Vous êtes sur la page 1sur 25
Après l’échec «Baretto», Hannachi veut s’offrir une grosse pointure pour calmer les supporters Le Roy
Après l’échec «Baretto», Hannachi veut s’offrir une
grosse pointure pour calmer les supporters
Le Roy et Amoros
contactés
Dossier recrutement
RDV avec Gourmi
ce dimanche
Aoudia aurait donné son accord de principe
JEUDI 6 JUIN 2013
www.lebuteur.com
Bouterbiat approché
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 2307 PRIX 20 DA
Geiger fait le ménage
«Zemiti et Aït Mouhoub ne feront pas partie de mon staff»
Kaoua
«On ne jouera
Pour 17.000 euros par mois
plus à Bologhine, c’est
Fabre,
Equipe nationale
le stade de l’USMA»
De notre envoyé
spécial au Bénin
1
re
recrue
Amoros veut
sa revanche
«Je ne manque pas de
compétition, je le
prouverai sur le terrain»
«On a été volés à l’aller»
«Halilhodzic n’est
pas facile à vivre !»
USMA
Haddad-Courbis,
les négociations
bloquées
L’humidité et la chaleur,
les autres ennemis des Verts
Coffi Codjia
«Je ne veux pas
parler des Algériens»
JSKMCA

02

0 2 N° 2307 Jeudi 6 Juin 2013 Coup pour coup JSK   Il attend toujours

N° 2307 Jeudi 6 Juin 2013

Coup pour coup JSK

 

Il attend

toujours

d’être fixé…

Merzouki

intéresse

plusieurs

formations

 
 

Depuis qu'on a an- noncé, du côté de la JSK, la promo- tion en équipe fa- nion du jeune Amara Mohamed, l’autre portier ca- nari, Merzouki, souhaiterait être fixé sur son avenir. Selon une source digne de foi, Mer- zouki, qui intéresse plusieurs équipes de notre cham- pionnat, n’a pour l’instant pris au- cune décision et ce par correction vis- à-vis de son club employeur, préfé- rant d’abord atten- dre de connaitre la position de la di- rection à son égard. Pétri de classe, Merzouki, dans le cas où il venait à écourter son aventure avec les Canaris, pour- rait bien atterrir dans un autre grand club, la sai- son prochaine.

Mokdad payé au dernier centime

conformément à l’instruction de la LFP qui exige des clubs de régulariser les joueurs avant le premier juillet pro- chain.

Le joueur voudrait continuer avec les Canaris

Concernant l’avenir de Mokdad, on croit savoir que le joueur n’est pas contre l’idée de rester encore une saison à Tizi. Selon nos informations, Mokdad qui a bien repris son niveau lors de la seconde moitié de la saison, espère por- ter encore le maillot de la JSK et réaliser une bien meilleure saison l’année pro- chaine.

Il a des offres de partout, mais il donne la priorité à la JSK

Depuis qu’il a retrouvé la plénitude de ses moyens, l’actuel meneur de jeu de la JSK, Mokdad, est ciblé par de nom-

breuses formations tant à l’échelle lo- cale qu'à l’étranger avec son ex-club, Iti- had Kelba, qui souhaite le récupérer. Toutefois, le joueur accorde toute la priorité à la JSK. Pour rappel, Mokdad est toujours la propriété de la JSK jusqu’en juin 2014, et tout transfert doit passer par des négociations avec la di- rection kabyle.

Les supporters contre le départ de Mokdad et Chalali

Pour ce qui est de l’avis des supporters, ces derniers sont, le moins que l’on puisse dire, contre le départ de Mokdad et Chalali cet été. La plupart des fans que nous avons rencontrés nous ont af- firmé que la direction doit maintenir ces deux pièces maitresses et qui peu- vent apporter beaucoup à l’équipe la saison prochaine.

L.A.

T oujours dans le cadre du dossier de certains joueurs sur lesquels beaucoup d’encre a coulé depuis plus de deux semaines, concer-

nant leur avenir à la JSK, nous avons appris d’une source proche de la direc- tion que le meneur de jeu canari, Ab- delmalek Mokdad, a été régularisé au dernier centime. Cette opération entre dans le cadre de la régularisation d’une partie des joueurs en attendant les au- tres en fonction de la rentrée d’argent dans les caisses du club. Un dirigeant qui s’est exprimé pour nous, a tenu à confier que désormais le club ne doit aucun centime à Mokdad et que ce der- nier n’a pas à s’inquiéter sur sa situa- tion. Mieux encore, le même dirigeant atteste que tous les joueurs seront payés durant les deux prochaines semaines,

Mikidèche (agent de Mokdad) :

«Abdelmalek est à son aise à la JSK, mieux, il compte honorer son contrat jusqu’au bout»

A fin de connaitre s’il y a changement dans la situation de Mokdad et son avenir à la JSK, nous avons pris at-

tache avec son agent, Mikidèche en l’oc- currence, sachant que le joueur se trouve en France depuis quelques jours. Notre interlocuteur nous dira : «D’abord, je tiens à préciser, pour que l’opinion sportive et les supporters de la JSK le sachent, que Mok- dad est très à l’aise à la JSK et qu'il n’a ja- mais pensé quitter ce club. Mieux encore, il n’a pas l’intention de partir et compte ho-

norer son contrat dignement avec ce club».

« Le courrier que j’ai transmis à la JSK est une procédure administrative »

A propos de la situation financière du joueur, Mikidèche ajoutera : «Je pense qu’il y a eu malentendu et que mes propos ont été mal interprétés, c’est vrai que je me suis adressé par écrit à la direction de la JSK concernant la régularisation du joueur, c’est une procédure administrative légale, nous n’avons aucune arrière-pensée et nous tenons à ce que le contact entre nous et les dirigeants soit des plus sincère.

Nous comprenons si bien la situation et nous n’avons exercé aucun chantage aux Kabyles».

« Je n’ai pas saisi la LFP pour demander la libération de Mokdad »

Pour terminer, l’agent de Mokdad tient à ajouter : «Je n’ai pas saisi la LFP pour de- mander la libération de Mokdad, les Ka- byles peuvent le confirmer d’eux-mêmes auprès de cette instance, le joueur est en- core sous contrat jusqu’à la saison pro- chaine». L.A.

Bouaïcha «Mon avenir ne dépendra pas de Mokdad»

Recruté en début de saison, le meneur de jeu, Djamel Bouaïcha, n’ou- bliera pas de sitôt cette saison. N’ayant pas eu suffisamment de temps de jeu pour prouver ses qualités, l’ex-meilleur buteur du MCEE, que nous avons sollicité hier matin, nous a révélé que son avenir au sein de l’équipe kabyle ne dépendra pas de celui de Mokdad.

Quelles sont vos nouvelles ? Je vais bien merci. Je suis en va- cances. On profite du beau temps, avant la reprise des entraîne- ments. Suivez-vous l’actualité de la JSK ? Oui, de temps à autre. Je suis au courant qu’ils ont recruté Aymen Madi et Youcef Chibane. J’espère qu’ils vont apporter un plus à l’équipe. En ce qui vous concerne, allez- vous poursuivre votre aventure avec les Canaris ? Je ne peux pas répondre à cette question. Pour être franc avec vous, je suis toujours sous contrat avec la JSK, mais cela ne m’a pas empêché de charger mon manager de s’entretenir avec le président de section, Yazid Yarichène. Je n’ac- cepterai pas de revivre le même scénario la saison prochaine. Avez-vous eu une réponse ? Non, je devais en avoir une il y a

quelques jours, mais pour le mo- ment, personne ne m’a contacté. Je vais patienter encore plus. J’ai en- core tout le temps devant moi. Si vous permettez, je voudrais ajou- ter quelques choses. Allez-y… Dernièrement, j’ai appris que mon avenir à la JSK dépendrait de celui de Mokdad. Je profite de cette oc- casion pour vous dire que c’est faux. Avant de prendre une quel- conque décision, j’aimerais bien m’entretenir avec un responsable kabyle sur mon avenir. Je me de- mande pourquoi c’est toujours Bouaïcha qui est victime des choix de l’entraîneur. Je n’ai jamais exigé une place de titulaire, mais au moins un temps de jeu assez élevé. Sincèrement, je n’écarte pas l’idée de rester à la JSK, qui est une grande équipe.

Entretien réalisé par Saïd D.

qui est une grande équipe. Entretien réalisé par Saïd D. Il est en négociations avec plusieurs

Il est en négociations avec plusieurs clubs…

Aoudia aurait donné des garanties aux Kabyles

Le nom de l’attaquant internatio- nal des A’, Mohamed Amine Aou- dia, est évoqué dans plusieurs formations de notre championnat. Le joueur en question étant en né- gociation avec plusieurs clubs, MCA, JSK, CSC, ESS, pour ne citer que ceux-là, n’a encore pas tranché quant à son avenir. Libre de tout engagement, Aoudia, qui a acquis maintenant une certaine expérience, se donne le temps qu’il faut pour prendre la bonne décision. Après avoir négocié avec le manager du MCA, Kaoua, au- quel il a demandé un temps de ré- flexion, Aoudia a, selon une source proche du dossier recrute- ment de la JSK, rencontré le mem- bre de la commission de recrutement et du conseil d’admi- nistration, Yazid Yarichène, dans la soirée de lundi dernier. Notre source nous a confié que l’ex-Ca- nari auquel les Kabyles ont fait une offre, et qui aurait donné des garanties de revenir, a également demandé un temps de réflexion pour étudier l’offre. Ce qui sup- pose que le joueur optera pour le mieux disant, c’est une évidence. Au-delà du challenge sportif que cherche Aoudia, ce qu'il y a de

challenge sportif que cherche Aoudia, ce qu'il y a de plus logique pour un internatio- nal,

plus logique pour un internatio- nal, il est clair que sur le plan fi- nancier Aoudia veut opter pour la meilleure proposition.

Certains craignent la surenchère

Dans l’entourage de la JSK, c’est le flou total à propos du retour de l’international Aoudia à Tizi. Cer- tains pensent qu’avec la rencontre qu’il a eue lundi soir avec Yari- chène, le joueur est presque ac- quis, tandis que d’autres craignent une volonté du joueur de faire de la surenchère et que le fait d’être régulièrement annoncé à la JSK enflamme davantage le marché. A.C.

N° 2307 Jeudi 6 juin 2013

N° 2307 Jeudi 6 juin 2013 0 3 Coup fourré JSK Claude Le Roy et Amoros

03

Coup fourré JSK

Claude Le Roy et Amoros contactés !

L’ entraîneur portugais, Mariano Barreto, an- noncé à la JSK, est

sitôt arrivé sitôt reparti. L’ex-

à la JSK, est sitôt arrivé sitôt reparti. L’ex- Hannachi l’avait en tête depuis longtemps Si
à la JSK, est sitôt arrivé sitôt reparti. L’ex- Hannachi l’avait en tête depuis longtemps Si

Hannachi l’avait en tête depuis longtemps

Si depuis plusieurs semaines, ils sont des dizaines de techni-

plusieurs semaines, ils sont des dizaines de techni- avancée avec le technicien ciblé. En tout cas,
plusieurs semaines, ils sont des dizaines de techni- avancée avec le technicien ciblé. En tout cas,

avancée avec le technicien ciblé. En tout cas, l’entraineur cité fait l’una- nimité au sein de tous les membres du conseil d’administration, ce qui n’a pas été le cas avec Barreto.

Wallemme, c’est

des Kabyles,

veulent

concrétiser

a

nation

j’ai

appris

ciens étrangers à être annoncés à la JSK, un dirigeant kabyle nous a confié que le prési- dent Hannachi l’avait en tête depuis bien longtemps et un inté- rêt particulier est ac- cordé à cette piste.

Les Kabyles intéressés par son CV

Pour ce qui est du

toujours d’actualité

Par ailleurs, dans l’entourage du club kabyle, on laisse entendre que jusqu’à hier, la question de la dési- gnation du nouvel entraîneur est toujours d’actualité. Même si le contact avec Claude Le Roy est établi, on croit savoir que la piste de Jean Guy Wallemme n’est pas écartée et que la JSK est toujours intéressée par la proposition. Enfin, de source de la direction de

entraineur d’Al Qadissia du Koweït ne prendra pas les destinées techniques de la JSK, ce qui était bien en- tendu prévisible, compte tenu du manque d’engoue- ment affiché par les respon- sables avant même qu’il ne pose les pieds à Alger. Ainsi, le dossier du nouvel entraî- neur a été du coup relancé et les responsables ont réactivé

plusieurs pistes annoncées depuis le début du marché estival. Selon des sources proches du dossier, le président de la SSPA/JSK Mo- hand-Cherif Hannachi avait confié à son entourage qu’il réservait une grosse surprise, sans donner plus de détails sur l’identité du probable futur entraîneur, et ce, de peur de voir d’autres clubs entrer en contact avec lui. Selon une source digne de foi, le technicien en question n’est autre que l’ex-sélectionneur de plu- sieurs équipes africaines, le Français Claude Le Roy. Selon une source crédible, ce dernier a été officielle- ment contacté par la JSK, et sa venue en Algérie est imminente, nous a-t-on confié aussi. Reste que le Sor- cier Blanc, comme on le surnomme en Afrique noire, n’est pas le seul éventuel candidat au poste d’entraî- neur de la JSK. D’après toujours notre source, Hanna- chi a eu aussi une discussion avec Manuel Amoros, le sélectionneur du Bénin.

avec Manuel Amoros, le sélectionneur du Bénin. la JSK, nous apprenons que les membres du CA
avec Manuel Amoros, le sélectionneur du Bénin. la JSK, nous apprenons que les membres du CA

la JSK, nous apprenons que les membres du CA prévoient de tenir une réunion de travail aujourd’hui à Alger afin de parler des ques- tions d’actualité, notamment les dossiers de recrute- ment du nouvel entraîneur et de nouveaux joueurs.

Amoros, décision après Bénin-Algérie

On l’écrivait tout haut, Moh-Chérif Hannachi a tenté, tout récemment, la piste menant au sélection- neur du Bénin, Manuel Amoros, avec l’incertitude que ce premier contact aboutisse. Pourtant, à en croire notre source, le technicien serait plus ou moins intéressé, mais s’est gardé de donner de suite à son contact avec la JSK tant que le match Bénin- Algérie n’est pas joué. Comme il se peut que l’aven- ture d’Amoros avec les Ecureuils s’arrête après cette rencontre, ce dernier a jugé bon de garder l’option JSK sous le coude.

A. L.

CV de l’ex-sélectionneur du Cameroun et de plusieurs

autres sélections africaines, il est sans commentaire.

Le technicien en question, dont l’administration de la SSPA/JSK se dit, selon nos informations, prête à cas-

ser sa tirelire pour l’avoir, possède un riche palmarès

tant au sein des clubs que dans les différentes sélec-

tions qu’il a entrainées. En 1988, Le Roy remporte la CAN avec les Lions Indomptables du Cameroun, trois

ans plus tard, en 1991, il remporte la Coupe de

l’Afrique de l’Ouest avec la sélection des Lions de la Téranga (Sénégal) et en 2009, il remporte la Coupe du Golfe des nations avec Oman.

Les négociations sont en bonne voie et Le Roy est attendu à Alger

Toujours dans le même contexte et concernant les négociations avec l’entraîneur français, on a appris, d’une source sûre, que les Kabyles sont en négociation

négociations avec l’entraîneur français, on a appris, d’une source sûre, que les Kabyles sont en négociation
d’une source sûre, que les Kabyles sont en négociation Après l’annonce de la démis- sion de
Après l’annonce de la démis- sion de Saïd Boukhari de son poste de secrétaire de

Après l’annonce de la démis- sion de Saïd Boukhari de son poste de secrétaire de la section football, nous avons joint le concerné afin d'en savoir davan- tage sur la situation et, bien en- tendu, avoir sa version des faits. D’emblée, Boukhari, qui revient aux affaires administratives du club qu’il a servi depuis plu- sieurs années, nous dira :

«D’abord, je tiens à vous annon- cer que j’ai pris du recul de mon poste de secrétaire de section que j’occupe dans la SSPA/JSK. Je considère qu’étant chargé seule- ment du côté administratif dans la commission de recrutement où je figure, je ne me mettrai désor- mais à la disposition du conseil d’administration que lorsqu’ils ju- geront utile de faire appel à mes services sur ce plan-là seulement. Pour l’instant, j’ai pris du recul par rapport à tout ce qui a trait au recrutement et autres tâches

Boukhari «J’ai pris du recul et j’ai mes raisons !»

relatives à ce dossier d’autant plus que le conseil d’administration n’a pas jugé utile de me tenir informé de l’arrivée de l’entraineur portu- gais, Mariano Barreto. Pourtant, depuis le début, c’est moi qui me suis occupé de toute la procédure administrative inhérente à sa venue en Algérie, malheureuse- ment lorsqu’il devait prendre le vol, je n’étais même pas au cou- rant. Si la commission n’a pas jugé utile de m'en tenir informé, je préfère alors prendre du recul.»

«Je ne me prononcerai sur le cas Mekkaoui qu’une fois la commission de discipline aura rendu son verdict»

Interrogé sur le cas Mekkaoui qui continue de faire couler beaucoup d’encre, Boukhari af- firme : «Pour ce qui est du cas Mekkaoui, tout le monde sait ce qui s’est passé avec ce joueur. Je ne souhaite vraiment pas m’attarder sur le sujet. Pour l’instant, je ne me prononcerai pas, j’attends de voir la décision que prendra la commission de discipline qui étu- diera son cas». Boukhari ajou- tera : «Je tiens à vous dire que tout ce qui a été dit concernant les garanties données au joueur pour

qu'il reste, est à mes yeux faux, car le membre du conseil d’admi- nistration, Yazid Yarichène, lui- même, m’a dit absolument le contraire.»

«Je ne peux pas vous dire si je reviens ou pas, j’attendrai que les choses s’éclaircissent »

Interrogé sur son probable re- tour, le dirigeant kabyle nous a confié sans trop de détails :

«Pour l’instant, j’ai pris du recul, je ne peux pas vous dire si je re- viens ou pas, j’attendrai que les choses s’éclaircissent.» L. A.

