Vous êtes sur la page 1sur 30

Salam alaykoum

Allâh a dit: {Vous êtes la meilleure communauté qu'on ait fait surgir
pour les hommes vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et
croyez à Allâh.** (3/109)

Abou Sa'id Al Khoudri rapporte qu'il a entendu le Messager de Dieu (s


dire: "Que celui d'entre vous qui voit une chose répréhensible la corrige
de sa main! S'il ne le peut pas de sa main, qu'il la corrige avec sa
langue! S'il ne le peut avec sa langue que ce soit avec son cœur et c'est
là le degré le plus faible de la foi". (Mouslim n°49)

Selon Ibn Mas'ud , le Messager de Dieu a dit: "Il n'est pas de


prophète suscité par Dieu à sa nation qui n'ait eu parmi ses concitoyens
des partisans fidèles et des compagnons adoptant sa ligne de conduite
et obéissant à ses ordres. Puis il viendra après eux des successeurs qui
diront ce qu'ils ne font pas eux-mêmes et feront ce dont ils n'auront pas
reçu l'ordre. Celui qui les aura combattus de sa main sera croyant; celui
qui les aura combattus de sa langue sera croyant et celui qui les aura
combattus de son cœur sera croyant. Mais après cela il n'y a plus le
poids d'un grain de moutarde de foi". (Mouslim)

Son abondon entraîne sa propre perte du fait de la propagation du mal

D'après An-nou'mân Ibn Bachir , le Prophète a dit: "L'image de celui


qui ne reconnaît pas les interdits de Dieu et cherche à les abolir et
l'image de celui qui les transgresse est celle d'un groupe de gens qui
ont tiré au sort pour donner à chacun d'eux sa place dans un bateau. A
certains revint le pont et à d'autres la cale. Ceux qui logeaient dans la
cale étaient obligés de passer par le pont pour puiser l'eau (de la
rivière). Ils dirent: "Si nous faisions un trou dans la partie qui nous
revient, nous cesserons de déranger ceux qui sont au dessus de nous".
S'ils les laissaient réaliser ce désir, c'est leur perte à tous; et s'ils les en
empêchent, c'est leur salut à eux et à tous". (Al-Boukhâri)

Le musulman qui vit dans cette societe doit prendre conscience du rôle qu'il a
quotidien, il doit agir pour lui avant tout (se sauver d'abord) et ces proches puis
de manière general envers ceux qu'il peut.

Tous les jours nous croisons des brebis galeuses dans la rue les transport etc,
lorsque l'on voit ces gens souvent on s'indigne et on est consterné (maghrebin
avec un joint, maghrebine habillé de maniere impudique ets etc ce ne sont que
des exemples), ces gens la on les voi tous les jours et on n'ose pas allé leur parlé
et pourtant on aimerait tellement qu'elle changent et revienne à l'Islam mais on
reste la et on ne fait rien, on est spectateur et complice par notre laissé faire.

Le musulman a dans son quotidien la possibilité de touché les coeurs et faire des
rappels et ce d'une maniere tres simple : avec le livret du rappelQu'est ce que le
livret du rappel ? Il s'agit de quelques feuillets qui contiennent des paroles sur :-
Le repentir et la misericorde d' Allah
- le but de la vie sur terre le tawhid
- Obligation de la priere

- Quelques hadith du prophète

- Quelques paroles de sagesse

- Un lien vers un site musulman pour que la personne puisse approfondir ces
connaissances.

Chaque personne avant de sortir de chez elle prend quelques livrets et au cas ou
il viendrais l'occasion de le donner à quelqu'un.

Comment cela se passe ?

Vous etes dans le train vous voyez une fille maghrebine legerement vetu en face
de vous, beaucoup n'oseront pas lui parlé, par timidié, aussi pour ne pas la
rendre mal à l'aise devant les gens et lui faire un procès public, cette fille vous ne
la reverez sans doute plus puisque elle a juste croisé votre chemin,cette
personne se leve de son siege pour descendre à son arret vous l'interpellez
gentiment puis vous lui dites , ceci est pour toi et vous lui donné le "petit livret
"
(ce que j'ai donné est juste un exemple pour illustré)

Avantage:

-Gains de temps dans la daawa, cela se passe tres vite puisque c'est donné de
main à main
Cela permet d'eviter de rentrer dans une discution qui peut tourné au -debat ou a
des fitnas
-Cela permet de ne pas parlé sans science puisque toute la science est contenu
dans le livret du rappel, vous n'avez juste qu'a le transmettre
-La personne qui l'a entre les mains pourra tres bien à son tour le donné a un
membre de sa famille ou une amie "regarde ce qu'on a m'a donné ce matin dans
le train.."

Quelques pages imprimé sur papier blanc qui contiennent des rappels, des
choses sur le repentir de quoi secouer un peu cette personne, à ce moment oui
on peut dire que vous aurez agis.
Peut être que la personne se reveillera t'elle combien de fois à t on entendu des
histoires de musulman (convertis, repenti ) disant : je connais quelqu'un qui m'a

donné un jour un livre a lire qui parlait de l'Islam du prophète , ça a été le


declic pour moi...

Le resultat est entre les mains d'Allah car c'est lui qui guide, nous avons juste
pour rôle de transmettre, d'ordonner le bien et condamner le blamable.

Premièremental-hakiim
Tafsir as-Saadi
Deuxièmement
Troisièmement
ar-Rahmanal-Ghafoural-Hakim, at-Tawwab, ar-Rahim
Tafsir

Le voyage nocturne et l'ascension (-1 H. ; 53


ans)
Le Prophète (‫ )صلى الله عليه و سلم‬voyage une nuit de la Mecque à Jérusalem, puis
monte jusqu'au Jujubier célèste

‫{تعالى‬Gloire et Pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur [Mouhammad], de la
mosquée Al-Haram à la mosquée Al-Aqsa dont Nous avons béni l'alentours, afin de lui
faire voir certaines de Nos merveilles.}
‫عليه السلمصلى الله عليه و سلمرضي الله عنه‬
‫عليه السلم‬
‫عليه السلمعليه السلم‬

A son retour, le Prophète (‫ )صلى الله عليه و سلم‬raconte cela à Qouraych et les
preuves qu'Il leur apporte

‫رضي الله عنها‬

Louange à Allah qui a effectivement embelli les invocateurs par des parures de piété et de 
dignité .
Il a déposé sur leur tête des couronnes de lumière et de gloire . 

Je témoigne qu'il n'y a de divinité autre qu'Allah, Qui n'a point d'associés et que notre 
prophète Mohamed est Son serviteur et messager ( paix, salut et bénédiction sur lui ainsi 
que sur ses proches et ses compagnons, le parfum de sa descendance et ceux qui l'ont 
suivi dans sa vertu jusqu'à la fin de ce monde ) . 

La communauté musulmane commémore, comme chaque année, l'évènement du voyage 
nocturne et l'ascension du prophète Mohamed ( paix, salut et bénédiction sur lui ) qui a 
eu lieu quelques temps avant l'Hégire ( Vingt septième nuit de Rajeb ­ an 620 ) . 

