Vous êtes sur la page 1sur 67

Juillet 2009

ت'=-' ª,,+='ا ª,¸,--'ا ت'=-' ª,,+='ا ª,¸,--'ا
D DI IR RE EC CT TI IO ON N R RE EG GI IO ON NA AL LE E D DE E S SE ET TT TA AT T

ªـ-ـ-,ـ·--ا ªـ--ـ---ا
Royaume du Maroc
2
Sommaire
Table des illustrations .................................................................................................................. 3
Résumé ......................................................................................................................................... 4
Résumé ......................................................................................................................................... 4
Introduction.................................................................................................................................. 5
I Généralités :.............................................................................................................................. 7
A/ Présentation sommaire de la Région............................................................................................. 7
B / Considérations méthodologiques : définitions........................................................................... 10
II/ Caractérisation de l’ampleur : ............................................................................................. 12
A/ Principaux traits : pôle d’attraction des citadins....................................................................... 12
B/Région et intensité de la mobilité infrarégionale : composante non négligeable et portée par
l’exode rural ....................................................................................................................................... 12
III/ Géographie des flux migratoires : ...................................................................................... 15
A/ Bassins de recrutement : les provinces limitrophes ................................................................... 15
B/ Destinations provinciales à l’intérieur de la région : attraction plus accentuée entre provinces
limitrophes.......................................................................................................................................... 18
C/ Pôles d’attractions à l’intérieur de la région.............................................................................. 18
D/ Destinations des flux sortants de la région : la couronne banlieusarde de la préfecture de
Casablanca.......................................................................................................................................... 20
IV/ Conditions lors de l’immigration : année et âge lors de l’entrée...................................... 27
A/ Années d’entrées : immigration ancienne et cyclique de 10 ans............................................... 27
B/ Age au moment de l’immigration :.............................................................................................. 29
1) Age moyen ................................................................................................................................................. 29
2) Immigration selon l’âge.............................................................................................................................. 30
V/Impact socio-économique de l’immigration.......................................................................... 33
A/ Structure d’âge et sexe.................................................................................................................. 33
1) Structure d’âge : renforcement des âges avancés ....................................................................................... 33
2) Répartition par sexe : afflux massif d’immigrants féminins....................................................................... 34
B/ Analphabétisme : maintien du taux d’analphabétisme à des niveaux élevés .......................... 34
C/ Taux d’activité : fort taux de participation aux activités économiques parmi la population
immigrante ......................................................................................................................................... 35
D/ Profession : renforcement des professions qualifiées................................................................. 37
E / Secteur d’activité économique : affaiblissement de la part revenant au primaire au profit du
poids du tertiaire................................................................................................................................ 39
Conclusion.................................................................................................................................. 41
Annexes ...................................................................................................................................... 43



3
Table des illustrations

Tableaux

Tableau1 : Population immigrante selon le milieu d'origine et la destination.............................................................. 12
Tableau 2 : Population immigrante selon la région et le milieu d'origine .................................................................... 13
Tableau 3 : Immigrants selon la province ou pays d'origine et la province d'installation ............................................ 13
Tableau 4 : Durée moyenne de résidence des immigrants selon la province d'origine et celle d'installation ............... 14
Tableau 5 : Les immigrants internes de l'extérieur de la région de Chaouia Ouardigha selon la province d'origine et
d'installation................................................................................................................................................................. 15
Tableau 6 : Les immigrants de provinces adjacentes à la région selon la commune d'installation............................... 19
Tableau 7 : Emigrants de la région de Chaouia Ouardigha selon la province d'origine et la province de destination.. 21
Tableau 8 : Les émigrants de la région de Chaouia Ouardigha vers les arrondissements et les communes du Grand
Casablanca ................................................................................................................................................................... 25
Tableau 9 : Age moyen à l'immigration selon le milieu d'immigration et la province d'installation............................ 30
Tableau 10 : Les immigrants selon l’âge au moment de l'immigration et la catégorie de la province d'origine........... 32
Tableau 12 : Effectifs et taux d'analphabétisme de la population âgée de 10 ans et plus selon le sexe et le statut
d'immigration............................................................................................................................................................... 35
Tableau 13 : Taux d'activité brut selon le milieu de résidence et le statut d'immigration ........................................... 35
Tableau 14 : Population urbaine selon le type d'activité et le statut d'immigration..................................................... 37
Tableau 15 : Population ayant ou avait un emploi selon les grands groupes de professions........................................ 38
Tableau 16 : Population ayant ou avait un emploi selon le milieu de résidence et le secteur d'activité économique... 40
Tableau 17 : Effectifs et taux d'analphabétisme de la population âgée de 10 ans et plus selon le sexe, le statut et la
province d'immigration ................................................................................................................................................ 43
Tableau 18 : Population selon le type d'activité, milieu de résidence et le statut d'immigration.................................. 44
Tableau 19 : Population ayant ou avait un emploi selon la situation dans la profession............................................. 46
Tableau 20 : Poids des enseignants et formateurs parmi les cadres moyens, les cadres supérieurs et les membres des
professions libérales..................................................................................................................................................... 47
Tableau 21 : les enseignants et les formateurs immigrants selon leur province d'origine et le cycle d'enseignement ou
de formation................................................................................................................................................................. 48
RGPH 2004.................................................................................................................................................................. 48
Tableau 22 : Population ayant ou avait un emploi selon la section d'occupation......................................................... 50
Tableau 23 : Les émigrants selon la province de destination et la province d'origine................................................. 51
Tableau 24: Les immigrants aux provinces et aux préfectures du Grand Casablanca / RGPH 2004 ........................... 54
Tableau 25 : Les émigrants internes de la région de Chaouia Ouardigha selon la commune d'origine et la destination
d'accueil ....................................................................................................................................................................... 56
Tableau 26 : Les émigrants de la province de Khouribga vers la province de Beni Mellal selon la commune
d'installation et le type d'activité .................................................................................................................................. 59
Tableau 27 : Population légale, Immigrants et émigrants 2000 - 2004 ..................................................................... 61

Cartes

Carte 1 : Position géographique des provinces et de la Région de Chaouia Ouardigha............................................ 9
Carte 2 : Les immigrants internes selon les provinces d’origines hors Région et les provinces de destinations à
l’intérieur de la Région (RGPH 2004) .................................................................................................................... 17
Carte 3 : Les émigrants de la Région selon la province d’origine et la province d’établissement (RGPH 2004) .. 23
Carte 4 : Les émigrants de la Région de Chaouia Ouardigha vers la Région du Grand Casablanca selon la
province d’origine et l’arrondissement ou la commune d’installation RGPH 2004............................................... 26
Carte 5 : Effectif annuel des immigrants et des émigrants internes (2000-2004) selon la commune Région de
Chaouia Ouardigha RGPH 2004............................................................................................................................. 66

Graphes

Graphe 1 : Les immigrants internes issus des provinces limitrophes de la région .................................................. 16
Graphe 2 : Les immigrants des principales provinces adjacentes à la région selon leurs principales communes
d'installation ............................................................................................................................................................ 20
Graphe 3 : Les flux des immigrants selon l'année de départ et le milieu de résidence d'origine........................... 28
Graphe 4 : Immigrants selon l'année d'immigration et les principales provinces d'origine .................................... 29
Graphe 5 : Les immigrants selon l'origine et l'âge au moment de l'immigration..................................................... 31
Graphe 6 : Population de la région 2004 / Pyramide des âges............................................................................... 34
Graphe 7 : Evolution du nombre de migrants internes de la Région de Chaouia Ouardigha RGPH 2004 .......... 65

4
Résumé

La région de Chaouia Ouardigha est connue par ses mouvements
migratoires d’origine interne et externe. Ces échanges avec d’autres
territoires demeurent des phénomènes peu appréhendés malgré les
préoccupations des différents acteurs de développement local.

A travers les données du dernier Recensement Général de la
Population et de l’Habitat (RGPH 2004), cette étude, tend à répondre à
un certain nombre de questions se rapportant entre autres au poids des
mouvements migratoires, schémas de déplacement, géographie des
points d’émission et des lieux d’accueil, échanges avec les territoires
limitrophes et l’impact socioéconomiques de ces flux humains.

Les résultats de l’étude, montrent que les mouvements migratoires
de la Région restent dominées par l’importance des sorties du territoire
régional. Certes, ses pôles urbains attirent de plus en plus de flux des
grandes agglomérations limitrophes, mais l’émigration de son espace
rural reste plus importante. Les bassins d’immigration pour la région sont
les provinces limitrophes. Les lieux d’installation de ses sortants est
particulièrement la couronne banlieusarde de la ville de Casablanca.

Généralement, les entrées sont amplifiées par les cycles de
sécheresse qu’a connue le pays. En étant essentiellement des jeunes de
deux sexes, avec une tendance féminine très marquée, ces immigrants
se distinguent par leurs faibles taux d’alphabétisation et leurs taux actuels
d’occupation économique élevés. Toutefois, cet apport de ressources
humaines a pu mettre à la disposition de l’économie régionale des
ressources plus qualifiées et s’est accompagné d’un affaiblissement du
poids du secteur primaire au profit du renforcement du poids du secteur
tertiaire.
5
Introduction
La migration est inhérente à la vie de l’espèce humaine. Pouvant se
reproduire plus fréquemment le long d’une vie humaine et avec des
intensités d’amplitudes différentes, il reste un phénomène qui n’est pas
aussi analysé que le sont les autres phénomènes démographiques
1.
Pour
plusieurs auteurs, cette insuffisance d’approche reste liée à la difficulté de
saisir et d’observer ce mouvement naturel.

Généralement, ce déménagement d’un espace économique
habituel vers un autre territoire, a souvent pour but la recherche de
nouvelles possibilités d’accès à des conditions de vie meilleures. Il peut
être sous l’effet de séduction du point de destination (attractivité), ou
résulter parfois du caractère répulsif du point d’origine.

Les conséquences de ces mouvements entre espaces peuvent se
traduire par des déséquilibres dans la répartition géographique de la
population et dans l’occupation des territoires. Ils pourront avoir
également de fortes incidences sur les structures démographiques et
socioéconomiques des résidents des espaces échangeant des migrants.

En dépit de sa position géographique privilégiée, ses richesses
naturelles et son poids démographique et économique, la région reste
connue par ses mouvements intenses d’émigration dont l’essentiel est
portée par l’exode rural. Elle est parmi les foyers importants, alimentant
non seulement le premier pôle national d’attraction qu’est la ville de
Casablanca, mais également la plus importante diaspora en Italie qui est
constituée par nos nationaux.

L’essoufflement des pôles d’attraction classiques, la structuration du
territoire en région pour la promotion d’un développement plus équilibré
sur l’ensemble de l’espace national et le dynamisme de son secteur
industriel émergeant, peuvent-ils constituer des facteurs de nature à
atténuer les effets néfastes de la désertification continue à laquelle est
confronté l’espace régional depuis plusieurs décennies ?

Basée sur les résultats du dernier Recensement Général de la
Population et de l’Habitat : RGPH 2004, la présente étude se propose de
saisir ce phénomène et d’essayer de mettre en relief son incidence
démographique et socio-économique sur la région.

1
Henriette Damas, Les mouvements migratoires : définition, interprétation, perspective et
recherche, Revue Belge d’Histoire Contemporain(RBHC), 1981, vol XII 1-2 pp 195-204 ;

6

Ces différents aspects vont être abordés à travers cinq points. Au
niveau du premier, il sera question de la présentation du territoire objet de
l’étude et des concepts utilisés, ainsi que les source des données. Pour
ce qui est du deuxième point, il s’agira de la définition de l’ampleur du
phénomène. La géographie des flux et l’identification des pôles
d’attraction seront traitées au niveau du troisième point. Le quatrième
point sera consacré à l’étude des conditions lors de l’immigration. Le
dernier point sera réservé à l’analyse de l’impact socioéconomique du
phénomène.
7

I Généralités :
A/ Présentation sommaire de la Région

La région de Chaouia Ouardigha est constituée d’une zone
naturelle
2
. Elle se situe dans la partie atlantique centrale entre le fleuve
d’Oum Rbia et l’oued Cherrat et les plaines de Tadla. Elle adosse les
deux principaux pôles du Royaume : la capitale politique et la capitale
économique.

Sa superficie s’étend sur environ 16 571 km2, soit 2.4% de la
superficie totale national. S’articulant autour de trois provinces : Settat,
Khouribga et Benslimane, son encadrement territorial est assuré par une
armature administrative se composant 15 communes urbaines et 102
communes rurales regroupées au sein de 10 cercles.

Sa population a atteint en 2007 le chiffre de 1 685 000 habitants
contre 1 268 000 habitants en 1982, soit un taux d’accroissement annuel
moyen de 1.1%. Ce rythme d’accroissement est nettement inférieur à
celui correspondant à la population nationale (1.8%).
La région est à prédominance rurale. En 2007, son taux
d’urbanisation est de 44.9% contre 56.4% au niveau national. Cette
urbanisation résulte en majeure partie de l’exode rural à l’intérieur des
provinces de la région et de l’immigration de proximité en provenance des
provinces limitrophes.
. Le secteur de l’agriculture joue un rôle primordial dans l'activité
économique. En 2007, il occupe 55% de la population active occupée.
En milieu rural, il constitue l’occupation économique principale (78%).
Malgré la faible proportion des zones irriguées (3 % des terres de
cultures), la production céréalière demeure importante. Elle constitue
16% de la production nationale.




2
Louis Gentil, rapport sur une mission scientifique au Maroc en 1908, université de Paris, imprimerie nationale,
Paris, 1909, page 30.
8

Le sous-sol de la région recèle des richesses naturelles
abondantes. Il s'agit principalement des phosphates dont la région
constitue l’un des pôles de production les plus importants au niveau
national. En 2007, la production marchande régionale de ce minerai a
constitué près de deux tiers de la production marchande nationale
(64.3%).
L'activité d'extraction de ce minerai permet d'assurer des emplois à
4716 personnes en 2007
3
. Le recours obligé à la mécanisation intensive
dicté par des contraintes du commerce international, limite de plus en
plus l’effet jadis providentiel de cette activité sur l’économie de la région
(emploi, infrastructures induites, ....)
4
.

En matière d'industrie, la région compte sept zones industrielles, il
s’agit des zones de Settat, de Berrechid, du Sahel, de Bouznika, de
Khouribga, de Bejaad et d’Oued Zem.

Le nombre d’unités industrielles exerçant en 2006, s’est élevé à 389
établissements, soit 5 % des unités nationales. Employant de façon
permanente près de 20950 personnes, ces unités ont réalisé en 2006 un
chiffre d’affaires d’environ 12.4 milliards de dirhams. Près de 24% de ces
ventes ont été effectuées avec l’étranger.

3
Ce qui représente 27,6% de L’effectif total du groupe (17 065 personnes).
4
Le groupe OCP compte réaliser un programme d’investissement de plus de 3.2 milliards $. D’ici 2020. Ce qui va
lui permettre en particulier de porter sa production de 28 à 45-50 millions de tonnes par l’ouverture de 4 nouvelles
mines à Khouribga et Benguerir. Le coût d investissement pour cette capacité additionnelle, est de 1.4 milliards $
.
Carte 1 : Position géographique des provinces et de la Région de Chaouia Ouardigha


10
B / Considérations méthodologiques : définitions

La présente étude, s’intéressant au phénomène de la migration
dans la région de Chaouia Ouardigha, repose, rappelons-le, sur les
données du RGPH 2004.

