Vous êtes sur la page 1sur 11
Toute l’histoire du Chasm rassemblé en un seul et unique ouvrage Histoire Du Chasm Le
Toute l’histoire du Chasm
rassemblé en un seul et unique
ouvrage
Histoire
Du Chasm
Le RP condensé
Par les Modérateurs

L’Histoire Du Chasm

Préface

Etant un serveur semi-RP l’histoire du Chasm n’a cessé d’évoluer, de changer, de se transformer, tant bien que mal. 2 ans se sont écoulés et cette histoire est devenue beaucoup trop longue pour se satisfaire de petits récits de gauche à droite. Avec cet ouvrage, l’équipe du serveur exprime sa volonté de réunir toute son histoire pour qu’elle soit accessible à tous. Vous avez une impression de déjà vu ? C’est normale c’est aussi futile et inutile qu’un discours politique.

Sommaire

Partie 1 : Naissance et Prospérité

o

Chapitre 1 : les origines

o

Chapitre 2 : la rupture

o

Chapitre 3 : nouvelles villes

o

Chapitre 4 : colonies et batailles

o

Chapitre 5 : intervention divine

o

Annexe

Partie 2 : Chaos

o

Chapitre 1 : Ashkusanagi et Guiardb

o

Chapitre 2 : Coup d’état

o

Chapitre 3 : Nation sans tête

o

Chapitre 4 : Coup de grâce

o

Chapitre 5 : Acharnement

o

Chapitre 6 : Coup de trop

o

Epilogue

Partie 3 : Nouvelle Epoque

o

Prologue

o

Chapitre 1 : Premiers Dés

Si vous et la lecture n’êtes pas de pairs alors vous pouvez vous contenter de la Partie 3. Elle vous permettra de comprendre au moins les derniers évènements.

Chapitre 0 : L’avant-monde

Avant l’existence même de ce monde tel que nous le connaissons, il y avait autre chose. Un monde où les hommes et les Dieux coexistaient. Pives, ancien tyran et maire de Hemosewa avait narré l’histoire il y a longtemps, en voici quelques extraits :

« Il fut un temps, un temps aujourd'hui révolu, un temps où les citées étaient

florissantes, où la paix régnait sur les terres de la région de Polémos.

« Il fut un temps, où les Dieux en personnes parcouraient la Terre, bénissant la

population, leur offrant des récoltes abondantes, des ressources à profusion et les gardant en

bonne santé.

1
1

« Il fut un temps, où les gens vivaient en paix et en harmonie avec la nature, où ils étaient riches et en bonne santé. Il fut un temps

« Mais hélas la nature de l'homme n'était pas pure, sa cupidité augmentait avec ses

biens réclamant toujours plus, souhaitant toujours être supérieur à l'autre. Les Dieux dans leur bonté continuaient cependant à les exaucer. Ils ne se rendaient pas compte de cette corruption lancinante qui commencer à les toucher eux aussi. Les premières querelles éclatèrent, les premières guerres aussi [

]

« Les Dieux aussi, corrompus par ceux qu'ils avaient créé et fait prospérer se

chamaillèrent bouleversant les paysages, semant la destruction de ce qu'ils avaient aimé.

Prenant chacun leurs champions, utilisant les royaumes comme pions sur leurs

échiquiers, allant jusqu'à relever les morts pour assouvir leur propre cupidité [

]

« De là, chaque Dieu ayant sous sa protection son parti, son peuple bien aimé, il

offrait sans cesse de nouveaux moyens a ses protégés afin de leur permettre d'étendre leur

pouvoir.