Il existe plusieurs versions concernant la datation de cet évènement. 
En effet, les imams traditionalistes ont rapporté cet évènement dans ses moindres détails 
.

Le miracle du voyage nocturne fait partie de ceux confirmés dans le texte du Saint Coran 
.

Il n'y a pas de moyen de réfuter, à moins que celui qui le fait soit têtu, orgueilleux et 
abjure les textes . 

La communauté du prophète Mohamed ( paix, salut et bénédiction sur lui ) a été 
unanime sur le fait que le voyage nocturne s'est effectué avec le corps et l'âme noble du 
prophète Mohamed ( paix, salut et bénédiction sur lui ) .

Comme il fut rapporté par Ibn Al Qaym, Allah lui envoya le plus distingué des serviteurs 
de Son royaume, l'ange Jibril, accompagné des anges Michael et Israfil . 

Le Prophète ( paix, salut et bénédiction sur lui ) dit au sujet de la visite des anges pré­
cités :

« Alors que j'étais allongé près de la Ka'ba à demi­ éveillé près de El hijr » .

Dans une autre version, il est dit que cette visite eut lieu dans la maison de Hum Hani.

Sayidina Mohamed (paix, salut et bénédiction sur lui) demanda :

« Ô Jibril! Le Très Généreux m'appelle. Que va t­il faire de moi ? » .

Jibril (paix et salut sur lui) répondit :

« Te pardonner les péchés antérieurs et postérieurs » .

(J'attire votre attention sur le fait que les prophètes ainsi que les envoyés sont infaillibles 
et ne commettent aucuns péchés, donc la réponse de l'ange Jibril concerne le pardon des 
péchés de sa communauté). 

Sayidina Mohamed dit (paix, salut et bénédiction sur lui) :

« Cela me concerne personnellement mais qu'en est­il des personne à ma charge et de ma 
communauté ? » .

Jibril (paix et salut sur lui) répondit :

« Ton seigneur t'accordera certes [Ses faveurs], et tu seras alors satisfait » .

(sourate.93.Ad­Douhâ, Le Jour montant ; verset.5) .

Et Jibril continua :

« Tu es le désiré de la Volonté Divine ( Irada ) et le but projectif du Valoir Créateur 
( Mashia ). Or, tout est voulu pour toi, tu es voulu pour Lui et tu es le choisi, le meilleur 
( Mukhtar ) de l'univers, le soleil des connaissances, la pleine lune des grâces subtiles .

Cette nuit est ta nuit, la suzeraineté est ta suzeraineté. Moi depuis que j'ai été créé, je suis 
dans l'expectative(attente) de cette nuit, le pouvoir d'intercession (Chafa'a ) t’a été donné 
en faveur des êtres dans le besoin » .

Sayidina Mohamed ( paix, salut et bénédiction sur lui) dit : 

« Ô! Jibril patiente un instant que je fasse l'ablution » . 

Jibril ( paix et salut sur lui) répondit :

« Je suis descendu avec une eau de Salsabil dans un cruchon fait de joyaux et de rubis 
( dans une autre version eau de Zamzam ). 

Sayidina Mohamed ( paix, salut et bénédiction sur lui )dit :

« Puis il ouvrit ma poitrine et il lava mon cœur et le remplit de sagesse, de foi et de 
lumière afin d'être préparé à cette vision » .

(Je voudrais vous faire remarquer que l'ouverture, ou dilatation, de la poitrine du 
Prophète (PSBL) s'est faite à quatre étapes dans sa noble vie).

Jibril approcha avec le Bouraq (palefroi nommé l'éclair), comme il a été rapporté par 
Anas (RAA) :

« La nuit de l'Isra wa Mir'aj, al Bouraq fut amené sellé et bridé. 
A cet instant il se cabra mais Jibril lui dit :

« Pourquoi fais­tu cela par Allah ? Nul être plus honoré par Allah que cet homme (en 
voulant parler du sceau des prophètes paix, salut et bénédiction sur lui) ne t’a jamais 
chevauché.
Sur cela Al Bouraq commença à suer.

Rapporté par Tirmidhi ( Hadith Hassan ) .

Ibn al­Munir a dit :

« Lorsque Al Bouraq s'effaroucha, ce fut parce qu'il se sentit très fier et très heureux 
d'avoir à être chevauché par le Prophète ( paix salut et bénédiction sur lui).

Une chose semblable est arrivée lorsque le mont Uhud eut des secousses jusqu'à ce que le 
Prophète ( paix, salut et bénédiction sur lui) lui dise : 

« Reste calme, il n'y a sur toi qu'un prophète, un siddiq et un martyr ( les deux 
compagnons du Prophète ) ».

(A noter que la montagne trembla de joie et non de colère) . 

Une enjambée de cette créature ( Al Bouraq ) couvrait une distance allant jusqu'où son 
regard se posait . 

Jibril dit au prophète Mohamed ( paix, salut et bénédiction sur lui) :

« Descends et prie ! » Il lui indiqua trois lieux différents. Puis lui demanda :

«Sais­tu où tu as prié ?» 

Le Prophète (PBSL) répondit : 

« Certes Allah sait toutes choses. » Il me dit : « La première fois tu as prié à Tayba 
(Médine) là où tu émigreras, la deuxième fois sur le mont Sinaï, lieu où Allah parla à 
Moussa (Moïse), et la troisième fois, tu as prié à Bayt laham (Bethléem), la ville où est né 
'Issa (Jésus) fils de Marie » .

Abou Hourayra (RAA) a dit : 

« La nuit où le Prophète ( paix, salut et bénédiction sur lui) fut emmené au temple sacré 
Bayt El Maqdes ( Jérusalem ), on lui proposa deux coupes l'une contenant du vin, l'autre 
du lait (dans une autre version : une troisième contenant de l'eau ).
Il choisit le lait puis le but .

Jibril ( paix et salut sur lui) dit alors : 

« Louange à Allah qui t’a guidé vers la véritable nature originelle ( El Fitrah ). Si tu avais 
bu le vin ta communauté ( Oummah ) se serait égarée » . 

Selon Ibn Al Qayim (RAA) 

: « Le Prophète ( paix, salut et bénédiction sur lui ) fit le voyage nocturne corps et âme, 
de la sainte mosquée ( La Mecque ) au temple sacré de Jérusalem monté sur Al Bouraq et 
en compagnie de Jibril ( paix salut sur eux ) . 

Sayidina Mohamed ( paix, salut et bénédiction sur lui) descendit à Jérusalem et dirigea la 
prière avec les prophètes, tandis­ que Al Bouraq se trouvait attaché à la porte de la 
mosquée. 

Puis il prit sa deuxième monture ( c'est à dire son moyen d'ascension graduelle) jusqu'au 
ciel le plus bas.

(A noter qu'il y a sept cieux, et que la distance et l’épaisseur entre chaque ciel sont de 500 
années). 

­Arrivé au premier ciel, Jibril ( paix et salut sur lui) demanda qu'on lui ouvre la porte, ce 
qui fut fait. 
Il vit Adam ( salut sur lui ) le père des hommes, le salua et celui­ci lui souhaita la 
bienvenue. 