On appelle ‘ migrants ‘ les personnes qui déclarent avoir changé de
commune de résidence.

Au niveau du recensement général de la population et de l’habitat
(RGPH), Les données concernant la migration peuvent provenir
principalement de deux questions.

Au niveau de la première, on demande aux personnes à
recenser la commune de leur précédente résidence. Plus précisément,
on cherche la commune dans laquelle la personne résidait avant de
venir s’installer dans la commune où elle a été recensée (Résidence
précédente ou antérieure).

Pour la deuxième question, on cherche cette fois-ci la commune
de leur résidence à une date liée à un évènement national ou
suffisamment connu par l’ensemble de la population et non trop lointaine
de la date de référence du recensement (aux alentours de cinq ans).

En général, du fait que la deuxième question, en étant relative qu’à
des durées courtes et ne permettant pas de mieux appréhender la
mobilité spatiale, de plus on ne saisit pas le moment exact de la
migration, on s’intéresse ainsi davantage à la première question pour
mieux caractériser les flux migratoires
5
.

Mais, cette question à son tour ne permet guère d’approcher
totalement ce phénomène naturel. En particulier, les personnes
migrantes qui sont décédées ou qui se sont installées dans une autre
commune entre deux recensements ne seront pas prises en compte.





5
Plus important encore, elle sous estime l’ampleur des flux migratoires. Par exemple, une personne qui
habite la même commune , peut très bien avoir changé de commune de résidence entre-temps, mais,
en se trouvant le jour du recensement à son domicile, elle n’est plus considérée comme une personne
migrante

11


En matière d’analyse, on oppose la migration interne à la migration
internationale (Pays/Etranger). Les migrants internes sont des
personnes qui résident habituellement dans une commune donnée et
résidaient précédemment dans une autre commune du pays. La mobilité
de ces personnes reste dans tous les cas, à l’intérieur du pays
contrairement, à la migration internationale qui se fait au delà des
frontières des pays.

En se situant par rapport à la commune, c'est-à-dire la plus petite
entité administrative territoriale que l’on considère généralement pour
l’étude de ces phénomènes, on distingue deux catégories de migrants
selon qu’on ‘’quitte’’ où que l’on vient s’installer dans cette commune.
Lors de la 1
ère
situation, on parle d’émigration et pour, la 2
ème
on évoque
l’immigration.

L’exploitation de la question de ‘’la résidence précédente’’, permet
de localiser ces différentes catégories :
- les immigrants, y compris les immigrants internationaux (les
étrangers, les nationaux) ;
- les émigrants, non compris les migrants internationaux. Le volet
relatif à ce dernier aspect est en cours d’exploitation.


12
II/ Caractérisation de l’ampleur :
A/ Principaux traits : pôle d’attraction des citadins

Ce phénomène touche une part importante de la population régionale. Un peu
moins du quart de la population (23.4%), ont été recensé en 2004 dans une
commune différente de celle de leur résidence précédente.

La région attire autant de citadins que de ruraux. Sur les 384817 personnes
recensées en tant qu’immigrants, plus de 52 % proviennent du milieu urbain.
Cette catégorie de population se dirige en sa majorité vers les agglomérations
urbaines (71.8%).
Par rapport au reste du monde, le nombre des immigrants dont la résidence
antérieure est située hors du territoire national est de 3580 personnes. S’agissant
de leurs sédentarisations, elles ont préféré également de s’installer en milieu
urbain (84.1%)



















B/Région et intensité de la mobilité infrarégionale : composante
non négligeable et portée par l’exode rural

Ce mouvement est marqué essentiellement par les flux infrarégionaux. La
mobilité d’un peu moins de la moitié des immigrants s’effectue à l’intérieur de
la région. Cette mobilité est de 49.8%. De plus, ce phénomène interne concerne
en premier lieu les ruraux. Deux parmi trois personnes ayant changé leur

6
Il est à rappeler que cette rubrique regroupe les personnes qui n’ont jamais déménagé hors de leur commune
de naissance
Tableau1 : Population immigrante selon le milieu d'origine et la
destination
RGPH 2004
Milieu de résidence (destination) Milieu d'immigration
(origine)
Rural Urbain Total
Sur place
6
815 569 445 477 1 261 046
Milieu urbain 44 949 157 987 202 936
Milieu rural 62 944 115 357 178 301
Pays étrangers 569 3 011 3 580
S/Total (les immigrants) 108 462 276 355 384 817
N D 65 123 188
Total 924 096 721 955 1 646 051
13
résidence, tout en demeurant à l’intérieur de la région, sont des ruraux
(66.9%).

Tableau 2 : Population immigrante selon la région et le milieu d'origine
RGPH 2004

Milieu d’immigration (Origine)
Région d’immigration
(Origine) Milieu
urbain
%
Milieu
rural
%
Pays
étrangers
Total %
Chaouia Ouardigha 63 474 31,3 128 314 72,0 191 788 49,8
Autre régions 139 462 68,7 49 940 28,0 189 402 49,2
Pays étrangers 3 580 3 580 0,9
N D 47 0,0 47 0,0
Total 202 936 100,0 178 301 100,0 3 580 384 817 100,0

Ce mouvement interne a un caractère provincial plus que régional. Parmi les
191 788 personnes qui ont changé de résidence à l’intérieur de la région,
162 872 d’entre elles, l’ont fait à l’intérieur de leur propre province. Le taux de
mobilité intra provinciale est donc de 84,9 %.

Tableau 3 : Immigrants selon la province ou pays d'origine et la
province d'installation

RGPH 2004
Province de destination
Province ou Pays d'origine
Benslimane Khouribga Settat Total
Mobilité intra
provinciale
en %
7

Province de Benslimane 13 351 379 3 759 17 489 76,3
Province de Khouribga 1 226 63 889 5 736 70 851 90,2
Province de Settat 3 694 14 122 85 632 103 448 82,8
Ensemble de provinces de la région 18 271 78 390 95 127 191 788 84,9
Autres Provinces 27 976 51 000 110 473 189 449 -
Pays étrangers 519 1 455 1 606 3 580 -
Ensemble du pays 46 766 130 845 207 206 384 817 -

La durée moyenne d’installation des immigrants dans la région est de 13 ans.
Les immigrants originaires de la province de Benslimane et de la province de

7
: Il s’agit des personnes ayant changé de commune de résidence, mais tout en demeurant à l’intérieur de leur
province
14
Settat ont quitté leur commune de résidence en moyenne deux ans plus tôt par
rapport à cette moyenne (15 ans). Quant aux immigrants provenant des
provinces hors région et des pays étrangers, ils se sont installés respectivement
2 et 4 ans plus tard.

Sur le plan de la destination, la province de Khouribga a attiré les immigrants
en moyenne deux ans plus tôt que les deux autres provinces de la région.

Ceci s’explique par l’importance des flux de l’exode rural dans les premiers
mouvements migratoires et l’apparition tardive de l’attraction des citadins par
la région soit par le développement de la migration de retour ou le renforcement
du rayonnement économique et urbanistique de certains sites émergeants de la
région.

Tableau 4 : Durée moyenne de résidence des immigrants
selon la province d'origine et celle d'installation
RGPH 2004
(en années)
Province de destination
Province ou pays
d'origine
Benslimane Khouribga Settat
Ensemble de la
région
Province de Benslimane 14,6 15,1 16,4 15,0
Province de Khouribga 12,6 14,6 11,0 14,3
Province de Settat 13,5 17,5 14,7 15,0
Autres Provinces 10,9 12,9 10,6 11,3
Pays étrangers 10,0 8,7 9,0 9,0
Total 12,2 14,2 12,4 13,0

15
III/ Géographie des flux migratoires :
A/ Bassins de recrutement : les provinces limitrophes

Les immigrants internes de l’extérieur de la région, qui sont au nombre de
189 449, proviennent principalement des provinces adjacentes à la région. Ces
entités assurent dans ces entrées un pourcentage de 61.8%. Il est à souligner la
part importante revenant à la ville de Casablanca dans ce pourcentage qui
représente un peu moins de la moitié.

Tableau 5 : Les immigrants internes de l'extérieur de la région de Chaouia
Ouardigha selon la province d'origine et d'installation
RGPH 2004
Province de résidence
Province d'origine
Benslimane Khouribga Settat Total % % cumulé
CASABLANCA
8
6 846 8 214 42 285 57 345 30,3 30,3
BENI MELLAL 611 8 433 4 133 13 177 7 37,2
EL KELAA DES SRAGHNA 1 120 1 804 10 213 13 137 6,9 44,2
EL JADIDA 917 2 373 8 746 12 036 6,4 50,5
MOHAMMEDIA 3 986 626 1 545 6 157 3,2 53,8
KHENIFRA 326 2 333 1 142 3 801 2 55,8
NOUACEUR 253 98 3 353 3 704 2 57,7
SKHIRATE-TEMARA 1 766 566 660 2 992 1,6 59,3
KHEMISSET 842 1 041 715 2 598 1,4 60,7
MEDIOUNA 161 309 1 714 2 184 1,2 61,8
Autres provinces (48 provinces) 11 148 25 203 35 967 72 318 38,2 100
Total 27 976 51 000 110 473 189 449 100,0














8
Il s’agit uniquement de la préfecture de Casablanca, par conséquent, Les provinces de: Nouaceur et de
Médiouna ne sont pas comprises
16

Graphe 1 : Les immigrants internes issus des provinces limitrophes de la région

30,3
7,0
6,9
6,4
3,2
2,0
2,0 1,6 1,4
1,2
CASABLANCA BENI MELLAL EL KELAA DES SRAGHNA
EL JADIDA MOHAMMEDIA KHENIFRA
NOUACEUR SKHIRATE-TEMARA KHEMISSET
MEDIOUNA






17
Carte 2 : Les immigrants internes selon les provinces d’origines hors Région et les provinces de destinations à l’intérieur
de la Région (RGPH 2004)


18
B/ Destinations provinciales à l’intérieur de la région :
attraction plus accentuée entre provinces limitrophes
L’analyse par province de destination, révèle que l’attraction s’exerce plus
précisément entre provinces adjacentes.

Les immigrants provenant de Casablanca ou de la province d El Jadida et
s’installant dans la région, choisissent la province de Settat avec une probabilité
qui est aux alentours de 75%. Pour la province d’El Kelaa des Sraghna, cette
probabilité est plus importante, 77,7 %.

Concernant la province de Khouribga, cette attraction est plus apparente
sur les deux provinces limitrophes : Béni Mellal et Khénifra. Environs deux
immigrants sur trois s’installant dans la région choisissent cette province
phosphatière.

La province de Benslimane n’échappe pas à ce phénomène. Sa part des
immigrants à la région des provinces Mohammedia et SKHIRATE-TEMARA
est supérieure à 60%.

Faisons remarquer que la province de Khemissat n’est pas l’exception à la
règle dans la mesure que la probabilité de s’orienter vers l’une de deux
provinces qui lui sont limitrophes, Khouribga ou Benslimane, est de 72.5%

C/ Pôles d’attractions à l’intérieur de la région
Les chefs lieux des provinces de la région ne constituent pas les seules
destinations privilégiées des entrants des provinces avoisinantes de la région.
Les villes de Khouribga, Settat et Benslimane n’attirent de cet espace que
respectivement 11,5%, 9,6% et 4,7%. Ce qui est loin de la capacité d’attraction
enregistrée pour la ville de Berrechid qui est de 15,4%. Juste à côté de cette
ville, la commune de Deroua, s’attribue un taux fort appréciable. Il est de 9,0%.

Cette mise en cause des schémas classiques des mouvements
d’immigration s’explique par l’accentuation du déversement migratoire des
citadins de la ville de Casablanca vers les communes limitrophes et les
agglomérations urbaines proches. D’ailleurs, cette couronne capte à elle seule,
49,4% des immigrants de cette métropole nationale vers la région. Il est à
signaler dans le même sens, que prés de 27% de ces flux se dirigent vers l’un
des trois chefs lieux de la région, à savoir les villes de Settat, Khouribga, et
Benslimane.

19

Quand aux autres provinces adjacentes, la mobilité spatiale de la
population de ces entités territoriales vers la région reste caractérisée par une
migration de proximité plus apparente.

En effet, un immigrant sur deux en provenance de la province de Beni
Mellal, s’installe dans les municipalités de Khouribga, Oued Zem ou Bejaad.
57% des immigrants originaires de Mohammedia choisissent la destination des
communes El Mansouria, Benslimane ou Bouznika. Pour les entrants de la
province d’El Kelaa Sraghna, la probabilité de résider dans l’une des villes :
Settat, Khouribga ou ElBorouj est de un sur quatre.

En ce qui concerne la province d’El Jadida, ses émissions vers la région
sont récupérées principalement par l’un des trois pôles : villes de Settat et de
Khouribga et la commune de Sidi Rahal Chatai. La probabilité d’attraction est
de 32,9 %, soit un immigrant sur trois est attiré par l’un de ces trois pôles.
Tableau 6 : Les immigrants de provinces adjacentes à la région selon la
commune d'installation
RGPH 2004
Provinces d'immigration

C
o
m
m
u
n
e

a
d
m
i
n
i
s
t
r
a
t
i
v
e

d
'
i
n
s
t
a
l
l
a
t
i
o
n

B
E
N
I

M
E
L
L
A
L

C
A
S
A
B
L
A
N
C
A

E
L

J
A
D
I
D
A

E
L

K
E
L
A
A

D
E
S

S
R
A
G
H
N
A

K
H
E
M
I
S
S
E
T

K
H
E
N
I
F
R
A

M
E
D
I
O
U
N
A

M
O
H
A
M
M
E
D
I
A

N
O
U
A
C
E
U
R

S
K
H
I
R
A
T
E
-
T
E
M
A
R
A

T
o
t
a
l

MU Berrechid
797 13 564 997 743 138 171 261 389 932 84 18 076
MU Khouribga
3 574 5 758 1 355 987 431 564 203 419 41 175 13 507
MU Settat
731 6 679 1 538 1 390 176 168 60 341 105 64 11 252
CR Deroua
195 7 390 241 923 128 29 849 160 528 53 10 496
MU Benslimane
299 3 038 257 260 316 133 28 797 50 299 5 477
MU Oued Zem
2 009 1 313 574 349 259 621 6 93 20 64 5 308
CR Sidi Rahal
Chatai 39 2 675 1 070 135 9 19 21 65 194 37 4 264
MU Bouznika
141 1 732 257 392 207 69 8 723 20 629 4 178
CR Soualem
62 1 785 748 234 2 38 43 26 461 38 3 437
CR Sahel Oulad
H Riz
78 1 752 839 257 15 43 26 45 275 6 3 336
CR El Mansouria
62 603 140 229 25 5 22 1 981 33 55 3 155
MU Bejaad
1 127 391 123 119 46 504 5 16 15 15 2 361
MU Ben Ahmed
193 1 191 137 79 48 75 16 79 12 42 1 872
MU ElGara
56 1 036 172 79 19 28 20 74 42 32 1 558
MU ElBorouj
267 300 37 832 1 11 10 20 2 3 1 483
CR Lakhiaita
54 570 202 139 11 41 28 14 223 8 1 290
Autres communes
3 493 7 568 3 349 5 990 767 1 282 578 915 751 1 388 26 081
Total
13 177 57 345 12 036 13 137 2 598 3 801 2 184 6 157 3 704 2 992 117 131
MU: Municipalité; CR: Commune rurale

20

Graphe 2 : Les immigrants des principales provinces adjacentes à la région
selon leurs principales communes d'installation

0
4
8
12
16
20
M
U

B
e
r
r
e
c
h
i
d
M
U

K
h
o
u
r
i
b
g
a
M
U

S
e
t
t
a
t
C
R

D
e
r
o
u
a
M
U

B
e
n
s
l
i
m
a
n
e
M
U

O
u
e
d

Z
e
m
C
R

S
i
d
i

R
a
h
a
l

C
h
a
t
a
i
M
U

B
o
u
z
n
i
k
a
C
R

S
o
u
a
l
e
m
C
R

S
a
h
e
l

O
u
l
a
d

H

R
i
z
C
R

E
l

M
a
n
s
o
u
r
i
a
Milliers
CASABLANCA BENI MELLAL EL KELAA DES SRAGHNA EL JADIDA MOHAMMEDIA KHENIFRA

D/ Destinations des flux sortants de la région : la couronne
banlieusarde de la préfecture de Casablanca

Contrairement aux mouvements d’entrées, l’émigration de la région est un
phénomène plus important. En 2004, on a pu compter que parmi la population
résidente totale des différentes communes de l’ensemble du pays, environ
600 000 sont des personnes dont la commune de résidence précédente était
située dans la région de Chaouia Ouardigha (commune d’origine), ce qui
correspond à trois sorties pour deux entrées aux communes de la région
9
.


