Vous êtes sur la page 1sur 2

Diagrammes de phase binaire, établissement, différents types.

Interprétation, intérêt pratique.

1. INTRODUCTION
• Fournit les infos concernant l’évolution d’un matériau en fonction t°,pression,composition
• transfos avec ou sans changement d’état: S L, L V, S V ou transfos à l’état solide

2. PRINCIPE DU DIAGRAMME DE SOLIDIFICATION SHEMA

2.1. METHODES EXPERIMENTALES POUR LA DET. D’UN DIAGRAMME DE PHASE


• ATS, AT différentielle
• Differential Scanning Calorimetry
• Diffraction des RX
• Microscopie optique, électron à balayage et à transmission
• Techniques mécaniques accessoires: microdureté, traction, R électre, tests magnét.

2.2. ATS
• ATS: suivi des courbes de refroidissement en fonction du tps.
• Dispositif: enceinte calorifugée+creuset+alliage liquide+thermocouple
• Courbe t°/tps
• Courbe d’un métal pur: palier, solidification à t° cste
• Courbe d’un alliage: intervalle de fusion, solidification à t° non cste
variation des ≠ phases fct tps, v refr, compos
• Etablissement: on reporte intervalle de fusion pour chaque compos (t° fct compos)

2.3. DETERMINATION des compos moy de liquide et solide, quantités, ségrégations

2.4. VARIANCE D’UN SYSTEME (°de liberté fction tps, t°,pression=C+2-phases)

3. REGLES DE SOLIDIFICATION
3.1. NOTION DE GERMINATION PROGRESSIVE
• rayon critique (2ɣTf/L∆T), germination homogène et hétérogène (amelior corro-
sion)
3.1. NOTION DE CROISSANCE
• microstructure cellulaire (précieux)
• microstructure dendritique (non précieux): surfusion
3.1. DEFAUTS DE SOLIDIFICATION
• ségrégations, retrait, contraintes internes, porosités, inclusions

4. DIFFERENTS TYPES DE DIAGRAMME DE SOLIDIFICATION BINAIRE SHEMA

4.1. A MISCIBILITE TOTALE

4.1.1. 1 SEUL FUSEAU: Au-Ag


• Interprétation: mél en toutes proportions sans chgt de phase ou
structure
4.1.2. 2 FUSEAUX: Au-Cu au-delà de 450°
• Interprétation: all se comporte comme un métal pur au point eutecti-
que

4.2. A MISCIBILITE PARTIELLE

4.2.1. EUTECTIQUE L α+β


• Interprétation: α et β sol sol I, liquide donne 2 solides de struct et
compos ≠

4.2.2. PERITECTIQUE L+α β


• Interprétation: t°de fusion très différentes

4.2.3. A PHASE SECONDAIRE OU INTERMEDIAIRE


4.2.3.1. fusion congruente L ɣ (2 eutectiques)
4.2.3.2. fusion non-congruente L+α ɣ (cf péritectique)

5. INTERETS
• Il n’y a pas un seul alliage qui répondent à toutes les applications cliniques
• Choix R mécanique versus R corrosion et ductilité
• R corrosion= homogène, Ductile= pas de précipités: alliage monophasé
• R méc (dureté, limite élastique): 2 phases ex: réactions eutectiques NiCr et CoCr donnent
phase ɣNi et Co qui améliorent propr méc. Attention corrosion car 2 phases
• qui se coule facilement: eutectique (pas d’intervalle de fusion) (pas en dentaire)
• On adapte la microstructure, et donc composition de l’alliage à l’application