Vous êtes sur la page 1sur 64
LES ANGLICISMES Dupras Atelier de Radio-Canada.ca Direction des nouveaux médias

LES ANGLICISMES

LES ANGLICISMES Dupras Atelier de Radio-Canada.ca Direction des nouveaux médias

Dupras

Atelier de Radio-Canada.ca

Direction des nouveaux médias

2

« Pour consulter les dictionnaires, il faut avoir conçu des doutes [

]

Dans notre métier, en effet, il faut douter; c'est le début de la sagesse. »

Irène de Buisseret, traductrice

3

TABLE DES MATIÈRES

I. Présentation

A. La norme

 

5

B. L'usage

6

C. C'est dans l'dictionnaire!

8

II.

Éléments théoriques

A. L'emprunt

 

13

B. L'anglicisme

14

 

1. L'anglicisme lexical

14

2. L'anglicisme sémantique

16

3. L'anglicisme syntaxique

18

III. Anglicismes tenaces à éradiquer

21

IV. Exercice

 

37

V.

Index des anglicismes traités

47

VI.

Synthèses

49

Annexe I : 120 anglicismes notoires à pourchasser

55

Annexe II : C'est-à-dire

: La norme du français à Radio-Canada

57

4

5

I. PRÉSENTATION

A. LA NORME

Radio-Canada a longtemps représenté la norme du bon français au Canada, mais les choses se sont gâtées dans les années 1990. En 2002, la haute direction, soucieuse de redresser la situation, crée le Groupe de travail sur la qualité de la langue (GTQL).

La mise en œuvre rapide, dès 2003, des principales recommandations du GTQL (recrutement de conseillers linguistiques et de réviseurs supplémentaires, création d’un site intranet linguistique pour les journalistes, etc.) montre toute l'importance que le radiodiffuseur public accorde à la langue de Molière. Enfin, la publication du document La qualité du français à Radio-Canada Principes directeurs 1 vient sceller cet engagement à l’automne 2004. Désormais, un document officiel précise une norme d’usage du français à Radio-Canada.

En pratique, quelles sont nos références pour respecter ces principes?

Sur le plan du vocabulaire, nous nous référons aux grands dictionnaires de langue (Le grand Robert, Le petit Robert, Le nouveau Littré) pour déterminer la légitimité et le sens des mots français. Le dictionnaire du correcteur Antidote ne doit pas être utilisé à cette fin. En effet, si ce logiciel est tout indiqué pour déceler les coquilles et les structures fautives, son dictionnaire n'est pas assez détaillé pour satisfaire aux exigences de précision de la langue de l'information, notamment.

Pour la syntaxe, nous suivons rigoureusement le code grammatical français, consigné dans Le bon usage, de Maurice Grevisse.

En ce qui a trait aux anglicismes, nous recourons au Multidictionnaire de la langue française, au Colpron : le dictionnaire des anglicismes et à la Banque de dépannage linguistique de l’Office québécois de la langue française (OQLF).

Enfin, LA référence à Radio-Canada est le site intranet linguistique 2 . Conçu à l'intention de l'ensemble des journalistes (radio, télévision et web), il est enrichi quotidiennement à partir des suggestions et des questions des communicateurs, ainsi que des fautes entendues à l'antenne et relevées sur le web. Le contenu de ce site reflète la position des spécialistes de la langue à Radio-Canada, et les recommandations s'appliquent à tous les textes lus à l'antenne ou publiés sur le web. Le site comprend actuellement quelque 5000 fiches sur des impropriétés et des anglicismes, des toponymes et des appellations officielles, des règles de grammaire, des difficultés de prononciation, etc.

1 Voir www.radio-canada.ca/television/politique_linguistique/politique-linguistique.pdf

2 Voir http://intranet/langue

6

Compris partout et par tous

Les journalistes sont des communicateurs; leur préoccupation première doit être de se faire comprendre de leurs auditeurs et de leurs lecteurs. Robert Dubuc, traducteur- terminologue et chef des Services linguistiques de Radio-Canada durant de nombreuses

3 : « Le français utilisé à Radio-Canada doit

être compris partout où se parle le français et par tous ceux qui parlent cette langue. Il ne s’agit donc pas de copier un modèle extérieur, mais de faire en sorte que nos moyens d’élocution ne viennent pas indûment faire obstacle à la communication de nos messages. » Près de 20 ans plus tard, cette réflexion est toujours d'actualité.

années, écrivait en 1989 dans C'est-à-dire

Radio-Canada a donc fait le choix d'une norme pour ne pas isoler le français du Canada en le coupant de ses sources, car il deviendrait beaucoup plus vulnérable devant la menace d'anglicisation qui pèse sur lui. Il est donc nécessaire de se pencher sur les emprunts qui font intrusion dans notre langue par un phénomène auquel rien ni personne ne résiste, l'usage (« l'utilisation effective d'une langue, à une époque donnée », selon Le petit Robert).

B. L'USAGE

Pour dire qu’un mot est implanté dans l’usage, il faut tout de même quelques années. La langue évolue constamment dans toutes les cultures, mais si nous voulons éviter l’anarchie, il faut encadrer les débordements linguistiques spontanés.

Respectons l'usage, certes, mais exerçons notre jugement. La qualité de la langue n’est pas la priorité des organismes comme l’ONU, la Croix-Rouge et Médecins sans frontières. Ni, malheureusement, des agences de presse, qui fournissent très souvent à leurs abonnés des textes traduits à la va-vite. Cependant, notre priorité, à nous, est de communiquer efficacement un message au plus grand nombre. Voilà pourquoi nous devons nous en tenir à une langue commune.

Pourquoi ne pas prendre avec la langue les mêmes précautions qu’avec l’information? On ne se fie pas à une seule source pour confirmer une nouvelle

Une langue en péril

La langue française est dite menacée, voire en péril, au Canada, car le Québec et les autres régions francophones du pays sont en situation de minorité par rapport au rouleau compresseur anglo-saxon qu’ils côtoient quotidiennement.

3 DUBUC, Robert. « La norme du français à Radio-Canada », dans C'est-à-dire Canada, vol. XVIII, n o 4, 1989

,

Montréal, Société Radio-

7

Traducteurs, terminologues, linguistes, grammairiens et professeurs montent au créneau pour décrire les dangers que représentent les anglicismes. Ils ont mis en place des moyens de protection pour contrer le danger et filtrer les intrus.

Toutefois, il est tout à fait normal que des emprunts linguistiques se produisent dès que deux langues sont en présence l’une de l’autre. La langue prêteuse doit souvent son pouvoir linguistique au fait qu’elle est la langue d’un État ou d’une communauté linguistique qui exerce une suprématie économique sur d’autres États ou communautés linguistiques.

Ainsi, si le français a beaucoup emprunté à l’italien dans le domaine de la musique, le vocabulaire de la gastronomie française s’est répandu dans le monde, et la langue des nouvelles technologies de l’information est actuellement l’anglais américain. Les locuteurs empruntent non seulement les mots, mais le plus souvent les réalités que ces mots désignent.

L’usage nous aura peut-être à l’usure. Les linguistes ont beau résister, certains anglicismes finissent par être admis.

Un intrus invisible!

Seulement voilà, l’anglicisme mis en accusation est un emprunt injustifié pour toute expression, construction ou acception, bref pour tout mot pour lequel la langue française possède déjà un équivalent. Ainsi, éditorial, football et point de vue (opinion) sont des emprunts justifiés, mais sauver de l'argent et walkman n'en sont pas.

Au Québec, on se fait fort de défendre la langue française; on critique souvent l’emploi de mots anglais en France tels shopping, week-end et autres e-mail, mais on emprunte indirectement à l’anglais. On commet des anglicismes sémantiques et syntaxiques. Ainsi, on introduira un ami au lieu de le présenter et on sera sur appel au lieu d’être de garde. On croit en toute bonne foi parler un français correct alors que l’interférence linguistique est présente partout, même si elle est presque imperceptible.

Deux langues, deux réalités

Les linguistes Jean-Paul Vinay et Jean Darbelnet ont montré que l’anglais et le français appréhendaient le monde de façon différente. Chaque langue obéit à des mécanismes qui lui sont propres, à des acquis culturels et à des façons de procéder qui déterminent ce qu’il est convenu d’appeler le « génie » d’une langue.

Par « génie de la langue », il faut entendre ses tendances, ses préférences pour certaines tournures ou alliances de mots, sa façon d’articuler un message, de présenter une idée, bref, tout ce qui se situe au-delà du lexique lui-même ou, plus précisément, tout ce qui conditionne les moyens d’expression et que l’usage a consacré. Ce génie lui assure une exclusivité par rapport à toutes les autres langues.

8

L’anglicisme porte atteinte au caractère idiomatique du français en lui superposant le schème de pensée de la langue anglaise (idiome = ensemble des moyens d'expression d'une communauté correspondant à un mode de pensée spécifique).

Si l’on finit par comprendre un texte truffé d’anglicismes, c’est parce qu’on fait appel à la connaissance d’une autre langue pour débusquer le sens de ce qui est écrit avec des mots en français ou des mots francisés. Depuis quand la bonne compréhension d’une langue est-elle tributaire du truchement d’une autre langue? Lire et comprendre du français filigrané d’anglais, est-ce vraiment lire et comprendre en français?

C. C'EST DANS L'DICTIONNAIRE!

Ce n'est pas parce qu'un mot se trouve dans le dictionnaire qu'il est français ou correct en toutes circonstances. Il est important de lire les marques d'usage.

Les marques d'usage sont des notes qui signalent les particularités d'emploi d'un terme ou d'une expression (valeurs sociales d'emploi des mots et des sens). Ces notes précisent notamment :

le niveau de langue (populaire, familier, correct, soutenu, scientifique, etc.);

le domaine géographique d'usage (régionalisme, canadianisme, québécisme, belgicisme, africanisme, etc.);

le temps (néologisme, archaïsme, etc.);

diverses mises en garde et recommandations (mot rarement utilisé, désuet, recommandé, déconseillé, normalisé, uniformisé, etc.).

Puisque le présent guide porte sur les anglicismes, comparons les marques d'usage utilisées, dans Le petit Robert, pour noter les mots jackpot, réaliser, initier et globalisation. Que disent-elles? Peut-on utiliser ces mots en français au sens de gros lot, de se rendre compte de, commencer/entamer/amorcer/entreprendre et de mondialisation? Le secret est dans la marque!

jackpot n. m.

• v. 1970;

mot angl.

, de jack « valet » et pot « ensemble de mises »

, de jack « valet » et pot « ensemble de mises » Combinaison de figures

Combinaison de figures qui permet de gagner la monnaie accumulée dans certaines machines à sous. Par ext. La machine.

dans certaines machines à sous. — Par ext. La machine. Fig. Gros profit rapide. pactole .

Fig. Gros profit rapide.

sous. — Par ext. La machine. Fig. Gros profit rapide. pactole . Loc. Gagner, ramasser, toucher

pactole. Loc. Gagner, ramasser, toucher le jackpot (cf. Le gros lot*).

9

réaliser v. tr. <conjug. : 1>

• 1495 dr.; de réel, d'apr. le lat. realis

I

• 1495 dr.; de réel, d'apr. le lat. realis I (1611) Faire exister à titre de

(1611) Faire exister à titre de réalité concrète (ce qui n'existait que dans l'esprit); faire correspondre une chose, un objet à (une possibilité, une idée, un mot). accomplir, concrétiser, effectuer, exécuter. Réaliser un plan, le rendre effectif. Réaliser un rêve, un

1

un plan, le rendre effectif. Réaliser un rêve, un 1 désir. « L'être dit libre est
un plan, le rendre effectif. Réaliser un rêve, un 1 désir. « L'être dit libre est

désir.

« L'être

dit

libre

est

celui

qui

peut

réaliser

des

projets »

(Sartre).

Réaliser

complètement,

intégralement.

achever . — Réaliser

achever.

Réaliser

(en

soi)

un

type,

un

modèle.

personnifier .

personnifier.

 

Dr. Faire. Réaliser un contrat. Réaliser un achat, une vente. Réaliser des bénéfices, des économies.

2

Dr. Faire. Réaliser un contrat. Réaliser un achat, une vente. Réaliser des bénéfices, des économies. 2

3

une propriété. navire » (A. Gide).

économies. 2 3 une propriété. navire » ( A. Gide ) . Spécialt (déb. XVIII e

Spécialt (déb. XVIII e ) Convertir, transformer en argent.

(déb. XVIII e ) Convertir, transformer en argent. liquider . Réaliser des biens, vendre . —
(déb. XVIII e ) Convertir, transformer en argent. liquider . Réaliser des biens, vendre . —

liquider. Réaliser des biens,

vendre. P. p. adj. « Avec ma fortune réalisée je frétai d'abord un

Mus. Traduire en notes et en accords sur des portées (des indications abrégées d'harmonie). Réaliser une basse chiffrée.

4

d'harmonie). Réaliser une basse chiffrée. 4 5 une idée nette de. ( 1895; angl. to realize

5

une idée nette de.

