Vous êtes sur la page 1sur 20

Anep n° 535154 du 03-08-2013

SITUATION EN TUNISIE

MAE : « L'Algérie condamne fermement les allégations mensongères rapportées par des cercles tunisiens »

Ministère tunisien des AE : «L’Algérie n’a rien à voir avec les évènements sécuritaires survenus récemment en Tunisie.»

P. 3

sécuritaires survenus récemment en Tunisie.» P. 3 24-25 Ramadhan 1434 - Vendredi 2 - Samedi 3

24-25 Ramadhan 1434 - Vendredi 2 - Samedi 3 Août 2013 - N°14888 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 L A R E V O L U

L A

R E V O L U T I O N

PA R

L E

P E U P L E

E T

P O U R

L E

P E U P L E

L U T I O N PA R L E P E U P L E

ABDELMALEK SELLAL À TIARET

Répondreauxbesoins de la population

de nos envoyés spéciaux : mohamed bouraïb et T. rouabah

ould Kablia sur la siTuaTion aux fronTières esT du pays « L'ANP assure comme il
ould Kablia sur la siTuaTion aux fronTières esT du pays
« L'ANP assure comme il se doit la sécurité des frontières »
adhésion de l’alGérie à l’omC
M. Benbada : « L'Algérie souhaite engager le 12 e round de négociations avant décembre »
m. Ziari à propos de la luTTe ConTre le CanCer
« Le programme de réalisation de 20 centres se poursuit »
PP. 4-5

Téléphonie mobile - 3 G

Lancement de l’avis d’appel d’offres

P. 9

LES ENTREPRISES MÉDIATIQUES ET LA FORMATION

P . 9 LES ENTREPRISES MÉDIATIQUES ET LA FORMATION Mohamed Saïd : « Un fonds spécial

Mohamed Saïd : « Un fonds spécial pour leperfectionnement desjournalistes»

P. 7

M. CHARFI À BÉJAIA :

desjournalistes» P. 7 M. CHARFI À BÉJAIA : « Assurer la sécurité et la justice pour

« Assurer la sécurité et la justice pour tous les citoyens »

P. 7

AMAR GHOUL À TIPASA :

ph. Wafa
ph. Wafa

« Réhabiliter les chemins communaux »

P. 6

MINISTÈRE DE

LA DÉFENSE

NATIONALE

Saisie à Djanet d'une importante quantité d'armes et de munitions

P. 3

importante quantité d'armes et de munitions P. 3 Quotidien national d’information — 20, rue de la
2 EL MOUDJAHID
2
EL MOUDJAHID
Mé téo
Mé téo

CHAUD ET ENSOLEILLÉ

CHAUD ET ENSOLEILLÉ Au Nord, le temps sera assez chaud et ensoleillé notamment vers les régions

Au Nord, le temps sera assez chaud et ensoleillé notamment vers les régions de l'intérieur avec localement tendance orageuse en soirée. Les températures maximales varieront de 31°c/34°c près des côtes et de 34°c/38°c vers l'intérieur avec localement des pics de 40°c vers les régions de l'Ouest (Relizane, Mascara, Sidi Bel- Abbès, Chlef Les vents seront, en général, faibles à modérés.

Sur les régions Sud, le temps sera chaud et ensoleillé avec localement risque de développement orageux vers l'extrême Sud et les massifs du Hoggar/Tassili. Les températures maximales varieront généralement de 36°c/40°c avec localement des pics de 45°c (Tindouf, Adrar Les vents seront faibles à modérés avec localement quelques soulèvements de sable.

Températures (maximales-minimales) prévues aujourd’hui :

Alger (34°-19°), Annaba (30°-20°), Béchar (41° -26°), Biskra (39°-27°), Constantine (36°-17°), Djanet (38°-27°), Djelfa (39°- 22°), Ghardaïa (38° -26°), Oran (32°-21°), Sétif (36°-17°), Tamanrasset (35°- 25°), Tlemcen (33°- 19°).

DEMAIN A 9H AU FORUM DE LA SURETE NATIONALE La protection de l’environnement La DGSN
DEMAIN A 9H
AU FORUM DE LA SURETE NATIONALE
La protection de l’environnement
La DGSN organise en coordination avec la secrétaire d’Etat
chargé de
l’Environnement, demain à 9h, au Forum de la
sûreté nationale à l’école supérieure de la police, Ali Tounsi,
une conférence de formation ayant pour thème : « Protection
de l’environnement ».
ayant pour thème : « Protection de l’environnement ». CE MATIN A 10H AU CENTRE FAMILIAL

CE MATIN A 10H AU CENTRE FAMILIAL DE BEN AKNOUN

Journée d’évaluation sur le système Chifa

Sous le haut patronage de M. Tayeb Louh, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, une journée d’évaluation sur le système Chifa et les activités des centres régionaux d’imagerie, organisée par la Caisse Nationale des Assurances Sociales des Travailleurs Salariés s’ouvre ce matin à 10h au centre familial de Ben Aknoun.

LUNDI 5 AOUT A 11H A L’ANIREF

Conférence de presse

Dans le cadre des activités de l’Agence Nationale d’Intermédiation et de Régulation Foncière (ANIREF), une conférence de presse sera organisée le lundi 5 août à 11h au siège de l’ANIREF, sis 13, avenue Mustapha Sayed El Ouali (ex-Claude Debussy). Cette conférence portera principalement sur le thème des dossiers traités par les CALPIREF durant le premier semestre de l’exercice 2013.

Agenda culturel JUSQU’AU 5 AOÛT DANS LES COMMUNES D’ALGER l’APC) : soirée chaâbi animée par
Agenda culturel
JUSQU’AU 5 AOÛT DANS
LES COMMUNES D’ALGER
l’APC)
:
soirée
chaâbi
animée
par
l’artiste Kamel Lounès.
Soirées chaâbi et variétés
L’Établissement Arts et Culture de la
wilaya d’Alger organise des soirées
chaâbi et de variétés à travers les
communes de la wilaya d’Alger, et ce
jusqu’au 5 août.
Ce soir à 23h :
JUSQU’AU 5 AOÛT À LA
SALLE IBN KHALDOUN
ET AU NADI EL-ANKA
• Ce soir à 23h au complexe culturel
Laâdi Flici (Nadi El Anka) : soirée
chaâbi animée par les artistes Nassim
Bour et Sidali Lekkam.
« Layali Ramadhan »
• Demain à 23h à la salle Ibn
L’Établissement Arts et Culture de la
wilaya d’Alger a tracé, comme chaque
Khaldoun : soirée gnawi animée par le
groupe Djamanoui Africa.
• Commune de Sidi M’hamed (salle
Sierra Maestra) : soirée chaâbi animée
par l’artiste Djamel Ziani.
Demain à 23h :
année, un programme spécial et riche
au profit du public spécifique intitulé :
« Layali Ramadhan », et ce, jusqu’au
5 août.
• Commune d’El Biar (salle el
Abiaria) : soirée musicale animée par le
• Ce soir à 23h à la salle Ibn
Khaldoun : soirée comique animée
groupe « Babylone ».
par l’artiste Kamel Bouakaz.
• EPIC OPLA (Caroubier) : soirée
musicale animée par les artistes Thanina
Farid Djoudi, Noureddine Allane et
l’orchestre Mohamed Ouaza.
5 août à 23h :
• Commune de Sidi Moussa (maison
de vieillesse) soirée kabyle animée par
l’artiste Kamel Boukazia.
• Commune de Rouiba (salle de
• Demain à 23h au complexe
l’APC) soirée chaâbi animée par
l’artiste Merzouk Makhlouf.
culturel Laâdi Flici (Nadi El Anka) :
• Commune de Birkhadem (salle de
soirée chaâbi animée par l’artiste Mehdi
Tamache.
CE SOIR A 22H30 A L’HOTEL HILTON Signature d’une convention cadre Dans le cadre de
CE SOIR A 22H30 A L’HOTEL HILTON
Signature d’une convention cadre
Dans le cadre de la politique nationale rénovée de
l’Environnement, MM. Amara Benyounès, ministre
de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement
et de la Ville,
Mohamed Tahmi, ministre de la
Jeunesse et des Sports et Mustapha Berraf, président
de Comité Olympique Algérien, présideront ce soir à
22h30 à l’hôtel
Hilton, une cérémonie de signature
d’une convention cadre.
Necib
à Tébessa
Le
ministre des
Ressources en
eau, M.
Hocine Necib,
effectue
demain une visite de travail
et d’inspection
wilaya de Tébessa.
dans la
Mebarki
à Oran
Le ministre de la For-
mation et de l’Enseigne-
ment professionnels, M.
Mohamed Mebarki, effec-
tuera demain une visite de
travail et d’inspection au
secteur de formation et de
l’enseignement profes-
sionnels dans la wilaya
d’Oran.
Tou sur le chantier du tramway
d’Alger…
Le ministre des
Transports, M. Amar Tou,
effectue aujourd’hui une
visite de travail et
d’inspection
sur le
chantier de l’extension du
tramway d’Alger Bordj El
Kiffan-Dergana.
… et à Mostaganem
Le
ministre des
Transports, M. Amar Tou,
effectuera demain une
visite de travail dans la wilaya de Mostaganem où il
procédera au lancement des travaux de réalisation du
tramway de la ville et présidera la journée
d’évaluation de
résultats de la lutte contre les
accidents de la route.
Benmeradi
à Tipasa
Le ministre du Tourisme
et de l’Artisanat, M.
Mohamed Benmeradi,
effectuera demain à partir
de 9h une visite de travail et
d’inspection des structures
relevant de son secteur dans
la wilaya de Tipasa.
DEMAIN A
8H30, AU PORT D’ALGER
Sahli à l’accueil de la communauté
algérienne à l’étranger
Le secrétaire d’Etat
chargé de la Communauté
nationale établie
à l’étranger,
Belkacem Sahli, accueillera
au port d’Alger, demain à
8h30, les membres de la
communauté
nationale
établie à l’étranger arrivant à
bord du ferry Tariq Ibn Ziad
en provenance de Marseille.

N

ation

3

EL MOUDJAHID

SITUATION EN TUNISIE

MAE : « L'Algérie condamne fermement les allégations mensongères rapportées par des cercles tunisiens »

L' Algérie condamne "ferme- ment" les allégations "scanda- leusement mensongères"

rapportées par certains cercles en Tuni- sie, à travers des télévisions et sites électroniques, qui la mettent en cause dans la détérioration de la situation sé- curitaire dans ce pays, a indiqué, jeudi, le ministère des Affaires étrangères. "Nous notons que certains cercles en Tunisie colportent sur les plateaux de télévision ainsi que sur certains sites électroniques des allégations irrespon- sables et des amalgames inacceptables mettant en cause l'Algérie en relation avec la détérioration de la situation sé- curitaire en Tunisie", a affirmé dans une déclaration le porte-parole du MAE, Amar Belani. "Nous condam- nons de la manière la plus ferme ces al- légations scandaleusement mensongères qui participent d'une opé- ration de manipulation et de diversion

d'une opé- ration de manipulation et de diversion visant à tromper le peuple tunisien au moment

visant à tromper le peuple tunisien au moment où celui-ci se mobilise pour faire front contre le terrorisme", a ajouté la même source. M. Belani a réaffirmé, en outre, l' "attachement constant" de l'Algérie, qui demeure "fi- dèle à ses principes de bon voisinage et

de non ingérence dans les affaires inté- rieures des Etats" à "consolider" ses re- lations de fraternité et de solidarité avec le peuple tunisien. L'Algérie "sou- tient les efforts (du peuple tunisien) pour faire triompher ses aspirations et ses idéaux", a-t-il ajouté.

MINISTÈRE TUNISIEN DES AE :

« L'Algérie n'a rien à voir avec les évènements sécuritaires survenus récemment en Tunisie »

Le ministère tunisien des Affaires étrangères a réfuté, jeudi, dans un com- muniqué, les allégations mettant en cause l'Algérie et "des pays frères et amis dans la détérioration de la situation sécuritaire" en Tunisie. "Suite aux insinua- tions de certains médias et sites sociaux mettant en cause des pays frères et voi- sins et leur imputant d'être impliqués dans les événements déplorables survenus récemment dans notre pays, le ministère des Affaires étrangères rejette de la manière la plus catégorique tout ce qui est de nature à compromettre les rela- tions" de la Tunisie avec ces Etats, souligne le communiqué. Le ministère tuni- sien des AE a, particulièrement, cité "la grande sœur, l'Algérie qui n'a rien à

voir avec les tentatives visant à porter atteinte à la paix et à la stabilité en Tu- nisie, d'autant que les deux peuples frères sont unis par un même destin". Dans ce contexte, le ministère tunisien des AE a souligné "le niveau de la coopération bilatérale constructive et de la coordination sécuritaire continue établie entre la Tunisie et tous les pays de la région, particulièrement l'Algérie, compte tenu des défis sécuritaires communs qui se posent aujourd'hui à nous et de leur in- cidence sur la stabilité de la Tunisie". Il a mis en exergue son souci "d’œuvrer

à l'approfondissement des relations unissant la Tunisie avec les pays frères et

amis, notamment les pays voisins". Enfin, le ministère tunisien des Affaires étrangères "a mis en garde toutes les parties politiques et composantes de la so-

ciété civile contre toute tentative visant à compromettre les relations fraternelles et amicales de la Tunisie avec tous les pays frères et amis, notamment en cette conjoncture particulièrement sensible que traverse notre pays et qui en appelle

à davantage de rapprochement et de concertation avec ces pays à même de réu-

nir les conditions idoines d'invincibilité et de stabilité pour nos peuples".

RACHED GHANNOUCHI :

« Cesdéclarationstendancieuses et accusations gratuites visent à nuire aux relations de la Tunisie avec les pays frères et amis »

Le mouvement islamique tunisien Ennahdha a rejeté jeudi, et dénoncé "avec force" les ac- cusations publiées par certains médias faisant état de l'im- plication de certains "pays frères et amis" (de la Tunisie) dans les actes de violence et d'assassinat qui

ont eu lieu en Tuni- sie. Dans un communiqué dont une copie est parvenue à l'APS, le mou- vement Ennahdha affirme, citant son leader Rached Ghannouchi, que "ces déclarations tendancieuses et ces accusations gratuites" visent "à nuire aux relations de la Tunisie avec les pays frères et amis". Le mouvement met l'accent sur "l'im-

amis". Le mouvement met l'accent sur "l'im- portance extrêmement stratégique" des rela- tions de

portance extrêmement stratégique" des rela- tions de la Tunisie avec les pays voisins, à leur tête "l'Algérie, la grande sœur" ainsi que les pays amis, ap- pelant tout le monde "à éviter de jouer avec les intérêts suprêmes" de la Tunisie. Huit soldats tunisiens ont été tués lundi dernier

au cours d'un accro- chage avec un groupe de terroristes lors d'un ratissage au niveau du dje- bel Chaâmbi. Cet acte terroriste a été dénoncé de la manière la plus énergique par l'Algérie qui a réaf- firmé de nouveau sa solidarité avec les autorités politiques et sociales de Tunisie dans leur lutte contre le ter- rorisme.

ARMÉE NATIONALE POPULAIRE

La récente saisie d'armes et de munitions dans la région de Djanet, vers la frontière li-

byenne à bord de deux 4x4.d'une mitrail- leuse lourde, d'un fusil mitrailleur, d'un fusil

à répétition, et d'une importante quantité de

munitions et d'un grand nombre de roquettes RPG-7 indique clairement le redéploiement et surtout la nouvelle direction prise par les groupes d’AQMI. L’instabilité politico-sécuritaire en Libye, ses répercussions en Tunisie mettent logiquement, les forces de sécurités algé- riennes dans une situation d’alerte maxi- male. Comme pour le Sud, l’ANP est sur

tous les fronts à l’Est contrôlant, pourchas- sant, rendant la vie intenable pour les terro- ristes. En effet, par chance pour les populations civiles et les Etats voisins, ces groupes trouvent sur leur chemin les forces de l’ANP qui leur apportent des coups durs

à répétition réduisant de fait leur capacité de

nuisance. Ces opérations continues menées par les unités de l'armée nationale est l’ex- pression même de la vigilance pour protéger nos frontières. L'Armée nationale populaire a, d’ailleurs, fait échouer de nombreuses ten- tatives d’infiltration de groupes terroristes en différents points frontaliers. De ce point de vue, L’ANP ne fait que répondre à sa mis-

Le bouclier

sion naturelle, constitutionnelle qui est la sé- curisation des frontières et l’éradication de toute tentative d’atteinte à l’intégrité du ter- ritoire nationale. La situation volcanique du

Sahel, dont l’onde de choc touche mainte- nant la Tunisie, intègre les engagements pris avec les pays voisins dans le cadre de la lutte commune, contre le terrorisme et les diffé- rents trafics, a sa mission traditionnelle que la constitution confine à l’intérieur de nos frontières. Des frontières enserrées entre le désert libyen, un pays transformé en un vaste no man’s land que traversent sans être inquiétés les groupes terroristes et dont les structures administratives peinent à se re- constituer, au Mali qui a failli devenir le QG de l’international terroriste, en passant par le Maroc dont les champs de kif dessinent de nouvelles connections entre narcotrafi- quants et terrorisme et, enfin, à la Tunisie,

nouveau maillon faible, visée maintenant par Al Qaida qui a demandé à ses troupes ac- tives de venir dans ce pays. On est, à l’évi- dence, face à une situation asymétrique dans une région au centre de calculs et d’intérêts «internationaux». Seule l’Algérie, par son expérience et sa force de frappe dispose de moyens et d’une connaissance du terrain que lui reconnait la communauté internationale.

Fer de lance de la lutte anti-terroriste, aucun pays du Maghreb ne dispose de l’expérience ou des moyens suffisants du niveau de l’Al- gérie pour faire face à des terroristes qui multiplient les tentatives d’infiltration sur notre sol pour élargir leur capacité de nui- sance. Aussi, L'Armée nationale populaire exerçant en cela sa mission constitutionnelle de la sécurité des frontières algériennes a renforcé sa présence exceptionnellement sur les frontières Est du pays en raison des trou- bles que connaît la Tunisie. Ce n’est pas une situation inédite pour les forces de l’ANP. Ces dernières années, l’Algérie est engagée sur tous les fronts : di- plomatiques à l’extérieur de nos frontières, sécuritaires et militaires sur notre sol pour apporter sa contribution à l’éradication du terrorisme. Le Comité d’état-major opéra- tionnel conjoint, sa feuille de route : “le Plan Tamanrasset” est l’expression de cette coo- pération de l’Algérie au sein de la commu- nauté internationale dans la collecte de renseignements dans le cadre d’une cam- pagne de lutte contre le terrorisme, le crime organisé, la contrebande d'armes et les enlè- vements.

Mohamed Koursi

SYSTÈME DE LABELLISATION DES PRODUITS AGRICOLES

Parution d’un décret exécutif au J.O n° 36

Le système de labellisation des produits agri- coles ou d'origine agricole destinés à la commercia- lisation a été fixé par un décret exécutif publié au Journal Officiel n° 36. Au sens de ce décret, la re- connaissance des produits agricoles est définie sur la base de quatre références à savoir l'appellation d'origine, l'indice géographique, l'agriculture biolo- gique et les labels agricoles de qualité. Il est précisé que les signes distinctifs de qualité, sont octroyés aux produits agricoles ou d'origine agricole dans les conditions prévues par les cahiers des charges délivrés par le ministre de l'Agriculture.

Ces cahiers des charges constituent les référentiels techniques des produits agricoles ou d'origines agri- coles bruts ou transformés concernés. Ils fixent, par produit, outre les caractéristiques liées à l'apparence des produits concernés, les critères et conditions ap- plicables à leur production, à leur transformation et à leur conditionnement. Sont définis alors, les as- pects requis en matière de sécurité, et de salubrité, de ces produits ainsi que l'ensemble des voies et moyens par lesquels doivent être effectuées toutes les missions de certification, de vérification et de contrôle de ces produits. S'agissant de la protection

de ces produits, le texte précise que conformément aux dispositions législatives et réglementaires en vi- gueur, notamment celles relatives à l'étiquetage, toute utilisation ou tentative d'utilisation frauduleuse d'un des signes distinctifs de qualité, est assimilé à une non-conformité, des produits concernés. En outre, le bénéficiaire d'une protection au titre du système de qualité, instituée par le présent décret est soumis au paiement d'une redevance dont le montant et les modalités de recouvrement et d'utili- sation sont fixés par la réglementation.

SELON DES ARRÊTÉS MINISTÉRIELS PUBLIÉS DANS LE DERNIER J.O, DATÉ DU 18 JUILLET 2013

Quatorze nouveaux sites historiques classés

Quatorze sites historiques et archéologiques, d'anciens ouvrages et des bâtisses, situés à Alger, Batna, Bouira, Tissemsilt et Illizi ont été classés sur la liste des biens culturels en Algérie, selon des arrêtés ministériels publiés dans le dernier Journal Officiel, daté du 18 juillet 2013. Parmi les monuments et bâtisses de la capitale nouvel- lement classés figurent les galeries algériennes, bâtisse néo-mauresque construite en 1900, et abritant depuis 2007, le musée d'Art moderne et contemporain (MaMa), la Basilique Notre Dame d'Afrique (Bologhine), l'ex-grand séminaire de Kouba ainsi que le monument "Bordj Mers Ed Debane El Djadid" à Raïs Hamidou. Des sites ar- chéologique et des ouvrages comme "L'antique Rusguniae" (commune d'El Marsa, ex-Jean Bart, Alger), l'aqueduc de Hydra et "Djenane Raïs Ha- midou" à El Biar ont aussi été classés aux côtés de ceux de "Ain Sfa", "Aïn Torkia", "Taza" (Tis- semsilt), "Chemora" à Batna, "Tihodaine" et "Tin Ziren" à Illizi, et du mausolée de "Ghorfet Ouled Slama" à Bouira. Ces arrêtés stipulent que "l'oc- cupation, l'utilisation et l'exploitation" des mo- numents, bâtisses et ouvrages classés doit "s'adapter aux exigences de la conservation" des bien culturels. Ces exigences concernent, notam- ment, "les réseaux en eau potable, d'assainisse- ment des eaux et d'électricité", le "droit d'accès

au public" et les aménagements dans les édifices qui doivent "être compatibles avec la nature du bien culturel". Les arrêtés ministériels interdi- sent, en outre, "toute construction nouvelle" ou "destruction" pouvant altérer ces biens, tout en rappelant l'obligation des propriétaires et affec- tataires d'en "respecter les valeurs architecturale,

artistique et historique". Les obligations, "à la charge des occupants", de ces sites archéolo- giques et de leurs zones de protection et de mise en valeur sont déjà fixées par décret exécutif, rappelle-t-on encore. Plus de 450 sites, monu- ments et bâtissent ont déjà été classés bien cul- turels en Algérie et protégés de ce fait, par la loi.

AIDES AUX JEUNES PROMOTEURS ET AUX CHÔMEURS PROMOTEURS ÂGÉS DE 30 À 50 ANS

Le niveau de bonification relevé à 100% selon deux décrets publiés dans le J.O n ° 35

Révision à la hausse des bo- nifications des taux d'intérêt ac- cordées par les banques et établissements financiers aux jeunes promoteurs et aux chô- meurs promoteurs âgés entre 30 et 50 ans vient d’être relevé à 100 %, par deux décrets exécu- tifs publiés au Journal officiel n° 35. Ces nouveaux décrets qui modifient et complètent à nouveau, après ceux d'avril der- nier, les textes législatifs de

2003 et 2004, précisent que les jeunes promoteurs et les chô- meurs promoteurs âgés entre 30 et 50 ans bénéficient désormais d'une bonification de 100 % des taux d'intérêts accordés par les banques et établissements financiers. Ainsi, outre les avantages prévus par la législa- tion et la réglementation en vi- gueur, la bonification des taux d’intérêt sur les crédits d’inves- tissement de création ou d’ex-

tension d’activités qui leur sont consentis est fixée à 100 % et ce, dans l'ensemble des secteurs d'activité. Les dispositions de ces décrets s’appliquent égale- ment aux échéances des crédits bancaires restant à honorer à la date de la publication de ces deux textes, signés par le Pre- mier ministre, Abdelmalek Sel- lal, le 2 juillet dernier.

MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE

Saisie à Djanet d'une importante quantité d'armes et de munitions

Une importante quantité d'armes et de munitions a été saisie mercredi à Djanet (Illizi) par un détachement de l'Armée nationale populaire (ANP), relevant de la 4 e

région militaire, a indiqué jeudi, le ministère de la Dé- fense nationale (MDN) dans un communiqué. "Lors d'une autre opération qualitative, un détachement de l'ANP au niveau de la 4 e région militaire et précisément dans la zone Massa Klim (In Azen à Djanet) a réussi à saisir le 31 juillet à 20h30, deux véhicules 4x4 à bord desquels se trouvait une importante quantité d'armes et de munitions", a précisé la même source. Les armes sai- sies se composent d'une mitrailleuse lourde 12,7mm, d'un fusil mitrailleur FM, d'un fusil à répétition ainsi que d'une importante quantité de munitions de diffé- rents calibres et un grand nombre de roquettes RPG7,

a détaillé la même source. "Ces opérations continues

menées par les unités de l'ANP reflètent vigilance et

disponibilité pour protéger nos frontières nationales",

a ajouté le communiqué du ministère de la Défense na- tionale.

