Vous êtes sur la page 1sur 4

COR

O PE R AT I V E

O U V R I E R E

D E

LA

R E U N I O N

PRESENTATION AN EFFICIENT TEAM

C.O.R.’s personnel dynamism and social stability

C .O.R. has been a major partner in the Reunion port commu- nity since 1992. A team of 24 steve-

dores (of which 6 gantry crane ope- rators) carries out ship handling operations efficiently and within alloted time. As shareholders of their own company, the men are keen to work and offer customers reliable service. C.O.R. boasts social cohesion and transparency at all levels. The team is ready to work round the clock to satisfy the urgent needs of carriers—for whom profitability and equipment optimization is the name of the game. Each C.O.R. member in his own field contributes to corporate dynamics and sees to it that market needs are met.

C.O.R.’s Equipment an all-important asset

Fully-owned equipment that can be used round the clock

Detail : 2 45-ton PPM Superstackers • 1 40-ton fork lift

• 1 16-ton fork lift • 1 12-ton fork lift • 1 8-ton fork lift

• 1 7-ton fork lift • 1 5-ton fork lift • 5 4-ton fork lifts

• 40 ro-ro trucks • 7 port trailers • 4 choolers

On-site stevedoring operations

Loading : approaching - hoist positioning - hitching - hois- ting - stowing

Unloading : shifting - hitching - hoisting - storing - covering - guarding - loading for delivery

C.O.R. (Coopérative Ouvrière Réunionnaise) - Director :Jacques VIRIN 1 Voie de Liaison Portuaire - 97420 Le Port - Reunion Island :+ 262.43.05.14 - Fax :+ 262.43.09.44 - e. mail : la.cor@wanadoo.fr

Tel

LA P LA Q U E T T E D ’ I N F O

LA

P LA Q U E T T E

D ’ I N F O R M AT IO N

D E

L A

C O

UNE EQUIPE EN MARCHE

La C.O.R :

dynamisme des hommes et stabilité sociale

D epuis 1992, la Coopéra-

tive Ouvrière de la

Réunion occupe une

place stratégique au sein

de l’activité portuaire de

une place stratégique au sein de l’activité portuaire de la Réunion. Une équipe de 24 dockers,

la Réunion. Une équipe de 24 dockers, dont 6 portiqueurs, assure, avec effi- cacité, la manutention dans les délais imposés. Actionnaires au sein de la Coopérative, les hommes ont à cœur de travailler et l’entreprise offre à ses clients une fiabilité de tous instants ainsi qu’une cohésion sociale et une transparence à tous les niveaux. L’équipe est prête à travailler 24H/24 afin de répondre aux urgences des armateurs, soucieux de rentabili- ser leurs activités, et d’optimiser leur outil de travail. Une véritable dyna- mique et une volonté à répondre aux besoins du marché déterminent l’activité de la C.O.R. dont chaque personne est responsable.

L’équipement de la C.O.R : un facteur clé

La pleine propriété du parc à matériel permet son utilisation 24H/24

Descriptif : 2 PPM Superstacker de 45 tonnes • 1 chariot élévateur de 40 tonnes • 1 chariot élévateur de 16 tonnes • 1 chariot élévateur de 12 tonnes • 1 chariot élévateur de 8 tonnes • 1 chariot élévateur de 7 tonnes • 1 chariot élévateur de 5 tonnes • 5 chariots élévateur de 4 tonnes • 4 tracteurs RO. ROs • 7 remorques portuaires • 4 chooleurs

Les opérations de manutention réalisés sur le terrain

L’embarquement : approchage - mise à plomb des palans - accro- chage - hissage - arrimage

Débarquement : désarrimage - accrochage - hissage - stockage - bâchage - gardiennage - relevage

La C.O.R - Coopérative Ouvrière de la Réunion - Responsable : Jacques VIRIN 1 Voie de Liaison Portuaire - 97420 Le Port - Ile de la Réunion TEL : 0262.43.05.14 - FAX : 0262.43.09.44 - e. mail : la.cor@wanadoo.fr

TRAINING:

An essential asset for the company’s future

E very year, C.O.R. gives its person-

nel the opportunity to follow trai-

ning courses to adapt to global

market requirements.

The objective is to be more performing, meet demand in the minimum of time, ensure good service continuity, develop business and create jobs.

To perpetuate its activity in this region, C.O.R. is setting up a trai- ning school for maritime and port trades, an innovating venture in partnership with EU-approved Saint-Nazaire Stevedoring School aimed at producing competitive personnel able to meet European challenges.

