Vous êtes sur la page 1sur 19
UMA Le Conseil des MAE salue la volonté du Président Bouteflika d'impulser le processus d'intégration

UMA

Le Conseil des MAE salue la volonté du Président Bouteflika d'impulser le processus d'intégration maghrébine

Le Conseil des ministres des Affaires étrangères de l'Union du Maghreb arabe (UMA) a salué, lors de sa 31 e ses- sion à Rabat (Maroc), la volonté du Président de la Répu- blique, M. Abdelaziz Bouteflika, d'impulser le processus d'intégration maghrébine "de manière à réaliser l'aspiration des peuples de la région à vivre dans un espace maghrébin intégré où règnent la paix, la stabilité et la prospérité". Le Conseil des ministres des Affaires étrangères de l'UMA "salue la volonté du Président Bouteflika d'appuyer l'Union maghrébine pour faire face aux défis internationaux et régionaux", lit-on dans un message adressé par le

Conseil au Président de la République, à la fin de ses tra- vaux. Le Conseil de l'UMA "réitère à Votre Excellence, son engagement à poursuivre les efforts, suivant vos orienta- tions judicieuses, en vue de traduire la volonté politique en projets de coopération et d'intégration maghrébine de ma- nière à réaliser les aspirations des peuples de notre région maghrébine au progrès et à la prospérité". Le Conseil a en outre souhaité un prompt rétablissement au Président Bouteflika "afin qu'il puisse continuer à guider le peuple algérien vers davantage de progrès et de prospé- rité".

26 Djoumada El Thani 1434 - Mardi 7 Mai 2013 - N°14813 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 L A R E V O L U

L A

R E V O L U T I O N

PA R

L E

P E U P L E

E T

P O U R

L E

P E U P L E

LE MINISTRE DE L’ENERGIE ET DES MINES À KHENCHELA

Ph : Nesrine
Ph : Nesrine

Une centrale électrique en 2017

M. BENMERADI ET LA RELANCE DU TOURISME

“120PROJETSRÉCEPTIONNÉSCETTEANNÉE”

P. 5

◗ «L’Algérieenvisagela constructiond’une importante usine de production d’électricité » P. 5 HOCINE NECIB
◗ «L’Algérieenvisagela
constructiond’une importante
usine de production d’électricité »
P. 5
HOCINE NECIB À TISSEMSILT :
“Prioritéàl’alimentation
en AEP de trois communes
déficitaires”
P.4
SID-AHMED FERROUKHI À JIJEL
Installation du comité
intersectoriel
de coordination
P.32
SALON DU RECRUTEMENT DE LA
DGSN
32.000dossiersdéposés
dans 8 wilayas du Sud
DES PROJETS
STRUCTURANTS LIVRÉS
AVANT L’ÉTÉ
P.3
MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION
AU 1 er TRIMESTRE 2013
Recul de 12% de la facture
desimportations
P. 8
LE REPRÉSENTANT DE SOS KDI EN ALGÉRIE AU FORUM D’EL MOUDJAHID :
Alarencontre
desenfantsvictimes
du séisme de Boumerdès
Alger, capitale
en pleine mutation
La réhabilitation du centre historique, la re-
conquête du front de mer ou encore la restau-
ration des équilibres écologiques, telles sont
les grandes lignes du projet imparti à la capi-
tale pour les prochains mois, où les autorités
de la wilaya ont ouvert de grands chantiers vi-
sibles à travers plusieurs quartiers.
C’est un véritable retour sur les lieux que
compte opérer SOS Village qui a
accompli un grand travail d’aide et de
soutien aux sinistrés de Boumerdès. Dix
années après, l’association part à la
rencontre des familles et surtout des
enfants, devenus de jeunes gens. Pour
marquer les retrouvailles, quelque cent
ordinateurs et des cadeaux leur seront
offerts.
P.
7
P. 5
Ph : A. Hammadi

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55 e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

2

2 EL MOUDJAHID Mé téo ENSOLEILLÉ Au nord, le temps sera généralement relati- vement chaud et

EL MOUDJAHID

Mé téo ENSOLEILLÉ Au nord, le temps sera généralement relati- vement chaud et ensoleillé ,notamment
Mé téo
ENSOLEILLÉ
Au nord, le temps sera généralement relati-
vement chaud et ensoleillé ,notamment vers les
régions de l’Ouest. Les températures maxi-
males varieront de 20°c/26°c atteignant loca-
lement des pics de 30°c vers les régions de
l’Ouest.
Les vents seront faibles.
Sur les régions sud du pays, le temps sera
relativement chaud et ensoleillé. Les tempéra-
tures maximales varieront de 27°c/34°c avec
des pics de 40°c vers l’extrême sud.
Les vents seront faibles à modérés avec
quelques soulèvements de sable locaux.
Températures (maximales-minimales) pré-
vues aujourd’hui :
Alger (26°- 16°), Annaba (24°- 14°), Bé-
char (34° - 19°), Biskra (32° - 21°), Constan-
tine (24°- 12°),Djanet (32° - 21°), Djelfa (29°
- 17°), Ghardaïa (33° - 21°), Oran (27° - 16°),
Sétif (23°- 11°), Tamanrasset (33°- 19°),
Tlemcen (28°- 14°).

CE MATIN A 9H30 A LA CACI

Forum d’affaires

CE MATIN A 9H30 A LA CACI Forum d’affaires Dans le cadre de la visite en

Dans le cadre de la visite en Algérie d’une dé- légation d’hommes d’affaires belges, la Chambre algérienne de commerce et d’Industrie organise, en collaboration avec la chambre de commerce arabo-belgo-luxembourgeoise, un forum d’affaires ce matin à 9h30 au siège de la CACI, Palais consu- laire, place des Martyrs.

AUjOURD’HUI A 9H30 A L’UNIVERSITE DE BOUZAREAH

« La communication sportive entre réalité et perspective »

La ligue de communication sportive, en coordi- nation avec l’association El Kalima, organise au- jourd’hui à 9h à l’université de Bouzaréah, un séminaire sur le thème : « La communication spor- tive en Algérie, entre réalité et perspective ».

jEUDI 9 MAI A 9H AU CENTRE COMMERCIAL DU SOFITEL

Journée mondiale de l’hypertension artérielle

DU SOFITEL Journée mondiale de l’hypertension artérielle L’Association d’aide aux hypertendus de la wilaya

L’Association d’aide aux hypertendus de la wilaya d’Alger (AAHWA) célèbre la 5 e journée mondiale de l’hypertension artérielle, jeudi 9 mai à 9h, au cen- tre commercial d’El- Hamma Sofitel.

Mohamed Charfi visite les tribunaux d’Alger Le ministre de la Justice et garde des Sceaux,
Mohamed Charfi visite
les tribunaux d’Alger
Le ministre de la Justice et garde
des Sceaux,
M. Mohamed Charfi,
effectue ce matin à partir de 9h une
visite de travail à la cour d’Alger et
aux tribunaux qui lui sont rattachés.
******************************
Ferroukhi à Jijel
Le ministre de la Pêche et des
Ressources halieutiques, M. Sid
Ahmed Ferroukhi, effectue au-
jourd’hui une visite de travail et
d’inspection dans les wilayas de
Jijel et Mila au cours de laquelle il
s’enquerra de l’état d’avancement
de la feuille de route sectorielle au
niveau local des projets de pêche
et d’aquaculture.

CET APRES MIDI A 14H, AU CLUB CULTUREL AÏSSA MESSAOUDI

L’UNFA honore les journalistes

A l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse, l’Union National des Femmes Algériennes organise une cérémonie en l’honneur des directeurs d’organes de presse et des journalistes, cet après midi à 14h au club cul- turel Aïssa Messaoudi de la Radio Algérienne.

DEMAIN A DAR EL BEIDA Commémoration des massacres du 8-mai-1945 Dans le cadre de la
DEMAIN A DAR EL BEIDA
Commémoration des massacres
du 8-mai-1945
Dans
le
cadre de la
commémo-
ration
des
massacres
du
8-Mai-
1945, le Co-
mité
des
fêtes
de
la
w
i
l
a
y
a
d’Alger
à
choisi la commune de Dar el Beida pour abriter les festivi-
tés.
Le rassemblement de la délégation est prévu demain à
8h30 au cimetière des martyrs des Eucalyptus pour assister
à la cérémonie de recueillement à la mémoire des chouhada.
CE MATIN A 10H Khalida Toumi invitée du Forum culturel Le Forum culturel d’El Moudjahid
CE MATIN A 10H
Khalida Toumi
invitée du Forum
culturel
Le Forum culturel d’El
Moudjahid reçoit ce matin à 10
heures M me Khalida Toumi, mi-
nistre de la Culture, qui ani-
mera une conférence-débat sur
«La politique culturelle en Al-
gérie».

AUjOURD’HUI A 8H A L’ECOLE SUPERIEURE DE POLICE DE CHATEAUNEUF

Le rôle de la police dans la lutte contre le trafic de marchandises

La DGSN organise, en coordination avec le secréta- riat général d’INTERPOL, un colloque national dédié au « Rôle des services de police en matière de lutte contre le trafic de marchandises illi- cites et les infractions liées à la propriété intellectuelle » les 7 et 8 mai à partir de 8h à l’Ecole supérieure de police Ali Tounsi, Châteauneuf.

propriété intellectuelle » les 7 et 8 mai à partir de 8h à l’Ecole supérieure de

DEMAIN A AIN DEFLA

9 e colloque maghrébin sur le rite malékite

Sous le haut patronage du Président de la République, M. Abdelaziz Bou- teflika, le ministère des Affaires religieuses et du Wakf et la wilaya de Ain Defla organisent les 7 et 8 mai à la salle culturelle de la wilaya de Ain Defla le 9 e colloque international sur le rite malékite sur le thème : « L’assise du fiqh malékite et son habillage juridique » qui verra la participation de 8 conférenciers étrangers et 14 nationaux.

collective de calligraphie Le musée national de l’Enluminure, de la Minia- ture et de la
collective
de calligraphie
Le musée national de
l’Enluminure, de la Minia-
ture et de la Calligraphie or-
ganise cet après-midi à 17h
une exposition collective de
calligraphies et de minia-
tures.

AGENDA CULTUREL

CET APRES-MIDI A 17H AU MUSEE NATIONAL DE L’ENLUMINURE Exposition

A 17H AU MUSEE NATIONAL DE L’ENLUMINURE Exposition ALGéRIE POSTE - NEDjMA Report de la signature

ALGéRIE POSTE - NEDjMA

Report de la signature des conventions-cadres

POSTE - NEDjMA Report de la signature des conventions-cadres Les conventions-cadres qui devaient être signées au-
POSTE - NEDjMA Report de la signature des conventions-cadres Les conventions-cadres qui devaient être signées au-

Les conventions-cadres qui devaient être signées au- jourd’hui entre Algérie poste et Nedjma dans le cadre de la mise en place d’un nouveau partenariat sont reportées à une date ultérieure.

******************************

DEMAIN A 16H A SETIF

L’orchestre symphonique national en concert

Dans le cadre de la célébra- tion du Cinquantenaire de l’in- dépendance et à l’occasion de la commémoration des évène- ments du 8-Mai-1945, la direc- tion de la culture de la wilaya de Sétif organise un concert animé par l’orchestre sympho- nique national et sa chorale, di- rigé par le maestro Rachid Saouli, demain à 16h à la mai- son de la culture de Sétif.

demain à 16h à la mai- son de la culture de Sétif. CE MATIN A 9H30
CE MATIN A 9H30 AU SIEGE DU FCE Atelier de réflexion sur les relations de
CE MATIN A 9H30 AU SIEGE DU FCE
Atelier de réflexion sur les relations
de travail
Le Forum des Chefs d’Entreprise
(FCE) organise ce matin à 9h30, en
son siège à Chéraga, un atelier de ré-
flexion sur les relations de travail
sur le thème : « la flexibilité pour
l’entreprise est-elle possible dans le
cadre actuel de la législation du tra-
vail ? »

Activités des partis

**********************************

DEMAIN A 14H A LA BIBLIOTHEQUE MULTIMEDIA jEUNESSE

Rencontre littéraire avec le militant Mohamed Ghafir

Rencontre littéraire avec le militant Mohamed Ghafir Dans le cadre du programme littéraire « Des mercredis

Dans le cadre du programme littéraire « Des mercredis du verbe » et de la célébra- tion des massacres du 8-Mai-1945, l’établis- sement Art et culture de la wilaya d’Alger organise demain à 14h à la bibliothèque mul- timédia jeunesse, 38-40 Didouche Mourad, une rencontre littéraire avec le militant Mo- hamed Ghafir, dit Moh Clichy, autour de son livre Cinquantenaire du 17 Octobre 1961, à partir du droit d’évocation et de souvenance, édition Encyclopédie.

DEMAIN A 10H A GUELMA

Commémoration du 8 mai 1945

Le Front el moustakbal organise des activités dans le cadre de la commémoration du 68 e anniversaire des mas- sacres du 8 mai 1945 au théâtre de l’APC Mahmoud Tourki, de la wilaya de Guelma, ce demain à 10h en pré- sence du président du parti, M. Belaïd Abdelaziz.

N

ation

3

EL MOUDJAHID

impression des sujets de la 6 e , du Bem et du Bac

Le personnel en quarantaine à partir d’aujourd’hui

Le premier groupe composé de personnel chargé de l’impression des sujets des examens de fin d’année scolaire pour la session de juin 2013 (6 e , Bac et BEM), sera à partir d’aujourd’hui, isolé pendant 35 jours au niveau de l’Office régional des examens et concours de Kouba (ONEC).

c e groupe qui sera renforcé sa- medi prochain par une autre équipe chargée du tirage des

sujets sera en quarantaine et totale- ment coupé du monde extérieur jusqu’au dernier jour des épreuves, soit le mardi 11 juin 2013. présidée par m. ali salhi, direc- teur de l’office national des exa- mens et concours ; cette cellule, inscrite pour cette mission sera scindée en deux parties ; la pre- mière s’occupera du tirage et la se- conde du classement des sujets. avant leur entrée dans le centre en question, les personnes retenues sont passées au peigne fin pour que personne ne puisse introduire un té- léphone portable ou tout autre outil à même d’établir le contact avec le monde extérieur. les sujets d’exa- men sont classés de manière à être en adéquation avec le découpage des centres d’examens par wilaya. un personnel de service fera partie des mis en quarantaine et subit à son tour une fouille réglementaire. cette équipe se charge de la par- tie logistique (cuisine, restauration, blanchisserie et autres). la régle- mentation en vigueur autorise une seule personne à établir le contact

avec le monde extérieur et cela en cas de nécessité absolue. en outre, cette personne n’a le droit d’entrer en contact qu’avec un seul interlo- cuteur dûment désigné et habilité à cet effet. autre mesure de sécurité renforcée, le contact entre ces deux personnes n’est autorisé qu’en pré- sence de représentants des forces de l’ordre. le rationnement en pro- duits d’alimentation générale est également soumis à une étroite sur- veillance. toute commande et li- vraison est contrôlée par les services de sécurité. en général, le travail d’impression et classement est achevé plusieurs jours avant la date butoir. une équipe médicalisée est également mobilisée pour la cir- constance à la différence que tous les soins s’effectuent à l’intérieur du centre. le personnel en quaran- taine n’est autorisé à quitter les lieux qu’une heure après le début de la dernière épreuve du dernier exa- men. la cellule chargée de l’élabora- tion des sujets des trois examens est composée d’environ 60 personnes relevant de l’office national des examens et concours, dont des tech- niciens et des directeurs venant de

différentes régions du pays. elle a pour mission d’imprimer environ 17 millions de copies comportant les questions pour l’examen du bac- calauréat, qui seront réparties dans 40.000 enveloppes cachetées avant d’être remises aux centres d’exa- mens. les différentes questions de cet examen portent sur 384 sujets, dont 74 liées au Bac pour les classes normales et 40 sujets pour les classes spéciales. on compte également 34 sujets pour les épreuves du Bem et 12 sujets pour l’examen d’entrée en première année moyenne. selon le directeur

de l’onec « toutes les conditions ont été réunies pour faciliter le tra- vail de cette cellule », a-t-il notam- ment affirmé, soulignant que le ministère a mobilisé tous les moyens nécessaires pour assurer le bien-être des membres de la cellule ainsi que la préservation des sujets d’examens. il y a lieu de rappeler que les mêmes mesures que celles des années précédentes seront re- conduites pour la prochaine session du baccalauréat 2013 « dans le souci de réunir toutes les conditions optimales de la prise en charge des candidats à cet examen », souli-

gnent les responsables du secteur. ainsi, deux sujets seront proposés aux candidats dans chaque matière et dans chaque filière pour leur per- mettre de faire le choix du sujet « qui leur convient le mieux ». lors de cet examen, une demi- heure supplémentaire sera accordée à chaque candidat, en plus du temps réglementaire de chaque épreuve pour lui permettre de « lire attenti- vement le sujet et comprendre les principaux éléments qui y sont contenus avant d’entamer sa ré- ponse », indique la même source. S. Sofi

sa ré- ponse », indique la même source. S. Sofi Réunion sur la 6 e et

Réunion sur la 6 e et le BEM

La gestion des centres d’examen et le déroulement des épreuves de la 6 e , du Bac et du BEM a été à l’ordre du jour d’une rencontre qui a eu lieu hier au lycée Hassiba Benbouali à Kouba en présence du ministre de l’Education nationale et qui regroupé toutes les parties prenantes aux préparatifs des examens en question ainsi que les chefs de centres d’examen sous la présidence de M. Ali Salhi, directeur de l’Office national des examens et concours, qui se sont réunis hier dans la journée. Au cours de cette rencontre le directeur de l’ONEC a donné des instructions aux chefs de centre où se dérouleront les prochains examens de fin d’année scolaire, pour prendre les mesures nécessaires à la meilleure prise en charge des candidats. Pour ce qui est de l’examen de 6 e , il a été question de restauration, et de transport, notamment pour les candidats qui habitent les régions reculées. Il y a lieu de rappeler que le nombre total de centres pour les trois examens s’élève à 11.663, dont 1.894 pour les épreuves du baccalauréat, 2.226 pour le Brevet d’enseignement moyen, 3.223 pour l’examen de la 6 e , 2.399 pour le Bac sport et 1.921 pour le Bac dessin et musique. S. S.

Forum de la sûreté nationale sur le salon du recrutement

32.000 dossiers déposés dans 8 wilayas du Sud

«L e salon du recrutement de la sûreté nationale au sud du pays a rencontré

un franc succès, en trois jours nous avons reçu la visite de plus de 57.300 visiteurs. nous avons été surpris par l’engouement extraordi- naire des gens du sud sur cette ma- nifestation », a déclaré le directeur des ressources humaines de la di- rection générale de la sûreté natio- nale (dGsn), mohamed Benaired, au Forum de la sûreté nationale lors d’une évaluation du salon du recru- tement de la sûreté nationale. une rencontre qui s’est déroulée en pré- sence du commissaire division- naire, djilali Boudalia, responsable de la cellule de communication de la dGsn. la première édition du salon, qui s’est tenue du 23 au 25 avril dernier dans 8 wilayas du sud, a permis à 31.556 jeunes dont 20% de femmes, de déposer leur candi- dature afin de postuler pour un poste d’agent de police. un nombre important lorsqu’on sait que pour les 8 wilayas concernées, par l’opé- ration de recrutement, soit ouargla, illizi, el oued, adrar, tamanrasset, tindouf, Béchar et Ghardaïa, est de l’ordre de 6.180 postes budgétaires. concernant ce chiffre et vu l’en- gouement qu’a connu le salon, le drh a souligné que le dGsn, le général major abdelghani hamel a instruit « la drh d’étudier la pos- sibilité de doubler le nombre des postes budgétaires pour atteindre 12.360 postes et permettre à plus de jeunes d’intégrer les rangs de la sû- reté nationale », dira-t-il. le drh a rappelé, à l’occasion que le salon en question qui « sera reconduit chaque année » était composé de trois ateliers, l’un des- tiné à l’orientation des jeunes, le se- cond au dépôt des cV (curriculum vitae) et le dernier à la remise des contrats pour les jeunes ayant déjà déposé un dossier de candidature pour rejoindre la sûreté nationale. des conférences et des rencontres avec les jeunes ont également été organisées pour sensibiliser et in- former les jeunes de la région sud des dangers de la drogue et des ac- cidents de la circulation. un important programme d’en- rôlement a été tracé par la sûreté na- tionale, il y a quelques années, pour

Ph : Billal
Ph : Billal

renforcer ses effectifs dans diffé- rentes spécialités. les recrutements se feront sur la base d’étude faite en matière des besoins des différents services et de la spécialisation de ceux-ci.

Réduction de la durée de traitement des dossiers, de 16 à 3 mois evoquant les avantages dont bé- néficient les agents de police origi- naires du grand sud, mohamed Benaired a indiqué que les policiers du sud bénéficient « d’une prime du sud » majorée entre 25 et 40% de plus que le salaire moyen des policiers du nord, en plus d’un congé de 50 jours au lieu de 30 jours, sans compter d’autres avan- tages qui pourraient survenir par la suite, tels que le logement de fonc- tion et l’accessibilité à certains cré- dits. néanmoins, avec tous ces avan- tages, le drh regrette que le nom- bre de jeunes originaires du sud enrôlés au sein des rangs de la po- lice ne dépasse pas les 14.000 poli- ciers, « et ce, malgré les appels à répétition pour que ceux-ci puissent s’engager dans l’institution poli- cière. ce nombre est resté en deçà de nos attentes », dira-t-il. parmi les mesures inédites prises par les ser- vices de police, les populations du sud ne seront plus dans l’obligation de se déplacer au nord du pays pour déposer le dossier de candidature à un poste d’emploi. « ce temps-là est révolu, les jeunes du sud se dé- plaçaient à alger pour le dépôt de leur dossier de recrutement en dé-

boursant près de 60.000 da par- fois. avec les nouvelles disposi- tions, ils peuvent désormais le faire localement dans leur ville d’origine », a encore expliqué le responsable des ressources humaines. le concours de recrutement des futurs agents de police, cadres et person- nels civils assimilés, sera axé prin- cipalement sur la base des diplômes et des qualifications en sus de la condition physique. le drh a aussi noté que ces dernières années, le recrutement d’un jeune nécessitait une durée de seize mois au cours desquels les services de police procèdent à l’étude et le traitement du dossier, « alors qu’aujourd’hui, le temps maximum pour un recrutement est de trois mois ». un changement qui en dit long sur le développement de la dGsn dont « l’axe d’effort prin- cipal est la modernisation de l’ins- titution, une modernisation qui ne peut se faire sans l’introduction dans tous les services du système informatique », a ajouté le haut cadre de la dGsn. par ailleurs, à une question sur le phénomène des suicides dans les rangs de la police, le représentant de la dGsn a nié catégoriquement qu’il existe actuellement de tels cas, « bien au contraire avec les mesures socioéconomiques prises par le dGsn en faveur des agents de po- lice, ces derniers sont très satisfaits » a-t-il affirmé toutefois selon lui, « on enregistre des cas isolés tels que des accidents mortels lorsqu’un agent ne manipule pas correctement

son arme ». Mohamed Mendaci

Gestion des catastrophes

Un bureau onusien d’appui régional à Alger

L’ algérie se dote d’un bureau d’appui régional

pour la gestion des risques majeurs. l’inauguration de ce service, qu’abrite le centre national de coordination de la direction générale de la protection civile, s’est déroulée, hier en présence du colonel mustapha lahbiri, premier responsable de cette institution et la directrice générale de l’office des affaires spatiales des nations unies, m me mazlan otman. Intervenant à cette occa- sion, m. lahbiri est revenu sur la mission de ce bureau qui se veut un outil incon- testable pour l’évaluation des dégâts, la réorganisa- tion des secours ainsi que la sectorisation de la zone sinistrée. il rappellera dans le même contexte l’adhé- sion de l’algérie, après le lancement d’alsat 1, en 2002, à la « disaster mo- nitoring constellation, puis à la charte internatio- nale « espace et catas- trophes majeures », en 2005, confortée par l’ou- verture du Bureau d’appui régional pour faire face aux catastrophes natu- relles, dans le sillage des recommandations du sé- minaire international sur l’utilisation des nouvelles technologies dans la ges- tion des catastrophes, à l’initiative de l’agence spatiale algérienne, qui s’est tenu, à alger, en 2005. il tiendra à préciser que le même bureau, ap- pelé à être une référence et un pôle régional, en termes d’exploitation de l’infor- mation, via le satellite pour organiser les interventions d’urgence et partant, gérer les catastrophes naturelles.

