Vous êtes sur la page 1sur 6

Vie de la discipline

Edgar Morin,
la transdisciplinarité… et nous
Philippe GUILLOT, professeur de SES, IUFM de la Réunion

Quelques années à peine après la mise en place d’une « rénovation pédagogique


des lycées » par le ministre de l’Éducation nationale d’alors,
un certain Lionel Jospin, nous sommes en route, semble-t-il, pour une nouvelle
réforme, à l’initiative, cette fois, de son ancien chef de cabinet devenu
à son tour ministre de l’Éducation par la grâce d’une dissolution que d’aucuns
ont pu considérer comme « hasardeuse », là où d’autres l’ont trouvée providentielle.
Pour asseoir sa réforme sur des bases démocratiques (démagogiques ?)
notre ministre, on le sait, a organisé, sous la houlette d’un spécialiste reconnu
des sciences de l’éducation, Philippe Meirieu, une consultation auprès des lycéens
et de leurs professeurs clôturée par un colloque sur le thème :
« Quels savoirs enseigner dans les lycées ? ». Un conseil scientifique
de quarante membres, dont Alain Touraine, était en outre chargé
de « recueillir et de synthétiser les points de vue de la communauté savante »
sur ce qu’elle pensait qu’un lycéen du XXIe siècle doit savoir.
Son président était Edgar Morin.

A
u premier abord, nous Elle nous dit : “Aide-toi, la pensée
étions en droit d’en être complexe t’aidera”. »1

1. Dominique Dhombres, « Un décrypteur
satisfaits. En effet, si on À l’occasion de la nomination à la tête infatigable du monde contemporain »,
Le Monde, mardi 16 septembre 1997, p. 18.
hésite parfois à qualifier Edgar du Conseil scientifique de la consul- 2. Mes démons, Stock, 1994.
Morin de sociologue bien qu’il soit tation nationale sur les lycées de cet 3. Béatrice Gurrey, « Edgar Morin,
à saute-mouton sur les disciplines »,
l’auteur d’ouvrages de sociologie, « étudiant permanent », comme il se Le Monde, vendredi 9 janvier 1998, p. 9.
c’est que ce directeur de recherche qualifie, à l’âge de soixante-treize ans 4. Ou ignorait ? Dans un entretien accordé
au Monde quelques semaines après sa nomination
émérite au CNRS n’hésite pas, dans un livre récent2, une journaliste à la tête du Conseil scientifique, la journaliste
qui l’interroge évoque la cohabitation entre
comme nous, à franchir les frontières le définit tour à tour comme un «grand la science économique et la sociologie au lycée
pourtant étanches qui existent entre arpenteur des savoirs » et un «socio- dans notre série ES, lui demandant, en substance,
si le divorce brutal entre ces deux disciplines
les disciplines dans l’Université logue-philosophe» qui refuse «de com- à l’université ne lui pose pas problème, à quoi
française. Normal, dira-t-on, pour partimenter, de segmenter et d’isoler»3. il répond que c’est effectivement le cas. Difficile,
dans ces conditions, de ne pas savoir
celui qui se veut le champion de « la De fait, l’analyse de ses productions que nous existons (« Edgar Morin plaide pour
le décloisonnement des savoirs au lycée », propos
pensée complexe », qu’il définit en matière d’enseignement, qui fait recueillis par Béatrice Gurrey, Le Monde, vendredi
ainsi : « La pensée simple résout les l’objet du présent article, montre à 27 février 1998, p. 8). Pourtant, dans une réflexion
très récente sur l’éducation et la « réforme
problèmes simples sans problème quel point Edgar Morin est, intellec- du savoir valable pour l’enseignement supérieur
de pensée. La pensée complexe ne tuellement, proche de nous. Un seul et secondaire » qu’il suggère, nous sommes encore
aux abonnés absents (1998 b). En revanche,
résout pas d’elle-même les pro- problème, mais de taille : le maître l’histoire, en tant que « dialectique entre
blèmes, mais elle constitue une aide ignore4 – ou feint d’ignorer – notre l’économique, le sociologique, le technique,
le mythologique, l’imaginaire », est nettement
à la stratégie qui peut les résoudre. existence… mise en avant.