(
(

1895; angl. to realize

)

4 5 une idée nette de. ( 1895; angl. to realize ) Se rendre compte avec

Se rendre compte avec précision de; se faire

saisir. « Si nous laissons aux Américains du Nord le temps de

Emploi critiqué

“réaliser” la situation, comme ils disent » (Romains). Absolt Tu as mis du temps à réaliser !

II

Il a réalisé qu'il s'agissait de lui.

6

Émission conçue et réalisée par

s'agissait de lui. 6 Émission conçue et réalisée par Être l'auteur, le réalisateur de (un film,

Être l'auteur, le réalisateur de (un film, une émission). Réaliser un documentaire.

de (un film, une émission). Réaliser un documentaire. aussi créer. SE RÉALISER v. pron. 1 réalisé.

aussi créer.

une émission). Réaliser un documentaire. aussi créer. SE RÉALISER v. pron. 1 réalisé. — Par ext.

SE RÉALISER v. pron.

1

réalisé. Par ext. Se traduire. « Une série de fresques où se réalisaient mes impressions »

(Nerval).

arriver. Mon rêve s'est

impressions » ( Nerval ) . arriver . Mon rêve s'est Devenir réel (en parlant d'une

Devenir réel (en parlant d'une idée, d'un projet, d'un souhait).

parlant d'une idée, d'un projet, d'un souhait). 2 France ne se réalise pleinement que dans l'harmonieux

2

France ne se réalise pleinement que dans l'harmonieux équilibre » (A. Gide). La vie « d'un homme

est incroyablement courte,

s'épanouir. « La

homme est incroyablement courte, s'épanouir . « La Devenir ce qu'on peut être de mieux, en

Devenir ce qu'on peut être de mieux, en exploitant à fond ses possibilités.

être de mieux, en exploitant à fond ses possibilités. tu auras très peu de temps pour
être de mieux, en exploitant à fond ses possibilités. tu auras très peu de temps pour

tu auras très peu de temps pour te réaliser » (Martin du Gard).

10

initier v. tr. <conjug. : 7>

• 1355; lat. initiare

v. tr. <conjug. : 7> • 1355; lat. initiare 1 Admettre à la connaissance et à

1 Admettre à la connaissance et à la participation de certains cultes ou de certains rites

à la participation de certains cultes ou de certains rites secrets. Prêtre chargé d'initier un fidèle.

secrets. Prêtre chargé d'initier un fidèle. mystagogue. Par ext. Admettre à la pratique d'une religion, admettre au sein d'une société secrète, faire entrer dans un groupe fermé par l'initiation. Initier qqn à la franc-maçonnerie.

Admettre (qqn) à la connaissance d'un savoir peu répandu. Initier qqn aux secrets d'une Initier qqn aux secrets d'une

2

affaire, aux arcanes de la politique.

initie à mes procédés » (Romains). Son père l'a initié aux secrets de la Bourse.

) . Son père l'a initié aux secrets de la Bourse. révéler . « Je vous

révéler. « Je vous prends huit jours avec moi, et vous

3

conduire, enseigner, instruire. Initier qqn à la philosophie. Pronom. S'INITIER À : acquérir les premiers éléments (d'un art, d'une science), faire l'apprentissage (d'une technique). s'instruire. S'initier à un métier, à une profession. Un effort « en vue de s'initier à la technique de nos peintres » (Duhamel).

apprendre,

la technique de nos peintres » ( Duhamel ) . apprendre , (1611) Être le premier

(1611) Être le premier à instruire, à faire accéder (qqn) à des connaissances.

à instruire, à faire accéder (qqn) à des connaissances. 4 ( de l' angl. to initiate
à instruire, à faire accéder (qqn) à des connaissances. 4 ( de l' angl. to initiate
à instruire, à faire accéder (qqn) à des connaissances. 4 ( de l' angl. to initiate

4

(
(

de l'angl. to initiate « commencer »

)

Prendre l'initiative de. Initier une enquête. Initier une enquête.

globalisation n. f.

1968; de globaliser

 

1

Action de globaliser; son résultat.

Action de globaliser; son résultat.

 

2

(
(

de l'angl. globalization

)

Anglic.
Anglic.

Mondialisation. « Faut-il craindre que la globalisation et

l'ouverture des économies suscitent l'aggravation des inégalités et la hausse de la pauvreté ? » (Le Monde, 1997). La globalisation des marchés.

11

QUELQUES MARQUES D'USAGE

Ancien (anc.); Anciennement (anciennt) : présente un mot ou un sens courant qui désigne une chose du passé disparue. Ne pas confondre avec vieux . vieux.

Anglais (angl.).une chose du passé disparue. Ne pas confondre avec vieux . Anglais américain (angl. amér.). Anglicisme

Anglais américain (angl. amér.).disparue. Ne pas confondre avec vieux . Anglais (angl.). Anglicisme (anglic.) : mot anglais, de quelque

Anglicisme (anglic.) : mot anglais, de quelque provenance qu'il soit, employé en français et critiqué comme emprunt abusif ou inutile (les mots anglais employés depuis longtemps et normalement en critiqué comme emprunt abusif ou inutile (les mots anglais employés depuis longtemps et normalement en français ne sont pas précédés de cette marque).

Emprunt (empr.) : emprunt, emprunté à (telle langue).en français ne sont pas précédés de cette marque). Moderne (mod.) : insiste sur le fait

Moderne (mod.) : insiste sur le fait qu'un sens, un emploi est d'usage actuel, quand le sens précédent ou les emplois voisins sont vieux, abandonnés.Emprunt (empr.) : emprunt, emprunté à (telle langue). Néologisme (néol.) : mot nouveau relevé ou entendu

Néologisme (néol.) : mot nouveau relevé ou entendu depuis peu de temps.précédent ou les emplois voisins sont vieux, abandonnés. Vieilli : mot, sens ou expression encore compréhensible

Vieilli : mot, sens ou expression encore compréhensible de nos jours, mais qui ne s'emploie plus naturellement dans la langue parlée courante.: mot nouveau relevé ou entendu depuis peu de temps. Vieux (vx) : mot, sens ou

Vieux (vx) : mot, sens ou emploi de l'ancienne langue, incompréhensible ou peu compréhensible de nos jours et jamais employé, sauf par effet de style :qui ne s'emploie plus naturellement dans la langue parlée courante. archaïsme. Ne pas confondre avec anciennement

archaïsme. Ne pas confondre avec anciennement.

12

13

II. ÉLÉMENTS THÉORIQUES

A. L'EMPRUNT

L'emprunt est un mot (ou une expression) correct emprunté à une autre langue. On emprunte des mots à une autre langue lorsque le français ne dispose pas de mots pour désigner une notion (exemples : baseball, steak, alcool, orange, ravioli, salami). La langue des sports, notamment, comprend de nombreux emprunts. Ces emprunts, souvent anciens, sont dits nécessaires et justifiés. Ils sont passés dans l’usage français.

Deux types de facteurs sont à l’origine des emprunts :

les facteurs technologiques : les découvertes sont baptisées dans la langue de leur pays d’origine, et la nouvelle réalité est empruntée par d’autres langues (exemples : montre à pays d’origine, et la nouvelle réalité est empruntée par d’autres langues (exemples : montre à quartz (allemand), Packfung (chinois : alliage). Ainsi, le français a donné à plusieurs langues les mots hélicoptère et thermomètre; l’anglais en a simplement changé la morphologie;

les facteurs socioculturels : une langue peut emprunter lorsqu’elle veut adopter des réalités culturelles propres à une autre : une langue peut emprunter lorsqu’elle veut adopter des réalités culturelles propres à une autre culture (exemples : souvlaki, paella, pacha) et lorsqu’elle veut exprimer des réalités propres à une autre culture (exemples :

perestroïka, apartheid).

Dans les dictionnaires, les emprunts sont indiqués juste avant la première définition.

Exemple :

Calèche n. f. 1656; calège 1646; all. Kalesche, mot tchèque. Voiture à cheval, découverte, à quatre roues, munie d'une capote mobile à soufflet à l'arrière, et d'un siège surélevé à l'avant. Faire une promenade en calèche.

Certains critères permettent de reconnaître les emprunts (justifiés ou non!) :

critères morphologiques : présence d'éléments non utilisés dans la langue française, comme le suffixe -ing ( briefing, building, casting, camping, kidnapping, parking ); -ing (briefing, building, casting, camping, kidnapping, parking);

critères syntaxiques : formes employées en anglais qui n’existent pas en français, comme la forme nom + : formes employées en anglais qui n’existent pas en français, comme la forme nom + préposition (knock-out, stand-by, lock-out, sit-in et même hors-bord);

critères sémantiques : formes où le sens est en cause, comme dans pesticide . Le suffixe -icide signifie « qui tue ». En anglais, pest désigne un pesticide. Le suffixe -icide signifie « qui tue ». En anglais, pest désigne un animal nuisible. En français, peste désigne une grave maladie infectieuse. Pesticide est donc un anglicisme au sens de produit chimique employé contre les parasites animaux et végétaux des cultures (débroussaillant, désherbant, fongicide, herbicide, insecticide, raticide, etc.).

B. L'ANGLICISME

14

L'anglicisme est un emprunt fautif à la langue anglaise. Il en existe trois grands types :

l'anglicisme lexical (emprunt de forme), qui fait double emploi avec un mot français existant (exemples : lexical (emprunt de forme), qui fait double emploi avec un mot français existant (exemples : shift pour poste, walkman pour baladeur, membership pour effectif);

l'anglicisme sémantique (emprunt de sens) ou faux ami, qui donne à un mot français le sens sémantique (emprunt de sens) ou faux ami, qui donne à un mot français le sens d’un mot anglais de forme analogue (exemple : versatile, qui signifie en français changeant, instable, auquel on donne le sens de l’adjectif anglais correspondant, soit polyvalent, qui a des talents variés);

l'anglicisme syntaxique , qui reflète des structures étrangères à l’ordre des mots en français (exemples : syntaxique, qui reflète des structures étrangères à l’ordre des mots en français (exemples : « la troisième plus grande ville », « les derniers six mois »). L’emploi des prépositions est particulièrement soumis au mimétisme des constructions anglaises (exemples : siéger sur un comité, travailler sur une ferme).

1. L'anglicisme lexical

L'anglicisme lexical est l'emploi injustifié d’un mot (ou d'une expression) anglais, avec ou sans adaptation phonétique, graphique ou morphologique. On parle d'emploi injustifié parce que le français dispose déjà de un ou de plusieurs mots pour désigner la notion exprimée. Les linguistes qualifient ces emplois d’emprunts de luxe. Examinons deux exemples populaires dans nos nouvelles.

Momentum

Momentum est un mot latin qui tente de se faufiler en français par l’intermédiaire de l’anglais; c’est un terme à la mode dont on use et abuse depuis quelque temps. Plusieurs équivalents français peuvent lui être substitués selon le contexte :

impulsion, élan, lancée, force, essor, allure, vitesse (de croisière), rythme, dynamisme, vigueur, énergie, conjoncture (favorable) ou conditions (favorables), etc.

Le mot est souvent employé dans des expressions comme profiter du momentum, créer un momentum, avoir le momentum, garder le momentum, qui pourraient être rendues par des tours comme profiter de l’impulsion du moment, de circonstances favorables, ou encore créer une dynamique, avoir le vent en poupe, continuer sur sa lancée, garder le rythme, être porté par, etc. On parle également souvent d’un momentum favorable pour dire que le temps, la situation, la conjoncture se prête bien, est propice à une action quelconque.

Il ressort qu’avec autant d’équivalents pouvant rendre la même notion, et permettant même de subtiles nuances, la langue française n’a aucun besoin de l'anglicisme momentum.

Exemples fautifs :

15

Une victoire dans le débat donnerait un momentum à la campagne du candidat. En politique, les plus expérimentés savent profiter du momentum. Cette conférence internationale devrait permettre de
En politique, les plus expérimentés savent profiter du momentum. Cette conférence internationale devrait permettre de créer le momentum politique indispensable à la relance du processus de paix.Une victoire dans le débat donnerait un momentum à la campagne du candidat.

Après avoir facilement remporté la première manche, le favori a perdu son momentum et a finalement dû s’incliner devant son adversaire. momentum et a finalement dû s’incliner devant son adversaire.

Le ministère des Affaires municipales et des Régions espère que la tenue d'élections simultanées provoquera un événement, un momentum qui contribuera à faire augmenter le taux de participation, qui était en moyenne de 56 % lors des municipales de 2002.et a finalement dû s’incliner devant son adversaire. Exemples corrigés : Une victoire dans le débat

Exemples corrigés :

Une victoire dans le débat donnerait une avance (ou assurerait une longueur d’avance) au candidat dans la campagne. longueur d’avance) au candidat dans la campagne.

En politique, les plus expérimentés savent profiter de l’impulsion du moment. moment.

Cette conférence internationale devrait permettre de créer une dynamique indispensable (ou une conjoncture favorable) à la relance du processus de paix.expérimentés savent profiter de l’impulsion du moment. Après avoir facilement remporté la première manche, le

Après avoir facilement remporté la première manche, le favori a perdu son élan (ou n’a pas su garder le rythme) et a finalement dû s’ incliner devant élan (ou n’a pas su garder le rythme) et a finalement dû s’incliner devant son adversaire.

