Vous êtes sur la page 1sur 8

IUT Génie Civil de Saint Pierre

Travaux pratiques de 1 ére année

IUT Génie Civil 1 ère année TP de Résistance des Matériaux

TRACTION SIMPLE d’éprouvettes en acier

1. Objectifs du TP

Mettre en évidence les domaines élastique et plastique de la loi de comportement d’un acier.

Différencier le comportement d’un acier écroui de celui d’un acier doux.

Déterminer les états de contraintes et de déformations élastiques dans un acier de dimensions constantes ou variables dans le cas de la traction simple.

Utiliser les appareils de mesure extensométriques.

2. Matériels utilisés

Machine d’essai de traction, éprouvettes acier doux, acier HA (haute adhérence).

Jauges de déformation collées sur les éprouvettes

Pont d’extensométrie P3500 et boîtier de commutation SB 10

Ordinateur avec logiciel + extensomètre

Pied à coulisse

2. Rappels théoriques

Soit une barre AB soumise à un effort de traction F. Dans le dispositif expérimental, l’une des extrémités de la poutre est fixe et l’effort est exercé sur l’autre extrémité. On observe alors la variation de longueur Δl de l’éprouvette en fonction de l’effort F (figure 1).

x Partie mobile F Δlx A L 0 L x y Partie fixe Δl y
x
Partie mobile
F
Δlx
A
L 0
L x
y
Partie fixe
Δl
y
l y
Δl
y
2
2

L 0 : Longueur initiale

L x : Longueur après traction

Figure 1 : Principe de la traction simple

IUT Génie Civil de Saint Pierre

Travaux pratiques de 1 ére année

En traçant l’évolution des contraintes normales σ en fonction de la déformation x longitudinale, on
En
traçant
l’évolution
des
contraintes
normales
σ en fonction de la déformation
x
longitudinale, on observe deux zones principales : la zone de déformations élastiques et la zone de
déformations plastiques (figure 2).
σ
x
C
ft
A
B
D
fy
Rupture
Déchargement
ε
O
Parfaitement
Zone de
Zone
Zone de
plastique
déformations
d’écrouissage
striction
élastiques
Zone de déformations plastiques

Figure 2 : Courbe usuelle de déformation pour un essai de traction d’acier doux

Le domaine élastique est la zone où la déformation subie par l’éprouvette n’est pas définitive :

l’éprouvette revient à sa longueur initiale dés que la charge est relâchée. Le point A, auquel correspond la limite élastique fy marque la fin de cette zone. On remarque qu’il existe des déformations normales ε x et transversales ε y .

Les contraintes et les déformations sont obtenues par les relations suivantes :

σ

x

=

F

A

ε

x

=

Δl

x

l

x

ε

=

Δl

y

y l

y

avec

ε y

= −ν ε

x

Dans le domaine élastique, la contrainte et la déformation sont liées par la loi de Hooke. :

σ

x

=

E

ε

x

= −

E

ν

ε

y

avec ν : coefficient de Poisson

et E : module d’Young.

Dans la zone plastique, la déformation est définitive. On différencie trois zones dans le domaine plastique:

La zone AB est une zone parfaitement plastique, la contrainte reste constante, et l’allongement

se poursuit. En cas de déchargement demeure une déformation résiduelle. Dans la zone BC, le matériau subit un changement de structure qui accroît sa limite élastique

(écrouissage). Le point C correspond à la résistance maximale (notée ft EC2 ou fu EC3) du matériau. Entre les points C et D, l’éprouvette subit une striction amenant une diminution de la section avec étranglement. La rupture « réelle » se produit en D.

IUT Génie Civil de Saint Pierre

Travaux pratiques de 1 ére année

3. Mode opératoire

Les essais se feront sur une machine de traction disposant d’un extensomètre, associée à un ordinateur permettant l’exploitation des résultats.

Les essais sont effectués sur quatre éprouvettes. Les deux premières éprouvettes sont testées jusqu’à la rupture. La lecture de la force exercée et des allongements se fait soit par l’ordinateur (courbe + valeurs), soit par lecture directe sur les écrans digitaux associés à la machine.

La troisième éprouvette est une éprouvette plate, à section constante, équipée de cinq jauges permettant une analyse de la distribution des contraintes sur la longueur de l’éprouvette.

La quatrième éprouvette à section variable est munie de quatre jauges normales de façon à étudier l’influence de la variation de la section sur la contrainte. Ces jauges sont liées à un pont d’extensométrie multivoies. Les déformations sont lues en µm/m.

A. Tests de rupture :

Dans cet essai, on utilise un acier HA et un acier utilisé en construction métallique dont les caractéristiques sont les suivantes :

 

Unités

 

Désignation

---------

HA 500

Acier S235

Module d’élasticité

MPa

2.1 10 5

2.1 10 5

Forme

mm

Φ10

40*5

Tableau 1 : Caractéristiques des deux aciers utilisés.

1. Couper l’acier HA et le plat (longueur : 40 cm environ)

2. Mettre la machine de traction sous tension. Placer les mors adaptés à la forme de l’éprouvette, et fermer le vérin de chargement.

3. Placer l’éprouvette entre les mors de la machine. Serrer les mors. Ne pas commencer l’essai sans l’aval du professeur.

