Vous êtes sur la page 1sur 9

ETUDE DE LA PRESSE ECRITE : LES QUOTIDIENS

INTRODUCTION : TRAVAIL SUR LES PRENOTIONS :

•Quels journaux lisez vous ? Nous lisons l’équipe, le Sud Ouest, et La DL.
•Quels titres de journaux pouvez vous citer ? Nous pouvons citer Libération, La Croix, Le Figaro, L’Humanité, L’écho, Le
Monde, Aujourd’hui Paris, La Provence, Nice Matin
•Qu’attendez vous des journaux ? Nous attendons des journaux qu’ils nous donnent des actualités sur notre région ou de notre
pays, mais aussi des informations sportives.
•Pensez vous que l’information apportée par les journaux soit objective, complète ? Parfois, elle n’est pas objective ni complète
car c’est l’auteur de l’article qui donne son avis particulier et non en général.
•Comment définiriez vous le travail des journalistes ? Le journaliste doit finir par trouver l’information qu’il désire, et souvent par
des moyens peu corrects.

I – ETUDE DE LA UNE

A – ETUDE QUANTITATIVE

-Mesurez le format du journal :


•format A3 ou différent ? 290 mm x 390 mm = 1131 cm²
• quelle practicité dans son maniement
-Calculez le poids relatif de :
• La manchette (ou titre du journal) 16*6= 96 /1131*100=8.5%
• des oreilles : 0
•du bandeau : 7*26=182/1131*100=16.1%
•gros titre (en y intégrant la totalité de la titraille) : 15*11=165/1131*100=14.6%
•les titres secondaires : 1*26=26/1131*100=2.3%
•textes : 0
•photos et les dessins : 26*26.5=689-96-165=428/1131*100=37.8%
•publicités : 0
-Construisez un diagramme en secteurs

Tableau représentation ses

manchette 8,50%
oreilles 0,00% Répartition éléments une Libération
bandeau 16,10%
gros titres 14,60%
titres secondaires 2,30%
manchette textes
textes 0,00%
oreilles photos
photos dessins 37,80%
dessins
publicités 0,00% bandeau publicités
autres 20,70% gros titres autres
titres se-
condaires

-
Bandeau
-Faites un schéma qui fasse ressortir la maquette de la une : en distinguant en particulier explicitement :
•la manchette
•les oreilles
•le bandeau
•le ventre
•les colonnes
•le pied de page

Manchette

Gros titres

Photos et dessins

Ventre

Pied de page
B – ETUDE QUALITATIVE

Recherchez dans la une :


-Les chevaux : Nombre d’articles présentées à la une, en distinguant les différents types d’articles
•Scoops : 0
•Editorial : 0
•Enquête : investissement à Pékin et Cancer chez les Amazones
•communiqué : 0
•dépêche : 0
•billet : 0
•interview : 0
•rubrique : Le Petit Nicolas et Coupe Davis
•fait du jour : Paris en ligne
•etc.
-type d’informations présentées :
•événements, d’actualité, marronniers : il y a des actualités.
•faits divers, informations politiques, économiques, sociales, sportives, vie quotidienne : Actualité sportive, politique ,
sociales .
•informations internationales, nationales, régionales, locales : Des informations internationale et national.

-style et présentation du gros titre de la une : analyse de la titraille


•type d’écriture utilisée (classique ou moderne), taille de l’écriture, couleur : Ecriture classique de couleur blanche et de
taille moyenne.
•technique de rédaction du gros titre : vocabulaire, jeux de mots, interpellation du lecteur, etc : Il y a des jeux de mots,
comme Pékin tente sa chANCE partout sauf en FrANCE
•présence et rôle des sous titres, surtitres, intertitres : il y a des sous titres qui expliquent le titre. Le complète en apportant
des réponses au question poser par le titre. L’Etat pousse au jeu , il a des gros béficite donc il ouvre des paris sur
internet.
-analyse de l’article principal consacré au gros titre dans la une (s’il y en a un) :
•accroche de l’article : le gouvernement parie sur le net (un jeu de mots sur parie)
•sa longueur : 810 mots
•le vocabulaire utilisé : vocabulaire de journaliste , donc correct et soutenu
•les sources cités :
L’utilisation de graphiques, de photos, de dessin afin d’illustrer le gros titre. Photo << au ministère des finances >> les
gros titre sont écrient en rouge. Des couleurs primaire tels que le rouge et le noir sont utilisés pour illustré des pensés, au
des paroles. Il y a un débat : pour ou contre que le gouvernement pari sur le Net.