Agrément à la nomination du nouveau représentant résident de la Banque mondiale en Algérie

Le gouvernement algérien a donné son agré- ment pour la nomination de M. Emmanuel Nou- bissie Ngankam, en qualité de représentant résident de la Banque mondiale auprès de la Ré- publique algérienne démocratique et populaire, a indiqué, jeudi, un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

N

4

ation

EL MOUDJAHID

N 4 ation EL MOUDJAHID VISITE DE TRAVAIL DU PREMIER MINISTRE Répondre aux besoins Le Premier
N 4 ation EL MOUDJAHID VISITE DE TRAVAIL DU PREMIER MINISTRE Répondre aux besoins Le Premier
N 4 ation EL MOUDJAHID VISITE DE TRAVAIL DU PREMIER MINISTRE Répondre aux besoins Le Premier
N 4 ation EL MOUDJAHID VISITE DE TRAVAIL DU PREMIER MINISTRE Répondre aux besoins Le Premier
N 4 ation EL MOUDJAHID VISITE DE TRAVAIL DU PREMIER MINISTRE Répondre aux besoins Le Premier
N 4 ation EL MOUDJAHID VISITE DE TRAVAIL DU PREMIER MINISTRE Répondre aux besoins Le Premier

VISITE DE TRAVAIL DU PREMIER MINISTRE

Répondre aux besoins

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal a effectué, jeudi, une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Tiaret. Il était accompagné d’une importante délégation ministérielle représentant les secteurs des transports, de la santé, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, de l’agriculture et du développement rural, du commerce, de l’intérieur et des collectivités locales, de l’habitat et de l’urbanisme, ainsi que de la jeunesse et des sports. Cette visite s’inscrit, faut-il le rappeler, dans le cadre de la mise en œuvre du programme du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

De nos envoyés spéciaux : Mohamed Bouraïb et T. Rouabah

M. Abdelmalek Sellal s’est enquis de l’état d’exécution et d’avance- ment du programme de développe- ment socio économique de la wilaya de Tiaret, procédé à la mise en ser- vice de plusieurs infrastructures et donné le coup d’envoi à d’autres pro- jets. Le Premier ministre a entamé sa tournée par l’inspection des travaux de réalisation de la ligne ferroviaire à voie unique reliant Tiaret à Relizane et Tissemsilt, un projet structurant pour le développement socio-écono- mique de la région. Ce projet consiste en la réalisation de l’interconnexion des deux rocades ferroviaires nord et des Hauts Pla- teaux, avec pour objectif, l’améliora- tion des conditions d’exploitation du chemin de fer et le désenclavement des villes des Hauts Plateaux par voie

ferrée. Cette ligne de185 km com- prendra 7 gares pour les voyageurs, réparties à travers les localités de Zemmoura, Rahouia, Mendes, Mech- raa Sfa, Tiaret, Dahnouni et Mahdia.

Favoriser l’élevage ovin, équin et bovin

Dans le secteur de l’agriculture outre la visite d’une unité privée d’élevage équin, le Premier ministre s’est rendu au centre d’insémination artificielle avant de présider la céré- monie de remise des actes de conces- sion au profit des jeunes agriculteurs. Ce centre d’insémination artifi- cielle est implanté sur une superficie de 10 hectares et contribue à la mise en place d’un pôle de développement des espèces ovines, bovines, et équines par les biotechnologies liées à la reproduction. Les meilleurs géni-

liées à la reproduction. Les meilleurs géni- teurs mâles sélectionnés des races lo- cales ovines tels

teurs mâles sélectionnés des races lo- cales ovines tels qu’Ouled Djellal, Rembi et Hamra et des races bovines et équines pour la production de se- mences fraîches et congelées qui se- ront conçues dans ce centre, qui a une vocation régionale. Cette infrastruc- ture est composée de trois bergeries, un laboratoire doté d’équipements modernes, de chambres froides et des locaux de stérilisation. Il est prévu que le centre serve d’unité pédago- gique et de centre d’essai au profit des étudiants de l’institut des sciences agronomiques et vétérinaires de l’université Ibn Khaldoun de Tiaret. Le Premier ministre a rendu visite à l’unité privée d’élevage équin Fe-

ghouli Ahmed, destinée à relancer l’activité de l’élevage que les gens de la région considèrent comme un legs séculaire. Cette activité ne peut que recevoir les encouragements du gou- vernement tant elle participe à l’ef-

fort de reprise de cette noble activité

traditions.

Le cheptel de cette unité est com- posé de 85 chevaux de races barbe, barbe arabe, poneys et shetlands. S’agissant de l’habitat et de l’urba- nisme, M. Abdelmalek Sellal, a offi- ciellement lancé le projet de réalisation de 1.900 logements selon la formule LPL et pris connaissance d’une présentation du nouveau pôle urbain nord-est de Zmala.

liée

nos

à

L’impact de cette opération se tra- duira par l’aménagement d’un plan urbanistique de 11,7 ha permettant d’occuper la partie nord-est de la ville de Tiaret. Sur un plan économique et social cela se matérialisera par la création de 2.700 emplois (1.800 postes temporaires et 900 perma- nents.) Cette opération permettra de loger 1.900 familles, de réduire sen- siblement le taux d’occupation des logements. La création de ce pôle ur- bain entre dans le cadre de l’exten- sion de la commune de Tiaret en dégageant une superficie de 235 ha pour absorber le déficit en matière

lll

SELLAL RENCONTRE LA SOCIÉTÉ CIVILE

« Le rêve est devenu réalité »

La traditionnelle rencontre avec les représentants de la so- ciété civile et toutes les bonnes volontés de la région n’aura pas dérogé à la règle qu’instaure le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, à l’occasion de chaque prise de contact avec les ci- toyens. A Tiaret, dans l’enceinte de la maison de la culture pleine comme un œuf et malgré la cha- leur suffocante, le débat fut franc, animé et surtout riche d’une appréhension correcte des problèmes de la wilaya et il dénotait d’un sens de la respon- sabilité indéniable de la part des inter- venants. M. Sellal s’est voulu rassurant et convaincu des potentialités de la ré- gion pour peu qu’elles soient mobili- sées efficacement. En présidant une séance de travail élargie à la société civile, il a pris connaissance des préoccupations et aspirations des citoyens. L’intérêt s’est concentré autour de l'emploi, du loge- ment, de l'eau potable dans certaines zones, de l'aménagement urbain et du manque de dépôts de stockage des cé- réales. A ce titre, le Premier ministre a annoncé le lancement prochain de la réalisation de 37 grandes structures de stockage dont deux d'une capacité de 200 tonnes chacune dans la wilaya de Tiaret. M. Abdelmalek Sellal a déclaré

dans la wilaya de Tiaret. M. Abdelmalek Sellal a déclaré à la satisfaction générale et concernant

à la satisfaction générale et concernant le volet de l'industrie automobile, que le projet de construction de voiture à Bouchkif sera relancé, suite à un par- tenariat entre une entreprise algé- rienne et le constructeur allemand Mercedes. «Nous sommes sur la bonne voie. Il y a eu un partenariat entre une entreprise algérienne et l’en- treprise Mercedes de production de voitures sur la base des 51% -49%». «Le rêve est devenu une réalité», a t- il déclaré. D’autres types de voitures suivront tels que les véhicules touristiques. Un millier d’emplois seront créés la pre- mière année et le double les deux an- nées suivantes pour atteindre les 3.000, a précisé le Premier ministre, ajoutant que la formation des travail- leurs dans ce domaine a déjà com-

mencé pour toucher, dans un premier temps, environ 750 personnes. Autre annonce non moins importante qui touche aux tra- vaux d’aménagement de la raf- finerie de pétrole de Tiaret, d’une capacité de production de cinq millions de tonnes, se- ront lancés avant la fin de l’an- née 2013. "Les études géotechniques sont achevées et les travaux d’aménagement de cette raffi- nerie, qui va produire du car- burant seront lancés avant la fin de l’année en cours. Pour marquer la vocation agro- pastorale de la région de Tiaret, le Premier ministre a annoncé que quelques 50.000 ha de terres agricoles seront distribués aux jeunes investis- seurs de la wilaya de Tiaret. Il a rap- pelé à cette occasion que la wilaya de Tiaret était "leader, l’année dernière, en matière de production de céréale avec 5,5 millions de tonnes", souli- gnant la nécessité de soutenir les ef- forts consentis en la matière. Le Premier ministre n’a pas man- qué de faire observer que l’Algérie connaît une stabilité politique et éco- nomique que tout le monde lui recon- naît. Notre pays est dans un long fleuve tranquille a-t-il affirmé devant l’assistance. Le calme, c’est travailler et prendre son dû. M. Bouraib

PROGRAMME COMPLÉMENTAIRE POUR LA WILAYA

28,74 milliards de dinars alloués

Le programme complémentaire octroyé à la wilaya de Tiaret est de l'ordre de 28,74 milliards de dinars por- tant sur la réalisation de près de 40 opérations relevant de divers secteurs d'activités. Ce programme concerne les secteurs de l'Habitat et d'Urbanisme avec 12,2 mil- liards DA, Travaux publics (4,07 milliards DA), Hy- draulique (3 milliards DA), selon un document remis à la presse, à l'occasion de la visite jeudi du Premier ministre, Abdelmalek Sellal dans la wilaya de Tiaret. Dans le même cadre, le secteur de l'agriculture a bé- néficié de 1,15 milliard DA, les PME/PMI (1,6 mil- liard DA), l'éducation nationale (1,18 milliard DA), l'énergie et mines (1,18 milliard DA). Les opérations financées au titre de ce programme sont destinées à

répondre aux besoins des populations en matière no- tamment de désenclavement d'alimentation en eau po- table et d'assainissement, de scolarisation et de développement économique. La wilaya de Tiaret avait bénéficié au titre du programme quinquennal 2010- 2014, d'une enveloppe globale de 185 milliards de di- nars destinée à la réalisation de plusieurs projets socio-économiques, dont 38.044 logements, 5 bar- rages, 25 établissements scolaires, 11.000 nouvelles places pédagogiques et 6.5000 lits d'hébergement, 3 hôpitaux, 4 polycliniques, ainsi que les opérations de raccordements de 20.000 foyers en gaz de ville et 7.500 foyers à l'électricité.

OULD KABLIA SUR LA SITUATION AUX FRONTIÈRES EST DU PAYS

« L'ANP assure comme il se doit la sécurité des frontières algériennes »

il se doit la sécurité des frontières algériennes » Le ministre de l'Intérieur et des Collectivités

Le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia, a indiqué que l'Armée nationale populaire (ANP) "assure comme il se doit la sécurité des frontières algériennes". L'Armée nationale populaire "a renforcé ses moyens et ses capacités sur les frontières Est du pays en raison des troubles que connaît la Tunisie", a précisé M. Ould Kablia dans une déclaration à l'APS, en marge de la visite du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans la wilaya de Tiaret. L'ANP "assume comme il se doit les missions qui lui sont dévolues", a-t-il souligné. "Il y a un échange d'informations sécuritaires entre l'Algérie et ses voisins pour lutter contre les différents fléaux qui menacent la sécurité et la stabilité de la région, notamment le terrorisme et la contrebande sous toutes ses formes", a-t-il poursuivi. Le ministre a, par ailleurs, affirmé qu'"il n'y a pas de relation entre les trafiquants de carburant et les narcotrafiquants".

les trafiquants de carburant et les narcotrafiquants". Détermination l Le dossier et le terrain, caractérisent

Détermination

l Le dossier et le terrain, caractérisent le style adopté par le Premier ministre qui reflète la méthode de travail de ce grand commis de

l’Etat ayant occupé de hautes fonctions au sein de l’administration locale et de la hiérarchie ministérielle, capitalisant ainsi une riche expérience tant en ce qui concerne la gestion des hommes que la prise en charge des problèmes complexes des secteurs dont il avait la charge . L’on retiendra chez M. Sellal la propension à privilégier une approche pragmatique des problèmes en veillant, autant que faire se peut, à y appor- ter des solutions immédiates. Aujourd’hui, en tant que Premier ministre, il lui échoit la lourde mais non moins exaltante mission de donner un coup d’accélérateur à l’ambitieux programme de réformes initié par le Président de la République, en vue de l’accorder aux exigences de développement te- nant compte des grandes mutations mondiales. De grandes avancées sont indéniablement à mettre à l’actif de ce déci- deur qui a levé certains verrous bureaucratiques, en vue de faciliter au pos- sible la vie du citoyen, notamment dans ses rapports avec l’administration, autant de chantiers auxquels s’attache avec détermination le staff de Sellal. Alléger les pesanteurs bureaucratiques, débusquer les niches fiscales, fa- voriser l’investissement productif afin de créer de l’emploi, réduire les ex- portations et la dépendance au pétrole, toile de fond du programme présidentiel, autant de chantiers, et non des moindres, auxquels s’attache avec détermination l’équipe gouvernementale, avec chaque jour, de nou- velles avancées.

K. Oulmane

Vendredi 2 - Samedi 3 Août 2013

N

EL MOUDJAHID

ation

5

N EL MOUDJAHID ation 5 ABDELMALEK SELLAL DANS LA WILAYA DE TIARET Il a également inspecté
N EL MOUDJAHID ation 5 ABDELMALEK SELLAL DANS LA WILAYA DE TIARET Il a également inspecté
N EL MOUDJAHID ation 5 ABDELMALEK SELLAL DANS LA WILAYA DE TIARET Il a également inspecté

ABDELMALEK SELLAL DANS LA WILAYA DE TIARET

MOUDJAHID ation 5 ABDELMALEK SELLAL DANS LA WILAYA DE TIARET Il a également inspecté le nou-

Il a également inspecté le nou- veau projet de réalisation de quatre marchés de proximité localisés à Tia- ret, Frenda, et Sougueur, par l’entre- prise Bâtimetal. L’objectif est de permettre aux citoyens des quartiers isolés, d’avoir à proximité les besoins quotidiens en alimentation, de réor- ganiser les commerces afin de mettre un terme à l’informel, d’où la créa- tion d’emplois pour les jeunes.

Assurer une diffusion correcte des principes du culte Le Premier ministre a procédé à la mise en service d’un centre cultu- rel islamique avant de se rendre à la traditionnelle rencontre avec la so- ciété civile au niveau de la maison de la culture de Tiaret.

Ce centre à vocation culturelle et religieuse est destiné à combler le vide constaté en matière d’infrastruc-

tures et se veut un espace éducatif qui offre aux jeunes la possibilité de pra- tiquer des activités liées à la culture islamique devant les mettre à l’abri de toutes sortes de dérives. Il per- mettra ainsi à la population de dis- poser d’un patrimoine culturel qui offrira des activités de culture et de culte de qualité et participera au rayonnement de la culture islamique par des compétences nationales. Lors de ses différentes escales, le premier ministre a tenu à insister sur l’impérieuse nécessité de mener à terme les projets lancés dans les dé- lais impartis, mais également de res- pecter les normes de qualité requises tout en tenant compte des spécificités locales pour le bien être des citoyens de la région. Des orientations ont été formulées dans ce sens. M. Bouraib

de la population

lll

de logements en y injectant 6.880 unités, d’abaisser le taux d’occupa- tion des sols, d’implanter des équipe- ments structurants tels que l’institut des collectivités locales, le siège de la wilaya, d’assurer une extension de la ville en projetant tous les équipe- ments de proximité, enfin la création de disponibilité foncière pour l’im- plantation des différents programmes d’investissement à court, moyen et long terme. Le Premier ministre a appelé à revoir l’opération de réhabilitation, se focalisant sur la réalisation de cen- tres vitaux pour les citoyens à travers la réalisation d’infrastructures et équipements nécessaires associés ainsi que des espaces verts.

Une meilleure prise en charge de population estudiantine Dans le cadre de l’amélioration des conditions d’enseignement et d’hébergement des étudiants, le Pre- mier ministre s’est rendu sur le site du projet de réalisation du rectorat où une présentation du nouvel insti- tut de 2.000 places pédagogiques et de la nouvelle résidence de 2.000 kits lui a été faite. Ces projets visent l’allégement de la pression sur les infrastructures existantes et mieux prendre en charge le flux des nouveaux bacheliers, le développement du tissu des infra-

structures universitaires, à travers le territoire national, l’amélioration des conditions d’hébergement et de res- tauration des étudiants, ainsi que le rapprochement de l’hébergement de l’infrastructure pédagogique. M. Abdelmalek Sellal a procédé

à la remise en activité du stade Ait- Abderrahim après des travaux de ré- habilitation touchant l’ensemble des ses infrastructures. Ce stade datant des années 50, a bénéficié d’une opé- ration de mise à niveau portant sur l’aménagement des vestiaires, l’ex- tension de la capacité des gradins, le revêtement synthétique, de dernière

génération, l’éclairage, le talus et la clôture. La réhabilitation de ce stade his- torique permettra de relancer l’acti- vité sportive de cette ville, par l’organisation de compétitions régio- nales et nationales. Actuellement, cinq associations sont domiciliées au stade Ait-Abderrahim, sachant que chaque association compte 5 catégo- ries (seniors et juniors, cadets et mi- nimes et des écoles de sport avec une moyenne de 500 athlètes. M. Sellal

a salué les athlètes de la wilaya qui

se sont illustrés dans différentes dis- ciplines dont l’athlétisme et la boxe. Dans le secteur de la santé, les ci- toyens de la wilaya de Tiaret bénéfi- cient désormais des prestations d’un nouveau centre d’hémodialyse et bientôt d’un complexe mère et en- fants.

Ce complexe permettra

la normalisation de l’EHS en

regroupant tous les services qui lui sont dévolus et assu- rera par conséquent un meil- leur fonctionnement des services de la maternité ur-

baine par une prise en charge rapide des usagers et particu- lièrement des parturientes.

La date de livraison est fixée

à juin 2014. Par ailleurs, la

maternité de Tiaret d’une ca- pacité de 105 lits a bénéficié d’une opération de réhabili- tation permettant ainsi la création d’une unité de réanimation, d’une unité de soins, et dépistage du cancer du col d’un service de néona- tologie et d’une banque de sang. Le centre d’hémodialyse a permis la normalisation des locaux avec un plateau technique (bloc opératoire, laboratoire exploration fonction- nelle). Actuellement, le nombre de dialysés a atteint les 112, avec res- pect du temps de la séance de dialyse et l’amélioration des conditions de travail pour le personnel soignant qui

compte actuellement deux praticiens

spécialistes néphrologue et biologiste et 4 médecins généralistes dont un CES. Opérationnelle depuis 2011, la clinique dispose de 30 appareils d’hémodialyse. Le Premier ministre

a insisté sur une meilleure prise en

charge des malades et sur la disponi- bilité des médicaments.

ADHÉSION DE L’ALGÉRIE À L’OMC

M. Benbada : « L'Algérie souhaite engager le 12 e round de négociations avant décembre »

Le ministre du Commerce, Mustapha Benbada, a affirmé jeudi à Tiaret, que l'Algérie souhaitait engager le 12 e round de négocia- tions avec l'Organisation mondiale du commerce (OMC) avant le mois de décembre prochain. M. Benbada a indiqué en marge de la visite qu'effectue le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans la wilaya de Tiaret, que l'Algérie "souhaite tenir le 12 e round de né- gociations avec l'OMC avant le 3 décembre 2013, date de la tenue de la conférence ministérielle de l'or- ganisation à Bali (Indonésie)". Le ministre a précisé que ce round "permettra à l'Algérie de contacter

les présidents des commissions de

négociations à l'organisation afin

de les sensibiliser à l'importance de

l'appui du dossier de son adhésion" estimant que les résultats de ce 12 e

round de négociations seront "po- sitifs". Il a affirmé dans ce contexte que l'Algérie avait réalisé une "avancée importante dans le pro- cessus de négociations" exprimant

le souhait que cette avancée "serve

le dossier de son accession à l'OMC". Rappelant les résultats de la rencontre multilatérale consa- crée au secteur de l'agriculture

tenue en juillet dernier, le ministre

a estimé que "tous les pays ont

salué l'avancée réalisée par l'Algé-

rie dans ce domaine", ce qui de- vrait lui permettre de "discuter des

traités bilatéraux avec plusieurs pays". Depuis son installation en 1995, le groupe de travail chargé

de l'accession de l'Algérie à l'OMC

a tenu 11 réunions formelles et

deux autres informelles dont la der-

nière a eu lieu fin mars 2012. Ce

groupe a déjà examiné le régime du commerce de l'Algérie. Son pre- mier projet de rapport a été élaboré en 2006 et a été révisé en 2008. Le

projet de rapport révisé a été trans- mis à l'OMC, en décembre dernier,

et distribué aux membres à l'occa-

sion du11 e round.

distribué aux membres à l'occa- sion du11 e round. LA QUESTION DE LA FETWA M. Ghlamallah

LA QUESTION DE LA FETWA

M. Ghlamallah appelle les Algériens à solliciter les imams de leur pays

appelle les Algériens à solliciter les imams de leur pays Le ministre des Af- faires religieuses

Le ministre des Af- faires religieuses et du Waqf, M. Bouabdallah Ghlamallah, a appelé jeudi à Tiaret, les Algé- riens à solliciter l'avis d'imams nationaux pour obtenir une Fetwa concernant leurs préoc- cupations, affirmant que le recours à des sources étrangères "pourrait ne pas servir le citoyen al-

gérien". M. Ghlamallah

a appelé en marge de la visite du Premier minis-

tre, Abdelmalek Sellal, à Tiaret "le citoyen algé- rien à solliciter la fetwa qu'il veut auprès du membre du Conseil scientifique de sa wilaya et

à ne pas recourir à des sources étrangères qui ne

servent souvent pas le citoyen algérien". Il a af- firmé que les solutions préconisées par les muftis ne sont pas valables pour tous, soulignant "la né- cessité de faire preuve de prudence et de cher- cher la fetwa auprès de l'imam de sa région". A une question sur la désignation d'un mufti de la République, M. Ghlamallah a rappelé que la création de ce poste relève des seules préroga- tives du Président de la République.

M. ZIARI À PROPOS DE LA LUTTE CONTRE LE CANCER

« Le programme de réalisation de 20 centres se poursuit »

Le programme de réalisa- tion de 20 centres de lutte anti- cancer se poursuit à travers le territoire national, malgré le "retard" enregistré pour cer- taines de ces structures, a indi- qué le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelaziz Ziari. Sur les 20 centres program- més, ceux d'Oran, de Sidi Bel- Abbes, de Tlemcen, d'Annaba et de Ouargla sont opération- nels, alors que celui de Tiaret

est en cours d'achèvement, a précisé M. Ziari dans une dé- claration à la presse en marge de la visite du Premier minis- tre, Abdelmalek Sellal, dans la wilaya de Tiaret. Pour ce qui est des centres de Batna et de Sétif, les travaux ont été ache- vés et leurs équipements sont en cours d'installation, a relevé le ministre, ajoutant que d'au- tres centres sont en cours de réalisation à Bechar, El Oued, Laghouat et Chlef.

cours de réalisation à Bechar, El Oued, Laghouat et Chlef. INDEMNITÉ DE CONTAGION POUR LE PERSONNEL

INDEMNITÉ DE CONTAGION POUR LE PERSONNEL DE LA SANTÉ

Entrée en vigueur à partir d'août 2013

Les textes portant mise en œuvre des dis- positions de l'indemnité de contagion pour cer- taines catégories des personnels de la santé, entreront en vigueur, à partir du mois d'août 2013, a-t-on appris jeudi, auprès du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. Ces textes d'application font suite aux dispositions du décret exécutif du 20 mai 2013, relatif à l'indemnité de risque de conta- gion au profit des personnels des établisse- ments publics relevant du secteur de la santé, a déclaré à l'APS, Slim Belkessam, responsable

de la cellule de communication au ministère. Il a rappelé que les propositions introduites par le ministère ont permis une augmentation "subs- tantielle" de "200 %" de l'enveloppe financière consacrée à cette prime, ainsi que celle concer- nant l'indemnité de garde. S'agissant de l'in- demnité mensuelle du risque de contagion et, en sus de l'effet rétroactif accordé à compter du 1 er janvier 2012, elle a été élargie à d'autres ca- tégories professionnelles exerçant dans les ser- vices présentant un risque de contagion ou des activités intensives à haut risque.

de contagion ou des activités intensives à haut risque. Un nouveau regard sur l’Algérie profonde Le

Un nouveau regard sur l’Algérie profonde

Le Premier ministre M.Abdelmalek Sellal accompagné de son staff gouvernemental poursuit inlassablement son périple ma- rathonien dans l’Algérie profonde. L’occasion de constater avec satisfaction qu’à l’Est comme à l’Ouest, au Nord comme au Sud le progrès et la modernité irriguent de leurs bienfaits les coins les plus reculés du territoire national à la faveur de tous ces projets de routes, électricité, gaz,eau, hôpitaux, écoles, universités déjà opérationnels ou en voie de l’être. Un constat qui montre on ne peut plus clairement que le principe cardinal d’équilibre régional au cœur de la politique du gouvernement n’est pas un vain mot. Un choix qui a pour corollaire un effort colossal de l’Etat en termes de moyens financiers devant être mo- bilisés. Cette offensive qui marque avec éclat la présence effective de l’Etat sur le terrain dé- range certains milieux dès lors qu’elle tranche avec l’esprit de routine et la nonchalance qu’on s’évertue à ériger en norme valable en tous lieux et tous temps, attitude par laquelle on ne fait que trahir sa médiocrité. En dehors de toutes ces spéculations la réaction normale de tout citoyen est de voir en la personne de M. Sellal, un Pre- mier ministre qui reste fidèle à son image d’un commis de l’Etat attaché à s’acquitter honora- blement de sa noble mission au service du pays et des citoyens. Une réputation d’homme de ter- rain forgée tout au long d’une carrière durant laquelle la preuve a été maintes fois démontrée que le rôle d’un responsable consiste d’abord à faire en sorte que les projets soient menés à bon port, que l’activité économique tourne au rythme convenable et non à trouver les argu- ments pour justifier l’injustifiable. Cette logique qui donne sa pleine signification à l’efficacité, a toutes les chances de dérouler ses vertus avec les retombées positives dont on est en droit de s’at- tendre à l’occasion de ce cycle de visites dans les différentes wilayas du pays. On aura ainsi vu M. Sellal se donner pour règle l’écoute des citoyens pour connaître par le contact direct leurs besoins et préoccupations. L’occasion pour tout un cha- cun simple citoyen, opérateur économique ou re- présentant d’association d’exposer en toute transparence les problèmes et propositions qui méritent d’être pris en charge. C’est cette écoute et la confrontation des points de vue qui permet la prise de décisions qui mettent fin aux blocages et aux situations figées souvent éminemment préjudiciables. C’est dire que la bonne gouver- nance est inséparable du travail de terrain. Cette présence de l’Etat, le dialogue avec les différents acteurs confèrent indéniablement du crédit à la démarche des pouvoirs publics faisant gagner à l’Etat la confiance des citoyens et des investis- seurs rassurés de façon concrète que les lois de la république s’appliqueront dans la transpa- rence et l’équité. M. Brahim

lois de la république s’appliqueront dans la transpa- rence et l’équité. M. Brahim Vendredi 2 -

