Vous êtes sur la page 1sur 20

Un père de famille égorgé par son neveu à Benfréha

Page 2

Ramadhan 20 Iftar 20h12 Imsak 04h19
Ramadhan 20
Iftar
20h12
Imsak
04h19

www.voix-oranie.dz

La Voix de l’Oranie

LUNDI 29 JUILLET 2013

QUOTIDIEN D’INFORMATIONS NATIONALES

N°4170 - PRIX : 10 DA

LE CRIME CRAPULEUX COMMIS SUR UNE ENFANT DE 2 ANS À MOSTAGANEM, ÉLUCIDÉ

Lavoisineatuépour étouffer un viol commis par son fils

Le crime crapuleux commis sur une enfant de 2 ans à Haï Kadous El-Meddah (Tigditt, Mostaga- nem) a été enfin élucidé. Son auteur n’est autre qu’une voisine, B. Naïma âgée de 34, qui a tenté ainsi d’étouffer un viol commis par son fils de 9 ans selon la police, 11 selon des sources proches. Page 24

PRIX DES VÊTEMENTS DE L’AÏD EL FITR «LÀ OÙ L’ON TOUCHE, ÇA BRÛLE!» A moins
PRIX DES VÊTEMENTS DE L’AÏD EL FITR
«LÀ OÙ L’ON TOUCHE, ÇA BRÛLE!»
A moins de deux semaines de l’Aïd El Fitr, les magasins spécialisés dans la vente des vête-
ments pour enfants sont pris d’assaut et ce, dès les premières heures de la matinée, par les
familles, souvent accompagnées de leur progéniture. Mais pour les prix, ce n’est pas donné!
Page 3
ORAN

ORAN

ORAN

En lʼabsence de contrôle des services communaux

Des gardiens informels imposent leurs tarifs en utilisant de faux tickets

Page 2

Légère vague de chaleur enregistrée ces derniers

70 admissions au service des urgences de pneumologie

Page 3

ORANIE ====ORANIE

ORANIE

====ORANIE

ORANIE ====ORANIE

Saïda

87 motos saisies pour désagréments causés aux habitants

Page 5

Sougueur (Tiaret)

Le couffin de Ramadhan sous la loupe de la police

Page 6

Manque flagrant de facteurs

Le courrier tarde à être distribué à Mascara

Page 7

NATIONALE ====NATION

NATIONALE

====NATION

NATIONALE ====NATION

«Le maire est officiellement démissionnaire» a confirmé hier le wali de Sidi Bel-Abbès

La grenade d’Oued Sebaâ enfin dégoupillée…

Page 9

CULTURE ====CULTURE

CULTURE

====CULTURE

CULTURE ====CULTURE

Conférences à la Zaouïa El Bouazzaouia de Sidi Ben Adda (Aïn Temouchent)

Les leçons de la bataille de Badr

Page 11

RAMADANIETE ====RAMADANIETE

RAMADANIETE

====RAMADANIETE

RAMADANIETE ====RAMADANIETE

Fetwa

Faut-il prier dans l’avion ?

Page 13

SPORT ===SPORT

SPORT

===SPORT

SPORT ===SPORT

Halilhodzic pense déjà à la rencontre amicale contre la Guinée

Belfodil et Belaïli pour remplacer Djebbour et Slimani incertains ?

Page 22

ORAN

PAGE 2

La Voix de l’Oranie

N°4170 - LUNDI 29 JUILLET 2013

2 La Voix de l’Oranie N°4170 - LUNDI 29 JUILLET 2013 En l’absence de contrôle des

En l’absence de contrôle des services communaux

Desgardiensinformelsimposent leurs tarifs en utilisant de faux tickets

M. ABDERRAHIM

P lusieurs artères de la ville d’O- ran, notamment celles des quartiers très fréquentés le soir

en ce mois de ramadhan, sont tombées sous la main d’inconnus s’étant impro- visés, du jour au lendemain, en gardiens de parkings imposant aux automobilistes des tarifs de 50 Da, attestés par de faux tickets, ne portant ni le nom de l’ex- ploitant ni celui de l’emplacement ex- ploité.

Il faut savoir que ces emplacements sont dirigés par des personnes anonymes qui ne versent aucun dinar pour leur ex- ploitation et ce, à cause de l’absence d’or- ganismes permettant la mise en valeur des recettes engendrées par les biens commu- naux dont les parkings implantés à travers la commune.Ainsi, les automobilistes de la ville se sentent indignés devant l’absence

inexpliquée des services communaux à Oran, une absence qui laisse le champ libre

à des charognards ne lâchant pas le moin-

dre mètre carré sans le rendre payant aux automobilistes voulant stationner. Cette situation est visible à M’dina J’dida, juste devant le palais des expositions où ces gar- diens se sont appropriés les allées de la voie publique et même les trottoirs pour en faire des aires de stationnement. Ces gar- diens portent des gilets orange et vous délivrent, dès votre stationnement, un ticket tarifé à 50 Da. A cet effet, un auto- mobiliste garé à proximité du palais des ex- positions dira: «Dès que j’ai garé, un individu portant un gilet orange m’a abordé et m’a remis un ticket, m’imposant ainsi de m’acquitter de 50 Da. Évidem- ment, j’ai refusé de payer, vu que j’étais garé sur la voie publique et nous avons alors failli en venir aux mains.» Même constat au niveau du quartier El Akid, très fréquenté le soir par des centaines de

familles et où des pseudo-gardiens en- grangent quotidiennement des recettes

considérables. Interrogé à propos de ce phénomène, le délégué de la division de la circulation et des routes, M. Berkani, indi- quera: «Les tickets délivrés par ces gardi- ens sont illégaux et d’ailleurs il n’existe aucun emplacement réservé au station- nement régulé par la commune. Concer- nant le parking du quartier El Akid, ce même responsable précisera que la com- mune allait édifier un trottoir au niveau de toute la place et ce, pour empêcher l’ex- ploitation du site par ces gardiens in- formels. Pour rappel, le directeur de la sûreté de wilaya a déclaré précédemment que ses services avaient entamé la vérifica- tion de l’identité de 175 gardiens de park- ings recensés et dont les dossiers ont été déposés au niveau de l’APC d’Oran. Con- cernant les emplacements des parkings lé- gaux, on saura qu’ils sont au nombre de 107, à travers le tissu urbain.

Ils tabassent deux jeunes gens et leur interdisent l’accès à une rue

Les deux mis en cause risquent 5 ans de prison ferme

H.Y.

Hier, deux jeunes, mis en cause dans une affaire d’association de malfaiteurs et coups et blessures, ont comparu devant la cour d’appel d’Oran. Les faits remontent à la se- maine passée, lorsqu’au niveau du quartier Saint Antoine, ces deux mis en cause et à quelques minutes seulement de la rupture du jeûne, ont barré l’accès à la rue dans laquelle ils se trouvaient à deux autres je- unes personnes, à savoir K.A. et K.R. Ces derniers, ignorant la provocation, tenteront

tout de même de passer. Fous de rage, les deux agresseurs s’acharnent contre eux à coups d’armes blanches. Evacuées aux ur- gences, les deux victimes seront admises aux soins intensifs. Après avoir reçu les pre- miers soins, ceux-ci déposent alors plainte à l’encontre de leurs agresseurs, tout en don- nant leur signalement. Arrêtés, les auteurs des faits les nieront. Mais une fois confron- tés aux victimes et aux certificats médicaux, ils ont été écroués. Appelés hier à la barre de la cour d’appel, les mis en cause rejet- teront de bloc les accusations portées à leur

encontre, donnant ainsi une toute autre ver- sion des faits. «Votre Honneur, expliqueront les prévenus, bien au contraire, ce sont eux qui nous ont agressés et face à cela, nous nous sommes défendus.» «Vous vous êtes défendus, en leur accusant des incapacités de plus de 21 jours.» Le procureur mettra le point sur les certificats médicaux établis par le médecin légiste, expliquant que les vic- times avaient bien été molestées. Il requiert donc la peine de cinq ans de prison ferme contre les deux accusés et la défense plaidera leur non-culpabilité.

La drogue avait été saisie à Sidi El Houari

10 ans ferme requis dans une affaire de cocaïne

H.Y.

retrouvé en leur possession la quantité de drogue dure citée plus haut. Signalons qu’après vérification de leurs identités, il s’est avéré que le jeune qui était en pos- session de cette cocaïne était également recherché pour crime, selon les éléments de l’enquête. Ses deux complices avaient également

à leur actif plusieurs délits. Cités hier à la barre du tribunal d’Oran et se trouvant confrontés au flagrant délit, ils finiront

par reconnaitre les faits, expliquant que la drogue n’était pas destinée à être com- mercialisée, mais pour leur propre con- sommation. Le procureur requiert alors à son en- contre la peine de dix ans de prison ferme. Après les plaidoiries de la défense qui

plaidera la consommation, rejetant ainsi le grief de détention et de commerciali- sation, l’affaire a été mise en délibéré.

Arrêtés en possession d’une quantité de 0,5 gramme de cocaïne, au niveau du quartier de Sidi El Houari, la semaine passée, 3 mis en cause dans cette affaire ont comparu devant le tribunal d’Oran. Les faits remontent à la semaine passée, lorsque les policiers, alors qu’ils procé- daient à un contrôle de papiers, interpel- lent les trois mis en cause. Fouillés, il sera

Un différend familial conduit au crime

Un père de famille égorgé par son neveu à Benfréha

SELMOUNE MALIKA

Un odieux crime a été commis en cette fin de semaine, venant ainsi allonger la triste liste des morts violentes enreg- istrées depuis quelque temps, dans différentes localités du pays. Celui commis en cette fin de semaine a eu pour théâtre la pais- ible localité de Benfréha où un jeune de 21 ans a égorgé son oncle maternel, lui tailladant la gorge d’un bout à l’autre. La victime est âgée de 31 Ans et père de deux enfants. Selon les informations recueillies, un différend familial serait à l’origine de la dispute ayant mené au crime. La dépouille du défunt a été déposée au niveau du service de médecine légale du CHU d’Oran.

La police en fête

Une cérémonie en l’honneur desfonctionnairespromus

B.A.

Dans le cadre de la célébration du 51ème anniversaire de l’Indépendance du pays, la sûreté de wilaya a organisé une céré- monie en l’honneur des employés du corps de la police ayant bénéficié d’une promotion et qui sont au nombre de 66. On notera parmi eux la promotion d’un doyen de la police, cinq commissaires et trois inspecteurs de police. La promotion visait également 69 agents assimilés. Ont pris part à cette cérémonie, le président de la sûreté de wilaya ainsi que de nombreux cadres appartenant au corps de la police.

Un bus contre une voiture de tourisme à Es Sénia

L’excès de vitesse a encore été la cause d’un terrible accident

BOUZIANI MILOUD

Hier, vers de 22h40, à proximité de l’hippodrome Antar Ibn Cheddad à Es Sénia, s’est produit un terrible accident dont les causes apparentes sont dues à l’excès de vitesse. Selon des témoins oculaires, la collision entre un bus et une voiture de tourisme de marque Renault a été si violente que la voiture légère s’est retrou- vée sous le bus. Les deux véhicules allaient dans le même sens et se dirigeaient d’Es Sénia vers El Kerma. Le bus, à son bord deux passagères, roulait à grande vitesse pour regagner le terminus qui se trouve à El Kerma puis revenir, en termes simples faire la chaîne, une sorte de pole position pour le ramassage des clients et de l’autre côté, une voiture légère à bord de laquelle se trouvaient deux jeunes gens. Lorsque le conducteur du bus a voulu doubler la voiture légère, il s’était brusquement rendu compte de la présence d’une crevasse sur la chaussée et c’est en voulant éviter cette dernière qu’il ira percuter de plein fouet le véhicule léger. Le choc est alors ter- rible et tout se termine dans un fracas épouvantable. Les témoins sont horrifies, vu que l’état du chauffeur de la Renault est jugé cri- tique et le pronostic vital de son compagnon reste très engagé. Fort heureusement, les passagers du bus sont sortis indemnes. Arrivés sur les lieux, les gendarmes ouvrent une enquête et ce, afin de con- naître les causes exactes de l’accident. La protection civile se charg- era quant à elle d’évacuer les blessés vers les UMC. Encore une fois donc, l’excès de vitesse a provoqué l’irréparable et le bilan des sin- istrés s’alourdit au fil des heures.

La Voix de l’Oranie

La Voix de l’Oranie Directeur Fondateur GHALEM ABDOU Directeur de la publication Hocine Delmi Sarl au

Directeur Fondateur

GHALEM ABDOU

Directeur de la publication

Hocine Delmi

Sarl au capital de 1.000 000,00 DA Compte bancaire BNA RIB N°00 100 952 0300 101 800 30

Siège social:

3, rue Rouis Rayah, Haï Oussama (ex-Boulanger) - Oran 31000 Tél : 041.24.10.59 Fax : 041.24.34.12

041.24.18.01

vo_redac@yahoo.fr

Pour voscourriers

BP n°11053 Oran Oussama 31012

Impression : S.I.O.

Emails

SPORT : sport.voix@gmail.com vor_sport@yahoo.fr ORAN : oran.voix@gmail.com ORANIE : oranie.voix@gmail.com EVENEMENT : actuel.voix@gmail.com CULTURE : tendances.voix@gmail.com

Service Pub

Tél /Fax : 041.24.53.76

Email : ops.pub@gmail.com

Bureau d’Alger

Maison de la Presse Kouba 2, rue Farid Zouiouèche Tél.: 021.46.29.58 Fax: 021.46.29.59 BUREAU SIDI BEL-ABBÈS 0555 102 355

loranie22000@yahoo.fr

ImpressionOuest : SIO

Diffusion (Ouest)

Eurl MPS El Bahia - El Djadida

Tél. : (041) 53.81.19 : (0550) 17.26.03

Les manuscrits, photographies et illustrations ou tout autre document adressés ou remis à la rédaction ne seront pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’aucune réclamation.

N°4170 - LUNDI 29 JUILLET 2013

La Voix de l’Oranie

ORAN

PAGE 3

- LUNDI 29 JUILLET 2013 La Voix de l’Oranie ORAN PAGE 3 Prix des vêtements de

Prix des vêtements de l’Aïd El Fitr

«Là où l’on touche, ça brûle!»

A.S.

A moins de deux se- maines de l’Aïd El Fitr, les magasins

spécialisés dans la vente des vêtements pour enfants sont pris d’assaut et ce, dès les pre- mières heures de la matinée, par les familles, souvent ac- compagnées de leur progéni- ture.

