Vous êtes sur la page 1sur 34
La simulation numérique, peut-elle servir à prédire la contamination aéroportée en chambre froide ? Pierre-Sylvain
La simulation numérique, peut-elle servir à prédire la contamination aéroportée en chambre froide ? Pierre-Sylvain

La simulation numérique, peut-elle servir à prédire la contamination aéroportée en chambre froide ?

Pierre-Sylvain Mirade

INRA, UR370 Qualité des Produits Animaux (QuaPA), 63122 St Genès Champanelle (en collaboration avec Alain Kondjoyan et Fabien Chorel)

(en collaboration avec Alain Kondjoyan et Fabien Chorel) Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°1

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°1 A L I M E N T A
PLAN I - Etat de l’art / bibliographie Généralités Type et taille des particules contaminantes
PLAN
PLAN

I - Etat de l’art / bibliographiePLAN Généralités Type et taille des particules contaminantes Différents phénomènes physiques mis en jeu

Généralités Type et taille des particules contaminantes Différents phénomènes physiques mis en jeu Bibliographie expérimentale

II - Résultats obtenus dans le cadre de SIMPFRI (stage de Fabien Chorel)physiques mis en jeu Bibliographie expérimentale Cas du tuyau Cas de la chambre froide « QuaPA

Cas du tuyau Cas de la chambre froide « QuaPA »

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°2

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°2 A L I M E N T A
I - ETAT DE L’ART Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc.
I - ETAT DE L’ART Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc.
I - ETAT DE L’ART Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc.

I - ETAT DE L’ART

I - ETAT DE L’ART Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008,
I - ETAT DE L’ART Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008,

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°3

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°3 A L I M E N T A
Généralités Aérocontamination des surfaces : Micro-organismes (bactéries, biofilms , moisissures) Gouttelettes,
Généralités Aérocontamination des surfaces : Micro-organismes (bactéries, biofilms , moisissures) Gouttelettes,

Généralités

Généralités Aérocontamination des surfaces : Micro-organismes (bactéries, biofilms , moisissures) Gouttelettes,

Aérocontamination des surfaces :

Micro-organismes (bactéries, biofilms , moisissures)

Gouttelettes, poussières Tu Air Couche limite Y X
Gouttelettes, poussières
Tu
Air
Couche limite
Y
X

Les phénomènes dépendent de :

(1) l’écoulement à l’approche de la paroi, finesse de la description de la couche limite, différences en fonction de L car (biocollecteur différent d’une paroi de la salle) (2) la nature de la particule (taille, forme, densité…) et de son mouvement propre.

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°4

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°4 A L I M E N T A
Généralités Type et taille des particules contaminantes en IAA : Bactéries : 1 à 5

Généralités

Type et taille des particules contaminantes en IAA :

Bactéries : 1 à 5 m Moisissures : 5 à 50 m Gouttelettes - Poussières : 50 à 100 m, voire plus

Grosse particule : problématique du nettoyage, pas celle du stockage/transport en réfrigération (elles ne sont plus aéroportées) taille d’intérêt des particules : 1 - 50 m

taille d’intérêt des particules : 1 - 50 m Hypothèses: Les particules sont supposées sphériques

Hypothèses:

Les particules sont supposées sphériques individualisées (pas d’agglo- mération) Pas d’évaporation des gouttelettes lors du transport (chambre froide) Densité des particules = densité de l’eau = 1000 kg.m -3

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°5

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°5 A L I M E N T A
Phénomènes physiques Différents phénomènes permettant un dépôt : Approche de la paroi La particule doit
Phénomènes physiques

Phénomènes physiques

Phénomènes physiques

Différents phénomènes permettant un dépôt :

physiques Différents phénomènes permettant un dépôt : Approche de la paroi La particule doit s’approcher

Approche de la paroi La particule doit s’approcher suffisamment près de la paroi (quelques nm) pour pouvoir se déposer et adhérer, et donc « vaincre les effets potentiels de viscosité liés à l’existence de la couche limite ».

viscosité liés à l’existence de la couche limite ». Sédimentation Sédimentation Inertie Inertie – –

Sédimentation Sédimentation

Inertie Inertie impaction impaction

Diffusion Brownienne

Diffusion Brownienne

Intermittences et « Diffusion » liés à la turbulence

Intermittences et « Diffusion » liés à la turbulence

Proximité immédiate interactions particules/paroi (Fvdw, Felectro…)

Proximité immédiate interactions particules/paroi (Fvdw, Felectro…)

Pas de rebond ni de remise en suspension, i.e. toute particule qui

touche la paroi est piégée et reste sur cette paroi.