DEES 115 / MARS 1999 . 43


Pour mieux faire connaître la pensée les avantages de la division du n’irait sans doute pas jusqu’à la
d’Edgar Morin, le ministère de travail, elles ont aussi apporté les qualifier de « génétique », comme l’a
l’Éducation nationale a réuni, dans inconvénients de la sur-spécialisation, fait, fort cavalièrement, un proche
une luxueuse brochure intitulée du cloisonnement et du morcellement collaborateur de Claude Allègre,
Articuler les savoirs5, cinq textes : du savoir », de plus en plus « ésoté- Alain Boissinot8.
celui de la conférence prononcée à rique » et « anonyme », réservé « aux
l’occasion de l’installation du Conseil experts, dont la compétence dans un POUR UNE VÉRITABLE
scientifique, certes, mais aussi des domaine clos s’accompagne d’une
INTERDISCIPLINARITÉ
extraits de diverses publications. incompétence lorsque ce domaine est
L’intérêt de ce recueil est qu’on y parasité par des influences extérieures De la nécessaire
trouve tous les arguments propres à ou modifié par un événement transdisciplinarité…
défendre notre discipline. Malheu- nouveau. Dans de telles conditions,
reusement, l’ensemble est très dispa- le citoyen perd le droit à la connais- Pour échapper à « la myopie hagarde
rate et il nous a semblé utile d’y sance. Il a le droit d’acquérir un du repli sur soi-même » (D, p. 41),
mettre de l’ordre. Pour ce faire, nous savoir spécialisé en faisant des études il faut, déclare Edgar Morin lors de
avons cherché le plus possible, non ad hoc, mais il est dépossédé en tant la présentation du Conseil scienti-
seulement à respecter la pensée de que citoyen de tout point de vue fique, « mettre ensemble les connais-
l’auteur, mais aussi son expression, englobant et pertinent. S’il est encore sances acquises », parce que, selon
ce qui nous a conduit à multiplier les possible de discuter au Café du lui, «un savoir n’est pertinent que s’il
citations6. Nous verrons ainsi à quel commerce de la conduite du char de est capable de se situer dans un
point Edgar Morin a, pour l’ensei- l’État, il n’est plus possible de contexte et que la connaissance la
gnement, des objectifs qui nous sont comprendre ce qui déclenche le krach plus sophistiquée, si elle est totale-
chers comme l’interdisciplinarité de Wall Street comme ce qui ment isolée, cesse d’être pertinente »
ou l’apprentissage de la citoyenneté. empêche ce krach de provoquer une (A, p. 3). Et, s’inspirant de Blaise
À le constater, on est en droit de crise économique majeure, et du reste Pascal qu’il cite volontiers9, il écrit :
regretter que sa présence à la tête les experts eux-mêmes sont profon- « Je tiens impossible de connaître
d’une commission chargée de dément divisés sur le diagnostic les parties sans connaître le tout, non
conseiller notre ministre ne nous ait et la politique économique à suivre » plus que de connaître le tout sans
en rien bénéficié ! (E, p. 49-50). connaître particulièrement les
L’économie est particulièrement parties » (E, p. 52). Et de fustiger «le
CONTRE LES EXCÈS visée. Qu’on en juge : « La seule règne des experts, c’est-à-dire des
science humaine et sociale qui a techniciens spécialistes qui traitent
DE LA SPÉCIALISATION
désormais la dignité de pouvoir des problèmes découpés et qui
Comme nombre d’entre nous, Edgar détenir un prix Nobel, à savoir l’éco- oublient les grands problèmes, car les
Morin part du constat que « la nomie, est une science très hautement grands problèmes, ils sont transver-
culture scientifique est une culture formalisée et sophistiquée. Comme saux, ils sont transnationaux, ils sont
de spécialisation, tendant à se clore, elle est close sur elle-même, elle multidimensionnels, ils sont trans-
et dont le langage devient ésotérique est incapable de prévoir la moindre disciplinaires, et à notre époque de
non seulement pour le commun crise, le moindre krach boursier […]. mondialisation, ils sont planétaires »
des citoyens mais aussi pour le spé- Or cette inaptitude s’explique aisé- (A, p. 4).
cialiste d’une autre discipline. Le ment par le fait que l’économie est Seule l’interdisciplinarité permet de
savoir lui-même croît de façon en fait immergée dans les autres
exponentielle et ne peut être réalités humaines, qui dépendent
engrammé par aucun esprit humain.
À travers ce formidable développe-
d’elle, mais dont elle dépend aussi »
(D, p. 36). Une analyse partagée par