Le ministère des Affaires municipales et des Régions espère que la tenue d'élections simultanées contribuera à faire augmenter le taux de participation, qui était en moyenne de 56 % lors des municipales de 2002.et a finalement dû s’ incliner devant son adversaire. Post mortem Post mortem est une expression

Post mortem

Post mortem est une expression latine utilisée en anglais (postmortem) pour désigner une analyse critique d’un événement, faite après coup. Le terme français autopsie est l’équivalent à privilégier dans ce sens, au lieu de l’anglicisme.

Exemples fautifs :

Les partis politiques font le post mortem des dernières élections. Le syndicat veut faire le post mortem de sa négociation ratée. L'exécutif syndical a convoqué les 600 membres du syndicat des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches pour faire le point sur les négociations, mais aussi pour faire un post mortem sur le débrayage de quatre jours.terme français autopsie est l’équivalent à privilégier dans ce sens, au lieu de l’anglicisme. Exemples fautifs

Exemples corrigés :

16

Les partis politiques font l'autopsie des dernières élections. Le syndicat veut faire l'autopsie de sa négociation ratée. L'exécutif syndical a convoqué les 600 membres du syndicat des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches pour faire le point sur les négociations, mais aussi pour faire une autopsie du débrayage de quatre jours.Exemples corrigés : 16 D’autres expressions peuvent également exprimer cette idée d’analyse après coup, en

D’autres expressions peuvent également exprimer cette idée d’analyse après coup, en particulier faire le bilan de, faire l’analyse rétrospective de, revenir sur.

Exemples :

Les partis politiques feront certainement le bilan de la dernière campagne électorale.l’analyse rétrospective de , revenir sur . Exemples : Il serait bon de faire une analyse

Il serait bon de faire une analyse rétrospective des faits afin de mieux prévoir les coups la prochaine fois.certainement le bilan de la dernière campagne électorale. Il faudra revenir sur les événements de la

Il faudra revenir sur les événements de la journée pour décider des moyens d'action pour demain.faits afin de mieux prévoir les coups la prochaine fois. 2. L'anglicisme sémantique (ou d'une expression)

2. L'anglicisme sémantique

(ou d'une expression)

français dans un sens qu’il ne possède pas, sous l’influence d’un mot anglais de forme semblable. Examinons deux exemples populaires dans nos nouvelles.

L'anglicisme sémantique est

l'emploi injustifié d’un mot

Agenda

En français, le mot agenda désigne un carnet prédaté où l’on inscrit son emploi du temps (ce carnet peut être électronique). Par extension, au figuré, il désigne parfois l’ensemble des choses à traiter dans une période donnée. Il est alors synonyme d'emploi du temps, calendrier.

En anglais, agenda peut désigner également le programme ou l’ordre du jour d’une réunion; dans ce sens, son utilisation en français constitue un anglicisme.

Par ailleurs, l’expression agenda politique (political agenda) peut désigner les préoccupations politiques, la liste des priorités d’un gouvernement ou la ligne d’action d’un parti.

17

Quant à l’anglicisme agenda caché (hidden agenda), ou plus rarement agenda secret (secret agenda), il est employé au sens de « programme, actions qu’on entend réaliser ». On le remplacera par diverses expressions comme programme (ou plan, objectif) secret, projets tenus secrets, stratégie secrète, intentions cachées (ou non déclarées, non avouées) ou encore arrière-pensées.

Exemples fautifs :

Quel est l’agenda de la réunion? Quel est l'agenda de ce nouveau parti? La lutte contre le chômage est à l'agenda du gouvernement. On a accusé le candidat d'avoir un agenda caché. Le développement résidentiel sera aussi à l'agenda du nouveau maire.

Exemples corrigés :

Quel est l’ordre du jour de la réunion? Quelle est la ligne d’action de ce nouveau parti? La lutte contre le chômage est Quelle est la ligne d’action de ce nouveau parti? La lutte contre le chômage est l’une des priorités du gouvernement. On a accusé le candidat de dissimuler ses véritables intentions. Le nouveau maire se penchera aussi sur le développement résidentiel.

Confiant

L’adjectif confiant signifie « qui se fie à quelqu’un ou à quelque chose » ou « qui a confiance en soi ».

Exemples :

chose » ou « qui a confiance en soi ». Exemples : Elle était confiante en

Elle était confiante en son avenir et le destin lui a donné raison. Vous êtes trop confiants; la partie n’est pas gagnée!

Contrairement à l’adjectif anglais confident, confiant n’est pas synonyme de convaincu, persuadé, et il ne peut se construire avec une proposition complétive introduite par que ou par de.

Exemples fautifs :

Je suis confiant que vous comprendrez ma décision. Marc est confiant que son équipe remportera la médaille d’or. Julie est confiante de terminer à temps. Le premier ministre Gordon Campbell se dit confiant de remporter les élections du 17 mai 2005.

Exemples corrigés :

18

Je suis certain que vous comprendrez ma décision. Marc a bon espoir de voir son équipe remporter la médaille d’or. Julie est convaincue Marc a bon espoir de voir son équipe remporter la médaille d’or. Julie est convaincue de terminer à temps. Le premier ministre Gordon Campbell est certain de remporter les élections du 17 mai 2005.

3. L'anglicisme syntaxique

L'anglicisme syntaxique est l'emploi injustifié d’une construction calquée sur celle de l'anglais, la traduction littérale d'une expression anglaise. Examinons deux exemples populaires dans nos nouvelles.

En est un de

L’expression en est un de est calquée sur l’anglais is one of. Pour éviter cet anglicisme, il convient de modifier la phrase, en s’inspirant des exemples suivants.

Exemples fautifs :

Son attitude en est une de persévérance.

L’art amérindien contemporain en est un de survivance et de célébration. Le processus de sélection en est un de longue haleine. Ta femme en est une d’exception. Cette erreur en est une fréquente.

Il

remplacement.

a

affirmé

que

la

pièce

sortie

de

l'usine

vendredi

en

est

une

de

Exemples corrigés :

Son attitude est celle de la persévérance. L’art amérindien contemporain puise aux thèmes de la survivance et de la célébration. Le processus de sélection est un processus de longue haleine. Ta femme est une personne d’exception. Cette erreur est fréquente./C'est une erreur fréquente. Il a affirmé que la pièce sortie de l'usine vendredi est une pièce de remplacement.

19

Notons que la tournure il en est un qui (ou il en est une qui), bien française, est de style soutenu, sinon littéraire.

Exemple :

Parmi les arbres de ce jardin, il en est un qui a vu passer plus de dix générations.est de style soutenu, sinon littéraire. Exemple : À l'effet que Plusieurs locutions sont formées avec

À l'effet que

Plusieurs locutions sont formées avec le mot effet. Par exemple, en effet (qui signifie « car », « effectivement »), sous l’effet de sous l’influence de »), prendre effet (« entrer en vigueur »), à cet effet (« en vue de cela »). Toutes ces expressions sont correctes en français. Par contre, à l’effet que est un calque de l’anglais to the effect that et ne signifie rien en français. Il faut le remplacer par selon lequel ou voulant que, ou reformuler la phrase, par exemple avec un complément déterminatif.

Exemples fautifs :

Les gestionnaires ont envoyé une directive aux employés à l’effet que ces activités ne seront plus autorisées. Les déclarations de la mairesse à l’effet que le compostage activités ne seront plus autorisées.
à l’effet que ces activités ne seront plus autorisées. Les déclarations de la mairesse à l’effet Les déclarations de la mairesse à l’effet que le compostage doit être encouragé ont été très bien reçues dans le milieu étudiant. La rumeur à l’effet que les salaires seraient gelés n’est pas fondée.
La nouvelle à l’effet qu’il sera inculpé l’a plongé dans un état de choc. que les salaires seraient gelés n’est pas fondée. Les allégations de la Humane Society à l'effet Les allégations de la Humane Society à l'effet qu'un boycottage des produits canadiens de la mer avait été entrepris par 150 restaurateurs américains ont été contredites par une étude du Center for Consumer Freedom.

Exemples corrigés :

Les gestionnaires ont envoyé une directive aux employés selon laquelle ces activités ne seront plus autorisées (ou : ont averti par écrit les employés que Les déclarations de la mairesse selon lesquelles le compostage doit être encouragé ont été très
Les déclarations de la mairesse selon lesquelles le compostage doit être encouragé ont été très bien reçues dans le milieu étudiant. La rumeur voulant que les salaautorisées (ou : ont averti par écrit les employés que ires soient gelés n’est pas fondée. ires soient gelés n’est pas fondée.
La nouvelle de son inculpation l’a plongé dans un état de choc. voulant que les sala ires soient gelés n’est pas fondée. Les allégations de la Humane Society Les allégations de la Humane Society sur un boycottage des produits canadiens de la mer par 150 restaurateurs américains ont été contredites par une étude du Center for Consumer Freedom.

20

Quant à la locution prépositive à l’effet de suivie d’un verbe à l’infinitif, elle signifie « en vue de, dans l’intention de », et doit être réservée aux écrits juridiques ou administratifs.

Exemple :

aux écrits juridiques ou administratifs. Exemple : Selon la loi sur les transports nationaux, une compagnie

Selon la loi sur les transports nationaux, une compagnie de chemin de fer peut conclure un accord avec une autre compagnie, à l'effet de vendre, de donner en location ou de céder sous une autre forme à celle-ci une ligne de chemin de fer ou un tronçon de celle-ci.

COMMENT DÉBUSQUER UN ANGLICISME?

Comment s'assurer qu'un mot anglais et un mot français semblables (faux amis) désignent la même réalité? En comparant leurs définitions dans des dictionnaires unilingues.

Ainsi, le Merriam Webster's Collegiate Dictionary définit le mot eventually comme suit : 1. At an unspecified later time. 2. In the end.

Quant au Petit Robert, il définit éventuellement comme suit : D'une manière éventuelle. Et éventuel est défini ainsi : Qui peut ou non se produire.

Conclusion : éventuellement correspond au premier sens d'eventually (probabilité qu'une chose se produise), mais pas au deuxième sens (chose qui s'est effectivement produite). Dans ce dernier cas, en français, on dirait qu'une chose s'est finalement produite.

Exemples :

La direction a annoncé que les rédacteurs seraient éventuellement mutés à Toronto (intention, probabilité).qu'une chose s'est finalement produite. Exemples : La direction a muté les rédacteurs à Toronto le

La direction a muté les rédacteurs à Toronto le mois dernier (et non a éventuellement muté les rédacteurs, car le fait est avéré; il n'y a plus d'idée d'intention, de probabilité).: La direction a annoncé que les rédacteurs seraient éventuellement mutés à Toronto (intention, probabilité).

21

III. ANGLICISMES TENACES À ÉRADIQUER

Coupures budgétaires, coupures de salaire, coupures de personnel

C'est sous l'influence de l'anglais cut (the act of reducing or removing a part <a cut in pay>) qu'on parle en français de coupures budgétaires, de coupures de salaire, de coupures de personnel. Coupure n'a pas ce sens en français.

Exemples fautifs :

Les coupures budgétaires ont durement frappé le secteur manufacturier. La direction de l'entreprise a annoncé une importante coupure de salaire. Il y a eu des coupures de personnel importantes chez Bell.n'a pas ce sens en français. Exemples fautifs : Exemples corrigés : Les manufacturier.

Exemples corrigés :

de personnel importantes chez Bell. Exemples corrigés : Les manufacturier. compressions/réductions budgétaires ont

Les

manufacturier.

compressions/réductions

budgétaires

ont

durement

frappé

le

secteur

La direction de l'entreprise a annoncé une importante compression/réduction salariale (des salaires).budgétaires ont durement frappé le secteur Il y a eu une réduction d'effectifs importante chez

Il y a eu une réduction d'effectifs importante chez Bell. Un nombre important de postes ont été abolis/supprimés chez Bell. Bell a considérablement réduit ses effectifs.importante compression/réduction salariale (des salaires). Définitivement L'adverbe définitivement est correct

Définitivement

L'adverbe définitivement est correct lorsqu'il est employé dans le sens de « de manière définitive, pour toujours, une fois pour toutes ».

Exemples :

Nos amis ont déménagé presque chaque année depuis dix ans, mais ils disent qu'ils sont définitivement installés dans ce quartier (c'est-à-dire : ils se sont installés dans ce quartier de manière définitive, ils n'en bougeront plus).pour toujours, une fois pour toutes ». Exemples : À la fin de son mandat, ce

À la fin de son mandat, ce député a définitivement renoncé à poursuivre sa carrière politique (c'est-à-dire : il a renoncé pour toujours à la politique).de manière définitive, ils n'en bougeront plus). L'adverbe définitivement est parfois utilisé à tort

L'adverbe définitivement est parfois utilisé à tort pour renforcer une affirmation. Cet emploi erroné est, en fait, calqué sur le sens de l'adverbe anglais definitely. En français, on doit plutôt utiliser l'une ou l'autre des expressions suivantes :

assurément, certainement, absolument, bien sûr, à coup sûr, sans aucun doute, vraiment, tout à fait. Tous ces adverbes peuvent se placer en début de phrase ou peuvent accompagner un adjectif, ou encore, ils peuvent s'utiliser seuls en réponse à une question.

