Vous êtes sur la page 1sur 62

GéométriX

Exercices de démonstrations

Extraits de l’examen du Brevet des Collèges

Adaptation des exercices au format GéométriX : Régis Deleuze

Irem de Reims

C O M M O N S D E E D S Paternité - Pas
C O M M O N S D E E D S Paternité - Pas
C O M M O N S D E E D S Paternité - Pas
C O M M O N S D E E D S Paternité - Pas

C O M M O N S

D E E D S

Paternité - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l’Identique 2.0 France

Vous êtes libres :

de reproduire, distribuer et communiquer cette création au public.Initiales à l’Identique 2.0 France Vous êtes libres : de modifier cette création. Selon les conditions

de modifier cette création.distribuer et communiquer cette création au public. Selon les conditions suivantes : Paternité . Vous devez

Selon les conditions suivantes :

Paternité. Vous devez citer le nom de l’auteur original de la manière indi- quée par l’auteur de l’œuvre ou le titulaire des droits qui vous confère cette autorisation (mais pas d’une manière qui suggérerait qu’ils vous soutiennent ou approuvent votre utilisation de l’œuvre).Paternité

Pas d’Utilisation Commerciale. Vous n’avez pas le droit d’utiliser cette créa- tion à des fins commerciales. Vous n’avez pas le droit d’utiliser cette créa- tion à des fins commerciales.

Partage des Conditions Initiales à l’Identique. Si vous modifiez, transfor- mez ou adaptez cette création, vous n’avez le droit de distribuer Si vous modifiez, transfor- mez ou adaptez cette création, vous n’avez le droit de distribuer la création qui en résulte que sous un contrat identique à celui-ci.

• À chaque réutilisation ou distribution, vous devez faire apparaître clairement aux autres les conditions contractuelles de mise à disposition de cette création.

• Chacune de ces conditions peut être levée si vous obtenez l’autorisation du titulaire des droits.

• Rien dans ce contrat ne diminue ou ne restreint le droit moral de l’auteur ou des auteurs.

Ce qui précède n’affecte en rien vos droits en tant qu’utilisateur (exceptions au droit d’auteur : copies réservées à l’usage privé du copiste, courtes citations, parodie )

Ceci est le Résumé Explicatif du Code Juridique (la version intégrale du contrat).

courtes citations, parodie ) Ceci est le Résumé Explicatif du Code Juridique (la version intégrale du

À propos

GéométriX est un logiciel gratuitement téléchargeable 1 à l’adresse :

l’adresse : http ://geometrix.free.fr/site/logiciels.php GéométriX est actuellement le seul logiciel capable

GéométriX est actuellement le seul logiciel capable d’accompagner un élève dans la résolution complète d’un exercice de géométrie, de la construction de la figure à la rédaction de la démonstration. À chaque étape de la construction ou de la mise en place des différents pas de raisonnement, le logiciel se montre capable d’intercepter les erreurs des élèves et de proposer, le cas échéant, une aide appropriée.

Différents usages de ce formidable outil peuvent s’envisager : travail en autonomie à la maison ou au sein de l’établissement scolaire, travail en salle informatique sous la direction de l’enseignant, travail en classe en vidéoprojection pour conjecturer ou illustrer des propriétés de cours ou encore pour corriger une démonstration préparée à l’avance.

Les fichiers proposés dans le cadre de ce document ont pour vocation première d’être utilisés en autonomie par les élèves. Ces fichiers ont été conçus dans l’optique de permettre aux élèves de pratiquer, à l’aide du logiciel, les quelques propriétés géométriques les plus souvent mises en œuvre lors de l’examen final du Diplôme National de Brevet. C’est pourquoi, parfois, les consignes des exercices ont été légèrement modifiées de telle sorte que l’élève n’ait pas à construire la figure avec le logiciel (ce sont les pas de raisonnement qui nous intéressent ici). Cette approche présente également l’avantage d’autoriser l’enseignant à proposer ces exercices à des élèves n’ayant jamais utilisé un logiciel de construction géométrique. En effet, seule la prise en main du module de démonstration se révèle nécessaire. L’expérience prouve que les élèves s’approprient en général très rapidement l’interface de ce module, à condition de consacrer quelques minutes, en préalable à toute activité, pour en expliquer le fonctionnement. L’animation 2 de la page suivante présente les principales fonctionnalités du module de démonstration.