Hannachi-

Gourmi, RDV

ce dimanche

Gourmi. Selon une source proche du

renouveler l’intérêt que lui porte

contact avec Gourmi cet été,

Aouedj à la JSK, la balle est dans le camp de Hannachi

Et si la JSK perdait Aouedj ? L’attaquant oranais, qui a été annoncé très proche des Canaris, pourrait changer de desti- nation dans les prochaines heures. En effet, nous avons ap-

pris que l’international Olympique, qui s’est rendu mardi matin à Alger, pour rallier le siège de la Ligue nationale de football pour récupérer sa lettre de libération, lui qui n’a pas touché six mois de salaire, n’attendrait pas éternellement la JSK. Malgré le fait qu’il l’ait officiellement contacté, le président kabyle hé- site toujours à faire une nou- velle offre au joueur. La raison ? Personne ne la connaît. Pourtant, Aouedj est un élément pétri de qualités qui a déjà fait ses preuves avec le MCO ou l’Equipe nationale. Rensei- gnements pris, Aouedj, qui

Toujours dans le cadre du recrutement esti- val, les dirigeants kabyles insistent beaucoup sur le
Toujours dans le cadre du recrutement esti-
val, les dirigeants kabyles insistent beaucoup
sur le recrutement de l’attaquant de l’ESS,
dossier, le
président de la SSPA/JSK a programmé de
rencontrer le joueur ce dimanche, afin de lui
la JSK.
Pour rappel, ce n’est pas le premier
sa-

est toujours sous contrat avec le MCO, est confiant d’avoir gain de cause et récupérer sa lettre de libération très prochaine- ment.

L’Entente et le CSC lui font les yeux doux

A ce rythme, les responsables de la JSK n’arriveront ja- mais à recruter les meilleurs joueurs. Pour preuve, Sid Ahmed Aouedj, qui est à leur portée actuellement, pour- rait à n’importe quel moment opter pour l’Entente qui lui fait les yeux doux depuis très longtemps. Si le président kabyle n’accélère pas les négociations, Aouedj, qui a déjà négocié avec Hammar, filera vers les Hauts-Plateaux. Toutefois, il faut dire que le CSC compte devancer tous les prétendants pour recruter Aouedj, en remplacement à Nabil Hemani, annoncé partant.

chant qu’il a déjà été approché et qu’une offre lui avait été faite. S. D.
chant qu’il a déjà été approché
et qu’une offre lui avait
été faite.
S. D.
Le scandale «Barreto» fait le buzz sur les réseaux sociaux
Désormais, rien ne va à la JSK. Si
les supporters sont inquiets, c’est
parce qu’ils sont conscients que l’ave-
nir de leur équipe est flou. Après avoir
déclaré publiquement que le futur en-
traîneur sera connu très prochaine-
ment, le président Hannachi est loin
Yarichène. Ce que les gens n’arrivent
pas à comprendre, c’est que le prési-
dent Hannachi était, dès le départ,
contre le recrutement de cet entraî-
neur. Cela a irrité les supporters qui
se demandent pourquoi envoyer une
invitation à un coach, sachant qu’il
visiter l’Algérie puis s’en vont.
Les supporters très en
colère contre la direction
On lui a proposé un
salaire de 5 000
euros/mois
Depuis
quelque
temps,
les
Ce qui prouve que la direction de
la JSK n’ait pas été chaude à recruter
joueurs de la Ligue 1 ne s’impatien-
tent plus à opter pour la JSK. Pour
preuve, aucun des joueurs contactés
n’a donné une réponse favorable pour
de tenir sa promesse. Cela a provoqué
la colère des fans qui se sont même
déplacés au siège de l’équipe pour de-
mander des explications. Pour eux, le
club est en train de couler devant des
responsables incapables de bouger le
petit doigt. Comme rapporté par nos
soins, la direction de la JSK, qui a été
en contact avec le manager du Portu-
gais, Mariano Barreto, a décidé de lui
envoyer une invitation pour lui per-
mettre d’obtenir un visa. Effective-
ment, l’ex-coach d’Al Qadissiya a été
accueilli, mardi après-midi, par le
président de section football, Yazid
n’allait jamais entraîner la JSK. Si les
responsables ont invité Barreto à né-
gocier, c’est pour calmer les incondi-
tionnels et leur prouver que la
direction est en train de faire de son
mieux pour trouver le meilleur coach
pour la JSK. Mais la vérité est toute
autre. toujours concernant le cas Bar-
reto, les administrateurs des pages de
la JSK sur Facebbok ont profité de
l’occasion pour dénoncer la mauvaise
gestion du président ainsi que ses
pseudos adjoints. Pour eux, la JSK est
devenue une agence de voyage qui
paie des séjours aux entraîneurs pour
Mariano Barreto, c’est la proposition
financière qui lui a été faite, en fin de
soirée. Selon une source fiable, le pré-
sident Hannachi aurait proposé un
salaire de 5 000 euros/mois au Portu-
gais. Un salaire que l’ex-sélectionneur
du Ghana n’a pas accepté, lui qui a ré-
cemment reçu une offre très intéres-
sante de la part d’un club saoudien, en
lui proposant 22 000 euros/mois. Nul
doute que les responsables kabyles
ont essayé de placer la barre au plus
bas pour refroidir l’entraîneur et dé-
clarer aux médias qu’ils n’ont pas
trouvé un terrain d’entente avec lui.
défendre les couleurs de ce presti-
gieux club. Les supporters de la JSK,
dont la majorité est contre la gestion
du président Hannachi, est en colère
contre la direction. Cette fois-ci, si le
recrutement n’est pas à la hauteur, les
fans ne seront pas prêts à pardonner
au président. Ce dernier est désor-
mais dans l’obligation de casser sa ti-
relire pour convaincre ses cibles.
sai-
La cassure entre les
dirigeants, l’autre cas
Ce que les gens doivent savoir, c’est
que les dirigeants de la JSK ne s’en-
tendent pas entre eux. La nouvelle
son
n’a pas
encore commencé
et ça sens déjà la cassure. Déjà que le
torchon brûle entre le président Han-
nachi et Yazid Yarichène, le secrétaire
du club, Saïd Boukhari, qui n’a pas ap-
précié l’acharnement des supporters
à son encontre, a déposé sa démis-
sion. La commission de recrutement,
composée au départ de Boukhari et
Yarichène, est désormais amoindrie
jusqu’à nouvel ordre. W. A.

04

0 4 N° 2307 Jeudi 6 Juin 2013 Coup de désespoir MCA Il est la première

N° 2307 Jeudi 6 Juin 2013

Coup de désespoir MCA

Il est la première recrue du club

«Le Mouloudia m’offrira l’occasion de gagner des titres»

Mouloudia m’offrira l’occasion de gagner des titres» Vous êtes à Alger pour négocier avec le Mouloudia

Vous êtes à Alger pour négocier avec le Mouloudia ? Effectivement. Après que mon manager m’a fait part que le Mouloudia veut bénéficier de mes services, et lorsque j’ai dis- cuté avec Kaoua par téléphone, il m’a tenu un discours encoura- geant. Et on s’est mis d’accord pour que je me déplace à Alger et continuer les négociations du fait que mon manager les a déjà enta- mées. Pour quelle raison avez-vous choisi le MCA alors qu’il y a d’autres formations qui vous ont contacté ? En plus du langage de Kaoua, l’offre du Mouloudia est plus concrète parmi celles que j’ai re- çues, sans pour autant parler du challenge sportif, car le Moulou- dia est un club ambitieux, ce qui a pesé sur ma décision. On m’a appris aussi qu’avec la venue de Sonatrach, les choses ont changé au MCA. Pourquoi avez-vous choisi de quitter le championnat français et tenter une expérience en Al- gérie ? Sachez que je suis en fin de contrat avec mon club et j’ai dé- cidé de tenter une expérience professionnelle en Algérie du fait que le championnat est devenu plus coté avec l’avènement du professionnalisme. Il faut dire

aussi que le fait de jouer en Algé- rie m’offrira l’opportunité de jouer en sélection nationale ce qui reste l’un de mes principaux objectifs, car je suis de nature ambitieuse et je vise toujours à aller plus loin. Dans l’entourage du Moulou- dia, on appréhende le fait que vous manquez de compétition Je ne souffre d’aucun manque de compétition et j’ai bien terminé la saison. Personnellement, je me sens en possession de tous mes moyens et je suis en mesure de défendre dignement les couleurs du MCA. Le Mouloudia avait un grand gardien qui s’appelle Chaouchi et attend beaucoup de vous Chaouchi n’est plus à présenter et je sais qu’il représente beaucoup pour le MCA et ses supporters. Je suis vraiment désolé pour ce qui lui est arrivé, et je tiendrai à être à la hauteur de la confiance pla- cée en ma personne. Vous avez négocié cette après- midi et on croit savoir que vous avez trouvé un terrain d’entente pour que vous signiez au MCA. Oui, j’ai négocié avec Kaoua et les choses se sont déroulées comme je le souhaitais. J’ai choisi le Mouloudia qui m’offrira l’occa- sion de gagner des titres.

B. G.

qui m’offrira l’occa- sion de gagner des titres. B. G. C’ est, hier à midi, que

C’ est, hier à midi,

que le portier

de Clermont

Foot, Michael

Fabre, est arrivé

à Alger en provenance de Mar- seille. Ce dernier, qui a déjà eu une discussion avec Kaoua, où son ma- nager Hamid Latrèche s’est chargé de l’entame des négociations avec les pensionnaires d’El Achour, se trouve donc depuis hier à Alger pour régler quelques détails des

modalités de son contrat. Son ma- nager, qui était à son attente, l’a conduit à l’hôtel Mercure où se trouvaient Abdenour Kaoua et Hadj Ahmed pour la suite des pourparlers. Après de rudes négo- ciations entre les deux parties, le portier de Clermont Foot a fini par donner son accord final et il si- gnera aujourd’hui un contrat de deux années au profit du Moulou- dia. Ce dernier apposera sa signa- ture sur le contrat en cours

sa préparation

Le Mouloudia effectuera

en Tunisie et au Maroc

Contrairement à la saison passée, le Mouloudia effectuera ses deux stages

de préparation en Tunisie et au Maroc. Même si au Mouloudia on refuse

c’est le mauvais choix de la reprise des entraîne-

de le dire ouvertement,

cette décision. Le premier stage de préparation

ments qui est derrière

s’étalera sur une quinzaine de jours au cours du mois de Ramadhan, et le

le MCA ne s’est pas

après l’Aïd. Pour le moment,

second stage se déroulera

au Maroc, ce qui nous

encore fixé sur les lieux des stages en Tunisie et

renseigne sur la manière avec laquelle on prend les choses au MCA et le

projet professionnel quon veut mettre en place.

On reparle de Belkalem

Alors que le

transfert de Belkaroui se com- plique, on se met au Mouloudia à parler de nouveau du recrute- ment du défenseur kabyle Saïd Belkalem. Ce dernier, qui a été déjà approché, ne veut prendre aucune décision avant les deux prochains matchs de l’EN, res- pectivement face au Bénin et le Rwanda. Ce dernier accorde toute- fois la priorité à jouer pour un club étranger, lui qui a des touches en Eu- rope, et c’est l’une des raisons pour laquelle il ne veut pas se précipiter. Il prend le temps qu’il faut pour étu- dier toutes les offres qui se présenteront.

K. M.

étu- dier toutes les offres qui se présenteront. K. M. Le Mouloudia propose une mensualité de

Le Mouloudia propose une mensualité de 200 millions à Gherbi et cinq mois d’avance sur salaire

Finalement, le manager géné- ral du MCA semble être convaincu qu’il ne pourra en aucun cas réussir l’opération du recrutement s’il campe sur sa position. Une source digne

de foi nous a confié que Kaoua

a proposé à Gherbi une men-

sualité de 200 millions de cen- times et une avance de cinq mois sur salaire. Le Mouloudia

a fait ainsi un effort sur le plan financier, pour bénéficier des services du milieu de terrain chélifien. Le joueur touchera

ainsi un milliard de centimes à la signature du contrat. Le joueur a demandé un temps de réflexion.

Fabre officiellement

Fabre officiellement

pour deux saisons

au Mouloudia

au Mouloudia

pour deux saisons

au Mouloudia

pour deux saisons

Fabre officiellement

Fabre officiellement

Fabre officiellement

Fabre officiellement

pour deux saisons

pour deux saisons

au Mouloudia

pour deux saisons

au Mouloudia

au Mouloudia

d’après-midi à l’hôtel Mercure, en présence des médias où il répondra aux questions des journalistes.

Il percevra une mensualité de 17 000 euros

En plus de certains avantages dont il bénéficiera comme la location d’un appartement et un véhicule qui sera mis à sa disposition, Mi- chael Fabbre percevra une men- sualité de 17 000 euros par mois. Le portier de Clermont Foot a veillé à ce que toutes les clauses soient portées noir sur blanc sur son contrat. Il va de soi que le joueur était heureux de pouvoir évoluer pour un club ambitieux comme le MCA, qui lui ouvrira les portes de la sélection nationale. Ainsi, Michael Fabre affiche claire- ment ses ambitions et il sait qu’on attend beaucoup de lui afin de remplacer un gardien de la trempe de Chaouchi qui a conquis le cœur des Chnaoua.

Il s’est bien renseigné sur le MCA

Une source digne de foi nous a confié que le portier du MCA et à travers son langage semble bien s’être renseigné sur le Mouloudia, et il a une idée globale sur cette équipe. En effet, ce dernier avait reçu plusieurs offres en Algérie, et s’il a choisi le Mouloudia, c’est du fait qu’il a été rassuré par son en- tourage qui lui a dressé une bonne image sur le club et les change- ments qui ont eu lieu, ce qui a donc motivé son choix de jouer au MCA et le préférer aux autres clubs qui l’ont contacté.

K. M.

Kaoua rassure les Chnaoua et promet de clore le recrutement la semaine prochaine

et promet de clore le recrutement la semaine prochaine E n marge de la confé- rence

E n marge de la confé- rence de presse animée à l’hôtel Mercure, un groupe de supporters, issus de la Pointe Pes-

cade et qui sont connus pour être

de fidèles supporters du Moulou- dia, ont sollicité le manager géné- ral du club pour avoir des

nouvelles de leur équipe. Ces der-

niers n’ont pas manqué d’afficher leur inquiétude au sujet du recru- tement qui n’a pas démarré. Abde- nour Kaoua leur a tenu un langage rassurant en leur promettant de clore l’opération du recrutement d’ici la fin de la semaine pro- chaine. Il leur a même promis que

deux joueurs signeront leurs contrats avant la fin de la semaine en cours et que les trois autres joueurs seront recrutés lors de la semaine prochaine. Toutefois, il n’a pas voulu divulguer les noms, en leur expliquant qu’il opte pour la confidentialité afin que d’autres équipes ne viennent pas jouer les trouble-fêtes et faire monter les enchères.

Il ne recrutera pas Derrag car le MCA a déjà des gauchers

En évoquant le recrutement de Derrag qui est réclamé par les Chnaoua, Abdenour Kaoua a ex- pliqué à ce groupe de supporters

de la Pointe Pescade que le MCA a déjà deux attaquants qui jouent du pied gauche et qu’il ne pourra prendre, donc, Derrag, auquel il a parlé au téléphone du fait qu’il a de bons rapports avec lui. Le man- nager général du MCA estime qu’avec Bouguèche et Yahia Ché- rif, son équipe n’a pas besoin d’at- taquant de pointe. Autrement dit, Kaoua est certain de bénéficier des services de Yahia Chérif.

Il a parlé d’un défenseur central émigré et d’autres joueurs inconnus du public

Toujours dans le même sujet, Kaoua a fait même savoir aux sup- porters du MCA qu’il est en contact avec un défenseur central émigré et d’autres joueurs qui sont inconnus du public. Ainsi, les sup- porters en question ont été satis-

faits du langage de Kaoua qui était plus ou moins rassurant, mais il doit toutefois concrétiser ses pro- messes sur le terrain, car les Chnaoua rêvent d’une grande équipe pour la prochaine saison.

M.

K.

N° 2307 Jeudi 6 juin 2013

N° 2307 Jeudi 6 juin 2013 Coup réussi MCA 0 5 Geiger signe pour une année

Coup réussi MCA

05

Geiger signe pour une année au Mouloudia

 
 

H ier matin, le Mouloudia a or- ganisé une conférence de presse à l’hôtel Mercure pour présenter le nouvel entraî- neur de l’équipe, en l’occur-

rence le Suisse Alain Geiger, et ce, en présence de Boudjemâa Boumela, le prési- dent du conseil d’administration de la SSPA/MCA, Abdenour Kaoua, en sa qualité de manager général du club, ainsi que Rafik Hadj Ahmed, le chargé de manage- ment du club. Après avoir pris la parole, le président du Mouloudia s’est adressé à l’assistance, avant de présenter Alain Gei- ger. Ce dernier a procédé à la signature du contrat qui le liera au Mouloudia pour une saison. Boudjemâa Boumela s’est félicité de ce choix.

Le contrat sera prolongé tacitement s’il gagne un titre

Il n’a pas encore composé son staff technique

Quant à son staff technique, et à l’excep- tion du préparateur physique, Boudjemâa Mohamedi, qui a signé lui aussi un contrat d’une année, et dont tout le monde se ré- jouit de l’avoir au Mouloudia, Alain Geiger n’a pas encore tranché sur la composante du reste de son staff technique et il pour- suit donc ses tractations. Bien que l’ex-en- traîneur de l’ESS, en l’occurrence Berrama, soit annoncé dans le futur staff technique du Mouloudia, jusqu'à preuve du contraire,

il

n’y a rien d’officiel sur ce sujet. Et il se

pourrait donc que Geiger prenne un autre entraîneur des gardiens, bien que les com- pétences de Berrarma ne soient plus à présenter. Quant au technicien qui épau- lera Geiger dans sa tâche, là aussi, rien n’a filtré à ce sujet.

Le podium comme objectif

Avant qu’il ne vienne à Alger, Alain Geiger s’est mis d’accord avec Kaoua pour signer un contrat d’une durée de deux années, dont les clauses allaient être débattues. Toutefois, on se demande maintenant pour quelle raison la durée du contrat a été ré- duite ? Et il semble bien que les deux par- ties n’aient pas trouvé un terrain d’entente sur certaines modalités du contrat à moyenne durée, et c’est pour cette raison que Geiger a signé pour une année. Une source digne de foi nous a confié que parmi les clauses introduites dans le contrat, c’est que Geiger sera tacitement reconduit dans ses fonctions, s’il gagne un titre.

Pour ce qui est de l’objectif qui lui a été assigné, Alain Geiger affirme qu’il jouera pour une place sur le podium. Ce dernier n’a pas caché que le championnat se joue sur de petits détails, même s’il se montre ambitieux de jouer le coup à fond. Toute- fois, Alain Geiger sait pertinemment qu’il doit faire mieux que la saison passée,

 

lorsqu’on sait que n’était la défalcation des trois points par la LFP, le MCA aurait ter- miné la saison sur le podium. Ainsi, Geiger

une idée bien précise sur ses objectifs au MCA, lui qui a réussi à emmener la JSK en demi-finales de la Ligue des champions et l’ESS à décrocher le doublé.

a

 

K. M.

«Zemiti et Aït Mouhoub ne feront pas partie de mon staff»

A lain Geiger, lors de la conférence qu’il a animée à l’hôtel Mercure, s’est étalé sur plusieurs sujets.