SERVICES:

Reliability and transparency

European challenges. SERVICES: Reliability and transparency C .O.R. undertakes the handling of goods unloaded and

C .O.R. undertakes the handling of goods unloaded and loaded in

the port zone. Its main services are the stowing and shifting of cargo. Work is performed effi- ciently in terms of both quality and quantity, and in the shortest time. Two foremen lead the team, and services are available at any time of the day or night. The result is maximum profita- bility, minimum berthing time and total work reliability and transparency.

Types of cargo handled

Coal • Rice and other cereals • All types of goods (vehicles, tim- ber, paper, etc.) • Clinker • Containers

LA FORMATION :

Un véritable enjeu pour l’avenir de l’entreprise

C haque année, la C.O.R. permet à son

personnel de se former suivant les

nécessités du marché international.

se former suivant les nécessités du marché international. L’objectif est d’être performant et de répondre à

L’objectif est d’être performant et de répondre à la demande en un minimum de temps, d’assurer la bonne continuité des prestations et de développer l’activité, créa- trice d’emploi. Afin de pérenniser son acti- vité dans la zone, la C.O.R met en place une école-formation des métiers maritimes et portuaires. Cette opéra- tion innovante se réalise en partenariat avec l’Ecole de Manutention Portuaire de Saint-Nazaire qui possède l’agrément européen. Le but est de qualifier les hommes afin de répondre aux enjeux européens, face à la concurrence.

LES PRESTATIONS :

Une fiabilité dans la transparence

L a C.O.R. assure la

manutention des

dans la transparence L a C.O.R. assure la manutention des marchandises débarquées et embar- quées sur

marchandises

débarquées et embar- quées sur la zone por- tuaire. Les prestations principales sont l’arri- mage et le désarrimage des biens dans un souci d’efficacité tant au

niveau de la quantité que de la qualité dans les délais les plus brefs. L’équipe s’organise, sous la direction des deux responsables et pro- pose ses services quelle que soit l’heure du jour et de la nuit. Ce qui permet au client d’être assuré d’une rentabilité optimum et d’une mobi- lisation minimum du bateau sur les quais, tout en assurant la fiabili- té et la transparence dans le travail.

Domaines d’interventions

Charbon • Riz et autres céréales • Tous types d’objets (véhicules,

bois,papier

)

• Clinker • Containers

MEN IN ACTION

MEN IN ACTION All geared up for success T he men have been careful- ly selected

All geared up for success

T he men have been careful- ly selected since 1992 according to their physical

capacities and moral value, the latter being an essential asset in

a job which can often be nerve-racking. All are professionals, and

in

most cases their fathers and grandfathers were dockers them- selves. The C.O.R. men just love their jobs, are well-considered and take an active part in their company’s development. They form a well-knit team, always trying their best, ready to deliver. Currently 24 dockers (including 6 gantry crane operators) make C.O.R. a profitable enterprise providing quantity and quality of service.

C.O.R.’s SPECIAL ASSETS

Versatile men available 24 hours, anxious to satisfy carriers’ requirements. Profitable unloading and loading opera- tions. Quality service. C.O.R. is a rightful, ack- nowledged partner in Reunion port com- munity.

EQUIPMENT :

Akey resource

C .O.R. has

its own

fleet of

heavy vehicles (see box) avai-

lable at all times for stowing and shifting cargo. Thanks to its ver- satile personnel,

n e c e s s a r y

vehicles can be quickly put to action for effi- cient work in the minimum of time.

satile personnel, n e c e s s a r y vehicles can be quickly put
put to action for effi- cient work in the minimum of time. LES HOMMES : Une

LES HOMMES :

Une même volonté de réussite

T riés sur le volet, les hommes

ont été recrutés, dès 1992, en

fonction de leur capacité phy-

sique et de leur valeur morale. Ce dernier point est un atout essentiel dans un domaine où les «nerfs» sont souvent malmenés. L’ensemble de ces hommes est constitué par des personnes de métier dont, le plus souvent, père et grand-père étaient déjà doc- kers. Passionnés par leur métier, évalués et considérés à leur juste valeur, les hommes de la C.O.R. participent activement à l’extension de l’entreprise et offre une équipe cohérente, ani- mée par le même désir de réussite. Aujourd’hui vingt-quatre dockers dont six portiqueurs assu- rent la rentabilité de la C.O.R., tant au niveau quantitatif que qualitatif.

de la C.O.R., tant au niveau quantitatif que qualitatif. Les “PLUS” de la C.O.R. C’est tout

Les “PLUS” de la C.O.R.

