Vous êtes sur la page 1sur 6

PCSI 1

2012/2013

Compléments n˚4 :

Décomposition d’une fraction rationnelle en éléments simples

1 Définitions et but

Définition 1.1 On appelle fraction rationnelle tout quotient de deux poly- nômes.

Exemple:

X

2

3X

+ 2

X

2

5X + 6 est une fraction rationnelle.

Définition 1.2 On appelle élément simple sur R toute fraction rationnelle à coefficients réels de l’une des deux formes suivantes :

α

a) n a, α R et n N ,

(X

αX + β

(aX 2 + bX + c) n

où

a, b, c, α, β R, n N et

b 2 4ac < 0, c’est-à-

dire le dénominateur l’admet pas de racine réelle.

Exemple:

2

3X + 4

8

• − 3 , X 2 + X + 1 ,

X

 

X

3X + 4

X

3 ,

4X

X 2

(X 2 + X + 1) 3 sont des éléments simples,

+ 3 ne sont pas des éléments simples.

Le but de ces compléments est d’écrire toute fraction rationnelle sous la forme d’une somme d’un polynôme et d’éléments simples. On ne considèrera ici que des fractions rationnelles à coefficients réels. L’intérêt de cette décomposition est de faciliter les calculs, en particulier, les calculs de primitives. On n’exposera ici que les méthodes pratiques et non les résultats théoriques.

1

2 Calcul de la partie entière

La partie entière est le polynôme qui va éventuellement intervenir dans la décomposition en éléments simples. La méthode est la suivante :

Soient P 1 et P 2 deux polynômes, on s’intéresse à la fraction rationnelle

P 1

.

P 2

On effectue la division euclidienne de P 1 par P 2 . On note Q le quotient de cette division et R son reste. On a alors P 1 = Q.P 2 + R et R est de degré strictement inférieur au degré de P 2 .

On a alors : P 1

P 2 = Q +

R

.

P 2

La partie entière est alors Q et le problème revient à décomposer la

R

fraction P 2 en éléments simples.

Si le degré de P 1 est strictement inférieur à celui de P 2 , il est inutile de poser la division euclidienne, le quotient sera nul. C’est un cas par- ticulier où la partie entière est nulle.

Exemple:

Calculons la partie entière de

X 6

X 4 3X 2 4 .

 

X 6 X 6 3X 4 3X 4 3X 4

 

X 4

3X 2 4

(

4X 2

)

+4X 2

X 2 + 3

(

9X 2

12)

 

13X 2

+12

Donc :

X 3X 2 4 = X 2 + 3 +

6

X 4

13X 2 + 12

X 4 3X 2 4 .

La partie entière est donc : X 2 + 3.

La partie entière de

X

X 3 4X 2

+ 5X 2 est nulle.

3 Factorisation

On s’intéresse, avec les notations de la partie précédente, à la factorisa- tion du dénominateur P 2 .

2

Le principe est de chercher les racines de P 2 de manière à faire apparaître des produits ou des puissances de la forme X a avec a R aX 2 + bX + c avec a, b, c R et b 2 4ac < 0. (On remarquera que ce sont les termes ap- paraissant au dénominateur des éléments simples.)

Exemple:

On cherche à factoriser X 4 3X 2 4. Posons Y = X 2 , alors X 4 3X 2 4 = Y 2 3Y 4. Le discriminant du polynôme Y 2 3Y 4 est ∆ = 9 + 16 = 25. Ses

racines sont donc : 3 + 5 = 4 et 3 5

2 2

= 1.

Ainsi

:

Y 2 3Y 4 = (Y 4)(Y + 1).

Donc

: X 4 3X 2 4 = (X 2 4)(X 2 + 1).

X 2 + 1 est de discriminant strictement négatif donc convient,

X 2 4 est de discriminant positif donc doit être encore factorisé. Ses racines sont 2 et 2, donc X 2 4 = (X 2)(X + 2). De plus, les polynômes X 2 et X + 2 sont bien de la forme X a avec a R. Ainsi, la factorisation recherchée est :

X 4 3X 2 4 = (X

2)(X + 2)(X 2 + 1).

On cherche à factoriser X 3 4X 2 + 5X 2.

On remarque que 1 est racine de X 3 4X 2 +5X 2. Donc ce polynôme se factorise par X 1. De plus, on a :

 

X 3

4X 2

+5X

2

 

X 1

(

X 3

X 2

)

 
 

3X 2

+5X

2

X 2

3X + 2

(

3X 2

+3X

)

 
 

2X

2

(

2X

2)

0

Donc X 3 4X 2 + 5X 2 = (X 1)(X 2 3X

+ 2).

On aurait également pu raisonner par coefficients indéterminés ou don- ner directement la décomposition.

Le polynôme X 2 3X + 2 a pour racines 1 et 2 donc X 2 3X + 2 = (X 1)(X 2). Ainsi, la factorisation recherchée est :

X 3 4X 2 + 5X 2 = (X 1) 2 (X 2).

3

4 Détermination des éléments simples

Les polynômes apparaissant aux dénominateurs des éléments simples sont ceux apparaissant dans la factorisation précédente avec des puissances inférieures ou égales à celles apparaissant dans la factorisation.

