Vous êtes sur la page 1sur 21

REPUBLIQUE DU SENEGAL MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION DE L’APPUI AU SECTEUR PRIVE

ET DES FINANCES DIRECTION DE L’APPUI AU SECTEUR PRIVE C C R R E E N

CCRREENNEEAAUUXX PPOORRTTEEUURRSS DDUU SSEECCTTEEUURR SSEECCOONNDDAAIIRREE

C C T T E E U U R R S S E E C C

PRODUCTION DE CONSERVES DE THON

DASP/CRENEAUX PORTEURS VALORISATION DU THON EN CONSERVES

TABLE DES MATIERES

1.APERÇU SUR LE SECTEUR

3

1.1.La valorisation et la commercialisation des sous-produits de la pêche

4

1.2.Production et la commercialisation des produits de la pêche

4

1.2.1.La transformation industrielle

4

1.2.2.Les conserveries de thon et les congelés de la mer

5

1.3.Disponibilités et exportation en termes de valeur

5

1.4.La destination des produits

6

2.ASPECTS PHYSIQUE ET TECHNIQUES

8

2.1.Technologie de fabrication des conserves de thons

8

2.2.Maîtrise des coûts de production

8

3.ASPECTS REGLEMENTAIRES ET INSTITUTIONNELS

10

3.1.Le cadre réglementaire

10

3.2.Les organisations administratives et professionnelles d’appui

10

4.ASPECTS ENVIRONNEMENTAUX

12

4.1.Conditions d'installation

12

4.2.Normes

12

5.ASPECTS ECONOMIQUES ET COMMERCIAUX

13

5.1.Le marché national et international

13

5.1.1.Principales caractéristiques de la demande

13

5.1.2.La demande des marchés d’exportation de conserves de thon

14

5.2.Principales caractéristiques de l’offre à l’exportation

14

5.2.1.La configuration de l’offre : Industries des conserves de thon

14

5.2.2.Les pays de destination de l’offre des conserves de thon

16

6.INVESTISSEMENTS NECESSAIRES

17

6.1.L’évaluation des investissements

17

6.2.Equipements à acquérir

17

6.2.1.Chiffre

d’affaires

18

6.2.2.Prix de

revient et Seuil de rentabilité

18

6.2.Compte d’exploitation prévisionnelle

19

6.3.Rentabilité financière

19

7.ANALYSE DE L’ATTRACTIVITE ET DE LA FAISABILITE DU CRENEAU

20

8.CONTACTS ET SOURCES D'INFORMATION

21

DE L’ATTRACTIVITE ET DE LA FAISABILITE DU CRENEAU 20 8 . CONTACTS ET SOURCES D'INFORMATION 21
DE L’ATTRACTIVITE ET DE LA FAISABILITE DU CRENEAU 20 8 . CONTACTS ET SOURCES D'INFORMATION 21

DASP/CRENEAUX PORTEURS VALORISATION DU THON EN CONSERVES

1. APERÇU SUR LE SECTEUR

La pêche est le premier secteur de l’économie nationale, avec une production moyenne d’environ 445 550 tonnes, elle contribue pour 3% au PIB National et pour 14,7 % au PIB du secteur primaire, en améliorant la balance des paiements.

Au Sénégal la pêche est caractérisée par des débarquements importants en période d'alizés maritimes qui baissent considérablement en hivernage jusqu'à devenir insignifiants. Cette période favorable est dite << campagne de pêche>> qui s'étend de novembre jusqu'à mi-juin. D'après les statistiques annuelles de la Direction des Pêches Maritimes (DPM) de 2003 à 2009, les mises à terre ci- après ont été enregistrées. Pour 2009, les thoniers ont presque doublé les quantités disponibles en 2008 grâce à l’armement industriel performant. Cette production doit être valorisée par la transformation du thon en conserves pour permettre aux acteurs de maintenir leur positionnement à l’export.

Evolution des débarquements de la pêche artisanale (en milliers de tonnes)

 

Année

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009*

Pêche artisanale(en milliers de tonnes)

385,8

395

407

336,4

368,1

383,6

393,6

368,1

375,8

386

317,6

345,2

361,3

367,5

-

Poissons

1,9

2

2,2

1,5

1,5

1,2

1,8

Crustacés - Mollusques Pêche industrielle Dont :- Sardinière

-

15,8

17,2

19

17,3

21,5

21,1

24,3

57,5

45,1

44

33,3

42,8

42,9

51,8

0,03

40,5

1,5

1,2

1

0,02

0,005

0,04

38,7

42

37

29,6

37,7

36,8

-

Chalutière

17,3

2, 7

7

3,6

5,1

6 1

 
 

Total

             

débarquement

443,3

440,1

451

369,7

410,9

426,52

445,5

Source : DPM / Ministère de lEconomie Maritime 2010

Le Sénégal possède une tradition et une expérience dans le domaine de la transformation industrielle du poisson reposant sur un certain nombre d’atouts :

disponibilité des moyens de capture ; savoir faire de la main d’œuvre ; proximité géographique des marchés d’exportation traditionnel etc. Ces atouts ont fondé par le passé la compétitivité de l’industrie sénégalaise. L’Europe est la principale destination des produits halieutiques sénégalais et principalement les produits de la filière transformation industrielle soit une valeur à l’exportation 113 milliards en 2009, contre 92 milliards en 2008 dont les 63% sont exportés par les industries de transformation de la pêche. Le secteur de la pêche a contribué pour 2,6% en termes de valeur ajoutée au PIB en 2009.