Vendredi 2 - Samedi 3 Août 2013

N

6

ation

EL MOUDJAHID

amar GhouL à tipasa :

« Réhabiliter les chemins communaux »

Tout en soulignant que « la réalisation de nouvelles routes d’évitement et d’échangeurs permet aux usagers de se déplacer aisément et sans avoir à passer par les milieux urbains », le ministre des Travaux publics, M. Amar Ghoul, a insisté sur la nécessité de « réaliser des chemins communaux et de wilayas vers les villages enclavés afin d’encourager leurs habitants à s’y stabiliser. »

«C es habitants ont be- soin de routes bien entretenues pour se

déplacer sans soucis, pour tra- vailler leurs terres et se stabiliser dans leurs villages », a souligné, hier, le ministre des travaux pu- blics ». dans une déclaration à la presse en marge d’une visite d’inspection et de travail dans la wilaya de tipasa, m. Ghoul a rappelé que « l’etat est là pour relever ce défi », appelant les responsables locaux à faire part de leurs besoins en la matière. Lors de cette visite d’inspec- tion, le premier responsable du secteur des travaux publics a procédé à la mise en service de l’aménagement de la route re- liant la rn11 à l’évitement de la ville de hadjout par le nord. « cette route va atténuer le trafic sur la rn42 », déclare le minis- tre, « assurer une liaison directe entre l’évitement de la ville de hadjout et la rn 11 et permettre l’amélioration des conditions de circulation et assurer une sécu- rité totale aux usagers », a-t-il in- diqué. un budget estimé à plus de 231 millions de da a été consacré pour la réalisation du lot « route », et près de 80 mil- lions de da pour la réalisation de lot « ouvrage d’art ». en outre, le ministre s’est en- quis de l’état d’avancement de plusieurs projets routiers, rele- vant de son secteur au niveau de cette wilaya. il s’agit en effet des travaux de réalisation de l’évite- ment de Koléa par le sud entre le chemin de wilaya cW 57 et la

Ph : Wafa
Ph : Wafa

rn 67, qui a pour objectif de « desservir le pôle universitaire via le cW57 et la rn67 et l’amélioration des conditions de circulations en assurant une meilleure sécurité aux usagers ainsi que la déconges- tion de la ville », a développé dr. Ghoul. une enveloppe de plus de 495 millions de da a été allouée pour la réalisation de ce projet dont le taux d’avancement est estimé à 80%, selon sa fiche technique. en ce qui concerne le projet de réalisation d’un échan- geur reliant la voie express de la commune de Khemisti à la ca- serne de la Garde républicaine,

celui-ci « permet un accès direct à partir de la voie express Bou- ismail-cherchell à cette ca- serne », selon les explications fournies sur place par le direc- teur des travaux publics de la wi- laya de tipasa. ce dernier explique que « ce projet qui compte un lot d’ou- vrage d’art pour un montant de près de 54 millions de da et lot « route » pour 59 millions de da, accuse un taux d’avance- ment est de 25% ». par ailleurs, la réalisation de la voie express Bou-ismail – cherchell « trémie tipasa est in- tersection pénétrante rn 11 à l’évitement de la ville de had-

jout par le nord, est à 98% de réalisation », selon sa fiche tech- nique. au vu d’un état général positif, amar Ghoul n’a pas caché sa satisfaction quand à la qualité des travaux et du taux de leur avancement. selon le minis- tre « la wilaya de tipasa connaî- tra également d’autres projets de même envergure, et dont les chantiers devraient être entamés "très prochainement" », a-t-il lancé. dans le même ordre d’idée, il cite « la route reliant tipasa à l’autoroute est-ouest, sur une distance de 17 km à tra- vers la localité de oued djer, et dont les études techniques ont été totalement achevées, la pour- suite des travaux de dédouble- ment de l’autoroute de cherchell et le dédoublement la rn 64 re- liant tipasa à alger », a-t-il dé- veloppé. evoquant l’aménagement des ports de pêche et de plaisance, le ministre a évalué que « les chan- tiers avancent à un rythme ap- préciable et les travaux seront achevés dans les délais prévus ». il a appelé les entreprises de réalisation de routes et ouvrages d’art à accélérer la cadence des travaux afin de désengorger la ville et stabiliser les populations rurales dans leurs villages. « il est vrai que les projets ont atteint un taux d’avancement apprécia- ble, mais il faudrait encore dé- ployer davantage d’efforts afin de les mettre en service avant la prochaine rentrée sociale », a-t-

il conclu. Sihem Oubraham

m. neciB à rouiBa :

« Le plan de charge de l'entreprise Hydro-technique sera renforcé »

La recherche de nouveaux marchés est l'une des conditions pour améliorer le plan de charge de l'entreprise publique hydro- tech- nique et exploiter au mieux son potentiel ma- tériel et humain, a indiqué jeudi à alger, le ministre des ressources en eau, hocine necib. "Le potentiel humain et matériel de l'entreprise hydro-technique n'est pas suffisamment uti- lisé eu égard au plan de charge" et l'encadre- ment est tenu "de chercher de nouveaux marchés" pour remédier à cette carence, a dit le ministre qui a visité une unité de l'entreprise située à rouiba. m. necib a ajouté que le gou- vernement est prêt à soutenir l'entreprise "au niveau du plan de charge" tout en incitant l'en- cadrement à investir d'autres créneaux d'acti- vité comme le forage au lieu de se concentrer sur l'activité de la construction des barrages. Le plan de charge de l'entreprise est de 10,8 milliards (mds) da avec près de 50 projets ré- partis sur l'ensemble du territoire national, selon le pdG de cette entreprise publique, rabah ameddah. elle devrait réaliser 3 bar-

publique, rabah ameddah. elle devrait réaliser 3 bar- rages et 3 retenues d'eau ainsi que des

rages et 3 retenues d'eau ainsi que des châ- teaux d'eau et des réservoirs ainsi que des ca- nalisations et des projets de transfert d'eau. Le pdG de l'entreprise a aussi soulevé le pro- blème de recouvrement des créances s'élevant à 1,8 md da et le ministre a donné instruction

à ses collaborateurs afin d'aider l'entreprise à opérer les recouvrements. quant aux créances relatives au non paiement de la différence liées aux diverses réévaluations, son montant s'élève à 2 mds da, a-t-il dit, ajoutant que le chiffre d'affaires de l'entreprise est de 2,75 mds da. en matière de partenariat, m. necib a en- couragé les responsables de l'entreprise à concrétiser un projet de création d'une société mixte dans la construction des barrages avec la société serbe hidrotechnika dans le cadre d'un partenariat 51/49%. a propos du manque d'encadrement, le ministre a souligné que les salaires des cadres "ne sont pas très attrayants" mais que "l'entreprise peut les revoir à la hausse si elle réalise des résultats". en ce qui concerne les cadres dirigeants, le ministre a souligné que le gouvernement plaide en faveur d'un retour "à la norme internationale pour qu'ils puissent négocier leurs salaires avec le conseil d'administration" à condition d'adosser ce traitement à un contrat de performance.

Le ministre de La pêche et des ressources haLieutiques à sidi BeL-aBBes

Pour la promotion de l’aquaculture

La réalisation de structures de développe- ment de l’aquaculture pourrait constituer un substitut dans la wilaya en vue d’assurer une jonction avec le secteur de l’agriculture en complémentarité. cette issue fut esquissée par le ministre de la pêche et des ressources halieutiques, m. sid ahmed ferroukhi, en vi- site d’inspection et de travail ce week-end dans la wilaya de sidi Bel-abbès. Le ministre a procédé à la mise en marche de l’écloserie mobile de poisson d’eau douce dans la commune de tabia à proximité du bar- rage avant de visiter la ferme aquacole d’éle- vage intégré dans la localité de Lamar où il fut procédé à un lâcher de la carpes dans le bassin d’irrigation s’étendant sur 2.000 m 2 . pour ce qui est de l’écloserie, une deuxième au niveau national après celle de

sétif, elle a été inscrite déjà au titre du fonds national du développement de la pêche et de l’aquaculture pour se spécialiser dans le déve- loppement de la carpe chinoise, le sandre et le silure. d’une capacité de production annuelle de 40.000.000 de larves et 15.000.000 d’alevins de poisson d’eau douce destinés à l’approvi- sionnement de tous les plans d’eau de la région ouest et sud-ouest, cette infrastructure d’éle- vage se veut le fer de lance pour la promotion de l’aquaculture et le développement effectif de cette ressource. Le second point a concerné l’inspection du projet pBa (partisano-Biotech) initié par le groupe hasnaoui en partenariat avec les espa- gnols.

A. Bellaha

en partenariat avec les espa- g n o l s . A. Bellaha m. sahLi rencontre

m. sahLi rencontre Les chefs de postes consuLaires de La réGion parisienne :

« Ouverture prochaine de trois nouveaux consulats »

: « Ouverture prochaine de trois nouveaux consulats » Le secrétaire d’etat chargé de la communauté

Le secrétaire d’etat chargé de la communauté na- tionale établie à l’étranger, m. Belkacem sahli, a réaf- firmé jeudi dernier l’ouverture ''sous peu'' de trois nouveaux sièges de consulats d’algérie, récemment acquis à Vitry-sur-seine, pontoise et nanterre, dans la région parisienne. ''ces nouvelles acquisitions sont en cours de rénovation ou d’équipement et leur ouverture au public interviendra dans les tout prochains mois'',

a annoncé m. sahli à la presse au terme d’une séance

de travail, au consulat de nanterre, avec les chefs des postes consulaires concernés. cela permettrait, selon le secrétaire d’etat, d’améliorer les prestations consu- laires à l’adresse des membres de la communauté na- tionale à l’étranger, notamment celles relatives au passeport biométrique qui nécessite, en plus des qua- lifications dans la saisie des données des ressortis- sants, les espaces adéquats.

ces nouvelles acquisitions, au vu des espaces dont elles disposent, permettront de multiplier par cinq les capacités d’accueil des ressortissants algériens dans chacune d’elles. ''des instructions ont été données aux chefs de postes consulaires pour achever au plus vite les formalités administratives d’acquisition de ces nouveaux locaux afin d’être, d’ici fin 2013, au ren- dez-vous des exigences de l’opération biométrique'',

a indiqué m. sahli qui a effectué une visite de travail de deux jours en france. a cet effet, le secrétaire d’etat a annoncé que l’opération d’établissement et de délivrance des passeports biométriques, qui touche

pour l’heure 97 % de la communauté algérienne à l’étranger, sera élargie ''le 15 août'' au reste du monde après avoir concerné en avril dernier l’europe. L’opé- ration, dans sa dernière étape, concernera les postes consulaires algériens dans les pays arabes, en afrique, en asie et aux amériques. il a également affirmé avoir donné des instructions pour que les nouveaux sièges des consulats dans la région parisienne ne soient pas seulement réservés aux prestations consulaires, mais aussi aux activités associatives, par l’ouverture de ''maisons de l’algérie '' devant abriter diverses acti- vités culturelles et scientifiques. La séance de travail

a été par ailleurs mise à profit pour insister sur la re- lance des comités de facilitation consulaires devant permettre aux ressortissants algériens de passer dans des conditions idoines leurs vacances dans leur pays d’origine et cela pour accompagner le travail des co-

mités de facilitation activant au niveau des ports et aé- roports algériens. m. sahli a été par la suite l’invité d’associations cultuelles animées par des ressortis- sants algériens activant à nanterre (hauts-de-seine) avec lesquelles il a partagé l’iftar du ramadhan. a sa première journée de visite mercredi, il a été l’hôte à dîner de membres de la communauté nationale établie

à argenteuil (Val-d’oise). tout en s’enquérant des ac-

tivités de l’association algérienne el ihssan qui gère la mosquée d’argenteuil, notamment "meidat rama- dan" qui profite journellement à quelque 300 per- sonnes démunies et autres passagers dans la région, le secrétaire d’etat a réitéré "l’engagement" des pouvoirs publics à soutenir financièrement, matériellement et humainement les lieux de culte gérés par des associa- tions algériennes en france. "Le but étant, outre de ré- pandre les préceptes de l’islam au sein de l’immigration, de préserver nos ressortissants de toute exploitation extrémiste et d’en faire des dignes am- bassadeurs d’une civilisation prônant la fraternité et l’amitié, dans les pays d’accueil", a-t-il déclaré à la presse. au terme de la cérémonie de l’iftar et s’adres- sant aux représentants d’associations cultuelles acti- vant dans la région, m. sahli a fait part de l’octroi — en collaboration du ministère des affaires religieuses — "dans les prochains jours" de subventions finan- cières "symboliques" à des associations choisies selon des critères arrêtés, a-t-il affirmé, en collaboration avec les chefs de postes consulaires et la Grande mos- quée de paris. "L’objectif est de faire sentir à ces as- sociations que l’etat algérien est toujours derrière elles", a ajouté m. sahli qui a rappelé que les efforts consentis par les pouvoirs publics dans ce sens visent surtout à "structurer" la communauté nationale à l’étranger et, partant, à contribuer à lancer, d’ici début 2014, les premiers jalons du conseil national consul- tatif de l’immigration. Jeudi, au second jour de sa vi- site en france, le secrétaire d’etat a été l’invité d’associations cultuelles animées par des ressortis- sants algériens activant à nanterre (hauts-de-seine) avec lesquelles il partagea également l’iftar du rama- dan.

N

ation

7

EL MOUDJAHID

oBLIgATIoN Pour LES ENTrEPrISES MéDIATIquES DE réSErVEr uNE PArT DE LEurS BéNéFICES à LA ForMATIoN

Mohamed Saïd : « Un fonds spécial pour le perfectionnement des journalistes »

«N ous sommes conscients que le manque de forma- tion au sein de la corpo-

ration des journalistes est un problème majeur, c’est pour cela que la loi organique sur l'Information oblige les entreprises de presse à consacrer 2% de leurs bénéfices à ce registre. D’ailleurs, nous n’allons pas man- quer de demander prochainement des comptes à ces dernières », a déclaré jeudi à Constantine le ministre de la Communication, Mohamed Saïd, en ajoutant : « Nous avons également consacré un fonds spécial afin de per- mettre aux journalistes, qu’ils soient issus de la presse publique ou privée, de perfectionner leurs connaissances. Nous travaillons d’arrache-pied pour lancer ce programme dès les mois de septembre. » Accompagné d’Ahmed Boucenna et d’Abdelmalek Houyou, respectivement président-directeur général de l’Entreprise Nationale d’édition et de Publicité (ANEP) et directeur général de Télédiffusion d’Algérie (TDA), le ministre a en- tamé sa visite d’inspection par le siège de la direction régionale de l’Agence Presse Service (APS), sis à la Nouvelle Ville Ali Mendjeli, et n’a pas manqué d’évoquer la nécessité d’augmenter la productivité de cette structure chapeautant les 16 wilayas de l’Est. Ensuite, ce sera au tour du nouveau siège de l’ANEP situé juste à côté, avant que le cortège ne s’ébranle en direction des hauteurs de

que le cortège ne s’ébranle en direction des hauteurs de Djebel El ouahch, plus précisément de

Djebel El ouahch, plus précisément de Kef Lakehal (1.200 mètres d'alti- tude) où est implanté un centre émet- teur de TDA d’une puissance de 1,2 KW, et où la délégation assistera à une présentation sur l’avancé de la numérisation de la télévision terrestre concernant la région est du pays. M. Mohamed Saïd fera une nou- velle halte au siège de la direction ré- gionale de TDA, avant d’effectuer une visite au siège de l’unité régio- nale de l’ANEP, situé à la cité Bous- souf où il constatera les conditions difficiles dans lesquelles évolue le personnel. Le ministre réunira par la suite les responsables de l’APS et de TDA au siège de la wilaya. Lors d’un point de

presse tenu après la réunion, Moha- med Saïd déclarera que « la presse al- gérienne, aussi bien sur le plan quantitatif, avec 138 quotidiens, que sur celui qualitatif, notamment en ce qui concerne sa liberté de ton, occupe

une position avancée dans le monde arabe. Nous pouvons en être fiers, tout en étant conscients qu’il reste des choses à améliorer. »

Carte professionnelle du journaliste : pierre angulaire de la réorganisation de la profession

Mohamed Saïd a estimé, par ail- leurs, que la carte professionnelle du journaliste était la pierre angulaire de la réorganisation de la profession :

« Le secteur de la communication connaît une période de vaste restruc- turation avec la promulgation, l’an- née passé, de la loi organique sur l’information, et celles prochaines des lois sur l’audiovisuel et sur la pu- blicité. une étude approfondie menée par le ministère a montré que l’éta- blissement de la carte professionnelle du journaliste était la pierre angulaire de cette restructuration.

La loi sur l’information prévoit la mise en place d’un conseil de l’éthique et de la déontologie qui devra n’être composé que de journa- listes professionnels, d’où la néces- sité de définir ce que c’est un journaliste professionnel, vu le nom- bre de personnes se présentant comme tels. Cette carte devra nous offrir une vision claire quant aux choix des journalistes pour les diffé- rentes commissions à venir. » Le mi- nistre se félicitera par ailleurs de l’intérêt accordé par la corporation à ce sujet : « Nous avons reçu jusqu’à mercredi 35 contributions, ce qui

n’est pas négligeable », tout en tenant à affirmer que la démarche de son dé- partement n’était point exclusive :

« Contrairement à certaines alléga- tions, il n’y aura pas d’exclusion, il s’agit juste d’une réorganisation de la profession. Cette loi est avant tout là pour protéger les journalistes profes-

Issam B.

sionnels ».

TéLéVISIoN NuMérIquE TErrESTrE (TNT)

Le nécessaire effort de vulgarisation

En marge de sa visite, le ministre de la Communica- tion a indiqué que la TNT représentait le point central de toutes les discussions avec la direction de Télédiffu- sion d’Algérie : « TDA s’est engagée à porter le taux de couverture à 87% de la population d’ici le mois de dé- cembre, pour atteindre 95% fin 2014. Les 5% restant seront couverts par les différents satellites. » Mohamed Saïd insistera particulièrement sur le travail de vulgari- sation à mener pour faire connaître cette technologie et

en montrer les avantages aux citoyens : « Nous avons convenu avec TDA que le canal 6 du bouquet ENTV sera entièrement dédié à la publicité sur la Télévision Numérique Terrestre. Par ailleurs, nous avons sollicité les ministères du Commerce et de l’Industrie afin d’im- poser aux importateurs ainsi qu’aux fabricants locaux d’équiper tous les téléviseurs d’un modem permettant la réception de la TNT. »

I. B.

M. CHArFI à BéJAIA :

« Assurer la sécurité et la justice pour tous les citoyens »

M ohamed Charfi, ministre de la Justice, garde des Sceaux, a effectué jeudi der- nier, une visite d’inspection des diffé-

rentes structures judiciaires relevant de la cour de justice de Bejaia. Dès son arrivée a l’aéroport Abane-ramdane de Bejaia, le ministre accompagné du wali, du président de l’APW, du procureur général, des élus et des autorités militaires et civiles de la wi- laya, s’est rendu au tribunal d’Akbou, où il a vi- sité les différents services et écouté les explications sur le fonctionnement de l’institu- tion et des affaires traitées durant l’année en cours. Dans la même ville d’Akbou, Charfi a vi- sité l’ancien tribunal qui fait office de siège pro- visoire du tribunal de Sidi Aich, depuis que ce dernier a été incendié lors des émeutes de jan- vier 2011. Ensuite la délégation ministérielle a inspecté les dégâts provoqués par l’incendie du siège du tribunal de Sidi Aich, qui a été totale- ment affecté, avant de suivre la fiche technique des travaux de réhabilitation des structures ju- diciaires, dont l’étude est achevée et présentée par le bureau d’études de la wilaya. Sur place le ministre a souligné que cette situation pénalise énormément les citoyens qui se déplacent vers Akbou pour le traitement de leurs affaires tout en insistant auprès du wali, du bureau d’études et de l’entreprise de réalisation d’achever les tra-

et de l’entreprise de réalisation d’achever les tra- vaux avant le ramadhan 2014 pour que cette

vaux avant le ramadhan 2014 pour que cette structure soit opérationnelle au service des ci- toyens de la daïra de Sidi Aich. Dans la ville d’El Kseur, le ministre a visité l’annexe d’El Kseur relevant du tribunal d’Ami- zour, dont ce dernier occupe également cette structure d’El Kseur, après avoir subi le même sort que celui de Sidi Aich. A l’annexe d’El Kseur, le ministre a déposé une gerbe de fleurs sur la stèle qui comporte les noms des cinq em- ployés martyrs ayant exercés dans ce tribunal durant la guerre de Libération dont les secré- taires greffier Hocine et Tahar Amirouchène. A

Bejaia, Charfi a visité le siège du tribunal admi- nistratif avant de se rendre à la cour de justice de Bejaia où il a été accueilli par les magistrats de cette institution et pris connaissance lors d’un exposé du nombre des affaires traitées durant l’année en cours à travers les tribunaux de Be- jaia, Akbou, Sidi Aich, Kherrata et Amizour ainsi que les annexes de Tazmalt et El Kseur. Avant de clore cette tournée, le ministre a dé- claré à la presse que « cette visite s’inscrit dans le cadre du suivi et du lancement de l’opération de réhabilitation et de fonctionnement des tribu- naux de Kherrata, Amizour, Sidi Aich et Tazmalt

qui sont à l’arrêt depuis plus de deux années suite aux émeutes de janvier 2011 afin que les travaux de réhabilitation démarrent ensemble pour les quatre structures et qu’ils soient opéra- tionnelles dans le plus brefs délai pour l’intérêt des magistrats et des justiciables. « Nous devons assurer la sécurité et la justice à tous les citoyens ». Pour le mouvement at- tendu dans le corps de la magistrature, le minis- tre souligna que : « Chaque année il y un mouvement qui concerne les magistrats ayant atteint l’âge de la retraite, pour le renforcement du Haut conseil de la magistrature, de la Cour suprême et également l’affectation des nou- velles promotions de sorties de magistrats ; et c’est le Président de la république en sa qualité de président du Haut conseil de la magistrature qui seul est habilité à procédé à ce mouve- ment ». A une question sur les dernières sanc- tions opérées à la maison d’arrêt de Serkadji suite a un article paru sur un quotidien national lors d’un reportage sur le site, Charfi dira : « Si un journaliste a fait une erreur ça se traite en toute transparence, le rôle de la presse est d’in- former les citoyens de tout ce qui se réalise dans le secteur de la justice et les portes demeurent toujours ouvertes à tous les journalistes de la presse nationale. » M. Laouer

ACCorD D’ASSoCIATIoN ALgérIE - uE

Renforcer la recherche juridique

L’unité de gestion programme d’appui à la mise en œuvre de l’Ac- cord d’association entre l’Algérie et l’union européenne ugP3A lance un quatrième projet de jumelage, dans le cadre de la seconde phase du programme (P3A). Il s’agit d’un par- tenariat de long terme, s’inscrivant sous le volet « justice et affaires in- térieures » de l’Accord d’association entre le Centre de recherche Juri- dique et Judiciaire (CrJJ) et le consortium d’Etat membres de l’union européenne (France et Es-

pagne). Lors de la présentation du projet de jumelage entre le Centre et l'uE, dans la soirée de mercredi, le directeur général du CrJJ. M. Chafaï Ahmed a exprimé sa satisfaction quant à la signature de cet accord qui permettra selon lui, d’« apporter un appui pertinent au système juridique et judiciaire algérien dans les diffé- rents domaines tels que la sécurité judiciaire ». Il a fait savoir que « pour la mise en œuvre du projet de jumelage entre le CrJJ et l'union eu- ropéenne (uE) il est prévu d’organi-

ser des sessions de formation en France et en Espagne au profit de 24 chercheurs et fonctionnaires du Cen- tre de recherche juridique et judi- ciaire (CrJJ) ». Chaque session de formation sera d'une durée de cinq jours a-t-il dit , et « se déroulera au sein des structures de formation ju- diciaire relevant du ministère fran- çais de la Justice et le Conseil général du pouvoir judiciaire en Es- pagne ». « Nous espérons que d’ici deux ans le Centre va connaître un développement notable », a-t-il es-

timé, avant d’ajouter que « 62 ex- perts judiciaires de l'uE effectueront une visite au Centre dans le cadre de 84 missions inscrites au programme de jumelage qui s'étalera sur 24 mois. » Dans ce contexte, le conseil- ler résident du jumelage, M. Jean- Jacques Frion a souligné que « cet accord est extrêmement important dans la mesure où le programme vise entre autres à développer les mé- thodes de recherche juridiques. » Ce jumelage aura selon lui, « un impact sur la société civile, en com-

blant ses attentes. Parce qu’on ex- plique aux citoyens comment ils peuvent accéder au droit. » D’une durée de 24 mois , le pro- jet de jumelage entre le CrJJ et l'uE qui s'inscrit dans le cadre du pro- gramme d'appui de la mise en œuvre de l'Accord d'association entre l'Al- gérie et l'uE destiné aux secteurs pu- blic a bénéficié d'une enveloppe de 1.145.000 euros dont le financement est assuré par la commission euro-

péenne. Makhlouf Ait Ziane

Vendredi 2 -Samedi 3 Août 2013

N 8 ation EL MOUDJAHID
N
8
ation
EL MOUDJAHID

INfRACtIONS lIÉES à l’URBANISmE Et à lA PROtECtION DE l’ENvIRONNEmENt

Le général major Hamel :

« 21.214 cas enregistré au 1

er

semestre 2013 »

L’Algérie produit 13 millions de tonnes de déchets ménagers par an, un kilogramme par habitant/an, 300 décharges anarchiques seront éradiquées.

cadre

de vie nécessite d’agir, à tous les niveaux, pour

que chacun dans la cité, devienne un éco-citoyen, vivant en intelli- gence avec soi-même, les autres et son environnement.

ce cadre, et afin de res-

ponsabiliser

actes éco-citoyens, Dalila Boudje- maâ, secrétaire d’Etat chargée de

l’Environnement, et

le général

major, Abdelghani Hamel, direc-

teur général de la sûreté nationale, ont présidé, jeudi matin, au siège de la direction des Unités républi- caines de sécurité El Hamiz, Alger,

une

l’environne-

sensibilisation

et de

sur ment. Cette journée d’information

a été initiée au profit des cadres de

de la

police de l’urbanisme et de protec-

tion

la sûreté nationale, chargés

de l’environnement, dont le

rôle est déterminant pour renforcer les mesures prises pour la sensibi-

lisation des citoyens, et encourager

ainsi, les

de ci-

et promouvoir les

L’ amélioration du

Dans

journée d’information

comportements

visme et de respect de l’environne- ment. Dans son intervention d’ouver-

ture, la secrétaire d’Etat chargée de l’Environnement, a affirmé qu’une quantité globale de 13 millions de

ménagers sont

tonnes

triés tous les ans en Algérie. Ce qui représente, selon elle, la production d’un kilo de déchet par jour et par

de déchets

habitant. « Il n’y a que 4% des dé-

chets ménagers triés qui seront par

la suite recyclés », a regretté Dalila

poursuivre

que la gestion et la collecte d’une tonne de déchets ménagers coûte à

la collectivité locale 3.615 dinars, soit 390 DA par habitant et par an. Évoquant à l’occasion la pro-

blématique

chiques, la représentante du secteur de l’environnement a mis en relief

les efforts

pour mettre fin à ces lieux de pol- lution : « Nous allons éradiquer au

fur et à mesure les 300 sites réper- toriés, à l’image de la décharge de Oued Smar, qui depuis qu’elle a été fermée va être transformée en un immense espace vert », a expliqué

idée pré-

la responsable.

des pouvoirs publics

Boudjemaâ avant

Ph : Louiza
Ph : Louiza

lées ». Pour la secrétaire d’Etat, la

protection de l’environnement est une question « d’état d’esprit et de

conscience »

uniquement

« questions de moyens financiers et matériels » a-t-elle dit.

et pas

Pour la création d’une police de l’urbanisme et de l’environnement

De son côté, le DGSN a précisé que ses services ont relevé 21.214

infractions liées à l’urbanisme et à

la protection

lors du premier semestre 2013. Des

infractions parmi lesquelles 10.634 sont relatives à l’environnement,

santé pu-

de l’environnement

blique, 3.770 autres relatives aux

déchets et 537 aux eaux, forêts, es- paces verts et littoral. Concernant les infractions liées à l’urbanisme,

le patron

police donnera à

nouveau d’autres chiffres mettant

en

à porter at-

toyens

des ci-

teinte à l’environnement. « Il a été

enregistré

10.560 infractions liées

à l’urbanisme dont 9.956 concer-

nent la construction sans permis et 621 autres la non-conformité de la

au permis de

construction

construire délivré », a-t-il ajouté.

