Vous êtes sur la page 1sur 52

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

ETUDE PROSPECTIVE

EVOLUTION DES MODES DE CONSOMMATION ET IMPACT SUR LIMMOBILIER COMMERCIAL

25 OCTOBRE 2012

DOCUMENT DE PRESENTATION CLIENT

DES MODES DE CONSOMMATION ET IMPACT SUR L ’ IMMOBILIER COMMERCIAL 25 O CTOBRE 2012 DOCUMENT

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

SOMMAIRE

EVOLUTION DES ATTENTES DES CONSOMMATEURS concurrentiel

L’IMPACT DU E-COMMERCE SUR LES MODES D’ACHAT

L’EMERGENCE DES MARQUES ENSEIGNES

QUELS ENJEUX INDUITS POUR LES CENTRES COMMERCIAUX ET RETAIL PARK ?

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

SOMMAIRE

L’EVOLUTION DES ATTENTES DES CONSOMMATEURS

L’évolution des parts de marché des grandes surfaces

Le retour à la proximité

La montée en puissance du e-commerce

Les nouveaux rapports entre commerce et mobilité

Une demande accrue de services

Le développement du commerce responsable

L’industrie du luxe, un secteur porteur en pleine mutation

Le retour en force de la dimension loisirs

L’IMPACT DU E-COMMERCE SUR LES MODES D’ACHAT

L’EMERGENCE DES MARQUES ENSEIGNES

QUELS ENJEUX INDUITS POUR LES CENTRES COMMERCIAUX ET RETAIL PARK ?

QUELLE STRATEGIE DE DIFFRENCIATION COMMERCIALE DANS LA PROGRAMMATION

ETUDE DE MARCHE

L’EVOLUTION DES ATTENTES DES CONSOMMATEURS

Evolution des modes de consommation et de déplacement

1. La baisse des parts de marché des grandes surfaces

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

surfaces DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE L A FIN DU PLÉBISCITE DU MODÈLE STANDARDISÉ Part

LA FIN DU PLÉBISCITE DU MODÈLE STANDARDISÉ

Part de marché des grandes surfaces alimentaires (%) – Produits alimentaires (supermarchés et hypermarchés)

- ensembles des produits commercialisables (hors vente de véhicule) en % (source INSEE, 2010)

69

68

67

66

65

64

63

62

61

60

en % (source INSEE, 2010) 69 68 67 66 65 64 63 62 61 60 1995

1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010

Document non contractuel

Depuis les années 2000, les supermarchés et hypermarchés perdent des parts de marché au profit d’un certain retour du consommateur vers les équipements de proximité.

Le temps consacré aux courses a été divisé par deux en 25 ans, en faveur des pôles de petite et de grande proximité.

On assiste aujourd’hui à un raccourcissement des circuits commerciaux.

CUSHMAN & WAKEFIELD

3

ETUDE DE MARCHE

L’EVOLUTION DES ATTENTES DES CONSOMMATEURS

Evolution des modes de consommation et de déplacement

2. Le retour à la proximité

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

la proximité DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE L E RENOUVEAU DES CONCEPTS DE PROXIMITÉ 

LE RENOUVEAU DES CONCEPTS DE PROXIMITÉ

P ROSPECTIVE L E RENOUVEAU DES CONCEPTS DE PROXIMITÉ  Les groupes développent de nouveaux formats
P ROSPECTIVE L E RENOUVEAU DES CONCEPTS DE PROXIMITÉ  Les groupes développent de nouveaux formats
P ROSPECTIVE L E RENOUVEAU DES CONCEPTS DE PROXIMITÉ  Les groupes développent de nouveaux formats
P ROSPECTIVE L E RENOUVEAU DES CONCEPTS DE PROXIMITÉ  Les groupes développent de nouveaux formats
P ROSPECTIVE L E RENOUVEAU DES CONCEPTS DE PROXIMITÉ  Les groupes développent de nouveaux formats
P ROSPECTIVE L E RENOUVEAU DES CONCEPTS DE PROXIMITÉ  Les groupes développent de nouveaux formats

Les groupes développent de nouveaux formats dits de convenience store adaptant le " tout sous le même toit " aux circuits de proximité

Document non contractuel

CUSHMAN & WAKEFIELD

4

ETUDE DE MARCHE

L’EVOLUTION DES ATTENTES DES CONSOMMATEURS

Evolution des modes de consommation et de déplacement

2. Le retour à la proximité

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

la proximité DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE L E DÉVELOPPEMENT D ’ UNE PROXIMITÉ LOGISTIQUE

LE DÉVELOPPEMENT DUNE PROXIMITÉ LOGISTIQUE

L E DÉVELOPPEMENT D ’ UNE PROXIMITÉ LOGISTIQUE Prix « logistique » des E- commerce Awards

Prix « logistique » des E- commerce Awards 2012

LOGISTIQUE Prix « logistique » des E- commerce Awards 2012  Des magasins traditionnels qui deviennent
LOGISTIQUE Prix « logistique » des E- commerce Awards 2012  Des magasins traditionnels qui deviennent

Des magasins traditionnels qui deviennent de plus en plus des relais du e-commerce et de la VAD

Document non contractuel

CUSHMAN & WAKEFIELD

5

ETUDE DE MARCHE

L’EVOLUTION DES ATTENTES DES CONSOMMATEURS

Evolution des modes de consommation et de déplacement

2. Le retour à la proximité

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

la proximité DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE L’ EMERGENCE DES CIRCUITS COURTS LES PANIERS BIO

L’ EMERGENCE DES CIRCUITS COURTS

LES PANIERS BIO Créés en 2000 Distribution : Internet

LES PANIERS BIO Créés en 2000 Distribution : Internet
LES PANIERS BIO Créés en 2000 Distribution : Internet
LES PANIERS BIO Créés en 2000 Distribution : Internet

AMAP Créées en 2001 Distribution : Directe au consommateur

Les Associations pour le Maintien de l'Agriculture Paysanne, sont créées à l'initiative de groupes de consommateurs, qui établissent des engagements réciproques avec des agriculteurs de proximité pour leur acheter leurs produits de manière régulière.

LES SALONS DE PRODUCTEURS Salon créé dans les années 80 Distribution : Salon

Concept récurrent annuel ou bi-annuel sur un panel de sites identifiés : Pari Fermier à Rambouillet , Pari Fermier à Lyon (place Raspail en novembre), le Salon Pari Fermier de Printemps, le Pari Fermier à Vanves, Le Village Fermier de Levallois, Pari Fermier à Bercy.

Un nouvel évènement est testé cette année à Paris avec le Pari Fermier rue St Charles, Paris 15 ème dans le cadre duquel le salon se développe à l’échelle d’une rue commerçante.

St Charles, Paris 15 è m e dans le cadre duquel le salon se développe à

Une tendance au raccourcissement des circuits qui se confirme et tend à se diversifier

Document non contractuel

CUSHMAN & WAKEFIELD

6

ETUDE DE MARCHE

L’EVOLUTION DES ATTENTES DES CONSOMMATEURS

Evolution des modes de consommation et de déplacement

3. La montée en puissance du e-commerce

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

du e-commerce DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE L E MARCHÉ DE LA VENTE EN LIGNE

LE MARCHÉ DE LA VENTE EN LIGNE EN FRANCE (1/2)

Chiffre d’affaires

Milliards ()

Taux de

croissance annuel

%

50 40 34 45 33 35 40 28 30 35 25 24 22 25 30
50
40
34
45
33
35
40
28
30
35
25
24
22
25
30
20
25
20
45
20
37,7
15
31
15
25
10
10
20
15,6
11,6
5
5
Croissance annuelle (%)
0
0
Sources: FEVAD
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
Entre 2000 et 2010, le e-commerce a vu son chiffre d’affaires multiplié par 35. La croissance du e-commerce devrait se maintenir en
2012 et représenter 45 milliards d’euros, soit +20% par rapport à 2011.
 Cette croissance du e-commerce devrait accélérer la convergence entre le e-commerce et le commerce traditionnel et augmenter la
concurrence entre formats et produits pour atteindre 70 milliards d’euros en 2015.