5. Curieusement, celle-ci contient aussi un texte
ment de la culture scientifique, on les professeurs de SES et même sur l’enseignement de la poésie au lycée.
assiste à une perte de la réflexivité » certains professeurs d’économie du 6. Pour que cet article ne soit pas surchargé
de notes répétitives, nous avons attribué une lettre
(D, p. 36-37). Ainsi, non seulement la supérieur7. à chacun de ces textes. Leur mention entre
science ne peut plus réellement Cependant, focalisant son attention parenthèses renvoie à la bibliographie tout comme
éclairer l’ensemble de la population, sur la manière dont l’économie est le nom des autres auteurs mentionnés,
suivis de la date de parution de leur travail.
mais les scientifiques eux-mêmes ne enseignée aujourd’hui à l’université, 7. Lire à ce sujet, par exemple, de Émile Quinet
sont plus en mesure de maîtriser Edgar Morin n’est certainement pas et Bernard Walliser, professeurs à l’École nationale
des ponts et chaussées, « L’économiste, l’ingénieur
l’ensemble des connaissances loin de penser, comme le ministre qui et le médecin », Le Monde de l’économie,
scientifiques. l’a nommé à la tête du Conseil scien- mardi 6 janvier 1998, p. V.
8. Voir, sur ce point, dans DEES, no 112,
« Les développements disciplinaires tifique, que son introduction dans les juin 1998, p. 1, l’éditorial de Pascal Combemale.
des sciences n’ont pas apporté que lycées a été une erreur – même s’il 9. Cf. A, p. 4.

