Vous êtes sur la page 1sur 23
Equipe nationale De nos envoyés spéciaux à Marseille Il ne jouera pas ce soir contre
Equipe nationale
De nos envoyés spéciaux à Marseille
Il ne jouera pas ce soir contre Rennes
Ziani ZianiZianiZianiZianiincertainincertainincertainincertaincontrecontrecontrecontrel’Egyptel’Egyptel’Egyptel’Egypte incertain contre l’Egypte
«Je jouerai même avec
une seule jambe»
Antar Yahia
«A Tchaker, les Egyptiens
connaîtront la peur»
Belhadj rejoint
le groupe
SAMEDI
30
CRB
Le
MCO veut
MAI 2009
récupérer
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N°874 PRIX 20 DA
JSK
Berradja
CHAOUCHICHAOUCHICHAOUCHICHAOUCHICHAOUCHICHAOUCHICHAOUCHICHAOUCHICHAOUCHI
«Si Hannachi me donne
«Si Hannachi me donne
«Si Hannachi me donne
«Si Hannachi me donne
«Si Hannachi me donne
«Si Hannachi me donne
«Si Hannachi me donne
«Si Hannachi me donne
«Si Hannachi me donne
1,5 MILLIARD
1,5 MILLIARD
1,5 MILLIARD
1,5 MILLIARD
1,5 MILLIARD
1,5 MILLIARD
1,5 MILLIARD
1,5 MILLIARD
1,5 MILLIARD
pour 2 ans, je rempile»
pour 2 ans, je rempile»
pour 2 ans, je rempile»
pour 2 ans, je rempile»
pour 2 ans, je rempile»
pour 2 ans, je rempile»
pour 2 ans, je rempile»
pour 2 ans, je rempile»
pour 2 ans, je rempile»
Négociations
Négociations
Négociations
Négociations
Négociations
Négociations
Négociations
Négociations
Négociations
avec les cadres
avec les cadres
avec les cadres
avec les cadres
avec les cadres
avec les cadres
avec les cadres
avec les cadres
avec les cadres
cette semaine
cette semaine
cette semaine
cette semaine
cette semaine
cette semaine
cette semaine
cette semaine
cette semaine
USMA
Aoudia et Layati,
signatureimminente
MCA
Il offre 800 millions
à Bouguèche
Menadi veut vider
Menadi veut vider
Menadi veut vider
Menadi veut vider
Menadi veut vider
Menadi veut vider
Menadi veut vider
Menadi veut vider
Menadi veut vider
le Mouloudia
le Mouloudia
le Mouloudia
le Mouloudia
le Mouloudia
le Mouloudia
le Mouloudia
le Mouloudia
le Mouloudia
Moncharé part
en larmes
Megherbi
Mekhout
relancé
USMH
Laïb
«Guessoum
a menti»
«Je ne voulais pas
signer pour 2 saisons»
Bourahli
«Je dois rencontrer Zaïmcette semaine»
USMB
2
2

Le Buteur n° 874 Samedi 30 mai 2009

Coup d’œil EQUIPE NATIONALE

De nos envoyés spéciaux à Marseille : Mohamed Saâd, Redouane Bouhanika et Yacine Selhani

: Mohamed Saâd, Redouane Bouhanika et Yacine Selhani Ziani se blesse au adducteurs L orsque Rabah

Ziani se blesse

au

adducteurs

L orsque Rabah Saâdane avait décidé de convoquer 25 joueurs plus 5 en liste d’at-

tente, il ne croyait pas si bien faire. Au moment où on s’y attendait le moins, Karim Ziani, sans doute le meilleur atout offensif des Verts le 7 juin à Blida, risque de déclarer forfait pour le match Algérie-

de Loïc Cana et de Mathieu Val- buena ont changé la donne et Ziani est redevenu ce pilier sur lequel tout le jeu marseillais est basé. Que dire alors de l’équipe nationale et de Saâdane qui dépend en grande par- tie de la forme de son petit lutin ?

ouer ce soir es

un

ran

ris ue

Durant une bonne partie de l’après- midi d’hier, Karim Ziani était aux soins à la Commanderie pour être remis sur pied et pouvoir jouer face à Rennes. Toutefois et selon les spé- cialistes, la lésion de Ziani risque de s’aggraver et se transformer en pu- balgie s’il joue face à Rennes, ce qui veut dire que les chances de sa par- ticipation au match Algérie- Egypte vont s’amenuiser. Selon nos in- formations, Eric Gerets, l’entraîneur de l’OM, qui ne parle plus aux journalistes en dehors des confé- rences de presse, espérait pouvoir le récupérer même s’il doit le mettre sur le banc et l’utiliser comme joker, mais sur conseil du staff médical du club phocéen, Ziani, qui ne s’est pas en- traîné hier, sera tout simplement écarté du groupe qui affrontera Rennes ce soir.

es

er s

il l ira au s a e
il
l ira au s a
e

Egypte. Tout a commencé jeudi matin à la Commanderie lorsqu’à la fin de la séance d’en- traînement de l’Olympique de Marseille, Karim Ziani a ressenti une dou- leur aux adduc- teurs, là où il s’était fait opérer i l y a trois mois. Ce n’était visible- ment pas méchant, mais il fallait quand même se rassurer chez le médecin du club. Après le contrôle d’usage, le diagnostic est tombé tel un couperet : petite lé- sion aux adducteurs. De quoi pro- voquer l’état d’alerte d’abord à la Commanderie, ensuite à l’hôtel le Castellet. L’équipe marseillaise tout comme l’équipe d’Algérie au- ront besoin de Ziani. Certains pen- sent que Ziani n’est plus indispensable à Marseille puisqu’il n’est plus titulaire depuis plusieurs semaines, mais les indisponibilités

pour se soi ner C’est une véritable tuile qui vient de

tomber sur la tête de Rabah Saâ- dane qui risque de perdre l’un de

ses meilleurs joueurs sinon le meil- leur face à l’Egypte. Et même si Ziani sera prêt le 7 juin, il n’effec- tuera pas les cinq séances d’entraî- nement que le sélectionneur espérait programmer en présence de tout l’effectif. On sait déjà, et c’est le concerné lui-même qui nous l’a dé- claré, que Ziani ira au stage du Cas- tellet d’abord pour intensifier les soins, en attendant le feu vert du staff médical de l’équipe nationale pour s’entraîner avec le groupe.

on re l

yp e

e ouerai

e avec une a

e

Nous avons pu joindre au téléphone Ziani lorsqu’il se faisait soigner à la Commanderie hier en milieu d’après-midi. C’est un joueur déçu, mais décidé à vite se rétablir pour jouer contre l’Egypte le 7 juin, que nous avons eu bout du fil. «Que voulez-vous que je vous dise ? C’est le mektoub. Je ne m’y attendais pas, mais ce sont des choses qui arri- vent. Demain face à Rennes, je ne pourrai pas jouer car j’ai déjà raté l’entraînement d’aujourd’hui, mais je ferai tout pour être prêt face à l’Egypte, car il n’est pas question pour moi de rater un tel match. Je

suis prêt à le jouer même avec une seule jambe», nous a dit Ziani avec fermeté.

M. S.

Après confirmation de la sanction

Les Egyptiens accusent la

I

A

de

Raouraoua

avoriser

La rue égyptienne compatit avec l’in- ternational Ibrahim Hacen, actuelle- ment directeur technique du Nadi Itissalat d’Egypte, suite à la décison de la FIFA d’entériner et de confir- mer la sanction de l’Union nord- africaine de football, dont le président n’est autre que Mohamed Raouraoua. En Egypte, on considère que la Fédération internatinale ferait dans le favoritisme en direction de Raouaraoua, l’homme fort de l’Union nord-africaine. «La sanction est exagérée», dit-on par ailleurs dans les milieux fooballistique égyptiens. Pour rappel, Hosem Hacen a écopé d’une sanction de cinq ans d’inter- diction d’entraîner un club, en plus d’une sanction financière de 20 000 dollars La Fédération égyptienne de football a reçu une notification de confirmation de la sanction de l’ex- entraîneur qui avait fait un bras d’honneur à l’endroit des supporters de la JSMB assis dans la tribune cou- verte, renversé une table, tapé sur le quatrième arbitre et bousculé un of- ficier de l’ordre public. On n’a pas touché à un seul cheveu de l’entraî- neur, mauvais perdant, de peur de commettre un incident diploma- tique.

acen

un recours

De son côté, le coach Ibrahim Hacen se prépare à une contre-at- taque. On apprend par exemple que l’entraîneur suspendu prépare un dossier où il explique qu’il n’y a eu aucun dépassement de sa part envers un quelconque officiel, et qu’il n’a fait que défendre son pays. Le coach dit aussi continuer à faire son métier, de l’extérieur des terrains.

ra

i

épose

«A Blida, ils sauront

dans quel camp sera la peur»

Yahia

e

é enseur

e

oc

u

nous a ccor é ce

en re

ien

s son arrivée sur le lieu

u s a

e a c

uan

u

il parle uin c es

u

co

e s il

aclai

le oueur

 

e

le

allon

Pourquoi n’êtes-vous pas arrivé en même temps que les autres, à Aubagne ? J’ai fait un léger retard, suite à une demande à l’entraineur, pour bénéficier de quelques jours de repos suplémentaires. La saison a été difficile avec Buchum, mon club. Il ne faut pas oublier que nous allons entamer un mois de juin bien compliqué, avec deux rencontres face à l’Egypte et contre la Zambie.

Un mot sur la rencontre face à l’Egypte… Comme c’était le cas en 2004 lors de la CAN 2004, le match sera difficile pour les deux équipes. Nous connaissons trop bien les Egyptiens et aussi l’importance que le public algérien attache à une victoire face à l’Egypte. Nous savons ce qu’on exige de nous sur le ter- rain.

Sur quel aspect faut-il mettre le paquet pour terrasser les Pharaons ? Les choses serieuses vont commençer avec l’arrivée du reste des professionnels. De plus et malgré l’importance de la rencontre, nous n’allons pas envisager une préparation spé- ciale, ni un travail psychologique de la part du staff technique. Dans ce genre de matchs, la motivation est spontannée. Pas besoin de stimulant.

Sur quelle équipe y aura-t-il plus de pres- sion ? L’Egypte sera sous pression. Elle a fait un faux pas à domicile lors de la première jour- née des qualifications. Les Egyptiens essaye- ront de se ratrapper de leur match nul concédé au Caire. Mais ils devront aller cher- cher ailleurs, dans un autre stade, leurs points perdus. Nous ne nous contenterons pas d’un résultat autre que la victoire.

Vous ne redoutez aucune pression ? Ce n’est pas ce que je veux dire. Il y aura la pression du public, mais que nous considé- rons comme un vecteur stimulant. Nos sup- porters seront d’un appui certain qui va nous permettre de passer l’ecueil égyptien.

rappeler
rappeler

de

Un commentaire, s’il vous plaît, sur l’arri- vée de Hocine Achiou qui a participé à vos côtés, lors du fameux match contre cette même

équipe en 2004, à Tunis…

Il

suffit

qu’Achiou a tér- rassé les Egyp- tiens lors de cette CAN 2004, en Tunisie. Son retour en équipe nationale sera, à coup sûr, un

porte-bonheur pour nous.

Savez-vous que les Egyptiens ont interprêtés les larmes de Saâdane, lors d’une conférence de presse à Alger, comme de la peur vis-à-vis de leur équipe ? Quoi ? Ils ont osé ce type de pro- vocation ? Je donne rendez-vous le 7 juin aux Egyptiens. Ils verront lesquels d’entre nous auront vrai- ment peur.

Entretien réalisé par Mohamed S.

Le Buteur n° 874 Samedi 30 mai 2009

3
3

Coup d’œil EQUIPE NATIONALE

n° 874 Samedi 30 mai 2009 3 Coup d’œil EQUIPE NATIONALE Après trois jours de stage,

Après trois jours de stage, que pouvez-vous nous dire ? La première impression, c’est que l’endroit qu’on a choisi offre toutes les condi- tions d’une préparation tran- quille et sereine et c’est ce qu’on a recherché depuis le début. Avant un match aussi important, mon souci était de m’éloigner le plus loin possible de la pression. Même le climat est clément puisque l’hôtel se trouve entre les montagnes. Pour la tranquillité et la récupéra- tion, on ne pouvait pas trou- ver mieux. Vous êtes satisfait de ce

début de stage ? Avant de parler de satis- faction, il faut d’abord parler des objectifs de ce stage. Je vous ai déjà dit en confé- rence de presse à Alger que la première phase de la pré- paration allait être consacrée à la récupération et à la re- laxation pour la majorité des joueurs. D’autres joueurs sont en retard dans la prépa- ration et on va essayer de leur permettre de se rattra- per en leur augmentant la charge de travail. C’est pour cette raison que le matin nous sommes en train d’ef- fectuer des séances à la carte

il pas ?

De nos envoyés spéciaux à Marseille : Mohamed Saâd, Redouane Bouhanika et Yacine Selhani

L’envoyé spécial

d’El Heddaf

interviewé par Medi 1 Sat

Comme nous l’avons déjà écrit hier, la télé méditerranéenne Medi 1 Sat est en train de réaliser un re- portage sur Ziani. Le journaliste free lance de la chaîne Ismael et après avoir interviewé le père du joueur et Saâdane s’est tourné vers le journaliste qui connaît le mieux la star de l’OM : notre confrère d’El Heddaf qui a réalisé une série de reportages et d’interviews avec Karim Ziani.