«

La politique ayant pris des proportions énormes, les dirigeants rongé par leur

cupidité et aveuglé par leur mégalomanie grandissante provoquèrent une énorme guerre civile qui ravagea le monde détruisant tout ce qui se trouvait sur son passage Il fallut que, par hasard, un Dieu lui-même voie les résultats des massacres dans les yeux

d'un nouveau-né sur un champ de bataille pour que le doute naisse en lui. Cette vision de la folie destructrice éclata en lui comme une bombe et sa décision fut prise. Il devait quitter la Terre avec ses frères, laisser les hommes qui les avaient changés et revenir à leur état

fondamental [

]

« Ses frères convaincus, ils quittèrent la terre, laissant les survivants de leurs

incroyables tueries reconstruire ce qui avait été défait. Ils devaient le faire seul afin de purger

le mal qu'ils avaient semé. Renaissance du Chaos Texte liturgique. »

Partie 1 : Naissance et Prospérité

Chapitre 1 : Origines

On raconte qu’il y a longtemps les Dieux et les hommes se sont battus sur ces terres. Aujourd’hui il n’en reste rien, la nature a repris ses droits et les dieux seraient partis. Les hommes se sont réinstallés sur ces terres vierges avec les plus grandes difficultés. Plusieurs centaines d’années passèrent avant qu’un certain degré de civilisation puisse s’établir. Aujourd’hui les humains peuplent une petite parcelle de ce monde sauvage et au sein des villes et villages, l’histoire a donné naissance à plusieurs phénomènes. C’était l’époque des premiers carts, des premières briques, des premiers pistons mais également une époque de grande violence ou les guerres et les crimes ne se comptaient plus C’est dans ces temps-là que Titos et Thibaultv2, deux aventuriers hors pairs ont quitté leur ville natale, fuyant leur ancienne vie. Titos, ancien dieu autoproclamé, échappant une ville où tous voulaient sa mort pour les odieux crimes qu’il avait commis, s’en est allé vers des contrées lointaines. Sur son chemin il rencontra Thibaultv2, dans un gouffre plus précisément. Ils firent rapidement

2
2

connaissance, chacun cherchait à fuir son ancienne vie et à s’en faire une nouvelle sur ces terres vierges. Alors qu’ils admiraient la cavité dans laquelle ils se trouvaient, ils prirent une décision : y construire une ville. Le Chasm, signifiant gouffre dans une langue mythique, est ainsi né, à l’origine de la volonté de 2 hommes, de fonder un peuple avec des idéaux qui seraient ceux de leurs chefs.

Chapitre 2 : Rupture

Le Chasm n’était pas qu’une idée, elle devint rapidement une ville d’envergure. Elle prospéra et accueillit de nombreux villageois, tous en quête d’une nouvelle vie. Alors que tout allait au mieux, les ennuis firent leur apparition et la situation commença lentement à se dégrader. Titos et Thibaultv2 avaient de nombreux sujets de désaccords, Titos prônait une dictature ou le chef serait la figure de proue du système tandis que Thibaultv2 préférait une aristocratie ou les riches seraient les seuls aptes à prendre une décision. Les mésententes se multiplièrent, les conversations au fil du temps devinrent de plus en plus violentes, jusqu’au jour où ils en vinrent aux mains. La rupture fut bientôt inéluctable. Titos prit alors une seule et unique décision : partir. Il s’en alla au Sud, laissant le Chasm à Thibaultv2. De cette séparation naquit une nouvelle rivalité. Titos fonda une ville, Hemosewa qui fut le pilier d’une nation qu’il nomma simplement Sud. Thibaultv2 institua le Nord avec pour capitale le Chasm.

Chapitre 3 : Nouvelles villes

La rupture a été fatale, elle a divisé ce peuple en 2 camps aux idéaux biens distincts. Cependant, malgré la séparation, le groupe de Titos et celui de Thibaultv2 ont cherché à prendre de l’envergure. Profitant de la richesse des sols, des terres vierges, ce n’était qu’une question de temps avant que les 2 camps ne deviennent prospères. Toutefois, Nord et Sud ne pouvaient pas se contenter de coexister : il y avait trop de différence dans les manières de penser et ils arrivaient que l’un empiète sur le territoire de l’autre. Régulièrement les Nordistes et Sudistes s’affrontaient, se disputaient, chacun cherchant à impressionner l’autre. Un dénommé Soukay, un ornithorynque doué de la parole, se fit rapidement une place dans cette lutte Nord contre Sud. Grand guerrier mais également politicien et intellectuel, sa plus grande action fut celle à l’origine de la gloire du Nord. Il prit possession d’un désert et forma une ville : Polémos. Elle prospéra à son tour et devint un pilier important du Nord. Alors que le Sud n’était doté que d’une seule ville, celle-ci fut détruite par les miasmes de l’enfer : des monstres de toute sorte firent d’Hemosewa première du nom, un brasier.