C – SYNTHESE :
NE PAS REPONDRE AUX PREMIERS POINTS .
La une a pour objectif de faire vendre le journal c’est à dire :
•d’accrocher les lecteurs en étant suffisamment attrayante ( par sa présentation, son format, la qualité du papier,
l’utilisation de la quadrichromie, son contenu, mais aussi son prix !),
•tout en devant être un bon reflet du journal : il ne faut pas que le lecteur se sente trompé par la une , celle ci ne doit donc
pas adopter une ligne rédactionnelle différente du journal dans son ensemble, le principe de cohérence est primordial
Un bon journal est aussi un journal qui :
•définit son lectorat,
•qui en fonction du public visé va définir une ligne rédactionnelle appropriée
• lui permettant de financer son développement
A votre avis :
-quelle image le journal veut-il donner de lui dans la une afin d’attirer l’intérêt des lecteurs, c’est à dire quelle est sa ligne
rédactionnelle ?
-Quel type de lectorat paraît être ciblé par le journal ? :
•Age : Les lecteurs du journal ont un peu plus de la vingtaine, et actifs dans la société.
•Sexe : Le journal peut intéresser les personnes de sexes masculins ou féminins
•CSP : Les lecteurs sont les cadres moyens, de profession intermédiaire.
•Niveau de diplômes : Le journal n’a pas besoin de lecteur très diplômé mais des personne s’intéressant a tout ce qui se
passe en France, au niveau politique, environnemental, et sportifs.
Synthese

Pour qu'un journal soit rentable, il faut que sa une soit attirante à la vue des lecteurs potentiels.
Mais pour cela, le journal, ici Libération, doit impérativement définir son lectorat, c'est-à-dire le
public visé. Le quotidien doit également définir sa ligne directionnelle, soit l'image qu'il veut
donner de lui par l'intermédiaire de sa première page, qui est aussi la première impression du
passant dans la rue d'un kiosque ou encore d'un habitué d'un marchand de journaux, afin que
celle-ci corresponde parfaitement à l'attente des lecteurs ciblés. La une de Libération étudiée ici
comporte plusieurs jeux de mots, comme à son habitude, notamment avec le gros titre : « Paris
en ligne : le gouvernement parie sur le net ». Mais ce quotidien illustre chaque jour son titre par
une photo ou un dessin, mais également pour les articles cités dans le bandeau. Le dessin
,représentant ce jour-là une table de jeu avec des cartes et autres objets incitant au jeu en ligne,
permet d' « alléger » en quelque sorte la une qui dans d'autres journaux peut paraître surchargée
de textes, comme cela peut être le cas sur Le Figaro. On ne trouve sur Libération qu'un petit
texte explicatif du titre, et introduisant l'article complet qui se trouve quant à lui à l'intérieur du
journal. Par conséquent, Libération ne s'adresse pas à une catégorie de personnes qui exigent
tout savoir de l'actualité politico-économique, mais à une population active qui souhaite
découvrir les principaux titres de la journée, avec des enquêtes insolites parfois. Par exemple,
dans le numéro étudié, on apprend le cancer rare chez les Amazones des femmes qui n'ont qu'un
seul sein, ou encore Le Petit Nicolas, roman illustré pour la jeunesse, qui fêtait ses 50 ans. Le
quotidien se tourne donc vers des personnes pas forcément extrêmement cultivées, mais qui
s'intéressent à toutes sortes d'informations diverses et variées. Le lecteur moyen peut être alors
un ouvrier ou un employé.