Chaque exercice est fourni avec sa correction brute au format GéométriX. L’enseignant peut ainsi visualiser rapidement le nombre d’étapes nécessaires à la résolution du problème et jauger la difficulté de l’exercice avant de choisir de le proposer à ses élèves. Cette correction peut ensuite être imprimée afin de garder une trace de l’activité effectuée sur le logiciel. On peut également envisager un travail de réécriture de la démonstration afin d’aboutir à une forme plus usuelle de la rédaction. La correction fournie, permet également à un élève travaillant en autonomie sur les exercices de ce document, de ne pas rester bloqué sur une démonstration ; il faut bien évidemment faire preuve d’honnêteté et ne pas se précipiter sur la correction avant même d’avoir passé du temps à réfléchir au problème posé !

Même si GéométriX dispose d’un module permettant d’automatiser la génération d’exercices de démons-

1. GéométriX étant un logiciel en constante évolution, il est vivement recommandé de le mettre régulièrement à jour sur votre système.

Cliquez dans ce cadre pour lancer l’animation.

Vous devez disposer d’un lecteur PDF récent pour bénéficier du contenu multimédia inséré ici :

Si toutefois vous n’avez pas la possibilité d’installer un tel lecteur, vous pouvez cliquer sur l’image ci-dessous qui lancera l’animation dans votre navigateur Internet :

un tel lecteur, vous pouvez cliquer sur l’image ci-dessous qui lancera l’animation dans votre navigateur Internet

Animation n° 1 : prise en main du module de démonstration

tration, le concepteur n’en reste pas moins libre dans la personnalisation de l’exercice. Les exercices proposés à travers ce document obéissent à certains choix pédagogiques (critiquables !), en particulier :

• Lorsque plusieurs cheminements sont possibles, seul le chemin le plus direct (et souvent le plus évident) a été conservé. À de rares exceptions cependant, les élèves ont la possibilité d’utiliser la méthode de leur choix (par exemple, choix de la formule trigonométrique à employer pour déterminer la mesure d’un angle, lorsque les longueurs des trois côtés du triangle rectangle sont connues).

• Les différentes transformations algébriques à appliquer à une expression dans le but d’aboutir à un résultat numérique doivent être explicitées par l’élève (par exemple, à partir de l’expression AB = AM + MB l’élève devra mener un pas de raisonnement pour déduire AM = AB MB ).

• Il n’est pas nécessaire de préciser les droites concourantes prises en compte lors de l’utilisation du théorème de THALÈS ou de sa réciproque.

• Les réciproques des théorèmes de THALÈS et PYTHAGORE nécessitent quatre pas de raisonnement : calcul de la première expression, calcul de la seconde expression, identification des expressions égales et enfin application de la propriété.

• La commande Expliquer du module élève est désactivée dans tous les exercices (cette commande permet normalement à l’élève de se voir montrer par le logiciel toutes les possibilités d’utilisation, en contexte, de la règle sélectionnée).

Ce document recourt aux fonctionnalités offertes par le format PDF (Portable Document Format) afin de permettre au lecteur de retrouver rapidement un exercice et de le lancer avec GéométriX. La plupart des liens sont actifs et, si vous cliquez en particulier sur le nom d’un fichier GéométriX, celui-ci s’ouvrira automatiquement dans le logiciel 3 . Pour cela, il est cependant nécessaire d’autoriser votre lecteur PDF à accéder à des liens externes au document. En général, une fenêtre comparable à la capture d’écran ci-contre apparaît quand vous essayez d’ouvrir un lien externe.

apparaît quand vous essayez d’ouvrir un lien externe. Il vous suffit alors de cocher la case

Il vous suffit alors de cocher la case « Ne plus afficher ce message » puis de cliquer sur le bouton « Ouvrir ». Pour que votre lecteur PDF trouve les fichiers liés à ce document, il est nécessaire de respecter l’arborescence des dossiers fournie dans l’archive au format zip que vous avez téléchargée. Si vous avez utilisé la commande Extraire de votre logiciel d’archivage 4 , les fichiers ont dû être correctement copiés, dans une structure semblable à celle-ci :

copiés, dans une structure semblable à celle-ci : En particulier, les fichiers d’exercices au format

En particulier, les fichiers d’exercices au format GéométriX doivent être situés dans le même dossier que ce document au format PDF, et les corrections doivent appartenir à un sous-dossier intitulé « Corrections ».