Le Celta Vigo a voulu bloquer Ghilas

La Segunda division (D2 espa- gnole) est l’un des championnats les plus longs d’Europe. Ce cham- pionnat à 22 clubs s’achèvera à la fin du mois de juin et comme le Celta Vigo est sérieusement me- nacé par la relégation, les diri- geants du club galicien ont tenté de convaincre la Fédération algé- rienne de se passer des services de Kamel Ghilas, meilleur buteur du club avec 12 réalisations. Le sélec- tionneur M. Saâdane et la FAF ont fait valoir les règlements de la FIFA qui obligent les clubs à libérer leurs internationaux pour les matchs of- ficiels.

Pas plus de 20 supporters à l’entraînement de jeudi

La tactique de la Fédération qui consiste à cacher le lieu du stage et des entraînements de l’équipe algé- rienne a finalement porté ses fruits. Jeudi, à Aubagne, il y avait une vingtaine de supporters qui habitent les parages. Parmi eux, Redouane Aouachria, l’ancien in- ternational de handball et un cou- sin de Chérif Abdeslam.

Les joueurs ce soir au Vélodrome

Tous les joueurs et les accompa- gnateurs de l’équipe nationale ont été invités par Karim Ziani à assis- ter à la rencontre Marseille-Rennes de ce soir au stade Vélodrome de Marseille distante de quelque 80 ki- lomètres du Castellet. M. Saâdane, lui, sera retenu par une affaire per- sonnelle et n’assistera donc pas au match. Gageons que les Verts por- teront chance à leur coéquipier et à l’OM pour l’obtention du titre.

Saâdane

«Le vrai travail commencera mardi»

vous avez déjà déclaré que je misais sur 5 séances pleines avec tous les joueurs sous la main. Hier, par exemple, Ghezzal m’a appelé pour me dire combien il était déçu de ne pas pouvoir faire l’im- passe sur le dernier match de son équipe en championnat. Vous savez, chacun défend son intérêt et les responsa- bles de Sienne ont préféré le garder même si le club a déjà assuré son maintien. Il paraît que deux ou trois clubs ita- liens veulent voir Ghezzal pour le recruter et c’est pour cette raison qu’on n’a pas voulu nous le libérer. C’est de bonne guerre car nous aussi nous n’avons pas laissé Ghi- las à la disposition de son club malgré le souhait des dirigeants de Vigo qui joue le maintien de le garder jusqu’en fin de saison vers la fin du mois de juin. On parle plutôt de ceux dont le championnat s’est terminé la semaine der- nière à l’instar de Bel- hadj et Matmour… C’est moi qui ai autorisé Belhadj à aller passer deux

jours avec sa famille avant de venir en stage car moi j’aime récupérer un joueur en pos- session de tous ses moyens surtout psychologiques.

Comme je connais Belhadj, je sais que ces deux jours en

famille lui feront beaucoup de bien et ce soir il arrivera heureux en stage. Matmour, en revanche, devait arriver en même temps que Yahia, mais il m’a demandé hier au téléphone deux jours pour régler un problème person- nel avant d’arriver vendredi. Comme j’ai donné quartier libre aux joueurs samedi et dimanche, je lui ai moi- même suggéré de régler ses problèmes et de venir di- manche soir. Matmour s’en- traînera avec son frère technicien jusqu’à son arri- vée en stage. Donc tout le monde sera là lundi Tout le monde, sauf trois joueurs qui joueront un match de championnat di- manche 31 mai : Ghezzal, Ghilas et Djebbour. Le len- demain du match, ils iront se changer chez eux avant de nous rejoindre. Les choses sérieuses commenceront mardi, si c’est le cas, nous se- rons dans nos prévisions. Sentez-vous les joueurs motivés durant ce stage ? Ecoutez, on ne va pas en- core parler de ça. Si un joueur est là sans être mo- tivé, il n’a rien à faire avec nous. Entretien réalisé par M. S. et R. B.

avec du fitness pour certains, du vélo pour d’autre et de la récupération pour certains. L’après-midi, par contre, tout le monde travaille en- semble. C’est aujourd’hui que nous sommes retour- nés au terrain de football (NDLR : entretien réalisé jeudi à Aubagne). Mainte- nant que la première phase tire à sa fin, on va faire le bilan médical. Avez-vous discuté avec les joueurs ? Naturellement car en plus de la récupération, il fallait en cette fin de saison discu- ter avec les joueurs qui sont pour certains à la croisée des chemins. Comme vous le savez, il y a certains qui sont en fin de contrat et qui s’in- quiètent légitimement pour leur avenir, je dois donc es- sayer de les rassurer. Je suis par contre tranquille pour ceux qui sont encore sous contrat. Je leur demande parfois de me parler de leurs problèmes personnels, car j’ai besoin de tout savoir sur leur état d’âme avant ce match important.

A ce moment, il devait y

avoir 18 et vous vous re- trouvez avec 15 joueurs,

dont 4 gardiens de but. Cela ne vous perturbe-t-

Non dans la mesure où je

fait le spectacle

O écrivait sur ces mêmes colonnes il n qui n’a laissé aucune chance à Gaouaoui
O écrivait sur ces mêmes colonnes il
n
qui n’a laissé aucune chance à Gaouaoui et
y
a trois jours que Hocine Achiou a
manqué à l’équipe nationale. Eh
bien, depuis jeudi, nous nous sommes rendu
compte au cours de la première séance d’en-
traînement qui s’est déroulée dans un stade de
football que l’équipe nationale a également
manqué à Achiou. Touché par l’indifférence
de Jean-Michel Cavalli à son égard qui lui a
coûté trois ans sans statut d’international et
peut-être une carrière professionnelle en Eu-
rope à la mesure de son talent, Hocine
Achiou est revenu en sélection touché dans
son amour-propre et avec une immense envie
de prouver sa valeur. On l’a vu jeudi faire ses
gris-gris durant la séance de tennis ballon
pour ensuite littéralement exploser lors de la
séance de tirs au but. Un lob astucieux qui a
laissé Ousserir pantois, une reprise de volée
toute une panoplie de gestes techniques dont
il a le secret, tout cela agrémenté par les cris
de joie du joueur qui n’hésitait pas à cham-
brer ses victimes de gardiens de but.
Un peu mieux qu’un joker
Lorsque Saâdane avait parlé de Hadj Aïssa
et Achiou il y a une semaine en conférence de
presse, il les a qualifiés de « bons jokers capa-
bles de changer le cours d’une rencontre ».
Sur ce qu’il a vu jeudi et sur ce qu’il verra sans
doute au cours des prochains entraînements
et jusqu’au 7 juin lui fera peut-être changer
d’avis. Car vu l’envie, le talent et l’apport psy-
chologique, la place de Achiou sera sur le ter-
rain le 7 juin à 20h 30.
M. S.

MMaannssoouurrii

le 7 juin à 20h 30. M. S. M M a a n n s s

uan

on pense à l

yp e on revoi

c

iou

Empêché par le président de Lorient de rejoindre le stage de l’équipe nationale malgré l’accord
Empêché par le
président de Lorient de
rejoindre le stage de
l’équipe nationale malgré
l’accord de l’entraîneur Gourcuff,
Yazid Mansouri était visiblement
très déçu. Il espère malgré tout
retrouver ses potes de l’équipe
d’Algérie dès le lendemain de la
rencontre Lorient – Le Mans. Dans
cet entretien, il nous livre ses
impressions concernant la
préparation du match
contre l’Egypte.
Vous

étiez at- tendu mardi au stage de l’équipe nationale, mais vous n’êtes toujours pas là. Peut-

on savoir pourquoi ? C’est vrai que je devais venir plus tôt et j’ai eu l’accord de M. Gourcuff qui a accepté de me dispenser du dernier match de championnat, mais à la dernière minute le président du club s’est opposé à mon départ. Pour lui, le dernier match du championnat est très important parce qu’il y a la 10e place en jeu. Une 10e est-elle si importante que ça ? Elle n’est peut-être pas qualifica- tive à une compétition européenne, mais sur le plan financier elle est très positive pour le club. Vous semblez déçu de ne pas pouvoir venir… Naturellement car j’aurais tant aimé venir plus tôt, mais ce ne sera

que partie remise. Vous êtes-vous renseigné sur les conditions de stage ? Oui bien sûr, je viens juste d’avoir Momo Benhamou au téléphone et il m’a dit que le groupe se prépare dans d’excellentes conditions. Momo m’a dit que le groupe travaille dans le calme, loin de la pression et dans un climat très clément. Ce n’est pas par hasard que l’équipe de France a choisi cet endroit pour préparer ses matchs dans le Sud. Parmi les nouveaux joueurs, il y a Hocine Achiou. Cela vous rap- pelle sans doute de bons souve- nirs ? Et comment ! Quand on pense à l’Egypte, on revoit tout de suite Achiou. Comme par hasard, il re-

vient en sélection à quelques jours du match contre l’Egypte. C’est sûr que lorsque je rejoindrai le groupe dimanche, je parlerai de ça avec lui. Savez-vous que M. Saâdane a pleuré en conférence de presse… (Il nous coupe) Oui et je sais que les Egyptiens ont vite interprété cela comme une faiblesse pensant que le coach a peur d’eux. La réaction de M. Saâdane est normale car avant tout l’entraîneur, c’est un être humain et il peut avoir des réactions comme ça. Je ne connais pas les raisons qui l’ont poussé à craquer, mais qu’il sache que sur le terrain il aura des guer- riers. Les Egyptiens peuvent dire ce qu’ils veulent car nous nous ne mé- langeons pas entre l’affectif et le sportif.

Entretien réalisé par M. S.

