Vous êtes sur la page 1sur 48
E1 : Croissance, fluctuations, et crises E1.1 Les sources de la croissance économique
E1 : Croissance, fluctuations, et
crises
E1.1 Les sources de la croissance économique
Le programme officiel 1.1 Quelles sont les PIB, IDH, En s'appuyant sur le programme de première,
Le programme officiel
1.1 Quelles sont les
PIB, IDH,
En s'appuyant sur le programme de première, on
sources de la croissance
économique ?
investissement,
progrès technique,
croissance endogène,
productivité globale
des facteurs, facteur
travail, facteur
capital.
s'interrogera sur l'intérêt et les limites du PIB. L'étude de
séries longues permettra de procéder à des
comparaisons internationales. À partir d'une
présentation simple de la fonction de production, on
exposera la manière dont la théorie économique analyse
le processus de croissance. On fera le lien entre la
productivité globale des facteurs et le progrès technique
et on introduira la notion de croissance endogène en
montrant que l'accumulation du capital, sous ses
différentes formes participe à l'entretien de la
croissance. On mettra l'accent sur le rôle des institutions
et des droits de propriété.
Acquis de première : facteurs de production, production
marchande et non marchande, valeur ajoutée,
productivité, institutions, droits de propriété,
externalités.
Le plan du chapitre I Le PIB, indicateur de richesses A Rappel de 1ère sur la
Le plan du chapitre
I Le PIB, indicateur de richesses
A Rappel de 1ère sur la construction du PIB
B Les limites du PIB
C L'IDH pour mieux prendre en compte le développement d'une nation
D Les intérêts du PIB
II Comparaison historique et internationales du PIB
A Evolution historique du PIB
B Comparaison internationale du PIB
III Croissance et production
A La fonction de production
B Le rôle des facteurs de production
IV Le rôle du progrès technique dans la croissance économique
A Productivité et progrès technique
B La croissance endogène et les différentes formes d'investissement
V Institutions et droits de propriété dans la croissance économique
A Le rôle des institutions dans le progrès technique
B Les droits de propriété
I Le PIB, indicateur de richesses A Rappels de 1 ère sur la construction du PIB
I Le PIB, indicateur de richesses
A Rappels de 1 ère sur la construction du PIB
Questionnement de départ : Qui produit les richesses que l’on souhaite mesurer ?
Pour les entreprises, il est aisé de mesurer la valeur de sa production car elles cherchent
Pour les entreprises, il est aisé de mesurer la valeur de sa production car
elles cherchent à faire des bénéfices et tiennent une comptabilité.
Pour mesurer ce que produit effectivement chaque entreprise, il faut
calculer ……………… Elle mesure la richesse créée par une entreprise.
VA =

Une consommation intermédiaire est………

Ex : Pour produire des ordinateurs : L’ensemble des pièces ont coûté 50€ par ordinateur, l’entreprise décide de vendre ses ordinateurs à un prix de 400.

La VA est donc de………… ..

Attention : VA n’est pas profit ! Si le coût du travail est de 150par ordinateur, et que les impôts s’élèvent à 80€ par ordinateur alors le profit est de 120par ordinateur vendu !

Pour les APU, le problème de la mesure de la VA se pose ! Pourquoi ?

Les comptables nationaux ont décidé de prendre le coût total de production des APU en guise de VA.

Ainsi, si l’Etat augmente le salaire des fonctionnaires, alors… ..

Par contre, on ne mesure pas la valeur ajoutée des associations, notamment

parce que le travail y est bénévole presque 9 fois sur 10. Comme il n’y a pas de revenus distribués, il n’y a pas de production mesurable.