Chiffre d’affaires (milliards d’euros)formats et produits pour atteindre 70 milliards d’euros en 2015. Document non contractuel CUSHMAN & WAKEFIELD

Document non contractuel

CUSHMAN & WAKEFIELD

7

ETUDE DE MARCHE

L’EVOLUTION DES ATTENTES DES CONSOMMATEURS

Evolution des modes de consommation et de déplacement

3. La montée en puissance du e-commerce

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

du e-commerce DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE L E MARCHÉ DE LA VENTE EN LIGNE

LE MARCHÉ DE LA VENTE EN LIGNE EN FRANCE (2/2)

Produits achetés en ligne (en % d’internautes)

(2/2) Produits achetés en ligne (en % d’internautes)   2009 2010 2011 Voyages / tourisme 51
 

2009

2010

2011

Voyages / tourisme

51

58

56

Services *

47

50

52

Mode

46

45

45

Produits culturels

46

45

45

Produits techniques

52

48

44

hygiène / beauté / Santé

24

23

23

Maison

25

24

21

Jeux et jouets

18

15

16

Alimentation

11

14

12

* : billetterie, développement photos, téléchargement, abonnements presse…

Source : baromètre Fevad – Médiamétrie / NetRatings mai 2009 / mai 2010

La nature des produits achetés évolue avec la maturité du marché. Si les services et les voyages confirment leur position de produits leaders, l’habillement, les produits culturels, l’hygiène / beauté / santé, les jouets et l’alimentation se maintiennent avec un grand dynamisme de la création de sites dans ces secteurs. Les produits techniques et la maison observent quant à eux un léger recul.

Le consommateur se tourne de plus en plus vers Internet pour effectuer des achats qui sont traditionnellement qualifiés de « destination ».

Document non contractuel

CUSHMAN & WAKEFIELD

8

ETUDE DE MARCHE

L’EVOLUTION DES ATTENTES DES CONSOMMATEURS

Evolution des modes de consommation et de déplacement

4. Les nouveaux rapports entre commerce et mobilité

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

et mobilité DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE L ES DRIVES  Développement des concepts de

LES DRIVES

Développement des concepts de

« Drive » par l’ensemble des acteurs de la grande distribution alimentaire

Une tendance qui repose sur des attentes de consommateurs en terme de :

- Gain de temps : réduction du temps de transport par la mutualisation des déplacements (domicile / travail / courses / école / activités de loisirs / démarches administratives / …)

-Praticité : accès internet 24/24

Extension au non alimentaire

TOP OFFOCE, Juin 2012

-Praticité : accès internet 24/24  Extension au non alimentaire TOP OFFOCE, Juin 2012 BUREAU VALLEE,

BUREAU VALLEE, Octiore 2012

-Praticité : accès internet 24/24  Extension au non alimentaire TOP OFFOCE, Juin 2012 BUREAU VALLEE,
TOP OFFOCE, Juin 2012 BUREAU VALLEE, Octiore 2012 CoursesU Carrefour Intermarché Auchan Leclerc Drive
TOP OFFOCE, Juin 2012 BUREAU VALLEE, Octiore 2012 CoursesU Carrefour Intermarché Auchan Leclerc Drive
TOP OFFOCE, Juin 2012 BUREAU VALLEE, Octiore 2012 CoursesU Carrefour Intermarché Auchan Leclerc Drive
TOP OFFOCE, Juin 2012 BUREAU VALLEE, Octiore 2012 CoursesU Carrefour Intermarché Auchan Leclerc Drive
TOP OFFOCE, Juin 2012 BUREAU VALLEE, Octiore 2012 CoursesU Carrefour Intermarché Auchan Leclerc Drive
TOP OFFOCE, Juin 2012 BUREAU VALLEE, Octiore 2012 CoursesU Carrefour Intermarché Auchan Leclerc Drive
CoursesU Carrefour Intermarché Auchan Leclerc Drive Casino ChronoDrive Cora Drive .com Drive Drive Drive
CoursesU
Carrefour
Intermarché
Auchan
Leclerc Drive
Casino
ChronoDrive
Cora Drive
.com
Drive
Drive
Drive
Nombre d'unités
462
180
113
93
64
51
43
13

Source : LSA mai 2012

Document non contractuel

CUSHMAN & WAKEFIELD

9

ETUDE DE MARCHE

L’EVOLUTION DES ATTENTES DES CONSOMMATEURS

Evolution des modes de consommation et de déplacement

4. Les nouveaux rapports entre commerce et mobilité

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

et mobilité DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE L E DÉVELOPPEMENT DU COMMERCE DANS LES LIEUX

LE DÉVELOPPEMENT DU COMMERCE DANS LES LIEUX DE TRANSIT

GARES 200 000 M² DE COMMERCE

FAITS MARQUANTS

2010 : chaque passager a dépensé en moyenne 14,30 euros, soit deux fois plus qu’il y a quatre ans *.

2011 : implantation de la Fnac en gare

2012 : inauguration de la galerie marchande de 80 boutiques de la gare Saint-Lazare

 

METRO

Plus de 500 boutiques, présentes dans une centaine de stations de métro et une quarantaine de gares de RER Plus de 2 000 distributeurs automatiques

22

000 M² DE

COMMERCE (RATP)

13 services publics

AÉROPORTS

50 200 M² DE

COMMERCE (ADP)

AIRES

D’AUTOROUTE

ZONES

PORTUAIRES

HOPITAUX 200 POINTS DE VENTE RELAY

Document non contractuel

600 points de vente dont 232 boutiques et 124 bars et restaurants ouverts 7 jours sur 7 (2009)

Charles-de-Gaulle : plus de 35 000 m² de surfaces commerciales au total

Mai 2006 : ouverture d’un centre Leclerc sur l’aire du Haut-Koenigsbourg (A35 au Sud de Strasbourg)

Juillet 2011 : hôtel éphémère IKEA sur l’axe Paris-Dijon

Juillet 2012 : nouveau concept d’espace commercial de l’Aire de Chaponne (A6) à Maison-Dieu par le groupe Elior

Cité Europe à Calais : 30% du chiffre d’affaires réalisé par la clientèle britannique

Projet Terrasses du Port à Marseille

Réseau "Relais H Café", plus de 200 espaces de restauration et boutiques présents dans les grands hôpitaux parisiens et les CHU de province.

* (24.08.2011, source : Les Echos.fr)

CUSHMAN & WAKEFIELD

10

ETUDE DE MARCHE

L’EVOLUTION DES ATTENTES DES CONSOMMATEURS

Evolution des modes de consommation et de déplacement

4. Les nouveaux rapports entre commerce et mobilité

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

et mobilité DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE L E DÉVELOPPEMENT DU COMMERCE DANS LES LIEUX

LE DÉVELOPPEMENT DU COMMERCE DANS LES LIEUX DE TRANSIT

GARES

E DÉVELOPPEMENT DU COMMERCE DANS LES LIEUX DE TRANSIT GARES Gare St Lazare - Paris AIRES

Gare St Lazare - Paris

AIRES D’AUTOROUTE

DE TRANSIT GARES Gare St Lazare - Paris AIRES D’AUTOROUTE Leclerc - Aire du Haut Koenigsbourg

Leclerc - Aire du Haut Koenigsbourg (A35 à 30 km au Sud de Strasbourg)

Document non contractuel

METRO

30 km au Sud de Strasbourg) Document non contractuel METRO Monop’, Chatelet-Les Halles, Paris ZONES PORTUAIRES

Monop’, Chatelet-Les Halles, Paris

ZONES PORTUAIRES

METRO Monop’, Chatelet-Les Halles, Paris ZONES PORTUAIRES Projet Terrasses du Port à Marseille AÉROPORTS Galerie

Projet Terrasses du Port à Marseille

AÉROPORTS

PORTUAIRES Projet Terrasses du Port à Marseille AÉROPORTS Galerie commerciale du 2F2 à Roissy CDG HOPITAUX

Galerie commerciale du 2F2 à Roissy CDG

HOPITAUX

AÉROPORTS Galerie commerciale du 2F2 à Roissy CDG HOPITAUX Relay H Café, Hôpital de Brunet à

Relay H Café, Hôpital de Brunet à Toulon

CUSHMAN & WAKEFIELD

11

ETUDE DE MARCHE

L’EVOLUTION DES ATTENTES DES CONSOMMATEURS

Evolution des modes de consommation et de déplacement

4. Les nouveaux rapports entre commerce et mobilité

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

et mobilité DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE L E DÉVELOPPEMENT DU COMMERCE DANS LES LIEUX