44 . DEES 115 / MARS 1999


tenir compte de cette dimension mais aussi celle des ruptures des fron- doute, encore une fois, l’ignore-t-il,
plurielle, mais pas n’importe laquelle. tières disciplinaires, d’empiétements et c’est bien dommage, car, à l’évi-
En effet, « l’interdisciplinarité peut d’un problème d’une discipline sur dence, il a quelque sympathie pour
signifier tout simplement que diffé- une autre, de circulation de concepts, elle qui s’est constituée « dans et par
rentes disciplines se réunissent comme de formation de disciplines hybrides le décloisonnement : elle a d’abord
les différentes nations se réunissent à qui finissent par s’autonomiser. Enfin, ouvert l’histoire à l’économie et à la
l’ONU […]. Mais l’interdisciplinarité c’est en même temps l’histoire de la sociologie ; puis une seconde géné-
peut aussi vouloir dire échange et formation de complexes où diffé- ration d’historiens y a fait pénétrer
coopération, et devenir ainsi quelque rentes disciplines s’agrègent et s’ag- profondément la perspective anthro-
chose d’organique» (B, p. 24). C’est glutinent. Autrement dit, si l’histoire pologique […]. L’histoire ainsi fécon-
évidemment cette deuxième forme officielle de la science est celle de la dée ne peut plus être considérée
qui a la préférence d’Edgar Morin. disciplinarité, une autre histoire, qui comme une discipline stricto sensu,
Et, pour montrer à quel point les lui est liée et inséparable, est celle mais comme une science historique
échanges entre les différentes des “inter-trans-poly-disciplinarités”» multifocalisée, à plusieurs dimen-
disciplines sont importants à ses (B, p. 15-16)11. sions – y compris celles des autres
yeux, il préfère la qualifier de Et de citer en exemple « l’émergence sciences humaines –, dont la pers-
« transdisciplinarité » (C, p. 27). de sciences que l’on peut dire poly- pective globale, loin d’être amoin-
Attention toutefois aux effets per- disciplinaires » (A, p. 5) : la cosmo- drie par la multiplicité des perspec-
vers ! En effet, si « les disciplines se logie, l’écologie, mais aussi l’histoire tives particulières, prend toute sa
referment et ne communiquent pas et la géographie. En revanche, rien valeur grâce à elles » (B, p. 18).
les unes avec les autres », c’est, para- sur les sciences économiques et C’est « la constitution d’un objet à la
doxalement, parce qu’elles ont en sociales. Il s’agit pourtant, comme fois interdisciplinaire, polydiscipli-
commun des postulats implicites, l’écrit Marcel Roncayolo dans les naire et transdisciplinaire » qui
« comme le postulat de l’objectivité, premières Instructions officielles, permet «de créer l’échange, la coopé-
l’élimination du problème du sujet, d’une discipline qui « correspond, à ration et la polycompétence » (B,
l’utilisation des mathématiques la différence des autres disciplines p. 19). Cet objet se définit autant par
comme un langage et un mode d’ex- du second degré, à plusieurs ordres sa matérialité que par son homogé-
plication communs, la recherche de de recherches et d’enseignement néité, plus que par les compétences
la formalisation, etc. La science n’au- supérieur» (DEES, no 75, p. 81). Et si exigées. Et de citer, parmi d’autres,
rait jamais été la science si elle cette « polydiscipline » est jeune et l’exemple du rôle de la monnaie que
n’avait été transdisciplinaire 10 » n’existe pas en tant que telle dans l’on peut étudier à la lumière de
(C, p. 27). l’enseignement supérieur, on est tout différentes disciplines.
De fait, « les principes transdiscipli- de même en droit d’être stupéfait de
naires fondamentaux de la science, constater que le responsable d’une
la mathématisation, la formalisation, commission chargée de donner des ❚
sont précisément ceux qui ont per- conseils au ministère à propos d’une
10. En italique dans le texte.
mis de développer le cloisonnement éventuelle réforme des lycées, par 11. Déjà, au début du siècle, Max Weber
disciplinaire. Autrement dit, l’unité ailleurs observateur avisé de notre mentionnait les empiétements d’un problème
d’une discipline sur l’autre, mais cet économiste
a toujours été hyper-abstraite, hyper- temps, ignore complètement – au qui allait passer à la postérité comme
formalisée, et elle ne peut faire com- moins lorsqu’il prend ses nouvelles l’un des plus grands sociologues de l’histoire
muniquer les diverses dimensions du fonctions – l’existence d’une matière n’en tirait pas les mêmes conclusions :
« Tous les travaux qui empiètent sur les spécialités
réel qu’en abolissant ces dimensions, dont l’approche pluridisciplinaire voisines – nous autres économistes devons passer
c’est-à-dire en unidimensionnalisant est régulièrement affirmée dans les par là de temps à autre et cela arrive constamment
et nécessairement aux sociologues – portent
le réel » (C, p. 28). textes officiels comme la principale la marque d’une certaine résignation :
Il faut donc abolir, autant que faire caractéristique, et qui est donc tout à nous pouvons à la rigueur poser aux spécialistes
des disciplines voisines des questions utiles
se peut, les cloisonnements discipli- fait exemplaire de ce qu’il souhaite qu’ils n’auraient pas vues si facilement en partant
naires. pour l’ensemble du second cycle des de leur point de vue, mais en contrepartie notre
travail personnel restera inévitablement incomplet ».
lycées. Et l’auteur de… Économie et Société d’enfoncer
… à la formation On peut en être d’autant plus surpris le clou : « De nos jours, l’œuvre vraiment définitive
qu’Edgar Morin fait largement et importante est toujours une œuvre de spécialiste.
de disciplines hybrides Par conséquent, tout être qui est incapable
référence à l’École des annales dont de se mettre pour ainsi dire des œillères
Contrairement à ce que l’on pense certains membres sont à l’origine de et de se borner à l’idée que le destin de son âme
dépend de la nécessité de faire telle conjecture,
habituellement, poursuit Edgar notre discipline, en particulier Marcel et précisément celle-là, à tel endroit dans tel manuscrit,
Morin, « l’histoire des sciences n’est Roncayolo, auteur des premiers ferait mieux tout bonnement de s’abstenir
du travail scientifique » (Weber, 1969, p. 70-71) !
pas seulement celle de la constitution programmes et des premières 12. Cf. Élisabeth Chatel, « Le rôle des “Annales” »,
et de la prolifération des disciplines, instructions, et Guy Palmade12. Sans in Chatel et alii, 1990, p. 30-36.