«En championnat, on ne peut par- ler avec certitude des résultats qu’on

va réaliser. On tient, certes, à jouer

le podium, mais en championnat,

tout se jouera le dernier mois de la saison. Car il y a aussi le facteur chance qui entre en jeu, comme cela

a été le cas pour le Benfica. Le

Mouloudia a réalisé une belle sai- son sans, toutefois, gagner aucun titre. C’est pour cette raison qu’on ne peut parler avec certitude de nos objectifs pour le prochain exercice.»

«On doit remplacer les joueurs suspendus et renforcer l’équipe par un défenseur central, un milieu de terrain et un attaquant»

En parlant du recrutement, le

technicien suisse a une fois de plus parlé de la nécessité de remplacer Chaouchi et Babouche. «Le Mou- loudia a besoin d’un gardien de but

et d’un latéral gauche pour rempla-

cer Chaouchi et Babouche qui ne sont plus avec l’équipe, et on va ren-

forcer aussi l’équipe par un défen-

seur central, un milieu de terrain et un attaquant. On tâchera donc à ce que le recrutement soit équilibré entre les trois compartiment, et selon les besoins du club.»

«Je composerai mon stafff incessamment»

«Pour ce qui est de mon staff technique avec lequel je vais tra- vailler, il sera étoffé et c’est l’un des points les plus importants. Le staff technique doit être proche des joueurs, ce qui se répercutera de manière positive sur l’équipe. Vous

me posez la question sur Zemiti et Aït Mouhoub, ces deux techni- ciens ne feront pas partie de mon staff technique pour la saison pro- chaine et que je complèterai dans

pour la saison pro- chaine et que je complèterai dans deux à trois semaines.» «La Coupe

deux à trois semaines.»

«La Coupe arabe est un challenge et le MCA doit devenir un habitué des compétitions internationales»

«Pour la participation de l’équipe en Coupe arabe, je pense que c’est une bonne chose. Cette compétition ainsi que les autres

épreuves internationales ne peu- vent qu’être bénéfiques pour une équipe, que ce soit la Ligue des Champions ou la Coupe de la CAF. Seulement, le Mouloudia doit devenir un habitué des com- pétitions internationales.»

«On doit connaître l’état physique et médical de Hadj Aïssa»

«L’équipe sera prête pour le championnat»

Toutefois, il n’est un secret pour personne que la reprise des entraî- nements a été fixée pour le 3 juillet, soit moins d’une semaine avant le mois sacré du Ramadhan. C’est pour cette raison que les Mouloudéens se demandent si l’équipe ne sera pas en retard en matière de préparation. Une situation qui risque de se réper- cuter de manière négative sur l’en- tame du parcours du MCA. A ce sujet, Geiger se montre rassurant :

«L’équipe sera prête pour le début du championnat et nous aurons sept se- maines devant nous pour préparer le prochain exer- cice.»

Boumela : «On n’a pas encore arrêté le budget prévisionnel» «Nous allons mettre tous les
Boumela : «On
n’a pas encore arrêté
le budget prévisionnel»
«Nous allons mettre tous les moyens
nécessaires pour atteindre nos objectifs,
et nous avons fait le bon choix d’engager
Geiger. Pour ce qui est de son salaire, je ne
peux l’évoquer pour l’instant. Quant au
budget prévisionnel qui sera mis à la dis-
position de la section football, on ne l’a
pas encore arrêté», dira le prési-
dent du conseil d’administra-
tion de la SSPA/MCA.

K.M.

Lorsqu’on a évoqué avec Geiger l’avenir de Lazhar Hadj Aïssa, le technicien suisse, sans aucune hési- tation, nous dira : «Pour Hadj Aïssa, on doit avant tout connaître sa situation physique et mé- dical avant de trancher sur le sujet. Je tiens aussi à vous dire qu’on ne va pas li-

bérer des joueurs sans en avoir recrutés.»

A vant même que la saison ne s’achève, il était prévu que la direction de l’OCO procède à la ferme-

ture du stade du 5-Juillet, pour des travaux de rénovation. Toute- fois, l’échéance a été repoussée pour des raisons que tout le monde connaît, et jusqu'à preuve du contraire, personne n’est au courant de la date du début des travaux. Ce qui est sûr, c’est que la durée des travaux de réfection des deux pelouses, celle du stade prin- cipal et du terrain annexe s’étalera sur deux mois au moins. Le Mou- loudia sera donc dans l’obligation de trouver une autre domiciliation pour le début de la compétition. Ainsi, tout le monde pense que le Doyen va se rabattre sur son stade fétiche, celui de Bologhine. Toute- fois, et contre toute attente, le ma- nager général de cette équipe n’est pas de cet avis et dira : «Dans le cas où le 5-Juillet ne serait pas prêt pour la reprise de la compétition, il est évident que nous allons penser à une autre domiciliation, mais ce ne sera pas le stade de Bologhine, car celui-ci appartient à l’USMA.» Ce qui ne risque pas de surprendre les Chnaoua, car le Mouloudia pourra disputer ses rencontres à Bolo- ghine, du moment que cette en- ceinte appartient à l’APC et l’USMA ne bénéficie que de sa gestion. Ainsi, personne ne pourra

Kaoua : «On ne jouera plus à Bologhine, c’est le stade de l’USMA»

empêcher le MCA de jouer dans ce stade.

«On jouera à Koléa, Tchaker ou Rouiba»

Quant à la solution de rechange préconisée par le manager général du Mouloudia, elle sera sans aucun doute surprenante pour les Chnaoua. «A défaut du 5-Juillet, je tiens à vous dire que nous avons d’autres choix, comme le stade de Koléa, de Tchaker ou de Rouiba. Pour l’instant, aucune décision n’a été prise, et d’ici l’entame du cham- pionnat, on sera fixés», ajoute

Kaoua qui tient donc à ce que le MCA ne retourne pas à Bolo- ghine, un stade qui a, pourtant, enfanté toutes les gloires du vieux club algérois.

«Un programme a été remis aux joueurs qui seront soumis à des tests d’évaluation»

En parlant d’un autre volet, celui de la date fixée pour la reprise des entraînements et qui fait objet de polémique, du fait que les joueurs seront jusqu'au 3 juillet dans un repos total, soit 45 jours, ce qui

risque d’avoir de néfastes réper- cussions sur leur forme physique, Kaoua s’est montré furieux et était, semble-t-il gêné par la question, en répondant : «Qui vous a dit que les joueurs seront au repos inactif pendant toute cette période ? Un programme leur a été remis et ils doivent le suivre durant les va- cances, car à la reprise des entraî- nements, ils seront soumis à des tests d’évaluation.» Une manière de dire que ce test sera révélateur pour déceler les joueurs qui ont suivi le programme et ceux qui

déceler les joueurs qui ont suivi le programme et ceux qui n’ont fait qu’à leur tête.

n’ont fait qu’à leur tête. Le manager général du MCA semble, toutefois, être loin de la réalité du terrain, car la majorité des joueurs algé- riens ne veillent pas à leur hygiène de vie, et il aura certainement des surprises à la reprise.

«Gherbi est libre de jouer pour le club qui lui offrira huit mois d’avance sur salaire»

En parlant du recrutement de Gherbi, Kaoua n’est pas allé par trente-six mille chemins pour dire :

«Gherbi est libre de jouer

mille chemins pour dire : «Gherbi est libre de jouer pour le club qui lui offrira

pour le club qui lui offrira huit mois d’avance sur sa- laire. Et nous avons besoin des joueurs qui adhèrent à notre projet sportif, car ceux qui cherchent uni- quement de l’argent doivent voir ail- leurs.» Kaoua ne s’est pas trompé au sujet de Gherbi qui est loin d’être le joueur pour qui le club doit casser sa tirelire. Néanmoins, il doit se montrer réaliste, car aucun joueur n’accorde d’importance au «projet sportif», et seul le club qui saura l’estimer à sa juste valeur bénéficiera de ses services. En plus, ce n’est pas en engageant un entraîneur pour une année de contrat qu’on pourra parler d’un projet sportif.

K. M.

06

602

0 6 602 N° 2307 Jeudi 6 juin 2013 Coup d’œil ESS millions pour pouvoir recruter

N° 2307 Jeudi 6 juin 2013

Coup d’œil ESS

millions pour pouvoir recruter

juin 2013 Coup d’œil ESS millions pour pouvoir recruter L’Aigle noir encore et toujours D e

L’Aigle noir encore et toujours

D e plus en plus, le club phare des Hauts-Plateaux se veut le porte-flambeau des équipes de l’Est. Le titre acquis il y a de cela plusieurs semaines, a permis à cette région du pays de re- nouer avec les consécrations. Une juste récompense pour une

équipe qui a dominé de bout en bout la compétition. Un président (tout de même) heureux D’aucuns estiment que la performance de l’Entente cette saison n’est nullement le fruit du hasard. L’expérience d’un président, Hassan Ham-

mar, ajoutée au dynamisme incarné par les Sensaoui, Zeghlache, Djer- roudi et autre Arab, ont fini par donner leurs fruits. Par ailleurs, l’Entente de Sétif version 2013 est de loin la meilleure de ces dernières années que ce soit sur le plan humain ou celui de la gestion. Interrogé sur ses senti- ments de voir son team qualifié pour les phases de poules de la Coupe de la CAF, le chairman ententiste trouva difficilement les mots. «Je suis, bien sûr, heureux car cette qualification et aussi le titre de champion viennent consacrer une longue et harassante saison. Je pense que nous n’avons pas volé ces succès. Pour preuve, tout le monde est unanime à dire que nous méritons amplement le championnat au vu de notre parcours. C’est pour nous une grande fierté d’avoir décroché le droit de disputer les poules de la Coupe de la CAF. Je tiens, à cet effet, à dédier ces succès à tous nos suppor- ters et à tous ceux qui nous ont soutenus de près ou de loin.» L’apport de Velud Il est certain que la venue de Velud a beaucoup pesé sur les résultats de l’équipe de Sétif. Grâce à son expérience et surtout sa connaissance des choses du football, l’ex-sélectionneur du Togo a su mobiliser les troupes et surtout faire d’un groupe venus d’origines diverses un ensemble cohé- rent et surtout conquérant.Aprés avoir offert aux supporters le titre de champion d’Algérie, Hubert Velud et ses hommes ont su corriger le tir aprés l’élimination en huitièmes de finale de la Coupe des Champions. Ce sera en se faisant une place dans une des poules comptant pour la Coupe de la Confédération.de la «Je suis, bien sûr, content. Je pense que l’Entente mérite amplement d’être sacrée cham-

pionne au vu du parcours réalisé depuis le début de cet exercice. Notre place en phase de poules est aussi des plus méritées.» Les Qataris relancent Ogbi Il y a de cela près de trois semaines, un émis- saire d’un club qatari s’est rapproché d’Okbi pour lui faire une offre. Etant sous contrat jusqu’au mois de juin 2014, Okbi n’avait d’autre choix que de faire

part de cette sollicitation à ses dirigeants. Ces der- niers ont promis d’étudier la question avant de donner ou non suite à ce contact. C’est ce qui a été fait avant-hier. Messaoud : c’est en bonne voie Un nouvel entretien aura lieu, entre Hammar et Messaoud dans les tous prochains jours. L’attaquant de l’ASO avait donné son accord de prin-

cipe pour porter les couleurs de l’ESS. S. B.

de prin- cipe pour porter les couleurs de l’ESS. S. B. A l’instar de 24 autres

A l’instar de 24 autres clubs de L1 et de L2, l’ESS a été sommée par la com- mission des litiges de régulariser les arriérés de deux de ses anciens joueurs. La somme totale à payer est de 602 millions de centimes. Cela doit

se faire avant le 1er , sous peine de se voir interdire

tout recrutement. Les bénéficiaires sont Sammer et Benhamou La plus grande part des 602 millions de centimes revient à l’ancien gardien de but, Benhamou. Ce der- nier percevra la somme de 550 millions. De son côté,

Sammer, l’actuel keeper de la JSMB empochera 52 millions de centimes. On s’attend à d’autres décisions du côté de la direction de l’ESS, notamment celle concernant les arriérées de Benkhodja. Le club séti- fien est redevable à ce dernier de quinze mensualités

à raison de 100 millions chacune. S. B.

Les négociations avec les «anciens» ont débuté Parallèlement au recrutement, il est aussi question de
Les négociations
avec les
«anciens»
ont débuté
Parallèlement au recrutement, il est
aussi question de faire rempiler les
joueurs en fin de contrats que la direc-
tion envisage de garder. Dans cette op-
tique, le président de l’Entente de Sétif,
Hassan Hammar, et les membres de sa
cellule de recrutement devraient ren-
contrer les cadres de l’équipe pour né-
gocier leurs nouveaux contrats. Il sera
aussi question de régulariser les arrié-
rés des «anciens» qui commençaient, il
faut le dire, à s’impatienter. Voilà en
gros le programme qui attend Ham-
mar pour les jours qui viennent. En
tous cas, tout devrait s’éclaircir sous
peu. Ce qui permettra à la direction
du club de faire le point sur les départs
et les arrivées, pour ainsi arrêter l’effec-
tif qui aura à défendre les couleurs de
l’Entente la saison prochaine.
Ceux qui restent et ceux qui
partent
Quels que soient le nombre et les
noms des joueurs de l’ancien effectif
qui seront appelés à renouveler leurs
contrats, cette opération doit être
menée avec la plus grande célérité. En
effet, le premier match de poules en ce
qui concerne la Coupe de la CAF se
jouera le 20 juillet.
Aoudia, Gourmi, Delhoum, Ka-
raoui et Tiouli ne sont pas sûrs de res-
ter. Ce sont là autant de détenteurs
d’une licence africaine qui seront peut-
être perdues pour le club de Sétif.
6 joueurs sous la menace
Pour ce qui est du premier match
de poules contre le TP Mazembe, 6
joueurs de l’ESS sont sous la menace
d’une suspension. Il s’agit de Del-
houm, Benchadi, Lakhdhari, Ferrahi,
Djahnit et Ziti. Un autre avertisse-
ment pour l’un de ces joueurs, signi-
fierait qu’il ne pourra pas jouer contre
le CA Bizerte pour le compte de la
deuxième journée. S. B.

Hammar suspendu

Bof !

pour 6 mois

Le communiqué de la commission de la LNF est des plus laconiques :

«Après examen des pièces versées au dossier, aux déclarations répréhensi- bles sur les médias, aux auditions et en application des articles 125 et 126 du règlement des championnats de foot-

ball professionnel et articles 4 , 6 , 37 , 38 et 79 du code disciplinaire de la F A F. :

M. Hemmar Hacène - Président ESS :

- “1 an de suspension ferme de toute fonction officielle en relation avec le football (administrative, spor- tive ou autre) dont 6 (six) mois avec sursis à compter du 8 juillet 2013 et une amende de 400.000,00 DA.» Mis

à part l’amende de 40 millions de

centimes, le reste de la sanction n’a aucun sens, si ce n’est de jeter l’oppro- bre sur un dirigeant. Il n’a pas le droit de signer des documents, c’est tout En réalité, la vie d’un président suspendu ne se trouve absolument pas chamboulée. En effet, on lui a juste enlevé le droit de signer des do- cuments, chose que peut faire sans aucun problème, aprés accord le di- recteur administratif de la société. Hammar ne pourra pas, par exemple apposer sa signature sur les nouveaux contrats et autres correspondances du club. Au moment où sa suspension pour deux ans a expiré ! Cette sanction, infligée par la com- mission de discipline de la ligue, dé- butera le 8 juillet prochain. Cette date coïncide avec la fin de la suspension de Hassan Hammar pour deux ans qui lui a été infligée au mois de juillet 2011 par cette même instance. Hammar introduira un recours Le président de l’ESS n’a voulu faire aucun commentaire en ce qui concerne la sanction qui a été prise à son encontre. Il nous dira seulement qu’il introduira un recours auprès de la FAF. «Cette sanction a été pronon- cée et j’userais de mon bon droit pour

qu’elle soit annulée. C’est pour cela que j’introduirais un recours dans les tous prochains jours.» C’est ce que nous a dit en substance le premier responsa- ble du club, qui a gagné cette saison le titre de champion d’Algérie. La décision prise après la remise du trophée Le moins que l’on puisse dire, est que l’on a le sens du calcul du côté de la ligue. L’impair commis par Ham- mar et qui a été la cause de sa suspen- sion, s’est déroulé près de trois semaines avant la fin du champion- nat.On laissera cette affaire en veil- leuse, car Mahfoud Kerbadj devait se rendre à Sétif pour la remise du tro- phée de champion d’Algérie. Une fois

ce déplacement effectué, on s’est «oc- cupé» de Hammar. Hammar mérite-il une telle sanction ? Si on revient à la genèse de l’affaire, tout a commencé quelques jours avant le match de championnat qui devait opposer le MCA à l’ESS. Les joueurs, membres des staffs et diri- geants du Doyen s’étaient illustrés, quelques jours auparavant, en refu- sant les médailles de la main du chef du gouvernement, lors de la cérémo- nie de la Coupe d’Algérie. Une façon de faire qui a été signalée dans les dif- férents rapports qui ont été établis, dont celui du représentant de la ligue. On fera, du côté de cette instance, comme si de rien n’était. Et Babouche et Chaouchi, qui seront plus tard lourdement sanctionnés, joueront le match contre Sétif. La pilule était trop grosse et Hassan Hammar se plaindra du «deux poids, deux mesures» des membres de la ligue. Khedhaïria ve- nait d’être suspendu jusqu’à son audi- tion, le lendemain du match contre le WAT. En conclusion, si le président de l'ESS a fait des déclarations qui n'ont pas été du goût de certaines oreilles, c'est qu'on lui a largement donné matière pour le faire du côté de cette même instance qui vient de le sanctionner.

S. B.

Communiqué

Renouvellement du contrat de Djezzy avec l’ESS: sous le signe de la fidélité et du succès

avec l’ESS: sous le signe de la fidélité et du succès C’est dans une ambiance très

C’est dans une ambiance très amicale et sportive que le président exécutif de Djezzy, Vincenzo Nesci, entouré de ses collaborateurs, a reçu au siège de la compagnie le staff dirigeant du champion d’Algérie, M. Arab, président du conseil d’ad- ministration et M. Hammar, DG de l’Entente sportive de Sétif. Après la signature du contrat de sponsoring, Vincenzo Nesci a félicité les dirigeants de l’ESS pour leur deuxième titre de champion d’Algérie après celui de la saison écou- lée en faisant le parallèle entre les deux leaders : celui des télécoms et celui du cham- pionnat, deux champions ensemble. Il les a exhortés à aller le plus loin possible en Coupe d’Afrique en les assurant du soutien de Djezzy. Dans le même sens, il les a remerciés pour leur fidélité, depuis 2006, à l’entreprise. «Nous croyons dans les valeurs du sport et en premier lieu la fidélité, l’éthique et la transparence.» Prenant la parole à son tour, le pré- sident de l’Entente, M. Arab, a dit toute la fierté de son club d’être sponsorisé par l’opé- rateur préféré des Algériens. «Nous aimons Djezzy qui nous a fait confiance dès le départ et nous resterons fidèles à cette entreprise, car la fidélité est l’une des valeurs des Sé- tifiens. Nous ferons tout pour justifier votre confiance en arrachant la Coupe de la Confé- dération africaine (CAF)». Des trophées et des médailles offerts par les responsables de l’ESS aux dirigeants de Djezzy ont ponctué cette belle rencontre.