INDUSTRIES DE PECHE ET AQUACULTURE(en millions de F CFA)

RUBRIQUE

2006

2007

2008

2009

CHIFFRE

       

D'AFFAIRES

66 773

68

981

73

415

71

777

(1) dont à l'exportation

13 998

5 811

6 049

14 564

VALEUR AJOUTEE

9 634

11

788

11

352

12

921

(Source ANSD/BDEF 2010)

5 811 6 049 14 564 VALEUR AJOUTEE 9 634 11 788 11 352 12 921
5 811 6 049 14 564 VALEUR AJOUTEE 9 634 11 788 11 352 12 921

DASP/CRENEAUX PORTEURS VALORISATION DU THON EN CONSERVES

1.1. La valorisation et la commercialisation des sous-produits de la pêche Au Sénégal, la production de thon est transformée en conserves pour satisfaire le marché local en partie et une grande partie est destinée au marché européen.

Le marché européen est devenu très attractif par la forte demande de produits transformés émanant des communautés africaines établies en Europe surtout pour les produits transformés au niveau des marchés ethniques ;ce qui a créé de nouveaux débouchés mais aussi de nouvelles exigences de qualité. Les normes strictes d’accès des produits alimentaires dans ces marchés tendent à favoriser l’implantation d’unités industrielles pour les activités de surgelés et de fumage de poisson. Le besoin de mise aux normes de la filière de la pêche artisanale pour sauvegarder dans le futur l’agrément d’exportation sur les marchés européens est devenu une nécessité pour le secteur. Les statistiques du commerce extérieur, disponibles à l’ANSD par produit et par pays permettent de suivre l’évolution des exportations sénégalaises des produits halieutiques, au cours des dernières années. Les chiffres disponibles reflètent une croissance soutenue du volume d’exportation des produits frais, des surgelés et d’autres produits finis. Les exportations globales du secteur de la pêche sont réparties en :

Exportations de conserves de thons en volume

2007

2008

2009

Libellé produit

Quantité exportée,

Tonnes

Quantité exportée,

Tonnes

Quantité

exportée,

Tonnes

Conserves de thons, listaos et sardes entiers/en morceaux, non haches Conserves de sprats et esprots entiers ou en morceaux, non haches

3 307

1 759

3 184

260

44

90

(Source Comtrade 2010

1.2. Production et la commercialisation des produits de la pêche

D’après les données fournies par l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD), la production de la branche a évolué comme suit de 2006 à 2009. Pour les produits des industries de transformation de la pêche avec un chiffre d’affaires HT cumulé de 280 Milliards dont la part des exportations représente 40 Milliards (soit 14%) et une valeur ajoutée sur la même période de 45 Milliards (Source BDEF/ANSD 2010).

1.2.1. La transformation industrielle

L’activité de transformation industrielle est principalement axée sur le filetage, la congélation, la réfrigération et la transformation des déchets de production en farine de poisson. Environ 30% des poissons commercialisés proviennent de la pêche artisanale, tandis que le reste est capturé par les chalutiers. On dénombrait, en 2006,

proviennent de la pêche artisanale, tandis que le reste est capturé par les chalutiers. On dénombrait,
proviennent de la pêche artisanale, tandis que le reste est capturé par les chalutiers. On dénombrait,

DASP/CRENEAUX PORTEURS VALORISATION DU THON EN CONSERVES

au Sénégal 21 ateliers de mareyage, 31 unités de transformation de produits frais et congelés, 3 conserveries (deux conserveries de thon et une de sardinelle) et 2 usines de farine de poisson. Les produits sont emballés aux normes avec une marque identifiée à travers un label.

1.2.2. Les conserveries de thon et les congelés de la mer

Les conserveries de thon sont aujourd’hui au nombre deux (Société Nationale des Conserveries du Sénégal qui a une capacité de 25 000 tonnes, les Pêcheries Frigorifiques du Sénégal). Les conserveries sont confrontées à des problèmes de gestion et d’approvisionnement. La création de conserveries intégrées à un armement en amont et une structure de distribution en aval contribuent à les rendre compétitives sur le marché international à l’instar de leurs concurrents asiatiques pour ne citer que cet exemple. La capacité de transformation installée pour les thons en 2009 avoisine les 143 T/jour repartie sur 2 unités. Les matières premières sont constituées à plus de 95% par le thon importé. Le thon rouge tunisien est destiné à l’exportation en frais vers le Japon.

Listes des entreprises de conserves de thon

Chiffres d’affaires

2009

Nom Entreprises

Activités

SNCDS - SA (STE NOUVELLE DES CONSERVERIES DU SENEGAL)

PRODUCTION DE POISSONS ET DE PRODUITS A BASE DE POISSONS

7 663 049 244 F

PFS - SA (PECHERIES FRIGORIFIQUES DU SENEGAL)

PRODUCTION DE POISSONS ET DE PRODUITS A BASE DE POISSONS

36,303 018 F

1.3. Disponibilités et exportation en termes de valeur

Au cours des dernières années (sur une période de 3 ans), la branche transformation des structures formelles a réalisé une production avec un chiffre d’affaires HT cumulé de 436 Milliards dont la part des exportations représente 175 Milliards (soit 40%). Pour le thon les exportations en frais comme en conserves sont assez importantes comme le reflètent les données du Centre du Commerce International à travers les statistiques du Comtrade.

comme le reflètent les données du Centre du Commerce International à travers les statistiques du Comtrade.
comme le reflètent les données du Centre du Commerce International à travers les statistiques du Comtrade.