Vraisemblablement, un jour heureux pour les enfants, mais pas autant pour les par- ents dont certains se voient presque «agressés» par la cherté des articles mis en vente. Que ce soit au centre-ville, à la rue Larbi Ben M’hidi, à la ville nouvelle ou à l’avenue Choupôt, nous sommes déjà à l’heure de l’Aïd El Fitr. C’est ainsi, qu’accompagnés de leurs chérubins, les mères et pères de famille s’activent à mettre la main à la poche pour satisfaire le choix de leurs progénitures. Un choix auquel il est dif- ficile pour certains de céder. En effet, dans la plupart des surfaces commerciales

réputées par la bonne qualité des articles d’habillement qu’elles proposent aux clients, les prix sont inabordables, un véritable coupe-gorge. «Ça brûle, les prix!!», clame un père de quatre enfants. Ce dernier ajoutera: «Le Ramad-

han nous a abattus et l’Aïd va nous achever!!!! C’est une vraie saignée d’argent!» Tant pis pour le budget, la fête ne dure qu’un seul jour. Au centre- ville, plus précisément au niveau des Arcades, les vendeurs à la sauvette ont déjà dressé leurs «marques». Des étals bien remplis de jouets et vêtements qu’ils ne trouveront aucune peine à écouler.

Là aussi, les clients se per-

mettent des folies au prix de dures négociations. Au niveau de certains grands établisse- ments de vente d’habillement devenus une destination in- contournable pour les familles oranaises, à l’exemple de Giga et Chibana, les prix affichés sont certes beaucoup moins chers que ceux des boutiques de luxe des rues khemisti, Michelet et Antinéa, mais en revanche pas à la portée des familles aux revenus modestes.

Logement promotionnel public (LPP)

«Entre le pantalon, la chemise et les souliers, j’ai dépensé 15.000 Da pour l’un de mes trois enfants seulement», dira une mère de famille que nous avons croisée dans l’un de ces grands établissements. Un autre client, toujours dans la même surface commerciale dira: «A ce prix, je suis bien contraint de m’endetter pour satisfaire le choix de mes en- fants. Avec un salaire mensuel de 35.000 Da, je ne pourrai même pas boucler la première semaine du mois prochain, avec toutes ces dépenses.» Quant aux magasins de Choupôt ou de certaines artères du centre ville, “Les prix affichés sont beaucoup trop élevés! Ça brûle, pour reprendre l’expression d’un client. «Je viens de payer ce pantalon à 6.200 dinars et le pull à 3.200, les deux portent une marque espagnole. C’est cher, mais les articles sont de bonne qualité et même beaux à porter. J’ai hâte de les voir sur mon fils, le jour de l’Aïd. Pour les chaussures, vous constatez que le prix d’une simple ballerine dépasse les 3.500 balles et les

chaussures frôlent les 5.000 ou 6.000 dinars pour les adoles- cents, âgés de 14 à 16 ans, surtout les garçons. Ici on vend cher mais bien”, affirme la mère d’une famille rencon- trée dans l’un de magasins de l’avenue Choupôt. Les prix sont largement élevés par rapport à ceux af- fichés sur les surfaces com- merciales dites «populaires», telle que la ville nouvelle. En effet, le marché de M’Dina J’dida est devenu le lieu de prédilection des familles aux petites bourses. On s’y rend d’ailleurs de partout même des wilayas en- vironnantes. Les prix proposés étant des plus abordables, quoique de moindre qualité et souvent de marques asiatiques ou turques. Face à cette nouvelle fac- ture, les familles modestes, aux ressources financières limitées, s’endettent juste pour faire plaisir aux enfants. «Je ne peux laisser mes enfants sans vête- ments de l’Aïd, quitte à gager mes bijoux», dira cette quadragénaire au sortir d’un magasin les bras remplis de paquets.

4.000 postulants ont déjà retiré la fiche d’inscription auprès de l’ENPI

MEHNANE A.

La formule du logement promotionnel public (LPP) a déjà la côte auprès des citoyens ayant un salaire allant de 108.000 à 216.000 dinars et n’ayant le droit de postuler ni au logement social ni à celui de type location-vente (AADL). L’Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI), visant la résorption de la crise de logement, a mis au programme la réalisation d’en- viron 152.000 logements de

type LPP dont le premier chantier a été entamé en juin dernier.

A Oran, 4.000 postulants

ont déjà retiré leur fiche d’in- scription auprès de l’ENPI, pour postuler à ce programme. Une lueur d’espoir pour une ville qui est toujours à la con- quête d’une solution qui peut

enfin la faire débarrasser de l’image de toutes ces construc- tions illicites ceinturant le tissu urbain. L’ENPI a connu un rush important de la part des citoyens qui se sont présentés

aux bureaux destinés à la ré- ception des dossiers, ainsi que la distribution des formulaires

d’inscription. Cependant, ce grand flux a causé une anarchie ingérable, formant des queues inter- minables. Ce qui a automa- tiquement entraîné des désagréments aux citoyens, chose ayant obligé le ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme de mettre en ligne le formu- laire électronique qui est à la disposition de tout individu désirant déposer sa demande de logement. Cette nouvelle

procédure a pour but de fa- ciliter les conditions d’accueil aux souscripteurs et de leur éviter les déplacements partic- ulièrement durant ce mois de Ramadhan, assurant ainsi une meilleure organisation de l’opération des souscriptions. Il est à noter aussi que les prix du logement LPP, ainsi que les modalités de paiement, ne sont pas encore décidées, selon les déclarations du di- recteur général de l’ENPI, M. Guellati, ajoutant qu’ils seront fixés et annoncés aux citoyens prochainement.

Action de solidarité à l’EHS de Pédiatrie de Canastel

Circoncision collective pour les enfants de familles démunies

Z.M.

Dans le cadre des actions de solidarité menées notam- ment durant le mois sacré de ramadhan, une opération de circoncision d’enfants issus de familles dans le besoin est or- ganisée depuis le début de cette semaine au niveau de l’établissement hospitalier spé-

cialisé en pédiatrie (EHS) de Canastel. C’est comme l’exige la règle- mentation dans un cadre sani- taire spécialisé avec toutes les conditions favorables à de telles interventions chirurgi- cales que cette opération tradi- tionnelle de circoncision collective a été lancée. Celle-ci durera jusqu’au

27ème jour du mois sacré de ramadhan. Selon son di- recteur, M. Benali, cette opéra- tion traditionnelle de solidarité avec les personnes démunies mobilise tout un staff médical composé de chirurgiens, de praticiens et du personnel paramédical. En moyenne, plus d’une dizaine d’enfants nécessiteux

seront quotidiennement cir- concis par cette équipe médi- cale et ce, conformément aux directives du Département de la Santé de la population. A la veille de la célébration de Leïlat El Kadr, la direction de l’hôpital a concocté un pro- gramme d’animation culturelle au profit des enfants hospital- isés.

Légère vague de chaleur enregistrée ces derniers jours à Oran

70 admissions au service des urgences de pneumologie

BELOUZAA ADJILA

Ces deux derniers jours, les Oranais ont été surpris par l’augmentation des tempéra- tures en cette période de jeûne qui les a quelque peu paralysés. Les déplacements à l’extérieur se faisaient particulièrement dis- crets, vu qu’un grand nombre d’habitants ont préféré se réfugier dans leurs maisons, fuyant une chaleur à laquelle ils n’étaient plus habitués. En effet, depuis l’entame de l’été cette année, les chaudes températures n’ont pas été au rendez-vous ou alors que très rarement. Les Oranais s’étaient ainsi habitués à des températures clémentes qui s’accom- modaient parfaitement avec le mois de Ra- madhan. «Après le f ’tour, lorsque nous nous mettions à la fenêtre, il y avait un vent frais qui nous fouettait le visage. Mais avant-hier, nous avions l’impression que l’air était coupé», dira une dame qui supporte très mal la chaleur. Selon le service des prévisions relevant de l’office national de météorologie d’Oran, les températures enregistrées ces deux derniers jours sont des températures de saison. Notre source a bien précisé que ces températures n’étaient nullement caniculaires mais qu’il s’agissait seulement de l’enregistrement de quelques pics ayant atteint les 33°. L’office de météorologie a également précisé qu’Oran était la ville la moins touchée par cette hausse de température, plus conséquente dans les wilayas de l’intérieur. Qu’à cela ne tienne, les températures ayant caractérisé les longues journées de jeûne ont été particulièrement éprouvantes pour un grand nombre d’Oranais, surtout dans la journée de samedi où le ther- momètre affichait des températures variant entre 33 et 34°. Les personnes les plus touchées par cette chaleur sont essentielle- ment les personnes âgées et celles soufrant de maladies chroniques, à l’instar des asth- matiques. Entre la journée de vendredi et celle de samedi, le service des urgences de pneu- mologie du CHU d’Oran n’a pas chômé et a enregistré 70 admissions pour des soins liés essentiellement aux difficultés respiratoires, avec tout de même un nombre très impor- tant de cas enregistrés durant la journée d’a- vant-hier. Les services hospitaliers ont précisé que les personnes admises étaient, pour leur plupart, des personnes âgées qui éprouvaient des difficultés à respirer, de même que les malades atteints de patholo- gies chroniques. Ces derniers ont ainsi pu bénéficier d’un traitement à base d’oxygéna- tion et de mise sous nébuliseur. A noter que le jeûne a également été un élément ayant pesé lourd dans la balance des malaises en- registrés, surtout pour les diabétiques qui n’ont ainsi pas pu terminer leur jeûne. Il est à préciser que l’office national de météorologie ne prévoit pas de températures caniculaires pour les jours à venir et envisage même de légères baisses de températures pour les minimales.

N°4170 - LUNDI 29 JUILLET 2013

ORANIE

La Voix de l’Oranie

PAGE 5

LUNDI 29 JUILLET 2013 ORANIE La Voix de l’Oranie PAGE 5 Aujourd'hui dans la région AÏN

Aujourd'hui dans la région

AÏN TÉMOUCHENT

3 hectares ravagés par un feu de forêt à Sassel

Avant-hier samedi et aux environs de 10h du matin, un feu s’est déclaré dans la forêt de Sas- sel, du côté de la commune de M’saïd, wilaya de Aïn Témouchent, touchant 3 endroits dif- férents. L’alerte a été donnée aux unités de la

Protection civile de Hassi Ghalla, El Amria et Aïn Témouhent qui ont rapidement mobilisé des

MASCARA

Mise en fourrière de 203 motos pour nuisances sonores

SAÏDA

87 motos saisies pour

désagréments causés aux habitants

Dans ces missions de lutte contre le tapage

Dans le cadre du plan de sécurité tracé par

nocturne provoqué par les jeunes motocy-

la

Sûreté de wilaya de Saïda, notamment en

clistes, la police a mis en place un dispositif

ce

mois de Ramadhan, et suite aux désagré-

de contrôle sur les voies fréquentées par les

ments causés quotidiennement aux citoyens

motos. Ainsi, lors de cette opération, les

par les motos dans «La ville des eaux», les

services de la police ont placé 87 motos en

fourrière depuis le début de ce mois sacré à

ce

jour. Ces engins saisis ont tous été placés

dans le parc communal tandis que leurs pro-

priétaires ont écopé de procès-verbaux qui ont

été adressés à la justice.

TIARET

Ahmed Boukouir

Un jeune agressé à l’arme

Les services de la police judiciaire relevant

de la Sûreté de daïra de Sougueur, wilaya de

Tiaret, ont traité, la semaine dernière, une af-

faire liée à une agression à l’arme blanche.

Après le f’tour, un jeune homme, âgé de

24ans, qui serait étranger à cette ville, a été

lâchement agressé par des inconnus à la

faveur de l’obscurité dans le quartier Mas-

sakine, au sud de Sougueur. La victime, ayant

reçu plusieurs coups avec un objet conten-

dant, a été retrouvé dans un coin par des pas-

sants qui l’on secouru et évacué à l’hôpital

Guermit Naceur où il a été pris en charge. La

rapidité avec laquelle les sauveteurs ont agi,

a

été d’un grand salut pour ce jeune qui se

serait égaré dans la ville. Aussitôt alertés, les

services de la police judiciaire ont lancé des

recherches dans les milieux des

malfrats écumant les quartiers populeux.

B. Kacem

TISSEMSILT

40

hectares d’arbres forestiers

ravagés par des incendies

Selon la Protection civile de la wilaya de Tis- semsilt, la canicule qui a sévi sur toute la wilaya avant-hier samedi, dépassant 40°C, a

été à l’origine de feux de forêts. Ainsi, une su- perficie de 40 hectares de chênes verts et de pins d’Alep a été complètement ravagée par

de fortes flammes au lieu-dit Nadour, situé le

CW9 reliant Youssefia à Taza. Tous ces im- portants dégâts ont eu lieu en seulement 24h, selon le chargé de la cellule de communica- tion à la presse.

Youcef Achira Med

i

policiers en faction ont saisi 203 motos pour

différentes infractions telles que la défectu-

osité du tuyau d’échappement, défaut d’as-

surance et de casque de sécurité et absence

de documents administratifs. Tous ces deux

Berrahil Saïd

roues ont été placés en fourrière au niveau du

parc communal.

EL BAYADH

B. Berhouche

Les contractuels communaux

sans salaire depuis 3 mois

blanche à Sougueur

Les travailleurs contractuels recrutés par

la commune d’El Bayadh, sont frustrés par

la non-perception de leurs salaires, et ce,

depuis 3 mois déjà.

Ils dénoncent également la dégradation

de leur situation socioprofessionnelle et

s’indignent du retard accusé dans le verse-

ment de leurs maigres salaires, notamment

en cette période de Ramadhan qui connaît

des dépenses importantes.

D’autant que la plupart d’entre eux

doivent subvenir aux besoins de leurs

familles.

MOSTAGANEM

M. Hergal

Un taux de raccordement en

AEP de plus de 95%

Le taux de raccordement en eau potable

dans la wilaya de Mostaganem a dépassé les

95%, à travers le territoire de la circonscrip-

tion de wilaya. «Le rural aussi est desservi en eau potable, surtout au niveau du Dahra Est de Mostaganem. Quant aux douars restants, ils seront raccordés à ce réseau dans un avenir proche», souligne une source informée. «Notre prochain objectif est d’aller vers la distribution et la réali- sation des adductions et réseaux de dis- tribution pour ces petites zones enclavées en leur garantissant de l’eau potable au même titre que les agglomérations», a pré- cisé la même source.

Lakhdar Hagani

moyens pour faire face à cet incendie qui

risquait de se propager pour atteindre les

4.000ha de cette importante forêt. Et après une

lutte acharnée qui a duré plus de quatre heures,

cet incendie a pu être circonscrit.

CHLEF

L’aménagement de la place de

la Solidarité sans effets

escomptés

L’aménagement de la place de la Solidarité,

située en plein centre de la ville de Chlef, n’est

guère apprécié par les habitants dans la mesure

où le lancement des travaux n’a rien apporté de

concret.

Les engins en charge de l’opération d’amé-

nagement ne font que ramasser les tas d’or-

dures se trouvant sur cette place, engendrant

des bruits assourdissants et de la poussière qui

pollue l’air, gênant considérablement ce lieu

très fréquenté.

Le maître d’ouvrage qui est l’APC de Chlef, se

fait remarquer par son silence au lieu d’inter-

venir.

Mokhtari

M.