4
4

Le Buteur n° 874 Samedi 30 mai 2009

Coup d’œil

EQUIPE NATIONALE

GGhheezzzzaall

De notre envoyé spécial en Italie : Ahmed Lakrout

« our l’Algérie, je mouillerai mon maillot de sueur mais aussi de sang» Abdelkader Ghezzal
«
our l’Algérie, je mouillerai mon
maillot de sueur mais aussi de sang»
Abdelkader Ghezzal nous a réservé un accueil
chaleureux dans le complexe sportif du club où il
évolue, Sienne en l’occurrence. C’est d’ailleurs la
deuxième fois qu’on lui rend visite dans un laps
de temps très court. Dès les premiers instants de
notre entretien, on s’est rendu compte que la
prochaine rencontre de l’équipe nationale contre
l’Egypte lui taraude l’esprit. Et c’est naturellement
que notre discussion a tourné, dans sa grande
majorité, autour de ce sujet.
Alors, comment allez-vous ?
Dieu merci, tout va pour le mieux. Même si
on est en fin de saison, je me sens bien, sur-
tout sur le plan psychologique. Je suis vrai-
ment très satisfait.
Est-ce parce que votre club a assuré le
maintien que vous sentez un tel soulage-
ment ?
Bien évidemment. Assurer le maintien
n’était pas une sinécure, comme pouvaient
l’imaginer certains. Le championnat italien
est la plus forte et difficile compétition dans le
monde. Empocher un point nécessite des fois
de verser du sang, avant de suer. C’est pour
cette raison que le fait d’assurer le maintien
parmi l’élite avant
Comment voyez-vous
cette confrontation jus-
tement ?
Ce sera très difficile pour
les deux équipes, c’est clair.
Les résultats de la première
journée vont la rendre plus
difficile encore. N’oubliez
pas aussi que c’est un
match entre deux grandes
nations arabes de football.
C’est le derby du monde
arabe, en quelque sorte.
Tout ça nous pousse à at-
tendre cette
uelle
ue soi
la
orce
ue
on rera l
con en era
yp e
ue
es
on ne se
rois poin s
quelques journées de
la fin du champion-
nat est un exploit en
lui-même. Mais per-
cès sûr. Ajoutez à tout cela, notre détermina-
tion à aller au Mondial 2010.
es
erniers
ours
e ne
pense
u à la rencon re
mais
ce que j’ai vu de
mes propres
yeux et entendu
de mes oreilles
rencontre
e l
yp e
sonnellement, il y a
d’autres raisons pour
lesquelles je considère cette saison comme
une étape historique dans ma carrière de
footballeur et un tournant dans ma vie.
avec
impa-
Peut-on comprendre par là que l’objectif
de l’équipe nationale est d’aller au Mon-
dial ?
tience. Je veux à cet
effet soulever un point très important.
Allez-y…
Je suis persuadé que nous serons mes co-
équipiers et moi à la hauteur de l’événement.
Je dirai au public algérien qu’on ne se conten-
tera dans ce match que des trois points et ce,
quelle que soit la force que montrera l’Egypte.
Car plusieurs paramètres seront de notre
côté, à commencer par le public merveilleux
qui jouera son rôle de douzième homme.
Maintenant que je le connais
est venu confirmer qu’il
est merveilleux. Je profite de l’occasion que
m’offre Le Buteur pour le remercier à nou-
veau pour son accueil chaleureux depuis que
j’ai mis les pieds à l’aéroport et au stade de
Blida, à l’occasion de la rencontre amicale
contre le Bénin dans laquelle j’ai réussi à ins-
crire un but. C’est vraiment un «public en or»
qui vous pousse à vous surpasser sur le ter-
rain, à mouiller le maillot non seulement de
sueur, mais de sang également.
ue no re pu
lic se
Et quelles sont ces raisons ?
rassure nous lui
L’intégration de l’équipe de Sienne l’été
passé en est le premier tournant dans ma car-
rière. Ma mission était d’assurer une place de
titulaire, ce qui n’était pas aisé d’autant plus
que je viens d’un club évoluant en troisième
division. Après un travail de longue haleine
d’un côté et la confiance placée en moi par
l’entraîneur de l’autre, j’ai réussi à m’imposer.
Après, j’avais le privilège d’intégrer la sélec-
tion de mon pays. Toutes ces étapes me ren-
dent fier. Maintenant que l’objectif primordial
de mon club a été atteint, auquel j’estime avec
modestie avoir contribué considérablement,
o
rirons
es
o
en s
e
oie
Revenons à la rencontre contre l’Egypte.
Vous avez dit que plusieurs para-
mètres seront de votre côté. Soyez
a vic oire con re l
yp e
plus explicite ?
Tout à fait, et ce sont des choses
nous
nera
irec e
en
en
ri
ue
u
u
je ne pense désormais qu’à l’équipe nationale.
bien, je suis persuadé qu’il s’acquittera conve-
nablement de sa tâche.
A quoi particulièrement ?
Je ne vous cache pas que ces derniers jours,
je ne songe qu’à la prochaine rencontre contre
l’Egypte. Je pense que c’est le cas de tous les
autres joueurs, vu l’importance de ce match
dans la course vers la qualification en Coupe
d’Afrique et la Coupe du monde. C’est un
match décisif, et l’emporter signifie qu’on va
franchir un grand pas vers l’Afrique du Sud.
En évoquant le public, quelle impression
vous a-t-il laissé lors de la première ren-
contre que vous avez jouée en Algérie ?
Franchement, je ne peux vous décrire
notre public. Tout ce que je peux vous dire
c’est qu’il est formidable sur tous les plans. J’ai
beaucoup entendu parler du public algérien,
évidentes connues par tous ceux qui
suivent l’actualité de football. En plus
de l’avantage du public et du terrain,
les joueurs égyptiens sont dans le
doute après leur semi-échec concédé à domi-
cile lors de la première rencontre contre la
Zambie (1-1). Il est donc évident que la sé-
lection égyptienne soit sous le choc. Avant le
début des éliminatoires, l’équipe d’Egypte
était incontestablement le favori du groupe.
Actuellement, elle est devenue une équipe
«blessée» en quête de solutions pressantes.
Tandis que nous, on est revenus avec un
point précieux de notre déplacement de
Rwanda. On est même passés à côté d’un suc
Pourquoi pas ? Je dirai que cet optimisme
ne vient pas du néant, mais à partir de tous
les paramètres que je vous ai déjà cités sans
oublier la détermination qui anime tous les
joueurs de la sélection de réaliser ce rêve tant
attendu des Algériens. Je le dis et le redis, bat-
tre l’Egypte nous ouvrira grandes les portes
du Mondial 2010. Cela dit, nous n’allons pas
sous-estimer les autres équipes comme la
Zambie, car en dépit de l’importance de la
confrontation contre l’Egypte, on n’empo-
chera pas plus de trois points en cas de vic-
toire, le même nombre de points si on gagne
contre le Rwanda ou la Zambie. Ce que je
veux dire, c’est de se préparer de la même ma-
nière pour tous nos matches, non pas pour
l’Egypte seulement. Nous ne devons pas nous
soucier de l’adversaire, mais d’aborder tous
les matches avec la même détermination.
Cela ne nous servira à rien de gagner contre
l’Egypte et de trébucher contre la Zambie ou
le Rwanda par la suite. ◗◗◗

alsi ié mon contrat»

«Menadi a

hout

Me

Ahmed Mekhout, on sachemine certai-

l’USMAn, Aïssa Menadi, et le joueur

Entre le président de

«Menadi m’a fait

d’avoir falsifié son contrat.

nement vers un bras de fer. Le joueur accuse son président

ses objectifs,

le club n’a pas atteint

pas la totalité de ma prime de signature, car

savoir que je ne toucherai

mon contrat, ce

plus de cela, il a falsifié

en début de saison. En

on ne sétait pas entendus

que j’aurai gain de

chose sur laquelle

à mon insu. Mais je peux vous assurer

Des clauses ont été ajoutées

MCA ma pro-

qui est très grave.

dira : «Le

cause», dira le joueur. Au sujet de son faux bond aux Mouloudéens, Mekhout

offre, car je ne veux pas signer un contrat de deux ans.»

posé 900 millions, mais jai refusé cette

Le Buteur n° 874 Samedi 30 mai 2009

Coup d’œil

EQUIPE NATIONALE

5
5

De nos envoyés spéciaux à Marseille : Mohamed Saâd, Redouane Bouhanika et Yacine Selhani

◗◗◗

Ne sentez-vous pas que le public compte beaucoup sur vous spécialement lors de cette rencontre face aux Egyptiens ? Oui, je le sens à travers les échos qui me par- viennent d’Algérie, surtout ces derniers jours lors du passage de ma famille à Tlemcen pour passer quelques jours de vacances. Mes parents étaient ravis de la popularité de leur fils dans leur pays. Ils sont fiers de moi, comme moi je suis fier de défendre les couleurs de mon cher pays. Que le public compte sur moi, c’est un honneur pour moi. Tout ce que je peux dire néanmoins, c’est que nous serons mes coéquipiers et moi à la hau- teur de la confiance placée en nous.

Etes-vous préoccupé par les offres des clubs qui vous sont parvenues ? Rien ne me préoccupe ces derniers jours, mis à part la préparation de cette rencontre contre l’Egypte. Concernant les offres dont vous parlez, il n’y a rien de concret pour le moment. Comme je l’ai déjà déclaré à travers vos colonnes, tout ce qui se dit à ce sujet n’est que pure spéculation des journalistes, ni plus ni moins. Depuis quelques jours seulement, j’ai évoqué le sujet avec mon agent qui m’a signifié que certains directeurs sportifs de club évoluant en première division s’intéressaient à moi, sans toutefois décliner l’identité de ces équipes.

Mais il se dit avec insistance ces dernières semaines que l’AS Rome vous a fait une offre… Je vous assure qu’au moment où je vous parle, je n’ai rien reçu de l’AS Rome. S’il y avait un quel- conque contact officiel, je n’hésiterais pas à le rendre public. Il n’y a pas longtemps aussi une rumeur m’a envoyé à Genova pour la saison prochaine. Fran- chement, je ne sais rien de mon avenir. Je me contente actuellement de préparer cet important rendez-vous contre l’Egypte, et je ne me préoc- cupe pas des spéculations des journalistes concernant ma prochaine destination.

Certains médias ont annoncé que c’est votre entraîneur actuel à Sienne qui vous veut à l’AS Rome puisqu’il est pressenti pour suc- céder à Spaletti. Qu’en pensez-vous ? Non, ce n’est pas le cas. Je sais que vous allez interviewer aussi mon entraîneur et vous n’avez qu’à lui poser la question. Je suis persuadé qu’il va aussi infirmer cette information.

Mais vous sentez-vous tout de même prêt à intégrer un grand club de la trempe de l’AS Rome qui ne joue pas pour le maintien, mais les premiers rôles ? Je pensais justement à ce sujet ces derniers jours et je me suis rendu compte que je suis ca- pable de relever le défi pour une simple raison. Je me suis dit que ce ne sera pas plus difficile que la saison passée où je suis passé d’un club de troi- sième division à un autre de l’élite dans lequel j’ai pu m’imposer en tant que titulaire et jouer convenablement mon rôle. Sans prétention aucune, je dirai que je suis prêt à tenter une aventure avec un club plus am- bitieux. Intégrer un grand club qui joue les pre- miers rôles, que ce soit en Italie ou en Europe, sera bénéfique pour moi, surtout dans ma car- rière avec l’équipe nationale.

Croyez-vous que votre réussite avec l’équipe nationale encouragera votre petit frère, qui joue à Lyon, de rejoindre lui aussi les Verts prochainement ? C’est ce que je souhaite. Il fait ses premiers pas et un grand travail l’attend, mais il est doué et armé d’une grande volonté pour réussir.

Par quoi voulez-vous conclure ? Je voudrais saluer tous les lecteurs du Buteur, en particulier, et le public algérien, en général. Je leur dirai également de se rassurer, car nous le décevrons pas contre l’Egypte. Il va vivre des moments de joie, inch’Allah. Entretien réalisé par Ahmed Lakrout

Des espions égyptiens

Aubagne

réalisé par Ahmed Lakrout Des espions égyptiens Aubagne O n parle de plus en plus de

O n parle de plus en plus de deux tech- niciens égyptiens établis en France et venus spécialement jusqu’à Aubagne

espionner les Verts. Hier, ces deux espions étaient sur un pont qui leur permettait d’avoir une vue générale sur le terrain. Il faut dire qu’ils n’ont rien pu voir puisque le staff tech- nique national s’est contenté de quelques séances légères avec notamment du tennis-bal- lon et des tirs au but. A partir de mardi et les séances tactiques, Saâdane devrait faire plus at- tention en exigeant le huis clos.

e ne crains pas les espions

Interrogé par nos confrères de la Chaîne I, Rabah Saâdane donnait l’impression de savoir son équipe espionnée. «Je ne crains pas les es- pions égyptiens, car ils savent déjà tout sur nous et nous savons tout sur eux. Tout ce qui m’inté- resse, c’est mon équipe que je dois préparer de la meilleure des manières, afin de réaliser la meil- leure performance possible», a dit Saâdane. M. S.

Birmingham ne peut pas se payer Boua

a

Le manager du club de Birmingham, Alex Mc Leach, a annoncé sur le 'Birmingham Mail' dans son édition de jeudi, son intention d’abandonner définitivement la piste de l’internatinal Ameur Bouazza. Ce dernier est convoité par le club des Glasgow Rangers. Bouazza est passé au club de Birmingham en provenance de Charl- ton. Le coach de Birmingham a déclaré à son sujet : «Il nous fau- dra prendre des précautions en matière de dépenses, lors de notre recrutement. Bouazza est trop cher pour notre club.» Son transfert tourne autour de 3 millions de pounds.

Son transfert tourne autour de 3 millions de pounds. a - ssa sé ui Le meneur

a

-

ssa sé ui

Le meneur de jeu de l'ESS, Lazhar Hadj-Aïssa, a séduit tout le monde hier lors de la séance d'en- traînement de l'après-midi. Il était en effet dans une excellente forme. Il a même séduit lors du match d'application par une prestation excellente où il a inscrit des buts. Une bonne chose pour les Verts, puisque le sélectionneur national, Rabah Saâdane, aura plusieurs choix en prévision de la rencontre contre l'Egypte.

Du ennis- allon au

enu

Le staff technique national a programmé hier du tennis-foot afin de permettre aux joueurs de relâcher un peu et leur éviter la pression, d’au- tant plus qu'on s'approche petit à petit de la date du choc explosif face aux Egyptiens à Blida. Lors de ce match, les coéquipiers de Hocine Achiou l'ont emporté face aux coéquipiers de Samir Zaoui.

D

en ra ne

au

s lun

é

i

en s

énos

Hier, les joueurs de l’équipe nationale ont effectué leur dernière séance à Aubagne avant le quartier libre. A par- tir de lundi, ils changeront de lieu de préparation et travail- leront sur le terrain du petit village de Géménos distant de quelque 30 kilomètres du l’hôtel où l’équipe nationale a pris ses quartiers.

ier

ilan

é

ical

Avant d’effectuer un léger footing, les joueurs de l’équipe nationale ont été sou- mis à un bilan général avec prise de sang. Le résultat de ce bilan est attendu au- jourd’hui.

sang. Le résultat de ce bilan est attendu au- jourd’hui. l y avai e la c

l y avai

e la c

aleur

Les joueurs ont trouvé d'énormes difficultés lors de l'entraînement d'hier après- midi à cause de la chaleur qui régnait sur toute la région d'Aubagne. Les joueurs se sont rabattus à la fin de ladite séance sur les bouteilles d'eau.

ouac ria e

p

c

é

e ren

re visi e aux

er s

Redouane Aouachria, l'ex- capitaine de la sélection natio- nale de handball, a été empêché d'accéder à l'hôtel où résident les Verts. Il était vraiment déçu.

el

a

arrivé

es

eu

soir

i

Verts. Il était vraiment déçu. el a arrivé es eu soir i Comme nous l’a annoncé

Comme nous l’a annoncé Saâdane jeudi à l’entraînement (lire entretien), Nadir Belhadj est arrivée jeudi soir à l’hôtel Castellet. Hier, il a été soumis à des séances de relaxation le matin, avant de s’entraîner avec le groupe au stade d’Aubagne.

l s es

vi e a

ap é

Nadir Belhadj, le défenseur polyva- lent de Portsmouth qui a réintégré le groupe jeudi soir, n'a pas trouvé des difficultés à s'adapter avec le groupe. En effet, lors de la séance d'hier après- midi, il était tout souriant avec un moral au beau fixe.

n

eune

ar ien

venu

e

annes pour

en

a

ou

A la fin de la séance d’entraînement de jeudi au stade Maréchal Delarte d’Aubagne, un jeune black s’est appro- ché de Benhamou pour lui faire la bise et discuter longuement avec lui. Ren- seignements pris auprès du gardien de but de l’équipe nationale, le jeune homme, qui s’appelle Edmond, est un gardien de but des jeunes catégories de l’AS Cannes où Benhamou avait passé une saison avant de signer au Moulou- dia. Pendant l’année passée à Cannes par Benhamou, ce jeune garçon venait souvent demander des conseils à son aîné. Une amitié est née entre eux à tel point que Edmond s’est déplacé jusqu’à Aubagne juste pour voir son idole.

e

us

es

er s

a

ailli

eur er

une

olo

Au cours du déplacement de l’équipe nationale de l’hôtel Castellet vers le stade d’Aubagne jeudi dernier, le bus qui transportait les joueurs a failli heur- ter une Polo conduite par un chauffard. Au moment où le chauffeur du bus rou- lait tranquillement sur sa droite juste avant un rond point, la voiture a voulu s’incruster entre le bus et le trottoir et il a fallu un réflexe inouï et un coup de frein pour éviter le pire. Le pire pour le chauffard, pas les joueurs qui étaient tranquilles.