En fin de compte, pour mesurer la production, on a :

VA = Y° - Ci (Entreprises) VA = CT (APU) VA non mesurable pour les associations

Ce qui intéresse l’économiste, c’est la production de richesses à l’échelle nationale. Pour passer d’une mesure
Ce qui intéresse l’économiste, c’est la production de richesses à l’échelle
nationale. Pour passer d’une mesure de la production par organisation (la
VA) à une mesure macroéconomique, il faut……………
..
toutes ces VA !
On obtient ce que l’on appelle : PIB
Définition :
Calcul :
Quand la production augmente, alors le PIB augmente. On appelle ce phénomène………………… .. Définition croissance économique
Quand la production augmente, alors le PIB augmente. On appelle ce
phénomène………………… ..
Définition croissance économique :
Le taux de croissance mesure lui,……… ..
B Les limites du PIB Le PIB mesure mal toute l’activité économique Le PIB mesure la
B Les limites du PIB
Le PIB mesure mal toute l’activité économique
Le PIB mesure la croissance mais pas le développement d’une économie
C L’IDH pour mieux prendre en compte le développement d’une nation Pourquoi la croissance ne concorde-t-elle
C L’IDH pour mieux prendre en compte le développement d’une nation
Pourquoi la croissance ne concorde-t-elle pas toujours avec le développement ?
Le niveau de vie pourrait représenter une meilleure vision du développement car cet indicateur
montre la quantité de biens et services que peuvent se procurer les ménages. Plus celui-ci est
élevé et plus le développement est fort. Mais pas seulement…
La notion de « capabilité » (A. SEN, né en 1933)
Prix Nobel d’économie en 1998
pour ses travaux sur le bien-être et
sur le développement notamment.
Créateur de l’IDH pour l’ONU.

Pour A. SEN l’analyse économique ignore une composante cruciale

du développement : les biens et services existent-ils et sont-ils

accessibles ? Une économie ne peut se dire développée si elle n’offre

ni les biens et ni les services qui peuvent améliorer la vie des ménages.

Ex : Une multinationale s’installe dans une région pauvre du monde, et embauche des travailleurs locaux, ceux-ci s’enrichissent mais ne

peuvent accéder aux soins, à l’éducation et à une meilleure qualité de vie en général. A quoi cela sert-il d’être riche si les ménages de cette économie ne peuvent pas se soigner, ne sont pas éduqués, ne peuvent pas se

nourrir convenablement….

La capabilité est donc la capacité des individus à faire ce qu’ils désirent de leur richesse.

L’indicateur de développement humain (IDH) va s’inscrire dans cette

logique. Il est la combinaison de 3 indices :

-

-

-

Si l’IDH est proche de 1 alors on peut dire que…………… et s’il est

proche de 0 alors……………… ..

Comparaisons des 10 pays ayant le meilleur PIB en 2011 et meilleur IDH en 2012. Les
Comparaisons des 10 pays ayant le meilleur PIB en 2011 et
meilleur IDH en 2012.
Les 10 pays les plus
riches
IDH
Les 10 pays à l’IDH
PIB
Montrez qu’un
(rang)
le plus élevé
(rang)
niveau élevé de
1
: Etats-Unis
3 1 : Norvège
25
richesses peut
2
: Chine
102 2 : Australie
13
entraîner une fort
3
: Japon
10
3 : Etats-Unis
1
développement.
4
: Allemagne
5 4 : Pays-Bas
17
5
: France
20
5 : Allemagne
4
6
: Royaume-Uni
27
6 : Nouvelle-Zélande
53
Montrez que la
relation
7
: Italie
25
7 : Irlande
45
précédente n’est
8
: Brésil
87
8 : Suède
21
pas toujours
9
: Canada
11
9 : Suisse
19
vérifiée.
10 : Russie
56
10 : Japon
3
Source : FMI et PNUD

L’IDH n’est pas un indicateur parfait du développement mais il

répond partiellement aux limite du PIB.

L’IDH ne prend pas en compte :

D Les intérêts du PIB

Le PIB doit cependant être transformé pour que les analyses des comparaisons ou de l’évolution de celui-ci aient du sens. Par exemple, le PIB luxembourgeois était de 40 milliards d’€ en 2011 alors que celui de la Chine était de 5 000 milliards d’€, et pourtant, le Luxembourg est plus développé.

  • a) Le PIB par habitants

  • b) Le PIB en parité de pouvoir d’achat (PPA)

  • c) Le PIB réel

Nous utiliserons ces différents types de PIB au fur et à mesure des chapitres.