RELIZANE

La DSA veut développer

l’élevage

La direction des Services agricoles (DSA) de la

wilaya de Relizane mise sur l’augmentation de

la collecte du lait à travers le territoire de la

wilaya qui a atteint une moyenne annuelle de 55

millions de litres alors que celle du mois de juin

a été évaluée à 03 millions de litres produits par les 694 éleveurs. Lesquels ont pu mettre à la disposition des lai- teries pas moins de 1.848.560 litres alors que 1.665.000 litres ont été transférés hors wilaya. La DSA lance un appel aux fellahs leur deman- dant de se rapprocher de ses services pour bénéficier de l’aide financière pour le développement de l’arboriculture, l’élevage des

bovins, des ovins et des abeilles. A ce sujet, 500 dossiers ont été déposés dont 40 seulement ont été traités à ce jour.

M. Rahmani

ORANIE

PAGE 6

La Voix de l’Oranie

N°4170 - LUNDI 29 JUILLET 2013

6 La Voix de l’Oranie N°4170 - LUNDI 29 JUILLET 2013 Mascara Le wali inspecte des

Mascara

Le wali inspecte des projets au chef-lieu et insiste sur les délais

C. ZAHIRA

ment de 90%. Le wali de Mas- cara a accordé à l’entreprise en charge de la réalisation de ce projet un délai de 20 jours pour sa livraison, l’appelant à nettoyer le site abritant le chantier. Le premier responsable de l’exécutif a exhorté ses collab- orateurs de l’exécutif à dé- ployer les efforts nécessaires afin que les projets soient livrés dans leurs délais régle- mentaires. En outre, et sur le même site, le wali a donné des directives au directeur du Logement et des équipements publics pour refaire la pein-

ture du ce nouvel établisse- ment moyen. Le Wali de

Mascara s’est dirigé ensuite au chantier de réalisation d’un centre de proximité des Im- pôts dont les travaux sont évalués à 90% et s’est égale- ment enquis de l’état des travaux de réalisation du groupement scolaire B1 dans

la ZHUN 8 qui ont atteint un

taux de 70%. M. Ouled Salah

a insisté sur l’obligation de

livrer ce groupement scolaire avant le 20 août prochain afin qu’il soit opérationnel le jour de la prochaine année sco- laire. Le wali a aussi inspecté

le projet de réalisation d’un laboratoire dont les travaux d’avancement sont à un taux de 70% alors que sa réception est prévue pour le 15 octobre de cette année. Au terme de sa visite, le wali a inspecté le siège de la direction du Com- merce dont les travaux de construction sont à 20%. Au

final il exhortera ses collabo- rateurs à faire le nécessaire

pour mobiliser les moyens matériels et humains pour que les projets soient livrés conformément aux délais im- partis fixés dans les cahiers de charges.

L e wali de Mascara,

Ouled Salah Zi-

touni, a effectué une

visite d’inspection à travers les communes de la wilaya où il s’est enquis de l’état d’a- vancement des dizaines de projets en cours, notamment ceux intervenant dans le secteur de l’Education.

Parmi ces projets, l’exten- sion de l’établissement moyen Ben Chaâou El Habib de six classes dont les travaux ont enregistré un taux d’avance-

Relizane

2.700 nouveaux étudiants au centre universitaire

B. ABOUBAKR

déclaré M.Bekkouche Benaissa, directeur du centre, qui précisera pour la circon- stance que «pas moins de 2.700 nouveaux bacheliers sont attendus dès la prochaine rentrée universitaire. Nous avons réuni tous les moyens matériels et humains pour garantir les meilleures conditions d’accueil durant l’opération des inscriptions», a-t-il ajouté. Les sciences économiques, les sci- ences technologiques et le droit sont les fil- ières les plus ciblées avec respectivement

403, 361 et 295 nouveaux inscrits. Face à cet important flux, la direction semble ras- surée quant à ses potentialités d’accueil. «Toutes les dispositions ont été prises pour accueillir les étudiants dans de bonnes conditions pour leur assurer un meilleur cadre de scolarisation», a ajouté le di- recteur. Qui précisera que «les potential- ités du centre dépasseront pour la prochaine rentrée le seuil de 9.000 étudi- ants.»

Apparemment, les efforts déployés par la direction du centre universitaire n’ont pas été consentis inutilement. «Toute notre politique s’articulait sur l’ouverture de notre centre sur son milieu environnant direct. Ainsi, nous avons pu décrocher des filières en harmonie avec les spécificités de Relizane, chose qui a considérablement multiplié les spécialités enseignées», a

Chasse à outrance à Telagh (Sidi Bel-Abbès)

L’association El Fahd appelle à la raison

M. NOUI

Devant les formes anar- chiques de chasse n’obéissant à aucune règle et qui sont ex- ercées impunément de jour comme de nuit dans les vastes forêts du sud belabbésien, et de surcroît en plein mois de piété et de bienfaisance, les membres de l’association lo- cale El Fahd de Telagh, au nombre de 18, et à leur tête le président, M. Toukal, ont tenu, par le biais d’une lettre de contestation remise à La voix de l’Oranie, à lancer un appel eu direction des férus de la chasse.

Sougueur (Tiaret)

Ils leur demandent avec déférence de s’abstenir de chasser en cette période in- opportune. «Devenant une source de subsistance en ce mois de Ra- madhan où une pratique d’un immense plaisir, souligne le président, la chasse a souvent lieu en dehors des zones et des périodes prévues par la réglementation en vigueur». Les membres de l’association d’El Fahd dénoncent aussi publiquement ces activités de chasse anarchiques résultant de l’absence des autorités. «En vue de mettre fin à ces activités de chasse désordon-

nées, nous demandons aux premiers responsables de la wilaya et à leur tête le wali, d’intervenir et d’établir, en étroite collaboration avec les services concernés, les dates d’ouverture et de fermeture de la chasse en fonction des espèces animales à chasser mais, surtout, de la période de leur rut», affirment-ils dans leur missive. Et d’ajouter: «Selon notre expérience, c’est à partir de la mi-juillet que la chasse devra être ouverte pour la caille de blés, ensuite la chasse en août pour la palombe et la tourterelle,

puis celle lancée pour la perdrix et le lièvre, au début de l’automne, avant d’arriver à l’organisation des battues dans le but de venir à bout des pachydermes qui ne cessent de causer des rav- ages aux diverse cultures.» «Il n’est donc plus ques- tion, conclut le président de l’association de chasse de Telagh, d’organiser des battues au début de la saison printanière, comme c’était le cas dans les années précé- dentes au cours desquelles la loi 04-07 du 14/08/2009 sem- blait être complètement bafouée.»

Le couffin de Ramadhan sous la loupe de la police

B. KACEM

Suite à une plainte déposée auprès des services de police par un groupe d’habi- tants du quartier Castor, à Sougueur, une localité située à 25km au sud de Tiaret, une enquête a été vite diligentée. Selon cer- taines indiscrétions, les exclus de la liste

des bénéficiaires ont été les premiers à réa- gir devant certaines pratiques con- traires aux orientations du premier responsable de la wilaya quant à la bonne gestion des packs alimentaires remis aux familles démunies. Une affaire qui inter- vient après celle de la commune de Frenda où des packs alimentaires et des

équipements électroménagers ont été volés des magasins, mettant sous la sellette des responsables dont le P/APC qui ont été poursuivis en justice. Les packs alimen- taires sont devenus, depuis, un casse-tête pour les élus et les comités de quartiers im- pliqués dans la gestion des affaires sociales des familles nécessiteuses.

Mostaganem

L’ANSEJ traduit en justice 700 jeunes bénéficiaires de crédits bancaires

LAKHDAR

HAGANI

La direction de l’ANSEJ de Mosta- ganem n’est pas restée les bras croisés devant le dépassement en matière de crédit et autres irrégularités en- registrées. En effet, 675 bénéficiaires ont été sommés par un huissier de justice quant au rem- boursement de leurs créances avant les pour- suites judiciaires alors

que 50 autres, et suite à un contrôle inopiné, n’ont pas pu être local- isés. Selon une source, ces derniers auraient vendu carrément leur matériel acquis. A noter que l’antenne de l’A- gence nationale de sou- tien à l’emploi des jeunes (ANSEJ) a per- mis le financement de 773 projets durant le premier semestre de cette année, permettant de créer plus de 200 postes d’emplois directs.

Aïn Témouchent

Un homme

attente à sa vie

à Aïn Arbaâ

BERRAHIL SAÏD

Selon la Protection civile de la wilaya de Aïn Témouchent, un jeune homme a tenté, hier matin à 9h, de se suicider en se jetant du quatrième étage d’un immeuble de la cité des 40 logements. Voulant intervenir pour le raisonner, des gen- darmes ont été menacés par ce jeune homme qui avait une arme blanche prohibée. Et

face au refus d’obtem- pérer, les gendarmes ont placé un périmètre de sécurité pour éloigner les curieux alors que les sapeurs- pompiers ont déployé les moyens de secours nécessaires pour le pro- téger des conséquences de son acte. A l’heure où nous mettons sous presse, ce jeune dés- espéré se trouve tou- jours au bord de la terrasse prêt à commet- tre son acte.

Direction de l’Environnement de Tissemsilt

123 interventions et 09 PV remis

à la justice au

1er semestre 2013

YOUCEF ACHIRA MED

Selon la direction de l’Environnement de la wilaya de Tissemsilt, ses brigades ont effec- tué pas moins de 123 interventions de con- trôle à travers le terri- toire de la wilaya au cours du 1er semestre de cette année. Ces opérations qui ont été menées conjointement

par la Police de l’ur- banisme, l’APC et les services de l’Environ- nement, ont permis à ces éléments de dresser contre les con- trevenants 29 aver- tissements et 09 procès-verbaux qui ont été envoyés à la justice pour non-re- spect des règles de l’environnement et de la sécurité des citoyens dans le tissu urbain.

N°4170 - LUNDI 29 JUILLET 2013

La Voix de l’Oranie

ORANIE

PAGE 7

LUNDI 29 JUILLET 2013 La Voix de l’Oranie ORANIE PAGE 7 T i a r e

Tiaret Sit-in des chauffeurs de taxis devant la direction des Transports

B. KACEM

sponsables en charge du dossier. Selon les chauffeurs de taxis exerçant dans la lé- galité, «la prolifération de transporteurs clandestins dans les quartiers de la ville a été le mobile pour que la corporation vi- enne dénoncer cette pratique illicite dans laquelle la gente féminine s’est aussi in- vestie.» Toujours selon les protestataires, «le nombre de clandestins travaillant de jours comme de nuits en l’absence de tout contrôle, ne cesse d’augmenter depuis la hausse du prix de la place qui a atteint

80Da.»

«Les clandestins sont de plus en plus

sollicités par les citoyens pour leurs presta- tions de services, leurs diligences avec les passagers et le prix de la place qui est de 50Da», nous a indiqué un citoyen présent devant la direction du Transport. Selon un clandestin «il faut reconnaître que certains chauffeurs de taxis ont failli à leurs missions en faisant souvent dans la négligence et l’arbitraire, refusant de re- specter la loi et imposer d’autres règles comme ne rouler que sur le terrain plat, éviter les hauteurs, les quartiers populeux, faire usage de jumelage et fumer à l’in- térieur des véhicules.

D es dizaines de chauffeurs de taxis de la ville de Tiaret se sont rassemblés, hier matin

dimanche, devant le siège de la direction du Transport pour protester contre ce qu’ils ont qualifié d’«atteinte à la profes- sion.»

En effet, ces protestataires se sont don- nés le mot pour venir assiéger la direction du Transport et bloquer la circulation juste le temps de prendre langue avec les re-

Telagh (Sidi Bel-Abbès)

La CCLS décide de ne plus réceptionner la récolte des céréaliculteurs

M. NOUI

Malgré toutes les dispositions prises par les responsables de la Coopérative des céréales et légumes secs (CCLS) de Telagh, 50km au Sud de Sidi Bel-Abbès, en vue de réussir une bonne campagne moissons battages qui prévoit une récolte de centaines de milliers de quintaux de céréales, une décision pour le moins inat- tendue vient de mettre, la fin de la se- maine dernière, les fellahs dans la confusion la plus totale, a-t-on appris d’une source fiable. En effet, dans cette dé- cision, on peut lire «par manque de struc- tures de stockage, les récoltes en orge ne sont plus acceptées par la coopérative.» A

ce sujet, des céréaliculteurs ont déclaré:

«c’est aberrant. Nous ne savons plus à quel saint nous vouer face à cette décision émanant de la CCLS et qui, par son car- actère imprévu, nous plonge aujourd’hui dans l’expectative!» «Qu’allons-nous faire de nos centaines de quintaux d’orge, fruits d’un travail de longue haleine», s’interrogent d’autres fel- lahs. Lesquels ajoutent que «le déficit, voire même l’inexistence de dépôts sup- plémentaires, de hangars ou de points de collecte servant au stockage de nos ré- coltes, aurait pu être résolu par les re- sponsables eux-mêmes et au temps opportun avant même le début de la cam- pagne moissons battages.» Pour remédier

Hammam Bouhadjar (Aïn Témouchent)

à cette situation déconcertante, apprend- on encore d’une autre source, les respon- sables de la coopérative semblent décidés à recourir à l’aménagement d’autres hangars de stockage ou des réservoirs de fortune, ici à Telagh, à Taoudmout, voire même à Ras El Ma. Car les céréaliculteurs craignent en- core le pire! Contacté au téléphone, le di- recteur de la CCLS fraîchement installé, a tenu à rassurer les céréaliculteurs, notam- ment ceux ayant récolté de l’orge, que «cette décision de suspendre leur livrai- son n’est que temporaire. La situation qu’ils traversent connaîtra un dénoue- ment heureux dans les tous prochains jours.»

Après l’épidémie de la brucellose, 628 vaches vaccinées

S. DJELLOUL

628 vaches laitières appar- tenant à 90 éleveurs des deux régions de Zdiyel et Aurès El Meïda, relevant de la com- mune de Hammam Bouahd- jar, wilaya de Aïn Témouchent, ont été vac- cinées depuis la découverte de la maladie de la brucellose

qui a affecté 117 personnes, a indiqué, avant-hier, une source du service épidémi- ologique auprès de la direc- tion de la Santé et la population de la wilaya. Aussi, en matière de préven- tion, 3 vaches et 12 chèvres ont fait l’objet d’abattage san- itaire alors que leurs proprié- taires seront indemnisés. Par

ailleurs, un programme de prévention est mis en œuvre permettant aux services con- cernés de sillonner les fermes et les exploitations agri- coles pour contrôler tout le cheptel ovin et bovin et don- ner des orientations aux éleveurs. Des prélèvements effec- tués seront expédiés péri-

odiquement au laboratoire pour leurs analyses. Le pre- mier cas de brucellose, selon notre source, a été déclaré dans la localité d’Aurès El Meïda, en juin dernier, sur un enfant. La brucellose qui touche le cheptel, est une maladie transmissible à l’homme par le lait et ses dérivées infectés.

La canicule de tous les dangers à Tissemsilt

Sept interventions de la Protection civile en un jour

YOUCEF ACHIRA MED

La canicule qui a atteint un pic de température dépas- sant les 40°C dans toute la wilaya de Tissemsilt n’a pas été sans conséquence sur la

santé de la population en ce mois de jeûne. En effet, avant-hier, la Protection civile de la wilaya a dû ef- fectuer 7 interventions pour secourir 13 personnes qui ont vu leur santé se dégrader à la

suite de la forte chaleur. Ces citoyens ont été évacués aux services des urgences de The- niet El Had, Tissemsilt, Bordj Bounaâma, Lardjem. Et pour faire face à toutes ces défail- lances de santé, les médecins

ne cessent de prodiguer des conseils aux habitants leur demandant de ne pas s’ex- poser au soleil, notamment les enfants, les personnes âgées et les malades chroniques.