Exemples fautifs :

22

Il faudra définitivement consacrer des sommes considérables à la réalisation de ce projet. Ces clients sont définitivement intéressés à la proposition que nous venons de leur faire. Est-ce
Ces clients sont définitivement intéressés à la proposition que nous venons de leur faire. des sommes considérables à la réalisation de ce projet. Est-ce que vos collègues comptent participer à
Est-ce que vos collègues comptent participer à ce congrès? Définitivement! Les gestionnaires sont définitivement certains que leurs objectifs seront atteints cette année.réalisation de ce projet. Ces clients sont définitivement intéressés à la proposition que nous venons de

Exemples corrigés :

Bien sûr, il faudra consacrer des sommes considérables à la réalisation de ce projet. Ces clients sont certainement intéressés à la proposition que nous venons de leur faire. Est-ce
Ces clients sont certainement intéressés à la proposition que nous venons de leur faire. des sommes considérables à la réalisation de ce projet. Est-ce que vos collègues comptent participer à
Est-ce que vos collègues comptent participer à ce congrès? Assurément! Les gestionnaires sont absolument certains que leurs objectifs seront atteints cette année.la réalisation de ce projet. Ces clients sont certainement intéressés à la proposition que nous venons

Notons, par ailleurs, que la locution en définitive a un sens tout à fait différent de définitivement. Elle signifie « en fin de compte, finalement, tout compte fait ».

Exemples :

En définitive, cet exercice financier aura été profitable pour notre entreprise. Est-ce que vous savez si vos partenaires vont signer cette entente, en définitive?fin de compte, finalement, tout compte fait ». Exemples : À toutes fins pratiques La locution

À toutes fins pratiques

La locution à toutes fins pratiques (for all practical purposes) n'existe tout simplement pas en français. C'est à tort qu'on l'emploie au sens de presque, pratiquement, littéralement.

Exemples fautifs :

Maintenant que l'enquête est à toutes fins pratiques terminée, le maire de Chambly a accepté de rencontrer la presse.presque, pratiquement, littéralement . Exemples fautifs : Les examens de prévention et tous les suivis exigés

Les examens de prévention et tous les suivis exigés par les médecins de famille seront à toutes fins pratiques impossibles à faire.le maire de Chambly a accepté de rencontrer la presse. Or, le pays est à toutes

Or, le pays est à toutes fins pratiques paralysé depuis le scrutin de 2000, que l'opposition a qualifié de truqué.prévention et tous les suivis exigés par les médecins de famille seront à toutes fins pratiques

Exemples corrigés :

23

Maintenant que l'enquête est presque terminée, le maire de Chambly a accepté de rencontrer la presse.Exemples corrigés : 23 Les examens de prévention et tous les suivis exigés par les médecins

Les examens de prévention et tous les suivis exigés par les médecins de famille seront pratiquement impossibles à faire.le maire de Chambly a accepté de rencontrer la presse. Or, le pays est littéralement paralysé

Or, le pays est littéralement paralysé depuis le scrutin de 2000, que l'opposition a qualifié de truqué.de famille seront pratiquement impossibles à faire. La locution à toutes fins utiles existe, elle, en

La locution à toutes fins utiles existe, elle, en français, mais signifie au cas où, pour servir le cas échéant.

Exemple :

Je vous laisse la clé de ma maison, à toutes fins utiles (au cas où vous en auriez besoin).au cas où, pour servir le cas échéant . Exemple : Anticiper Le verbe anticiper s’emploie

Anticiper

Le verbe anticiper s’emploie pour parler d’une action exécutée avant l’échéance ou, plus rarement, d’une situation imaginée à l’avance.

Exemples :

J’ai anticipé le paiement de mon compte : je ne dois plus rien. J’ai anticipé le paiement de mon compte Le programme offert lui a permis d’anticiper sa retraite. Le programme offert lui a permis d’anticiper sa retraite. N’anticipons pas : chaque chose en son temps.

Le verbe to anticipate a aussi, en anglais, les sens de « prévoir, espérer, s’attendre à, appréhender ». Ces emplois tendent à se répandre dans l’usage, mais ils sont toujours critiqués en français. Il demeure préférable d’employer d’autres verbes.

Exemples fautifs :

Les actionnaires anticipent de piètres résultats. Je croyais qu’ils anticipaient plutôt des profits. Le gouvernement n'anticipe aucune augmentation des impôts. Le Je croyais qu’ils anticipaient plutôt des profits. Le gouvernement n'anticipe aucune augmentation des impôts. Le printemps hâtif permet aux producteurs d'anticiper une récolte record.

Exemples corrigés :

Les actionnaires appréhendent de piètres résultats. Je croyais qu’ils espéraient plutôt des profits. Le gouvernement ne prévoit aucune augmentation des impôts. Je croyais qu’ils espéraient plutôt des profits. Le gouvernement ne prévoit aucune augmentation des impôts. Le printemps hâtif permet aux producteurs de s'attendre à une récolte record.

Académique

24

Le français attribue deux sens à l’adjectif académique. Ce mot signifie d’abord « qui se rapporte à une académie, soit une division administrative dans le domaine de l’enseignement, un établissement où l’on enseigne les arts et le sport ou une société littéraire ou scientifique ». Au sens figuré, avec une connotation péjorative, académique signifie « conventionnel, formel ».

L’usage plus large qui est fait du mot academic en anglais conduit à des emplois fautifs du mot académique en français, notamment quand on l'utilise dans le sens de « scolaire » ou de « pédagogique ».

Exemples fautifs :

L’année académique se termine le 22 juin. Les ouvrages académiques sur ce sujet sont abondants. Serait- il possible de m’env oyer une Les ouvrages académiques sur ce sujet sont abondants. Serait-il possible de m’envoyer une copie de mon dossier académique? Dans le cadre de leur formation académique, les étudiants suivent des cours de philosophie.

Les parents veulent garder leurs enfants dans leur milieu parce qu'ils sont convaincus que leur développement académique et psychologique risque de souffrir des longs trajets en autobus.les étudiants suivent des cours de philosophie. Exemples corrigés : L’année scolaire (ou universitaire)

Exemples corrigés :

L’année scolaire (ou universitaire) se termine le 22 juin. Les ouvrages didactiques sur ce sujet sont abondants. Serait- il possible de m’envoyer une copie Les ouvrages didactiques sur ce sujet sont abondants. Serait-il possible de m’envoyer une copie de mon dossier scolaire? Dans le cadre de leur formation générale (ou universitaire ou collégiale), les étudiants suivent des cours de philosophie.

Les parents veulent garder leurs enfants dans leur milieu parce qu'ils sont convaincus que leur rendement scolaire et leur développement psychologique risquent de souffrir des longs trajets en autobus.les étudiants suivent des cours de philosophie. Biaisé Le verbe biaiser signifie, dans son acception

Biaisé

Le verbe biaiser signifie, dans son acception moderne et courante, « user de moyens détournés, être de biais ou introduire un biais dans ». S’il est correct de parler d’un résultat biaisé, c’est-à-dire faussé par un biais, l’emploi de l’adjectif biaisé pour qualifier une chose ou une personne partiale, subjective, tendancieuse, qui a des préjugés, un parti pris ou une idée préconçue constitue toutefois un anglicisme.

Exemples fautifs :

25

Le comité de sélection était biaisé : il a refusé sa candidature sous un prétexte spécieux. Tu es biaisé dans cette histoire! Un peu d’objectivité serait de mise. Il a toutefois
: il a refusé sa candidature sous un prétexte spécieux. Tu es biaisé dans cette histoire! Tu es biaisé dans cette histoire! Un peu d’objectivité serait de mise. Il a toutefois soutenu qu'à une occasion le ministère des Finances, sous Paul Martin, avait à ce point biaisé une soumission que sur neuf firmes d'abord intéressées, une seule avait répondu à l'appel d'offres.

Exemples corrigés :

Le comité de sélection avait un parti pris : il a refusé sa candidature sous un prétexte spécieux. Tu as une vision subjective de cette histoire! Un peu d’objectivité serait de mise. Il
: il a refusé sa candidature sous un prétexte spécieux. Tu as une vision subjective de Tu as une vision subjective de cette histoire! Un peu d’objectivité serait de mise. Il a toutefois soutenu qu'à une occasion le ministère des Finances, sous Paul Martin, avait à ce point faussé/déformé une soumission que sur neuf firmes d'abord intéressées, une seule avait répondu à l'appel d'offres.

Compléter

Le verbe compléter n'a qu'un sens en français, celui de « rendre complet ce qui était incomplet ». Ainsi, compléter une chose, c'est lui ajouter ce qui manque, en combler les lacunes.

Exemples :

Le comité a complété sa recherche par un dernier sondage. Ces deux employés compléteront nos effectifs. Il manque un détail pour compléter ton dessin. Ce fauteuil complétera mon mobilier. Complète cette somme pour avoir un chiffre rond.ajouter ce qui manque, en combler les lacunes. Exemples : Employé au sens de « remplir

Employé au sens de « remplir » ou de « faire, exécuter, réaliser, accomplir », compléter est un anglicisme.

Exemples fautifs :

Veuillez compléter ce formulaire. Il a complété ses études au collège de Montréal. Le nouveau projet devrait être complété en moins de deux ans. L'accord entre les deux parties sera complété le mois prochain. La Terre complète une révolution sur elle-même en 24 heures. SNC-Lavalin a obtenu du gouvernement du Nouveau-Brunswick un contrat pour compléter la route transcanadienne à quatre voies traversant la province.

26

Exemples corrigés :

Veuillez remplir ce formulaire. Il a fait ses études au collège de Montréal. Le nouveau projet devrait être exécuté en moins de deux ans. L'accord entre les deux parties sera conclu le mois prochain. La Terre accomplit une révolution sur elle-même en 24 heures. SNC-Lavalin a obtenu du gouvernement du Nouveau-Brunswick un contrat pour construire la route transcanadienne à quatre voies traversant la province.

Endosser

Le sens concret du verbe endosser est « mettre sur son dos » : on endosse un manteau, une cape, etc. Ce verbe a pour sens figuré « prendre la responsabilité de ». Dans le domaine du commerce, il signifie « opérer l’endossement de ».

Exemples :

Il a endossé sa veste et il est parti sans dire un mot. Depuis qu’elle a changé d’employeur, elle endosse plus facilement ses erreurs. Avant d’encaisser votre chèque, Depuis qu’elle a changé d’employeur, elle endosse plus facilement ses erreurs. Avant d’encaisser votre chèque, n’oubliez pas de l’endosser!

Cependant, contrairement au verbe anglais to endorse, endosser ne signifie pas « approuver, appuyer, soutenir » ni « se porter garant de ».

Exemples fautifs :

J’endosse tout à fait votre décision. J’endosse cet emprunt sans aucune hésitation. Toronto : le chef de police intérimaire refuse d'endosser le projet des tests antidrogue. Toronto : le chef de police intérimaire refuse d'endosser le projet des tests antidrogue.

Le maire de Montréal n'abandonne pas l'idée que sa ville puisse endosser le rôle de métropole.refuse d'endosser le projet des tests antidrogue. Exemples corrigés : J’approuve tout à fait votre

Exemples corrigés :

J’approuve tout à fait votre décision. Je me porte garant de cet emprunt sans hésitation. Toronto : le chef de police Je me porte garant de cet emprunt sans hésitation. Toronto : le chef de police intérimaire refuse d'appuyer le projet des tests antidrogue.

Le maire de Montréal n'abandonne pas l'idée que sa ville puisse jouer le rôle de métropole.emprunt sans hésitation. Toronto : le chef de police intérimaire refuse d'appuyer le projet des tests

Identifier

27

Le verbe identifier a plusieurs sens en français.

Il signifie tout d'abord « considérer comme identique ». Dans ce sens, il équivaut à assimiler.

Exemple :

». Dans ce sens, il équivaut à assimiler . Exemple : Ce politicien est identifié au

Ce politicien est identifié au régime libéral des années 1970.

Identifier a également le sens de « reconnaître (comme appartenant à une espèce, une catégorie) », « établir la nature ou l’origine ».

Exemples :

Les hannetons et les scarabées ont été identifiés à l'ordre des coléoptères. Ils essayaient d’identifier un bruit mystérieux. Ils essayaient d’identifier un bruit mystérieux.

À la forme pronominale, s’identifier signifie « se faire identique à » ou « devenir identique à, se confondre avec ».

Exemple :

ou « devenir identique à, se confondre avec ». Exemple : Cette excel lente actrice s’identifie

Cette excellente actrice s’identifie parfaitement à son personnage.

Identifier est souvent employé à mauvais escient. Il n'a pas, entre autres, le sens d'« indiquer son identité ». On ne dira donc pas : « Veuillez vous identifier », mais plutôt : « Veuillez vous nommer », « Veuillez vous présenter » ou « Veuillez établir votre identité ». On ne peut pas non plus employer identifier dans le sens de détecter, déceler un virus chez ou sur. On dira plutôt : Le virus de la grippe aviaire a été détecté ou décelé chez ou sur cinq oiseaux.

