Vous êtes sur la page 1sur 15

ETUDE DE LA PRESSE ECRITE : LES QUOTIDIENS

INTRODUCTION : TRAVAIL SUR LES PRENOTIONS :

• Quels journaux lisez vous ?

Amélie et Benjamin, lisent parfois la D-L ou le Sud-Ouest.

• Quels titres de journaux pouvez vous citer ?

Le Figaro, Le Sud-Ouest , La D-L, New York Times, l’Humanité, La Croix,


Libération, Paris Match, L’Equipe, l’Echo, Le Canard Enchaîné.

• Qu’attendez vous des journaux ?

Des informations et nouvelles intéressantes, des articles simples, des


illustrations, un style de journal intéressant avec une lecture facile,
des titres aérer, etc.…

• Pensez vous que l’information apportée par les journaux soit objective, complète ?

Nous pensons qu’elles ne sont pas forcements objectifs mais elles


sont complètes, malgré que la majorité des informations soit les plus
importantes.

• Comment définiriez vous le travail des journalistes ?

Aujourd’hui, un journaliste doit jouer de ses contacts, trouver des


informations intéressantes, du nouveau, il faut un peu de
sensationnelle, il travaille avec une équipe derrière lui.

I – ETUDE DE LA UNE

A – ETUDE QUANTITATIVE

• Mesurez le format du journal :


o format A3 ou différent ?

46.5 cm sur 31.5cm = 1464,75

o quelle practicité dans son maniement ?

Pas très pratique a manipulé. Trop grand.

• Calculez le poids relatif de :


o La manchette (ou titre du journal) 20x4=80 donc (80/1464.75) x100= 5.4%
o des oreilles 7x9=63 donc (63/1464.75) x100= 4.3%
o du bandeau 22x4=88 donc (88/1464.75) x100= 6%
o gros titre (en y intégrant la totalité de la titraille) 9x19=171 donc (171/1464.75)
x100= 11.6%
o les titres secondaires 85 donc (85/1464.75) x100 = 5.8%
o textes 323 donc (323/1464.75) x100 = 22%
o photos et les dessins 270.5 donc (270.5/1464.75) x100=18.4%
o publicités 117 donc (117/1464.75) x100= 7.9%
• Construisez un diagramme en secteurs

• Faites un schéma qui fasse ressortir la maquette de la une : en distinguant en


particulier explicitement :
o la manchette √
o les oreilles √
o le bandeau √
o le ventre √
o les colonnes √
o le pied de page √

B – ETUDE QUALITATIVE

Recherchez dans la une :

• Les chevaux : Nombre d’articles présentées à la une, en distinguant les différents


types d’articles
o Scoops : 0
o Editorial : 0
o Enquête : 0
o Communiqué : 0
o Dépêche : 0
o Billet : 0
o Interview : 0
o Rubrique : 2
o fait du jour : 8
o etc. : 0
• type d’informations présentées :
o évènements d’actualité, marronnier : 1
o faits divers : 0
o informations politiques : 1
o économiques, sociales, sportives : 3
o vie quotidienne : 2
o informations internationales : 2
o nationales : 6
o Régionales : 0
o Locales : 0
• style et présentation du gros titre de la une : analyse de la titraille
o type d’écriture utilisée (classique ou moderne), taille de l’écriture, couleur :

Moderne, taille plutôt petite, couleurs : le bandeau en couleur et


le titre sur fond bleue.

o technique de rédaction du gros titre : vocabulaire, jeux de mots, interpellation


du lecteur, etc. :

Titres informatifs avec un vocabulaire complet et savant. Pas de


jeu de mots ou d’interpellation du lecteur.

o présence et rôle des sous titres, surtitres, intertitres. :

Présents, sert a compléter l’information du gros titre.