9
Le nombre des immigrants, rappelons-le, est de 384 817 personnes alors que les émigrants se chiffrent à :
590 376.
21
En excluant, les mouvements qui se sont opérés à l’intérieur de la région,
ce nombre se situe aux alentours de 400 000 personnes
10
.

En d’autres termes,
l’essentiel des mouvements d’émigration se sont effectués vers l’extérieur de la
région (67,5 %). Cette fois-ci, le rapport des sorties--entrées est de deux sorties
pour une entrée à la région.

Tableau 7 : Emigrants de la région de Chaouia Ouardigha selon la
province d'origine et la province de destination
RGPH 2004
Province d'origine
Province de
Benslimane
Province de
Khouribga
Province de Settat Total
Province de destination
ou d'installation
Effectif % Effectif % Effectif % Effectif %
Settat 3 759 5,7 5 736 3,1 85 632 25,3 95 127 16,1
Khouribga 379 0,6 63 889 34,2 14 122 4,2 78 390 13,3
Benslimane 13 351 20,4 1 226 0,7 3 694 1,1 18 271 3,1
S/Total 17 489 26,7 70 851 37,9 103 448 30,6 191 788 32,5

Casablanca 17 084 26,1 20 126 10,8 135 579 40,1 172 789 29,3
Béni Mellal 381 0,6 25 747 13,8 8 427 2,5 34 555 5,9
Skhirate-Temara 10 194 15,6 6 809 3,6 5 891 1,7 22 894 3,9
Mohammedia 7 087 10,8 2 131 1,1 13 228 3,9 22 446 3,8
Autres provinces 13 307 20,3 61 214 32,8 71 383 21,1 145 904 24,7
Total 65 542 100,0 186 878 100,0 337 956 100,0 590 376 100,0
Total d'émigrants
extrarégionaux
48 053 116 027 234 508 398 588


Selon la destination, ces flux extrarégionaux sont orientés principalement
vers les préfectures et les provinces du Grand Casablanca et plus
particulièrement vers la préfecture de Casablanca. Cette dernière à elle seule
draine 43,4% de l’ensemble de ces flux. Elle est suivie par la province de Béni
Mellal (8.7%), celle de Skhirate-Temara (5,7%) et la préfecture de
Mohammedia (5.6%).







10
Les émigrants et les immigrants extrarégionaux sont respectivement de : 398588 et 193 029 personnes.
22
Cependant, ces chiffres régionaux cachent des dynamiques particulières
propres à chacune des provinces de la région. Si la province de Settat reste
fortement liée à Casablanca
11
par 57,8% de ses émissions, pour la province de
Khouribga, il est question d’une autre entité que ce pôle d’attraction national. Il
s’agit de la province juste à côté : Béni Mellal. Celle-ci constitue la première
destination privilégiée pour ses émigrants (22.2%), devançant la préfecture de
Casablanca (17.4%).


11
Des données du RGPH 2004, il en ressort qu’en 2004, et par rapport à l’ensemble des provinces du Royaume
et les pays étrangers, la province de Settat, à elle seule assure 16.7 % des flux d’émigrants se dirigeant vers la
Préfecture de Casablanca. En effet, sur un nombre total d’émigrants vers cette préfecture qui est de : 811 122,
135 580 personnes provenant de la province de Settat. Ce qui confère à cette dernière, le 1
er
pôle d’émission le
plus important des flux démographiques en question. Elle précède les provinces d’El Jadida (11.7%) et la
Province de Safi (6,7%).


23

Carte 3 : Les émigrants de la Région selon la province d’origine et la province d’établissement (RGPH 2004)



24
En analysant les flux à destination du Grand Casablanca selon les lieux de
sédentarisation, communes ou arrondissements, on relève que les entités
territoriales jouxtant les lieux des anciens gros chantiers ou longeant des zones
industrielles (carrière de la centrale thermique, zones industrielles d’Ain
Sbâa,..), demeurent les destinations préférées de ces entrants. Les pôles
importants d’attraction de cette couronne jadis caractérisée par le périurbain de
la ville de Casablanca, sont d’un nombre réduit. Il s’agit de : l’arrondissement de
sidi Moumen (13.5%), celui de Moulay Rachid (7.3%), celui de Hay Hassani
(6.3%), la municipalité de Mohammedia (5.9%), l’arrondissement de Sidi
Bernoussi (5.8%) et celui de Hay Mohammadia (5.8%).

Par rapport aux différentes provinces de la région, ces pourcentages
s’alignent parfaitement à ceux correspondant à la province de Settat. Ceci
découle du poids prépondérant déjà évoqué de la province de Settat dans les
déversements régionaux humains sur le territoire de la préfecture de Casablanca.
Sur les 172789 entrants de la région à cette préfecture, 135579 d’entre eux sont
originaires de la province de Settat. Ce qui correspond à un pourcentage de
78.5%.

























25
Tableau 8 : Les émigrants de la région de Chaouia Ouardigha vers les
arrondissements et les communes du Grand Casablanca
RGPH 2004
Province d'origine
Benslimane Khouribga Settat Total
Numéro
d'ordre
Commune ou
arrondissement
d'installation
Effectif % Effectif % Effectif % Effectif %
1 AR Sidi Moumen 4 569 17,8 2 124 8,8 22 866 13,5 29 559 13,5
2 AR Moulay Rachid 1 435 5,6 1 292 5,3 13 331 7,9 16 058 7,3
3 AR Hay-Hassani 771 3,0 2 468 10,2 10 617 6,3 13 856 6,3
4 MU Mohammedia 4 445 17,3 1 517 6,3 6 870 4,1 12 832 5,9
5 AR Sidi Bernoussi 1 889 7,4 1 427 5,9 9 432 5,6 12 748 5,8
6 AR Hay Mohammadi 1 910 7,5 1 165 4,8 9 644 5,7 12 719 5,8
7 AR Ben M Sick 547 2,1 898 3,7 10 151 6,0 11 596 5,3
8 AR Ain-Chock 501 2,0 1 558 6,4 9 223 5,4 11 282 5,1
9 AR Sidi Othmane 883 3,4 941 3,9 8 497 5,0 10 321 4,7
10 AR Ain-Sebaa 1 362 5,3 1 114 4,6 6 915 4,1 9 391 4,3
11 AR Sbata 440 1,7 895 3,7 7 985 4,7 9 320 4,3
12 AR Al-Fida 462 1,8 915 3,8 6 522 3,9 7 899 3,6
13 AR El Maarif 409 1,6 1 576 6,5 5 004 3,0 6 989 3,2
14 CR Bouskoura 210 1 516 2 6 006 4 6 732 3,1
15 AR Mers-Sultan 499 1,9 779 3,2 5 197 3,1 6 475 3,0
16 AR Sidi Belyout 500 2,0 1 244 5,1 4 350 2,6 6 094 2,8
17 AR Assoukhour Assawda 640 2,5 1 145 4,7 3 485 2,1 5 270 2,4
18 CR Lahraouyine 164 0,6 210 0,9 4 482 2,6 4 856 2,2
19 CR Dar Bouazza 164 0,6 566 2,3 3 631 2,1 4 361 2,0
20 Mu Ain Harrouda 558 2,2 271 1,1 2 877 1,7 3 706 1,7
21 AR Anfa 263 1,0 557 2,3 2 294 1,4 3 114 1,4
22 CR Bni Yakhlef 1 370 5,3 152 0,6 1 282 0,8 2 804 1,3
23 CR Ech-challalate 363 1,4 153 0,6 1 848 1,1 2 364 1,1
24 CR AlMajjatia Oulad Taleb 124 0,5 42 0,2 1 581 0,9 1 747 0,8
25 CR Sidi Hajjaj Oued Hassar 521 2,0 79 0,3 1 082 0,6 1 682 0,8
26 MU Mediouna 75 0,3 71 0,3 1 213 0,7 1 359 0,6
27 MU Nouaceur 26 0,1 332 1,4 983 0,6 1 341 0,6
28 CR Oulad Salah 31 0,1 62 0,3 1 066 0,6 1 159 0,5
29 MU Tit Mellil 137 0,5 56 0,2 504 0,3 697 0,3
30 CR Sidi Moussa Majdoub 162 0,6 12 0,0 210 0,1 384 0,2
31 CR Sidi Moussa Ben Ali 189 0,7 26 0,1 141 0,1 356 0,2
32 MU Mechouar Casablanca 4 0,0 28 0,1 66 0,0 98 0,0
Total 25 623 100,0 24 191 100,0 169 355 100,0 219 169 100,0
AR: Arrondissement, MU: municipalité, CR: Commune rurale

26
Carte 4 : Les émigrants de la Région de Chaouia Ouardigha vers la Région du Grand Casablanca selon la province
d’origine et l’arrondissement ou la commune d’installation RGPH 2004



27

IV/ Conditions lors de l’immigration : année et âge lors de l’entrée
A/ Années d’entrées : immigration ancienne et cyclique de 10 ans

En s’appuyant sur les données du RGPH 2004, l’immigration vers la
région ou le mouvement à l’intérieur de la région, sont des phénomènes
anciens. Ils remontent aux années de la deuxième guerre mondiale.
Cette immigration s’apparente à un mouvement cyclique de périodicité de 10
ans avec des pics s’enregistrant aux années : 1944, 1954, 1964, 1974,….
La tendance générale reste constamment orientée vers la hausse. Ces
fluctuations cycliques correspondent d’une certaine manière aux années de
sécheresse.

Notons qu’à partir de l’année 1975, date à partir de laquelle cette
sécheresse est devenue de plus en plus fréquente, on assiste à l’apparition de
fortes fluctuations à l’intérieur des cycles d’immigration.

Ce phénomène était essentiellement le fait des ruraux jusqu’au 1990. A
partir de cette année, on observe un reversement en faveur des immigrants
citadins avec un poids de plus en plus important tout en gardant le même schéma
d’évolution que leurs pairs du monde rural.

Concernant les entrées des pays étrangers vers la région, il s’agit d’une
migration récente ayant débuté vers l’année de 1974.












28
Graphe 3 : Les flux des immigrants selon l'année de départ et le milieu
de résidence d'origine

0
5
10
15
20
25
30
1
9
0
5
1
9
1
5
1
9
2
5
1
9
3
5
1
9
4
5
1
9
5
5
1
9
6
5
1
9
7
5
1
9
8
5
1
9
9
5
M
i
l
l
i
e
r
s
Milieu urbain Milieu rural Pays étrangers Total



Principalement, les mouvements qui sont faits à partir de deux provinces
et d’une préfecture, peuvent expliquer ce revirement à partir de 1990 dans la
nature des flux d’immigrants. Les provinces de Settat et de Khouribga sont les
principaux fournisseurs de l’exode rural, alors que la préfecture de Casablanca
est à l’origine de l’essentiel du déversement des citadins sur la région.

Notons que les mouvements d’immigration initiés à partir de la province
de Khouribga connaissent un certain ralentissement. Par contre ce phénomène
au niveau de la province de Settat, en dépit d’une certaine décélération, reste
important.

Ceci peut être mis en relation avec le recul de l’embauche du groupe
OCP et la relance économique de la province de Settat qui s’est traduite par
l’émergence de plusieurs sites urbains plus dynamiques en matière d’emploi.




29
Graphe 4 : Immigrants selon l'année d'immigration et les principales
provinces d'origine

0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1
9
0
6
1
9
1
6
1
9
2
6
1
9
3
6
1
9
4
6
1
9
5
6
1
9
6
6
1
9
7
6
1
9
8
6
1
9
9
6
M
i
l
l
i
e
r
s
Khouribga Settat Casablanca Mohammedia
El Jadida Autre Kalea Sraghna

B/ Age au moment de l’immigration :
1) Age moyen
L’âge moyen des immigrants vers la région ou de ceux qui changent de
commune de résidence à l’intérieur de cette région est de 22,2 ans. Cette
moyenne, selon le milieu de provenance, cache de légères différences. Les
immigrants originaires du milieu urbain sont relativement plus âgés que ceux
issus du monde rural. La différence d’âge moyen est de 1,4 an. Cette différence
est plus apparente par rapport aux immigrants externes. L’âge moyen de ces
derniers à l’entrée est de 28,1 ans.

En considérant cette fois-ci la proximité ou non de la région, ce sont les
immigrants des provinces lointains qui s’installent dans la région plus jeunes
que ceux des provinces adjacentes. En effet, l’âge moyen pour cette dernière
catégorie est de 22,9 ans contre 21,9 pour la première.
30

Tableau 9 : Age moyen à l'immigration selon le milieu
d'immigration et la province d'installation
RGPH 2004
Province de résidence
Catégories de
provinces

Milieu d'immigration
Benslimane Khouribga Settat
Région
Milieu urbain 23.8 22.9 23.5 23.4
Milieu rural 22.4 21.5 21.0 21.3
Provinces
adjacentes
Total
23.5 22.6 22.9 22.9
Milieu urbain 22.3 22.4 22.1 22.3
Milieu rural 21.3 22.1 20.9 21.4
Pays étrangers 27.9 27.7 28.6 28.1
Autres
provinces
Total
21.9 22.4 21.4 21.9
Milieu urbain 23.0 22.6 22.8 22.8
Milieu rural 21.5 22.1 21.0 21.4
Pays étrangers 27.9 27.7 28.6 28.1
Total
Total
22.5 22.4 22.0 22.2

2) Immigration selon l’âge

L’effectif des immigrants selon l’âge au moment de l’immigration
présentent un profit dit « classique » de ce phénomène, c’est-à-dire, qu’il
diminue légèrement de l’enfance à l’adolescence, augmente brusquement au
début de l’âge adulte puis diminue ensuite graduellement jusqu’aux âges
avancés. En considérant la proximité par rapport à la région, ce schéma demeure
le même pour les différentes catégories de provinces.






31

Graphe 5 : Les immigrants selon l'origine et l'âge au moment
de l'immigration

0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
0 5
1
0
1
5
2
0
2
5
3
0
3
5
4
0
4
5
5
0
5
5
6
0
6
5
7
0
7
5
8
0
8
5
9
0
9
5
M
i
l
l
i
e
r
s
Age
Préfectures ou provinces
adjacentes
Provinces de la région
Pays étrangers
Autres préfectures ou auutres
provinces


L’immigration est principalement une affaire de jeunes. Les effectifs sont
élevés entre 15 et 29 ans. En effet, 42 % des immigrants font partie de cette
classe d’âge alors que le poids de ces groupes d’âge ne constitue que 29 % de la
population totale en 2004.