Le Prophète (PSBL) dit : 

« J'étais prophète alors qu’Adam était entre l'argile et l'eau » .

Allah montra ensuite à Son Messager ( paix, salut et bénédiction sur lui ) l'esprit des 
martyrs à sa droite et celui des mécréants à sa gauche.

­On le fit monter au deuxième ciel où il trouva 'Issa Ibn Mariam ( Jésus fils de Marie, 
salut sur lui ) et Yahya ( Jean, salut sur lui ) qui étaient cousins maternels qu’il salua.

Ils lui rendirent le salut et lui dirent : 

« Bienvenue au frère vertueux, au noble prophète ! » .

­Au troisième ciel, il trouva Yousouf ( Joseph, salut sur lui ) et se saluèrent 
réciproquement.

­Au quatrième ciel, il trouva Idris ( Enoch, salut sur lui) et échangèrent leurs saluts.

Concernant Idris, Allah dit: 

« Nous le ravîmes en hauts lieux » .
­Au cinquième ciel, il trouva Haroun Ibn 'Imran ( Aaron fils de Imran, salut sur eux ) et 
se saluèrent réciproquement.

­Au sixième ciel, il rencontra Moussa Ibn 'Imran ( Moise fils de Imran, salut sur lui ) le 
salua et celui­ci lui rendit le salut.

­On le fit monter au septième ciel où il rencontra Ibrahim Al Khalil ( Abraham l'intime ) 
( paix, salut et bénédiction sur lui) le salua et celui­ci rendit le salut et lui dit: 

« Transmets le salut à ta communauté ! » 

Sayidina Ibrahim ( Abraham, paix, salut et bénédiction sur lui) était adossé à la maison 
peuplé(AlBaytAlMa'mour). 

El Boukhari mentionne un autre Hadith de Quatadah ( RAA ) dans lequel il dit

: « Le Prophète ( paix, salut et bénédiction sur lui ) nous a dit :

« La maison peuplée est une mosquée au septième ciel qui surplombe la Ka'ba. Chaque 
jour, soixante­ dix mille anges rentrent et prient et lorsqu'ils s'en vont soixante­ dix mille 
autres arrivent. » 

Au septième ciel son coursier fut l'aile de Jibril ( paix et salut sur lui ) jusqu'au lotus de 
l'extrême limite, endroit où Jibril ( paix et salut sur lui ) resta en arrière. 

Sayidina Mohamed ( paix, salut et bénédiction sur lui ) lui dit :

« Ô ! Jibril cette nuit ne sommes­nous pas tes hôtes? 
Comment donc celui qui invite resterait­il derrière son invité? 

Est­ce que c'est ici que l'ami intime doit laisser son ami intime ? » 

Jibril (paix et salut sur lui) répondit :
« Ô ! Mohamed tu es l'invité du Très Généreux et l'appel du Primordial. 
Si j'avançais maintenant de la longueur d'un bout de doigt, je serais consumé. » 

«Il n’y a personne d’entre nous qui n’ait une station connue » 

(Sourate 37 Aç­çâffât ; Les Rangées. Verset 164).
Sayidina Mohamed ( paix, salut et bénédiction sur lui ) reprit :

« Ô ! Jibril cela devant être, n'as­tu pas besoin d'une faveur ? » 

Jibril ( paix et salut sur lui) répondit : 

« Si! Quand on te fera parvenir à la limite jusqu'au bien­ aimé, là où il n'y a plus de 
confint, on te dira : 

« Ici tu te trouves et ici je me trouve. »

Souviens­toi donc de moi auprès de mon Seigneur et qu'Il me donne la permission de 
déployer mes ailes sur le Sirat ( pont dressé au­dessus de l'enfer) afin que ta communauté 
le traverse comme un éclair. » 

Alors qu'il reçut un vigoureux élan afin qu'il traverse soixante­ dix mille voiles de 
lumière, la cinquième monture le rencontra. 

Cette monture que l'on nomme( Rafraf), le tapis déployé comme l'oiseau en vole fait de 
lumière dont l'envergure couvre la distance entre l'Orient et l'Occident.

Notre prophète Mohamed ( paix, salut et bénédiction sur lui ) atteignit le Trône qui le 
retint par ses franges et l'appela par la langue de l'Etat Spontané en disant :

« Ô ! Mohamed! Ton bien­ aimé Allah est épris d'une ardente inclination pour toi et 
descend jusqu'au ciel le plus bas. »

« Tantôt, Il processionne autour de toi monté sur le Commensal de Sa Présence et te 
porte sur le Rafraf de Sa Bonté [Gloire à celui qui a fait voyager Son serviteur de nuit], Il 
te fait contempler la Beauté de Son Unicité [Le cœur n'a pas dénaturé ce qu'il a vu, la vue 
n'a pas dévié ni dépassé les limites ].

Tantôt Il te fait pénétrer la Sublimité des Secrets de Son Royaume Céleste [Il révéla à Son 
serviteur ce qu'Il révéla].

Tantôt, Il t'approcha très près de la Présence de Sa Proximité. »

Coran : « Il se trouve à la distance mesurant deux arcs de cercle et même plus près. » 

Puis le Trône dit :
« Ô !Mohamed ! Il m'a créé dès­ qu'Il le fit, je fus ébranlé par une crainte révérencielle 
sous l'effet de Sa Majesté. Il écrivit sur ma verticale (Qi'ima):

« Nul Dieu autre qu'ALLAH » 

Devant la crainte engendrée par Son nom, ma vibration s'acrrue. 

Mais quand il eut écrit sur moi : 
« Mohamed est le Messager d'Allah. »

Mon agitation trouva le repos et ma frayeur se calma. 
Ton Nom apporta la sécurité à mon cœur. 

Ô ! Mohamed! Tu es l'Envoyé, Miséricorde pour les êtres de l'univers.

Ô !Mohamed! Comment celui dont l'Essence n'a nulle limite, ni les qualités de nombre, 
pourrait­Il avoir besoin de moi ou être supporté par moi? 

Il m'a existancié de Sa Miséricorde par pure grâce et faveur! 
S'Il m'anéantit c'est encore une marque de Sa faveur et de Son équité! 

Ô ! Mohamed! Je suis porté par Sa puissance et par Sa sagesse. 
Comment donc conviendrait­il au porteur d'être porté !

A cet endroit où il fut détourné du Piédestal du Trône, où il entendit l'écriture de la 
Plume Céleste sur la Table Gardée ( Lawh el Mahfoudd ) par lui on me dit : 

« Ô ! Amant éperdu! Voici une beauté que Nous avons ternie et une Excellence que Nous 
avons voilée. 
Seul peut donc le regard d'un Bien­ Aimé ( Habib ) que Nous avons choisi et un orphelin 
que Nous avons élevé. »

C'est alors que la sixième monture s'avança ( Al Ta yid ). 