II – ANALYSE DE L’ORGANISATION DU JOURNAL

A – ANALYSE QUANTITATIVE

Analysez le chemin de fer : Classez , par ordre d’apparition dans le journal , les différentes rubriques :

National Politique
International Economie
Régional Faits divers
International Culture
International Sport, tiercé.
National Vie quotidienne
Calculez le poids relatif dans l’ensemble du journal des différentes rubriques :

4 pages sur le Jeu , 4 pages de quotidienne , 3 pages sur le Monde , 5 pages sur la France , 2 pages sur l’économie , 2 pages
sur le sports , 1 pages météo 4 pages des tentations ,4 pages de cultures , 1 page de mode , 2 page de Ecrans – Médias , 2
pages de Rebond ( donne la parole a une personne inconnu pour parler d’un sujet personnel ) , 2 pages sur le grand angle
( parle d’un artiste ) .

B – ANALYSE QUALITATIVE
En reprenant les conclusions que vous avez tiré de l’analyse de la une , pouvez-vous en conclure que :
•l’organisation du journal corresponde à la logique développée dans la Une .Justifiez votre réponse .
•définissez précisément la politique rédactionnelle du journal
•affinez, en vous appuyant sur des exemples précis, le type de lectorat visé par le journal

CONCLUSION
Les deux études ( celle de la une et celle du contenu du journal ) sont-elles cohérentes :
•la une est-elle un bon reflet du journal ? de sa ligne rédactionnelle ?
•A quel public ce journal paraît-il adapté ? Expliquez

1. Comparer le nouveau journal que l’on vient de recevoir au précédent :


A – le format sont ils identiques ? Les deux journaux n’ont pas le même format, le sud ouest a un format un peu plus grand
en longueur que Libération. . Libération étant le premier journal avec un format plus petit et plus transportable plus
attraient pour les jeunes lecteurs, cela leur a réussi avec succès donc les autres journaux comme Sud ouest ont décidé de
changer leur format pour attirer une nouvelle clientèle plus jeune. C’est pour cela que Libération et Suc ouest ont la même
largeur mais pas toute a fait la même longueur. SUD OUEST (41/28.5) et Libération (38.5/28.5)

B- Logique de construction de la une est t’elle proche ?

Les deux journaux sont ne suivent pas la même logique de construction de leur une. Sud Ouest met en avant un problème
par une photo et Libération par une image. Dans Sud Ouest il y a des colonnes, et de la publicité. Les deux manchette sont
écrient en Blanc sur fond Rouge mais non pas la même forme d’écriture leur fond rouge sont pas de même forme,
libération est triangulaire , alors que Sud Ouest en rectangulaire Les gros titre sont écrient en noir dans sud ouest et en
blanc dans libération .Il y a beaucoup plus d’information sur la page de une de sud ouest du texte , plusieurs gros titres ,qui
résume les parties importante contenu dans le journal .Sud ouest est un journal régional ici périgueux, alors que Libération
est un journal national.

C- Vous avez reçu les deux journaux qui traitent l’actualité du 5 mars les information développer sont t’elles identiques ?

Les deux quotidiens développe des informations différent Sud ouest nous indique que le rapport d’Edouard Balladur sera
présenté aujourd’hui au présidant de la République, alors que dans libération ils nous parle de l’autorisation des paris en
ligne sur Internet. Ils ne traitent absolu m’en pas d’un même sujet .

2. Que pouvez vous en conclure sur les deux types de lectorat lisant les deux journaux

Libération est un journal qui s’adresse plutôt des jeunes d’une vingtaine d’année qui sont actifs dans la vie, appartienne a
une société moyenne et s’informe sur ce qui ce passe dans la France entière alors que Sud ouest s’adresse a une population
d’age mure qui sont concentré sur leur région. Des personnes qui habitent à Lyon ne liront pas Sud ouest mais plutôt
libération qui est un journal national. Donc beaucoup plus de personnes liront Libération.