Les

erts

uittent

Aubagne

cause

de

rance - Chili

Nous avons écrit par ailleurs qu’après le quartier libre accordé aux joueurs, les entraînements se dérouleront à Géménos. Les Verts ont dû quitter le stade d’Aubagne pour le libérer à l’équipe de France des U17 qui jouera un match contre le Chili, dans le cadre du tournoi international de Toulon.

6
6

Le Buteur n° 874 Samedi 30 mai 2009

Coup d’œil Ligue des champions

lorsque la composition d’équipe de Manchester United a été déclamée par le leader des fans de MU. Le match des supporters était lancé, mais c’était un match, pas une bataille. C’est peut-être dur à comprendre sous cer- tains cieux, dont le nôtre, mais c’est

comme ça.

si

co

e en

Le match touche à son terme. Barce- lone mène 2 à 0 et les supporters de Manchester n’ont toujours pas quitté leurs places. Voyez-vous, eux aussi n’ont pas la mémoire courte. Ils se rappellent qu’il y a dix ans, en 1999 face au Bayern Munich, Manchester United était perdant à la fin du temps réglementaire et qu’il avait renversé la vapeur durant le temps additionnel. Cela s’était passé à… Barcelone. Se pourrait-il que… ? On ne sait jamais ! Le quatrième arbitre annonce 3 mi- nutes de temps additionnel. Une mi- nute plus tard, le Barça obtient un coup franc. C’était terminé. Les gra- dins mancuniens se vident peu à peu, dans le calme. Au moment de la re- mise du trophée, seuls quelques cen- taines de supporters de Manchester United sont restés sportivement, puis sont partis lorsque les confettis ont été lâchés. Les supporters du Barça, eux, sont tous restés jusqu’à ce que le dernier joueur de leur équipe ait quitté le terrain. La fête sur le terrain était terminée, celle de la rue allait continuer pour certains.

n

ran

a c

ais

un si

ple

a c

Jeudi au petit matin. Les supporters de Manchester et du Barça qui n’ont pas trouvé où s’héberger sont allon-

gés côte à côte sur le parvis de la sta- tion Termini ou dans les halls des aéroports Filmincino et Ciampino. Ils attendent patiemment leurs trains ou leurs avions. Au-delà de l’euphorie de la victoire ou de la déception de la dé- faite, ils retiendront un séjour, des vi- sites, de l’animation, de la joie et une rencontre culturelle. Ils ont tété ces valeurs d’un même sein, celui du res- pect, comme Remus et Romulus avaient tété de la même mamelle de la louve. C’est l’histoire d’un match de football. Un grand match par son enjeu sportif, mais un simple match sur l’échelle des priorités de la vie. Avis à ceux qui se nourrissent de la haine de l’autre.

F. A-S.

De notre envoyé spécial à Rome : Farid Aït Saâda
De notre envoyé spécial à Rome : Farid Aït Saâda

LL a légende dit qu’aux

origines de Rome, il y

eut deux jumeaux,

Remus et Romulus,

qui avaient été nourris

par une louve. Mer-

credi dernier, le football avait envoyé deux de ses meilleurs enfants : Man- chester United et Barcelone. Deux pe- tits loups, qui se nourrissent au lait du beau jeu et de l’attaque à outrance, se sont donné rendez-vous dans la ville de la Louve. Quelle belle affiche dans la plus grande des arènes footballistiques ita- liennes ! A ma droite, le FC Barce- lone, latin bon teint, catalan d’expression et de revendication, mé- diterranéen festoyant et vecteur du jeu châtié et flamboyant ; à ma gauche, Manchester United, plus an- glais que saxon, empereur d’Europe depuis sa campagne victorieuse à Moscou, alliant défenseurs sobres et attaquants casse-cou… C’est une op- position de tous les styles, mais quand on peut conjuguer sport et fête, cela donne des différences complémen- taires. Mardi et mercredi, Rome s’est donné des couleurs sombres, mais Ô combien chatoyantes sous le soleil ! La finale de la Ligue des champions ne s’est pas résumée à 90 minutes d’une opposition dans un rectangle. Elle a été une fête qui avait commencé cinq jours plus tôt.

ou

le

on e peu

se p

o-

o

rap ier avec le

rop ée

Symbole international de Rome, le Colisée, le centre névralgique et cul- turel du Festival de la Ligue des champions, grande manifestation d’animations culturelles et sportives qui ont accompagné l’événement. Sous l’Arc de Constantin faisant face au monument, les sponsors de la Ligue des champions ont ouvert des stands pour faire la promotion de leurs produits tout en faisant partici- per les supporters. Pas loin, un bu- reau d’information distribue des brochures sur l’événement et oriente les supporters sur les lieux d’anima- tions et les lieux d’où ils pourront prendre le transport vers le Stadio Olimpico. Quelques mètres plus loin, en face de l’Areo di Tito, vieux site de ruines romaines, le clou du spectacle

:

ropéens convoitent au début de

la Coupe, celle que tous les clubs eu-

Autriche : une demi-heure avant

des enfants anglais et espagnols s’en-

chaque saison, est exposée sur une es- trade, dans un bocal en cristal, sous très haute surveillance. Les passants font une longue queue pour prendre une photo à côté du trophée, des vo- lontaires de l’UEFA se faisant un de- voir de prendre la prise avec les appareils photo des fans. «Je pense que c’est l’une des plus belles mesures prises

chaque match, les spectateurs s’asso- cient ensemble pour faire passer le plus rapidement possible une bande- role UEFA d’un côté à l’autre des gra- dins, histoire d’établir le record du stade. Les résultats sont saisissants :

traidant avant un match capital ! Ce n’est malheureusement pas en Algérie qu’on risque de voir ça.

par l’UEFA : rapprocher la compétition du public. Ainsi, tout le monde se sent

ini vi

i vici

o ilise

ou

le

on

e

concerné et la promotion de la compé- tition ira crescendo», nous a déclaré un officiel de l’UEFA. Supporters de MU et du Barça, supporters de clubs italiens, touristes ou simples badauds, ils sont des milliers à se succéder pour

immortaliser un instant à côté de la coupe aux grandes oreilles. Tout le monde respecte la discipline, sauf quelques… Italiens. «Nous sommes quand même chez nous ! Nous sommes prioritaires», protestent ceux qui se font remonter les bretelles.

Autre spectacle que nous ne risquons pas de voir chez nous : derrière le Co- lisée, des supporters du Barça se prennent en photo sur fond d’une banderole de Manchester United sur laquelle on peut lire : Vini, vidi, vici «Nous sommes venus, nous avons vu et nous avons vaincu». «Nous avons pris des photos parce que cette phrase s’applique à nous», commentent les Catalans avec le sourire.Un Mancu- nien risque même une altération en

 

criant : «Vini, vidi, Vidic !» Jules-

n an s ca alans e

ancu-

César, auteur de la célèbre phrase, s’est

 

niens unis par

es eux

De l’autre côté du Colisée, au Domus Aurea, des activités sont organisées à l’adresse des enfants : mini-matches

certainement retourné dans sa tombe. Tout le long de Fori Imperiali, l’ave- nue qui longe les ruines, une foule bi- garrée de supporters des deux clubs

36 heures avec les supporters du Barça et de Manchester

36 heures avec les supporters du Barça et de Manchester Ils sont venus, on les a

Ils sont venus,

on les a vus

et ils nous ont convaincus

Ils sont venus, on les a vus et ils nous ont convaincus ferroviaire de Rome. L’«Anglais»

ferroviaire de Rome. L’«Anglais» n’a dû la vie sauve qu’à une patrouille de Carabiniers qui passait par là et qui

avait entendu ses cris. Le plus cocasse est que la malheureuse victime était en fait un… Américain ! Les quatre écervelés, qui n’ont pas dû apprendre

à l’école que parler en anglais ne veut

pas forcément dire qu’on est anglais, venaient de tabasser un honnête ci- toyen de Barack Obama, un «bro- ther» qui, de plus, ne connaissait rien au ballon. Cela nous rassure : la bêtise n’est pas l’apanage des supporters al-

: la bêtise n’est pas l’apanage des supporters al- de football, concours, jeux vidéo… L’enjeu :

de football, concours, jeux vidéo… L’enjeu : des places pour la finale ou des cadeaux offerts par les sponsors. Fondement essentiel de la règle du jeu

: il faut que les enfants soient issus des

fans des deux clubs en lice. «Notre souci est de faire participer les suppor-

ters des clubs opposés à des jeux com- muns, histoire de leurfaire comprendre qu’ils peuvent aussi être partenaires et non pas tout le temps adversaires», ex- plique un animateur. Cela s’était déjà fait durant l’Euro-2008 en Suisse et en

se croisent dans une ambiance bonne enfant. Certains s’échangent même des infos sur des endroits à visiter. Alors qu’il reste encore sept heures

avant le match, beaucoup préfèrent

gériens. Certains Italiens, nos «cou- sins», selon les mauvaises langues et les cheveux imbibés de gel, ont des le- çons à nous donner en matière d’in-

civilité.

encore flâner. Ce n’est pas comme chez nous où, pour un match impor-

Dans les

ra ins

a c

avec les lea ers

tant, il faut être au stade dès 10h. Ici (comme partout dans les pays où les

Une heure avant le match, le Stadio

Olimpico est à trois quarts pleins.

gens sont organisés et disciplinés), chacun a son ticket avec une place ré- servée et numérotée.

C’est qu’au stade, il n’y a pas juste un siège pour s’asseoir et un rectangle

a

a

e

e nos

vert à admirer jusqu’au coup d’envoi. Des animations sont proposées pour

cousins

i aliens

Si les Anglais et les Espagnols se font la bise, ce sont certains Italiens qui

faire patienter les spectateurs. Pour ce faire, l’UEFA a reconduit une idée qui

eu du succès durant l’Euro-2008 :

un leader de chacune des deux gale-

a

créent quelques problèmes. Il s’agit en fait de supporters de la Roma qui se sont juré de casser du United. La cause ? Il y a deux ans, des incidents avaient eu lieu entre supporters de Manchester et de la Roma lors des deux confrontations qui les avaient opposés en quart de finale de la Ligue des champions (dont le fameux 7-1 à Old Trafford) et certains voyous de la Roma en gardent encore une ran- cune. On peut tout leur reprocher, sauf d’avoir la mémoire courte. C’est donc d’un pied ferme que quatre écervelés s’étaient dirigés dans la nuit de mardi vers un «Anglais» et l’ont courageusement tabassé. Ce n’était pas loin de Termini, la gare centrale

ries est invité à participer à l’anima- tion dans sa langue. Un modérateur de l’UEFA leur donne successivement la parole pour qu’ils chauffent leurs supporters, leur fassent des annonces ou leur lisent la composition de l’équipe. Le point culminant a été l’en- tonnement du chant catalan par les supporters du Barça : on aurait dit que tout le stade l’avait chanté, telle- ment les Blaugranas donnaient de la voix et y allaient avec cœur. Chez les Mancuniens, c’est le «Glory, Glory Man United», le chant du club, qui a fait vibrer leur compartiment. Le tout dans un total respect. Au pire, il y a eu des huées des supporters du Barça

a fait vibrer leur compartiment. Le tout dans un total respect. Au pire, il y a

Le Buteur n° 874 Samedi 30 mai 2009

Coup fort ESS

7
7

Serrar,

c es

n° 874 Samedi 30 mai 2009 Coup fort ESS 7 Serrar, c es lui la star

lui la

star

Samedi 30 mai 2009 Coup fort ESS 7 Serrar, c es lui la star O n

O n s’en rappelle, le championnat venait à peine de boucler sa phase aller lorsque le président Serrar avait eu cette sortie mé- diatique pour le moins osée, à

travers laquelle il sommait les autres équipes de ne pas trop se fatiguer à nourrir de quel- conques prétentions pour le titre de champion qui, selon lui, devait d’ores et déjà être consi-

déré comme la propriété de l’Entente. Il avait

même ajouté non sans une pointe d’ironie comme pour narguer ses principaux rivaux du championnat que c’était son dernier mot et il a fini par l’avoir. Cela, les supporters ne l’ont pas oublié et ils ont tenu à le faire savoir en ré- servant à leur boss bien aimé un hommage des plus émouvant que traduit cette gigan- tesque banderole aux couleurs du club sur la- quelle on pouvait lire en grand : « Merci Serrar !» Ce dernier, très ému, était comme à son ha-

bitude bien mis sur son trente et un et tenait par la main sa petite fille, ce qui ajoutait à l’am- biance de folie qui régnait au stade un air de convivialité. Le président ententiste, au bord des larmes, n’était pas au bout de ses surprises avec cette autre banderole encore plus belle portant son effigie avec l’inscription ô com- bien significative de «Nous sommes fiers de toi ! » C’était vraiment magnifique de voir tant de reconnaissance exprimée aussi ostensiblement

et qui allait atteindre son paroxysme quand après la fin du match, il se vit littéralement happé par la foule qui l’a porté en triomphe en scandant son nom. Le message était clair à son adresse pour le voir poursuivre sa mission à la tête du club qu’il a su propulser vers les cimes où se situe la plus belle place au soleil. On peut se permettre désormais de convoiter monts et merveilles.