LE DÉVELOPPEMENT DU COMMERCE DANS LES LIEUX DE TRANSIT

PRESSE, PRODUITS CULTURELS

DANS LES LIEUX DE TRANSIT P RESSE , P RODUITS CULTURELS A LIMENTATION , D RUGSTORE

ALIMENTATION, DRUGSTORE

P RESSE , P RODUITS CULTURELS A LIMENTATION , D RUGSTORE S ERVICES P OINTS RELAIS

SERVICES

, P RODUITS CULTURELS A LIMENTATION , D RUGSTORE S ERVICES P OINTS RELAIS E- COMMERCE

POINTS RELAIS E-COMMERCE

, D RUGSTORE S ERVICES P OINTS RELAIS E- COMMERCE Trib’s (Relay/Casino), Gare TGV de Belfort,
Trib’s (Relay/Casino), Gare TGV de Belfort, Gares&Connexions, ouvert en décembre 2011 Casino Shop
Trib’s (Relay/Casino), Gare TGV
de Belfort, Gares&Connexions,
ouvert en décembre 2011
Casino Shop (Casino/Relay), 1 ères
ouvertures fin 2012 à Aix-Ville,
Annecy, Dreux, Charleville-
Mézières
Coiffeur rapide cheveux secs
Beauty Bubble, implanté en gares
SNCF parisiennes et dans le
réseau RATP, 2011
Expérience de commerce
dématérialisé réalisé par Delhaize
dans 7 gares belges en mars 2012
Hubiz (Relay/Casino), La Défense,
RATP, testé en 2009, généralisé à
partir de 2011
Hema, Gare Saint-Lazare et Gare
du Nord, concept de drugstore
épuré
Le Labo, analyses médicales,
implanté dans le réseau RATP,
Gare de Lyon & La Défense, 2011
Drive piéton
walk
in
»)
développée par Monoprix
en
janvier 2012
à
Chaville
(92)
à
NOUVEAUX CONCEPTS
en janvier 2012 à Chaville (92) à NOUVEAUX CONCEPTS Fnac Express, Gare de Lyon Paris Document

Fnac Express, Gare de Lyon Paris

Document non contractuel

Fnac Express, Gare de Lyon Paris Document non contractuel Monop’Station, Strasbourg, Thionville et Chartres

Monop’Station, Strasbourg, Thionville et Chartres (Monoprix / Servex) regroupe l’offre de Daily’Monop (café, petit-déjeuner) à celle du dépannage alimentaire

proximité d’un arrêt de tramway

dépannage alimentaire proximité d’un arrêt de tramway Kiala : partenariat avec la SNCF, Auchan Drive… CUSHMAN

Kiala : partenariat avec la SNCF, Auchan Drive…

CUSHMAN & WAKEFIELD

12

ETUDE DE MARCHE

L’EVOLUTION DES ATTENTES DES CONSOMMATEURS

Evolution des modes de consommation et de déplacement

5. Une demande accrue de services

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

de services DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE L E DÉVELOPPEMENT DES SERVICES PROPOSÉS PAR LES

LE DÉVELOPPEMENT DES SERVICES PROPOSÉS PAR LES ENSEIGNES

L E DÉVELOPPEMENT DES SERVICES PROPOSÉS PAR LES ENSEIGNES  Les enseignes s’adaptent pour améliorer les

Les enseignes s’adaptent pour améliorer les services aux consommateurs en proposant des services de livraison et des horaires élargis

… ainsi que des services complémentaires afin de répondre à des exigences de confort toujours plus fortes (le plus souvent, l'enseigne se contente en fait d'un partenariat avec un prestataire spécialisé)

en fait d'un partenariat avec un prestataire spécialisé) Document non contractuel CUSHMAN & WAKEFIELD 13

Document non contractuel

en fait d'un partenariat avec un prestataire spécialisé) Document non contractuel CUSHMAN & WAKEFIELD 13
en fait d'un partenariat avec un prestataire spécialisé) Document non contractuel CUSHMAN & WAKEFIELD 13

CUSHMAN & WAKEFIELD

13

ETUDE DE MARCHE

L’EVOLUTION DES ATTENTES DES CONSOMMATEURS

Evolution des modes de consommation et de déplacement

5. Une demande accrue de services

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

de services DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE L E DÉVELOPPEMENT DE CONCEPTS DE SERVICES À

LE DÉVELOPPEMENT DE CONCEPTS DE SERVICES À LA PERSONNE

L E DÉVELOPPEMENT DE CONCEPTS DE SERVICES À LA PERSONNE SERVICES SERVICES SERVICES Ménage COVIVA est
L E DÉVELOPPEMENT DE CONCEPTS DE SERVICES À LA PERSONNE SERVICES SERVICES SERVICES Ménage COVIVA est
L E DÉVELOPPEMENT DE CONCEPTS DE SERVICES À LA PERSONNE SERVICES SERVICES SERVICES Ménage COVIVA est

SERVICES

SERVICES

SERVICES

Ménage

COVIVA est

une

franchise de

 

Help Confort est une franchise de

Vitrerie

services

à

domicile

offrant

les

services multimétier aux particuliers et

Repassage

prestations

suivantes

:

aux entreprises liés aux dépannages et

Petit bricolage Remise en état d’appartement Espaces verts

ménage/repassage, livraison de repas à domicile et maintien à domicile des personnes âgées.

réparations urgentes de l'habitat (plomberie, électricité, vitrerie, serrurerie).

(plomberie, électricité, vitrerie, serrurerie). SERVICES A2micile est un réseau national de services aux

SERVICES

A2micile est un réseau national de services aux particuliers pour tous les travaux de ménage et repassage, préparation de repas, petits travaux de jardin, bricolage et garde d’enfants.

Document non contractuel

Plusieurs franchises qui développent des services aux particuliers et aux entreprises.

CUSHMAN & WAKEFIELD

14

ETUDE DE MARCHE

L’EVOLUTION DES ATTENTES DES CONSOMMATEURS

Evolution des modes de consommation et de déplacement

5. Une demande accrue de services

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

de services DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE L ES CONCIERGERIES D ’ ENTREPRISES Services domestiques

LES CONCIERGERIES DENTREPRISES

CONSEIL P ROSPECTIVE L ES CONCIERGERIES D ’ ENTREPRISES Services domestiques Pressing, repassage, cordonnerie,
CONSEIL P ROSPECTIVE L ES CONCIERGERIES D ’ ENTREPRISES Services domestiques Pressing, repassage, cordonnerie,
CONSEIL P ROSPECTIVE L ES CONCIERGERIES D ’ ENTREPRISES Services domestiques Pressing, repassage, cordonnerie,
CONSEIL P ROSPECTIVE L ES CONCIERGERIES D ’ ENTREPRISES Services domestiques Pressing, repassage, cordonnerie,
CONSEIL P ROSPECTIVE L ES CONCIERGERIES D ’ ENTREPRISES Services domestiques Pressing, repassage, cordonnerie,

Services domestiques

Pressing, repassage, cordonnerie, retouche

Automobile

Lavage véhicule, covoiturage, dépannage, gestion de flotte

Services à la personne

Baby-sitting, ménage, soutien scolaire, bricolage, jardinage, assistance aux personnes âgées, serrurerie- plomberie, massage, animaux domestiques

Démarches administratives

Demande carte grise, pièce d’identité, …

Loisirs

Shopping, tourisme, réservation de restaurant, sorties théâtre

Des opérateurs qui peuvent faire travailler les commerces locaux à travers des conventions

Document non contractuel

CUSHMAN & WAKEFIELD

15

ETUDE DE MARCHE

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

L’EVOLUTION DES ATTENTES DES CONSOMMATEURS

Evolution des modes de consommation et de déplacement

6. Le développement du commerce responsable

de déplacement 6. Le développement du commerce responsable M AGASINS BIO ET PRODUITS BIOLOGIQUES Les supermarchés
de déplacement 6. Le développement du commerce responsable M AGASINS BIO ET PRODUITS BIOLOGIQUES Les supermarchés

MAGASINS BIO ET PRODUITS BIOLOGIQUES

Les supermarchés bio Créés dans les années 50 Distribution : magasins

Les supermarchés bio Créés dans les années 50 Distribution : magasins
Les supermarchés bio Créés dans les années 50 Distribution : magasins
Les supermarchés bio Créés dans les années 50 Distribution : magasins
bio Créés dans les années 50 Distribution : magasins Des enseignes qui se développent … mais
bio Créés dans les années 50 Distribution : magasins Des enseignes qui se développent … mais
bio Créés dans les années 50 Distribution : magasins Des enseignes qui se développent … mais

Des enseignes qui se développent

… mais des grandes surfaces alimentaires qui s’emparent chaque année un peu plus du marché

Document non contractuel

CUSHMAN & WAKEFIELD

16

ETUDE DE MARCHE

ETUDE DE MARCHE

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

L’EVOLUTION DES ATTENTES DES CONSOMMATEURS

6. Le développement du commerce responsable

Evolution des modes de consommation et de déplacement

Evolution des modes de consommation et de déplacement

Evolution des modes de consommation et de déplacement M AGASINS BIO ET PRODUITS BIOLOGIQUES Une croissance
Evolution des modes de consommation et de déplacement M AGASINS BIO ET PRODUITS BIOLOGIQUES Une croissance
Evolution des modes de consommation et de déplacement M AGASINS BIO ET PRODUITS BIOLOGIQUES Une croissance

MAGASINS BIO ET PRODUITS BIOLOGIQUES

et de déplacement M AGASINS BIO ET PRODUITS BIOLOGIQUES Une croissance qui concerne l’ensemble des produits
et de déplacement M AGASINS BIO ET PRODUITS BIOLOGIQUES Une croissance qui concerne l’ensemble des produits
et de déplacement M AGASINS BIO ET PRODUITS BIOLOGIQUES Une croissance qui concerne l’ensemble des produits

Une croissance qui concerne l’ensemble des produits

Une marge de progression de la distribution spécialisée dans de nombreuses régions

Avec 3,38 milliards d’euros TTC de chiffre d’affaires en 2010 (contre 1,6 milliard d’euros en 2005), le marché de l’alimentation bio a atteint 2 % du marché alimentaire total (contre 1,1% en 2005). Entre 2008 et 2009, le marché a progressé de 19%. Entre 2009 et 2010, les achats par le consommateur final ont progressé de 10,8%, en valeur, d'après les estimations réalisées par AND-I / Agence BIO.