Pour une lutte efficace contre l’in- civisme et protéger de la meilleure

des

l’urbanisme, le DGSN a suggéré la

manières l’environnement et

de la

exergue

l’incivisme

qui continent

de

des décharges

anar-

Afin

d’apporter une

cise sur la politique de protection de l’environnement adoptée par le gouvernement, la secrétaire d’Etat

a rappelé que d’énormes moyens

ont été dégagés pour réaliser dans chaque wilaya un centre technique

de

A ce

élaboré 1.200

jour nous

schémas directeurs relatifs à la ges- tion des déchets urbains, soit 76% de taux de couverture, 100 centres d’enfouissement technique dont 60 sont opérationnels alors que 30

sélectif.

Nous avons aussi procédé à la réa-

lisation

font actuellement

traitement

thermique. «

le

tri

avons

de 20

décharges

contrô- 6.327 à l’hygiène et la

création, à l’échelle nationale, de services de l’urbanisme et de pro- tection de l’environnement super-

visés

bureau spécialisé regroupant 2.116

policiers de différents grades répar-

des

sièges de sûreté de wilayas, 399 au

niveau des sièges de sûreté de daï-

ras et 25

sûreté urbaine. « Pour que nos unités protègent efficacement notre environnement, nous veillons sur la consolidation de la formation de nos unités cela

avec le partenariat étroit du minis-

tère

déclaré. « Ces derniers applique-

ront à la lettre les lois de la Répu-

blique et

matière d’urbanisme et de protec-

tion de l’environnement, en colla-

boration

techniques locaux », a affirmé le

général

Par ailleurs, le

DGSN a brossé un tableau des pro-

dont

souffre l’Algérie du fait de la poli-

tique

dans le domaine industriel dans les

villes

les régions ur-

baines, une politique, selon lui qui est à l’origine de la détérioration du littoral et la pollution des eaux en raison de la forte densité de la po- pulation et de la concentration des activités industrielles. Mohamed Mendaci

services

en

», a-t-il

au niveau des sièges de

tis sur

niveau central par un

au

48 unités au

niveau

de l’Environnement

réglementations

avec

les

major.

blèmes environnementaux

de développement adoptée

côtières

et

CHU D’HUSSEIN DEy Et DE BAB El-OUED

Equipement en salles numériques

les centres hospitalo-universitaires (CHU) Nafissa-Hamoud (Hussein Dey, Alger) et lamine-Debaghine (Bab El-Oued, Alger) seront dotés d’un matériel informatique et d’équipements didactiques destinés à monter des salles numériques, a annoncé jeudi dernier le ministère de l’Education nationale dans un communiqué. le matériel en question sera remis aux deux CHU dimanche prochain lors d’une cérémonie que présideront les ministres de l’Education nationale, Abdellatif Baba Ahmed, de la Poste et des technologie de l’information et de la communication, moussa Benhamadi, a- t-on précisé de même source. Chacun des deux établissements bénéficiera de 11 mi- cros-ordinateurs portables, d’une connexion Internet ADSl, dont l’abonnement sera pris en charge par Algérie télécom pour une année, d’un écran lCD de 50 pouces et d’une salle de classe spécialement aménagée, selon le communiqué. De leur côté, les enseignants de Nafissa-Hamoud et de lamine-Debaghine bénéficieront d’un stage de formation dans les nouvelles technologies de l’information et de la communication (tIC). Cette opération a été réalisée dans le cadre du programme “tarbiatech” en œuvre depuis deux ans et qui consiste, selon le ministère, en l’introduction des tIC dans l’univers de l’éducation tout en le généralisant aux secteurs qui versent dans formation. Elle a été rendue possible grâce au concours des deux ministères et la contribution de l’Algerian information and technologie association (AItA) et des groupes Condor et Stone soft qui ont fourni du matériel, conclut le communiqué.

tAxIS WAkf

Bientôt la généralisation à travers le pays ?

reli-

gieuses et du Wakf en 2009, au niveau de la

wilaya

le projet

de taxis Wakf

compte prendre un nouvel élan, synonyme de développement socioéconomique et de pros-

périté, à travers sa généralisation prochaine à travers le pays, apprend-on auprès de m. Ab- delouahab Bertima, directeur de la zakat et du

Bouabdallah

Ghlamallah. Société par actions au capital de

3,3 milliards de centimes entre le ministère, la banque El Baraka et nombre de bienfaiteurs, le projet a démarré avec 30 véhicules de tou- risme et emploie aujourd’hui quelque 160 per- sonnes qui étaient en chômage, a ajouté notre interlocuteur en précisant que les recettes de cette SPA, qui relèvent des biens wakfs évi-

wakf

lancé par le ministère des Affaires

d’Alger,

au

département

de m.

au développement de

notre pays.

fort de cette nouvelle expérience en matière de rentabilisation concrète des biens wakfs, le ministère des Affaires religieuses et du Wakf a instruit ses directions de wilaya pour sensi- biliser les autorités locales sur les opportunités

l’enseignement coranique dans

demment, participent

offertes par les sociétés de taxis pareilles en termes d’exploitation saine et profitable des

biens

contribution à la dynamique économique, a souligné à cet égard m. Bertima avant d’ajou- ter que plusieurs wilayas du pays, notamment celle de Constantine, n’ont pas caché leur vif

intérêt pour la réalisation d’un projet pareil, à titre de participation à la lutte contre le chô- mage, au développement de l’économie locale et à la consolidation de la paix sociale. le haut

responsable

gieuses et du Wakf devait nous rappeler au passage que le montant de la « zakat el mal » pour 2013, nous a permis de collecter presque 78 milliards de centimes (77,9 milliards, pré- cisément) au niveau des 48 wilayas, qui ont été ensuite distribués à 91.220 familles dans le

des Affaires reli-

wakf, d’absorption du chômage et de

du ministère

besoin. Il a ensuite ajouté que la collecte de la

zakat

de l’année.

Quant à la zakat des récoltes, appelée « zakat el zourouaâ », la campagne de collecte a dé- marré à travers le pays.

Mourad A.

se poursuit jusqu’à la fin

N

ation

9

EL MOUDJAHID

TéLéPhONIE MOBILE - 3 G

L’avis d’appel d’offres est lancé

Bonne nouvelle pour les usagers ! L’avis d’appel à la concurrence nationale pour l’établissement et l’exploitation de réseaux publics de télécommuni- cations mobiles de troi- sième génération (3G) vient d’être lancé par l’ARPT (autorité de régu- lation de la poste et des télécommunications).

C et avis d’appel paru, jeudi dernier, dans plusieurs titres de la presse nationale pré-

cise que « dans le cadre de l’intro- duction du haut débit Mobile en Algérie, l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunica- tions (ARPT), annonce que la date d’ouverture à la concurrence pour l’établissement et l’exploitation de réseaux publics de télécommunica- tions mobiles de troisième généra- tion (3G) est fixée au jeudi 1 er août 2013.» L’appel, indique l’Autorité de régulation de la poste et des té- lécommunications, est lancé en di- rection des opérateurs établis et exploitant un réseau de télécom- munications mobiles en Algérie pour l’octroi de trois licences d’établissement et d’exploitation de réseaux publics de télécommu- nications mobiles de troisième gé- nération (3G) et de fourniture de services au public.

Le dossier d’appel à la concur- rence peut être retiré entre le di- manche 11 août et le jeudi 15 du même mois, contre le règle- ment par chèque libellé, à l’ordre de l’ARPT, de la somme d’un million de dinars algé- riens. Il convient de rappeler, dans

ce contexte, que le ministre de la Poste et des Techno- logies de l’information et de la communication, Moussa Benhamadi, avait récemment dé- claré que la mise en service com- merciale de la licence de téléphonie mobile de troisième gé- nération 3G et 3G+ sera effective à partir du 1 er décembre prochain pour les opérateurs qui seront prêts. Le ministre avait également an- noncé que le lancement officiel, en faveur des opérateurs, intervien- drait le 1 er août 2013, pour leur per- mettre de mieux se préparer. M. Benhamadi qui s’exprimait, le 24 juillet dernier, en marge de la si- gnature d’un mémorandum d’en- tente entre son département ministériel et le ministère coréen de la Sécurité et de l’Administra- tion publique avait indiqué que le lancement du processus d’octroi de la licence 3G a été officiellement décidé par le gouvernement. « J’ai signé l’arrêté définissant la date du lancement et la date de mise en ex-

ploitation des licences commerciales 3G et 3G+ », a fait savoir le ministre. E d’ajouter : « Nous espérons que les opéra- teurs seront prêts le 1 er décembre 2013 pour commencer à offrir les services aux citoyens. »

t

pour commencer à offrir les services aux citoyens. » t Interrogé sur la question de l’opérateur

Interrogé sur la question de l’opérateur de téléphonie mobile Djezzy et son incidence sur le lan- cement de la 3G, M. Benhamadi avait indiqué que les deux ques- tions sont désormais « complète- ment dissociées ». « Nous avons séparé complètement le lancement du processus de la 3G par rapport au dossier Djezzy, ce sont deux dossiers différents.

Il ne faut pas les lier, il n’y a

pas de concomitance », avait sou- ligné le ministre, ajoutant qu’une

fois le processus d’octroi de la 3G lancé, il revient à l’Autorité de ré- gulation de la poste et des télécom- munications (ARPT) de faire l’appel d’offres et d’octroyer les li- cences et « elle est souveraine dans ce cas ».

A ce jour, trois opérateurs sont

présents sur le marché de la télé- phonie mobile en Algérie : Mobi-

lis (filiale d’Algérie Télécom), Nedjma (filiale de WTA), et Djezzy (OTA). Soraya G.

INfRACTIONS COMMERCIALES DuRANT LES 20 PREMIERS JOuRS Du RAMADhAN

Les ventes sans facturation dépassent 1,5 milliard de dinars

Le montant global des transactions commerciales non facturées a atteint 1,548 milliard de dinars durant les 20 premiers jours du ramadhan, soit une hausse de 60,47%, par rapport à la même période de l’année pas- sée, selon un bilan du ministère du Commerce publié jeudi. Les brigades de contrôle relevant des directions du commerce des différentes wilayas du pays ont en- registré durant la période du 10 au 29 juillet, 1.227 in- fractions liées à la non-facturation, d’un montant global de 1,548 milliard de dinars. Les services du contrôle de la qualité et de la répression de la fraude ont procédé à 120.500 interventions durant lesquelles 27.884 infractions ont été recensées et 25.906 procès- verbaux ont été dressés, selon la même source. Les opérations de contrôle effectuées ont abouti à la fer- meture de 1.746 locaux, soit une hausse de 17,73 %, par rapport aux 20 premiers jours du ramadhan passé, tandis que le montant global des produits saisis est de 36,8 millions de dinars, soit une hausse sensible de 62,21 %. Les opérations relatives au contrôle de la qualité ont permis la saisie de marchandises non conformes ou impropres à la consommation d’un vo- lume de 90,49 tonnes, outre la fermeture de 477 com- merces, précise la même source. Le défaut d’hygiène représente près de la moitié du nombre des infractions

enregistrées dans ce cadre, soit un taux de 49,4%, suivi de la vente de produits impropres à la consom- mation (11,65 %), le non-respect d’obligation d’éti- quetage du produit (6,79%), l’absence de l’autocontrôle au niveau des unités de production (6,91%), l’obligation de la sécurité du produit (3,4%), la vente de produits non conformes (3,14%) et l’op- position aux agents de contrôle (2,3%). Concernant les infractions aux règles des pratiques commerciales, 1.269 locaux ont été fermés à cet effet et 5,226 mil- lions de dinars de marchandises ont été saisis. Les principales infractions enregistrées concernent le dé- faut d’affichage des prix et des taxes (52,98%), l’exer- cice d’une activité autre que celle mentionnée au registre du commerce (10,67%), l’opposition au contrôle (10,29 %), le défaut de facturation (6,97%), l’exercice d’activité commerciale sans registre du commerce (2,27%), outre l’application de prix illé- gaux (1,39%). Les services de contrôle et de répres- sion de la fraude ont intensifié leurs opérations de contrôle durant le mois de ramadhan. Le nombre des interventions est passé de 101.447 à 120.500 soit une hausse de 18,78%, ce qui explique la hausse du nom- bre des infractions enregistrées de 23.718 à 27.884 in- fractions (+17,56%), selon le bilan du ministère.

fRAuDE Au BAC 2013

Allègement de la durée d’exclusion à une année ferme pour les 3.180 candidats

Après un long mois de travail sur les dossiers de recours relatifs aux cas de fraude avérés, constatés lors de l’examen du baccalauréat session 2013, la commission ministérielle chargée d’étudier les demandes de réexamen de la décision d’exclusion, a enfin tranché sur cette affaire qui a fait couler beau- coup d’encre. Tout en essayant d’être cléments, les membres de la commis- sion ont ainsi confirmé la fraude collective et décidé d’une légère sanction d’une année ferme pour les 3.180 impliqués par la triche lors de l’épreuve de philosophie. La durée d’exclusion est donc allégée à une année blanche à l’encontre de ces candidats fraudeurs au lieu de 3 à 5 années prévues par la loi. Selon le communiqué officiel la commission confirme par ailleurs « l’échec de tous les candidats concernés et sans exception aucune, par la par- ticipation à la fraude », et ce malgré les premières conclusions qui annonçaient deux catégories de candidats concernés par cette affaire. Ceux qui ont un bon parcours scolaire et dont le taux est de 25% seulement et ceux qui ont une mauvaise scolarité durant l’année représentant la majorité des concernés. Bref, la commission signe et persiste en mettant tout le monde sur un pied

d’égalité. Il s’agit de la confirmation de l’échec de tous et « l’Office national des examens et concours doit prendre en charge l’envoi des relevés de notes

à tous les candidats concernés ». Selon le communiqué les sanctions touche-

ront également un certain nombre de surveillants et de responsables de centre

d’examens qui pour complicité, qui pour négligence « ont manifesté une dé- faillance », au niveau des 11 centres au niveau des wilayas d’Alger, de Constantine, d’Oran, d’Ain-Temouchent et de Tlemcen. Le même commu- niqué précise que l’Office national des examens et concours (Onec) a été saisi et instruit de « prendre en charge l’envoi des relevés de notes à tous les can- didats concernés ». Et de poursuivre : « les directeurs de l’Education des wi-

layas concernées et l’Onec prendront les mesures nécessaires liées à ce sujet ». Le rapport de commission a rappelé dans ce contexte que l’examen du bac- calauréat, session 2013, a connu quelques perturbations lors de l’épreuve de

philosophie dans 11 centres d’examen dans les cinq wilayas sus citées, « ce qui a poussé les candidats à sortir des salles d’examen et à recourir à la par- ticipation à la fraude par toutes sortes de moyens. » Il est également men- tionné dans le document, toutes les démarches prises concernant cette affaire et ce, juste après la proclamation des résultats de l’examen par l’Onec et la prise en charge de la demande des candidats sanctionnés et de leurs parents qui ont exigé le réexamen de la décision d’exclusion. face à cette situation, le ministère de l’Education nationale a demandé aux candidats concernés de présenter des demandes individuelles de réexamen de la décision d’exclusion. une commission ministérielle a été constituée à cet effet. « Outre l’examen de toutes les pièces à conviction, la commission a convoqué les chefs de cen- tres d’examen, certains surveillants et toute personne susceptible d’apporter un supplément d’information pouvant conforter la commission dans ses conclusions », a précisé le communiqué. une fois sa mission achevée, la com- mission est arrivée aux conclusions que les troubles enregistrés dans les cen- tres concernés « ont été confirmés. Ce qui a favorisé la participation massive

à la fraude sans distinction possible. »

La même sanction pour tous

« Certains responsables au niveau des centres concernés ont été dans l’in- capacité de maîtriser la situation, ce qui a permis aux candidats de commu-

niquer entre eux, sous une forme ou sous une autre et de participer aux actes de fraude, et certains surveillants se sont montrés conciliants, voire laxistes avec les candidats fraudeurs de peur de représailles », a relevé la commission. Après examen des différents documents en liaison avec l’affaire de fraude à l’examen du baccalauréat et l’audition des chefs de centres d’examen ainsi que de certains surveillants concernés a conclu que l’ensemble des candidats concernés au niveau de ces centres sont impliqués dans la participation à la fraude collective à l’épreuve de philosophie. « Ce qui a conduit à leur échec collectif » à la session du Bac 2013 et par conséquent « l’application des sanctions prévues par la réglementation en vigueur qui stipule, dans ce cas, l’exclusion des candidats scolarisés concernés, pour une durée allant de 3 à 5 ans », a poursuivi la même source. Et d’ajouter : « Suite à ce qui précède et considérant un certain nombre de faits liés à la crédibilité de l’examen du baccalauréat, les circonstances dans lesquelles la fraude s’est effectuée et la préservation de l’avenir de nos élèves », la commission a décidé d’alléger la durée d’exclusion de passer l’examen du baccalauréat, prévue par la régle- mentation en vigueur, à une année ferme à l’encontre des candidats concernés. Ainsi le triste feuilleton de la fraude du baccalauréat session 2013 prend fin avec la confirmation d’une fraude collective et l’application d’une sanction

légère et identique pour tous.

Sarah S.

Monde

11

EL MOUDJAHID

TUNISIE

Opération militaire de "grande ampleur" au mont Chaambi

L'armée tunisienne menait hier une opération « de grande ampleur » contre un groupe armé à la frontière algérienne où huit soldats ont été sauvagement tués, tandis que le gouvernement dirigé par les islamistes restait déstabilisé par la crise politique.

D es accrochages entre les militaires et ce groupe qualifié de "terroriste"

ont éclaté dans la nuit au mont Chaambi, où l'armée traque de- puis décembre un groupe ap- pelé "Phalange Okba Ibn Nafaâ" qui serait lié à Al-Qaïda et composé notamment de vété- rans de la rébellion islamiste du Nord Mali. Selon le porte-pa- role de l'armée, Taoufik Rah- mouni, "une opération de grande ampleur, avec usage d'unités aériennes et terrestres a débuté à l'aube pour assainir la montagne" Chaambi et pour le moment, "nous n'avons ni tué ni arrêté de terroristes". Il a af- firmé ne pas pouvoir dire de combien de combattants le groupe armé était composé. Les explosions étaient audibles depuis Kasserine, ville voisine située à une quinzaine de kilo- mètres de là, selon un journa- liste de l'AFP. Un groupe de militants sala- fistes, doctrine rigoriste de l'is- lam sunnite, a été arrêté dans une mosquée de cette ville, selon une source militaire. C'est au mont Chaambi que huit militaires ont été tués et mutilés dans une embuscade lundi. Trois autres soldats et un gen- darme ont trouvé la mort et une vingtaine d'autres blessés dans

trouvé la mort et une vingtaine d'autres blessés dans ce massif depuis décembre. Les forces tunisiennes

ce massif depuis décembre. Les forces tunisiennes n'ont toujours pas réussi à neutraliser le groupe dont une quarantaine de complices présumés ont ce- pendant été arrêtés ces derniers mois. L'attaque sanglante de lundi a aggravé une crise dé- clenchée le 25 juillet par l'as- sassinat par balles d'un député d'opposition, Mohamed Brahmi, un crime attribué à la mouvance jihadiste. Aucune so- lution ne semblait se dessiner pour cette crise alors que divers groupes d'opposition et repré- sentants de la société civile, qui n'ont jusqu'à présent pas pu dé-

terminer une position com- mune, réclament le départ du gouvernement dirigé par les is- lamistes d'Ennahda. Certains réclament même la dissolution de l'Assemblée nationale constituante élue en octobre 2011 mais dont les travaux sont dans l'impasse. Le parti Ennahda a rejeté ces revendications, proposant de former une coalition élargie et des élections le 17 décembre. Le Premier ministre Ali La- rayedh et le président Moncef Marzouki, un laïc allié aux isla- mistes, ont mené de premières consultations avec les partis

jeudi. Mais les tiraillements sont nombreux aussi dans le camp gouvernemental, un parti laïque allié à Ennahda et deux ministres ayant souhaité la dé- mission du cabinet actuel. Dans la rue, la mobilisation des mili- tants des deux camps se pour- suivait une semaine après la mort du député de l'opposition, des milliers de manifestants se rassemblant toutes les nuits face à l'ANC après la rupture du jeûne du ramadan. Si les dé- tracteurs du régime sont plus nombreux à descendre dans la rue, Ennahda a appelé à une grande manifestation, "contre le

terrorisme" et pour défendre sa légitimité à gouverner, au- jourd’hui tard le soir, place de la Kasbah à Tunis, où siège le gouvernement. Depuis la révo- lution de janvier 2011, la Tuni- sie est confrontée à l'essor de groupes islamistes violents. L'opposition laïque a accusé à de multiples reprises Ennahda de laxisme et d'incompétence pour démanteler ces groupes. L'assassinat du député Brahmi est le deuxième du genre après celui de l'opposant Chokri Be- laïd en février qui avait entraîné la chute d'un premier gouver- nement dirigé par Ennahda. Le ministère de l'Intérieur a éta- bli un lien entre les deux meur- tres, la même arme ayant été utilisée, selon la police, et les ti- reurs identifiés. Ceux-ci, pré- sentés comme des militants salafistes, n'ont cependant pas été arrêtés et aucune indication n'a été donnée sur les comman- ditaires. Les autorités tuni- siennes ont par contre indiqué qu'un lien existait entre le groupe de Chaambi, les tueurs des opposants et la principale organisation salafiste tuni- sienne, Ansar Ashariaa, dirigée par un vétéran de la guerre en Afghanistan Abou Iyadh. Ce mouvement a rejeté ces accusa- tions.