R. B.

erradji

en ai connu ais pas co ois

es oies

e ce

e

«Sincèrement, j’éprouve une joie incom- mensurable, à nulle autre pareille. Pourtant j’en ai connu des consécrations avec l’USMA et la JSK, mais jamais je n’ai été au- tant content que cette fois-ci. C’est vraiment formidable, surtout avec ce merveilleux pu- blic qui a su donner à l’événement une di- mension grandiose que je n’avais pas encore vue là où je suis déjà passé. Je peux vous dire que ce titre est le meilleur pour moi et il le restera à jamais, car je ne pense pas pouvoir vivre ailleurs pareille ambiance.»

Hamar

 

e é

ie ce

Mou

en

i re à uré

ui a

ue

l

n en e n aura rien

ce

e saison

A l’instar de tous les Sétifiens, le prési- dent de section Hacène Hamar était aux anges au coup de sifflet final de l’arbitre du match face à El Harrach consacrant l’ESS championne d’Algérie. Il nous livre ses im- pressions : «Aujourd’hui, il me revient à l’es- prit ce qu’avait déclaré avec beaucoup de méchanceté le joueur Ali Moumen au mo- ment de quitter le club. Il nous avait provo- qué en nous lançant à la face que l’Entente ne remportera aucun titre cette saison et je profite de l’occasion de lui dédier ce titre de champion afin qu’il se couvre doublement de honte lui, qui a en plus contribué à faire des- cendre le MC Saïda en deuxième division.»

e

ani une oie

ui en

i

lon

Alors que des rumeurs l’envoient vers la JSK, la joie avec laquelle Hemani a célébré son but et le titre de son équipe ne prêchent guère dans ce sens. Au contraire en se dirigeant vers les tri- bunes pour communier avec les supporters, Nabil Hemani a eu un geste clair qui veut bel et bien dire qu’il ne compte nullement quitter Sétif. Tout dans son comportement laisse en effet pen- ser qu’il se sent bien dans sa peau du côté de Aïn El Fouara où on l’a vu le soir dans sa voiture en compagnie de son épouse et sa petite fille se joindre à la procession des véhicules qui ont dé- filé dans les principales artères de la ville jusque tard dans la nuit.

Diss

e

i re

e c

a

eu à la sueur

pion nous l avons

e no re

ron

Quel est votre sentiment d’avoir remporté le premier titre majeur de votre car- rière ? C’est quelque chose d’extraor- dinaire dans la carrière d’un

joueur de goûter au sacre en championnat et je suis d’autant comblé que cela m’arrive alors que je suis à un âge avancé pour un footballeur. Vraiment, je ne sais comment vous exprimer ce que je peux éprouver en ce mo- ment, tellement ma joie est im- mense. Il est vrai que nous aurions pu remporter plus d’un titre cette saison, mais bon, il n’y a pas lieu de regarder derrière surtout que le titre de champion est la plus belle des consécra- tions et nous le savourons comme il se doit car c’est à la sueur de notre front que nous l’avons gagné. Qu’entendez-vous au juste par là ? Vous savez très bien ce que je veux dire, mais sans aller jusqu’à

faire un dessin, le fait que per- sonne n’a trouvé à en redire si- gnifie bien que ce titre nous l’avons gagné sur le terrain alors que généralement on entend dire que telle ou telle équipe n’aurait jamais remporté le titre sans le truchement des coulisses ou autres facteurs extrasportifs. Et que pensez-vous de cette ambiance qui a accompagné votre consécration ? J’étais tout simplement ébloui par ce magnifique spectacle qui s’offrait à mes yeux et dont je ne me suis pas lassé de le regarder. C’est absolument extraordinaire cette ambiance de folie qu’ont créée nos supporters sur les gra- dins. C’était tout simplement magique. C’est la première fois de toute ma carrière que je vis des moments aussi somptueux. Pensez-vous que ce titre de champion est suffisant pour dire que vous avez sauvé votre saison alors que votre

objectif ne se limitait pas seulement au championnat ? C’est vrai que nos ambitions étaient grandes cette saison où nous visions aussi la Coupe d’Al- gérie et la Ligue des champions arabe mais il y a eu ce qu’il y a eu et on a dû se résigner à se contenter du titre de champion qui est, comme je vous l’ai dit, la plus belle des consécrations. Maintenant quant à savoir s’il est suffisant pour dire qu’on a sauvé notre saison, il n’y a qu’à voir cette joie manifestée par nos supporters pour s’en convaincre. Un dernier mot pour conclure ? Que puis-je vous dire de plus si ce n’est que je n’arrive pas en- core à réaliser ce que je suis en- train de vivre. Enfin, je profite de cette occasion que vous me don- ner pour dédier ce titre à tous les supporters de l’Entente et aussi et surtout à ma douce petite fille Khadidja. Entretien réalisé par S. B.

Delhoum

es le plus

our

e

a vie

eau

Ce jeudi 28 mai 2009 restera à jamais gravé dans la mémoire du joueur Mourad Delhoum. Capitaine d’un jour, il ne pou- vait rêver meilleure occasion de porter le brassard qu’en ce match contre celui du sacre. On pouvait lire sur son visage toute l’émotion que cela lui faisait de recevoir le trophée des mains du vice-président de la FAF. Une émotion qui transparaissait dans sa voix au moment où il nous livrait ses impressions : «Je ne trouve pas les mots pour vous dire exactement ce que je peux ressentir en ce moment fabuleux pour moi. Je crois que c’est le plus beau jour de ma vie, moi qui ne m’attendais pas à me voir en plus remettre le trophée au nom du club. Je remercie tous ceux qui m’ont fait confiance et je saisis cette opportunité que vous m’offrez pour dédier ce titre à tous les supporters de l’Entente.»

Zorgane

ous sou

pour avoir ce i re sur- ou les suppor ers

«Avant toute chose, je tiens à dédier ce titre à nos supporters qui ont grandement contribué à son obtention. C’est vrai que nous avons tous souffert, joueurs, staff technique et dirigeants, pour parvenir à cette récompense méritée, mais sans le soutien de notre magnifique public, on ne serait parvenu à rien et c’est pourquoi je pense que nos supporters méritent une mention spéciale.»

n a

er

on ne serait parvenu à rien et c’est pourquoi je pense que nos supporters méritent une
8
8

Le Buteur n° 874 Samedi 30 mai 2009

Coup d’œil JSK

Objectif

atteint

O bjectif atteint. La JSK ter-

mine la saison à la deuxième

marche du podium à la fa-

veur de sa victoire, jeudi passé à Kouba, face au Raed par le score de deux buts à zéro. Un pari réussi lorsqu’on sait que la suite ne parais- sait point prometteuse pour les Ca- naris qui ont littéralement raté leur début de saison. A la fin de la phase aller, les coéquipiers de Abdeslem végétaient encore dans les profon- deurs du classement. De quoi don- ner un sens reluisant à cette deuxième place acquise au prix d’une remontée ahurissante au clas- sement, pour venir jusqu’à tutoyer le leader sétifien, pourtant incontesté alors. Dans l’absolu, on dira même que les Kabyles ont réussi à faire mieux que sauver leur saison, en parvenant à allier la bagatelle de 21 matches sans défaite, que même le légendaire Jumbo Jet ne réussit pas à atteindre. De quoi éclairer un tableau grisé par un début peu pompeux de la saison. «Je suis content, car notre objectif principal qui est la qualifica- tion à la Ligue des Champions afri- caine a été atteint. Maintenant, on peut dire que nous méritons de bonnes vacances», avait commenté l’entraîneur Jean-Christian Lang à la fin du match RCK-JSK. Une place pour l’Afrique. C’est là tout l’enjeu que relevaient les Kabyles avant cette dernière journée. La formalité fut toute simple, après coup, face à une équipe déjà résignée à reprendre l’as- censeur. A un moment, chez les sup- porters, il était question de jouer carrément le titre, sentant alors l’En- tente à la traîne. Mais il faut dire qu’il n’y a pas de quoi faire la fine bouche devant cette deuxième place déjà ar- rachée au forceps, sachant que la JSMB qui la talonnait était capable de jouer les trouble-fêtes à l’arrivée. S’il y a des regrets à nourrir, c’est plus par rapport aux quatorze points per- dus à domicile, dont douze durant la seule phase aller. C’est pour dire que c’est là que tout s’est joué finalement. Il n’est nullement ici de glorifier l’es- prit gagne-petit, mais c’est quand même un miracle de voir les Canaris accaparer cette deuxième place qui aurait pu être aujourd’hui l’apanage des Bordjis ou de la JSMB, sans qu’on ait eu à le contester. Telles sont les raisons qui font que les Canaris peu- vent partir tranquillement en va- cances comme l’a souhaité leur entraîneur, en attendant la reprise qui s’annonce aux couleurs méditer- ranéennes. Bon vent !

A. A. A.

e la se es uniors is in uen en Convoqués en équipe juniors, juniors de
e la
se
es uniors
is in uen
en
Convoqués
en
équipe
juniors,
juniors
de
Me-
ziane,
Adlène
et
à Oumoukhtar, la meilleur
se
sont
distingués
lors
du
tournoi
or-
ganisé
l’occasion
du
la le regroupe- nationale eux JSK, Mezaine
ment
de
jours
qui
s’est
déroulé
en
fin
de
semaine
Tipaza.
Les
Ca-
naris,
drivés
par
ont
réussi
faire
valoir
leurs
qualités
tech-
niques.
centre
avant
Ghiles
terminé
buteur
du
tournoi
avec
clé
deux
buts
le
libéro
Omoukhtar
et
gardien
Adlène
a à Salah à trois trois Le
Eddine
ont
aussi
laissé
une
bonne
à impression, Harb,
ce
qui
jouera
en
leur
faveur
pour
gagner
la
confiance
des
dirigeants
qui
les
rappelleront
certainement
pour
le à ;
prochain
stage
prévu,
selon
notre
source,
Noisy-le-Sec,
France.
Lyès A.

Hannachi

négociera avec les joueurs en fin de contrat cette semaine

négociera avec les joueurs en fin de contrat cette semaine M aintenant que la saison est

M aintenant que la saison est ter- minée chez les Canaris, Han- nachi pourra se pencher sur la saison prochaine et l’étude des dossiers en suspens jusqu’ici. Si

le boss kabyle n’a pas attendu la fin du cham- pionnat pour entamer un premier round de négociations avec son entraîneur, portant sur une prolongation de contrat, il va devoir dès à présent se tourner vers les cadres de l’équipe qui se trouvent libres de tout engagement pour les convaincre à rempiler. Cela fait des se-

maines qu’on en parle, mais jusqu’ici seuls Chaouchi et Meftah ont été saisis officiellement par leur président, sans que des négociations ne s’ensuivent. Chacun remet ça à la fin de la saison et voici donc venu le moment de passer aux choses sérieuses. Ainsi avait ironisé le pré- sident kabyle à la fin de la rencontre de lundi dernier face au MCEE. Cela comprend, outre les négociations avec les cadres en fin de contrat, le recrutement. «A présent que le championnat est terminé, on peut discuter à l’aise, voire négocier avec les joueurs qui nous in-

téressent», faisait remarquer Hannachi comme pour dire qu’à présent rien ne peut l’empêcher de contacter, voire négocier avec qui il veut. Ceci laisse penser que cette semaine pourrait, ou devrait, être décisive. Il faudra s’attendre à ce qu’il y ait du mouvement du côté de la di- rection kabyle. Les éléments que la direction souhaite reconduire seront saisis au téléphone incessamment pour venir négocier une pro- longation de contrat.