Une seconde Hemosewa fut construite sur un îlot. Titos, aidé de Pives et Guiardb fit de cette ville un véritable joyau d’architecture pour rivaliser avec le Nord mais cela ne suffisait pas. Il décida de prendre l’ascendant sur le Nord. Le projet Skypiea était l’expression de la volonté de Titos, il voulait pouvoir observer et attaquer les Nordistes depuis les cieux, au sein d’une vraie ville céleste. Poyjo fut celui chargé de la tâche. Les travaux prirent de l’ampleur et il décida rapidement de faire de Skypiea une ville habitable par les plus riches. Etre des plus cupides, Poyjo proposa aux Nordistes de s’installer dans sa ville pour des prix exorbitants.

3
3

Une autre ville vint au jour, Magnapolis. Construite et voulu par Guiardb, cette ville avait pour thème les jeux. Les Sudistes voulaient un endroit pour jouer, festoyer et c’est ainsi qu’est né Magnapolis. Pourtant l’homme derrière cette ville ne pouvait se contenter de ça, il fit de sa ville une nation à elle-même, le Sud ne l’acceptant pas s’en prit à Guiardb et l’obligea à en faire une ville annexe qui serait sous l’autorité de Sud. Magnapolis se démarqua rapidement avec son système démocratique mais également avec des bâtiments de renom comme un stade, une assemblée, un temple, un arc mais également une cathédrale.

Chapitre 4 : Colonies et batailles

Les villes continuaient de grandir, l’économie était florissante, les habitants se portaient au mieux. Si les dirigeants se faisaient de plus en plus vieux, ils étaient néanmoins soutenus par les nouvelles générations. Les conflits continuaient néanmoins. Si les nations n’étaient plus aussi sévèrement affectées sur le plan humain, les pertes restaient conséquentes et les luttes prenaient à chaque fois plus de gravité. L’effort continu des villes poussa ces dernières à d’importants agrandissements et bientôt agrandir les villes fut quelque chose de difficile. Le cas le plus concret est celui de Polémos qui se refusait à aventurer sa ville en dehors d’un désert. La décision fut alors prise, par Soukay, de construire les bases de nouvelles villes, ailleurs, qui seraient directement rattachés à Polémos : c’était la naissance de la première colonie. Bientôt cet engouement pour les colonies fut général. Magnapolis aussi bien que Skypiea se mirent à prendre possession de terres vierges pour les exploiter et y fonder des villes annexes.

Chapitre 5 : Intervention divine

Les Dieux étaient toujours là, les dirigeants de chaque ville en avaient la conviction. Ils étaient sans doute moins nombreux, peut-être était-il seul ? La n’était pas la question. La seule certitude que chacun avait c’est qu’ils ne tarderaient pas agir. A cette époque toutes les économies prospéraient, de nouveaux besoins naissaient, les nouvelles connaissances influaient sur les habitudes de vie et pour y répondre de nouveaux métiers firent leur apparition ainsi qu’un grossiste. C’est ce moment-là que les choses basculèrent. Les terres changèrent, se diversifièrent, les villes changèrent de place, les colonies furent réduites à néant, d’immenses pans de culture semblaient n’avoir jamais existé. L’environnement dans lequel se tenaient Nordistes et Sudistes n’étaient plus du tout le même. Si les villes avaient été épargnées toute la nature avait changé autour d’eux. Cette transformation soudaine et irrationnelle ne pouvait être l’œuvre de la nature aux yeux des citoyens. Un pouvoir aussi grand ne pouvait appartenir qu’à un Dieu et surtout il ne pouvait avoir été réalisé sans raison. Quel était donc la raison derrière cette intervention divine ?