Mostaganem

L’association El Houda distribue 100 couffins aux démunis

LAKHDAR HAGANI

L’association El Houda pour la protec- tion de la femme privée de ses droits a mobilisé l’ensemble de ses adhérents durant tout ce mois sacré pour porter aide et assis- tance aux centaines de familles nécessiteuses du secteur urbain de Mostaganem. Même si l’associa- tion n’a bénéficié d’au- cune subvention importante pour ce

mois de solidarité, plus de 100 couffins con- tenant divers produits

ont

distribués dernière-

été

ment aux familles dé- munies. Selon la prési- dente de l’association, Fatima Rabah, «des dizaines de familles nécessiteuses ont été recensées par l’associa- tion qui demandent aujourd’hui d’être soutenues.» A noter que les re- sponsables de la faculté de droit ont facilité la tâche à cette dernière en mettant à sa dispo- sition un amphithéâtre pour organiser cette opération à laquelle des âmes bien- faisantes et la DAS qui ont énormément con- tribué à cette action de solidarité.

Manque flagrant de facteurs

Le courrier tarde

à être distribué

à Mascara

B. BERHOUCHE

En réaction à un de nos billets relatifs au très grand retard de distribution du cour- rier et en particulier les redevances des droits de paiement de la Sonelgaz, de l’ADE et d’Algérie Télécom qui sont passibles de pé- nalités de retard et de coupures, une presta- tion assurée par les facteurs d’Algérie Poste, deux fonction- naires d’Algérie Poste, qui ont préféré garder l’anonymat, se sont présentés au bureau de La voix de l’Oranie pour nous éclairer sur la situation qui prévaut dans la corporation, déclarant «il est vrai que le courrier arrive en retard à leurs desti- nataires. Cependant, chacun des citoyens doit savoir dans quelles condi- tions travaillent les fac- teurs et se rappeler qu’il y a 10 ans à Mas- cara il y avait 25 fac- teurs en activité pour

une population de près de 84.000. Sans omet- tre qu’ils avaient des mobylettes mises à leur disposition par l’ad- ministration. Mais rien de tout cela actuelle- ment. Pis encore, le nom- bre des facteurs a été réduit pour atteindre aujourd’hui seulement 15 après la mise en re- traite de 10 d’entre eux, des postes vacants qui n’ont pas été pourvus à ce jour alors que la population a connu un boom extraordinaire. Par ailleurs, les rues des nouvelles cités ne portent pas de noms ce qui rend difficile la distribution du cour- rier dans ces quartiers. Selon la liste électorale, la ville de Mascara compte plus de 107.000 habitants adultes. Aussi, il est souhaitable pour que les responsables d’Al- gérie Poste pensent à recruter d’autres fac- teurs pour que ce problème ne sera plus posé.»

NATIONALE

PAGE 8

La Voix de l’Oranie

N°4170 - LUNDI 29 JUILLET 2013

8 La Voix de l’Oranie N°4170 - LUNDI 29 JUILLET 2013 Usage des caractères arabes dans

Usage des caractères arabes dans la transcription des prénoms amazighs

Le HCA dit non !

L e Haut-Commissariat à l’amazighité (HCA) s’oppose à la transcription des prénoms amazighs avec des caractères

arabes comme annoncé, mercredi dernier, par le ministre de l’Intérieur, Dahou Ould Kablia. «Nous avons donné la liste des 300 prénoms avec le caractère latin. Ça sera vraiment une er- reur si on les orthographie avec le caractère arabe», estime le secrétaire général du HCA, Youcef Merahi, dans une déclaration à TSA.

Mercredi, à Tindouf, M. Ould Kablia avait déclaré que le gouvernement avait ordonné aux services de l’état civil à travers le pays d’enreg- istrer les noms des nouveau-nés en langue arabe.

«Cette décision vise à éviter les nombreuses fautes d’orthographe commises dans l’écriture des noms lors de leur transcription dans les docu- ments de l’état civil», avait-t-il expliqué en marge de la visite de travail du Premier ministre, Ab- delmalek Sellal, dans cette wilaya. Il avait précisé dans ce contexte que «300 noms en Tamazight seront désormais écrits en langue arabe». Pour M. Merahi, la transcription des prénoms amazighs en caractère arabe « va com- pliquer davantage la situation de l’état civil ». Il rappelle que les noms de nombreuses familles al- gériennes ont été déformés par l’état civil français et plus tard après l’indépendance avec l’adoption de l’arabe.

Pour lui, imposer les caractères arabes pour l’état civil pourrait être compris comme étant un choix qui concernera aussi l’enseignement de la langue amazigh. Celle-ci est enseignée depuis 17 ans avec les caractères latins, même si les poli- tiques n’ont pas encore tranché officiellement la question du caractère (tifinagh, latin, arabe) avec lequel on devrait écrire tamazight, explique M. Merahi. Le HCA a adressé au ministère de l’Intérieur des réserves écrites sur cette question, affirme son secrétaire général. La première réserve con- cerne le nombre des prénoms acceptés par le gouvernement. « Le HCA est conscient d’avoir fait un choix arbitraire dans cette liste de 300

El-Khabar révèle une autre affaire de blanchiment d’argent

prénoms mais il s’agit d’une première étape seule- ment », affirme M. Merahi, rappelant que le HCA a déposé, il y a plus d’une année, une liste de 1.000 prénoms amazighs au niveau du ministère de l’Intérieur. Le HCA, a ajouté M. Merahi, demande au législateur algérien d’expliciter la notion de « con- sonance algérienne » adoptée comme critère dans l’acceptation des prénoms dans l’état civil. Notre interlocuteur s’est demandé à juste titre si Sadam et Ayatoulah Khoumaini ont une conso- nance algérienne, puisque ils sont acceptés par l’état civil contrairement à Gaya et Micipsa (noms de rois numides) qui sont refusés dans plusieurs communes du pays.

Un ancien PDG de Sonelgaz visé par une enquête

La police fédérale suisse enquête sur des soupçons de blanchiment d’argent concernant l’ancien PDG de Sonelgaz, A.B. et trois autres personnes, rapporte le quotidien El Khabar dans son édition d’hier. Le 12 juillet dernier, la police fédérale su- isse a adressé une «nouvelle demande» de ren- seignement à la Cellule de recherche et de traitement financier (CRTF) algérienne faisant état de «trois transferts de fonds effectués en 2004, 2005 et 2006 sur le compte de A.B.», PDG de Sonelgaz entre 1995 et 2004. Dans cette correspondance publiée par El Khabar, la police suisse a demandé à la CRTF

des informations sur ces transferts, s’ils ont un lien avec l’enquête en Algérie sur les contrats attribués par le groupe Sonelgaz au groupe canadien SNC-Lavalin. L’ancien PDG con- cerné, un patron d’un groupe public et d’autres cadres de Sonelgaz ont été placés sous contrôle judiciaire, dans le cadre de l’enquête sur les contrats attribués par Sonelgaz à SNC-Lavalin pour la construction de centrales électriques, selon la presse. La police suisse a demandé également à la CRTF si l’ancien PDG de Sonelgaz faisait l’ob- jet de poursuites judiciaires dans le cadre de cette enquête. Elle a également demandé la na-

Remerciements Profondément touchés par les marques de sympathies, d’affections et de soutiens dont vous avez
Remerciements
Profondément touchés par les marques de sympathies, d’affections et de
soutiens dont vous avez faits preuve à notre égard suite au décès de notre très
chère et regrettée mère Mme Benamer née Belmokhtar, qu’Allah l’accueille en
Son Vaste Paradis, veuillez trouver en ces moment de douleurs l’expression de
toute notre reconnaissance.
Mohamed et Sid-Ahmed
La Voix de l’Oranie
29/07/2013

SOS

Deux enfants de 8 et 11 ans ont un besoin urgent, tous les 21 jours, de sang (groupes O+ et B+) à l’hôpital pédiatrique de Canastel. Les donneurs sont priés d’appeler au 0797 83 53 20 et Allah Tout-Puissant les récompensera.

La Voix de l’Oranie

29/07/2013

A vendre

 

F3, 2e étage, route de Bouhanifia, près de la mosquée Sahwa, centre de Sfisef. Contacter: 0774.35.84.08

La Voix de l’Oranie

29/07/2013

A louer Licence de débit de boissons non alcoolisées à Oran Tél. : 0791.595.116 La
A louer
Licence de débit de
boissons non alcoolisées
à Oran
Tél. : 0791.595.116
La Voix de l’Oranie
29/07/2013
A vendre A Mosta, véhicule 206 + année 2011, 1ère main, essence, couleur: gris métalisé
A vendre
A Mosta, véhicule 206 + année
2011, 1ère main, essence,
couleur: gris métalisé
Tél.: 0550.71.57.24
La Voix de l’Oranie
29/07/2013
A vendre
2 véhicules de marque Hyundai
- Hyundai Santa Fe, année 2009,
toutes options
- Hyundai Tucson (boîte auto), année
2010, toutes options
Contacter: 0770.16.56.55
La Voix de l’Oranie
29/07/2013

ture des accusations portées par la justice al- gérienne à l’encontre des quatre personnes soupçonnées de blanchiment d’argent en Su- isse. La police fédérale suisse voulait savoir aussi si la CRTF connaissait les quatre personnes objet de son enquête et si elle avait déjà reçu des informations sur ces soupçons de trans- ferts illicites d’argent, selon le quotidien arabo- phone. Dans une lettre datée du 15 juillet et publiée par El Khabar, le président de la CRTF répond à la police fédérale suisse: «me référant à votre correspondance […] relative à la demande de

renseignements […], j’ai l’honneur de porter à votre connaissance que les recherches effec- tuées dans la base de données de la CRTF se sont avérées infructueuses. Ces personnes n’ont pas fait de déclarations à mes services». Le quotidien arabophone affirme que cet organisme dépendant du ministère des Fi- nances «devait informer le juge en charge de l’affaire Sonelgaz afin d’éviter le lancement d’une commission rogatoire, mais il ne l’a pas fait!». El Khabar affirme aussi que la CRTF a «trompé» la partie suisse concernant A.B., sous contrôle judiciaire depuis le 23 mai dernier.

Tel 041 24 22 18 - 041 24 34 82 60 / Fax 041 24
Tel 041 24 22 18 - 041 24 34 82 60 / Fax 041 24 18 01

La Voix de l’Oranie

29/07/2013

N°4170 - LUNDI 29 JUILLET 2013

La Voix de l’Oranie

NATIONALE

PAGE 9

29 JUILLET 2013 La Voix de l’Oranie NATIONALE PAGE 9 Pour avoir présenté les meilleures offres

Pour avoir présenté les meilleures offres parmi 14 soumissionnaires

Les Chinois en force pour au moins trois centrales électriques

ABED TILIOUA

L es entreprises chi- noises ont présenté les meilleures offres pour

remporter au moins trois des six centrales électriques qui seront réalisées à moyen terme par le groupe Sonelgaz, a-t-on appris samedi auprès du groupe. Lors de la séance d’ou- verture des offres techniques et financières de l’appel d’offres relatif à la réalisation de ces futures centrales, tenue jeudi à Alger, le groupement d’entre- prises chinoises CNTIC-JEPDI- ZTPC a présenté la meilleure offre pour les centrales de Khenchela et de Jijel.

Ce groupement a fait l’offre la mieux disante de 2,618 DA le kilowatt/heure pour la centrale de Kais à Khenchela, et de 2,646 DA/Kwh pour celle de Bellara à Jijel. De son côté, l’entreprise chinoise «Power Corp of China» a été classée première pour les offres de réalisation de la centrale de Djelfa avec 2,764 DA/Kwh, selon la même source. Le groupement Gama- Metka (Turquie-Grèce) est bien

parti pour la réalisation des centrales de Naâma et Biskra avec des offres respectives de 2,286 DA/Kwh et 2,264 DA/Kwh. La réalisation de la centrale de Mostaganem sera confiée au groupe coréen Sam- sung, qui a proposé un Kwh à un tarif de 2,165 DA, selon la même source qui précise que ces marchés seront offerts à ces entreprises après les vérifica- tions d’usage. Quatorze soumissionnaires ont présenté leurs offres tech- niques et financières relatives à l’appel d’offres national et inter- national pour la réalisation de ces 6 centrales électriques d’une puissance de 1.200 à 1.600 mé- gawatts (MW) chacune à l’hori- zon 2017. L’opération d’ouverture des plis a été pilotée par la Com- pagnie d’engineering de l’élec- tricité et du gaz (CEEG), filiale de Sonelgaz. Présent à la clôture de la séance d’ouverture des plis, le PDG de Sonelgaz, Noureddine Boutarfa, s’est félicité «des ré- sultats positifs de la procédure d’attribution des marchés ap- pliquée par le groupe Sonelgaz

qui a permis, de nouveau, d’asseoir plus de transparence et d’équité dans le traitement des affaires». M. Boutarfa a également in- sisté sur la nécessité de la mise en service de ces nouveaux moyens de production «im- pérativement avant l’été 2015 pour les turbines à gaz et avant l’été 2017 pour les cycles com- binés». Le patron de Sonelgaz a, par ailleurs, annoncé que le groupe compte, dans une prochaine étape, «réaliser en Algérie d’autres équipements essentiels comme les chaudières, en partenariat ou par l’acquisition d’une licence, et de créer une société spécialisée dans l’EPC (réalisation complète d’un pro- jet) en partenariat». Cette nouvelle démarche en matière d’engineering et d’ap- provisionnement devrait per- mettre à Sonelgaz de réaliser ces centrales à l’avenir en lots décomposés, ce qui «favorisera, par ailleurs, la fabrication locale de bon nombre d’autres com- posants», a-t-il indiqué, cité dans le communiqué. L’appel d’offres lié à la réalisation des 6

centrales vient en complément de celui relatif à la fourniture des turbines à gaz, turbines à vapeur, leurs systèmes de con- trôle commande et les pièces de rechange. Ce marché était at- tribué à l’Américain General Electric pour un coût à hauteur de 1,868 milliard de dollars,

pour la partie devise, et 3,602 milliards de dinars, pour la par- tie en monnaie nationale, ainsi qu’un tarif Kw/heure de 2,27 DA. Les deux appels d’offres s’in- scrivent dans le programme de renforcement du parc national de production d’électricité qui prévoit une capacité addition- nelle de 8.400 MW à l’horizon

2017.

Ce programme devrait per- mettre, en premier lieu et dans l’urgence, de répondre à une de- mande en énergie électrique de plus en plus croissante, réaliser un complexe industriel de grande envergure en Algérie et créer de l’emploi, fabriquer lo- calement ces équipements et les commercialiser, et se position- ner ainsi en tant que porteur de projets futurs de développe- ment.

