Vous êtes sur la page 1sur 193
CEFOPS St.-Imier Formation ASSC fiche n° 1 a Fiches techniques de soins • Compétences professionnelles

CEFOPS St.-Imier Formation ASSC

fiche n°

1a

Fiches techniques de soins

Compétences professionnelles spécifiques en lien avec le domaine : Effectuer des actesmédicaux techniques sur délégation.

Observation de la toux

Définition: La toux est due à une irritation de lamuqueuse de n’importe quel segment des voies respiratoire, ses caractéristiques ont beaucoup d’importance. Observer les caractéristiques de la toux.

Indications : Evaluer l’état ph y s i q ue, ap précier les effe ts d’un traitement, orienter le diagnosti c.

Tâches et opérations

1. PHASE : préparation du soin

Prend connaissance de la prescription médicale

Sous opérations

Connaît le but et les principes du soin

Prépare le matériel adéquat

Informer et installer le patient

Informe le patient de façon adaptée sur la raison, le déroulement et la collaboration attendue

Installe le patient confortablement en respectant l’intimité

S’installe de manière confortable et fonctionnelle

18.05.05 NG

- Fréquence et conditions de l’observation

- Le nom du client

- La fiche d’observation utilisée

- Le mode d’application

- Fiche d’observation

- Montre avec secondes

- Masque, gants,mouchoirs

- Vérifier le nom et le prénom du client.

- L’informer sur le soin, son but, la durée de l’observation et sonrôle.

- Demander au client de s’installer en position antalgique.

- Matériel à disposition, bassin réuniforme, mouchoirs.

- L’isoler.

- Veiller à l’ergonomie

Fiche technique toux expectoration

Tâches et opérations

Sous opérations

2.

PHASE : effectuer le soin

Exécute le soin avec desgestes sûrs, rapides et logiques

Observe les signes et symptômes en lien avec l’évolution de l’état pathologique et l’efficacité du traitement

Est à l’écoute de la personne

3.

PHASE : ranger le matériel et faire les transmissions

Respecte les mesures d’hygiène et la procédure d’élimination des déchets

Transmet par écrit et par oral les informations nécessaires à une bonne continuité dessoins dans un langage professionnel

- Se protéger, masque, gants.

- Observer la toux selon lescritères choisis :

Nature : sèche, grasse, Intensité : Forte, toussotements, incontrôlable. Bruits : rauque, sifflante, râles. Fréquence : continuelle, en quinte, sporadique. Horaire : diurne, nocturne, matinale Facteurs déclenchantset aggravants Douleurs thoraciques

- Enlever masque et gants,se désinfecter les mains

- Noter : l’heure, la durée de l’observation, le contexte et les critères.

- Faire collaborer le client etvérifier la pertinence de vos observations en questionnant le client.

Rangez votre matériel selon le protocole de l'institution Informez ou écrivez dans le dossier du patient tous les détails de votre soin

18.05.05 NG

Fiche technique toux expectoration

CEFOPS St.-Imier Formation ASSC fiche n° 1 b Fiches techniques de soins • Compétences professionnelles

CEFOPS St.-Imier Formation ASSC

fiche n°

1b

Fiches techniques de soins

Compétences professionnelles spécifiques en lien avec le domaine : Effectuer des actesmédicaux techniques sur délégation.

Observation des expectorations et prélèvement d’expectorations spontanées

Définition : l’expectoration est la réaction des poumons à une irritation, ou reliée à un écoulement nasale. Observer les expectorations

Indications : Evaluer l’état ph y s i q ue, ap précier les effe ts d’un traitement, orienter le diagnosti c.

Définition : Recueillir les expectorations.

Indications :

antibiotiques, corticostéroïdes ou immunosuppresseurs,porte ouverte aux infections opportunistes.

Identifier les agents pathogènes et dépister les cellules malignes. Chez les clients sous

Tâches et opérations

1. PHASE : préparation du soin

Prend connaissance de la prescription médicale

Connaît le but et les principes du soin

Prépare le matériel adéquat

Informer et installer le patient

Informe le patient de façon adaptée sur la raison, le déroulement et la collaboration attendue

Installe le patient confortablement en respectant l’intimité

18.05.05 NG

Sous opérations

- Fréquence et condition del’observation.

- Prescriptions médicales.

- Tube avec étiquette (nom prénom, date de naissance, date, heure) et formulaire de laboratoire dûment rempli.

- Récipient en verre conique, permet de séparer la salive et le mucus.

- Gants, masques.

- Mouchoirs, spatule stérile.

- Vérifier le nom et le prénom du client.

- L’informer sur le soin, son but, la durée de l’observation, et son rôle.

- Demander au client de s’installer en position antalgique.

- Matériel à disposition, récipient, mouchoirs.

- L’isoler.

Fiche technique toux expectoration

Tâches et opérations

Sous opérations

S’installe de manière confortable et fonctionnelle

-

Veiller à l’ergonomie.

2.

PHASE : effectuer le soin

-

Mettre masque et gants

Exécute le soin avec desgestes sûrs, rapides et logiques : observer les expectoration

-

Demander au client d’expectorer, selon ses possibilités, dans le récipient choisi.

 

-

Donner au client de quoi s’essuyer la bouche.

-

Observer les expectorations :

 

la quantité (petite, moyenne importante) la couleur (jaune, verte, rosée) la consistance (épaisses, claires, spumeuses) l’odeur ( inodore,nauséabondes) le moment où le client expectore. les facteurs déclenchants et/ouaggravants. l’haleine (fétide) les douleurs thoraciques.

 

-

Noter les observations sur la fiche prévue

-

Prélever l’expectoration aumoyen de la spatule et l’introduire dans le tube.

-

Enlever gant et masque et se désinfecter les mains

-

Compléter l’étiquette et la Fiche de laboratoire.

Observe les signes et symptômes en lien avec l’évolution de l’état pathologique et l’efficacité du traitement

Est à l’écoute de la personne

-

Faire collaborer le client et vérifier lapertinence de vos observations en questionnantle client.

 

-

L’informer à quel date les résultats del’examen seront disponibles et qui les lui communiquera.

4.

PHASE : ranger le matériel et faire les transmissions

Respecte les mesures d’hygiène et la procédure d’élimination des déchets

Rangez votre matériel selon le protocole de l'institution. Informez ou écrivez dans le dossier du patient tous les détails de votre soin

Transmet par écrit et par oral les informations nécessaires à une bonne continuité dessoins dans un langage professionnel.

18.05.05 NG

Fiche technique toux expectoration

CEFOPS St.-Imier Formation ASSC fiche n° 2 Fiches techniques de soins Compétences professionnelles spécifiques en

CEFOPS St.-Imier Formation ASSC

fiche n°

2

Fiches techniques de soins

Compétences professionnelles spécifiques en lien avecel domaine 1 « Soins et assistance » :Soutenir le client en cas de problème respiratoireet en lien avec le domaine 4 « Actesmédico-techniques » (accomplir des tâches déléguées dans le domaine dessoins thérapeutiques) : Soins en relation avec la fonction respiratoire.

Aérosol avec adjonction de médicaments (préparation, administration, surveillance)

Définition: Projection dans les voies respiratoires d’un micro brouillard. Le gaz, oxygène ou air, envoyé sous pression dans le nébuliseur est pulvérisé en fines particules inhalées par le patient. But : Hydrater l’arbre bronchique de façon quele patient puisse expulser plus facilement ses sécrétions et /ou administrer un médicament. Indications : Adm inistrer le mé dicam ent directement sur l’organe à traiter, dim inuer les effets secondaires et le dépôt demédicaments dans d’autres organes tel que le rein et le foie et atteindre des zones d’accès difficiles et en particulier les sinus. Attention : L’aérosol est à effectuer 2 à 3 fois par jour selonprescription médicalemais loin des repas et des prélèvements (gorge, crachats) pour éviter les nausées.

Tâches et opérations 1. PHASE : préparation du soin • Prend connaissance de la prescription

Tâches et opérations

Tâches et opérations 1. PHASE : préparation du soin • Prend connaissance de la prescription médicale

1. PHASE : préparation du soin

Prend connaissance de la prescription médicale

Connaît le but et les principes du soin

Prépare le matériel adéquat

et les principes du soin • Prépare le matériel adéquat 30.11.05 AC - matériel : Sous

30.11.05 AC

- matériel :

Sous opérations

ƒ prescription médicale (OM)

ƒ source murale d’oxygène ou d’air avec débitmètre ou appareil portable électrique

ƒ godet nébuliseur pour mélange du Nacl 0,9% et du médicament avec embout buccal

ƒ masque et godet nébuliseur

ƒ gants à usage unique

ƒ mouchoirs en papier et crachoir

ƒ poubelle

ƒ matériel pour soins de bouche si nécessaire (voir la fiche correspondante n°26)

1

Fiche 2

Tâches et opérations

Sous opérations

Informer et installer le patient

Informe le patient de façon adaptée sur la raison, le déroulement et la collaboration attendue

Installe le patient confortablement en respectant l’intimité

S’installe de manière confortable et fonctionnelle

Est à l’écoute de la personne

2.

PHASE : effectuer le soin

Exécute le soin avec desgestes sûrs, rapides et logiques

Observe les signes et symptômes en lien avec l’évolution de l’état pathologique et l’efficacité du traitement

- informer le patient du but du soin et de sa nécessité en

renforçant

les

explications

de l’infirmier(e) ou du

médecin

- installer confortablement le patient en position assise ou semi assise

- installer des mouchoirs et une poubelle tout près du patient

- nettoyer les narines ou demander au

patient de se

moucher

le

nez

si

nécessaire

avant

d’installer

l’équipement

 

-

vérifier

que

la

bouche

et

le

nez

ne

soient

pas

encombrés de sécrétions ou autres

- faire des soins de boucheet/ou du nez si nécessaire

- bien appliquer la prescription (ni plus ni moins)

- introduire la solution dans le nébuliseur : il s’agit le plus souvent de sérum physiologique (3 à 6ml de Nacl 0,9%) auquel peuvent être rajoutés sous forme de gouttes des broncho-dilatateurs (par ex. 5 gouttes de Ventolin et 10 gouttes d’Atrovent) et éventuellement un anti-inflammatoire corticoïde (par ex. 1ml de Pulmicort)

- brancher la source d’air ou d’oxygène ou l’appareil

portable et régler le débit jusqu’à l’obtention d’un brouillard satisfaisant (oxygène environ 3 à 4 litres sur prescription médicale)

- installer le masque sur le visage du patient à l’aide de l’élastique ou lui demander de prendre le godet nébuliseur avec l’embout buccal

- éviter des fuites en fixant bien le masque

- lui demander de respirer lentement, profondément

- la durée de l’aérosol estd’environ 15 à 20 minutes

- l’infirmier(e). Rester auprès du patient et lui prendre le pouls.

malaise, sonner l’alarme pour avertir

si

- surveillances en raison du risque d’encombrement

bronchique important en cas d’expectoration inefficace:

ƒ le dégagement des voies respiratoires

ƒ la coloration du visage

ƒ la fréquence respiratoire

ƒ le débit : le brouillard thérapeutique doit être important pour être efficace

Important : Il est nécessaire de rester à côté d’un patient désorienté

30.11.05 AC

2

Fiche 2

Tâches et opérations

Sous opérations

3. PHASE : ranger le matériel et faire les transmissions

Respecte les mesures d’hygiène et la procédure d’élimination des déchets

Transmet par écrit et par oral les informations nécessaires à une bonne continuité dessoins dans un langage professionnel

- à la fin :

ƒ fermer la source d’air oud’oxygène

ƒ reprendre le matériel (godet et embout ou masque et godet) : il peut être utilisé plusieurs jours (3-4) pour un même patient avant d’être jeté ; si tel est le cas, mettre les gants et nettoyer le masque au savon liquide, le rincer abondamment et le sécher

ƒ jeter ce matériel à la fin dutraitement

ƒ si nécessaire nettoyer (ou proposer de nettoyer) le visage

ƒ lui proposer de rincer la bouche (obligatoire après le Pulmicort par ex.)