• analyse de l’article principal consacré au gros titre dans la une (s’il y en a un) :
o accroche de l’article : claire, nette et précise.
o sa longueur : assez court : 267lignes

o le vocabulaire utilisé : simple mais précis : « antenne relais »,


« sanctions infondées ».
o les sources cités : l’académie de médecine.
o l’utilisation de graphiques, de photos, de dessin afin d’illustrer le gros titre. :
pas présent
C – SYNTHESE :

La une a pour objectif de faire vendre le journal c’est à dire :

o d’accrocher les lecteurs en étant suffisamment attrayante ( par sa présentation,


son format, la qualité du papier, l’utilisation de la quadrichromie,son contenu,
mais aussi son prix !),
o tout en devant être un bon reflet du journal : il ne faut pas que le lecteur se
sente trompé par la une , celle ci ne doit donc pas adopter une ligne
rédactionnelle différente du journal dans son ensemble, le principe de
cohérence est primordial

Un bon journal est aussi un journal qui :

o définit son lectorat,


o qui en fonction du public visé va définir une ligne rédactionnelle appropriée
o lui permettant de financer son développement

A votre avis :

• quelle image le journal veut-il donner de lui dans la une afin d’attirer l’intérêt des
lecteurs, c’est à dire quelle est sa ligne rédactionnelle ?
• Quel type de lectorat paraît être ciblé par le journal ? :
o Age : personnes âgées ou appartenant a une classe sociale aisée.
o Sexe : mixte
o CSP :
o Niveau de diplômes,
o Etc.
Le journal cherche a donner de lui une image de nouveauté et surtout il cherche a
montrer que tout les articles sont traités avec précision grâce a des débuts d’articles
accrochant, détaillés, avec le plus souvent des photos. Il s’affirme donc comme un journal
pour personnes cultivées. Evidement un journal peut être lu par tout le monde, cependant, Le
Figaro a un lectorat précis qui est le suivant. Les lecteurs du Figaro sont essentiellement des
hommes relativement âgés (40-50 ans et +) issus de la noblesse française, car on peut voir
dans les avis de décès que beaucoup de personnes ayant le titre de compte ou général y
apparaissent. On peut aussi voir que les lecteurs de ce journal sont de droite et ont de grands
diplômes (les informations sont essentiellement politiques),

II – ANALYSE DE L’ORGANISATION DU JOURNAL

A – ANALYSE QUANTITATIVE

Analysez le chemin de fer : Classez , par ordre d’apparition dans le journal , les différentes
rubriques :

National Politique
International Economie
Régional Faits divers
Culture
Sport, tiercé.
Vie quotidienne

Calculez le poids relatif dans l’ensemble du journal des différentes rubriques


B – ANALYSE QUALITATIVE

En reprenant les conclusions que vous avez tiré de l’analyse de la une , pouvez-vous en
conclure que :

o l’organisation du journal corresponde à la logique développée dans la Une


.Justifiez votre réponse .
o définissez précisèment la politique rédactionnelle du journal
o affinez, en vous appuyant sur des exemples précis, le type de lectorat visé par
le journal

CONCLUSION

Les deux études ( celle de la une et celle du contenu du journal ) sont-elles cohérentes :

• la une est-elle un bon reflet du journal ? de sa ligne rédactionnelle ?


• A quel public ce journal paraît-il adapté ? Expliquez
BREF LEXIQUE DE LA PRESSE ECRITE

Agence de presse : organisme national ou mondial qui recueille et distribue tous les faits
d'actualité au fur et à mesure qu'ils surviennent (exemples : AFP : Agence française de Presse
; AP : Associated press ;Reuter, Tass...).

Angle (trouver un..): Un journaliste ne peut être exaustif, il choisit donc un axe de
présentation du sujet, autour duqyel il organise les informations.

Attaque : première phrase ou premier paragraphe d'un article. L'attaque parle de l'essentiel du
sujet.

Bandeau (ou streamer) : titre placé au-dessus de la manchette* du journal, sur toute la
longueur de la page. Incite à lire l'article en pages intérieures. Ce peut être aussi une publicité.

Banque d'images : ensemble d'images tenues à la disposition des intéressés (vous pouvez
vous constituer votre banque d'images).

Billet : article court qui commente un fait d'actualité et se termine de manière inattendue
(humoristique, par exemple).

Boucler : achever la réalisation d’une page ou d’une édition. Au delà de l’heure du bouclage ,
aucune modification ne pourra être apportée

Brève (ou nouvelle brève) : information courte et sans titre sur un fait d'actualité. Répond en
principe aux questions essentielles : qui ? quoi ? quand ? où ?
Chapeau (s'écrit aussi chapô) : court texte qui précède un article pour en résumer l'essentiel
ou pour inciter à lire la suite. Souvent en caractères gras* ou séparé de l'article par le nom du
journaliste.