«Le maire est officiellement démissionnaire» a confirmé hier le wali de Sidi Bel-Abbès

La grenade d’Oued Sebaâ enfin dégoupillée…

MIR MOHAMED

Alors que les informations les plus contradictoires ont cir- culé ces derniers jours sur le dé- part ou non du président de l’APC de Oued Sebaâ, Talbi Mo- hamed en l’occurrence, le wali de Sidi Bel-Abbès, Hattab Mo- hamed El Amine, a tenu, hier dimanche, en marge de la visite effectuée sur le chantier du CAC, à mettre fin à toutes les spéculations en confirmant of- ficiellement à la presse locale «le dépôt de la démission» du très contesté maire «dans les formes et procédures exigées par la règlementation en vigueur». Il faut rappeler que le maire démissionnaire d’obédience FLN fait l’objet, depuis plus de huit mois déjà, d’un rejet total de la population locale qui lui dénie tout droit de présider aux

destinées de la commune d’Oued Sebaâ, située à quelque 90 km au Sud de la ville de Sidi Be-Abbès. Pour nombre d’observateurs au fait des arcanes des élections locales, avec le départ annoncé

de ce «maire aux trois man- dats», les pouvoirs publics peu- vent se féliciter aujourd’hui d’avoir réussi à dégoupiller une véritable grenade sociale qui risquait à tout moment d’ex- ploser entre les mains de ses

manipulateurs et entamer sérieusement les rapports de confiance qu’a toujours cher- chés à préserver l’administra- tion avec les paisibles citoyens de cette commune du sud step- pique de la wilaya.

Encore des actes de saccage à Oued Sbaâ

M. NOUI

Dans les sud de la wilaya de Sidi Bel-Abbès, il ne se passe pas un jour sans que la localité de Oued sbâa ne fasse parler d’elle. Sit-in, mouve- ment de protestation, provocation et autres al- tercations ont fait plusieurs blessés depuis la tenue des élections locales de novembre 2012. Et la démission, confirmée hier par le wali du maire contesté, n’était apparemment pas au gout d’une partie de la population. Des actes de

saccage ont eu lieu, en effet, dans la nuit de samedi à hier dimanche, au sein même de la mairie, apprend-on de sources sécuritaires. Des individus, dont le nombre n’a pas été déterminé, auraient pénétré par effraction à la mairie où ils se seraient emparés de documents administratifs avant de s’adonner à des actes de sabotage. Les éléments de la brigade spéciale de gen- darmerie nationale ont ouvert une enquête en vue d’appréhender les vandales.

ouvert une enquête en vue d’appréhender les vandales. C ommentaire Entreles islamistes et les militaires

C ommentaire

Entreles islamistes et les militaires

PAR BACHIR MEDJAHED

Se focaliser sur la Tunisie?

Sur l’Egypte? La Syrie?

pratiquement tout l’espace qui est concerné. Faudrait-il se contenter d’en faire le constat tout en sachant que ce qui se passe dans mes pays arabes est d’abord à imputer aux régimes arabes avant d’identifier les puissances occidentales qui manipulent en s’appuyant sur leurs relais dans les pays arabes? Pourquoi l’actualité sanglante dans les pays arabes? Un château de cartes que ces chutes successives des pouvoirs dans les pays arabes? Qui doit payer la facture de ré- parations des destructions, des morts massives en Irak sans que la communauté interna- tionale ne demande des comptes à ceux qui ont détruit ce pays en se basant sur des mensonges préfabriqués des- tinés à tromper les opinions publiques internationales? Si on peut admettre que les régimes arabes sont dictatori- aux, il faudrait quand même comparer les situations de sécurité pour les populations d’avant et d’après Saddam? Ces régimes sont certes coupables de l’affaiblissement des Etats arabes, mais en restent ils rel- ativement coupables après les massacres et l’installation de ces pays dans une situation durable de guerre civile? Les régimes arabes appuyés sur leurs armées sont respons- ables des manipulations opérées au sein de leurs oppo- sitions et des impasses provo- quées par la répression qui ont affaibli les démocrates et ren- forcé les islamistes. Les islamistes doivent à ces régimes leur montée en puis- sance et les démocrates doivent à ces régimes leur af- faiblissement. Les démocrates tels que cela apparait en Egypte rejet- tent autant les islamistes que les régimes autoritaristes. Ils ont fait tomber le régime des frères musulmans représentés par le président Morsi, et ne font appel à l’armée que pour éviter définitivement le retour des frères musulmans. C’est maintenant aux dé- mocrates à manipuler l’armée contre les islamistes avec cependant le risque d’avoir à en dépendre pour une longue durée encore, avec là égale- ment un retour à la case dé- part.

C’est

N°4170 - LUNDI 29 JUILLET 2013

CULTURE

La Voix de l’Oranie

PAGE 11

29 JUILLET 2013 CULTURE La Voix de l’Oranie PAGE 11 Conférences à la Zaouïa El Bouazzaouia

Conférences à la Zaouïa El Bouazzaouia de Sidi Ben Adda (Aïn Témouchent)

Les leçons de la bataille de Badr

S. DJELLOUL

L a science s’apprend de la bouche des hommes de sciences. Cet adage est en-

core d’actualité. L’élève doit tou- jours écouter son maitre pour réussir dans sa vie. Ainsi, la Za- ouia El Bouazzaouia dans la com- mune de Sidi Ben Adda, distante de 7 km d’Ain Témouchent, a célébré, vendredi soir, la bataille de Badr qu’a livrée le prophète Mo- hamed (QSSL) et ses compagnons, sanctionnée par un triomphe des musulmans.

Les leçons tirées seront, elles, utiles aujourd’hui aux pays musul- mans. Tel était le thème de deux con- férences, l’une d’ordre scientifique et la seconde à vocation religieuse. Au commencement, l’imam modérateur Cheikh Miloud a tracé la feuille de

route des conférences en expliquant que les leçons seront utiles en tout moment et tout pays. Lui emboitant la pas Dr Sari Ali Hikmet a parlé des miracles dans cette bataille. Il a dé- montré l’effet spirituel qui l’a emporté sur la logistique militaire. Ensuite, il a fait une passerelle pour monter au Cheikh Sidi Bouemediène, le soufi, qui a combattu aux côtés de Salah Eddine El Ayoubi et ont remporté une grande victoire même s’il est sorti amputé d’un membre supérieur. Dans son intervention, il a cité le rôle des zaouïas soufies en Algérie :

Kadiria, Rahmania, El Bouazzaouia qui ont résisté âme et corps à l’occu- pation française. De son côté, M. Sbaghou Abdelhai, inspecteur de la culture islamique à la direction des affaires religieuses et du wakf de la wilaya d’Ain Témouchent a tiré la leçon de l’amour de la patrie, l’obéis- sance au gouverneur et la foi .La ra-

la patrie, l’obéis- sance au gouverneur et la foi .La ra- madhan est le mois du

madhan est le mois du sacrifice et des victoires. Si les musulmans ont une foi en dieu et sont exemplaires dans leurs actes, ils ne craignent aucune puissance étrangère. « Nous avons l’exemple en Larbi Ben M’hidi et la guerre de libération nationale qui a défait une grande puissance colo-

niale.» Entre les deux conférences, les Foukara de la confrérie Alawi du cheikh Sid Ali,Boudilmi ont encensé

la scène par des quacidates de Dikr.

A la fin le cheikh de la Zaouia El

Bouazzaiouia , Ghrabi Mohamed a clôturé la veillée religieuse par des

louanges pour le ;pays et son peuple.

THÉÂTRE AEK ALLOULA

Aujourd’hui à 22h00 «Alzeimer» (Assoc El Amel) Texte et mise en scène : Mohamed Belfadhel
Aujourd’hui
à 22h00
«Alzeimer»
(Assoc El Amel)
Texte et mise en
scène : Mohamed
Belfadhel
Mardi à 22h00
«El Mektoub»
(EURL Masrah El
Ghad)
Texte : Benmohamed M’hamed
Mise en scène : Ramdane Tayeb

FESTIVITÉS CULTURELLES DU MOIS DE RAMADHAN (APC D’ORAN)

THÉÂTRE DE VERDURE CHEKROUN HASNI

Aujourd’hui à 22h00 Soirée musicale avec Hadj Kacem, Saber Houari, Oulhaci Houari, Redouane, Noure- dine Tlemçani, Abdallah Marseille. Orchestre Bahia sous la direction de Kouider Berkane

Salle El Maghreb (ex-Régent)

Mardi à 22h00 Soirée andalouse avec Meriem Benallel (Tlemcen), Benattia Noureddine (Mosta- ganem)

Les Rencontres de L’IDRH (Ecole de management) Salle des Conférences Mahmoud-Darwich, 18A, rue Zighout Youcef – Canastel- Oran

Aujourd’hui

«Autour d’une Œuvre»

animée par Yasmina Khadra (Romancier) Modérateur Hadj Meliani, Professeur et chercheur universitaires de Lettres et Langue française.

et chercheur universitaires de Lettres et Langue française. Cinémathèque d’Oran Du 25 au 31 juillet 2013

Cinémathèque d’Oran

Du 25 au 31 juillet 2013

Cycle Sergio Léone

Aujourd’hui A 15H00

«Le bon, la brute et le truand» (1966)

A 15H00 «Le bon, la brute et le truand» (1966) Pendant la Guerre de Séces- sion,

Pendant la Guerre de Séces- sion, trois hommes, préférant s'intéresser à leur profit person- nel, se lancent à la recherche d'un coffre contenant 200 000 dollars en pièces d'or volés à l'armée sudiste. Tuco sait que le trésor se trouve dans un cimetière, tandis que Joe connaît le nom inscrit sur la pierre tombale qui sert de

cache. Chacun a besoin de l'autre. Mais un troisième homme entre dans la course :

Setenza, une brute qui n'hésite pas à massacrer femmes et en- fants pour parvenir à ses fins.

A 22H00

«Il était une fois dans l’ouest» (1968)

fins. A 22H00 «Il était une fois dans l’ouest» (1968) Mexique, 1913 Enrôlé par Sean, dans

Mexique, 1913

Enrôlé par

Sean, dans le braquage d'une banque plus riche en prisonniers qu'en or, Juan, un "peone", est pris dans une révolution dont il deviendra, bien malgré lui, un héros.

dont il deviendra, bien malgré lui, un héros. Aujourd'hui à 22h30 "L'héritage soufi

Aujourd'hui à 22h30

"L'héritage soufi d'Al-Andalus" Conférences

soufi d'Al-Andalus" Conférences Par le Dr. Chamyl Boutaleb, le Pr. Larbi Djeradi et le Dr.

Par le Dr. Chamyl Boutaleb, le Pr. Larbi Djeradi et le Dr. Hykmet Sari-Ali

L'institut Cer- vantes accueille encore une fois cette année une activité organisée par la Fondation l'Émir Abd-El- kader dans le cadre du mois de Ramadhan. La civilisation qui a fleuri dans Al-Andalus a connu beaucoup d'hommes et de femmes célèbres qui ont développé une nouvelle spiritualité en embrassant le soufisme. Les conférenciers nous aideront à connaître des personnal- ités éminentes de ce mouvement spirituel et culturel, de la taille d'Ibn Arabi, Sidi Boumediène et d'autres.

HOROSCOPE AUJOURD’HUI Bélier : Votre vie conjugale, protégée par Vénus en bel aspect, devrait se
HOROSCOPE
AUJOURD’HUI
Bélier : Votre vie conjugale, protégée par
Vénus en bel aspect, devrait se dérouler sous
les meilleurs auspices, vous apportant ten-
dresse, complicité et sensualité. Seuls quelques
rares natifs du signe risquent de compliquer les choses
sans raison, en se montrant trop exigeants avec leur
partenaire.
Taureau : Vive les coups de foudre, les
emballements affectifs, la ferveur suave et
forte qui vous feront vous jeter sans réfléchir
dans les bras d'un être cher ! Evénements
agréables, aventures charmantes, rencontres sympa-
thiques en perspective. Vous prendrez un petit coup
de jeunesse qui vous rendra bien séduisant !
Gémeaux : Le Ciel se dégagera pour vos
amours conjugales. Vos relations avec votre
conjoint ou partenaire seront beaucoup plus
sereines, plus heureuses et plus sensuelles.
Vous aurez même des chances de réaliser l'accord
presque parfait avec l'autre.
Cancer : La vie à deux suppose quelques
concessions, bien entendu. Mais avec cet aspect
de Pluton, vous ne serez pas disposé à en faire
beaucoup ! Attendez-vous donc à des rapports
conflictuels au sein de votre couple, qui sont
heureusement sans gravité. Si vous êtes seul, vous aurez
envie de séduire, mais sans trop vous attacher.
Lion : La Lune en cette configuration
veillera à intensifier votre vie conjugale. Mais
une certaine susceptibilité de votre part
pourra parfois jeter un froid. De plus, la
jalousie pourra faire son apparition, souvent d'ailleurs
sans motif valable. Célibataire, les configurations as-
trales en cours peuvent se révéler un peu dangereuses.
Vierge : Ambiance chaleureuse pour les
couples. Vous vous sentirez très proche de
votre conjoint ou partenaire, au point, par
moments, de vous comprendre sans avoir be-
soin de parler.
Balance : De grands emballements se
manifesteront dans le domaine du coeur. Sous
l'impulsion de Vénus, vous vous lancez
fougueusement. Cependant, vos élans pour-
ront être stoppés par des circonstances con-
traires si vous vous laissez aveugler par vos passions.
Scorpion : Modérez vos exigences avec le
conjoint ou partenaire. Vos relations seront
meilleures si vous faites preuve de compréhen-
sion et de bienveillance. Cela dit, votre vie con-
jugale vous donnera aujourd'hui toutes les
satisfactions que vous pourriez souhaiter.
Sagittaire : Vénus sera en aspect har-
monique. Voilà qui vous promet une journée ex-
ceptionnelle sur le plan conjugal. Vos relations
avec votre conjoint seront placées sous le signe
du bonheur et du partage. Célibataire, vous vous fondrez
avec une ferveur quasi mystique dans toutes les am-
biances, et vous vous sentirez parfaitement à l'aise avec
les personnes de l'autre sexe. Oublié la timidité habituelle
!
Capricorne : Relations fort mouvementées
avec votre conjoint ou partenaire en perspective
! Votre cabane sera passablement secouée. Mais,
au moins, vous n'aurez pas l'impression de vous
enliser dans la routine. Votre vie de couple sera relevée, et
ces émotions fortes ne seront peut-être pas pour vous dé-
plaire !
Verseau : Saturne en cette position dans
votre Ciel promet la stabilité et la sécurité en mé-
nage. Votre vie de couple sera sérieuse, marquée
sans doute par des responsabilités assumées en
commun, notamment concernant l'éducation
des enfants. Célibataire, vous sentirez un grand besoin
de vous voir entouré, et cela favorisera de nombreuses
rencontres.
Poissons : Vous n'y irez pas par quatre
chemins : vous réclamerez l'amour total et ne
tolérerez pas les demi-mesures ! Mais c'est une
chose que l'on ne trouve pas à chaque coin de
rue ! Vous essuierez probablement une décep-
tion parce que votre conjoint ou partenaire ne sera
vraiment pas à la hauteur.
D u r a m a d h a n Les dix dernières nuits de

Du ramadhan

Les dix dernières nuits de Ramadhan

PAGE 12

La Voix de l’Oranie

N°4170 - LUNDI 29 JUILLET 2013

12 La Voix de l’Oranie N°4170 - LUNDI 29 JUILLET 2013 S elon ‘Âicha –qu’Allah l’agrée–:

S elon ‘Âicha –qu’Allah l’agrée–: «Arrivé aux dix derniers jours, le Messager d’Allah (QSSL) serrait son Izâr, veil-

lait ses nuits, et réveillait sa famille.» Dans une version, il est précisé: « il veillait ses nuits, réveillait sa famille, redoublait d’efforts, et ser- rait son Izâr. » Au cours des dix derniers jours du Ramadhan, le Prophète (QSSL) privilégiait de faire certaines œuvres qu’il ne faisait pas le reste du mois. Entre autres, il veillait ses nuits.