ƒ laisser au patient mouchoirs jetables (et poubelle) ou crachoir pour expectorer

ƒ débrancher et ranger l’appareil portable

ƒ réinstaller le patient

ƒ préparer le matériel à usage unique pour la prochaine utilisation

- le critère d’efficacité du soin est :

- l’aérosol

- la stabilisation ou l’amélioration des signes de dyspnée

les expectorations

plus fluides et favorisées par

Rangez votre matériel selon le protocole de l'institution Informez ou écrivez dans le dossier du patient toutes les observations faites pendant et après votre soin (stabilisation, amélioration de l’état du patient)

Références : Soins infirmiers, fiches techniques, Pauchet-Traversat, 4 ème édition, éd. Maloine 2003

Techniques de soins, M.-C Guillemin, C. Michel, 3 ème édition, éd. Lamarre 2001

30.11.05 AC

3

Fiche 2

CEFOPS St.-Imier Formation ASSC fiche n° 3 Fiches techniques de soins Compétences professionnelles spécifiques en

CEFOPS St.-Imier Formation ASSC

fiche n°

3

Fiches techniques de soins

Compétences professionnelles spécifiques en lien avecel domaine 1 « Soins et assistance » :Soutenir le client en cas de problème respiratoireet en lien avec le domaine 4 « Actesmédico-techniques » (accomplir des tâches déléguées dans le domaine dessoins thérapeutiques) : Soins en relation avec la fonction respiratoire.

Inhalation

Définition: Absorption par inspiration d’un médicament et/ou de vapeur d’eau dans les voies respiratoires But : Hydrater l’arbre bronchique de façon quele patient puisse expulser plus facilement ses sécrétions et /ou administrer un médicament. Indications :

Administrer le médicament directement sur l’organe à traiter, diminuer les effets secondaires et le dépôt de médicaments dans d’autres organes tel queles reins et le foie et atteindre des zones d’accès difficiles, en particulier les sinus. Avoir une utilisation facilitée notamment pour ledomicile, à travers le nébuliseur-doseur avec chambre volumatic ou pas, le disque aérosol ou le turbohaler

Attention : Le soin est à effectuer 2 à 3 fois par jourselon prescription médicalemais loin des repas et des prélèvements (gorge, crachats) pour éviter les nausées.

Tâches et opérations

1. PHASE : préparation du soin

Prend connaissance de la prescription médicale

Connaît le but et les principes du soin

Prépare le matériel adéquat

Informer et installer le patient

Informe le patient de façon adaptée sur la raison, le déroulement et la collaboration attendue

Installe le patient confortablement en respectant l’intimité

S’installe de manière confortable et fonctionnelle

13.12.05 AC

1

matériel :

Sous opérations

ƒ prescription médicale (OM)

ƒ appareil prescrit

ƒ instructions d’utilisation de l’appareil

ƒ mouchoirs en papier et crachoir

ƒ poubelle

- informer le patient du but du soin et de sa nécessité en

renforçant

les

explications

de l’infirmier(e) ou du

médecin

- installer confortablement le patient (ou lui demander de s’installer) en position assise ou semi assise

- installer des mouchoirs et une poubelle tout près du patient

- nettoyer les narines ou demander au moucher le nez si nécessaire

patient de se

Fiche 3 Inhalation

Tâches et opérations

Sous opérations

2. PHASE : effectuer le soin

Exécute le soin avec desgestes sûrs, rapides et logiques

Est à l’écoute de la personne

rapides et logiques • Est à l’écoute de la personne - vérifier encombrés de sécrétions ou
rapides et logiques • Est à l’écoute de la personne - vérifier encombrés de sécrétions ou

- vérifier

encombrés de sécrétions ou autres

- faire des soins de boucheet/ou du nez si nécessaire

que

la

bouche

et

le

nez

ne

soient

pas

- lui demander de respirer lentement, profondément

- faire ou lui demander de faire l’inhalation prescrite :

- inhalateur spray (nébuliseur-doseur) :

ƒ bien agiter l’appareil après avoir enlevé le capuchon de l’embout buccal

ƒ garder la bouche fermée quelques secondes

ƒ introduire l’embout dans la bouche

ƒ expirer complètement par le nez

ƒ faire une pression sur le doseur en même temps qu’une inspiration profonde

ƒ enlever l’appareil

ƒ remettre le capuchon de l’embout buccal

- inhalateur spray avec chambre

ex. Volumatic) :

à inhaler

(par

ƒ prendre la chambre à inhaler et l’embout buccal

ƒ rassembler les deux parties de la chambre à inhaler (dans le cas d’une première utilisation) et ajouter l’embout buccal

ƒ bien agiter l’inhalateur spray après avoir enlevé le capuchon de l’embout buccal

ƒ introduire l’inhalateur dans l’appareil Volumatic

ƒ introduire l’embout buccal du Volumatic dans la bouche et bien l’entourer avec ses lèvres

ƒ tenir le Volumatic horizontalement

ƒ expirer normalement par l’embout buccal et déclencher le nombre de doses du médicament

ƒ inspirer lentement et profondément par la bouche

ƒ retenir son souffle au moins durant 10 secondes, puis expirer lentement

ƒ enlever l’appareil

- disque (c’est un petit appareil qui permet d’écraser le comprimé pour inhaler par la suite la poudre):

ƒ tourner le disque au niveau d’un comprimé non écrasé

ƒ écraser le comprimé

ƒ faire une inspiration lente et profonde

ƒ retenir le souffle pendant quelques secondes, puis expirer lentement

13.12.05 AC

2

Fiche 3 Inhalation

Tâches et opérations

Sous opérations

Observe les signes et symptômes en lien avec

l’évolution de l’état pathologique et l’efficacité du traitement

3. PHASE : ranger le matériel et faire les transmissions

Respecte les mesures d’hygiène et la procédure d’élimination des déchets

Transmet par écrit et par oral les informations nécessaires à une bonne continuité dessoins dans un langage professionnel

- turbohaler :

ƒ enlever le bouchon deprotection

ƒ tourner la molette de réglage de la dose

ƒ inhaler et retenir le souffle quelques secondes

ƒ remettre le bouchon deprotection

- surveillances en raison du risque d’encombrement

bronchique important en cas d’expectoration inefficace:

ƒ le dégagement des voies respiratoires

ƒ la coloration du visage

ƒ la fréquence respiratoire

ƒ le débit : le brouillard thérapeutique doit être important pour être efficace

Attention : Il est nécessaire de rester à côté d’un patient désorienté

- à la fin :

ƒ lui laisser des mouchoirs jetables (et poubelle)

ou un crachoir pour expectorer

ƒ lui proposer de rincer la bouche ou de boire

ƒ le réinstaller si nécessaire

- le critère d’efficacité du soin est :

- les expectorations plus fluides

- la stabilisation ou l’amélioration des signes de dyspnée

- nettoyer et ranger le matériel selon le protocole de l'institution - en ce qui concerne l’appareil Volumatic :

ƒ

l’appareil

13.12.05 AC

Volumatic

et

l’embout

buccal

3

sont trempés

durant

une

heure

dans

la

solution

désinfectante 1

fois

par

jour,

puis

ƒ

rincés, bien séchés et déposés sur la table de nuit du patient

l’embout buccal Volumatic se jette traitement

après le

- préparer le matériel pour la prochaine utilisation

- informer ou écrire dans le dossier du patient toutes les

observations

(stabilisation, amélioration de l’état du patient)

faites

pendant

et

après

votre

soin

Fiche 3 Inhalation

CEFOPS St.-Imier Formation ASSC fiche n° 5 Fiches techniques de soins Compétences professionnelles spécifiques en

CEFOPS St.-Imier Formation ASSC

fiche n°

5

Fiches techniques de soins

Compétences professionnelles spécifiques en lien avecel domaine 1 « Soins et assistance » :Soutenir le client en cas de problème respiratoireet en lien avec le domaine 4 « Actesmédico-techniques » (accomplir des tâches déléguées dans le domaine dessoins thérapeutiques) : Soins en relation avec la fonction respiratoire.

Oxygénothérapie

a) Soins et surveillance d’une personne sous oxygène, installation et entretien du matériel, pose de lunette ou masque d’oxygène

Définition: Un traitement qui consiste à administrer de l’oxygène à des fins thérapeutiques, c’est-à- dire en tant que médicament. La technique consiste à faire pénétrer l’oxygène sous pression dans les poumons à l’aide d’un masque ou des lunettes à oxygène.

But : Augmenter la quantité d’oxygène afin d’atteindre un taux normal d’oxygène dans le sang. Indications : Toutes les personnes en hypoxém ie (diminution de la quantité d’ox ygène dans le sang) ou présentant un risque d’hypoxémie. Ce traitement permet de réduire la charge imposée au cœur, d’augmenter la résistance àl’effort et d’augmenter la qualité de la vie en général. Ex. Les personnes malades souffrant d’une affection pulmonaire, cardiovasculaire ou les personnesen phase postopératoire.

Attention :

o

Il n’est pas du ressort de l’ASSC de décider de donner de l’oxygène. Le soin est une prescription médicale (débit, durée, d’office ou en réserve, forme d’administration). Il relève de la responsabilité de l’infirmier(e) et est sous sa surveillance.

o L’oxygène est un gaz inflammable : - ne pas mettre la bonbonne à proximité d’un appareil de chauffage oud’une flamme (ne pas fumer à proximité) ou en contact avec des corps inflammables (ex. vaseline, solvant, éther, alcool), ne pasla coucher ou faire tomber.

o Avant toute tentative d’oxygénation, ilest indispensable d’assurer la liberté des voies aériennes garantissant que l’oxygène délivré ira bien jusqu’aux poumons

o Le débit ne doit en aucuncas être modifié SANS prescriptionmédicale ! (ex. les personnes souffrant de BPCO risquent un arrêt respiratoire en casd’augmentation du débit de l’oxygène).