Document non contractuel

CUSHMAN & WAKEFIELD

17

ETUDE DE MARCHE

ETUDE DE MARCHE

L’EVOLUTION DES ATTENTES DES CONSOMMATEURS

6. Le développement du commerce responsable

Evolution des modes de consommation et de déplacement

Evolution des modes de consommation et de déplacement

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

de déplacement DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE L E COMMERCE ÉQUITABLE LE COMMERCE EQUITABLE Source

LE COMMERCE ÉQUITABLE

LE COMMERCE EQUITABLE
LE COMMERCE EQUITABLE
LE COMMERCE EQUITABLE
LE COMMERCE EQUITABLE
LE COMMERCE EQUITABLE
LE
COMMERCE
EQUITABLE
LE COMMERCE EQUITABLE
LE COMMERCE EQUITABLE
LE COMMERCE EQUITABLE
LE COMMERCE EQUITABLE
P ROSPECTIVE L E COMMERCE ÉQUITABLE LE COMMERCE EQUITABLE Source : Alter Eco – avril 2005

Source : Alter Eco – avril 2005 : les consommateurs français et le commerce équitable.

Le consommateur se soucie de plus en plus de l’origine et de la qualité des produits. Au départ, le commerce équitable concernait surtout l’alimentaire et les producteurs de matières premières, puis les pratiques se sont peu à peu étendues aux artisans et même au secteur tertiaire : textile, décoration, mobilier, bijouterie, tourisme. Les marques et distributeurs se développent sur toutes les branches de produits et services.

Document non contractuel

CUSHMAN & WAKEFIELD

18

ETUDE DE MARCHE

ETUDE DE MARCHE

L’EVOLUTION DES ATTENTES DES CONSOMMATEURS

6. Le développement du commerce responsable

Evolution des modes de consommation et de déplacement

Evolution des modes de consommation et de déplacement

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

de déplacement DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE L E COMMERCE SOCIAL ET SOLIDAIRE Créée à

LE COMMERCE SOCIAL ET SOLIDAIRE

& CONSEIL P ROSPECTIVE L E COMMERCE SOCIAL ET SOLIDAIRE Créée à l’initiative de bénévoles du
& CONSEIL P ROSPECTIVE L E COMMERCE SOCIAL ET SOLIDAIRE Créée à l’initiative de bénévoles du
& CONSEIL P ROSPECTIVE L E COMMERCE SOCIAL ET SOLIDAIRE Créée à l’initiative de bénévoles du

Créée à l’initiative de bénévoles du Secours Catholique en 1993, l’association Fringuette est une association d’utilité sociale qui a pour objet de favoriser l’insertion sociale et professionnelle de personnes en difficulté. L’association est conventionnée en qualité d’A.C.I. (Atelier et Chantier d’Insertion). Elle emploie 11 personnes en insertion autour des activités suivantes :

- Collecte et tri de vêtements d’occasion,

- Vente de vêtements d’occasion,

- Création et location de costumes.

L'association assure également une activité de création et retouches/couture et exploite deux boutiques (Belin-Beliet et Pessac)

et exploite deux boutiques (Belin-Beliet et Pessac) Envie Gironde a démarré à Pessac il y a

Envie Gironde a démarré à Pessac il y a 13 ans et embauche actuellement 22 salariés en insertion et compte 2 points de vente.

Le Moulin à Café – Paris 14 e

Le Moulin à Café est un café ouvert en janvier 2006 et géré par une association d’habitants du quartier, fonctionnant avec quelques salariés et une équipe de bénévoles. Il propose des activités diverses dans le but de favoriser les échanges et les rencontres d’habitants d’ici et d’ailleurs.

La Rôtisserie – Paris 10 e

La rôtisserie est un restaurant de quartier. Le midi, c’est une cantine de quartier gérée par des salariés en emploi aidé. Le soir, c’est un restaurant où des associations adhérentes viennent composer des menus pour financer leurs projets.

Des commerces qui favorisent l’insertion professionnelle de personnes en difficulté

Document non contractuel

CUSHMAN & WAKEFIELD

19

ETUDE DE MARCHE

L’EVOLUTION DES ATTENTES DES CONSOMMATEURS

Evolution des modes de consommation et de déplacement

7. L’industrie du luxe, un secteur porteur en pleine mutation

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

S ECTEUR EN PLEINE CROISSANCE …

SECTEUR EN PLEINE CROISSANCE

Chiffres 1 er trimestre 2012

LVMH (Louis Vuitton, Bulgari, Céline…)

+ 28% de bénéfices net et + 26% des ventes + 20% du résultat opérationnel + 22% des ventes et du résultat opérationnel

PPR (Gucci, Bottega Veneta, YSL)

Hermès

… LARGEMENT DOMINÉ PAR LES FRANÇAIS

LARGEMENT DOMINÉ PAR LES FRANÇAIS

 Hermès … LARGEMENT DOMINÉ PAR LES FRANÇAIS Document non contractuel www.capital.fr 31-01-211 CUSHMAN

Document non contractuel

31-01-211

CUSHMAN & WAKEFIELD

20

ETUDE DE MARCHE

L’EVOLUTION DES ATTENTES DES CONSOMMATEURS

Evolution des modes de consommation et de déplacement

7. L’industrie du luxe, un secteur porteur en pleine mutation

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

pleine mutation DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE D ES TENDANCES QUI SE CONFIRMENT Un luxe

DES TENDANCES QUI SE CONFIRMENT

Un luxe qui se met de plus en plus en scène

Plus que l’achat

l’expérience du luxe qui tend à prendre une

place primordiale

c’est

en

tant

que

tel,

HERMÈS Ouverture d’une boutique au sein de l’ancienne piscine Art Déco du Lutétia à Paris
HERMÈS Ouverture d’une boutique
au sein de l’ancienne piscine Art
Déco du Lutétia à Paris
CARTIER
Une opération de
communication
unique pour les 160
ans de la marque

Document non contractuel

Le luxe séduit les temples du mass market

Un secteur en croissance perçu comme une valeur refuge en temps de crise

H&M (Versace, Lanvin , Karl Lagerfeld)

Les centres commerciaux cherchent

à intégrer ce positionnement à l’image de Westfield London

ce positionnement à l’image de Westfield London H&M (Versace, Lanvin , Karl Lagerfeld) Outlet luxe Les

H&M (Versace, Lanvin , Karl Lagerfeld)

Westfield London H&M (Versace, Lanvin , Karl Lagerfeld) Outlet luxe Les Clayes-sous-Bois Aile luxe à Parly

Outlet luxe

Les Clayes-sous-Bois

Lanvin , Karl Lagerfeld) Outlet luxe Les Clayes-sous-Bois Aile luxe à Parly 2 (2014) Un secteur

Aile luxe à Parly 2

(2014)

Un secteur qui commence à sortir de ses fondamentaux et tend à se démocratiser

De nouvelles implantations hors des artères luxe historiques

Une amorce d’intégration cross canal

historiques  Une amorce d’intégration cross canal Boucheron et la réalité augmentée Application I-phone

Boucheron et la réalité augmentée

cross canal Boucheron et la réalité augmentée Application I-phone Louis Vuitton CUSHMAN & WAKEFIELD 21

Application I-phone Louis Vuitton

CUSHMAN & WAKEFIELD

21

ETUDE DE MARCHE

L’EVOLUTION DES ATTENTES DES CONSOMMATEURS

Evolution des modes de consommation et de déplacement

8. Le retour en force de la dimension loisirs

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

U N VECTEUR DE FRÉQUENTATION POUR LES LIEUX D ’ ACHAT

UN VECTEUR DE FRÉQUENTATION POUR LES LIEUX DACHAT

 
 

Un problème de valeurs locatives…



… mais un relais de développement pour la restructuration

des centres commerciaux (offre cinématographique notamment) et un générateur de flux pour permettre au commerce physique de résister au développement du e- commerce.