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°6

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°6 A L I M E N T A
Phénomènes physiques ‘Rebond’ or not ‘rebond’ ? Microsphères en acier inox de 10 à 125
Phénomènes physiques ‘Rebond’ or not ‘rebond’ ? Microsphères en acier inox de 10 à 125

Phénomènes physiques

Phénomènes physiques ‘Rebond’ or not ‘rebond’ ? Microsphères en acier inox de 10 à 125 m

‘Rebond’ or not ‘rebond’ ?

Microsphères en acier inox de 10 à 125 m lâchées dans le vide, perpendiculairement à une surface en cristal de silicone

Le rebond diminue fortement avec le diamètre et la vitesse de la particule

Coefficient de restitution (Modèle/expérience, Li et al., 1999)

En IAA, les particules sont moins élastiques que l’inox, arrivent avec une vitesse lente, dans un écoulement visqueux et de manière tangente à la paroi

DONC : e = 0, pas de rebond (en chambre froide)

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°7

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°7 A L I M E N T A
Phénomènes physiques ‘Remise en suspension’ or not ? Diam. particule ( m) Vitesse (m/s) nécessaire
Phénomènes physiques ‘Remise en suspension’ or not ? Diam. particule ( m) Vitesse (m/s) nécessaire

Phénomènes physiques

Phénomènes physiques ‘Remise en suspension’ or not ? Diam. particule ( m) Vitesse (m/s) nécessaire pour

‘Remise en suspension’ or not ?

Diam. particule ( m)

Vitesse (m/s) nécessaire pour détacher 50% des particules

Vitesse (m/s) nécessaire pour détacher 50% des particules 6 347 6,6 316 8 288 8,1 253

6

347

(m/s) nécessaire pour détacher 50% des particules 6 347 6,6 316 8 288 8,1 253 8,3

6,6

316

pour détacher 50% des particules 6 347 6,6 316 8 288 8,1 253 8,3 237 9,5

8

288

détacher 50% des particules 6 347 6,6 316 8 288 8,1 253 8,3 237 9,5 327

8,1

253

50% des particules 6 347 6,6 316 8 288 8,1 253 8,3 237 9,5 327 9,7

8,3

237

6 347 6,6 316 8 288 8,1 253 8,3 237 9,5 327 9,7 208 12,9 164

9,5

327

6 347 6,6 316 8 288 8,1 253 8,3 237 9,5 327 9,7 208 12,9 164

9,7

208

6 347 6,6 316 8 288 8,1 253 8,3 237 9,5 327 9,7 208 12,9 164

12,9

164

6 347 6,6 316 8 288 8,1 253 8,3 237 9,5 327 9,7 208 12,9 164

13,1

156

6 347 6,6 316 8 288 8,1 253 8,3 237 9,5 327 9,7 208 12,9 164

13,5

140

6 347 6,6 316 8 288 8,1 253 8,3 237 9,5 327 9,7 208 12,9 164

15,7

132

En écoulement de fluide monophasique, la remise en suspension est conditionnée par la valeur de la contrainte de cisaillement à la paroi

Jet d’air comprimé normal à une surface de verre (Phare et al., 2000)

normal à une surface de verre (Phare et al., 2000) Effet de la turbulence (AK) ?