DASP/CRENEAUX PORTEURS VALORISATION DU THON EN CONSERVES

Part des exportations de thons (frais et conserves)

Libellé produit

Valeur exportée en

Valeur exportée en

Valeur exportée en

2007

2008

2009

Thons a nageoires jaunes entiers congelés (foies, oeufs, laitances nc)

33 929 000 F

315

186 000 F

471

069 450 F

"Thons obèses [Thunnus obesus], congelés

 

ND

567

151 400 F

387

000 200 F

Thons a nageoires jaunes entiers, frais, réfrigérés (foies, oeufs, lai

 

ND

 

150

761 350 F

Thons blancs ou germons entiers congelés (foies, oeufs, laitances nc)

786 530 550 F

158

929 200 F

66 220 500 F

"Thons rouges du sud [Thunnus maccoyii], frais ou réfrigérés

3

825 200 F

 

ND

1 408 250 F

Thons blancs entiers, frais, ou réfrigérés (foies, oeufs, laitances nc

6

687 550 F

 

ND

 

ND

Conserves de thons, listaos et sardes entiers/en morceaux, non haches

5 923 341 850 F

3 771 955 050 F

5 717 154 400 F

(Source Comtrade 2010)

1.4. La destination des produits

Ces produits sont présentés sous des formes modernes pour respecter les exigences de qualité, de présentation des produits. L’innovation majeure réside dans le conditionnement et les efforts fournis dans l’amélioration de l’hygiène et de la qualité des produits pour pouvoir pénétrer le marché européen très attractif du fait de son potentiel de consommation et de distribution. Les conserves de thon peuvent être présentées en format avec sauces et produits dérivés (tomates et autres).

Pour les produits conservés bruts ; il est prévu de produire 1000 tonnes/an qui seront commercialisés dans des barquettes de 250 gr, 500 gr et 1000 g,

Pour les préparations à base de sauces, il est prévu de produire 1000 tonnes /an commercialisés dans des barquettes de 250gr, 500 gr, et 1kg conditionnées en cartons.

de produire 1000 tonnes /an commercialisés dans des barquettes de 250gr, 500 gr, et 1kg conditionnées
de produire 1000 tonnes /an commercialisés dans des barquettes de 250gr, 500 gr, et 1kg conditionnées

DASP/CRENEAUX PORTEURS VALORISATION DU THON EN CONSERVES

 

Produits

 

Pays

Circuits de distribution

Conserves

 

Allemagne

Importateurs/négociants et Importateurs distributeurs

-

Thon

en

conserve

Belgique

traditionnelle

 

France

 

Italie

 

Royaume-Uni

Pays-Bas

Allemagne

Industrie des plats cuisinés Marché de la restauration à domicile

- Thon en conserve souple

Belgique

France

 

Italie

Royaume-Uni

Cependant l’ouverture au marché international s’accompagne d’un ensemble de contraintes en termes de gestion de la qualité et de respect de certaines normes (Directive Européenne et Codex Alimentarus sont des références pour les exportateurs).

de certaines normes (Directive Européenne et Codex Alimentarus sont des références pour les exportateurs). Page 7
de certaines normes (Directive Européenne et Codex Alimentarus sont des références pour les exportateurs). Page 7

DASP/CRENEAUX PORTEURS VALORISATION DU THON EN CONSERVES

2. ASPECTS PHYSIQUE ET TECHNIQUES

En plus du savoir-faire reconnus dans la transformation avec la maîtrise des process, la réalisation du projet nécessite un terrain de 2000m² ; un bâtiment de 500m², un camion frigorifique pour la collecte des matières premières, un tunnel de congélation, une chambre réfrigérée, deux chambres de congélation, des équipements de préparation et de cuisson (cuiseur/mélangeur) et des machines de conditionnement.

2.1. Technologie de fabrication des conserves de thons

(i) Matière première

Ces ressources sont composées des différentes espèces de thons (rouge et blanc). Ces espèces sont particulièrement prisées à l’exportation si elle sont transformées

selon les normes européennes et ont une valeur marchande élevée. Les données statistiques montrent une disponibilité certaine pour les unités de conserverie.

Disponibilité matières premières pour les unités de conserves de thons

Année

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009*

- Thonière

12,8

18,3

17,9

17,3

2, 7

7

3,6

5,1

6,1

11,3

Source : DPM / Ministère de lEconomie Maritime

(ii) Processus de transformation du thon en conserves

La méthode de fabrication (méthode classique : -thon précuit) :

décongélation,

triage,

éviscération,

engrillage,

cuisson eau ou vapeur,

refroidissement,

parage manuel,

Emboîtage manuel ou mécanique,

jutage à l’eau saurnurie ou à l’huile ou par d’autres - sertissage,

lavage, stérilisation statique, rotative, ou en continu, en autoclave.

Etiquetage et conditionnement.