Les indices Le principe d’un indice est de prendre une valeur « de base » et
Les indices
Le principe d’un indice est de prendre une valeur « de base » et d’observer ce qui se passe
autour d’elle.
Prix hebdomadaire d’un voyage en Espagne (entre 1990 et 2010)
1990
2000
2010
400€
800€
1600€
Transformation en indice :
D’abord déterminer (ou trouver sur un document) l’année de base : ici admettons que c’est
l’année 2000. La plupart du temps, le statisticien transforme la valeur de l’année de base en
100. On dit alors « base 100 pour l’an 2000 ».
Ensuite, on se pose la question suivante : si pour l’an 2000 on a 800€ qui valent 100 en
indice, alors combien valent 400€ pour l’année 1990 ? Même question pour les 1600€ de
l’année 2010.
100
II Comparaisons historiques et internationales du PIB A Evolution historique du PIB Présentation ; Interprétation ;
II Comparaisons historiques et
internationales du PIB
A Evolution historique du PIB
Présentation ; Interprétation ; Analyse
B Comparaison internationale du PIB Présentation ; Interprétation ; Analyse
B Comparaison internationale du PIB
Présentation ; Interprétation ; Analyse
La croissance économique dans le monde depuis 1820 Présentation ; Interprétation ; Analyse Qu’apporte ce document
La croissance économique dans le monde depuis 1820
Présentation ; Interprétation ; Analyse
Qu’apporte ce document par rapport à l’autre ?
Quelle région est entrain de se développer plus vite que les autres ?
III Croissance et production A La fonction de production On sait que le PIB est une
III Croissance et production
A La fonction de production
On sait que le PIB est une mesure de la valeur de la production nationale. Alors dans ce
cas, le PIB doit évoluer et se comporter conformément à une fonction de production
nationale.
Que doivent faire les entreprises pour produire ?
Entreprises
On peut résumer le schéma précédent ainsi par une fonction simple : Production = La production
On peut résumer le schéma précédent ainsi
par une fonction simple :
Production =
La production est fonction des facteurs de
production.
Facteur travail
Facteur travail :
Facteur capital
Que se passe-t-il sur la production si les
facteurs de production augmentent ?
Facteur capital
La production augmente lorsque les facteurs de production utilisés augmentent, mais comment ? Y° Y° Y°
La production augmente lorsque les facteurs de production
utilisés augmentent, mais comment ?
K,L
K,L
K,L
De moins en moins vite ?
De la même manière ?
De plus en plus vite ?
La loi des rendements d’échelle décroissants (D. Ricardo, 1772-1823) Il est de plus en plus difficile
La loi des rendements d’échelle décroissants (D. Ricardo,
1772-1823)
Il est de plus en plus difficile d’accroitre la production.
Ricardo explique cela dans le secteur primaire où les
agriculteurs exploitent d’abord les terres très fertiles qui
rapportent beaucoup de profits. Puis pour accroitre la
production, il faut que les agriculteurs exploitent des terres
restantes, moins fertiles. Ainsi, la production augmente
toujours mais moins rapidement. Pour Ricardo, ce
raisonnement est valable pour l’ensemble des secteurs.
Ha
100 tonnes de blé
par année de travail
90 tonnes de blé
1
par année de travail
2
40 tonnes de blé
par année de travail
70 tonnes de blé
3
par année de travail
4
B Le rôle des facteurs de production 1 er scénario : La production augmente toujours mais
B Le rôle des facteurs de production
1 er scénario : La production augmente toujours mais la croissance tend vers 0 à
mesure que l’économie se développe.
K,L
2 ème scénario : La production augmente de moins en moins vite et fini par stagner
2 ème scénario : La production augmente de moins en moins vite et fini par stagner à
long terme. La croissance est donc nulle arrivé à cet état stationnaire.
Cette hypothèse pessimiste a été émise par Ricardo et par R. Solow (né en 1924) en
1956.
Prix Nobel d’économie en 1987
pour ses travaux sur la croissance
et ses mécanismes.
L’explication : Les rendements d’échelle sont décroissants mais les coûts à l’embauche et à l’investissement, eux,
L’explication : Les rendements d’échelle sont décroissants mais les coûts à l’embauche
et à l’investissement, eux, sont constants. A long terme, R. Solow montre qu’il n’est
plus rentable d’investir ou d’embaucher, ce qui fait alors stagner la production. La
croissance est à long terme nulle.
K,L
Quelque soit le scénario, les économistes s’accordent à dire que faire de la croissance à partir
Quelque soit le scénario, les économistes s’accordent à dire que faire
de la croissance à partir de l’augmentation du travail ou du capital a
un impact……………
..
à moyen ou long terme.
Que remarque-t-on ?
IV Le rôle du progrès technique dans la croissance économique A Productivité et progrès technique Rappel
IV Le rôle du progrès technique dans la
croissance économique
A Productivité et progrès technique
Rappel de 1 ère : La productivité est une mesure de l’efficacité des
facteurs de production. On peut, par ailleurs, dire que la
productivité calcule la rapidité à laquelle produit le travail et/ou le
capital.
La productivité du travail mesure
alors…………………………………………………
..
tandis
que la productivité du capital
mesure………………………………………………
Calculs à connaitre :
Est-il cohérent et correct d’analyser les productivités du travail et du capital séparément ? Pourquoi ?
Est-il cohérent et correct d’analyser les productivités du travail et du
capital séparément ? Pourquoi ?
Les économistes parlent de productivité globale des facteurs (PGF) pour
mesurer la productivité conjointe du travail et du capital.
Comment la calcule-t-on ?
∆PGF/PGF = ∆PIB/PIB - ∆L/L - ∆K/K
Ainsi, si la croissance du PIB s’accélère sans qu’il n’y ait eu de création
d’emploi ou d’investissement supplémentaire, alors il y a gain de
productivité.
Si la PGF augmente sans générer de croissance, quelles sont conséquences
sur l’emploi et l’investissement ?
La PGF mesure donc la part non expliquée de la croissance, c’est-à- dire celle qui ne
La PGF mesure donc la part non expliquée de la croissance, c’est-à-
dire celle qui ne découle pas de l’augmentation des facteurs de
production. Les économistes parlent de……………………
Que vaut le résidu de Solow (la PGF) ?
Vocabulaire Croissance extensive : Croissance intensive :
Vocabulaire
Croissance extensive :
Croissance intensive :
La PGF permet de faire reculer l’état stationnaire dans l’analyse de Solow : Y° K,L
La PGF permet de faire reculer l’état stationnaire dans l’analyse de
Solow :
K,L