4. Commencer l’essai de traction en notant les allongements à chaque augmentation de la force de 5000 N.

5. Effectuer les deux essais jusqu’à la rupture en consignant les résultats dans les tableaux 2 et 3.

6. Calculer pour chaque palier les contraintes et les déformations. Tracer la courbe des contraintes en fonction des déformations. Commenter.

7. Déterminer les caractéristiques des deux matériaux : module d’élasticité, limite élastique, contrainte maximale…

8. Comparer vos résultats avec les caractéristiques théoriques données au tableau précédent et commenter les écarts.

9. Proposer des domaines d'utilisation pour chacun de ces types d’acier.

IUT Génie Civil de Saint Pierre

Travaux pratiques de 1 ére année

Force exercée (F) Allongement : Δl Contrainte normale : σ Déformation :ε x x Unités
Force exercée (F)
Allongement : Δl
Contrainte normale :
σ
Déformation :ε x
x
Unités

Tableau 2 : Essai de traction (éprouvette barre HA)

IUT Génie Civil de Saint Pierre

Travaux pratiques de 1 ére année

Force exercée (F) Allongement : Δl Contrainte normale : σ Déformation :ε x x Unités
Force exercée (F)
Allongement : Δl
Contrainte normale :
σ
Déformation :ε x
x
Unités

Tableau 3 : Essai de traction (éprouvette acier doux)

IUT Génie Civil de Saint Pierre

Travaux pratiques de 1 ére année

B. Pièce à section constante (éprouvette 3):

L’enregistrement fourni à la page 7 est un test de rupture effectué sur une éprouvette identique à l’éprouvette 3.

Epaisseur : 2.5 mm

Jauge 1 Jauge 2 Jauge 3 Jauge 4 L = Prise pour les mors
Jauge 1
Jauge 2
Jauge 3
Jauge 4
L =
Prise pour les mors

Figure 3 : Descriptif de l’éprouvette 3

L’éprouvette fournie est munie de jauges de déformations placées selon la figure 3. Les jauges 1, 2 et 4 mesurent les déformations relatives normales. La jauge 3 permet la mesure de la déformation relative transversale de l’éprouvette.

1. En se basant sur l’enregistrement fourni, indiquer la contrainte maximale et la force à ne pas dépasser (appliquer un coefficient de sécurité de 2) pour être sûr de rester dans le domaine élastique. Que se passerait-il si on la dépassait ?

2. Changer les mors de la machine et raccorder les jauges de déformation au boîtier de commutation.

3. Effectuer les réglages du pont d’extensométrie.

4. Mettre la machine de traction sous tension. Placer les mors, et fermer le vérin de chargement.

5. Placer l’éprouvette entre les mors de la machine. Serrer les mors.

Ne pas commencer l’essai sans l’aval du professeur.

6. Effectuer un essai en restant dans le domaine élastique (attention à la vitesse de chargement).

7. Relever pour chaque palier : l’allongement de l’éprouvette et les valeurs des déformations au niveau des jauges. (remplir le tableau 4).

8. Discuter la distribution des contraintes dans l’éprouvette 3.

9. Tracer les courbes

(feuille millimétrée). Comparer les différentes

σ

x

=

f (

ε

x

)

et

σ

x

=

f (

ε

y

)

courbes

10. Déterminer les valeurs du module d’Young E et du coefficient de Poisson ν . Comparer avec les résultats obtenus pour l’enregistrement.

IUT Génie Civil de Saint Pierre

Travaux pratiques de 1 ére année

Force Allongement ε x ε y exercée Δl x J J J J (F) 1
Force
Allongement
ε x
ε y
exercée
Δl x
J
J
J
J
(F)
1
2
4
3
Unités

x 10 4

Tableau 4 : Essai de traction

Courbe de traction, Force en fonction de l'allongement

6 5 4 3 Force (N)
6
5
4
3
Force (N)

IUT Génie Civil de Saint Pierre

Travaux pratiques de 1 ére année

C. Pièce à section variable :

L’éprouvette 4 est décrite à la figure 4. Dans cet essai, on mesure la variation de la contrainte le long de la pièce. Les jauges de déformations sont collées le long de l’éprouvette aux trois largeurs exposées à la figure 4. Elles permettent de mesurer les déformations relatives normales au niveau des sections sur lesquelles elles sont disposées.

L 1 = 8 cm L 2 = 14 cm L 3 = 24 cm
L 1 = 8 cm
L 2 = 14 cm
L 3 = 24 cm
Epaisseur : 3 mm
Prise pour les mors

Figure 4 : Description éprouvette 4

Désignation

S235

Module d’élasticité (MPa)

2.1 10 5

Tableau 5 : Caractéristiques de l’éprouvette 4

1. Raccorder les jauges de déformation au boîtier de commutation et commencer l'essai :

2. La pièce est soumise à une force F = 600 daN. Mesurer les déformations relatives normales

ε le

x

long de la pièce. Calculer à partir des déformations mesurées les valeurs des contraintes au niveau

f (x)

des trois sections. Tracer alors la courbe σ = correspondant à la variation des contraintes

x

normales le long de la pièce. Comparer cette courbe à la courbe théorique.

Désignation

Déformations

Contraintes

des jauges

normales

normales

relatives

expérimentales

Unités

   

J

1

   

J

2

   

J

3

   

Tableau 6 : Essai de traction (éprouvette 4)