2.2. Maîtrise des coûts de production

Le coût de production varie selon la complexité de la chaîne d’approvisionnement et de commercialisation, selon le nombre des intermédiaires (circuit indirect du grossiste à l’opposé du circuit direct au prés des pêcheurs). En évaluant pour chaque circuit la nature des postes, le schéma devra prendre en compte tous les coûts qui

En évaluant pour chaque circuit la nature des postes, le schéma devra prendre en compte tous
En évaluant pour chaque circuit la nature des postes, le schéma devra prendre en compte tous

DASP/CRENEAUX PORTEURS VALORISATION DU THON EN CONSERVES

peuvent être calculés par kilogramme. Ainsi la structure moyenne du prix de revient est évaluée comme suit :

matières premières :

50%

emballages :

5%

frais Financiers et Amortissement :

10%

charges de production :

15%

marge brute :

20%

frais Financiers et Amortissement : 10%  charges de production : 15%  marge brute :
frais Financiers et Amortissement : 10%  charges de production : 15%  marge brute :

DASP/CRENEAUX PORTEURS VALORISATION DU THON EN CONSERVES

3. ASPECTS REGLEMENTAIRES ET INSTITUTIONNELS

3.1. Le cadre réglementaire

L’environnement législatif et réglementaire du secteur de pêche est depuis longtemps régi par des textes de base, avec des évolutions récentes liées au contexte international des produits de la mer, mais aussi aux modifications intervenues dans l’exploitation des ressources halieutiques. La pêche maritime est régie au Sénégal principalement par la loi n°98-32 du 14 avril 1998 portant Code de la Pêche maritime, le décret n°98-498 du 10 juin 1998 portant application du code de la pêche et des arrêtés d‘application. Le dispositif législatif et réglementaire de la pêche au Sénégal est accessoirement régi par le Code de la Marine marchande, le Code de l’Environnement, le Code des Investissements notamment. Il y a lieu de souligner aussi que le Sénégal bénéficie d’un Agrément national pour exporter sur les marchés de l’Union européenne. Cette autorisation a été octroyée au Sénégal suivant la décision 96-355/CE du 30 mai 1996 de la Commission européenne. Deuxième pays de l’Afrique de l’Ouest et du Nord à en être doté après le Maroc, le Sénégal dispose donc d’une délégation de compétence en matière de certification et d’agrément délivrée par l’union européenne (UE). L’agrément national, profère une liberté de circulation des produits halieutiques certifiés au sein des pays membres de l’UE, après une inspection à l’entrée de la zone qui représente l’unique poste d’inspection frontalier (PIF) de ces produits. La nomenclature classe les produits de conserves se décline en :

Nomenclature des produits de l’UEMOA

03.02.32.00.00

-- Thons à nageoires jaunes (Thunnus albacares)

(Source: Commission de l'UEMOA)

3.2 . Les organisations administratives et professionnelles d’appui

Au sein du secteur de la pêche, existent des organisations professionnelles, plus ou moins fortes, qui participent à la définition et à la mise en œuvre des politiques sectorielles. L’implication de ces acteurs constitue un élément caractéristique de l’évolution du secteur de la pêche ces dernières années. Pour les organisations administratives, en plus des directions des ministères il y a aussi :

La DASP (Direction de l’Appui au Secteur Privé) 115, rue SC 126 Sacré Cœur 3 pyrotechnie Dakar Tél. : (221) 33 869 94 94 .

Dans le sous-secteur industriel, les organisations les plus en vue sont le Groupement des Armateurs et Industriels de la Pêche maritime au Sénégal (GAIPES) et l'Union des Pêcheurs et Mareyeurs exportateurs du Sénégal (UPAMES). Au niveau du sous- secteur artisanal, on peut citer la Fédération nationale des Groupements d'Intérêt économique de Pêcheurs (FENAGIE-PECHE), la Fédération

Fédération nationale des Groupements d'Intérêt économique de Pêcheurs (FENAGIE-PECHE), la Fédération Page 10
Fédération nationale des Groupements d'Intérêt économique de Pêcheurs (FENAGIE-PECHE), la Fédération Page 10

DASP/CRENEAUX PORTEURS VALORISATION DU THON EN CONSERVES

nationale des Groupements d'Intérêt économique de Mareyeurs du Sénégal (FENAMS), le Collectif national des Pêcheurs artisanaux du Sénégal (CNPS), l’Union nationale des GIE de Mareyeurs du Sénégal (UNAGIEMS). Les professionnels de la pêche artisanale sont actuellement regroupés en interprofession, à travers le Conseil national interprofessionnel de la Pêche artisanale au Sénégal (CONIPAS). Ces structures bénéficient parfois d’une assistance financière de bailleurs de fonds étrangers.

(CONIPAS). Ces structures bénéficient parfois d’une assistance financière de bailleurs de fonds étrangers. Page 11
(CONIPAS). Ces structures bénéficient parfois d’une assistance financière de bailleurs de fonds étrangers. Page 11

DASP/CRENEAUX PORTEURS VALORISATION DU THON EN CONSERVES

4. ASPECTS ENVIRONNEMENTAUX

4.1. Conditions d'installation

Une industrie agroalimentaire de transformation de poisson doit, avant son installation, disposer du certificat de conformité environnementale. Si la production tourne entre 500 kg/jour à 2 tonnes/jour, l’unité doit faire l’objet d’une simple déclaration auprès de la Direction de l’Environnement. Une étude d’impact n’est pas dans ce cas nécessaire. Si Par contre la production est supérieure à 2 tonnes/jour, une étude d’impact est requise. Le certificat est délivré à la suite de l’étude d’impact environnemental, dont le rapport, produit par un consultant agréé par la Direction de l’environnement, doit être validé par le comité technique qui regroupe l’ensemble de service de l’administration concernés par le projet (Direction de l’industrie, direction des Eaux et Forets, Direction de la Protection Civile….). La gestion des déchets et des résidus émis par les différentes machines doit être assurée de manière rationnelle pour le respect strict des normes environnementales. Les installations d’aspiration sont obligatoires et doivent être conforme aux normes (gestion des flux par la marche en avant entre autres).