CONFÉRENCE À ALGER SUR LA SITUATION EN EGYPTE

Renversement du président Morsi :

coup dur pour la démocratie

Le renversement du président égyp- tien, Mohamed Morsi "est un coup dur pour la démocratie dans les pays arabes et constitue une menace sur la stabilité des pays de la région", ont souligné jeudi der- nier à Alger des dirigeants de partis poli- tiques participant à une conférence sur la crise en Egypte. Dans ce contexte, le pré- sident du Mouvement de la société pour la paix (MSP), M. Abderrezak Mokri, a souligné que le renversement du président Morsi "est un échec pour la démocratie et la légitimité constitutionnelle" estimant que "si ce renversement a abouti, cela re- vient à dire que toutes les perspectives politiques dans les pays arabes seront fer- mées, d'où le danger qui guette l'unité et la sécurité des pays de la région". "Cette situation est à même de nourrir l'extrémisme et de favoriser la violence qui avait jusque-là enregistré un recul de- puis le début du processus démocratique dans les pays arabes", a-t-il ajouté. De son côté, le président du Rassem- blement national républicain (RNR), M. Abdelkader Merbah, a affirmé que les évènements survenus en Egypte "ont porté atteinte à la démocratie" évoquant l'existence de "forces occultes à l'origine de ce coup d'Etat".

Le Mouvement El-Islah a estimé, par la voix de son nouveau président Djahid Yousfi, que les évènements survenus en Egypte "sont un échec pour la légitimité constitutionnelle". Pour sa part, le président de Fajr Jadid, M. Tahar Ben Bai- bèche a imputé l'échec des frères musul- mans en Egypte à "l'immaturité politique et le refus d'impliquer l'opposition au pro- cessus politique". L'enseignant uni- versitaire Djamel Labidi a estimé, de son côté, que la crise en Egypte "a fait ressor- tir des opposants de deux camps diffé- rents, résultat d'une pensée idéologique héritée du colonialisme". Abondant dans ce sens, M. Salah Aouadh, ensei- gnant universitaire a qualifié ces évène- ments de "tentative de réhabiliter l'ancien système avec l'aide de certaines forces ré- gionales et internationales". Au terme des travaux, les conférenciers ont convenu de former "une commission de suivi des derniers développements survenus en Egypte" présidée par M. Djamel Labidi et regroupant des représentants du MSP, du RNR, du mouvement El-Islah, du parti Front des jeunes, du parti de la Justice et du manifeste, du mouvement pour le changement et celui d'Ennahda. APS

SELON LE SECRÉTAIRE D’ETAT US, KERRY

L'armée a déposé le président Morsi pour rétablir la démocratie

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a estimé jeudi dernier sur une télévision pakista- naise que l'armée égyp- tienne avait déposé le président Mohamed

Morsi début juillet dans

le but de rétablir la démo-

cratie. "L'armée n'a pas pris le pouvoir, d'après ce que nous pou- vons en juger, jusqu'à présent. Pour conduire le

pays, il y a un gouverne- ment civil. En fait, elle ré- tablissait la démocratie",

a expliqué le secrétaire

d'Etat sur la télévision Geo. "Des millions et des millions de gens ont de- mandé à l'armée d'inter-

venir. Tous avaient peur d'une descente dans le chaos et la violence", a précisé M. Kerry . M. Kerry est en visite au Pakistan et était inter- rogé par une télévision privée pakistanaise sur la

position ambiguë des Etats-Unis face à la crise politique en Egypte de- puis que le président Morsi, élu au printemps 2002, a été renversé par l'armée le 3 juillet. Le journaliste pakistanais a en outre interrogé alors

M. Kerry sur les alléga- tions de violences de mi- litaires égyptiens contre des manifestants. "Oh, non. Cela n'est pas rétablir la démocratie

et nous sommes très, très

inquiets (

dit clairement que c'était absolument inaccepta- ble", a réagi le chef de la diplomatie américaine ajoutant : "l'histoire de l'Egypte n'est pas encore terminée. Nous devons voir comment les choses se déroulent dans les pro- chains jours". Mercredi dernier, le département d'Etat avait appelé les au- torités égyptiennes à res- pecter la liberté de rassemblement après qu'elles eurent ordonné à la police de mettre fin aux sit-in des partisans du président déchu Moha- med Morsi.

Nous avons

)

PRÉSIDENTIELLE AU MALI

IB. Keïta affrontera Cissé au 2 e tour

AU MALI IB. Keïta affrontera Cissé au 2 e tour Ibrahim Boubacar Keïta, 68 ans, est

Ibrahim Boubacar Keïta, 68 ans, est arrivé en tête du premier tour de la présidentielle au Mali avec 39,2% des voix face à Soumaïla Cissé, 63 ans (19,4%) et les deux hommes s'af- fronteront lors d'un second tour prévu le 11 août, a annoncé hier le ministre malien de l'Intérieur. Le can- didat du plus grand parti malien, l'Al- liance pour la démocratie au Mali (Adéma), Dramane Dembélé, arrive en troisième position avec près de 9,6% au scrutin du 28 juillet.

PRÉSIDENTIELLE AU ZIMBABWE

75% des voix remportées par Mugabe

Le président zimbabwéen, Robert Mugabe, devrait avoir remporté près de 75% des voix à la présidentielle de mercredi, et son parti la Zanu-PF devrait pouvoir compter sur une majorité des deux tiers à l'Assemblée nationale, a in- diqué hier le porte-parole du mouvement. La Zanu-PF a remporté 52 des 62 circonscriptions dont les résultats ont été publiés jusqu'à présent, sur un total de 210 sièges à pourvoir. "Nous ne pouvons pas avoir moins de 130 à 140 sièges", a relevé M. Gumbo. Une majorité des deux tiers permettrait au parti de M. Mugabe de modifier la Constitution, un texte relativement libéral tout juste approuvé par référen- dum en mars. Une telle victoire du camp de Robert Mugabe, qui à 89 ans gouverne le Zimbabwe depuis son indépendance il y a 33 ans, mettrait K.O. son principal adversaire Morgan Tsvangirai, avec qui il était associé dans un gouvernement de cohabitation agité. Celui-ci a qualifié le scrutin de mercredi d'"énorme farce", estimant qu'il était "nul et non avenu" tant le camp prési- dentiel avait manipulé les urnes. De très nombreux électeurs des villes — traditionnellement hostiles à M. Mugabe — n'ont notamment pas trouvé leur nom sur des listes électorales qui n'ont été rendues publiques qu'à la veille du scrutin, rendant impossible toute vérification sérieuse et tout recours.

POUR AVOIR ACCEPTÉ DE REPRENDRE LES NÉGOCIATIONS DE PAIX

Obama félicite Abbas

Le président améri- cain Barack Obama a salué jeudi dernier le "leadership" et le "courage" du prési- dent palestinien Mah- moud Abbas pour avoir accepté de re- prendre les négocia- tions de paix, a annoncé la Maison- Blanche. Dans deux communi- qués, diffusés à l'issue de conversation téléphonique entre MM. Obama et Abbas, la présidence américaine a répété qu'elle soutiendrait les pourparlers de paix directs entre Palestiniens et Israéliens, qui ont repris lundi à Washing- ton après trois ans de gel. Le président américain a assuré que "les Etats-Unis sont prêts à soutenir les parties pour parvenir à une paix juste et durable sur la base d'une solution à deux Etats", selon la présidence.

d'une solution à deux Etats", selon la présidence. A qui profite le mensonge ? l Le
d'une solution à deux Etats", selon la présidence. A qui profite le mensonge ? l Le
d'une solution à deux Etats", selon la présidence. A qui profite le mensonge ? l Le

A qui profite le mensonge ?

l Le procédé est usité. Faut-il rappeler

qu’avant ces cercles tunisiens, d’autres, dans d’autres pays en situation de crise politique y ont eu recours. N’est-ce pas plus facile de rejeter la responsa- bilité sur ce pays frère qui, dans un passé récent, à été confronté aux mêmes pro- blèmes, auxquels ils y font face aujourd’hui, et dont il est venu à bout au prix d’énormes sacrifices hu- mains suivi d’un travail de reconstruction nationale ! Cela permet, doit-on croire, de déresponsabiliser les acteurs locaux de la dé- térioration de la situation interne et qui assurément prend une nouvelle tour- nure dès lors que le terro- risme et son lot, irrémédiable, de victimes innocentes viennent s’y greffer. Dès lors quelle autre justification peut-on donner à la population locale si ce n’est que ce phénomène dont tout chacun sait, au- jourd’hui le mal qu’il peut causer, que de dire que les tenants de la violence et du terrorisme sont, forcement de connivence avec ce pays, l’Algérie, qui poursuit sa lutte avec la plus grande dé- termination contre le terro- risme. Mais si de leur point de vue, cette stratégie semble la plus appropriée pour, peut-être mobiliser la popu- lation locale, il est certain qu’elle ne peut être caution- née par les autorités du pays accusé d’être à l’ori- gine du drame qui se dé- roule sous d’autres cieux. En effet, elles ne pouvaient, ne pas réagir à de telles al- légations mensongères sous peine de leur donner du cré- dit. Mieux de telles accusa- tions nécessitent une prompte et vive réaction afin de remettre les choses dans leur contexte. Et c’est ce qui s’est produit après que certains cercles en Tu- nisie aient tenté d’induire le peuple tunisien en erreur en lui faisant croire que l’Algé- rie est impliquée dans la dé- térioration de la situation sécuritaire dans son pays. La vive condamnation par le ministère des Affaires étrangères de ces «alléga- tions scandaleusement mensongères», irresponsa- bles et des amalgames inac- ceptables que ces cercles ont tenté d’accréditer auprès de leur opinion nationale et partant internationale se voulait une mise au point que les autorités tunisiennes et le parti au pouvoir n’ont pas manqué de saisir. Le dé- menti apporté officielle- ment par Tunis et le parti au pouvoir Ennahdha, et dans lequel il est souligné que «l'Algérie n'a rien à voir avec les évènements sé- curitaires survenus récem- ment en Tunisie» en est la preuve, d'autant sera-t-il souligné à juste titre «que les deux peuples frères sont unis par un même destin". Les Tunisiens se doivent ce- pendant de se demander à qui profite le mensonge ? Nadia K.

Les Tunisiens se doivent ce- pendant de se demander à qui profite le mensonge ? Nadia

Vendredi 2 - Samedi 3 Août 2013

13 Métiers pénibles et jeûne Patience, endurance et surpassement Loin des foyers ou des bureaux

13

Métiers pénibles et jeûne

Patience, endurance et surpassement

Loin des foyers ou des bureaux climatisés, les ouvriers des chantiers, agriculteurs et ouvriers boulangers jeûnent et travaillent plusieurs heures dans des conditions pénibles à Aïn Defla.

M algré la forte chaleur, ces personnes observent scrupuleusement le jeûne, fournissant des efforts soute-

nus, tout en sachant que le travail pendant le ramadhan est bénéfique pour la santé et raf- fermit la foi religieuse. «les trois premiers jours ont été difficiles, mais j’ai tenu le coup», reconnaît Djamel, maçon, activant dans l’un des chantiers à Aïn Defla. «inutile de vous dire que le travail est pénible pen- dant le ramadhan. jeûner et travailler est très contraignant surtout lorsque le mois sacré coïncide avec la période estivale», confie-t- il. «le travail dans la construction constitue une charge physique supplémentaire pour une personne qui jeûne», renchérit un autre maçon, qui poussait une brouette remplie de gravier, tout en ajoutant que la satisfaction est plus intense quand le travail est accompli dans ces conditions difficiles. selon lui, il ar- rive que des travailleurs se sentant mal inter- rompent le travail et rentrent chez eux, mais les cas sont «rares». «C’est dur, mais il faut tenir le coup et se surpasser», assurent-ils. le même constat relatif à la pénibilité du travail durant le mois du ramadhan est relevé chez les personnes travaillant dans les champs. Dans les terres fertiles de la région d’el Ho- ceinia, l’on s’active pour terminer la récolte de blé avant Aïd el Fitr. il est 13 heures et les jeunes ont terminé leur journée de travail. Avant de rentrer chez eux, ils ont pris le soin de se rafraîchir et de se reposer un peu sous un arbre. «il est clair que pour éviter la cha- leur de la journée, nous devons commencer tôt le travail, vers 5 h 30. tout dépend du rythme de travail, mais généralement nous terminons avant 14 h», explique Ali, dont la tâche consiste à remplir les sacs de blé et de les ramasser après le passage de la machine. «Dès 9 heures, le soleil commence à taper sérieusement et les petites pauses que nous faisons s’avèrent insuffisantes», affirme-t-il, ajoutant qu’il n’y a pas d’autre alternative que de «concilier» travail et exigence reli- gieuse.

que de «concilier» travail et exigence reli- gieuse. C’est dans l’épreuve que le ramadhan prend tout

C’est dans l’épreuve que le ramadhan prend tout son sens pour aâmi Abdelkader, vieux moissonneur qui ne travaille plus à cause de son âge avancé, «le jeûne acquiert encore plus de valeur pour Dieu dans des conditions difficiles nécessitant patience, en- durance et surpassement». le fait de rester des heures sans rien faire pendant le ramadan est lassant et donne l’im- pression que le temps passe lentement, af- firme-t-il, reconnaissant toutefois que s’adonner aux travaux pénibles pendant cette période demande plus d’effort et de volonté. il affirme que le caractère pénible du mois- sonnage fait que les jeunes se tournent de plus en plus vers les métiers du secteur ter- tiaire qui sont moins contraignants sur le plan physique et mieux valorisés sur le plan social.

Beaucoup de fruits au s’hour pour éviter la déshydratation

pour aâmi Abdelkader, même si la soif ne peut être vaincue en ces journées canicu-

laires, il n’en demeure pas moins qu’un bon s’hour permet d’éviter une déshydratation pour quelqu’un qui travaille six ou sept heures sous un soleil de plomb. la pastèque, les pêches et aussi beaucoup d’eau permet- tent de tenir au moins la demi-journée, af- firme-t-il, «après, c’est la volonté de se surpasser et les capacités morales de tout un chacun qui font la différence», assure-t-il. pour lui, c’est la chaleur et, par ricochet, la soif, qui est la plus difficile à surmonter du- rant le ramadhan, faisant remarquer que cer- tains ouvriers marchent des kilomètres en cours de journée.

Préparation du pain, «l’enfer» au quotidien

point de mire des citoyens en quête de baguettes chaudes, la boulangerie est l’autre lieu où travailler pendant le mois de rama- dhan est loin de constituer une sinécure. si entrer dans une boulangerie par jour de ca- nicule constitue une épreuve, se rendre du côté des fours où la température dépasse les

200° relève presque de l’acte suicidaire. Une vague insupportable de chaleur envahit toute la boulangerie dès que l’un des ouvriers pro- cède à l’ouverture du four en vue d’y mettre le pain, surtout lors des journées de canicule. «On prépare le pain la nuit et la cuisson est programmée pour le lendemain matin vers 5 heures», explique Ahmed, gérant d’une bou- langerie à Aïn Defla. «il est clair que travailler sous 220° est trop dure pour nous car nous dépensons beaucoup d’énergie», ajoute-t-il, faisant re- marquer qu’à partir de 14 heures, «c’est l’épuisement». pour l’un de ses auxiliaires, il est impossible d’aller «au-delà d’une cer- taine limite» de peur d’une déshydratation synonyme d’une obligation de rompre le jeûne. Celui-ci avoue se «régaler» le soir pour compenser la dureté de la journée et pouvoir combattre l’excès de fatigue. Dès l’appel du muezzin, il affirme se «ruer» lit- téralement sur une bouteille d’eau fraîche, ne se mettant à table pour manger qu’une demie heure après.

pAtriMOine

Par Mohamed Bentaleb

Dans la passionnante intrusion

mystique de notre passé spirituel il y

a toujours matière à prendre langue

avec les maîtres de lieux, ou de céré- monies qui ont rythmé notre culture. Hormis la capitale qui détient le pri- vilège d’abriter les sanctuaires des 7

saints, plus loin à l’est, dans le très populaire quartier de belcourt, il y a

la colline oubliée où repose un des vé-

nérables patron de la cité, sidi Mes- saoud. Un oublié de l’histoire qui avait, pourtant, mission de répandre le savoir et le culte sur les hauteurs de la capitale. Aujourd’hui, seulement une niche avec à l’intérieur de cierges cal- cinés, témoins des derniers voyages initiatiques, marque l’existence du vé- néré Cheikh. On y venait jadis pour des ziaras, il y avait même une école coranique pour enfants. le rôle joué par ce saint soufi parmi ses disciples fût tel, qu’il y laissa trace d’une école qui vit naître Cheikh el Kamel et Cheikh Hassan. le nom de ces Ula- mas se retrouve dans le langage cou- rant des citadins. Chaque cérémonie religieuse ou consultation en jurispru- dence, belcourt ne vibrait que par les conseils prodigués par ces Maîtres. sidi M’hamed bou kabrine fils de sidi Abderrahmane ettaâlibi avait, lui, la charge de perpétuer le courant qadiri au sein de la population. Dans ce melting pot soufi, riche en ensei- gnements, el bahdja se targuait

Sidi Messaoud, le marabout oublié

Le mausolée en bas à peine visible
Le mausolée en bas à peine visible

d’avoir dans chaque quartier, un ma- rabout veillant sur les lieux d’où son appellation el Mahroussa (la bien gardée). pas moins d’une centaine écoles coraniques attenantes aux

sanctuaires des vénérés cheikhs faisait fonction d’institution théologiques. la dernière visite de Cheikh Moha- med Abdou à Alger vers 1912 où il fut accueillit par cheikh bensmaia avait

révélé que le prodigieux théologien d’el Azhar en fut comblé par ce très riche patrimoine. Après s’être recueil- lit devant le sanctuaire de sidi Abder- rahmane, il eût cette phrase :

« Al Djazair est déjà béni par la pro- lifération de ces lieux et le grand hommage rendu à ces érudits. plus loin à Kouba, sidi Garidi maître de cérémonie des âmes charitables n’en fut pas moins cité. le cimetière qui porte aujourd’hui son nom est un legs de son testament. Ces saints oubliés de l’histoire re- viennent cette semaine pour s’impo- ser dans la mémoire collective. en ce mois de ramdhan les chemins de la mémoire restent ouverts pour dépous- siérer quelques sites enfouis, ou injus- tement abandonnés. en contre bas de Diar el Mahçoul, un vieux chemin es- carpé indique humblement la direc- tion d’une très vieille bâtisse appelée sidi Messaoud. la vie de l’époque était rythmée par d’innombrables compétitions culturelles où s’adon- naient les meilleures ténors de la voix souffie. les meilleures gammes vo- cales étaient retenues pour le titre de «Muezzin». Dans la lecture du Coran, le lyrisme de la voix obéissant aux multiples paramètres musicaux était maître de vertus. il y avait même des voix qui transcendaient dans le Chant religieux. Cheikh Messaoud, bach- tarzi, Abderrahmane Aziz enfin Cheikh Hachemi Guerouabi qui loue les qualités du vénéré cheikh sidi Messaoud sont tous des disiciples des saints patrons de la ville d’el bahdja. M. B.

14 A TRAVERS NOS RÉGIONS SOIRéES RAMADHANESqUES à SéTIF « Layali el Andalous » enchante
14 A TRAVERS NOS RÉGIONS SOIRéES RAMADHANESqUES à SéTIF « Layali el Andalous » enchante
14 A TRAVERS NOS RÉGIONS SOIRéES RAMADHANESqUES à SéTIF « Layali el Andalous » enchante
14 A TRAVERS NOS RÉGIONS SOIRéES RAMADHANESqUES à SéTIF « Layali el Andalous » enchante

14

A TRAVERS NOS RÉGIONS

SOIRéES RAMADHANESqUES à SéTIF

« Layali el Andalous » enchante le public

Sublime ! C’est le moins que l’on puisse dire pour qualifier cette soirée artistique animée mercredi dans la soirée par la formation « Layali el Andalous » dans ce merveilleux cadre de verdure du parc d’attractions, lieu de prédilection de nombreux Sétifiens en ces nuits de ramadhan.

D ans un vaste décor familial qui faisait alors le bonheur des familles de la cité de Ain Fouara, trop nombreuses d’ail-

leurs pour investir après la prière de « l’iCha » d’abord et bien plus encore après celle du « Ta- raouih », le programme élaboré par le comité « Arts et culture » de l’APC de Sétif pour ce mois de ramadhan se distinguait en effet au- delà de toutes ces formations et autres chan- teuses et chanteurs par une organisation parfaite et un accueil chaleureux qui ne manquait pas de consolider la sérénité et la tranquillité de ces nombreuses familles. Une soirée d’autant plus belle qu’elle ac- cueillait cette jeune formation sétifienne, qui loin du style traditionnel qui fait déjà la renom- mée de cette ville et de toute la région, venue élargir cette gamme et prouver que la cité de Ain Fouara était bel et bien une ville d’art et d’histoire, attachée à son authenticité mais ré- solument ouverte sur toutes ces richesses de la musique algérienne en nous offrant un très beau plateau de Malouf et démentir ainsi tous ceux qui pensaient un jour que Sétif n’était fait que pour le patrimoine sétifien et ne pouvait se his- ser aux exigences du « chaabi » déjà bien porté

se his- ser aux exigences du « chaabi » déjà bien porté par Mustapha Boutchiche et

par Mustapha Boutchiche et cet autre merveil- leux cachet que « Layali el Andalous » , 6 filles et neuf garçons, étudiants ou sportifs de leur état, donnaient l’impression de maîtriser comme des grands. Un style plutôt propriété algéroise, constan- tinoise, bedjaouie ou tlemcénienne mais que cette jeune formation sétifienne s’en est allée investir, relevant bien des défis sur son jeune parcours jusqu’à en étonner plus d’un au der- nier festival du Malouf organisé à Constantine et à l’issue duquel elle remporta face à des for- mations chevronnée la quatrième place et mieux, le prix de la meilleure voix féminine. Visiblement heureuse de cette distinction, Selma Maïza n’en croyait pas encore à ses yeux alors qu’elle prenait place en ce mercredi parmi toutes les autres composantes du groupe et atti-

sait déjà la curiosité de toutes ces familles ve- nues découvrir « Layali el Andalous » mais sur- tout cette voix sublime qui « déchirait » merveilleusement bien le silence qui prévalait sur cette vaste esplanade : « Je n’y crois pas en- core. En effet, je suis jeune, j’ai beaucoup à ap- prendre bien que je n’ai ménagé aucun effort pour faire honneur au groupe et à ma ville. Au pays du Malouf, le jury a bien voulu m’octroyer cette distinction qui me va droit au cœur et m’encourage dès lors à travailler d’avantage pour inscrire mon nom un jour, pourquoi pas, sur les tablettes de ce merveilleux style. » Visiblement heureux de cette consécration, Boukhrissa Mounir, le président du comité « Art et Culture » de l’APC de Sétif qui se sur- passe pour concocter un programme consistant entre l’ancien théâtre de Sétif, le seul en fait,

trop petit en plus, et le parc d’attractions en ce mois de Ramadhan ne manque pas à son tour de nous dire à son tour son ambition : « En 2014 et au vu du succès qu’elles ont remporté, « Layali el Andalous » seront encore plus belles et plus riches en ce sens que nous pensons déjà à mettre en place, une grande affiche qui s’inti- tulerait « Layali el andalous » de la ville de Sétif et qui seront animées par plusieurs forma- tions émanant de Bejaia, Constantine, Tlemcen, Alger et Sétif bien sûr… Ce serait alors un beau bouquet et l’adhésion que nous avons remarqué n’en sera que plus grande. » Alors que cette merveilleuse soirée se pour- suit et que d’autres formations et grandes fi- gures, Bouchala Nacerdine, la troupe « Ahbab Sadek Bedjaoui » sont déjà passées par là, cette merveilleuse prestation de « Layali el Anda- lous » qui se déroule en présence de Ouahrani Nacerdine et Kerouani Fateh, respectivement présidents de l’APC et de l’APW, fait dire à l’ancien président de cette jeune formation pré- sent aussi en famille sur cette esplanade : « Je ne peux en effet qu’en être fier, la bonne se- mence a donné de beaux fruits et toutes les fa- milles qui sont là ce soir s’en réjouissent; j’en suis persuadé. » En cette soirée à l’issue de laquelle l’APC à honoré la talentueuse formation « Layali el An- dalous » Sétif a donc veillé tard dans ce cadre de fraîcheur et d’écoute merveilleuse en atten- dant toutes les autres finales d’« une famille en or » ou celle des meilleurs récitants de Coran et de l’Adhan marquées également par une large adhésion. Comme un intéressant cycle de conférences, le chaabi quand à lui n’a pas fait exception à la règle avec notamment Meskoud qui a fait « un Tabac ». F. Zoghbi

MOSTAGANEM

Le port de Salamandre, une destination préférée

Le port de pêche et de plaisance de Salamandre est de- venu la destination préférée des Mostaganémois durant les soirées de ramadhan qui coïncide cette année avec la saison des congés et des grosses chaleurs. Après la prière des tara- wih, les familles se dirigent en grand nombre vers ce site, situé à la périphérie de la ville de Mostaganem, pour passer des moments agréables jusqu’à une heure tardive de la nuit, dans une ambiance conviviale autour de tables en pierre, qu’elles garnissent de délices dont “chamia”, “zlabia” et au- tres gâteaux traditionnels. Des jeunes fréquentent aussi ce port à la recherche d’un peu de fraîcheur, ou pour se livrer à des parties de domino et de cartes et autres jeux de société, sinon s’attabler tout bonnement et fumer avec un plaisir ex- trême le narguilé (appelé localement chicha). Situé au milieu du tissu urbain, ce port est très fréquenté à tel point que cer- tains espèrent voir cet endroit ouvert à longueur d’année, no- tamment ceux qui sont en quête de repos. D’autres jeunes préfèrent se rendre à la façade maritime, pas loin du port, baptisée au nom du défunt président Ahmed Ben Bella, pour siroter un thé ou prendre des glaces. Outre ce site, plusieurs espaces culturels, artistiques et de loisirs ouvrent la nuit leurs portes notamment les cybercafés qui affichent complet chaque soirée de ramadhan ou encore la maison de la culture qui propose des soirées artistiques et théâtrales.