De même, pour nommer une série d'éléments, on évitera d'employer le verbe identifier, et on aura plutôt recours à l'un ou l'autre des verbes suivants, selon le contexte :

nommer, citer, indiquer ou énumérer.

Exemples fautifs :

, citer , indiquer ou énumérer . Exemples fautifs : Identifiez trois de nos produits vedettes.

Identifiez trois de nos produits vedettes. Des chercheurs américains ont identifié une mutation génétique responsable d'une forme du syndrome de la mort subite du nourrisson.

Exemples corrigés :

28

Énumérez trois de nos produits vedettes. Des chercheurs américains ont découvert/décelé/ détecté une mutation génétique à l'origine d'une forme du syndrome de la mort subite du nourrisson.Exemples corrigés : 28 Enfin, notons qu'on détermine ou qu'on définit des objectifs, et qu'on cerne

Enfin, notons qu'on détermine ou qu'on définit des objectifs, et qu'on cerne des problèmes. On ne les « identifie » pas.

Questionner

Le sens du verbe questionner est « interroger, poser des questions à quelqu’un ».

Exemples :

Alain est très curieux : il questionne souvent ses professeurs. On a questionné cet accusé sans arrêt.poser des questions à quelqu’un ». Exemples : Contrairement à la forme anglaise to question ,

Contrairement à la forme anglaise to question, le verbe questionner n’a pas le sens des mots et expressions suivants : mettre en doute, douter de, contester, mettre en question et s’interroger sur.

Exemples fautifs :

Le conseil d’administration a questionné les résultats de cette maison de sondage. a questionné les résultats de cette maison de sondage Je questionne l’utilité de ce projet. L'Association Je questionne l’utilité de ce projet. L'Association des juristes de l'État questionne la légalité de la décision prise par le premier ministre du Québec.

La GRC ne questionne plus le fait que ses agents doivent offrir des services dans les deux langues partout dans la province.de la décision prise par le premier ministre du Québec. Exemples corrigés : Le conseil d’administration

Exemples corrigés :

Le conseil d’administration a mis en question les résultats de cette maison de sondage. Je m’interroge sur l’utilité de ce projet. L'Association des juristes de l'État conteste la sondage.
a mis en question les résultats de cette maison de sondage. Je m’interroge sur l’utilité de Je m’interroge sur l’utilité de ce projet. L'Association des juristes de l'État conteste la légalité de la décision prise par le premier ministre du Québec.

La GRC reconnaît que ses agents doivent offrir des services dans les deux langues partout dans la province.des juristes de l'État conteste la légalité de la décision prise par le premier ministre du

Rencontrer

29

Le verbe transitif rencontrer signifie « être mis, se trouver en présence de quelqu’un ou de quelque chose ». Ainsi, on peut rencontrer une personne ou une chose, par hasard ou délibérément.

C’est une erreur d’employer rencontrer au sens de « faire ce qu’une situation demande », par exemple au lieu de régler, s’acquitter de (une dette, un paiement); connaître, éprouver, affronter, se heurter à, faire face à (un problème, une difficulté); satisfaire à, se conformer à (une exigence, un critère, une norme, une condition); répondre à (un besoin, un critère); atteindre (un objectif, un quota); respecter, remplir, honorer (un engagement, une obligation). Ces emplois appartiennent à l’anglais to meet, mais pas au verbe rencontrer, de sens plus restreint.

Exemples fautifs :

Il sera difficile de rencontrer un délai si serré! J'ai rencontré une difficulté de taille dans mon travail de maîtrise. Je n’ai rien contre cet achat, si tu es capable de rencontrer tes paiements. Pour rencontrer les exigences de la clientèle, il faut sans cesse innover. Nous n’avons pas été en mesure de rencontrer nos objectifs de vente. Malheureusement, vous ne rencontrez pas les conditions d’admissibilité. Cet ancien lit de bébé ne rencontre pas les nouvelles normes de sécurité.

Exemples corrigés :

Il sera difficile de respecter un délai si serré! Je me suis heurtée à une difficulté de taille dans mon travail de maîtrise. Je n’ai rien contre cet achat, si tu es capable de faire tes paiements. Pour satisfaire aux exigences de la clientèle, il faut sans cesse innover. Nous n’avons pas été en mesure d’atteindre nos objectifs de vente. Malheureusement, vous ne remplissez pas les conditions d’admissibilité. Cet ancien lit de bébé n’est pas conforme aux nouvelles normes de sécurité.

Supporter

En français, le verbe supporter signifie « maintenir, soutenir une charge, une structure » ou encore « endurer, subir ».

Exemples :

une structure » ou encore « endurer, subir ». Exemples : Des piliers de béton supportent

Des piliers de béton supportent l’ensemble de la structure. Il faut avoir une patience d’ange pour supporter de tels caprices. Elle a supporté cette épreuve avec un stoïcisme admirable.

30

Sous l’influence de l’anglais, on emploie supporter en sport pour signifier « encourager, soutenir » une équipe, un joueur, et dans la langue générale à la place de soutenir, appuyer, aider, voire parrainer, commanditer. Il en va de même pour le substantif support employé au lieu de appui, aide, soutien, assistance. On évitera ces emprunts sémantiques à l’anglais to support (ou support) en s’inspirant des exemples qui suivent.

Exemples fautifs :

L’équipe nationale est supportée par une grande société. Votre don servira à supporter les groupes qui veillent à la protection des espèces menacées. Votre don servira à supporter les groupes qui veillent à la protection des espèces menacées.
Les entreprises sont autorisées à supporter un parti politique pour un maximum de 2000 $. qui veillent à la protection des espèces menacées. Le fabricant met à la disposition de ses
Le fabricant met à la disposition de ses clients un service de support technique. En attendant des développements dans cette histoire, l'exécutif de la Fédération des employés de services publics, affiliée à la CSN, s'est déplacé de Montréal à Windsor pour supporter les troupes et dénoncer le silence de la partie patronale.des espèces menacées. Les entreprises sont autorisées à supporter un parti politique pour un maximum de

Exemples corrigés :

L’équipe nationale est commanditée par une grande société. Votre don servira à appuyer les groupes qui nationale est commanditée par une grande société. Votre don servira à appuyer les groupes qui veillent à la protection des espèces menacées.
Les entreprises sont autorisées à faire un don maximal de 2000 $ à un parti politique. qui veillent à la protection des espèces menacées. Le fabricant met à la disposition de ses
Le fabricant met à la disposition de ses clients un service d'assistance technique. En attendant des développements dans cette histoire, l'exécutif de la Fédération des employés de services publics, affiliée à la CSN, s'est déplacé de Montréal à Windsor pour soutenir les troupes et dénoncer le silence de la partie patronale.des espèces menacées. Les entreprises sont autorisées à faire un don maximal de 2000 $ à

Per diem

L’expression per diem est parfois employée en français, mais il s’agit d’un anglicisme inutile, lui-même emprunté au latin.

Dans le domaine administratif, cette expression désigne l’indemnité prévue pour rembourser les frais quotidiens assumés par une personne en déplacement dans l’exercice de ses fonctions. Le plus souvent, il s’agit d’un montant forfaitaire pour couvrir les frais de séjour comme le logement et les repas. De telles indemnités sont également accordées aux personnes qui siègent aux conseils d’administration ou à des commissions d’enquête.

On remplacera l’anglicisme per diem par indemnité journalière, allocation journalière ou allocation quotidienne.

Exemples fautifs :

31

Le manuel de gestion budgétaire indique les montants du per diem accordé aux personnes qui se déplacent pour leur travail.Exemples fautifs : 31 L'entreprise leur offre aussi leur paie de vacances pour 2004 et 2005,

L'entreprise leur offre aussi leur paie de vacances pour 2004 et 2005, ainsi que les per diem qui restaient à régler.accordé aux personnes qui se déplacent pour leur travail. Exemples corrigés : Le manuel de gestion

Exemples corrigés :

Le manuel de gestion budgétaire indique les montants des allocations quotidiennes accordées aux personnes qui se déplacent pour leur travail.les per diem qui restaient à régler. Exemples corrigés : L'entreprise leur offre aussi leur indemnité

L'entreprise leur offre aussi leur indemnité de vacances pour 2004 et 2005, ainsi que les indemnités journalières qui restaient à régler.aux personnes qui se déplacent pour leur travail. Notons que dans le domaine de la sécurité

Notons que dans le domaine de la sécurité sociale, l'expression prix de journée désigne les frais quotidiens de séjour des patients dans un hôpital.

Exemple :

Le prix de journée est fixé chaque année par convention entre un hôpital et l’État. al et l’État.

Via

La préposition via signifie « en passant par ». Il s'agit d'un sens précis qui appartient au domaine des transports. Elle s'applique donc à un lieu.

Exemple :

Nous partons en avion de Montréal pour aller à Rome via Londres (autrement dit, nous passons par Londres pour nous rendre à Rome).transports. Elle s'applique donc à un lieu. Exemple : Via s'emploie également au figuré, mais dans

Via s'emploie également au figuré, mais dans le même sens (soit celui de « en passant par »), surtout dans le domaine de l'informatique. Le cyberespace étant perçu comme un lieu virtuel, où l'on navigue et où l'on va, le mot via se retrouve dans des contextes comme via Internet, via le web.

Il faut cependant faire ici certaines restrictions, car il y a beaucoup d'emplois abusifs de ce mot.

Tout comme on dit par la poste, par messager (exemple : je vous envoie ce colis par la poste dès aujourd'hui), on dit, dans le domaine des télécommunications, par câble, par modem, par télécopie ou par satellite. Dans ce cas, par a le sens non pas de « en passant par », mais celui de « au moyen de ». C'est pourquoi l'emploi de via, dans ces contextes, est incorrect.

32

Sous l'influence de l'anglais, on a également voulu donner à via d'autres sens qu'il n'a pas en français, notamment celui de « grâce à ». Certains dictionnaires donnent aussi « par l'intermédiaire de » comme équivalent de via, mais considèrent cet emploi comme familier.

Exemples fautifs :

Les deux entreprises coopèrent déjà via une société commune située au Canada. La dépêche a été transmise via satellite. J'ai reçu le dossier via un ami.considèrent cet emploi comme familier. Exemples fautifs : Exemples corrigés : Les deux entreprises coopèrent déjà

Exemples corrigés :

Les deux entreprises coopèrent déjà par l'intermédiaire/le truchement d'une société commune située au Canada. La dépêche a été transmise par satellite. J'ai reçu le dossier par l'intermédiaire d'un ami.
La dépêche a été transmise par satellite. J'ai reçu le dossier par l'intermédiaire d'un ami.deux entreprises coopèrent déjà par l'intermédiaire/le truchement d'une société commune située au Canada.

Enfin, précisons que via (quand on est justifié de l'utiliser!) s’écrit en caractères romains, et non en italique, et sans guillemets.

Deuxième, troisième meilleur

Contrairement à la syntaxe anglaise, la syntaxe française n'admet pas qu'on construise un adjectif numéral (deuxième, troisième, etc.) avec un superlatif (plus, moins, etc.).

Le superlatif meilleur ne peut donc être précédé de deuxième, troisième, etc. En effet, dans un ensemble d'objets ou de personnes, seul le premier peut être le meilleur :

les autres sont, par définition, moins bons.

Exemple :

En judo, elle est la meilleure de sa catégorie : sa récente médaille d'or le prouve.: les autres sont, par définition, moins bons. Exemple : C'est sous l'influence de l'anglais best

C'est sous l'influence de l'anglais best, qui peut être entendu comme un superlatif (« le meilleur »), mais aussi comme un comparatif (« meilleur que d'autres ») qu'on trouve une telle utilisation fautive de meilleur en français. Aussi évitera-t-on de calquer les expressions anglaises second best player ou third best marker, par exemple, fréquentes dans le domaine sportif, en s'inspirant des exemples ci-dessous.

Exemples fautifs :

Ce joueur est le deuxième meilleur marqueur de la saison. Il a été classé troisième meilleur joueur de sa catégorie. Laurie Bain a réalisé le deuxième meilleur temps.marker , par exemple, fréquentes dans le domaine sportif, en s'inspirant des exemples ci-dessous. Exemples fautifs

33

Exemples corrigés :

33 Exemples corrigés : Ce joueur est au second rang des marqueurs de la saison. Il

Ce joueur est au second rang des marqueurs de la saison. Il a été classé troisième joueur de sa catégorie. Laurie Bain a réalisé le deuxième temps.

Dans d'autres contextes, pour exprimer la gradation dans l'importance, le français a recours à d'autres tournures, dont l'emploi du numéral seul, qui suffit le plus souvent. Si l'objet de la gradation (importance, superficie, population, etc.) n'est pas clair, on le précise à l'aide d'un complément circonstanciel.