Avertissement : Malgré tout le soin apporté à la conception des exercices, des erreurs peuvent subsister. Ces exercices n’ont, pour le moment, pas été testés de façon intensive, et il ne faut pas hésiter à contacter l’auteur (rdeleuze@ac-reims.fr) pour lui signaler toute incohérence ou dysfonctionnement ou encore lui faire part de vos remarques.

3. À condition, bien sûr, que GéométriX soit correctement installé sur votre système.

Modifier un exercice

Lorsqu’on désapprouve les choix pédagogiques effectués par le concepteur d’un exercice, il vaut souvent mieux repartir de zéro, et créer un nouvel exercice que l’on façonnera alors à sa manière. Toutefois, il est possible, à peu de frais, de modifier certains éléments d’un exercice déjà existant. Nous n’aborderons, ici, que quelques modifications simples et portant uniquement sur la partie démonstration.

Avant toute chose, il convient de charger l’exercice en mode professeur. Il faut donc lancer GéométriX dans ce mode afin d’avoir accès aux commandes spécifiques à la création et à la modification d’un fichier d’exercice. Si l’installation du logiciel s’est correctement déroulée, une commande de lancement « GéométriX35 (professeur) » doit être présente dans le menu Tous les programmes 5 .

être présente dans le menu Tous les programmes 5 . Une fois GéométriX lancé en mode

Une fois GéométriX lancé en mode professeur, on charge l’exercice à l’aide de la commande Fichier ·

Professeur · Charger un exercice (ou, touche ). Puis, pour accéder au module de démonstration, on utilise la

commande Fichier · Professeur · Module de raisonnement automatique (ou, touche ).

Dans le module de démonstration, on distingue quatre onglets :

le module de démonstration, on distingue quatre onglets : • Dans l’onglet Hypothèses , il est

• Dans l’onglet

Hypothèses
Hypothèses

, il est possible, par exemple, de supprimer une hypothèse ou de la cacher ; à

moins de savoir exactement ce que l’on fait, il est déconseillé de modifier quoi que ce soit ici.

• L’onglet

Buts
Buts

affiche les différents chemins trouvés par GéométriX pour accéder aux buts démontrables.

La seule modification simple permise ici, consiste à autoriser ou non le logiciel à montrer les emplois possibles

des différentes règles en mode élève.

emplois possibles des différentes règles en mode élève. Si la case « Ne pas expliquer avant

Si la case « Ne pas expliquer avant la fin de la démonstration » est cochée, l’élève ne pourra utiliser la commande Expliquer lorsqu’il sélectionne une règle.

5. On peut créer un raccourci en ajoutant le paramètre prof au chemin menant vers l’exécutable. La cible du raccourci aura ainsi la

forme : "C:\Program

Files\Geometrix35\geometrix.exe"

prof

• C’est dans l’onglet

que réside le « cœur » de la démonstration et c’est dans cette

partie qu’il est possible de modifier a posteriori de nombreux éléments 6 . On y découvre l’ensemble des règles utilisées par GéométriX dans la résolution du problème, chaque règle étant instanciée.

Chacune des règles se présente sous la forme :

Résolution Géométrix

(

#

Numéro

[

Nom

de

la

règle

]

Énoncé

de

la

règle

.

)

SI

hypothèse

1

ET

hypothèse

2

ALORS

but

!

Le numéro de la règle instanciée doit être unique. Il est normalement généré automatiquement par Géomé- triX, mais si on ajoute manuellement une règle, il faut prendre garde à utiliser un numéro qui n’a pas encore servi.

Le nom et l’énoncé de la règle sont librement modifiables ; mais, si l’on modifie l’un de ces éléments, il est alors nécessaire de modifier toutes les règles utilisant le même nom et le même énoncé, sans quoi le logiciel considérera qu’il a à faire à des règles différentes.

Il est impératif que la partie précédemment décrite soit encadrée par « ( # » et « . ) ».

Derrière les mots-clés SI et ET doivent figurer des hypothèses, tandis que le but à démontrer se situe entre les mots-clés ALORS et !.

liste toutes les règles utilisables par GéométriX. Un clic-droit sur un théorème

permet de le copier dans le presse-papier afin de le coller simplement dans une règle de l’onglet précédent.

• L’onglet

Base de théorèmes

Les modifications qui suivent sont à effectuer dans l’onglet

Résolution Géométrix

.