Modes de distribution d’oxygène :

o

Soit à l’aide de bonbonne à oxygène

o

Soit par intermédiaire d’une prisemurale (oxygène pur, dépourvu d’humidité, il faut donc prévoir un humidificateur).

17.11

05

AC

1

Fiche 5 Oxygénothérapie

Tâches et opérations

1.

PHASE : préparation du soin

Prend connaissance de la prescription médicale (débit et durée) (d’office ou en réserve)

Connaît le but et les principes du soin

Se lave les mains avant et après le soin

Prépare le matériel adéquat pour administration:

o

par des lunettes lors de prescriptionmédicale de 1 à 6 litres/min

o

par un masque, parfois difficilement supporté par le patient mais utilisé pour des prescriptions supérieures à 5 litres/min

 
 
 

Informer et installer le patient

Informe le patient de façon adaptée sur la raison, le déroulement et la collaboration attendue

Rassure le patient

Installe le patient confortablement en respectant l’intimité

S’installe de manière confortable et fonctionnelle

Est à l’écoute de la personne

2.

PHASE : effectuer le soin

Exécute le soin avec desgestes sûrs, rapides et logiques

2

Matériel :

Sous opérations

ƒ prescription médicale (OM)

ƒ lunettes à oxygène ou masque

ƒ bonbonne à oxygène ou prise murale au lit du patient

ƒ débitmètre (manomètre) à oxygène avec humidificateur (récipient d’eau distillée pour humidifier l’oxygène) à usage unique ou pas

ƒ rallonge du tuyau d’oxygène (et raccord) si

nécessaire pour faciliter les

mouvements du patient

ƒ eau distillée stérile pour humidificateur en verre ou l’humidificateur en plastique déjà prêt avec de l’eau stérile (validité 6 semaines après ouverture) (ex. RESPIFLO) (prendre aussi le raccord)

ƒ gants à usage unique

ƒ mouchoirs en papier

ƒ ruban adhésif hypoallergique

ƒ poubelle

ƒ matériel pour soins de bouche si nécessaire (voir la fiche correspondante n°26)

- informer le patient du but du soin et de sa nécessité en

de l’infirmier(e) ou du

médecin

- installer confortablement le patient en position assise ou semi assise

- installer des mouchoirs et une poubelle tout près du patient

- nettoyer les narines ou demander au patient de se

renforçant

les

explications

moucher

le

nez

si

nécessaire

avant

d’installer

l’équipement

 

-

vérifier

que

la

bouche

et

le

nez

ne

soient

pas

encombrés de sécrétions ou autres

- faire un soin de bouche et/ou soins du nez si nécessaire

- vérifier le bon fonctionnement du débitmètre

- remplir l’humidificateur d’eau distillée stérile (jusqu’à

la marque) ou installer avec le raccord l’humidificateur à usage unique sur le débitmètre (noter la date d’ouverture et le nom de la personne sur le flacon)

- connecter le tuyau du masque ou des lunettes sur l’humidificateur

Fiche 5 Oxygénothérapie

Tâches et opérations

Sous opérations

Avec un masque le débitdoit toujours être supérieur à 5 l/min pour éviter l’accumulation de l’air expiré dans le masque

éviter l’accumulation de l’air expiré dans le masque • Observe les signes et symptômes en lien

Observe les signes et symptômes en lien avec l’évolution de l’état pathologique et l’efficacité du traitement

Administration de l’oxygène par lunettes :

ƒ appliquer les lunettes aux narines et faire passer

chaque tuyau derrière chaque oreille

ƒ le maintenir en place si nécessaire à l’aide d’un ruban adhésif

ƒ serrer les tuyaux sous le cou

ƒ relier les lunettes au débitmètre

ƒ utiliser une rallonge si nécessaire

ƒ demander au patient de respirer par le nez et de garder la bouche fermée

Administration de l’oxygène par masque :

ƒ appliquer le masque en englobant le nez et la bouche. Le maintenir en place avec le cordon élastique délivré avec lematériel.

ƒ relier le masque au débitmètre au moyen du prolongateur avec raccord

ƒ veiller à ce qu’aucune traction ne s’exerce sur le masque

ƒ utiliser une rallonge si nécessaire

- régler le débit selon l’ordre médical(le débit se lit sur le débitmètre en regardant le milieu de la bille ou le sommet du cône)

- ouvrir le débitmètre d’oxygène

- vérifier que l’eau bulle correctement dans

l’humidificateur

- vérifier que le patient reçoitl’oxygène

- rester dans la chambre pour vérifier que le traitement se déroule sans problème : si malaise, sonner l’alarme pour avertir l’infirmier(e). Rester auprès du patient et lui prendre le pouls

- pendant le soin observer et contrôler :

ƒ la régularité, l’amplitude, la fréquence respiratoire (attention à la bradypnée)

ƒ l’absence de sueurs

ƒ la coloration des téguments : le teint rosé, moins pâle, moins cyanosé

ƒ l’état de conscience : le patient doit pouvoir répondre aux questions

ƒ le bon réglage du débit d’oxygène

ƒ surveiller l’apparition de fuites d’oxygène par mauvais raccordement oudéplacement accidentel des lunettes oudu masque

ƒ vérifier que la tubuluren’est pas coudée/coincée

ƒ surveiller l’apparition d’une intolérance cutanée

17.11

05

AC

3

Fiche 5 Oxygénothérapie

Tâches et opérations

Sous opérations

3. PHASE : ranger le matériel et faire les transmissions

Respecte les mesures d’hygiène et la procédure d’élimination des déchets

Le matériel doit être toujours rangé à la même place et en bon état car il s’agit de matériel d’urgence

Transmet par écrit et par oral les informations nécessaires à une bonne continuité dessoins dans un langage professionnel

- le critère d’efficacité du soin est la stabilisation ou l’amélioration des signes de détresse respiratoire :

ƒ disparition de la cyanose (coloration bleutée de la peau et des muqueuses)

ƒ diminution de la tachypnée

ƒ diminution de la tachycardie

- à la fin :

ƒ tout d’abord fermer l’apport d’oxygène sur la prise murale ou sur la bonbonne

ƒ ôter la sonde ou lemasque

ƒ à la fin ou 2 à 3 fois jour mettre les gants et proposer ou faire des soins de bouche et du nez en raison du dessèchement des muqueuses provoqué par l’oxygène

ƒ réinstaller le patient

-rangez votre matériel selon le protocole de l'institution :

ƒ l’humidificateur avec une date échue est vidé, jeté et remplacé si continuation du traitement

ƒ l’humidificateur réutilisable est vidé chaque jour après l’arrêt du traitement, mis à tremper en solution désinfectante selon protocole du service (de même 1 fois/semaine si utilisation fréquente) et rempli par la suite

ƒ le débitmètre est nettoyé à l’aide d’une chiffonnete imbibée d’un détergent désinfectant, puis rangé

ƒ le masque est lavé à l’eau et remplacé si nécessaire ou à la fin du traitement

ƒ les lunettes sont remplacées si nécessaire ou à la fin du traitement

ƒ si l’oxygène est administré par intermittence, recouvrir masque, lunette et tuyau avec un sac sachet en plastique, de telle sorte que ce matériel ne reste pas découvert à l’air ambiant

ƒ ranger la bonbonne et vérifier sur le manomètre que la pression est suffisante pour la prochaine utilisation

Informez ou écrivez dans le dossier du patient tous les détails de votre soin

Référence : Soins infirmiers, fiches techniques, Pauchet-Traversat, 4 ème édition, éd. Maloine 2003

17.11

05

AC

4

Fiche 5 Oxygénothérapie

b) Pose et surveillance du saturomètre

Définition de saturomètre: Appareil qui permet de oxygène (oxymétrie) grâceà un capteur utilisé normale est de 95 à 100% de saturation en oxygène.

gravité (si le patientn’a pas de problème respiratoire connu). Avertir l’infirmier(e) et instaurer un traitement d’oxygénothérapie si nécessaire sur ordre médical.

mesurer instantanément la saturation artérielle en comme pince au bout d’un doigt. La valeur Une valeur inférieure à 88-90% témoigne de la

Tâches et opérations

1.

PHASE : préparation du soin

Prend connaissance de la prescription médicale

Connaît le but et les principes du soin

Se lave les mains avant et après le soin

Prépare le matériel adéquat

Informer et installer le patient

Informe le patient de façon adaptée sur la raison, le déroulement et la collaboration attendue

Rassure le patient

S’installe de manière confortable et fonctionnelle

Est à l’écoute de la personne

2.

PHASE : effectuer le soin

Exécute le soin avec desgestes sûrs, rapides et logiques

Attention : ne pas laisser le capteur connecté au patient plusieurs heures de suite, car ce dernier pourrait ressentir des irritations ou des brûlures cutanées 3. PHASE : ranger le matériel et faire les transmissions

Matériel :

Sous opérations

ƒ prescription médicale (OM)

ƒ appareil saturomètre

ƒ feuille et crayon pour inscrire la valeur

ƒ produit pour enlever le vernis à ongle si nécessaire

- la main du patient doit être bien vascularisée pour que

la mesure puisse se réaliser

- si nécessaire, réchauffer la main de façon naturelle, par exemple, en la mettant sous le duvet du lit

- enlever le vernis à ongle si nécessaire

- brancher l’appareil à la prise électrique

- mettre le capteur pince au bout du doigt

- mettre en route l’appareil

- prendre note de la mesure (apparaît après quelques

secondes)

- rester à côté de la personne et si nécessaire refaire la mesure

Respecte les mesures d’hygiène et la procédure d’élimination des déchets

Le matériel doit être toujours rangé à la même place et en bon état

Transmet par écrit et par oral les informations nécessaires à une bonne continuité dessoins dans un langage professionnel

- enlever le capteur pince

- arrêter et débrancher l’appareil

- nettoyer et ranger votre matériel selon le protocole de l'institution :

- informer ou écrire dans le dossier du patient la valeur prise et les signes et symptômes observés en lien avec l’évolution de l’état pathologique

17.11

05

AC

5

Fiche 5 Oxygénothérapie

CEFOPS St.-Imier Formation ASSC

Fiches

Compétences professionnelles spécifiques en lien

soins techniques sous délégation

Soins locaux de trachéotomie définitive

fiche n°

techniques de soins

avec le domaine :Effectuer des

(canule interne seulement )

6

……………………………………………………………………………………………

Définition: Aspirer si encombrement et effectuer lechange de la canule interne de trachéotomie.