A. A. A.

CCoouulliibbaallyy «J’aurais aimé terminer la saison par une convocation en sélection» L’ un des joueurs
CCoouulliibbaallyy
«J’aurais aimé terminer la saison
par une convocation en sélection»
L’ un des joueurs les plus stables au sein de la JSK, Idrissa
Coulibaly, a disputé pratiquement toutes les rencontres
avec son équipe cette saison. Il est évidemment doublement sa-
tisfait, par sa prestation et par la seconde place en championnat.
Tout ce qu’il lui manque, dit-il, c’est une convocation en équipe
nationale du Mali.
C’est avant tout une grande fierté pour moi. C’est une preuve que
je suis régulier dans mon travail, ce qui n’est pas une chose facile à
réaliser. C’est toujours réconfortant sur le plan moral de savoir que
l’entraîneur compte sur mes services. J’ai le senti-
ment du devoir ac-
Comment avez-vous trouvé la formation du
RCK?
Nous avons affronté une formation très
jeune. J’ai ressenti une grande détermi-
nation chez ces joueurs. Malgré leur
âge, j’estime qu’ils se sont pas mal dé-
brouillés. J’estime que nous avons re-
pris les choses en mains durant la
seconde période en trouvant à deux
reprises le chemin des buts. Peu im-
porte la manière, le plus important ce
sont les trois points de la victoire.
En première mi-temps, ça s’est joué
très serré. Pour quelle raison, à votre
avis ?
Je dirais que nous sommes tombés dans la facilité.
Chose qui nous a poussés à ne pas trop oser devant.
Peut-être le fait d’avoir sous-estimé notre adversaire,
vu qu’il était déjà relégable. Heureusement que nous
nous sommes ressaisis par la suite. Cela est dû au fait
que nous sommes en fin de saison et que la fatigue
s’est faite ressentir.
Satisfait ou non de cette seconde place ?
Je suis amplement satisfait. Il faut se contenter
de cette place qui est plus qu’honorable. Je ne vous
cache pas que nous avons un certain regret car
nous aurions pu effectuer un meilleur parcours.
Mais bon, on doit éviter de commettre les
mêmes erreurs. L’essentiel est la qualification en
Ligue des champions.
Vous êtes le joueur de champ le plus utilisé
au sein de votre équipe. Qu’est-ce que cela
vous fait ?
compli.
Maintenant, je
sais que j’ai fait mon travail
convenablement.
Comment faites-vous pour maintenir votre forme
au fil des rencontres ?
C’est le fait de s’entraîner régulièrement et ne pas tri-
cher. Lorsqu’on se donne à fond durant toute la semaine,
il n’y a pas de raison de passer à côté le jour de la ren-
contre. C’est ce qui m’a permis d’assurer une certaine sta-
bilité de mon niveau, bien que parfois cela n’a pas été
facile.
Que vous manque-t-il cette saison ?
J’aurais souhaité gagner un titre avec la JSK. Cela au-
rait été vraiment magnifique. En plus, j’aurais aimé re-
cevoir une convocation en sélection nationale. C’est un
honneur de porter les couleurs de mon pays. En tout cas,
je suis en contact avec les responsables de la Fédération,
qui suivent de très près mes performances avec la JSK.
J’espère qu’ils me feront un signe.
A quand remonte votre dernière convocation en
sélection ?
Si je me souviens bien à la CAN 2004 au Ghana. Depuis,
je n’ai plus été rappelé. C’est dire que cela fait longtemps.
Cinq ans déjà !
Quand est-il de votre avenir à la JSK ?
Je ne sais pas encore. Jusqu’à preuve du contraire je suis à la JSK.
Pour ce qui est des contacts à l’étranger, c’est mon manager qui s’oc-
cupe de ça. Il n’y a rien de concret pour l’instant. En tout cas, je suis
toujours sous contrat avec la JSK et je compte l’honorer jusqu’à la fin.
Entretien réalisé par Abdelatif Azibi
toujours sous contrat avec la JSK et je compte l’honorer jusqu’à la fin. Entretien réalisé par

9

Le Buteur n°874 Samedi 30 mai 2009

Coup de folie JSK

Chaouchi :

«Si Hannachi me donne 1,5 milliard pour 2 ans, je rempile»

Comment avez-vous été accueilli par vos coéqui- piers, une année après votre première convoca- tion à Goussaintville ? Pour l’instant, à part deux ou trois joueurs il n’y a que les locaux, je connais donc tout le monde et tout le monde me connaît. L’accueil a été normal et l’ambiance est très bonne, avec beaucoup de plaisanteries et d’humour. Il y a deux jours, sur Le Buteur, le président de la JSK vous a accusé de l’avoir trahi. Comment avez-vous reçu cette nou- velle ?

d’étonne-

ment, car je ne peux pas le tra-

Avec

beaucoup

hir alors qu’on n’a pas encore discuté de mon avenir. On de- vait le faire, mais à chaque fois il y avait un empêchement. Quelles seront vos condi- tions pour rester à la JSK ? Je vous ai dit que je n’ai pas encore parlé avec Hannachi. J’ai appris qu’il est prêt à m’of- frir 1 milliard et demi pour rester, et bien s’il m’offre 1 mil- liard et demi je rempile sans problème, sauf si mes contacts à l’étranger aboutissement. Là c’est sûr que je ne resterai pas en Algérie. Qu’en est-il de la concur- rence pour le poste de nu- méro 1 en équipe nationale ? Ecoutez, il y a une seule place pour quatre gardiens de

? Ecoutez, il y a une seule place pour quatre gardiens de « Je n’ai pas

«Je n’ai pas à répondre

place pour quatre gardiens de « Je n’ai pas à répondre à Hannachi » C hérif

à Hannachi»

C hérif Abdeslam

était étonné que

son avenir à la

JSK ait été transformé en «affaire». Pour lui : «Han- nachi a été monté contre moi, d’où ses attaques à mon encontre. Mais je n’ai pas à lui répondre dans la presse, je préfère le faire de vive voix et les yeux dans les yeux car j’ai beaucoup de respect pour lui.» Quand compte-il le faire ? «Pas avant le match contre l’Egypte car ce n’est vrai- ment pas le moment de me prendre la tête avec cette histoire. Je suis en équipe nationale et je ne pense qu’au match contre l’Egypte. Après cela, je ne penserai qu’au match de la Zambie», nous a dit Ab-

je ne penserai qu’au match de la Zambie », nous a dit Ab- deslam. A propos

deslam. A propos de ses contacts avec le NAHD et l’ESS, Abdeslam a dit que «tant que je n’ai pas dis- cuté avec un président de club, on ne peut pas consi- dérer cela comme un contact ; et vraiment ce n’est pas ma priorité ac- tuellement».

; et vraiment ce n’est pas ma priorité ac- tuellement» . but de très bon niveau
; et vraiment ce n’est pas ma priorité ac- tuellement» . but de très bon niveau

but de très bon niveau ; et on est tous là pour jouer et défen- dre les couleurs de l’Algérie. Chacun de nous tente de

convaincre le coach, et c’est à lui que revient la dernière dé- cision.

R. B.

Lang au moment de son arrivée i i au mois de décembre
Lang au moment de son arrivée
i i au mois de décembre

«Je suis responsable de cette situation, je m’engage à redresser la barre»

I l ne sontt peut-être pas nombreux ceux qui se rappellent les déclarations de Lang, prononcées à chaud au siège de la

JSK le jour où il a débarqué en Kabylie pour prendre le relais d’Ifticen à une barre tech- nique qui vacillait par la faute de résultats né- gatifs à répétition. Devant une situation qui frisait la catastrophe, les Jaune et Vert ayant mis alors les deux pieds dans la zone de relé- gation, le président Hannachi n’a pas tardé à trouver un entraîneur capable de mener le bateau JSK à bon port. Saïb s’était même fait rappeler au bon souvenir des Kabyles, l’an- cien buteur de la JSK allant jusqu’à faire le dé- placement de Bordj pour superviser l’équipe avant de se rétracter. Bref, Lang, qui s’est ré- vélé finalement l’option de choix pour le club kabyle, a trouvé à son arrivée tous les indica- teurs au rouge. Après une discussion d’une

heure ou plus avec le secrétaire général du club, en l’absence du président Hannachi, Lang ressort devant un parterre avide de sa- voir autour de quoi cette discussion a tourné, et surtout si le nouvel entraîneur annoncé l’était désormais officiellement. Au-delà des aspects liés à son contrat qui n’étaient pas tous réglés, il prononcera cette phrase fort si- gnificative : «Je suis conscient d’une chose : si la JSK est en mauvaise posture actuellement, c’est quelque part par ma faute. Parce que si j’avais répondu au premier appel des dirigeants de la JSK, l’équipe n’en serait pas à se débattre dans les profondeurs du classement. On aurait peut-être occupé une place bien meilleure que celle-là. Aujourd’hui, je m’engage devant vous, devant les responsables de la JSK et devant les supporters, que d’ici peu de temps, et avec la contribution de tout le monde, on réussira à

redresser la barre.» A ce moment, ils n’étaient pas nombreux ceux qui croyaient vraiment que la JSK avait des chances de défendre son titre ou, du moins, pouvait remonter autant de places au classement. L’aventure avait commencé et le constat est bien là au- jourd’hui : la JSK n’est pas allée loin en Coupe d’Algérie ni en Ligue des champions, mais en championnat, c’est à tout le moins une as- cension fulgurante que Lang et ses protégés ont réussie, en s’adjugeant même le rang de leader le temps d’une journée. D’ailleurs, les chances de la JSK de disputer le titre deve- naient réelles à quatre ou cinq journées de la fin, mais l’ESS avait pris de l’avance à la fa- veur de ses matches de mise à jour. Autre pari que Lang a réussi à la tête du club phare de Kabylie, plutôt un engagement qu’il a finale- ment honoré, le nombre de joueurs sélec-

tionnés en équipe nationale qui passe désor- mais de deux à quatre éléments. On le disait dans notre édition d’hier et celles d’avant, la priorité des priorités pour Hannachi restait de convaincre cet entraîneur, qui a son cha- risme et son sens de la communication pour lui, de rempiler pour une saison supplémen- taire. Cette même saison qui verra au même titre que les précédentes la JSK renouer avec les terrains d’Afrique, mais avec l’obligation, cette fois, de faire mieux, beaucoup mieux que lors de son dernier parcours en date. On attendra la fin de la saison alors, comme le souhaite Lang, pour voir si les deux parties, qui devront donc négocier un nouveau contrat, tomberont d’accord sur l’essentiel. Lyès A.

Hammouda

Contrairement à la phase aller, le milieu de terrain a il ammouda a joué en
Contrairement à la
phase aller, le milieu
de terrain
a
il
ammouda a joué en
tant
ue titulaire du-
rant les neu der-
niers matchs de la
saison
n statut
complètement di é-
rent de celui du
dé ut de saison o
ammouda n’a ait
prati uement joué
aucune rencontre
Dans l’entretien
ui
suit, il re ient sur
les moments di i-
ciles de cette saison
l nous donne aussi le
secret
ui lui a per-
mis de terminer
l’e ercice en
eauté

«Je n’ai pas encore décidé si je resterai ou non»

nous étions vraiment dans une im- passe. Le plus important est d’avoir sauvé la mise. Maintenant, c’est l’heure des bilans. Il faudra décorti- quer ce qui s’est passé et ne pas re- faire les mêmes erreurs la saison prochaine. Avez-vous un sentiment de re- gret ? Non, pas du tout. Je ne sais pas si c’est le cas de mes partenaires, mais de mon côté, je suis satisfait de cette deuxième place. Ça ne sert à rien de nourrir des regrets. Cette saison fait maintenant partie du passé, l’avenir nous importe plus. C’est pour vous dire que je termine la saison avec un bon état d’esprit.

Surtout après avoir retrouvé votre statut de titulaire… Il est clair qu’en retrouvant mon statut de titulaire depuis le match de Saïda, cela m’a réconforté. Cela m’a

permis aussi de bénéficier d’un temps de jeu assez conséquent. J’ai pu retrouver les sensations de la compétition. C’est toujours un plai- sir de jouer, car on sent vraiment qu’on est utile pour son équipe. Vous attendiez-vous à jouer tant de matchs en cette phase retour

?

Pour ne rien vous cacher, non. Je ne m’attendais pas du tout à bénéfi- cier d’un aussi grand temps de jeu, bien que je n’ai jamais douté de mes capacités. Je suis un jouer qui a tou- jours accepté les décisions du staff, quelles que soient les circonstances. En tout cas, Lang a remarqué mon professionnalisme. Cela a pesé aussi sur son choix. Il m’a donné ma chance face au MCS et je l’ai saisie. Je dirai que le fait de n’avoir jamais contesté et de continuer à travailler sont le secret de cette réussite.

Et à propos de votre avenir ?

Au moment où je vous parle, je n’ai rien décidé. Les responsables nous ont fait savoir que le président va nous appeler un par un à partir de la semaine prochaine pour les négo- ciations. En attendant, je me donne le temps nécessaire pour prendre la bonne décision. Je ne vais sûrement

pas me précipiter. Je vais faire un bilan de tout ce qui s’est passé cette saison. Allez-vous exiger des garanties ? Après tout ce que j’ai vécu cette saison, oui, je vais exiger des garan- ties au président. Car je ne suis ja- mais passé par des moments aussi difficiles que cette année. Je recon- nais quand même que cette saison m’a ouvert les yeux. Elle m’a permis de constater à quel point le football ne pardonne pas et que la gloire est éphémère.

