Vous êtes sur la page 1sur 5

L'auteur: Tifour Thameur

Enseignant à l'école moyenne Eldjadida-3, Z.E.A


I- Le style direct et indirect
Style (discours) direct Style indirect ou Discours rapporté
1- Il m'a dit:"Je viens demain." 1- Il m'a dit qu'il venait le lendemain.
2- Il m'a dit:"Viens demain!" 2- Il m'a dit de venir le lendemain.
3- Il t'a dit:"Viens-tu demain?" 3- Il t'a dit si tu venais le lendemain.
4- Il m'a dit:"Est-ce que tu viens demain?" 4- Il m'a dit si je venais le lendemain.
5- Il m'a dit:"Tu viens demain?" 5- Il m'a dit si je venais le lendemain.
6- Il m'a dit:"Quand viens-tu?" 6- Il m'a dit quand je venais.
7- Il m'a dit:"Que fais-tu?" 7- Il m'a dit ce que je faisais.
8- Il m'a demandé:"Qu'est-ce que tu fais?" 8- Il m'a dit ce que je faisais.

Personnes: Je Il / Elle
Tu Je / Tu
Vous Nous / Vous
Me Le
Transformation temporelle:
Présent de l'Indicatif Imparfait de l'Indicatif
Passé composé Plus que parfait
Futur simple Conditionnel présent
Futur antérieur Conditionnel passé
Indicateurs: Aujourd'hui Ce jour là
Demain Le lendemain
Hier La veille
Passé Précédent
Prochain Suivant
Ici Là
1- Phrase introductive:"Phrase déclarative." 1- Phrase introductive + que + PH.Decl.
2- PH.Introd:"PH.Impérative!" 2- PH.Introd + de + V (infinitif).
3- PH.Introd:"Interrogation totale?" 3- PH.Introd + si + PH. Decl.
4- PH.Intro:"Interrogation partielle?" 4- PH.Introd + Pr.Inter + PH.Del.
5- PH.Introd: "que, qu'est-ce que, qui?" 5- PH.Introd + Ce que / Ce qui + PH.Decl.
N.B: Quand le verbe introducteur est conjugué au N.B: On peut utiliser le mode subjonctif pour
présent de l'indicatif ou au futur simple, il n'y a la transformation d'une phrase de type
aucun changement spatio-temporel. impératif ou optatif.
II- La voix active et la voix passive
Ma mère prépare le gâteau.
Le gâteau est préparé par ma mère.
S + V (transitif / double transitif) + C.O.D =
C.O.D + Auxiliaire être au temps du verbe + participe passé du verbe + Par + C.A (complément d'agent
ou le sujet de la phrase).
N.B 1: On + V +C.O.D = C.O.D + Aux être au temps du V + Participe passé du verbe.
N.B 2: Il faut distinguer entre "par" de la voix passive et celle de la manière:
Exp: Il passe par la porte. = cette préposition est de Manière.
N.B 3: Avec quelques verbes, on est obligé de mettre "de" au lieu de "par".
Exp: Elle est adorée de ses parents.
N.B 4: Attention à l'accord du participe passé avec le sujet qui le précède.
N.B 5: Je = par moi
Tu = par toi
Il = par lui
Ils = par eux
III- Les rapports logiques
Rapport de cause
Il est absent car il est malade.
- Il est absent………………………………..Proposition principale.
- il est malade……………………………….Proposition conjonctive de cause.
On pose la question suivante: Pourquoi il est absent?
Si notre réponse est la proposition -subordonnée, conjonctive ou adverbiale- on dit que ce rapport est de cause à
moins que la réponse soit un but à réaliser. En d'autre terme, si la proposition subordonnée est la justification de
l'action principale, on dit qu'il est un rapport de cause.
Les articulateurs logiques exprimant la cause sont:
1- Les conjonctions de coordination: car
2- Les conjonctions de subordination: comme, parce que, puisque, étant donné que.
3- Les adverbes: En effet.
4- Les prépositions: à cause de, grâce à, en raison de, à la suite de (+Nom).
Les verbes: résulte de, découle de, venir de, dépend de, provient de.

Rapport de conséquence
Il est malade donc il est absent.
- En comparant cette phrase avec celle de la cause, on constate que la conséquence est l'inverse de la cause dans la
mesure où les propositions sont inversées.
La conséquence: Elle le résultat logique, obtenu à cause de la première action.
Les articulateurs logiques exprimant la conséquence sont:
1- Les conjonctions de coordination: donc.
2- Les conjonctions de subordination: de sorte que, si bien que, de manière que, au point que, si…que, sans que.
3- Les adverbes: c'est pourquoi, alors, ainsi, aussi.
4- Les prépositions: au point de.
Les verbes: implique, incite, entraîne, provoque, amène, cause, produit.