Coupe de la CAF, phase de poules

Le premier et le dernier matchs à la maison

M ême si l’ESS fait partie du groupe de la mort, tout n’est cependant pas sombre. En effet, les Sé- tifiens recevront pour l’entame de la phase de

poules l’équipe qui fait figure d’épouvantail. Il s’agit de celle des Congolais du TP Mazembe.

3e journée 16, 17, 18/08/2013 : FUS - Entente Sétif 16, 17, 18/08/2013 : CA Bizertin - TP Mazembe

4e journée

Le tout dernier match se jouera aussi au stade du 8- Mai de Sétif, et ce sera contre les Tunisiens du CA Bi- zerte. Le calendrier du groupe B 1re journée 19, 20, 21/07/2013 : FUS - C.A Bizertin 19, 20, 21/07/2013 : Entente Sétif - TP Mazembe

2e journée 02, 03. 04/08/2013 : CA Bizertin - Entente Sétif 02, 03. 04/08/2013 : TP Mazembe - FUS

30, 31/08, 01/09/2013 : Entente Sétif - FUS 30, 31/08, 01/09/2013 : TP Mazembe - Entente Sétif

5e journée 13, 14, 15/09/2013 : CA Bizertin - FUS 13, 14, 15/09/2013 : TP Mazembe - Entente Sétif

6e journée 20, 21, 22/09/2013 : FUS - TP Mazembe 20, 21, 22/09/2013 : ESS- CA Bizertin

N° 2307 Jeudi 6 juin 2013

07
07

Elle n’a qu’une seule licence de disponible

L’USMA absente sur le marché des transferts

Car, la direction du club, certaine- ment en concertation avec le staff technique, a décidé de garder tous les autres joueurs, au nombre de 17,

l’on compte Laïfaoui qui n’a pas

encore rempilé et qui ne devrait pas

tarder à le faire. A ceux-là, il faut ra- jouter les deux joueurs que l’USMA

récupérés après les avoir prêtés,

Benaldjia Mehdi et Rafik Mazouzi, même si ce dernier n’a pas encore prolongé son contrat. En tout, 19 joueurs, auxquels il faudra rajouter les cinq espoirs promus en équipe première : Bekakchi, Rabti, Frioui, Chettal et Baïteche. Cela donne 24 joueurs, donc 24 licences réservées, sachant que Zineddine Ferhat dis- pose toujours d’une licence espoirs. L’on constate que l’USMA a privilé- gié la stabilité de son effectif et l’in- vestissement dans ses jeunes. Et si les choses en resteront là, on ne de- vrait enregistrer qu’une seule arrivée cet été, sauf si la situation évoluera encore au niveau des départs. De toutes les manières, il n’y aura rien de nouveau sur ce plan, avant que la question de l’entraîneur ne soit ré- glée. Car, c’est à Courbis et à lui seul, si jamais il est maintenu à son poste, que reviendra la décision de renfor- cer davantage l’effectif ou de se contenter de ce petit beau monde. M. Z.

Aksouh :

«Nous avons appris beaucoup de choses du stage d’Italie»

avons appris beaucoup de choses du stage d’Italie» Toujours dans le but de donner plus d’impor-

Toujours dans le but de donner plus d’impor- tance aux jeunes catégories et afin d’améliorer le travail à ce ni- veau, le directeur sportif Mustapha Aksouh a parti- cipé récemment

à un stage de re- cyclage en Italie, dont le thème tournait autour des nouvelles techniques de la for- mation de jeunes talents. L’ancien coach des Rouge et Noir, qui se consacre entiè- rement depuis plusieurs années au niveau des jeunes, nous a fait savoir que ce stage a été très bénéfique pour lui et il a pu dé- couvrir de nouvelles technique de travail

qu’il ne connaissait pas auparavant. «Ce stage a été très bénéfique pour moi sur plusieurs points. Le but est de ramener de nouvelles idées et de nouvelles concep- tions pour améliorer davantage la qualité du travail au niveau des jeunes, d’autant qu’à l’USMA, la direction a mis tous les moyens pour réussir ce projet. Nous avons appris des choses qu’on ignorait jusque-là, d’où l’importance de participer à ce genre de stages où les pays développés donnent beaucoup d’importance à la formation», nous a déclaré le DTS des l’USMA.

M. Z.

Coup d’œil USMA

On lorgnerait Aoudia L’ USMA, comme tout le monde le constate, est absente sur le
On lorgnerait Aoudia
L’ USMA, comme tout le
monde le constate, est
absente sur le marché
des transferts. A part
les joueurs qu’elle a
mis «en vente», elle n’anime pas
les débats cette saison, comme
elle le faisait depuis trois ans où
pas moins d’une dizaine de
joueurs étaient annoncés chaque
jour à Soustara. Cette année, l’on
aurait décidé de préserver la sta-
bilité de l’effectif, comme l’in-
dique le nombre de licences déjà
réservées aux éléments qui ont été
reconduits, aux joueurs Espoirs
promus en seniors et à ceux qui
sont de retour de prêt. Il ne reste
qu’une seule licence disponible,
réservée sans doute à un atta-
quant de pointe, qui est la prio-
rité de l’équipe. Selon nos
informations, cette licence de-
vrait être attribuée à un joueur
d’un très bon niveau, sinon elle
ne prendra pas beaucoup de place
dans les placards de l’administra-
tion. Cela dit, on se demandait
comment les dirigeants de
l’USMA n’ont pu prendre attache
avec Aoudia qui est, selon cer-
tains observateurs, l’un des meil-
leurs attaquants de pointe du
championnat aux côtés de Sli-
mani, de surcroît libre de tout en-
gagement. Apparemment, le nom
de l’attaquant sétifien circule, en
ce moment, dans l’entourage du
club. Même si les avis sont parta-
gés, il y a de fortes chances pour
que l’USMA entre en contact avec
le joueur. On n’attend que la réu-
nion d’aujourd’hui entre Courbis
et les Haddad pour décider si
Aoudia pourrait faire partie des
plans du Marseillais ou non.
M. Z.
Un second RDV est prévu aujourd’hui
Daïf refuse
Courbis-Haddad,
ça bloque toujours
d’être prêté
Le gardien de but de l’USMA, Daïf,
inscrit sur la liste des libérés, a
été convoqué hier pour discu-
ter de sa situation et de la
manière avec laquelle il quit-
tera le club, du moment que
la direction de l‘USMA a envi-
sagé de le prêter. En l’ab-
sence de Rebbouh Haddad, le
DAG du club lui a transmis ce
que les dirigeants comptent
faire, avec un prolongement
de son contrat pour une autre
année, ce que le transfuge du
A u mo-
ment
où la
majo-
rité
si
CSC a catégoriquement refusé.
Daïf a fait savoir à son interlocuteur
qu’il ne voulait pas être prêté et qu’il souhaitait
être libre de choisir sa nouvelle destination. Un
autre rendez-vous avec le DG de l’USMA
est prévu peut-être pour au-
jourd’hui, afin de régler ce
des clubs de Ligue 1,
les ténors notamment,
s’affairent à renforcer
leurs rangs, la situation est
calme à l’USMA. A part les
joueurs que le club a décidé de
a
cas.
L a réunion entre Courbis et
Ali Haddad, que tout le
monde à l’USMA attendait, a
bel et bien eu lieu hier au
siège de l’ETRHB à Dar El
ties se sont accordées une nuit
de réflexion, avant de se re-
voir aujourd’hui dans un
autre rendez-vous qui
regroupera, en plus de
Affaire
des incidents de Saïda
L’USMA pardonne
à ses agresseurs
libérer, il n’y a rien de nouveau.
On n’évoque aucun contact pour le
moment, encore moins des négocia-
tions avec d’éventuelles nouvelles
recrues. Cela a certainement une
relation avec la situation de
Rolland Courbis, qui n’a pu
Beïda, mais n’a pas abouti à un acord.
Les deux hommes se sont donc vus,
mais selon nos informations, ça coince
sur le plan financier, car c’est l’aspect le
plus débattu, hier après-midi. On croit
même savoir que les primes de la
Coupe d’Algérie et de la Coupe arabe
Ali Haddad et Cour-
bis, le DG Rebouh
Haddad, lequel n’a
pas assisté aux né-
gociations d’hier.
C’est aujourd’hui
donc qu’on saura si
Courbis poursuivra
son aventure avec
La direction de l’USMA a été destinataire, hier, d’une corres-
pondance du tribunal de Saïda pour savoir si elle comptait
toujours poursuivre les auteurs des agressions de ses joueurs
et de ses dirigeants lors du match qui avait opposé la saison pas-
sée le MC Saïda à l’USMA, et qui a été émaillé par de graves inci-
dents qui ont failli coûter la vie aux joueurs et aux membres de la
délégation des Rouge et Noir. Plus d’une année après les faits, la
justice décide, enfin, de se saisir du dossier, mais les dirigeants
de l’USMA, en concertation avec les joueurs, ont décidé de par-
donner et de mettre fin à aux poursuites judiciaires. On estime,
en effet, qu’il ne sert à rien de les envoyer en prison en ce
être tirée au clair qu’hier en
fin de journée. En effet, il ne
fallait rien faire, avant de
régler cette question restée
en suspense. Mais il n’y a
pas que ça. Nous avons
déjà indiqué que l’USMA
est confronté à un pro-
blème de licences disponi-
bles, et c’est l’autre raison qui
moment, d’autant plus qu’on est à l’approche du mois de
l’USMA ou non,
même si toutes les don-
nées indiquent que le
Marseillais sera, encore une
fois, sur le banc des Rouge et
Noir la saison prochaine.
Ramadhan, le mois du pardon, où les Usmistes ne veu-
lent pas priver ces jeunes délinquants de l’am-
biance familiale du mois sacré, en espérant
que cela leur donnera à réfléchir et leur
servira de leçon.

aient été à l’ordre du jour, et c’est l’un des points sur lequel les deux parties ne se sont pas entendues. Chacun avait son avis sur la question et on est resté là. Le salaire de Rolland Courbis était égale- ment à l’ordre du jour, et là aussi, il pa- raît que ça bloque. Mais toujours selon nos informations, les divergences n’étaient pas importantes. Les deux par-

M. Z.

bloquait, du moins jusqu’à hier, l’opération recrutement. Ainsi, il faut savoir que l’USMA n’a qu’une seule licence disponible en ce moment, et ce, même après le départ de pas moins de sept joueurs : Hanifi, Bouzid, Tedjar, Daïf, Yacouba, Yekhlef et Daham.

La prospection des jeunes débutera à la mi-juin

C omme c’est le cas chaque année, l’opé- ration de prospection de jeunes talents à l’USMA débutera

très prochainement, vers la mi- juin, apprend-on au niveau de la direction technique des jeunes ca- tégories. C’est devenu une tradi- tion depuis quelques années où les responsables des catégories jeunes font des ces prospections une des étapes les plus importantes pour dénicher de jeunes talents, et ce n’est pas un hasard en effet, si les catégories jeunes des Rouge et Noir dominent tous leurs cham- pionnats respectifs, puisque les U20, les U18, les U17 et les U15 ont tous fini champions de leurs groupes en attendant les play-offs, sans parler des U21 qui s’étaient adjugés le titre national à six jour- nées de la fin. La direction de l’USMA attendait que la FAF fixe d’une manière officielle les dates des play-offs avant de fixer, à son tour, les dates du début des pros- pections. Et puisque les dates sont

aujourd’hui connues, les responsa- bles des Rouge et Noir viennent, donc, de fixer les dates des diffé- rentes prospections.

Minimes : les 16, 17 et 18 juin

Pour les minimes, c’est-à-dire les moins de 15 ans nés entre 1999 et 2000, le début des prospections aura lieu à partir du 16 juin et s’étaleront jusqu’au 18 du même mois. Pendant ces trois jours, les tests auront lieu chaque jour à par- tir de 8h30 au stade Omar-Ha- madi. Il est porté à la connaissance de tous ceux qui aimeraient tenter leur chance de s’approcher de la direction du club pour s’inscrire.

Cadets : les 19, 20 et 21 juin

Concernant les cadets, ceux qui sont nés entre 1997 et 1998, c’est- à-dire les U17, la prospection commencera juste après celle des minimes, soit le 19 juin, et s’étalera également sur trois jours, jusqu’au 21 juin. Comme pour les minimes, les tests auront lieu chaque jour dès 8h30 du matin sur le terrain

d’Omar-Hamadi de Bologhine.

Juniors : les 23, 24 et 25 juin

L’opération observera une halte le 22 juin pour faire le point et re- prendra le 23 juin avec l’entrée en lice des juniors B nés en 1996, c’est-à-dire les moins de 18 ans. C’est la dernière catégorie des prospections de cet été. Les autres catégories, les juniors A et les U21, ne sont pas concernées, car elles sont automatiquement alimentées chaque saison par les juniors B et les juniors A dans l’esprit de conti- nuité dans le travail.

Ali Haddad s’est réuni avec les entraîneurs des catégories jeunes

Afin d’encourager le travail qui se fait au niveau des catégories jeunes de l’USMA, le P-DG du club, Ali Haddad, s’est réuni avec tous les en- traîneurs de ces catégories en pré- sence du DTS, Mustapha Aksouh, où le premier responsable des Rouge et Noir a tenu à féliciter tout le monde pour le bon travail qui a été fait à ce niveau, avec la distinc-

tion de toutes les catégories qui ont décroché brillamment le titre régio- nal, en attendant le titre national qui se disputera ce mois de juin.

Vers le maintien de tous les entraîneurs des catégories jeunes

Ali Haddad n’a pas caché sa satis- faction et a encouragé tout le monde à continuer à travailler dans le même sens. Et à ce sujet, on ap- prend que la direction du club, en concertation avec le DTS Mustapha Aksouh, aurait décidé de maintenir tous les entraîneurs des jeunes caté- gories à leurs postes, vu les excel- lents résultats obtenus cette saison. Il aurait été décidé également de renforcer tous les staffs d’un prépa- rateur physique, afin de décharger les entraîneurs de cette tâche. Toutes les catégories devraient avoir, en effet, un staff complet, constitué d’un entraîneur, d’un pré- parateur physique et d’un entraî- neur des gardiens de but. Les juniors A et les U21 auront, comme c’est le cas actuellement, un entraî- neur adjoint en plus.

M. Z.

08

0 8 N° 2307 Jeudi 6 juin 2013 Coup difficile USMH Seul Doukha pourrait avoir sa

N° 2307 Jeudi 6 juin 2013

Coup difficile USMH

Seul Doukha pourrait avoir sa lettre de libération Le premier res- ponsable de la for-
Seul Doukha
pourrait avoir
sa lettre de
libération
Le premier res-
ponsable de la for-
mation de
l’USMH, Mo-
hamed Laïb,
crie à qui veut
bien l'enten-
dre que son
club a besoin
de tous ses élé-
ments pour jouer
sur tous les fronts.
D'ailleurs, le boss des Jaune et Noir
a déclaré à plusieurs reprises que
l’USMH ne libèrera aucun joueur,
excepté Doukha qui veut partir
sous d’autres cieux où il gagnera
beaucoup plus sur le plan financier.
Comme il est donc certain que Laïb
ne pourra pas s’aligner sur les offres
des autres clubs qui convoitent
Doukha, il est donc clair qu'il ne le
bloquera pas. De ce fait, il pourrait
être le seul à bénéficier d'un bon de
sortie, si bien entendu il venait à le
demander. Ce qui est loin d'être le
cas, car nul ne connaît encore les
intentions de Doukha.
La direction n'est pas prête
à garder tous les joueurs
Du côté de la direction du club,
on n'est pas intéressé par l'idée de
renouveler à tous les joueurs.
L’USMH ne gardera donc que les
joueurs dont elle aura besoin. Au-
trement dit, les autres qui sont en
fin de contrat sont appelés à cher-
cher un club preneur. Cependant,
cette décision pourrait se retour-
ner contre les dirigeants harra-
chis s’ils n’arrivent pas à
concrétiser le recrutement des
joueurs convoités. Dans ce cas,
ils seront contraints de préserver
tous les joueurs et se retrouver
ainsi avec le même effectif
que la saison passée.
Pour parer au départ de Belkaroui Charef veut un défenseur central I l n'est un
Pour parer au départ de Belkaroui
Charef veut un
défenseur central
I l n'est un secret pour personne que les
Harrachis tiennent toujours au recrute-
ment d'un défenseur central, afin de ren-
forcer l'arrière-garde de leur équipe, en
prévision du championnat 2013-2014 qui
débutera au mois d’août prochain. C’est
pour parer à un éventuel départ de Belkaroui que
la direction a décidé de chercher un défenseur
central. Bien que la situation financière du club ne
soit pas reluisante, les dirigeants du club sont prêts
à fournir l'effort nécessaire pour réussir le recrute-
ment d'un défenseur axial. Ils sont en train de ra-
tisser large afin d'assurer les services d'un bon
élément.
La surenchère risque de fausser leurs
calculs
Outre le problème financier, la direction de
l’USMH continue à être confrontée au pro-
blème de la surenchère de certaines forma-
tions. Les joueurs convoités risquent d'opter
pour d'autres formations, du moment que
les équipes qui les ont aussi approchés se
sont même engagées à met-
tre le prix qu'il faut pour
racheter leur contrat. Une
nouvelle donne à laquelle
sont confrontés les diri-
geants de l’USMH.
Le CSC fausse les calculs des Harrachis
Alors que Charef veut le garder pour une autre
saison, Belkaroui est convoité par plusieurs clubs
de Ligue 1 qui veulent s’attacher ses services, entre
autres la JSK et le CSC. Le défenseur de l’USMH,
Hicham Belkaroui, n'est pas encore fixé sur sa fu-
ture destination. Le joueur a eu un entretien télé-
phonique avec ses dirigeants lundi soir. Après de
très longues négociations, les choses ont évolué
dans le sens souhaité par le joueur qui a avoué son
intérêt de rester à l’USMH, à condition que les di-
rigeants fassent le nécessaire pour lui obtenir sa
lettre de libération. Dès lors, on pensait que Belka-
roui était à 90 % acquis à l’USMH. Mais finale-
ment, tout a été remis en cause après l’intervention
du président du CSC avec la direction de l’ASMO
au lendemain de l’accord trouvé entre lui et Laib.
En effet, le joueur, qui était aussi convoité par le
CSC, a eu la surprise de Boulahbib qui lui a fait un
pont d’or pour rejoindre le CSC. Le premier res-
ponsable du CSC vient de mettre sur la table 1,2
milliard de centimes pour le rachat de la libération
du joueur qui s’est vu proposer un salaire de 190
millions de centimes.
Mazari, l'autre piste
Pour parer à toute
mauvaise surprise, les
dirigeants de l’USMH
ont pris aussi at-
tache avec le défen-
seur central du
MCO, Arslene Ma-
zari. Ce joueur est in-
téressé par l'idée de
porter les couleurs de
l’USMH, afin de relan-
cer sa carrière. Mazari à
déjà fait un passage à
lUSMH, il y a quatre ans
avant de le quitter il y a de
cela trois saisons. Ayant
brillé de mille feux avec le
MCO, il était déjà convoité
par le CRB. Ainsi, Mazari
représente une autre piste
pour les Harrachis. Reste à
savoir si les négociations vont aboutir
entre les deux parties.
N. R.
Tatem «J’attends un signe de

la direction, sinon j’ai des offres que j’étudierai sans me précipiter»