But : Evacuer les sécrétions bronchiques pour favoriser les échanges gazeux et nettoyer la canule et sa chambre externe des sécrétions bronchiques qui pourraient l’obstruer.

Tâches et opérations

1. PHASE : préparation du soin

Prend connaissance de la prescription médicale

Connaît le but et les principes du soin

Prépare le matériel adéquat

Sous opérations

Informer et installer le patient

Informe le patient de façon adaptée sur la raison, le déroulement et la collaboration attendue

Soin à effectuer sous délégation. Dans les semaines qui suivent la trachéotomie les soins sont réalisés stérilement, ensuite ils sont propres. L’ASSC peut effectuer des soins propres sous délégation.

Matériel Sondes à aspiration stériles Appareil à aspirer propre Compresses Gants

MPetermann/ soins techn° /30.04.2007

jetables cupule Canule de rechange Cordonnet Gants non stériles Sérum physiologique pour nettoyer Tampons stériles et compresses non tissées Antiseptique si besoin Blouse éventuellement masque si rhume Poubelle

Relever légèrement la tête du lit Expliquer le soin à effectuer

Tâches et opérations

Installe le patient confortablement en respectant l’intimité

S’installe de manière confortable et fonctionnelle

2.

PHASE : effectuer le soin

Exécute le soin avec desgestes sûrs, rapides et logiques

Observe les signes et symptômes en lien avec l’évolution de l’état pathologique et l’efficacité du traitement

Sous opérations

Mettre le paravent Mettre une protection surle torse

Vérifier la bonne mise en marche de l’appareil à aspirer ou prise murale

Aspiration :

Enfiler les gants jetables Prendre la sonde d’aspiration avec une compresse stérile Si les sécrétions sont trop épaisses, instiller le sérum physiologique. Introduire la sonde de 3 à 4 cm sans aspirer (appuyer avec l’index et le pouce) Aspirer uniquement en remontant, en retirant progressivement la sonde Essuyer la sonde d’aspiration avec une compresse et rincer avec de l’eau en aspirant de l’eaupropre. Renouveler l’opération jusqu’à la libération complète des voies respiratoires. Rincer le système d’aspiration et jeter la sonde. Enlever le pansement souillé Jeter les gants- désinfection des mains

Changement de la chemise ou canule interne

Changement du pansement 1x parjour Ouvrir le matériel Mettre des gants jetables Nettoyer le pourtour de la canule avec du sérum physiologique Retirer la canule interne La canule interne est nettoyée sous l’eau du robinet puis séchée et replacée Nouer un nouveau cordonnet autour du cou du malade Assurer la fixation. Et enlever le vieux lacet après. Glisser une compresse stérile non tissé de chaque coté de la collerette

Surveillance :

d’encombrement

coloration

du

faciès,

FR

et

degré

Incident : saignement par irritation de la muqueuse A SIGNALER AU MEDECIN Obstruction des bronches par un bouchon muqueux :

renouveler les instillations et faire tousser pour faire décoller les sécrétions

MPetermann/ soins techn° /30.04.2007

Tâches et opérations

Est à l’écoute de la personne

3.

PHASE : ranger le matériel et faire les transmissions

Respecte les mesures d’hygiène et la procédure d’élimination des déchets

Transmet par écrit et par oral les informations nécessaires à une bonne continuité dessoins dans un langage professionnel

Sous opérations Vérifier que les aérosols sont faits de manière efficaces car ils permettent d’humidifié l’air inspiré afin d’éviter

l’épaississement des sécrétions responsables d’un bouchon muqueux et empêchant une bonne ventilation

Chez les patients ayant repris une alimentation orale, procéder au change à distance des repas Il convient d’éduquer des que possible le patient afin qu’il puisse lui-même effectuer les aspirations trachéales et réaliser les soins de canules.

.

Rangez votre matériel selon le protocole L’appareil à aspiration est remis en ordre Les bocaux sont vidés et nettoyépuis désinfectés

Informez ou écrivez dans le dossier du patient tous les détails de votre soin

Référence : Soins Infirmiers, Anne –Françoise PAUCHET-TRAVERSAT ; Elisabeth BESNIER, Anne Marie BONNERY, Chantal GABA-LEROY, 4 ème édition MALOINE

MPetermann/ soins techn° /30.04.2007

CEFOPS St.-Imier Formation ASSC Fiches techniques de soins Compétences professionnelles spécifiques en lien avec le

CEFOPS St.-Imier Formation ASSC

Fiches techniques de soins

Compétences professionnelles spécifiques en lien avec le domaine effectu:

techniques sur délégation. Domaine 4

ASPIRATION BUCCALE

fiche n°

7

er des actes médicaux

Définition: Aspirer les sécrétions buccales pour dégager les voies respiratoires etfavoriser les échanges gazeux.

Indication : personne en fin de vie, encombrement.

Tâches et opérations

PHASE : préparation du soin

Prend connaissance de la prescription médicale

Connaît le but et les principes du soin

Prépare le matériel adéquat

Informer et installer le patient

Informe le patient de façon adaptée sur la raison, le déroulement et la collaboration attendue

30.04.2007 MPetermann aspiration buccale

Sous opérations

Soin à effectuer sous délégation.

Matériel Désinfectant pour lesmains Protection Abaisse langue Sondes à aspiration stériles Appareil à aspirer propre Compresses stériles en paquet Gants jetables cupule Sérum physiologique pour rincer (changer bouteille

1x/j)

poubelle

Explique le soin en insistant sur le confort

Tâches et opérations

Sous opérations

Installe le patient confortablement en respectant l’intimité

S’installe de manière confortable et fonctionnelle

PHASE : effectuer le soin

Exécute le soin avec des gestes sûrs, rapides et logiques

PHASE : ranger le matériel et faire les transmissions Respecte les mesures d’hygiène et la procédure

Transmet par écrit et par oral les informations nécessaires à une bonne continuité dessoins dans un langage professionnel

Mettre le paravent Mettre une protection surle torse

Monter le lit Tête légèrement tournéevers le soignant Si possibilité remonter la tête du lit.

Vérifier la bonne mise en marche de l’appareil à aspirer ou prise murale

Aspiration :

Mettre les gants jetables Prendre la sonde d’aspiration avec une compresse stérile Introduire la sonde de 3 à 4 cm sans aspirer (pincer la sonde avec l’index et le pouce)

Aspirer

progressivement la sonde

uniquement

en

remontant,

en

retirant

Essuyer la sonde d’aspiration avec une compresse et rincer avec de l’eau en aspirant de l’eaupropre. Renouveler l’opération jusqu’à la libération complète des voies respiratoires. Rincer le système d’aspiration et jeter la sonde. Jeter les gants- désinfection des mains

Surveillance :

d’encombrement

coloration

du

faciès,

FR

et

degré

Incident : saignement par irritation de la muqueuse A SIGNALER AU MEDECIN

Rangez votre matériel selon le protocole L’appareil à aspiration est remis en ordre Les bocaux sont vidés et nettoyépuis désinfectés

Informez ou écrivez dans le dossier du patient tous les détails de votre soin

Référence : Soins Infirmiers, Anne –Françoise PAUCHET-TRAVERSAT ; Elisabeth

BESNIER, Anne Marie BONNERY, Chantal GABA-LEROY, 4 ème édition MALOINE

30.04.2007 MPetermann aspiration buccale

CEFOPS St.-Imier fiche n° Formation ASSC Fiches Compétences professionnelles spécifiques en lien la fonction

CEFOPS St.-Imier

fiche n° Formation ASSC

Fiches

Compétences professionnelles spécifiques en lien la fonction d’élimination.

13a)

techniques de soins

avec le domaine 1 : soins et assistance et

Soins et surveillance au porteur de sonde vésicale à demeure : la toilette intime

Définition: soin de confort et de protection pour maintenir la propreté de la sonde vésicale ainsi que la propreté et l’intégrité du méat urinaire.

Buts :

- Prévenir l’infection urinaire.

Celle-ci est caractérisée par des brûlures, une sensation de gêne, des envies fréquentes d’uriner, des

urines foncées parfoismalodorantes, des douleurs pelviennes. C’est souvent la température corporelle élevée qui permet de déceler l’infection, qui est confirmée par un test urinaire (uricult) selon prescription signée par le médecin.

- Eviter la lésion du méat urinaire et desdouleurs.

- Contrôler l’état des téguments.

- Contrôler d’éventuelles fuites d’urine autour de la sonde (dues àune obstruction de la sonde, un ballonnet insuffisamment gonflé, une sondede diamètre trop petit ou trop large).

- Favoriser l’hygiène et lebien-être.

Indications : à effectuer une à deux fois par jour et encore après que le patient soit allé à selles.

Tâches et opérations

1. PHASE : préparation du soin

Connaît le but et les principes du soin

Prépare le matériel adéquat

2. PHASE : informeret installer le patient

Informe le patient de façon adaptée sur la raison, le déroulement et la collaboration attendue

Matériel :

Sous-opérations

- chariot

- poubelle

- gants en plastique ou en latex

- savon liquide doux

- serviette

- alèse

- gant de toilette propre ou lavettes jetables

- cuvette remplie d’eau tiède

- ruban adhésif en cas de besoin

- informer le client sur le soin, son but.

- demander au patient de s'installer confortablement, allongé sur le dos

27.10.06 AC

1

Fiche 13 a) Toilette intime porteur SV

Tâches et opérations

Sous-opérations

Installe le patient confortablement en respectant l’intimité

S’installe de manière confortable et fonctionnelle.

3. PHASE : effectuer le soin

Exécute le soin avec desgestes sûrs, rapides et logiques

Observe les signes et symptômes en lien avec une inflammation locale ou une lésion du méat urinaire

IMPORTANT : il est nécessaire de recalotter le gland après la toilette pour éviter un œdème compressif douloureux.

- penser au respect de l'intimité du patient

- veiller à l’ergonomie.

- protéger le lit avec une alèse

- mettre les gants

- proposer le vase

- ôter l’adhésif qui maintient la sonde sur la cuisse ou l’abdomen et vérifier l’intégrité de la peau

- mettre la serviette

- recouvrir le patient entre chaque opération !