Les machines sont généralement équipées de mécanismes de sécurité et de prise de terre.

L’installation électrique doit être conforme aux normes de sécurité.

4.2. Normes Les normes consistent en la définition des produits, la fixation de règles, d’exigences minimales auxquelles doit satisfaire un produit,qui est appelé à être commercialisé à l’échelle nationale ou internationale. Fabriquer un produit selon les normes est une obligation incontournable mais commercialement utile.

NS 03-008.-Produits à base de poisson - Conserves de thon et de bonite.-1986.- 13p

NS 03-018.-Produits à base de poisson Critères microbiologiques du poisson congelé ou surgelé.-1989. Norme FAO Il s’agit de la norme Codex pour les Blocs surgelés de filets de poisson, de chair de poisson hachée et de mélange de filets et de chair de poisson hachée (Codex STAN. 165-1989, Rév. 1-1995) qui s’applique aux blocs surgelés de chair compacte de poisson préparés à partir de filets ou de chair hachée de poisson ou d’un mélange de filets et de chair hachée de poisson et destinés à une transformation ultérieure. Norme nationale Autorisation FRA et Dénomination des produits

Loi 66-48 du 27 mai 1966. Elle porte sur le contrôle des produits alimentaires (FRA) et la répression des fraudes. Elle a été modifiée par la loi 71 09 du 21 janvier 1971 Elle est complétée par deux décrets :

des fraudes. Elle a été modifiée par la loi 71 09 du 21 janvier 1971 Elle
des fraudes. Elle a été modifiée par la loi 71 09 du 21 janvier 1971 Elle

DASP/CRENEAUX PORTEURS VALORISATION DU THON EN CONSERVES

5. ASPECTS ECONOMIQUES ET COMMERCIAUX

5.1. Le marché national et international

5.1.1. Principales caractéristiques de la demande

Lalimentation des sénégalais pour les protéines animales , constituées de viandes et poissons (respectivement 14,2 % et 10,3 %), du budget consommation alimentaire (soit en valeur 103 Milliards par an pour le poisson) du budget nourriture des ménages.

Les consommateurs représenten t une population de 13 millions d’habitants. En effet, il ressort de l'étude de faisabilité du bilan alimentaire au Sénégal (Direction Agriculture, 2000) que le sénégalais consomme par an, en situation normale, environ 26 kg de poisson (ce qui fait en volume une demande de 338 000 tonnes de produits halieutiques).

Les dépenses de consommation en produits halieutiques représentent une moyenne annuelle d’environ 97 549 francs CFA par ménage (ESAM II), soit environ 10 839 francs CFA en moyenne par tête.

Dépenses des ménages en poissons

Milieu de

Ménages

Dépenses de consommation en poisson

résidence

DAKAR

276

866

43

464 362 742 F

AUTRES

207

919

23

574 272 058 F

VILLES

   

MILIEU RURAL

582

806

37

103 761 184 F

TOTAL

1 067 591

103 166 944 459 F

(Source ANSD ESAM II et calculs des auteurs)

Le niveau de dépenses de consommation moyen par ménage ventilées et par fonction selon le milieu de résidence en 2001/2002 se présente comme suit :

Ventilation des dépenses en fonction du lieu de résidence

Milieu de résidence

(en

FCFA)

Dakar urbain

Autresvilles

Milieurural

Valeur Demande Globale

Montant

Montant

Montant

Montant

Poisson

156 987 F

113 382 F

63 664 F

97 549

(ANSD/ESAM 2002 et Wagner et al, 2006)

Cette demande reste donc très forte surtout en milieu urbain du fait du pouvoir d’achat, cependant il reste que la transformation moderne peut améliorer davantage

urbain du fait du pouvoir d’achat, cependant il reste que la transformation moderne peut améliorer davantage
urbain du fait du pouvoir d’achat, cependant il reste que la transformation moderne peut améliorer davantage

DASP/CRENEAUX PORTEURS VALORISATION DU THON EN CONSERVES

la

transformés.

valorisation

des

produits

locaux

à

travers

une

diversification

des

produits

5.1.2. La demande des marchés dexportation de conserves de thon

Pour la demande extérieure les statistiques du Centre du Commerce Internationale (CCI/Comtrade) permettent d’évaluer la demande en conserve de thon des différents pays, surtout européens. Ces statistiques permettent d’apprécier les possibilités qui sont offertes aux exportations sénégalaises de conserves de thons à mieux pénétrer les marchés des pays comme l’Italie, l’Espagne, le Japon, et pour la France d’augmenter ses parts de marché.