Ce mouvement des jeunes n’est toutefois pas un phénomène homogène. Il
découle de plusieurs motivations, allant de la scolarisation à la recherche de
l’emploi, en passant par le choix d’un meilleur milieu de vie. Généralement, on
distingue deux catégories d’immigration liée chacune à une classe d’âge
donnée :

15 - 19 ans :
Dans ce groupe, la mobilité est due principalement au processus de
scolarisation et à l’entrée sur le marché du travail. En 2004, on a recensé 56 856
jeunes de 15-19 ans immigrants dans la région, ce qui constitue 15% du total des
immigrants. Selon l’espace géographique d’origine, les provinces de la région
émettent relativement plus de cette catégorie par rapport aux autres provinces.



32
20 – 29 ans :
Au niveau de ce groupe, les déplacements peuvent parfois encore être liés aux
études, mais ils sont plus souvent relatifs à la recherche d’un emploi ou à un
choix de meilleur milieu de vie. De cette catégorie de jeunes on dénombre, en
2004, 103 961 personnes correspondant ainsi à un pourcentage de 27%.
Contrairement à la précédente catégorie, cette immigration est le fait des
provinces autres que celles de la région.
Tableau 10 : Les immigrants selon l’âge au moment de l'immigration et la
catégorie de la province d'origine

RGPH 2004
Préfectures
ou provinces
adjacentes
Provinces de
la région
Pays
étrangers
Autres
préfectures ou
autres provinces
N D Total
Groupe d'âge
Effectifs % Effectifs % Effectifs % Effectifs % Effectifs % Effectifs %
Moins de 15
ans 35 225 30.1 63 881 33.3 895 25.0 21 832 30.2 22 46.8 121 855 31.7
15 - 19 ans 15 872 13.6 31 200 16.3 164 4.6 9 613 13.3 7 14.9 56 856 14.8
20 - 24 ans 17 264 14.7 29 276 15.3 335 9.4 11 795 16.3 9 19.1 58 679 15.2
25 - 29 ans 14 676 12.5 19 968 10.4 457 12.8 10 180 14.1 1 2.1 45 282 11.8
30 - 59 ans 31 167 26.6 42 195 22.0 1 531 42.8 17 700 24.5 8 17.0 92 601 24.1
60 ans et plus 2 927 2.5 5 268 2.7 198 5.5 1 151 1.6 9 544 2.5
Total 117 131 100.0 191 788 100.0 3 580 100.0 72 271 100.0 47 100.0 384 817 100.0

33
V/Impact socio-économique de l’immigration
A/ Structure d’âge et sexe
1) Structure d’âge : renforcement des âges avancés

La structure par âge et par sexe, est influencée par l’immigration. Celle-ci
étant fréquente dans des périodes particulières de la vie des personnes, contribue
au renforcement du poids de certains groupes d’âge par rapport à d’autres.

Quittant leur commune de résidence jeunes ou en bas âge, comme il a été
évoqué auparavant, les immigrants de la région par rapport au reste de la
population sont en moyenne plus âgés. Ils ont en moyenne 35 ans, alors que la
population résidente est âgée en moyenne de 25 ans.

Le taux de vieillissement
12
, pour cette catégorie de population est élevé. Il
est de 11.0%. Ceci a amené le taux pour l’ensemble de la population résidente
en territoire régional à atteindre 8.6%. Ce niveau est considéré comme
suffisamment élève ou proche des niveaux préoccupants si on s’intéresse à la
perpétuation de la ‘population’ sur le territoire régional.

Toutefois, il est à souligner que ce vieillissement relatif, s’est accompagné
par le renforcement du poids de la population en âge d’activité (15 à 59 ans). Ce
poids est de 59.5%. En absence de ces immigrants, il n’atteint guère 55%

Tableau 11 : L'âge moyen de la population immigrante et non immigrante
selon des grands groupes d'âge
RGPH 2004 (en années)
Non immigrant Immigrant Ensemble
Groupe d'âge
quinquennal
Age moyen poids en %
Age
moyen
poids en % Age moyen poids en %
Moins de 15 ans 7 37.4 9 14.1 7 32.0
15 - 19 ans 17 11.3 17 7.9 17 10.5
20 - 24 ans 22 9.7 22 9.9 22 9.8
25 - 29 ans 27 7.8 27 10.1 27 8.4
30 - 59 ans 42 25.9 42 47.1 42 30.8
60 ans et plus 72 7.8 71 11.0 71 8.6
Total
25 100.0 35 100.0 28 100.0

12
Ce taux mesure la proportion des personnes âgées de 60 ans et plus dans le nombre de la
population totale.
34
2) Répartition par sexe : afflux massif d’immigrants féminins
L’immigration a aussi comme conséquence l’abaissement du rapport de
masculinité de la population. Elle touche en moyenne 76 hommes pour 100
femmes. Le rapport de masculinité de la population est ramené alors à 97 pour
100. Les classes d’âges se trouvant le plus affectées par cet apport massif de
femmes, sont celles entre 20 et 45 ans.
Graphe 6 : Population de la région 2004 / Pyramide des âges



B/ Analphabétisme : maintien du taux d’analphabétisme à des
niveaux élevés
Le taux d’analphabétisme relatif à la population immigrante âgée
actuellement
13
de 10 ans et plus est de 46.8%. Un niveau légèrement supérieur
à celui observé pour la population n’ayant jamais déménagé hors de leur
commune de naissance. Cela a eu pour conséquence le maintien du taux
d’analphabétisme pour l’ensemble de la population à un niveau élevé : 46.3%.

Certes, pour les immigrants de sexe masculin, la proportion des gens qui
savent lire et écrire est plus importante que pour la population non immigrante.
Mais, le maintien en question, découle de l’effet principal et direct du poids
démographique et le niveau élevé du taux d’analphabétisme chez la population
immigrante féminine.


13
Ce phénomène devrait être normalement observé à l’arrivée de l’immigrant et non en l’année du
recensement : 2004.
35














C/ Taux d’activité : fort taux de participation aux activités
économiques parmi la population immigrante

Le taux d’activité brut, mesuré par le nombre d’actifs disposant ou à la
recherche d’un emploi
14
rapporté au nombre total de la population, montre une
participation des immigrants à l’activité économique plus importante que celle
des autochtones. S’il est de 38.0 % pour ces arrivants, il n’est que de 34.6%
pour les personnes qui n’ont jamais déménagé de leur commune de naissance.
En ne considérant cette fois-ci que les personnes disposant effectivement d’un
emploi, ces taux sont respectivement de 32.2% et de 29.1%.

Tableau 13 : Taux d'activité brut selon le milieu de résidence et le statut
d'immigration
Immigrant
Non immigrant Immigrant Total
Milieu de
résidence
Effectif
Taux
d'activité Effectif
Taux
d'activité Effectif
Taux
d'activité
Rural 815 634 36,4% 108 462 30,7% 924 096 35,7%
Urbain 445 600 31,5% 276 355 40,9% 721 955 35,1%
Total 1 261 234 34,6% 384 817 38,0% 1 646 051 35,4%

14
Le volume des ressources en main d’œuvre
Tableau 12 : Effectifs et taux d'analphabétisme
de la population âgée de 10 ans et plus selon le
sexe et le statut d'immigration
RGPH 2004

Masculin Féminin Total

Effectifs des analphabètes
Non immigrant 177 843 259 818 437 661
Immigrant 42 919 123 260 166 179
Ensemble 220 762 383 078 603 840

Taux d'analphabétisme
Non immigrant 36,1% 57,1% 46,2%
Immigrant 28,4% 60,3% 46,8%
Ensemble 34,3% 58,1% 46,3%
36
En s’intéressant seulement au milieu urbain et ce dans la mesure où celui-
ci attire l’essentiel des immigrants (71.8%), les écarts entre ces chiffres
deviennent plus importants. C’est ainsi que le taux d’activité en question passe à
40.9% contre seulement 31.5% pour les autochtones. De plus, si un peu plus du
tiers des immigrants sont occupés (33.9%), ce rapport pour les non immigrants
est d’un peu plus d’une personne sur cinq (21.3%). Ceci a pu amener le taux
d’utilisation de la main d’œuvre immigrante parmi la population totale active
occupée à un niveau élevé. Ce niveau est de 49.7 %, alors que le poids de cette
catégorie de population dans le nombre globale de la population urbaine
régionale, n’est que de 38.3%. Le nombre d’actifs occupés parmi les immigrants
est aux alentours de 94000 personnes contre 95000 personnes chez l’autre
catégorie de la population.

Les personnes en chômage ou en quête de leur premier emploi, ne
constituent que 7.0 % de cette population. Pour la population non immigrante,
ce taux de non absorption de l’offre de la main d’œuvre est plus élevé, atteignant
10,2 %
15
.








15
Le taux de chômage calculé pour la population âgée de 15 ans et plus et en milieu urbain, est pour la
population immigrante et la population non immigrante respectivement de 17.1% et 32.6%
37

D/ Profession : renforcement des professions qualifiées

S’agissant des professions exercées par cette population active, on
constate qu’en milieu rural, l’immigration a bien fait reculer le poids
prépondérant des professions agricoles dans l’activité économique. Ce poids a
été amené de 66.5% à 64.4%. Ce recul découle principalement du renforcement
du poids des professions des artisans, des manœuvres non agricoles et des
employés.

En milieu urbain, cet effet d’immigration est plus diffus vers les
professions nécessitant plus de qualification. La proportion des artisans et des
manœuvres non agricoles est plus importante pour les non immigrants que pour
les immigrants (50.7% contre 44.0%) alors que le poids des employés, des
cadres moyens et des cadres supérieurs est plus imposant pour les immigrants
que pour les non immigrants. Il est respectivement de 36.0% et de 28.7%.
Tableau 14 : Population urbaine selon le type d'activité et le statut
d'immigration
Immigrant
Non immigrant Immigrant Total
Type d'activité
Effectif % Effectif % Effectif %
Actif occupé 94 901 21,3 93 741 33,9 188 642 26,1
Chômeur 1 39 095 8,8 14 802 5,4 53 897 7,5
Chômeur 2 6 347 1,4 4 429 1,6 10 776 1,5
S/Total 140 343 31,5 112 972 40,9 253 315 35,1
Femme au foyer 66 988 15,0 83 279 30,1 150 267 20,8
Elève ou étudient 138 001 31,0 42 997 15,6 180 998 25,1
Rentier ou propriétaire 512 0,1 619 0,2 1 131 0,2
Retraité 5 715 1,3 8 917 3,2 14 632 2,0
Malade ou handicapé 4 527 1,0 3 072 1,1 7 599 1,1
Enfant 78 489 17,6 11 585 4,2 90 074 12,5
Autres inactifs 11 025 2,5 12 914 4,7 23 939 3,3
Total 445 600 100,0 276 355 100,0 721 955 100,0
% 61,7 38,3 100,0
38

Tableau 15 : Population ayant ou avait un emploi selon les grands groupes de
professions
Non immigrant Immigrant Total
Milieu de
résidence
c
o
d
e

Profession à une position
Effectif % Effectif % Effectif %
0
MEMBRES DES CORPS LEGISLATIFS ELUS
LOCAUX, RESPONSABLES HIERARCHIQUES
DE LA FONCTION PUBLIQUE, DIRECTEURS
ET CADRES DE DIRECTION D'ENTREPRISES 415 0,2 305 1,0 720 0,2
1
CADRES SUPERIEURS ET MEMBRES DES
PROFESSIONS LIBERALES 223 0,1 161 0,5 384 0,1
2 CADRES MOYENS 1 415 0,5 954 3,1 2 369 0,8
3 EMPLOYES 4 593 1,7 2 224 7,1 6 817 2,2
4
COMMERCANTS, INTERMEDIAIRES
COMMERCIAUX ET FINANCIERS 17 287 6,3 2 117 6,8 19 404 6,3
5
EXPLOITANTS AGRICOLES, PECHEURS,
FORESTIERS, CHASSEURS ET
TRAVAILLEURS ASSIMILES 65 951 23,9 3 343 10,7 69 294 22,5
6
ARTISANS ET OUVRIERS QUALIFIES DES
METIERS ARTISANAUX (non compris les
ouvriers de l'agriculture) 37 084 13,4 5 813 18,6 42 897 14,0
7
OUVRIERS ET MANŒUVRES AGRICOLES ET
DE LA PECHE (y compris les ouvriers qualifiés) 117 720 42,6 10 855 34,7 128 575 41,8
8
CONDUCTEURS D'INSTALLATIONS ET DE
MACHINES ET OUVRIERS DE L'ASSEMBLAGE 6 924 2,5 954 3,1 7 878 2,6
9
MANŒUVRES NON AGRICOLES,
MANUTENTIONNAIRES ET TRAVAILLEURS
DES PETITS METIERS 24 489 8,9 4 529 14,5 29 018 9,4
x
PERSONNES NE POUVANT ETRE CLASSEES
SELON LA PROFESSION 94 0,0 15 0,0 109 0,0
R
u
r
a
l

Total 276 195 100,0 31 270 100,0 307 465 100,0
0
MEMBRES DES CORPS LEGISLATIFS ELUS
LOCAUX, RESPONSABLES HIERARCHIQUES
DE LA FONCTION PUBLIQUE, DIRECTEURS
ET CADRES DE DIRECTION D'ENTREPRISES 1 343 1,3 2 694 2,7 4 037 2,0
1
CADRES SUPERIEURS ET MEMBRES DES
PROFESSIONS LIBERALES 2 092 2,1 3 907 4,0 5 999 3,0
2 CADRES MOYENS 9 853 9,7 12 627 12,9 22 480 11,3
3 EMPLOYES 11 854 11,7 13 105 13,3 24 959 12,5
4
COMMERCANTS, INTERMEDIAIRES
COMMERCIAUX ET FINANCIERS 15 194 15,0 13 467 13,7 28 661 14,4
5
EXPLOITANTS AGRICOLES, PECHEURS,
FORESTIERS, CHASSEURS ET
TRAVAILLEURS ASSIMILES 1 365 1,3 1 132 1,2 2 497 1,3
6
ARTISANS ET OUVRIERS QUALIFIES DES
METIERS ARTISANAUX (non compris les
ouvriers de l'agriculture) 33 224 32,8 26 698 27,2 59 922 30,0
7
OUVRIERS ET MANŒUVRES AGRICOLES ET
DE LA PECHE (y compris les ouvriers qualifiés) 2 833 2,8 2 342 2,4 5 175 2,6
8
CONDUCTEURS D'INSTALLATIONS ET DE
MACHINES ET OUVRIERS DE L'ASSEMBLAGE 5 279 5,2 5 659 5,8 10 938 5,5
U
r
b
a
i
n