Annexe

Ne peut-on pas oublier lorsqu’une bande fous s’est mis en quête de former un village à perpette avec pour but de créer une nouvelle économie ? Le village des Gobelins ne nous a- t-il pas fait vivre de bons jours lui aussi ? Il faut également penser à ces œuvres qui ont habité le serveur comme la pyramide de Hellfi, le pont de Cybou, le musée du Chasm, l’ancien barrage du nord, le château de Hemosewa, les ruines de la première Hemosewa…

4
4

Partie 2 : Chaos

Chapitre 1 : Ashkusanagi et Guiardb

Il y a de ces couples qui s’aiment et d’autres qui sont d’intérêt. On ne saura pas vraiment dire si celui-ci appartenait à la première ou la seconde catégorie. Cependant, ce qui

était sûr, à ce moment, était qu’ils se marieraient. Il avait été décidé que le mariage aurait lieu

à Magnapolis, dans la Cathédrale fondé par YannMobidic. Les peuples étaient en émoi

devant la promesse d’une telle union. Pourtant rien ne se passa comme prévu. L’histoire du Sud n’était pas toute rose et si elle pouvait se vanter de quelques qualités elle avait également de nombreux points sombres. Une des grandes dames du Sud, Ashkusanagi, avait enduré pendant fort longtemps l’autorité tyrannique de Titos. Dotée de nombreux talents elle était devenue un élément indispensable dans les plans du tyran au point d’être soumise à un rythme de vie insoutenable : sa vie était plongée dans un travail proche de l’esclavagisme. Elle s’est alors enfuit du Sud craignant pour sa vie mais craignant

surtout de devoir reprendre cette vie chaotique. On n’entendit plus parler d’elle. Pourtant un homme, Guiardb, chef de Magnapolis, fut, par la force du destin, amené

à la rencontrer. Il était alors parti en expédition au Nord et y avait revu la grande

Ashkusanagi qui avait été si utile au Sud pendant si longtemps. Guiardb l’avait tout de suite approché, il la connaissait déjà et regrettait son départ. Il finit par la convaincre de revenir, mais pas sous n’importe quelle condition : il lui proposa de devenir sa femme. Les fiançailles furent vites proclamées, on annonçait le mariage dans les mois à venir, c’était l’effervescence aussi bien au Nord qu’au Sud. Mais derrière cette demande en mariage se cachait aussi un désir. Le désir, pour Guiardb et ses semblables de récupérer un atout fort du Sud et une personne qui, ayant fréquenté les Nordistes, serait un atout décisif pour les futurs batailles. Ashkusanagi n’étant pas dupe, fit rapidement un retour sur son choix : on osait encore se servir d’elle. Aidés par les Nordistes elle retourna vers eux. La réaction ne se fit pas attendre, la guerre fut proclamé : l’objectif, récupérer Dame Ashkusanagi. Hélas pour les sudistes la guerre fut remportée par leurs adversaires qui étaient bien décidés à défendre leurs villes.

Chapitre 2 : Coup d’état

Polémos a toujours été depuis ses fondations une ville très attractive, un passage obligé pour chaque personne qui se respecte. Sa force économique et militaire lui a garanti la position de ville la plus peuplée de ce nouveau monde. Ce succès, la ville la doit à son maire, Soukay. Personnage illustre qui a su s’affirmer au sein du Nord, il est également très influent dans la politique Nordiste. Ce ne serait pas mentir de dire qu’il pensait que son rôle ne devait pas se limiter à son statut de maire. C’est pourquoi l’homme dont il est question n’avait d’autre choix que de revendiquer sa place en tant que chef du Nord. Il paraissait légitime pour lui et ses partisans que le pouvoir lui revienne, lui qui avait tant fait. C’est dans cet esprit que Soukay se mit en tête de conquérir le pouvoir et qu’il mit en marche son plan. Il se dressait néanmoins un adversaire face à la domination de Soukay : quelques habitants du Chasm et Cybou. Ce dernier était l’actuel chef du Nord. La cité du Chasm était quant à elle dirigé par Hellfi. Si ceux qui soutenaient le chef de Polémos étaient nombreux, ils