Liste des pays importateurs pour un produit qui exporté par le Sénégal Produit : Conserves de thons, listaos et sardes entiers/en morceaux, non haches

Libellé produit

Valeur importée en 2007

Valeur importée en

Valeur importée en

 

2008

 

2009

USA

335

822 187 650 F

390

259 892 650 F

374

925 641 800 F

Italie

295

714 448 200 F

319

479 118 900 F

317

477 458 550 F

'France

214

898 334 300 F

231

823 147 850 F

238

609 111 600 F

'Royaume-Uni

194

604 351 400 F

263

168 251 450 F

193

502 150 150 F

Espagne

150

282 034 100 F

181

918 311 400 F

189

622 316 600 F

RFA

129

159 469 650 F

146

362 317 600 F

118

700 102 150 F

Japon

96 387 579 550 F

128

663 110 650 F

112

442 363 150 F

Lybie

43 526 223 750 F

62 731 157 800 F

55 764 911 850 F

Autres pays

140

712 517 850 F

737

149 808 450 F

902 096084 150 F

'Total

2 138 208 855 000 F

2 672 688 845 000 F

2 503 140 140 000 F

(Source Comtrade CCI)

5.2. Principales caractéristiques de l’offre à l’exportation

5.2.1 La configuration de l’offre : Industries des conserves de thon

L’Industrie de conserves et de congélation de produits de la mer est divisé en différentes branches et dont les principales activités sont : Les conserves de sardine, les conserves de thon qui sont très dynamiques en terme de production et d’exportation. Ces chiffres sont d’ailleurs confirmés par les statistiques douanières au départ du port de Dakar vers les destinations extérieures :

confirmés par les statistiques douanières au départ du port de Dakar vers les destinations extérieures :
confirmés par les statistiques douanières au départ du port de Dakar vers les destinations extérieures :

DASP/CRENEAUX PORTEURS VALORISATION DU THON EN CONSERVES

 

Libellé produit

Valeur exportée en

Valeur exportée en

Valeur exportée en

2007

2008

2009

-

Thons (du genre Thunnus), listaos

 

100 559 559 F

 

ou bonites a ventre raye (Euthynnus

33 929 000 F

318

350 333 F

(Katsuwonus) pelamis),

 

-

Thons (du genre Thunnus), listaos

     

ou bonites a ventre raye (Euthynnus (Katsuwonus) pelamis), a l exclusion des foies et œufs de laitance:--thons blancs ou germons

ND

23 366 382 F

2 063 040 F

-

Thons (du genre Thunnus), listaos

     

ou bonites a ventre raye (Euthynnus (Katsuwonus) pelamis), a l exclusion des foies, œufs et laitance:--Autres

ND

ND

232

801 005 F

Préparations et conserves de poissons;caviar et ses succédanés.

6 067 915 140 F

3 809 690 705 F

5 809 580 900 F

(Source ANSD/Douane 2010)

La moyenne des quantités de conserves de sardine produites au cours des cinq dernières années se situe à environ 1.800 tonnes de produits finis. La capacité de transformation est actuellement de 106 t/jour repartie sur 15 unités (thon et sardine). Les conserveries de thon sont aujourd’hui au nombre deux (Société Nationale des Conserveries du Sénégal, les Pêcheries Frigorifiques du Sénégal). Les conserveries sont confrontées à des problèmes de gestion et d’approvisionnement.

 

Valeur

 

Valeur

Libellé produit

exportée en

Valeur exportée en 2008

exportée en

2007

2009

Conserves de thons, listaos et sardes entiers/en morceaux, non haches

5 923 341 850 F

3 771 955 050 F

5 717 154 400 F

Conserves de sprats et esprots entiers ou en morceaux, non haches

206 429 800 F

29 828 700 F

70 916 850 F

(Source ANSD 2010)

La création de conserveries intégrées à un armement en amont et une structure de distribution en aval contribuent à les rendre compétitives sur le marché international à l’instar de leurs concurrents asiatiques pour ne citer que cet exemple. La capacité de transformation installée pour les thons en 2006 avoisine les 143 T/jour repartie sur 15 unités. Les matières premières sont constituées à plus de 95% par le thon importé. Le thon rouge tunisien est destiné à l’exportation en frais vers le Japon.

plus de 95% par le thon importé. Le thon rouge tunisien est destiné à l’exportation en
plus de 95% par le thon importé. Le thon rouge tunisien est destiné à l’exportation en

DASP/CRENEAUX PORTEURS VALORISATION DU THON EN CONSERVES

Listes des entreprises de conserves de thon

   

Chiffres d’affaires

Nom Entreprises

Activités

2009

SNCDS - SA (STE NOUVELLE DES CONSERVERIES DU SENEGAL)

 

7 663,049

PRODUCTION DE POISSONS

244 F

PFS - SA (PECHERIES FRIGORIFIQUES DU SENEGAL)

PRODUCTION DE POISSONS

36,303 018 F

5.2.2 Les pays de destination de l’offre des conserves de thon

Les conserves de thons sont exportées vers diverses destinations, avec une préférence pour les pays européens, seulement en 2009, le principal client du Sénégal était le Maroc où prés de 50% des exportations ont été débarquées dans ce pays.