C’est tout d’abord la disponibilité 24H/ 24 de ces hommes polyvalents, soucieux de répondre aux besoins des armateurs. Cela assure la rentabilité de chaque débarquement ou embarquement. La C.O.R. assure un service qualité qui donne toute légitimité et conforte sa notoriété au sein de la zone portuaire réunionnaise.

LES EQUIPEMENTS :

Un atout majeur

L a C.O.R est totalement autonome et possède son propre parc d’en-

gins (cf. encadré). Ce qui est un atout majeur dans l’arrimage et

le désarrimage de la marchandise de jour comme de nuit. La poly-

valence des individus permet donc la mise en place rapide des besoins en engins pour un travail efficace dans un minimum de temps.

des individus permet donc la mise en place rapide des besoins en engins pour un travail
AN INTERVIEW : With the two foremen M anaging 24 personnel aged 25 to 50

AN INTERVIEW :

With the two foremen

M anaging 24 personnel aged 25 to 50 is not always an easy task. Yet foremen Jean-Claude Rivière and Jean-Max Laurestant agree: “This is a great team, in which everybody knows his

job.” And that’s what makes an efficient, customer-oriented business. Jean-Claude Rivière has been in charge of management and sales orga- nization since 1993. A friendly, sociable man, he had to work hard to reach his present position, and is now serenely carrying out his respon-

sibilities,supervising work and liaising with the other foreman for team

organization. He explains: “I like my work. It is pleasant and varied. When

a ship comes in, we study the ship plan and manifest (cargo register) to

establish the needs in terms of men, vehicles and time. It’s special work.

I had to get used to the dockers’ ways and language, as I wasn’t born

and bred in a docker’s family. You also have to deal with ship crews,” he adds. “It’s very important to have a good relationship with them. This makes things smoother. I go on board, control cargo, and have friendly contacts with people, especially on ships with foreign flags. We must all be on good terms to work as best as possible, without any misunders- tandings.” Jean-Max Laurestant has worked with C.O.R. since its creation. His father and grandfather were dockers, and he and his family have always lived in Le Port. As a result, he knows everybody in the trade and was able to hire “the best guys.” Selection standards were very high as they had to set up an efficient, motivated,strong, well-tempered and har-

monious group. Foreman Jean-Max Laurestant is in charge of work orga- nization and quality. Together with J. C. Rivière, he plans operations and chooses the appropriate personnel. “I have followed all training courses to have better qualifications and a higher position. As I belong here, I have good relations with people and I know what the work is about. By the way, when necessary, I put overalls on and give a hand for unloa- ding.” This is a man of merit, who loves his work passionately, and also

a born leader who has managed to achieve corporate unity.“More than a

team, it’s a group of friends, a real family where everybody has a reco- gnized position. Mutual aid is the rule. They are fantastic and I want to

congratulate them.”

A WOMAN IN C.O.R. :

For better and for worse

C orinne Dijoux is the Cooperative’s only woman. She joined it in 1992. She knows the men and has adap- ted to “they ways.” It wasn’t very easy at first but

she tried hard and now she’s found her place. She is “the smile” of the house, working good-heartedly as secretary, hostess and coordinator. “It’s hard sometimes,” Corinne says with a smile. “Men always have the last word and sometimes I feel overco-

always have the last word and sometimes I feel overco- me. Let’s face it: I can’t

me. Let’s face it: I can’t be stronger than 30 guys, can I? So I have to use diplo- macy.” She admits: “It’s sometimes an advantage being a woman. I can say things that wouldn’t be accepted from a man. They don’t dare to say no to me!” Corinne likes her job: she’s in contact with lots of people and makes friends over the phone, though she couldn’t recognize them in the street. The C.O.R. people trust her. She is responsible for her own domain just as if she were a man, and she is always in good spirits. “Yet,” she says, “being the only woman

in

dered as a woman, a mother and a wife.” Of course things would be easier and Corinne happier if there was another female employee. May that happen soon!

the company is not easy. I hope one day I’ll be consi-

RENCONTRE :