ORAN

Au rythme du flamenco

Les genres musicaux andalou et fla- menco étaient à l’honneur mercredi soir à Oran à l’occasion d’un concert donné par l’orchestre de l’association locale “Nassim El-Andalous” en compagnie du guitariste espagnol Jagoba Santos. Un public nombreux a assisté à cette mani- festation artistique offerte en entrée libre et en plein air dans l’enceinte de l’Institut de développement des ressources hu- maines (IDRH) de haï El-Menzah (ex- Canastel), et ce, dans le cadre des veillées culturelles programmées par cet établis- sement d’enseignement professionnel pour le mois de ramadan. Cet événement culturel, animé en partenariat avec l’Institut culturel espa- gnol Cervantès d’Oran, a pour objectif de “mettre en relief l’agréable effet suscité par la fusion de l’andalou et du flamenco, deux styles aux racines communes, bien ancrées dans le patrimoine musical mé- diterranéen”, ont souligné les organisa- teurs. “Ce concert permet aux mélomanes de s’imprégner des belles so-

norités produites par le mariage des deux genres qui s’inspirent mutuellement”, a indiqué M. Kamel Benmansour, prési- dent de l’association “Nassim El-Anda- lous”. Il a également rappelé que la musique andalouse compte plusieurs variantes poétiques spécifiques aux trois grandes écoles algériennes, à savoir celles d’Al- ger, de Constantine, et de Tlemcen dont se revendique l’association “Nassim El- Andalous”. “Il y a plus de ressemblances que de différences entre les styles de ces trois grandes écoles dont les spécificités va- rient principalement au plan rythmique”, a-t-il expliqué avant d’insister sur la né- cessaire promotion de la formation des jeunes talents dans ce domaine. Fondée en 1968 par de jeunes artistes à l’image des frères Yahia El-Ghoul et Belkacem, issus du conservatoire muni- cipal d’Oran, l’association “Nassim El- Andalous” a formé près de 7.000 musiciens et publié plusieurs ouvrages à

caractère didactique et historique sur la musique andalouse, a fait savoir M. Ben- mansour. Cette rencontre s’est également tenue en présence de M. Javier Galvan, responsable au secrétariat général de l’Institut Cervantès à Madrid, qui a pour sa part mis l’accent sur le fait que cette manifestation artistique constitue “un symbole fort de la qualité de la coopéra-

tion culturelle algéro-espagnole”. “Le brassage des musiques andalouse et flamenco est le fruit d’une richesse pa- trimoniale commune aux deux pays qui ont plusieurs pages d’histoire en partage et dont la coopération culturelle connaît,

à l’instar du partenariat économique, un

développement croissant”, a fait valoir

M. Galvan.

Cette soirée a été organisée avec le soutien de sponsors algériens et espa- gnols, dont le nouvel établissement hôte- lier Best Western Liberté Hôtel implanté

à Oran-est, et le groupe Agbar partenaire

de la Société de l’eau et de l’assainisse- ment d’Oran (SEOR).

15 BOUQUALA Ghali, ghali wa el ghali rabbi, mahma atrouh wa atghib daymen fi kalbi

15

BOUQUALA

Ghali, ghali wa el ghali rabbi,

mahma atrouh wa atghib

daymen fi kalbi

Cher, cher et le plus cher est le Bon Dieu, malgré que tu t’en vas et tu t’absentes, ton amour sera toujours dans mon cœur.

et tu t’absentes, ton amour sera toujours dans mon cœur. SABLES A LA POUDRE DE JUS

SABLES A LA POUDRE DE JUS

Ingrédients

2 œufs

200

g beurre mou

200

g farine

150

g maïzena

50 g sucre

5 g levure chimique

1 pincée de sel

30 g poudre de jus (goût

orange) Pour la finition De la confiture Du chocolat fondu des vermicelles choco du brillant alimentaire

chocolat fondu des vermicelles choco du brillant alimentaire Préparation Mettre tous les ingrédients secs dans une

Préparation

Mettre tous les ingrédients secs dans une terrine les mélanger. Ajouter le beurre et un œuf, sabler avec les doigts. Ajouter l’autre œuf et ramasser la pâte en boule, la mettre dans un film alimentaire et laisser reposer 1 heure au frais.

Abaisser à l’aide d’un rouleau sur un plan fariné, couper en formes à l’aide d’un emporte- pièce. Cuire au four chaud 20 mn à 170º. Laisser refroidir et coller chaque 2 pièces avec de la confiture. Enrober de chocolat, et décorer de vermicelles et du brillant.

ENTRÉE TORTILLA A LA VIANDE Ingrédients : - 1 oignon haché - 1/2 petit verre
ENTRÉE
TORTILLA A LA VIANDE
Ingrédients :
- 1 oignon haché
- 1/2 petit verre d´huile
- 2 gousses d´ail écrasées
- 500 g de morceaux de viande de bœuf
- sel et poivre
- 1/2 c à s de canelle
- 1 l d´eau
- 3 pommes de terre
- huile pour friture
- 8 œufs
- 100 g de fromage râpé
- 1 c.à.s de persil haché
- 1 c.à.s de beurre
G

Préparation:

Chauffer l´huile dans une marmitte sur feu doux et faire revenir les morceaux de viande, l´oignon et l´ail. Remuer de temps à autre jusqu´à ce que la viande soit dorée Assaisonner de sel, de poivre et de canelle Remuer, verser l´eau et couvrir la marmite jusqu´à cuisson de la viande Retirer les morceaux de viande de la marmite et réserver la sauce Désosser la viande puis la découper en petits morceaux

Laver les pommes de terre, les éplucher et les découper en petits dés Faire frire dans de l´huile et les retirer avant dorure Dans un récipient, casser les œufs, ajouter le fromage, les morceaux de viande, le sel, le poivre, le persil haché, la sauce de viande et les pommes de terre. Bien mélanger jusqu´à homogénéisation des ingrédients Beurrer un moule à gratin, verser le mélange de viande et œufs et égaliser. Faire cuire au four 30 min jusqu´à ce que la tortilla soit dorée. Servir chaud

PETITS FOURS FACILES (SANS ŒUF NI LAIT) Ingrédients 1 verre =125 ml Préparation 1 verre
PETITS FOURS FACILES (SANS ŒUF NI LAIT)
Ingrédients
1 verre =125 ml
Préparation
1 verre sucre
1/2 verre huile
1/2 verre beurre
ramolli
1/2 verre eau
Bien battre l’eau, le
beurre, l’huile et le
sucre. Ajouter la farine
et la levure et battre.
Remplir une poche à
douille dentelée, et
1 vanille
2 et 1/2 à 3 verres
farine
former des petites
fleurs. Garnir le centre
1 paquet de levure
chimique
fruits confits pour la
déco
d’un morceau de fruits
confits.
cuire four chaud
pendant 20 mn à 170º.
1 6 EL MOUDJAHID 17 EL MOUDJAHID L’ISLAM ET L’OCCIDENT MOSQUÉE DE SIDI ABOU MAROUANE

16 EL MOUDJAHID

17

EL MOUDJAHID

1 6 EL MOUDJAHID 17 EL MOUDJAHID L’ISLAM ET L’OCCIDENT MOSQUÉE DE SIDI ABOU MAROUANE (ANNABA)
L’ISLAM ET L’OCCIDENT
L’ISLAM
ET
L’OCCIDENT
EL MOUDJAHID 17 EL MOUDJAHID L’ISLAM ET L’OCCIDENT MOSQUÉE DE SIDI ABOU MAROUANE (ANNABA) L’empreinte de

MOSQUÉE DE SIDI ABOU MAROUANE (ANNABA)

L’empreinte de la dynastie ziride

La Mosquée de Sidi Bou Merouane a été construite en 1033 par le souverain ziride Al-Muizz ben Badis. Elle est construite en mortier de plâtre, mortier de chaux, brique, pierre. Le décor architectural extérieur est dessiné en briques, avec quelques plaques de marbre. Le décor intérieur est fait de carreaux de céramique, de tableaux de bois sculpté, et de plâtre sculpté. La mosquée tient son nom du saint homme Sidi Bou Merouane, qui arriva dans la ville de Annaba dans les années 1087 et où il mourut en 1111. C’est certainement entre ces années que la mosquée lui fut dédiée. L’architecture de cette mosquée mêle influences zirides, aghlabides, fatimides et sanhajites. L’orientaliste G. Marçais voit dans son plan un prolongement tardif et excentrique de l’architecture «ifriquienne» du IX e siècle, en raison de sa ressemblance avec la Grande Mosquée de Kairouan. Les vieilles estampes qui montrent l’aspect originel de la mosquée avant sa transfor- mation en hôpital à l’époque coloniale, attestent de cette forte ascendance aghlabide. La salle de prière hypostyle comporte sept nefs perpendiculaires et sept parallèles au mur «qiblî» déterminant ainsi des arcs dans les deux sens, particularité de plusieurs édifices de Tunisie, de Libye et d’Espagne. Le minaret quadrangulaire aux trois fûts superposés ressemble beaucoup au mi- naret de la Grande Mosquée de Sfax. La mosquée de Sidi Bou Merouane serait l’unique mosquée connue possédant une salle de prière dans son minaret. Dans ce contexte, il faut savoir que la salle de prière est couvertes en voûte d’arêtes comme à la mosquée ziride de Sfax, mode de couverture qui s’imposa au X e siècle et se maintint jusqu’au XI e siècle. La mosquée de Sidi Bou Merouane était dotée de deux coupoles surmontant le narthex, qui ont disparu après 1830. Leur dôme décoré de godrons en zigzag évoquait ceux de la mosquée de la Qarawiyyin de Fès et la Qubbat ibn al- Qhaoui de Sousse. La mosquée compte une riche collection de chapiteaux zirides de décors variés comme ceux que l’on trouve à Sousse, Monastir et Sabra al-Mansouria. (Source : Wikipédia)

Monastir et Sabra al-Mansouria. (Source : Wikipédia) La vie et l’œuvre d’Al Maghili (II) Par Fatima-Zohra

La vie et l’œuvre d’Al Maghili (II)

Par Fatima-Zohra Bouzina-Oufriha

2.2 La double signification de l’action de Maghili au Touat a/ Sur le plan religieux, culturel et civilisationnel :

Adrar et Tamentit, constitue alors un lieu de passage obligé des caravanes de commerçants de longue dis- tance du royaume de Tlemcen qui faisaient la jonction

ghreb et de l’Europe (principalement Venise, mais aussi

L’importance prise par la communauté juive du Touat, son prosélytisme religieux se traduisent par la multiplication de synagogues et de façon plus large, de leurs fonctions politico-religieuses. Ils constituent alors

entre les produits de l’Afrique subsaharienne, du Ma-

Marseille, l’Aragon La mainmise des Juifs du Touat sur le trafic carava-

une flèche fichée au flanc sud du royaume des Beni

nier

et donc sur l’ensemble d’un commerce extérieur qui

Zéiyan, mais aux yeux de Maghili, de tout l’lslam ma- ghrébin. Non seulement ils ne respectaient plus leur sta- tut de dhimmis reçus et protégés des atteintes du bûcher, mais ils menaient une politique d’expansion jugée, à juste titre, dangereuse pour l’unité et la stabilité du royaume et de ses relations religieuses, culturelles et ci- vilisationnelles avec les pays sub-sahariens, alors en pleine expansion, et dont lui-même sera un ardent pro- pagateur. L’action de Maghili stoppe définitivement cette poussée juive et redonne au Touat sa pleine dimen- sion de carrefour et de propagateur des aspects culturels et civilisationnels du nord du royaume. b/ Sur le plan économique :

était à la base de la vie économique du royaume et de sa prospérité, était tout aussi dangereuse pour sa stabilité et sa pérennité. Ce dernier, rappelons-le, s’étiola puis finit par dis- paraître quand la route de l’or et celle du trafic carava- nier à grande distance furent «détournées», suite à la découverte de nouvelles voies par les Européens. Notre fougueux faquih, en détruisant l’importance éco- nomique des Juifs du Touat, avait donc une vision géopo- litique et géostratégique audacieuse qui prolongera de quelques décades (plus d’un siècle) l’influence et la vie économique du Maghreb central. On peut en prendre une dimension plus tard, avec l’arrivée des Européens. En effet,

Tlemcen a, de très longue date et depuis le X e siècle, eu une importance économique considérable grâce à sa posi- tion de carrefour de plusieurs voies, en particulier de celles qui relient le nord au sud : d’un côté, les produits de l’Eu-

les divisions introduites par la colonisation eurent un effet particulièrement néfaste et dévastateur en coupant le Ma- ghreb de l’Afrique subsaharienne, particulièrement du Ni- géria, pays le plus peuplé d’Afrique. Mais la coupure la

rope et de l’autre les produits sub-sahariens, en particulier

plus

grave, introduite par les colonisations européennes du

de l’or qui remontait de Tombouctou, transitait par Sidjil-

XIX

e siècle, fut celle qui résulta de la division linguistique

massa avant d’atteindre Tlemcen et ses débouchés por- tuaires: Honaïne et Oran mais aussi l’Est et l’Ouest du Maghreb (lato sensu). Notons que la possession de Sidjil- massa, et donc le contrôle de la route de l’or, a été l’enjeu

entre pays francophone et pays anglophone, alors que la langue arabe constituait, antérieurement, un solide véhicule linguistique qui unissait profondément cette vaste aire géo- graphique.

majeur des luttes acharnées que se livrèrent pendant des siècles les différents royaumes maghrébins. Cela explique les guerres incessantes que se livrèrent en particulier Mérinides et Zéiyanides. Les premiers, ayant hérité des forces almohades, surent finalement s’en assurer la main-mise après une lutte acharnée. Sa position et sa prospérité économique, elle les devait à son rôle de contrôle de ce produit exceptionnel, objet de

2.3 La vie et l’œuvre d’El Maghili : un pur pro- duit de la capitale zéiyanide du XV e siècle Au delà de son action dans le Touat et donc de l’épi- sode touati de sa vie, il est temps maintenant de présen- ter le personnage, de se pencher un peu plus sur la figure et la carrière de celui qui sût allier des qualités aussi nombreuses que variées et en général antinomiques :

toutes les convoitises et de toutes les luttes qu’elle eut à

saint, savant, écrivain, guerrier et conseiller des princes.

soutenir pour conserver sa place de plaque tournante des

Qui

était donc ce Maghili, à qui une littérature nom-

activités commerciales de l’ouest du bassin méditerra- néen. Les caravanes en provenance de Sidjilmassa en étaient le moteur. Elle constituait de ce fait «une zone de ravitaillement en or sans laquelle l’activité mar- chande méditerranéenne aurait été déséquilibrée, voire compromise». (Dufourq : L’Espagne Catalane et le Ma- ghrib aux XIII e et XIV e siècles) La région du Touat avec comme principaux pôles,

breuse - en anglais - est consacrée, principalement à cause de son action et de ses écrits sur l’empire Songhaï, mais sur lequel on ne trouve que très peu d’écrits en français, en particulier récents, et qui apparaît “furtive- ment” et de façon très désavantageuse pour son action au Touat chez des auteurs comme Barges, Basset et Ha- toun (Baghli), tous chantres de la colonisation française au XIX e siècle.

chantres de la colonisation française au XIX e siècle. C’est, malheureusement, à partir de leurs seuls

C’est, malheureusement, à partir de leurs seuls écrits, très fortement biaisés, que le nom de Maghili apparaît, y compris sur Internet. Il ne semble pas qu’il y ait eu de thèses qui lui aient été consacrées par des Algériens ou- blieux de leur passé et de leurs ancêtres. Le Boustane d’lbn Meryem el Mility, recueil de biographies de l’époque, bien que très schématique et les œuvres et travaux récents de Benblal, de Baghli et de Brixi nous ont aidé à en dresser un portrait que nous espérons le plus fidèle possible.

2.3.1 Quelques éléments biographiques :

A. El Maghili est né à Tlemcen, à une date qui sem- ble inconnue. Deux dates sont avancées pour son décès qui eut lieu : soit au Touat le 26 Juin 1503 ou1504 selon Ibn Meryem (EI Boustane), (l’année 909 de l’hégire), soit 1509 pour d’autres auteurs. En effet, R. Brixi fait remarquer que c’est à Takada, dans l’Aïr, qu’il rencontra le faquih Et-Tazakhti, juste avant que ce dernier ne se rende au pèlerinage de la Mecque avec le cadi Mohamed Ben Amar en 1509-1510. Maghili était donc encore vi- vant à cette date, contrairement à ce qu’avancent les au- tres sources concernant son décès. Selon les sources consultées, on a donc 1504 ou 1509. C’est donc un homme du XV e siècle finissant et des toutes premières années du XVl e siècle.

(A suivre)

ENTRE LE POIDSDUPASSÉ ET LESEXIGENCESDE L’AVENIR (II)

L’installation de l’Islâm Jésus fils de Marie n’est en Andalousie fut le prélude qu’un messager
L’installation de l’Islâm
Jésus fils de Marie n’est
en Andalousie fut le prélude
qu’un messager de Dieu, Sa
à une connaissance plus ap-

doue, l’Alhambra de Gre- nade, les œuvres des écri- vains, des savants, des philosophes, des théolo- giens et des traducteurs an- dalous qui ont communiqué leur savoir aux Francs bar- bares et ignorants que nous étions alors.» Un autre au- teur ajoute dans cette op- tique : «L’influence qu’exerça l’Islam dans

l’édification de la culture occidentale du Moyen-âge fut donc décisive. Le monde chrétien, quant à lui, sut aborder des formes de vie intellectuelles et artistiques, très différentes des siennes, disposé parfois à dialoguer mais toujours à apprendre, puisque cette communica- tion du savoir se faisait dans une seule direction, de

l’Orient vers l’Occident. Les deux mondes, ensuite, se renfermèrent sur eux- mêmes. L’Orient, après tant de splendeur ; se cristallisa dans la contemplation de sa grandeur passée ; l’Europe fut prise par le mythe de l’adoration de l’homme et par l’exaltation d’elle-même comme gardienne de la civi- lisation et de la vérité».

profondie entre les deux ci- vilisations et partant, à une coexistence pacifique profi- table de part et d’autre et dont la plus grande manifes- tation fut l’esprit de tolé- rance qui souffla alors sur une grande partie du monde. Il est vrai, certes, que le contact entre l’lslâm et le monde occidental qui se confondait alors avec la re- ligion chrétienne datait des premiers temps de la révéla- tion coranique, dans la me- sure où le message du Prophète (qsssl) se voulait comme le prolongement na- turel des révélations précé-

dentes, et en particulier celle du Christ. La source de ce premier contact se trouve dans le Coran lui-même :

«Ö gens du livre (chrétiens),

n ’exagérez pas dans votre

religion et ne dites de Dieu que la vérité. Le Messie

parole qu’Il envoya à Marie est un souffle (de vie) ve- nant de Lui. Croyez donc en Dieu et en Ses messagers et ne dites pas : Trois. Cessez ! Ce sera mieux pour vous. Dieu n’est qu'un Dieu unique ! Il est trop glorieux pour avoir un enfant. C’est à Lui qu’appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la Terre et Dieu suffit comme Protecteur». Au-delà de ce reproche sur la conception chrétienne de l’essence di- vine, le Coran est plutôt fa- vorable aux chrétiens :

Parce qu’il y a parmi eux des prêtres et des moines, et parce qu’ils ne s’enflent pas d’orgueil.» Tout prédisposait à une entente et à une coexistence des plus tolérantes entre l’Islâm naissant et fortement

prépondérant et l’Occident imprégné profondément des valeurs chrétiennes, d’au-

tant que I’Islâm a reconnu, dès son avènement, le fait chrétien. Et pourtant ce ne fut pas le cas, malheureuse- ment, malgré la disponibi- lité de l’Islâm en ce sens. On a pour preuve, à cet effet, le refus du calife Omar Ibn Al-Khattâb de prier à l’intérieur de l’église de la Nativité, après la conquête de Jérusalem, pour ne pas donner aux musulmans, après lui, le prétexte d’an- nexer cette église et d’effa- cer les traces du Christianisme dans la ville sainte. C’est là, sans conteste, un comportement rare, voire inexistant dans les mœurs d’un conquérant. Et seul celui qui a lu le Coran et parcouru la vie et le comportement du Pro- phète (qsssl) avec les adeptes des autres religions pourra comprendre. (A suivre) (Sources : Revue Etudes Islamiques n°10)

Hadiths

Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d'Allah soient sur lui) a dit :

«Nul d’entre vous ne sera véritablement croyant tant qu’il ne désire pas pour son frère ce qu’il désire pour lui-même.» Rapporté par Boukhâry et Mouslim.

——0o0——

Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d'Allah soient sur lui) a dit :

«La personne sera (au paradis ou en Enfer) avec ceux qu’elle aime.» Rapporté par Boukhâry et Mouslim.

——0o0——

Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d'Allah soient sur lui) a dit :

«Évitez les sept choses qui mènent à la perdition. » Ils dirent : «Ô Messager d’Allah ! Quelles sont-elles ? il répondit : «Donner un associé à Allah, (pra- tiquer ou approuver) la sorcellerie, tuer illégalement une vie qu’Allah a ren- due sacrée, s’accaparer injustement les biens de l’orphelin, déserter le champ de bataille et accuser injustement (de fornication) les croyantes vertueuses insouciantes.»

Rapporté par Boukhâry.

——0o0——

Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d'Allah soient sur lui) a dit :

«Celui qui consulte un devin, un voyant ou un sorcier et ajoute foi en ce qu’il dit, aura assurément mécru au message de Muhammad.» Rapporté par Tirmidhy et Abou Dâwoud et authentifié par Albâny.

——0o0——

Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d'Allah soient sur lui) a dit :

«Tous les fils d’Adam sont fautifs et les meilleurs des fautifs sont ceux qui se repentent.» Rapporté par Tirmidhy et considéré comme bon par Albâny.

Par Messaoud Boudjenoun

C ette tolérance et cette

grandeur d’âme la foi et les valeurs chrétiennes furent

convivialité prati- quées par les musul-

mans là où ils s’établirent étaient inscrites dans les textes mêmes du Coran, le code religieux et civil par excellence des musulmans, qu’ils mirent en application dans leurs relations avec les autres. « Quant aux non-mu- sulmans, écrit l’historien Sâmih Atef Ezzayn, ils sont

laissés à leurs convictions et adoration ; ils suivent dans leurs affaires de mariage et

remerciés, en retour, avec une barbarie jamais vue au- paravant. On les força à ab-

jurer leur foi sous la torture des tristement célèbres tri- bunaux de l’Inquisition et on tua par milliers ceux qui persistèrent à rester musul- mans. L’historien Sédillot et d’autres auteurs dignes de foi estiment à trois millions le nombre des victimes de l’Inquisition. A la fin, et en désespoir de cause, puisque

de

divorce les lois de leur

les Andalous refusaient

religion. L’Etat nomme un juge pour décider de leurs différends devant les tribu- naux gouvernementaux. Quant aux nourritures et vê- tements, ils sont laissés à leur propre convenance, conformément aux prescrip-

d’abjurer leur foi, les rois chrétiens expulsèrent tous ceux qui ne voulaient pas se convertir au Christianisme, après avoir détruit tout ce qui symbolisait l’Islâm ou en le transformant en lieux de culte chrétien comme ce

tions de leur religion, mais tout en respectant l’ordre général. Les transactions et

fut le cas pour la fameuse mosquée de Cordoue trans- formée en cathédrale. Ce fut

les

sanctions s’appliquent

le

fameux édit de 1609 pro-

sur

le même pied d’égalité

mulgué par le roi Philippe

aux musulmans et non-mu-

III, qui mit fin à sept siècles

a

été reconnu par de nom-

sulmans, sans nul égard à la religion, à la race ou au sexe». Malheureusement, la Reconquista, dirigée par le

de présence musulmane en Andalousie, mais qui n’ar- riva pas à faire oublier com- bien cette civilisation fondée par les musulmans

roi

Ferdinand et Isabelle la

fut bénéfique et utile pour la

catholique, est venue mettre un terme brutal et sanglant à la prestigieuse civilisation

laissent de côté leurs préju-

renaissance ultérieure des Occidentaux. Cet état de fait

musulmane d’Andalousie qui a montré que les reli- gions, pour peu qu’elles

breux savants occidentaux de bonne foi. «Le 3 janvier 1492, écrit un historien fran- çais, le dernier prince de la

gés

vis-à-vis de l’autre, peu-

dynastie nasride se rendra

vent vivre dans la tolérance et la coexistence pacifique.

aux rois catholiques, et l’histoire de l’Espagne sera

A

charge pour chacune

définitivement chrétienne. Il

d’elles de ne pas s’immiscer dans le dogme ou les af- faires de l’autre qui ne concernent que ses adeptes. Les musulmans qui avaient respecté avec noblesse et

ne restera plus dans la pé- ninsule, une fois ces innom- brables guerres oubliées, que le souvenir éblouissant de la culture arabo-anda- louse : la mosquée de Cor-

EXEMPLE D’UN DIALOGUE AMICAL

Louis Gardet et la fraternité chrétienne :

un double témoignage d’une très haute valeur

(I)

Par Djilali Sari

C est ce qui résulte de la parution simultanée en 2005 de Regards sur la culture d’hier et d’au-

jourd’hui par le D r Bouamrane Cheikh et Frères contemplatifs en zone de combats, Algérie 1954-1962, (Wilaya IV) par Louis Saïd Kergoat. Un double témoignage, d’ordre historique et spi- rituel, d’une très haute importance, qui a trait à un éminent islamologue, Louis Gardet et, comme cadre de référence, un îlot montagneux des plus isolés quoique côtier, de Djebel Bissa (Ténès). I- Les témoignages d’une parfaite cohabitation de la Fraternité du Dje- bel Bissa durant la guerre de Libé- ration nationale.