U N FACTEUR D ’ INNOVATION EN TERME DE CONCEPTS COMMERCIAUX

UN FACTEUR DINNOVATION EN TERME DE CONCEPTS COMMERCIAUX

N FACTEUR D ’ INNOVATION EN TERME DE CONCEPTS COMMERCIAUX  A l’échelle des enseignes Village
N FACTEUR D ’ INNOVATION EN TERME DE CONCEPTS COMMERCIAUX  A l’échelle des enseignes Village
N FACTEUR D ’ INNOVATION EN TERME DE CONCEPTS COMMERCIAUX  A l’échelle des enseignes Village
N FACTEUR D ’ INNOVATION EN TERME DE CONCEPTS COMMERCIAUX  A l’échelle des enseignes Village
N FACTEUR D ’ INNOVATION EN TERME DE CONCEPTS COMMERCIAUX  A l’échelle des enseignes Village

A l’échelle des enseignes

Village Oxylane

Une nouvelle génération de centres commerciaux ?

Puerto Venecia à Saragosse en Espagne

Ouverture :

4 octobre 2012

Surface :

99 0000 m²

Loisirs et paysages :

21 500 m²

Investissement :

400 M

Magasins et ensembles commerciaux ne sont plus seulement des lieux d’achat mais doivent devenir des lieux de fréquentation.

Document non contractuel

CUSHMAN & WAKEFIELD

22

ETUDE DE MARCHE

ETUDE DE MARCHE

L’EVOLUTION DES ATTENTES DES CONSOMMATEURS

Synthèse

Evolution des modes de consommation et de déplacement

Evolution des modes de consommation et de déplacement

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

La baisse des parts de marché des grandes surfaces

L’industrie du luxe, un secteur porteur en pleine mutation

Le retour à la proximité

Les nouveaux rapports entre commerce et mobilité

La demande accrue de services

Les nouveaux concepts de commerces bio et équitable

La montée en puissance du e- commerce

Le retour en force de la dimension loisirs

Document non contractuel

D’un modèle de standardisation et de consommation de masse… vers une mise en valeur du produit unique

La localisation du commerce au plus près des zones d’habitation / d’emploi et des axes de déplacement est plus que jamais d’actualité

Un commerce de plus en plus à l’écoute dans les modes de vie des consommateurs et à la recherche de sens et de personnalisation

Un commerce physique qui reste au cœur du système avec des magasins qui deviennent relais de distribution ou showroom et des vecteurs d’une nouvelle expérience shopping

Des tendances qui poussent les enseignes et les lieux de consommation à se concentrer sur la création de valeur ajoutée :

le meilleur emplacement (trafic / flux / praticité)

un acte

emplacement (trafic / flux / praticité)  un acte d’achat qui devient de plus en plus

d’achat qui

devient de plus en plus

identitaire

un acte d’achat qui devient de plus en plus identitaire  l’expérience shopping (cadre / confort

l’expérience shopping (cadre / confort d’achat / fun)

un acte d’achat qui devient de plus en plus identitaire  l’expérience shopping (cadre / confort

CUSHMAN & WAKEFIELD

23

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

SOMMAIRE

EVOLUTION DES ATTENTES DES CONSOMMATEURS

L’IMPACT DU E-COMMERCE SUR LES MODES D’ACHAT

L’évolution des canaux de distribution

L’adaptation des acteurs de la vente et des enseignes

L’EMERGENCE DES MARQUES ENSEIGNES

QUELS ENJEUX INDUITS POUR LES CENTRES COMMERCIAUX ET RETAIL PARK ?

Document non contractuel

CUSHMAN & WAKEFIELD

24

ETUDE DE MARCHE

L’IMPACT DU E-COMMERCE SUR LES MODES D’ACHAT

Evolution des modes de consommation et de déplacement

L’évolution des canaux de distribution

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

de distribution DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE D U MULTI CANAL AU CROSS - CANAL

DU MULTI CANAL AU CROSS-CANAL

Multi canal
Multi
canal
INTERNET MOBILE
INTERNET MOBILE
Cross canal
Cross
canal

Simple cohabitation des canaux de vente

Magasin

Site internet autonome

Catalogue

SAV

Interaction totale entre les vecteurs de vente à toutes les étapes de l’achat

Document non contractuel

CUSHMAN & WAKEFIELD

25

ETUDE DE MARCHE

L’IMPACT DU E-COMMERCE SUR LES MODES D’ACHAT

Evolution des modes de consommation et de déplacement

L’évolution des canaux de distribution

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

de distribution DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE D U MULTI CANAL AU CROSS - CANAL

DU MULTI CANAL AU CROSS-CANAL

& CONSEIL P ROSPECTIVE D U MULTI CANAL AU CROSS - CANAL 2020 : la fin

2020 : la fin du e-commerce… ou l’avènement du commerce connecté ? – Catherine Barba – Fevad / Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie – Juin 2011

Les tendances d’évolutions soulignent un marché qui sera de plus en plus porté par les utilisateurs de l’Internet mobile, dont le nombre devrait dépasser celui de l’Internet fixe en 2013- 2014. De fait, le commerce est de moins en moins « multi-canal » (site Internet autonome, SAV, point de vente).

Document non contractuel

Ventes de Smartphones en France (millions d’euros)
Ventes de Smartphones en France
(millions d’euros)

Les usages s’orientent aujourd’hui vers le « cross-canal », qui favorise la convergence de l’ensemble des canaux pour un même acte d’achat (point de vente, libre-service Web).

En France :

- 12 millions de Smartphones vendus en 2011 (+76% par rapport

à 2010), soit autant que les autres mobiles (1)

- 18,3 millions de mobinautes (Smartphones et tablettes) contre

39,4 millions d’internautes (+34% en un an) en 2011 (1)

- en 2014, la Fevad prévoit que les ventes de Smartphone dépasse celle des ordinateurs

que les ventes de Smartphone dépasse celle des ordinateurs Le « cross-canal » devient un enjeu

Le « cross-canal » devient un enjeu majeur pour les enseignes.

(1) Gfk

CUSHMAN & WAKEFIELD

26

ETUDE DE MARCHE

L’IMPACT DU E-COMMERCE SUR LES MODES D’ACHAT

Evolution des modes de consommation et de déplacement

L’évolution des canaux de distribution

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

de distribution DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE V ERS L ’ OMNICANAL Cross canal INTERNET

VERS LOMNICANAL

Cross canal
Cross
canal
INTERNET MOBILE + MÉDIAS
INTERNET MOBILE + MÉDIAS

Intégration des médias, notamment sociaux, à l’acte d’achat porté par la génération Y

(génération adepte des NTIC née après les années 80)

Omni canal
Omni
canal

L’omnicanal désigne une convergence de plus en plus grande entre les différents usages du mobile afin de gommer la frontière entre la vie privée / sociale et l’acte d’achat en intervenant à tous les niveaux :

- Réseaux sociaux (influencer l’acte d’achat, tester une nouvelle collection, modifier l’image de la marque, développer la notoriété)

 

- SMS, e-mail

- Chat en direct

- Moteur de recherche

- Shop kick (envoi de promotion sur un Smartphone en fonction des données de géolocalisation)

Document non contractuel

CUSHMAN & WAKEFIELD

27

ETUDE DE MARCHE

L’IMPACT DU E-COMMERCE SUR LES MODES D’ACHAT

Evolution des modes de consommation et de déplacement

L’adaptation des acteurs de la vente et des enseignes

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

des enseignes DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE U N COMMERCE PHYSIQUE QUI RESTE AU CŒUR

UN COMMERCE PHYSIQUE QUI RESTE AU CŒUR DU SYSTÈME

QUELLE PLACE POUR LE COMMERCE EN MAGASIN ?

Le commerce en magasin doit d’appuyer sur le e-commerce pour garantir les flux et le chiffre d’affaires de l’enseigne

Etude Deloitte « The Next Evolution : Store 3.0 », Janvier 2012

Deloitte « The Next Evolution : Store 3.0 », Janvier 2012 Dans 5 ans, le commerce

Dans 5 ans, le commerce physique (« brick & mortar ») ne représentera plus de 63 % des ventes contre 91% aujourd'hui…

Document non contractuel

Le magasin porteur de l’émotionnel et de la relation à la marque

CUSHMAN & WAKEFIELD

28

ETUDE DE MARCHE

L’IMPACT DU E-COMMERCE SUR LES MODES D’ACHAT

Evolution des modes de consommation et de déplacement

L’adaptation des acteurs de la vente et des enseignes

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

des enseignes DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE U N COMMERCE PHYSIQUE QUI RESTE AU CŒUR

UN COMMERCE PHYSIQUE QUI RESTE AU CŒUR DU SYSTÈME

QUELLE PLACE POUR LE COMMERCE EN MAGASIN ?