Il est possible que cela signifie qu’il restait éveillé la nuit entière. Dans un Hadith de ‘Âisha en effet, celle-ci explique: « Le Prophète (QSSL) alternait les vingt premiers jours entre la prière et le sommeil, mais lorsque

survenait les dix derniers jours, il « retroussait

ses manches et serrait son Izâr. » Cela peut

vouloir dire également qu’il faisait vivre la plus grande partie de la nuit. Cette hypothèse se fonde sur le Propos que nous rapporte Muslim

dans son recueil e-Sahîh, selon lequel ‘Âisha dé- clare: « Je ne pense pas qu’il ait passé la nuit en prière jusqu’à l’aube. » Par ailleurs, le Prophète (QSSL) veillait à réveiller sa famille au cours des

dix dernières nuits indépendamment des autres

jours. Sufiân e-Thawrî affirme: « Quand vien- nent les dix derniers jours, je préfère que quelqu’un prît la nuit, qu’il redouble d’effort, qu’il réveille son épouse et ses enfants pour la

prière s’ils se sentent capables de le faire. » Il est certifié à cet effet que le Prophète (QSSL) frap- pait à la porte de Fatima et de ‘Ali pour leur dire: « Ne devriez-vous pas vous lever pour prier! » Il avait pour habitude de réveiller ‘Âisha avant de faire le Witr, au terme de sa veillée qu’il consacrait à la prière. Les Textes encouragent les époux à se réveiller mutuellement la nuit pour se vouer à la prière et éventuellement asperger de l’eau sur le visage du conjoint dont le som- meil est trop lourd. D’après el Mawatta, ‘Omar

ibn el Khattab priait la nuit la durée qu’Allah

voulait. Au milieu de la nuit, il réveillait sa famille en s’écriant: « La prière! La prière! » Il récitait notamment ce Verset: Ordonne la prière à ta famille et endure-la. La femme d’Abû Mo- hammed Habîb el Fârisî lui répétait la nuit: «La nuit s’est effacée alors qu’entre nos mains le

De la religion

chemin est long et nos provisions sont bien mai- gres. La caravane des pieux est passée devant nous et nous sommes restés sur place.» «Ô dormeur de la nuit! A quel point tu dors! Lève-toi mon amour! / Le rendez-vous est proche / Prends de la nuit et de ses instants / Un passage quand le dormeur a pris sa couche / Qui dort au terme de la nuit / N’atteint aucun rang ni s’en approche» À cette occasion, le Prophète (QSSL) serrait notamment son Izâr. Les avis sont partagés pour expliquer le sens de cette expression. Certains savants prétendent que c’est une façon d’ex- primer les efforts intensifs et intenses qu’il con- sacrait à l’adoration, mais cette hypothèse est sujette à discussion. En réalité, elle signifie qu’il s’isolait de ses femmes; c’est ainsi que les prédécesseurs et les références anciennes comme Sufiân e-Tawrî l’ont interprété. Une autre hypothèse avance qu’il ne se mettait plus au lit jusqu’à la fin du Ramadhan. Dans le Ha- dith d’Anas en effet, il est précisé: « Il pliait son lit et s’isolait de ses femmes. » Certains anciens assument concernant l’exégèse du Verset suivant: (maintenant vous pouvez les approcher, et recherchez ce qu’Allah vous a prescrit que cela correspond à rechercher la Nuit du Destin. Cela voudrait dire qu’Allah a autorisé d’approcher les femmes pen- dant les nuits du Ramadhan jusqu’au moment de distinguer entre le fil blanc et le fil noir de l’aube. Il a enjoint avec cela de rechercher la Nuit du Destin, afin que les musulmans ne passent pas toutes les nuits du mois à profiter des relations licites avec leurs femmes au risque de laisser échapper cette nuit. En outre, Il a or- donné de rechercher cette fameuse nuit à tra- vers la prière nocturne, surtout lors des nuits où il est plus propice de s’y trouver. À partir de là, on peut comprendre pourquoi le Prophète (QSSL) voyait ses femmes les vingt premiers jours pour ensuite s’isoler d’elles afin de se con- centrer à sa quête de la Nuit du Destin les dix derniers jours. En outre, le Messager d’Allah (QSSL) prenait son repas du matin juste avant l’aurore. Selon ‘Âisha et Anas, les dix derniers jours, il prenait son repas du soir avant l’aurore. Les termes de ‘Âisha sont les suivants: « Le Messager d’Al-

de ‘Âisha sont les suivants: « Le Messager d’Al- lah (QSSL) dormait et priait pendant le

lah (QSSL) dormait et priait pendant le Ramad- han. Les dix derniers jours, il serrait son Izâr, s’éloignait de ses femmes, se douchait entre les deux Edhân, et prenait avant l’aube son repas du

soir. »[8] Selon Abû Sa’îd el Khudrî, le Prophète a dit (QSSL): « Ne jeûnez pas sans interruption; quiconque voudrait le faire sans interruption doit s’arrêter au moins juste avant l’aurore.

- Toi, tu jeûnes bien sans interruption lui a- t-on fait remarquer!

- Je ne suis pas comme vous a-t-il répliqué,

quelqu’un la nuit me nourrit et m’abreuve. »

Visiblement, il continuait de jeûner toute la nuit. Il le faisait probablement pour mieux af- fronter les dix dernières nuits. Il n’en était pas plus affaibli étant donné qu’Allah le nourrissait

et l’abreuvait. De plus, le Prophète (QSSL) se

douchait entre les deux prières de la nuit.

Comme nous l’avons déjà vu avec le Hadith de ‘Âisha, il se douchait entre les deux appels à la prière (Edhân). Autrement dit, entre l’Edhân du Maghreb et celui du ‘Ishâ. Ibn Jarîr

a souligné: « Les anciens appréciaient se

doucher toutes les nuits des dix derniers jours. E-Nakha’î s’y douchait toutes les nuits. Certains

se douchaient et se parfumaient les nuits les plus

propices à la Nuit du Destin. Ayyûb e-Sikhtiyânî

consacrait sa douche la nuit du vingt-trois et

celle du vingt-quatre. Il revêtait deux vêtements neufs, se parfumait à l’encens, et disait: « La vingt-troisième nuit, c’est la nuit des gens de Médine, et la suivante c’est la nôtre », il entendait par-là les habitants de Bassora. » Il devient clair à travers cela qu’il est recom- mandé les nuits où l’on espère coïncider avec la Nuit du Destin de se laver et de se faire beau. Cela consiste à se faire propre en se douchant, se parfumant, et en portant des beaux vêtements comme il est légiféré de le faire le vendredi et les jours de fête. Il est légiféré également de se faire beau pour les prières en général. On ne peut embellir pleinement son extérieur sans embellir par-là même son intérieur à travers le repentir et le retour à Dieu en se purifiant le cœur des souillures des péchés. Il ne sert à rien d’en- tretenir son aspect extérieur et de laisser l’in- térieur complètement délabré. Il n’est pas décent de s’entretenir avec les rois en privé sans peaufiner et purifier le corps et l’e- sprit en même temps. Que dire des relations avec le Roi des rois, Lui qui connaît les secrets les plus cachés. Il ne se contente pas de regarder vos aspects extérieurs, mais Il considère vos cœurs et vos actes. Quiconque se tient devant Lui doit embellir son corps par sa tenue et son cœur par le manteau de la piété.

Le miracle littéraire du Coran

En plus d’être un texte de rappel « adh-

Un texte pur

traduction anglaise du Saint Coran, et qui

 

Il est à signaler que le Coran ne fut pas révélé

Dhikr », une lumière « an-Nûr », et l’ultime pa-

écrivit dans sa préface pour décrire le texte

en

une seul fois au prophète Mohamed (QsSL)

role de Dieu incarnée, délivrée aux hommes pour qu’ils puissent discerner la vérité de l’er-

coranique: « Cette symphonie inimitable, ces sons véritables qui transportent les hommes en

comme pourrait le penser un non initié à l’Is- lam, mais sa révélation par Dieu s’est étalée sur

reur « Al- Furqân », le Coran est également un texte fixé dans un style alors inimitable à l’époque de sa révélation, et nombreux sont ceux, qu’ils soient musulmans ou non, à avoir reconnu l’aspect mystérieux du livre sacré des musulmans.

Le révérend R. Bosworth Smith, dans la pré- face de son livre « Mohammad et Mahométisme », dit du Coran qu’il est: « Un miracle de pureté

pleurs et en extase ». Ces hommes, qui n’avaient rien à gagner en parlant du texte coranique de la sorte, l’on fait en parfaite sincérité et objectivité. Ce ne sont pourtant ni des imams, ni de grands savants arabes, mais des écrivains impartiaux qui surent trouver les mots pour décrire l’effet saisissant qu’eut le Coran sur leur personne. Un texte morcelé

une durée de 23 ans. Il y a bien en cela une rai- son, que nous manquerons pas d’expliquer plus loin. Le processus de sa fixation par écrit, est de nos jours parfaitement connu et identifié:

chaque fois que Mohamed (QSSL) recevait de Dieu un ou plusieurs nouveau(x) verset(s) du Coran, il faisait appel à ses scribes qui le no- taient soigneusement sur des supports de for- tune (omoplates de chameaux, morceaux de cuirs, feuille de palmier…). Le prophète (QSSL)

de style, de sagesse et de vérité ».

La tradition et le Coran lui-même recon- naissent au prophète de l’Islam le statut de

se

chargeait par la suite de dicter l’ordre et la

Un écrivain britannique du nom de A.J. Ar- berry, dans la préface de sa traduction du Saint

prophète analphabète « Nabi al-Ummi », qui n’a jamais écrit une seule ligne du Coran.

classification dans lesquels les versets et les sourates devraient figurer. C’est ainsi que l’écrit

Quand l’on sait le résultat final que ce proces-

Coran, affirme: « Chaque fois que j’entends le

«

Et avant cela, tu ne récitais aucun livre et

coranique s’est formé dans un premier temps au

Coran psalmodié, je m’imagine écoutant de la musique. Par delà le flot de mélodie qui s’écoule, le battement persistant d’un tambour s’entend. C’est comme le battement de mon cœur ». Pour finir, on peut citer cet éminent savant,

tu n’en n’écrivais aucun de ta main droite. Sinon, ceux qui nient la vérité auraient eu des doutes. » Sourate 29: Al-Ankabut

Ceux qui suivent le Messager, le Prophète

«

fur et à mesure de sa révélation, verset par ver- set.

sus produisit, à savoir un texte non seulement cohérent, mais aussi un récit théologique plein

M. Marmaduke Pickthall, qui se convertit à l’Is-

illettré (Nabi al-Ummi) qu’ils trouvent écrit (mentionné) chez eux dans la Thora et l’é-

de

sagesse, de philosophie ou même de science;

lam peu après avoir commencé l’écriture d’une

vangile. » Sourate 7: Al-Araf

ce

texte disposant à la fois d’un style littéraire

ce texte disposant à la fois d’un style littéraire incomparable et d’un contenu tout aussi riche,

incomparable et d’un contenu tout aussi riche, il est de bon ton de s’arrêter un moment est réfléchir sur la probabilité qu’un tel phénomène se produise dans l’Arabie d’il y a 14 siècles sans qu’une intervention divine soit nécessaire. « Dis: “Si la mer était une encre [pour écrire] les paroles de mon Seigneur, certes la mer s’épuiserait avant que ne soient épuisées les paroles de mon Seigneur, quand même Nous lui apporterions son équivalent comme renfort ». Sourate 18: Al-Kahf

N°4170 - LUNDI 29 JUILLET 2013 La Voix de l’Oranie PAGE 13     La

N°4170 - LUNDI 29 JUILLET 2013

La Voix de l’Oranie

PAGE 13

- LUNDI 29 JUILLET 2013 La Voix de l’Oranie PAGE 13     La vie du
   

La vie du Prophète Mohamed (QSSL)

   
       

Le pèlerinage de l’Adieu

 

L e prophète de Dieu (QSSL) entreprend de réaliser une dernière

lerins exprimaient leur plénitude intérieure et leur foi en la Vérité. Le 25 du mois de Dhu al Qi’dah de l’an 10 de l’Hégire, le prophète de Dieu (QSSL) partit de Médine vers la Mecque ac- compagné de chacune de ses épouses. Ils arrivèrent le soir même à Dhu Al Hulayfah et y passèrent la nuit. Le lendemain, le prophète (QSSL) mit son habit traditionnel de pèlerin (deux pièces de tissus blancs non cousus), et tous les musulmans l’imitèrent. On rapporte que sur le chemin de la Mecque, Mo- hamed (QSSL) s’arrêta à chaque mosquée rencontrée, pour y prier. Il avait entrepris de réaliser le rituel du pèlerinage dans sa to- talité, afin qu’après son départ, aucune confusion n’en soit pos- sible dans la manière de prati- quer ce rite si important qui clôt les 5 piliers de l’Islam. Aussi, une fois arrivé à Sarif, il demanda à ceux qui n’avaient pas d’animal à sacrifier de n’accomplir que le petit pèlerinage de l’Umra et à ceux disposant des bêtes néces- saires de réaliser le pèlerinage complet (Hajj). Une fois arrivé à la Kaaba, le 4 du mois de Dhu al Hijjah le prophète de Dieu (QSSL) se hâta vers le sanctuaire sacré, et em- brassa la pierre noire qui se trou- vait à son pied. Il fit ensuite 7 fois le tour de la maison sacrée, dont les 3 premiers tours plus rapide- ment que les suivants. Mohamed se rendit ensuite au sein de la Kaaba, et y pria, puis retourna à l’extérieur pour embrasser à nouveau la pierre noire. Il se rendit ensuite sur le

Kaaba, et y pria, puis retourna à l’extérieur pour embrasser à nouveau la pierre noire. Il

fois le pèlerinage à la Mecque et explique notamment aux musulmans les différents rites qui le composent. Sentant depuis plusieurs temps déjà sa fin proche, Mohamed (QSSL) prononce alors un discours d’adieu, sous forme de pacte que les musulmans s’engageront à tenir une fois qu’il ne sera plus de ce monde.