Sayidina Mohamed ( paix, salut et bénédiction sur lui ) ne vit personne, une voix d'en 
haut lui dit :

« Ton gardien vigilant est devant toi, te voici, toi et ton Seigneur! » 
Sayidina Mohamed( paix, salut et bénédiction sur lui )répondit : 

« Je demeure perplexe, je ne connais pas ce dont je parle et je ne sais pas ce que je fais 
car quelque chose de plus doux que le miel est tombé sur mes lèvres, plus rafraîchissant 
que la neige et d'une délicieuse senteur plus parfumée que le musc. Or, cela m’a permis 
d'être plus savant que tous les prophètes et envoyés réunis. »

Ces paroles s'échappèrent alors de ma langue : 

« Les oeuvres vivifiantes et les influences bénies à Allah, les oraisons des grâces 
unifiantes et les actes excellents sont à Allah( a­tahyatou lilah a­zakiyatou lillah ). » 

On me répondit alors :

« Que la Paix soit sur Toi ! Ô ! Prophète ! La Miséricorde d'Allah et ses influences bénies. 
»

J'associais mes frères les prophètes, ainsi que les serviteurs vertueux de ma communauté, 
dans la faveur dont j'avais été gratifié en disant : « La paix sur nous et sur les serviteurs 
intégrés d'Allah ! » 

Il s'approcha alors au point d 'en être séparé que par la longueur de deux arcs de cercle 
et moins.

On aurait pu supposer que le Seigneur était assujetti au lieu. 

C'est pourquoi sa parole :

« Où plus près nia le lieu et Allah fut avec lui là où il n'y a jamais eu de lieu, ni temps, ni 
cycle temporel,ni condition d'existence. »

On a dit aussi qu'il s'approcha plus près par l'intercession et rechercha l'approche de son 
Seigneurparl'exaucement.

On peut dire encore qu’il s'approcha plus près par le service Divin et chercha l'approche 
de son Seigneur par la miséricorde. 

Par ailleurs, le sens de « s'approcha » ne peut être compris par des mots mais plutôt par 
goût. 
Une voix fut perçue :

« Ô !Mohamed ! »

Allah lui révéla ce qu'Il lui révéla et lui imposa cinquante prières ainsi qu'à sa 
communauté. 

Puis Sayidina Mohamed ( paix, salut et bénédiction sur lui) regarda et vit une lumière 
immense. 

Il ( paix, salut et bénédiction sur lui) dit : 

« Qui est cette lumière ? » 

On répondit : 

« Ce n'est pas une lumière mais les jardins de Fardaws qui se trouveront correspondre à 
tes pieds lorsque tu t'élèveras par degrés ,ce qui est en­ dessous de tes pieds leurs servira 
de rançon. 
Ici tu reconnais réellement Mon Unité, et en toute foi reconnais­ la maintenant dans le 
monde de la Présence Attestée par Contemplation et Vision à découvert. » 

Ibn El Quayym a rapporté une divergence au sujet de la vision :

« La vue de l’œil et la vue du cœur. »

Ce qu'on a rapporté d'Ibn Abbas (RAA) fait état d'une vue absolue et d'une vue de cœur.
Toutefois la première n'exclut pas la seconde. 

« Ô !Mohamed ! C'est Nous qui t'avons envoyé comme témoin annonçant la bonne 
nouvelle et comme avertisseur.
C'est pourquoi Je te fais voir Mon Paradis afin que tu constates ce que J'ai préparé pour 
Mes saints. 
Je te fais voir aussi Mon feu infernal afin que tu constates, ce que J'ai réservé à Mes 
ennemis ! » 

(pour une raison de temps nous ne pouvons pas détailler tout ce que le Prophète( paix, 
salut et bénédiction sur lui) a vu au Paradis et en Enfer). 

Au retour, le Prophète ( paix, salut et bénédiction sur lui) passa devant Moussa( paix et 
salut sur lui) qui lui demanda : 

« Que t­a­t­il ordonné de faire ? »

Le Prophète ( paix, salut et bénédiction sur lui) répondit:

« Cinquante prières ! » 

Moussa( paix et salut sur lui) reprit:

« Ton peuple ne supportera pas cela ! Retourne auprès de ton Seigneur et demande Lui 
de les réduire ! » 

Le Messager d'Allah( paix, salut et bénédiction sur lui) se retourna vers Jibril (paix, salut 
et bénédiction sur lui), comme pour lui demander son avis. 

Celui­ci fit un signe voulant dire :

« Oui, si tu veux ! » 

Selon la formulation d'Al Boukhari à certains égards, Allah défalqua dix prières des 
cinquante.

Le Messager d'Allah( paix, salut et bénédiction sur lui) ne cessa de faire la navette entre 
Moussa( paix et salut sur lui) et Allah le Tout­ Puissant, jusqu'à ce qu'il ne reste que cinq 
prières.

Moussa( paix et salut sur lui) lui conseilla de retourner demander une réduction, mais 
Sayidina Mohamed ( paix, salut et bénédiction sur lui) dit : 

« J'ai honte de mon Seigneur, je me contente des cinq prières ! » 

Lorsqu'il fut éloigné, quelqu'un appela et dit:

« J'ai imposé Mon obligation et soulagé Mes serviteurs ! Cinq prières en obligation et 
cinquante en valeur ».

Le prophète Sayidina Mohamed ( paix, salut et bénédiction sur lui) dit :
« Me voici, mon Seigneur, à Ton service ! »

Allah (SWT) dit:

«Ma parole est immuable telle qu'elle fut décidée dans l'écriture mère !» 

Umm al Kittab sourate "Le tonnerre" verset 39 :

« Chaque bonne action est récompensée dix fois plus, le nombre de prières prescrites 
dans l'écriture est cinquante, mais vous êtes obligés d'en accomplir que cinq, puisque 
chacune a la valeur de dix prières. »

Sur le chemin du retour entre le temple sacré de Jérusalem et la Mecque, le Prophète( 
paix, salut et bénédiction sur lui) vit des caravanes progresser dans le désert. 

Au matin, il fit part de son voyage nocturne aux quouraichites qui se moquèrent de lui et 
le rapportèrent à Abou Bakr (RAA) , qui rétorqua : 

« S'il le dit c'est que c'est vrai ! » 

Ce qui lui valut le surnom de « ASSIDDIQ » (qui témoigne de la vérité).

Plus tard les caravanes que le Prophète( paix, salut et bénédiction sur lui) avait vu en 
revenant de Jérusalem arrivèrent à la Mecque confirmant ses dires. 

Allah est plus Savant.

N.B : PBSL= Paix, Bénédictions et Salut sur Lui.

SWT= Sobhanahou Wa Ta’ala.

FI FADD'LI CHAHROU RAJAB ANA MAN QALA HADHA DOU­A LAYLATA SA. 

WAL ICH'RIN MIN RAJAB QABILA LAHOU DOU­A­AHOU WA RAFA­A 
QAD'RAHOU 
WA AH'YA QALBAHOU YAWMA TAMOUTOU 'L' QOULOUB WA HOUWA : 
ALAHOUMA INI AS'ALOUKA BI MOUCHAHADATI ASRARI 'L' MOUHIBINE WA 
BI'L'KHALWATI LATI KHAçAç'TA BIHA SAYIDI'L' MOURSALIN HINA 
AS'RAYTA BIHI LAYLATA SABI.