Effet de la turbulence (AK) ? Aucune remise en suspension de bactéries de 1 m pour 0 < v < 5 m/s pour Tu = 40 %

En IAA, vitesses d’air plus faibles

DONC : pas de remise en suspension possible (en chambre froide)

Extrapolation : si particules de 50 m, alors vitesse de 36 m/s

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°8

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°8 A L I M E N T A
Phénomènes physiques Phénomènes en relation avec la taille des particules cm/s cm/s 10 10 Sédimentation
Phénomènes physiques

Phénomènes physiques

Phénomènes physiques

Phénomènes en relation avec la taille des particules

cm/s cm/s 10 10 Sédimentation Sédimentation Impaction Impaction 1 1 Mouvement Mouvement brownien brownien
cm/s
cm/s
10 10
Sédimentation
Sédimentation
Impaction
Impaction
1 1
Mouvement
Mouvement
brownien
brownien
Interception
Interception
0.1 0.1
Diffusion turbulente
Diffusion turbulente
µm
µm
0.01 0.01
0.1
0.1
1
1
10
10

Vitesse de dépôt et phénomènes en fonction du diamètre de la particule

Phénomènes intervenant dans le dépôt :

l’interception pour les bactéries l’impaction et la sédimentation pour les moisissures

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°9

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°9 A L I M E N T A
Phénomènes physiques Phénomènes d’interception et d’impaction obstacle Sens de l’écoulement Représentation
Phénomènes physiques

Phénomènes physiques

Phénomènes physiques

Phénomènes d’interception et d’impaction

obstacle
obstacle
Phénomènes d’interception et d’impaction obstacle Sens de l’écoulement Représentation schématique des

Sens de l’écoulement

Représentation schématique des phénomènes d’interception et d’impaction en surface d’un cylindre

Interception : uniquement pour les particules qui passent très proche de l’obstacle Impaction : pour les grosses particules qui sont entraînées par leur inertie

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°10

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°10 A L I M E N T A
Bibliographie expérimentale Présentation des principaux articles liés au problème Auteurs, Année Configuration
Bibliographie expérimentale Présentation des principaux articles liés au problème Auteurs, Année Configuration

Bibliographie expérimentale

Présentation des principaux articles liés au problème Auteurs, Année Configuration expérimentale Résultats -
Présentation des principaux articles liés au problème
Auteurs, Année
Configuration expérimentale
Résultats - Conclusions
May & Clifford,
Gouttelettes d’eau 20-40 m,
1967 vitesse = 2-6 m/s
en impaction sur des rubans, cylindres
Différences significatives selon la
forme de la surface impactée.
Aylor &
Ferrandino,
Spores de Lycopodium de 20-30 m et pollen en
impaction sur des cylindres et des sphères
1985
Effet de rebond augmentant avec
taille des particules et vitesse des
particules.
Liu &
Agarwal,
Gouttelettes d’huile de 1.4-21 m
Re = 10000 et 50000 - Déposition sur
1974 la paroi interne d’un tuyau creux
Résultats présentés sous la
forme de relation V + =
f( + ).
Well &
Chamberlain,
gouttelettes de 0.6 m à 5.0 m
Vitesse = 0.5 à 27.6 m/s,
1967 Déposition sur la paroi interne d’un tuyau creux
Corrélations simples, effet
important de la rugosité de la
paroi sur le % de dépôt.

Difficulté de généraliser car les géométries des collecteurs sont très différentes ou/et les vitesses sont élevées / Corrélations « générales » fonction de la dimension du collecteur : L car

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°11

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°11 A L I M E N T A
Bibliographie Relations établies Normal Adimensionnel V = / C = f ( ) V Vitesse
Bibliographie Relations établies Normal Adimensionnel V = / C = f ( ) V Vitesse

Bibliographie

Relations établies Normal Adimensionnel V = / C = f ( ) V Vitesse de
Relations établies
Normal
Adimensionnel
V
=
/ C
=
f ( )
V
Vitesse de dépôt :
V
=
dep
dep
+
v
*
2
Temps de relaxation
des particules :
S d
C
2
v
c
=
(temps mis par la particule
pour changer sa vitesse sous
l’effet d’une perturbation)
*
=
18
+
*
Vitesse de friction :
Distance
y v
w
+
v
=
y
=
*
à la paroi :
Vitesse de
Sédimentation
(Re p < 0,1) :
Diffusion
Brownienne :
2
k C
T
(effet du mouvement
moléculaire stochastique)
d
c
D =
p
p
V
=
C
g
d
g
c
p
18

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°12

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°12 A L I M E N T A
Bibliographie expérimentale Quid de la captation dans un écoulement turbulent ? Peut « balayer »
Bibliographie expérimentale Quid de la captation dans un écoulement turbulent ? Peut « balayer »

Bibliographie expérimentale

Quid de la captation dans un écoulement turbulent ?