9
MANŒUVRES NON AGRICOLES,
MANUTENTIONNAIRES ET TRAVAILLEURS
DES PETITS METIERS 18 105 17,9 16 493 16,8 34 598 17,3
39
x
PERSONNES NE POUVANT ETRE CLASSEES
SELON LA PROFESSION 106 0,1 46 0,0 152 0,1
Total 101 248 100,0 98 170 100,0 199 418 100,0
0
MEMBRES DES CORPS LEGISLATIFS ELUS
LOCAUX, RESPONSABLES HIERARCHIQUES
DE LA FONCTION PUBLIQUE, DIRECTEURS
ET CADRES DE DIRECTION D'ENTREPRISES 1 758 0,5 2 999 2,3 4 757 0,9
1
CADRES SUPERIEURS ET MEMBRES DES
PROFESSIONS LIBERALES 2 315 0,6 4 068 3,1 6 383 1,3
2 CADRES MOYENS 11 268 3,0 13 581 10,5 24 849 4,9
3 EMPLOYES 16 447 4,4 15 329 11,8 31 776 6,3
4
COMMERCANTS, INTERMEDIAIRES
COMMERCIAUX ET FINANCIERS 32 481 8,6 15 584 12,0 48 065 9,5
5
EXPLOITANTS AGRICOLES, PECHEURS,
FORESTIERS, CHASSEURS ET
TRAVAILLEURS ASSIMILES 67 316 17,8 4 475 3,5 71 791 14,2
6
ARTISANS ET OUVRIERS QUALIFIES DES
METIERS ARTISANAUX (non compris les
ouvriers de l'agriculture) 70 308 18,6 32 511 25,1 102 819 20,3
7
OUVRIERS ET MANŒUVRES AGRICOLES ET
DE LA PECHE (y compris les ouvriers qualifiés) 120 553 31,9 13 197 10,2 133 750 26,4
8
CONDUCTEURS D'INSTALLATIONS ET DE
MACHINES ET OUVRIERS DE L'ASSEMBLAGE 12 203 3,2 6 613 5,1 18 816 3,7
9
MANŒUVRES NON AGRICOLES,
MANUTENTIONNAIRES ET TRAVAILLEURS
DES PETITS METIERS 42 594 11,3 21 022 16,2 63 616 12,6
x
PERSONNES NE POUVANT ETRE CLASSEES
SELON LA PROFESSION 200 0,1 61 0,0 261 0,1
L
e
s

d
e
u
x

m
i
l
i
e
u
x

Total 377 443 100,0 129 440 100,0 506 883 100,0


E / Secteur d’activité économique : affaiblissement de la part
revenant au primaire au profit du poids du tertiaire

L’immigration a largement contribué à la réduction du poids du secteur
primaire dans l’absorption des actifs. Le taux d’absorption qui est pour les non
immigrants de plus de la moitié (51,8 %) n’est que de 42.5% pour l’ensemble de
la population, soit une contraction de l’ordre de 9 points.

Ce recul s’est accompagné du renforcement du poids du secteur
secondaire et plus particulièrement du tertiaire. Leurs poids sont respectivement
de 20.9 % et de 35.0 %.






40
Tableau 16 : Population ayant ou avait un emploi selon le milieu de résidence
et le secteur d'activité économique
RGPH 2004

Immigrant
Non immigrant Immigrant Total & Secteur d'activité économique
Effectif % Effectif % Effectif %

Agriculture, forêts et Pêche 189 860 68,7 15 168 48,5 205 028 66,7
Commerce, transport et services 46 051 16,7 9 567 30,6 55 618 18,1
Mines, Industries, eau, énergie et BTP 38 682 14,0 6 075 19,4 44 757 14,6
Ne pouvant être classé 1 602 1 460 1 2 062 1
R
u
r
a
l

Total 276 195 100,0 31 270 100,0 307 465 100,0

Agriculture, forêts et Pêche 5 832 5,8 4 367 4,4 10 199 5,1
Commerce, transport et services 61 381 60,6 60 611 61,7 121 992 61,2
Mines, Industries, eau, énergie et BTP 31 276 30,9 30 124 30,7 61 400 30,8
Ne pouvant être classé 2 759 2,7 3 068 3,1 5 827 2,9
U
r
b
a
i
n

Total 101 248 100,0 98 170 100,0 199 418 100,0

Agriculture, forêts et Pêche 195 692 51,8 19 535 15,1 215 227 42,5
Commerce, transport et services 107 432 28,5 70 178 54,2 177 610 35,0
Mines, Industries, eau, énergie et BTP 69 958 18,5 36 199 28,0 106 157 20,9
Ne pouvant être classé 4 361 1,2 3 528 2,7 7 889 1,6
T
o
t
a
l

Total 377 443 100,0 129 440 100,0 506 883 100,0
41

Conclusion

Le recensement général de la population et de l’habitat (RGPH),
bien qu’il soit un moyen indirect pour l’analyse des mouvements
migratoires, reste une opération capable d’offrir un ensemble large de
données statistiques pertinentes sur ces phénomènes.

En dépit du nombre limité de questions se rapportant à ces
mouvements (deux questions), le RGPH offre la possibilité d’avoir des
données au niveau le plus bas dans la hiérarchisation territoriale de
collecte de données (districts du RGPH). Il permet également de
constituer des données historiques sur des périodes très longues.

Les résultats du recensement de 2004, consacrent le fait que la
région de Chaouia-Ouardigha reste parmi les foyers nationaux à fort
rayonnement migratoire. Le nombre de la population qui a quitté ou a
regagné l’une des communes de la région est de 975 000 personnes
dont les deux tiers environ, soit 592000 personnes, résultent des
échanges extrarégionaux.

Ces mouvements migratoires restent dominés par l’importance des
sorties nettes du territoire de la région. Pour une entrée, on assiste à
deux sorties. Le territoire régional a accueilli 193 000 immigrants contre
399 000 émigrants vers les autres régions.

Certes, les territoires provinciaux de la région captent une part
appréciable de leur émigrant (entre 20 et 35%), mais l’essentiel, qui est
le fait de l’exode rural, reste attiré par l’extérieur de la région, leur
destination préférée demeure généralement les préfectures et les
provinces limitrophes. Et c’est le cas de la ville de Casablanca qui attire
à elle seule 43.4% de cette population. La majorité de cette population
se sédentarise dans couronne banlieusarde de cette métropole
nationale.

Les bassins extrarégionaux d’immigration sont les provinces
limitrophes. S’inscrivant dans une tendance haussière, les entrées
connaissent des fluctuations qui sont amplifiées par les cycles de
sécheresse qu’a connue notre pays. Ces flux sont attirés par les
principaux pôles urbains de la région.



42
A partir du début de la dernière décennie du siècle passé, ce
comportement a été marqué par l’apparition d’un nouveau phénomène. Il
s’agit de l’attraction, de plus en plus importante, exercée cette fois-ci sur
les immigrants citadins et plus particulièrement ceux de la ville de
Casablanca.

A leur arrivée ces immigrants sont essentiellement des jeunes
âgés de 22 ans en moyenne et généralement de sexe féminin. Cet
apport de population s’est également traduit par un renforcement du
poids de la population en âge d’activité (60%).

Au niveau de la qualité des ressources, ces arrivants se distinguent
par les niveaux faibles de leurs taux d’alphabétisation (53.2%). Du point
de vue économique, leurs taux d’occupation économique sont élevés.
Concernant les professions exercées, ils évoluent dans des postes plus
qualifiés.

Dans l’absorption des actifs, l’immigration a largement contribué à
la réduction du poids du secteur primaire. Ce recul s’est accompagné du
renforcement du poids du secteur secondaire, mais surtout du tertiaire.
Leurs poids sont portés respectivement à 20.9 % et à 35.0 %.
43
Annexes

Tableau 17 : Effectifs et taux d'analphabétisme de la population âgée de 10 ans et
plus selon le sexe, le statut et la province d'immigration
RGPH 2004
Masculin Féminin Les deux sexes
Catégorie de
population/Province
d'origine
Effectifs
Taux
d'analphab
étisme
Effectifs
Taux
d'analphabétisme
Effectifs
Taux
d'analphabétisme
Non immigrant 177 843 36,1% 259 818 57,1% 437 661 46,2%
Immigrant 42 919 28,4% 123 260 60,3% 166 179 46,8%
Provinces de la région
24 875 35,3% 74 668 68,8% 99 543 55,6%
N D 7 46,7% 17 56,7% 24 53,3%
Préfectures ou provinces
adjacentes
10 595 22,8% 30 826 50,7% 41 421 38,6%
Autres préfectures ou autres
provinces
7 056 22,1% 17 567 51,6% 24 623 37,3%
Pays étrangers
386 17,5% 182 19,8% 568 18,2%
Ensemble 220 762 34,3% 383 078 58,1% 603 840 46,3%















44

Tableau 18 : Population selon le type d'activité, milieu de résidence et le statut
d'immigration
RGPH 2004
Immigrant
Non immigrant Immigrant Total
Milieu de
résidence
Type d'activité
Effectif % Effectif % Effectif %
Actif occupé 272 409 33,4 30 322 28,0 302 731 32,8
Chômeur 1 20 426 2,5 2 042 1,9 22 468 2,4
Chômeur 2 3 786 0,5 948 0,9 4 734 0,5
S/Total 296 621 36,4 33 312 30,7 329 933 35,7
Femme au foyer 164603 20,2 50810 46,8 215413 23,3
Elève ou étudient 138833 17,0 10305 9,5 149138 16,1
Rentier ou propriétaire 674 0,1 89 0,1 763 0,1
Retraité 1804 0,2 889 0,8 2693 0,3
Malade ou handicapé 9791 1,2 1090 1,0 10881 1,2
Enfant 174318 21,4 7083 6,5 181401 19,6
Autre cas 28990 3,6 4884 4,5 33874 3,7
R
u
r
a
l

Total 815634 100,0 108462 100,0 924096 100,0
Actif occupé 94901 21,3 93741 33,9 188642 26,1
Chômeur 1 39095 8,8 14802 5,4 53897 7,5
Chômeur 2 6347 1,4 4429 1,6 10776 1,5
S/Total 140343 31,5 112972 40,9 253315 35,1
Femme au foyer 66988 15,0 83279 30,1 150267 20,8
Elève ou étudient 138001 31,0 42997 15,6 180998 25,1
Rentier ou propriétaire 512 0,1 619 0,2 1131 0,2
Retraité 5715 1,3 8917 3,2 14632 2,0
U
r
b
a
i
n

Malade ou handicapé 4527 1,0 3072 1,1 7599 1,1
45
Enfant 78489 17,6 11585 4,2 90074 12,5
Autre cas 11025 2,5 12914 4,7 23939 3,3
Total 445600 100,0 276355 100,0 721955 100,0
Actif occupé 367 310 29,1 124 063 32,2 491373 29,9
Chômeur 1 59 521 4,7 16 844 4,4 76365 4,6
Chômeur 2 10 133 0,8 5 377 1,4 15510 0,9
S/Total 436 964 34,6 146 284 38,0 583 248 35,4
Femme au foyer 231591 18,4 134089 34,8 365680 22,2
Elève ou étudient 276834 21,9 53302 13,9 330136 20,1
Rentier ou propriétaire 1186 0,1 708 0,2 1894 0,1
Retraité 7519 0,6 9806 2,5 17325 1,1
Malade ou handicapé 14318 1,1 4162 1,1 18480 1,1
Enfant 252807 20,0 18668 4,9 271475 16,5
T
o
t
a
l

Autre cas 40015 3,2 17798 4,6 57813 3,5
Total 1261234 100,0 384817 100,0 1646051 100,0
Poids du milieu rural en % 64,7 28,2 56,1
% dans le total général 76,6 23,4 100,0















46
Tableau 19 : Population ayant ou avait un emploi selon la situation dans la
profession
RGPH 2004
Catégorie d'immigrant
Non immigrant Immigrant Total
Milieu de
résidence
Situation
Effectif % Effectif % Effectif %
Employeur 7 026 2,5 622 2,0 7 648 2,5
Indépendant avec local 80 346 29,1 5 331 17,0 85 677 27,9
Indépendant exerçant dans son logement 7 126 2,6 994 3,2 8 120 2,6
Indépendant ambulant 20 127 7,3 2 584 8,3 22 711 7,4
Salarié du secteur public 4 657 1,7 2 523 8,1 7 180 2,3
Salarié du secteur privé 68 226 24,7 14 507 46,4 82 733 26,9
Aide familial 85 154 30,8 4 204 13,4 89 358 29,1
Apprenti 3 094 1,1 439 1,4 3 533 1,1
N D 439 0,2 66 0,2 505 0,2
R
u
r
a
l

Total 276 195 100,0 31 270 100,0 307 465 100,0
Employeur 2 277 2,2 2 423 2,5 4 700 2,4
Indépendant avec local 17 168 17,0 13 313 13,6 30 481 15,3
Indépendant exerçant dans son logement 3 029 3,0 3 603 3,7 6 632 3,3
Indépendant ambulant 13 548 13,4 12 435 12,7 25 983 13,0
Salarié du secteur public 18 672 18,4 25 706 26,2 44 378 22,3
Salarié du secteur privé 40 128 39,6 37 663 38,4 77 791 39,0
Aide familial 3 475 3,4 1 493 1,5 4 968 2,5
Apprenti 2 625 2,6 1 308 1,3 3 933 2,0
N D 326 0,3 226 0,2 552 0,3
U
r
b
a
i
n

Total 101 248 100,0 98 170 100,0 199 418 100,0
Employeur 9 303 2,5 3 045 2,4 12 348 2,4
Indépendant avec local 97 514 25,8 18 644 14,4 116 158 22,9
Indépendant exerçant dans son logement 10 155 2,7 4 597 3,6 14 752 2,9
Indépendant ambulant 33 675 8,9 15 019 11,6 48 694 9,6
Salarié du secteur public 23 329 6,2 28 229 21,8 51 558 10,2
Salarié du secteur privé 108 354 28,7 52 170 40,3 160 524 31,7
Aide familial 88 629 23,5 5 697 4,4 94 326 18,6
Apprenti 5 719 1,5 1 747 1,3 7 466 1,5
ND 765 0,2 292 0,2 1 057 0,2
L
e
s

d
e
u
x

m
i
l
i
e
u
x

Total 377 443 100,0 129 440 100,0 506 883 100,0
ND: non déclarée







47
Tableau 20 : Poids des enseignants et formateurs parmi les cadres moyens, les
cadres supérieurs et les membres des professions libérales
RGPH 2004
Immigrant
Non immigrant Immigrant Total
Province
de
résidence
Profession
Effectif % Effectif % Effectif %
Autres cadres (Non enseignant) 951 63,2 1 347 57,1 2 298 59,5
Collège 102 6,8 206 8,7 308 8,0
Primaire 374 24,9 606 25,7 980 25,4
Préscolaire 19 1,3 6 0,3 25 0,6
Formation professionnelle
(Spécialisation, qualification) 4 0,3 13 0,6 17 0,4
Enseignement supérieur 4 0,3 16 0,7 20 0,5
Lycée, Formation professionnelle
(niveau technicien) 51 3,4 163 6,9 214 5,5
B
e
n
s
l
i
m
a
n
e

Total 1 505 100,0 2 357 100,0 3 862 100,0
Autres (Non enseignant) 2 678 49,4 3 196 49,8 5 874 49,6
Collège 436 8,0 690 10,8 1 126 9,5
Primaire 1 987 36,6 1 932 30,1 3 919 33,1
Préscolaire 38 0,7 18 0,3 56 0,5
Formation professionnelle
(Spécialisation, qualification) 32 0,6 42 0,7 74 0,6
Enseignement supérieur 5 0,1 10 0,2 15 0,1
Lycée, Formation professionnelle
(niveau technicien) 248 4,6 525 8,2 773 6,5
K
h
o
u
r
i
b
g
a