Chemin de fer : plan d’ensemble d’un numéro de magazine ou de journal indiquant page par
page l’emplacement des rubriques, sujets et les encombrements publicitaires

Cheval : titre ou début d'article placé à la Une* et invitant à lire l'article placé en pages
intérieures.

Chr4onique : 1. article publié régulièrement mais pas tous les jours sur un thème (exemple :
chronique littéraire).

2. réflexions personnelles d'un collaborateur, généralement connu, sur l'actualité. Ce


commentaire libre revient à intervalles réguliers.

Chute : dernière phrase ou dernier paragraphe d'un article. Conclut le texte d'une manière
originale et frappante.

Colonne : division verticale habituelle d'une page de journal.

Communiqué : texte transmis à la rédaction par une personne ou un organisme pour qu'il soit
publié.

Compte rendu : article d'information dans lequel le journaliste raconte, sans commentaire,
l'événement* auquel il a assisté.

Conférence de presse : réunion dans laquelle un organisme ou une personnalité s'adresse aux
journalistes invités.

Conférence de rédaction : réunion dans laquelle sont examinées toutes les propositions
d'articles.
Coquille : faute typographique, lettre substituée à une autre.

Couvrir : assister à un événement et ses suites, suivre l’actualité d’un pays, d’une ville, d’une
région où le journaliste réside. Il peut ëtre salarié régulier ou pigiste.

Critique (fém.) : article parlant d'un spectacle, d'un livre, etc. Dans cet article, le « critique »
donne son avis sur ce spectacle, ce livre, etc.

Dépêche (fém.) : information, article, transmis par une agence de presse* ou un


correspondant.

Echo : petite information pittoresque, anecdotique, amusante ou indiscrète, rédigée dans un


style piquant.

Editorial : article dans lequel le directeur du journal, ou un journaliste désigné par lui, prend
position sur un fait d'actualité. L'éditorial reflète la tendance ou les engagements du journal.

Enquête : article (ou série d'articles) dans lequel le journaliste pose un problème, et tente d'y
répondre en apportant des témoignages et des documents recueillis à la source.

Entretien : moins directif que l’interview, l’entretien vise à obtenir de sinformations plus
riches.

Etat civil : principaux événements officiels de la vie des personnes : naissance, mariage,
décès.

Evénement : information de caractère exceptionnel, souvent placée à la Une des médias*, et


qui reste au premier plan pendant un certain temps. L'événement crée une rupture dans l'ordre
habituel des choses.
Fait divers : nouvelle peu importante d'un journal. Les faits divers regroupent tout ce qui
n'entre pas dans les autres rubriques*.

Filet : information courte précédée d'un titre et plus développée que la brève*. Le filet répond
aux questions : qui ? quoi ? quand ? où ? comment ? pourquoi ?

Gras : caractère d'imprimerie épais donnant une impression plus noir que le caractère normal.

Griller : publier une information avant un autre média.

Histogramme (mas.) : graphique formé par une succession de rectangles de hauteurs


différentes (voir p. 9, manchette L 1).

Intertitre : petit titre prélevé dans le texte. Les intertitres séparent le texte en différentes
parties et relancent l'intérêt du lecteur.

Interview : le journaliste interroge une personne afin de rapporter ses propos.

Italique : caractère d'imprimerie penché vers la droite.

Lead : voir à chapeau.

Lectorat : ensemble des lecteurs d’un journal.

Légende : texte accompagnant une illustration (photo, dessin, graphique...).


Ligne rédactionnelle : ce qui dicte les choix des sujets et de leur mode de traitement.

Manchette : le terme n'a pas la même signification dans tous les livres sur le journalisme.
Nous avons utilisé ce mot dans le sens de « titre du journal », afin de le distinguer du titre de
l'article.

Maquette : plan d'une future page du journal.

Marronnier : événement* prévu à l'avance revenant périodiquement (par exemple : le


baccalauréat).

Média (abréviation de mass média) : support de diffusion massive de l'information (presse,


radio, télévision).