Ph. : T. Rouabah
Ph. : T. Rouabah

le colonel lahbiri, mettra, par ailleurs, en exergue, l’étroite collaboration avec l’asal qui a mis en place un accompagnement tech- nique qui permet de doter le service en question de données satellitaires né- cessaires pour la prise de décisions mais aussi tirer profit des expériences et des capacités des pays membres en matière de prise en charge des risques majeurs. s’exprimant pour sa part, sur ce nouvel outil, fonctionnel sept jours sur sept, h24 et du- rant les douze mois de l’année, la directrice Gé- nérale de l’office des af- faires spatiales des nations unies soulignera que le bureau d’alger pour la gestion des catas- trophes naturelles est d’une grande importance pour toute la région de l’afrique du nord et les pays du sahel, sachant que la région d’afrique compte deux autres bu- reaux, l’un au Kenya, l’au- tre au nigeria. elle estimera, en effet que le bureau d’appui régional pour la gestion des catas- trophes naturelles d’alger est d’une importance ca- pitale, appelé à être une

source d’informations pour toute la région afri- caine Francophone, avec le concours de l’asal. m me mazlan soutiendra, en outre qu’il existe au total 14 bureaux d’appui régionaux en europe, en asie et en afrique, pour la prévention contre les ca- tastrophes naturelles qui se réunissent chaque année. elle ne manquera pas d’annoncer des formations au profit du personnel de ces derniers afin de mieux prendre en charge les pro- jets initiés, annonçant un workshop, le mois pro- chain, en italie. elle conclura enfin pour dire que l’asal a contri- bué à la lutte anti-acri- dienne, en 2012, un modèle que compte déve- lopper l’office qu’elle re- présente. la directrice générale de l’office des affaires spatiales des nations unies, a profité de l’ouver- ture de bureau d’appui d’alger pour la gestion des risques majeurs pour visi- ter la salle de veille, char- gée de suivre de près, les activités quotidiennes ainsi que le musée de la protec- tion civile. Samia D.

N

4

ation

EL MOUDJAHID

Hocine neciB à tissemsilt :

“Priorité à l’alimentation de trois communes déficitaires”

De nos envoyées spéciales :

Sihem Oubraham et Wafa Boudersa

«Les ressources en eau superficielles de la wilaya de Tissemsilt proviennent des barrages de Kodiat Rosfa et Deurdeur pour l’AEP et M’ghila et Bougara pour l’irrigation», a déclaré, hier, le ministre des Ressources en eau, M. Hocine Necib, précisant que «les ressources souterraines, quant à elles, proviennent de la nappe du Sersous (Tiaret) et sont exploitées à travers plusieurs forages, puits et sources».

de plusieurs structures et inspecté des chantiers relevant de son secteur. afin de sécuriser l’alimentation en eau potable de toute la population ur- baine de la wilaya, une étude d’inter- connexion des trois systèmes de refoulement est en voie d’achève- ment, ce projet est proposé en réali- sation dans le cadre du programme 2014 pour un montant de 350 mil- lions Da. « l’objectif dans l’immé- diat est l’alimentation en eau potable des 3 chefs-lieux de communes défi- citaires. Des communes qui souffrent actuellement d’un manque flagrant en eau », dit-il. ces derniers ne sont pas touchés par les eaux superficielles, notam-

L a wilaya est alimentée en eau potable à partir de trois (3) principales chaînes de renfor-

cement : Kodiet rosfa conçue pour l’alimentation en eau potable de 14 sur les 22 communes que compte la wilaya à partir des eaux du barrage Kodiet rosfa, la chaîne de rechaiga destinée principalement à l’aep des villes de tissemsilt et d’ouled Bes- sem, et la chaîne de Deur Deur pour l’alimentation des localités de Yous- soufia, theniet el-Had, laâyoune et Khemisti. le ministre des ressources en eau qui a effectué, hier, une visite d’ins- pection et de travail dans la wilaya de tissemsilt a procédé à l’inauguration

dans la wilaya de tissemsilt a procédé à l’inauguration ment les communes Bordj emir ab- delkader

ment les communes Bordj emir ab- delkader et sidi Boutouchent à partir des eaux du barrage de Deur Deur et le chef-lieu de commune de melaâb à partir de station de traitement mo- nobloc de lardjem (4.000 m 3 /j). par ailleurs, le secteur des res- sources en eau a lancé un programme de réalisation de l’approvisionnement en eau potable des centres ruraux d’une population de 30.000 habitants. l’opération intitulée « l’aep des

centres ruraux 2 e tranche » sera ins- crite dans le programme de 2014 pour un montant de 450.000.000,00 Da. il y a lieu de noter que la wilaya a bénéficié, dans le cadre du pro- gramme quinquennal 2010/2014, d’une enveloppe budgétaire de 15.7 milliards Da, dont 7.9 milliards Da pour l’aep, 5.8 milliards Da pour l’assainissement, 581 millions Da pour la mobilisation et 1.3 milliard Da pour l’hydraulique agricole.

s’agissant de l’assainissement et de la protection de l’environnement, le ministre a précisé que « la wilaya dispose de quatre stations d’épuration en exploitation d’une capacité glo- bale d’épuration de 21.000m 3 /j pour tissemsilt, theniet el-Had, laâyoune et amar », ceci nonobstant « deux autres qui sont en cours de lancement ou de réalisation à sel- mana et Beni chaib »,-t-il ajouté. en outre, Hocine necib a indiqué que « la wilaya a bénéficié d’un pro- gramme de 12 actions de protection des villes contre les inondations dont 2 sont achevées à sidi lantri et ta- mellahet ». en parallèle, « 2 stations sont en cours de réalisation à Khe- misti et lardjem, et 8 sont en cours d’étude. il est également prévu, l’ins- cription de la protection des villes de tissemsilt et theniet el-Had dans le programme de 2014 », a encore ex- pliqué m. necib. en ce qui concerne l’hydraulique agricole, par son relief accidenté à plus de 65%, la wilaya de tissemsilt est à vocation pastorale. seulement 6.000 ha sont irrigués sur une super- ficie agricole utile de 145.000 ha. cette superficie connaîtra une aug- mentation de 3.500 ha après l’achè- vement des programmes de mobilisation en cours. S. O.

affaires religieuses

Une institution de la zakat dès 2013

après dix ans d’intense activité, l’institution de la zakat sera opérationnelle courant 2013 pour "renforcer

le dispositif social, favoriser

la création d’emplois et lutter

contre la pauvreté en algérie",

a affirmé jeudi dernier à souk

ahras, m. ahmed saïdi, conseiller du ministre des affaires religieuses et du Wakf, Bouabdallah ghlamallah. composée de nombre de personnalités religieuses et d’experts financiers ayant encadré le fonds de la zakat depuis sa création en 2003, cette institution spécialisée sera dotée d’un statut juridique qui déterminera ses missions et œuvrera à leur promotion, a souligné le haut responsable du ministère. il a ensuite ajouté que ce fonds aura également à définir la stratégie de collecte et d’utilisation des ressources de la zakat, sachant que les imams — qui jouent un grand rôle dans le domaine de la collecte de la zakat, notamment en matière de sensibilisation des citoyens — ne pourront pas gérer l’argent de la zakat, car c'est une mission technique et complexe qui doit être menée par des cadres possédant une expérience considérable en

matière de comptabilité et de finances. troisième pilier de l’islam, la zakat est versée aux pauvres et aux démunis,

conformément aux prescriptions divines. Dans la

sourate iX, verset 103 du saint coran, allah dit : « prélève une aumône sur leurs biens pour les purifier et les rendre sans tâche. » partant de là, les autorités publiques ont, à l’instar de plusieurs pays arabes et musulmans, pris l’initiative tout à fait légale d’ailleurs, de consacrer une part de l’argent de la zakat au financement de micro--projets socio- économiques qui profiteront aux jeunes chômeurs sous forme de crédits bonifiés, crédits qui seront par la suite restitués au fonds, pour constituer un bien wakf, exploité comme un outil d’investissement et de développement permanent. Dans ce contexte, le ministre des affaires religieuses et du Wakf recommande souvent à ses directeurs de wilaya d’assurer un suivi permanent et efficace de ces projets, en leur garantissant un accompagnement technique adéquat, notamment en matière de gestion, et ce en plus d’autres mesures

pratiques, car la réussite de l’opération sous-entend le remboursement des crédits alloués, la réalisation de bénéfices, et par conséquent, assurer la pérennité de l’entreprise. en effet, l’officialisation de cette institution spécialisée dans la collecte et la distribution de la zakat pour assurer la prise en charge des catégories sociales fragilisées peut rendre d’énormes services au pays et aux citoyens, notamment ceux et celles, très nombreux, qui se trouvent en situation de chômage. malgré tous les problèmes rencontrés, 130 milliards de centimes ont été prélevés du montant global de la zakat, depuis 2003, pour financer 6.900 crédits bonifiés, qui ont permis à leur tour de favoriser la création de 13.800 emplois chez les jeunes chômeurs, relèvent avec une certaine satisfaction les autorités concernées. c’est peu, certes, mais c’est vraiment encourageant comme initiative de lutte contre le chômage et la pauvreté dans le pays, dans le cadre de la construction d’une société productrice de biens et services, développée et prospère. Mourad A.

lutte contre les malaDies nosocomiales

OMS : “L'Algérie a mis en place des bases solides”

l'organisation mondiale de la santé (oms)

a salué, dimanche à alger, les mesures prises

par l'algérie pour l'hygiène des mains et la lutte contre les infections liées aux soins. in- tervenant en marge de la signature par l'algérie de l'engagement pour la maîtrise des infections associées aux soins dans le cadre du pro- gramme "sécurité des patients -un défi mon- dial" de l'alliance mondiale oms, la responsable du programme, D r Benedetta al- legranzi, a indique que cette signature im- plique "l'engagement du gouvernement algérien pour renforcer les mesures en faveur de l'hygiène des mains". la responsable onu- sienne a salué les campagnes du ministère de la santé en faveur de l'hygiène des mains au niveau des établissements hospitaliers, ainsi que le programme national de lutte contre les infections liées aux soins.

elle a estimé que l'hygiène des mains est un comportement "simple" que les corps mé- dical et paramédical doivent préserver pour se prémunir des bactéries causant des infections nosocomiales. "l'algérie a mis en place des bases très solides de prévention qu'il sera pos- sible d'améliorer afin de mieux cibler les in- fections associées aux soins à travers l'hygiène des mains", a encore déclare D r allegranzi. De son côté, le ministre de la santé, de la popula- tion et de la réforme hospitalière, m. abdela- ziz Ziari, qui a signé l'engagement, a souligné l'importance accordée par le ministère à l'hy- giène des mains et les mesures prises dans ce domaine, et insisté sur la formation et l'éduca- tion des jeunes. l'algérie "déploie des efforts colossaux" pour lutter contre les infections liées aux soins, a ajouté le ministre.

Des projets structurants livrés avant l’été

Alger, capitale en pleine mutation

la réhabilitation du centre historique, la reconquête du front de mer ou encore la res- tauration des équilibres écolo- giques, telles sont les grandes lignes du projet imparti à la capitale pour les prochains mois, et auxquels les autorités de la wilaya ont ouvert de grands chantiers visibles à tra- vers plusieurs quartiers. il faut dire qu’alger a bé- néficié d’un plan stratégique qui s’étale jusqu’à 2030. un plan qui organise la transfor- mation et la valorisation terri- toriale de la capitale avec, comme principal objectif, le bien-être et la qualité de vie de ses habitants. le plan 2030 vise à embel- lir davantage alger et à lui re- donner une nouvelle qualité urbaine. il s’agit de l’embellis- sement des rues, recomposi- tion des espaces publics, développement de nouvelles centralités, revitalisation des quartiers difficiles et la promo- tion d’une architecture de qua- lité. les réalisations, dans tous les domaines, sont donc visi- bles, probantes et encoura- geantes. mais, pour le wali d’alger, mohamed Kebir addou, « beaucoup d’efforts restent encore à faire pour les amplifier et les rendre plus si- gnificatives aux yeux des ci- toyens». aussi, il est question de livrer certaines réalisations marquantes et structurantes, re- dynamiser les chantiers des projets en cours et lancer d’au- tres avant la fin du premier se- mestre de cette année. il s’agit de l’organisation de la livrai- son avant l’été, des projets du campus de droit et de méde- cine et la première tranche du projet d’aménagement de la baie d’alger. il sera question également de lancer la réalisa- tion de la faculté des lettres à Bouzaréah, de la faculté des technologies de l’information et de la communication à sidi abdallah, outre les projets de l’opéra et de l’école nationale d’administration à ouled fayet.

Les chantiers prioritaires réalisés entre 2012 et 2016 les premiers chantiers vi- sent à traiter trois grands axes

les premiers chantiers vi- sent à traiter trois grands axes : la mobilité, l’embellissement et le

: la mobilité, l’embellissement et le développement maîtrisé. la priorité d’alger 2030 est de régler les problèmes que les algérois rencontrent au quoti- dien. les conditions de trans- port et de circulation dans la capitale engagent donc le pre- mier grand chantier qui devrait faciliter le quotidien des algé- rois, qui effectuent en moyenne 5,5 millions de dé- placements quotidiens. il sera question, notamment, de para- chever le réseau routier afin d’améliorer les conditions de circulation dans alger, avec, parmi les multiples projets, l’élargissement du boulevard said-touati à Bab el-oued, le parachèvement du tunnel du 1 er -mai qui mène vers le val d’Hydra et bien d’autres amé- nagements. plusieurs quartiers périphé- riques vont connaître un souf- fle nouveau avec le développement de pôles d’ac- tivités dynamiques. un aména- gement de nouvelles centralités, autour des équipe- ments structurants est prévu. la wilaya d’alger s’attelle également à pallier le déficit chronique en logements, tout en adoptant une politique dras- tique de résorption du loge- ment précaire. ainsi, un projet de construction de 30.000 lo- gements, toutes formules confondues, inscrits au titre du programme retenu pour la wi- laya d’alger, a été lancé ré- cemment. ce nouveau projet de constructions viendra ren- forcer le projet initial en cours de réalisation de 40.000 loge- ments, ce qui portera le nom- bre global à 70.000 nouveaux logements, toutes formules confondues.

aussi, dans le cadre de l’élimination de l’habitat pré- caire, plus de 12.000 loge- ments précaires ont été éradiqués alors que près de 25.000 logements socio-loca- tifs et 9.300 logements partici- patifs ont été déjà distribués. tous ces projets destinés à garantir une extension intégrée et harmonieuse prévus dans le plan seront accompagnés des infrastructures nécessaires (écoles, marchés couverts, bi- bliothèques, annexes adminis- tratives, centres commerciaux, salles de cinéma, sûreté ur- baine). D’autres projets destinés à structurer le tissu urbain de la capitale, dont cinq sont en cours de réalisation sur les sept projets d’infrastructures et de connexion routières. il s’agit de l’amélioration de l’environnement, en accor- dant un intérêt particulier aux espaces verts et de multiplier les jets d’eau. la réalisation du jardin du val d’Hydra, l’amé- nagement de la baie d’alger, la concrétisation des projets de parcs et de promenades, de pis- cines à Bab el-oued, de pro- menades entre la baie d’alger (sablettes) et le jardin d’es- sais, l’embouchure de l’oued el-Harrach, dont le projet a été confié à une entreprise pu- blique, alors que l’aménage- ment de l’oued sera pris en charge par un groupe algéro- coréen. pour ce qui est de l’aménagement du site du ca- roubier, la wilaya d’alger s’at- telle à sa réadaptation pour en faire une cité sportive compre- nant une salle omnisports, une piscine olympique et des struc- tures d’accompagnement. Salima Ettouahria

N

ation

5

EL MOUDJAHID

le ministre de l’enerGie et des mines à KhenChelA

Une centrale électrique pour la wilaya en 2017

D’une superficie de 40 hectares, cette centrale de 1.300 MW dont la mise en service partielle est prévue en 2015, permettra de créer 2.000 emplois directs. La wilaya aura également une centrale à turbines à gaz, sise à la localité de Labreg, qui sera opérationnelle dans quatre mois.

De nos envoyés spéciaux à Khenchela :

Fouad Irnatene et Nesrine Terrab

«L e problème d’expro- priation fera partie du passé. » C’est en

ces termes que s’est exprimé, hier, m. Youcef Yousfi, ministre de l’energie et des mines, en marge d’une visite de terrain ef- fectuée dans la wilaya de Khen- chela qu’il trouvera « parmi les meilleures en termes de couver- ture énergétique ». des ci- toyens, et cela de l’avis de tous les responsables rencontrés, ne veulent en aucun cas céder leurs terrains, en dépit des garanties qui leur ont été offertes par les autorités locales. Chose que le ministre qualifie, d’«inadmissi- ble ». Après avoir privilégié, des années durant, la voix du dia- logue, m. Yousfi relève : « tout citoyen qui cèdera un terrain sera remboursé au dernier cen- time », appelant ainsi les concernés à faire preuve de ‘‘sa- gesse’’ et de troquer toute idée individualiste. regrettant, de son côté, pareils comporte- ments, le wali de Khenchela dé- plore la « manipulation qu’il y a autour des grands ouvrages », mais rassure que « tout rentrera dans l’ordre ». Au cours de cette visite, le ministre de l’energie et des mines s’est enquis de l’avancement que connaissent les différents projets de gaz et d’électricité. s’inscrivant dans le programme national, un pro- jet grandissime, à savoir la réa- lisation d’une centrale électrique de 1.300 méga watts, sera opérationnelle au plus tard en 2017. d’une superficie de 40 hec- tares, cette centrale dont la mise en service partielle est prévue en 2015, permettra de créer 2.000 emplois directs. l’ouvrage en cours alimentera l’ensemble de la région sud-est et mettra fin au problème de délestage en pé- riode estivale, selon samir Cha- fai, représentant de l’entreprise

selon samir Cha- fai, représentant de l’entreprise sonelgaz. A cet effet, les autori- tés locales ont

sonelgaz. A cet effet, les autori- tés locales ont prévu un plan d’urgence. la wilaya bénéficie de 50 transformateurs élec- triques, dont 20 sont déjà réali- sés. le ministre veut que « tout soit achevé d’ici juin prochain ». Comme l’ont expliqué les dif- férents directeurs, les projets énergétiques de Khenchela avancent bien. Plusieurs postes de transformation, comme celui de la commune de Kais dont le coût s’élève à 3,6 millions d’eu-

ros, sont mis en place. lors des différents points visités, m. Yousfi a tenu un langage ferme. des instructions ont été données aux fins d’achever à temps l’en- semble des projets entamés. en termes de chiffres, il y a lieu de préciser que le taux d’électrifi- cation au niveau de la wilaya de Khenchela s’élève à 97%, tandis que celui la pénétration en gaz est de 80%. d’ici 2014, 10.000 foyers ré- partis sur 21 communes et 5 ag-

2014, 10.000 foyers ré- partis sur 21 communes et 5 ag- glomérations seront raccor- dés en

glomérations seront raccor- dés en gaz na- turel. et pour atteindre les objectifs fixés, la wilaya dis- posera, aussi, d’une centrale turbine de gaz de 420 mW. les travaux sont actuelle- ment à 60% et la mise en ser- vice totale, s’effectuera dans quatre mois. s’il y a

un aspect sur lequel le ministre s’est attelé, c’est bien la « nécessité de rac- corder en gaz et en électricité tous les foyers ruraux qui ont ré- cemment vu le jour ». Ce n’est pas tout. « les projets entamés en énergie solaire ne doivent en aucun cas aller au-delà de l’an- née prochaine ». Après batna, Khenchela, m. Yousfi se rendra aujourd’hui à oum el bouaghi. des projets, des défis et des perspectives. F. I.

UniqUe en AfriqUe et dAns le monde ArAbe

Projet d’une importante usine de production d’électricité

le ministre de l’energie et des mines, m. Youcef Yousfi, a fait état dimanche soir à batna, de démarches actives en vue de la réalisation, en Algérie, d’une ‘‘importante usine de production d’énergie électrique, unique en Afrique et dans le monde arabe’’. le ministre qui s’exprimait au cours d’une séance de travail qui a rassemblé les cadres de son secteur, a indiqué que cette centrale destinée à produire 8.400 mégawatts, sera construite par General electric, une entreprise américaine avec laquelle des ‘‘négociations sont menées en vue d’aboutir à un contrat’’. m. Yousfi a également indiqué que des perturbations dans l’alimentation pourraient être enregistrées durant l’année 2014, au regard de la hausse de la consommation, si les projets en cours de réalisation de nouveaux équipements n’étaient pas achevés. en revanche, a- t-il ajouté, de nombreux projets entreront en fonction en 2015 et 2016. le ministre, évaluant les

besoins en énergie électrique à ‘‘2.000 et 2.500 mégawatts/an’’, a rappelé les importants investissements consentis par les pouvoirs publics, matérialisés par la mise en chantier à travers le pays de 7.000 transformateurs électriques. Pour l’année en cours, m. Yousfi a annoncé la production de 2.500 mégawatts, ce qui permettra, selon lui, d’améliorer notablement la situation liée à la consommation. l’énergie solaire fournira 400 mégawatts, la wilaya de batna étant concernée par la réalisation de 3 stations de 20 mégawatts chacune. ‘‘l’on ne peut admettre, aujourd’hui, qu’une wilaya soit couverte à moins de 95% en matière d’électricité’’, a souligné le ministre. Par ailleurs, s’agissant des mines, le ministre a révélé qu’un projet de loi sera présenté au gouvernement dans la perspective de relancer la recherche et la prospection, notamment pour le plomb et le zinc.

formAtion Professionnelle

“L’Algérie et l’Italie déterminées à renforcer leur coopération”

L’ Algérie et l’italie ont convenu hier de renforcer leur coopération dans la formation sur les métiers du tou-

risme, de la conservation des monuments et de la construction, a indiqué lundi le ministère de la formation et de l’enseignement profes- sionnels dans un communiqué. Au cours d’une audience, le ministre de la formation et de l’enseignement professionnels, moham- med mebarki, et l’ambassadeur d’italie en Al- gérie, michele Giacomelli, ont décidé de privilégier les axes de coopération en matière de formation des formateurs au sein des en- treprises italiennes installées en Algérie, de méthodologie de conception de contenu e- learning et dans le tourisme (hôtellerie), a pré- cisé la même source. les deux parties ont également convenu d’encourager le transfert de savoir-faire italien dans les domaines de la restauration des monuments historiques et du bâtiment et travaux publics, a ajouté le com- muniqué. A cette occasion, m. mebarki a pré-

le com- muniqué. A cette occasion, m. mebarki a pré- senté les grands volets du programme

senté les grands volets du programme de mo- dernisation du service public de la formation et de l’enseignement professionnels, en sou- lignant que les modes de formation faisant in- tervenir l’entreprise dans l’acte pédagogique, sont à privilégier car, a-t-on expliqué de même source, « ils répondent mieux aux besoins du secteur économique et facilitent l’intégration des diplômés dans le monde du travail ». le ministre a, dans ce sens, estimé que « se serait là une des pistes possibles à explorer en matière de coopération avec l’italie ». Pour sa part, l’ambassadeur d’italie a marqué sa disponibilité à élargir la coopération algéro- italienne au domaine de la formation et de l’enseignement professionnels moyennant l’assistance des entreprises italiennes activant sur le marché algérien. les discussions entre les deux responsables ont, en outre, porté sur les relations bilatérales entre l’Algérie et l’ita- lie.

m. benmerAdi et lA relAnCe dU seCteUr dU toUrisme

“120projetsseront

réceptionnéscetteannée”

dU toUrisme “120projetsseront réceptionnéscetteannée” L e ministre du tourisme et de l’Artisanat, m. mohamed

L e ministre du tourisme et de l’Artisanat, m. mohamed benmeradi, a effectué hier une tournée dans la wilaya d’Alger, au cours de la-

quelle il a visité plusieurs hôtels relevant du secteur privé et public. s’agissant des hôtels relevant du secteur public, il

a insisté sur la nécessité de réhabiliter ces infrastruc-

tures qui ont atteint des limites et seuils peu compati-

bles avec leur vocation d’accueil et de lieu de vacances.

