J.

4772

UHC 154

SESSION 2001

COMPOSITION

DE MATHÉMATIQUES

Sujet commun : ENS Ulm - Lettres et Sciences Humaines - Cachan

DURÉE : 4 heures

L’énoncé comporte 4 pages

L Usage de la calculatrice est autorisé

Tournez la page S.V.P.

y0) E E. Soit N. calculer son inverse.-2- Exercice 1 On jette au hasard r jetons dans n boîtes (n 2 3) de la façon suivante : chaque jeton a la même probabilité de tomber dans chacune des boîtes et on suppose que les jetons sont lances indépendamment les uns des autres. n} où 1~~ prend ses valeurs 4. 1) et vaut 1 si et seulement si l’événement Ai est réalisé). Calculer P(Ai fi Aj) pour tout (i. On suppose qu’il existe c E IR tel que r.. 2. . variante V(N.Jn -E(N. que l’on explicitera./n)l de ce résultat? lorsque n tend vers l’infini.).y.Jn))2. On prend (x0. (a) Calculer la limite de E(N. une infinité de solutions.. * . En déduire la (on pourra exprimer N. le nombre de boîtes n’ayant pas reçu de jeton.= r. 1. .Lend vers l’infini.n-E(~.. n}’ puis calculer E(N:). z + 2y). 3. Quelle est la signification Exercice II Soit f l’application de lR2 dans lR2 définie par (5. de l’équation z2 ./n + c lorsque n tend vers l’infini.)).3y2 = 1. (a) L’application f’ est-elle inversible? Si oui. . y) E R2 1x2 ... Montrer que f est un endomorphisme diagonalisable de R2. Calculer P(Ai). 2. j) E { 1. Calculer E(Nn) dans (0. lorsqiie:ti~.O) E E et en déduire. Montrer que 8&N. On définit e = {(z.Jn) (b) Calculer la limite de V(NJn) P( IN. 1. en fonction des variables 1~~ pour i E (1. y) H (2s + 3y.3y2 = 1) . . (a) Montrer que les éléments de cette suite appartiennent à E. * . y) E p 1x2 . et A la matrice de f dans la base canonique de R2... 3.) de N.E(N. (b) Verifier que (1. par récurrence en posant.. On considére ici un nombre variable n de boîtes et l’on fait dépendre T de n (on notera alors 7. dans F?.y~) = f ((xn-md)).. Soit Ai l’événement “la ième boîte n’a pas reçu de jeton”.~~ pour tout n E W (~. . et on définit la suite ((~.n)l~e < (NJn 1 E) + 0 lorsque n tend vers l’infini.3y2 = 1) et E = $(x. En déduire que (c) Soit c > 0.. puis déterminer A” pour tout n E N. (b) Montrer que f(e) = e.

= -1 n xk* nc k=l On suppose que la suite (X~)~L~ satisfait la propriété suivante : Xn+l?l& 5 0.P. on définit la longueur de u.. 1. dans ce préliminaire. . Montrer que la suite (?iTn). une suite réelle (u.rl est bornée par M.. où d est un entier strictement positif. cation à l’existence de partitions bien r&parties sur l’ensemble des entiers.. i. on a w1 + (k .*** Ml. 2.. Montrer le ik!ultat dans le cas où la suite (cz$$~&~ est identiquement nulle. Montrer que pour tout entier k 2 0. deux suites de réels positifs. l’ensemble des d-uplets u = (u(l).V.).. si pour tout n E RT.. 1. TJ) = c u(i)?&). on &udie un résultat de théorie des jeux du à Blackwell. avec une appli- NOTATIONS Dans le problème. On note... Soit (X~)~~I une suite de réels bornée par un réel M E lF&.~~ est dite bornée par A4 E l&. PREMIÈRE PARTIE w. pour tout n E W. on notera Rd. PRÉLIMINAIRE Soient (TU~)~?~ et (u~). Vn E W. lim.l)2”- 3.. par ) u(d)) de réels. En déduire alors le résultat annoncé. on a I%l 2 M.e. notée ~~u~~ = &i)? d i=l De plus. qu’alors la suite (zu~). i=l d Enfin.~~tend vers z&o lorsque n tend vers +~XI.Q~.~~est bornée par un réel M E l& et pour tout entier n 2 1 2 n ‘UIn+lL 7 -WI+ (n Tl)2 * ( n-k ) On veut montrer. = 0. v) par (21.-3- Problème Dans ce problkme. pour tous vecteurs u et 21de Rd. 3c. on définit (u. telles que la suite (u~). . (2) Tournez la page S.. Pour tout vecteur u E Rd.