Les dirigeants à la recherche de nouveaux sponsors Les Harrachis ne désespèrent pas de trouver
Les dirigeants à la recherche
de nouveaux sponsors
Les Harrachis ne désespèrent pas de trouver
une solution à leur épineux problème financier.
Les dirigeants de l’USMH essayent de multi-
plier les contacts pour dénicher de nouveaux
sponsors. Ces derniers savent pertinemment
que s'ils ne parviennent pas à trouver les
moyens financiers nécessaires dans les meil-
leurs délais, le recrutement sera tout sim-
plement compromis. Certes, le driver de
l’USMH, contrairement à la direction, n'en
fait pas du recrutement une priorité, il
n'en demeure pas moins que les Harra-
chis veulent prévoir le recrutement d’au
moins deux éléments, afin d'équilibrer
l'effectif de leur équipe.
Le compartiment
offensif,
une priorité
Charef a rencontré lundi der-
nier les dirigeants de l’USMH
auxquels il a remis la liste des
joueurs à recruter. Selon nos
sources, cette liste comporte les
noms de trois attaquants. A
travers une première lecture,
on pourra dire que le coach
harrachi donne la priorité au
renforcement du comparti-
ment offensif où la présence
de trois joueurs Bounedjah El
Amali et à un degré moindre
Abid et Touahri ne suffit pas.
Si l’on tient compte du fait
que ce dernier est partant
pour le CSC et qu'Abid, est
un jeune sans expérience,
cela fait que Charef ne
pourra compter que sur les
deux premiers. Cela fait que
la ligne d’attaque sera donc le
premier compartiment à être
renforcé. Cela se comprend,
surtout que le coach de
l’USMH a durant la saison
écoulée plusieurs fois fait
face à un problème d’atta-
quants. Raison pour la-
quelle, il donne la priorité
au recrutement d’attaquants
pour ne pas revivre le
même scénario.
d’attaquants pour ne pas revivre le même scénario. Avant toute chose, comment passez-vous les vacances ?
d’attaquants pour ne pas revivre le même scénario. Avant toute chose, comment passez-vous les vacances ?

Avant toute chose, comment passez-vous les vacances ? Il n'y a en réalité rien de spécial. Je passe mon temps auprès de mes amis et de ma famille, et j'essaie de récupérer, car la saison a été longue et éprou- vante. Pour le moment, ce sont les transferts qui font l'actualité. Peut-on dire que vous faites partie des joueurs qui en sont concernés ? Bien sûr, comme tous les joueurs qui sont en fin de contrat, j'ai reçu des sollicitations et des offres que je veux étudier calmement. Je suis arrivé à un âge où il ne faut surtout pas faire d'erreurs au moment d'opter pour tel ou tel club. Il y a bien sûr le côté financier qui a son importance, mais la stabilité et l'environnement ont eux aussi leur importance. On croit savoir que beaucoup de clubs veulent s’attacher vos services et insistent beaucoup pour vous avoir. Qu'en est-il au juste ? J'en suis au stade de la réflexion. Bien sûr, je ne prendrais aucune décision, avant d'avoir discuté avec Laïb. L'avez-vous déjà rencontré ? On s’est vus au lendemain du dernier match de la sai- son et nous avons discuté de mon avenir à l'USMH. Sur le principe, je lui ai donné mon accord et cela à condition qu'un terrain d'entente soit trouvé sur certains plans. Je lui ai précisé que je donne la priorité à l'USMH. Vous n'avez donc rien signé jusqu'à présent, c'est cela ? Exactement, et puis personne ne m’a appelé pour connaître les intentions de la direction. Je dois voir le président Laïb dans les prochains jours. En cas d'accord, je continuerai mon aven- ture avec l'USMH avec grand plaisir, sinon ce sera au destin d'en décider. Vous êtes l'un des joueurs préférés des supporters qui ne com-

prendraient pas votre départ… J'aurais voulu donner bien plus au club. Pour ce qui est de la saison passée, le plus important est que l’objectif a été assuré. D'un autre côté, il faut que mes propos soient bien interprétés, je n'ai jamais dit que j'al- lais quitter ou rester à l'USMH. Si un accord est trouvé avec mon pré- sident, je rempilerai sans aucun problème. J'ai d'ailleurs été clair à ce sujet en lui disant que je donne la priorité à mon club l’USMH. Entretien réalisé par Nacer-Eddine Ratni

Les supporters contre le départ de Yaya Mis sur la liste des départs, Karim Yaya
Les supporters
contre le départ de Yaya
Mis sur la liste des départs, Karim Yaya sus-
cite beaucoup d'interrogations chez les supporters
de l'équipe. Ces derniers craignent qu’un éventuel dé-
part du joueur tchadien soit une grave erreur de la di-
rection, et ils sont contre cette possibilité. Ils sont
majoritaires dans ce cas à refuser catégoriquement ce dé-
part. Ils souhaiteraient que le joueur aille au bout de son
contrat avec l'équipe, et ils demandent à la direction de pen-
ser à renforcer l'équipe plutôt qu'à l'argent dont le joueur
pourrait faire bénéficier le club. Ceci n'est pas tout, puisque
ces fans estiment que Karim Yaya pourrait apporter beau-
coup à son groupe durant ce parcours. Ce n'est donc
pas dans l'intérêt de l’USMH que Yaya quitte les Jaune
et Noir. L'éventuel départ de l'international tcha-
dien est donc très appréhendé par le public
harrachi qui s’interrogent déjà. Comment
la direction va-t-elle réagir ?
est donc très appréhendé par le public harrachi qui s’interrogent déjà. Comment la direction va-t-elle réagir

N° 2307 Jeudi 6 juin 2013

N° 2307 Jeudi 6 juin 2013 0 9 Coup d’œil CRB A propos du transfert de

09

Coup d’œil CRB A propos du transfert de Slimani Gana : «J’ai exigé un million
Coup d’œil CRB
A propos du transfert de Slimani
Gana : «J’ai exigé un million
Gana : «J’ai exigé un million
Gana : «J’ai exigé un million
Gana : «J’ai exigé un million
Gana : «J’ai exigé un million
Gana : «J’ai exigé un million
Gana : «J’ai exigé un million
Les deux espoirs,
Tafat et Tarikat,
signeront des contrats
professionnels
de dollars et non pas
de dollars et non pas
de dollars et non pas
de dollars et non pas
de dollars et non pas
de dollars et non pas
de dollars et non pas
un million d’euros»
un million d’euros»
un million d’euros»
un million d’euros»
un million d’euros»
un million d’euros»
un million d’euros»
R evenant sur le transfert
du joueur Islam Sli-
mani, qui n’a pas caché
sa colère contre son
président d’avoir exigé
La direction du CRB a décidé de
garder cinq joueurs de la catégorie
espoirs qui seront promus en équipe
première, en prévision de la saison
prochaine. On a appris, à ce sujet,
que les deux joueurs, Tarikat et
Tafat, qui ont laissé une bonne
impression lors des derniers
matchs de championnat, devront
signer des contrats profession-
nels.
un million d’euros pour les clubs sou-
haitant bénéficier de ses services,
Azeddine Gana dira : «J’aimerai avant
tout préciser un point important : je
n’ai pas exigé un million d’euros pour
les clubs souhaitant s’attacher les ser-
vices de Slimani, mais un million de
dollars. Je crois qu’il y a une différence
entre les deux devises. Un million de
dollars, c’est l’équivalent de sept mil-
liards de centimes dans notre monnaie,
nous atten-
dons la ré-
ponse.
Nous
n’avons rien
caché à Sli-
mani. Ma
mission est
claire, à sa-
voir signer les
documents. Je
suis démission-
naire et je ne me mêle-
rai pas de la transaction.
Mais le club a ses exigences fi-
nancières.»
Meklouche proposé
Slimani proche du
Club Africain
Comme nous
l’avons rapporté dans
On a appris, par ailleurs, que l’atta-
quant du MCA, Mouaouia Me-
klouche, a été proposé par la
commission de recrutement présidée
par Mokhtar Kalem. L’ancien Us-
miste a failli signer au profit des
Rouge et Blanc la saison passée,
avant d’opter pour le MCA où il
n’a pas trop brillé.
a re-
soit 700 000 euros. Je pense que c’est
une condition raisonnable.»
notre édition d’hier,
le Club Africain
lancé de nouveau
l’attaquant internatio-
«J’ai tout fait pour aider
le club»
des
nal du CRB, Islam Slimani. Selon
sources proches
du club tunisois, le
prési-
«On n’a caché aucune
offre à Slimani»
Le président démissionnaire du
CRB affirme, d’un autre côté, qu’il a
vécu une période de pression terrible,
au moment où il a tout fait pour ap-
porter son aide au club. «Je souffre
d’une pression terrible, alors que j’ai
tout sacrifié pour aider le club. J’ai an-
nulé tous mes voyages à l’étranger pour
rester avec le club dans ses moments
difficiles, pour entendre à la fin des
choses écœurantes.»
dent Rayahi a
décidé de faire une offre au
club belouizdadi. La direction du
club tu-
Concernant les accusations de son
attaquant sur le fait qu’il ne l’informe
pas des offres qui lui parviennent de
certains clubs, Gana ajoutera : «Nous
travaillons dans la transparence ; nous
n’avons caché aucune offre d’un quel-
conque club. La dernière offre que nous
avons eue est du club égyptien Al Ahly,
et nous lui avons exigé la même
somme que tous les autres clubs et
Sousse, le Maroc et
Tlemcen : trois sites
pour le stage
d’intersaison
de libérer un
nisien a même décidé
arri-
joueur étranger, pour une éventuelle
vée de l’attaquant
des Verts, Mohamed
Amine Aoudia.
La direction du CRB
demande 700
000 euros
Ayant été critiqué par
son joueur, le
N. B.
président Azeddine Gana a affirmé que sa
direction exige un million de dollars, soit
Le staff technique du CRB a pro-
posé trois sites pour le déroulement
du stage d’intersaison, à savoir
Sousse, le Maroc ou Tlemcen. A
rappeler que Fouad Bouali avait or-
ganisé un stage de préparation lors
du mercato hivernal dans la ville des
Zianides que les joueurs ont boy-
cotté, à cause du non-paiement de
leurs salaires.
700 000 euros pour les
clubs qui souhai-
Le Chabab ne participera pas
tent s’attacher ses services, et non pas un
million d’euros.
Ce qui devra encourager
La reprise fixée pour
le juin
les clubs intéressés
par le profil
de l’atta-
à une compétition internationale
quant international des Rouge et Blanc à
entamer les négociations
avec la direction
belouizdadie.
S ixième au classement gé-
néral, le CRB ne partici-
pera pas à une
actuelle, le CRB n’a re-
cruté aucun joueur, et
Prévue pour le 22 juin, la reprise
des entraînements a été décalée pour
le 23 du même mois. La direction du
club songe à convoquer les joueurs,
pour discuter des objectifs de la sai-
son prochaine.

compétition internationale lors de la saison prochaine. C’est la déci- sion prise par le bureau fédéral et qui a été publiée sur son site offi- ciel. Cinq équipes ont été dési-

gnées pour participer aux trois différentes compétitions interna- tionales. L’ESS et l’USMH repré- senteront le pays dans la plus

prestigieuse compétition africaine,

à savoir la Ligue des champions

en leurs qualités de champion et de vice-champion. Le CSC parti-

cipera à la Coupe de la CAF grâce

à sa troisième place au classement.

L’USMA défendra son titre en Coupe de l’Union arabe de foot- ball des clubs (UNAF), tandis que le MCA, classé à la cinquième place, sera engagé dans la même compétition. Arrivé à la sixième place, le CRB ne participera fina- lement à aucune compétition.

L’objectif raté de peu

Après avoir participé à la der- nière édition de la Coupe de l’UNAF remportée par l’USMA, grâce à sa quatrième place, le CRB se contentera de jouer sur deux fronts seulement cette saison, à savoir le championnat et la Coupe d’Algérie. Sorti en quart de finale par le club égyptien Al Ismaïly en Coupe arabe, puis en Coupe d’Al- gérie par l’ESS dans le même stade de la compétition, les Belouizda- dis se sont fixé l’objectif de décro- cher une place qualificative pour une compétition internationale dans les dernières journées de championnat. Les Rouge et Blanc

n’ont pas pu faire mieux que la sixième place, qu’ils espéraient qualificative pour une compéti- tion internationale. Ce qui n’est pas le cas, puisque c’est au bureau fédéral de décider des équipes qui seront engagées sur le plan inter- national, comme nous l’avons déjà rapporté dans l’une de nos précé- dentes éditions.

la situation difficile que vivent les Rouge et Blanc n’est pas pour ar- ranger les choses. La commis- sion de Mokhtar Kalem n’a assuré les services d’aucun élément. N. B.

Kalem n’a assuré les services d’aucun élément. N. B. Bouali : «Je ne sais pas encore

Bouali : «Je ne sais pas

encore si je resterai ou pas»

suré que cela se fera dans les plus brefs délais, après le déblocage des comptes grâce à Malek qui est intervenu pour aider le club. Je demande aux amou- reux du club de soutenir leur équipe dans ces moments difficiles

«J’ai demandé également à la direction de récupérer Angane et Mehdi Benaldjia» Le technicien belouzidadi ajoute qu’il a demandé, également, à la direc- tion du club de récupérer deux joueurs importants dans son effectif, à savoir le Béninois Pascal Angane et l’attaquant Mehdi Benaldjia. Mission difficile pour la direction belouzida- die, car Pascal Angane a signé pour trois ans à l’Ismaïly et refuse de reve- nir, alors que Mehdi Benaldjia a pro- longé son contrat à l’USMA. «J’ai demandé à la direction du club de ré- cupérer Mehdi Benaldjia et Pascal An- gane, deux joueurs dont le club a besoin pour la saison prochaine. Nous avons parlé, également, de quelques postes à renforcer», dira Bouali.

N. B.

Il insiste sur Sameur et Ouali L’entraîneur Fouad Bouali veut re- cruter certains joueurs qu’il
Il
insiste sur
Sameur et Ouali
L’entraîneur Fouad Bouali veut re-
cruter certains joueurs qu’il connaît
assez bien pour les avoir eus sous sa
coupe. Il s’agit de l’attaquant du
WAT, Sameur, et le milieu de
terrain du MCA, Ouali.

C ontacté par nos soins,

Fouad Bouali a affirmé

Désenchantement de la famille belouizdadie

qu’il a rencontré les diri-

geants mais qu’il n’avait pas encore pris de décision fi- nale concernant son ave- nir à la barre technique du J’ai rencontré les di- rigeants et le président Gana avec qui j’ai évo- qué la saison écoulée et les conditions dans les- quelles nous avons travaillé. Mais nous n’avons pas parlé de mon avenir et je ne sais pas si je resterai ou pas. Cela ne m’a pas empêché de présenter mon programme de pré- paration de la prochaine saison. Si je reste, tout est prêt, si un autre entraîneur vient, il trouvera tout pré-

Alors qu’ils gardaient un brin d’espoir de voir leur équipe parti- ciper à une compétition interna-

tionale la saison prochaine grâce à une sixième place, les supporters belouizdadis ont dû déchanter après avoir eu vent de la décision du bureau fédéral. Idem pour le président Azeddine Gana, qui a demandé à plusieurs reprises au staff technique et ses joueurs de jouer pour une place qualificative pour une compétition internatio- nale. Le staff technique ainsi que les joueurs eux-mêmes ont ac- cueilli la nouvelle avec un pince- ment au cœur, du moment qu’ils avaient à cœur d’assurer au club une participation au plan interna- tional.

paré.”tout préparéé »

«J’ai exigé la régularisation des joueurs et des staffs technique et médical» Comme attendu, l’entraîneur belouizdadi a exigé de la direc- tion du club la régularisation des joueurs, ses adjoints ainsi que les membres du staff médical. «J’ai demandé à la direction de régulari- ser la situation de tous les joueurs, sans exception, les membres des staffs technique et médical et même le garde-matériel. La direction m’a as-

Un handicap de trop pour le recrutement

Assurer une participation dans une compétition internationale, pourrait constituer un avantage pour le club de Laâquiba dans les négociations avec les joueurs qu’il souhaite recruter. Ce qui n’est pas le cas pour les Rouge et Blanc, qui auront la tâche difficile pour atti- rer les bons éléments. A l’heure

10

N° 2307 Jeudi 6 juin 2013 Coup d’œil Équipe nationale De notre envoyé spécial au
N° 2307 Jeudi 6 juin 2013
Coup d’œil Équipe nationale
De notre envoyé
spécial au Bénin
Sidi Athmane Nedjemeddine

Le Buteur et El Heddaf depuis hier au pays de Coffi Codjia

Le Bénin, un peuple pacifique et des conditions climatiques difficiles

L’ avion de la Royal Air

Maroc, qui as- surait le vol

Casablanca-

Cotonou, a at- terri vers 5h02

à l’aéroport de Cotonou. Si à bord de l’appareil, il faisait bon, ce n’était pas le cas à l’extérieur. En dépit du

fait que nous soyons arrivés tôt le matin, nous avons ressenti une chaleur suffocante et beaucoup d’humidité. D’autre part, alors que l’on s’attendait à des mesures dra- coniennes au niveau de la PAF, nous avons été surpris de constater que ce n’était guère le cas. C’est dire que la guerre psychologique annoncée était infondée, du mois ce que nous avons pu constater lors de notre premier jour à Coto- nou où nous avons aussi découvert un peuple très courtois complète- ment différent de ses voisins limi- trophes. Le public local semblait même indifférent par rapport à cette rencontre Bénin-Algérie qui aura lieu à Porto-Novo, dimanche prochain.