Assurément, ce témoignage qui vient de paraître est unique en son genre, d’autant qu’il a trait à une expé- rience rarissime, voire unique quant à son conteste historique, d’une part, et à la signification profonde sur les dif- férents plans, d’autre part. En effet, le vécu de cette fratemité chrétienne demeure l’expression vi- vante d’une parfaite cohabitation en dépit d’un contexte historique des plus défavorables. Précisément, il s’agit d’une expérience en milieu exclusive- ment rural, directement au cœur du Djebel Bissa (îlot littoral surplombant Ténès), intimement liée à la quotidien- neté de la population d’accueil et d’adoption : une double cohabitation au sein de la population d’accueil dans une zone occupée par l’ALN-FLN. Dans de telles conditions et dès le

début de la lutte de libération, la moin- dre opération menée par les forces de répression vise directement cette dou- ble cohabitation. Bien plus, même en dehors de toute opération militaire, c’est la présence même de la Fraternité qui n’est point tolérée. Il en est ainsi lors des déplace- ments des Frères pour leur approvi- sionnement en denrées alimentaires de base. «Au village nous prenions, chez les commerçants européens, l'alimentation de la liste officielle, contrôlée par le ca- pitaine, l’alimentation des frères ; chez les commerçants algériens pro-FLN — ils l’étaient pratiquement tous — toute la longue liste des achats pour les civils du douar Et nous repartions, inquiets tant que nous étions en zone française, mais très

détendus, une fois franchi le «no man’s land» qui nous mettait en zone quasi-in- terdite, sous contrôle de l’ALN».

Le film de la journée se poursuit :

«Le soir chacun venait chercher ce qu’il avait commandé : la tabac remis très discrètement, au cas où passerait un membre de L’ALN, dépourvu d’un peu d’humour ! Au début, chacun arri- vait à la Fraternité aussitôt que le retour du frère était signalé comme étant proche. Puis après quelques incidents — l’avion de reconnaissance, «le mou- chard», ayant repéré un attroupement à la Fraternité — notre commissaire politique (Si Hamdane) demanda que chacun vienne chercher ses affaires une fois la nuit tombée.» (p. 5l-52). (A suivre)

19 Par Abdelkrim Tazaroute La sagesse de Alilou C’ est à une bonne leçon d’humilité

19

Par Abdelkrim Tazaroute
Par Abdelkrim Tazaroute

La sagesse de Alilou

C’ est à une bonne leçon d’humilité que nous a invités l’ex-star du football al- gérien Ali Bencheikh dans l’émission

de divertissement « El Pais » animée par Kamel Dynamite sur Atlas TV. L’animateur qui tout en livrant sa partie de domino avec son invité de marque pose énormément de questions, des plus anodines aux plus pertinentes, ce qui permet au téléspectateur de découvrir des célébrités natio- nales sous un autre angle. L’aspect solennel qui souvent plombe un entretien n’a pas droit de cité avec Kamel Dynamite. Lui, il préfère la sponta- néité et cela donne des résultats étonnants. L’in- vité se confie et dit tout. La qualité d’une émission ne dépend pas unique- ment de son concept même s’il constitue un pa- ramètre important. Il y a aussi les qualités professionnelles de l’animateur mais c’est la per- sonnalité de l’invité principal qui est détermi- nante dans la réussite de l’émission. La preuve nous a été donnée avec Ali Bencheikh. D’abord l’homme a beaucoup mûri. Mais l’idole des jeunes de Bab El-Oued et des autres quartiers po- pulaires des villes d’Algérie a aujourd’hui gagné en sagesse et en humilité. Avec sa timidité légen- daire, Alilou a livré beaucoup de vérité sur le football algérien et évoqué avec un sourire au coin sa carrière, sublimant l’ancien temps, le temps où il y avait de véritable dirigeants qui étaient dévoués pour leur passion, le football. Des bénévoles qui étaient là pour les couleurs du club, pour aider les joueurs surtout ceux qui étaient dans le besoin, des besoins de la vie de tous les jours. En outre, ils étaient de fins connaisseurs de la balle ronde. La preuve dira-t- il, « lorsque j’ai fait mon « disputement » au Mouloudia ( match où des jeunes sont choisis pour intégrer le club), l’entraîneur ne m’avait pas sélectionné et c’étaient les dirigeants qui ont parlé de mon cas », souligne l’enfant terrible de La Casbah. La suite tout le monde la connaît, enfin pas sûr. A 16 ans, alors qu’il n’était que cadet, il joue avec l’équipe sénior et il gagne des galons pour enfin s’imposer comme pièce maî- tresse dans l’échiquier mouloudéen. Il avoue que le meilleur match qu’il a livré c’était contre El Ahly du Caire en coupe d’Afrique. « El Ahly comptaient plus de onze internationaux et nous les avons battus 3 à 1 au stade du 5-Juillet. J’ai fait un grand match. Les Egyptiens étaient telle- ment impressionnés qu’ils m’ont fait un accueil royal au Caire. » Autre confidence, son expé- rience avec l’équipe française Nantes. « Tout al- lait bien jusqu’au moment où « on m’a mis dans une voiture pour me ramener en Algérie. C’est un ordre du président, m’ont-ils expliqué. L’équipe nationale avait un match important. A mon retour, j’ai eu droit à un logement. » Une dernière. Son fils jouait bien au foot mais n’était pas exceptionnel. Juste moyen. Ali Bencheikh, en bon père de famille lui conseilla de se concen- trer sur ses études. Il est aujourd’hui universitaire et la star du foot algérien est un père heureux. A. T.

SéLECTioN TV

LA TERRESTRE CANAL ALgéRiE 18 h 20 20 h 00 Dar El djirane 25 e partie
LA TERRESTRE
CANAL ALgéRiE
18 h 20
20 h 00
Dar El djirane
25 e partie de la série humoristique algérienne « Dar El Djirane » réa-
lisée par Bensalah Hafid et interprétée par : Djedid Mohamed, Che-
nin Abdelhamid, Benwis bakhta, Tinhinane, Himoune Mustapha,
Addad Abdelkader, Himor Mohamed et autres. Mine de rien cette
série sans grande ambition artistique se laisse suivre, elle qui réunit
les meilleurs comédiens humoristes de l’ouest du pays.
Concert religieux
avec Abdelkader Chaou
Concert religieux animé par le chanteur Abdelkader Chaou.
Sa voix fait de lui actuellement le chanteur châabi, le plus ap-
précié sur la scène musicale algérienne. Il est vrai que l’in-
terprète a gagné en expérience et en métier. La disparition des
chantres de ce genre musical, lui impose d’être à la hauteur
du legs des anciens, des chioukh.
TV 4
20 h 40
Série « Hrirouch »
25 e partie du sitcom «Hrirouch» réalisée par Mohamed Hadadi et
interprétée par Mouloud Amoura, Mourad Daoud, Bouanem Dja-
mila
Hrirouch est une série de situations comiques relatant la vie de
deux familles algériennes habitant un village.
Hrirouch et son voisin M’hend ont décidé de programmer des va-
cances à passer en dehors du village
RymTakoucht, l’art au service de la solidarité
Rym Takoucht, la comédienne qui monte, le nouveau visage du cinéma et de la
télévision algérienne fait actuellement l’actualité avec le feuilleton « Asserer el
madhi ». Invitée d’une émission de divertissement Rym Takoucht a avoué qu’au
départ, elle ne voulait pas travailler pour le petit écran et jouer dans les séries qui
alimentent la grille des programmes Spécial ramadhan, elle expliquera ensuite
qu’elle préfère se consacrer au théâtre et au cinéma. Donc, c’est un pur hasard
qu’elle s’est retrouvée embarquée dans une nouvelle aventure avec la jeune
équipe technique et artistique de « Asserer el madhi ». « J’ai eu un tel accueil
lorsque je me suis rendu à la production que je ne pouvais refuser l’offre » avant
d’ajouter que ce n’était pas « une affaire de cachet mais d’autre chose de plus
important à mes yeux, la reconnaissance et le respect. Et ça, je les ai trouvés chez
ces jeunes producteurs et au final, je suis contente car le résultat et là et le public
adhère à l’histoire de ce feuilleton. »
Rym a décroché beaucoup de prix à la télévision et dans des festivals de cinéma.
Elle a été admirable dans « Mascarade » de Lyes Salem et dans « Les palmiers
blessés », une coproduction algéro-tunisienne, réalisée par Abdellatif Benamar
où elle est la compagne d’un compositeur, rôle campé par, un autre talentueux
comédien, Hassen Kechach.
Rym Takoucht se voue aussi à des actions de solidarité. Nous l’apprécions déjà
pour son talent, sa spontanéité et sa jovialité et là nous avons de la gratitude pour
tout ce qu’elle entreprend au profit des démunis, de ceux qui sont dans le besoin.
« Notre statut d’artiste nous facilite la tâche. Nous obtenons facilement des dons »
explique-t-elle. Bravo l’artiste, merci Rym ! A. T.

D

20

étente

EL MOUDJAHID

Page animée par Mourad Bouchemla Mots CROISÉS Nº 3476 1 2 3 4 5 6
Page animée par Mourad Bouchemla
Mots CROISÉS
Nº 3476
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
I
II
III
IV
V
VI
VII
VIII
IX
X

Définitions

HORIZONTALEMENT

I-Commencement-Genre en jazz. II-En robe-Jeu de cartes. III- Extirpation brusque . IV- Onomatopée-Quartiers aux îles. V-Dans la foule-Genre musical-En seau.VI-Faire reparaître de nouveau.VII-Premier de liste en tout-Jeune danseuse-Receuil plaisant.VIII- Vu derrière un comptoir. IX-Cri dans la nuit-Humé. X-Travaille en mégisserie-Plate.

VERTICALEMENT

1-Étoffe du blanc de maison-Capitale. 2-Stupéfaits-Dans le bain. 3-Un tour sur des planches-Imbécile.4-Côté nord-Conduit. 5-Bruit sec- Chanteuse française. 6-Toilettes. 7-Cuir chevelu arraché-Répétition. 8-Prison pour un chanteur-Fit des stries profondes. 9-Saillie-Clairs. 10-Pos- sessif-Rémunéré chaque fin de mois.

SOLUTION DES MOTS CROISÉS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1
SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1
D
E
B
U
T
S
C
A
T
2
R
B
B
A
C
C
A
R
A
3
A
R
R
A
C
H
A
G
E
4
P
L
O
C
I
E
T
S
L
5
U
L
P
O
P
E
A
6
R
D
T
E
E
I
E
R
L
7
A
S
R
A
T
A
N
A
8
B
C
A
F
E
I
E
R
T
A
B
O
I
S
N
T
I
9
E
T
A
N
N
E
R
A
S
E
10
SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1
SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1
D
E
C
A
M
E
T
R
E
2
I
V
D
E
M
E
U
R
E
3
R
I
T
C
M
A
R
C
4
E
T
A
T O
I
D
E
R
5
C
A
N
A R
D
I
E
R
E
6
T
T
R
A
I
N
A
M
7
R
S
S
O
A
S
E
R
A
8
P
I
A
T
C
U
E
L
U
9
E
E
C
R
U
S
G
A
R
N
I
S
S
A
G
E
10
Mots FLÉCHÉS Nº 3476 UNITÉ DE MESURE ——————————— VAGABONDERAS EN DÉRIVE
Mots FLÉCHÉS
Nº 3476
UNITÉ DE MESURE
———————————
VAGABONDERAS
EN DÉRIVE
——————————
HABITAT
——————————
ÉLUDA
EN ADDITIION
—————————
ESTHEUREUX
—————————
RELATIF Â UN OS
PRÉFIXE
———————————
RÉSIDU DE CAFÉ
———————————
UN HOMME FAMILIER
NATION
———————————
AJOUTER DE L’IODE
———————————
TAILLA
MAREAUXCANARDS
———————————
GENRE DE VIE
———————————
ROUSPÉTA
COUP DE SABOTS
———————————
DANSL’ÂME
FRANC
QUANTITÉ
A VU
——————————
———————————
——————————
DIRECTION
ENZYME
——————————
———————————
DÉSERT
SAIN
SANSCERVELLE
BEIGNETCRÉOLE
QUI DÉGRAISSE
————————————
———————————
CUPIDE
————————————
EN URGENCE
EN CAS
BEIGES
————————————
CHOISIE
—————————————
EMBELLISEMENT
Nº 3476
Mot CACHÉ
Grille
3.
Centenier
33.
Prodiguer
15
. Jardinet
T
E
L
U
C
N
O
M
O
H
N
A
M
D
R
O
C
E
R
A
6.
Crachoter
34.
Cacaotier
20
. Rengainer
R
D
E
G
U
E
R
P
I
R
P
U
E
R
A
I
E
N
T
R
11.
Maxillaire
35.
Gériatrie
22.
Détecteur
E
P
T
O
M
A
I
N
E
N
G
P
H
I
L
I
P
P
E
E
12.
Tire-fesses
36
. Compromis
I
M
E
L
A
N
E
S
I
E
E
D
I
T
O
R
I
A
L
T
23
. Malignité
13.
Permutable
37.
Puisatier
N
M
T
P
H
I
J
A
R
D
I
N
E
T
B
D
I
O
V
O
24
. Charlotte
I
E
R
S
14.
Héraldiste
38
. Software
E
A
E
E
N
G
A
I
N
E
R
E
N
S
A
H
25 . Entremets
T
X
R
R
R
D
E
T
E
C
T
E
U
R
U
S
D
T
S
C
16.
Desjardins
39.
Rissoler
N
I
E
M
A
L
I
L
I
G
N
I
T
E
R
J
I
E
O
A
17.
Indication
40. Homonymes
27 . Entraider
E
L
F
U
L
C
H
A
R
L
O
T
T
E
V
A
C
N
M
R
18
. Ostensible
41. Rengorger
29 . Platement
C
L
E
T
D
E
N
T
R
E
M
E
T
S
I
R
A
S
O
C
19.
Vasomoteur
42 . Pesticide
30 . Chartiste
E
A
S
A
I
E
N
T
R
A
I
D
E
R
V
D
T
I
T
T
21.
Survivre
43. Equerrage
T
I
S
B
S
P
T
A
T
E
M
E
N
T
R
I
I
B
E
N
1. Homoncule
26.
Girouette
7. Ptomaïne
T
R
E
L
T
C
H
A
R
T
I
S
T
E
E
N
O
L
U
A
8. 2 . Recordman
28.
Ravissant
Philippe
E
E
S
E
E
L
R
E
T
O
M
B
E
E
E
S
N
E
R
S
4. Déguerpir
U
P
R
E
S
S
U
R
E
R
P
R
O
D
I
G
U
E
R
S
31.
Retombée
9. Mélanésie
O
C
A
C
A
O
T
I
E
R
G
E
R
I
A
T
R
I
E
I
32 . Pressurer
10. Editorial
5. Pueraient
R
C
O
M
P
R
O
M
I
S
P
U
I
S
A
T
I
E
R
V
D UNE MANIÈRE
I
S
O
F
T
W
E
R
E
M
E
R
I
S
S
O
L
E
R
A
ÉVIDENTE
G
H
O
M
O
N
Y
M
E
S
R
E
N
G
O
R
G
E
R
R
SOLUTIONPRÉCÉDENTE: TACTIQUEMENT
N
E
D
I
C
I
T
S
E
P
E
G
A
R
R
E
U
Q
E
T

Publicité

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de la Défense Nationale Première Région Militaire

Avis d’Appel d’Offres National Ouvert N° 147/2013/C2

Le Ministère de la Défense Nationale lance un avis d’appel d’offres national ouvert en vue de :

Travaux de revêtement de la cour à BOUMADFAA + travaux de réfection bloc cuisine et chambre froide, travaux de revêtement de voiries, travaux de réfection du réseau d’assainissement et travaux de réfection bloc sanitaire à AIN DEFLA. Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de la :

PREMIERE REGION MILITAIRE Sis : à BLIDA

pour retirer les cahiers des charges, contre le paiement de la somme de cinq mille dinars algériens (5.000,00 DA) pour les sociétés de droit algérien, au compte nº 227 ouvert auprès de la Trésorerie publique - Wilaya de Blida. Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir :

• d’une copie légalisée d’une pièce d’identité en cours de validité ;

• d’une lettre d’accréditation délivrée par le candidat à la soumission ;

El Moudjahid/ Pub

• d’une copie légalisée du registre du commerce de la société ;

• d’une copie originale du bon de versement de la somme citée ci-dessus ;

• d’une copie légalisée du certificat de qualification et de classification professionnelles (Catégorie 02 et plus) ; entreprise en TCE. Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges devront être scindées en deux (02) parties :

1- une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges ; 2- une offre financière commerciale comprenant les documents requis par le cahier des charges. Les offres (techniques et financières), contenues dans (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l’adresse ci-après :

Direction Régionale des Finances de la Première Région Militaire Bureau d’administration des cahiers des charges BP N° 64 A/ Terre 01/Blida L’enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention :

« Soumission à ne pas ouvrir » Avis d’appel d’offres national ouvert Nº 147/2013/A1 Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l’adresse indiquée ci-dessus, avant la date limite de dépôt des offres fixée à 40 jours à compter de la première date de publication. La date d’ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 180 jours égale à celle de la préparation des offres fixée dans le cahier des charges.

ANEP 534888 du 03/08/2013

Vie pratique

29

EL MOUDJAHID

Vie religieuse Horaires des prières de la journée du Samedi 25 Ramadhan 1434 correspondant au
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du Samedi 25 Ramadhan 1434
correspondant au 3 Août 2013 :
- Dohr
12h54
- Asr
16h42
- Maghreb
19h55
- Ichaa……
……
21h26
Dimanche 26 Ramadhan 1434
correspondant au 4 Août 2013 :
- Fedjr 04h16
- Chourouq
05h56

PENSEE

Cela fait une année que nous a quittés DJANATI Amar, commissaire divisionnaire (DGSN). Sa famille prie tous ceux qui l’ont connu d’avoir une pieuse pensée à sa mémoire. Que Dieu lui accorde Sa Miséricorde. Sa famille et ses collègues.

El Moudjahid/Pub du 03/08/2013

 

S.O.S.

 

La jeune Djoudi Ilhem, hospitali- sée au niveau du CHU de Béni- Messous (service hématologie), en attente d’être opérée, a besoin en urgence de sang de groupe “AB+ CC DEEN”. Dieu récompense les bienfaiteurs.

El Moudjahid/Pub du 03/08/2013

 

PENSEE

Douloureux fut et sera toujours le 02 août 2010 où nous quittait à tout jamais

Douloureux fut et sera toujours le 02 août 2010 où nous quittait à tout jamais notre cher père et époux Mohamed Amir BENELMADJET Ni les années ni les jours ne pourront apaiser notre douleur. En cette douloureuse circonstance, ta femme et tes enfants demandent à tous ceux qui t'ont connu et aimé d'avoir une pieuse pensée à ta mémoire et d'implorer Allah le Tout-Puissant de t'accueillir en Son Vaste Paradis.

El Moudjahid/Pub du 03/08/2013

DÉCÈS

Les familles TAZAROUTE et OULMOU ont l’immense dou- leur de faire part du décès de leur chère fille et cousine

OULMOU Fadila

survenu hier. L’inhumation aura lieu aujourd’hui à Béjaïa. Que Dieu le Tout-Puissant ac- cueille la défunte en Son Vaste Paradis. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.

REMERCIEMENTS

Les familles AREZKI et Si-Smaïl, parents et alliés, touchées par les nombreuses marques de compassion qui leur ont été témoignées lors du décès de leur cher et regretté AREZKI Omar, remercient bien vivement leurs auteurs et les assurent de leur profonde sympathie. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»

El Moudjahid/Pub du 03/08/2013

PENSEE

Tu savais

que tu

Tu savais que tu

allais nous quitter le

31 juillet 2012 à jamais, chère sœur

Mme TERHANl ép. SAADl Zahra

nous le savions, mais ce que je regrette personnellement, ton départ éternel, trop rapide. Nul ne pourra combler le vide que tu as laissé en emportant avec toi le lien sacré qui unissait toute la famille.

Repose en paix très chère sœur Zahra. Ta sœur Mina qui te chérit.

El Moudjahid/Pub du 03/08/2013

 
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA CULTURE OFFICE RIADH EL FETH - EL
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTERE DE LA CULTURE
OFFICE RIADH EL FETH - EL MADANIA - ALGER
N.I.F : 000016001492658
Avis d'appel d'offres national ouvert
N° 01/OREF/2013
L'Office Riadh El-Feth lance un appel d'offres national ouvert pour les prestations d'entretien et de net-
toyage du Centre des arts (lot n° 1) et du Sanctuaire du Martyr et du Bois des Arcades (lot n° 2).
Les entreprises intéressées peuvent retirer le cahier des charges auprès de :
L'Office Riadh El Feth - DEP, moyennant le paiement de la somme de deux mille dinars (2.000 DA) à verser
au compte n° 00400185401702770149 ouvert auprès du Crédit Populaire d’Algérie agence Riadh El-Feth.
Les offres (technique et financière), contenues dans deux enveloppes distinctes insérées dans une enveloppe
extérieure, devront être déposées à l'Office Riadh El-Feth, Bureau d'Ordre Général, sous double pli cacheté.
L'enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention suivante :
« SOUMISSION A NE PAS OUVRIR »
Avis d'appel d'offres ouvert n° 01/OREF/2013 - lot n°…
Les soumissionnaires devront joindre à leurs offres les documents cités à l'article 10 du cahier de charges.
Le délai de préparation des offres est fixé à vingt (20 jours) à compter de la date de la première parution du
présent avis dans la presse nationale et/ou le BOMOP.
Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 120 jours à partir de la date
de l'ouverture des plis.
La date de dépôt des offres est fixée au dernier jour du délai de préparation des offres, avant 12h. Si ce jour
coïncide avec un jour férié ou un jour de repos légal, la date de dépôt est prorogée jusqu'au jour ouvrable suivant.
L'ouverture des plis s'effectuera en présence des soumissionnaires ou de leurs représentants le jour même
du dépôt des offres à 14h.
El Moudjahid/Pub
ANEP 534845 du 03/08/2013
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural
Direction de l'Administration des Moyens
AVIS D'INFRUCTUOSITÉ
de l'appel d'offres national
N° 10/2013
NIF n° : 40.80.14.0000000.99
Le Ministère de l'Agriculture et du Développement Rural
(MADR) informe l'ensemble des soumissionnaires que l'appel
d'offres national N°10/2013, relatif aux travaux d'aménagement
d'un centre de documentation agricole, est déclaré infructueux
par le service contractant.
El Moudjahid/Pub
ANEP 534931 du 03/08/2013
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
WILAYA DE GHARDAÏA
DIRECTION DE L’URBANISME ET DE LA CONSTRUCTION
MISE EN DEMEURE
Pour la dernière fois
La société ESSALAM G7 représentée par M. Bouchti Abdelkader
attributaire du marché n° 292/2011 en date du 29/12/2011, portant réalisation
des travaux de la Sûreté de Daïra de Mansourah lot n° (01), est mise en demeure
pour la dernière fois pour :
- Rattraper le retard enregistré conformément au planning ;
- Remédier à toutes les malfaçons et lever les réserves constatées sur le béton
armé au niveau des semelles et amorce poteau ;
Dans un délai de huit (08 jours), à compter de la première publication du
présent avis dans les journaux ou le BOMOP.
Faute de quoi, la résiliation aux torts exclusifs sera prononcée.
El Moudjahid/Pub
ANEP 534839 du 03/08/2013
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID au capital social de 50.000.000 DA 20,
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA
20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Présidente-Directrice générale
de la publication
Naâma Abbas
Rédacteurs en chef
Kamal Oulmane — Achour Cheurfi
DIRECTION GENERALE
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
DIRECTION DE LA REDACTION
Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
Internet : http://www.elmoudjahid.com
E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
BUREAUX REGIONAUX
CONSTANTINE
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
ORAN
Maison de la Presse
3, place du 1 er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BORDJ BOU-ARRERIDJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
SIDI BEL-ABBES
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BEJAIA :
BP 68 - Béjaia 06000
TIZI OUZOU :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3,
1 er
étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
TLEMCEN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MASCARA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
CENTRE AIN-DEFLA :
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBLICITE
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et
de Publicité “ANEP”
ALGER : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABONNEMENTS
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de
journaux ou commandes de photos, s’adresser au service
commercial : 20, rue de la Liberté, Alger.
COMPTES BANCAIRES
Agence CPA “Che” Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
IMPRESSION
Edition du Centre :
Société d’Impression d’Alger (SIA)
Edition de l’Est :
Société d’Impression de l’Est, Constantine
Edition de l’Ouest :
Société d’Impression de l’Ouest, Oran
Edition du Sud :
Unité d’Impression de Ouargla (SIA)
DIFFUSION
Centre : EL MOUDJAHID
Tél. : 021 73.94.82
Est : SARL “SODIPRESSE” :
Tél-fax : 031 92.73.58
Ouest : SARL “SDPO”
Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS”
Tél-fax : 029 75.02.02
France : IPS (International Presse Service)
Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation

REMERCIEMENTS

Les

familles

HIMRANE

et

KETIT

d’Alger

remercient

chaleureusement tous ceux qui les

ont

assistées

et

compati

à

leur

douleur, de près ou de loin, suite au

décès de

KETIT Mohamed, père,

époux, gendre et oncle, et les prient

de trouver ici l’expression de leur

profonde reconnaissance et d’avoir

une pieuse pensée pour le défunt.

«A Dieu

nous appartenons et à

Lui nous retournons.»