Quid de la captation dans un écoulement turbulent ?

Quid de la captation dans un écoulement turbulent ?

Peut « balayer » la couche limite et amener les particules jusqu’à la paroi, en annihilant la résistance opposée par la sous-couche visqueuse (v > 0.5 m/s) Diffusion turbulente

Well & Chamberlain, 1967 et Liu & Agarwal, 1974
Well & Chamberlain, 1967
et Liu & Agarwal, 1974

Les 2 relevés de points sont assez proches et décrivent une même courbe. Il est donc possible de se mettre d’accord sur une théorie de l’effet de la turbulence sur la captation.

Dans une couche limite turbulente, le profil de répartition des particules suit exactement le profil de répartition de l’énergie cinétique turbulente

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°13

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°13 A L I M E N T A
Bibliographie Quid de la modélisation de la turbulence ? • Idéal : utilisation de la
Bibliographie Quid de la modélisation de la turbulence ? • Idéal : utilisation de la

Bibliographie

Bibliographie Quid de la modélisation de la turbulence ? • Idéal : utilisation de la DNS

Quid de la modélisation de la turbulence ?

Idéal : utilisation de la DNS ou la LES

Plus couramment : approche « RANS » avec :

Modèles k- (modèles à 2 équations) :

éq. de transport sur k

éq. de transport sur

Isotropie de la turbulence

k • éq. de transport sur – Isotropie de la turbulence Erreur sur v * Quantité
k • éq. de transport sur – Isotropie de la turbulence Erreur sur v * Quantité

Erreur sur v *

k • éq. de transport sur – Isotropie de la turbulence Erreur sur v * Quantité

Quantité de particules déposées erronée

Modèles RSM (Reynolds Stress Model) :

Résout les contraintes du tenseur de Reynolds

Complexe et couteux en mémoire :

7 éq. en 3D et 4 éq. en 2D

Anisotropie de la turbulence

en 3D et 4 éq. en 2D – Anisotropie de la turbulence Effet de la paroi

Effet de la paroi sur la déformation tourbillons Bonne prédiction potentielle de la quantité de particules déposées

des
des

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°14

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°14 A L I M E N T A
Bibliographie Quid de la modélisation de l’écoulement proche-paroi ? • Lois de paroi : –

Bibliographie

Bibliographie Quid de la modélisation de l’écoulement proche-paroi ? • Lois de paroi : – Fonctions

Quid de la modélisation de l’écoulement proche-paroi ?

Quid de la modélisation de l’écoulement proche-paroi ? • Lois de paroi : – Fonctions semi-empiriques
Quid de la modélisation de l’écoulement proche-paroi ? • Lois de paroi : – Fonctions semi-empiriques

Lois de paroi :

Fonctions semi-empiriques / relations expérimentales

Couramment utilisé

/ relations expérimentales – Couramment utilisé mais erreur sur l’évolution de la turbulence à
/ relations expérimentales – Couramment utilisé mais erreur sur l’évolution de la turbulence à

mais erreur sur

l’évolution de la turbulence à l’approche de la paroi

Modèle à bas nombre de Reynolds :

Amortissement de la turbulence à l’approche de la paroi (échelles l et l )

Maillage spécifique vers les parois (y+ < 4 à 5, idéal 1)

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°15

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°15 A L I M E N T A
Conclusions Etat de l’art • L’étude du dépôt à la paroi est très complexe; elle

Conclusions

Etat de l’art

L’étude du dépôt à la paroi est très complexe; elle dépend de bcp de phénomènes physiques (inertie, sédimentation, impaction, diffusion turbulente…) et aussi beaucoup des propriétés de la couche limite

Extrapolation directe des résultats d’une surface à une autre est très délicate

Pas de rebond et pas de remise en suspension de bactéries, sauf …si poussière de grosse taille ? ou biofilms ?