u). (b) (u. On note. défini par \ On suppose que la suite ( IIxnll) nll est bornée et que pour tout entier n 1 1 .Pr(u)11 5 Ilu .z(d))ElR’Iz(i)~O. n++OO (3) 4.2.** . Montrer que 2I%l2+ (n : 1)2 Ixn+J? lim Tfn= 0. le vecteur x de Rd défini par x(i) = u(i)i E {l.-42.= a si a < 0 et a. on a 11~. DEUXIÈME PARTIE Soient d E W et lY’la partie de wd définie par r = { (z(l).pr(zn>l12( n+l 1 . 1.W%J. d}. pour tout a E $ a.d}}. * . on note Pr(u). Montrer que Wn+l L @ll . pour tout entier n 1 1. (a) Montrer que pour tout v E I’. W{l.VI 1 pour tout v E l?. Montrer que pour tout n E W.Pr(u)11 5 Ilull. Vérifier que pour tous vecteurs u. 5.. wn = 11% - 2 n Wn + cn : 1>2 Il%+1 . ?ï& l’élément de ?i&=1 n xk. (b) Montrer que Pr(u) est l’unique élément ~&TElY’tel que 1lu . w). l”n+d25 (5) 3..&~ est bornée. nc k=l Rd.). pour tout Pour tout u E Rd.H et tout réel X on a (4 bh4 = 11412 et (u.v) + A(u. Donner un contre-exemple à la limite (3) lorsqu’on ne suppose plus que la suite (z. + Aw)= (u. 4. Montrer que l’on a Ilu . la propriétk (2) restant vérifiée.a@J) 5 0 Pr(zn>l12- (4 Enfin. où.. w &. Donner un autre contre-exemple lorsque la suite (z~)~Z~ reste bornée mais que l’on ne suppose plus la propriété (2) vérifiée. 21et. (4 IIU + VII2 = 11412 + 11412 + 2(w). komment peut-on interpréter Pr(u) gkométriquement ? 3.Xn+l .’ .VII.urll < 1 lu . Soit (x.4 = (v.. on note pour tout n E w.>l une suite de wecteurs de Rd. Soit u E Rd.= 0 sinon. 2.

dont toutes les coordonnées sont positives. avec Pr défini comme dans la deuxième partie. T&(i) = 0 et qu’il existe i. .= 0. . d}. on a limn++oo Tri(i) = 0. . où pour tout ensemble fini V.4 kl. 1. on a 4. . ... E { 1. d} tel que F&(in) 5 0. par Fn. on ait (zn 1 qGl). . zu. . 1 sic. d). YI. IV) désigne le cardinal de V. On suppose ici. ” * . . et l’on désigne. .. + p(d) = 1. on a ~~=. . z. . telle que pour tout i E (1. pour 1 5 k 2 n.. 3. TROISIÈME PARTIE .n} nAil =P(i>.J Soient d E W et (çJ nzl une suite à valeurs dans { 1.. Soit p E Rd. { pour i E (1. . et tel que P(l) + ’ . . d}.. Montrer que liw. En déduire qu’il existe une famille (Ai)r<i<d _ _ .+. Montrer que l’on peut choisir la suite (c.. que pour tout n E W.:i I< .$e parties deux à deux disjointes de N. -p. que pour tout i E { 1.. . . Montrer que pour tout n E W . . 2. . C+l ‘. On définit pour tout n E IV. = v. En utilisant les résultats de la partie précédente. . . la moyenne arithmétique des 21. 6.(l) 3-s . Prouver alors.. x.-5- 5.l{l.&l de telle sorte que pour tout n E IV.d}. . . On définit pour tout n E IV. ..(d) = 0.. -’ Pr (%a>) 5 0. comme dans un(i) = les parties précédentes. e+ z.=i 0 sinon. montrer que pour tout n E W et pour tout i E (1.