A cet effet, m. benmeradi a évoqué le cas du site de

sidi fredj, et des structures relevant de ce site, notam- ment celle de l’hôtel el manar. dans ce contexte il a précisé que 80% de l’activité de l’hôtel el manar est pour l’instant gelée à cause de la persistance de la for- mule des chambres sécuritaires.» le ministre a expliqué que « la réhabilitation de cet hôtel entre dans le cadre du grand plan de remise à ni- veau et de modernisation des infrastructures touris- tiques relevant de l’entreprise de Gestion touristique, eGt, à savoir les hôtels el manar, el marsa, le Centre touristique et le Centre des vacances Azur plage.» m. benmeradi a évalué le coût de cette opération pour la- quelle six bureaux d’études nationaux et étrangers sont mobilisés, à une somme de 18 milliards de centimes.

le ministre a indiqué que « 120 projets seront ré- ceptionnés cette année à l’échelle nationale et 18.000

lits dont 2.000 dans la wilaya d’Alger », estimant que

« globalement le secteur du tourisme est en train de

bouger.» en ce qui concerne le classement des hôtels, le ministre a expliqué que « cette opération est régie par des textes précis, chaque hôtel est classifié selon des normes. sur Alger, moins de 50% des hôtels sont classés.» m. benmeradi, a annoncé que « 713 projets d’in- vestissement d’une capacité de plus de 82 000 lits se-

ront réalisés à l’horizon 2025, ce qui permettra de créer près de 500.000 postes d’emploi d’ici là.» il a précisé qu’une enveloppe financière de 270 milliards de dinars a été consacrée à la réalisation de ces projets touristiques relevant dans leur majorité du secteur privé. le nombre d’hôtels est estimé actuelle- ment à 1.136 dont 35 % ont été classés 2, 4 et 5 étoiles en attendant la classification des autres hôtels qui se fera après une enquête sur le terrain par la commission nationale et les commissions locales, a également an- noncé le ministre spécifiant par là qu’il faut répondre

à plusieurs critères avant d’y soumissionner. s’agissant du rôle du secteur public dans la pro- motion du tourisme, m. benmeradi a expliqué que « le secteur public assure 18.000 lits », ajoutant que « 48

établissements hôteliers publics font actuellement l’ob- jet de réhabilitation au niveau national.» en ce qui concerne la réhabilitation de l’artisanat,

le ministre a estimé que « ce dossier est la préoccupa-

tion du gouvernement, étant donné qu’il emploie 5% de la population.» et d’ajouter : « nous espérons que d’ici 5 ou 10 ans, on arrivera à un taux de 10%.»

Wassila Benhamed

ou 10 ans, on arrivera à un taux de 10%.» Wassila Benhamed JoUrnAlistes héberGés dAns des

JoUrnAlistes héberGés dAns des hôtels

“Le dossier est au niveau des services du Premier ministre”

le ministre du tourisme et de l’Artisanat, m. mohamed benmeradi, a indiqué que le dossier des journalistes hébergés dans des hôtels se trouvait au niveau des services du Premier ministre en vue de son règlement. dans une déclaration à la presse, le ministre a appelé les parties concernées à prendre en charge rapidement le problème des journalistes hébergés dans des hôtels pour que ces derniers puis- sent subir les travaux de restauration et de réfection nécessaires et renouer avec leur vocation touristique et commerciale. « les journalistes ne peuvent être délogés des hôtels avant qu’une solution ne leur soit apportée, notamment en leur affectant des loge- ments décents », a-t-il souligné. Ces hôtels, « dont el manar, ont été retenus pour héberger les journa- listes pour des raisons sécuritaires durant la décen- nie noire mais la situation dépasse actuellement l’aspect sécuritaire et a pris une dimension sociale », a-t-il ajouté.

N

6

ation

EL MOUDJAHID

CoNFéRENCE DE PRESSE D’ABDERREzAK MoKRI :

“Instaurer une nouvelle culture de la responsabilité”

Lors de sa première rencontre avec les médias, le nouveau président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), M. Abderrezak Mokri a d’abord tenu à féliciter les congressistes, la base militante du parti, ainsi que tous ceux qui ont contribué à la réussite du 5 e congrès national du parti.

«C es assises ont permis d’administrer une

leçon de démocratie et d’alternance aux postes de responsabilité, de transparence dans la conduite des affaires du mouvement. Ce fut une étape historique», a indiqué M. Mokri, pour qui cet événement a eu pour objectif de crédibiliser l’action politique qui a tendance à se déprécier aux yeux de l’opinion publique, de prouver que la fonction politique a des raisons d’exister. Entrant dans le vif du sujet, M. Mokri a décliné clairement ce qui va pouvoir constituer les grandes orientations de la politique générale du mouvement. M. Mokri affirme que le MSP n’est pas au gouvernement, c’est un parti d’opposition qui, s’il réussit à se faire élire, assumera sa responsabilité dans la conduite des affaires de l’état, dans l’opposition, « il jouera son rôle d’opposant, ça c’est certain ». Pour le nouveau président du MSP, une alliance ne peut se concevoir que sur la base des programmes, des hommes en charge de la conduire, et des règles de la transparence et du sens de la responsabilité. « Le MSP qui est favorable pour l’unité d’action et des regroupements au sein de coalitions va agir à développer l’Alliance pour l’Algérie verte, qu’il agira de même avec le Front du changement d’Abdelmadjid Menasra, ainsi que le groupe des 14 partis qui défendent la mémoire historique de notre peuple », indique M. Mokri. Ce fut aussi l’occasion pour lui de clarifier sa pensée à l’égard du ministre du

Ph : Louiza.
Ph : Louiza.

Commerce, M. Mustapha Benbada. « Son dossier sera transmis au niveau de la nouvelle commission de discipline pour être étudié. Benbada ne représente pas le mouvement avec lequel il est en divergence.

La nouvelle direction également favorable aux alliances

S’agissant de M. El Hachemi Djaaboub, ex-ministre du Commerce et élu vice-président en compagnie de M. Naamane Laouer, il dira que sa présence dans les instances du parti est pour donner des gages aux militants et à la base militante. Le président du MSP a également exclu tout différend avec M. Amar ghoul qui a, d’ailleurs, tenu à lui transmettre ses remerciements par telephone, ainsi que M. Menasra. « J’apprécie ce geste et je respecte la voie qu’ils se sont tracée.

Le mouvement est ouvert à tous les Algériens.» Autre clarification du nouveau patron du MSP :

elle concerne la relation du mouvement avec les « Frères musulmans ». M. Mokri dira que cette relation est bâtie sur la coopération, la fraternité, que les « Frères musulmans pratiquent la politique du juste milieu, qu’ils ne sont pas un mouvement d’extrémistes. Ils ne nous dictent, en aucun cas, des orientations », a t-il déclaré. De surcroît, ce mouvement a toujours défendu la cause palestinienne qu’il a constamment inscrite au

devant de son combat pour la nation arabe. En réponse à ses relations avec des oNg américaines, M. Abderrezak Mokri déclare assumer ses responsabilités. qu’il s’agisse de Freedom House, du NDI ou autre, le président du MSP rappelle qu’il traite avec elles sur la base de la nationalité, se refusant catégoriquement tout dialogue avec toute oNg qui défend la cause sioniste ou qui soit manipulée par des lobbies sionistes. S’agissant de l’unité du Maghreb arabe, il répondra que son mouvement peut contribuer à rapprocher les vues pour son édification compte tenu du fait que son mouvement a des liens avec des formations politiques maghrébines qui sont actuellement au pouvoir en tunisie, au Maroc. « on peut jouer un rôle sur ce plan », soutient-il. Mohamed Bouraib

RétABLISSEMENt DE LA qUALIté DE MILItANt

Le satisfecit du RND

DE LA qUALIté DE MILItANt Le satisfecit du RND Le Rassemblement national démocratique (RND) a salué

Le Rassemblement national démocratique (RND) a salué les résultats des travaux de la commission nationale chargée de rétablissement de la qualité de militant. Dans un commu- niqué ayant sanctionné la réunion de l'instance nationale technique du parti présidée par le secrétaire général par inté- rim, Abdelkader Bensalah, le RND s'est dit "satisfait" des ré- sultats obtenus suite au lancement de la commission nationale chargée du rétablissement de la qualité de membre. Il a été décidé, dans ce cadre, l'organisation de rencontres en- cadrées par des membres de l'instance nationale technique et des cadres du parti pour s'enquérir des opérations d'adhésion et les efforts déployés pour attirer les militants et partisans conformément à la note explicative relative à la relance des structures du parti, ajoute la même source. Par ailleurs, la réunion est revenue sur les déclarations "gravissimes" du parti marocain Al-Istiqlal qui dénotent un "comportement ir-

réfléchi" vis-a-vis de questions qui touchent à "l'intégrité ter- ritoriale et la sécurité des frontières de l'Algérie". Le secrétaire général du parti marocain El Istiqlal, Hamid Cha- bat, avait pris récemment l'engagement d'évoquer au sein du gouvernement marocain, dont il fait partie, la question de ce qu'il qualifie de "territoire marocain usurpé" (Béchar et tin- douf). Devant ces "vaines tentatives ciblant des questions sa- crées pour le peuple algérien", le RND fustige une entreprise visant à "brouiller les pistes pour détourner l'opinion publique marocaine des violations des droits de l'homme dans les ter-

ritoires sahraouis occupés (

et des conditions difficiles que

vit le peuple marocain sur le plan interne". Par ailleurs, l'ins- tance a souhaité un prompt rétablissement au Président de la

République, M. Abdelaziz Bouteflika, pour poursuivre ses missions, saluant le contenu du message qu'il a adressé au peuple algérien à la veille de la célébration de la fête des tra- vailleurs et de la finale de la coupe d'Algérie, un message, selon le RND, empreint de "confiance et d'assurance". Le RND a, en outre, félicité les journalistes à l'occasion de la journée mondiale de la Liberté de la presse, mettant en exergue les acquis de la corporation, grâce aux sacrifices d'hommes et de femmes.

APS

)

L’intersyndicale de la santé englo- bant les praticiens de la santé publique, les spécialistes et les professeurs en pa- ramédical a entamé, hier, une grève de trois jours renouvelable, a constaté l’APS dans divers établissements hos- pitaliers de la capitale. La plupart des centres de santé d’Alger se sont joints à la grève et un service minimum est toutefois assuré dans les urgences et certains services médicaux qui ne dés- emplissent pas. Le taux de suivi de la grève est de 80%, selon le D r Lyes Me- rabet, du Syndicat national des spécia- listes de la santé publique (SNSSP), qui a affirmé que la grève était suivie à

INtERSyNDICALE DE LA SANté

Grève de trois jours

l’échelle nationale. Au centre hospi- talo-universitaire de Mustapha-Pacha, les médecins, dentistes et psycho- logues ont suivi le mouvement de pro- testation tout en assurant les consultations médicales urgentes. Même constat dans le centre hospitalo universitaire du P r Nafissa-Hamoud à Hussein-Dey, où plusieurs praticiens et spécialistes ont quitté leurs services. Le D r Saïd Bensafi, médecin généraliste principal au niveau du même CHU, a fait savoir que cet établissement hospi- talier a adhéré à la grève de l’intersyn- dicale, assurant que les cas urgents et les malades venus de loin étaient pris

en charge, et que les opérations chirur- gicales programmées étaient mainte- nues. À l’hôpital de Kouba, les praticiens et spécialistes de la santé pu- blique étaient également en grève et ont informé de l’intention de poursui- vre leur mouvement jusqu’à ce que le ministère de la Santé et de la Réforme hospitalière “accepte d’ouvrir les portes du dialogue” et de satisfaire leurs revendications. A l’établissement public de santé de proximité (EPSP) des Anassers, les médecins ont pris en charge uniquement les personnes âgées et les malades qui nécessitaient une in- tervention immédiate. Les patients qui

se présentaient pour un contrôle routi- nier et pour des soins légers ont été re- programmés pour des dates ultérieures. Les principales revendications des pra- ticiens, spécialistes et professeurs en paramédical sont liées à la révision de leur statut, à l’attribution des primes de contagion et de gardes, et à l’ouverture des concours d’accès au grade de pra- ticien. Contacté par l’APS, le chargé de communication du ministère de la Santé, Slim Belkessam, a indiqué que le ministère se prononcera ultérieure- ment sur la grève, à travers un commu- niqué de presse.

Les précisions du ministère de la Santé

Des avancées notables ont été enregistrées dans la prise en charge des revendications des professionnels de la santé à la faveur des réunions régulièrement tenues avec l’ensemble des partenaires sociaux (17 syndicats) depuis le dernier trimestre de l’année 2012. Cependant, une logique de contestation permanente prônée par certains syndicats pénalise, en premier lieu, les citoyens et porte préjudice aux professions de santé. Dans le cadre d’un dialogue transparent et responsable, il y a lieu de préciser les points qui ont fait l’objet de décisions :

1-Revalorisation des Indemnités transversales (garde et risque de contagion) : Les propositions introduites par le MSPRH ont débouché sur une augmentation substantielle de 200% de l’enveloppe financière actuelle consacrée à ces deux indemnités, et ce après l’arbitrage du Premier ministre. Pour l’indemnité de risque de contagion, et en sus de l’effet rétroactif accordé à compter du 1 er janvier 2012, il a été procédé à son extension à de nouvelles catégories des corps communs. Les projets de textes

y afférents sont finalisés et soumis à la procédure de signature. 2-Postes supérieurs : les arrêtés interministériels relatifs aux postes supérieurs des différents personnels de la santé ont été signés et se trouvent en instance de publication au Journal officiel ; 3-En ce qui concerne la mise en œuvre de la promotion massive des paramédicaux brevetés au grade de paramédicaux diplômés d’Etat, ainsi que la promotion des autres paramédicaux dans les autres grades supérieurs, l’arrêté interministériel y afférent a été signé et se trouve en voie de publication au Journal officiel ; 4-L’organisation, pour la première fois, du concours de passage au grade de spécialiste principal au profit des spécialistes de santé publique avec ouverture de 3.004 postes. L’arrêté n°7 du 12 janvier 2013 du ministre de la Santé a permis à 2.641 spécialistes inscrits de participer à ce concours. 2. 506 candidats ont vu leurs efforts couronnés par la promotion au grade praticien

spécialiste principal, soit un taux de réussite de plus de 95%. Un autre concours pour le passage au grade de praticien chef est prévu. 5-L’obtention de l’accord pour l’intégration à titre dérogatoire et exceptionnel de 24.500 travailleurs contractuels. 6-Amendement des statuts particuliers : Au regard du respect de la cohérence globale des statuts particuliers des personnels de la Fonction publique, le traitement de cette revendication ne relève pas de la seule compétence du MSPRH, d’autant que leur promulgation est relativement récente. Les efforts consentis par la collectivité pour améliorer la situation socioprofessionnelle des personnels de la santé ne peuvent être consolidés et poursuivis que s’ils trouvent leur pendant en termes d’amélioration du service public de la santé. La réhabilitation du système national de santé ne peut pas se faire si nous oublions que notre raison d’être est de servir le malade.

CoMPAgNIEMARItIME

CMA-CgMALgéRIE

Arrêt de travail

Les travailleurs de la compagnie maritime CMA-CgM Algérie, lea- der mondial dans le transport de marchandises, ont entamé hier une grève pour revendiquer une «amélio- ration» de leurs conditions sociopro- fessionnelles, a-t-on constaté. Selon le porte-parole du collectif des tra- vailleurs, Abderrazak Bentahar, cette grève a touché les agences commer- ciales d’Alger, Bejaia, Annaba, Mos- taganem, oran, Sétif, ghazaouet et Skikda, ainsi qu’une filiale de CMA- CgM (ALtERCo) qui s’occupe de la gestion du port sec de Rouiba. Les grévistes demandent, notamment, une revalorisation des salaires et l’application du régime indemnitaire. La direction générale de l’entreprise a procédé à des «licenciements abu- sifs» des membres du collectif «le jour même (lundi, ndlr) où ils al- laient créer leur propre syndicat, af- filié à l’Union générale des travailleurs algériens (UgtA)», dé- plore le porte-parole du collectif. Il a précisé que des membres du collectif ont été reçus, dernièrement, par le président du groupe CMA-CgM, Jacques Saadé, à Marseille (France), «qui leur avait promis d’étudier leurs revendications». Selon le même in- terlocuteur, les travailleurs de la compagnie «exigent la réintégration immédiate de tous les employés tou- chés par le licenciement et le départ de certains expatriés, dont le prési- dent-directeur général de CMA- CgM Algérie».

N

ation

7

EL MOUDJAHID

LE REPRÉSENTANT DE SOS KDI EN ALGÉRIE AU FORUM D’EL MOUDJAHID :

“Une caravane pour revoir les enfants victimes du séisme de Boumerdès”

C’est un véritable retour sur les lieux que compte opérer SOS Village qui a accompli un grand travail d’aide et de soutien aux sinistrés de Boumerdès. Dix années après, l’association part à la rencontre des familles et surtout des enfants, devenus de jeunes gens.

P our marquer les retrou- vailles, quelque cent ordina- teurs et des cadeaux leur

seront offerts. À ce sujet, M. Ruot dit : «Le 21 mai 2013, nous com-

mémorons le 10 e anniversaire du terrible séisme qui a endeuillé Boumerdès et ses environs ; le pro- gramme d’aide d’urgence SOS Village d’Enfants revient sur les

lieux pour retrouver les familles et leurs enfants sinistrés, et

lance la caravane 10 ans déjà. L’objectif premier de cette caravane est de revoir les enfants devenus de jeunes étudiants afin de leur apporter notre témoi- gnage du souvenir, tout en leur rappelant notre colla- boration avec les photos de l’époque.» Pour M. Ruot, à travers cette caravane, SOS Village manifeste son engagement envers la so- ciété civile et veut saisir cette occasion pour distri-

buer, par les adolescents qui avaient participé lors du séisme, des équipements de bureau avec des ordinateurs. De plus, des cadeaux seront distribués aux jeunes frères et sœurs des enfants du séisme. Ce qui fera dire à M. Ruot qu’«une bien belle journée se dessine en perspective pour tout le monde». De son côté, le responsable de la communication d’SOS Village d’enfants Algérie, Mohamed Amine Bouzahri, a rappelé que les membres de cette association étaient présents pendant deux mois dans la zone frappée par le séisme après la catastrophe, pour apporter aide et assistance d'urgence aux populations locales, ce qui a per- mis de tisser des liens avec ces

derniers. Par ailleurs, le représen- tant de SOS village Algérie est re- venu sur les
derniers. Par ailleurs, le représen-
tant de SOS village Algérie est re-
venu sur les activités de SOS
Village de Draria qui abrite 200
enfants placés par le juge des mi-
neurs.
D’ailleurs, dit-il, l’association a
pour projet de construire, à proxi-
mité du village, une maison d’ur-
gence pour pouvoir prendre en
charge, les enfants trouvés sur la
C’est pour cette raison
que dans les pays voi-
sins, on compte plus de
SOS Villages Enfants.
Pour rappel, SOS Vil-
réussite scolaire est, depuis 4 ans,
de l’ordre de 100%. Car, dit-il,
«de grands efforts sont consentis,
en matière de suivi et de soutien
Ph. : A. Hammadi

voie publique, le temps de l’en- quête pour retrouver leur famille. À la question de savoir si l’asso- ciation compte ouvrir d’autres vil- lages pour accueillir des enfants, dont la majorité sont des enfants victimes de maltraitance, ou en- core ceux des pouponnières qui n’ont pas été adoptés dans le cadre de la «kafala», M. Ruot dit que «SOS Village ne construit pas pour construire, mais son objectif pri- mordial est de répondre à un be- soin». Il reconnaît que l’Algérie a beaucoup fait pour venir en aide à l’enfance, à travers les FEA Foyers d’Enfants Assistés ; et ne s’est pas désengagée de cette mission comme c’est le cas d’autres États.

lage en Algérie compte 3 structures, un Village Enfant, un

Jardin d’enfants et un programme de renforcement en partenariat avec le réseau Wassila. La spéci- ficité de ces Villages est que 45% des pensionnaires sont de vrais frères et sœurs. M. Ruot est égale- ment fier de dire que le taux de

scolaire». Nora Chergui

Qu’est-ce que les « SOS Villages d'Enfants »

SOS Villages d'Enfants International (SOS Kinderdorf International) est une association humanitaire internationale apolitique et non-confessionnelle créée en Autriche en 1949 dans le but d'«offrir à des frères et sœurs orphelins un cadre de vie familial et l'assurance d'une relation affective et éducative durable avec une mère SOS, jusqu'à leur autonomie». SOS Villages d'Enfants a démarré en France en 1956, dans le Nord. L'association dit être «la plus grande association mondiale dédiée au suivi de long terme des orphelins et des enfants abandonnés» avec, en

2012, 533 Villages d'Enfants SOS dans 133 pays et territoires. Elle est membre de l'UNESCO et a le statut consultatif au Conseil économique et social de l'ONU. L'association dit avoir été nominée 14 fois pour le prix Nobel de la paix et avoir reçu en 2002 le Conrad N. Hilton Humanitarian Prize, plus haute récompense mondiale pour l'action humanitaire. SOS Villages d'Enfants accueille, ensemble et selon un mode de vie familial, des frères et sœurs qui ne peuvent pas vivre avec leurs parents. Les enfants orphelins, abandonnés ou séparés de leurs parents pour raisons

familiales graves sont confiés à une mère SOS qui les élève jusqu'à ce qu'ils soient autonomes. L'objectif de l'association est de leur offrir «un cadre affectif et éducatif stable, indispensable à leur développement. Ils grandissent dans une vraie maison qui devient la leur, et où s'organise leur nouvelle vie. Là, ils vivent selon un mode de vie familial». L'ensemble des maisons constitue un village d'enfants SOS, placé sous la responsabilité d'un directeur. Les enfants sont accompagnés au quotidien et dans la durée jusqu'à leur insertion sociale et professionnelle. S. G.

M me

ALOISIA WORGETTER,

AMBASSADRICE D’AUTRICHE À ALGER :

“Un séminaire sur les traumatismes, les 13 et 14 mai, à l’ambassade”

sur les traumatismes, les 13 et 14 mai, à l’ambassade” «D ans le cadre de la

«D ans le cadre de la com- mémoration du 10 e an- niversaire du séisme de

Boumerdès, l’ambassade d’Au- triche organise les 13 et 14 mai 2013, au niveau de la résidence de l’ambassade d’Autriche, une confé- rence consacrée sur le thème «Com- prendre l’expérience traumatisante». Un expert sud-africain, D r JO Steen- kamp, est invité pour animer cette rencontre qui constituera, en fait, un espace d’échanges des expériences sud-africaine et algérienne en ma- tière de résilience au traumatisme.