3. Pourquoi les journaux sont t’ils différents un des deux journaux est il meilleurs que l’autre ?

Nous ne pensons pas pouvoir dire qu’il y ait un des deux journaux qui soit meilleur que l’autre tout dépend des personnes qui
lisent le journal. Libération est plus jeune il utilise des jeux de mots, il y a des couleur vives sur la première page, il va a
l’essentiel, parle de tout dans son journal, s’intéresse a plusieurs sujets. Sud ouest est un journal de région, voir local qui
s’intéresse juste a sa région et un peu au territoire, il est moins attrayant, les couleurs sont primaire. Ce journal se rapport a
des gens de la région, donc il ne peux pas ce vendre a des personne n’y habitant pas .

BREF LEXIQUE DE LA PRESSE ECRITE


Agence de presse : organisme national ou mondial qui recueille et distribue tous les faits d'actualité au fur et à mesure qu'ils
surviennent (exemples : AFP : Agence française de Presse ; AP : Associated press ;Reuter, Tass...).

Angle (trouver un..): Un journaliste ne peut être exaustif, il choisit donc un axe de présentation du sujet, autour duqyel il organise les
informations.

Attaque : première phrase ou premier paragraphe d'un article. L'attaque parle de l'essentiel du sujet.

Bandeau (ou streamer) : titre placé au-dessus de la manchette* du journal, sur toute la longueur de la page. Incite à lire l'article en
pages intérieures. Ce peut être aussi une publicité.

Banque d'images : ensemble d'images tenues à la disposition des intéressés (vous pouvez vous constituer votre banque d'images).

Billet : article court qui commente un fait d'actualité et se termine de manière inattendue (humoristique, par exemple).

Boucler : achever la réalisation d’une page ou d’une édition. Au delà de l’heure du bouclage , aucune modification ne pourra être
apportée
Brève (ou nouvelle brève) : information courte et sans titre sur un fait d'actualité. Répond en principe aux questions essentielles : qui ?
quoi ? quand ? où ?

Chapeau (s'écrit aussi chapô) : court texte qui précède un article pour en résumer l'essentiel ou pour inciter à lire la suite. Souvent en
caractères gras* ou séparé de l'article par le nom du journaliste.

Chemin de fer : plan d’ensemble d’un numéro de magazine ou de journal indiquant page par page l’emplacement des rubriques,
sujets et les encombrements publicitaires

Cheval : titre ou début d'article placé à la Une* et invitant à lire l'article placé en pages intérieures.

Chr4onique : 1. article publié régulièrement mais pas tous les jours sur un thème (exemple : chronique littéraire).
2. réflexions personnelles d'un collaborateur, généralement connu, sur l'actualité. Ce commentaire libre revient à
intervalles réguliers.

Chute : dernière phrase ou dernier paragraphe d'un article. Conclut le texte d'une manière originale et frappante.

Colonne : division verticale habituelle d'une page de journal.

Communiqué : texte transmis à la rédaction par une personne ou un organisme pour qu'il soit publié.

Compte rendu : article d'information dans lequel le journaliste raconte, sans commentaire, l'événement* auquel il a assisté.

Conférence de presse : réunion dans laquelle un organisme ou une personnalité s'adresse aux journalistes invités.

Conférence de rédaction : réunion dans laquelle sont examinées toutes les propositions d'articles.

Coquille : faute typographique, lettre substituée à une autre.

Couvrir : assister à un événement et ses suites, suivre l’actualité d’un pays, d’une ville, d’une région où le journaliste réside. Il peut
ëtre salarié régulier ou pigiste.

Critique (fém.) : article parlant d'un spectacle, d'un livre, etc. Dans cet article, le « critique » donne son avis sur ce spectacle, ce livre,
etc.

Dépêche (fém.) : information, article, transmis par une agence de presse* ou un correspondant.

Echo : petite information pittoresque, anecdotique, amusante ou indiscrète, rédigée dans un style piquant.

Editorial : article dans lequel le directeur du journal, ou un journaliste désigné par lui, prend position sur un fait d'actualité. L'éditorial
reflète la tendance ou les engagements du journal.

Enquête : article (ou série d'articles) dans lequel le journaliste pose un problème, et tente d'y répondre en apportant des témoignages et
des documents recueillis à la source.

Entretien : moins directif que l’interview, l’entretien vise à obtenir de sinformations plus riches.