… mais reste le lieu privilégié d’expression de la marque pour :

exprimer son identité

« valeurs » « émotionnel » « ludique » « proximité »

soigner le relationnel affectif avec le client

jouer sur le vecteur de l’expérience d’achat

permettre la rapidité, l’instantanéité de l’acte d’achat

Une rationalisation des réseaux de magasins qui s’appuie sur :

1. moins de surface mais plus de magasins

2. une implantation au sein des grands pôles d’attractivité commerciale et touristique

3. le renforcement de l’ expérience d’achat ou « shoppertainement »

4. une intégration des innovations technologiques permises par le développement de l’internet mobile

Document non contractuel

CUSHMAN & WAKEFIELD

29

ETUDE DE MARCHE

L’IMPACT DU E-COMMERCE SUR LES MODES D’ACHAT

Evolution des modes de consommation et de déplacement

L’adaptation des acteurs de la vente et des enseignes

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

des enseignes DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE U N COMMERCE PHYSIQUE QUI RESTE AU CŒUR

UN COMMERCE PHYSIQUE QUI RESTE AU CŒUR DU SYSTÈME

U N COMMERCE PHYSIQUE QUI RESTE AU CŒUR DU SYSTÈME 2020 : la fin du e-commerce…
U N COMMERCE PHYSIQUE QUI RESTE AU CŒUR DU SYSTÈME 2020 : la fin du e-commerce…
U N COMMERCE PHYSIQUE QUI RESTE AU CŒUR DU SYSTÈME 2020 : la fin du e-commerce…
U N COMMERCE PHYSIQUE QUI RESTE AU CŒUR DU SYSTÈME 2020 : la fin du e-commerce…
2020 : la fin du e-commerce… ou l’avènement du commerce connecté ? – Catherine Barba
2020 : la fin du e-commerce… ou l’avènement du commerce connecté ? – Catherine Barba – Fevad
/ Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie – Juin 2011

Des pure players qui ouvrent des magasins en propre…

L’expérience shopping du point de vente redevient un élément majeur de différenciation, y compris pour les acteurs traditionnels du e-commerce (Pixmania, Grosbill).

… ou s’appuient un réseau de magasins partenaires

Un

magasins-relais.

e-commerce qui s’appuie de plus en plus sur un réseau

de

Document non contractuel

CUSHMAN & WAKEFIELD

30

DIAGNOSTIC COMMERCIAL

ETUDE DE MARCHE

L’IMPACT DU E-COMMERCE SUR LES MODES D’ACHAT

L’adaptation des acteurs de la vente et des enseignes

Evolution des modes de consommation et de déplacement

Evolution des modes de consommation et de déplacement

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

de déplacement DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE U NE RECHERCHE D ’ INNOVATION EN TERME

UNE RECHERCHE DINNOVATION EN TERME DE CROSS CANAL

U NE RECHERCHE D ’ INNOVATION EN TERME DE CROSS CANAL La borne à jouets, King

La borne à jouets, King Jouets

EN TERME DE CROSS CANAL La borne à jouets, King Jouets Boutique virtuelle, Marks & Spencer

Boutique virtuelle, Marks & Spencer Paris

La multiplication des bornes interactives

comme outil permettant de compenser le manque de place pour proposer l’intégralité de la gamme de l’enseigne au sein du magasin

de la gamme de l’enseigne au sein du magasin Find your fragrance, Sephora NY Morgan a

Find your fragrance, Sephora NY

au sein du magasin Find your fragrance, Sephora NY Morgan a inauguré dans son nouveau flagship

Morgan a inauguré dans son nouveau flagship des Champs-Élysées le Tweet Mirror qui permet aux clientes de se prendre en photo et de comparer les clichés de plusieurs essayages. Il est également possible d’envoyer les clichés à ses amis via e-mail, SMS ou Twitter pour solliciter leur avis.

ou comme aide au choix d’un produit et partage d’information sur les réseaux sociaux

Document non contractuel

CUSHMAN & WAKEFIELD

31

ETUDE DE MARCHE

L’IMPACT DU E-COMMERCE SUR LES MODES D’ACHAT

Evolution des modes de consommation et de déplacement

L’adaptation des acteurs de la vente et des enseignes

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

des enseignes DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE U NE RECHERCHE D ’ INNOVATION EN TERME

UNE RECHERCHE DINNOVATION EN TERME DE CROSS CANAL

U NE RECHERCHE D ’ INNOVATION EN TERME DE CROSS CANAL Chèque cadeau vente-privée.com / Hammerson

Chèque cadeau vente-privée.com / Hammerson

Vente@flash à Italie 2, Hammerson
Vente@flash à Italie 2,
Hammerson

Le développement de l’achat en ligne comme générateur de trafic en magasin

Hammerson a inauguré deux initiatives inédites en centre commercial :

2010, ventes@flash à Italie 2 : promotions exclusives sur le site internet du centre commercial, proposées par les enseignes pour un retrait uniquement dans le magasin concerné 2011, partenariat avec vente-privée.com pour la vente de coupons de bons d’achat à prix réduits valables uniquement dans les boutiques partenaires des centres commerciaux Hammerson

les boutiques partenaires des centres commerciaux Hammerson Uniqlock Wake Up by Uniqlo Cintre électronique C&A

Uniqlock

partenaires des centres commerciaux Hammerson Uniqlock Wake Up by Uniqlo Cintre électronique C&A Document non

Wake Up by Uniqlo

des centres commerciaux Hammerson Uniqlock Wake Up by Uniqlo Cintre électronique C&A Document non contractuel

Cintre électronique C&A

Document non contractuel

L’utilisation des applications Smartphone pour gommer la frontière entre l’acte d’achat et la vie personnelle du client

Uniqlo a développé deux applications :

2007, Uniqlock : horloge sous forme de clip musical dont les protagonistes sont habillés par la marque 2012, Uniqlo Wake Up : sur le principe du « Smartphone doudou », l’enseigne propose une application réveil variable en fonction du jour, du temps, de l’heure avec des musiques composées pour l’occasion

L’utilisation des réseaux sociaux

C&A a mis en place dans son flagship brésilien un système de cintres connectés à la page Facebook de l’enseigne permettant d’identifier en temps réel de nombre de « liker » de l’article concerné.

CUSHMAN & WAKEFIELD

32

ETUDE DE MARCHE

L’IMPACT DU E-COMMERCE SUR LES MODES D’ACHAT

Evolution des modes de consommation et de déplacement

L’adaptation des acteurs de la vente et des enseignes

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

des enseignes DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE U NE RECHERCHE D ’ INNOVATION EN TERME

UNE RECHERCHE DINNOVATION EN TERME DE CROSS CANAL

U NE RECHERCHE D ’ INNOVATION EN TERME DE CROSS CANAL 2012, le développement de la

2012, le développement de la tendance So Lo Mo en introduisant la géolocalisation

Le phénomène du So Lo Mo désigne la convergence entre les réseaux sociaux / internet, la géolocalisation et les nouveaux usages du mobile. Il est lié au phénomène de généralisation des smartphones et tablettes :

So : social, via les réseaux sociaux type facebook, désigne une communauté Lo : local, qui vise la proximité avec le client Mo : mobile, le support de communication

L’un des exemples est l’application de l’enseigne Du Pareil au Même, qui allie catalogue et m-boutique, géolocalisation, store locator et scan de codes-barres en magasin même.

Document non contractuel

CUSHMAN & WAKEFIELD

33

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

SOMMAIRE

EVOLUTION DES ATTENTES DES CONSOMMATEURS

L’IMPACT DU E-COMMERCE SUR LES MODES D’ACHAT

L’EMERGENCE DES MARQUES ENSEIGNES

Principes

Les marques porteuses de développement

Exemples de marques enseignes

QUELS ENJEUX INDUITS POUR LES CENTRES COMMERCIAUX ET RETAIL PARK ?

Document non contractuel

CUSHMAN & WAKEFIELD

34

L’EMERGENCE DES MARQUES ENSEIGNES

Principes

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

Principes DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE NOUVEAU RAPPORTS Smartphone AU PRODUIT DÉVELOPPEMENT DES
NOUVEAU RAPPORTS Smartphone
NOUVEAU RAPPORTS
Smartphone

AU PRODUIT

DÉVELOPPEMENT DES MARQUES ENSEIGNES APPLE Un nouvel effet de destination sur des produits « réservés
DÉVELOPPEMENT DES MARQUES ENSEIGNES
APPLE
Un nouvel effet de destination sur des produits
« réservés » en magasin sous enseigne de la
marque
« STARIFICATION DU PRODUIT » Passage du « mur de produits » au produits sur
« STARIFICATION DU PRODUIT »
Passage du « mur de produits » au produits sur
piédestal

AU CLIENT

VALORISATION DU CLIENT Personnalisation / théâtralisation des magasins favorisant l’identification à la marque
VALORISATION DU CLIENT
Personnalisation / théâtralisation des magasins
favorisant l’identification à la marque

APPROCHE ENTRE MULTI-CANAL ET CROSS- CANAL / OMNICANAL

Une nouvelle logique d’implantation liée aux flux et non plus au ratio loyer / chiffre d’affaires :

multiplication des types de formats pour multiplier les points de contact tout en un « cross canal » : magasin flagship, SMS, e-mails, chat en direct, libre-service Web, réseaux sociaux

Document non contractuel

CUSHMAN & WAKEFIELD

35

L’EMERGENCE DES MARQUES ENSEIGNES

Les marques porteuses de développement

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

développement DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE L ES MARQUES LES PLUS DÉSIRÉES AU MONDE 1.