Entretien réalisé par Abdelatif Azibi

Vous avez retrouvé pour la pre- mière fois le stade Benheddad depuis que vous avez quitté le RCK. Quel sentiment avez-vous eu ? Cela m’a fait un énorme plaisir de retourner là-bas. Ce fut aussi l’occa- sion de retrouver mes anciens res- ponsables. J’ai aussi salué les supporters koubéens qui étaient pré- sents. Ce qui prouve que je n’ai que des amis dans ce club. J’ai toujours gardé de bons rapports avec les res- ponsables. J’estime que là où on passe, il faut laisser sa place propre. Cette victoire vous permet de finir à la seconde place au classe- ment. Y a-t-il une part de satis- faction ? Bien évidemment. Il est clair que nous ne pouvons faire mieux après notre début catastrophique. Je dirais que nous pouvons nous estimer heureux de finir sur le podium, car

10 Le Buteur n°874 Samedi 30 mai 2009

Coup bas MCA

Amrous

était jeudi chez le père de

Chaouchi

bas MCA Amrous était jeudi chez le père de Chaouchi Après avoir échoué dans les né-

Après avoir échoué dans les né- gociations avec Mohamed Ghalem lequel a préféré opter pour l’USMB, le président Sadek Amrous conti- nue sa course contre la montre dans le but de faire venir le portier qui remplacera Mohamed Benhamou plus que jamais sur le départ vers un club à l’étranger. Et pour ne né- gliger aucune piste susceptible de lui permettre de faire venir un grand gardien, Amrous a déjà solli- cité Samir Hadjaoui, et Zemma- mouche sans oublier Faouzi Chaouchi. D’ailleurs, étant natif de la même ville que le keeper de la JSK, le boss mouloudéen n’a eu be- soin de faire que quelques centaines de mètres pour rejoindre le domi- cile du joueur. Cela c’est passé jeudi denier dans la soirée, puisque Am- rous s’est longuement entretenu avec le père de Faouzi au domicile de celui-ci. Inutile de préciser qu’il a été question du transfert de Chaou- chi au Mouloudia. Connaissant bien le père de Faouzi qui est un bon ami à lui, Amrous compte sauter sur l’occa- sion pour matérialiser un transfert qu’il ambitionne de réaliser malgré les offres des autres formations de l’élite. Même s’il est très peu proba- ble de voir Chaouchi au Mouloudia en raison de la complicité qui existe entre le joueur et le président Moh Chérif Hannachi, il n’en demeure pas moins que Amrous est en train de faire des mains et des pieds pour réaliser le transfert de l’intersaison. T. Che

Après Babouche, Younès et Zeddam, c’est au tour de Bouguèche d’être sollicité

Menadi veut piller le

Mouloudia

d’être sollicité Menadi veut piller le Mouloudia D écidément, le président de Annaba, Aïsa Menadi ne

D écidément, le président de Annaba, Aïsa Menadi ne semble reculer devant rien pour renforcer son équipe. Faire venir les éléments les plus sollicités du-

rant la période des transferts afin de réussir des coups média- tiques est devenu le leitmotiv du président le plus controversé du championnat. En effet, après avoir fait une proposition al- léchante à Réda Babouche et Hamza Zeddam, c’est autour de Hadj Bouguèche de susciter la convoitise du club annabi. Au- teur de six (06) buts cette saison, l’enfant d’Arzew est plus que jamais convoité par l’USMAn. Libre de tout engagement après le match face à l’ESS, l’ex-Koubéen n’aura que l’embarras du

choix avant de décider quelle sera sa future destination tout en

sachant qu’en plus de Annaba, l’Entente de Sétif a émis le vœu de l’avoir lors du prochain exercice.

l lui aurai proposé

illions

Et pour convaincre le joueur Mouloudéen de s’établir du côté de Annaba, Menadi n’a pas lésiné sur les moyens. Il a dé- cidé de mettre la barre très haut afin d’écarter tous ses concur- rents qui espèrent avoir « Hadji » comme on le surnomme. Selon nos informations, Menadi aurait proposé 800 millions de centimes pour une année de contrat seulement.

T. Che

Bouguèche : «Je ne prendrai aucune décision avant le match face à l’ESS»

B ien qu’il soit très sollicité, Hadj Bouguèche veut garder la tête froide avant de tran-

cher. Auteur d’une bonne fin de saison, le natif d’Arzew refuse de se prononcer pour le moment sur son

avenir . Joint par nos soins, le joueur tiendra des propos mesurés en nous déclarant : «Ecoutez, il est en- core tôt pour parler de mon avenir. Après cette victoire obtenue face au

Mouloudia de Saïda, nous sommes tout proches d’une qualification pour la Coupe arabe. Il faut battre l’ESS pour décrocher cette 5 e place qu’on convoite depuis un bon mo- ment. Pour ce qui est de mon avenir, je préfère attendre après le match face à l’ESS et pas avant pour tran- cher. Personnellement et comme la plupart de mes partenaires, je donne la priorité au Mouloudia», nous dira en substance le joueur.

Le Mouloudia veut tout faire pour le garder Pour il boss de mouloudéen, Sadek Amrous,
Le Mouloudia veut
tout faire
pour le
garder
Pour
il boss de
mouloudéen,
Sadek
Amrous,
est
hors
de
question
de
laisser
partir
l’un
de
ses
meilleurs
éléments.
Le
président
du
club
compte
faire
afin
de
convain-
cre
Bouguèche
de
rempiler.
D’ail-
leurs,
Amrous
avait
déclaré
maintes
le tout reprises
que
le
maintien
de à
Bouguèche
et
Babouche
consti-
tuera
y l’une
de
ses
priorités.
Mais
pour
parvenir,
Amrous
sait
qu’il
faudra
mettre
le
prix
afin
de
garder
l’ossature
l’équipe
plus
que
ja-
mais menacée par les offres allé-
chantes des autres clubs de l’élite.
T. Che
allé- chantes des autres clubs de l’élite. T. Che Senouci devra négocier aujourd’hui Le latéral droit

Senouci

devra négocier aujourd’hui

l’élite. T. Che Senouci devra négocier aujourd’hui Le latéral droit de Blida, Benzine Senouci, a prévu

Le latéral droit de Blida, Benzine Senouci, a prévu de se rendre aujourd’hui au siège du club sis à Ché- raga pour négocier avec les responsables moulou- déens. L’ex-joueur de Saïda pourrait au terme des né- gociations opter de façon officielle au profit du MCA.

Bentayeb,

Attafen et

Kheddis

attendus

dimanche

du MCA. Bentayeb, Attafen et Kheddis attendus dimanche Cette semaine risque d’être décisive pour le vieux

Cette semaine risque d’être décisive pour le vieux club algérois et son président Sadek Amrous. En effet, selon certaines indiscrétions, plusieurs joueurs devront se rendre à tour de rôle demain au siège du club pour enta- mer les négociations avec le boss mouloudéen. Il s’agit de Samir Bentayeb, Billel Attafen et Sid Ahmed Kheddis. Le prési- dent du MCA devra cette fois-ci se montrer très convaincant sur le plan fi- nancier, s’il veut convain- cre au moins l’un des trois joueurs ciblés à signer au profit de son équipe. T.Che

Koudri :

«Il nous reste à battre Sétif pour sauver notre saison»

Le milieu de terrain des vert et rouge, Hamza Koudri, estime que son équipe a fait l’essentiel en allant s’imposer à Saida face au Moulou- dia local. Pour l’enfant de Mila il ne reste qu’à terminer la saison sur une bonne note pour décrocher cette cin- quième place qualifica- tive à une participation en coupe arabe.

Votre équipe a une nouvelle fois prouvé sa solidité hors de ses bases en s’imposant contre le MCS à Saïda… Cela prouve que la vic- toire obtenue face au MSPB et le nul décroché à Tizi Ouzou ne sont pas le fruit du hasard. Nous avons un groupe capable de relever les défis, bien qu’il soit composé essen- tiellement de jeunes. Il faut reconnaître que votre tâche a été facili- tée par le fait que votre adversaire condamné à la reléga- tion a évolué avec une équipe fortement re-

maniée. Cela dit, notre adver- saire a joué à fond le coup dans l’espoir de quitter la D1 sur une note positive. Une fois n’est pas cou- tume, vous avez fait preuve de réalisme, notamment en pre- mière mi-temps… Nous avons essayé de prendre la mesure de notre adversaire dès la première mi-temps. Il faut reconnaître que nous avons été réalistes devant, ce qui nous a permis de gérer aisément notre avance en seconde pé- riode. Cette victoire conju- guée au faux pas du

CABBA vous permet de conserver l’espoir de terminer la saison à la 5 e place, à condi- tion, bien évidem- ment, de battre l’ESS ce jeudi à Bologhine ? C’était inespéré pour nous de terminer à cette 5 e place qui est désormais devenue possible à la fa- veur du faux pas concédé par le CABBA chez lui. A présent, il nous reste à battre l’Entente pour at- teindre cet objectif. Je profite de l’occasion pour féliciter Sétif pour son titre de champion. Une aubaine pour vous, surtout que Sétif a déjà remporté le

championnat, n’est-ce pas ? Ce sera une belle af- fiche qui promet beau- coup. Le fait que ce match se jouera devant notre public ne pourra que nous motiver davantage. Après tous les efforts fournis durant cette sai- son, ce serait vraiment dommage de gâcher une telle opportunité de sau- ver notre saison, de sur- croît devant nos supporters qui, j’espère, viendront en grand nom- bre pour nous soutenir.

Entretien réalisé par Tarek-Che

bre pour nous soutenir. Entretien réalisé par Tarek-Che FELICITATIONS C’est la semaine dernière que le petit

FELICITATIONS

C’est la semaine dernière que le petit Mohamed Nassim a été circoncis. A cette occasion, Tarek et le collectif du Buteur félicitent Karim Belkhir et toute sa famille bien qu’il soit suppor- ter de l’ESS. Prompt rétablisse- ment à Nassim qui, on l’espère, sera dans un futur proche bien meilleur joueur de tennis que son père.

rétablisse- ment à Nassim qui, on l’espère, sera dans un futur proche bien meilleur joueur de
rétablisse- ment à Nassim qui, on l’espère, sera dans un futur proche bien meilleur joueur de

11

Le Buteur n°874 Samedi 30 mai 2009

Coup d’œil MCA

Ça fait 10 ans du dernier titre de champion

a-t-on attendre di autres années

dernier titre de champion a-t-on attendre di autres années A ujourd'hui, ça fait dix ans du

A ujourd'hui,

ça fait dix ans du dernier

de

champion d'Algérie remporté par les Vert et Rouge, face à la JSK. Cette rencontre histo- rique avait eu lieu un di- manche 30 mai 1999 au stade Ahmed-Zabana d'Oran. Cette rencontre avait vu les Moulou- déens l'emporter par la

titre

plus petite des marges grâce à une réalisation de Abdelhamdi Rah- mouni à une minute de la fin des 120 minutes. Un titre remporté vingt ans après celui de 1979. Les Mouloudéens étaient drivés par Cheikh Abdelhamid Kermali et Mustapha Biskri. Il est à rappeler que Kermali avait rejoint le club après le match de

l'ASMO disputé au stade du 5-Juillet et remporté sur un lourd score de quatre buts à un et ce, après la démission de Abdelhamid Bacha qui a claqué la porte après la pression subie suite aux trois nuls consécutifs, respectivement concédés face au CRB, l'USMA et le MCO, tous au stade du 5-Juillet. Le Moulou- dia a occupé la première

place du groupe centre- ouest avec 56 unités. Les supporters du MCA at- tendent avec impatience le septième titre de champion d'Algérie, après ceux de 1972, 1975, 1976, 1978, 1979 et 1999. L'on se demande si on va attendre encore une vingtaine d’années pour assister à une autre consécration des Vert et Rouge, au vu de la situa- tion actuelle qui prévaut au sein du vieux club al- gérois.

eule

é ai es

en

Le Mouloudia a réalisé un parcours exception- nel cette saison en enre- gistrant 16 victoires, 8 nuls et 2 défaites seule- ment. La première a été concédée au stade de Mostaganem sur le score de deux buts à un ; et la seconde, c'était au stade du 20-Août d'Alger face au CRB sur le score de deux buts à zéro.