La présentation publique du 13 mai 2013 — qui aura lieu à partir de 16h — sera en langue anglaise, avec une traduction en langue française. Elle portera sur le séminaire du mardi 14 mai — en langue anglaise également — qui traitera les thèmes suivants : la nature du traumatisme et ses effets conséquents sur la psy- chologie, la dynamique des systèmes d’autorégulation du corps, le reca- drage des sensations de mal-être chronique ou de pathologie des per- sonnes traumatisées comme mes- sages de guérison activés et les mouvements d’énergie qui entrai- nent vers l’équilibre». Ce séminaire réunira des praticiens et des experts psychologues. Dans son intervention, D r Steen- kamp mettra l’accent sur les réac- tions normales à des situations anormales qui sont souvent diagnos- tiquées comme pathologie trauma- tique (SSPT), laquelle pathologie doit être traitée de façon symptoma- tique. Aussi, lors de sa présentation, il détaillera le mécanisme d’auto- guérison. Et dans ce cas précis, l’exemple de la population de Bou- merdès fait référence. S. G.

M me MALIKA AÏT SI AMEUR, RESPONSABLE DU PROGRAMME DE RENFORCEMENT DE LA FAMILLE :

“On a 140 enfants à Alger et 175 à Boumerdès”

«L e projet de renforcement de la famille a été mis en place par SOS Vil-

lage d’Enfants en 2005. C’était, en fait, suite à cette action de solidarité avec les victimes du séisme de Bou-

merdès, en mai 2003. Tout un chacun sait que l’enfant a le droit à la vie, à la survie, à la nourriture, à la santé, à l’abri, à l’éducation, à la participation, à l’égalité, à la protection, etc. Et ce projet de renforcement de la famille est, justement, établi sur le respect de ces bases-là, énoncées par les traités et conventions internatio- naux. Il faut dire qu’il existe des fa- milles qui se retrouvent dans des conditions très difficiles et qui n’ar- rivent pas, par conséquent, à assurer tous ces droits à leur progéniture, non pas pour manque de volonté, mais plutôt pour manque de moyens. L’organisation SOS a donc réflé- chi à toutes ces données, et c’est pour cela qu’a été mis sur pied ce 2 e projet consacré au renforcement de la famille. Un projet qui vient comme second pilier, en soutien et en accompagnement aux familles qui ont perdu cette prise en charge

familiale. Le but est de les aider à mieux répondre aux besoins de leurs enfants, des enfants qui souvent se sentent négligés par rapport à leurs droits. Il convient de noter, dans ce contexte, que dans bien des cas, les réflexes de négligence sont plutôt des résultats de conditions de vie dé- favorables, lesquelles conditions poussent les parents à agir ainsi. En général, les facteurs de vulnérabilité peuvent être d’ordre psycho-social, socioculturel, des facteurs de santé, ou d’autres relevant de facteurs en- vironnementaux ou économiques. Concernant les familles recen- sées au sein de ces programmes, on trouve, dans la majorité des cas, des mères chefs de famille qui sont res- ponsables d’enfants. Ces mères-là sont soit divorcées, soit séparées. On trouve également des parents qui vivent ensemble avec des maladies chroniques, ou bien des grands pa- rents, etc. Ce sont ces profils que l’on retrouve dans notre programme lancé en 2005. Par ailleurs, et s’agissant des ob- jectifs du renforcement, ils consis- tent à permettre de grandir dans un environnement sécurisé — et là on insiste sur un fait, la meilleure place

— et là on insiste sur un fait, la meilleure place d’un enfant, c’est sa famille

d’un enfant, c’est sa famille biolo- gique — ; renforcer les capacités des personnes tutrices des enfants ou des responsables chefs de famille en matière de prise en charge de leurs enfants ; assurer l’accès aux services essentiels (l’éducation et la scolarisation, le droit à l’identité) ; favoriser la mise en place d’activités génératrices de revenus pour les fa- milles et enfin donner des capacités aux communautés (comités de vil- lages-comités de sages, etc). À la date d’aujourd’hui, on a encore 140 enfants à Alger et 175 à Boumer-

dès.»

Propos recueillis par Soraya G.

Mardi 7 Mai 2013

Economie

8

EL MOUDJAHID

OBLIGATOIRE DEPUIS 10 ANS

La CAT-NAT peine à se positionner sur le marché

L’assurance contre les effets des catastrophes naturelles (CAT-NAT), rendue obligatoire depuis dix ans juste après le séisme de Boumerdès du 21 mai 2003, trouve du mal à se positionner sur le marché algérien des assurances, avec seulement 1,5% du total du montant des primes d’assurances contractées en 2012.

L chiffre d’affaires de cette assurance, qui

évolué de 2,4% en 2012 pour atteindre 1,5 milliard de dinars, reste minime dans

un marché des assurances qui croit de 14% an- nuellement et dont le chiffre d’affaires a frôlé les 100 milliards DA en 2012. Selon le président de l’Union des assureurs et réassureurs (UAR), Amara Latrous, qui intervenait sur les ondes de la Radio nationale, quelque 520.000 contrats CAT-NAT ont été enregistrés en 2012, un nom- bre en hausse de 11% par rapport à l’année pré- cédente. Cette assurance a généré 6% des ventes de la branche IARD (incendie, accidents et risques divers) en 2012, selon le bilan du Conseil national des assurances (CNA). Invité à s’exprimer sur les raisons du manque d'en- gouement des gens pour cette assurance en dépit de son caractère obligatoire, M. Latrous a sou- ligné que la CAT-NAT aurait pu faire mieux "si l’Etat était moins généreux avec les sinistrés, si on arrivait à mettre en place des mesures de contrôle effectif pour cette assurance et si les gens cessaient de considérer que les accidents n’arrivaient qu’aux autres". Interrogé sur l’in- tervention éventuelle des assureurs pour régler les sinistrés des derniers séismes survenus dans les wilayas de Mostaganem et d’Oran, qui n’ont heureusement pas provoqué de pertes humaines malgré des dégâts matériels plus ou moins im- portants, M. Latrous a fait savoir que les deux régions sinistrées ne comptaient aucun souscrip- teur à la CAT-NAT. Il a fait remarquer que le tarif de la CAT-NAT n’était pour rien dans son manque d’attractivité pour les souscripteurs, puisque ce tarif commence à partir de 1.500 DA/an. Selon un responsable à la SAA (compa- gnie publique d’assurance), la police CAT-NAT pour un logement à Alger qui coûte 4 millions

e

a

de DA, par exemple, s’élève à 3.000 DA/an. M.

Latrous, également PDG de la SAA, a informé que l’UAR était en train de réfléchir aux moyens de rendre "effectif" le contrôle des contrats CAT-NAT. Des propositions concrètes seront bientôt présentées au ministère des Finances, a- t-il fait savoir.

Des compagnies d'assurances prochainement en Bourse

La contraction d’une assurance CAT-NAT pourrait, par exemple, être incluse dans la fac- ture d’électricité ou d’eau pour ce qui est des propriétaires des biens immobiliers, a proposé M. Latrous. Il est à rappeler que l’Algérie se trouve sur une zone sismique très active en plus d’être exposée à de multiples risques de catas- trophes naturelles comme les tempêtes, les inon- dations, les glissements de terrains, les pluies diluviennes et les coulées de boue. Le tremble- ment de terre de Boumerdès en 2003 avait fait

L’ assurance contre les effets des catas- trophes naturelles (CAT-NAT), rendue obligatoire depuis dix ans, juste après

le séisme de Boumerdès du 21 mai 2003, a pro- gressé timidement en 2012 avec un chiffre d’af- faires de 1,5 milliard DA, a indiqué hier le président de l’UAR. Quelque 520.000 contrats CAT-NAT ont été enregistrés en 2012, un nom- bre en hausse de 11% par rapport à l’année pré- cédente, a fait savoir M. Amara Latrous, président de l’Union des assureurs et réassureurs, à la radio nationale. En montant, le chiffre d’af-

à la radio nationale. En montant, le chiffre d’af- près de 2.300 victimes et 5 milliards

près de 2.300 victimes et 5 milliards de dollars de dégâts recensés. A une question sur le risque de la sécheresse qui n’est pas inclus dans la cou- verture CAT-NAT, il a laissé entendre que les as- sureurs travaillaient sur "un nouveau dispositif relatif à l’assurance sécheresse qui sera similaire au dispositif CAT-NAT", sans donner plus de

faires de cette assurance, qui génère 6% des ventes de la branche IARD (incendie, accidents et risques divers), a évolué de 2,4% en 2012, selon le bilan du Conseil national des assurances (CNA). Invité à s’exprimer sur les raisons du manque d'engouement des gens pour cette assu- rance en dépit de son caractère obligatoire, M. Latrous a souligné que la CAT-NAT aurait pu faire mieux "si l’Etat était moins généreux avec les sinistrés, si on arrivait à mettre en place des mesures de contrôle effectif pour cette assurance et si les gens cessaient de considérer que les ac-

précisions. Interrogé par ailleurs sur une éven- tuelle entrée de compagnies d’assurances pu- bliques en bourse, suite à la décision du gouvernement d’y intégrer un échantillon d’en- treprises publiques, il n’a pas écarté qu’"une ou deux compagnies iront probablement" sur le marché financier.

cidents n’arrivaient qu’aux autres". Il a fait re- marquer que le tarif de la CAT-NAT n’était pour rien dans son manque d’attractivité pour les souscripteurs, puisque ce tarif commence à partir de 1.500 DA/an. M. Latrous, également PDG de la compagnie publique d’assurance SAA, a in- formé que l’UAR était en train de réfléchir aux moyens de rendre "effectif" le contrôle des contrats CAT-NAT. Des propositions concrètes seront bientôt présentées au ministère des Fi- nances, a-t-il fait savoir.

APS

ASSURANCE CAT-NAT EN 2012

Un chiffre d’affaires de 1,5 milliard de dinars

MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION AU 1 er TRIMESTRE 2013

Recul de 12% de la facture des importations

L es importations algériennes de ma- tériaux de construction ont baissé de plus de 12% au 1 er trimestre

2013, malgré une forte hausse des impor- tations de ciment, a-t-on appris hier au- près des Douanes. Cette tendance baissière a été provoquée par un recul de 24% des importations de fer et d'acier destinés à la construction, selon le Centre national de l'informatique et des statis- tiques (CNIS) des Douanes. Les importa- tions des matériaux de construction sont passées de 780,29 millions de dollars au premier trimestre 2012 à 681,44 millions de dollars à la même période en 2013, en baisse de 12,67%. Les quantités importées (ciment, fer, acier et bois) ont par contre enregistré une hausse de 19,3%, passant de 1,52 million de tonnes à 1,81 million de tonnes. Les importations algériennes de ciment ont presque doublé durant le 1 er trimestre 2013 par rapport au 1 er trimestre

2012, passant de 36,13 millions de dollars à 68,05 millions de dollars, en hausse de

88,3%.

Quant aux quantités importées de ci- ment, elles ont plus que doublé, passant de 394.345 tonnes à 795.608 tonnes, en hausse de 101,7%, selon le CNIS. Les différents projets en cours de réalisation du secteur du BTPH à travers le territoire national exercent une pression sur l'offre, provoquant ainsi une hausse de la de- mande, estimée à plus de 21 millions de tonnes/an.

Importations du fer et de l'acier en recul

Par ailleurs, les importations du fer et de l'acier destinés à la construction sont passées de 566,4 millions de dollars à 430,04 millions de dollars, en baisse de 24%. Les quantités importées ont égale- ment reculé de 18%, passant ainsi de 790.303 tonnes à 647.570 tonnes durant

la même période. Le troisième produit indispensable pour la construction, le bois, a quant à lui augmenté de plus de 3% en termes de valeur et de plus de 10% en terme de quantité. En effet, le montant des importations de bois destiné à la construction a atteint 183,34 millions de dollars durant le 1 er tri- mestre 2013 contre 177,78 millions de dollars à la même période en 2012 (+3,13%). Ainsi, les quantités importées se sont établies à 333.688 tonnes contre 367.906 tonnes (+10,25%). En 2012, la facture des importations des matériaux de construction a augmenté de 11,67% à 2,89 milliards de dollars contre 2,59 mil- liards de dollars en 2011. Les quantités importées de matériaux de construction (ciment, fer et bois) sont passées de 5,02 millions de tonnes à 6,88 millions de tonnes, également en aug- mentation de 37,08%.

CIMENT

Nette hausse des importations

L a facture des importations algériennes de ciment a presque doublé durant le 1 er trimestre 2013 par rapport à la même période en 2012, passant de 36,13 millions de dollars à

68,05 millions de dollars, en hausse de 88,3%, a-t-on appris hier auprès des Douanes. En volume, les quantités importées de ciment ont plus que doublé, passant de 394.345 tonnes à 795.608 tonnes, soit une hausse de 101,7% durant la même période de comparai- son, selon le Centre national de l'informatique et des statistiques (Cnis) des Douanes. Les différents projets en cours de réalisation du secteur du BTPH (logements, routes, barrages, etc.) à travers le territoire national exercent une pression sur l'offre provoquant ainsi une hausse de la demande, estimée à plus de 21 millions de tonnes par an. Pour satisfaire cette forte demande, atténuer la flam- bée des prix accentuée par la spéculation et éviter le retard dans

les délais de réalisation des projets, le Groupe industriel des ci- ments d'Algérie (GICA) a entamé dès le mois de juin 2012 des importations mensuelles de ciment qui se sont poursuivies jusqu'à ce jour. Le déficit de l'Algérie en ciment dépasse actuellement les cinq millions de tonnes/an, alors que la production nationale ac- tuelle est de plus de 18 millions de tonnes/an dont 11,5 millions de tonnes sont assurés par les 12 cimenteries publiques. Afin de limiter cette "hausse vertigineuse" des importations de ciment, un "ambitieux" programme a été tracé, et ambitionne de produire 20 millions de tonnes à l'horizon 2016 et 29 millions de tonnes d'ici à 2018. Il s'agit notamment de la réalisation de six nouvelles ci- menteries dont cinq publiques et l'extension des capacités de pro- duction d'autres cimenteries dont celles publiques, dans le but de limiter la hausse constante des importations de ciment.

ASSOCIATION DES BRIQUETIERS ALGÉRIENS

Appel à faciliter l’accès aux carrières d’argile

L e président de l’Asso- ciation des brique- tiers algériens

(ABA), M. Miloudi Salah Eddine, a appelé hier à Alger à faciliter l’accès aux car- rières d’argiles, une matière nécessaire pour la produc- tion de produits rouges, dont la brique. « Une réflexion ‘‘sérieuse et positive’’ de- vrait être lancée en impli- quant tous les acteurs du secteur, notamment le mi- nistère de l’Industrie, l’Agence nationale du patri- moine minier (ANPM) et les briquetiers pour gérer le pro- blème d’approvisionnement d’argile », a indiqué à l’APS M. Miloudi en marge d’un séminaire sur l’industrie de la terre cuite organisé à l’oc- casion du 16 e Salon interna- tional du bâtiment ‘‘Batimatec 2013’’. « L’ar- gile est disponible mais l’ac- cès à cette matière première est difficile en raison de la mauvaise gestion et de lour- deurs administratives, ce qui ‘‘freine’’ l’activité des bri- queteries nationales », a dé- ploré ce professionnel. Une usine qui souffre d’épuise- ment de carrière est contrainte de s’approvision- ner d’argile auprès des four- nisseurs à des coûts élevés, d’où la nécessité de faciliter

l’accès aux réserves d’ar- giles à ces producteurs à moyen et long terme, a-t-il souligné. Dans la région du centre, au moins une ving- taine de briqueteries s’ap- provisionnent auprès d’un seul fournisseur à des prix élevés au lieu de disposer de leurs propres carrières, a noté M. Miloudi. La société de gestion des participations de l’Etat (SGP des produits rouges) qui gérait aupara- vant les briqueteries rendait disponible des réserves d’ar- gile pour remplacer l’épui- sement de certaines carrières et pouvait même ouvrir l’ac- cès à d’autres en cas de be- soin, a-t-il expliqué. Les briqueteries en exploitation sont au nombre de 160, aux- quelles s’ajoutent une cin- quantaine en réhabilitation, selon les chiffres cités par M. Miloudi qui rappelle que ces usines ont été toutes pri- vatisées. Elles produisent notamment de la brique, les tuiles et les hourdis (élé- ments préfabriqués de plan- chers). ‘‘Batimatec 2013’’ (4-8 mai) qui a ouvert sa- medi ses portes au Palais des expositions (Pins Maritimes, Alger) enregistre la partici- pation de plus de 1.000 ex- posants, dont 544 étrangers.

Mardi 7 Mai 2013

Economie

9

EL MOUDJAHID

SONELGAZ DE BELOUIZDAD

Un plan d’urgence pour réduire les coupures d’électricité

l D’un montant global de 160 millions de dinars, consommés à 50%, le plan concerne 13 communes de la ville d’Alger

Au courant de l’année écoulée, la capitale a vécu une forte vague de chaleur accentuée sur les mois de juin, juillet et août.

U ne situation qui a entraîné des pics de consommation gradués de 9.777 méga-

watts à 10.057 MW du 2 au 4 août avec impact sur l’équilibre entre l’offre et la demande. Aussi, la sur- charge générée sur le réseau de dis- tribution n’a pas été sans conséquences sur l’équipement des

postes et l’alimentation du courant électrique. 1.687 incidents liés à la basse tension ont ainsi été relevés. Pour éviter ce scénario, la société de distribution d’Alger, par le biais de ses directions de distribution dont celle de Belouizdad, a initié un plan d’urgence «électricité» pour 2012/2013 pour renforcer les capacités de son réseau, augmenter les charges de transit, améliorer la qualité de service et assurer sa continuité. Le plan, d’un montant global de 160 millions de dinars consommés à 50% et qui concerne

13 communes d’Alger, consiste,

selon les explications fournies par le directeur de la structure de Be-

louizdad, lors d’une conférence de

presse organisée hier, en la création de postes (acquisition de terrains, construction, équipement, raccor- dement et mise en service), la réa- lisation et le renforcement du réseau de moyenne tension sous- terrain et aérien, et le renouvelle- ment du réseau de basse tension, ancien, voire vétuste, au niveau de certains quartiers de la capitale. M. Bouchenak Khelladi Djelloul a af- firmé, dans ce sens, que les besoins de ces localités exigent la mobili- sation de 126 assiettes foncières. Une entreprise qui n’est pas aisée au vu des contraintes rencontrées sur le terrain par le fait d’opposi- tions de citoyens à la pose de postes de transformation, soit 124 de MT et BT, au titre du plan d’ur- gence et 26 hors plan. Pour alimen- ter ces postes, 4 postes sources ont été prévus à Kouba (opérationnel avant le 31 mai), à Tixeraïne (mis en service), à Bachdjarah et Hus- sein Dey, ces deux derniers n’étant encore pas opérationnels. À la date du 5 mai 2013, 74 postes ont été mis en service, le reste le sera au

31 mai 2013, si les réserves, au

le reste le sera au 31 mai 2013, si les réserves, au nombre de 24, seraient

nombre de 24, seraient levées d’ici là, a déclaré M. Bouchenak. Ces

réserves sont essentiellement cen- trées au niveau des communes d’El-Biar, Ben Aknoun, H. Dey et Sidi M’Hammed. Aussi, la direc- tion de Belouizdad entreprend le renouvellement des réseaux datant de l’époque coloniale pour optimi- ser les charges de transit, ces der- niers étant initialement conçus pour une population de 200 à 300.000 habitants. À ce propos, M. Bouchenak a indiqué qu’un li- néaire de 30 km a déjà été rem- placé sur un total de 105 km concerné par l’opération qui de- vrait être achevée avant le 31 dé- cembre 2014.

30% des incidents enregistrés en 2012 dus à des agressions de réseaux

Ces actions sont censées contri-

buer à normaliser la distribution de l’électricité durant l’été 2013 qui coïncide avec le Ramadhan. Le di- recteur de la direction de distribu-

tion affirme

que l’approvisionnement en électricité sera régulier. Toutefois, le risque zéro n’existe pas, a-t-il averti. Selon ce dernier, d’éventuelles coupures volontaires en cas de sur-

charge du réseau ne relèveraient

pas de délestages, mais par précau- tion pour parer aux incidents pos- sibles. «Notre action consiste à réduire ce risque», a-t-il ajouté. Et de rappeler que la direction de Be- louizdad a recensé 75 incidents de moyenne tension en juillet 2012 et 35 en août de la même année, dont 30% dus à des agressions de ré- seaux. Dans le même sillage et au pre- mier trimestre 2013, la direction a relevé 20% de pertes d’électricité, dont 8% pour raisons techniques,

alors que 12% sont le fait de vol à partir de câbles, sachant que 35 cas de fraude (branchements illicites) ont été relevés. En 2012, ce taux était de 24%, note M. Bouchenak. À la même période, soit le 1 er tri- mestre 2013, la direction a enregis- tré 881 millions de DA de chiffre d’affaires pour l’électricité et 192 millions de DA pour le gaz. Au titre des créances, ces dernières sont estimées à 445 millions de DA au premier trimestre 2013, soit une baisse de 8% par rapport à la même

période de l’année 2012. 45 mil- lions de DA de créances font l’ob- jet de contentieux au niveau de la justice a déclaré le conférencier. Concernant la télé relève, sur un total de 914 compteurs prévus, 267 ont été posés. L’opération devrait être généralisée avant la fin de l’année. Ce nouveau compteur per- met la relève, à distance, des don- nées de manière à mieux gérer la consommation d’énergie. D. Akila

ENAFOR

Renforcement des effectifs à hauteur de 10% avant la fin de 2013

L’Entreprise nationale de forage (ENAFOR), basée à Hassi-Messaoud (Ouargla), va renforcer ses effectifs à hauteur de 10 % avant la fin de l’année en cours, par des emplois directs et indirects au profit de la main-d’œuvre locale, a affirmé, lundi à l’APS, son président-directeur général (PDG), M. Djamel Khaldi. Plus d’une centaine d’emplois directs et au- tant d’emplois indirects seront créés dans le cadre de l’extension du plan de charge de l’entreprise, après l’acquisition de quatre nouveaux appareils de forage, dans le cadre des investissements programmés par l’entreprise pour l’année 2013, a précisé M. Khaldi. Une formation apprenante sera assurée aux nou- velles recrues au niveau de l’école pratique de l’en-

treprise, a-t-il détaillé, soulignant que l’opération va permettre le recrutement d’ingénieurs et de spécia- listes dans plusieurs domaines, à l’instar de l’électri- cité, la mécanique et l’électro-mécanique. Ce projet va permettre aussi d’offrir des emplois indirects pour la main-d’œuvre recrutée sur les emplacements même des forages prévus, notamment, dans la wi- laya d’Illizi, a-t-il ajouté. Le PDG de l’ENAFOR a en outre annoncé que son entreprise, classée parmi les premières dans son domaine et qui bénéficie de la confiance des banques, après avoir épongé sa dette, envisageait d’augmenter ses effectifs dans les cinq prochaines années, après l’élargissement des in- vestissements de l’entreprise.