WAL ICHRIN WA AN TAR'HAM QALBI WA TOUJIBA DA..WATI YA AKRAMA ' L' 
AKRAMIN ». 

WA YOUçALI QABLA DHALIKA RAK'ATAYN BI FATIHATI'L' KITAB MARA , WA 
QOUL HOUWA LAH IHDA ACHARA MARA WA YOUçALI ALA NABI ÇALA 
LAHOU ALAYHI WA SALAM ACHRA MARAT. 

Le Voyage nocturne et l’Ascension... Leçons


et enseignements

Question
al-isrâ’ wal-mi`râj

Réponse de Sheikh Yûsuf `Abd Allâh Al-


Qaradâwî
sidrat al-muntahâ

qiblah

qiblahqiblah
P.-S.
Traduit de l’arabe du site Islamonline.net.

Notes

Al-Isrâ’

Al-Baqarah

Al-Baqarah

Al-Baqarah

Al-Fâtihahrak`ah

Le voyage nocturne Introduction:


"Al Isrâ""Al Mir'âdj"

2.

"L'innovation ("Bid'ah") consiste à accorder un statut religieux (ou à considérer


comme une "Sounnah", ou même d'agir comme s'il s'agissait d'une "Sounnah") à
un acte qui n'est pas établi de façon explicite ou implicite du Qour'aane, qui n'a
pas été pratiqué par le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) ou
les Compagnons (radhia allâhou anhou) ."toute forme"Toute "Bid'ah" est une
perdition et la perdition mène en Enfer."

Récit :
Notes et commentaires :

Encore deux précisions:


Récit :

Notes et commentaires :

"Pour ceux qui traitent de mensonges Nos enseignements et qui s'en écartent par
orgueil, les portes du ciel ne leur seront pas ouvertes, et ils n'entreront au Paradis
que quand le chameau pénètre dans le chas de l'aiguille."aprèsavant


• "Il dit : "Pas de récrimination contre vous aujourd'hui ! Qu'Allah vous


pardonne. C'est Lui Le plus Miséricordieux des miséricordieux"."

• "Et nous l'élevâmes à un haut rang."

• voir Sourate " Tâ-Hâ ", versets 84 à 97voir Sourate " Al Baqarah ", verset
54

• " Qu’Allah aie pitié de Moussa , il a été éprouvé plus que ceci et a fait
preuve (à chaque fois) de patience. "

• (Les spécialistes de l’interprétation des rêves confirment par ailleurs, que le


fait de voir Ibrâhim (alayhis salâm) en rêve a pour signification que l'on
aura la chance d’effecteur le Hadj. )

Récit :

"J'ai confirmé Mon commandement et J'ai allégé le fardeau de Mes serviteur."


Commentaires et conclusion:

"Celui qui se montre humble pour Allah, Allah l'élèvera"

"Et ne foule pas la terre avec orgueil : tu ne sauras jamais fendre la terre et tu ne
pourras jamais atteindre la hauteur des montagnes !"

"N'entrera pas au paradis celui qui a, ne serait ce une quantité minime, d'orgueil
dans son cœur."

J'étais une fille, alors mes parents ne m'aimaient pas (histoire vraie)
J
Dje tiens a remercier Allah de m'avoir ouvert le coeur quand Il aurait pu le fermer
Soubhanallah!
IM
E
C
II
C
C
D
A
M
C
IM
A
J
T
A
J"Dégages! vas jouer avec tes poupées. T'es pas un garçon pour jouer aux voitures, tu es
une FILLE, alors vas jouer aux poupées!"
S

Ma chambre...mon lieu où je pouvais pleurer...me sentir mieux


Q
C
J
Je ne voulais plus ressembler à une fille mais à un garspour que mes parents m'aiment
comme ils aiment mon petit frère!!!
A
J
Aje ne cherchais pas de l'argent de leur part, mais seulement de l'amour.
M
J
U
"Comment ce fait-il que tous ces garçons ne te traitent pas comme les autres filles du
quartier? Es tu encore vierge ma fille ou je me trompe?"
J
"Machallah! Ma fille c'est bien je vais te dire une chose, la virginité est une chose sacrée..."
PV
B
C
M
"ma fille je dois t'avouer quelque chose, la seule intention dont je voulais de toi, était de
pouvoir dévierger une vierge!"
J
J
M
D
L
A
P

"Ecoutez il faut que vous m'aidiez vous êtes des musulmans aidez moi à devenir
musulmane je veux devenir musulmane"
"Quoi t'as cru q'une noiche elle allez devenir musulmane t'as cru qu'on mangeait pas de porc
et que tu vas faire pareil que nous! T'as CRU QUE LA RELIGION ISLAMIQUE C'ETAIT
UNE MODE??????"
JJ
J
J
A
E
"Salam aleycoum voici ma femme et c'est elle qui t'enseignera ce dont tu
cherchais.................."
L
J
D
S
Dil n'y a que Lui qui m'aime

Personne ne m'aimera autant que Lui.


M
JSeul Dieu nous juges et Seul lui nous aimes!!!
C
J
S
MDieu est pardonneur tant que les gens sont sincères avec Allah, Il pardonne!!!
V
U
D
Q
V
P
C
P

Sans vouloir me prononcer sur votre situation ni à vous juger je peux simplement
conseiller dans votre situation de régulariser par le mariage temporaire. (Mut'ah)

Il n'y a pas besoin forcement d'appartenir à l'islam chiite pour pratiquer ce


mariage . Il concerne tous les musulmans et la situation actuelle de ce monde est
de cette époque permet de le considérer comme une solution indispensable pour
éviter de se retrouver dans cette situation.

Il permet de vous régulariser devant Dieu en attendant de vous marier d'une


manière définitive. Il existe des forums chiites plus enclin à vous donner les
renseignements et répondre à vos questions sans vous juger comme il se doit
entre musulmans.

Je vous mets ci-dessous quelques règles de ce mariage que le prophète


à autoriser dans certaines situations.

Le mariage permanent est un contrat dans lequel on ne détermine pas la durée


du mariage. Dans ce mariage, l'épouse s'appelle l'épouse permanente1.

Le mariage temporaire est un mariage dont on détermine la durée qui peut être
de moins d'un an et plus. Dans ce mariage, l'épouse s'appelle l'épouse
temporaire2.

Question 392 : La formule légale du contrat du mariage permanent est que la


femme s'adresse à l'homme en disant: «Je me marie avec toi contre une

1 Pour plus d'informations au sujet du mariage et ses règles, voir Al-


Sayyid 'Az Al-Dīn Bahr Al-'Ulūm : al-zawāg fi al-qur'an wa al-sunna.
2 Pour plus d'information au sujet des particularités du mariage
temporaire et ses règles, voir le livre de Al-Sayyid Muhammad Taqiy Al-
Hakīm : al-zawāg al-mu 'aqqat wa dawruhu fi halli mushkilāt aī-gins.
.

La formule légale du contrat du mariage temporaire est que la femme s'adresse à


l'homme en disant: «Je me marie avec toi contre une dot d'une valeur (et cite la
valeur de la dot) et pour une durée (et elle cite la durée du mariage), ensuite
l'homme dit immédiatement: «J'accepte le mariage».