Tout le problème posé maintenant est de savoir comment faire augmenter la PGF, donc connaitre sa nature. Parler de « résidu de Solow » pour évoquer la PGF montre bien la difficulté à la cerner. Certains économistes vont même jusqu’à dire qu’elle est « la mesure de notre ignorance ».

Cependant, il est tout de même admis que lorsque la PGF

augmente, cela s’explique par :

Tous les facteurs qui font augmenter la PGF sont regroupés sous le

terme de…………………

De l’invention à la croissance économique - - - - Notions à placer : Hausse de
De l’invention à la croissance économique
-
-
-
-
Notions à placer : Hausse de la PGF, progrès technique, hasard, croissance
économique, facteurs non connus, invention, innovation « stérile »,
innovation.

2 grandes théories sur les sources de l’accroissement de la PGF

La hausse de la PGF n’est pas explicable par le système économique lui- même. Le progrès technique peut provenir et partout et nulle part en

même temps. Il est trop ambitieux pour la science économique de chercher à définir ses sources. Il est aussi bien dû au hasard et la chance

qu’à des facteurs tout à faire ignorés des économistes.

En d’autres termes, on ne sait pas vraiment d’où proviennent les gains de

productivité et dans ce cas, ……………………………….

B La croissance endogène et les différentes formes d’investissement

Les gains de productivités sont explicables par des variables

économiques. Ainsi, c’est le comportement des agents économiques qui

favoriseraient ou non l’accroissement de la PGF et donc la croissance

économique elle-même.

On parle cette fois de…………………………

Comment accroitre la PGF pour les théoriciens de la croissance endogène ?