Remise en suspension systématique des spores de moisissures après leur cycle biologique.

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°16

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°16 A L I M E N T A
Bibliographie Kanaani et al., Atmos. Env., 2008 Propagation et dépôt de 4 types de particules

Bibliographie

Bibliographie Kanaani et al., Atmos. Env., 2008 Propagation et dépôt de 4 types de particules (2

Kanaani et al., Atmos. Env., 2008

Propagation et dépôt de 4 types de particules (2 ‘bio’ + 2 ‘non-bio’) dans une chambre de 20 m 3

0,5 à 6,3 m
0,5 à 6,3 m

Même comportement !

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°17

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°17 A L I M E N T A
II - RESULTATS SIMPFRI Stage de Fabien Chorel, ISIMA 1 - Cas du tuyau 2
II - RESULTATS SIMPFRI Stage de Fabien Chorel, ISIMA 1 - Cas du tuyau 2
II - RESULTATS SIMPFRI Stage de Fabien Chorel, ISIMA 1 - Cas du tuyau 2

II - RESULTATS SIMPFRI

Stage de Fabien Chorel, ISIMA

1 - Cas du tuyau

2 - Cas de la chambre froide

Chorel, ISIMA 1 - Cas du tuyau 2 - Cas de la chambre froide Séminaire de
Chorel, ISIMA 1 - Cas du tuyau 2 - Cas de la chambre froide Séminaire de

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°18

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°18 A L I M E N T A
400 Cas du tuyau mm 20m m Publication de Tian & Ahmadi, J. Aerosol Sci.,
400
Cas du tuyau
mm
20m
m
Publication de Tian & Ahmadi, J. Aerosol Sci., 2007

Prédiction de la vitesse de dépôt = f (diam. particules)

Écoulement turbulent

Modélisation avec Fluent

Comparaison avec la littérature et leur modèle ‘Particle’

avec la littérature et leur modèle ‘Particle’ Code Fluent : bonne prédiction avec modèle RSM et

Code Fluent : bonne prédiction avec modèle RSM et loi de paroi de type « two-layer »

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°19

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°19 A L I M E N T A
Cas du tuyau Géométrie et type de maillage • • • • 20 mm 400

Cas du tuyau

Géométrie et type de maillage

Cas du tuyau Géométrie et type de maillage • • • • 20 mm 400 mm

20 mm

400 mm

Géométrie et type de maillage • • • • 20 mm 400 mm Maillage progressif à
Maillage progressif à la paroi (1 ère maille 0.05 mm) Maillage régulier au centre (0.5
Maillage progressif à la paroi (1 ère maille 0.05 mm)
Maillage régulier au centre (0.5 mm)
44 000 mailles

Importance du maillage (ici « optimal », celui de Tian & Ahmadi)

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°20

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°20 A L I M E N T A
Cas du tuyau Conditions limites et initiales Zone d’observation des profils de l’écoulement à 300
Cas du tuyau
Cas du tuyau

Conditions limites et initiales

Zone d’observation des profils de l’écoulement à 300 mm

20 mm y x 400 mm Sortie : pas de vitesses imposées (outflow) Entrée :
20 mm
y
x
400 mm
Sortie : pas de vitesses imposées (outflow)
Entrée : Profils de vitesse et de
turbulence pleinement
établis
Paroi : condition imposée : vitesse nulle

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°21

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°21 A L I M E N T A
Cas du tuyau Comparaison entre les modèles de turbulence taux de dissipation turbulente énergie cinétique