Exemple:

On a vu que :

X 6

X 4 3X 2 4 = X 2 + 3 +

13X 2 + 12

X 4 3X 2 4 et que X 4

3X 2 4 = (X 2)(X + 2)(X 2 + 1). La décomposition en éléments simples est donc de la forme :

3X 2 4 = X 2 + 3 + α 1 X + β 1

X

X 2 + 1

6

α

2

α

3

X 4

+ X 2 + X + 2 ,

avec α 1 , α 2 , α 3 , β 1 R. En effet, toutes les puissances apparaissant dans la factorisation valent 1 donc toutes les puissances inférieures ou égales à 1 valent également 1.

+ 5X 2 est nulle et que

X 3 4X 2 + 5X 2 = (X 1) 2 (X 2). La décomposition en éléments simples est donc de la forme :

X

On a vu que la partie entière de

X 3 4X 2

X

X 3 4X 2 + 5X 2 =

α

1

α

2

α

3

X 1 +

(X 1) 2 + X 2 ,

avec α 1 , α 2 , α 3 R. En effet, ici le terme X 1 intervient à la puissance 2 dans la factorisation, il y a donc, a priori, des puissances 1 et 2 dans la décomposition en éléments simples.

5 Calcul de la décomposition en éléments simples

En partant de la forme de la décomposition en éléments simples, on met au même dénominateur la somme obtenue et on identifie avec les coefficients de la fraction de départ. S’il y a une erreur dans la forme de la décomposition en éléments simples, il sera impossible de résoudre le système obtenu.

Exemple:

On a vu que l’on avait une décomposition de la forme suivante :

3X 2 4 = X 2 + 3 + α 1 X

X

X 2

6

+ β 1 + 1

α

2

α

3

X 4

+

X 2 + X + 2 ,

4

avec α 1 , α 2 , α 3 , β 1 R. Or, on a :

X 2 + 3

+

=

=

α 1 X + β 1

α

2

α

3

X 2 + 1

+ X 2 + X + 2

(X 2 +3)(X 2 +1)(X2)(X+2)+(α 1 X+β 1 )(X2)(X+2)+α 2 (X 2 +1)(X+2)+α 3 (X 2 +1)(X2)

(X 2 +1)(X2)(X+2)

X 6 +(α 1 +α 2 +α 3 )X 3 +(13+β 1 +2α 2 2α 3 )X

2

+(4α 1 +α 2 +α 3 )X124β 1 +2α 2 2α 3

X 4 3X 2 4

.

On doit donc résoudre le système suivant :

On a alors :

(S 1 )

(S 1 )

+ α 2 + α 3

13 + β 1 + 2α 2 2α 3

+ α 2 + α 3

12 4β 1 + 2α 2 2α 3

α 1

4α 1

=

=

=

=

  α 2 + α 3 = α 1

2(α 2 α 3 ) = 13 β 1

  α 2 + α 3 = 4α 1

2

2

2

2

+ α 3 α 3

1

5

+ α 3

1

5

16

  2(α 2 α 3 ) = 4β 1 + 12

4α 1 = α 1

4β 1 + 12 = 13 β 1

α

α

α 1 = 0 β 1 =

α

α 3 = 32 α 1 = 0 β 1 =

α

=

= 4α 1 2β 1 + 6

= 0

5

α 2 = α 3 = 16

5

5

0

0

0

0

On a donc obtenu la décomposition en éléments simples suivante :

X

6

3X 2 4 = X 2 + 3 +

X 4

1

5 X 2 + 1 + 16 X 2

1

1

16

1

5

5

X

+ 2 .

On a vu que l’on avait une décomposition de la forme suivante :

X

X 3 4X 2 + 5X 2 =

avec α 1 , α 2 , α 3 R.

5

α

1

α

2

α

3

X 1 +

(X 1) 2 + X 2 ,

Or, on a :

α

1

X 1

+

=

=

α

2

α

3

(X 1) 2 + X 2

α 1

(X 1)(X 2) + α 2 (X 2) + α 3 (X 1) 2

(X 1) 2 (X 2)

(α 1 + α 3 )X 2 + (3α 1 + α 2 2α 3 )X + 2α 1 2α 2 + α 3

X 3 4X 2 + 5X 2

.

On doit donc résoudre le système suivant :

On a alors :

(S 2 )

(S 2 )

α 1 + α 3 3α 1 + α 2 2α 3

  2α 1 2α 2 + α 3

=

=

=

  α 1 = α 3 α 3 + α 2 = 1

α 3 = 1 α 2

α 3 = 2α 2

α 1 = α 3

  α 3 = 2α 2

  α 1 = 2

α 2 = 1

2α 2 α 3 = 0

α 1 = α 3

2α 2 = 1 α 2

α 3 = 2

0

1

0

On a donc obtenu la décomposition en éléments simples suivante :

X

2

1

2

X 3 4X 2 + 5X 2 = X 1

(X 1) 2 + X 2 .

On reverra dans le prochain complément la méthode du pivot de Gauss qui est une méthode algorithmique de résolution de systèmes et qui aurait pu être utilisée ici.

6