Un climat similaire à celui de Doha

Le climat qui règne sur place à Co- tonou se caractérise par un taux d’humidité très élevé, similaire à celui qui prévaut à Doha. C’est en tout cas ce que nous avons pu constater à notre à notre arrivée au Bénin. Ceci étant, ici on est en pleine saison d’hiver et la tempéra- ture est plus clémente qu’en été. Seulement, l’humidité sera le prin- cipal adversaire des Verts, surtout que le match Bénin-Algérie est

des Verts, surtout que le match Bénin-Algérie est prévu à partir de 16h00. 33° et un

prévu à partir de 16h00.

33° et un fort taux d’humidité, impossible de bouger

Ce qui est étonnant est que les habi- tants de Cotonou ne sont pas du tout dérangés par ce climat qu’on a trouvé très pesant. Avec une tempé- rature de 33° et un taux d’humidité très élevé, c’était pour nous prati- quement impossible de bouger, contrairement à la population lo- cale qui apprécie cette température, comparativement aux mois de jan-

vier, février et mars.

Une erreur dans le visa de l’envoyé spécial du Buteur passe inaperçue

Contrairement à ce qu’on appréhen- dait, les services de la PAF béninois nous ont facilité la tâche. Très ac- cueillant, ils ont à peine vérifié les passeports des membres de la Fédé- ration algérienne de football, (Walid Sadi, Abdelhafid Tasfaout, le cuisinier et un membre de la sécu- rité) présents avec nous dans ce vol Casablanca-Cotonou, avant de nous

Géré par un personnel 100% français

Les Verts séjourneront au Novotel

L a Fédération algérienne de football a finalement choisi l’hôtel Novotel de Cotonou. Cet établisse- ment classé 3 étoiles, géré

par un personnel français, offre plus ou moins plus de tranquillité par rapport aux deux autres hôtels proposés par la Fédération béni- noise de football, Bénin Marina et Azalai. Faut-il préciser que le pré- sident de la FBF, Moucharafou, voulait réserver aux Algériens dans l’un de ces deux hôtels, pour met- tre en œuvre son plan de déstabili- sation qu’il avait promis aux Verts.

70 chambres réservées aux Algériens

A défaut d’hôtels plus huppés, les Verts ont dû se rabattre sur le No- votel, une chaîne française gérée par des Français. Les dirigeants al- gériens dépêchés par la FAF, hier, ont réservé 70 chambres à la délé- gation algérienne. Certains vont se demander pourquoi ce grand nom- bre, eh bien tout simplement parce que riche de son expérience, la FAF a voulu laisser plusieurs chambres vides, donc inoccupées, pour per- mettre une meilleure tranquillité aux camarades de Rais M’bolhi.

plusieurs chambres vides, donc inoccupées, pour per- mettre une meilleure tranquillité aux camarades de Rais M’bolhi.

Les hôtels gérés par des Européens

Au Bénin, il y a peu de com- munautés étrangères. On y

trouve, toutefois, quelques Euro- péens, gérants de quelques hôtels qu’ont peut trouver dans la capitale, comme la chaîne hôtelière Ibis ou Novotel. Il y a aussi des Libanais et des Chinois spécialistes dans le bâti- ment et l’industrie.

Un 5 étoiles, ça n’existe pas !

Le Bénin est un pays peu vi- sité. Son point noir est le

manque d’infrastructures de base et de loisirs. Ce qui décourage les inves- tisseurs étrangers à venir investir dans ce petit pays. C’est ce qui ex- plique aussi le manque d’hôtels 5 étoiles. La délégation algérienne, forte de 40 personnes, élira dans un établissement hôtelier classé 3 étoiles.

Ni guerre psychologique, ni provocation !

Si le Bénin est un pays où les condi- tions de vie ne sont pas faciles, il reste que les habitants sont un peu- ple très accueillant et pacifique. C’est ce que nous avons pu consta- ter lors de notre virée hier à Porto- Novo. Pas du tout intéressés pour le moment par ce duel retour qui at- tend leur sélection face à l’Algérie, les Béninois, qui semblaient plus occupés par leurs déboires quoti- diens, en attendant bien sûr le jour du match, ne donnaient pas l’im- pression de vouloir mettre les Algé- riens sous pression ou de les provoquer, avant ce duel retour dé- cisif pour la suite du parcours des deux sélections dans ces élimina- toires CM 2014. Toutefois, ce n’est qu’après le coup de sifflet final de l’arbitre qu’on en saura plus sur ce public, en cas de victoire des Verts au stade Charles-de-Gaule.

libérer pour aller récupérer nos ba- gages. Pire encore, une erreur dans

le visa de l’envoyée du Buteur est

même passée inaperçue.

La guerre psychologique ? Une oeuvre du président de FBF, Moucharafou

Le ministre de la Jeunesse et des Sports béninois l’avait dit : «Il n’y aura aucun problème de visa pour les algériens désireux de se rendre au Bénin.» Chose qu’on a pu véri- fier sur place à Cotonou. Un Algé- rien originaire de Ténès, qui

ignorait que le visa était obligatoire,

a été autorisé à fouler le sol béni-

nois sans visa. Donc, ces rumeurs ont été l’œuvre du président de la FBF, Moucharafou. Ce dernier a voulu ainsi perturber les joueurs de l’EN.

Un taxi clandestin pire que Coffi Codjia

Faute de taxi disponible, nous étions obligés de prendre un taxi clandestin pour pouvoir rallier notre lieu de résidence à Porto- Novo. Ce dernier, après s’être ren- seigné sur notre nationalité, nous a parlé du fameux match Algérie- Egypte joué à Oum Dourman. Ce féru du football nous a aussi évoqué l’arbitrage catastrophique de son compatriote Coffi Codjia, le quali- fiant sans conscience et de malhon- nête. Seulement, ce chauffeur spécial s’est avéré moins correct que Codjia. Sans scrupule, il n’a pas hé- sité à demander de l’argent aux em- ployés de notre hôtel, arguant du fait que c’était lui qui nous avait conseillé de réserver dans cet éta- blissement. C’est là une tentative d’escroquerie de la part de ce frau- deur qui porte bien son nom.

Nedjmou S.

Codjia : «Je ne veux pas parler aux Algériens, rappelez-moi mardi !»

Avant notre départ au Bénin, nous avons tout convenu avec l’aide d’un journa- liste béni-
Avant notre
départ au
Bénin, nous
avons tout
convenu
avec l’aide
d’un journa-
liste béni-
nois,
responsable
du site inter-
net Bénin-
foot.com,
d’un entre-
tien avec l’ex-arbitre international

Coffi Codjia. Seulement, une fois

arrivé sur place, Codjia nous a sorti mille et une excuses pour éviter cet entretien. Il nous a sur- tout avancé qu’il était occupé par

ses affaires, avant de prendre congé de nous. Notre ami béninois a bien voulu lui expliquer qu’il s’agissait d’un confrère franco-al- gérien qui s’était déplacé spéciale- ment pour lui, mais Codjia n’est pas tombé dans le piège. Il n’a rien voulu savoir. «Je ne veux pas parler aux Algériens. Beaucoup de jour- nalistes algériens m’appellent, mais j’ai toujours refusé. Rappelez-moi mardi, et on verra !»

Il gère une usine de coton au nord du pays

Voulant savoir ce qu’il était de- venu, depuis qu’il a été forcé au départ à la retraite par la Confédé- ration africaine de football, l’arbi- tre béninois, Coffi Codjia, qui s’est entretenu par téléphone avec notre ami journaliste, nous a fait savoir qu’il gérait une usine de produc- tion de coton au nord du pays. Nedjmou S.

Angane nous a reçus dans sa chambre

du pays. Nedjmou S. Angane nous a reçus dans sa chambre A notre arrivée à l’hôtel

A notre arrivée à l’hôtel de la sélec- tion du Bénin, on a été surpris de la facilité avec laquelle nous avons pu pénétrer à l’intérieur de la réception où plusieurs joueurs de la sélection locale étaient en train de discuter. Dé- contractés, on ne peut pas dire que la concentration battait son plein. Ainsi, après l’avoir appelé, le joueur du CRB, Pascal Angane, est venu vers nous et nous a emmenés dans sa chambre pour une petite discussion amicale avec Sessegnon. Nedjmou S.

le moyen

La moto,

en vogue

transport

de

au Bénin

La première chose qui a attiré notre attention à notre arrivée au Bénin, c’est le nombre inima- ginable des motos. Ces der- nières sont plus importantes que les voitures. Elles seraient

le

égales ou dépassent même nombre de la population

béni-

d’ha-

noise estimée à 9 millions

bitants. On a pu savoir que cest

vogue

de transport

en diffi-

le moyen

taxi. très

il est

dans

pays

ce trouver

de

cile

un

Le trafic du carburant, principal revenu des Béninois

Dans ce pays limitrophe au Nigeria et le Togo, le trafic il-

licite du carburant fait rage. Il est le principal revenu des Béninois. L’es- sence se vend sur les trottoirs et sur les places publiques.

35 km en 1 heure pour rallier Porto-Novo

La ville de Porto-Novo, qui abritera la rencontre retour

Bénin-Algérie dimanche prochain, se situe à 35 km du chef lieu de la

capitale Cotonou. Seulement, en raison de l’en- combrement et du point de péage qui se trouve entre les deux villes, malgré la dis- tance relative- ment très restreinte, on a mis une heure de temps pour arriver à Porto-Novo.

villes, malgré la dis- tance relative- ment très restreinte, on a mis une heure de temps

N° 2307 Jeudi 6 juin 2013

Coup d’œil Équipe nationale

N° 2307 Jeudi 6 juin 2013 Coup d’œil Équipe nationale 1 1 Amoros : «La Coupe

11

Amoros : «La Coupe du monde passe par une victoire contre l’Algérie»

Coupe du monde passe par une victoire contre l’Algérie» C’ est un Manuel Amo- ros apaisé,

C’ est un Manuel Amo- ros apaisé, serein, ne donnant point l’im- pression d’être sous

pression, à moins de quatre jours du très attendu Bénin-Algérie, qui

nous a reçus, hier après-midi, au

Novotel, lieu de résidence des Ecureuils du Bénin. Aimablement, il a accepté de répondre à nos questions qui tournent naturelle- ment autour du match de di- manche. «On essaye de mettre tout en œuvre pour préparer l’équipe

mentalement et physiquement pour le match de dimanche. On sait que la Coupe du monde passe par un bon résultat face à l’Algérie et pour nous, un bon résultat veut dire tout simplement une victoire. Pour ce faire, l’objectif pour nous est d’inté- resser d’abord les joueurs et les met- tre dans le coup, surtout qu’après après une longue saison, l’état d’es- prit est souvent à la relâche. Après, la compétition est assez relevée. Ce genre de matchs, on ne les vit pas tous les jours. J’ai connu ça. Je pense que les joueurs sont conscients de la responsabilité qui pèse sur eux.»

«Beaucoup de talent chez les Algériens»

«L’Algérie, c’est quand même un gros adversaire. Il incarne la pas- sion et le talent. Cette équipe ne sera pas facile à jouer, c’est cer- tain.»

«On a été volés à l’aller !»

«Je pense que les joueurs gardent encore une certaine frustration par rapport au match aller. Sur la première mi-temps, il n’y avait rien à dire, l’Algérie aurait pu mener par deux, trois à zéro, car les Verts étaient un peu maladroits devant, mais en deuxième mi-

temps, on a eu les meilleures occa- sions. Du coup, ce qui me fait mal, c’est qu’une erreur d’arbitrage nous fasse perdre le match. Il y avait hors-jeu. Incontestablement, on a été volés.»

«La force de l’Algérie ? Son milieu de terrain»

«On connaît l’Algérie par cœur. On sait que ça se jouera sur de simples détails. Sa force reste in- contestablement son milieu de terrain. Après, on sait aussi que la défense est moins bonne. Mais ils compensent ça par leur technique et leur volonté d’aller de l’avant. A nous de faire en sorte de mettre en place un dispositif qui nous per- mette de faire un match complet.»

«Halilhodzic n’est pas facile à vivre !»

«Il faut féliciter le président de la Fédération algérienne pour son choix de garder l’entraîneur, en dépit de l’échec cuisant de la CAN. C’est la preuve qu’il raisonne à long terme. Et puis, il sait que son entraîneur fait du bon travail. D’autant plus qu’Halilhodzic n’est pas facile à vivre. Attention, je le connais très bien. Il a son propre tempérament. Il a sa façon de ma- nager son équipe. C’est sa façon de faire. On accepte ou on n’accepte

pas. Chacun a sa façon de voir les choses.»

«Ce qui me fait peur ? C’est la chaleur»

«Le climat reste incontestablement notre premier adversaire. A cette heure de la journée, la chaleur est vraiment insupportable. Le fait que mes joueurs n’y soient pas ha- bitués risque de nous poser pro- blème. Ce sont, certes, des Africains, mais ils jouent tous à l’étranger. Cela fait qu’on risque d’avoir quelques problèmes d’ac- climatation. Est-ce que les deux équipes vont supporter ça ? On verra bien.»

«On a été bien accueillis à l’aller, j’espère qu’on leur rendra la pareille»

«J’avoue qu’on a été super bien ac- cueillis à l’aller. Nous avons évolué dans de très bonnes conditions. Je ne sais pas comment s’est déroulée la préparation du voyage, mais une fois là-bas, nous n’avons man- qué de rien. J’espère que l’Algérie aura droit au même accueil ici. Après, ce n’est pas moi qui m’en occupe. Il y a un président en place, c’est lui qui organise tout.» Propos receuillis à Porto-Novo par Nedjemeddine Sidi Athmane

Madjer : «Ghilas à Porto ? Une bonne chose» D ans une interview accordée au
Madjer : «Ghilas à Porto ?
Une bonne chose»
D ans une interview
accordée au site
machainesport.fr,
qui traite le plus
souvent de l’actua-
grands et très bons joueurs. Si
Porto s’intéresse à lui, ce n’est
pas par hasard. En plus, il
connaît déjà le pays, la langue,
la culture», a-t-il indiqué.
lité du football portugais, l’an-
cienne gloire des Verts, Rabah
Madjer, a parlé de l’arrivée pro-
bable de l’attaquant de Morei-
rense, Nabil Ghilas, au FC
PortoX cet été. L’ancien ailier
de l’EN des années 1980 pense
beaucoup de bien du goléador
algérien et estime que ce serait
une bonne chose pour lui, ainsi
que pour la sélection si Ghilas
opte pour le plus grand club du
Portugal.
«C’est une bonne chose. Pour
«Ravi que des clubs
portugais
s’intéressent aux
joueurs algériens»
Si le transfert de Nabil Ghilas
au FC Porto venait à se concré-
tiser lors des prochaines se-
maines, il serait le premier
joueur algérien à porter le
maillot bleu et blanc, après
le légendaire Madjer. Ce
dernier se satisfait de cette pos-
opter pour
le FC Porto.
Le foot algé-
rien a beau-
coup de
qualités. Ses
joueurs sont
techniques et
parfaitement
adaptés au jeu
portugais.
Je suis
ravi
de voir que les
clubs portugais s’intéressent
aux joueurs algériens formés

lui, bien sûr, mais aussi pour l’Equipe nationale d’Algérie. Il a réalisé une très bonne saison au Portugal et si ça se concrétise, il rejoindra un très grand club. Il pourrait beaucoup pro- gresser aux côtés de

sibilité et de l’intérêt affiché par des clubs portugais aux joueurs algériens. «Inch’Allah, il sera le deuxième (Ndlr, Ghilas) et qu’il y aura un troisième, puis un quatrième joueurs algériens à

l’étranger mais aussi

à

ceux qui évoluent en Algérie», a-t-il conclu.

à

Vahid désignera son onze aujourd’hui S. F. C’est aujourd’hui que le sélectionneur national tranchera à
Vahid désignera
son onze aujourd’hui
S. F.
C’est aujourd’hui que le sélectionneur national
tranchera à 90 % sur le onze qui débutera le match
de ce dimanche face aux Ecureuils du Bénin. Vahid
mettra à profit, évidemment, cette dernière séance
fermée pour mettre en place son dispositif tactique
et régler les derniers détails, avant ce match très im-
portant. Rappelons que les Verts s’envoleront à desti-
nation de Cotonou demain matin. A leur arrivée, ils
effectueront une petite séance de décrassage. Une
séance sur le terrain principal qui abritera la rencontre
est prévue la veille du match. Celle-ci sera ouverte aux
médias.
Hier entraînement
technico-tactique
Après une bonne journée de repos lundi, soit au lendemain
du match amical disputé face au Burkina Faso, les joueurs
de l’Equipe nationale ont repris le chemin de
l’entraînement mardi, avec une seule séance, l’après-midi,
au centre technique national de Sidi Moussa. Hier, c’était le
retour du biquotidien pour les coéquipiers de Madjid
Bougherra. Vahid Halilhodzic, qui n’a pas souhaité insister sur le
volet physique, a programmé hier matin une séance technico-
tactique. Tous les joueurs ont pris part à cette séance qui a vu le
staff technique programmer plusieurs ateliers. Vers la fin de cet
entraînement, un match d’application a été programmé.
Granada songe à se séparer de Yebda Selon plusieurs médias espagnols, les jours du milieu
Granada songe
à se séparer de
Yebda
Selon plusieurs médias espagnols, les
jours du milieu de terrain algérien
Hassan Yebda au sein de Granada CF
sont comptés. En effet, il paraît que les
dirigeants du club andalous songe-
raient à se séparer du joueur qui
n’a pratiquement pas du tout
joué cette saison (il a fait
deux apparitions seule-
ment), en raison de sa
grave blessure au genou.
La direction de Granada
CF étudie la possibilité
de rompre à l’amiable le
contrat du joueur algérien, ou
bien de baisser considérable-
ment son salaire annuel. L’an-
cien Napolitain s’était engagé,
rappelons-le, au profit du club
espagnol pour trois saisons lors
de l’été 2011.

Vahid remonte le moral à Feghouli

Selon nos informations, le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, s’est entretenu avec le milieu de terrain de Valence, Sofiane Feghouli, après son arrivée au stage pour discuter de sa ré- cente mésaventure avec son désormais an- cien coach, en l’occurrence Ernesto Valverde. En effet, le technicien bosnien a cherché à comprendre, auprès de Soso, les raisons de son altercation avec son coach et savoir pourquoi il n'était plus titulaire au cours des derniers matchs du championnat. Vahid Halilhodzic qui a appris, comme tout le monde, la décision prise par la di- rection du club de mettre sur le marché des

par la di- rection du club de mettre sur le marché des transferts le numéro 10

transferts le numéro 10 des Verts, a tenu à re- monter le moral au joueur qui paraissait quelque peu affecté par cette histoire et le motiver pour les rendez-vous importants qui attendent les Verts, face au Bénin, ce dimanche, et le Rwanda, le 16 juin.