Total 5 424 100,0 6 413 100,0 11 837 100,0
Autres (Non enseignant) 3 862 58,0 5 197 58,5 9 059 58,3
Collège 311 4,7 598 6,7 909 5,9
Primaire 2 168 32,6 2 407 27,1 4 575 29,5
Préscolaire 38 0,6 28 0,3 66 0,4
Formation professionnelle
(Spécialisation, qualification) 25 0,4 40 0,5 65 0,4
Enseignement supérieur 27 0,4 88 1,0 115 0,7
Lycée, Formation professionnelle
(niveau technicien) 223 3,4 521 5,9 744 4,8
S
e
t
t
a
t

Total 6 654 100,0 8 879 100,0 15 533 100,0
Autres (Non enseignant) 7 491 55,1 9 740 55,2 17 231 55,2
Collège 849 6,3 1 494 8,5 2 343 7,5
Primaire 4 529 33,3 4 945 28,0 9 474 30,3
Préscolaire 95 0,7 52 0,3 147 0,5
Formation professionnelle
(Spécialisation, qualification) 61 0,4 95 0,5 156 0,5
Enseignement supérieur 36 0,3 114 0,6 150 0,5
Lycée, Formation professionnelle
(niveau technicien) 522 3,8 1 209 6,9 1 731 5,5
T
o
t
a
l

Total 13 583 100,0 17 649 100,0 31 232 100,0
48
Tableau 21 : les enseignants et les formateurs immigrants selon leur province
d'origine et le cycle d'enseignement ou de formation
RGPH 2004
(en %)
Provinces d'immigration Préscolaire Primaire Collège
Formation
professionnelle
(Spécialisation +
qualification)
Lycée, Formation
professionnelle
(niveau technicien)
Enseignement
supérieur
Total
CASABLANCA 15,4 17,6 17,7 20,0 20,2 15,8 18,0
SETTAT 21,2 19,6 13,5 11,6 10,5 7,9 16,8
KHOURIBGA 25,0 16,4 12,9 13,7 11,2 4,4 14,8
BENI MELLAL 5,8 4,1 5,9 7,4 5,4 3,5 4,7
RABAT 3,8 3,1 5,0 5,3 8,2 14,9 4,4
EL JADIDA 3,8 2,9 4,0 1,1 2,2 5,3 3,0
BENSLIMANE 1,9 2,9 2,3 1,3 0,9 2,5
MARRAKECH 2,0 3,3 3,2 3,1 5,3 2,5
SAFI 1,9 2,0 2,7 1,1 1,4 0,9 2,0
OUARZAZATE 1,9 2,1 1,1 2,2 0,9 2,0
AZILAL 2,0 1,6 2,1 1,4 1,8
EL KELAA DES
SRAGHNA 1,9 2,2 1,3 1,1 1,2 1,8
TAROUDANNT 2,4 0,7 1,2 1,8
MOHAMMEDIA 1,9 1,0 2,3 1,1 1,3 4,4 1,4
FES 1,1 1,2 2,1 2,5 0,9 1,3
MEKNES 0,8 1,8 1,8 1,8 1,2
KHENIFRA 1,1 1,2 2,1 1,2 1,8 1,1
KENITRA 0,9 1,7 1,1 0,6 4,4 1,0
TIZNIT 1,2 0,5 2,1 0,9 0,9 1,0
AGADIR IDA OU TANAN 1,0 0,9 2,1 0,6 1,8 0,9
ESSAOUIRA 1,2 0,5 1,1 0,3 0,9
SALE 0,7 0,8 2,1 1,1 2,6 0,8
ERRACHIDIA 3,8 0,5 1,1 1,1 1,5 0,8
ZAGORA 1,0 0,3 1,1 0,8 0,8
TETOUAN 0,4 0,5 1,1 2,2 2,6 0,8
KHEMISSET 1,9 0,7 0,7 2,1 0,8 0,9 0,7
TAZA 0,6 0,9 1,0 0,7
TATA 0,7 0,5 0,7 0,6
TANGER ASSILAH 0,5 0,8 1,0 0,6
OUJDA ANGAD 1,9 0,4 1,0 0,6 1,8 0,6
SIDI KACEM 0,5 0,4 2,1 1,0 0,5
GUELMIM 0,5 0,7 0,7 0,5
AL HOCEIMA 0,5 0,6 0,7 0,5
OMAN 0,1 0,9 1,5 0,5
LAAYOUNE 0,4 0,5 1,1 0,6 0,5
NADOR 0,4 0,6 0,5 0,5
SKHIRATE-TEMARA 0,5 0,5 1,1 0,4 0,5
FRANCE 0,2 0,3 1,1 0,5 11,4 0,4
NOUACEUR 3,8 0,4 0,3 0,2 0,4
TAN TAN 0,3 0,4 0,5 0,4
CHICHAOUA 1,9 0,4 0,2 0,2 0,3
CHEFCHAOUEN 0,3 0,3 0,2 0,9 0,3
TAOUNATE 0,3 0,1 0,5 0,3
LARACHE 0,2 0,1 1,1 0,6 0,3
49
FIGUIG 0,1 0,5 0,5 0,3
SEFROU 0,2 0,4 0,4 0,3
BOULEMANE 0,2 0,3 0,4 0,2
IFRANE 0,1 0,4 3,2 0,1 0,2
CHTOUKA AIT BAHA 1,9 0,2 0,2 0,2
MEDIOUNA 0,2 0,1 0,1 0,2
ARABIE SAOUDITE 0,1 0,3 0,2 0,2
EL HAJEB 0,1 0,2 0,2 0,2
AL HAOUZ 0,2 0,1 0,1 0,2
INEZGANE AIT MELLOUL 1,9 0,1 0,1 0,2 0,2
BERKANE 0,0 0,1 1,1 0,4 0,9 0,1
ES SEMARA 0,1 0,1 0,1 0,1
JERADA 0,0 0,3 0,1 0,1
ASSA ZAG 0,1 0,1 0,1
OUED ED-DAHAB 0,1 0,1 0,1
TAOURIRT 0,1 0,1 0,1
RUSSIE 0,2 1,8 0,1
AUTRES PAYS D' ASIE 0,0 0,1 0,0
BOUJDOUR 0,0 0,1 0,0
MOULAY YACOUB 0,0 0,1 0,0
ETATS UNIS 0,1 0,0
ROUMANIE 2,1 0,0
LYBIE 0,0 1,1 0,0
KOWEIT 0,1 0,1 0,0
BELGIQUE 0,1 0,9 0,0
ALGERIE 0,1 0,0
FAHS ANJRA 0,0 0,0
ITALIE 0,1 0,0
N D 0,0 0,0
QATAR 0,1 0,0
BAHREIN 0,1 0,0
PALESTINE 0,1 0,0
SUISSE 0,9 0,0
Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
Effectif 52 4 945 1 494 95 1 209 114 7 909



50

Tableau 22 : Population ayant ou avait un emploi selon la section d'occupation
RGPH 2004
Immigrant
Non immigrant Immigrant Total
Milieu de
résidence
Section
Effectif % Effectif % Effectif %
Activités extraterritoriales

Activités financières 53 0,0 21 0,1 74 0,0
Administration publique 3 450 1,2 1 639 5,2 5 089 1,7
Agriculture, chasse, sylviculture 189 393 68,6 15 101 48,3 204 494 66,5
Bâtiment et travaux publics 20 126 7,3 2 826 9,0 22 952 7,5
Commerce; réparations automobile et articles
domestiques
24 294 8,8 3 113 10,0 27 407 8,9
Education 1 306 0,5 798 2,6 2 104 0,7
Hôtels et Restaurants 998 0,4 325 1,0 1 323 0,4
Immobiliers, location et services aux entreprises
403 0,1 128 0,4 531 0,2
Industries extractives 1 384 0,5 123 0,4 1 507 0,5
Industries manufacturières 17 009 6,2 3 049 9,8 20 058 6,5
Ne pouvant être classé 1 602 0,6 460 1,5 2 062 0,7
Pêche, aquaculture 467 0,2 67 0,2 534 0,2
Production et distribution d'électricité, de gaz et
d'eau
163 0,1 77 0,2 240 0,1
Santé et action sociale 148 0,1 133 0,4 281 0,1
Services collectifs, sociaux et personnels 756 0,3 616 2,0 1 372 0,4
Services domestiques 7 955 2,9 1 795 5,7 9 750 3,2
Transports et Communications 6 688 2,4 999 3,2 7 687 2,5
R
u
r
a
l

Total 276 195 100,0 31 270 100,0 307 465 100,0
Activités extraterritoriales 1 0,0 3 0,0 4 0,0
Activités financières 346 0,3 497 0,5 843 0,4
Administration publique 10 263 10,1 12 324 12,6 22 587 11,3
Agriculture, chasse, sylviculture 5 549 5,5 4 158 4,2 9 707 4,9
Bâtiment et travaux publics 10 469 10,3 10 202 10,4 20 671 10,4
Commerce; réparations automobile et articles
domestiques
24 213 23,9 19 259 19,6 43 472 21,8
Education 6 920 6,8 9 299 9,5 16 219 8,1
Hôtels et Restaurants 2 370 2,3 2 392 2,4 4 762 2,4
Immobiliers, location et services aux entreprises
1 475 1,5 1 428 1,5 2 903 1,5
Industries extractives 1 918 1,9 3 310 3,4 5 228 2,6
Industries manufacturières 18 460 18,2 16 054 16,4 34 514 17,3
Ne pouvant être classé 2 759 2,7 3 068 3,1 5 827 2,9
Pêche, aquaculture 283 0,3 209 0,2 492 0,2
Production et distribution d'électricité, de gaz et
d'eau
429 0,4 558 0,6 987 0,5
Santé et action sociale 1 323 1,3 1 616 1,6 2 939 1,5
Services collectifs, sociaux et personnels 1 095 1,1 1 047 1,1 2 142 1,1
Services domestiques 7 230 7,1 6 284 6,4 13 514 6,8
Transports et Communications 6 145 6,1 6 462 6,6 12 607 6,3
U
r
b
a
i
n

Total 101 248 100,0 98 170 100,0 199 418 100,0
Activités extraterritoriales 1 0,0 3 0,0 4 0,0
Activités financières 399 0,1 518 0,4 917 0,2
Administration publique 13 713 3,6 13 963 10,8 27 676 5,5
T
o
t
a
l

Agriculture, chasse, sylviculture 194 942 51,6 19 259 14,9 214 201 42,3
51




Tableau 23 : Les émigrants selon la province de destination et la province
d'origine / RGPH 2004
Province d'origine
Province de
Benslimane
Province de
Khouribga
Province de
Settat
Total
Province de
résidence ou
d'installation
Effectif % Effectif % Effectif % Effectif %
Casablanca 17 084 26,1 20 126 10,8 135 579 40,1 172 789 29,3
Settat 3 759 5,7 5 736 3,1 85 632 25,3 95 127 16,1
Khouribga 379 0,6 63 889 34,2 14 122 4,2 78 390 13,3
Béni Mellal 381 0,6 25 747 13,8 8 427 2,5 34 555 5,9
Skhirate-Temara 10 194 15,6 6 809 3,6 5 891 1,7 22 894 3,9
Mohammedia 7 087 10,8 2 131 1,1 13 228 3,9 22 446 3,8
Benslimane 13 351 20,4 1 226 0,7 3 694 1,1 18 271 3,1
Sale 1 622 2,5 8 339 4,5 4 833 1,4 14 794 2,5
Rabat 1 789 2,7 6 280 3,4 5 605 1,7 13 674 2,3
Nouaceur 431 0,7 1 476 0,8 11 686 3,5 13 593 2,3
Mediouna 1 021 1,6 458 0,2 8 862 2,6 10 341 1,8
El-Jadida 422 0,6 3 452 1,8 5 864 1,7 9 738 1,6
Kenitra 1 108 1,7 1 658 0,9 5 728 1,7 8 494 1,4
Bâtiment et travaux publics 30 595 8,1 13 028 10,1 43 623 8,6
Commerce; réparations automobile et articles
domestiques
48 507 12,9 22 372 17,3 70 879 14,0
Education 8 226 2,2 10 097 7,8 18 323 3,6
Hôtels et Restaurants 3 368 0,9 2 717 2,1 6 085 1,2
Immobiliers, location et services aux entreprises
1 878 0,5 1 556 1,2 3 434 0,7
Industries extractives 3 302 0,9 3 433 2,7 6 735 1,3
Industries manufacturières 35 469 9,4 19 103 14,8 54 572 10,8
Ne pouvant être classé 4 361 1,2 3 528 2,7 7 889 1,6
Pêche, aquaculture 750 0,2 276 0,2 1 026 0,2
Production et distribution d'électricité, de gaz et
d'eau
592 0,2 635 0,5 1 227 0,2
Santé et action sociale 1 471 0,4 1 749 1,4 3 220 0,6
Services collectifs, sociaux et personnels 1 851 0,5 1 663 1,3 3 514 0,7
Services domestiques 15 185 4,0 8 079 6,2 23 264 4,6
Transports et Communications 12 833 3,4 7 461 5,8 20 294 4,0
Total 377 443 100,0 129 440 100,0 506 883 100,0
52
Laayoune 297 0,5 4 451 2,4 1 324 0,4 6 072 1,0
Marrakech 511 0,8 2 448 1,3 2 914 0,9 5 873 1,0
El Kelâa Des
Sraghna 301 0,5 1 494 0,8 3 791 1,1 5 586 0,9
Khenifra 98 0,1 4 625 2,5 642 0,2 5 365 0,9
Agadir-Ida Ou
Tanane 205 0,3 3 135 1,7 1 877 0,6 5 217 0,9
Inezgane-Ait Melloul 230 0,4 2 867 1,5 1 985 0,6 5 082 0,9
Safi 185 0,3 2 558 1,4 1 542 0,5 4 285 0,7
Khemisset 722 1,1 1 542 0,8 1 099 0,3 3 363 0,6
Tanger-Assilah 249 0,4 908 0,5 1 135 0,3 2 292 0,4
Taroudannt 192 0,3 988 0,5 1 102 0,3 2 282 0,4
Tetouan 271 0,4 978 0,5 845 0,3 2 094 0,4
Fes 630 1,0 706 0,4 703 0,2 2 039 0,3
Nador 247 0,4 873 0,5 818 0,2 1 938 0,3
Meknes 316 0,5 738 0,4 743 0,2 1 797 0,3
Azilal 117 0,2 1 061 0,6 518 0,2 1 696 0,3
Chouka-Ait Baha 96 0,1 999 0,5 542 0,2 1 637 0,3
Oued Ed-Dahab 116 0,2 1 009 0,5 503 0,1 1 628 0,3
Sidi Kacem 143 0,2 636 0,3 394 0,1 1 173 0,2
Larache 221 0,3 349 0,2 484 0,1 1 054 0,2
Ouarzazate 93 0,1 537 0,3 376 0,1 1 006 0,2
Guelmim 153 0,2 481 0,3 288 0,1 922 0,2
Tan-Tan 56 0,1 553 0,3 304 0,1 913 0,2
Ouajda-Angad 80 0,1 524 0,3 307 0,1 911 0,2
Chichaoua 44 0,1 586 0,3 258 0,1 888 0,2
Essaouira 79 0,1 426 0,2 370 0,1 875 0,1
Errachidia 98 0,1 368 0,2 291 0,1 757 0,1
Taza 136 0,2 307 0,2 243 0,1 686 0,1
Tiznit 58 0,1 373 0,2 235 0,1 666 0,1
El Hajeb 93 0,1 255 0,1 311 0,1 659 0,1
Boujdour 51 0,1 364 0,2 242 0,1 657 0,1
Berkane 46 0,1 137 0,1 455 0,1 638 0,1
53
Es-Semara 65 0,1 353 0,2 197 0,1 615 0,1
Sefrou 105 0,2 314 0,2 185 0,1 604 0,1
Al Haouz 57 0,1 154 0,1 386 0,1 597 0,1
Chefchaouen 108 0,2 147 0,1 182 0,1 437 0,1
Ifrane 30 0,0 281 0,2 101 0,0 412 0,1
Al Hoceima 50 0,1 166 0,1 175 0,1 391 0,1
Taounate 84 0,1 123 0,1 159 0,0 366 0,1
Boulemane 53 0,1 147 0,1 139 0,0 339 0,1
Taourirt 71 0,1 83 0,0 121 0,0 275 0,0
Zagora 39 0,1 77 0,0 127 0,0 243 0,0
Tata 42 0,1 88 0,0 104 0,0 234 0,0
Assa-Zag 36 0,1 98 0,1 69 0,0 203 0,0
Jerada 6 0,0 103 0,1 84 0,0 193 0,0
Figuig 18 0,0 81 0,0 53 0,0 152 0,0
Fahs-Anjra 5 0,0 18 0,0 55 0,0 78 0,0
Moulay Yacoub 7 0,0 33 0,0 20 0,0 60 0,0
Aousserd 4 0,0 9 0,0 7 0,0 20 0,0
Total 65 542 100,0 186 878 100,0 337 956 100,0 590 376 100,0





