Rapport d'opposition
Il est malade mais il est présent.
- En comparant cette phrase avec celle de la conséquence, on constate qu'il s'agit d'un rapport de contrariété avec le
résultat logique de la première action.
Les articulateurs logiques exprimant l'opposition sont:
1- Les conjonctions de coordination: au contraire, mais, inversement.
2- Les conjonctions de subordination: alors que, tandis que (mode indicatif), quoique, quoi que, bien que,
si…que (mode subjonctif).
3- Les prépositions: au lieu de, contre, malgré (+Nom).
4- Locution verbale: avoir beau.
Les verbes: s'oppose à, contredit, empêche, interdit.
N.B: On emploie si…que comme suit: Si + Adj + que + V (mode subjonctif) + S
Exp: Il est malade mais il est présent.
Si malade que soit-il, il est présent.
Rapport de but
Je révise mes leçons afin que je réussisse mon examen.
Le but: Il est l'objectif à réaliser (qui n'est pas encore réalisé).
Les articulateurs logiques exprimant le but sont:
1- Les conjonctions de subordination: afin que, pour que, de peur que, de crainte que (mode subjonctif).
2- Les prépositions: afin de, de peur de, de crainte de, pour (V à l'infinitif).
N.B: On emploie "de peur que, de crainte que" pour exprimer un but indésirable à réaliser ou une crainte à éviter.
Rapport d'addition
Les conjonctions exprimant l'addition servent à organiser le texte.
Les articulateurs logiques exprimant l'addition sont:
1- Les conjonctions de coordination: d'abord, ensuite, en outre, de plus, enfin.
2- Les conjonctions de subordination: sans compter que, outre que.
3- Les adverbes: aussi.
4- Les prépositions: en plus de, outre.
Locution verbale: à ceci s'ajoute.
Rapport d'hypothèse
Si Quand Au cas où Autres articulateurs
- Si + présent de l'indicatif = Futur - Quand + futur simple = Futur - Au cas où +Conditionnel - A condition que + V
simple / Présent de l'indicatif. antérieur. présent = Présent de (subjonctif).
- Si + Imparfait de l'indicatif = - Quand + passé composé = Imparfait l'indicatif / Futur simple. - Pour vue que + V
Conditionnel présent. de l'indicatif / Conditionnel passé. - Encas de + N (subjonctif).
- Si + plus que parfait de l'indicatif - A condition de + V (infinitif)
= Conditionnel passé.
Rapport du temps
Le rapport du temps dépend de l'actualisation de chaque temps. Il peut être exprimé par:
Les articulateurs logiques exprimant le temps sont:
1- Les articulateurs logiques exprimant la simultanéité: pendant que, au moment où, lorsque, quand.
2- Les articulateurs logiques exprimant l'antériorité: avant que, jusqu'à ce que, en attendant que.
3- Les articulateurs logiques exprimant la postériorité: après que, depuis que, dès que, sitôt que, aussitôt que.
N. B :
1- La simultanéité signifie que l'action de la proposition principale se fait en même temps que celle de la subordonnée.
2- La postériorité signifie que l'action de la subordonnée se fait avant celle de la principale.
3- L'antériorité signifie que l'action de la principale se fait avant celle de la subordonnée.
IV- La nominalisation d'une phrase
1- Il est malade………………Sa maladie.
- S (Pronom personnel) + V (d'Etat) + Adj = Adj.possessif (du sujet) + Nom (de l'adjectif).
2- Cet homme est malade……….La maladie de cet homme.
- S (G.N) + V (d'Etat) + Adj = D + N (de l'adjectif) + de + S.
3- Il produit des livres……….Sa production des livres.
- S (Pr.P) + V (d'action) + C.O.D = Adj.possessif +N (du verbe) + de + C.
4- Cet usine a produit ce livre……La production de ce livre par cet usine.
- S (G.N) + V (d'action) + C.O.D = D + N (du verbe) + de + C + par + S.
V- Règles de conjugaison