Modifier la syntaxe d’un théorème : on a déjà vu qu’il est simple de modifier l’énoncé d’un théorème : la syntaxe est libre, il est seulement nécessaire de modifier toutes les occurrences du théorème de la même façon

(en utilisant la technique du copier-coller on modifie rapidement toutes les occurrences ; le bouton aussi de remplacer du texte). Pour noter un angle, on utilise : ^ AMB qui produit AMB. On utilise le caractère « tilde » ~ pour noter une puissance : AB~2 produit AB 2 .

» ~ pour noter une puissance : AB~2 produit AB 2 . permet ✎ Ajouter une

permet

Ajouter une règle inerte : il arrive parfois que l’on désire ajouter des règles inutiles à la résolution du problème

afin de compliquer la tâche de l’élève. On utilise pour cela le bouton

la tâche de l’élève. On utilise pour cela le bouton qui déclenche l’apparition d’une fenêtre dans

qui déclenche l’apparition d’une

pour cela le bouton qui déclenche l’apparition d’une fenêtre dans laquelle il reste à choisir la

fenêtre dans laquelle il reste à choisir la règle supplémentaire. On peut également utiliser le bouton et rédiger soi-même l’énoncé de la règle :

( # 1000 tapez ici la règle ou le théorème . ) SI ALORS INERTE
(
#
1000
tapez
ici
la
règle
ou
le
théorème
.
)
SI
ALORS
INERTE
!

On remplacera tapez ici la règle ou le théorème par quelque chose de la forme

[

Nom

de

la

règle

]

Énoncé

de

la

règle.

Déclencher automatiquement une règle : on peut éviter à l’élève de devoir démontrer certaines « évidences ». Par exemple, lorsque le but « (RS) est perpendiculaire à (RT ) » est démontré, il peut paraître inutile d’avoir à mener un pas de raisonnement supplémentaire pour justifier que « RST est un triangle rectangle en R ». Pour cela, on cherchera donc la règle :

6. Il est potentiellement possible de réécrire entièrement la démonstration dans cette partie. Le contenu des onglets n’est pas nécessairement actualisé suite aux modifications effectuées ici.

Buts
Buts

etcette partie. Le contenu des onglets n’est pas nécessairement actualisé suite aux modifications effectuées ici. Buts

(

#

1000

[

triangle

rectangle

]

Si

les

droites

(

AB

)

et

(

AC

)

sont

perpendiculaires

,

alors

le

triangle

ABC

est

rectangle

en

A.

)

SI

(RS)

est

perpendiculaire

à

(RT)

 

ALORS

RST

est

un

triangle

rectangle

en

R

!

Et on ajoutera simplement le mot-clé CACHE juste après le mot-clé ALORS. La règle devient :

 

(

#

1000

[

triangle

rectangle

]

Si

les

droites

(

AB

)

et

(

AC

)

sont

perpendiculaires

,

alors

le

triangle

ABC

est

rectangle

en

A.

)

SI

(RS)

est

perpendiculaire

à

(RT)

 

ALORS

CACHE

RST

est

un

triangle

rectangle

 

en

R

!

De cette façon, lorsque l’élève aura démontré que les droites (RS) et (RT ) sont perpendiculaires, le but « RST est un triangle rectangle en R » viendra automatiquement s’ajouter à la liste des hypothèses.

Modifier l’affichage d’une proposition : pour une raison ou pour une autre, on peut vouloir modifier la façon

ou pour une autre, on peut vouloir modifier la façon dont une proposition est affichée. Bien

dont une proposition est affichée. Bien sûr, il est possible d’utiliser le bouton pour remplacer du texte dans l’onglet Résolution Géométrix , mais cela n’affectera pas la rédaction des hypothèses. Il vaut mieux alors

pas la rédaction des hypothèses. Il vaut mieux alors profiter du bouton qui permet d’agir de

profiter du bouton

des hypothèses. Il vaut mieux alors profiter du bouton qui permet d’agir de façon globale. Son

qui permet d’agir de façon globale.

profiter du bouton qui permet d’agir de façon globale. Son utilisation déclenche l’ouverture d’une boîte de

Son utilisation déclenche l’ouverture d’une boîte de dialogue qui permet de sélectionner la proposition dont on souhaite modifier l’écriture. On modifie directement la syntaxe à partir de la proposition rédigée, puis on clique

à partir de la proposition rédigée, puis on clique sur le bouton pour que les changements

sur le bouton pour que les changements soient pris en compte. La nouvelle forme de la proposition apparaît alors dans la liste, précédée d’une flèche. Cette fonctionnalité se révèle utile lorsque, par exemple, on a construit une figure en utilisant le centimètre pour unité, alors que l’énoncé de l’exercice spécifie des longueurs en mètres. On peut également vouloir modifier la

façon dont les quotients sont affichés par GéométriX ( RA au lieu de AR dans le cadre du théorème de THALÈS),

etc.