54
Tableau 24: Les immigrants aux provinces et aux préfectures du Grand Casablanca /
RGPH 2004
Province ou préfecture d'installation
Préfecture de
Casablanca
Province de
Médiouna
Préfecture de
Mohammedia
Province de
Nouaceur
Total
Province ou
Préfecture
d'émigration
d'origine
Total % Total % Total % Total % Total %
SETTAT 135 580 16,7 8 862 14,0 13 228 11,3 11 686 9,0 169356 15,1
Casablanca 3928 0,5 31 509 49,9 32 318 27,5 66 977 51,5 134732 12,0
EL JADIDA 95 291 11,7 2 609 4,1 7 504 6,4 10 218 7,9 115622 10,3
SAFI 54 483 6,7 2 171 3,4 5 658 4,8 8 355 6,4 70667 6,3
AUTRE PAYS 39 800 4,9 86 0,1 2 809 2,4 370 0,3 43065 3,8
MARRAKECH 37 094 4,6 719 1,1 2 455 2,1 1 768 1,4 42036 3,7
TAROUDANNT 37 676 4,6 737 1,2 1 551 1,3 1 902 1,5 41866 3,7
EL KELAA DES
SRAGHNA 26 995 3,3 2 480 3,9 4 001 3,4 3 044 2,3 36520 3,3
ESSAOUIRA 30 426 3,8 1 340 2,1 1 576 1,3 2 325 1,8 35667 3,2
FES 26 912 3,3 116 0,2 1 489 1,3 422 0,3 28939 2,6
BENSLIMANE 17084 2,1 1021 1,6 7087 6,0 431 0,3 25623 2,3
ZAGORA 19243 2,4 1841 2,9 876 0,7 2 670 2,1 24630 2,2
RABAT 21863 2,7 161 0,3 2137 1,8 296 0,2 24457 2,2
KHOURIBGA 20126 2,5 458 0,7 2131 1,8 1476 1,1 24191 2,2
TIZNIT 21607 2,7 350 0,6 1 236 1,1 862 0,7 24055 2,1
MOHAMMEDIA 9981 1,2 586 0,9 10 413 8,9 611 0,5 21 591 1,9
OUARZAZATE 18011 2,2 687 1,1 1 047 0,9 1 478 1,1 21 223 1,9
BENI MELLAL 16 213 2,0 422 0,7 1 459 1,2 923 0,7 19 017 1,7
AGADIR IDA OU
TANAN 16 564 2,0 329 0,5 1 323 1,1 668 0,5 18 884 1,7
CHICHAOUA 15 493 1,9 706 1,1 908 0,8 1 446 1,1 18 553 1,7
TAOUNATE 11 778 1,5 270 0,4 713 0,6 506 0,4 13 267 1,2
MEKNES 11 501 1,4 114 0,2 1 183 1,0 303 0,2 13 101 1,2
KENITRA 9 612 1,2 185 0,3 1 496 1,3 310 0,2 11 603 1,0
AZILAL 9 481 1,2 306 0,5 679 0,6 873 0,7 11 339 1,0
AL HAOUZ 7 969 1,0 339 0,5 679 0,6 1 182 0,9 10 169 0,9
NOUACEUR 5 061 0,6 782 1,2 594 0,5 3 134 2,4 9 571 0,9
TAZA 7 210 0,9 114 0,2 873 0,7 332 0,3 8 529 0,8
TATA 7 384 0,9 56 0,1 308 0,3 227 0,2 7 975 0,7
SIDI KACEM 6 396 0,8 83 0,1 961 0,8 225 0,2 7 665 0,7
MEDIOUNA 3 653 0,5 2 162 3,4 559 0,5 1 274 1,0 7 648 0,7
CHTOUKA AIT
BAHA 6 803 0,8 55 0,1 385 0,3 206 0,2 7 449 0,7
SALE 5 493 0,7 197 0,3 943 0,8 437 0,3 7 070 0,6
OUJDA ANGAD 5 652 0,7 60 0,1 598 0,5 61 0,0 6 371 0,6
55
KHEMISSET 5 023 0,6 140 0,2 799 0,7 313 0,2 6 275 0,6
TANGER
ASSILAH 5 221 0,6 52 0,1 488 0,4 94 0,1 5 855 0,5
ERRACHIDIA 4 510 0,6 149 0,2 436 0,4 475 0,4 5 570 0,5
KHENIFRA 3 478 0,4 119 0,2 454 0,4 236 0,2 4 287 0,4
TETOUAN 3 158 0,4 30 0,0 318 0,3 60 0,0 3 566 0,3
NADOR 2 828 0,3 58 0,1 410 0,3 81 0,1 3 377 0,3
SKHIRATE-
TEMARA 1 806 0,2 133 0,2 669 0,6 472 0,4 3 080 0,3
AL HOCEIMA 2 446 0,3 48 0,1 204 0,2 110 0,1 2 808 0,3
SEFROU 2 421 0,3 26 0,0 228 0,2 106 0,1 2 781 0,2
LAAYOUNE 2 293 0,3 69 0,1 258 0,2 103 0,1 2 723 0,2
LARACHE 2 119 0,3 33 0,1 331 0,3 97 0,1 2 580 0,2
BOULEMANE 1 739 0,2 36 0,1 113 0,1 77 0,1 1 965 0,2
GUELMIM 1 633 0,2 17 0,0 123 0,1 126 0,1 1 899 0,2
IFRANE 1 344 0,2 23 0,0 123 0,1 32 0,0 1 522 0,1
CHEFCHAOUEN 1 104 0,1 57 0,1 198 0,2 91 0,1 1 450 0,1
INEZGANE AIT
MELLOUL 1 126 0,1 41 0,1 107 0,1 141 0,1 1 415 0,1
FIGUIG 987 0,1 10 0,0 211 0,2 16 0,0 1 224 0,1
N D 958 0,1 41 0,1 32 0,0 100 0,1 1 131 0,1
OUED ED-
DAHAB 849 0,1 12 0,0 100 0,1 34 0,0 995 0,1
BERKANE 822 0,1 8 0,0 115 0,1 19 0,0 964 0,1
TAN TAN 606 0,1 13 0,0 88 0,1 36 0,0 743 0,1
EL HAJEB 558 0,1 17 0,0 75 0,1 43 0,0 693 0,1
JERADA 436 0,1 1 0,0 101 0,1 13 0,0 551 0,0
TAOURIRT 451 0,1 12 0,0 45 0,0 11 0,0 519 0,0
ES SEMARA 318 0,0 2 0,0 28 0,0 15 0,0 363 0,0
MOULAY
YACOUB 201 0,0 12 0,0 29 0,0 34 0,0 276 0,0
BOUJDOUR 158 0,0 7 0,0 38 0,0 6 0,0 209 0,0
ASSA ZAG 107 0,0 5 0,0 10 0,0 5 0,0 127 0,0
AOUSSERD 41 0,0 - - 6 0,0 - - 47 0,0
FAHS ANJRA 18 0,0 - - 2 0,0 16 0,0 36 0,0
Total des
immigrants 811 122 100,0 63 084 100,0 117 316 100,0 129 960 100,0 1 121 482 100,0
56
Tableau 25 : Les émigrants internes de la région de Chaouia Ouardigha
selon la commune d'origine et la destination d'accueil
RGPH 2004
Commune d'émigration
Provinces de la
région
Ville de
Casablanca
Autres
préfectures et
provinces
Total
AHLAF 1 259 198 305 1 762
AIN BLAL 287 77 263 627
AIN DORBANE 1 271 134 118 1 523
AIN KAICHER 226 138 364
AIN NZAGH 629 45 90 764
AIN TIZGHA 532 8 79 619
AIT AMMAR 389 9 395 793
BEJAAD(M) 3 357 2 280 12 491 18 128
BEN AHMED(M) 6 462 12 472 8 125 27 059
BEN MAACHOU 588 363 292 1 243
BENSLIMANE(M) 3 616 7 980 14 581 26 177
BERRECHID(M) 4 639 10 561 6 803 22 003
BIR ENNASR 310 11 624 945
BIR MEZOUI 1 310 10 79 1 399
BNI BATAOU 1 742 11 806 2 559
BNI KHLOUG 846 189 165 1 200
BNI SMIR 1 187 15 234 1 436
BNI YAGRINE 316 35 25 376
BNI YKHLEF 2 097 119 503 2 719
BNI ZRANTEL 605 4 687 1 296
BOUGUARGOUH 1 204 195 179 1 578
BOUJNIBA(M) 2 941 309 1 259 4 509
BOUKHRISSE 304 1 182 487
BOULANOUARE 2 209 95 543 2 847
BOUZNIKA(M) 1 196 734 3 749 5 679
BRAKSA 1 509 6 800 2 315
Centre: BOULANOUARE 30 14 44
Centre: DEROUA 18 9 67 94
Centre: GUISSER 8 27 11 46
Centre: OULAD H RIZ SAHEL 38 112 48 198
Centre: OULAD SAID 25 196 81 302
Centre: RAS EL AIN 361 372 319 1 052
Centre: SIDI RAHHAL CHATAI 6 11 9 26
Centre: SOUALEM 58 79 94 231
CHERRAT 195 6 36 237
CHOUGRANE 2 493 13 1 143 3 649
DAR CHAFFAI 1 037 199 486 1 722
DEROUA 1 346 899 1 209 3 454
EL BOROUJ(M) 4 388 3 135 4 515 12 038
EL FOQRA 1 311 98 327 1 736
EL GARA(M) 2 699 4 490 2 029 9 218
EL MANSOURIA 111 43 409 563
FDALATE 653 259 522 1 434
FOQRA OULAD AAMEUR 372 68 28 468
GDANA 334 77 123 534
GUISSER 1 274 1 369 672 3 315
57
HATTANE(M) 2 349 102 585 3 036
JAQMA 1 178 66 96 1 340
KASBAT BEN MCHICH 225 55 68 348
KASBAT TROCH 527 2 57 586
KHEMISSET CHAOUIA 324 23 141 488
KHOURIBGA(M) 10 214 11 558 36 675 58 447
LAGFAF 2 393 85 428 2 906
LAGHNIMYINE 749 165 163 1 077
LAGNADIZ 336 7 347 690
LAHLAF M'ZAB 697 1 635 692 3 024
LAHOUAZA 370 37 99 506
LAHSASNA 685 284 179 1 148
LAKHIAITA 533 185 230 948
LAKHZAZRA 1 515 141 309 1 965
LAMBARKIYINE 723 32 57 812
LAQRAQRA 535 130 745 1 410
LOULAD(M) 907 203 262 1 372
M'FASSIS 2 661 10 303 2 974
M'GARTO 1 003 66 228 1 297
MAADNA 1 466 4 164 1 634
MACHRAA BEN ABBOU 456 84 153 693
MELLILA 1 422 900 817 3 139
MESKOURA 518 39 202 759
MNIAA 1 029 9 68 1 106
MOUALINE EL GHABA 502 34 72 608
MOUALINE EL OUED 371 174 84 629
MRIZIGUE 847 39 80 966
MZOURA 693 209 417 1 319
N'KHILA 725 41 313 1 079
OUED NAANAA 273 45 55 373
OUED ZEM(M) 9 736 3 249 21 715 34 700
OULAD AAFIF 405 74 44 523
OULAD ABBOU(M) 1 554 1 546 1 540 4 640
OULAD ABDOUNE 1 311 96 253 1 660
OULAD AISSA 342 7 268 617
OULAD ALI TOUALAA 363 210 156 729
OULAD AMER 472 75 432 979
OULAD AZZOUZ 2 048 91 2 152 4 291
OULAD BOUALI NOUAJA 838 57 328 1 223
OULAD BOUGHADI 213 12 198 423
OULAD CHBANA 331 119 57 507
OULAD FARES 2 550 1 077 914 4 541
OULAD FARES EL HALLA 96 6 21 123
OULAD FENNANE 1 521 8 341 1 870
OULAD FREIHA 500 126 209 835
OULAD FTATA 88 1 80 169
OULAD GOUAOUCH 591 237 828
OULAD M'HAMED 1 710 201 913 2 824
OULAD M'RAH(M) 1 349 1 854 1 021 4 224
OULAD SAID 6 101 17 312 6 634 30 047
OULAD SGHIR 407 104 97 608
OULAD YAHYA LOUTA 265 32 100 397
OULED CEBBAH 838 347 168 1 353
OULED ZIDANE 197 146 102 445
Prov. BENSLIMANE(Rural) 4 092 5 650 5 612 15 354
58
Prov. KHOURIBGA(Rural) 10 440 1 898 11 766 24 104
Prov. SETTAT(Rural) 18 971 32 836 18 970 70 777
RAS EL AIN CHAOUIA 791 1 833 1 021 3 645
RDADNA OULAD MALEK 172 98 42 312
RIAH 1 067 336 202 1 605
RIMA 425 55 138 618
ROUACHED 925 4 349 1 278
SAHEL OULAD H'RIZ 1 092 4 000 837 5 929
SETTAT(M) 7 523 25 629 25 975 59 127
SGAMNA 259 97 73 429
SIDI ABDELKHALEQ 310 12 34 356
SIDI ABDELKRIM 520 47 170 737
SIDI AHMED EL KHADIR 302 47 541 890
SIDI BETTACHE 460 119 2 732 3 311
SIDI BOUMEHDI 200 17 59 276
SIDI DAHBI 815 46 83 944
SIDI EL AIDI 2 024 866 459 3 349
SIDI EL MEKKI 1 339 121 181 1 641
SIDI HAJJAJ 4 144 4 854 3 467 12 465
SIDI MOHAMMED BEN
RAHAL 558 59 114 731
SIDI RAHAL CHATAI 312 422 496 1 230
SOUALEM 1 950 2 599 3 131 7 680
TACHRAFAT 1 980 22 382 2 384
TAMADROUST 448 23 50 521
TOUALET 385 13 92 490
ZAOUIAT SIDI BEN
HAMDOUN 474 21 48 543
ZIAIDA 1 970 628 1 049 3 647
Total 191 788 172 789 225 799 590 376





