- chez l’homme :

- retirer le prépuce

- commencer par nettoyer le méat urinaire

- nettoyer le pourtour de la sonde vésicale dans la zone du méat urinaire

- laver le gland, rincer et sécher

- observer l’extérieur de la sonde au niveau du méat urinaire et noter la présence d’un écoulement, de croûtes, d’irritation, de lésion, de douleur ou d’œdème autour du méat

- replacer le prépuce vers l’avant

- nettoyer la sonde du méat vers l’extérieur de la sonde et enlever les croûtes (éviter de tirer sur la sonde pendant le nettoyage afin d’éviter de léser l’urètre)

- laver les organes génitaux de haut en bas, soulever les bourses d’unemain

- laver le pubis, l’aine et laface interne des cuisses

- rincer, sécher, laver, rincer, sécher le siège

- chez la femme :

- écarter les grandes et petites lèvres

- commencer par nettoyer le méat urinaire d’avant en arrière

- nettoyer le pourtour de la sonde vésicale dans la zone du méat urinaire

- laver les petites et grandes lèvres d’avant en arrière, rincer et bien sécher

- observer et noter la présence d’un écoulement, d’irritation, de lésion, de démangeaisons ou douleur

- nettoyer la sonde du méat vers l’extérieur de la sonde et enlever les croûtes (éviter de tirer sur la sonde pendant le nettoyage afin d’éviter de léser l’urètre)

27.10.06 AC

2

Fiche 13 a) Toilette intime porteur SV

Tâches et opérations

Sous-opérations

Observe les signes et symptômes en lien avec une éventuelle infection urinaire

Est à l’écoute de la personne

Réinstalle le patient confortablement.

4.

PHASE : ranger le matériel et faire les transmissions

Respecte les mesures d’hygiène et la procédure d’élimination des déchets

Transmet par écrit et par oral dans un langage professionnel les informations nécessaires à une bonne continuité des soins

- de haut en bas laver le pubis, l’aine et la face interne des cuisses, rincer, sécher

- laver, rincer, sécher le siège

- à la fin :

- fixer la sonde avec un ruban adhésif en laissant suffisamment de jeu

- vérifier la bonne fixationde l’uriflac

- observer si des signes d’infection sont présents :

- la couleur, l’aspect, l’odeur des urines

- questionner de manière ciblée (douleurs, gêne, envie fréquente d’uriner, brûlures.)

- retirer les gants

- vérifier ses désirs

- en cas de besoin faire la prévention d’escarres avec une installation adaptée

Ranger le matériel selon le protocole del'institution

- vider la cuvette, larincer, l’essuyer et la ranger

- jeter la poubelle

- désinfecter le chariot

NB : le matériel de la chambre reste dans la chambre

Informer ou écrire dans le dossier du client tous les détails de votre soin

- Oralement: si lésions du méat urinaire du patient, des écoulements, des douleurs ou des symptômes d’infection urinaire, avertir l’infirmière et le médecin.

- Inscrire sur le dossier les réactions du patient et les observations faites.

- Déplacer la carte de soins si nécessaire

Références : Soins infirmiers, fiches techniques, Pauchet-Traversat, 3 ème édition, éd. Maloine 2001 Fiches de soins, Marie-0dile Rioufol,2 ème édition, éd. Masson 2000

27.10.06 AC

3

Fiche 13 a) Toilette intime porteur SV

CEFOPS St.-Imier

fiche n° Formation ASSC

Fiches

de soins

techniques

13b

Compétences professionnelles spécifiques en lien avec le domaine 4:Acte médico-technique

Effectuer sur délégation le changement du sac collecteur d’urine.

Définition: Les sacs collecteurs d’urine sont abouchés à une sonde vésicale, une sonde sus-pubienne à demeure ou à un étui pénien. Ils ont une contenance qui varie de 1à 2 litres, présentent une graduation, et une valve anti-reflux. Ils sont munis d’un tuyau cours ou long et pour certains d’un robinet de vidange.

But : Mettre un nouveausac collecteur d’urine, contribuer au confort du patient, observer la quantité, la couleur, l’aspect et l’odeur de l’urine.

Indications : Le sac est plein, après une douche, pour un examen d’urine, par sécurité avant une mobilisation, la personne désireun changement du sac avant de sortir ou depratiquer une activité spécifique.

Tâches et opérations

1. PHASE : préparation du soin

Prend connaissance de la prescription médicale

Connaît le but et les principes du soin

Prépare le matériel adéquat

Sous opérations

- Vérifier la prescription médicale

- Vérifier s’il est indiqué de mesurer ou garder les urines

Matériel :

- Un sac collecteur selon la prescription

- Gants en latex

- Désinfectant pour lesmains

- Pince à clamper

- Une compresse

- Protection pour le lit

- Un sac en plastique opaque

Informer et installer le patient

Informe le patient de façon adaptée sur la raison, le déroulement et la collaboration attendue

17.02.06 FH

- Informer le patient du soin, analyser ses besoins et ses habitudes

Fiche technique 13b

Tâches et opérations

Sous opérations

Installe le patient confortablement en respectant l’intimité

S’installe de manière confortable et fonctionnelle

2.

PHASE : effectuer le soin

Exécute le soin avec desgestes sûrs, rapides et logiques

Observe les signes et symptômes en lien avec l’évolution de l’état pathologique et l’efficacité du traitement

Est à l’écoute de la personne

- Libérer son champ de travail, isoler le patient

- Veiller à l’ergonomie

- Se laver les mains

- Mettre les gants

- Clamper la sonde en la protégeant avec la compresse, au niveau de l’embout avant la séparation en Y, de façon à ne pas léser la partie qui contient le tuyau pour gonfler le ballonnet

- Préparer le nouveau sac en décollant le bouchon

- Mettre le tuyau du nouveau sac entre l’index et l’annulaire de la main gauche

- Déconnecter l’ancien sac, en tenant la sonde avecla main droite (attention de ne pas exercer des tractions sur la sonde)

- Les deux tuyaux des sacs sont dansla main gauche - Enlever avec le petit doigt dela main droite le capuchon de l’embout du nouveau sac

- Fixer le nouveau sac

- Poser le capuchon surl’ancien embout

- Faire un nœud au tuyau de l’ancien sac et glissez-le sous le matelas

- Enlever la pince à clamper !

- Fixer le nouveau sac,en dessous du plan de la vessie

- Evacuer le sac en lemettant dans le sac en plastique opaque

- Enlever les gants

- Se désinfecter les mains

-Vérifier la position de lasonde et du tuyau, la connection du tuyau du sac collecteur d’urine à la sonde vésicale et la fixation dusac collecteur d’urine - Sonde ni coudée ni écrasée (veiller à ce qu’elle ne passe pas sous la cuisse)

- Ne pas exercer de traction sur la sonde (ruban adhésif collé à l’abdomen ou à la cuisse si nécessaire ; vider régulièrement le sac collecteur pendant la journée, vérifier la fixation à la jambe)

- Valider les paramètres de confort et desécurité

17.02.06 FH

Fiche technique 13b

Tâches et opérations

Sous opérations

3.

PHASE : ranger le matériel et faire les transmissions

4.

Respecte les mesures d’hygiène et la procédure d’élimination des déchets

Transmet par écrit et par oral les informations nécessaires à une bonne continuité dessoins dans un langage professionnel

-Ranger le matériel selon le protocole de l'institution ! vider le sac collecteur d’urine avant de le mettre dans la poubelle - Faire le décompte des urines si nécessaire (bilan) Informer ou écrire dans le dossier du patient tous les détails de votre soin.

17.02.06 FH

Fiche technique 13b

CEFOPS St.-Imier

fiche n° Formation ASSC

Fiches

Compétences professionnelles spécifiques en lien connaissances utiles pour prélever un échantillon de protocole déterminé.

techniques de soins

avec le domaine 4 : mobiliser les selles en vue de les examiner selon un

14 C

Analyse de selles : prélèvement de selles et recherche de sang dans les selles

Définition: L’examen de base des selles comprend une inspection des échantillons (volume , consistance et couleur) ainsi qu’un dépistage du sang occulte. Les examens spéciaux qui peuvent être indiqués sont une analyse de l’urobilinogène, deslipides, de l’azote, des parasites, des résidus alimentaires.

But : étudier les selles

Indications : perturbation de l’élim ination intestinale

Tâches et opérations

1. PHASE : préparation du soin

Prend connaissance de la prescription médicale

Connaît le but et les principes du soin

Prépare le matériel adéquat

Informer et installer le patient

Informe le client de façon adaptée sur la raison, le déroulement et la collaboration attendue

Sous opérations

Installe le client confortablement en respectant l’intimité

- Prescription signée dumédecin

- Nom du client

- Procédure d’examen

- Type de tube utilisé

Matériel : Un vase propre, ou chaise percée Papier de toilette, serviette humide Gants non stériles à usage unique Spatule stérile Flacon stérile

21 novembre 05 /FH

Etiquette Feuille de laboratoire

- Informer le client de l’examen et de son but

- Isoler le client, mettre à sa disposition, Gants, papier, serviette humide Sonnette

Fiche technique 14 (prélèvement des selles)

Tâches et opérations

Sous opérations

S’installe de manière confortable et fonctionnelle

2.

PHASE : effectuer le soin

Exécute le soin avec desgestes sûrs, rapides et logiques

Observe les signes et symptômes en lien avec l’évolution de l’état pathologique et l’efficacité du traitement

-

Préserver l’intimité du client en étant garant du bon déroulement du prélèvement.

-

Demander au client de déféquer dans le récipient propre mis à sa disposition.

-

Se désinfecter les mains

-

Enfiler des gants à usage unique

-

Prélever quelque grammede matières fécales à l’aide de la spatule stérile (soit de la spatule fixée au bouchon) et les déposer dans le flacon.

-

Prélever les fragments muqueux, purulents ou sanglants.

-

Aider le client selon besoin à se nettoyer.

-

Oter les gants et les éliminer

-

Se désinfecter lesmains

-

Identifier l’échantillon au nom, prénom, sexe, date de naissance, noter la date, l’heure du prélèvement.

-

Acheminer sans délais au laboratoire, dans un double sachet permettant d’isoler la feuille d’accompagnement du prélèvement, remplie par le médecin.

-

La coloration des selles peut varier du brun pâle au brun foncé. Divers aliments peuvent en modifier la couleur :

Les épinards = vert, Les carottes et les betteraves = rouge Le bismuth, le fer, l’anis,le charbon = noir.

-

Le sang issu du tractus gastro-intestinal supérieur = noir, appelémelena

-

Le sang issu d’hémorragie rectale (hémorroïdes) = rouge

-

La consistance et l’apparence des selles Divers troubles donnent aux selles une apparence caractéristique :

En cas de stéatorrhée (excès de graisse dans les selles, affection du pancréas), selles massives, graisseuses, mousseuses, grises. En cas d’obstruction des voies biliaires, coloration grise, absence d’urobiline, le colorant naturel. En cas de colite ulcéreuse, présence de mucus ou de pus observé à l’œil nu.

21 novembre 05 /FH

Fiche technique 14 (prélèvement des selles)

Tâches et opérations

Sous opérations

Est à lécoute de la personne

3.