LE PÈLERINAGE Le mois de Dhu al Hijjah, ap- prochant, le prophète de Dieu (QSSL) se préparait pour accom- plir une ultime fois le pèlerinage, avec ses compagnons de Médine et ceux qui voudraient éventuellement le suivre. Bientôt, la nouvelle de son prochain dé- part pour la Mecque se répandit dans toutes les régions voisines de Médine, et de nombreux pè- lerins affluèrent afin de suivre le prophète de Dieu (QSSL) dans sa procession. Des milliers et des milliers de pèlerins de chaque ville et village virent camper aux alentours de Médine, pour at- teindre le nombre jusqu’alors gi- gantesque d’un peu plus de 100 000 fidèles. Tout ces hommes ne se con- naissaient pour la plupart même pas, peut-être même avaient-ils étaient des ennemis auparavant, et pourtant ils se trouvaient maintenant unis dans le même but : l’adoration exclusive de Dieu. En ces jours proches du départ, la lumière de Dieu inondait la ville de Médine, et les visages rayonnants de foi des pè-

Mont Al Safa, et performa les allers/retours entre « Al Safa » et

Dhu al Hijjah, le prophète de Dieu (QSSL) entreprit le reste du

«

Al Marwah », accomplissant

pèlerinage, en se rendant à la ville de Mina pour y passer une journée entière. Durant la journée, il s’employa à réaliser la totalité des prières obligatoires. Le lendemain, il conduisit la prière de l’Aube, et au premier rayon de soleil, se rendit avec son chameau sur le mont Arafat, suivit par des milliers de pèlerins

tous attentifs, et copiant les faits et gestes du messager de Dieu. Une fois en haut, ils récitèrent la « Talbyah » et le « Takbir » deux invocations qui consistent à clamer avec grandeur et sincérité le nom de Dieu « Labaika Alla- hou ma labaik, labaika la charika

ainsi le rituel de «A Saaii ». Le prophète de Dieu (QSSL) an- nonça ensuite à ceux qui n’avaient pas de bête à sacrifier qu’ils pouvaient se séparer de leur vêtement rituel et arrêter le pèlerinage mineur qu’ils ve- naient d’accomplir. Certains hésitèrent, manifestement trou- blés à l’idée de finir si vite ce pour quoi ils étaient venus de si loin. Cette hésitation irrita le prophète de Dieu (QSSL) qui se rendit dans sa tente. Lorsqu’un pèlerin entra dans sa tente, le prophète lui expliqua qu’en sa

qualité de prophète, il s’attendait

ce que son peuple lui fasse con-

fiance et lui obéisse et que s’il n’avait pas apporté de bêtes à sac- rifier, il aurait lui-même arrêté le pèlerinage et quitté ses habits de pèlerins. Quand ces paroles parvinrent aux oreilles des pè- lerins, tous ceux qui devaient ac- complir le pèlerinage mineur retirèrent avec amertume leur habit de pèlerin. Le huitième jour du mois de

à

laka labaik » et « Allahou Akbar, Allahou Akbar… ». Le prophète de Dieu demanda ensuite que l’on installa sa tente à un point nommé Nimrah. Quand le soleil atteint le Zénith, Mohamed (QSSL) s’était préparé à faire ses dernières recommandations à son peuple, à travers un discours improvisé d’une rare intensité émotion-

nelle.

(A suivre)

L’ART ISLAMIQUE

La calligraphie

nelle. (A suivre) L’ART ISLAMIQUE La calligraphie La calligraphie est le plus ad- miré et le

La calligraphie est le plus ad- miré et le plus fondamental des éléments de l’art islamique. Il est significatif que le Coran, le livre de Dieu révélé au prophète Mo- hamed (QSSL) il y a plus de 1400

ans, fut transmis en Arabe, et que ce texte, par sa beauté littéraire et stylistique offrit un réel potentiel pour le développement de var- iétés diverses de formes orne- mentales. L’emploi de la

calligraphie en tant qu’ornement

a un appel esthétique indéniable,

mais permet aussi le plus souvent de souligner un aspect talisman- ique. Cependant bien que la plu- part des travaux avaient des inscriptions compréhensibles, tous les musulmans n’étaient pas en mesure de les lire. Il est égale- ment important de garder en tête, que la calligraphie fut principale- ment utilisée comme moyen de transmission d’un texte, dans une forme décorative. Les objets de différentes périodes et régions varient dans leur utilisation de la calligraphie dans leur aspect générale, démontrant les possi- bilités créatives offertes par la cal- ligraphie. Dans certains cas, la calligra- phie est l’élément dominant dans la décoration. Dans ces exemples,

l’artiste emploi les possibilités in-

hérentes à l’écriture Arabe pour créer des ornements. Un mot en- tier peut donner l’impression de coups de pinceau aléatoires, ou une simple lettre peu se trans- former en un nœud décoratif. Dans d’autres cas, des travaux cal- ligraphiques sur papier consid- érés comme grandement réussis sont ornés et renforcés par des motifs décoratifs en arrière-plan. La calligraphie peut également faire part d’un programme orne- mental plus grand, clairement sé- parée du reste des éléments décoratifs. Dans certains exem- ples, la calligraphie est combinée avec des éléments végétaux sur la même surface mais le plus sou- vent sur des niveaux différents, créant ainsi une interaction entre ces éléments décoratifs.

Hadith

De la grâce divine Selon Ibn Abbâs, l’Envoyé d’Al- lah (QSSL) a transmis dit parmi
De la grâce divine
Selon Ibn Abbâs, l’Envoyé d’Al-
lah (QSSL) a
transmis
dit parmi
ce
qu’il a
comme
venant
de
Son
Seigneur
: «Allah
a déterminé
les
bonnes actions et les péchés. Puis il
a fait
une
distinction
en
cette
matière. Lorsque quelqu’un se pro-
pose d’accomplir une bonne action,
et ne
la fait
pas,
Il
la
lui inscrit
comme si elle était accomplie, et s’ il
l’
accomplit,
Il
met à son actif dix
bonnes actions, et même sept cents,
et encore bien davantage. Mais s’il se
propose d’accomplir un péché et ne
l’accomplit pas, Allah
le lui inscrit
comme
une bonne
action accom-
plie,
et
s’il
accomplit
ce
péché,
Allah
ne le lui inscrit que comme un
seul péché».
Rapporté
par
al-Bukharî
et
Mouslim
FETWA
FETWA

FETWA

FETWA
FETWA
FETWA

Faut-il prier dans l’avion ?

Question : Si on prend l’avion pour un voyage et que l’heure de la prière est arrivée, a-t-on le droit de prier dans l’avion ou non ?

Réponse : Louange à Allah. Si l’heure de la prière est arrivée, que l’avion est encore en vol, et que l’on craint que l’heure de la prière ne soit dépassée avant l’atterrissage, il y a con- sensus des savants sur l’obligation d’ac- complir la prière en fonction des capacités, que ce soit pour l’inclinai- son, la prosternation, ou la direction de la Ka’ba en raison de la parole d’Allah le Très-Haut : « Craignez Allah donc autant que vous pouvez. » et de la pa- role du Prophète (QSSL) : « Si je vous ordonne quelque chose, mettez-le en pratique dans la mesure de vos capac- ités. » Mais si la personne sait que l’avion va atterrir avant que l’heure de la prière ne soit dépassée, ou de telle façon qu’il puisse rassembler les prières, comme le Dhuhr et le ‘Asr, ou le Maghrib et le ‘Ichâ, et que l’heure de la deuxième prière ne soit pas encore dépassée, et qu’il lui reste suffisamment de temps pour l’accomplir, la majorité des savants affirment qu’il est quand même permis de l’accomplir dans l’avion en raison de l’obligation d’ac- complir la prière dès que son heure ar- rive. Cependant, une partie des savants mâlikites contemporains ont déclaré la prière dans l’avion non valide, car la prière au sol – ou sur quelque chose qui en contact avec le sol, comme la monture ou le bateau par exemple – est une des conditions de sa validité, comme l’a dit le Prophète, (QSSL) :

« La terre toute entière m’a été rendue lieu de prière et moyen de purifica- tion… » Et c’est Allah Qui se charge d’octroyer l’aide.

INSOLITE

PAGE 14

La Voix de l’Oranie

N°4170 - LUNDI 29 JUILLET 2013

14 La Voix de l’Oranie N°4170 - LUNDI 29 JUILLET 2013 Grande-Bretagne Un coq bleu sème

Grande-Bretagne

Un coq bleu sème la discorde à Londres

U n coq géant couleur bleu roi a élu

domicile jeudi dans le centre de Londres sur la célèbre place Trafalgar, suscitant les critiques acerbes de défenseurs du patrimoine britannique qui voient dans cette sculpture un symbole du chauvinisme français.

L’oeuvre de 4,7 mètres de haut, création de l’artiste allemande Katha- rina Fritsch, va reposer fièrement pendant dix- huit mois sur “le qua- trième piédestal” de l’esplanade touristique londonienne. Ce socle, qui aurait dû accueillir une statue équestre, est resté vide pendant 150 ans et reçoit régulière- ment depuis 1998 des oeuvres d’art. Katharina Fritsch a beau se défendre: “le coq est un

Katharina Fritsch a beau se défendre: “le coq est un symbole du renouveau, du réveil et

symbole du renouveau, du réveil et de la force”, tout le monde au Roy- aume-Uni ne l’entend pas de la même oreille, le gal- linacé étant aussi l’em- blème de la France conquérante. Cette statue est “parfaitement inap- propriée”, a estimé une

association de défense du patrimoine, la Thorney Island Society, dans une lettre adressée aux élus de Londres. Le coq est d’autant plus mal accepté qu’il trône à quelques mètres seulement de la statue de l’amiral Nelson, héros britannique, vain-

queur des troupes napoléoniennes à la bataille de Trafalgar en 1805. Le maire de Lon- dres, Boris Johnson, défend ce choix: la statue controversée est “un symbole de la capitale mondiale culturelle et artistique”.

Un fantastique tour de magie

Un magicien fait croire à tout le monde que son corps est coupé en deux

Par un tour de magie franchement inexplicable, le magicien Andy Gross a fait croire à tous les passants qu’il croi- sait dans la rue que celui-ci avait le corps coupé en deux. Mais comment fait-il? Difficile, même en se concen- trant longuement, de comprendre le fantastique tour de magie que le comé- dien et prestidigitateur Andy Gross a joué dernièrement à ses concitoyens américains. Il faut dire que le magicien est si doué qu’il est presque in- soupçonnable de comprendre com- ment celui-ci s’y est pris pour parvenir à une telle supercherie. Tout en se promenant en ville, Andy Gross a lit-

téralement créé la surprise auprès des gens qu’il croisait en faisant croire à ceux-ci que le magicien avait le corps entièrement scindé en deux parties. Se baladant le torse en complet décalage à côté de ses jambes, Andy Gross s’est ainsi employé à effrayer plus d’un pas- sant qui tous ont cru très certainement avoir affaire à un monstre de foire. Il faut dire que voir débarquer à l’impro- viste un homme marchant ainsi le buste à côté de ses jambes n’est pas monnaie courante. Andy Gross a pu le vérifier en testant les différentes réac- tions de ces concitoyens qui pour beau- coup d’entre eux ont poussé de

véritables cris d’orfraie en voyant débouler ce drôle de phénomène. Si bon nombre se sont toutefois rapide- ment rendu compte qu’il s’agissait là un tour de magie, d’autres en revanche n’ont pas hésité à prendre rapidement leurs jambes à leur cou, effrayés par ce qu’ils venaient de découvrir! Ainsi, on ne se lasse pas regarder les réactions in- terloquées ou amusées des passants croisés par le magicien, même si le se- cret du tour de magie d’Andy Gross reste bien gardé. Car on aura beau chercher, il reste bien difficile de dé- couvrir comment l’homme s’y est pris pour parvenir à un tel résultat.

France Une enfant achète 2.600 euros de bonbons avec des chèques volés

Une adolescente de 12 ans a acheté pour plus de 2.600 euros de friandises, pour l’essentiel dans une boulangerie de Bordeaux, en util- isant un chéquier volé, a-t-on ap- pris jeudi auprès de la police. C’est en mars que cette jeune gourmande avait dérobé le chéquier, dans la boîte aux lettres d’une habitante de Mérignac qui a rapidement fait op- position et porté plainte. Avec 23 de ces chèques, elle a acheté des bon-

bons et des viennoiseries chez un boulanger de sa connaissance et deux autres chèques ont été utilisés dans un établissement de restaura- tion rapide, selon la police. C’est au moment d’encaisser ces chèques, quelques mois plus tard, que le boulanger a constaté qu’il ne le pouvait pas. Rapidement identifiée par les policiers de la Brigade de la sûreté urbaine de Mérignac, en banlieue de Bordeaux, la mineure a

urbaine de Mérignac, en banlieue de Bordeaux, la mineure a été convoquée et entendue au com-

été convoquée et entendue au com- missariat. Ses parents devront in- demniser le boulanger.

Afrique du Sud

Fin de cavale pour un hippopotame

Après plusieurs mois de cavale, un hippopotame sud-africain a été capturé dans la station d’épuration où il avait élu domicile et transféré dans un parc naturel, a indiqué mercredi la municipalité du Cap. Au cours de sa fuite, le jeune mâle était passé de nombreuses fois entre les mailles du filet. Il avait notamment résidé plusieurs se- maines dans le lac d’une banlieue de la ville, se promenant dans les jardins et sur les routes. Il s’était ensuite installé dans un réservoir de la station d’épuration, dont les eaux abondantes et la végétation luxuriante constituent un lieu de prédilection pour les hip- popotames de la ville en mal de liberté. L’hippopotame s’était enfui

Etats-Unis

de sa réserve, gérée par la ville, après qu’une partie de la barrière qui l’enfermait avait été volée. La capture proprement dite de l’ani- mal a duré 90 minutes, après quoi il a été convoyé dans un parc na- turel privé situé à quelque 380 km

à l’est du Cap. “Nous étions très, très inquiets car il s’agit d’un animal dan- gereux”, a indiqué Julia Wood, re- sponsable de la gestion de la biodiversité de la ville. La ville du Cap possède six hippopotames dans la réserve naturelle de False Bay. Ces mammifères, qui peuvent se déplacer à terre plus rapide- ment que l’homme, sont réputés très dangereux.

Un chien pourra bientôt changer de chaîne

Une compagnie s’apprête à lancer sur l’ensemble des Etats- Unis une chaîne de télévision composée de programmes des- tinés uniquement aux chiens. DOGTV émettra à partir du mois prochain sept jours sur sept et 24 heures sur 24 à desti- nation du meilleur ami de l’homme qui se sent seul à la maison en l’absence de son maître. “Il s’agit de la première et de la seule chaîne de télévision des- tinée à nos amis à quatre pattes, et non pas à leurs parents”, a ex- pliqué Gilad Neumann, di- recteur général de DirecTV. Les concepteurs de cette télévision visent les 46 millions de foyers américains ayant au moins un

chien et prévoient des émissions musicales, visuelles, d’anima- tion, avec quelquefois des êtres humains en complément de pro- gramme. “Cela va au-delà du simple divertissement pour chiens. Nous créons plutôt un environ- nement. De nombreux chiens s’ennuient et souffrent de la sé- paration. Nous tentons d’attirer leur attention sur un point pré- cis”, ajoute Gilad Neumann. Le projet a été mis au point avec l’aide et les conseils du pro- fesseur Nicholas Dodman, vétérinaire comportementaliste, de la dresseuse britannique pour chiens Victoria Stilwell et du militant des droits des animaux Warren Eckstein.