14 e SALON INTERNATIONAL DU FUTUR TECHNOLOGIQUE À ORAN

Une soixantaine d’entreprises attendues

U ne soixantaine d’entreprises natio- nales et étrangères prendront part à la 14 e édition du Salon international

du futur technologique (SIFTECH), prévu du 13 au 15 mai à Oran, a-t-on appris hier des organisateurs. Parrainée par les minis- tères de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, et de l’Éducation nationale, cette édition est organisée par une société privée sous le slogan «Pour un avenir numérique par- tagé». «Ce Salon se veut un rendez-vous in- contournable des professionnels des TIC et comme plateforme privilégiée de décou- verte de nouveaux produits», a indiqué le directeur de «Krizalid Communication», M. Chaouche Mohamed, lors d’une confé- rence de presse. Cette édition, qui sera or-

ganisée autour de «l’École numérique», vise à présenter une large variété de ser- vices, d’équipements et de solutions TIC, et à «faire connaître les compétences na- tionales et encourager les investissements dans ce créneau», a-t-il encore souligné. Cet événement ambitionne également de faire découvrir les avancées de la re- cherche dans ce domaine et son impact sur la société, de faciliter les partenariats entre opérateurs algériens et étrangers, et d’of- frir aux professionnels visiteurs du Salon, un contact direct avec les experts en la ma- tière. Plusieurs organismes des secteurs de la PTIC et de l’Éducation nationale partici- peront à cette manifestation technolo- gique, dont Algérie Poste (AP), Algérie Telecom Groupe (ATG), Algérie Telecom

Satellite (ATS), l’Entreprise de Télédiffu- sion d’Algérie (TDA), incubateur «techno-bridge» de Sidi Abdallah (Alger), et l’ONEFD. Des conférences autour des nouvelles technologies seront animées dans la mati- née durant les trois jours du Salon abor- dant, entre autres, «L’école numérique à travers le monde», «Paradigme d’appren- tissage et ingénierie de la E-formation» et «Utilisation de tablettes dans E-learning». Une classe numérique démonstrative, regroupant 12 élèves du cycle moyen et 12 autres du cycle secondaire, sera dotée de tableaux et de tablettes numériques et aménagée pour la circonstance, pour don- ner 18 cours en présence de parents d’élèves. Un concours de la meilleure œuvre numérique pour l’enseignement

sera organisé les 13 et 14 mai afin d’en- courager la conception et la mise en forme des ressources techno-pédagogiques ba- sées sur l’usage des TIC dans l’enseigne- ment. Les dix (10) candidats retenus pour ce concours exposeront leurs innovations du- rant le Salon et se disputeront les quatre prix prévus. Le premier prix sera de 1 million DA, le second de 500.000 DA, le troisième de 300.000 DA et le quatrième de 200.000 DA. Le concours sera supervisé par un jury composé de représentants des ministères de la PTIC, de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur et de la Re- cherche scientifique, et de parents d’élèves.

Mardi 7 Mai 2013

Régions

11

EL MOUDJAHID

SIDI BEL-ABBÈS
SIDI BEL-ABBÈS

DJELFA

Atelier national sur la préservation de la faune sauvage

U n atelier national sur "L’état des lieux et l’identification des parties prenantes dans la

préservation de la faune sauvage et des aires protégées" a été ouvert, di- manche à Djelfa, avec la participa- tion de nombreux organismes actifs et de chercheurs dans les domaines de la gestion et de protection des es- pèces sauvages. L'atelier, inscrit au titre du projet de partenariat entre l’Algérie et l’Organisation des Na- tions unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), sous le signe "Renforcement des capacités régio- nales pour la protection et la gestion durable de la faune sauvage et des

aires protégées", se penchera sur "les priorités en matière de protec- tion des espèces sauvages par la création d’aires protégées", ont in- diqué les organisateurs. La primauté en la matière est ac- cordée à la "gestion de la ressource naturelle nationale à l’intérieur des aires protégées où les espèces sau- vages ne courent pas de grands risques", a-t-on ajouté de même source, relevant néanmoins que ces "espaces protégés manquent de conditions nécessaires pour la pé- rennité de ces espèces". Durant les trois jours que durera l'atelier, les spécialistes auront à débattre égale- ment de thèmes liés à "L’améliora- tion des connaissances sur la faune sauvage, tant sur le plan de leur ré- partition géographique que leur

classification, considérant que les informations disponibles à ce sujet sont dispersées à travers différentes institutions et organismes, et néces- sitent un travail collectif pour les fu- sionner", a-t-on précisé. L’objectif principal de l'atelier est d’arriver à un "diagnostic général sur l’état des lieux des espèces animales sauvages et des aires protégées en Algérie par, notamment, le recensement des connaissances et des structures en la matière, ainsi que des parties pre- nantes", a-t-on ajouté. Les partici- pants s’attelleront, en outre, à identifier tant les insuffisances que les perspectives d’amélioration de la gestion pérenne des aires protégées et de la faune sauvage. "Cet atelier revêt une importance vitale en ce qu’il permet de mettre en lumière la vie sauvage, tout en offrant un aperçu sur la biodiversité,

à un moment où la faune sauvage en

Algérie est menacée par divers fac-

teurs, dont la désertification et les changements climatiques", a indi- qué à l’APS, le directeur général des forêts, M. Mohamed Seghir Noual, en marge de cette manifestation à la- quelle prennent part des représen- tants du ministère de l’Agriculture et du développement rural, de la Di- rection générale des forêts et des Parcs naturels nationaux. M. Noual

a fait part, à cet égard, de la mise en

place programmée d’un plan qui "déterminera les moyens suscepti- bles d’assurer une plus grande pro- tection de la faune sauvage et à sa reproduction". L’Algérie compte huit réserves naturelles, dont le nombre est consi- déré "insuffisant", sachant que le secteur a été enrichi, en 2011, par une nouvelle loi relative aux ré- serves naturelles, dont la mise en application permet la création de nouvelles réserves, dont la mission consistera en l’identification de la protection à apporter à chaque es- pèce animale sauvage. Cette loi a permis également la mise en place d’une commission chargée d’étudier les propositions de tous les parte- naires actifs en la matière.

LE WALI DANS LES DAÏRAS DE TESSALA ET DE SIDI LAHCEN

Plan de relance pour un nouvel élan

Un rythme soutenu est observé ces derniers temps par le nouveau wali, Mohamed Hattab, qui semble être sur plusieurs fronts et face à plusieurs défis à relever : rattraper les retards enregistrés dans la réalisation d’un programme d’investissement, remettre à niveau les secteurs d’activité et provoquer une nouvelle dynamique.

prises. Le cas des constructions à l’intérieur du tissu urbain de la commune de Tessala, où une zone d’habitation fut créée sur un site inondable, illustre parfaitement cette anarchie ayant prévalu dans la gestion d’un programme d’équi- pement, ce qui a amené sur place le wali à prendre des dispositions pour la protection de cet espace contre les crues des affluents d’oueds se trouvant en amont et annuler la pose de la première pierre pour la réalisation d’une po- lyclinique. Une fiche technique est en cours d’élaboration pour les be- soins de l’opération… Autant de griefs relevés et d’insuffisances constatées sur le terrain qui reste un véritable paramètre d’évalua- tion et permet aux responsables lo- caux de se fixer sur les priorités dans l’action à engager. Un plan de relance est prévu à la fin de ces tournées pour donner un nouvel élan à cette wilaya aux grandes et énormes potentialités. A. Bellaha

E t ce n’est certainement pas une partie de plaisir devant l’immensité du restes à réa-

liser et le lourd héritage légué. Pour une meilleure efficacité et une parfaite adhésion de la société, un délai est accordé à l’évaluation au gré de réunions quotidiennes avec les directeurs de l’exécutif et de tournées hebdomadaires à travers les daïras et communes, et à l’écoute des doléances et préoccu- pations des citoyens. Cette semaine, les deux daïras de Tessala et de Sidi Lahcen figu- raient dans le tableau de bord du premier responsable de la wilaya pour encore s’enquérir de la situa- tion de ces circonscriptions et faire le point de l’état d’avancement des projets en cours. Des opérations de construction de logements et d’éta- blissements éducatifs en souffrance ou tout bonnement non lancés. Le même constat est établi pratique- ment pour quelque part augmenter de l’intensité d’une crise et main- tenir une surcharge au sein de l’en- seignement tous paliers confondus. Pas moins de 10 communes et cen- tres secondaires ont été visités, ce qui a permis d’engager des entre- tiens avec les jeunes et représen- tants du mouvement associatif pour prendre la température et sai- sir au mieux les attentes et aspira- tions de ces population. Si la seule satisfaction réside dans la réception prochaine de deux lycées, respec- tivement à Tessala et la commune de Sidi-Khaled (daïra de Sidi-Lah- cen), le reste du programme de- meure en veilleuse à l’image du chantier des huit logements desti- nés à la résorption de l’habitat pré- caire dans la commune d’Aïn Trid et initiés depuis 2010, ou celui du centre commercial de Sidi Lahcen, à l’arrêt depuis au moins deux ans après une série de réévaluation du projet. Chaque halte avait son lot de sur-

réévaluation du projet. Chaque halte avait son lot de sur- Des crédits non consommés Un taux

Des crédits non consommés

Un taux de consommation le plus faible certainement depuis la création de la wilaya a été enregistré durant l’exercice précédent. Pas moins de 1.700 milliards de centimes de crédits n’ont pas été consommés pénalisant de facto une région et augmentant de l’intensité des besoins exprimés par la population. En d’autres termes, 125 projets tous secteurs confondus n’ont pas été lancés à ce jour, soit entre autres l’équivalent de 6.500 logements, 13 lycées et une trentaine d’établissements moyens. On se demande d’ailleurs où étaient les gestionnaires et les élus censés assurer un suivi et s’inquiéter sur une telle situation vraiment problématique et hypothéquant l’équi- libre de cette wilaya aujourd’hui à la traîne… Du courage franchement pour le nouveau wali qui a besoin d’aide et de l’engagement des opérateurs et de la population.

Une nouvelle dynamique

En une séance qui a duré toute une journée pour se prolonger même dans la soirée, 60 marchés publics ont été approuvés par la commission de wilaya à l’effet de relancer les projets non lancés. Des instructions fermes ont été données par le wali pour assainir la situation et donner une nouvelle dynamique à la wilaya. Un ton a été donné certainement à travers cet acte qui dénote cette ferme volonté de remettre sur les rails le train de dévelop- pement et de valoriser les potentialités de cette région.

Appel à la population

Saisissant l’opportunité d’un bref entretien avec la radio locale, le wali a insisté longtemps sur l’implication ci- toyenne dans la relance du développement de la region. Il n’a pas hésité à lancer un appel à la population locale pour s’investir davantage et participer par des actes à la préservation, entre autres, de son environnement et des édifices.

A. B.

et fort que les portes de la wilaya demeurent ouvertes à la presse, comme pour signifier une transparence dans la gestion et inviter la corpo- ration à accompagner l’élan d’investissement. Sollicité en la circonstance, le chef du bureau d’El Moudjahid a tout d’abord invité l’assis- tance à avoir une pensée pour les deux corres- pondants qui ont quitté la scène cette année, en l’occurrence les regrettés Djeddi Djelloul et Daouadji Mourad, avant de remercier les orga- nisateurs pour cette louable initiative, signe de reconnaissance et de gratitude, et de réitérer la détermination de la corporation d’être au ser- vice de la collectivité et du citoyen. En clair, une réception pour le moins convi- viale ayant rétabli une confiance et tissé de nouveaux liens…

Réception en l’honneur de la presse locale dans la convivialité

tion. Un développement et une promotion sou- tenus par la communication et l’information. Si pour le chef de sûreté, la tendance était à la lecture de la lettre du Directeur général de la Sûreté nationale au cours de laquelle il a vul- garisé toutes les actions d’ouverture menées par les structures de l’institution en saluant au passage le mérite de la presse nationale dans la couverture de tous les évènements, le wali, fraî- chement nommé à la tête de cette region, avait pour sa part manifesté sa disponibilité à facili- ter la tâche de la presse locale dans l’accom- plissement de sa mission d’information. «J’ai appris énormément de choses à travers vos écrits qui me motivent quotidiennement. Je reste à l’écoute donc et je vous appuie dans vos efforts», a-t-il affirmé, avant de déclarer haut

W ilaya, sûreté et presse locale, la rela- tion semble être étroite pour attribuer une résonance à l’information de

proximité. Et les déclarations des responsables qui se sont succédé au gré de cette réception or- ganisée à l’occasion de la journée mondiale de la Liberté d’expression confortent une telle im- pression. Au-delà d’ailleurs des discours pro- noncés pour l’évaluation d’un parcours ou d’une expérience médiatique nationale certai- nement riche en acquis et en enseignements, tout en situant le combat des journalistes et leur esprit de sacrifice quant à l’enracinement d’une culture en la matière, la rencontre a été égale- ment mise à profit pour exprimer un engage- ment à œuvrer dans le sens du développement de la région et de la promotion de sa popula-

BATNA
BATNA

Un total de 1.170 logements, tous segments confondus, sera réceptionné avant la fin de l’année en cours dans la commune de Chemora (42 km au sud-est de Batna), a-t-on appris au- près des responsables locaux. Les logements relevant de la formule de l’habitat rural se taillent "la part du lion" avec 550 unités, suivis des logements publics loca-

Réception de 1170 logements à Chemora avant la fin de l’année

tifs (400) et des logements sociaux participa- tifs (220), a expliqué le chef de daïra de cette collectivité locale. Les chantiers de réalisation de ces pro- grammes avancent à un rythme "satisfaisant", selon le chef de la daïra de Chemora qui a pré- cisé que trois entreprises privées étaient à pied d’œuvre pour livrer ces habitations dans les

délais impartis. La résorption de l’habitat pré- caire (RHP) reste l’un des principaux objectifs de cette commune où 180 familles résidant dans des habitations vétustes au lieu-dit douar Chaâir seront relogées avant le prochain mois de ramadan, a encore indiqué ce responsable.

Monde

15

EL MOUDJAHID

RAIDS ISRAÉLIENS EN SYRIE

42 soldats tués

Au moins 42 soldats syriens ont été tués, et le sort de dizaines d'autres est inconnu après le raid israélien mené dans la nuit de samedi à dimanche contre trois positions militaires au nord de Damas, a rapporté une ONG syrienne.

“A u moins 42 soldats ont été tués et le sort de di- zaines d'autres est in-

connu à la suite du raid israélien. Ces trois sites comptent 150 hommes, mais on ignore si tous s'y trouvaient lors du raid», a expliqué Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Les autorités sy- riennes n'ont pas donné jusqu'à pré- sent de bilan officiel, mais le ministère Affaires étrangères avait, dans une lettre dimanche à l'ONU, affirmé que «cette agression avait causé des morts et des blessés et des destructions graves dans ces posi- tions et dans des régions civiles proches». Le ministère avait précisé que «des avions militaires israéliens qui se trouvaient au-dessus des ter- ritoires occupés et du Liban-Sud ont mené une agression aérienne en ti- rant des missiles contre trois posi- tions des forces armées de la République arabe syrienne au nord- est de Jamraya, à Mayssaloun et à l'aéroport de plaisance d'al-Dimas». Ces agressions israéliennes vien- nent confirmer, selon Damas, l'ap- pui militaire direct d'Israël aux groupes terroristes en Syrie, rendant une situation déjà «complexe plus dangereuse». Plusieurs pays et orga- nisations internationales ont vive- ment condamné cette agression. Le chef de la diplomatie française, M. Laurent Fabius, a plaidé hier pour

française, M. Laurent Fabius, a plaidé hier pour «une solution politique» dans le conflit syrien, notamment

«une solution politique» dans le conflit syrien, notamment après les deux raids israéliens en Syrie. «La situation en Syrie est une véritable tragédie», qui gagne les pays voi- sins, tels que la Jordanie ou le Liban, a déclaré le ministre des Af- faires étrangères en visite à Hong Kong. «Nous devons tenter de trou- ver une solution politique», a plaidé M. Fabius, évoquant la formation «d'un gouvernement syrien transi- toire». «Si cette situation se pour- suit, cela pourrait devenir un désastre humain et politique», a-t-il estimé.

ONU : Les rebelles ont fait usage de gaz sarin

ONU : Les rebelles ont fait usage de gaz sarin

ONU : Les rebelles ont fait usage de gaz sarin
Les rebelles syriens ont fait usage de gaz sarin, a affirmé Carla del Ponte, membre
Les rebelles syriens ont fait usage de gaz sarin, a affirmé Carla del Ponte, membre

Les rebelles syriens ont fait usage de gaz sarin, a affirmé Carla del Ponte, membre de la commission d'enquête de l'ONU sur les violations des droits de l'homme en Syrie. «Selon les témoignages que nous avons recueillis, les rebelles ont utilisé des armes chimiques, faisant usage de gaz sarin», a déclaré M me del Ponte, dans une interview à la radio suisse italienne dans la nuit de dimanche à lundi. «Nos enquêtes devront encore être approfondies, vérifiées et confirmées à travers de nouveaux témoignages, mais selon ce que nous avons pu établir jusqu'à présent, pour le moment ce sont les opposants au régime qui ont utilisé le gaz sarin», a ajouté M me del Ponte

EGYPTE

PROCHE-ORIENT

Hicham Kandil victime d’une tentative d’assassinat

Hicham Kandil victime d’une tentative d’assassinat Des coups de feu ont été tirés, dimanche soir au

Des coups de feu ont été tirés, dimanche soir au Caire, en direction de la voiture du Premier ministre Hicham Kandil, qui est indemne, a indiqué le ministère égyptien de l'Intérieur, en assurant toutefois qu'il s'agissait d'un incident sans caractère politique. Selon le ministère de l'Intérieur, la fusillade a éclaté dans le quartier de Dokki lorsque le véhicule des suspects, âgés de 19 à 29 ans, s'est retrouvé en travers de la chaussée empruntée par le cortège ministériel. Lorsque les agents assurant la protection de Kandil ont tenté de dégager la voie, un des passagers a ouvert le feu. Cet incident, ajoute le ministère, n'avait «aucun mobile politique ni une autre dimension».

L' opposition malaisienne a appelé hier à «rejeter» les résultats des législatives

«frauduleuses» qui ont reconduit le parti qui détient le pouvoir depuis plus d'un demi-siècle et appelé ses partisans à un rassemblement mer- credi pour protester contre ces résul- tats. «J'en appelle à tous les Malaisiens à s'unir dans l'expression

de notre rejet et de notre dégoût face

à ces fraudes électorales sans précé- dent», a lancé dans un communiqué le leader de l'opposition, Anwar Ibrahim. Revendiquant une nou-

velle fois la victoire, il assure que «le mouvement pour le changement ne peut être interrompu» et appelle

à un rassemblement mercredi soir

dans un stade de Kuala Lumpur et à la destitution de l'actuelle Commis- sion électorale. «La Commission électorale s'est rendue complice d'un

La Chine soutient la création d'un Etat palestinien indépendant

L e gouvernement chinois prône la création d'un Etat palestinien indépendant, es-

timant que les divergences entre les Palestiniens et Israël doivent être aplanies sur la base des principes de la coexistence pacifique, a dé- claré hier le président chinois Xi Jinping. «Il faut suivre la juste voie de la création d'un Etat palestinien indépendant et les principes de la coexistence pacifique entre la Pa- lestine et Israël», a indiqué le chef de l'Etat chinois lors d'un entretien avec le président palestinien Mah- moud Abbas en «visite d'Etat» de trois jours en Chine. M. Xi Jinping a souligné que l'Etat palestinien de- vrait être fondé dans le cadre des frontières de 1967. Selon le prési- dent chinois, les négociations constituent «l'unique perspective

de paix entre la Palestine et Israël», alors que le principe du «territoire en échange de la paix» doit rester «inébranlable». Selon le chef de l'Etat chinois, le processus de paix entre la Palestine et Israël doit être garanti par la communauté interna- tionale. La Chine avait été le premier pays à ouvrir une représentation dans les territoires palestiniens au début des années 1960 et avait reçu Yasser Arafat dès 1963, a rappelé M. Abbas.

LIBYE

La loi sur l'exclusion politique adoptée

Le Congrès général national (CGN) libyen a adopté dimanche dernier un projet de loi controversé sur l'exclusion politique des anciens collaborateurs du régime déchu de Maâmmar El-Kadhafi, alors que des miliciens armés, qui cernaient depuis plusieurs jours deux ministères à Tripoli, ont suspendu leur mouvement, rapporte la télévision libyenne. Cette loi, qui doit encore être ratifiée par la commission juridique du CGN, exclut d'office le président du Congrès Mohamed al-Megaryef, et risque d'écarter aussi au moins quatre ministres du gouvernement d'Ali Zeidan et une quinzaine de députés, dont le vice-président du CGN, Jomaa Atiga, selon un responsable libyen.

LÉGISLATIVES EN MALAISIE

L'opposition dénonce un scrutin frauduleux

EN MALAISIE L'opposition dénonce un scrutin frauduleux crime, celui de voler aux Malaisiens le résultat du

crime, celui de voler aux Malaisiens le résultat du scrutin», avait peu au-

paravant déclaré le leader de l'oppo-

sition, ajoutant que le gouvernement avait «perdu sa légitimité». Quelques heures plus tôt, le Premier ministre Najib avait rejeté les accu- sations de fraude. «Cette décision,

c'est celle du peuple», a-t-il déclaré sous les vivats de ses partisans, peu après l'annonce de la reconduction de son parti, la toute-puissante Or- ganisation nationale unifiée malaise (UMNO), qui dirige la Malaisie de- puis son indépendance en 1957.

Brèves

ATTAQUE D'UN MARCHÉ ET D'UNE ÉGLISE AU NIGERIA

10 morts

Dix personnes ont été tuées et neuf

blessées dimanche dernier dans l'attaque d'une église et d'un marché

par des hommes armés, dans un

village du nord-est du Nigeria, a indiqué la police locale. Les assaillants ont d'abord ouvert le feu sur la place du marché du village de

Njilang, tuant six personnes. Puis ils

ont foncé dans l'église et tiré, abattant

quatre autres personnes, a expliqué un porte-parole de la police, Mohammed Ibrahim.

ELECTION PRÉSIDENTIELLE AU MADAGASCAR

Des partis politiques demandent son report

Des partis politiques ont demandé

dimanche le report de l'élection présidentielle prévue en juillet à Madagascar et la constitution d'une nouvelle autorité de transition. Ces partis politiques ont approuvé une résolution en ce sens, a-t-on annoncé à la clôture d'une conférence de réconciliation nationale organisée par les chefs des églises chrétiennes et qui réunissait aussi des membres de la société civile et des autorités militaires.

MANIFESTATIONS ANTI-BLASPHÈME AU BANGLADESH

22 morts

Au moins 22 personnes ont été tuées au Bangladesh lors de violents affrontements dans la capitale, Dacca, entre les forces de l'ordre et des dizaines de milliers de manifestants réclamant une nouvelle loi sur le blasphème, selon un nouveau bilan

hier de sources policières et

médicales.

BAHREÏN

Des mesures diplomatiques contre les ingérences américaines

Le Bahreïn, en proie à un mouvement de contestation du pouvoir, a adopté dimanche «des mesures diplomatiques» pour mettre fin aux «ingérences» de l'ambassadeur des

Etats-Unis dans les affaires internes du pays, a rapporté l'agence de presse officielle BNA. «Le gouvernement a approuvé une proposition soumise par le Parlement pour mettre fin aux ingérences de l'ambassadeur des Etats-Unis Thomas Krajeski dans les affaires internes de Bahreïn», a déclaré la porte-parole du gouvernement Samira Rajab, citée par l'agence. Ces «mesures diplomatiques» visent également à mettre fin «à ses réunions répétées avec les instigateurs de la sédition» dans le pays, selon la même source

qui fait allusion aux manifestants qui

se heurtent fréquemment aux forces de sécurité.

Société

16

EL MOUDJAHID

JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA THALASSÉMIE

7 % de la population mondiale concernée

C’est sous le thème "Egalité de chance à la vie", que la journée mondiale de Thalassémie sera célébrée demain en Algérie. Ce rendez-vous qui revient chaque 8 mai, vise à informer le grand public sur cette pathologie méconnue et sensibiliser les malades et leurs parents sur l’importance d’une prise en charge convenable pour limiter ses complications dévastatrices.