Cas du tuyau

Comparaison entre les modèles de turbulence taux de dissipation turbulente énergie cinétique turbulente 2.00E+02
Comparaison entre les modèles de turbulence
taux de dissipation turbulente
énergie cinétique turbulente
2.00E+02
0.45
1.80E+02
0.4
1.60E+02
0.35
1.40E+02
0.3
1.20E+02
RSM
RSM
0.25
1.00E+02
k
0.2
8.00E+01
k-epsilon
k-epsilon
6.00E+01
0.15
4.00E+01
0.1
2.00E+01
0.05
0.00E+00
0
0.00E+00
5.00E-03
1.00E-02
1.50E-02
2.00E-02
0
0.005
0.01
0.015
0.02
y
y

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°22

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°22 A L I M E N T A
Cas du tuyau 400m m Injection particulaire • Injection particulaire : 20mm – 3000 particules

Cas du tuyau

400m

m

Injection particulaire

Injection particulaire :

m Injection particulaire • Injection particulaire : 20mm – 3000 particules – diamètre : de 10
m Injection particulaire • Injection particulaire : 20mm – 3000 particules – diamètre : de 10
m Injection particulaire • Injection particulaire : 20mm – 3000 particules – diamètre : de 10
m Injection particulaire • Injection particulaire : 20mm – 3000 particules – diamètre : de 10

20mm

3000 particules

diamètre : de 10 nm à 50 µm

à la vitesse locale de l’écoulement en y = 0 à 1.36 mm et x=200 mm

Approche Lagrangienne (# approche Eulérienne) :

Le volume particulaire doit être suffisamment faible pour ne pas modifier l’écoulement Chaque phase est traitée séparément :

1 – Résolution des équations NS + turbulence (champ de vitesse)

2 – Injection et suivi des particules dans l’écoulement

3 – Traitement statistique des résultats (Caractère stochastique)

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°23

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°23 A L I M E N T A
Cas du tuyau Influence des modèles sur la vitesse de dépôt simulée vitesse de dépôt

Cas du tuyau

Influence des modèles sur la vitesse de dépôt simulée

Influence des modèles sur la vitesse de dépôt simulée vitesse de dépôt dans une conduite horizontale
vitesse de dépôt dans une conduite horizontale vitesse de dépôt dans un conduite horizontale 1
vitesse de dépôt dans une conduite horizontale
vitesse de dépôt dans un conduite horizontale
1
1
0,0001
0,01
1
100
10000 100
0,0001
0,01
1
0,1
0,1
fluent
0,01
6.3.26
modèle RSM
0,01
ud+
0,001
fluent
Tian et Ahmadi
6.1.22
0,001
0,0001
modèle k-epsilon RNG
Tian et
0,00001
Ahmadi
0,0001
0,000001
0,00001
+
++++
ud+

ComparaisonComparaisonentreentreleslesmodèlesversionsdedeturbulenceFluent

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°24

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°24 A L I M E N T A
Cas du tuyau Dégradation du maillage (y + =1 y + =4) Ecoulement similaire mais
Cas du tuyau
Cas du tuyau

Dégradation du maillage (y + =1

y + =4)

Ecoulement similaire mais dépôt différent

vitesse de dépôt pour le maillage dégradé

1 0,0001 0,01 1 100 10000 0,1 maillage dégradé + k eps 0,01 Tian et
1
0,0001
0,01
1
100
10000
0,1
maillage dégradé + k eps
0,01
Tian et Ahmadi
0,001
maillage dégradé + RSM
0,0001
0,00001
ud+

++++

Conclusions

y + =1

RSM

Bas-Reynolds

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°25

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°25 A L I M E N T A
Cas de la chambre froide Géométrie (81 m 3 ) Objets Conditionneur d’air 5,8 m
Cas de la chambre froide Géométrie (81 m 3 ) Objets Conditionneur d’air 5,8 m

Cas de la chambre froide

Géométrie (81 m 3 )

Cas de la chambre froide Géométrie (81 m 3 ) Objets Conditionneur d’air 5,8 m Aspiration
Objets Conditionneur d’air 5,8 m Aspiration de l’air
Objets
Conditionneur d’air
5,8 m
Aspiration de l’air
Objets Conditionneur d’air 5,8 m Aspiration de l’air Emission de 10000 particules sphériques Soufflage de