S. F.

N° 2307 Jeudi 6 juin 2013 12 Coup flou JSMB Solinas «Mon avenir ? J’en
N° 2307 Jeudi 6 juin 2013
12
Coup flou JSMB
Solinas
«Mon avenir ? J’en parlerai après
ma rencontre avec les dirigeants»
L
e premier res-
ponsable du
staff technique
joueurs absents a été un réel handicap
pour nous».
plus qu’on attend d’eux».
« Il faut saluer le gros
travail qu’a fait Michel »
de la JSMB, Soli-
nas, a fait le bilan de
la saison. L’entraîneur béjaoui es-
time que son équipe a fait une
saison honorable en atteignant les
8es de finale de la Ligue des
champions pour la première fois
dans l’histoire du club. Solinas
reste très optimiste pour l’avenir,
estimant que le meilleur est à
venir.
«Je suis fier de mes
joueurs»
«Dans ma tête, c’est la
JSMB qui s’est qualifié
aux poules, car les arbitres
nous ont lésés»
Et pour clore le sujet, l’entraîneur en
chef de la JSMB n’a pas manqué l’occa-
sion de remercier ses joueurs qui ont
donné, dit-il, le meilleur d’eux-mêmes
durant la saison. «Je n’oublie pas de re-
mercier mes joueurs qui ont tout donné.
Dommage qu’on ne soit pas parvenus à
passer ce tour, car ç'aurait été une ré-
compense pour eux. Je pense que grâce à
mes hommes, nous avons fait une saison
honorable et que le meilleur reste à
venir. Nous avons un groupe de qualité
capable de faire des merveilles.»
«Je serai fixé dans
les prochains jours»
Revenant à nouveau sur le parcours
de son équipe cette saison, l’Italien n’a
pas manqué l’occasion de saluer le tra-
vail effectué par Alain Michel durant la
première manche du championnat. So-
linas ajoutera à ce propos : «Il faut sa-
luer le travail qu’à fait Michel. Il a laissé
le club à la 5e position avec un total de
25 points. Je pense que ce qui a été fatal
en championnat, c'est les deux dé-
faites face au MCO et Bel-Abbès.
L’équipe traversait un passage à
vide. Sans ces deux défaites, je
pense qu’on aurait terminé dans
une bien meilleure position au
classement».
de « perte » pour l’équipe. «Cédric est
le Buffon algérien. Je dirais que son dé-
part est une perte pour la JSMB. Je re-
grette qu’il soit parti. Mais bon, je lui
souhaite tout de même de réussir et de
retrouver la sélection.»
«Djebaret est un gentil
garçon, j’espère qu’il
reviendra vite parmi nous»
S’exprimant sur le cas du second por-
tier, Yacine Djebaret,
qui se trouve de-
puis deux se-
maines en
prison, So-
linas dira :
Dans un premier temps, le techni-
cien italien est revenu sur la double
participation de son équipe en Ligue
des champions et en coupe de la
CAF, respectivement face à l’Espérance
«Je n’ai aucun
problème avec mes
adjoints»
Istres
veut
Mebarakou
de Tunis et l’Etoile du Sahel. Le coach
béjaoui estime que son équipe méri-
tait d’aller aux poules dans l’une
des compétitions disputées.
«Dans ma tête, la JSMB est
passée aux poules, que ce soit
Comme nous l’avons déjà
annoncé, Zidane
Mebarakou intéresserait
plusieurs clubs dans
Interrogé par la suite sur son avenir à
la tête du staff technique, l’Italien a pré-
féré temporiser quelque peu, le temps
de rencontrer le président Tiab. Il se
contentera de dire : «Je ne peux pas dire
grand-chose sur mon avenir, du moins
pas avant d’avoir rencontré le président
Tiab. J’en saurais davantage après ma
rencontre avec les dirigeants. Pour l’ins-
tant, il n’y a pas eu de suite. Mais je sais
que tout va s’éclaircir dans les prochains
jours».
«Djebaret
est un
gentil gar-
çon. Nous
sommes
tous très af-
fectés par ce
qui lui arrive.
Nous sommes soli-
daires avec lui. J’espère
qu’il reviendra prochainement parmi ses
proches et parmi nous aussi. On a be-
soin de lui pour préparer la saison pro-
chaine. J’espère qu’il sera là bientôt. On
pense vraiment à lui».
l’Hexagone. Et c’est finalement la formation de
S’exprimant sur les membres de
son staff, Solinas a tenu à mettre fin à la
polémique. «Je tiens à dire que je n’ai
aucun problème avec mes adjoints. J’en-
tretiens d’excellents rapports avec les
membres du staff technique. Il est vrai
qu’il y a quelques mésententes parfois
liées au travail, mais sans plus. Vous
n’avez qu’à parler à Hamouche et Sebaâ
pour en avoir la certitude.»
Ligue 2, en l’occurrence Istres,
qui semble la plus in-
en Ligue des champions ou
en coupe de la CAF. Nous
avons été lésés par les ar-
bitres, à savoir Yacouba
et Oussmane. C’est très
dur de se faire éliminer
de cette manière. D’ail-
leurs, c’est le même dis-
cours que j’ai tenu aux
joueurs.»
«Je ne connais pas
Bouziani, Belgherbi et
Aggoune»
«L’ESS n’a pas volé son
titre»
téressée par le joueur. D’après la même source d’indis-
match
crétion, le joueur béjaoui a été supervisé lors du
que le
face à l’Espérance de Tunis. Une information
«Cédric est le Buffon
algérien, et son départ est
une perte»
Solinas a évoqué en dernier lieu son
ex-formation, l’ESS. «L’ESS n’a pas volé
son titre cette saison. Je m’attendais un
Pour l’instant,
manager du joueur nous a confirmée.
Après le recrutement de trois élé-
ments, nous avons demandé l’avis de
aucune offre officielle n’a été
faite au joueur, mais les
contacts avancent dans le bon sens. Pour le mo-
ment, Mebarakou n’attend qu’un signe pour
Solinas, histoire de connaitre son point
de vue sur les nou-
Concernant le départ de Cédric pour
le CSC, l’entraîneur a qualifié ce départ
peu à ce qu’ils soient champions, car c’est
une équipe stable. Je leur souhaite par la
même occa-
aller effectuer des tests, vu qu’une nouvelle
expérience en France l’inté-
«L’autre handicap,
c’est les absences»
resse au plus haut point.
En plus du niveau catastro-
phique des arbitres, le techni-
cien italien Solinas estime que le
nombre de joueurs absents fut
lui aussi un handicap pour
son équipe. Il nous dira à
ce sujet : «Nous avons
joué les rencontres afri-
caines sans plusieurs ca-
dres expérimentés. Jouer
sans Cédric, Djebaret,
Boussaha et Me-
gatli nous a
été fatal.
Je pense
que le
Hadji pour
d'accord
rester
velles recrues. L’Ita-
lien nous dira : «Je
ne connais pas Bou-
ziani, Belgherbi et
Aggoune, ce sont des
joueurs qui évoluent
en division inférieure
et je n’ai pas une idée
sur leur niveau. Tou-
tefois, le fait que la
direction les a recru-
tés, c’est qu’ils sont
bons. J’espère qu’ils
apporteront
le
sion beaucoup
de chance lors
de la phase
des poules de
la Coupe de la
CAF. Je pense
que Sétif a les
moyens de ri-
valiser avec les
plus grandes
formations en
Afrique. J’es-
père qu’ils
remporteront
le trophée».
S.H.
Après un long moment
Kacem Hadji a pris la décision
de réflexion,
nom-
de poursuivre
bre de
sa mission au sein de la JSMB. Cette déci-
sion a été prise avant-hier lorsque le
joueur a rencontré le secrétaire géné-
Le joueur n’attend que sa lettre de libération du MOC
ral du club qui a réussi à
le convain-
cre. Pour rappel, la direction
de la
Accord trouvé avec Brahmia
JSMB a déjà refusé
plusieurs of-
3 milliards dans les caisses
Voilà une nouvelle qui devrait soulager les joueurs. Nous
avons appris que les caisses du club viennent d'être ren-
flouées, après que l’APC de Béjaïa a débloqué la somme de
3 milliards au profit du club. La somme en question repré-
sente la dernière tranche de la subvention de la saison écoulée.
fres venant de Ligue 1. Le fait de
lui exprimer le vœu de le garder
a fait changer d’avis le joueur.
Désormais, Hadji, qui est lié
à la JSMB jusqu’en 2015, est
Désormais, les responsables du club pourront verser quelques
mensualités aux joueurs, qui, rappelons-le, n’ont pas été payés depuis
trois mois.
bien parti pour terminer
son contrat.
La formation béjaouie est sur le point d’engager sa 4e recrue de la saison.
Il s’agit, en effet, de l’attaquant du MOC, Brahmia. D’après nos sources, le
joueur aurait donné son accord de principe, du moment qu’il veut donner
une autre dimension à sa carrière en jouant en Ligue 1. Sauf que son destin
n’est pas entre ses mains, du moment qu’il lui reste deux ans de contrat au
MOC. Pour l’instant, les dirigeants du Mouloudia refusent l’idée de libérer le
joueur au profit de la JSMB, et ce même si les Béjaouis sont prêts à racheter sa
libération. Pour le moment, les pourparlers se poursuivent en attendant que la
transaction se fasse dans les règles de l’art.
N° 2307 Jeudi 6 juin 2013
N° 2307 Jeudi 6 juin 2013

13

Coup neuf ASO Il a donné son accord de principe à Medouar hier Ighil de
Coup neuf ASO
Il a donné son accord de principe à Medouar hier
Ighil de retour à Chlef
Les U20 en finale
Play-off
du
C omme déjà paru
dans une de nos pré-
cédentes éditions, la
championnat
direction du club voulait
un grand nom pour
driver l’ASO la saison
prochaine afin de re-
bâtir une grande
équipe, et le nom de
Ighil faisait l’unani-
mité surtout qu’il a
laissé derrière lui un
champion en titre. Le
président Medouar a
parlé avec lui lors des
trois derniers jours où
ils ont négocié à Alger
l’éventualité de son retour et
Ighil n’a pas caché son envie
de revenir à l’ASO où il a pu arra-
cher son premier titre de champion et où
il a travaillé à l’aise et a réalisé une grande
saison avec ses joueurs. Selon les dernières
informations, Ighil aurait donné son accord
pour driver l’ASO et sera sans doute l’entraineur
cette saison. Un grand coup pour Medouar qui
voulait accrocher un tel nom afin d’assurer une
bonne formation à ses jeunes qui font leurs pre-
miers pas et aussi pour réinstaurer la discipline dans
l’équipe. Le retour de Ighil Meziane fera certaine-
ment très plaisir aux supporters qui espéraient son
retour pour redonner à l’équipe son vrai visage et
jouer ainsi les premiers rôles.
Les juniors de l’ASO ont réussi à se
qualifier pour la finale de tournoi du
national de leur caté-
gorie disputé à Médéa. Les poulains
de Larbi Khabzaoui ont éliminé la
JSMB et se sont qualifiés
pour le der-
Le contrat sera signé dans les jours à
venir
nier match. Un exploit qui s’ajoute
cette saison à celui des U15, des U17
et des espoirs aussi.
Les deux hommes se sont mis d’accord sur plu-
sieurs points concernant la nouvelle saison. Restent
quelques petits détails à régler avant d’officialiser les
choses. Une autre réunion entre Medouar et Ighil
sera programmée dans les jours à venir afin de
fixer les objectifs de l’équipe. Par la suite, Ighil se
rendra à Chlef pour signer son contrat et commen-
cer son travail.
Ils rencontreront l’USMA
le 16 juin
Après cette qualification en finale,
les Lionceaux joueront la finale
contre l’USMA, le 16 juin prochain, à
Médéa. Une occasion en or
pour ar-
Mellouli a
déposé son dossier à la
Commission des litiges
racher le championnat de leur caté-
Il s’occupera du recrutement
gorie
ajouter titre
un
L’un des points essentiels qui préoccu-
pent la direction en ce moment est la
liste finale des joueurs à libérer et
aussi le volet recrutement. Medouar
prendra l’avis de son entraîneur qui
devra avoir carte blanche sur l’effec-
tif actuel et choisir les joueurs dont
il aura besoin pour le prochain
et nouveau
La direction ne change
pas de position
pour
le
club.
L’affaire Farid Mellouli se complique encore
après que le joueur a déposé avant-hier une copie
de son contrat à la LFP, à la Commission des litiges.
Il veut avoir sa libération et s’appuie sur une clause
qui lui permet de partir en fin de saison sans passer
par la libération au moment où la direction de l’ASO
exercice.
A. F.
Maâmar «Saisir ma
chance la saison prochaine»
ne change pas d’avis et maintient sa position concer-
nant le joueur qui est sur la liste des libérés et qui
doit passer par la libération pour partir. Chose qui
devra créer un nouveau bras de fer entre le
joueur et la direction, et c’est la Commission
des litiges qui s’occupera de régler cette
affaire : libérer le joueur ou l’obliger à
passer par une lettre de libération.
Vous étiez
Belgorfi
proche de Chlef
l’un des
joueurs les
plus en
Après une expérience de six
mois à l’USMBA, Walid Belgorfi,
qui ne veut pas jouer en L2, est tenté
forme lors
par une expérience à l’ASO, lui qui a
failli signer pour les Chélifiens quand il
portait le maillot du CABBA, mais les
négociations n’ont pas abouti. Il
devra négocier à nouveau avec Me-
de la phase
retour, quel en est le secret ?
Il n’y a pas de secret. La compé-
tition m’a permis d’évoluer de
match en match et ça m’a beau-
coup aidé pour retrouver ma
douar surtout qu’il s’occupera
de ramener sa libération.
confiance et mon réel niveau. Je
sentais une grande responsabilité en-
vers l’équipe qui jouait le maintien. Il
fallait donner le tout pour le tout et heu-
reusement qu’on a pu sauver l’équipe.
Vous avez marqué beaucoup de
points, et vous avez attiré les regards
sur vous…
C’est vrai, beaucoup de gens m’ont féli-
cité sur mes prestations et je les remercie
beaucoup car leurs encouragements m’ont
donné beaucoup de confiance et d’envie
de me surpasser et ça devrait m’aider pour
la saison prochaine.
Vous êtes l’un des enfants du club.
Pensez-vous avoir la chance de jouer
plus la saison prochaine ?
Je ne sais pas encore mais je ferai tout
pour jouer dans le onze. Je suis un joueur
ambitieux et je veux devenir un stratège
dans l’équipe afin d’évoluer et me faire
un grand nom à l’échelle nationale et je
pense que les jeunes auront plus de chance
la saison prochaine de jouer fréquem-
ment.
N’avez-vous pas reçu d’offres de clubs
qui veulent vous enrôler ?
Si. Les offres ne manquent pas surtout
après mes prestations cette saison, mais je
suis toujours lié par contrat avec l’ASO et
je dois respecter ce contrat. Je suis un en-
fant de l’équipe et il m’est difficile de quit-
ter le bercail. Tout ce qui m’intéresse en ce
moment c’est de réussir une grande saison
avec l’ASO.
Il y aura aussi
de la concurrence car
d’autres jeunes voudraient avoir une
place dans l’échiquier, non ?
C’est vrai, il y a une masse de jeunes qui
vont intégrer l’équipe senior et d’autres qui
seront recrutés. Cela va accroître la
concurrence qui ne me fait pas peur. J’ai
confiance en mes moyens et je montrerai
mes qualités. Bien au contraire, je pense
que la concurrence m’aidera beaucoup
afin de paraître à mon meilleur niveau.
Entretien réalisé par Ahmed Feknous
PUB
Le Buteur du 06/06/2013
Le Buteur du 06/06/2013

14

1 4 N° 2307 Jeudi 6 juin 2013 Coup difficile MCO L’étau se resserre sur Abdelilah

N° 2307 Jeudi 6 juin 2013

Coup difficile MCO

L’étau se resserre sur Abdelilah

P réoccupés par ce feuilleton de Naftal, les dirigeants du MCO ne voient apparemment pas le temps pas- ser. Alors que les autres clubs commencent à enga- ger les joueurs et fixent la date de préparation, au Mouloudia d’Oran c’est le flou total. Pourtant, Youssef Djebbari, qui s’est retiré d’une manière ir-

révocable des affaires du club, suivi par un Baba toujours hési- tant, a quand même laissé le champ libre à Abdelilah pour préparer dans la sérénité la plus absolue l’équipe pour le pro- chain exercice. Faute d’argent, le PDG de la société qui est en train de frapper à toutes les portes, n’arrive plus à réunir l’argent nécessaire pour donner le coup d’envoi officiel de la préparation d’intersaison. Le fait qu’il se soit déplacé jusqu’au lieu de travail de Belhadj, prouve si besoin était que le premier responsable du MCO est en difficulté financière. Surtout que l’on sait que les deux meilleurs buteurs de l’équipe, Aouedj et Dagoulou, avaient fixé un ultimatum à la direction du club pour les payer. Faute de quoi, ils n’hésiteront pas à signer ailleurs, par la force de la CRL par laquelle il auront sans aucun doute gain de cause si ja- mais le MCO ne régle pas leur cas d’ici au 1er juillet. Si le MCO perd ces deux joueurs et qu’il n’arrive pas à se renforcer par des éléments d’expérience, on risque de connaître le même scénario

que les saisons précédentes si ce n’est pire…

Naftal, ce n’est pas demain la veille Alors qu’il était question que le PDG de Sonatrach soit ac- compagné de celui de Naftal pour discuter avec le wali d’Oran au sujet de l’intégration de la plus importante société de distri- bution d’hydrocarbures, Saïd Akrache ne s’est finalement pas présenté à Oran. Une absence qui a laissé encore une fois grande ouverte la porte aux spéculations au sujet des réelles in- tentions de la société en question. Les dirigeants du MCO sou- haitent en effet conclure le plus tôt possible avec Naftal, pour que soit cette société prenne les rênes du club ou avance un montant qui permettra aux dirigeants actuels de sauver ce mer- cato estival.

Le PDG veut solliciter les pouvoirs publics Face à cette situation, le PDG de la société ne veut pas rester les bras croisés. En effet, selon notre source, Abdelilah est en train de solliciter certaines personnes pour une audience chez le wali d’Oran afin de lui exposer ce problème d’argent. Convaincu que le premier responsable de la ville pourra lui donner un coup de main, Abdelilah insiste à rencontre le wali

d’Oran, Abdelmalek Boudiaf, dans les meilleurs délais.