L e terme thalassémie désignait, à sa dé- couverte en 1925 par le docteur Coo- ley, une anémie chronique très sévère

chez les sujets originaires du pourtour médi- terranéen. La maladie se caractérise par une incapacité de l’organisme à fabriquer des glo- bules rouges. Il en résulte une anémie, une fa- tigue, un retard de croissance et la nécessité de transfusions sanguines mensuelles à vie. Une maladie qui pourrait s’expliquer par des mariages consanguins ainsi que par l’en- dogamie. Les symptômes de cette pathologie qui se transmet à l’enfant par les parents sont visibles dès le sixième mois du nourrisson. La transfusion sanguine demeure le seul moyen de lutte contre cette maladie, et peut conduire au dépôt de fer dans les organes nobles à sa- voir le cœur, les reins, le foie et le pancréas. L’accumulation du fer dans les organes est considérée comme la première cause de mor- talité par cette maladie, d’où l’importance du dépistage précoce. La thalassémie aussi rare soit-elle, représente une réalité dans notre pays. Environ 2% des Algériens souffrent de cette affection héréditaire spécifique au bassin méditerranéen. Dans le monde, plus de 45.000 nouveaux cas de thalassémie sont en- registrés chaque année et détient avec la dré- panocytose le triste record de maladie

avec la dré- panocytose le triste record de maladie Des activités de loisirs et de détente

Des activités de loisirs et de détente sont pré- vues le 11 du mois courant à Skikda, Annaba et Alger et vont regrouper des médecins, des patients et leurs proches afin d’exprimer leur vécu avec la maladie et discuter des dernières recherches en matière de prise en charge de cette redoutable affection. Kamélia H.

génétique la plus diffusée dans les populations vivant autour du bassin de la Méditerranée. Considérée comme un véritable problème de santé publique, cette maladie doit bénéficier de plus d’intérêt surtout dans certaines régions où la concentration de la maladie est impor- tante. Notons que plusieurs manifestations se- ront organisées à l’occasion de cette journée.

WILAYA DE TLEMCEN

Marsa Ben M’hidi, ville côtière la plus propre

L a daïra frontalière de Marsa Ben M’hidi a été élue la ville côtière la plus

propre de la wilaya de Tlemcen, au titre du concours organisé par Radio Tlemcen dans le cadre de la semaine de sensibilisation sur la protection des plages et de la mer. Un jury composé de mem- bres de divers horizons a choisi la ville de Marsa Ben M’hidi située à l’extrême ouest de la wilaya, a- t-on indiqué lors d'une cérémonie de remise des prix samedi après- midi au palais de la culture "Ab- delkrim Dali" de hai Imama, en présence du directeur général et de cadres de la radio nationale et de nombreux élus de la wilaya de Tlemcen. Les villes de Ghazaouet et de Honaine ont été classées res- pectivement 2 e et 3 e de ce concours, initié pour encourager une concurrence entre ces villes côtières qui accueillent chaque année des millions de touristes et

qui accueillent chaque année des millions de touristes et d’estivants. Le directeur général de la radio

d’estivants. Le directeur général de la radio nationale, M. Louna- keul Chaabane a souligné lors de l’ouverture de cette manifestation qu'après le succès de la campagne de prévention des accidents de la route lancée en 2010, la radio tente cette année — consacrée à l’environnement et au développe-

ment durable — de participer à la sensibilisation de tous les acteurs de la société pour préserver l’en- vironnement de toute forme de dégradation, notamment les plages et la mer qui sont mena- cées de pollution. Des actions im- portantes ont été programmées à cet effet comme la pêche sportive

qui apprend aux férus de la canne à pêche à pratiquer leur passion favorite tout en veillant à la sau- vegarde de l’environnement aquatique de la wilaya. Des per- sonnes handicapées ont égale- ment bénéficié lors de cette première journée d’une séance de plongée sous-marine à la piscine olympique, afin de leur apprendre les techniques et l’intérêt d’une telle activité qui leur permettra à coup sûr de découvrir les mer- veilles de la vie sous-marine. Cette semaine riche en activités se poursuivra avec l’organisation de visites aux villes côtières où des opérations de nettoyage et des tournois sportifs et récréatifs sont prévus au profit des jeunes. Des cours de sensibilisation sur l’im- portance de la préservation des plages et de la mer sont en outre programmés dans les établisse- ments scolaires de la wilaya, a-t- on indiqué.

Us et coutumes :

Timechrat toujours à l’honneur

Le pays profond n’entend point se délester de ses traditions ances- trales. Et il se fait donc, chaque année, un point d’honneur de fêter cette tradition. Mais qu’entend-on au juste par « timechrat » égale- ment désignée par « l’ouzi’aa » ou

« sahma » ? En fait c’est une « pra- tique de solidarité communautaire

mettant à contribution tout le vil- lage au grand bonheur des plus âgés notamment ». Qui ne sont pas peu fiers de rappeler que cet usage

« précède la campagne de labours-

semailles ou moisson-battage ». Dans cette optique toute la com- munauté met la main à la pâte dans la mesure où « chaque habitant participe dans les limites de ses moyens à l’organisation de cette

fiesta ». A cet effet pas moins de

« 15 veaux acquis par le biais des

cotisations collectives ont été sacri- fiés ». Et une fois ce rituel accom- pli, bien entendu cette viande sera alors « divisée équitablement en 610 carrés distribués par trois hommes chargés de superviser l’opération ». Comme on le voit donc rien n’est laissé au hasard. D’autant plus que « outre les fa- milles nécessiteuses, des parts sont réservées également aux hôtes et tous ceux qui ont contribué à ce ri- tuel ». Car il n’est pas question qu’il y ait des mécontents, ce qui risquerait de ternir et gâcher cette fête de la convivialité recouvrée dans ces hameaux du pays profond toujours jaloux de leurs traditions séculaires. Ainsi et une fois rassa- siés par ce véritable festin « tous les villageois se réunissent en une halqa ou cercle autour d’un véné- rable cheikh ». Lequel ne man- quera point et c’est sa vocation première en vérité de souligner

« l’importance de la solidarité et

imploré Dieu d’accorder Sa Grâce et Sa Bénédiction ». Car on ne sait que trop qu’une fête sans l’indis- pensable dimension spirituelle si forte en particulier au sein du pays profond, ne mériterait pas pleine- ment cet attribut. Enfin en guise de cérémonie de clôture de ces retrou-

vailles, ô combien conviviales et chaleureuses, un immense cous- cous est servi à l’ensemble de la communauté et ce, pour « resserrer les liens justement entre les mem- bres outre les retrouvailles des en- fants du village y compris au demeurant ceux résidant à l’étran- ger ».

A. Zentar

Culture

17

EL MOUDJAHID

CLÔTURE DU « PANORAMA DU CINÉMA DE LA RÉVOLUTION » À BOUIRA

Transmettreleflambeauauxjeunes

La première édition du « Panorama du cinéma de la Révolution », de Bouira, a baissé rideau hier, après plus de cinq jours d’activités, ponctués de projections de films révolutionnaires et historiques, de même que par des conférences de gens du métier.

De notre envoyée spéciale Kafia Ait Allouache

C’ est la maison de la culture Ali-Zaâ- moum qui a abrité cet événement depuis le premier mai dernier. Un

évènement organisé par la direction de la culture de la wilaya de Bouira, sous le haut patronage du ministère de la Culture. Il a eu pour principal objectif de mettre en exergue le rôle du cinéma algérien durant la Révolu- tion, notamment la participation des grands cinéastes tels que Chanderli, René Vautier… et bien d’autres dans la vulgarisation de la situation dramatique que vivait le peuple al- gérien durant l’époque coloniale. Cette démarche a suscité un engouement et une curiosité de la part de la population qui s’est déplacée en nombre pour découvrir le monde du cinéma de plus près, mais aussi de voir les acteurs et actrices qui ont animé le cinéma algérien. Des responsables locaux et des artistes qui ont marqué le cinéma al- gérien à l'instar de Sid-Ali Kouiret (L'Opium et le bâton de Mouloud Maameri, réalisé par Ahmed Rachedi), Bahia Rachedi, Amar Las- kri étaient bien présent à cette cérémonie. Le directeur de la culture de la wilaya de Bouira, Nacer Mourad, a souligné que

« l'importance de cet événement qui entre

dans le cadre des festivités du cinquantième anniversaire de l'indépendance de l'Algérie et dont le principal objectif est de transmet- tre le message pour la nouvelle génération, notamment les sensibiliser sur le combat de leur aînés et même aïeux ». Par la suite, il a retracé le parcours du cinéma révolution-

naire en démontrant le vrai visage destructif de l'armée française pendant la guerre de Li- bération et les affres subies par la population algérienne (les tortures, les assassinats col- lectifs, la déportation des populations

« Le cinéma français de cette époque était

un cinéma qui faisait l'éloge du colonia- lisme. » Pour sa part la grande actrice Bahia

Rachedi a qualifié l’initiative « d’excel- lente » pour cette région qui est en « cou-

« d’excel- lente » pour cette région qui est en « cou- pure » avec le

pure » avec le monde du cinéma et qui n’a pas beaucoup d’activités culturelles. « C’est une très bonne initiative pour ces jeunes qui n’ont pas manqué de venir pour découvrir le cinéma de la Révolution. » Il est à noter que durant ces journées sur le panorama du cinéma révolutionnaires, il a été projeté plusieurs films suivis de débats. Parmi ces projections on peut citer :

L'Opium et le bâton, Patrouille à l'est, Chro- nique des années de braise, La bataille d'Al- ger, Hors-la-loi et Ben Boulaïd.

Chafia Boudraa, une grande actrice

Pour ce qui concerne les conférences et rencontres avec le public au cours de ces journées, les professionnels du monde du 7 e art, n’ont pas manqué de mettre en exergue le fait que le cinéma algérien traverse actuel- lement « une situation critique ». Une situa- tion qui s’aggrave d’ailleurs, selon eux, « en raison du manque de moyens matériels et fi- nanciers ».

L’autre problème pointé du doigt est celui de la formation dans tous les secteurs, du réalisateur au projectionniste, ont-ils relevé. M. Benzerrari, principal acteur dans le film Patrouille à l’est, du réalisateur Ammar Las- kri, a fait un constat de la situation actuelle du cinéma algérien qui doit faire l’objet, selon lui, "d’une intervention urgente de l’Etat et du ministère de la Culture". "A l’époque, le seul producteur était bien l’Etat. Et cela a permis aux réalisations cinémato- graphiques d’être rentables et de grande qua- lité", a-t-il rappelé. La maison de la culture fut aux couleurs du septième art tout au long de ce rendez- vous et dans le hall une exposition avec des affiches et photos de films révolutionnaires exposées aux côtés des œuvres du poète et écrivain Mohamed Adda. Par ailleurs, un hommage a été rendu par l’association « Lu- mière » à la grande actrice Chafia Boudraâ. En effet cette grande actrice de 84 prin- temps, a marqué, durant plusieurs décennies, le cinéma algérien par ses prestations dans des films révolutionnaires.

Hommage de la ministre de la Culture au poète Slimane Anani

Hommage de la ministre de la Culture au poète Slimane Anani La ministre de la Culture,

La ministre de la Culture, M me Khalida Toumi a rendu hom- mage au poète et homme de lettres Slimane Anani décédé ven- dredi dernier à l'age de 90 ans. "Slimane Anani était une figure emblématique du monde intellectuel et culturel en Algérie qui compte à son actif plusieurs ouvrages sur la littérature classique et un recueil de poésie", a affirmé M me Toumi dans un message de condoléances adressé dimanche dernier à la famille du dé- funt. "Slimane Anani qui était l'un des fondateurs de l'associa- tion culturelle de musique andalouse "Dar El Gharnata" de Koléa a occupé pendant plus de quarante ans le poste d'ensei- gnant et d'inspecteur au ministère de l'Education nationale", a rappelé la ministre. Né le 13 mars 1923 à Koléa, le défunt était porté, dès son jeune age, sur l'enseignement, la littérature et la langue arabe. Après l'indépendance cheikh Anani fut nommé inspecteur de l'Education nationale pour les cycles primaire et moyen au ni- veau de plusieurs circonscriptions en même temps. Il a consacré sa vie à la pensée, la poésie et à l'histoire loin de la politique. Au cours des années 40 et 50, encouragé par ses enseignants, il écrit ses premiers poèmes. Il a traduit plusieurs ouvrages du français vers l'arabe dont l'histoire de la résistance dans la ville de Miliana du chercheur Ahmed Benblidia. Le défunt compte à son actif plusieurs ouvrages sur la littérature classique, sur l'école Thaalibia où il a étudié pendant cinq années, Sidi Ali Mebarek et Ibn Alal.

EXPOSITION SUR LE PATRIMOINE CULTUREL DU TASSILI N’AJJER

Grande affluence à Illizi

Un public nombreux a af- flué à l’exposi- tion sur le patrimoine cul- turel du Tassili N’Ajjer, qui se tient actuelle- ment à la mai-

son de la culture "Othmane Bali"

à Illizi, dans le

cadre du mois du patrimoine,

à l’initiative de

l’Office du parc culturel du Tassili. Placée sous le signe "le patrimoine culturel : la résistance", cette exposition, qui a drainé dès son ouverture de nombreux visiteurs venus découvrir et admirer des facettes du pay- sage culturel et artistique de la région du Tassili, présente des pièces archéologiques, artistiques, des modèles d’habits traditionnels, des af- fiches publicitaires mettant en relief la diversité culturelle matérielle et immatérielle que recèle de la région. Cette manifestation prévoit également l’organisation de visites gui- dées aux sites et monuments historiques de la région, à l’instar du musée du Moudjahid, du site de Fort Polignac, le site touristique de Oued Djerrat, renfermant plus de 4.000 anciennes gravures rupestres sur un espace long de 60 km, a expliqué la sous-directrice de l’Office, M me Hafida Hadj Amar. Selon la même responsable, une randonnée sera également organisée en faveur des élèves au niveau du site tou- ristique de Didder (280 km d’Illizi), renfermant diverses gravures ru- pestres représentant des animaux, dont le guépard, le mouflon et la girafe, en plus de la visite de fort Assendjilène. Des communications sur l’histoire du Tassili N’Ajjer, sur les épo- pées et résistances populaires dont a été le théâtre la région, des jour- nées d’études sur "le patrimoine culturel et le développement, figurent également au menu de cette manifestation. Toutes ces activités cultu- relles visent la sensibilisation sur l’importance du patrimoine dans la protection de la mémoire collective nationale, la mise en exergue du patrimoine matériel et immatériel de la région, l’inculcation de la cul- ture de préservation du patrimoine auprès des jeunes générations, ainsi que la contribution aux recherches des étudiants sur l’archéologie, a-t- on ajouté de même source.

sur l’archéologie, a-t- on ajouté de même source. FESTIVAL CULTUREL EUROPÉEN EN ALGÉRIE DU 10 AU

FESTIVAL CULTUREL EUROPÉEN EN ALGÉRIE DU 10 AU 30 MAI

Un rendez-vous attendu

Ph. Bilel
Ph. Bilel

La délégation de l’Union Européenne en col- laboration avec ses services culturels et ses par- tenaires algérien a organisé, hier au siège de l’hôtel Sofitel, une conférence de presse pour annoncer le lancement prochain d’une manifes- tation culturelle à coloration musicale, surtout avec quelques nouveautés, qui fait désormais partie du paysage culturel algérien. Présidée par l’ambassadeur, chef de la délégation M. Marek Skolil, les attachés culturel des Etats membres et les directeurs des centres culturels, la séance

a débuté par une allocution de bienvenue suivie

d’un aperçu du riche programme du festival. Il faut souligner que pour sa 14 e édition, les Algé- rois ainsi que les Oranais et Annabis auront pour l’année 2013 toute la latitude d’apprécier des prestations de qualité et pour certaines lu- diques et parfois insolites avec des artistes, mu- sicien, hommes de théâtre, des projections cinémascopes et quelques surprises typiques aux pays européens ainsi que des mixages avec des artistes algériens dans certains concerts. Durant une vingtaine de jours le public algérien aura rendez-vous avec le nec plus ultra de la cul- ture européenne à travers un florilège de spec- tacles variés entre les chants modernes et traditionnels, les danses folkloriques ou contem- poraines, la musiques jazz et ethnique pour connaître et découvrir la diversité culturelle du Vieux continent. La particularité de cette édition est qu’elle associe à travers l’établissement Arts et Culture qui mettra à la disposition des troupes

musicales la salle Ibn Khaldoun, la radio algé- rienne qui accueillera dans son auditorium dans les soirées les concerts et autres activités cultu- relles des 16 Etats dont la coopération culturelle diplomatique entend asseoir dans le cadre d’un dialogue artistique avec le public et les musi- ciens algériens une véritable tradition d’échange interculturel. Le chef de la délégation, qui s’est dit heureux de présenter le programme de cette année, par- lera d’un festival aujourd’hui populaire qui offre une opportunité rare et festive aux Algériens de se familiariser avec une curiosité toujours renou- veler et avec la musique la plus en vue actuelle- ment et aux musiciens et talents algériens d’aller

à la rencontre des troupes nouvelles dans un es-

prit fraternel. L’autre spécificité de ce festival est qu’il re- vient comme à ses débuts, dans les années 2000 pour cette édition, au modèle du concept de dé-

centralisation dans d’autres villes d’Algérie. Il

a en outre affirmé qu’il y a une vie culturelle al-

gérienne et que ce festival qui a réussi ce tour de force de s’implanter avec les partenaires de di- vers pays fait partie maintenant de l’agenda cul- turel algérien. Par ailleurs, il a souhaité un prompt rétablissement au Président Abdelaziz Bouteflika puisque ce festival se tient sous le haut patronage du président algérien. Parlant des relations de partenariat de l’Union avec notre pays, M. Marek Skolil évoquera le programme de la protection du patrimoine à vocation bila- térale décidé après la visite de M me C. Ashton

qui a nécessité la coquette somme de 2 milliards de dinars algériens et qui concernera la restau- ration des sites historiques situés à la Casbah, à Constantine et à Batna, c’est l’un des plus grands programmes culturels de l’Union déve- loppés dans la Méditerranée Sud. A noter pour le volet des activités artistiques, un programme majoritairement jazzy avec une fusion avec la musique sahraouie et un concours d’écriture sur le sujet de l’intégration européenne avec des étu- diants algériens ainsi que des masters-class. Lynda Graba

D étente - T V

24

EL MOUDJAHID

Page animée par Mourad Bouchemla Mots CROISÉS Nº 3407 1 2 3 4 5 6
Page animée par Mourad Bouchemla
Mots CROISÉS
Nº 3407
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
I
II
III
IV
V
VI
VII
VIII
IX
X

Définitions

HORIZONTALEMENT :

I-Défaut de langue II-Entendu dans l’arène - Pas usagées. III-Interjection pour mettre dehors - Tamis. IV-Sachant lire et écrire. V-Femelles du porc. VI-Terre ancienne - Discours moralisateurs. VII-Transfomée en vache - Par le dieu de l’Olympe. VIII- Planète à anneaux - Préposition. IX-Relatif au torse. X-Voyelles - Dans - Sigle de sinistre mémoire.

VERTICALEMENT :

1-Spécialiste des sciences de la vie. 2-A donc reçu les suffrages -

Interjection.

A témoigné à quelqu’un de la sympathie. 5-Sans aucun mouvement - Dieu égyptien. 6-Voyelle doublée - Vagabondage. 7-Établissement d’exposition consacré aux sciences naturelles - Un allemand. 8-Fait d’échapper au

3-Écorce d’agrume - Aussi vieux. 4-Consonne doublée -

quotidien. 9-Bien arrivés - Dans - Grugés. 10-Technicien - Portés violemment.

SOLUTION DES MOTS CROISÉS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1
SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1
Z
E
Z
A
I
E
M
E
N
T
2
O
L
E
N
E
U
V
E
S
3
O
U
S
T
E
S
A
S
4
L
E
T
T
R
E
E
S
A
5
O
E
T
R
U
I
E
S
6
G
S
R
E
E
M
O
N
S
7
I
I
O
A
N
E
8
S
A
T
U
R
N
E
N
E
T
H
R
A
C
O
I
Q
U
E
9
E
U
I
E
N
S
S
10

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS

 

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

1

Z

O

O

L

O

G

I Q
I
Q
 

U

E

2

O
O
S
S

S

U

 

R

   

R

U
U

3

O

 

T

E

D

E

U

M

 
S
S

4

M
M

I

E

 

I

S

S

U

E

S

5

O

R

N

E

S

 

E

S

T

E
E

6

R

E

S

T
T

E

R

 

O

R

 

7

P

 

I

R

R

A

D

I

E

R

8

H

   

I

T

S

 

R

N

 

9

E

 
A B L L I E
A
B
L
L
I
E

E

 

T

A

 

N

E

10

S

 

R

R

A
A
 

N

E

T

E 10 S   R R A   N E T Canal Algérie Aujourd’hui •09h30 :

Canal Algérie

Aujourd’hui

•09h30 : Dar da meziane I (02) rediff •10h00 : Mehen khatira (16) •10h30 : Farachat el foussoul (22) •11h00 : Global food ''rediff'' •12h00 : Journal en français+météo •12h25 : Oua yabqa el hob (36) •13h40 : Ouadjh akher lil hadhara (05) •14h35 : Chahrazed (29) •15h25 : 52' chrono ''rediff'' •16h25 : Sebaq el madjarate (28) •16h50 : Sahla mahla n°36 •17h20 : Takder tarbah n°136 •18h00 : Journal en amazigh •18h20 : Dar da meziane I (03) •18h45 : 50 ans, 50 femmes •19h00 : Journal en français+météo •19h30 : Vestiges et patrimoine •20h00 : Journal en arabe •20h45 : Parlons-en •22h00 : Gala artistique •23h00 : Expression livre •00h00 : Journal en arabe

Mots FLÉCHÉS Nº 3407 RELATIFAUXANIMAUX ACCORDS ————————————— —————— MAIGRE
Mots FLÉCHÉS
Nº 3407
RELATIFAUXANIMAUX
ACCORDS
—————————————
——————
MAIGRE
QUI
—————————————
ÉREINTE
VUE
COURS COURS
———————
AU BOUT
DE LA JETEÉ
CALME LE CHIEN
—————————
TROPVOYANT
VILLE DE FOUILLES
———————————
LOUANGEÀDIEU
AMIE DU POÈTE
—————————
SOLUTIONS
PARLE
—————————
PARÉS
—————————
INTENTE
ÊTRE TOUJOURS LÀ
FORME D’AVOIR
—————————
——————————
UNERUÉEPOURLUI
MET
EN PREMIER
COLÈRE AU THÉÂTRE
—————————————
A LA FORME D’UN ANIMAL
——————————————
GENDRE DU PROPHÈTE
RAYONNER
ROUTEDESVACANCES
——————
—————————————
COPULATIVE
AMETTRESURSOI
SOUTIENT
POSSESSIF
LE CAVALIER
——————
—————————
EST ARRIVÉ
BIENFÉMININE
GENRE MUSICAL
——————————
PLAINEESPAGNOLE
————————————
LIMPIDE
Nº 3407
Mot CACHÉ
Grille
3.
Linotypie
33. Tresserai
15.
Posément
P
R
E
G
N
A
T
O
A
I
E
D
N
A
L
I
A
H
T
E
6.
Calembour
34. Catarrhal
20.
Crételles
T
R
L
R
E
L
I
O
N
E
E
R
I
A
L
U
B
O
L
C
11. Indocilité
35. Tête-à-tête
U
A
C
22.
Lubricité
I
R
E
D
N
R
G
H
T
N
A
R
O
L
O
C
A
12 . Sanctuaire
36. Pédagogie
W
N
E
R
T
U
E
H
T
A
E
T
S
I
E
S
S
A
P
L
23.
Vocalique
P
E
13.
Refaçonner
37. Décapiter
O
I
S
R
E
A
O
S
M
E
N
T
R
T
I
L
I
E
24.
Démembrer
A
R
E
T
N
E
I
C
E
T
L
L
E
S
R
A
N
Y
M
14.
Eisenhower
38. Dressage
N
Y
D
N
U
I
25.
Valoriser
F
S
L
B
R
C
I
T
E
A
L
E
M
H
B
16.
Talmudiste
39. Croiseur
C
O
L
P
O
A
E
V
C
A
I
Q
U
E
F
M
S
P
U
O
17.
Inesperées
40. Pentecôte
27.
Certifier
E
M
I
C
T
C
N
D
M
E
B
R
E
R
F
U
P
H
M
U
18.
Lymphocyte
41. Pèlerines
29.
Négligent
A
R
E
I
U
O
H
V
L
O
I
S
E
R
U
D
E
O
A
R
19.
Inhumanité
42. Betterave
E
I
30.
Barbillon
C
L
A
N
O
C
R
T
F
I
E
R
T
I
R
C
N
I
21.
Raffûter
43. Extenseur
E
I
L
I
I
N
W
N
G
L
G
E
N
T
E
S
E
Y
I
N
1.
Pianotage
26.
Clapoteux
7. Grandeur
A
I
A
T
R
E
E
B
R
B
L
L
O
N
R
T
E
T
T
F
8. 2 . Thaïlande
S
I
P
E
E
R
R
G
E
D
M
E
N
T
E
E
28.
Inflexion
Colorant
S
E
E
L
I
E
4. Rentoiler
O
F
L
O
T
T
L
L
T
R
E
S
S
E
R
A
I
E
31.
Sédiment
9. Wattheure
R
L
T
C
A
T
A
R
H
A
T
E
T
E
A
T
E
T
E
X
32 . Flottille
10. Passéiste
5. Lobulaire
O
E
E
P
E
D
A
G
G
I
D
E
C
A
P
I
T
E
R
I
QUI PEUT ÊTRE
A
A
U
D
R
E
S
S
G
E
B
C
R
O
I
S
E
U
R
O
ALIMENTÉ DE NOUVEAU
C
E
X
P
E
N
T
E
O
T
P
E
L
E
R
I
N
E
S
N
E
SOLUTIONPRÉCÉDENTE: RECOMPOSABLE
R
L
B
E
T
T
E
A
V
E
X
T
E
N
S
E
U
R
E
T é l é v i s i o n SS éé ll ee cc
T é l é v i s i o n
SS éé ll ee cc tt ii oo nn

50 ANS, 50 FEMMES

18h45
18h45
i o n SS éé ll ee cc tt ii oo nn 50 ANS, 50 FEMMES

Dans le cadre des Célébrations du Cinquantenaire du Recouvrement de la Souveraineté Nationale, un nouveau documentaire est offert aux téléspectateurs. Il s’agit de la présentation de 50 portraits de femmes de 13 minutes. Elles ont été choisies parmi les plus actives dans la société civile durant les 50 ans après l’indépendance.