PHASE : ranger le matériel et faire les transmissions

Respecte les mesures d’hygiène et la procédure d’élimination des déchets

Transmet par écrit et par oral les informations nécessaires à une bonne continuité dessoins dans un langage professionnel

-

Vérifier les représentations qu’il a par rapport à l’examen prévu. Lui indiquer le délai d’attente pour les résultats et qui luiles communiquera.

Rangez votre matériel selon le protocole de l'institution

Informez ou écrivez dans le dossier du client tous les détails de votre soin

21 novembre 05 /FH

Fiche technique 14 (prélèvement des selles)

CEFOPS St.-Imier fich Formation ASSC Fiches Compétences professionnelles spécifiques en lien 17 b techniques de

CEFOPS St.-Imier

fich

Formation ASSC

Fiches

Compétences professionnelles spécifiques en lien

17 b

techniques de soins

avec le domaine :Actes médico-techniques

Effectuer un bandage decontention ou de compression des membres inférieurs

Définition:

Le bandage de contention, c’est le bandage non

de volume du muscle uniquement à l’effort. Le bandage de compression, c’est la force exercée par une bande élastique sur un segment de la jambe au repos et à l’effort. Un bandage à extension courte exerceraà la fois une contention et une compression selon les activités du client.

élastique qui va s’opposer à l’augmentation

But : prophylactique ou thérapeutique, diminuer la pression veineuse et lutter contre la formation d’oedèmes.

Indications : Patient qui se mobilise peu, qui reste au fa uteuil, qui présente des oe dèm es au niveau des membres inférieurs, Maladie veineuse, ulcères veineux.

Tâches et opérations

1. PHASE : préparation du soin

Prend connaissance de la prescription médicale

Connaît le but et les principes du soin

Prépare le matériel adéquat

Informer et installer le patient

Informe le patient de façon adaptée sur la raison, le déroulement et la collaboration attendue

Sous opérations

- Prescription signée par le médecin.

- Le nom du client.

- Le type de bandes utilisées.

- Le mode d’application.

- Désinfectant pour lesmains.

- 2 ou 4 bandes élastiques.

- Système de fixation (bande adhésive ouagrafes)

- Matériel de capitonnage sinécessaire.

- Chaussettes, bas selon habitudes du client.

- Vérifier le nom et prénom du client à son lit.

- L’informer sur le soin, son but et ses effets, sur les éventuels effets secondaires.

19 août 05/ FH

Fiche 17b

Tâches et opérations

Sous opérations

Installe le patient confortablement en respectant l’intimité

S’installe de manière confortable et fonctionnelle

2.

PHASE : effectuer le soin

Exécute le soin avec desgestes sûrs, rapides et logiques

Observe les signes et symptômes en lien avec l’évolution de l’état pathologique et l’efficacité du traitement

Est à l’écoute de la personne

3.

PHASE : ranger le matériel et faire les transmissions

Respecte les mesures d’hygiène et la procédure

délimination des déchets

- Demander au client de se coucher.

- Jambes légèrement surélevées.

- Attendre 10’.

- Veiller à l’ergonomie.

- Désinfecter les mains.

client

- Demander au

jambe.

de

plier

légèrement

sa

- Le pied doit être maintenu de manière àformer Un angle de 90°.

- Le bandage commence à l’orteil, à partir du pouce vers le petit orteil.

- Le talon doit être inclus dès le1 er tour en huit

- La bande doit se dérouler directement sur le membre avec une légère tension.

- Le tour de bande se recouvre sur le pied et la cheville de 2/3 régulièrement et de ½ sur la jambe, la pression va en diminuant.

- Le bandage s’arrêtera à 3 largeurs de doigts en dessous du pli poplité.

- Fixer la bande avec une bande adhésive ou des crochets (jamais chez des personnes diabétiques.)

- Observer et évaluer la température desorteils et le degré de sensibilité.

- Observer des signes d’inconforts ou de douleurs.

- Observer l’apparitiond’œdème dans les zones non bandées.

- Vérifier l’état de la peau, rougeurs, points de pression lorsque les bandes son enlevées.

- Questionner demanière ciblée.

Ranger votre matériel selon le protocole de l'institution.

- Ranger le lit et l’environnement

- Désinfecter les mains.

19 août 05/ FH

Fiche 17b

Tâches et opérations

Sous opérations

Transmet par écrit et par oral les informations nécessaires à une bonne continuité dessoins dans un langage professionnel

Informer ou écrire dans le dossier du patient tous les détails de votre soin.

- Inscrire sur le dossier les réactions du client et les observations.

- Déplacer la carte de soins.

19 août 05/ FH

Fiche 17b

CEFOPS St.-Imier Formation ASSC fiche n° 1 9 Fiches techniques de soins Compétences professionnelles spécifiques

CEFOPS St.-Imier Formation ASSC

fiche n°

19

Fiches techniques de soins

Compétences professionnelles spécifiques en lien avecle domaine soins et assistance : Collaborer aux mesures de préventions des maladieset accidents ainsi qu’à la promotion de la santé.

Lavage des mains

Définition: Le lavage des mains permet de d’éliminer les souillures et réduire la quantité de germes se trouvant sur les mains.

But : Eviter la propagation de germes manuportés

On distingue trois techniques de lavage :

a) Le lavage simple ou hygiénique, b) le lavage antiseptique et c) le lavage chirurgical.

Tâches et opérations

1. PHASE : préparation

Connaît le but et les principes du soin

Matériel

2.

PHASE : effectuer le soin

Exécute le soin avec desgestes sûrs, rapides et logiques

14.09.05 NG

Sous opérations

a) Eau et savon liquide neutre, essuie-

mains à usage unique

b) Eau et savon antiseptique liquide, essuie-mains à usage unique.

c) Eau stérile, savon antiseptique, brosse stérile, essuie-mains stériles.

Enlever les bijoux

Actionner la commande d’écoulementd’eau à l’aide du coude

Mouiller les avants bras et les mains

Prendre une ou deux doses (selon le dispositif de distribution de savon)

1. paumes : l’une contre l’autre 5 fois

2. paumes droite sur le dos de la main gauche et le contraire, 5 fois

3. paumes contre l’autre, les doigts écartés 5 fois

4. dos des doigts contre la paume opposée, les doigts s’emboîtent, 5 foiset vice versa.

5. friction circulaire du pouce droit dans la paume fermée de la main gauche et vice versa, 5 fois

Fiche19

Tâches et opérations

Sous opérations

Le lavage chirurgical dure 2 à 3 minutes (selon le savon

consécutives. Séchage avec un champ stérile.

6. Frotter en faisant des mouvements circulaires le bout des doigts de la main droite dans la paume de la main gauche et vice versa, 5 fois

7. chaque poignet 5 fois

Rincer abondamment puis sécher par tamponnement avec le papier.

Fermer le robinet avec le papier et le jeter.

Le lavage antiseptique se déroule de la même manière, le lavage se fait jusqu’au coudes.

utilisé), il s’effectue jusqu’au coude et cela deux fois

14.09.05 NG

Fiche19

CEFOPS St.-Imier Formation ASSC fiche n° 2 0 Fiches techniques de soins Compétences professionnelles spécifiques

CEFOPS St.-Imier Formation ASSC

fiche n°

20

Fiches techniques de soins

Compétences professionnelles spécifiques en lien avec le domaine soins et assistance: Collaborer aux mesures de préventions des maladies et accidents ainsi qu’à la promotion de la santé.

Désinfection hygiénique des mains

Définition: La désinfection des mains permet de réduire la quantité de germes se trouvant sur les mains.

But : Eviter la propagation de germes manuportés

2.

Tâches et opérations

1. PHASE : préparation

Connaît le but et les principes du soin

Matériel

le but et les principes du soin M a t é r i e l PHASE

PHASE : effectuer le soin

Exécute le soin avec desgestes sûrs, rapides et logiques

14.09.05 NG

Sous opérations

Solution hydroalcoolique

Enlever les bijoux

Verser 3 à 5 ml de désinfectant pour les mains au creux de la main

Frictionner les deux mains durant environ 30 secondes, les mains doivent être sèches.

1. paumes : l’une contrel’autre 5 fois

2. paumes droite sur le dos de la main gauche et le contraire, 5 fois

3. paumes contre l’autre, les doigts écartés 5 fois

4. dos des doigts contre la paume opposée, les doigts s’emboîtent, 5 fois et vice versa.

5. friction circulaire du pouce droit dans la paume fermée de la main gauche et vice versa, 5 fois

6. Frotter en faisant des mouvements circulaires le bout des doigts de la main droite dans la paume de la main gauche et vice versa,5 fois

Fiche 20

CEFOPS St.-Imier

fiche n° Formation ASSC

Fiches techniques de soins

22a)

Compétences professionnelles spécifiques en lien avec le domaine 1 « Soins etassistance » :

Effectuer des soins en relation avec l’hygiène corporelle, la peau.

La toilette complète au lit

Définition: Soin qui permet d’assurer la propreté du corps et des téguments et d’en préserver l’intégrité.

Indication: Personne dépendante pour ses soins d’hygiène. Selon ses possibilités le patient devrait collaborer.

Buts: Faciliter le rôle protecteuret sécréteur de la peau Contrôler la peau, les plis de la peau,la température corporelle, la transpiration Prévenir l’irritation de la peau, éviter la macération Stimuler les fonctions : circulatoire etde mobilité Favoriser le bien-être, ladétente et la communication sensorielle (le toucher, la vue parex.) Conserver l’intelligence sensori-motrice (conscience de son corps par rapport à l’espace environnant et maîtrise de la coordination des gestes) Préserver l’estime de soi Récolter des informations : observer l'état physique, psychologique, les changements, les anomalies, l'autonomie, l'indépendance ou la dépendance de al personne soignée, son comportement à travers ses attitudes et ses paroles.