La subvention de la DJS et du MJS comme ultime solution Selon notre même source, Larbi Abdelilah mise sur les sub- ventions bloquées surtout celle du MJS qui dépasse les trois milliards de centimes. Il faut dire que même la DJS pourrait lui débloquer une somme de deux milliards cinq cent millions. Avec plus de cinq milliards dans les caisses, Abdelilah pourra respirer et attaquer l’opération recrutement. Le PDG doit faire toute une gymnastique, non seulement pour débloquer cet ar- gent mais aussi pour que cette manne financière renfloue les caisses le plus rapidement possible.

Il ne décroche plus son mobile Sous pression depuis quelque temps déjà, Abdelilah ne daigne plus décrocher son portable. Le PDG de la société est en train de vivre des moments difficiles, surtout que l’on sait que ses opposants que sont Djebbari, Mehiaoui et Baba l’attendent au tournant.

A. L.

Djebbari, Mehiaoui et Baba l’attendent au tournant. A. L. Benchadli relancé ! Décidemment, la situation est
Benchadli relancé ! Décidemment, la situation est confuse un peu partout au Mouloudia d’Oran. Si
Benchadli relancé !
Décidemment, la situation est
confuse un peu partout au Mouloudia
d’Oran. Si les
dirigeants du club affirment que
Belatoui et ses adjoints seront reconduits pour le
prochain exercice, un des responsables a sondé il y a
trois jours, l’ancien entraîneur du club à savoir, Djamel
Benchadli pour lui
proposer l’idée de prendre en charge
la barre technique de l’équipe. Ayant obtenu une réponse
sort
pour
Belatoui
?
Rassuré Quel
d’un
côté par
Abdelilah et
favorable, l’émissaire des dirigeants du MCO a promis de
relancer Benchadli, lequel se dit prêt à revenir au club mais
sous condition. L’ex-entraîneur de l’ASMO, qui a quitté le
club durant le mercato hivernal pour incompatibilité
d’humeur avec ces mêmes dirigeants, a l’intention de
poser ses conditions mais aussi voir la crise qui frappe
le club prendre fin. Benchadli semble avoir l’avan-
tage de bien connaître la maison, et garde
d’excellents rapports avec la plupart
poignardé dans le dos par certains diri-
geants, Omar Belatoui est
plus que jamais
sur la sellette à cause du
double jeu de sa pro-
des joueurs actuellement sous
contrat avec le MCO. Af-
faire à suivre…
pre direction. Le
réussi à accepter
qui a
coach du Mouloudia,
une mission
suicidaire en
contribuant au maintien du MCO
alors qu’il
entraî-
pouvait descendre
en Ligue 2 comme
Trois émigrés pressentis
neur de l’équipe, va devoir sortir par
la grande
Selon une source proche
porte si jamais
■ ■
les contacts avec Benchadli
du PDG de la société, ce der-
sont confirmés
par la direction du club.
dernière ait déjà
A moins que cette
Achiou «Je dois
patienter avant de
décider de mon avenir»
avisé Belatoui…
A. L.
L’ancien internatio-
nal, Hocine Achiou,
pense que la situation
actuelle du MCO le
pousse à faire preuve
de patience avant de
prendre une quel-
conque décision
concernant son ave-
nir sportif. Le joueur
qui se trouve chez lui
à Alger pour profiter
des vacances en fa-
mille, souhaite que les
choses s’éclaircissent à
la tête du club.
nier compte relancer la piste des
éléments émigrés. Le président
du MCO qui n’a pas pu les avoir
durant le mercato hivernal
lorsque ses proches collabora-
teurs de l’équipe lui avaient exigé
d’engager des joueurs d’expé-
rience, va devoir réactiver cette
piste, sachant que le marché des
transferts risque de se vider en ce
mois de juin. Aucun nom de
joueur n’a été cité par les diri-
geants du MCO qui attendent à
ce qu’un manager leur remette
quelques CV de joueurs.
Le CSC entre en course pour
Aouedj
Tout porte à croire que Sid
■ ■
Ahmed Aouedj ne sera pas
Peut-on savoir ce que vous avez décidé
concernant votre avenir ?
Pour le moment, je n’ai pas pris la moindre
décision concernant mon avenir sportif du fait
que rien n’est encore clair au niveau du club,
puisqu’il existe des rebondissements et des re-
virements de situation pratiquement chaque
jour. Cela m’a obligé à me consacrer unique-
ment aux vacances avec ma famille, en atten-
dant ce qui va se dérouler dans les jours à venir.
dre l’objectif tracé, c’est
donc aux dirigeants de
nous renvoyer l’ascenseur.
Dans tous les cas, je suis
fier d’avoir contribué au
maintien du MCO qui est un
grand club.
hamraoui la saison prochaine. Le
joueur qui est en train de faire of-
Qu’allez-vous faire mainte-
nant ?
Rien du
tout
!
Je
suis en va-
Avez-vous été contacté par les dirigeants
du club ?
Non, j’avais pensé qu’on allait être conviés à
une réception de fin de saison comme cela se
passe un peu partout. Malheureusement, les
dirigeants du club semblent être préoccupés
par d’autres sujets.
Est-ce que vous avez essayé de contacter
les dirigeants pour régler vos problèmes ?
Sincèrement, je ne l’ai pas fait dans la mesure
où c’est le dirigeant qui est censé nous appeler
et pas le contraire. Nous avons réussi à attein-
cances. Je pense que la situation va
s’éclaircir d’ici à quelques semaines.
Si je ne vois rien venir, je serai dans
l’obligation de saisir les dirigeants car
je suis encore lié avec le MCO. Je dois
bien évidemment connaître leurs inten-
tions. J’espère seulement que les choses
rentrent dans l’ordre, car c’est bien dom-
mage qu’un club de la trempe du MCO
n’arrive pas à connaître une certaine stabilité
et une sérénité qui pourra lui rendre son lus-
tre d’antan.
fice de contact de plusieurs clubs
de Ligue 1, n’a vraisemblablement
pas l’intention de rester chez les
Rouge et Blanc. L’ayant d’ailleurs
ouvertement déclaré sur ces
mêmes colonnes, l’ex-internatio-
nal olympique n’a pas encore été
saisi par ses dirigeants ne serait-
ce que pour le rassurer. C’est plu-
tôt l’indifférence des dirigeants
du club à son égards qui le pousse
à déclarer son départ sans avoir
tranché définitivement sur son
avenir. Ainsi, après la JSK et l’ESS
avec qui le joueur a négocié, le
CSC vient d’entrer en lice. Selon
une source digne de foi, le CSC
aurait mis sur table une meilleure
offre que les deux précédents
clubs. Le joueur a demandé un
temps de réflexion avant de tran-
cher sa future destination.
A. L.
Entretien réalisé par Amine L.

N° 2307 Jeudi 6 juin 2013

Coup d’œil Ligue 1

N° 2307 Jeudi 6 juin 2013 Coup d’œil Ligue 1 1 5 CABBA Merzougui-Messaoudène, c’est la

15

CABBA

Merzougui-Messaoudène, c’est la lune de miel !

1 5 CABBA Merzougui-Messaoudène, c’est la lune de miel ! L es deux hommes, qui s’étaient

L es deux hommes, qui

s’étaient échangés des ac-

cusations récemment, se

sont rencontrés, avant-

hier, et ont longuement discuté pour se mettre d’accord enfin sur le fait d’œuvrer ensemble pour l’intérêt du club. Les observateurs les plus aver- tis considèrent cette démarche du moins surprenante. En fait, c’est pour satisfaire aux exigences des au- torités locales qui ont demandé de laver le linge en sale en famille, avant de demander une entrevue avec le wali. A partir de là, et lorsque les deux parties ont vu que leur désac- cord ne leur rapportera que du vent,

ils ont joué l’apaisement pour per- mettre d’éventuelles rentrées d’ar- gent, et puis, lorsque la manne sera épuisée, on recommencera à se tirer dessus. On se demande alors à quoi sert une SPA qui ne vivote qu’à tra- vers les aides de l’Etat et de cette ma- nière, l’avenir sera toujours incertain puisque le bricolage sera le maître des lieux.

L’entrevue avec le wali reportée à dimanche

Azzedine Mechri, le wali de Bordj, a convoqué les membres du conseil d’administration pour leur signifier certainement de mettre de

l’ordre chez eux et de travailler en- semble dans l’intérêt du club. Une réunion était prévue avant-hier en fin d’après-midi et même la presse y était conviée. Après une heure d’at- tente, il s’est avéré que beaucoup de membres sur les 11 que compte le conseil d’administration ne pou- vaient être présents et c’est pour cette raison que le wali a décidé de repor- ter cette réunion à dimanche, au même lieu et à la même heure. En tout état de cause, avec ces absences répétées des membres du CA qui ne veulent ni travailler ni quitter les lieux, l’équipe est prise en otage.

Les anciens ont rendez-vous aujourd’hui

C’est aujourd’hui jeudi que les joueurs de l’ancien effectif ont ren- dez-vous avec leur administration pour évoquer leur avenir avec l’équipe et parler de leur argent. A ce titre, il faut rappeler que 10 joueurs auront la mauvaise surprise de se voir remettre leur lettre de libéra- tion, certainement contre leur dû, alors que les autres passeront à la table des négociations.

Le club interdit de recrutement

Un malheur n’arrive jamais seul, car en plus des dissidences nées au sein du CA ces derniers temps du-

rant lesquels on s’est rendu coup pour coup par presse interposée, le CABBA se voit interdit de recrute- ment. En effet, le club a été sommé par la Ligue de régler certaines dettes d’anciens joueurs pour pou- voir recruter, entre autres celle de l’ancien gardien Dali qui a eu gain de

cause auprès de la commission des litiges. L’actuel portier de l’Amel de l’Arbaâ, qui a été libéré par Mes- saoudène de façon unilatérale, selon

le joueur, doit au club la somme de

180 millions de centimes.

Abed décroche le diplôme «CAF B»

L’entraîneur des gardiens de but,

Badreddine Abed, qui a déjà en- traîné les portiers de l’équipe dont il

a porté les couleurs par le passé, a

décroché son diplôme «CAF B». A l’instar de Salim Fodhil et tous les autres anciens joueurs, tout ce beau monde est mis sur la touche, au lieu de rendre service à l’équipe. Pour les supporters, il est inconcevable d’al- ler chercher ailleurs ce qu’on pos- sède chez soi. Si Fodhil est actif, sachant qu’il entraîne les gardiens du nouveau pensionnaire de la DNA, à savoir l’USFBBA, ce n’est pas le cas d’Abed qui est au chômage forcé, malgré son diplôme.

A. H.

MCEE

Les conditions de Iaïche

Le nouvel entraîneur du MCEE a signé, mardi soir, son contrat d’une année avec le MCEE et

veut entamer le plus tôt possible son travail pour permettre à l’équipe d’être au point et compétitive au début du championnat. Le nouveau coach du Babya a décidé d’avancer la date de la reprise qui était fixée initialement au 1 er juillet. Il a exigé que la reprise des entraînements soit faite, le 18 juin prochain, et en présence de tous les joueurs. Il aura cependant un problème pour réunir tout le monde, notamment les internationaux militaires qui sont appelés à disputer la Coupe du monde de la catégorie, prévue le 18 juil- let prochain en Russie.

Stage en Tunisie le 22 juillet

Même si le coach eulmi pourrait avoir sous la

main les internationaux militaires à la reprise pour quelques jours, ce ne sera pas le cas pour la suite puisqu’ils seront en regroupement avec l’EN militaire, notamment pour le stage d’intersaison qui aura lieu à Hammam Bourguiba (Tunisie). Le coach du MCEE, Abdelkader Iaïche, a demandé à ce que l’équipe se déplace en Tunisie en plein mois de Ra- madhan, plus précisément le 22 juillet prochain et ce, après un mois de préparation dans la ville des Hauts Plateaux. Le stage sera ponctué par des matches amicaux sur place contre des équipes locales et d’autres formations algériennes qui se retrouve- raient à la même période en stage.

Djenyah s’engage pour 3 ans

Le MCEE a officiellement engagé le jeune avant-centre du GC Mascara, Mohamed Toufik

Djenyah, pour une durée de trois saisons. Djenyah, né en 1993, a évolué en espoir avec le CRB avant d’opter pour le GC Mascara avec lequel il a effectué une bonne saison, ponctuée par six réalisations. Avec l’arrivée de Djenyah, le MCEE veut renforcer son compartiment offensif surtout avec le départ proba- ble de Bouragba. Ainsi, c’est la 4e recrue du club des Hauts plateaux après la signature de Belkheir (USMB), Benachour (PAC) et le portier Mahsah (FC Paris). Le gardien de but Belhani n’a pas encore signé de contrat.

Akkouche négocie sa lettre de libération

La direction, qui a épuré ses dettes avec tous les joueurs, devenant l’un des rares clubs de

Ligue 1 à être en règle sur le plan financier avec tous les joueurs, a entamé une série de négociation avec les joueurs qui vont être libérés. Dans ce registre, on apprend que le joueur Akkouche a été le premier à avoir négocié avec les dirigeants pour avoir sa lettre de libération dans le but de changer d’air puisqu’il fait partie de la liste des libérés.

S. H.

CAB

La Ligue avait la possibilité de prendre des décisions concernant le dossier CAB-JSS

N ous sommes arrivés à cette conclu- sion bien avant à la fin du procès, même si on n’en parle que mainte-

nant. Le verdict est tombé, mardi en fin de journée. Vers 17 heures, le jury réuni en déli- béré sur l’affaire de tentative de corruption de deux joueurs du CAB, la veille du match CAB- JSS. C'est-à-dire, avant la fin de la phase aller a voté pour l’inculpation des mis en cause. Après les délibérations, le juge a prononcé le verdict que tout le monde maintenant connaît. Le tri- bunal a répondu favorablement à la requête du procureur de la République. Les trois mis en cause dans l’affaire ont écopé de dix-huit mois de prison chacun. Les trois mis en cause vont probablement faire appel du verdict du tribu- nal d’Ain M’lila, comme l’autorise la loi.

La commission de discipline de la Ligue est restée les bras ballants

On a appris que le même dossier qui était entre les mains du juge près le tribunal d’Ain M’lila était entre les mains de la commission de discipline de la ligue. Farid Nezar avait remis une copie avec toutes les preuves à l’ins- tance du football. Le président du CAB l’avait déclaré dans toute la presse. Aux journalistes qui avaient demandé au numéro un du CAB, s’il avait pris contact avec la ligue, au lende- main de l’affaire, Nezar avait répondu que la ligue lui avait demandé de faire suivre le dos- sier devant la justice. Qu’est-ce qui a empêché la ligue de se constituer partie civile dans cette affaire ? Elle ne l’aurait pas fait. On avait suivi régulièrement les communiqués de la com- mission de discipline de la Ligue profession- nelle, tout au long de la saison, on n’a pas souvenance d’un communiqué qui annonçait que la dite commission avait siégé pour voir de plus près cette affaire CAB-JSS. On avait posé la question auprès de la ligue et on avait comme réponse : «Le président du CAB aurait dû déposer le dossier auprès de la ligue.» Pour- tant, les décideurs n’ont pas mis trop de temps pour mettre hors d’état de nuire, Chaouchi et Babouche, lorsque les deux joueurs du MCA s’en sont pris à des personnes influentes du football. Un message très clair en direction des acteurs du football : pas d’écarts. On se rappelle aussi des propos du président de la JSS qui

avait expliqué dans une de ses déclarations prenant appui sur des articles des règlements de la ligue : «Les membres de l’assemblée géné- rale de la FAF n’avaient pas le droit de déposer une plainte auprès de la justice et que toutes les affaires liées à la corruption devaient être éluci- dées par la ligue.» On a nagé le plus souvent dans le flou total et le moins que l’on puisse dire que ce coup-ci, ces messieurs de la ligue sont restés les bras ballants.

Et maintenant ?

Que va-t-il se passer maintenant ? Quelles sont les décisions que la Ligue professionnelle envisage de prendre ? Prendre en ligne de compte les décisions du tribunal d’Ain M’lila, comme l’avait déclaré Kerbadj au sujet de la ligne de conduite de son instance, la veille de la tenue du procès en date du mardi 28 mai ? Faire rétrograder la JSS non pas en Ligue 2, mais à la dernière division ? Repêcher le CAB et jouer normalement le championnat à 16 ou comme l’a dit Kerbadj, faire jouer le cham- pionnat à 15 ?

Peut-on annuler tous les résultats de la JSS ?

Dans les milieux sportifs à Batna et essen- tiellement, dans les fiefs des Rouge et Bleu, on ne se contente pas de la décision du tribunal d’Aïn M’lila qui, cela dit en passant, a été très bien accueillie. On estime que tous les résul- tats de la JSS doivent être annulés. Une logique qui tient la route. Mais la logique doit tenir compte des règlements surtout, et là encore, elle ne va pas à l’encontre des textes. Un foi- sonnement de questions que le bureau de Ker- badj et de Hadadj, en sa qualité de président de la commission de discipline, vont devoir plancher pour donner des réponses qui rassu- rent le monde du football.

Le Chabab va demander des dommages et intérêts

Les Cabistes ne s’en tiendront pas à la déci- sion du tribunal de condamner les mis en causes dans l’affaire de la tentative de corrup- tion. On laisse entendre que le club va deman- der des dommages et intérêts à la partie adverse. Ce n’est là que la fin du premier acte.

M. B.

CSC

C’est OK avec Cédric, en attendant la suite

L e transfert du gardien inter- national, Cédric, au CS Constantine, a dû constituer

le fait marquant de la journée d’avant- hier. Après bien des annonces, les né- gociations ont pu être menées à terme. Dans les rangs clubistes c’est la plaine satisfaction tant la valeur de cet élé- ment ne fait aucun doute. De l’assu-

rance dans les bois clubistes en

attendant de découvrir la composante du réseau défensif. A ce sujet, le ma- nager général, Achouri, aurait promis d’autres surprises de taille.

Cédric : «C’est un choix bien réfléchi»

Heureux d’avoir mené à terme ses discutions avec les dirigeants clu- bistes, le gardien de buts, Cédric, n’a pas caché sa satisfaction après la photo d’usage avec son nouveau maillot : «Je suis venu au CS Constan- tine avec la ferme intention de justifier mon statut et de faire surtout plaisir à ce magnifique public des Sanafir que chaque joueur de l’élite connaît bien. Mon souhait serait de participer acti- vement à ce projet constantinois pour monter une grosse cylindrée et jouer des rôles conformes aux vœux des

Constantinois.» Juste après cette céré- monie de signature, Cédric a dû quit- ter la ville des Ponts pour quelques jours de vacances bien méritées.

Tahar Aggoune

Boulhabib : «Zerouati m’a donné sa parole»

«Sûrement il doit être très préoc- cupé par la dernière décision du tri- bunal d’Aïn M’lila dans l’affaire qui existe avec le club batnéen du CAB. Cependant, et comme convenu, il a rencontré Boulhabib à Constantine.