Emission de 10000 particules sphériques

Soufflage de l’air

2.95 m

5 m

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°26

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°26 A L I M E N T A
Cas de la chambre froide Calcul champ de vitesse (y + =80; 10 6 mailles)
Cas de la chambre froide Calcul champ de vitesse (y + =80; 10 6 mailles)

Cas de la chambre froide

Calcul champ de vitesse (y + =80; 10 6 mailles) y=271 y=251 y=231 y=211 y=191
Calcul champ de vitesse (y + =80; 10 6 mailles)
y=271
y=251
y=231
y=211
y=191
y=171
y=151
y
y=131
y=111
Modèle k-
y=91
y=71
y=51
y=31
y=11
60
78
96
114
132
150
168
186
204
222
240
258
276
294
312
330
348
366
384
402
420
438
x (cm)

Profil de vitesse à une longueur de 183 cm, entre le condition- neur d’air et la 1 ère rangée de carcasses

Valeur maximale : 3.25 m.s -1 et 3.72 m.s -1

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°27

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°27 A L I M E N T A
Cas de la chambre froide Calcul champ de vitesse (y + =80; 10 6 mailles)
Cas de la chambre froide
Calcul champ de vitesse (y + =80; 10 6 mailles)
Modèle k-
60
78
96
114
132
150
168
186
204
222
240
258
276
294
312
330
348
366
384
402
420
438
x (cm)

y=271

y=251

y=231

y=211

y=191

y=171

y=151

y

y=131

y=111

y=91

y=71

y=51

y=31

y=11

Profil de vitesse à une longueur de 525 cm, entre la dernière rangée de carcasses et le fond de la chambre froide

Globalement, profils semblables, même si les vitesses sont légèrement plus faibles

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°28

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°28 A L I M E N T A
Cas de la chambre froide Prédiction du dépôt (y + =4 - objet central et
Cas de la chambre froide Prédiction du dépôt (y + =4 - objet central et

Cas de la chambre froide

Cas de la chambre froide Prédiction du dépôt (y + =4 - objet central et parois

Prédiction du dépôt (y + =4 - objet central et parois chambre)

Etre capable de simuler précisément les phénomènes physiques à proximité des parois :

bcq + contraignant qu’un simple calcul aéraulique en termes de finesse de maillage et de modèles numériques utilisés (turbulence, phénomènes de paroi), d’où des temps de calcul très longs.

Cela nécessite des machines multiprocesseurs.

Conditionneur d’air (vue de face)
Conditionneur
d’air (vue de face)
multiprocesseurs. Conditionneur d’air (vue de face) Soufflage 10000 particules injectées (1-50 m) Aspiration

Soufflage

10000

particules

injectées (1-50 m)

Aspiration

Approche Lagrangienne : Suivi indiv. après injection, répétition, statistiques

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°29

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°29 A L I M E N T A
Cas de la chambre froide Prédiction du dépôt (y + =4) 100% 90% 80% 70%
Cas de la chambre froide Prédiction du dépôt (y + =4) 100% 90% 80% 70%

Cas de la chambre froide

Cas de la chambre froide Prédiction du dépôt (y + =4) 100% 90% 80% 70% 60%

Prédiction du dépôt (y + =4)

100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% 1 2 3 4
100%
90%
80%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
15
20
25
30
35
40
45
50

dépôt autre (carcasses+caisson)paroi_droite paroi_fond paroi_gauche sol plafond carcasse5

paroi_droitedépôt autre (carcasses+caisson) paroi_fond paroi_gauche sol plafond carcasse5

paroi_fonddépôt autre (carcasses+caisson) paroi_droite paroi_gauche sol plafond carcasse5

paroi_gauchedépôt autre (carcasses+caisson) paroi_droite paroi_fond sol plafond carcasse5

soldépôt autre (carcasses+caisson) paroi_droite paroi_fond paroi_gauche plafond carcasse5

plafonddépôt autre (carcasses+caisson) paroi_droite paroi_fond paroi_gauche sol carcasse5

carcasse5dépôt autre (carcasses+caisson) paroi_droite paroi_fond paroi_gauche sol plafond

Dépôt varie avec le diamètre des particules en fonction des phénomènes physiques impliqués