Question 393 : II est permis aux deux époux de faire le contrat de mariage eux-
mêmes ou en donnant une procuration à quelqu'un d'autre qui les remplace. La
présence des témoins lors de l'établissement de ce contrat ainsi que la présence
d'un homme de religion ne sont pas des conditions nécessaires à la validité de ce
contrat.

Question 394 : Celui qui ne peut pas rédiger le contrat de mariage en langue
arabe a le droit de le faire dans une autre langue permettant de comprendre qu'il
se marie, même s'il avait la possibilité de donner une procuration à quelqu'un qui
puisse le rédiger en langue arabe.

Question 395 : II est permis au musulman de contracter un mariage temporaire


avec une juive ou une chrétienne, mais par précaution obligatoire, il faut éviter le
mariage permanent avec une non musulmane.

Par contre, il n'est pas permis, dans l'absolu, au musulman de se marier avec une
femme mécréante ne faisant pas partie des gens du Livre et, par précaution
obligatoire, il faut éviter le mariage avec une femme mazdéenne même sous
forme d'un mariage temporaire.

Question 396 : Le mariage avec une fille vierge, musulmane ou faisant partie des
gens du Livre, est conditionné par le consentement de son père ou de son grand-
père paternel si elle n'était ni indépendante pour les affaires de sa vie, ni
responsable de sa personne. Par précaution obligatoire, il faut obtenir, dans ce
cas aussi, le consentement de l'un des deux. Le consentement du frère, de la
mère, de la sœur ou d'une autre personne parente de la femme n'est pas à
prendre en considération.

Question 397 : Le consentement du père ou du grand-père paternel d'une fille


adulte, pubère et vierge n'est pas une condition pour se marier avec elle. Si ceux-
ci l'empêchent de se marier alors qu'elle a la capacité légale et communément
admise, ou s'ils se sont déchargés de toute intervention dans la question de son
mariage ou encore si elle n'a pas pu obtenir ce consentement parce qu'ils sont
absents, par exemple, dans ce cas, il lui est permis de se marier à condition
qu'elle ait, effectivement, un besoin pressant de le faire.

Question 398 : Le consentement du père ou du grand-père paternel de la fille


n'est pas une condition à prendre en considération pour se marier avec elle, si
elle n'était plus vierge. Cette fille est celle qui, dans le cadre d'un mariage valide,
a eu des relations sexuelles avec son mari. Par contre, celle qui a perdu sa
virginité suite à l'adultère ou pour une autre raison, doit observer la règle de la
fille vierge.

Question 399 : Le mariage est obligatoire pour chacune des personnes qui ne
peuvent pas s'empêcher de commettre l'illicite en raison de leur célibat.

Question 400 : Dans les pays où se trouvent beaucoup de mécréants athées et


de gens du Livre, il est obligatoire au musulman de questionner la fille avec
laquelle il souhaite se marier au sujet de sa religion afin de s'assurer qu'elle n'est
pas athée pour que le mariage avec elle soit valide. La parole de cette fille est
acceptée et suffisante pour cela.

Question 401 : II n'est pas permis au musulman marié avec une musulmane de
se marier avec une seconde femme faisant partie des gens du Livre comme la
juive et la chrétienne sans prendre auparavant l'autorisation de son épouse
musulmane. Par précaution obligatoire, il faut éviter de se marier avec elle,
même avec un contrat de mariage temporaire et même si son épouse
musulmane est consentante. Cette règle ne varie pas selon que l'épouse soit
avec lui ou non. (voir les consultations en jurisprudence

Prédicateurs et prêtres catholiques embrassent l'Islam en Amérique


Prédicateurs et prêtres catholiques embrassent l'Islam en Amérique
"terrorists," "highjackers" and "kidnappers."
even look at Islam? Why are so many priests and preachers going to Islam?
French Traduction

Je suis sûr que vous vous êtes posé la question;


"Pourquoi Dieu m'a-t-il crée?" ou "qu'est ce que Dieu veut que je fasse?", "Qui est
exactement Dieu?", "Pourquoi nous croyons au péché original?",

"Pourquoi les fils d'Adam sont forcés à accepter leurs péchés et par conséquent sont
Punis alors à jamais."
"Vous croyez en Dieu?"
"vous croyez en Adam et Eve?"
"et Abraham? Vous croyez en lui et comment il a essayé de sacrifier son fils pour Dieu?"
"et Moïse?" "Dix Commandements?" "La séparation la Mer Rouge?"
David, Salomon et Jean Baptiste?"
"vous croyez en la Bible?"
Qu'il est le Messie (Christ) de Dieu?"
Libérer leur esprit, leur coeur et leur âme de bonne façon.

2.) Se Libérer de tous les préjugés et jugement de valeurs.


3.) Lire une bonne traduction du sens du Saint Quran dans une langue qu'ils peuvent
comprendre.

4.) Prendre un peu le temps

5.) Lire et réfléchir.

6.) Penser et prier.

7.) Demander à Celui qui vous a créé en premier lieu, de vous diriger vers la vérité.

8.) Garder cette attitude pendant quelques mois. Rester régulier dans cette pratique.

9.) Et surtout, ne pas laisser d'autres personnes qui sont empoisonnées dans leur pensée
vous influencer pendant que vous êtes dans l'état de "renaissance de l'âme."

GLOSSAIRE DES TERMES ARABES


retour accueil
Abd : serviteur
Achoura (le 10 Muharram) : Martyr de l'Imam al Hussein (AS). Dixième jour du mois
de Mouharram. Il est recommandé en ce temps d'observer un jeûne.
Ada : coutume, habitude.
Adl : justice (Nom divin)
Ahad ; Un, Unique (Allah)
Ahl : "gens", groupe d'hommes.
A'lam: Le juriste religieux le plus compétent
'Âlim: Savant religieux
Allah :[ Le Seul Dieu ] Mot arabe, nom propre de Dieu. Contrairement au mot "Dieu"
provenant de la racine latine "Deus", ce mot ne peut pas être mis au pluriel et n'a pas de
genre (féminin ou masculin).
Allahou Akbar (Allâhou Akbar) : [ Allah est plus Grand ] Louange à Dieu célébrant Sa
grandeur. Cette louange exprime Sa Toute-Puissance et le fait qu'Il est "Un, sans
associé"
Amr ; commandement (divin), précepte.
Asl : racine.
Asma : noms. al asma al husna (les plus beau noms divins).
Aya (pl.ayat) : signe, verset coranique.
Bâligh: Adulte
Basmalla : acte de dire bismillah (Au Nom d'Allah).
Bay'a : serment d'allégeance.
Bayt : chambre, maison.
Bulûgh: Puberté, majorité.
Chahâda : profession de foi
Chari'a : doctrine fondamentale de l'Islam qui règle toute la vie.
Din : jugement, religion.
Du'â: Supplication, prière de demande.
Dunya : ce bas monde.
(al) Fajr : prière de l'aube.
(al) Fatiha : "l'Ouvrante", la première sourate du Saint Coran.
Fatwa : décision juridique.
Fikr : méditation.
Fiqh Science du droit islamique auquel est sujet le musulman. Il classe juridiquement les
actes en degrés qui vont de l'obligation à l'interdit.
Fitra : religion innée (base de l'Islam).
Fitna :épreuve, trouble,sédition.
Furqân : distinction (terme coranique)désigne la Loi révélée comme critère,
discrimination entre le bien et le mal (Coran II,53, XXI,48) Il s'applique au Coran en
II,185 ; III,4 et XXV,1.
Gha'ib :disparu, absent.
Ghayb : mystère divin.
Ghusl (ghosl) : Bain rituel, ablutions totales du corp, nécessaire pour rétablir l'état de
pureté indispensable à l'accomplissement des actes rituels..
Hadith (pl.ahadith) : récit , propos. Ce mot désigne traditionnellement un récit
rapportant une parole ou un acte du saint Prophète (sur lui la prière et la paix) ou des
Imams (le salut soit sur eux). Il existe des recueils de hadiths, rassemblant de ces récits
classés par thème et accompagnés par les noms des personnes les ayant rapportées afin
de garantir leur origine.
Hafiz : gardien.
Hakim : sage
Halâl : Légal, licite, permis.
Halq : sacrifice de la chevelure au pélerinage de la Mecque.
Hamdullilah : "louange à Allah".
Hanif : Quiconque croit en un Dieu unique.
Harâm : Illégal, illicite, défendu, interdit, sacré. Désignait à l'origine le territoire autour
de la Mecque
Hajj: Pèlerinage.
Haqiqa : réalité.
Hijab : voile.
Hujja : preuve.
Ibada (pl.ibadat) : obligations cultuelle. Ibâdât : dans la chari'a, ensemble des actes
liturgiques par lesquels l'homme entre en rapport avec Dieu.