Un crocodile offert au bébé royal

Le drôle de cadeau de l’Australie au Prince George

Une naissance classique reçoit souvent son lot de cadeaux con- venus : barboteuses, petits pen- dentifs et surtout, peluches d’animaux mignons. Oui, mais ici c’est un bébé royal auquel nous avons à faire. L’Australie a donc décidé d’offrir un animal au nou- veau prince, mais il n’est ni en peluche, ni même mignon. C’est en effet un crocodile qu’a offert le Territoire du Nord de l’Australie au nouveau prince du Royaume- Uni, George Alexander Louis. En plus de faire office de cadeau original, ce crocodile a une forte attribution symbolique. Adam Giles, représentant des Ter- ritoires du Nord de l’Australie, af- firme que l’oeuf de ce dernier a

éclos le 3 décembre 2012, jour où Kate et William ont annoncé au monde l’arrivée prochaine de leur royale progéniture. Le crocodile a d’ailleurs été baptisé “Georges Alexander Louis”, à l’image de son nouveau propriétaire. Il est prévu que le Prince George puisse régulièrement avoir des nouvelles de son crocodile australien par le biais d’une page Facebook “George le Crocodile Royal” créée par le gouvernement. Lorsque le crocodile aura atteint sa majorité de 18 ans, George serait “encouragé à étudier l’éven-

tualité de le faire venir chez lui”. Adam Giles espère ainsi ravir la nouvelle famille royale et l’inciter

à visiter le Nord de l’Australie.

ENTRACTE

PAGE 16

La Voix de l’Oranie

N°4170 - LUNDI 29 JUILLET 2013

16 La Voix de l’Oranie N°4170 - LUNDI 29 JUILLET 2013 Foir’fouille Formez, avec les 06

Foir’fouille

Formez, avec les 06 lettres restantes, le mot remplacé par schtroumpfer dans cette citation de Paul De Gondi:

«Il est, à mon sens, d’un plus grand homme de savoir schtroumpfer sa faute que de savoir ne pas le faire».

AMOUR – ARETE – BETISE – CASSE – CALAMITE – DATTE – EAU – EMANATION – ETAIN – GABEGIE – GLU – IMMOLER – METISSAGE - MONSEIGNEUR – MOTUS – RADIS – RAMONEUR – REAJUSTEMENT – REPONDRE – RESTER – SECURITE – SOIR – TAIE – TERGIVERSER – TITRE – TREVE- UTERUS – VOILE.

   

RRUENG

     

I

E

 

SNOM

   
   

RESTERDNOPER

                 
   

UAANEEEE

         

I

 

USE

 
   

ORMJOR

     

I

L

 

LAUS

   
   

MEEOU

   

I

 

UGO

 

I

 

TR

A

T

T T

 

NS

 

T

S

 

EMOE

   

RE

 

I I

 

I

E

 

TA

I

 

BMV

 
 

OES

     

TRMUENDA

         

I

U

I

S

I

 

RUARMAAG

           

E

 

TAS

 

T

 

ECL

 

I

 

EMR

 
 

VAG

 

I

 

AEVEAONE

           
   

ADEUECBESCST

                 

Solution de la foir’fouille n° 4169

GARDEES

Mots croisés

I II III IV V VI VII VIII IX X 1 2 3 4 5
I
II
III
IV
V
VI
VII
VIII
IX
X
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12

HORIZONTALEMENT

1. Elle viendra un beau jour, c’est sûr! 2. Se met au présent. 3. Libre, quand il est plein. Sorti. 4. Fait des propositions. Part. Argon. 5. Devance le patron. Infirme. Oscille. 6. Armes à feu. Prendre un joint. 7. Offre publique d’achat. A lui. Placées à la queue. 8. File. Vieux do courbé. 9. Paire de chaussettes. Places aux élus. 10. Plante, c’est pas dur. Points. 11. Timbrée. 12. Of- fertes.

VERTICALEMENT

I. Tirage au sort. Neptunium. II. Arbre. Rêves impossibles. III. Riche allemande. Point fort. Poisson IV. Est à point. Parties de volumes. V. Egoïste donc? On y voit des bêtes en l’aire. VI. Morceaux de dent. Collées à l’œuf. Smala. VII. Traité de vieux. Garde. VIII. Article. Chèvre. Germanium. IX. Osée. Bonne à rien. X. Assainir dirigées.

CHARME REGLEMENT BASSE PAS JUSTE INFERIEUR COUP DE MONTRER SOLEIL LES DENTS AMASSES OVULE TU
CHARME
REGLEMENT
BASSE
PAS JUSTE
INFERIEUR
COUP DE
MONTRER
SOLEIL
LES DENTS
AMASSES
OVULE
TU DONC
OSEE
TOMBE
RISQUAS
SQUELET-
TIQUE
MIS ANIVEAU
NOTE
PLAT
ENTRE
VILLE DE
POUSSE
SYRIE
LE TRAIN
PAS VRAI
SELECTIONS
EST UTILE
BRAMER
DICTION
SANS
ARGON
EFFETS
POSSESSIF
RAYEE
BELLE
MANIERE
AMAL-
GAMERA
GENERAL
DAME DE
PREPOSITION
CŒUR
SE RANGER
CHARGE
DE BÊTE
C’EST
TROP

Solution des mots croisés N°4169

R

E

C

O

N

D

U

I

T

E

A

D

A

P

T

E

 

D

I

S

D

I

V

A

 

T

I

E

R

S

I

T

E

 

U

E

 

N

E

E

O

 

S

A

S

S

A

T

 

S

G

O

 

S

U

T

 

I

O

 

R

U

S

 

R

E

N

T

R

E

A

R

I

D

E

 

A

E

 

G

P

A

L

E

 

E

T

 

S

A

H

G

 

T

I

T

U

B

E

R

I

A

U

T

 

A

R

O

M

E

E

N

T

E

N

T

E

 

E

R

Solution des mots fléchés N°4169

M B E A H M E S E N T E N T E
M
B
E
A
H
M
E
S
E
N
T
E
N
T
E
L
A
V
A
N
D
E
B
P
A
R
U
A
I
S
E
E
N
I
E
R
F
M
T
A
C
S
A
D
I
Q
U
E
O
R
P
I
E
U
S
E
E
L
I
M
E
R
A
S
S
I
I
R
E
T
E
Q
U
E
R
O
U
L
E
U
R
N
E
V
O
L
S
F
E
E
S
B
E
R
E
T
E R A S S I I R E T E Q U E R O

Les 7 Erreurs

E R A S S I I R E T E Q U E R O

TÉLÉVISION

N°4170 - LUNDI 29 JUILLET 2013

La Voix de l’Oranie

PAGE 17

- LUNDI 29 JUILLET 2013 La Voix de l’Oranie PAGE 17 NOTRE SELECTION 19:45 Réalisé par

NOTRE SELECTION

19:45 Réalisé par Hugh Wilson Avec Kim Cattrall, Steve Guttenberg, G.W. Bailey Une école de
19:45
Réalisé par Hugh Wilson
Avec Kim Cattrall, Steve Guttenberg, G.W. Bailey
Une école de police ouverte à tous candidats sans quali-
fications particulières accueille bientôt le turbulent Carey
Mahoney. Un individu qui fera tout pour s'en faire ren-
voyer avec l'aide de ses camarades tout aussi farfelus.
19:45
Réalisé par Georges Lautner
Avec Lino Ventura, Francis Blanche, Bernard Blier
Un célèbre trafiquant d'armes lègue à sa jeune veuve un château
et une importante collection de brevets qui intéresse les services
secrets de plusieurs pays. Ainsi quatre barbouzes sont envoyés
pour récupérer les précieux documents mais c'est l'agent français
Lagneaux qui, recevant l'ordre de séduire la blonde héritière, ac-
complira sa mission jusqu'au bout.
héritière, ac- complira sa mission jusqu'au bout. 09:50 Au nom de la vérité 11:00 Les 12
héritière, ac- complira sa mission jusqu'au bout. 09:50 Au nom de la vérité 11:00 Les 12
héritière, ac- complira sa mission jusqu'au bout. 09:50 Au nom de la vérité 11:00 Les 12

09:50

Au nom de la vérité

11:00

Les 12 coups de midi !

11:55

Petits plats en équilibre été

12:00

Journal

12:40

Petits plats en équilibre été

12:55

Les feux de lamour

13:55

American Wives

14:40

American Wives

15:30

Quatre mariages pour

16:20

une lune de miel Bienvenue chez nous

17:15

Secret Story

18:05

Money Drop

19:00

Journal

19:35

Petits plats en équilibre été

19:37

Des inventions

19:40

et des hommes Nos chers voisins

19:50

Les experts : Miami

22:55

Dexter

01:05

Sept à huit

02:40

Reportages

22:55 Dexter 01:05 Sept à huit 02:40 Reportages 09:15 Loeil de Links 09:40 Alien Girl 11:20

09:15

Loeil de Links

09:40

Alien Girl

11:20

Mon oncle Charlie

11:44

Météo

11:45

Le JT

12:00

Le Zapping

12:05

Les nouveaux explorateurs

13:05

The Dictator

14:25

Surprises

14:35

Le News Show

15:30

Miracle en Alaska

17:20

Mon oncle Charlie

17:44

Météo

17:45

Le JT de Canal+

18:05

Made in Groland

18:30

WorkinGirls

18:49

Les débiles

18:50

Le News Show

19:55

Engrenages

22:30

Spécial investigation

23:20

Loeil de Links

23:50

Terraferma

01:20

Sexy Dance 4 : Miami Heat

02:55

Premier League

01:20 Sexy Dance 4 : Miami Heat 02:55 Premier League 10:55 Le Renard 12:00 Brigade du

10:55

Le Renard

12:00

Brigade du crime

12:50

Siska

13:55

Duo de maîtres

14:45

Une princesse à la une

16:30

Les destins du coeur

17:35

Top Models

18:00

Le bonheur en héritage

18:45

112 Unité durgence

19:45

Police Academy

21:35

Intraçable

23:20

Cinézoom

23:25

Charme Academy

00:25

Libertinage

00:40

STF

01:30

Un cas pour deux

02:35

Le Renard

09:10

Malcolm

10:50

Desperate Housewives

11:45

Le 12.45

12:05

Scènes de ménages

12:42

100 % montagne

12:45

Le baiser de minuit

14:30

Céline

16:15

En famille

16:35

Un dîner presque parfait

17:45

100 % mag

18:40

Météo

18:45

Le 19.45

19:05

En famille

19:50

Lamour est dans le pré

22:10

Nouveau look pour

00:35

une nouvelle vie The Unit :

commando délite

01:20

M6 Music

nouvelle vie The Unit : commando délite 01:20 M6 Music 09:55 Motus 10:25 Les zamours 11:00

09:55

Motus

10:25

Les zamours

11:00

Tout le monde veut

12:00

prendre sa place Journal

12:45

Consomag

12:50

Toute une histoire

14:00

Comment ça va bien !

14:50

Dernier recours

15:15

The Closer :

16:05

L.A. Enquêtes prioritaires Côté match

16:10

The Closer :

16:55

L.A. Enquêtes prioritaires Championnats du monde

19:00

Journal

19:40

Tirage du Loto

19:45

Meurtres au paradis

22:40

Private Practice

00:05

Expression directe

00:10

Dans quelle éta-gère

00:15

Météo outre-mer

00:20

Au clair de la lune

00:21

Georges Prêtre :

01:15

lurgence de la musique Toute une histoire

02:15

Lady Faucon

de la musique Toute une histoire 02:15 Lady Faucon 09:00 Un rêve évanoui Les nouvelles filles

09:00

Un rêve évanoui

Les nouvelles filles dà côté

10:40

Alerte Cobra

11:30

Alerte Cobra

12:25

TMC infos

12:40

TMC agenda

12:45

Miss Marple

14:30

Arabesque

17:05

Alerte Cobra

19:45

Les Barbouzes

21:25

Le jour de gloire

23:10

Le retour de

00:50

linspecteur Logan

01:50

Dangereux désirs :

plaisirs anonymes

11:00

12/13

11:01

Edition régionale

11:25

Journal national

11:55

Nous nous sommes

12:30

tant aimés Un cas pour deux

13:30

Keno

13:35

Maigret

15:10

Des chiffres et des lettres

15:50

Un livre un jour

15:55

Harry

16:25

Slam

17:05

Questions pour un champion

18:00

19/20

18:01

Journal régional

18:18

Edition locale

18:30

Journal national

19:00

Tout le sport

19:15

Plus belle la vie

19:45

Le grand chemin

21:35

Soir/3

22:00

Cent mille dollars au soleil

00:00

Les grands du rire en croisière

01:35

Soir/3

02:00

Plus belle la vie

02:25

Un livre un jour

02:30

Construire ses rêves

02:25 Un livre un jour 02:30 Construire ses rêves 10:15 11:05 11:30 12:00 12:30 13:00 14:35

10:15

11:05

11:30

12:00

12:30

13:00

14:35

14:40

15:00

15:30

16:00

17:00

17:25

17:30

17:40

18:05

18:35

19:30

20:00

21:35

21:50

22:20

22:25

23:25

23:40

01:05

Tout le monde veut prendre sa place Lépicerie

Penthouse 5-0 Une brique dans le ventre Le journal de la RTBF Secrets dHistoire Flash info Bibliothèques

à livre ouvert

TV5 monde, le journal Questions pour un

champion 1981, un été en rose et noir TV5 monde, le journal Le journal de léconomie Linvité Penthouse 5-0 Les escapades de Petitrenaud Tout le monde veut prendre sa place Le journal de France 2 Une chambre en ville TV5 monde, le journal Le journal de la RTS Le journal de léconomie Les carnets du bourlingueur TV5 monde, le journal - Afrique Concert prélude

à la fête nationale belge Himalaya, les vallées oubliées du Paldar

TURF

PAGE 18

La Voix de l’Oranie

N°4170 - LUNDI 29 JUILLET 2013

18 La Voix de l’Oranie N°4170 - LUNDI 29 JUILLET 2013 Journée : 207 ZEGGAÏ ABDELKADER

Journée : 207

ZEGGAÏ ABDELKADER

- LUNDI 29 JUILLET 2013 Journée : 207 ZEGGAÏ ABDELKADER Fiche Technique du Paris Quarté &

Fiche Technique du Paris Quarté & Quinté

1 - NAOUFEL

K. HAOUA 58 kg

16-03-2013 1.600 m 4ème

K. HAOUA 57 kg 6 pts

16-04-2013 1.500 m 6ème

K. HAOUA 56 kg 11 pts

12-07-2013 1.400 m 2ème

K. HAOUA 57 kg 13 pts

22-07-2013 1.400 m 4ème

YS. BADAOUI 56 kg 13 pts

Il est à retenir en possibilité pour les

accessits, vu ses derniers succès qui ont eu lieu sur la même distance que celle du jour. Conclusion : Une possibilité.

2 - NAHR EDAJLA