RB

BR

Ajouter une hypothèse supplémentaire : bien qu’il ne n’agisse pas d’une manipulation très courante, il est possible d’ajouter des hypothèses inutiles à la résolution d’un problème. Par défaut, GéométriX ne conserve que les hypothèses indispensables au bon fonctionnement de l’exercice. Si on désire ajouter, par exemple, l’hypothèse « ABCD est un trapèze », on rédigera une règle inerte de la forme 7 :

SI

ABCD

est

un

trapèze

ALORS

INERTE

!

Avec le curseur, on sélectionnera ensuite le texte ABCD est un trapèze et à l’aide du bouton droit de la souris, on fera apparaître le menu contextuel. Dans ce menu, le choix de la commande Désigner comme hypothèse ajoutera la proposition sélectionnée à la liste des hypothèses.

Ajouter un but à démontrer : il peut arriver que le concepteur d’un exercice oublie un but dans la liste des buts à démontrer. Rien de grave, cela empêche simplement l’élève d’obtenir la correction pour ce but particulier, mais, cela ne l’empêche pas, en fin d’exercice, d’obtenir la rédaction complète de la démonstration. Si la

, il suffit de cocher cette

proposition oubliée appartient à la liste des buts démontrables dans l’onglet Buts

à la liste des buts démontrables dans l’onglet Buts proposition, puis, avec le clic-droit de sélectionner

proposition, puis, avec le clic-droit de sélectionner la commande À démontrer dans le menu contextuel.

la commande À démontrer dans le menu contextuel. (ce qui arrive parfois si le concepteur a

(ce qui arrive parfois sila commande À démontrer dans le menu contextuel. le concepteur a manuellement ajouté ou modifié des

le concepteur a manuellement ajouté ou modifié des pas des raisonnement), il faut retourner dans l’onglet

En revanche, si le but à démontrer ne figure pas dans le contenu de l’onglet

à démontrer ne figure pas dans le contenu de l’onglet pour rechercher du texte), sélectionner uniquement

pour rechercher

du texte), sélectionner uniquement l’énoncé du but dans la règle et choisir la commande Désigner comme but dans le menu contextuel (clic-droit avec la souris).

Résolution Géométrix

, trouver une règle contenant ce but (on pourra utiliser le bouton

une règle contenant ce but (on pourra utiliser le bouton ✎ Ajouter des pas de raisonnement

Ajouter des pas de raisonnement : imaginons un exercice, déjà au format GéométriX, dont l’énoncé serait le suivant :

ABC est un triangle rectangle en A tel que AC = 4 cm et AB = 3 cm.

1)

2)

Calculer la longueur BC .

On appelle M et N les milieux respectifs de [BC ] et de [AC ]. Démontrer que la droite (MN ) est parallèle à la droite (AB ).

B

M A C N
M
A
C
N

Si l’envie nous prend d’ajouter une troisième question à cet exercice, de la forme « En déduire que les droites (MN ) et (AC ) sont perpendiculaires », il serait bien évidemment possible de repartir de la figure déjà construite et de concevoir un nouvel exercice dans GéométriX (ce qui ne serait ni très difficile, ni très long dans l’exemple choisi). Mais ici, il serait certainement plus rapide d’ajouter manuellement les pas de raisonnement manquants.

Dans cet exemple, l’onglet

Résolution Géométrix

contient les trois règles suivantes :

(

#

500

[

Calcul

de

a

]

a

~

2

=

b

~

2

+

c

~

2

(

avec

b

et

c

connus

)

.

)

SI

BC~2

=

AB~2+AC~2

 

ET

AB

=

3

cm

ET

AC

=

4

cm

ALORS

BC

=

5

cm

!

(

#

438

[

Parallèle

]

Si

une

droite

passe

par

les

milieux

de

deux

côtés

 

d’un

triangle

alors

elle

 

est

parallèle

au

troisième

côté

.

)

 

SI

ABC

est

un

triangle

 

ET

N

est

le

milieu

du

segment

[AC]

ET

M

est

le

milieu

du

segment

[BC]

ALORS

(AB)

est

parallèle

à

(MN)

!