Mercuriale (de Mercure, dieu du commerce) : tableau officiel du prix des produits vendus
sur les marchés.

Mouture : article informatif qui est la refonte de plusieurs informations reçues séparément.

Oreilles : les deux emplacements, à droite et à gauche, du titre du journal.

Ours : fiche documentaire obligatoire figurant dans chaque numéro du journal. L'ours indique
l'adresse du journal, le nom du directeur de la publication...

Ouverture (faire l’..) : situation d’un article en haut et à gauche d’une page.

Pied de page (ou rez-de-chaussée) : zone inférieure d'une page de journal.


Pige (fém. argot de métier) : façon dont est payé un journaliste rétribué à l'article (« être
payé à la pige »).

Pigiste : journaliste payé à l'article.

Rédacteur : personne qui rédige les articles. Rédacteur en chef : directeur de la rédaction d'un
journal.

Reportage : article (ou série d'articles) d'information, vivant et coloré, dont le but est de faire
voir, entendre, ressentir par le lecteur ce que le journaliste a lui-même vu, entendu et ressenti.

Rivière : série de filets* ou de brèves* présentés à la suite, de façon identique.

Rubrique (fém.) : article ou ensemble d'articles sur un thème commun, revenant


régulièrement (politique, sports, etc.).

Scoop (mas.) : information importante que le journal est le seul à révéler.

Sommaire : comme une table des matières pour un livre, le sommaire d'un journal indique les
principaux sujets traités, les rubriques et leur page.

Sous-titre : titre secondaire placé sous le titre principal d'un article.

Supplément : ensemble de pages consacrées à un domaine précis paraissant régulièrement.

Surtitre : élément de la titraille* situé au-dessus du titre et apportant une information


supplémentaire à celle qui est donnée dans le titre.
Tête : article (ou « papier ») installé en haut de la page d'un journal.

Titraille (fém.) ou titrage (masc) : ensemble des éléments qui se distinguent par la
typographie du reste de l'article : titre*, surtitre*, sous-titre*, intertitre*...

Titre : expression, phrase, en gros caractères, qui présente un article de journal.

Typographie : manière dont un texte est imprimé : caractères d'imprimerie, mise en page, etc.

Une : première page d'un journal.

Ventre : article situé au milieu de la page.

JOURNAL N° 2 : l’Humanité

1. Comparer le nouveau journal que vous venez de recevoir au précédent :

- les formats sont ils identiques ?

Le Figaro est plus grand, plus imposant que le journal l’Humanité. Ce dernier mesurant a peu
près 29x48cm.On peut donc en conclure qu’il y a moins d’articles et qu’ils sont plus sérés.
L’Humanité montre donc une impression de facilité a lire comparé au Figaro qui est beaucoup
plus grand est plus encombrant.
- la logique de construction de la une est elle proche ?

Le Figaro étant plus grand que l’Humanité, il peut présenter a la une plus d’articles, de textes
ou de photos. Cependant, et contrairement au Figaro, dans l’Humanité, le titre principal est
plus imposant que le nom du journal. De plus, au niveau des nom des journaux, le Figaro est
en blanc sur fond bleu alors que l’Humanité est écrit en blanc sur fond rouge : ces couleurs
donnent des indications sur le type de lectorat propre aux journaux. Enfin on peu voir que,
comparé au Figaro, l’Humanité présente des articles étant relativement simples et courts.

- vous avez reçu les deux journaux qui traitent l’actualité du 4-5 Mars, les info
développées sont elles identiques ?

Notes -> Humanité : Antilles, Récession, Dérapage de Fillon, Attentat au sri lanka

Figaro : Détectives privés, Crise financière, Portables, Jean d’Ormesson, Darfour, Joueurs
américains, Xavier Bertrand, Festivals d’été

Les deux journaux traitent des sujets totalement différents étant donné que leur lectorat est
différent. Le Figaro, par sa grande taille donne de nombreuses informations concernant
probablement son lectorat qui est la noblesse française de droite, alors que l’Humanité traite
relativement peu de sujets attrayant pour les communistes.

2. Que pouvez-vous en conclure sur les deux types de lectorat lisant les deux journaux ?

Communistes (pages du journal avec « Communistes » en tête) + personnes peu instruites


(journal simple)