Ihlâl est le contraire d'Ihrâm. C'est le fait de sortir de l'état d'Ihrâm, état pendant lequel
il est interdit au pèlerin de se livrer à certains actes normalement licites. Donc dès que le
pèlerin termine la `Omrah de tamatto` en coupant des cheveux de sa tête ou des poils de
sa barbe ou de ses moustaches, il est en état d'Ihlâl et peut se permettre ce qui lui a été
interdit pendant la phase précédente (pendant l'Ihrâm).

Ihtiyât : Précaution
Ihtiyât mustahab : Précaution recommandée.
Ihtiyât wâjib Précaution obligatoire.
Idjmâ' : Consensus des érudits sur les règles de vie conformes à la chari'a.

Ijtihad : Effort personnel de recherche (à base scripturaire).Etymologiquement, le mot


"Ijtihâd" est dérivé de "johd" - effort-, c'est-à-dire s'efforcer de faire quelque chose. En
tant que terme technique jurisprudentiel chiite, il signifie: "déduire le statut légal de ses
références établies". Selon d'autres avis, la définition la plus adéquate du mot ijtihâd
serait: "Le don d'obtenir des arguments étayant les statuts légaux ou les devoirs
pratiques, légaux ou rationnels"
Ilm : connaissance, science, discipline.
Imâm: Celui qui guide une Prière en assemblée.
Iman : foi.
Islam : soumission (à Allah)
Ism (pl.asma) : nom
Isma : impeccabilité.
Isnad : chaîne de transmetteurs (d'une tradition).
Isra : voyage nocturne (du Saint Prophète.SAW)
Janâbah : Malpropreté (impureté) consécutive à l'acte sexuel ou à la sortie de sperme;
impureté rituelle.
Junub: Personne en état d'impureté (voir janâbah).

Kaaba, Kaa'ba : [ cube ] On désigne sous ce nom la construction de forme cubique (une
quinzaine de mètres de côté) au centre de la mosquée sacrée de La Mecque. C'est vers la
Kaa'ba que les musulmans du monde entier se tournent pour effectuer leurs prières. La
Kaa'ba représente le point de convergence de la prière de tous les musulmans. Fondée
par Abraham (sur lui la prière et la paix) tel que décrit dans le Coran (Coran, II-125)
elle est le symbole suprême de l'union des musulmans dans l'unicité. Sa façade comporte
une pierre noire, morceau de roche basaltique dont le diamètre est d'environ 30 cm.
Contrôlée par les Banu khuza'a ; temple païen en 570 ; à la naissance de Mohammad
(saw), reconstruite par lui et les Mekkois en 605; Les 360 idoles dont le sanctuaire avait
été peuplé à l'époque de l'ignorance furent détruites en janvier 630 par les musulmans.

Kaffârah, plur. Kaffârât : aumônes expiatoires.


Kâfir : infidèle, impie.
Khalil : ami. khallil Allah "ami d'Allah"
Khalq : création, l'ensemble des créatures.
Khâliq : créateur (Nom divin)
Mâ'-ul-Mutlaq : Eau pure, non mélangée
Mâ-ul-Mudhâf : Eau mélangée
Madhab : désigne les écoles sunnites de droit musulman: hanafisme, malikisme,
chafiisme, hanbalisme.
Madrassa ( qor'aniyya ) : école coranique , on y enseigne le Coran et le Fiqh.
Mahram : Personne avec laquelle on ne peut pas se marier, proche parent (père, frère,
tante, etc.)
Makrûh : Détestable

Masjid, Mosquée : [ Lieu où l'on se prosterne ] Lieu de rassemblement et de prière. La


mosquée se situe au centre de la société musulmane et rassemble les fonctions de lieu de
prière collective, école, centre social d'aide, etc.

Masjid al-Harâm : la Mosquée Sacrée située à la Mecque au centre de laquelle se situe la


Kaaba.
Ma'sum : impeccable.
Mihrab : niche faconnée dans un mur de la mosquée orientée vers la Mecque.
mokallaf : Quiconque est soumis aux obligations religieuses.
Mubâh : permis,licite.
Mubâhala : ordalie d'exécration (entre le Saint Prophète et les chrétiens du Najran).
Muezzin (de l'arabe "mo'ath-thin": celui qui récite à haute voix l'appel à la prière :
l'azan (de l'arabe "athân").
Muharram : Le « mois sacré » par lequel commence l’année liturgique. Le 10 du mois de
Muharram est l’Achoura, jour anniversaire du martyr de Hussein : « Chaque jour est
Achoura et chaque terre Kerbela », dit un Imam

Mujtahid: Juriste religieux. Le Mujtahid (celui qui pratique l'ijtihâd) est de deux sortes
: mujtahid absolu et mujtahid partiel. Le premier est à même de pratiquer la déduction
de statuts dans toutes les branches de la jurisprudence", alors que le second est celui qui
est "en mesure de déduire un statut légal dans certains branches de la jurisprudence et
non toutes"

Muqallid: Celui qui suit l'avis d'un juriste religieux dans ses pratiques religieuses
Muqtadî: Synonyme de ma'mûm : celui qui suit l'Imâm dans une Prière en assemblée
Mustahab : Recommandé.
Nabî : prophète.
Najâsah: Impureté, malpropreté
Najis: Impur, malpropre
Naskh : abrogation (d'un texte).

Niyyah : L'Intention (C'est le fait de former l'intention d'accomplir un acte religieux, la


prière par exemple, pour s'approcher d'Allah.)
Non-mahram: Par opposition à mehram, donc celui avec lequel on peut se marier.