DEES 115 / MARS 1999 . 45


Là encore, notre « polydiscipline », gnant, j’essaierais de relier les évidemment présupposer ici], nous
si Edgar Morin la connaissait, lui questions à partir de l’être humain, pouvons alors obliger l’individu à se
paraîtrait comme particulièrement en le montrant sous ses aspects bio- rendre compte du sens ultime de ses
exemplaire de ce qu’il préconise. Ne logiques, psychologiques, sociaux, propres actes, ou du moins l’y aider.
s’est-elle pas fondée sur l’idée qu’il etc. Ainsi, je pourrais accéder aux […] Lorsqu’un professeur obtient ce
fallait concentrer l’étude sur quelques disciplines, tout en maintenant le lien résultat je suis alors enclin à dire
objets-problèmes (la population, la humain, et dégager l’unité complexe qu’il est au service de puissances
famille, l’entreprise) auxquels les de l’homme » (ibid.). Là encore, “morales”, à savoir le devoir de faire
différentes sciences sociales (l’his- Edgar Morin semble ignorer qu’il y a, naître en l’âme des autres la clarté
toire, la géographie, l’économie, la en France, plus de trois mille profes- et le sens de la responsabilité »
sociologie, la science politique seurs de SES qui font cela constam- (Weber, p. 100).
notamment) devaient apporter leur ment dans le secondaire, au moins Si l’on partage le point de vue
éclairage ? en partie. d’Edgar Morin selon lequel une des
Aujourd’hui, il est vrai que cette Quant à problématiser, les élèves tâches de l’école est d’apprendre à
vision a été quelque peu délaissée, de la filière ES y sont exercés très problématiser, alors on peut regret-
notre matière étant, en son tronc précocement, ne serait-ce qu’en vue ter l’époque où nos élèves n’avaient
commun13 au moins, bidisciplinaire – du baccalauréat où ils peuvent choi- pas d’autre alternative que de choi-
économique et sociologique – et les sir d’être jugés sur le traitement d’un sir entre deux sujets de dissertation.
programmes, quasi encyclopédiques, sujet de dissertation. Le candidat y Quoi qu’il en soit, la moindre des
ayant eu tendance à se rapprocher de est invité « à poser et à traiter, d’une choses aurait été de prendre acte de
plus en plus de ceux de l’enseigne- façon organisée et réfléchie, un l’expérience de ces pionnières de
ment supérieur. Il n’en reste pas problème exigeant un effort d’ana- l’interdisciplinarité que sont les SES
moins que la philosophie interdisci- lyse économique et / ou sociolo- où l’on privilégie le travail de
plinaire des origines est encore bien gique » 15 . Le futur bachelier ES réflexion, et – pourquoi pas ? 16 –
présente, et que bien des objets acquiert donc des connaissances, d’appuyer la future réforme des
d’étude, comme le marché, l’entre- certes, mais il apprend aussi à penser lycées 17 sur elle, au lieu de les
prise, le travail, les conditions de vie car il lui faut organiser une réponse évacuer.
ou l’intervention des pouvoirs cohérente à une question souvent
publics, par exemple, font l’objet complexe en faisant la synthèse de POUR UNE RÉFORME
d’une approche interdisciplinaire. ses propres connaissances et des idées
DU LYCÉE
Quant à l’option de première, que lui suggèrent les documents
«Science politique et société contem- disparates qui accompagnent le sujet. À la lecture de ce qui précède, nul ne
poraine », son institution récente Voilà qui rejoint, une fois de plus, ce sera surpris qu’Edgar Morin souhaite
marque un renforcement de notre que Edgar Morin appelle de ses une réforme radicale de l’éducation,
interdisciplinarité, et peut-être donc vœux: «Nous devons nous opposer à mais dont « les finalités, écrit-il, sont
un changement de tendance. À l’intelligence aveugle qui a pris bien connues et formulées depuis
l’économie et à la sociologie, elle presque partout les commandes, et longtemps » (1998 b). Il plaide, à
ajoute en effet la science politique, nous devons réapprendre à penser : l’instar de Michel de Montaigne,
une discipline elle-même plurielle tâche de salut public qui commence pour une tête bien faite plutôt que
qui inclut à la fois la philosophie par soi-même » (E, p. 53). pour une tête bien pleine, et, à la suite
politique, le droit public et la socio- Reste que le verbe « réapprendre »
logie, sans parler de la nécessité d’y a de quoi nous choquer. Voilà trente
prendre en compte les apports de ans que nous apprenons à nos élèves
l’histoire et d’autres sciences à penser. Voilà trente ans que nous
humaines14. luttons contre l’aveuglement. Voilà