Déf investissement :

Les 3 analyses de la croissance endogène 1) P. Romer (né en 1955) montre en 1986
Les 3 analyses de la croissance endogène
1) P. Romer (né en 1955) montre en 1986 que
Selon la loi des rendements d’échelle décroissants, les investissements sont de moins en
moins rentables. Imaginons une zone industrielle de 21 entreprises. La firme 1 investit en
achetant des machines high-tech venues de loin pour 100 000€. Cette entreprise constate
un accroissement de sa production d’une valeur de 90 000€. Elle n’aurait donc pas intérêt
à investir…
P. Romer réfute cette analyse car elle nie l’existence d’externalités positives à
l’investissement. En effet, par un jeu de transfert de technologie, les 20 autres firmes
vont bénéficier de l’investissement de la firme 1 : les travailleurs changent d’entreprises,
discutent, négocient entre eux, sont motivés pour dominer le marché. Les autres firmes
vont produire plus ce qui ca être bénéfique à la firme 1 qui finalement aura eu intérêt
d’investir.
2) R. Barro (né en 1944) en 1990 met en avant La croissance entraîne des recettes
2) R. Barro (né en 1944) en 1990 met en
avant
La croissance entraîne des recettes publiques pour l’Etat qui peut ensuite investir plus, ce
qui crée des revenus et des profits qui entretiennent la croissance économique.
En outre, pour R. Barro, l’Etat doit garantir les droits de propriétés ainsi que la concurrence
libre se rapprochant le plus possible de l’idéal théorique de la CPP.
3) R. Lucas (né en 1937) quant à lui, reprend Le capital humain : Investissement en
3) R. Lucas (né en 1937) quant à lui, reprend
Le capital humain :
Investissement en capital humain :
Un individu a intérêt à investir dans du capital humain
si………………………………………………….
Les formes d’investissement dans la croissance endogène Types(s) d’investissement(s) Analyse Capital favorisant la croissance Matériel/immaté- Public/privé
Les formes d’investissement dans la croissance
endogène
Types(s) d’investissement(s)
Analyse
Capital favorisant la
croissance
Matériel/immaté-
Public/privé
-riel
P. Romer (1986)
R. Barro (1990)
R. Lucas (1988)
A placer dans la 2 ème colonne : zones d’activités, recherche &
développement, infrastructures, santé, éducation, réseaux de
communication, capital humain, capital physique (machines).
V Institutions et droits de propriétés dans la croissance économique A Le rôle des institutions dans
V Institutions et droits de propriétés
dans la croissance économique
A Le rôle des institutions dans le progrès technique
D. North (né en 1920) a reçu le
Prix Nobel d’économie en 1992
pour ses travaux sur le rôle des
institutions dans la croissance
économique.
Les investissement se font quoi qu’il arrive s’ils sont rentables. Mais rien n’explique encore comment et
Les investissement se font quoi qu’il arrive s’ils sont rentables. Mais rien
n’explique encore comment et pourquoi un même investissement est
plus rentable dans un pays plutôt qu’un autre. C’est ce que D. North
tente d’expliquer par le rôle des institutions.
Les institutions :
Les institutions peuvent alors constituer des coûts à l’investissement plus
ou moins forts. Elles ont donc un pouvoir incitatif ou contraignants pour
les agents économiques.
B Les droits de propriété Selon D. North, les droits de propriété ont eu un rôle
B Les droits de propriété
Selon D. North, les droits de propriété ont eu un rôle fondamental dans
le développement économique occidental.
En effet, les agriculteurs disposaient de leur propres terres dès le 13 ème
siècle et versaient des impôts aux nobles en contrepartie. Le fait de
posséder sa production a eu un rôle incitatif pour les paysans qui ont
cherché à l’accroitre (investissements, innovations…) et les royaumes
ont pu s’enrichir et financer l’art, la religion, les guerres, ou encore la
science.
Le système économique s’est donc transformé et a généré de la
croissance qui a enrichi les royaumes et transformé les institutions à leur
tour.
Application au problème de téléchargement illégal de musique Etape 1 : Les institutions évoluent Etape 2
Application au problème de téléchargement illégal de musique
Etape 1 : Les institutions
évoluent
Etape 2 : Le marché de la
musique évolue
Etape 3 : Les institutions
réagissent et s’adaptent
Explicitez en mettant en avant les faits et les idées d’incitation et de
droit de propriété.
En guise de conclusion : La puissance publique dans la croissance économique
En guise de conclusion :
La puissance publique dans la croissance
économique