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°30

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°30 A L I M E N T A
Chambre froide Autre essai Maillage très fin (1 mm à la paroi) 13,5 millions de

Chambre froide

Autre essai

Maillage très fin (1 mm à la paroi) 13,5 millions de mailles

très fin (1 mm à la paroi) 13,5 millions de mailles Non convergence du champ de
très fin (1 mm à la paroi) 13,5 millions de mailles Non convergence du champ de
très fin (1 mm à la paroi) 13,5 millions de mailles Non convergence du champ de

Non convergence du champ de vitesse

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°31

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°31 A L I M E N T A
Conclusion La simulation numérique, peut-elle servir à prédire la contamination aéroportée en chambre froide ?
Conclusion La simulation numérique, peut-elle servir à prédire la contamination aéroportée en chambre froide ?

Conclusion

Conclusion La simulation numérique, peut-elle servir à prédire la contamination aéroportée en chambre froide ? •

La simulation numérique, peut-elle servir à prédire la contamination aéroportée en chambre froide ?

OUI

mais à condition de :

Réaliser un maillage très fin près des parois (y+=1) et utiliser une loi de paroi de type « two-layer » (pas de loi de paroi)

Utiliser un modèle de turbulence qui prend en compte l’anisotropie du phénomène (le modèle k- peut convenir dans

la gamme 1-50

m)

Machine multiprocesseurs ou cluster de PC

Difficile en 3D dans un appareil de grand volume

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°32

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°32 A L I M E N T A
Conclusion Pour aller plus loin… Coupler modèle d’écoulement, de propagation et de dépôt de particules,
Conclusion Pour aller plus loin… Coupler modèle d’écoulement, de propagation et de dépôt de particules,

Conclusion

Conclusion Pour aller plus loin… Coupler modèle d’écoulement, de propagation et de dépôt de particules, avec

Pour aller plus loin…

Coupler modèle d’écoulement, de propagation et de dépôt de particules, avec modèles de transferts de chaleur (produits, parois) et d’eau (produits) Champ de vitesse, temp et HR de l’air + T surf parois

temp et HR de l’air + T s u r f p a r o i

• Pasanen : dépend bien sûr de la vitesse de l’air mais aussi énormément de son humidité. Plus l’air est sec, plus l’émission de spores est favorisée.

• Sivasubramani : Effet de type souche et cycle disponible, mais à partir de grandes vitesses, les spores se détachent toutes au bout de 10 min.

Conclusion : Hypothèse simple = facteur de croissance et de multiplication en relation avec humidité et température + remise en suspension potentielle systématique (terme source).

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°33

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°33 A L I M E N T A
Couche limite turbulente sur une plaque plane Plaque plane MERCIMERCIMERCIMERCI DEDEDEDE VOTREVOTREVOTREVOTRE
Couche limite turbulente sur une plaque plane Plaque plane MERCIMERCIMERCIMERCI DEDEDEDE VOTREVOTREVOTREVOTRE
Couche limite turbulente sur une plaque plane Plaque plane MERCIMERCIMERCIMERCI DEDEDEDE VOTREVOTREVOTREVOTRE

Couche limite turbulente sur une plaque plane

Plaque plane
Plaque plane
Couche limite turbulente sur une plaque plane Plaque plane MERCIMERCIMERCIMERCI DEDEDEDE VOTREVOTREVOTREVOTRE
Couche limite turbulente sur une plaque plane Plaque plane MERCIMERCIMERCIMERCI DEDEDEDE VOTREVOTREVOTREVOTRE
Couche limite turbulente sur une plaque plane Plaque plane MERCIMERCIMERCIMERCI DEDEDEDE VOTREVOTREVOTREVOTRE

MERCIMERCIMERCIMERCI DEDEDEDE VOTREVOTREVOTREVOTRE ATTENTIONATTENTIONATTENTIONATTENTION

Séminaire de clôture SIMPFRI Projet ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony

N°34

A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

ANR-05-PNRA-015 8 et 9 Déc. 2008, Antony N°34 A L I M E N T A