13. C’est-à-dire hors option de première,
trente ans donc, si l’on en croit Edgar dont la plus grande partie est néanmoins
…où on apprend Morin, que nous accomplissons une de la sociologie politique.
14. Cf. Philippe Guillot, Introduction
à problématiser « tâche de salut public ». Voilà trente à la sociologie politique, Paris, Armand Colin,
ans, enfin, que nous faisons ce que collection « Cursus / Sociologie », 1998, p. 12-14.
Nous venons de le voir, la position Max Weber attendait de la science – 15. Bulletin officiel de l’Éducation nationale
(BOEN), no 30, 4 septembre 1997, p. 2 017.
d’Edgar Morin est claire : « La mis- « La science contribue à une œuvre On notera la double conjonction de coordination
sion première de l’enseignement est de clarté» (Weber, p. 98) – et de ceux « et / ou » qui marque bien le caractère
transdisciplinaire des SES.
d’apprendre à relier », mais aussi qui détiennent, sinon « le » savoir, du 16. On a le droit de rêver.
« en même temps à problématiser » moins une parcelle de savoir : « Si 17. Que le ministre s’est engagé à mettre
en œuvre en octobre 1999 lors de la clôture
(D, p. 45). En effet, « relier et problé- nous sommes, en tant que savants, à du colloque national « Quels savoirs enseigner
matiser vont de pair. Si j’étais ensei- la hauteur de notre tâche [ce qu’il faut dans les lycées ? ».