5
5

ne suffisaient pas forcément pour remporter une victoire face aux habitants du Chasm. Soukay se décida donc à demander de l’aide au Sud. Poyjo, maire de Skypiea, avait des soucis financiers. Les dernières crises au Sud affectant fortement ses revenus, il ne percevait plus rien. Soukay, profitant de ses difficultés, chercha à le corrompre pour sa cause. En échange de quelques milliers de coins, Poyjo garantissait au chef de Polémos qu’il lui prêterait ses hommes pour combattre le Chasm. Et la bataille eut lieu. La victoire fut totale pour le camp de Soukay et la guerre se termina par un duel entre ce dernier et Cybou : Le chef de Polémos remporta la victoire et devint Chef du Nord. Entre temps, après Thibaultv2, Cybou et Hellfi, la grande Dame Ashkusanagi devenait la maire du Chasm. Soukay prenait quant à lui l’ascendant sur tous les autres nordistes tout en conservant son rôle de maire de Polémos. Au Sud on appréciait ce changement qui causait de nombreuses instabilités mais on digérait moins la participation des armées de Skypiea à l’affrontement, ni le pot de vin.

Chapitre 3 : Nation sans tête

Comme si cela ne suffisait pas, Titos disparut. On ne le trouvait plus. Le Sud dut le remplacer et plusieurs grands noms du Sud se succédèrent. Pives administra du mieux qu’il pouvait Hemosewa, Guiardb tenta également d’aider mais il était encore blessé des récents évènements. Quant à Poyjo il était complètement absorbé par sa ville… et l’argent. Les Nordistes ne se gênèrent pas et profitèrent de la situation pour attaquer à de multiples reprises le Sud. Lors de la prise au pouvoir de Pives, il fut sauvagement attaqué par quelques espions nordistes. D’un autre côté Poyjo croulait sous les dettes. Les Sudistes en difficulté après les multiples défaites ne pouvaient plus se permettre de bénéficier du luxe de Skypiea. Il sympathisa donc avec Soukay pour faire l’acquisition de quelques monnaies. Ayant déjà vivement critiqué le pouvoir au Sud, sa nouvelle bêtise entraîna des conflits disproportionnés entre les chefs. Nordistes et Sudistes se sont entretués au cours de diverses batailles. Cependant cette bataille n’a fait que confirmer l’imposante force des Nordistes face à des Sudistes en pleine crise.

Chapitre 4 : Coup de grâce

Les Sudistes ont pour principe de toujours faire de tout leur possible pour atteindre leurs buts. Il y a dans l’esprit de chaque sudiste un credo qui dit : « je ne dérogerai pas à mes principes, je me battrai jusqu’à la mort pour avoir ce que je veux, peu importe les conséquences ». Ces principes ont été marqués dans un livre Fondations. Gardé précieusement par les sudistes par chaque détenteur du pouvoir, il a été promis qu’il serait gardé comme un artefact précieux, symbolisant les promesses des sudistes à leur nation. Quelques temps après les récents problèmes au Sud, le Nord a montré un certain intérêt pour ce livre. Non pas qu’il ait une grande valeur monétaire mais les Nordistes étaient au courant de l’importance que les Sudistes accordaient à ce livre. Les Nordistes décidèrent alors de s’emparer de ce livre. De l’autre côté les Sudistes renforcèrent la sécurité autour du livre et le cachèrent dans une salle secrète à Skypiea. Les sudistes se sont combattus et ont repoussé tous les Nordistes qui cherchaient à pénétrer la

6
6

ville céleste. Cela n’a néanmoins pas suffit. Yoyodathies, valeureux soldat nordiste a réussi à s’infiltrer à Skypiea et à y dérober le livre. C’était un coup de grâce pour le Sud. L’absence de pouvoir fort à la tête du sud, les multiples défaites, les erreurs, la corruption, tous ces éléments ont poussé les dirigeants à bout.