Exemples fautifs :

Les Grands Lacs sont la deuxième plus grande source d'eau potable du monde. Longueuil est la troisième plus importante ville du Québec. C'est le sixième plus gros lot gagné au Québec. Le Canada est le deuxième plus grand pays du monde. C'est la troisième plus haute décoration militaire au Canada.d'un complément circonstanciel. Exemples fautifs : Exemples corrigés : Les Grands Lacs sont la deuxième

Exemples corrigés :

Les Grands Lacs sont la deuxième source d'eau potable du monde. Longueuil est la troisième

Les Grands Lacs sont la deuxième source d'eau potable du monde. Longueuil est la troisième ville du Québec (on peut ajouter « pour la population »,

mais les villes sont généralement classées par population). C'est le sixième lot en importance gagné

mais les villes sont généralement classées par population). C'est le sixième lot en importance gagné au Québec. Le Canada est le deuxième pays du monde pour la superficie. C'est la troisième décoration militaire en importance au Canada.

Nez à nez

En français, l’expression nez à nez signifie avant tout « face à face ». On dira, par exemple : Je me suis retrouvé nez à nez avec lui en ouvrant la porte.

On entend souvent cette expression utilisée dans un contexte de rivalité pour signifier que deux concurrents ou candidats sont à égalité dans une épreuve, une course ou une élection. Aux États-Unis, des observateurs ont mis en évidence le fait qu’on trouve de nombreux rapprochements entre le vocabulaire utilisé pour décrire les luttes électorales et celui des courses de chevaux. Ainsi, l’expression neck and neck, ou plus marginalement nose to nose, pour signifier que des concurrents sont à égalité, provient du monde des courses. Cette métaphore hippique est bien connue également en français québécois, mais elle ne semble pas avoir inspiré les francophones d’Europe.

34

En français, d’autres expressions peuvent rendre la même idée. Outre être à égalité, on peut dire que deux concurrents sont très proches l’un de l’autre, qu’ils se suivent de très près ou qu’ils sont ex æquo. Cette locution adverbiale, donc invariable, s’écrit en caractères romains (et non en italique) et se prononce ègzéko. On peut aussi avoir recours à une autre métaphore corporelle en disant qu’ils sont au coude à coude.

Exemples fautifs :

disant qu’ils sont au coude à coude . Exemples fautifs : Les coureurs étaient nez à

Les coureurs étaient nez à nez avant le sprint final. Les sondages donnent les deux candidats nez à nez à une semaine de l’élection. Les deux partis sont nez à nez depuis le début de la campagne.

Exemples corrigés :

Les coureurs étaient à égalité avant le sprint final. Les sondages donnent les deux candidats ex æquo à une semaine de l’électio n. Les Les sondages donnent les deux candidats ex æquo à une semaine de l’élection. Les deux partis sont au coude à coude depuis le début de la campagne.

Prendre pour acquis

L’expression prendre pour acquis est la traduction littérale de to take for granted. En français, il est plus idiomatique de dire tenir pour acquis. Si l’anglicisme prendre pour acquis est souvent utilisé, c’est peut-être parce que la locution prendre pour est tout à fait correcte au sens de « croire à tort, penser à tort, considérer à tort ».

Exemples :

Excusez-moi, je vous prenais pour quelqu’un d’autre. Ne prenez pas ces promesses pour argent comptant. moi, je vous prenais pour quelqu’un d’autre. Ne prenez pas ces promesses pour argent comptant.

Le calque de l’anglais prendre pour acquis peut être remplacé par plusieurs locutions verbales. La plus courante est tenir pour acquis, mais on peut également employer, selon le contexte, tenir pour assuré, tenir pour admis, considérer comme acquis, considérer comme admis, présupposer, présumer, admettre au départ.

Exemples fautifs :

Nous prenons pour acquise la collaboration de nos partenaires. Si je prends pour acquis que

Nous prenons pour acquise la collaboration de nos partenaires. Si je prends pour acquis que vous approuvez ce budget, nous pourrons mener à terme notre projet.

En présumant que tous les conférenciers seront présents, on peut prendre pour acquis le succès

En présumant que tous les conférenciers seront présents, on peut prendre pour acquis le succès du congrès.

Exemples corrigés :

35

Nous pouvons considérer comme acquise la collaboration de nos partenaires. Si je tiens pour acquis que vous approuvez ce budget, nous pourrons mener à terme notre projet.Exemples corrigés : 35 En présumant que tous les conférenciers seront présents, on peut prévoir le

En présumant que tous les conférenciers seront présents, on peut prévoir le succès du congrès.ce budget, nous pourrons mener à terme notre projet. Servir un avertissement L’expression servir un

Servir un avertissement

L’expression servir un avertissement est un calque de l’anglais to serve a warning. En effet, le verbe servir n’a pas le sens du verbe to serve en anglais. On donne un avertissement ou encore, en langue juridique, on signifie un avertissement.

Exemples fautifs :

L’enseignant a servi un dernier avertissement aux élèves turbulents. Le propriétaire peut servir un avertissement au locataire en cas de nt aux élèves turbulents. Le propriétaire peut servir un avertissement au locataire en cas de non-respect des clauses du bail.

Il s'agit plutôt de servir un avertissement aux gouvernements qui refusent d'entendre ces voix.au locataire en cas de non-respect des clauses du bail. Exemples corrigés : L’enseigna nt a

Exemples corrigés :

L’enseignant a donné un dernier avertissement aux élèves turbulents. Le propriétaire peut signifier un avertissement nt a donné un dernier avertissement aux élèves turbulents. Le propriétaire peut signifier un avertissement au locataire en cas de non-respect des clauses du bail.

Il s'agit plutôt de donner un avertissement aux gouvernements qui refusent d'entendre ces voix.au locataire en cas de non-respect des clauses du bail. Mettre l'emphase sur Le mot français

Mettre l'emphase sur

Le mot français emphase a une connotation nettement péjorative. S'exprimer avec emphase, c'est pérorer, employer un style déclamatoire et grandiloquent. Emphase est aussi synonyme d'affectation, d'exagération (dans la manifestation des sentiments).

L'expression « mettre l'emphase sur » quelque chose est un calque de l'anglais to lay, place emphasis on.

Exemples fautifs :

36

Le président a mis l'emphase sur la performance de l'entreprise. Les techniciens mettent l'emphase sur le problème depuis 10 jours. La direction préfère mettre l'emphase sur le fait que le pourcentage de caisses à avoir versé des ristournes à leurs membres a augmenté comparativement à l'année précédente.Exemples fautifs : 36 Exemples corrigés : Le président a mis l'accent sur (a fait ressortir)

Exemples corrigés :

Le président a mis l'accent sur (a fait ressortir) la performance de l'entreprise. Les techniciens concentrent leurs énergies (se concentrent) sur le problème depuis 10 jours.à l'année précédente. Exemples corrigés : La direction préfère insister sur le fait que le

La direction préfère insister sur le fait que le pourcentage de caisses qui ont versé des ristournes à leurs membres a augmenté comparativement à l'année précédente.de l'entreprise. Les techniciens concentrent leurs énergies (se concentrent) sur le problème depuis 10 jours.

37

IV. EXERCICE

Corrigez les anglicismes dans les phrases suivantes.

1. Le porte-parole de l'hôpital a déclaré que les chirurgies électives étaient mises sur la glace jusqu'à nouvel ordre. La même situation prévaut dans la plupart des établissements de santé de la province.

2. Depuis l'éclatement du scandale de la levée de fonds au sein de son parti, le ministre des Finances est dans l'eau chaude et ça regarde plutôt mal pour lui.

3. La mairesse a définitivement intérêt à garder un profil bas jusqu'aux prochaines élections. En outre, le colomniste du Devoir prétend que les payeurs de taxes questionnent l'intégrité de tous les élus de leur municipalité.

4. L'accusé travaillait comme journalier sur une ferme au moment de son arrestation. Il devra servir une sentence de 10 ans s'il est reconnu coupable d'abus sexuel.

5. Pendant toute la durée du lock-out, aucun employé n'a franchi les lignes de piquetage sauf le personnel cadre et quelques scabs. La question des clauses orphelin est à l'origine du conflit.

6. L'équipe, qui est à son meilleur cette année, a bien fait hier soir. Les joueurs ont présenté un match très physique, et on espère qu'ils performeront aussi bien ce dimanche.

7. Le coordonnateur, qui avait subi une démotion le mois dernier, a décidé de faire face à la musique et de poursuivre son employeur. Cette initiative pourrait bien paver la voie à de meilleures conditions de travail pour les autres employés.

38

8. Le ministre a annoncé qu'il n'avait aucune intention de quitter, malgré les rumeurs à l'effet que le premier ministre exigerait prochainement sa démission. Le ministre, qui est pourtant un homme très articulé, n'a pu expliquer clairement la situation.

9. Le gouvernement du Québec initie un partenariat public-privé pour la construction, la rénovation et l'exploitation de huit haltes routières. Il entend par ailleurs prioriser les soins de première ligne en santé mentale. Enfin, le premier ministre a ordonné à ses ministres de supporter la loi autorisant les mariages entre conjoints de même sexe, après avoir longuement élaboré sur la question.

10. Le rapport final sur l'incendie mortel à bord du sous-marin critique la gestion de la crise par le commandant en charge. Ce dernier devra possiblement répondre à des accusations de négligence criminelle ayant entraîné la mort. Toutefois, les militaires s'objectent à ce que le commandant soit poursuivi en justice.

Corrigé

39

1. Le porte-parole de l’hôpital a déclaré que les chirurgies électives étaient mises sur la glace jusqu’à nouvel ordre. La même situation prévaut dans la plupart des établissements de santé de la province.

Chirurgie élective « Chirurgie élective » est le calque de l’anglais elective surgery, qui désigne les interventions chirurgicales ne présentant pas de caractère urgent. En français, on doit plutôt parler d’une opération (ou d’une intervention) chirurgicale. En contexte, l’adjectif chirurgical n’est pas vraiment nécessaire. Dans certains cas, on peut parler d’opération (ou d’intervention) facultative ou encore d’opération (ou d’intervention) différée.

Mettre sur la glace L’expression « mettre sur la glace » est calquée sur l’anglais. Pour exprimer le fait d’interrompre momentanément une activité, on peut utiliser les expressions mettre en veilleuse, mettre en attente ou laisser de côté.

Prévaloir Le verbe prévaloir est un calque du verbe anglais to prevail lorsqu’il est utilisé comme synonyme d’avoir cours, d’exister ou de régner. En français, prévaloir signifie « l’emporter sur, avoir le dessus sur » ou « prédominer ». Par exemple, on peut dire : C’est la dernière version du texte qui prévaut. Au lieu de dire que « la même situation prévaut », il suffit de dire : C’est la même situation ou La situation est la même. Dans d’autres contextes, on peut également dire que La situation n'a pas changé.

2. Depuis l’éclatement du scandale de la levée de fonds au sein de son parti, le ministre des Finances est dans l’eau chaude et ça regarde plutôt mal pour lui.

Levée de fonds L’expression « levée de fonds » est un calque de l’anglais fund-raising. Dans le cas d’une demande ponctuelle ayant pour objectif d’amasser de l’argent pour une occasion spéciale (pour venir en aide aux victimes d’une inondation, par exemple), il faut employer les termes collecte de fonds ou appel de fonds. Pour désigner le fait d’amasser de l’argent pour des partis politiques et des organismes non caritatifs, on utilisera plutôt l’expression campagne de financement. Enfin, dans le cas des œuvres de bienfaisance, on remplacera « levée de fonds » par campagne de souscription.

40

Être dans l’eau chaude Les expressions « être dans l’eau chaude » et « être dans l’eau bouillante » sont des calques de l’anglais qu’on peut remplacer, selon le contexte, par être dans le pétrin, être dans de beaux draps, être en mauvaise ou en fâcheuse posture, être dans une position gênante ou marcher sur des charbons ardents.

Ça regarde mal « Ça regarde mal » est le calque de la locution anglaise it looks bad. Dans presque tous les cas, on peut remplacer cet anglicisme par ça s'annonce mal ou la situation s'annonce mal. Dans certains contextes, on peut également dire :

ça n'augure rien de bon ou c'est mauvais signe.

3. La mairesse a définitivement intérêt à garder un profil bas jusqu’aux prochaines élections. En outre, le colomniste du Devoir prétend que les payeurs de taxes questionnent l’intégrité de tous les élus de leur municipalité.

Définitivement L’adverbe définitivement est synonyme de pour de bon. Il faut éviter de lui donner le sens de l’adverbe anglais definitely. En français, on utilisera plutôt les adverbes ou locutions adverbiales sûrement, assurément, indéniablement, incontesta- blement, sans aucun doute, etc.

Garder un profil bas Selon le contexte, on peut remplacer l’anglicisme « garder un profil bas » par se faire discret, se faire oublier, ne pas faire de bruit, préférer rester dans l'ombre, etc.

Colomniste Dans la langue des médias, le terme anglais column se traduit par chronique. Il ne nous viendrait jamais à l’idée de dire que M me Unetelle a une « colonne » dans La Presse ou que M. X a une « colonne » à l’émission du matin! Pourtant, on entend de plus en plus fréquemment dire qu’une personne est « colomniste » ou « columniste » pour le compte d’un journal. Ces deux mots ne sont pas admis en français. Le terme anglais columnist se rend par chroniqueur ou chroniqueuse.

Payeur de taxes « Payeur de taxes » est un calque de l’anglais. En français, on appelle contribuable une personne qui paie des impôts.