Tableau récapitulatif des temps


Temps Assignations (Terminaisons)
Présent de l'indicatif Verbe du premier groupe : e, es, e, ons, ez, ent.
Verbe du deuxième groupe: is, is, it, issons, issez, issent.
Futur simple rai, ras, ra, rons, rez, ront.
Passé simple Verbe du premier groupe: ai, as, a, âmes, âtes, èrent.
Verbe du deuxième groupe: is, is, it, îmes, îtes, irent.
Imparfait de l'indicatif Verbe du premier groupe: ais, ais, ait, ions, iez, aient.
Verbe du deuxième groupe: issais, issais, issait, issions, issiez, issaient.
Conditionnel présent rais, rais, rait, rions, riez, raient.
Passé composé Auxiliaire être ou avoir au présent de l'indicatif + participe passé du
verbe.
Plus que parfait Auxiliaire être ou avoir à l'imparfait de l'indicatif + participe passé du
verbe.
Futur antérieur Auxiliaire être ou avoir au futur simple + participe passé du verbe.
Conditionnel passé Auxiliaire être ou avoir au conditionnel présent + participe passé du
verbe.
Passé antérieur Auxiliaire être ou avoir au passé simple + participe passé du verbe.
L'impératif présent Verbe du premier groupe: e (Tu), ons (Nous), ez (Vous).
Verbe du deuxième groupe: is (Tu), issons (Nous), issez (Vous).
Présent de subjonctif Verbe du premier groupe: e, es, e, ions, iez, ent.
Verbe du deuxième groupe: isse, isses, isse, issions, issiez, issent.
VI- Les substituts grammaticaux
1- Je cherche un cahier………Je le cherche. Le remplace un C.O.D (M / S).
2- Je cherche une trousse…….Je la cherche. La remplace un C.O.D (F / S).
3- Je cherche les stylos……….Je les cherche. Les remplace un C.O.D (Pl / F ou M).
4- Il va à l'école…….Il y va. Y remplace un G.P.L qui commence par "à".
5- Il vient d'Alger…..Il en vient. En remplace un G.P.L ou un C.N qui commence par "de".
6- Je donne une fleur à mon père….Je lui donne une fleur. Lui remplace un C.O.I (être humain, S, M ou F).
7- Je donne le cahier à mes amis…. Je leur donne le cahier. Leur remplace un C.O.I (être humain, Pl, M ou F).
N.B 1: On remplace parfois le substitué dans sa place logique (Exp: Il marche avec ses amis…. Il marche avec eux).
N.B 2: Le substitut se place le plus souvent avant le verbe. Le participe passé s'accorde avec le substitut, même avec
l'auxiliaire avoir.
VII- Les pronoms relatifs simples
On peut distinguer deux types de l'utilisation des pronoms relatifs:
- Forme simple:
1- L'ami est bon. Cet ami est las.
L'ami qui est bon est las.
Mot répété (S) + qui + PH1 + PH2.
2- Je connais l'ami. Cet ami est las.
L'ami que je connais est las.
Mot répété (C.O.D) + qui + PH1 + PH2.
3- J'habite en ville. Cette ville est loin.
La ville où j'habite, est loin.
Mot répété (G.P.L) + où + PH1 + PH2.
4- Je te parle de mon ami. Mon ami est las.
Mon ami dont je te parle, est las.
Mot répété (C.O.I qui commence par de ou C.N) + dont + PH1 + PH2.
- Forme complexe:
Je connais l'ami qui est las.
On a employé le pronom relatif qui pour remplacer le mot "l'ami". On constate à travers une lecture
approfondie de la phrase que la subordonnée relative a besoin d'un sujet, c'est pourquoi on ajouté la
relative qui.
N.B: La distinction entre la subordonnée relative et celle de la complétive est la suivante:
- La subordonnée relative vient après un nom.
- La subordonnée complétive vient après un verbe ou un adverbe.
VIII. Le pluriel des noms
VIII.1 Le pluriel des noms simples
Les noms qui se terminent par une voyelle (sauf le "u") ou une consonne, on ajoute un "s" sauf : s, x, z.
Les noms qui se terminent par eu, au, eau, on ajoute un "x" sauf: pneu, bleu, landau (+s).
Les noms qui se terminent par al, on remplace ce dernier par "aux" sauf: carnaval, chacal, cal, bal,
festival, banal, récital, pal, aval (+s).
Les noms qui se terminent par ou, on ajoute un "s" sauf: hibou, joujou, pou, caillou, chou, genou, bijou
(+x).
Les noms qui se terminent par ail, on ajoute un "s" sauf: corail, bail, soupirail, vitrail, vantail, travail,
émail (on remplace ail par aux)
Les noms propres sont invariables sauf ceux de la réputation (les Molières).
VIII.2 Le pluriel des noms composés:
Les noms écrits en un seul mot forment leur pluriel comme des noms simples (le portefeuille = les
portefeuilles).
N+N = Les deux noms prennent l'assignation du pluriel (un wagon-restaurant = des wagons-
restaurants).
N+ADJ = Les deux constituants prennent l'assignation du pluriel (un coffre-fort = des coffres-forts).
N+Préposition+N = Le premier nom prend l'assignation du pluriel (un chef d'œuvre = des chefs
d'œuvre).
V+N = Le nom prend l'assignation du pluriel (un couvre-lit = des couvre-lits).
V+V = Les deux verbes ne prennent pas l'assignation du pluriel (un va et vient = des va et vient).
Mot invariable+N = Le nom prend l'assignation du pluriel (une contre-attaque = des contre-attaque).
N.B: Il y a quelques mots qui sont invariables comme : Un après-midi = des après-midi.
IX. Les champs linguistiques
IX.1 Le champ lexical = Plusieurs mots: Un seul domaine (Exp: Ecole: directeur, élèves, maîtres,…)
IX.2 Le champ sémantique= Un seul mot = Plusieurs sens.
X. Les genres textuels
1- Texte argumentatif: Thèse (pour / contre), verbes d'opinion, présent de l'indicatif, avantages et
inconvénients.
2- Texte explicatif (informatif, expositif): Présent de vérité générale, pas de je et de nous, objectivité,
procédés explicatifs (exemples, reformulations, etc), sujet scientifique.
3- Texte prescriptif (Injonctif): Emploi de l'impératif, un appel, énumération, les qualités d'un objet.
4- Texte narratif: Un récit, raconter, des personnages, emploi de l'imparfait et le passé simple.
5- Texte descriptif: Emploi des qualifiants, l'imparfait ou le présent de l'indicatif.