Tâches et opérations

1. PHASE : préparation du soin

Connaît le but et les principes du soin

Se lave les mains

Prépare le matériel adéquat

Sous-opérations

Matériel :

- gants plastiques ou en latex

- désinfectant

- savon liquide doux

- 2 linges

Actualisée le 26.10.05 AC

- 2 lavettes propres

- éventuellement lavettes jetables pour la toilette intime ainsi qu’une poubelle

- couverture ou grand linge

- cuvette(s) remplie(s) d’eau tiède (1 ou2)

- habits propres

- nécessaire pour coiffure, dents, parfum et éventuellement rasage

- vase ou urinal

1

Fiche 22 a)

Tâches et opérations

Sous-opérations

2. PHASE : informeret installer le patient

Informe le patient de façon adaptée sur la raison, le déroulement et la collaboration attendue

Installe le patient confortablement en respectant l’intimité

S’installe de manière confortable et fonctionnelle

3. PHASE : effectuer le soin

Exécute le soin avec desgestes sûrs, rapides et logiques

Respecte le principe « du plus propre auplus sale »

Est à l’écoute de la personne

Stimule et laisse faire le patient s’il le peut

Observe les signes et symptômes en lien avec une éventuelle lésion tégumentaire

- informer le patient sur le soin, son but

- évaluer ce que le patient peut faire lui-même

- demander ou aider le patient à s'installer confortablement, allongésur le dos

- penser au respect de l'intimité du patient

- fermer la fenêtre

- veiller à l’ergonomie

- se lave/se désinfecte lesmains

- mettre le linge du haut du corps sous la tête

- toilette du visage, cou, orei lles :

- avec la lavette du hautnettoyer les yeux sans savon

- savonner le visage, le cou et les oreilles

- rincer et essuyer en tamponnant

- vérifier l’état de la peau derrière les oreilles

- toilette du torse et de l’abdomen :

- enlever la chemise

- placer le grand linge à couvrir

- laver, rincer, sécher, couvrir

- surveiller les plis cutanés, sous les seins en particulier

- toilette des bras etmains :

- placer le linge sous le bras le plus éloigné

- laver, rincer, sécher toujours de la main à l’aisselle et passer au second bras

- couper les ongles si nécessaire (sauf chez un patient diabétique, anticoagulé ou insuffisant artériel : voir avec l’infirmière)

- faire bouger les articulations

- appliquer du déodorant si le malade le désire

- habiller le haut

- si le patient peut s’asseoir, laver le dos

- toilette des jambes :

- installer le linge du bas du corps sous la jambe la plus éloignée

- découvrir la jambe en respectant la pudeur dupatient

- avec la lavette du bas laver la jambe du pied à la cuisse, inclus sa face interne

- laver, rincer et sécher entre les orteils les espaces interdigitaux, sujets aux mycoses

- faire de même avec l’autre jambe

- mettre de la crème si nécessaire

- observer les talons, rougeurs ou d’autres lésions

- couper les ongles si néc. (sauf contre-indications)

Actualisée le 26.10.05 AC

2

Fiche 22 a)

Tâches et opérations

Sous-opérations

Evite de ramener des germes vers leméat urinaire

IMPORTANT :

il est nécessaire de recalotter le gland après la toilette pour éviter un œdème compressif douloureux

- toilette intime :

- proposer l'urinal, le vase ou le WC avant le soin

- changer l’eau

- mettre les gants

- mettre le linge du bas ducorps

- chez l’homme

- retirer le prépuce

- commencer par nettoyer le méat urinaire

- laver le gland, rincer et sécher

- observer et noter la présence d’un écoulement, d’irritation, de lésion, de douleur ou d’œdème autour du méat

- replacer le prépuce vers l’avant

- laver les organes génitaux de haut en bas, soulever les bourses d’unemain

- de haut en bas laver le pubis et l’aine, rincer, sécher, recouvrir le patient entre chaque opération

- chez la femme

- écarter les grandes et petites lèvres

- commencer par nettoyer le méat urinaire d’avant en arrière

- laver les petites et grandes lèvres d’avant en arrière, rincer et bien sécher

- observer et noter la présence d’un écoulement, d’irritation, de lésion, de démangeaisons ou douleur

- de haut en bas laver le pubis et l’aine, rincer, sécher, recouvrir le patient entre chaque opération

- dos : si le patient n’a paspu s’asseoir changer l’eau et reprendre la lavette et le linge du haut du corps

- tourner/aider le patient à se tourner surun côté

- placer le linge sur le lit le long du dos jusqu’à la taille

- laver, rincer, sécher

- mettre de la crème si nécessaire

- observer les points d’appui(omoplates, vertèbres)

- siège :

- reprendre le linge et la lavette du bas ducorps

- laver de l’anus vers le pli inter fessier

- rincer, sécher

- observer le pli inter fessier et les points d’appui (sacrum, ischions)

- enlever les gants

- continuer l’habillement

- coiffure :

- disposer un linge sec ou la couverture sur les épaules

Veiller à sa sécurité en lemaintenant ou en relevant la - barrière

Actualisée le 26.10.05 AC

3

Fiche 22 a)

Tâches et opérations

Sous-opérations

réinstalle le patient confortablement

4.

PHASE : ranger le matériel et faire les transmissions

Respecte les mesures d’hygiène et la procédure d’élimination des déchets

Transmet par écrit et par oral dans un langage professionnel les informations nécessaires à une bonne continuité des soins

- brosser et peigner les cheveux puis coiffer selon le désir de la personne

- dents :

- protéger les vêtements et le drap avec un linge

- donner l’eau et le matériel

- si le patient a des prothèses dentaires, les nettoyer avec sa brosse (ne pas les poser sur le lavabo !)

- si des soins de bouche sont nécessaires le faire selon la fiche technique n°26

- maquillage/parfum :

- mettre à disposition les cosmétiques de son choix, l’aider si nécessaire

- rasage si nécessaire:

- présenter au patient son matériel habituel, l’aider si nécessaire

- vérifier ses désirs

- en cas de besoin faire la prévention d’escarres avec une installation adaptée

Ranger le matériel selon le protocole del'institution

- vider la cuvette, larincer, l’essuyer et la ranger

- jeter la poubelle

- mettre au sale le linge sale

- ranger les effets du patient

NB : le matériel de la chambre reste dans la chambre

Informer ou écrire dans le dossier du client tous les détails de votre soin

- Oralement: si lésions tégumentaires du patient, avertir l’infirmière

- Inscrire sur le dossier les réactions du patient et les observations faites

- Déplacer la carte de soins.

PS : Tout en respectant lescritères du soin, latechnique peut différer selon l’institution (ex. : des étapes du soin inversées ou une différente utilisation des linges).

Références : Soins infirmiers, fiches techniques, Pauchet-Traversat, 3 ème édition, éd. Maloine 2001

Techniques de soins, M.-C Guillemin, C. Michel, 3 ème édition, éd. Lamarre 2001

Actualisée le 26.10.05 AC

4

Fiche 22 a)

CEFOPS St.-Imier Formation ASSC fiche n° 2 3 Fiches techniques de soins Compétences professionnelles spécifiques

CEFOPS St.-Imier Formation ASSC

fiche n°

23

Fiches techniques de soins

Compétences professionnelles spécifiques en lien avecle domaine 1 soins et assistance : effectuer des soins en relation avec l’hygiène des cheveux.

Shampoing au lit et au fauteuil

Définition: Soins qui permet d’assurer l’hygiène et éventuellement la thérapie du cuir chevelu et des cheveux.

But : Bien être et apparence soignée, ôter les cellules mortes, poussière, sueur, prévenir les escarres, stimuler la circulation sanguine, ôter les parasites. Brosser, peigner, coiffer.

Indications : Personne dépendante, en fin de vie, au ilt strict après une opération , dans le coma, après un traumatisme crânien, une plaie au cuir chevelu. Personne présentant une pathologie au niveau du cuir chevelu.

Tâches et opérations

1. PHASE : préparation du soin

Prend connaissance de la prescription médicale

Connaît le but et les principes du soin

Prépare le matériel adéquat

28.08.06 FH

Sous opérations

- Lire dans le cardex les prescriptions

- S’informer du degré d’autonomie du client, de sa fatigabilité, de ses habitudes et de son emploi du temps.

-Bien être, prévention d’escarres, traitement

Matériel : Shampoing, produits traitants Peigne, brosse, pinces Grand linge éponge 2 Petits linges éponge Coussins pour positionnement 2 plastiques (lit +canalisation del’eau) Cruche pour rincer Bassine pour récupérer l’eau Sèche cheveux Bigoudis

Fiche technique capiluve no 23

Tâches et opérations

Sous opérations

Informer et installer le patient

Informe le patient de façon adaptée sur la raison, le déroulement et la collaboration attendue

Installe le patient confortablement en respectant l’intimité

S’installe de manière confortable et fonctionnelle

2.

PHASE : effectuer le soin

Exécute le soin avec desgestes sûrs, rapides et logiques

Observe les signes et symptômes en lien avec l’évolution de l’état pathologique et l’efficacité du traitement

Est à l’écoute de la personne

S’assurer que le patient a compris le déroulement des opérations, discuter avec lui pour respecter ses vœux et tenir compte de son degré de résistance.

Isoler le patient, température de la pièce agréable, éviter

les courant d’air.

Suivant les possibilités dupatient :

-Assis au lavabo, la tête penchée vers l’avant -Assis dans le lit, la tête penchée vers l’avant, jambes légèrement écartées ou au bord dulit -Allongé dans le lit, la tête au dessus dulavabo -Allongé dans le lit, avec une installation spéciale -Allongé dans l’élévateur, la tête tenue par un soignant

A deux soignants, lit à hauteur, matériel à portée de

mains

-Brosser les cheveux et les démêler -Mouiller les cheveux -Appliquer le shampoing dilué dans de l’eau -Frotter doucement le cuir chevelu, pratiquer un léger massage. -Rincer abondamment -Recommencer l’opération si nécessaire -Essorer les cheveux -Entourer les cheveux avec un linge éponge -Réinstaller le patient confortablement -Eventuellement appliquerun produit traitant -Eventuellement mettre des bigoudis -Sécher, coiffer les cheveux.

Observation du cuir chevelu et des cheveux, les patients alités peuvent présenter des escarres. Observation de l’efficacité des produitsutilisés.

Observation de l’état de la coupe de cheveux. Observation

de l’état des pansements, habits (mouillés, déplacés).

Observation du degré de satisfaction du client et de sa participation

28.08.06 FH

Fiche technique capiluve no 23

Tâches et opérations

Sous opérations

3. PHASE : ranger le matériel et faire les transmissions

Respecte les mesures d’hygiène et la procédure d’élimination des déchets

Transmet par écrit et par oral les informations nécessaires à une bonne continuité dessoins dans un langage professionnel

Rangez votre matériel selon le protocole de l'institution

Informez ou écrivez dans le dossier du patient tous les détails de votre soin

28.08.06 FH

Fiche technique capiluve no 23

CEFOPS St.-Imier Formation ASSC fiche n° 2 6 Fiches techniques de soins Compétences professionnelles spécifiques

CEFOPS St.-Imier Formation ASSC

fiche n°

26

Fiches techniques de soins

Compétences professionnelles spécifiques en lien avec le domaine : Soins et assistance

Soins de bouche

But : Favoriser le bien-être, l’hygiène ainsi que lathérapie des maladies de la cavité buccale et des lèvres

Indications : l e soin de bouche est effectué chez unepersonne ne pouvant effectuer l’hygiène buccale de manière autonome.