41

Questionner Le verbe questionner existe en français, mais il n’a qu’un seul sens : poser des questions. Sous l’influence de l’anglais, certaines personnes l'utilisent dans le sens de douter de, mettre en doute ou remettre en question. Dans certains cas, on peut remplacer le calque « questionner » par contester. Par exemple, au lieu de « questionner » une décision, on conteste une décision.

4. L’accusé travaillait comme journalier sur une ferme au moment de son arrestation. Il devra servir une sentence de 10 ans s’il est reconnu coupable d’abus sexuel.

Sur une ferme Cette utilisation abusive de la préposition sur est un calque de l’anglais. Le mot ferme désigne une exploitation agricole ou l’ensemble des bâtiments qu’on y trouve. On dit qu’on vit dans une ferme comme on dit qu’on vit dans un complexe d’habitation.

Servir une sentence Il ne faut pas donner au mot sentence le sens du mot anglais sentence. La sentence est le jugement rendu par un tribunal (c'est une condamnation). En revanche, la peine est l’application de la sentence. En outre, on purge une peine, on ne la « sert » pas.

Abus sexuel Un abus sexuel n'est pas une activité criminelle, mais plutôt une exagération dans la fréquence et l’ardeur des activités sexuelles… Dans la langue juridique, toutefois, on considère toujours comme incorrectes les locutions « abus sexuel », « abuser sexuellement » et « personne abusée (sexuellement) », ainsi que les autres formules de la même famille. Dans nos lois, on voit plutôt le terme agression sexuelle.

5. Pendant toute la durée du lock-out, aucun employé n'a franchi les lignes de piquetage sauf le personnel cadre et quelques scabs. La question des clauses orphelin est à l’origine du conflit.

Ligne de piquetage Dans la langue des relations de travail, il convient de remplacer l’anglicisme « ligne de piquetage » par piquet de grève.

Scab On appelle briseur de grève un ouvrier embauché pour remplacer un gréviste.

Clause orphelin Bien qu’il soit couramment utilisé dans la langue des relations de travail, le terme « clause orphelin » (orphan clause) est fautif. En anglais, orphan se dit, au figuré, d'une personne ou d'une chose privée d'un avantage ou de protection, qui ne fait pas

42

partie d'un système, qui est isolée, abandonnée; en français, ce sens figuré n'existe pas. L’Office québécois de la langue française recommande de remplacer cet anglicisme par clause de disparité (de traitement). L’OQLF définit ce terme comme suit : clause d’une convention collective prévoyant une différence de traitement, généralement en fonction de la date d’embauche et souvent sous forme de double échelle salariale, entre salariés dont l’emploi, la formation et l’expérience sont équivalents.

6. L'équipe, qui est à son meilleur cette année, a bien fait hier soir. Les joueurs ont présenté un match très physique, et on espère qu’ils performeront aussi bien ce dimanche.

Être à son meilleur La locution « être à son meilleur » est le calque de l’anglais to be at one’s best. Comme on sait, l’adjectif meilleur peut être précédé d’un pronom possessif : il est ton meilleur ami; ce sera notre meilleure année, etc. Par contre, le superlatif meilleur, utilisé comme nom, ne peut jamais être précédé d’un pronom possessif. On dira donc : L'équipe, qui est en pleine forme, plus en forme que jamais, au mieux de sa forme, au sommet de sa forme

Bien faire En français, la locution bien faire existe. Elle est synonyme de prendre la bonne décision. Par exemple, il est correct de dire : Vous avez apporté votre parapluie? Vous avez bien fait. Par contre, « bien faire » est un anglicisme (to do well) très courant dans la langue des sports. Dans ce contexte, on peut généralement le remplacer par jouer magnifiquement, briller ou faire bonne figure.

Physique L’adjectif physique qualifie ce qui a rapport au corps (éducation physique, force physique, etc.). Dans le cas d’un match, il est plus pertinent d’utiliser l’adjectif énergique.

Performer L’emploi du verbe performer est encore très critiqué. Dans la langue des sports, on peut avantageusement remplacer cet anglicisme par bien jouer ou jouer avec brio. Dans d’autres contextes, ont peut également utiliser les locutions faire bonne figure, donner un rendement exceptionnel, briller, se surpasser, etc.

43

Ce dimanche L’utilisation d’un pronom démonstratif devant un jour de la semaine est calquée sur l’anglais. Pour définir un jour de la semaine qui viendra dans moins de sept jours, c’est l’adjectif prochain qu’il faut utiliser. En effet, prochain, lorsqu’il est associé à un jour de la semaine, désigne la première occurrence de ce jour à partir du moment où on parle. Par exemple, si nous sommes le lundi 17 février, vendredi prochain est le vendredi 21 février. Pour désigner le vendredi 28 février, on dira plutôt vendredi en huit.

7. Le coordonnateur, qui avait subi une démotion le mois dernier, a décidé de faire face à la musique et de poursuivre son employeur. Cette initiative pourrait bien paver la voie à de meilleures conditions de travail pour les autres employés.

Démotion Le mot « démotion » est un calque de l’anglais. Pour désigner la mesure disciplinaire par laquelle une personne doit reculer dans la hiérarchie, il faut utiliser le terme rétrogradation. Contrairement à l’anglicisme « démotion », rétrogradation présente l’avantage d’avoir un verbe dérivé, en l’occurrence rétrograder.

Faire face à la musique L’expression populaire « faire face à la musique » est un calque de l’anglais. En français, pour exprimer le fait d’affronter froidement, rationnellement ou courageusement une situation difficile, on utilisera plutôt l’expression braver la tempête. Dans certains contextes, on peut également employer l’expression prendre le taureau par les cornes.

Paver la voie à « Paver la voie à » est un calque de l’expression anglaise to pave the way to. En français, on doit plutôt dire ouvrir la voie à ou frayer la voie à. Dans certains contextes, on peut également dire préparer le chemin pour.

8. Le ministre a annoncé qu'il n'avait aucune intention de quitter, malgré les rumeurs à l'effet que le premier ministre exigerait prochainement sa démission. Le ministre, qui est pourtant un homme très articulé, n'a pu expliquer clairement la situation.

Quitter Quitter signifie laisser quelqu'un, un lieu, en s'éloignant. Ce verbe ne peut s'employer qu'avec un complément direct. Autrement dit, on peut quitter son pays, des fonctions, sa famille, mais on ne peut pas quitter tout simplement. En anglais, cependant, le verbe to quit s'emploie notamment au sens de démissionner, abandonner un poste.

44

À l'effet que À l’effet que est un calque de l’anglais to the effect that et ne signifie rien en français. Il faut le remplacer par selon lequel, voulant que, ou reformuler la phrase, par exemple avec un complément déterminatif.

Articulé Articulé s'emploie pour désigner un objet construit avec une ou des articulations, de manière à permettre le mouvement (exemples : un autobus articulé, une lampe articulée). On dit d'une personne qui a de la facilité à s'exprimer qu'elle est éloquente, qu'elle s'exprime bien, a une grande facilité d'expression.

9. Le gouvernement du Québec initie un partenariat public-privé pour la construction, la rénovation et l'exploitation de huit haltes routières. Il entend par ailleurs prioriser les soins de première ligne en santé mentale. Enfin, le premier ministre a ordonné à ses ministres de supporter la loi autorisant les mariages entre conjoints de même sexe, après avoir longuement élaboré sur la question.

Initier On peut initier quelqu'un à une société secrète, à la pratique d'une religion ou aux connaissances fondamentales dans un domaine, mais on ne peut pas initier une chose. Employé en ce sens, initier est un calque de l'anglais. Selon le contexte, on peut traduire le verbe anglais to initiate par entamer, amorcer, engager (un processus, des négociations), ébaucher, inaugurer (un projet), mettre sur pied (un projet, un programme), instaurer (une politique, des mesures), entreprendre (un processus, une activité, des démarches), mettre en marche, en place (un programme), créer, entamer, organiser, déclencher, provoquer, etc.

Prioriser Le verbe « prioriser » est un barbarisme (mot qui n'existe pas en français) calqué sur l'anglais (to prioritize). On le remplace par donner la priorité à, accorder la priorité à, établir les priorités, privilégier.

Supporter Le verbe supporter est synonyme de tolérer ou d'endurer. Exemple : Je ne supporte plus mon beau-père. On commet un anglicisme en employant supporter au sens de soutenir, appuyer. Support est aussi un anglicisme lorsqu'il est employé dans le sens des termes soutien, appui et aide.

Élaborer sur Élaborer signifie préparer mûrement, par un lent travail de l'esprit. Exemple :

Le site linguistique a été soigneusement élaboré. Élaborer n'a pas le sens de to elaborate en anglais, soit donner des détails, apporter des précisions. En outre, élaborer est un verbe transitif; il ne peut donc être suivi d'une préposition.

45

10. Le rapport final sur l'incendie mortel à bord du sous-marin critique la gestion de la crise par le commandant en charge. Ce dernier devra possiblement répondre à des accusations de négligence criminelle ayant entraîné la mort. Toutefois, les militaires s'objectent à ce que le commandant soit poursuivi en justice.

Final Final signifie qui est à la fin, qui sert de fin (exemples : examen final, consonne finale, résultat final). En français, final n'a pas le sens de définitif, irrévocable, sans appel, ferme. On dira : une décision irrévocable, sans appel; un jugement définitif, irrévocable, sans appel; une version définitive (d'un texte); une position définitive, ferme.

En charge « Être en charge de » est un calque de l'anglais. En français, on remplacera l'anglicisme par les locutions être responsable de ou être chargé de. Selon le contexte, au lieu de dire qu'une personne est « en charge de » quelque chose (un projet, un groupe de personnes, un service, etc.), on dira que cette personne commande, est à la tête de ou dirige (un groupe de personnes) ou qu'elle s'occupe de (quelque chose).

Possiblement L'adverbe possiblement existe en français, mais il est à peu près inusité dans les autres pays de la francophonie. Cet adverbe, qui avait complètement disparu de la langue, a ressurgi au 20 e siècle sous l'influence de l'anglais possibly. Beaucoup de dictionnaires ignorent complètement l'adverbe possiblement parce qu'il est tout à fait inutile, finalement. En effet, on peut toujours le remplacer par peut-être, tout simplement.

S'objecter À la forme pronominale, le verbe objecter est considéré comme un anglicisme qu'il convient de remplacer par s'opposer à ou s'élever contre. Dans certains contextes, le verbe protester est également correct. Il faut retenir que le verbe objecter est assez rarement utilisé dans la langue de tous les jours. Dans la plupart des cas, il est synonyme de prétexter. Par exemple, on peut dire qu'on objecte la maladie pour s'absenter.

46

47

V. INDEX DES ANGLICISMES TRAITÉS

abus sexuel

43

garder un profil bas identifier initier levée de fonds

42

académique

24

27

agenda

16

46

à

l'effet que

19, 46

41

anticiper articulé

23

ligne de piquetage

43

46

meilleur (deuxième, troisième, etc.)

32

à

toutes fins pratiques

22

mettre l'emphase sur mettre sur la glace momentum nez à nez objecter, s' paver la voie à payeur de taxes per diem performer physique possiblement post mortem prendre pour acquis prévaloir

35

biaisé bien faire ça regarde mal ce dimanche chirurgie élective clause orphelin colomniste compléter confiant coupures budgétaires coupures de personnel coupures de salaire définitivement démotion deuxième meilleur élaborer électif endosser en être un de en charge être à son meilleur être dans l'eau bouillante être dans l'eau chaude être en charge de faire face à la musique final

24

41

44

14

42

33

45

47

41

45

43

42

42

30

25

44

17

44

21

47

21

15

21

34

21, 42

41

45

prioriser

46

32

questionner

28, 43

46

quitter

45

41

regarder mal

42

26

rencontrer

29

18

scab

43

47

servir un avertissement

35

44

servir une sentence

43

42

supporter

29, 46

42

sur une ferme

43

47

troisième meilleur

32

45

via

31

47

48

49

SYNTHÈSE L'EMPRUNT

L’emprunt consiste à utiliser dans une langue une signification ou un mot pris à une autre langue. C’est un processus naturel et nécessaire dans la vie des langues.

À la suite de voyages, de guerres, d’activités commerciales, le français a incorporé à son lexique un grand nombre de mots issus de langues anciennes, mais aussi de langues modernes, comme l’arabe, l’italien, l’espagnol et l’anglais. Car, tout comme les idées, les mots circulent.