(

#

441

[

Propriété

de

Pythagore

]

Si

un

triangle

est

rectangle

alors

le

carré

de

la

longueur

 

de

 

son

hypoténuse

est

égal

à

la

somme

des

carrés

des

longueurs

des

côtés

de

l’angle

droit

.

)

 

SI

ABC

est

un

triangle

rectangle

 

en

A

ALORS

BC~2

=

AB~2+AC~2

!

 

Cliquons sur le bouton

BC~2 = AB~2+AC~2 !   Cliquons sur le bouton qui permet d’insérer le corps d’une règle.

qui permet d’insérer le corps d’une règle. On voit alors apparaître :

% ---------- REGLES SUPPLEMENTAIRES ----------% ( # 1000 tapez ici la règle ou le théorème
% ----------
REGLES
SUPPLEMENTAIRES
----------%
( #
1000
tapez
ici
la
règle
ou
le
théorème
.
)
SI
"tapez
ici
une
proposition"
ET
"tapez
éventuellement
ici
une
deuxième
proposition
etc
"
ALORS
"tapez
ici
une
conclusion"
!
%
----------
FIN
REGLES
SUPPLEMENTAIRES
----------%

Nous n’avons alors plus qu’à éditer la règle et à remplacer le texte par défaut 8 :

(

#

1000

[

Perpendiculaire

]

Si

deux

droites

sont

parallèles

et

une

troisième

 

droite

est

 

perpendiculaire

à

l’une

alors

elle

est

aussi

perpendiculaire

à

l’autre

.

)

 

SI

(AB)

est

parallèle

à

(MN)

 

ET

(AB)

est

perpendiculaire

à

(AC)

ALORS

(AC)

est

perpendiculaire

à

(MN)

!

Mais, en l’état, l’exercice ne peut être compilé. En effet, la proposition « ( AB ) est perpendiculaire à ( AC ) » est inconnue de GéométriX. On peut alors décider d’ajouter cette proposition à la liste des hypothèses en la sélectionnant et en choisissant la commande Désigner comme hypothèse dans le menu contextuel. Ou bien, au contraire, on peut vouloir des élèves la démonstration de ce pas de raisonnement. Dans ce cas, on ajoutera une nouvelle règle en suivant la méthode précédemment décrite :

(

#

1001

[

Perpendiculaire

]

Si

ABC

est

un

triangle

rectangle

en

A,

alors

les

droites

(AB)

et

(AC

 

)

sont

perpendiculaires

.

)

 

SI

ABC

est

un

triangle

rectangle

en

A

ALORS

(AB)

est

perpendiculaire

à

(AC)

!

Il ne faut pas oublier de désigner la proposition « (AC ) est perpendiculaire à (MN ) » comme but à démontrer.

Il ne faudra pas non plus oublier de modifier l’énoncé de l’exercice au moment de la compilation.

8. Comme il a été vu précédemment, il est possible de copier-coller le nom et l’énoncé de la règle à partir de l’onglet

Base de théorèmes

.

Une fois les modifications sur un exercice effectuées, il ne reste qu’à compiler l’exercice. On utilise pour cela

le menu Moteur d’inférences · Créer et sauvegarder un exercice (ou, touche ).

Dans la fenêtre de sauvegarde de l’exercice, on peut modifier l’énoncé de l’exercice ainsi que le nom du fichier 9 .

de l’exercice ainsi que le nom du fichier 9 . 9. Attention : si, à partir

9. Attention : si, à partir de l’Explorateur Windows, vous tentez de renommer un exercice, celui-ci ne sera plus fonctionnel. GéométriX

utilise un format très particulier pour ses fichiers. Le seul moyen de renommer un exercice est de le charger en mode professeur et de le

compiler pour accéder à la boîte de dialogue présentée ici.

2002

Liste des exercices

Afrique Afrique Aix Marseille Antilles-Guyanes Asie Asie Centres étrangers Groupe Nord Groupe Nord Groupe Sud Ouest Groupe Sud Ouest Polynésie française Polynésie française Pondichéry

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

1

1

1

2

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

2

2

3

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

3

3

4

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

4

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

4

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

5

5

2003

 

Afrique Amérique du Nord Amérique du Nord Antilles-Guyane Asie Groupe Est Groupe Sud La Réunion Polynésie française

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

5

6

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

6

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

6

7

7

7

8

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

8

2004

 

Antilles-Guyane

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

8

Groupe Est

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

9

Groupe Nord Groupe Ouest Groupe Sud Polynésie française Polynésie française Pondichéry

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.