Vous êtes sur la page 1sur 2

Topologie de R

Exercice 1. Partie à un seul point d’accumulation


Soit A une partie bornée de R ayant un seul point d’accumulation, a.
1) Montrer que A est dénombrable.
2) On numérote les éléments de A d’une manière quelconque : A = {x1 , x2 , . . ., xn , . . .}.
Montrer que xn −−−−→ a.
n→∞

Exercice 2. (sin(n)) est dense dans [−1, 1]


Soit a ∈ R \ Q et A = {ma + n tq m ∈ Z, n ∈ N}. Montrer que A est dense dans R.
Application : Montrer que tout réel de [−1, 1] est valeur d’adhérence de la suite (sin n).
√ √
Exercice 3. m − n √ √
Montrer que l’ensemble A = { m − n tq m, n ∈ N} est dense dans R.

Exercice 4. Unités√quadratiques √
Soit A = {n + p 2 tq n, p ∈ N, n + p 2 > 0, n2 − 2p2 = 1}. Montrer que A est un sous-groupe discret de R+∗ .

Exercice 5. Olympiades 1991


Soit a > 1. Montrer qu’il existe une suite réelle bornée, (xn ), telle que : ∀ i 6= j, |xi − xj | > 1 .
|i − j|a

Exercice 6. un+1 − un −→ 0
Soit (un ) une suite réelle bornée telle que un+1 − un −−−−→ 0. Montrer que l’ensemble des valeurs d’adhérence de
n→∞
(un ) est un intervalle.

Exercice 7. un+1 − un −→ 0
Soit f : [0, 1] −→ [0, 1] continue, u0 ∈ [0, 1] et (un ) la suite des itérées de f en u0 .
On suppose que un+1 − un −−−−→ 0. Montrer que la suite (un ) converge vers un point fixe de f .
n→∞

Exercice 8. exp(iun )
Soit (un ) une suite réelle telle que la suite (exp(iun )) converge et la suite (|un+1 − un |) est majorée par α < π.
Montrer que (un ) converge.

Exercice 9. exp(iun )
Soit (un ) une suite réelle telle que un+1 − un −−−−→ 0 et un −−−−→ +∞. Démontrer que la suite (exp(iun )) est
n→∞ n→∞
dense dans U.

Exercice 10. exp(iun )


Soit (xn ) une suite réelle bornée et u > 0, v > 0. On suppose que u / Q et que les suites (eiuxn ) et (eivxn )
v ∈
convergent. Montrer que la suite (xn ) converge.

Exercice 11. un+p 6 un + up


Soit (un ) une suite réelle positive telle que : ∀ n, p ∈ N, un+p 6 un +up . Montrer que la suite unn est convergente.


Exercice 12. Fonctions périodiques (Ens Ulm-Lyon-Cachan MP∗ 2003) √


1) Déterminer toutes les fonctions f : R −→ R continues, périodiques de périodes 1 et 2.
2) Déterminer les fonctions f : R2 −→ R2 continues telles que :
pour tout X ∈ R2 , f (X) = f (X + (1, 0)) = f (X + (0, 1)) = f (AX) où A = 10 11 .


topor.tex mardi 20 février 2007


Solutions

Exercice 1.
1) A\]a − n1 , a + n1 [ est fini.

Exercice 3. √ √
Soient x < y : Il existe a ∈ N tel que n > a√ =⇒ n + 1 − n < y − x.

Il existe b ∈ N tel que a − b < x. √

Alors il existe c > a tel que x < c − b < y.

Exercice√ 4. √
n + p 2 > 1 =⇒ n > 0, p > 0, donc A∩]1, +∞[ admet un plus petit élément : 3 + 2 2.

Exercice 5.
On construit un ensemble de type Cantor dont les trous ont pour longueur 1, 21a , 41a , . . . , et on répartit les xk de
part et d’autre des trous en fonction de l’écriture décimale de k (0 → à gauche, 1 → à droite).

Exercice 7.
L’ensemble des valeurs d’adhérence est un intervalle constitué de points fixes de f =⇒ la suite (un ) a une seule
valeur d’adhérence.

Exercice 11.
Soit ` = lim inf unn et ε > 0. Il existe p tel que (` − ε)p 6 up 6 (` + ε)p.
Alors pour n ∈ N et 0 6 k < p : uk + (` − ε)np 6 unp+k 6 uk + (` + ε)np.

Exercice 12.
1) Il est supposé connu (et à savoir démontrer) le fait suivant : si G est un sous-groupe de R, alors √ soit G est
monogène, soit G =√R. Dans le cas de la question, le groupe G des périodes de f contient 1 et 2 donc n’est
pas monogène car 2 ∈ / Q (la démonstration a été demandée à l’élève). De plus G est fermé par continuité
de f , d’où f est constante.
2) D’après la première question, pour tout y ∈ R \ Q l’application x 7−→ f (x, y) est constante et il en va de même
si y ∈ Q par continuité de f . Donc f est de la forme (x, y) 7−→ g(y) où g est 1-périodique. Réciproquement,
toute fonction f de cette forme convient.

topor.tex page 2