1. Emprunts faits aux langues modernes

a) À la langue arabe

Du VII e au XIV e siècle, le statut prestigieux de la civilisation arabe a influencé toutes les langues européennes. Le français a emprunté environ 300 mots à cette langue dans des domaines comme les mathématiques, l’astronomie, la médecine, l’alchimie. Cependant, la plupart des emprunts à l'arabe sont parvenus par l’intermédiaire du latin médiéval, de l’italien, du provençal, de l’espagnol.

algèbre (algabr)

hasard (az-zahr)

azimut (as-samt)

harem (haram)

gazelle (gazal)

chiffre (sifr)

goudron (qatran)

momie (mumiya)

bédouin

(badawin)

moka (al-Muha)

b) À la langue italienne

À la fin du XV e siècle et au début du XVI e siècle, les guerres d’Italie ont eu une énorme influence sur la langue française : des armées françaises firent de longs séjours en Italie; Louis XII y séjourna même une quinzaine d’années; Charles VIII et François I er invitèrent à leur cour des artistes et architectes italiens, notamment Léonard de Vinci. Ces derniers ont introduit des termes relatifs aux arts, à l’architecture, à la guerre, etc.

camp (campo)

embuscade (imboscata)

appartement

artisan

sonnet

cartouche (cartoccio)

coloris (colorito)

(appartamiento)

(artigiano)

(sonnetto)

 

arcade (arcata)

modèle (modello)

stance (stanza)

c) À la langue espagnole

Au XVII e siècle, c’est l’Espagne qui a enthousiasmé la France. Le mariage entre Louis XIV et la fille aînée du roi d’Espagne consolida l'alliance entre les deux pays voisins. Un certain nombre de termes espagnols sont alors venus enrichir le lexique français :

escadrille (escuadrilla)

romance

guitare

flottille (flotilla)

tabac (tabaco)

camarade (camarada)

(romance)

(guitarra)

compliment

boléro (bolero)

sieste (siesta)

canari (canario)

(cumplimiento)

50

d) À la langue anglaise

Au XVIII e siècle, nombre de Français ont fait des voyages en Angleterre : Diderot et Montesquieu s’y établirent un temps; Voltaire, exilé dans ce pays, y apprit l’anglais. Ainsi, de nombreux anglicismes ont été introduits par les gens de la classe politique et par les écrivains. Aujourd’hui, les emprunts à l’anglais s’expliquent par la puissance économique des États-Unis; le français recueille des termes spécialisés dans les domaines de l’informatique, de l’industrie, de l’économie, des finances et des sciences. L’anglais est devenu la langue internationale la plus importante, et son influence est telle que l’on essaie aujourd’hui de freiner son invasion en faisant la promotion de termes français. Parmi les innombrables emprunts à l'anglais, on peut citer :

boxe (box)

jeep (jeep)

punch (punch)

revue (review)

chèque (check)

klaxon (klaxon)

rail (rail)

relaxer (relax)

derrick (derrick)

pudding (pudding)

récital (recital)

vote (vote)

2. Le passage d'une langue à l'autre entraîne parfois une modification portant sur :

la prononciation (packet-boat

portant sur :  la prononciation ( packet-boat paquebot );  la terminaison grammaticale ( starlet

paquebot);

la terminaison grammaticale (starlet

le sens (basket = panier

starlette);

basket = chaussure de sport).

On dit alors que le mot d'origine est naturalisé.

3. Plus l’emprunt est ancien, moins il est senti comme un mot naturalisé, tant il est bien ancré dans la langue :

sud vient de l’anglais south;

jupe vient de l’arabe djoubba;

bataillon vient de l’italien battaglione.

Aujourd’hui, la plupart des emprunts ne sont pas naturalisés. Ils sont utilisés tels quels ou avec peu de changements : leader, bruschetta, putsch, *fast-food (restauration rapide), tortilla, *best-seller (succès de librairie, livre à gros tirage ou succès de vente), souflaki

En guise d'exemple des multiples transformations qu'ont pu subir les emprunts anciens, observons la petite histoire du mot café, emprunté à l'arabe. Qahwa désigne, à l’origine, la seule boisson. Le café est en vogue à Paris au XVII e siècle :

l’ambassadeur turc, Mehmet IV, en offrait à tous ses hôtes. Qahwa est devenu successivement cavé, caoué, cahvé, cafeh (1651), cafhé (1671). À la fin du XVII e siècle, café l’emporte définitivement sur caffé et caphé. Parallèlement, des cabarets de café se développent dans la capitale et les lieux de boisson deviendront des cafés à la fin du XVIII e siècle.

51

4. On parle d'emprunt aller-retour lorsqu'un mot sort d'une langue pour entrer dans une autre et revient, après un certain temps, dans la langue d’origine. C’est le cas des mots toast, partenaire, sport, stop, stencil, challenge, budget, verdict, tennis, standard…, qui ont tous été empruntés par l'anglais à l'ancien français, puis empruntés par le français moderne à l'anglais.

Le mot toast vient de l’ancien français tostée du verbe toster qui voulait dire « brûler ». toast vient de l’ancien français tostée du verbe toster qui voulait dire « brûler ». On appelait tostée une tranche de pain rôtie à feu vif que l’on mangeait en buvant. Le peuple normand apporta le mot au peuple anglais qui fit de l’action de manger une bouchée de tostée trempée dans un gobelet de vin un geste symbolique pour rendre hommage à quelqu’un. De là vient le sens d’action ou fait de boire à la santé de quelqu’un, au succès de quelque chose et celui de petit discours prononcé à l’occasion d’un toast : Je porte un toast à Marguerite qui vient d’entrer dans notre équipe. On m’a demandé de prononcer un toast pour l’anniversaire de notre mère. Depuis la fin du XIX e siècle, le français emploie aussi toast dans son sens premier, c’est-à-dire celui de tranche de pain rôtie ou grillée.

Le mot partenaire vient de l’ancien français parçonier . Les Anglais l’ont emprunté et l’ont transformé en partenaire vient de l’ancien français parçonier. Les Anglais l’ont emprunté et l’ont transformé en parcener, puis partner. En 1767, les Français l'ont réemprunté aux Anglais et, jusqu’au XIX e siècle, l'ont gardé sous la forme partner. Le mot, maintenant naturalisé, a la forme française partenaire.

Le mot sport vient de l’ancien français desport , du verbe se desporter (s’amuser, se divertir). Les sport vient de l’ancien français desport, du verbe se desporter (s’amuser, se divertir). Les Anglais l’ont emprunté et transformé sous la forme sport. En 1828, le français l'a réemprunté.

5. Certains emprunts sont dus à des effets de mode et ont généralement une existence relativement brève; par exemple, c'est thrillant, un software, un record (dans le sens de disque), etc. Ces emplois sont aujourd'hui désuets, mais ils ont déjà connu une certaine vogue au Québec.

Pour qu’un emprunt fasse carrière dans la langue, il faut :

qu’il soit diffusé largement dans la masse des usagers; cette diffusion peut se faire par les journalistes, les gens de la classe politique, les écrivains;

qu'il subisse au besoin des aménagements pour s'adapter aux habitudes articulatoires et phonétiques de la langue emprunteuse;

que la notion ou l’objet désigné par le mot n’ait pas déjà un nom dans la langue d’accueil.

52

SYNTHÈSE L'ANGLICISME

Un anglicisme est un emprunt fait à la langue anglaise.

On peut classer les anglicismes en trois grands types : l’anglicisme lexical (de mot), syntaxique (de construction) appelé calque et sémantique (de sens) appelé faux ami.

1. On parle d'anglicisme lexical lorsqu’on emprunte tout simplement un mot à l'anglais.

Emprunts injustifiés

Emprunts justifiés

profiter du momentum (profiter de l’impulsion du moment) baseball

iceberg

membership (effectif)

boycotter

rap

brainstorming (remue-méninges)

clown

sprint

Ci-dessus, pour les anglicismes de la colonne de gauche, il existe déjà des équivalents dans la langue française. Ces anglicismes de mot sont donc inutiles et ils n'appartiennent pas au registre correct. L’emprunt est donc injustifié. Par contre, les anglicismes des deux autres colonnes n'ont pas de correspondants en français; ils sont donc utilisables en registre correct. L’emprunt est justifié.

Pour savoir si un anglicisme de mot est un emprunt justifié, il suffit de consulter un dictionnaire de langue. Si l'anglicisme ne figure pas dans le dictionnaire ou s’il y est marqué de la connotation « Anglicisme. Familier. », c'est qu'il n'appartient pas au registre correct. Ainsi, le mot checker n’apparaît ni dans Le petit Robert ni dans Le petit Larousse. Par contre, le mot check-list y figure, mais on y trouve un équivalent français :

Anglic. (Aviat., astronaut.). Liste d'opérations successives destinée à vérifier sans omission le bon fonctionnement de tous les équipements vitaux d'un avion, d'un engin, avant son départ. Équivalent franç. : (liste de) contrôle; aviat. : pointage. Speedé figure au Petit Robert, mais avec la mention « Anglicisme. Familier »; il faut donc éviter son emploi dans le registre correct.

Pour trouver l'équivalent français d'un anglicisme lexical, on peut consulter un dictionnaire d'anglicismes, par exemple Le Colpron (Beauchemin), le Grand dictionnaire terminologique et la Banque de dépannage linguistique de l’Office québécois de la langue française (OQLF), le Multidictionnaire de la langue française et le correcteur d’Antidote Prisme.

53

2. L'anglicisme de construction ou calque consiste à calquer une construction anglaise.

Ainsi, on fait un anglicisme de construction lorsqu’on dit :

- *jusqu’à date vient de up to date. En français correct, on dit jusqu’à maintenant;

- *en est un de est calqué sur l’anglais is one of. Pour éviter cet anglicisme, il convient de

modifier la phrase : *Son attitude en est une de persévérance Son attitude est celle de la persévérance;

- *à l’effet que est un calque de l’anglais to the effect that et ne signifie rien en français. Il faut le remplacer par selon lequel, voulant que, etc.

Il faut le remplacer par selon lequel , voulant que, etc. Les calques ne sont pas

Les calques ne sont pas acceptables en français puisque le français possède déjà des expressions et des constructions de même sens qui lui sont propres. Pour éviter les calques, on peut consulter les sources mentionnées au numéro 1. Ainsi, en consultant un dictionnaire bilingue au verbe to fall, on trouve l'expression to fall in love, que le dictionnaire traduit par tomber amoureux.

3. L'anglicisme de sens (faux ami) consiste à emprunter une signification anglaise pour la donner à un mot français qui n'a pas cette signification.

Les faux amis sont très courants et difficiles à dépister. Ils sont inacceptables en français correct. Ainsi, la langue québécoise familière :

emprunte souvent au mot anglais agenda le sens de ordre du jour, ligne d’action, etc. pour le donner au mot français agenda, qui désigne seulement, en français, un carnet prédaté où l’on inscrit son emploi du temps;

emprunte souvent au mot anglais confident le sens de convaincu, persuadé pour le donner au mot français confiant, qui n'a pas ce sens en français. On ne dit pas *Julie est confiante de terminer à temps, mais Julie est convaincue de terminer à temps.

54

55

120 anglicismes notoires à pourchasser

56

120 anglicismes notoires à pourchasser

57

La norme à Radio-Canada

58

La norme à Radio-Canada

59

La norme à Radio-Canada

60

La norme à Radio-Canada

61

BIBLIOGRAPHIE

Livres

BERTRAND, Guy. 400 capsules linguistiques, Montréal, Lanctôt éditeur, 1999

BERTRAND, Guy. 400 capsules linguistiques II, Montréal, Lanctôt éditeur, 2006

DUBUC, Robert. « La norme du français à Radio-Canada », dans C'est-à-dire Montréal, Société Radio-Canada, vol. XVIII, n o 4, 1989

,

FOREST, Constance, et Denise BOUDREAU. Le Colpron : le dictionnaire des anglicismes, 4 e éd., Laval, Beauchemin, 1998

Le grand Robert de la langue française, Paris, Dictionnaires Le Robert, 2005 [version électronique]

GUILLOTON, Noëlle. Mots pratiques, mots magiques : 140 questions de langue au fil des saisons, Québec, Les Publications du Québec, 1997

HANSE, Joseph, et Daniel BLAMPAIN. Nouveau dictionnaire des difficultés du français moderne, 4 e éd., Bruxelles, Éditions De Boeck-Duculot, 2000

Le nouveau Littré, Paris, Éditions Garnier, 2004

Le nouveau petit Robert : dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française, nouv. éd. mise à jour et augmentée, Paris, Dictionnaires Le Robert, 2004

ROUX, Paul. Lexique des difficultés du français dans les médias, Montréal, Les Éditions La Presse, 2004

SOCIÉTÉ RADIO-CANADA. La qualité du français à Radio-Canada Principes directeurs, Montréal, La Société, 2004

SOCIÉTÉ RADIO-CANADA. Un français de qualité : une priorité pour Radio- Canada, Montréal, La Société (Groupe de travail sur la qualité de la langue), 2003

VILLERS, Marie-Éva de. Multidictionnaire de la langue française, 4 e éd., Montréal, Éditions Québec Amérique, 2003

VINAY, Jean-Paul, et Jean DARBELNET. Stylistique comparée du français et de l'anglais, Montréal, Beauchemin, 1990

62

BIBLIOGRAPHIE (suite)

Sites web

OFFICE QUÉBÉCOIS DE LA LANGUE FRANÇAISE. Banque de dépannage linguistique, [En ligne], 2006 [www.oqlf.gouv.qc.ca]

OFFICE QUÉBÉCOIS DE LA LANGUE FRANÇAISE. Le grand dictionnaire terminologique, [En ligne], 2006 [www.oqlf.gouv.qc.ca]

SOCIÉTÉ RADIO-CANADA. Site linguistique de Radio-Canada, [En ligne], 2006 [http://intranet/langue]

63

NOTES

64

NOTES