YannMobidic, qui était alors à la tête du Sud prit une décision : Le Sud rendrait les armes. Il lui était capital que les Sudistes restent en vie et que les massacres cessent. La Nation s’est alors effondré, devant tout abandonner aux Nordistes. Soukay, en tant que chef du Nord fit des Sudistes des esclaves à sa bonne. Cette décision n’était pas partagée de tous les nordistes. Ashkusanagi s’y opposait fortement, pensant qu’il y avait de forts risques à garder des sudistes au sein même des portes de Polémos. Pourtant c’est ce qu’il advint. Tous les sudistes furent condamnés au titre d’esclave. Poyjo et Alexott91, maire adjoint de Skypiea, furent obligés de servir les Nordistes au sein même de leur ville qui avait été annexé. Quant à YannMobidic il fut condamné à l’exil.

Chapitre 5 : Acharnement

La décision de YannMobidic avait été prise sans équivoque. Sa seule parole avait fait force de loi et elle avait été obéie par tous. Après tout il n’y avait pas de réels espoirs : les Nordistes dominaient littéralement les Sudistes. Chaque sudiste devenait ainsi esclave, ayant presque la même valeur que le bétail ; mais ce n’était pas le plus grave. Chaque jour ils devaient rapporter bois, pierre, sable et des matériaux en tout genre pour le plaisir du grand Soukay. Les Nordistes profitaient de leur victoire vis-à-vis du Sud : ils festoyaient chaque soir, buvaient à pleine gorgée, servis par les Sudistes. Le calvaire dura longtemps et personne ne pouvait rien y faire. Ils n’étaient pourtant pas résignés, beaucoup d’entre eux n’avaient jamais accepté la décision prise par YannMobidic. Ceux-ci refusaient de servir le Nord et même s’ils y étaient contraints ils rêvaient constamment de la renaissance du Sud. Le temps passa, les corps s’affaiblissaient sous la charge du travail, les nordistes devenaient de plus en plus exigeants et cette condition d’esclave devenait intolérable. Pendant ce temps tous les esclaves sudistes se mirent à collecter secrètement des matériaux et ressources. Cette situation ne pouvait plus durer et pour cela ils fomenteraient une attaque contre les Nordistes. Un véritable réseau se forma en dessous-même de Polémos, ou un véritable arsenal de guerre avait été préparé. Un jour ou les principaux personnages du Nord étaient réunis, les anciens sudistes assénèrent une humiliante défaite aux Nordistes. Pris par surprise, ils n’avaient pu rien faire à des guerriers préparés depuis longtemps. Ils réclamèrent haut et fort leur liberté à tel point que Soukay ne put s’abstraire à leur dire non. On leur accorda le droit de s’installer hors des murs de Polémos. C’était le premier pas vers la liberté

Chapitre 6 : Coup de trop

Les esclaves pouvaient désormais habiter en dehors des villes, libérés de la plupart des obligations qu’ils avaient auprès des Nordistes. Cependant tout n’était pas rose. Ils exerçaient quand même un pouvoir de pression et de surveillance sur les anciens sudistes.

7
7

D’autre part ce goût de liberté ne pouvait être pleinement satisfait : il manquait quelqu’un à la tête de ce mouvement. Pendant ce temps Soukay endossait toute la responsabilité sur ce qu’il s’était passé. Ashkusanagi n’y allait pas à la légère : les mots étaient durs. « Tout ce qui est arrivé est de la faute de Soukay », « si nous n’avions pas traité les sudistes comme des déchets ça ne serait pas arrivé ». Le Chef du Nord ne se laissait pas faire, il ne pouvait la proliférer tant de choses sans rien dire, d’autant plus que son fort caractère l’amenait à ne pas rester de marbre. Cela ne fit qu’aggraver la situation, les discussions s’envenimaient et chacun s’accusait sur n’importe quel motif. Poyjo et Alexott obtenaient également plus de liberté vis-à-vis des Nordistes. Les Sudistes construisaient un petit quartier pas très loin de Polémos en ayant emporté les ressources qu’ils avaient si durement récolté lors de leur esclavage. YannMobidic qui avait été condamné à l’exil revint vers ses anciens camarades affranchis. Il y avait des progrès non négligeables dans la situation des anciens sudistes mais pouvait-il réellement se contenter de ça ?