VESTIGES ET PATRIMOINE

19h30
19h30

C’est une série de documentaires consacrée à la sauvegarde et la protection du patrimoine archéologique, écologique. La série vise à éclairer les téléspectateurs sur la vulnérabilité des sites archéologiques, de toutes civilisations confondues et à mettre en valeur les différents biotopes, zones humides et beauté paysagère que renferment les contrées les plus reculées d’Algérie.

Education

25

EL MOUDJAHID

Sujet : BEM

Matière : Physique

E ducation 25 EL MOUDJAHID Sujet : BEM Matière : Physique Mardi 7 Mai 2013
E ducation 25 EL MOUDJAHID Sujet : BEM Matière : Physique Mardi 7 Mai 2013

Vie pratique

29

EL MOUDJAHID

Vie religieuse Horaire des prières de la journée du mardi 26 Djoumada Athani 1434 correspondant
Vie religieuse
Horaire des prières de la journée du mardi 26 Djoumada Athani 1434
correspondant au 7 mai 2013 :
- Dohr … 12h45
- Asr 16h32
- Maghreb
19h45
- Icha……
……
21h15
mercredi 27 Djoumada Athani
1434 correspondant au 8 mai 2013 :
- Fedjr 04h07
- Chourouk
05h47

CONDOLEANCES

Maître BOUTER, notaire, atterré d’apprendre le décès du

Docteur Hamdane BENSEMANE présente à sa famille, notamment à son frère Nazyme, son beau-frère Farid OULID AISSA, ses condoléances les plus attristées et les assure de tout son soutien durant cette douloureuse épreuve.

El Moudjahid /Pub du 07/05/2013

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID au capital social de 50.000.000 DA 20,
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA
20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Présidente-Directrice générale
de la publication
Naâma Abbas
Rédacteurs en chef
Kamal oulmane — Achour cheurfi
diRectioN geNeRAle
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
diRectioN de lA RedActioN
Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
internet : http://www.elmoudjahid.com
e-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
BUReAUX RegioNAUX
coNStANtiNe
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
oRAN
Maison de la Presse
3, place du 1 er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BoRdJ BoU-ARReRidJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
Sidi Bel-ABBeS
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BeJAiA :
BP 68 - Béjaia 06000
tiZi oUZoU :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3,
1 er
étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
tleMceN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MAScARA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
ceNtRe AiN-deFlA :
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBlicite
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et
de Publicité “ANEP”
AlgeR : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
oRAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABoNNeMeNtS
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de
journaux ou commandes de photos, s’adresser au service
commercial : 20, rue de la Liberté, Alger.
coMPteS BANcAiReS
Agence CPA “Che” Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
iMPReSSioN
Edition du Centre :
Société d’impression d’Alger (SiA)
Edition de l’Est :
Société d’impression de l’est, constantine
Edition de l’Ouest :
Société d’impression de l’ouest, oran
Edition du Sud :
Unité d’impression de ouargla (SiA)
diFFUSioN
centre : EL MOUDJAHID
tél. : 021 73.94.82
est : SARl “SodiPReSSe” :
tél-fax : 031 92.73.58
ouest : SARl “SdPo”
tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARl “tdS”
tél-fax : 029 75.02.02
France : iPS (international Presse Service)
tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation

CONDOLEANCES

L e   P r é s i d e n t - Directeur Général,

L e   P r é s i d e n t - Directeur Général, les Directeurs Généraux Adjoints, les Directeurs Centraux, les représentants des travailleurs et l’ensemble du personnel de la C.A.A.R, très affectés par le décès de leur collègue M. LAADJ YOUCEF, Sous-Directeur Logistique, présentent à toute sa famille leurs sincères condoléances et l'assurent en cette douloureuse circonstance de leur profonde sympathie. Que Dieu le Tout-Puissant lui accorde Sa Sainte Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»

El Moudjahid /Pub

ANEP 521197 du 07/05/2013

CONDOLEANCES

L e   P r é s i d e n t - Directeur général,

L e   P r é s i d e n t - Directeur général, les Directeurs Généraux Adjoints, les Directeurs

C

e n

t r a u

x

,

l

e

s

représentants des travailleurs et l’ensemble du personnel de la C.A.A.R, très affectés par le décès du père de leur collègue M. TALEB DJAMEL, Directeur de la S u c c u r s a l e   3 0 0 / A N N A B A , présentent à toute sa famille leurs sincères condoléances et l'assurent en cette douloureuse circonstance de leur profonde sympathie. Que Dieu Le Tout-Puissant lui accorde Sa Sainte Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis.

«A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»

El Moudjahid /Pub

ANEP 521195 du 07/05/2013

CONDOLEANCES

Le Président, le Secrétaire général ainsi que l'ensemble du personnel de la Société de Gestion des Participations Tourisme et Hôtellerie «SGP GESTOUR», très affectés par le décès de Monsieur MAzARI ABDERRAHMANE, Commissaire aux Comptes à l'EGT Tamanrasset, présentent à sa famille leurs condoléances les plus attristées et l'assurent de leur profonde sympathie. Que le Tout-Puissant accueille le défunt en Son Vaste Paradis et lui accorde Sa Miséricorde. “A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.”

El Moudjahid /Pub

ANEP 302013 du 07/05/2013

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE SOCIETE DE GESTION DES PARTICIPATIONS TRAVAUX PUBLICS -SINTRA ENTREPRISE NATIONALE DES GRANDS OUVRAGES D’ART

-SINTRA ENTREPRISE NATIONALE DES GRANDS OUVRAGES D’ART AVIS D’ATTRIBUTION PROVISOIRE DE MARCHÉ Suite à

AVIS D’ATTRIBUTION PROVISOIRE DE MARCHÉ

Suite à l'appel d’offres national et international restreint n°07/DG/D.APP./13, publié dans les quotidiens nationaux le 17-01-2013, relatif à l'acquisition de mille (1.000) unités d'appareils d'appuis en néoprène fretté, la commission des marchés de l'entreprise informe l'ensemble des soumissionnaires ayant participé à l'appel d'offres que le soumissionnaire retenu est le société INTERBUNA S.L pour un montant de 5.476.575,00 DA/H.T. Tout soumissionnaire contestant le choix opéré par la commission des marchés de l'entreprise peut introduire un recours dans un délai ce dix (10) jours à partir de la première parution du présent avis.

El Moudjahid/Pub du 07/05/2013

REPUBLIQUEALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINISTÈRE DES RESSOURCES EN EAU

Agence Nationale des Barrages et Transferts

AVIS

D’INFRUCTUOSlTÉ

C o n f o r m é m e n t   a u x dispositions de l'article 44 du décret présidentiel n°10/236 du 07 octobre 2010 modifié et

c

Réglementation des Marchés Publics, l’Agence Nationale des Barrages et Transferts informe l'ensemble des soumissionnaires ayant participé à l'appel d'offres national restreint N°37/2012 ayant pour objet «Approbation des études et suivi des travaux de la déviation définitive de la route nationale n°77 touchée par la cuvette du barrage de TABELLOUT dans la wilaya de Jijel, lancé par l’Agence Nationale des Barrages et Transferts est déclaré infructueux.

é

t a n t

o m

p l é

t

  p o

r

El Moudjahid/Pub

ANEP 521113 du 07/05/2013

SOCIETE DES CIMENTS DE SOUR EL-GHOZLANE «S.C.S.E.G.» S.P.A. au capital social de : 1.900.000.000 DA
SOCIETE DES CIMENTS DE SOUR EL-GHOZLANE
«S.C.S.E.G.»
S.P.A. au capital social de : 1.900.000.000 DA
Nº Identification Fiscale : 099 810 389 015 121 - N° Article d'Imposition : 10 38 52 58 011 -
Nº Registre du Commerce : 10//00-0282105 B98- TEL./FAX : (213) 026-98-14-11

AVIS D'ANNULATION

DE L'AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL ET INTERNATIONAL RESTREINT N°005/DAP/2010

La commission des marchés de la Société des Ciments de Sour El-Ghozlane, à l'issue de ces travaux, concernant l'avis d'appel d'offres national et international restreint 005/DAP/2010, relatif à :

LA FOURNITURE ET MISE EN ŒUVRE D’UN ADJUVANT DE MOUTURE

Paru dans le BOMOP du 25 juillet 2010, et la presse suivante :

- El MOUDJAHID des 25 et 26 juillet 2010

- L'EXPRESSION des 25 et 26 juillet 2010,

- L’AUTHENTIQUE des 25 et 26 juillet 2010.

Informe l'ensemble des soumissionnaires que cet appel d'offres est annulé.

El Moudjahid/Pub

ANEP 301964 du 07/05/2013

SOGEPORTS ENTREPRlSE PORTUAIRE D'ALGER «E.P.AL» 02, rue d'Angkor - Alger-Port NIF : 0000 1600 11530

SOGEPORTS

ENTREPRlSE PORTUAIRE D'ALGER «E.P.AL» 02, rue d'Angkor - Alger-Port NIF : 0000 1600 11530 69

Avis d'appel d'offres national restreint

N°10/SM/DTD/2013

L'Entreprise Portuaire d'Alger lance un avis d'appel d'offres national restreint pour l'opération de :

«Fourniture et pose des cabines sahariennes au niveau des différents ports de pèche des zones Est- Centre-Ouest». Le présent appel d'offres national restreint s'adresse à toute entreprise spécialisée en construction modulaire et en construction de cabines sahariennes préfabriquées. Le cahier des charges précisant les modalités de soumission peut être retiré à l'adresse ci-dessous contre paiement de la somme de 10.000,00 DA. Entreprise Portuaire d’Alger «Direction générale - Secrétariat permanent des marchés» 02, rue d’Angkor - Alger-Port Les offres accompagnées des pièces réglementaires conformément aux prescriptions du cahier des charges doivent être déposées à l'adresse ci-dessus sous double enveloppe fermée et cachetée. L’enveloppe extérieure doit être anonyme et porter uniquement la mention suivante :

Appel d’offres N°10/SM/DTD/2013 «Fourniture et pose des cabines sahariennes au niveau des différents ports de pèche des zones Est-Centre-Ouest» «Soumission à ne pas ouvrir» Chaque pli devra contenir deux (02) enveloppes distinctes ; l'une relative à l'offre technique et l'autre à l'offre financière. La durée de préparation des offres est fixée à 20 jours à compter de la première parution du présent avis dans la presse nationale. La date de dépôt des offres correspond au dernier jour de la durée de préparation des offres. L'heure limite étant à 12h00, l'ouverture des plis techniques et financiers se tiendra le même jour à 13h30 en séance publique. La durée de validité de l'offre est égale à la durée de préparation des offres, augmentée de trois (03) mois à partir de la date de dépôt des offres.

El Moudjahid/Pub

ANEP 301986 du 07/05/2013

Mardi 7 Mai 2013

Sports

30

EL MOUDJAHID

MONDIAL 2014 (MATCH AMICAL)

PAUL PUT (SÉLECTIONNEUR DU BURKINA FASO)

BOXE

JUBILÉ DE L’EX-BOXEUR INTERNATIONAL SLIMANE BELKHEIR

"Nous serons au grand complet " L

L a sélection burkinabé de foot- ball effectuera le déplacement à Alger avec un effectif "au

grand complet", pour affronter l'équipe nationale, en match amical le 2 juin au stade de Blida (17h00), en vue des éliminatoires de la Coupe du monde 2014. "Nous allons faire le voyage avec l'ensemble des joueurs pour le match amical face à l'Algérie, qui sera un bon test pour nous", a af- firmé le coach des "Etalons", le Belge Pau Put, à la Radio Algérie internatio- nale. Le Burkina Faso prépare, à l'ins- tar de l'Algérie, les deux prochaines sorties des éliminatoires du Mondial 2014, qui verra les coéquipiers de Pi- troipa affronter le Niger en déplace- ment (9 juin) et le Congo à domicile (16 juin)."J'ai trouvé quelques difficul- tés pour regrouper les joueurs avant le déplacement à Alger, mais je peux confirmer qu'ils seront tous présents", a-t-il ajouté. Pour le technicien belge, le match amical face aux Verts consti-

le technicien belge, le match amical face aux Verts consti- tuera une "bonne étape préparatoire" pour

tuera une "bonne étape préparatoire" pour son équipe."Je veux remercier la fédération algérienne pour l'invitation, et je n'écarte pas l'idée d'effectuer à Alger un stage avant notre déplacement au Niger", a- t-il poursuivi. Le Burkina Faso n'est autre que le finaliste de la dernière

Coupe d'Afrique des nations CAN 2013, remportée par le Nigeria (1-0). L'équipe nationale ef- fectuera deux déplacements, au Bénin (9 juin) et au Rwanda (16 juin), comp- tant respectivement pour la 4e et 5e journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2014.

BOUDEBOUZ (SOCHAUX)

"J'ai répondu sur le terrain à mes détracteurs"

répondu sur le terrain à mes détracteurs" L' international algérien, Ryad Boude- bouz, a

L' international algérien, Ryad Boude- bouz, a déclaré avoir "répondu sur le terrain" à ses détracteurs, après sa

prestation jugée "très bonne'' lors de la vic- toire à domicile de son équipe Sochaux FC face à Lorient (1-0), pour le compte de la 35e journée du championnat de Ligue 1 française

de football. "Je suis souvent critiqué, et j'es-

j'ai

répondu sur le terrain à mes détracteurs", a in- diqué le milieu offensif des Verts sur le micro de Canal+. Alternant le bon et le moins bon avec son club, menacé de relégation, le joueur algérien de 23 ans, n'a pas été épargné par les critiques après chaque faux pas de son équipe.

time

que

Se retrouvant, pour la deuxième année de

suite, contraint de lutter pour le maintien, il s'est engagé à tout donner pour contribuer au sauvetage des Sochaliens, comme il l'a fait du reste lors de l'exercice précédent. "Ma presta- tion dans ce match contre Lorient me stimulera

à tout donner pour aider mon équipe à éviter

la relégation", a encore dit Boudebouz, qui n'a pas été retenu pour le précédent match de la sélection algérienne contre le Bénin (victoire 3-1) en mars dernier pour "des raisons disci-

plinaires". Grâce à sa victoire sur Lorient, So- chaux quitte la zone rouge pour se positionner

à la 16e place dans le classement provisoire de la Ligue 1 française.

COUPE DE LA CAF

HAMAR (PRÉSIDENT DE L’ESS)

"La coupe nous causera un déficit financier si nous la jouons à fond"

L a Coupe de la Confédération africaine de football, dans laquelle est reversée l'ES Sétif après son élimination en hui-

tièmes de finale de la Ligue des champions, ne constitue nullement une priorité pour l'actuel leader du championnat de Ligue 1 profession- nelle algérienne, selon le président du conseil d'administration du club, Azeddine Arab. "Nous n'allons pas prendre au sérieux la coupe de la CAF. Nous comptons disputer les hui- tièmes de finale (bis) de cette épreuve juste pour la forme, car nous n'ambitionnons pas d'y aller loin", a déclaré dimanche à l'APS le pre- mier responsable de l'ESS. "On misait beau- coup sur la Ligue des champions. Malheureusement, on n'a pas eu de chance, après avoir échoué lors de la séance des tirs au

but. La coupe de la CAF, elle, n'est pas inté- ressante, surtout sur le plan financier", a pour- suivi Arab. L'ESS, qui a gagné à domicile contre les Léopards du Congo vendredi passé (3-1) avait perdu sur le même score lors du match aller, recourant ainsi aux tirs au but, qui ont souri finalement aux visiteurs (5-4). Le représentant algérien passe ainsi à la coupe de la CAF où il disputera prochainement les huitièmes de finale (bis) avec comme enjeu un billet en phase des poules."Si on venait à jouer à fond dans cette épreuve, on serait déficitaires sur le plan financier, raison nous obligeant à ne pas jeter toutes nos forces lors des huitièmes de finale (bis) de la coupe de la CAF", a expli- qué le responsable sétifien. Arab a fait savoir, en outre, que la direction de son club "a tiré les

enseignements nécessaires" de la participation de l'Entente dans la Ligue des champions, et s'est rendu compte qu'il faudra renforcer son effectif en vue de la prochaine édition, à laquelle son équipe est assurée de prendre part, grâce au titre de champion d'Algérie qu'elle a pratiquement gagné avant trois journées du tomber de rideau de la compétition. Dans le même ordre d'idées, le président sétifien a sou- haité le maintien de l'entraîneur français Hubert Velud, dont le contrat avec l'ESS expirera en fin de saison. "Nous sommes des adeptes de la stabilité, et il n' y a pas de raison pour changer d'entraîneur après les bons résultats réalisés par Velud cette saison. Nous espérons trouver bien- tôt un accord avec lui pour prolonger son contrat", a souhaité Arab.

Benguesmia à l'affiche mercredi à Annaba

e boxeur algérien champion du monde WBB, Mohamed Benguesmia, affrontera mer-

credi prochain à Annaba le boxeur

professionnel Khemissi Bahloul, de l’Olympique de Marseille

(France), à l’occasion du jubilé de l’ex-pugiliste international Sli- mane Belkheir, a-t-on appris di- manche auprès de la direction de la jeunesse et des sports (DJS). Ce combat de gala, qui se déroulera à

la salle omnisports Saidi-Brahimi,

ne manquera pas de drainer la grande foule et les amoureux du noble art, d’autant qu’il opposera

deux athlètes au palmarès éloquent,

a estimé la même source. Cham-

pion d'Afrique amateur des mi- lourds en 1994, Mohamed Benguesmia passe professionnel en 1997 pour remporter le titre de champion du monde WBB (2003- 2005) des poids lourds-légers. Son palmarès est de 40 victoires, dont 33 avant la limite, contre 3 défaites

de 40 victoires, dont 33 avant la limite, contre 3 défaites et 1 match nul. Le

et 1 match nul. Le boxeur Khemissi Bahloul, qui croisera les gants avec

Mohamed Benguesmia, a été champion d’Algérie en 1990. Il est actuellement professionnel sous les couleurs du club de l’Olympique de Marseille. Les recettes de ce match, organisé par la DJS, vont permettre à Slimane Belkheir, 54 ans, de cou- vrir les frais de son hospitalisation prévue à l’étranger, a-t-on indiqué.

HALTÉROPHILIE

MONDIAL "JUNIOR"

L'Algérie présente à Lima avec Hosseyn Ferdjellah

L'haltérophile Hosseyn Ferd- jellah est le seul représentant al- gérien au championnat du Monde juniors, qui a débuté vendredi dernier et se poursuivra jusqu'au 11 mai à Lima au Pérou, a-t-on appris dimanche auprès de la Fédération algérienne d'haltéro-

philie (FAH). Sous la houlette de l'entraîneur national Abdelma- naam Yahiaoui, Ferdjellah (20 ans) aura la lourde mission de dé- fendre les couleurs nationales dans un tournoi qui regroupe le gotha mondial de l'haltérophilie.

Ferdjellah, sociétaire du club de Béni Srour (M'Sila), concourra dans un tournoi qui drainera 145 haltérophiles de 48 pays dont quatre africains (Algérie, Tuni- sie, Ouganda et Egypte). Il aura comme adversaire direct le Rou- main Bejenariu Florin, le Russe Unanyan Razmik, l'Arménien Karapetyan Andranik, le Chinois Guo Zhimin, les deux Azéris Ali- gulizada Elkhan et Rahimov Nijat, le Japonais Izutsu Taihei, le Malais Mohamad Khairul Anuar, et le Colombien Moreno Torres Esneider. Le représentant algérien, 6e aux Jeux Olym- piques de la jeunesse (JOJ) de Singapour en 2010 abordera la compétition, mardi, dans le pla- teau A, "sans pression aucune. Notre choix n’est pas fortuit. Cet athlète, est l'un des meilleurs ju- niors algériens de sa catégorie aux côtés de Walid Bidani et deux autres. Nous ne voulons pas

lui mettre une pression inutile", a indiqué à l'APS le président de la Fédération M. Aziz Brahimi. Un autre haltérophile devait prendre part aux joutes de Lima. Il s'agit de Walid Bidani, un autre jeune talent prometteur. Mais, selon le responsable fédéral, "la méforme actuelle de cet athlète l'a empê- ché d'être présent. Il sera pré- servé pour d'autres importantes compétitions", a expliqué le pré- sident de la Fédération. Dans son

a expliqué le pré- sident de la Fédération. Dans son programme, la FAH compte met- tre

programme, la FAH compte met- tre les moyens dans la prise en charge des jeunes talents, à l'image de Ferdjellah, Bidani et deux autres jeunes haltérophiles qui sont "des athlètes très pro- metteurs et qui recèlent des potentialités indéniables", esti- ment les techniciens algériens. Placés dans la catégorie des athlètes d'élite et encadrés par l'entraîneur Abdelmanaam Ya- hiaoui, ces quatre haltérophiles "seront très bien pris en charge dès maintenant en vue des pro- chaines échéances dont les jeux Olympiques de Rio en 2016", selon les objectifs de l'instance fédérale. "Notre principal objectif à travers la participation au ren- dez-vous de Lima, c’est de pré- parer d’abord les prochains championnats du monde avec l’ambition de décrocher la pre- mière médaille algérienne en hal- térophilie, ensuite penser aux JO-2016", a expliqué le président de la FAH.