46 . DEES 115 / MARS 1999


du Jean-Jacques Rousseau de l’Émile, de notre discipline? Son objectif fon- républicaines qui fondent notre vie
pour une prise de conscience de la damental de « conduire à la connais- collective et notre démocratie »,
condition humaine et pour que sance de nos sociétés actuelles et de notamment « l’apprentissage des
l’école soit aussi l’école de la vie. Il leurs mécanismes »18, «donc à la for- comportements en société » ? Si c’est
plaide aussi pour une « école de la mation du citoyen nécessaire au fonc- vraiment ce qu’il souhaite, qu’il en
citoyenneté » (ibid.). tionnement d’une démocratie où les tire toutes les conséquences quant à
choix économiques et sociaux revê- notre place dans ses projets de
tent une importance majeure » 19 , réforme, d’autant qu’il ne semble
Les objectifs évident pour chacun d’entre nous, est pas hostile, lui non plus, à une
de la réforme constamment réaffirmé dans la pluridisciplinarité bien utile « pour
présentation des différents pro- rendre compte de la complexité
Ces finalités, on les retrouve, logi- grammes, depuis les origines jusqu’à du monde »22 !… À moins qu’il ne
quement, dans les objectifs de la « rénovation pédagogique » initiée craigne « la réflexion critique, carac-
réforme que se donne le Conseil par Lionel Jospin et, plus récemment téristique de la discipline »23 ?
scientifique dont il est le président. encore, dans le préambule du
Les voici, tels qu’il les présente lors programme de terminale « toiletté ». Les modalités
de la conférence de presse du Edgar Morin ne renierait certaine-
8 janvier 1998 : « Donner aux élèves, ment pas, s’il la lisait, la présentation « La réforme que j’envisagerais,
aux adolescents qui vont affronter le de l’actuel programme de seconde. poursuit Edgar Morin, n’a pas pour
monde du troisième millénaire – leur Culture, interdisciplinarité et maîtrise but de supprimer les disciplines, au
monde – une culture, c’est-à-dire ce de l’information y sont bien pré- contraire, elle a pour but de les
qui leur permettrait d’articuler, de sentes : « L’enseignement de sciences articuler, de les relier et de leur
relier, de contextualiser, c’est-à-dire économiques et sociales […] est donner une vitalité et une fécondité »
de se situer dans un contexte et si un enseignement de formation géné- (A, p. 7). « À quoi nous serviraient
possible de globaliser, de mettre dans rale. Il a pour objectifs principaux tous les savoirs parcellaires si nous
un ensemble les connaissances d’ouvrir plus largement la culture des ne les confrontions pas afin de
qu’ils ont acquises» (A, p. 3). Et s’«il lycéens sur un ordre de réalités et de former une configuration répondant
est effectivement impossible de réflexions que leurs études antérieures à nos attentes, à nos besoins et à
démocratiser un savoir cloisonné et ne leur ont permis d’aborder que nos interrogations cognitives ? »
ésotérisé par nature », écrit-il ailleurs, d’une façon nécessairement som- (B, p. 25).
« il est de plus en plus possible maire, de les mettre en mesure de Que propose Edgar Morin concer-
d’envisager une réforme de pensée mieux comprendre la société dans nant les sciences humaines ? « Faire
qui permettrait d’affronter le formi- laquelle ils vivent, et notamment réapparaître […] l’unité multidimen-
dable défi qui nous enferme dans son organisation économique, de tirer sionnelle de la réalité anthropo-
l’alternative suivante: ou bien subir le un meilleur parti de ce que leur sociale en articulant les unes aux
bombardement d’innombrables infor- apportent à ce sujet les divers moyens autres ces sciences aujourd’hui
mations qui nous arrivent en pluie d’information et de communication, disjointes, que sont l’histoire, la
quotidiennement par les journaux, de les préparer ainsi à travailler
radio, télé, ou bien nous confier à des et à agir en adultes producteurs,
systèmes de pensée qui ne retiennent consommateurs, mais aussi citoyens ❚
des informations que ce qui les plus conscients de leurs respon-
18. Circulaire no IV-446 du 12 octobre 1967,
confirme ou leur est intelligible, reje- sabilités. »20 citée dans DEES, no 75, p. 81.
tant comme erreur ou Et le ministre de l’Éducation lui- 19. « Les sciences économiques et sociales
au lycée, document complémentaire »,
illusion tout ce qui les dément ou leur même, Claude Allègre, n’y trouve- Nouveaux programmes des classes de seconde,
est incompréhensible. Ce problème rait-il pas son compte, lui qui consi- première et terminale des lycées,
tome I : Programme des classes
se pose non seulement pour la dère que les responsabilités de l’école de seconde générale et technologique
connaissance du monde au jour le sont, certes, de « chercher, inventer (BOEN hors-série, 24 septembre 1992), p. 107.
20. Ibid., « Sciences économiques
jour, mais aussi pour la connaissance les nouveaux savoirs, les nouvelles et sociales (classes de seconde) », p. 103.
de toutes choses sociales et pour la technologies, faire progresser les 21. « Pourquoi un magazine ? »,
connaissance scientifique elle-même» connaissances de base, inventer les éditorial du numéro 1 du nouveau magazine
du ministère de l’Éducation nationale, XXIe siècle,
(E, p. 51). nouvelles techniques, concevoir la mai 1998, p. 3.
Donner une culture aux adolescents nouvelle analyse »21, mais aussi « de 22. Extrait d’une déclaration faite lors
de « La remise des prix “Le Monde” de la recherche
pour qu’ils soient capables d’affron- préparer les jeunes à vivre en citoyen universitaire » cité dans Le Monde,
ter le monde dans lequel ils vont et à construire leur place dans ce dimanche 14 / lundi 15 décembre 1997, p. 28.
23. « Programme de sciences économiques
vivre leur vie d’adultes, cela ne cor- monde en mouvement, de trans- et sociales, classe de première ES », BOEN, no 3,
respond-il pas à l’ambition première mettre, plus que jamais, les valeurs 20 janvier 1994, p. 224.