LES MARQUES LES PLUS DÉSIRÉES AU MONDE

1.

Apple

APPLE

2. Google

3. BMW

4. Disney

5. WWF (World Wide Fund for Nature)

6. Sony

7. Mercedes

8. Rolex

9. Nintendo

10. Microsoft

11. Amazon

12. Audi

13. Gucci

14. Cartier

15. IKEA

Document non contractuel

Audi 13. Gucci 14. Cartier 15. IKEA Document non contractuel  Domination des marques de technologie
Audi 13. Gucci 14. Cartier 15. IKEA Document non contractuel  Domination des marques de technologie
Audi 13. Gucci 14. Cartier 15. IKEA Document non contractuel  Domination des marques de technologie
Audi 13. Gucci 14. Cartier 15. IKEA Document non contractuel  Domination des marques de technologie

Domination des marques de technologie et du luxe

Sondage « Brand Desire » réalisé par l’agence Clear (M&C Saatchi), 2011

CUSHMAN & WAKEFIELD

36

L’EMERGENCE DES MARQUES ENSEIGNES Les marques porteuses de développement DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE

L’EMERGENCE DES MARQUES ENSEIGNES

Les marques porteuses de développement

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

LES MARQUES (ENSEIGNES OU NON) FAVORITES DES FRANÇAIS

BEAUTÉ & SANTÉ

ALIMENTATION

MODE, LUXE & HABILLEMENT

1

– Nivea

1

– Coca-Cola

1

– Levi’s

2

– L’Oréal Paris

2

– Danone

2

– Chanel

3

– Yves Rocher

3

– Nutella

3

– Dior

COMMERCE

1 – Ikea – Décathlon – Carrefour

2

3

Ce classement diffère cependant selon le sexe : les hommes placent Décathlon à la première place, les femmes élisent Sephora en deuxième position.

HIGH-TECH

1

– Apple

2

– Samsung

3

– Sony

HÔTELLERIE & RESTAURATION

1

– McDonald’s

2

– Buffalo Grill

3

– Novotel

McDonald’s est désigné en premier par les 18-24 ans (près de la moitié), les plus de 25 ans lui préfèrent Buffalo Grill.

Les femmes plébiscitent en majorité Nutella et Kinder.

TOURISME

1 – Voyages SNCF et Club Med ex-æquo

2 – Center Parcs

AUTOMOBILE

1

– Audi

2

– BMW

3

– Peugeot.

ELECTROMÉNAGER

Levi’s est la marque la plus citée, y compris chez les hommes et les + de 25. Les 18-24 ans placent H&M à la première place. Les femmes préfèrent Chanel.

SERVICES

1

– Orange

2

– ex-æquo SFR et Free.

INTERNET

1

– Google

2

– Facebook

1

– Whirlpool

ENERGIE & TRANSPORTS

2

– Bosch

1

– Air France

3

– Siemens

2

– EDF

SPORTS

3

– SNCF

1

– Adidas

2

– Nike

3

– Reebook

Deux marques françaises du groupe Oxylane sont présentes dans le top 10 :

Quechua et b’Twin.

BANQUE & ASSURANCE

1 – Crédit Agricole

Sondage a été réalisé par testntrust et Easypanel, Février 2012

Un degré de maturité en terme de logique marque-enseigne très inégal en fonction des acteurs qui laisse une marge de progression importante

Document non contractuel

CUSHMAN & WAKEFIELD

37

L’EMERGENCE DES MARQUES ENSEIGNES Les marques porteuses de développement DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE

L’EMERGENCE DES MARQUES ENSEIGNES

Les marques porteuses de développement

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

LES MARQUES PRÉFÉRÉES DES FRANÇAIS

« Classement 2012 de l’attractivité des enseignes de distribution » - OC&C Strategy Consultants
« Classement 2012 de l’attractivité des
enseignes de distribution » - OC&C
Strategy Consultants

Document non contractuel

CUSHMAN & WAKEFIELD

38

L’EMERGENCE DES MARQUES ENSEIGNES Les marques porteuses de développement DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE

L’EMERGENCE DES MARQUES ENSEIGNES

Les marques porteuses de développement

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

LES MARQUES ENSEIGNES LES PLUS VALORISÉES EN FRANCE

3CRITÈRES  Performances financières  Influence de la marque dans la décision d’achat  Force
3CRITÈRES
 Performances financières
 Influence de la marque dans la décision d’achat
 Force de la marque par rapport à la concurrence

Document non contractuel

« Best retail brands 2012, 2 ème rapport annuel de la distribution, Interbrand

CUSHMAN & WAKEFIELD

39

L’EMERGENCE DES MARQUES ENSEIGNES Exemples de marques enseignes DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE L

L’EMERGENCE DES MARQUES ENSEIGNES

Exemples de marques enseignes

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

LE SPORTWEAR : PRÉCURSEUR DE LA MARQUE ENSEIGNE

P ROSPECTIVE L E SPORTWEAR : PRÉCURSEUR DE LA MARQUE ENSEIGNE Document non contractuel CUSHMAN &
P ROSPECTIVE L E SPORTWEAR : PRÉCURSEUR DE LA MARQUE ENSEIGNE Document non contractuel CUSHMAN &

Document non contractuel

P ROSPECTIVE L E SPORTWEAR : PRÉCURSEUR DE LA MARQUE ENSEIGNE Document non contractuel CUSHMAN &
P ROSPECTIVE L E SPORTWEAR : PRÉCURSEUR DE LA MARQUE ENSEIGNE Document non contractuel CUSHMAN &
P ROSPECTIVE L E SPORTWEAR : PRÉCURSEUR DE LA MARQUE ENSEIGNE Document non contractuel CUSHMAN &

CUSHMAN & WAKEFIELD

40

L’EMERGENCE DES MARQUES ENSEIGNES

Exemples de marques enseignes

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

enseignes DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE S EPHORA , UNE ENSEIGNE QUI A SU IMPOSER

SEPHORA, UNE ENSEIGNE QUI A SU IMPOSER SA MARQUE

S EPHORA , UNE ENSEIGNE QUI A SU IMPOSER SA MARQUE Le Studio by Sephora, magasin
S EPHORA , UNE ENSEIGNE QUI A SU IMPOSER SA MARQUE Le Studio by Sephora, magasin
S EPHORA , UNE ENSEIGNE QUI A SU IMPOSER SA MARQUE Le Studio by Sephora, magasin

Le Studio by Sephora, magasin de Saint-Germain-des-Prés

terme de

différenciation et de création d’une expérience shopping en magasin :

Premier de la distribution sélective à avoir imposé sa propre marque dans le monde la parfumerie-cosmétique Veille en terme d’innovation produit Magasin apparenté à un « beauty bar » grandeur nature : largeur des prestations en magasin (maquillage, bar à ongles, bar à sourire, bar à sourcils, bar à coiffage, SPA, dermatologie, nutrition) 2006, « Le Studio » : institut de beauté intégré au magasin

marché

Un

des

pionniers

du

français

en

Document non contractuel

CUSHMAN & WAKEFIELD

41

L’EMERGENCE DES MARQUES ENSEIGNES

Exemples de marques enseignes

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

enseignes DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE P ULL & B EAR INTERACTIVE STORE , L

PULL & BEAR INTERACTIVE STORE, LA COROGNE (ESPAGNE)

& B EAR INTERACTIVE STORE , L A C OROGNE (E SPAGNE ) Trois retailtainment dispositifs
& B EAR INTERACTIVE STORE , L A C OROGNE (E SPAGNE ) Trois retailtainment dispositifs
& B EAR INTERACTIVE STORE , L A C OROGNE (E SPAGNE ) Trois retailtainment dispositifs

Trois

retailtainment

dispositifs

digitaux

travaillant

sur

la

notion

de

une vitrine interactive équipée d’un détecteur de mouvement accompagnant les passants

CUSHMAN & WAKEFIELD

42

Document non contractuel

L’EMERGENCE DES MARQUES ENSEIGNES

Exemples de marques enseignes

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

enseignes DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE L’A TELIER LINGERIE A P ARIS , L ’

L’ATELIER LINGERIE A PARIS, LINNOVATION ET LE DESIGN

TELIER LINGERIE A P ARIS , L ’ INNOVATION ET LE DESIGN Un magasin à la

Un magasin à la pointe de l’innovation en terme d’interactivité

campagne de communication / évènementiel sur lieu de vente

catalogue interactif proposant un service de personnalisation des produits

proposant un service de personnalisation des produits Document non contractuel L’Atelier lingerie, concept store

Document non contractuel

de personnalisation des produits Document non contractuel L’Atelier lingerie, concept store de la marque Empreinte

L’Atelier lingerie, concept store de la marque Empreinte propose à ses clientes un showroom interactif pour les faire patienter avant les cabines d’essayage.