Avec les deux chefs d’équipe

V ingt-quatre personnes à gérer, entre 25 et 50 ans, ce n’est pas toujours facile, mais Jean-Claude Rivière et Jean-Max Laurestant, les deux chefs d’équipe s’accordent à dire : «C’est une équipe formidable où chacun a sa place» et grâce à laquelle l’en-

treprise est performante et soucieuse de répondre aux besoins du marché. Depuis 1993, Jean-Claude Rivière a la charge de l’organisation administrative et commerciale de l’équi- pe. Cet homme de contact a dû se faire «sa place» et aujourd’hui c’est dans la quiétude, qu’il effectue ses différentes charges. Son rôle est de superviser les différentes tâches en assu- rant le relais avec l’autre responsable pour l’organisation des équipes. « J’aime mon tra- vail, car c’est plaisant et varié explique J.C. Rivière. Dès l’arrivée d’un bateau, les lectures du plan du navire et du manifeste (registre des marchandises) permettent le premier repé- rage qui va établir les besoins en hommes, en engins et en temps.» C’est un travail parti- culier, explique-t-il, il a fallu apprendre à travailler avec les dockers. Il existe un véritable langage et je n’ai pas, comme la plupart, vécu cela avec mon père, mon grand-père.» Une autre facette du travail est le contact avec les personnels de bord. «Il est très important, pour- suit le responsable, d’avoir de bons rapports afin que le travail s’effectue le mieux possible entre les hommes. Je monte à bord, vérifie les marchandises et établis des contacts ami- caux surtout avec les navires étrangers afin de faciliter les échanges entre les hommes. Cela facilite nos relations. C’est très important pour que chacun agisse au mieux, sans qu’il y ait de mésentente.» Jean-Max Laurestant est à la C.O.R. depuis sa création. Sa bonne connais- sance du milieu (son père, son grand-père étaient docker et réside au Port depuis toujours) lui a permis de recruter les «meilleurs hommes». Les critères de sélection étaient très rigoureux, il s’agissait de mettre en place une équipe performante, motivée et avec une force physique et un caractère à la hauteur des nécessités d’une équipe harmonieuse. Chef de manutention, Jean-Max a la charge d’organiser le travail et surtout de vérifier la qualité des actions. En coordination avec J.C. Rivière, il fait les plannings et détermine le person- nel nécessaire à la bonne marche du travail. « J’ai fait tous les stages afin d’évoluer et de mieux me qualifier. Mes origines m’ont facilité les contacts et je connais chaque tâche à réa- liser. D’ailleurs, si c’est nécessaire je mets le «bleu (vêtement de travail) et participe aux déchargements.» Ce qui caractérise cet homme de valeur est sans aucun doute la pas- sion de son métier. Ce véritable meneur d’hommes a su mettre en place une cohésion au sein de l’équipe par son ardeur. «Plus qu’une équipe, c’est un groupe d’amis, une véritable famille où chacun trouve sa place et la reconnaissance. Il existe une véritable entraide. C’est une équipe formidable et j’en profite pour les féliciter !»

FEMME A LA C.O.R. :

Pour le meilleur et pour le pire

C orinne Dijoux est la seule femme de la Coopérative. Arrivée

dès 1992, elle connaît les hommes et s’est adaptée à leur

«façon d’être». Cela n’a pas été facile au départ et à force

d’efforts, elle a su trouver sa place. Elle est le «sourire» de la C.O.R. et participe avec cœur à l’activité de l’entreprise. Sa charge de secrétaire s’étend à l’accueil et à la coordination. «Ce n’est pas toujours facile, explique Corinne avec le sourire. Les hommes sont toujours les plus forts et je me sens parfois écrasée ! Face à trente hommes, je n’ai pas la loi. Alors, je me suis adaptée et j’agis avec diplomatie. Parfois, reconnaît Corinne, c’est un atout d’être une femme. J’arrive à dire des «choses» qui sont mieux acceptées que par un homme. On n’ose pas me les refuser !» Corinne apprécie son travail où elle a beau- coup de contacts et arrive à se faire des amis par téléphone, même si elle ne pour- rait les reconnaître dans la rue. C’est dans un climat de confiance que la secrétaire de la C.O.R. évolue. Comme les hommes elle demeure responsable de son activité et prend en charge ses différents rôles toujours avec bonne humeur. « Pourtant, consta- te Corinne, c’est difficile d’être la seule femme. Ces considérations, typiquement fémi- nines, seraient facilitées avec le soutien d’une autre femme.» Mais ne présageons pas de l’avenir et gageons que Corinne sera bientôt entendue, pour son véritable épa- nouissement !

ne présageons pas de l’avenir et gageons que Corinne sera bientôt entendue, pour son véritable épa-