El Moudjahid/Pub du

03/08/2013

Demandes d’emploi

——0o0——

Ing.+master canadien en génie mécanique, chargé d’affaires, exp. dans le domaine pétrolier, isolation et montage industriel, logistique, gestion de projet, trilingue, cherche emploi. Tél. : 0557 08.30.36 Tiabiazziz@yahoo.fr

——0o0——

J.H. cherche emploi maçonnerie générale (carrelage, dalle de sol + soudure), conducteur de travaux ou agent de sécurité, 03 ans : service militaire. Tél. : 0664.58.52.99

——0o0——

Jeune fille cherche emploi dans le domaine archéologie (musée) ou bien dans un autre domaine. Tél.: 0797 83.12.85

——0o0——

Jeune fille licenciée en sports cherche emploi comme prof de sports. Tél.: 0561 51.92.49

——0o0——

Jeune âgé de 23 ans, habite à Alger, licencié en sciences de gestion, spécialité finances ; 6 mois d’expérience à Hydro-Aménagement de Rouiba, cherche emploi dans le domaine (étatique ou privé). Tél. : 0550 17.31.71

El Moudjahid/Pub du 03/08/2013

Vendredi 2 - Samedi 3 Août 2013

Sports

30

EL MOUDJAHID

DÉCISION D'ORGANISER UN MATCH AMICAL DE FOOTBALL ALGÉRIE-REAL MADRID

Mohammed Tahmi : « Cela relève

des prérogatives de la FAF »

L e ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohammed Tahmi, a in- diqué jeudi à Tiaret que la décision d'organiser un match amical international de football entre la sélection nationale et le club es-

pagnol Real Madrid relevait des "prérogatives" de la FAF. "Le dossier du match doit être soumis à la FAF qui est l'instance habilitée à fixer la date du match et à donner son avis sur la question en fonction du calen- drier des matchs amicaux de la FIFA", a précisé M. Tahmi dans une dé- claration à la presse en marge de la visite du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans la wilaya de Tiaret. Le ministre a souhaité que

la question soit réglée dans les "plus brefs délais", estimant qu'il s'agis- sait d'une "question technique". Le Président-directeur général de l'opé- rateur de téléphonie mobile Mobilis, Saad Damma, avait annoncé mardi l'organisation d'un match amical international de football le 18 mai 2014 entre l’EN et le Real Madrid. Il avait précisé que le match serait organisé

à Alger par l'opérateur Mobilis qui signera un contrat dans ce sens entre

les 13 et 15 août 2013 à Madrid avec le club de la capitale espagnole. La Fédération algérienne de football a, quant à elle, qualifié d’irrespon- sables" les déclarations du P-dg de l'opérateur de téléphonie mobile Mo- bilis, soulignant sur son site officiel que cet opérateur "n'est pas qualifié et ne peut en aucun cas se substituer à la FAF pour l'organisation d'un match de football".

FAF pour l'organisation d'un match de football". Raouraoua, président de la commission d'organisation du

Raouraoua, président de la commission d'organisation du mondial des clubs (FIFA)

Le président de la Fédération algérienne de foot- ball (FAF), Mohamed Raouraoua a été désigné à la tête de la commission d'organisation de la Coupe du Monde des clubs de la FIFA, selon la nouvelle com- posante publiée par l'instance dirigeante du football mondial. Constituée de dix-huit membres dont l'ac- tuel président du Paris Saint-Germain, le Qatari Nas- ser Al Khelaifi et le président de la Fédération tunisienne de football Wadii El Jery, cette commis- sion est chargée de l'organisation du mondial des clubs de la FIFA, conformément au règlement en vi- gueur, au cahier des charges et au contrat entre la FIFA et l'association organisatrice. Les deux pro- chaines éditions de la Coupe du Monde des clubs de la FIFA se dérouleront au Maroc.

Rabah Madjer quitte la commission de football de la FIFA

L'ancien internatio- nal algérien des années 1980 et 1990, Rabah Madjer, ne fait plus partie de la commis- sion de football de la Fédération internatio- nale de football (FIFA) dont il était membre depuis janvier 2012, selon la nouvelle com- posante publiée par l'instance dirigeante du football mondial.

membre depuis janvier 2012, selon la nouvelle com- posante publiée par l'instance dirigeante du football mondial.

Slimani attend toujours son visa

L’ un des joueurs les plus en vue de l’EN, Islam Slimani qui grâce à des prestations de pre-

mier ordre avec l’équipe d’Algérie, ne manque pas de sollicitations en cette in- tersaison. Des clubs étrangers le veu-

lent tels le FC Nantes, le Stade rennais, l’AC Ajaccio et le Sporting Lisbonne. Etant les premiers à lui afficher leur ferme intention de l’enrôler, en lui fai- sant ainsi qu’à la direction de son club employeur le CRB une offre concrète, le FC Nantes Atlantic a réussi à avoir l’accord du joueur, qui n’a pas trop hé- sité avant de faire son choix, une fois son différend avec la direction du Cha- bab aplani. Alors qu’il devait se rendre

à Nantes, il y a au moins 15 jours de

cela, pour parapher son contrat d’une durée de 4 ans, Islam Slimani n’est tou- jours pas parti en France faute d’obten- tion de son visa d’entrée sur le sol français, alors même qu’il dispose de

toutes les pièces nécessaires dans son dossier. La lenteur de la procédure a re- tardé considérablement son déplace- ment en Hexagone. Le président de la LNF, Mahfoud Kerbadj, la direction du CRB, ainsi que les responsables du club nantais, font de leur mieux pour lui faire obtenir son visa. Aux dernières nouvelles, on ap- prend que Slimani devrait être soulagé dès demain, avec son visa qui devrait être enfin prêt. Cependant, que de temps perdu pour le baroudeur des Verts, qui se voit ainsi considérable- ment pénalisé en termes de préparation avec le groupe du FC Nantes Atlantic, qui amorce la dernière ligne droite

avant le coup d’envoi dans deux se- maines du championnat de la ligue 1 française. Il aura beaucoup de travail à effectuer afin de se mettre à niveau avec ses néo-coéquipiers. On se de- mande pour notre part, pourquoi a-t-on

attendu le dernier moment pour enga- ger le dossier de visa de Slimani, alors que tout le monde savait il y a bien longtemps qu’il ne manquait pas de contacts et que son départ à l’étranger était imminent ?! Aussi, on estime qu’un joueur international évoluant en Algérie doit absolument disposer d’un visa longue durée, du moment qu’il pourrait-être appelé à tout moment, pour une raison ou une autre, durant la saison (stage, transfert, etc.) à se dépla- cer à l’étranger ! Si cela avait était le cas, Islam Slimani n’aurait pas perdu tout ce temps avant de rallier sa nou- velle formation et serait bien avancé dans sa préparation d’intersaison. Es- pérons pour lui qu’il pourra rapidement rattraper son retard, afin de faire sensa- tion au FC Nantes Atlantic, comme at- tendu de lui par son nouveau club et les supporters des Verts. Mohamed-Amine Azzouz

L’Inter Milan négocie avec Bologne pour Taider

Les dirigeants de l'Inter Milan et de Bologne sont en pourparlers au sujet du transfert de l'international algérien Saphir Taider, pisté par les Nerazzurri, rapporte le Corriere dello Sport. Selon la même source, le dossier s'annonce compliqué car les dirigeants de Bo- logne n’entendent pas brader leur milieu du terrain algérien de 21 ans. Ils auraient fixé son prix à 18 millions d'euros. Une somme jugée beaucoup trop élevée par l’Inter, qui pourrait proposer d’in- clure Alfred Duncan dans l’opération, croit savoir le journal spor- tif.

Atangaga (Agent de Taider) : "J'ai discuté avec Manchester United à son sujet "

L'agent George Atangana, chargé des affaires du milieu de ter- rain de Bologne Saphir Taïder, a indiqué qu'il avait parlé de son protégé avec Manchester United, ajoutant que le joueur algérien n'"était pas content" du traitement que lui a réservé son club sur le plan financier. "Taïder n'est pas content" alors "j'ai discuté (de lui) avec Man- chester United", a déclaré George Atangana au journal Il Corriere di Bologna. L'agent camerounais a expliqué que l'international al- gérien était "mécontent" du salaire qu'il perçoit à Bologne : "Si son prix est estimé par le club à 18 millions d'euros, pourquoi on conti- nue à le payer comme s'il ne valait rien?", s'est emporté George Atangana. "Le joueur continuera à suer pour Bologne, mais la sai- son dernière il n'a empoché qu'un tout petit peu. Maintenant il mé- rite plus des 250.000 euros qu'il gagne", a-t-il ajouté. Les champions d'Angleterre en titre se mettent de la partie pour l’ac- quisition de Taïder.

Belfodil : "Je ferai le maximum pour hisser le drapeau de l'Algérie"

L'attaquant international de l'Inter Milan, Ishak Belfodil, convoqué pour la première fois par Vahid Halilhodzic pour le match amical contre la Guinée le 14 août prochain au stade Mustapha-Tchaker de Blida, a remercié le public algérien pour son soutien et promet de se donner à fond pour l'Algérie. "Je serai bientôt en Algérie, merci pour votre soutien. J'espère faire le maximum pour hisser le drapeau de l'Algérie", a réagi le buteur algérien sur sa page facebook.

a réagi le buteur algérien sur sa page facebook. Valence CF : Sofiane Feghouli en Amérique

Valence CF : Sofiane Feghouli en Amérique pour un tournoi

L'international algérien de Valence CF Sofiane Feghouli, figure dans le groupe retenu par l'entraîneur Miroslav Djukic pour partir jeudi en tournée aux Etats-Unis.

Saint-Etienne : l'entraîneur Galtier ne compte plus sur Ghoulam

Le défenseur international de l'AS Saint-Etienne Faouzi Ghou- lam, annoncé en partance au club italien de Torino (Série A) ne fait "plus partie de l'effectif" des Stéphanois, selon l'entraîneur du club Christophe Galtier. Le coach des Verts a affirmé lors d'une confé- rence de presse, que son latéral gauche algérien ne fait "plus partie de l'effectif" stéphanois, étant donné que les clubs de Saint-Etienne et de Torino ont trouvé un "accord" au niveau de l'indemnité de transfert.

Kadir en stage en Italie avec l’OM

L'équipe de l'Olympique de Marseille, où évolue l’attaquant des Verts, Fouad Kadir, a entamé un stage de quatre jours en Italie, avec au programme deux matchs amicaux, en vue de la saison prochaine, rapporte le site spécialisé l'Equipe.

amicaux, en vue de la saison prochaine, rapporte le site spécialisé l'Equipe . Vendredi 2 -

Vendredi 2 - Samedi 3 Août 2013

Sports

31

EL MOUDJAHID

MCA

Le contrat de Ladji Koné annulé

L a direction du MC Alger n’a pu enregistrer

annulé L a direction du MC Alger n’a pu enregistrer chaine. Il a ainsi signé un

chaine. Il a ainsi signé un contrat de deux années sur les lieux du regroupement du “Doyen” à Al-Djadida (90 km de Casablanca) en fin d’après-midi de mer- credi dernier, lequel contrat a été envoyé par Mail à Alger pour accom- plir les dernières procé- dures administratives visant à le qualifier dans l’effectif des Verts et

Rouge quelques heures seulement avant la clô- ture du mercato d’été (mercredi à 23h59). C’est là que le prési- dent de Tadhamoun Sour s’est manifesté pour s’opposer à la conclusion de la trans- action. Et comme le temps ne permettait pas aux dirigeants du club de la capitale d’enta-

mer des négociations avec les Libanais, ils ont préféré ainsi abandonner la piste du joueur, ajoute- t-on de même source, pré- cisant

que l’ex-international A’ des “Eléphants” pensait qu’il était libre de tout engage- ment envers son club, d’où l’invitation qui lui a été envoyée par le MCA pour effectuer des essais avec l’équipe au Maroc.

sa dernière recrue es- tivale, l’Ivoirien Ladji Koné, sur le système de régula- tion des transferts (TMS) de la fédéra- tion internationale de football (FIFA), à cause de l’opposition du président de Tad-

hamoun de Sour (Div 1, Liban), où évolue le joueur, à la transaction, a appris jeudi l’APS auprès de l’agent de Koné. Mis à l’essai par le MCA depuis mardi dernier, en marge du stage qu’effectue l’équipe au Maroc, l’atta- quant ivoirien de 24 ans avait eu l’aval du staff technique mouloudéen pour intégrer l’effectif en vue de la saison pro-

CRB

Contrat de deux ans pour Gamondi

L’entraîneur Angel Michel Ga- mondi, qui a entamé son travail avec le CR Belouizdad depuis trois semaines, a signé en cours de semaine un contrat de deux années au profit du Chabab. Les deux parties viennent, en effet, de trou- ver un accord sur les points qui restaient en suspens, permettant ainsi à la direc- tion du Chabab d’officialiser le retour de l’Argentin. Gamondi avait déclaré récemment en conférence de presse, qu’il avait accepté de revenir au CRB, tout “en étant conscient des gros pro- blèmes auxquels est confronté le club de la capitale, notamment sur le plan fi- nancier”. C’est la raison pour laquelle il a fixé le maintien comme objectif principal au cours de l’exercice 2013- 2014, a-t-il dit.

principal au cours de l’exercice 2013- 2014, a-t-il dit. Bourekba 6 e recrue L’attaquant, Ramzi Bourekba,

Bourekba 6 e recrue

L’attaquant, Ramzi Bourekba, s’est engagé pour une année au CR Belouizdad, devenant ainsi la sixième recrue du club.

MOB

Karim

Doudane,

manager

général

L’ancien joueur de la JS Kabylie, Karim Doudane, a été officiellement nommé au poste de manager général du MO Béjaia et a été installé dans ses nouvelles fonctions. Pour rappel, Doudane n’est pas à sa première expérience au poste de manager général, puisqu’il avait déjà occupé cette fonction à la JS Kabylie.

Le cercle des supporters sera bientôt cédé au club

Le Mouloudia de Béjaia, nouveau promu en Ligue 1, va bénéficier, dans les prochains jours du contrat d’attribution finale du cercle des suppor- ters par les autorités locales, a-t-on appris jeudi auprès du président du club, Abdelha- mid Akik. “Je remercie les au- torités locales pour ce geste qui devrait nous permettre de bénéficier d’une nouvelle source de financement, étant donné que nous avons un pro- jet commercial important pour ce cercle”, a-t-il ajouté. Fermée depuis plusieurs an- nées, l’enceinte en question subira bientôt des travaux de rénovation, selon le président du MOB qui envisage d’y ou- vrir une boutique au niveau du cercle, ainsi qu’un restau- rant pour les joueurs.

USMA

Courbis prolonge d’un an

L’entraîneur français Rolland Courbis a prolongé son contrat avec l’USM Alger d’une saison supplémentaire. Courbis, dont le bail avec les Rouge et Noir avait expiré à la fin de l’exercice écoulé, a donné au président de l’USMA, Ali Haddad, son accord définitif pour rem- piler un an. L’entraîneur français de l’USM Alger avait décidé de faire l’impasse sur la préparation d’intersaison à l’étranger, où l’équipe avait l’habitude d’élire domicile au centre de préparation sportive de Leonardo de Vinci à Lisses (région parisienne/France).

RC ARBAÂ

Bouchouk engagé

L’ex-attaquant international, Said Bouchouk, s’est engagé avec le RC Arbaâ, nouveau promu en Ligue 1, avant la clôture du marché des transferts d’été, le 31 juillet courant. Bouchouk a accepté la pro- position du nouveau président du RCA, Djamel Amani. Il a rejoint aussitôt sa nouvelle formation qui se trouve actuellement à Aïn Dra- ham (Tunisie), pour effectuer son stage d’intersaison.

USMBA

Nouri Ouznadji, dernière recrue

L’attaquant Nouri Ouznadji s’est engagé pour une année avec l’USM Bel-Abbès, reléguée en Ligue 2, mercredi soir, quelques ins- tants avant la clôture de la période des transferts d’été. Ouznadji s’est joint à une longue liste de nouvelles recrues de la formation de la “Mekerra” qui va se présenter au prochain exercice 2013-2014, avec un effectif remodelé, après avoir enregistré l’arrivée de plusieurs joueurs cet été, à l’image de Belkaid, Achiou, Ferradji, Ghazali, Ben- gorine et Kechout.

Le stade Tchaker de Blida se dote d’un 2 e terrain d’entraînement

Le stade Mustapha-Tchaker de Blida, vient de bénéficier d’un deuxième terrain de réplique, a-t-on appris auprès du directeur de la jeunesse et des sports de la wilaya de Blida, Ziane Bouziane. “Nous venons de réceptionner le deuxième terrain de réplique couvert d’une pelouse synthétique de cinquième génération. Il sera mis à la disposition de la sélection nationale à chaque fois qu’elle le souhaite”, a-t-il déclaré à l’APS. L’USM Blida, le club local qui évolue en Ligue 2, bénéficiera lui aussi de cette nouvelle pelouse. A souligner que la DJS de Blida a prévu des travaux d’ex- tension des gradins du stade Tchaker à l’issue des éliminatoires de la coupe du monde-2014 en novembre prochain. La capacité d’accueil de cette infrastructure, estimée actuellement à 35.000 places, devrait atteindre les 50.000.

Monnaie Pétrole L'euro à Le Brent 1,300 à 110,64 dollar
Monnaie
Pétrole
L'euro à
Le Brent
1,300
à 110,64
dollar
W e e k l y N e w s

W

e

e

k

l

y

N

e

w

s

W e e k l y N e w s

Out l ook

Red Crescent At Forefront Of Charity

A daily average of 150 deals are served in

every "Iftar" (fast-break) restaurant of the Algerian Red Crescent (CRA), opened in the benefit of travelers, needy and homeless, CRA said Wednesday."About 300 fast-break restaurants of the CRA receive travelers, the needy and the homeless during Ramadan’s first fortnight, an average of 150 full meals served daily in each restaurant," General Secretary CRA Lahsen Bouchakour said.He added that the CRA mobilized for its solidarity campaign during Ramadan, more than 11,000 volunteers."People in charge of preparing meals in the kitchen in CRA restaurants underwent medical examinations in order to ensure the best hygienic conditions,” he said."The Algerian Red Crescent has not a budget, its solidarity program during the month of Ramadan relies on contributions from benefactors," he said.He called on citizens to strongly contribute to solidarity operationThe Algerian youth are getting more and more involved in charity actions during the holy month of Ramadan, the best moment to enhance citizen solidarity.A purely human value, originated in Muslims’ self-denial characteristics has attracted numerous people, mainly youth.Actions during Ramadan are multiple:

"Algerian Food Bank" has been created at random last so to form a food bank devoted to families in need.Launched by two Algerian associations, Sidra and Charikat El- Chabab (youth entreprises), "Algerian Food Bank" targets the customers of large commercial space, of Algiers to encourage them to contribute to collecting basic foodstuffs, its manager Nacim Filali said.Designed by young people, its functioning is also ensured by young people: 200 volunteers take turns all day in the market and collect food to distribute it to the needy families.After ten days of work on the ground, "the adherence" of citizens is "satisfactory" as one thousand families from Algiers and other edging cities took benefit from this operation, the same official said. Over 700 fast-break locations foreseen as part of “Ramadan solidarity” Mohamed Bentaleb

DEVELOPMENT

Tiaret Gains DZD 28.74bln To Boost Projects

Prime Minister Abdelmalek Sellal paid Thursday a working visit to the province of Tiaret where he toured several social, economic and sports development projects,as part of the implementation of the programme of President of the Re- public Abdelaziz Bouteflika.Du- ring his visit, Sellal noticed work progress made in the different pro- jects in the sectors of agriculture and rural development, housing and urban development, transport, higher education, health, trade, re- ligious affairs as well as youth and sports. In this regard an additional programme worth DZD28.74 bil- lion has been decided for the pro- vince of Tiaret of for the launch of 40 projects in several sectors.The programme concerns the sectors of housing and urban planning with DZD12.2 billion, public works (DZD4.07 billion), Hydraulics (DZD3 billion), agriculture (DZD1.15 billion), SME/SMI (DZD1.6 billion), national educa- tion (DZD1.18 billion), energy and mining (DZD1.18 billion), accor- ding to a press release delivered on the occasion of the prime minister visit to Tiaret The projects finan-

of the prime minister visit to Tiaret The projects finan- ced as part of the additional

ced as part of the additional pro- gramme aim at meeting the needs of local population, particularly re- garding drinking water supply, schooling and economic develop- ment. The province of Tiaret bene- fited of a budget of DZD185 billion, as part of the 2010-1014 development programme, for the launch of several socio-economic development projects, including the construction of 38,044 housing units, 5 dams, 25 schools, 3 hospi- tals and 4 clinics. accompanied by a large ministerial delegation, PM

SECURITY

inspected the construction site of Relizane-Tiaret-Tissemsilt railway project in the commune of Ham- mouni, and the artificial insemina- tion centre downtown Tiaret.In continuation to his working visit prime Minister Sellal gives kick off to a 1.900 LSP Housing project and listned to the presentation of the new urban landscape of Nor- theast Zemala . In the commune of Tiaret as well as the Ibn Khaldun University and the famous horse breeding farm of Chachaoua MB

Algerian Borders Duly Secured By Army, Says Interior Minister

Minister of Interior and Local Authorities Daho Ould Kablia said Thursday in Tiaret that Al- gerian borders were duly secu- red by the People’s National Army.People’s National Army "has improved its means and ca- pacities along the country’s eas- tern borders due to the unrest in Tunisia," Ould Kablia told APS on the sidelines Prime Minister Abdelmalek Sellal’s visit to the

province of Tiaret (340-km sou- theast of Algiers)."There is an exchange of security informa- tion between Algeria and its neighbours to fight against the various threats posed to security and stability in the region, espe- cially terrorism and smuggling in all its forms."The minister un- derlined that "there is no rela- tionship between fuel smuggling and drug traffickers."

tionship between fuel smuggling and drug traffickers." POWER PLANTS PROJECTS Chinese A Top Bidder Chinese firms

POWER PLANTS PROJECTS

Chinese A Top Bidder

Chinese firms presented best bids for at least three of the six power plant projects, which are planned by the national electri- city and gas group SONELGAZ for the long term, the group said Saturday.During the opening session of the technical and fi- nancial bids for the power plant projects, held Thursday in Algiers, the consortium of Chinese companies CNTIC-JEPDI-ZTPC presented the best bids for with DZD2.618 per kilowatt-hour for the power plant Kais in Khenchela and DZD2.646 per kilowatt- hour for the plant of Bellara in Jijel.For its part, the Chinese company "Power Corp of China" also presented the best bid for the power plant of Djelfa with DZD2.764 per kilowatt-hour, the source said.The Turkish- Greek Gama-Metka group has good chance to build the power plants of Naama and Bis- kra, for their bids of DZD2.286 per kilo- watt-hour and DZD2.264 per kilowatt-hour respectively, the source added.While the power plant of Mostaganem will be entrus- ted to the Korean group Samsung, which made a bid of DZD2.165 per kilowatt-hour, the source said.

ENERGY

Sonelgaz Assigns Building Of 6 NewPower Plants

The Company of power and gas en- n (CEEG)’s bids opening commis- sion assigned pro- visionally the construction, by 2017, of 6 new power plants of capacity of 1,200 to 1,600 mega- watts (MW), So- nelgaz said Friday

e

g

g

to 1,600 mega- watts (MW), So- nelgaz said Friday e g g i e r i

i

e

r

i

n

in a release."So- nelgaz awarded publicly and provisionally markets to candidates with the lowest price of the kilowatt/hour (kWh)," according to the terms of the statement which does not specify the identity or the nationality of the winning bidders.The results of the evalua- tion of technical and financial bids will be published shortly, the same source added.The opening session of the technical and fi- nancial bids for the construction of these future plants was held Thursday in Algiers and ended late in the evening.The 6 plants will be based in the provinces of Khenchela, Biskra, Jijel Djelfa, Nâama and Mostaganem. They account for a total capacity of some 8,400 MW.

MEDIA

Algeria"Strongly" Condemnsthe"False" AllegationsReported By Tunisian circles

AllegationsReported By Tunisian circles geria "strongly" condemns the "appallingly

geria "strongly" condemns the "appallingly false" allegations reported some circles in Tu- nisia, via TV channels and websites, which un- dermine the deterioration of this country’s security situation, Foreign Ministry said Thursday. "We note that some circles in Tunisia vehicle on TV channels and some websites irrespon- sible allegations and unacceptable mixtures, questioning Algeria with regard to the deterio- ration of Tunisia security situation," Foreign Ministry’s spokesman Amar Belani said in a statement. "We condemn in the strongest pos- sible terms these appallingly false allegations which are part of an operation of manipulation and diversion aiming at misleading the Tuni- sian people in the moment when they mobilize to counter the terrorism," the same source added. Moreover, Belani reaffirmed Algeria’s "constant attachment," which remains "faithful to its principles of good neighborhood and non interference in States’ internal affairs to "consolidate" its brotherly and solidarity rela- tions with the Tunisian people. Algeria "supports the efforts (of the Tunisian people) with a view to ensuring the triumph to its aspirations and its ideals," he concluded.

TELECOMS

G3 Launch : National Call For Tender On Line

The Regu-

lation Au-

thority of

the Post and the Tele-

communi-

cations (ARPT) pu- blished Thursday a national call for tender for the launch and the exploi- tation of pu- blic networks of third generation mobile communications (3G).The bids can be submitted for the launch and the exploitation of the public networks of third generation mobile com- munications (3G) as from “1st August 2013," ARPT said in the call published by the press.The authority precises that the call is destined to the operators which ex- ploit the network of mobile communica- tions in Algeria for obtaining the three licenses of third generation mobile com- munications public networks and the pro- vision of services to the public.Minister of Post and Information and Communication Moussa Benhamadi had declared that the licenses of 3G and 3G+ mobile telephony will be brought into service as from 1st December.

Benhamadi had declared that the licenses of 3G and 3G+ mobile telephony will be brought into