Pendant une semaine la vitrine s’est animée d’un hologramme tous les jours à partir de 21h

une semaine la vitrine s’est animée d’un hologramme tous les jours à partir de 21h CUSHMAN

CUSHMAN & WAKEFIELD

43

L’EMERGENCE DES MARQUES ENSEIGNES Exemples de marques enseignes DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE D

L’EMERGENCE DES MARQUES ENSEIGNES

Exemples de marques enseignes

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

DES LIEUX ÉPHÉMÈRES QUI SE MULTIPLIENT

P ROSPECTIVE D ES LIEUX ÉPHÉMÈRES QUI SE MULTIPLIENT … 29-05-12 café éphémère Magnum, 23 rue

29-05-12 café éphémère Magnum, 23 rue du Roi de Sicile, Paris Ive 4 semaines

Magnum, 23 rue du Roi de Sicile, Paris Ive 4 semaines Espace éphémère Nutella à Paris,

Espace éphémère Nutella à Paris, Noël 2011

4 semaines Espace éphémère Nutella à Paris, Noël 2011 2010 : Bar à Danette éphémère à

2010 : Bar à Danette éphémère à Paris pour les 40 ans de l’enseigne puis bar mobile dans 7 villes cet été

BAR À DANETTE, PARIS 2
BAR À DANETTE, PARIS 2
BAR À YAOURT DANONE À ROSNY 2
BAR À YAOURT DANONE À ROSNY 2

Document non contractuel

2 BAR À YAOURT DANONE À ROSNY 2 Document non contractuel Après métro et l’hôtel sur
2 BAR À YAOURT DANONE À ROSNY 2 Document non contractuel Après métro et l’hôtel sur

Après

métro et l’hôtel sur une aire d’autoroute, IKEA installe un salon VIP au sein du terminal T3 de l’aéroport Charles-de- gaulle (13/07/12 au

5/07/12).

le

l’appart

dans

Des expériences qui reproduisent le modèle Häagen-Dazs et Nespresso, qui en ont fait leur cœur de stratégie

CUSHMAN & WAKEFIELD

44

L’EMERGENCE DES MARQUES ENSEIGNES Exemples de marques enseignes DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE …

L’EMERGENCE DES MARQUES ENSEIGNES

Exemples de marques enseignes

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

ET TENDENT À DEVENIR DE VÉRITABLE ENSEIGNES

BAR À DANETTE, PARIS 2
BAR À DANETTE, PARIS 2
BAR À YAOURT DANONE À ROSNY 2
BAR À YAOURT DANONE À ROSNY 2
BAR À DANETTE, PARIS 2 BAR À YAOURT DANONE À ROSNY 2 2010 : Bar à

2010 : Bar à Danette éphémère à Paris pour les 40 ans de l’enseigne (10 000 visiteurs en 9 jours) puis bar mobile dans 7 villes l’été 2011

Des expériences de lieux éphémères qui ont abouti à l’ouverture de points de vente permanents à Rosny 2 et aux Galeries Lafayette d’Haussmann

Document non contractuel

CUSHMAN & WAKEFIELD

45

L’EMERGENCE DES MARQUES ENSEIGNES

Exemples de marques enseignes

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

enseignes DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE D ERNIÈRES ACTUALITÉS 16 juillet 2012 : Ouverture de

DERNIÈRES ACTUALITÉS

ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE D ERNIÈRES ACTUALITÉS 16 juillet 2012 : Ouverture de boutiques Microsoft
ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE D ERNIÈRES ACTUALITÉS 16 juillet 2012 : Ouverture de boutiques Microsoft
ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE D ERNIÈRES ACTUALITÉS 16 juillet 2012 : Ouverture de boutiques Microsoft
ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE D ERNIÈRES ACTUALITÉS 16 juillet 2012 : Ouverture de boutiques Microsoft
ETUDE & CONSEIL P ROSPECTIVE D ERNIÈRES ACTUALITÉS 16 juillet 2012 : Ouverture de boutiques Microsoft

16 juillet 2012 : Ouverture de boutiques Microsoft hors du territoire américain (20 Microsoft Stores existent aux US), en priorité au Canada et en Angleterre

26 juin 2012 : Ouverture d’un magasin Amazon dédié au livre à Seattle

Octobre 2012 : Ouverture d’un pop-up store Oxybul sur le parvis de la Gare de Lyon

Cube Carrefour : Le magasin virtuel sera à Lyon Gare de la Part Dieu du 28 Septembre au 18 Octobre, et à Paris Gare du Nord du 10 au 31 Octobre 2012.

Document non contractuel

CUSHMAN & WAKEFIELD

46

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

SOMMAIRE

EVOLUTION DES ATTENTES DES CONSOMMATEURS

L’IMPACT DU E-COMMERCE SUR LES MODES D’ACHAT

L’EMERGENCE DES MARQUES ENSEIGNES

QUELS ENJEUX INDUITS POUR LES CENTRES COMMERCIAUX ET RETAIL PARK ?

L’évolution des fondamentaux

Les nouveaux défis des lieux commerciaux

Document non contractuel

CUSHMAN & WAKEFIELD

47

QUELS ENJEUX INDUITS POUR LES CENTRES COMMERCIAUX ET LES RETAIL PARK

L’évolution des fondamentaux

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

Citynove – Janvier 2012
Citynove – Janvier 2012

Des critères classiques qui restent n°1

Proximité

Choix

Prix

qui restent n°1  Proximité  Choix  Prix Mais des éléments d’ambiance qui comptent pour

Mais des éléments d’ambiance qui comptent pour près d’un tiers dans le choix d’un centre commercial

Document non contractuel

CUSHMAN & WAKEFIELD

48

QUELS ENJEUX INDUITS POUR LES CENTRES COMMERCIAUX ET LES RETAIL PARK

L’évolution des fondamentaux

ET LES RETAIL PARK L’évolution des fondamentaux Document non contractuel DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL P

Document non contractuel

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

Une certaine érosion du modèle de centre commercial classique à prendre en compte…

CUSHMAN & WAKEFIELD

49

QUELS ENJEUX INDUITS POUR LES CENTRES COMMERCIAUX ET LES RETAIL PARK

Les nouveaux défis des lieux commerciaux

DEPARTEMENT ETUDE & CONSEIL

PROSPECTIVE

Les attentes du consommateur ne doivent plus être comblées, elles doivent être dépassées…

plus être comblées, elles doivent être dépassées… Plus que jamais, être sur les flux Sur le
plus être comblées, elles doivent être dépassées… Plus que jamais, être sur les flux Sur le
plus être comblées, elles doivent être dépassées… Plus que jamais, être sur les flux Sur le
plus être comblées, elles doivent être dépassées… Plus que jamais, être sur les flux Sur le
plus être comblées, elles doivent être dépassées… Plus que jamais, être sur les flux Sur le

Plus que jamais, être sur les flux Sur le plan physique et virtuel

S’intégrer à la logique omnicanal Travailler sur l’avant / après visite et accompagner le consommateur sur l’ensemble de son parcours d’achat

Faire de l’histoire et de l’identité du lieu un véritable vecteur marketing et non plus un agrément accessoire Le design, l’innovation et le luxe ont la côte

Créer constamment l’évènement, le buzz, la rareté Lieux éphémères, Pop-Up stores,…

Générer une expérience shopping attractive et ludique « from selling products to selling experience » Nadine Hohlfeld

Des lieux commerciaux qui doivent miser sur la proximité du consommateur tant sur le plan géographique qu’identitaire

Document non contractuel

CUSHMAN & WAKEFIELD

50

www.cushmanwakefield.fr

THOMAS HEBERT, Associate

Responsable du département Etude et Conseil 11-13 avenue de Friedland

75008 PARIS

Tel : 01.53.76.91.93 Thomas.hebert@cushwake.com

FANNY CLOUET, Consultante

11-13 avenue de Friedland

75008 PARIS

Tel : 01.53.76.80.24 Fanny.clouet@cushwake.com

FANNY CLOUET, Consultante 11-13 avenue de Friedland 75008 PARIS Tel : 01.53.76.80.24 Fanny.clouet@cushwake.com
FANNY CLOUET, Consultante 11-13 avenue de Friedland 75008 PARIS Tel : 01.53.76.80.24 Fanny.clouet@cushwake.com