Qadar : décret (divin).


Qadhâ': Obligation religieuse dont on a manqué l'acquittement et dont on doit
s'acquitter en retard
Qadr : destinée.

Qibla : Kibla (Qibla) : Elément architectural présent dans les mosquées depuis le début
du VIIIe siècle de l'ère chrétienne. A l'intérieur d'une mosquée c'est la direction vers
laquelle se tournent les fidèles durant la prière. Cette niche, souvent rîchement décorée,
indique la direction de la prière, orientée vers la maison sacrée, la

Kaaba à La Mecque.
Qiyâma : résurrection.
Qudsî, qudus : saint.

Al-Qur'an: Le Coran :[ récitation, communication orale, message ] Nom du livre sacré de


l'Islam, parole d'Allah. Il rassemble sous forme de chapitres (sourates) et de versets
(ayats ou "signes") les révélations faites par Dieu (à Lui la puissance et la gloire) au
Prophète Mohammad (sur lui la prière et la paix) par l'intermédiaire de l'ange Gabriel
(Gibrîl) durant environ une vingtaine d'années (612-632 après JC).

Rakat (Rakaate, Rak'a) : Unité de base de la prière islamique. Chaque prière rituelle est
composé de 2 à 4 de ces Rakates. Une Rakat est la succession, à partir de la station
debout, d'une inclinaison du buste (jusqu'a ce qu'il soit à l'horizontal, les mains posées
sur les genoux) suivi d'un redressement, puis d'une prosternation (on pose le front sur le
sol, les mains posées à plat de chaque côté du visage, les genoux et les pieds posés eux
aussi au sol) suivi d'un redressement (en restant assis), puis d'une nouvelle prosternation
identique à la précédente et d'un redressement.
Chacune de ces stations est accompagnée de formules rituelles.

Ramadân : jeûne légale.


Rasûl : envoyé, apôtre.
Rijâ' : Acte désirable.
Rûh : esprit.
Rukû' : Inclination.
Sabr : patience. Support de l'adversité.
Safâ : pureté.

Sajdah : Prosternation. C'est également le titre de la sourate XXXII, le verset 15 dit :"
Seuls croient en Nos versets ceux qui, lorsqu'on les leur rappelle, tombent prosternés et,
par des louanges à leur Seigneur, célèbrent Sa gloire et ne s'enflent pas d'orgueil"

Sakina : ce mot marque une certaine présence d'Allah en un lieu, provient de la racine s-
k-n qui signifie habiter ou se tenir dans un lieu.
Salâm : Salutation. Paix.
salât : Prière.
sawm : Jeûne.
Sayyid : titre de noblesse des descendants de Ali.
Shahâda : témoignage (profession de foi de l'Islam).
Shahîd : témoin de la foi.
Sunna : tradition.

Sûra (Sourate) : Le Saint Coran est composé de 114 sourates, ou chapitres. Chaque
sourate porte un nom particulier permettant de la reconnaître. Une sourate ne traite pas
forcément d'un thème unique et abordé nul par ailleurs dans le Coran mais représente
plutôt une unité dans la révélation divine. En effet, elle peut être composée de
révélations ayant eu lieu à des moments différents de la vie du Prophète Mohammad
(sur lui la prière et la paix) mais, sauf exception, une même révélation reste entière dans
une seule et même sourate.

tafçîlî": Le fait d'être sûr et certain de bien s'acquitter des obligations de la Loi, ce qui
implique qu'on les connaît d'une façon détailée.
Tafsîr : explication, commentaire (du Saint Coran).
Tâhir : Pur
Takbir : c'est la formule "Allalhou akbar" Dieu est grand qui est prononcée avant
chaque prière.

Tâ'ifûn : ce sont les pélerins qui en état de sacralisation ('ihrâm), accomplissent les sept
circuits rituels (tawâf) en tournant de gauche à droite autour de la Ka'ba. Coran II,185
et 158; XXII,26,29.

Taqiyyah: dissimulation de la Foi, lorsque la manifestation de celle-ci serait dangereuse


pour le Croyant."Taqiyyah" signifie littéralement se protéger de ou éviter. En tant que
terme technique juridique, il désigne une situation dans laquelle le Musulman doit
dissimuler sa foi, lorsque la manifestation de celle-ci l'expose à des représailles.
Mohammad Ibn Moslem rapporte de l'Imam al-Bâqir, ce qui suit : «La raison d'être de
la Taqiyyah est d'épargner les vies humaines. Mais lorsque le sang est répandu, la
Taqiyyah n'a plus de raison d'être».
Tarjîh : La règle de la préférence. C'est le fait de préférer le récit dont la chaîne de
transmission, le contenu ou le contexte comporte des éléments préférentiels, et
d'appliquer le statut qu'il énonce.
Le Tayammum : est un acte de purification rituelle auquel on recourt lorsqu'on est
empêché, pour une raison ou une autre, d'accomplir l'ablution partielle (Wodhû') ou
totale (Ghusl) prescrite. Il consiste grosso modo à frapper les paumes des deux mains sur
le sable ou de la terre propre, et à les passer ensemble sur le front; puis il faut passer la
paume de la main gauche sur le dos de la main droite, et enfin la paume de la main
droite sur le dos de la main gauche.
Ulamâ : savant en science religieuse.

'Umm'al kitab : désigne dans le Coran III,7; XIII,39 et XLIII,4 l'archétype du Coran
inscrit de toute éternité, sur la Table gardée dont il est question dans le Coran
LXXXV,22 pour signifier l'éternité et l'immuabilité de la Parole divine.

Umma : communauté du Saint Prophète.


Umra : pélerinage (à la Mecque).
Usûl : sources, principes (d'une science).
Wâjib : Obligatoire
Wakâlah : Mandat, procuration.
Wakîl : Représentant, mandataire, délégué
Witr (la Prière de) : la dernière partie de la Prière de tahajjud ou de Minuit.

Woudhoû (Ablution) : Purification rituelle de certaines parties du corps précédant la


prière. Les ablutions consistent principalement à passer de l'eau sur le visage, les mains
jusqu'aux coudes, essuyer une fois la tête avec les doigts mouillés, et le dessus des pieds
jusqu'aux chevilles, avec l'intention d'effectuer les ablutions. Ces ablutions sont
nécessaires en vue de la prière ou d'exécuter une circumambulation (Tawaf) autour de la
Kaaba. Elles sont recommandées notamment avant de dormir, avant de commencer les
grandes ablutions (Ghousl) ou avant l'invocation de Dieu (qu'Il soit exalté).

Yawm al dîn : jour du jugement.


Zakât al-Fitrah : Aumône purificatrice de la rupture du jeûne de Ramadhân.
Zikr : mention, avertissement (le Coran),répétition d'une invocation.

http://noorislam1.free.fr/noor_al_islam1.html
Chrétien-musulman, fidèle à Dieu et à la Bénédiction d'Abraham sur sa
descendance donc aux Ahl ul Bayt
Chiite et Fier de l'être
Al Hamdulillah

Centres d'intérêt liés