DEES 115 / MARS 1999 . 47


sociologie, l’économie » (A, p. 7). Principales références bibliographiques
Concernant la première de ces
disciplines, il « ajoute que l’Histoire CHATEL Élisabeth et alii, 1990, Enseigner les sciences économiques et sociales,
doit être conçue dans toute sa richesse le projet et son histoire. Introduction à une réflexion didactique, Paris, Institut
multidimensionnelle, parce que national de la recherche pédagogique, collection « Rapports de recherches».
l’Histoire, ce sont les événements, ce DEES, 1989, « Les sciences économiques et sociales ont 20 ans »,
sont les crises, ce sont les bifurcations, no 75, mars.
mais ce sont aussi les mentalités, ce
sont aussi les processus économiques, MORIN Edgar, 1998 a, Articuler les savoirs, suivi de BONNEFOY Yves, L’Ensei-
ce sont aussi les mœurs ; c’est-à-dire gnement de la poésie, Paris, ministère de l’Éducation nationale, de la Recherche
la vie quotidienne, les relations et de la Technologie et CNDP. Les « textes choisis » d’Edgar Morin sont les
à la mort, à l’amour, à la nature » suivants :
(A, p. 8). A. « Conférence de presse du 8 janvier 1998 au ministère de l’Éducation » ;
Pas un mot sur l’économie et la B. «Articuler les disciplines», nouvelle version d’une communication au colloque
sociologie qu’il entend associer. « Interdisciplinarité » organisé en 1990 par le CNRS ;
Rien de plus normal au fond puisqu’il C. « L’ancienne et la nouvelle transdisciplinarité », extrait de Science sans
fait comme si les SES lui étaient conscience, Paris, Le Seuil, collection « Points », 1990 (première édition :
inconnues. Et finalement, faisant fi 1982) ;
de notre existence, Edgar Morin ne D. « Pour une réforme de la pensée », extrait des Entretiens Nathan des
propose rien de moins que de nous 25 et 26 novembre 1995 ;
réinventer ! E. « La démocratie cognitive et la réforme de la pensée », nouvelle version
d’un article paru en 1988 dans Le Monde.
Pour conclure MORIN Edgar, 1998 b, « Éducation : réforme ou réformettes ? », Le Monde,
jeudi 18 juin 1998, p. 16.
Même si elle a fonctionné de façon
quelque peu chaotique, semble-t-il24, WEBER Max, 1969, « La vocation du savant », in Le Savant et le politique,
la commission Morin a travaillé. Paris, Plon, première édition en langue allemande: 1919 (conférences pro-
Aucun de ses membres n’a démis- noncées à l’université de Munich en 1918).
sionné et tous les présents à la der-
nière séance ont approuvé les propo-
sitions de son président, comme il le
rapporte lui-même25. On peut même n’en a en rien26 bénéficié. Bien au ❚
24. Béatrice Gurrey, « Les intellectuels
affirmer que ses réflexions n’ont sans contraire, semble-t-il, ce que Gisèle de la commission Morin face à la complexité du
doute pas été inutiles puisque, notam- Jean résume ironiquement27 : «Quand “cher Edgar” », Le Monde, 30 avril 1998, p. 8.
25. « Une lettre d’Edgar Morin »,
ment, l’idée d’une nécessaire trans- on lit ce rapport qui parle de forma- Le Monde, vendredi 15 mai 1998, p. 10.
26. C’est, du moins, la conclusion
disciplinarité – chère à Edgar Morin, tion du citoyen et de méthodes qu’on peut en tirer au moment où ses lignes
nous venons de le voir– a été retenue actives, on pourrait croire que nous sont écrites. Il n’est pas interdit d’espérer.
27. Citée par Alain Faujas, « La grosse colère
dans le rapport Meirieu. avons “tout bon”. Eh bien non, le des professeurs de lycée », Le Monde de l’économie,
Hélas, la plus transdisciplinaire des rapport ignore l’économique et le mercredi 3 juin 1998, p. III. Cet article fait partie
d’un dossier intitulé « Apprendre l’économie
matières enseignées au lycée, la nôtre, social ! » ■ au lycée ».

48 . DEES 115 / MARS 1999