Tâches et opérations

1. PHASE : préparation du soin

Prend connaissance de la prescription médicale

Connaît le but et les principes du soin

Prépare le matériel adéquat

et les principes du soin • Prépare le matériel adéquat 14.09.05 NG Sous opérations - Vérifier

14.09.05 NG

Sous opérations

- Vérifier si prescription médicale

- Vérifier le mode d’administration des produits utilisés et leurs effets.

- Bâtonnets montés ou tampons (éventuellement compresses), bâtonnets glycérinés

- Verre à dent

- Bassin réniforme

- Protection ou serviette de toilette

- Gants non stériles

- Abaisse-langue

- Lampe de poche

- Désinfectant pour lesmains

Le matériel peut varier en fonction de l’état de conscience du patient, de son degré de dépendance et de l’état de la muqueuse buccale. Si la personne est autonome pour l’hygiène buccale, une guidance de la part du soignant peut suffire.

Utilisation de gants, de tabliers et de masques si risque de projection. L’utilisation d’abaisse-langue permet d’éviter des risques de morsures

Fiche26

Tâches et opérations

Sous opérations

Informer et installer le patient

Informe le patient de façon adaptée sur la raison, le déroulement et la collaboration attendue

Installe le patient confortablement en respectant l’intimité

S’installe de manière confortable et fonctionnelle

2. PHASE : effectuer le soin

Exécute le soin avec desgestes sûrs, rapides et logiques

Observe les signes et symptômes en lien avec l’évolution de l’état pathologique et l’efficacité du traitement

Est à l’écoute de la personne

- Informer le patient du soin, analyser ses besoins et ses habitudes.

- Adapter la technique utilisée en fonction du degré d’autonomie de la personne.

- Installer la personne en position semi assise ou en décubitus latéral pour les personnes inconscientes.

- Veiller à l’ergonomie

- Lavage des mains

- Evaluer l’état des muqueuses buccales du patient, vérifier le réflexe de déglutition afin d’éviter des fausses routes. (grille d’évaluation si besoin)

- Enfiler les gants à usage unique

- Retirer les prothèses dentaires et les placer dans un récipient adéquat.

- Imbiber le premier tampon et nettoyer successivement les gencives, les dents, la face interne des joues, le palais et la langue en changeant à chaque fois de bâtonnet jusqu’au nettoyage complet de la cavité buccale (minimum 5 bâtonnets)

- Rinçage de la bouche si l’état du patient le permet.

- Appliquer un corps gras sur les lèvres sibesoin.

- Contrôle de la cavité buccale à l’aide de l’abaisse-langue et de la lampe de poche.

- Questionne

de

manière

ciblée

sensations de bien être, etc.)

(douleurs,

Ce soin est à réaliser si possible loin des repas pour éviter les nausées.

14.09.05 NG

Fiche26

Tâches et opérations

Sous opérations

3. PHASE : ranger le matériel et faire les transmissions

Respecte les mesures d’hygiène et la procédure d’élimination des déchets

Transmet par écrit et par oral les informations nécessaires à une bonne continuité dessoins dans un langage professionnel

- Ranger et nettoyer votre matériel.

Si le soin est réalisé plusieurs fois par jour, du matériel propre peut rester dans la chambre du patient.

Informer l’équipe et/ou écrire dans le dossier du patient tous les détails de votre soin

- Orales : avertir l’infirmière ou le médecin des réactions inhabituelles dupatient.

- Déplacer la carte de soins si nécessaire.

Références : Soins infirmiers Fiches techniques, Pauchet-Traversat, 3 ème édition, éd.Maloine, 2001 Techniques de soins infirmiers, M.-C. Guillemin, C. Michel, 3 ème édition, éd.Lamarre 2001 Manuel d’hygiène buccale, société suisse d’odonto-stomatologie (SSO), 2001

14.09.05 NG

Fiche26

CEFOPS St.-Imier Formation ASSC Fiches techniques de soins Compétences professionnelles spécifiques en lien avec le

CEFOPS St.-Imier Formation ASSC

Fiches techniques de soins

Compétences professionnelles spécifiques en lien avec le domaine effectu:

techniques sur délégation. Domaine 4

Soins pré et post-opératoire

fiche n°

28

er des actes médicaux

Principe et but des soins pré-opératoire:

Assurer la préparation physique et psychologique du patient et créer les conditions de sécurité optimales pour l’opération. Principe et but des soins post-opératoire:

Dépister et prévenir les complications dues à l’intervention et à l’anesthésie en assurant les

soins et la surveillance du patient.

Tâches et opérations

Sous opérations

PHASE : préparation du soin

Prend connaissance de la prescription médicale

Connaît le but et les principes du soin

Prépare le matériel adéquat

30.04.2007/Soins pré et post operatoire/MPetermann

Prescription

prémédication

signée

par

le

médecin

Connaître le type d’opération et vérifier avec l’ID la composition du dossier (examen sanguin, carte de groupe sanguin, examens, radiographie, ECG).

Crème dépilatoire ou tondeuse

 

Antiseptique cutané

 

Chemise propre

Bonnet et chausson

Thermomètre et appareil à tension

 

Tâches et opérations

Informer et installer le patient

Informe le patient de façon adaptée sur la raison, le déroulement et la collaboration attendue

Informer

Sous opérations

le

patient

sur

le

déroulement

de

l’intervention et des soins quis’y rattachent.

Lui permettre d’exprimer ses craintes et ses

présence

interrogations

rassurante.

Lui apprendre à

et

se

assurer

une

mobiliser, à

tousser, se

décontracter, gestes utiles après l’intervention.

Lui

demander de

prendre une

douche

et

un

Installe le patient confortablement en respectant

shampoing

dans

la

soirée

avec

un

savon

l’intimité

antiseptique.

S’installe de manière confortable et fonctionnelle

PHASE : effectuer le soin

Exécute le soin avec des gestes sûrs, rapides et logiques

Utiliser une crème dépilatoire pour la région opératoire.

Contrôler l’efficacité de la toilette ou l’effectuer en cas d’impossibilité du patient à se mobiliser.

Laisser le patient à jeun après le repas du soir et lui demander d’arrêter de boire et de fumer après minuit. Mettre une pancarte « A JEUN » au dessus de son lit

Lui demander si il a des selles.

Le matin de l’opération

Vérifier que le patient est bien à jeun.

Faire enlever bijoux, lunettes, prothèse dentaires, les piercings

Douche avec savon antiseptique

Faire mettre une blouse, une charlotte, des chaussons selon protocole.

Demander que la personne vide sa vessie

Donner la prémédication médicale ¾ d’heure avant le départ.

La personne ne doit plus se lever.

Prendre ses constantes qui serviront de référence à la surveillance post opératoire.

Vérifier le dossier ( TP ; carte de groupe, examen de routine, radio) et organiser l’accompagnement en salle d’opération. Pendant l’opération

Mettre des draps propres et le matériel nécessaire selon l’opération. Au retour du bloc opératoire

Prendre les constantes et mettre en place une feuille de surveillance (entrée et sortie). Surveiller la personne tous les quarts d’heure pendant 2 à 3 heure selon les consignes puis toutes les demie heures puis toutes les heures.

30.04.2007/Soins pré et post operatoire/MPetermann

Tâches et opérations

Respecte les mesures d’hygiène et la procédure

PHASE : ranger le matériel et faire les transmissions

Transmet par écrit et par oral les informations nécessaires à une bonne continuité dessoins dans un langage professionnel

Sous opérations

Installer de manière confortable. laisser la couverture chauffante si nécessaire.

Surveiller les perfusions et les drains

Si la personne est somnolente, mettre une barrière et une barrière à portée de main.

Surveiller l’état du pansement.

Evaluer la douleur- voir prescription médicale et la situer

Ne donner aucune boisson. vérifier le réflexe de déglutition avant et l’état de conscience car risques de fausse route.

Informez ou écrivez dans le dossier du patient et tous les détails de votre soin.

Référence : Soins Infirmiers, Anne –Françoise PAUCHET-TRAVERSAT ; Elisabeth BESNIER, Anne Marie BONNERY, Chantal GABA-LEROY, 4 ème édition MALOINE

30.04.2007/Soins pré et post operatoire/MPetermann

CEFOPS St.-Imier Formation ASSC fiche n° 3 0 Fiches techniques de soins Compétences professionnelles spécifiques

CEFOPS St.-Imier Formation ASSC

fiche n°

30

Fiches techniques de soins

Compétences professionnelles spécifiques en lien avec le domaine : Effectuer des actesmédicaux techniques sur délégation.

Mesure de la fréquence respiratoire

Définition: Mesure du nombre demouvements respiratoires d’une personne pendant une minute.

Indications : Evaluer l’état phys ique et appr écier les effets d’un traitem e nt.

Tâches et opérations

1. PHASE : préparation du soin

Sous opérations

Prend connaissance de la prescription médicale

Connaît le but et les principes du soin

Prépare le matériel adéquat

- Fréquence de la prise de la fréquence respiratoire

- Montre avec trotteuse ou chronomètre

- Papier et crayon

- Désinfectant pour lesmains

Informer et installer le patient

Informe le patient de façon adaptée sur la raison, le déroulement et la collaboration attendue

Installe le patient confortablement en respectant l’intimité

S’installe de manière confortable et fonctionnelle

2.

PHASE : effectuer le soin

Exécute le soin avec desgestes sûrs, rapides et logiques

14.09.05 NG

- Vérifier le nom et le prénom du patient à son lit

- L’informer sur le soin et son but.

- S’assurer que le patient est au repos depuis environ 10 min.

Le stress, la douleur, l’émotion et le sommeil sont des facteurs pouvant influencer la respiration.

- demander au patient de s'installer confortablement, le thorax doit être découvert et visible. On peut aussi mesurer la fréquence respiratoire en posant la main sur le thorax du patient.

- veiller à l’ergonomie

- Observer les mouvements du thorax et compter les respirations pendant une minute, si possible à l’insu du patient de façon à ne pas modifier le rythme.

Fiche 30

Tâches et opérations

Sous opérations

Observe les signes et symptômes en lien avec l’évolution de l’état pathologique et l’efficacité du traitement

Est à l’écoute de la personne

3.

PHASE : ranger le matériel et faire les transmissions

Respecte les mesures d’hygiène et la procédure d’élimination des déchets

Transmet par écrit et par oral les informations nécessaires à une bonne continuité dessoins dans un langage professionnel

Chez l’enfant : compter les mouvements respiratoires au niveau abdominal.

- Valeurs normales :

16

à

20

mouvements par

minute chez l’adulte. (plus rapide chez l’enfant)

- Questionner

de

manière

ciblée

(douleurs,

suffocation, difficulté respiratoire, etc.)

- Désinfection des mains

- Inscrire sur le dossier du patient les résultats obtenus.

- Orales: si résultats inhabituels du patient, avertir l’infirmière et le médecin

- Déplacer la carte de soins si nécessaire.