Il y eut cependant quelque chose qui bascula fortement le cours des choses. Skypiea fut emporté de toute sa masse aux abords du Chasm. Alors qu’elle était aux côtés de Hemosewa désormais abandonné, elle avait voyagé jusqu’au gouffre en l’espace d’une nuit sans que personne ne s’en rende compte. On assimila rapidement ce déplacement à l’œuvre des Dieux qui semblaient s’amuser à intervenir de temps à autre sur le cours des choses. Si cela avait suscité la surprise chez un grand nombre de personnes, il y avait quelqu’un qui éprouvait un sentiment totalement différent. YannMobidic, en entendant la nouvelle, était entré dans un excès de rage : c’était un affront de la part des Dieux, il ne pouvait en être autrement. Il commença à penser fortement que les Dieux s’étaient mis du côté du Nord et que pour cela ils avaient rapproché la ville céleste. En considérant cela, YannMobidic ne pouvait rester à rien faire. Ce fait fut l’impulsion qui l’appela à mobiliser tous les anciens sudistes pour fonder une ville et se détacher définitivement des Nordistes. Ils ne se laisseront plus faire. Dès ce jour YannMobidic brandit à nouveau le titre de Tyran et comme pour effacer toutes les erreurs du passé il entama la construction d’une nouvelle ville, enterrant une bonne fois pour toute Hemosewa, ville qu’il appela : Lysandre. Les sudistes prirent le nom de Lysandrins et ils se soulevèrent une bonne fois pour toute contre l’oppression Nordiste.

Epilogue

Le Sud était libre. Non, on ne pouvait plus parler de Sud. Il était bel et bien mort, ce qui naissait désormais était une nouvelle nation qui défendrait ses principes pour de bon peu importe ce qu’il faudrait sacrifier. Le Nord était quant à lui en pleine difficulté. Les villes du Chasm et de Polémos ne s’entendaient plus. Les derniers évènements empiraient la situation et comme s’il fallait en rajouter Soukay entra dans un de ses plus fameux excès de rage tandis qu’Ashkusanagi montra sa plus forte colère. Ils ne pouvaient plus se voir, ni se comprendre et cela s’acheva avec la dernière nuit du Nord. Personne ne sut ce qu’il se passa cette nuit mais on entendit deux personnalités s’opposer cruellement pendant plusieurs heures. Continuer ensemble leur était impossible. Soukay et Ashkusanagi prirent donc la décision, le lendemain, de mettre fin au Nord et de se séparer l’un de l’autre. Le Nord ne serait plus, il n’y aurait plus que le Chasm et Polémos.

8
8

Partie 3 : Nouvelle ère

Prologue

Bienvenue dans le monde du Chasm. Pourquoi le Chasm ? Parce que c’est le point d’origine, la ville du début. C’est là que 2 aventuriers, Thibaultv2 et Titos ont donné naissance à une histoire hors du commun. Tout a commencé avec la séparation Nord-Sud lorsque Thibaultv2 et Titos se sont séparés et tout ce qui en découle. De multiples guerres ont eu lieu entre les 2 camps, le but :