Etat civil : principaux événements officiels de la vie des personnes : naissance, mariage, décès.

Evénement : information de caractère exceptionnel, souvent placée à la Une des médias*, et qui reste au premier plan pendant un
certain temps. L'événement crée une rupture dans l'ordre habituel des choses.

Fait divers : nouvelle peu importante d'un journal. Les faits divers regroupent tout ce qui n'entre pas dans les autres rubriques*.

Filet : information courte précédée d'un titre et plus développée que la brève*. Le filet répond aux questions : qui ? quoi ? quand ? où ?
comment ? pourquoi ?

Gras : caractère d'imprimerie épais donnant une impression plus noir que le caractère normal.

Griller : publier une information avant un autre média.

Histogramme (mas.) : graphique formé par une succession de rectangles de hauteurs différentes (voir p. 9, manchette L 1).

Intertitre : petit titre prélevé dans le texte. Les intertitres séparent le texte en différentes parties et relancent l'intérêt du lecteur.
Interview : le journaliste interroge une personne afin de rapporter ses propos.

Italique : caractère d'imprimerie penché vers la droite.

Lead : voir à chapeau.

Lectorat : ensemble des lecteurs d’un journal.

Légende : texte accompagnant une illustration (photo, dessin, graphique...).

Ligne rédactionnelle : ce qui dicte les choix des sujets et de leur mode de traitement.

Manchette : le terme n'a pas la même signification dans tous les livres sur le journalisme. Nous avons utilisé ce mot dans le sens de «
titre du journal », afin de le distinguer du titre de l'article.

Maquette : plan d'une future page du journal.

Marronnier : événement* prévu à l'avance revenant périodiquement (par exemple : le baccalauréat).

Média (abréviation de mass média) : support de diffusion massive de l'information (presse, radio, télévision).

Mercuriale (de Mercure, dieu du commerce) : tableau officiel du prix des produits vendus sur les marchés.

Mouture : article informatif qui est la refonte de plusieurs informations reçues séparément.

Oreilles : les deux emplacements, à droite et à gauche, du titre du journal.

Ours : fiche documentaire obligatoire figurant dans chaque numéro du journal. L'ours indique l'adresse du journal, le nom du directeur
de la publication...

Ouverture (faire l’..) : situation d’un article en haut et à gauche d’une page.

Pied de page (ou rez-de-chaussée) : zone inférieure d'une page de journal.

Pige (fém. argot de métier) : façon dont est payé un journaliste rétribué à l'article (« être payé à la pige »).

Pigiste : journaliste payé à l'article.

Rédacteur : personne qui rédige les articles. Rédacteur en chef : directeur de la rédaction d'un journal. ,^

Reportage : article (ou série d'articles) d'information, vivant et coloré, dont le but est de faire voir, entendre, ressentir par le lecteur ce
que le journaliste a lui-même vu, entendu et ressenti.

Rivière : série de filets* ou de brèves* présentés à la suite, de façon identique.

Rubrique (fém.) : article ou ensemble d'articles sur un thème commun, revenant régulièrement (politique, sports, etc.).

Scoop (mas.) : information importante que le journal est le seul à révéler.

Sommaire : comme une table des matières pour un livre, le sommaire d'un journal indique les principaux sujets traités, les rubriques et
leur page.

Sous-titre : titre secondaire placé sous le titre principal d'un article.

Supplément : ensemble de pages consacrées à un domaine précis paraissant régulièrement.

Surtitre : élément de la titraille* situé au-dessus du titre et apportant une information supplémentaire à celle qui est donnée dans le
titre.

Tête : article (ou « papier ») installé en haut de la page d'un journal.

Titraille (fém.) ou titrage (masc) : ensemble des éléments qui se distinguent par la typographie du reste de l'article : titre*, surtitre*,
sous-titre*, intertitre*...

Titre : expression, phrase, en gros caractères, qui présente un article de journal.


Typographie : manière dont un texte est imprimé : caractères d'imprimerie, mise en page, etc.

Une : première page d'un journal.

Ventre : article situé au milieu de la page.