Liste des marchés importateurs pour un produit exporté par le Sénégal

Libellé produit

Valeur exportée en 2007

Valeur exportée en

Valeur exportée en

 

2008

 

2009

'Maroc

1 012

551 400 F

1 385 377 400 F

2 916

577 450 F

'France

2 159

371 250 F

953

116 700 F

1 764

976 100 F

'Royaume-Uni

873

973 050 F

675

331 200 F

453

692 300 F

'Belgique

1 116

237 900 F

564

924 400 F

273

809 650 F

'Grèce

 

ND

13

355 450 F

90

173 850 F

'Arabie saoudite

 

ND

 

ND

72

325 100 F

'Mali

122

805 950 F

7 119 850 F

69

980 200 F

'Italie

 

ND

36

057 750 F

36

634 150 F

(Source Comtrade CCI)

850 F 69 980 200 F 'Italie   ND 36 057 750 F 36 634 150
850 F 69 980 200 F 'Italie   ND 36 057 750 F 36 634 150

DASP/CRENEAUX PORTEURS VALORISATION DU THON EN CONSERVES

6 . INVESTISSEMENTS NECESSAIRES

6.1 L’évaluation des investissements

La réalisation du projet nécessite un terrain de 2000m² ; un bâtiment de 500m², un camion frigorifique pour la collecte des matières premières, un tunnel de congélation, une chambre réfrigérée, deux chambres de congélation, des équipements de préparation et de cuisson (cuiseur/mélangeur) et des machines de conditionnement. Le schéma qui pourrait être retenu comprend :

Une aire de stockage avec abri permanent.

Un Entrepôt de 2000m² d’ servant d’usine avec :

 Un Entrepôt de 2000m² d’ servant d’usine avec : Deux magasins de stockage de 100

Deux magasins de stockage de 100 à 500m2. Un entrepôt d’entretien et de réparation Un bâtiment administratif

6.2 Equipements à acquérir

La liste des prix des équipements, obtenue auprès d’un fournisseur est présentée dans le tableau suivant.

MATERIELS DE DEMARRAGE

QUANTITE

MONTANT

Bâtiment de l'usine (suivant devis)

1

 

Bac de récupération

3

 

Sous total Construction et aménagement

 

56

250 000 F

Réception, stockage et déconditionnement

 

• Bascules

1

 

• Décageurs

1

 

• Dépalettiseurs

1

 

• Bacs de réception

1

 

Préparation froide

1

 

• Tables de découpes et de travail

1

 

• Coutellerie et haches, trancheurs

100

 

• Bassines en inox

100

 

Préparation chaude

220

 

• Matériel de blanchiment

1

 

• Four à vapeur

3

 

Conditionnement

   

• Peseuses,

1

 

• ensacheuses

1

 

Cuisson et refroidissement

   

• Four, friteuse et fourneau

3

 

• Cuisinières, plaques de cuisson

3

 

• Stérilisateur

3

 

• Autoclave

3

 

• Surgélateurs (tunnel, à bande, à plaque)

3

 

• congélateurs

3

 

Sous Total Equipement

 

187

500 000 F

Matériels de transport

 

26

250 000 F

TOTAL

 

270

000 000 F

  187 500 000 F Matériels de transport   26 250 000 F TOTAL   270
  187 500 000 F Matériels de transport   26 250 000 F TOTAL   270

DASP/CRENEAUX PORTEURS VALORISATION DU THON EN CONSERVES

6.2.1 .Chiffre d’affaires

La quantité de produits halieutiques fabriqués par jour dépend de la bonne programmation de la production. Pour estimer le chiffre d’affaires moyen du projet, nous avons retenu un article de référence avec un filet en saumure, vendue départ usine H.T. à 1 550 000 F/Tonne.

Nous avons calculé le temps de production et établi que l’usine peut produire, avec une bonne programmation, 50 Tonnes de conserves par mois en moyenne pour 75 tonnes de thon frais. Sur cette base nous estimons que l’usine peut dégager un chiffre d’affaires mensuel de : 50 Tx 3 000 000 =150 000 000 Frs qui correspond à un CA annuel de :

1 250 000 000 Frs, sur la base de 300 jours ouvrables par an.

6.2.2 Prix de revient et Seuil de rentabilité

La structure des dépenses d’exploitation (charges fixes et charges variables) se décompose comme suit :

PRODUITS TRANSFORMES

 

CONSERVE THON

 

Ration 1kg/67%

Calibrage 0,5 kg 1 500 F/U Départ usine

 

Quantité mois

Prix Unit

 

Coût /kg

Matières Premières (kg)

 

75

000 kg

1 500 F/kg

111 940 000 F

Emballage boîte conserves plaque doré

 

100 000

 

120

F

1

200 000 F

Électricité (Kwh)

 

75

000 kg

 

32

F

2

400 000 F

Transports et déplacement

 

75

000 kg

 

25

F

1

875 000 F

Main d'œuvre Production

 

75

000 kg

 

150

F

11

250 000 F

Charges Variables

 

1

716 F

128

665 000 F

Personnel permanent

1

500 000 F

 

20

F

1

500 000 F

Amortissements

2

469 000 F

 

33

F

2

469 000 F

Frais Financiers

2

374 000 F

 

32

F

2

374 000 F

Charges Fixes

   

85 F

6 343 000 F

TOTAL DES CHARGES

 

1

801 F

135

008 000 F

Prix de vente départ usine kg

 

50 000 kg

3

000 F

150

000 000 F

Marge brute par kg

 

1 284 F

21

335 000 F

Taux de Marge par kilo

     

14%

Seuil de rentabilité /Mois

 

15 102 kg

 