59
Tableau 26 : Les émigrants de la province de Khouribga vers la province de
Beni Mellal selon la commune d'installation et le type d'activité / RGPH 2004
Commune de
résidence
Actifs
occupés
Chômeurs
Femmes
aux
foyers
Elèves
ou
étudiants
Retraités
Autres
inactifs
ND Total %
Fquih Ben
Salah 2131 404 1961 484 137 333 403 5853 22,7
Beni Mellal 1 568 286 1 263 425 119 194 202 4 057 15,8
Souk Sebt
Oulad Nemma 1 434 225 1 059 259 46 190 231 3 444 13,4
Krifate 758 94 566 166 6 179 73 1 842 7,2
Kasba Tadla 659 104 572 254 32 96 90 1 807 7,0
Bradia 346 17 265 85 2 128 54 897 3,5
Zaouiat Cheikh 211 56 265 75 22 26 53 708 2,7
Oulad Ayad 165 75 183 64 49 17 41 594 2,3
Oulad Yaich 210 28 148 91 4 59 26 566 2,2
Oulad Gnaou 202 46 175 31 1 34 51 540 2,1
Autres
communes 2 032 268 1 642 561 70 643 223 5 439 21,1
Total 9 716 1 603 8 099 2 495 488 1 899 1 447 25 747 100,0
ND: non déclaré

















60

















Annexes Suite:


Population légale 2004, données et cartographie de flux
d’immigration et d’émigration selon les communes de la
Région de Chaouia Ouardigha

61
Tableau 27 : Population légale, Immigrants et émigrants 2000 - 2004
Commune
Population
légale en
2004
Tx
d'accroissement
annuel moyen
en % (1994-2004)
Tx annuel
d'immigration
exeterne en
%
Tx annuel
d'immigration
interne en %
Tx annuel
d'immigration
en %
Tx annuel
d'émigration
interne en
%
Tx de
migration
interne
annuelle nette
en % (*)
CR Ahlaf 12 841 0,29 0,00 0,86 0,86 0,80 0,07
CR Ain Blal 5 166 -0,29 0,01 0,30 0,31 0,86 -0,56
CR Ain Dorbane 13 074 1,06 0,01 1,15 1,16 0,82 0,33
CR Ain Kaicher 5 008 2,21 0,00 0,79 0,80 0,70 0,09
CR Ain Nzagh 14 367 1,54 0,00 0,69 0,70 0,32 0,37
CR Ain Tizgha 7 741 0,44 0,01 1,23 1,24 0,83 0,40
CR Ait Ammar 4 594 -2,25 0,02 0,52 0,54 1,40 -0,88
CR Ben Maachou 8 680 -0,28 0,00 0,81 0,81 0,92 -0,12
CR Bir Ennasr 5 195 -4,98 0,00 0,10 0,10 1,18 -1,09
CR Bir Mezoui 6 604 -1,47 0,02 0,77 0,78 1,64 -0,88
CR Bni Bataou 5 660 -2,06 0,00 0,46 0,46 3,12 -2,66
CR Bni Khloug 12 722 0,21 0,01 0,66 0,66 0,69 -0,04
CR Bni Smir 7 766 -1,01 0,00 1,26 1,27 0,99 0,28
CR Bni Yagrine 11 957 1,18 0,01 0,09 0,10 0,28 -0,18
CR Bni Ykhlef 9 553 -0,70 0,05 0,96 1,01 2,35 -1,39
CR Bni Zrantel 7 084 0,09 0,00 0,33 0,33 1,52 -1,19
CR Bouguargouh 9 385 0,16 0,01 0,47 0,48 1,20 -0,74
CR Boukhrisse 5 694 1,50 0,00 0,72 0,72 1,16 -0,44
CR Boulanouare 13 736 -0,01 0,01 1,50 1,51 1,23 0,27
CR Braksa 7 334 -0,42 0,00 0,33 0,33 3,31 -2,97
CR Cherrat 8 265 0,97 0,01 0,61 0,62 0,28 0,33
CR Chougrane 8 113 -1,13 0,00 0,29 0,29 3,39 -3,10
CR Dar Chaffai 17 632 0,98 0,00 0,15 0,15 0,81 -0,66
CR Deroua 36 066 6,21 0,01 4,86 4,87 1,25 3,61
CR El Mansouria 12 955 4,33 0,05 2,90 2,95 0,43 2,48
CR ElFoqra 4 211 -1,70 0,03 0,25 0,28 2,74 -2,48
CR Fdalate 9 796 1,82 0,00 1,25 1,25 1,25 0,00
62
CR Foqra Oulad Aameur 6 024 0,52 0,00 0,54 0,54 0,56 -0,01
CR Gdana 9 312 -0,57 0,00 0,52 0,53 0,35 0,18
CR Guisser 11 339 0,76 0,00 0,94 0,94 1,81 -0,88
CR Jaqma 11 511 1,80 0,00 0,86 0,86 0,79 0,07
CR Kasbat Ben Mchich 13 351 1,35 0,00 0,84 0,85 0,25 0,59
CR Kasbat Troch 8 699 -0,42 0,00 0,47 0,47 0,62 -0,14
CR Khemisset Chaouia 5 722 -0,40 0,00 0,98 0,98 0,48 0,50
CR Lagfaf 8 250 -1,51 0,01 1,44 1,45 2,16 -0,72
CR Laghnimyine 16 191 -0,09 0,00 0,63 0,63 0,54 0,10
CR Lagnadiz 7 338 -0,40 0,01 0,48 0,48 0,95 -0,47
CR Lahlaf M Zab 7 160 -0,47 0,00 0,59 0,59 1,81 -1,22
CR Lahouaza 7 202 -0,35 0,00 0,64 0,65 0,42 0,23
CR Lahsasna 9 495 1,28 0,00 0,64 0,64 0,88 -0,24
CR Lakhiaita 17 538 1,82 0,01 1,40 1,40 0,51 0,88
CR Lakhzazra 8 673 -0,87 0,01 0,68 0,69 1,49 -0,81
CR Lambarkiyine 7 884 0,38 0,01 1,25 1,25 0,84 0,40
CR Laqraqra 10 262 0,26 0,02 0,38 0,40 1,32 -0,94
CR M Fassis 5 619 -2,04 0,01 0,88 0,89 2,52 -1,64
CR M Garto 8 827 -0,72 0,01 0,73 0,74 0,95 -0,22
CR Maadna 6 283 -2,46 0,00 0,66 0,66 2,66 -2,01
CR Machraa Ben Abbou 8 752 0,88 0,01 0,60 0,61 0,67 -0,06
CR Mellila 14 257 0,67 0,00 0,47 0,47 1,58 -1,11
CR Meskoura 7 482 0,91 0,01 0,74 0,75 1,12 -0,38
CR Mniaa 11 249 -0,51 0,00 0,48 0,48 0,68 -0,21
CR Moualine El Ghaba 8 185 0,11 0,00 1,44 1,44 0,55 0,89
CR Moualine El Oued 9 066 -0,26 0,01 0,89 0,89 0,53 0,35
CR Mrizigue 8 876 -0,90 0,02 0,56 0,58 0,77 -0,21
CR Mzoura 10 194 -0,70 0,00 0,32 0,32 0,66 -0,34
CR N Khila 11 503 0,11 0,01 0,80 0,81 0,75 0,05
CR Oued Naanaa 7 126 -0,91 0,00 0,58 0,58 0,44 0,14
CR Oulad Aafif 7 170 -0,64 0,00 0,54 0,54 0,42 0,12
CR Oulad Abdoune 14 690 2,69 0,00 1,83 1,83 0,82 1,01
CR Oulad Aissa 6 148 0,00 0,00 0,34 0,34 1,04 -0,71
CR Oulad Ali Toualaa 5 056 -0,45 0,00 0,55 0,55 0,98 -0,43
63
CR Oulad Amer 5 779 -0,01 0,00 0,85 0,85 1,11 -0,26
CR Oulad Azzouz 9 434 -0,65 0,02 0,37 0,38 2,55 -2,19
CR Oulad Bouali Nouaja 7 402 -1,28 0,00 0,46 0,46 1,28 -0,82
CR Oulad Boughadi 8 661 -0,30 0,00 0,92 0,92 0,36 0,56
CR Oulad Chbana 7 925 0,62 0,00 0,23 0,23 0,36 -0,13
CR Oulad Fares 11 961 0,05 0,00 0,34 0,34 2,64 -2,30
CR Oulad Fares El Halla 3 609 -2,54 0,01 1,33 1,34 0,17 1,16
CR Oulad Fennane 8 465 -0,91 0,00 0,14 0,14 1,87 -1,73
CR Oulad Freiha 10 844 0,54 0,00 0,32 0,32 0,60 -0,28
CR Oulad Ftata 2 764 -1,06 0,00 1,04 1,04 0,77 0,27
CR Oulad Gouaouch 3 094 -1,49 0,00 0,78 0,78 1,75 -0,97
CR Oulad M Hamed 10 844 -0,85 0,02 0,49 0,51 1,49 -1,00
CR Oulad Said 9 720 -0,33 0,01 0,97 0,97 12,69 -11,73
CR Oulad Sghir 6 774 -0,63 0,01 0,32 0,32 0,62 -0,30
CR Oulad Yahya Louta 9 642 0,55 0,00 0,91 0,91 0,31 0,60
CR Ouled Cebbah 7 635 -0,39 0,00 0,66 0,66 1,04 -0,38
CR Ouled Zidane 6 122 0,72 0,00 1,05 1,05 0,37 0,68
CR Ras El Ain Chaouia 15 607 -0,42 0,01 0,66 0,67 1,67 -1,00
CR Rdadna Oulad Malek 4 348 -1,14 0,00 0,58 0,58 0,73 -0,16
CR Riah 7 562 -0,05 0,00 0,66 0,66 1,33 -0,67
CR Rima 8 510 -0,54 0,00 0,16 0,16 0,45 -0,29
CR Rouached 4 720 -0,45 0,00 0,31 0,31 1,92 -1,62
CR Sahel Oulad H Riz 26 435 2,50 0,01 2,27 2,28 0,79 1,48
CR Sgamna 9 747 0,23 0,01 0,32 0,34 0,35 -0,02
CR Sidi Abdelkhaleq 5 933 0,70 0,01 0,35 0,35 0,53 -0,18
CR Sidi Abdelkrim 8 903 -0,23 0,00 0,26 0,26 0,73 -0,47
CR Sidi Ahmed El Khadir 8 683 0,36 0,00 0,32 0,32 0,84 -0,52
CR Sidi Bettache 6 370 0,28 0,00 1,35 1,35 4,58 -3,23
CR Sidi Boumehdi 4 832 -1,47 0,01 0,60 0,61 0,58 0,02
CR Sidi Dahbi 8 367 0,03 0,00 0,57 0,57 0,92 -0,35
CR Sidi El Aidi 13 273 -0,20 0,00 0,66 0,66 1,66 -1,00
CR Sidi El Mekki 10 983 1,22 0,00 1,44 1,44 1,07 0,36
CR Sidi Hajjaj 18 687 1,08 0,01 0,97 0,97 4,65 -3,69
CR Sidi Mohammed Ben Rahal 10 414 0,46 0,00 0,59 0,60 0,55 0,05
64
CR Sidi Rahal Chatai 22 426 3,45 0,03 1,78 1,81 0,66 1,12
CR Soualem 19 216 3,95 0,01 2,85 2,87 3,55 -0,70
CR Tachrafat 3 417 -6,41 0,00 0,52 0,53 3,68 -3,15
CR Tamadroust 7 973 -0,52 0,00 0,90 0,90 0,45 0,45
CR Toualet 11 815 0,47 0,00 0,36 0,36 0,29 0,06
CR Zaouiat Sidi Ben Hamdoun 10 039 -0,25 0,00 0,74 0,74 0,37 0,36
CR Ziaida 12 389 -0,53 0,00 0,43 0,43 1,71 -1,28
MU Bejaad 40 513 1,97 0,02 2,05 2,07 2,41 -0,36
MU Ben Ahmed 21 361 1,11 0,04 2,27 2,30 5,64 -3,37
MU Benslimane 46 478 2,31 0,04 2,20 2,25 2,94 -0,74
MU Berrechid 89 830 5,07 0,04 4,30 4,34 1,65 2,64
MU Boujniba 15 041 0,49 0,01 1,78 1,79 1,33 0,45
MU Bouznika 27 028 2,40 0,06 2,76 2,83 1,38 1,38
MU ElBorouj 16 222 1,63 0,02 1,90 1,92 3,98 -2,08
MU ElGara 18 070 1,34 0,01 1,76 1,77 2,16 -0,40
MU Hattane 10 284 -0,91 0,03 1,94 1,97 1,48 0,47
MU Khouribga 166 397 0,90 0,05 1,87 1,92 1,82 0,05
MU Loulad 5 025 1,59 0,07 2,55 2,62 1,33 1,22
MU Oued Zem 83 970 1,28 0,03 1,97 1,99 2,36 -0,40
MU Oulad Abbou 10 748 0,70 0,01 1,63 1,64 2,21 -0,58
MU Oulad M'Rah 9 166 0,24 0,03 1,91 1,94 1,74 0,17
MU Settat 116 570 1,94 0,05 1,83 1,88 2,57 -0,74
Total 1 655 660
(*): c’est le rapport de la différence entre le nombre des immigrants et les émigrants internes à la population moyenne de la période considérée(2000-
2004). Le taux annuel de migration nette, ainsi que les autres taux annuels, est obtenu en divisant ce rapport par 5,





65
Graphe 7 : Evolution du nombre de migrants internes de la Région
de Chaouia Ouardigha RGPH 2004

0
5
10
15
20
25
30
35
1
9
0
5
1
9
1
0
1
9
1
5
1
9
2
0
1
9
2
5
1
9
3
0
1
9
3
5
1
9
4
0
1
9
4
5
1
9
5
0
1
9
5
5
1
9
6
0
1
9
6
5
1
9
7
0
1
9
7
5
1
9
8
0
1
9
8
5
1
9
9
0
1
9
9
5
2
0
0
0
M
i
l
l
i
e
r
s
Année de migration
E
f
f
e
c

t
i
f
s
Immigrants internes Emmigrants Internes

Graphe 8 : Solde de la migration interne de la Région de Chaouia Ouardigha
RGPH 2004
0
2
4
6
8
10
12
1
9
0
5
1
9
1
0
1
9
1
5
1
9
2
0
1
9
2
5
1
9
3
0
1
9
3
5
1
9
4
0
1
9
4
5
1
9
5
0
1
9
5
5
1
9
6
0
1
9
6
5
1
9
7
0
1
9
7
5
1
9
8
0
1
9
8
5
1
9
9
0
1
9
9
5
2
0
0
0
M
i
l
l
i
e
r
s
Année
E
f
f
e
c
t
i
f
s

d
e
s

s
o
r
t
a
n
t
s

d
i
m
i
n
u
é
s

d
e
s

e
n
t
r
a
n
t
s



66
Carte 5 : Effectif annuel des immigrants et des émigrants internes (2000-2004) selon la commune Région de Chaouia
Ouardigha RGPH 2004

















































64, Boulevard Mohamed V B.P.: 646
26 000 Settat
Tél : 0674 208 120/121 0523 40 41 82 Fax: 0523 720 565
E-mail: drstmpep@menara.ma