P ublicité

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE PREMIÈRE RÉGION MILITAIRE

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL RESTREINT N° 91/2013/C2

Le Ministère de la Défense Nationale lance un avis d’appel d’offres national restreint en vue de :

Réparation et maintenance équipements de climatisation et chauffage central (HVAC) à Alger, Boumerdes, Tipasa, Blida, Médéa, M’Sila et Djelfa.

Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de la :

PREMIERE REGION MILITAIRE Sis à : Blida

pour retirer les cahiers des charges, contre paiement de la somme de cinq mille dinars algériens (5.000,00 DA), pour les sociétés de droit algérien, au compte Nº 227 ouvert auprès de la trésorerie publique - Wilaya de BLIDA.

Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir :

- d’une copie légalisée d’une pièce d’identité en cours de validité,

- d’une lettre d’accréditation délivrée par le candidat à la soumission,

El Moudjahid/ Pub

- d’une copie légalisée du registre du commerce de la société,

- d’une copie légalisée du certificat de qualification et de classification professionnelles, (catégorie 01 et plus) entreprise spécialisée en climatisation et chauffage central,

- d’une copie originale du bon de versement de la somme citée ci-dessus.

Les offres, comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges, devront être scindées en deux (02) parties :

1 - Une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges.

2 - Une offre financière commerciale comprenant les documents requis par le cahier des

charges. Les offres (technique et financière) contenues dans (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l’adresse ci-après :

Direction Régionale des Finances de la Première Région Militaire Bureau d’Administration des Cahiers des Charges BP Nº 64 A / Terre 01 / Blida

L’enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention :

Soumission à ne pas ouvrir Avis d’appel d’offres national restreint Nº 91/2013/C2

Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l’adresse indiquée ci-dessus, avant la date limite de dépôt des offres fixée à 40 jours, à compter de la première date de publication. La date d’ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 180 jours, égale à celle de préparation des offres fixée dans le cahier des charges.

ANEP 520847 du 07/05/2013

Mardi 7 Mai 2013

Sports

31

EL MOUDJAHID

LIGUE I (MISE À JOUR DE LA 27 e JOURNÉE)

Les Mouloudéens à l'épreuve des Sétifiens

La coupe d'Algérie est déjà oubliée. Place désormais aux matches restants du championnat national de Ligue1, notamment les matches en retard comptant pour la 27 e journée de Ligue1.

relégué désormais

la 3 e place suite à la victoire,

l'extérieur de l'USMH devant

l'USMBA sur un doublé de El-Amali, est contraint de réagir. Il sait que rien ne sera évident devant cette équipe de l'ESS qui voudra consolider son poste de leader. Cinq points les séparent de l'USMH et huit du MCA. D'où l'im- portance de cette sortie mouloudéenne devant leur fidèle public. Il est certain que sur le plan psychologique, le MCA est encore sous le choc après son éli- mination par l'USMA. Les joueurs qui avaient repris les entraînements sous les applaudissements de leurs suppor- ters sont quelque peu encouragés par cette attitude positive. Il est sûr que cette rencontre aura lieu sous un air de revanche, puisque le MCA avait éli- miné les gars des Hauts-Plateaux en demi-finale de la coupe d'Algérie sur le score de 3 à 2. Les Mouloudéens fe- ront tout pour gagner et reprendre la deuxième place aux Harrachis en cas de succès. Ce ne sera pas aisé, mais A Béjaïa, la JSMB, injustement éli- minée en Ligue des champions d'Afrique suite à un penalty accordé généreusement par l'arbitre guinéen Yacouba, est maintenant reversée en coupe de la CAF, une compétition moindre par rapport à la Ligue des champions. Ceci dit, les Béjaouis re- cevront les Tlemcéniens dans leur fief de l'Unité Maghrébine de Béjaïa. Les locaux tenteront de faire un bon résul- tat en vue d'améliorer leur position ac- tuelle. Néanmoins, ils devront se méfier de cette équipe tlemcénienne qui veut quitter la "zone rouge", elle

L

e

à

à

MC Alger,

Ph. T. Rouabah
Ph. T. Rouabah

qui est menacée directement par la re- légation avec l'USMBA et le CAB. A Oran, le MCO, qui lutte aussi pour se sortir d'affaire, aura à en dé- coudre avec une équipe usmiste qui vient tout juste de se faire éliminer de la coupe de la CAF par une très bonne équipe gabonaise de l'USBitam sur le net score de 3 à 0. Les Oranais partiront avec les fa- veurs des pronostics, surtout qu'ils voudront se racheter à la suite de leur élimination en demi-finale de la coupe d'Algérie par l'USM Alger. Les Ora- nais doivent impérativement l'empor- ter, sinon, ils compliqueront leur position au classement général. Hamid Gharbi

11

14

18

21

Programme :

aujourd’hui (17h)

MC Oran - USM Alger

JSM Béjaïa - WA Tlemcen /

MC Alger - ES Sétif

mai : 28 e journée

mai : Matches avancés de la 29 e

journée CAB Bordj Bou Arréridj- ES Sétif et JSM Béjaïa - JSSaoura

mai : Suite de la 29 e journée

mai : 30 e journée.

CRB

Tirer les enseignements nécessaires pour mieux rebondir

L e Chabab de Bélouizdad a vécu cette saison l’une de ses plus graves crises, en raison d’un important manque de ressources financières. La difficile passe

que traverse le club de Laâquiba a failli plonger le CRB dans le noir. Lassés t’attendre de percevoir leurs salaires sans rien voir venir de concret, les camarades de Slimani ont été contraints de recourir à la grève — en s’en rappel — pour mettre les dirigeants du club au pied du mur et devant leurs responsabilités. Ainsi, le président Azzedine Gana et les au- tres responsables du club ont fait des pieds et des mains pour renflouer les caisses du club afin de mettre tout le monde à l’aise, y compris l’entraîneur Bouali et les membres de son staff. Hélas, malgré leurs efforts, ils ne parviendront à réunir, en fin de compte, qu’une petite somme d’argent qui leur a permis de régulariser une infime partie des dus des joueurs. Ces derniers se sont comportés en véritables hommes vis- à-vis du club, en continuant à défendre crânement ses cou- leurs alors même qu’ils n’étaient pas payés. La situation de crise vécue au Chabab a porté quelque part préjudice à l’équipe, qui, franchement, pouvait faire beaucoup mieux, dans de meilleures conditions. Malgré toutes les perturbations au sein du club à cause de la crise financière, le CRB réalise jusque-là une saison des plus honnêtes, avec une actuelle confortable 6 e place, qui permet aux camarades de Rebih de terminer la saison sans aucune pression, même si d’impor- tants éléments avaient décidé de partir ailleurs pour gagner leur croûte tels Mameri et Aksas. Les Slimani, Rebih, les frères Benaldjia, Abdat, Anane et tous leurs coéquipiers ont prouvé leur attachement au Chabab, par leur total engagement et leur loyauté envers ce grand club, malgré les difficiles circonstances. Le CRB dans de meilleures conditions aurait pu faire beaucoup mieux, nous en sommes convaincus, surtout depuis que l’équipe a été prise en main par l’entraîneur Foued Bouali. Depuis, elle a réalisé de bons résultats, en pratiquant un beau football avec un engagement sincère des joueurs en- vers le club. A présent que la saison tire à sa fin, le président Gana, ou celui qui sera appelé à lui succéder s’il venait à quit-

ter le CRB, se doit de réfléchir à la meilleure manière d’attirer les investisseurs, mais aussi à trouver de nouvelles sources de financement pour permettre une meilleure gestion des af- faires du club et permettre aussi à l’équipe de jouer les pre- miers rôles. Les responsables actuels doivent absolument tirer les leçons et un maximum d’enseignements sur les erreurs commises cette saison et les insuffisances constatées, afin de ne pas revivre la même situation lors de la saison à venir. Mohamed-Amine Azzouz

JSK

Nouvel entraîneur : le statut quo

L JSK cherche encore un succes-

seur à Nasser Sandjak. Depuis quelques jours, toute une ribam-

belle de noms de techniciens nous a été balancée sans pour autant qu’un sem- blant de sérieux n’accompagne cette opération, visant plus à absorber la co- lère des supporters qu’à doter réellement la JSK d’un entraîneur d’envergure. Preuve en est, la plupart des noms qui sont balancés ça et là sont en poste à la tête de clubs ou sélection. Denis La- vagne, qu’on nous dit très proche d’un accord, est sous contrat à l’Etoile du Sahel (Tunisie), alors que Manuel Amo- ros est toujours sélectionneur du Bénin. Ceci sans parler de Djamel Menad qu’on dit souhaité par des membres du conseil d’administration, mais qui n’est toujours pas fixé sur son avenir. Dans la tourmente depuis qu’il a sou- tenu la position d’Omar Ghrib de boy- cotter le cérémonial de la finale de la Coupe d’Algérie, le technicien risque une lourde sanction. Ce qui fait que tout ce qui a été dit à propos d’un éventuel renforcement de la barre technique de la JSK par l’un des nombreux techniciens annoncés dans la presse ces derniers jours ne tient pas du tout la route. Offi- ciellement, aucun entraîneur n’a été sondé. Les dirigeants ne font qu’épailler les CV qui leur sont parvenus et disser- tent entre eux, sans plus. Les quelques « fuites » parues dans la presse ne sont pas fortuites, car elles visent à faire croire que la direction maîtrise encore la situa- tion après une saison plombée par les scandales en tout genre. Officiellement, le seul nom qui a été évoqué dan les cou-

a

lisses est celui d’Alain Geiger. L’un des actionnaires majoritaires de la SSPA/JSK, qui fait aussi office de prési- dent de section football, voudrait en effet faire revenir le technicien suisse. Mais il se garde de le dire, car appré- hendant la réaction de Moh-Chérif Han- nachi qui ne s’était pas séparé en de bons termes avec l’entraîneur, passé depuis par l’Entente de Sétif avec qui il a rem- porté le doublé. Pour l’heure, la seule certitude est qu’Arezki Amrouche assu- rera l’intérim jusqu’à la fin de la saison. Celui qui faisait office d’assistant de Nasser Sandjak est resté et réhabilité tous ceux que l’ancien entraîneur ne faisait pas jouer. Une manière comme une autre de caresser dans le sens du poile une di- rection tout le temps sur les dents. L’an- cien défenseur international devrait, selon toute vraisemblance, rester en poste la saison prochaine, qu’importe le nom du prochain entraîneur. Moh-Chérif Hannachi voudrait, en effet, le maintenir en place. Par contre, un remaniement ra- dical devrait être opéré au sein des autres staffs. Le kiné, Rachid Abdeldjabbr, en disgrâce avec Hannachi depuis l’hiver dernier, devrait être remercié en fin de saison après quatorze saisons à la JSK. Le chef de la logistique, Samir Tahi, ne sera pas lui aussi maintenu. Apparem- ment, l’effectif sera préservé, même s’il y a très peu de chances pour que les ca- dres restent. Essaïd Belkalem, Mohamed Chalali et Yacine Mokdad sont d’ores et déjà partants.

A. Benrabah

LIGUE II

Démission collective du conseil d'administration du NA Hussein-Dey

L e conseil d'administra- tion (CA) du NA Hus- sein-Dey a annoncé sa

démission collective, en raison de la "situation chaotique" dans laquelle se trouve le club de Ligue 2 algérienne de foot- ball, a indiqué lundi l'un de ses membres à l'APS. "Les mem- bres du conseil d'administra- tion du NAHD sont tous démissionnaires. Un appel est

lancé à toute personne désirant prendre le relais, à se manifes- ter", a déclaré Kamel Saoudi, membre du CA et président de la section football. Ce n'est pas la première fois que les mem- bres du CA jettent l'éponge. Ils l'ont déjà fait lors de l'intersai- son, avant de revenir à de meilleurs sentiments. "Si on était revenu sur nos démissions à l'époque, c'est parce que per-

MO BÉJAIA

Farès Amrane, meilleur buteur de la Ligue II

sonne ne s'est présenté pour nous succéder. Il restait trois jours seulement avant l'expi- ration des délais impartis aux clubs pour faire leurs engage- ments auprès de la Ligue du football professionnel, et nous devions faire quelque chose pour permettre au NAHD d'évoluer en Ligue 2", a expli- qué Saoudi.

NAHD d'évoluer en Ligue 2", a expli- qué Saoudi. L' attaquant du MO Béjaia, Farès Am-

L' attaquant du MO Béjaia, Farès Am- rane, sacré meil-

leur buteur de la Ligue 2 professionnelle de football avec 19 buts, "a un contrat à honorer" et reste "intrans- férable", a affirmé di- manche le président du conseil d'administration de la SSPA/MO Béjaia, Mus- tapha Bouchebah."J'ai eu vent de l'intérêt de certains clubs pour les services d'Amrane. Je peux dire au- jourd'hui que ce joueur est encore sous contrat jusqu'en 2014, et reste in- transférable", a affirmé à l'APS le premier responsa- ble du club béjaoui. Le

MOB, fondé en 1954, a réussi une accession histo- rique en Ligue 1, en termi- nant la saison 2012-2013 à la troisième place au classe- ment, derrière le CRB Aïn Fekroun et le RC Arbaâ, les deux autres promus. Farès Amrane (25 ans) s'est illus- tré cette saison en Ligue 2, ce qui a poussé certains for- mations, à l'image de la JS Kabylie et l'USM Alger, à songer à l'engager. "C'est un joueur qui se sent bien au MOB, et nous n'avons pas l'intention de le laisser partir, du moment que le club a besoin de lui parmi l'élite", a poursuivi Bou- chebah.

Pétrole Monnaie Le Brent L'euro à à 105,18 1,305 dollars dollar
Pétrole
Monnaie
Le Brent
L'euro à
à 105,18
1,305
dollars
dollar
D E R N I E R E S

D

E

R

N

I

E

R

E

S

D E R N I E R E S

LE MINISTRE DE LA PÊCHE ET DES RESSOURCES HALIEUTIQUES À JIJEL

Installation du comité intersectoriel de coordination

L e ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques, M. Sid-Ahmed Ferroukhi, a installé, hier après-midi au siège de la wilaya

de Jijel, le comité intersectoriel de coordination. Le comité est chargé de la mise en œuvre de la feuille de route élaborée par le ministère de la Pêche dans la perspective d’assurer une synergie entre les différents acteurs, d’améliorer les méthodes de travail et de renforcer le cadre organisationnel en vue d’atteindre les objectifs assignés à la profession, ont rappelé les responsables locaux du secteur à cette occasion. M. Ferroukhi qui effectue une visite de travail de deux jours dans la wilaya de Jijel inspectera, aujourd’hui, le port de pêche de Boudis et le port de pêche et de plaisance d’El-Aouana, avant de s’enquérir du projet de réalisation de l’aire marine protégée de Taza. Le ministre se rendra demain après-midi, à l’issue de sa visite à Jijel, dans la wilaya voisine de Mila où il inspectera les activités de pêche sur la plan d’eau du barrage de Béni Haroun.

de pêche sur la plan d’eau du barrage de Béni Haroun. PRODUITS AGRICOLES 500 tonnes de

PRODUITS AGRICOLES

500 tonnes de pomme de terre exportées vers l’Espagne

Une première au niveau de la wilaya d’Aïn Defla, 500 tonnes de pomme de terre seront exportées vers l’Espagne. C’est un opérateur économique privé qui a conclu cette opération avec un parte- naire espagnol pour l’écoulement de cette pomme de terre algérienne sur les marchés espagnols. Selon le président de la Chambre d’agriculture de la wilaya

d’Aïn Defla, Hadj Djaâllali, le produit acquis auprès des établissements locaux de production qui a été contrôlé pour l’établissement de tous les documents inhérents à la qualité et à la salubrité sera conditionné également localement au ni- veau de l’établissement Ezziane situé à Sidi-Bouabida dans la commune d’El- Attaf. En effet, une première à l’échelle

nationale, cet établissement privé s’est doté d’une chaîne de conditionnement pour le tri et le calibrage de la pomme de terre, son lavement et enfin son ensa- chage dans des sacs filets d’une capacité de 20 kg. Une première cargaison de 25 tonnes a d’ores et déjà été embarquée, ajoute M. Djaâllali. A. M. A.

DÉCÈS DU JOURNALISTE DRISS BENNADJA

Le DG de la radio nationale rend visite à la famille du défunt

Le directeur général de la radio nationale, M. Chaabane Lounakel, s’est rendu, hier à Djelfa, chez la famille du défunt Driss Bennadja, journaliste de la radio régionale de Djelfa, décédé vendredi dans un tragique accident de la route. M. Lounakel s’est rendu dans la ville d’Aïn Ouessara, pour présenter ses condoléances à la famille du journaliste défunt, décédé avec son épouse et sa fille dans le même accident. Le DG de la radio nationale s’est, aussi, rendu au chevet du fils (12 ans) du défunt journaliste, actuellement sous observation

médicale à l’hôpital de Hassi

Bahbah. A la station régionale de Djelfa, M. Lounakel a présenté ses condoléances à tous les employés, à qui il a recommandé de "soutenir et de demeurer toujours aux côtés de la famille de leur confrère à tous les moments", avant de transmettre les condoléances

du ministre de

la

Communication et d’exprimer sa solidarité avec la famille du défunt et de ses confrères, signalant que "des engagements imprévus ont empêché M. Mohamed Saïd d’être présent à Djelfa".

PROCÈS EN APPEL DU JEUNE ATHLÈTE ISLAM KHOUALED

La condamnation confirmée par la chambre criminelle de la cour d'appel d’Agadir

La condamnation du jeune athlète algérien Islam Khoualed à un an de prison ferme et 400.000 dirhams de dommages et intérêts, prononcée le 19 mars dernier par le tribunal de première instance d’Agadir (sud du Maroc), a été confirmée hier par la chambre criminelle de la cour d'appel de cette même ville, a-t-on appris auprès du consulat général d’Algérie à Casablanca. Détenu depuis le 11 février, le jeune rameur Khoualed (15 ans) qui prenait part à un entraînement à Agadir avec l’équipe nationale de voile avait été condamné pour atteinte à la pudeur contre un mineur. Le jugement a été rendu devant sa famille et en présence de ses deux avocats, l’Algérien M e Sellam Khaled et le Marocain M e Chahbi Mohamed. La défense étudie présentement la possibilité d’un pourvoi en cassation.

SAHARA OCCIDENTAL

Une manifestation pacifique réprimée violemment par les forces d'occupation à Smara occupée

Les forces de répression marocaine sont intervenues dimanche avec violence pour disperser des manifestants sahraouis qui s'apprêtaient à organiser une marche de protestation pacifique, rapporte lundi l'agence de presse sahraouie (SPS) citant des sources du ministère des Villes occupées et des Communautés. L'intervention "d'une violence excessive" qui a eu lieu dans un quartier de la ville de Smara occupée a fait plusieurs

un quartier de la ville de Smara occupée a fait plusieurs victimes parmi les civils sahraouis,

victimes parmi les civils sahraouis, ajouté SPS, soulignant que les citoyens sont quand même sortis manifester à la rue de l'Intifada.

ITALIE

Décès de l’ancien Premier ministre Giulio Andreotti

L’ancien pré- sident du Conseil italien, Giulio Andreotti, est dé- cédé hier, à Rome, à l’âge de 94 ans, ont rap- porté les médias italiens. Le dé- funt qui fut une

figure marquante de la politique italienne, sous les couleurs de la démocratie chrétienne, pendant de longues an- nées, avait eu, depuis l’été dernier, des pro- blèmes de santé et hospitalisé pendant plusieurs jours pour une arythmie cardiaque. Président du Conseil des ministres à trois reprises, il avait di- rigé sept gouvernements, et mené une brillante carrière politique.

des ministres à trois reprises, il avait di- rigé sept gouvernements, et mené une brillante carrière

M. Bensalah reçoit la première vice-présidente du parlement suédois

Le président du Conseil de la nation, M. Abdelkader Bensalah, a reçu hier, au siège du Conseil, la première vice-présidente du parlement suédois, M me Susanne Er- stein, et la délégation qui l’accompagne. Lors de l’entre- tien, les deux parties «ont passé en revue les relations bilatérales qui remontent à la période de la lutte de libé- ration menée par l’Algérie contre le colonialisme et qui se sont renforcées après l’indépendance pour devenir des relations d’amitié et de coopération privilégiées», indique un communiqué du Conseil de la nation. Les deux parties ont également souligné, lors de ces entretiens, «la néces- sité d’exploiter tous ces facteurs pour hisser les relations bilatérales à de meilleurs niveaux dans les domaines par- lementaire, économique et commercial», ajoute la même source.

et le vice-président du groupe parlementaire d'amitié algéro-française

Le président du Conseil de la nation, M. Abdelkader Bensalah, a reçu, hier à Alger, le vice-président du groupe parlementaire d'amitié algéro-française, M. Jean-Pierre Michel. "Outre l'importance de renforcer et promouvoir les relations parlementaires algéro-françaises, les deux parties ont souligné la nouvelle dynamique qui caractérise les relations entre l'Algérie et la France, notamment au niveau des responsables des deux pays tant au plan politique qu'économique", indique un communiqué du Conseil de la nation. L'entretien a également porté sur "la nécessité d'intensifier le dialogue, la coopération et l'échange de visites entre les délégations parlementaires dans l'objectif de consolider et de promouvoir les relations parlementaires entre les deux pays qualifiées de bonnes. L'impératif d'une meilleure coordination dans les instances parlementaires internationales et régionales a été également mis en évidence. Ces points ont été "largement" évoqués lors d'une séance de travail qui a regroupé les membres du groupe d'amitié présidé par M me Zahra Drif Bitat et M. Jean-Pierre Michel du Sénat français, conclut le communiqué.

RÉUNION DE CONCERTATION ALGÉRO-ÉGYPTIENNE

La coopération en matière de lutte antiterroriste au menu

La coopération en matière de lutte antiterroriste et de questions sécuritaires y afférent entre l'Algérie et l'Egypte

a été au cœur d'une réunion de concertation tenue di-

manche et lundi à Alger. Lors de cette réunion, les deux parties ont exprimé leur "satisfaction à l'éga<rd de la poursuite de la concertation entre les deux pays à travers la création d'un groupe de contact bilatéral de concertation pour approfondir la coo- pération sécuritaire dans ses dimensions politique, diplo- matique et judiciaire, a-t-on appris de source proche de la délégation algérienne. La réunion a été présidée, côté algérien, par M. Mo- hamed Kamel Rezag Bara, coordonnateur du groupe de travail ministériel chargé de l'activité extérieure en ma- tière de lutte antiterroriste, et, du côté égyptien, par M. Abdelkarim Moubarak, directeur des affaires juridiques internationales et des traités au ministère des Affaires étrangères.

BELKACEM SAHLI S’ENTRETIENT AVEC GILLES CATOIRE, MAIRE DE CLICHY

« La coopération algéro-française décentralisée, évoquée »

La coopération décentralisée entre la région des Hauts- de-Seine et les collectivités locales algériennes et les pers- pectives de son développement ont été évoquées dimanche à Alger par le secrétaire d’Etat, chargé de la Communauté algérienne établie à l’étranger, Belkacem Sahli, et le conseiller général de cette région, également maire de Clichy, Gilles Catoire. Les entretiens ont aussi porté sur les conditions de séjour et d’établissement des membres de la communauté algérienne établie dans la ré- gion des Hauts-de-Seine, ainsi que des questions relatives

à la mémoire, notamment la commémoration des évène-

ments tragiques du 17 octobre 1961 et autres festivités se rapportant à l’histoire commune, précise un communiqué du ministère. M. Catoire effectue, à la tête d’une déléga- tion de la municipalité de Clichy, une visite de travail en Algérie du 29 avril au 5 mai, au cours de laquelle il s’est rendu à Mascara, Oran, Tlemcen, Mostaganem, Alger et Tipasa, dans le cadre de l’examen des perspectives de dé- veloppement de la coopération décentralisée entre la mu- nicipalité de Clichy et les collectivités locales algériennes visitées, rappelle le communiqué.