45 307 142 F

par kilo       14% Seuil de rentabilité /Mois   15 102 kg   45
par kilo       14% Seuil de rentabilité /Mois   15 102 kg   45

DASP/CRENEAUX PORTEURS VALORISATION DU THON EN CONSERVES

6.2. Compte d’exploitation prévisionnelle

Le compte d’exploitation prévisionnelle du projet en année de croisière se présente comme suit selon la variante :

   

Montant

PRODUIT

 

Vente produits

1 530 000 000 F

Sous total

 

Charges variables

1 286 650 000 F

MARGE BRUTE D'EXPLOITATION

 

Charges fixes

 

76 116 000 F

REVENU BRUT D'EXPLOITATION

167

234 000 F

Impôts

 

41 809 000 F

REVENU NET D'EXPLOITATION

125 426 000 F

CASH FLOW

155

054 000 F

6.3 Rentabilité financière

 

Ratio

Ratio du retour sur investissement ROI:

1 ans 7 mois

Rentabilité exploitation

8%

Taux de rentabilité interne (TRI) sur 3 années

33%

1 ans 7 mois Rentabilité exploitation 8% Taux de rentabilité interne (TRI) sur 3 années 33%
1 ans 7 mois Rentabilité exploitation 8% Taux de rentabilité interne (TRI) sur 3 années 33%

DASP/CRENEAUX PORTEURS VALORISATION DU THON EN CONSERVES

7. ANALYSE DE L’ATTRACTIVITE ET DE LA FAISABILITE DU CRENEAU

Secteur secondaire : Production de viande et de poisson VALORISATION DU THON

Données de référence activités BDEF 2010

 

INDUSTRIES PRODUCTION DE POISSON

2007

2008

2009

Chiffres d’Affaires en millions de F

84 424

82 819

73 162

Taux de croissance du CA

     

Valeur des exportations en % CA

32%

34%

30%

Importance de la valeur ajoutée en millions de

     

7 833

6 573

2 930

F

     

Importance de la valeur ajoutée en %

9%

8%

4%

Importance Innovation et R&D en millions de F

     

CAS PRATIQUE : SNCDS - SA (STE NOUVELLE DES CONSERVERIES DU SENEGAL)

 

2007

2008

2009

Chiffres d’Affaires en millions de F

6 901

7 266

7 663

Taux de croissance du CA

 

5%

5%

Part des exportations en % CA

     

Résultats Appréciation Créneau

 

1

2

3

4

5

Attractivité du créneau et Participation à la croissance

 
   

Niveau de croissance

5%

10%

15%

20%

30%

Quel est le niveau de Croissance du marché

           
   

Très

   

Importa

Très

Niveau de production, et transformation

faible

Moyen

faible

nt

important

   

Niveau de valorisation et gamme de produits

         
   

Très

   

Importa

Très

Possibilités d’exportation

faible

Moyen

faible

nt

important

   

Importance des Marchés à l’exportation

           
 

Niveau Valeur ajoutée

 

5%

10%

15%

20%

30%

Importance de la valeur ajoutée à dégager

           

Faisabilité et existence de Facteurs Clés de Succès FCS

 
 

Innovation et Niveau de technicité

Très

faible

Moyen

Importa

Très

faible

nt

important

Les

possibilités

d’innovation,

connaissance

         

technologique ?

 
   
   

Très

   

Importa

Très

Apport au développement des régions

faible

Moyen

faible

 

nt

important

   

Apport au développement local ou régional

           
    Apport au développement local ou régional             Page 20
    Apport au développement local ou régional             Page 20

DASP/CRENEAUX PORTEURS VALORISATION DU THON EN CONSERVES

8 . CONTACTS ET SOURCES D'INFORMATION

FOURNISSEURS EQUIPEMENTS CONSTRUCTEURS

ACFRI

Z.A. des Bordes - 8 rue Pierre Josse 91070 BONDOUFLE Tél. : 33 (0) 1.69.11.83.00 Fax : 33 (0) 1.60.86.74.77 E-mail : acfri@acfri.com Internet : www.afri.com

Cellules de congélation

BRENOR REFRIGERATION 5 rue de l’Erbonière - BP 71438 35514 CESSON-SEVIGNE cedex Tél. : 33 (0) 2.99.26.14.00 Fax : 33 (0) 2.99.26.14.09 E-mail : infos@brenor35.fr Internet : www.brenor35.fr

Installation de systèmes froid

LE FROID PROVENÇAL

Quartier Boscodomini - Z.A.C. du MIN B.P. 180 - 84305 CAVAILLON Cedex Tél. : 33 (0) 4.90.76.12.13

Fax : 33 (0) 4.90.71.65.84 E-mail : L.F.P@wanadoo.fr

Equipements frigorifiques

ZHENDRE

122, avenue des Pyrénées - B.P. 82 33883 VILLENAVE D’ORNON Cedex Tél. 33 (0) 5.56.87.71.20

Fax : 33 (0) 5.56.75.47.33 E-mail : zhendre@zhendre.com

Chambre froides, tunnels de

Tél. 33 (0) 5.56.87.71.20 Fax : 33 (0) 5.56.75.47.33 E-mail : zhendre@zhendre.com Chambre froides, tunnels de
Tél. 33 (0) 5.56.87.71.20 Fax : 33 (0) 5.56.75.47.33 E-mail : zhendre@zhendre.com Chambre froides, tunnels de