surpasser l’autre nation. Mais cette lutte a pris fin il y a quelques temps. Le Sud a commencé à s’effondrer pour finalement rendre les armes devant les Nordistes. Il s’est écoulé un certain temps pendant lequel les Sudistes étaient devenus esclaves. Aujourd’hui cette situation a pris fin. Les Sudistes se sont rebellés et ont pris le nom de Lysandrins. Quant au Nord il a été dissolu en laissant derrière 2 villes devenues ennemies. La situation actuelle oppose désormais 3 villes : Lysandre, Polémos et le Chasm. Le but est maintenant pour ses habitants d’atteindre la ville céleste Skypiea ou sont réunis tous ceux qui ont réussi. Lysandre est le fruit de l’héritage sudiste. C’est une ville en plein développement qui cherche doucement à s’implanter dans le conflit des villes. Elle est dirigée par YannMobidic et son maire adjoint Marchefeu. C’est une ville avec un caractère tyrannique/dictatorial. Polémos est l’éternelle ville du désert dirigé par son éternel maire Soukay. Bijou d’architecture elle est également le plus puissant pôle économique de ce monde. Est-ce que cela va durer ? La ville fonctionne sur un régime aristocratique ou ce sont les plus riches qui dominent. Le Chasm, la ville du commencement. Dirigé d’une main de poigne par une Dame de Fer redoutable, Ashkusanagi. C’est un centre culturel dont l’architecture particulière fait toujours rêver. Ville qui cherche à tout accomplir dans la beauté, la culture est sa carte maitresse. Skypiea, ville céleste dirigé par Poyjo. Ancienne ville du Sud et ville habité par tous les riches de ce monde. Elle est désormais beaucoup plus qu’un lieu de retraite : elle est l’objet de toutes les convoitises et le paradis pour tous

Chapitre 1 : Premiers Dés

Un nouveau jeu est lancé, les villes ne concourent plus dans un monde bipolaire mais dans un monde tripolaire ou 3 villes s’affrontent pour survivre, pour être meilleur que les 2 autres. Il ne s’agit pas que d’un affrontement basique, chaque ville a des ambitions, des principes à défendre jusqu’au bout.

Chapitre 2 : Conflits d’intérêt

Les précédentes guerres ont laissé la situation économique dans un état misérable et c’est dans ce contexte que Lysandre et ses habitants tentent de s’en sortir. Il en va de même pour Polémos et le Chasm qui doivent faire face à des problèmes politiques vis-à-vis de la récente dissolution du Nord.

9
9

Quelques temps après, alors que tous les peuples travaillaient d’arrache-pied pour redorer le blason de leur ville, un nouvel évènement vint perturber le cours des choses. Une nouvelle terre émergea des mers, juste à côté du Chasm et de Lysandre. On accorda vite ce miracle aux Dieux sans se poser trop de questions : on discutait déjà de l’appartenance de cette terre. Polémos et Lysandre désiraient ces terres. Le premier pour le caractère maritime, Soukay voulait un port d’envergure pour Polémos. Le second par soucis de sécurité, YannMobidic voyait bien que la situation géographique de l’ile pourrait devenir un point faible de leur défense s’ils ne s’en accaparaient pas au plus vite. La guerre était annoncée. C’était la première fois, depuis la disparition du Sud et du Nord, que le sang allait couler. Le Chasm ne restait pas les bras croisés, Ashkusanagi avait promis son aide aux Lysandrins : elle avait des comptes à régler avec Soukay. Rien ne se passa comme prévu. Aucun Polémossien ne fut au rendez-vous, Soukay ne s’expliqua pas et il ne restait que le Chasm et Lysandre sur le champ de bataille. Marchefeu, maire adjoint, proclama l’ilot comme terre de Lysandre. Ashkusanagi ne l’entendait pas comme ça, elle ordonna qu’on attaque les Lysandrins pour seul motif de confronter les 2 camps militairement. Le Chasm gagna facilement l’affrontement. L’armée de Lysandre était trop jeune et inexpérimenté, elle subit une défaite amère et difficile, alors que la ville de la Grande Dame disposait de la plus grande expérience en matière de combat.

L’histoire n’est pas finie. C’est à vous désormais de jouer le jeu, de vous faire une place dans cette histoire et de gravir les échelons jusqu’au graal.

1
1