H. R.

Nechad : «J'avais célébré le but à ma façon» Les supporters du Mouloudia se sou-
Nechad :
«J'avais célébré le but à ma façon»
Les supporters du
Mouloudia se sou-
viendront longtemps
de cette mémorable fi-
nale disputée à Oran,
face à la JSK. En effet,
lors du but marqué par
Rahmouni, Abdelha-
mid Nechad est entré
sur le terrain pour sa-
vourer ce but victo-
rieux, portant
pourtant le plâtre suite
à la blessure contrac-
tée face à l'ESM au 5-
Juillet. A propos de
cette finale, le joueur a
déclaré : « C'est une fi-
nale que personne ne
pourra oublier. Je me
souviens comme si
c'était hier. Je pense
qu'on était au top lors
de cette saison, il y
avait un très bon
groupe et les supporters
étaient à nos côtés à
chaque match. J'ai joué
2 ans au Mouloudia,
mais pour moi, c'est 20
ans. Ce titre est un peu
particulier, car c'est
mon premier. J'avais
célébré ce but inscrit
par Rahmouni à ma
façon, en pénétrant sur
le terrain malgré le plâ-
tre que je portais.»
H. R.
Rahmouni :
«Kermali l'avait prédit à
la mi-temps»
Le buteur de la finale
nous a fait savoir qu'à la
mi-temps l'entraîneur de
l'équipe à l'époque, à sa-
voir cheikh Kermali,
l'avait prédit à cause de la
pelouse en mauvais état.
Pour l'ex-baroudeur de
l'ESS et du MCA, les
conflits entre les diri-
geants sont à l'origine de
la crise que vit le club ces
dernières années, et qui
l'ont privé de titres :
H. R.
«L'entraîneur cheikh Ker-
mali l'avait prédit à la mi-
temps. Il m'a dit qu'il fal-
lait rester sur la ligne des
18 mètres, et attendre une
balle perdue pour la met-
tre au fond des filets. Fi-
nalement, il avait raison.
Vu l'état de la pelouse, j'ai
réussi à reprendre une
balle perdue par le gardien
Bougherara pour inscrire
le but victorieux. C'est
vraiment quelque chose
d'exceptionnel. Notre pu-
blic était heureux après ce
titre convoité depuis vingt
longues années. Je tiens à
préciser que j'ai failli quit-
ter le club en compagnie
de Bourahli, mais Djouad
était venu me voir et il a
réussi à me convaincre.
Pour ce qui est du présent,
je pense que le club ne
gagne plus les titres à
cause des conflits qui exis-
tent entre les dirigeants.
C'est le problème majeur
du Mouloudia.»

moins une saison, afin qu'il puisse re- trouver son niveau et gagner surtout du volume de jeu. Il faut dire que le jeune transfuge du RCG Oran n'a pas pu gagner une place parmi l'équipe- type du Mouloudia. On croit savoir dans le même registre que le MCO s'intéresse au service du jeune atta- quant mouloudéen pour l'enrôler la saison prochaine. Il se pourrait que le joueur accepte cette proposition pour jouer dans sa ville natale. Hamza R.

Me hout irrite le Mouloudia Ahmed Mekhout était mer- au siège du Mouloudia, sis la
Me
hout
irrite le
Mouloudia
Ahmed
Mekhout
était
mer-
au
siège
du
Mouloudia,
sis
la
villa
de
Chéraga,
pour
négo-
avec
à le président dirigeants dimanche le décidant la avec tout
les
du
vieux
de
capitale.
de
annabi
s'est
entre-
avec
le
MCA,
Amrous,
et
Ahmed
La-
Les
deux
parties
sujet
de
l'éventuelle
de
l'enfant
de
Jijel
au
Mou-
Un
accord
même
été
entre
joueur
Sadek
pour
qu'il
au
profit
Vert
et
Rouge
pour
durée
deux
saisons.
Le
contrat
de-
être
signé
dimanche
pro-
ou
au
plus
tard
lundi.
y sortie digne dia, sa avait ne moment qu'il de des Les vrait chain Cependant, plus rité club Mahfoud contrer club cier terrain Sadek tenu goune. trouvé loudia. venue abordé Amrous à credi
joueur
d'un
en
a villa, tenue. milieu siège joueur d'aller du et effet
ren-
président
du
Kerbadj,
du
le Caroubier. la le sa
au
a
et ir-
les
dirigeants
du
Mouloudia,
compris
Sadek
Amrous
qui
était
dans
tous
ses
la
et
le
comportement
in-
du
joueur
qui
avait
donné
parole
pour
signer
au
Moulou-
mais
qu’il
n'a
pas
Il
même
rassuré
Amrous
au
de
quitter
qu'il
négociera
aucun
club,
signera
lundi.
dirigeants
mouloudéens
n'ont
pas
toléré
a états prix comportement Le au Le signe la en
ce
médiocre
de
part
à joueur, ou CRB, surpris une après avaient
du
qui
cherche
faire
monter
cote.
H. R.

Amrous veut échanger Belghomari et Boudjenah contre Ghazali

faut dire que ce joueur a effectué une saison remarquable sous les couleurs du WAT en réussissant à marquer un grand nombre de buts, ce qui a permis au WAT d'accéder en première divi- sion. A en croire une source bien in-

formée, le président Amrous compte proposer à Yahla un échange avec le duo Mohamed Boudjenah et Safi Bel- ghomari. Les deux joueurs ont été prê- tés lors du mercato respectivement à

l'ES Mostaganem et le Mouloudia d'Oran. Les dirigeants du club avaient décidé de prêter ces deux joueurs

parce qu'ils n'avaient pas la tête au

Mouloudia. Reste à savoir maintenant si le président du club Tlemcénien va accepter la proposition de Amrous de lui céder Ghazali contre Boudjenah et Belghomari, d’autant plus que son joueur est courtisé par de nombreux présidents de club de D1, sans oublier que le joueur est lié pour quatre autres saisons.

veu pr

er

el

eir

Par ailleurs, selon une source très proche du club, le président Sadek Amrous veut prêter le jeune Abden- nour Belkheir pour une durée d'au

Megherbi relancé

ont essuyé un niet catégorique de la part de leurs homo- logues asémistes, qui

jouaient toujours la carte de l'accession en division Une. Mais en cette fin de saison, les dirigeants de l'ASMO sont dé- cidés à libérer le joueur pour le club qui voudra s'attacher ses services. Du fait qu'il est toujours lié avec le club de M'dina Djdida jusqu'à juin 2010, les

dirigeants de l'ASMO veulent ga- gner une somme d'argent dans le transfert de ce joueur, au lieu de le garder contre son gré et perdre ainsi de l'argent. A signaler qu’un premier contact aurait été en- trepris avec le joueur pour voir sa position il y a de cela plus de trois semaines. A suivre

H. R.

L e président du Mouloudia, Sadek Amrous, est toujours à la recherche d'un attaquant capa-

ble de faire la différence à lui seul face

aux défenses adverses. Il a contacté en effet Hamza Boulemdaïs, le baroudeur

de la JSM Béjaïa, et d'autres… Selon

une source bien informée, l'avant-cen-

tre du WA Tlemcen, Youcef Ghazali, intéresse au plus haut point le prési- dent mouloudéen. Notre source nous

a même fait savoir que Amrous

compte prendre attache avec le prési- dent du WAT, Abdelkrim Yahla, pour

lui proposer de lui céder son buteur. Il

Amrous : «Je dédie cette qualification à la Coupe arabe à tous mes détracteurs»

Le président Sadek Amrous était aux anges après cette victoire arrachée face au MC Saïda, un succès qui permet au club d'assurer une qualification à la Champion’s league arabe. A ce propos, il

a déclaré : "Je dédie cette qualification à

la Champion’s league arabe à tous mes détracteurs, ceux qui ont dit que le Mou- loudia est très grand pour Amrous. Je leur

ai prouvé que je suis capable."

e reconnais

cru e

p

i

ue

en é ai

ue le re- ca as ro-

Concernant le recrutement, Amrous

a avoué que le recrutement a été catas-

trophique : "J'avoue que le recrutement fait lors du mercato était catastrophique. On a recruté Lachkham, Bénié, Bencha- rif et Khenniche, mais certains d'entre eux n'ont pas donné satisfaction. On va es- sayer de ne pas commettre les mêmes er-

reurs.»

lain Mic el res era avec nous

Pour ce qui est de l'avenir d’Alain Mi-

chel, Sadek Amrous nous a déclaré :

«Alain Michel restera avec nous. Il fait du bon travail. Je saurai le convaincre à res- ter au club pour une autre saison. Pour moi, c'est le meilleur entraîneur du cham- pionnat national".

e connu ce e se

a

e sor

i sera

aine

Pour conclure, Amrous a abordé le

sujet du capitaine Fayçal Badji : "Pour ce qui est du sort de Badji, on tranchera cette semaine. Je vais discuter avec lui et avec l'entraîneur et après on verra s'il veut se reconvertir en tant qu'entraîneur, ou s'il veut continuer pour une autre saison". M. Lekhal

A la recherche

d'un défen-

seur central

qui pourra stabiliser

défense du Mou-

loudia, les dirigeants

du Mouloudia ont décidé de réactiver la piste du libéro et ca- pitaine d'équipe de l'ASM Oran, Moha- med Megherbi. Ce joueur était courtisé par le Mouloudia de- puis le dernier mer- cato , mais à ce moment-là, les diri- geants mouloudéens

la

Tchikou pourrait signer demain

Mohamed Tchikou pourrait signer son contrat au profit du Mou- loudia d'Alger demain, a-t-on appris d'une source bien informée. Le joueur rencontrera le président Amrous pour finaliser le contrat.

12
12

Le Buteur n° 874 Samedi 30 mai 2009

Coup réussi JSMB

Les cadres disent

ouiouiouiouiouiouioui ààààààààà TiabTiabTiabTiabTiabTiabTiabTiabTiab Les émigrés arriveront ce lundi Comme
ouiouiouiouiouiouioui
ààààààààà TiabTiabTiabTiabTiabTiabTiabTiabTiab
Les émigrés
arriveront
ce lundi
Comme
on
l’a de déjà
ap-
porté
dans
une
nos
édi-
tions
précédentes,
les
joueurs
émigrés
que
la
JSMB
compte
recruter
pour
l’exercice
prochain
ar-
riveront
après
demain
à
Béjaïa,
le nombre de ces
joueurs
est
toujours
en
question
car même la di-
rection
ne le
sait pas en-
core, chose sur que l’un de
ses joueurs est gardien de
but. Ils
seront supervisés le
lendemain de
leur arrivée
c’est-à-dire ce mardi et ce
selon nos informations, ce
sera lors d’un
match amical
face à l’équipe d’El Eulma.

C omme prévu, les négociations entre Zahir Tiab, le président des Vert et Rouge, et les joueurs, dont le contrat est arrivé à terme, ont débuté la semaine

passée. Selon nos informations, elles sont sur la bonne voie. Le premier responsable du club bé- jaoui a, en effet, réussi à convaincre un bon nom- bre de cadres de l’équipe à poursuivre l’aventure à Béjaïa. Après Messali, Megatli Boulemdais Bele- kheir, c’était au tour de Belakhdar, Zafour, De- ghiche, Bellatrèche et Boukessassa de donner leur parole au président de remplier. Le chairman bé- jaoui compte faire de même avec le reste du groupe dans les prochaines heures. Ainsi, après la joie de la dernière victoire qui a placé le club béjaoui définitivement à la troisième place et ce qui lui permettra de jouer la Coupe de la CAF et pour une troisième fois de suite dans l’histoire de

ce club la saison prochaine, Zahir Tiab a tôt fait de prendre le taureau par les cornes en s’attaquant au dossier des fins de contrat, et ce, par souci de ne pas perdre encore de temps. Il veut surtout permettre aux joueurs en question d’être fixés sur leur avenir avant de partir en vacances comme ils le souhaitaient eux-mêmes d’ailleurs. C’était aussi par souci de barrer la route à ceux qui font les yeux doux aux joueurs de cette équipe béjaouie, et combien sont nombreux. Il faut dire que Zahir a pu convaincre ses interlocuteurs sans peine, il a la réputation d’être un type de confiance tout comme son frère Boualem. Cela dit, un autre dossier, non moins important, l’attend. Il s’agit de l’opération recrutement, sachant qu’à ce propos, les premiers contacts auraient été déjà noués avec certains joueurs susceptibles de renforcer les rangs de la JSMB en attendant l’entame des choses

sérieuses et les négociations, ce qui ne devait pas tarder à se faire.

Les joueurs béjaouis convoités

On peut considérer que la JSMB possède l’un des meilleurs effectifs de notre championnat. Le club béjaoui renferme des joueurs très talentueux comme Megatli, Boulemdais, Messali, Belekheir, Belekhdar, pour ne citer que ceux-là. Ce qui n’a pas laissé indifférents des clubs aisés de notre championnat, à l’image de la JSK, du MCA et de l’ESS, des clubs qui veulent chipés ces perles au club béjaoui cette saison. Comme il le confirme un dirigeant dans cette déclaration : «Je peux vous assurer que nos joueurs sont tous convoités par des équipes de D1, mais nous n’avons pas l’intention de séparer d’eux.» On déduit donc que cette

équipe pourra être présente la saison prochaine, et surtout elle pourra aussi faire mal et elle en est capable si, bien sûr, on laisse ce groupe travailler en paix, sans oublier le soutien et l’appui du pu- blic qui comme devoir de protéger cette forma- tion.

Ils ont été régularisés

Comme il nous l’a annoncé il y a quelques jours de cela, le président Zahir Tiab a payé la se- conde tranche de la prime de signature à ses pro- tégés la veille du match face contre le CRB. Tous les joueurs étaient concernés même les libérés au mercato dernier, à l’image de Mounir Zeghdoud qui a venu spécialement pour récupérer son ar-

gent.

Sofiane Abdelli

Hadjaoui en route vers Béjaïa ! Selon une source digne de foi, le gar- dien
Hadjaoui en route
vers Béjaïa !
Selon une source
digne de foi, le gar-
dien de l’ESS,
Hadjaoui, pourrait être la
surprise de Tiab qui promet de bâtir une
grande équipe
la
saison prochaine. En
en fur
plus de Gaouaoui qui se rapproche
a des
et à mesure de la JSMB, Hadjaoui
fortes chances de
lui emboîter le pas. Des
béjaoui l’ont déjà
proches de chairman
serait chaud à
approché et l’Ententiste
l’idée
de
rejoindre
la
formation
du
Yemma Gouraya.
pour annoncer son
Il n’attend que l’officiel
départ de l’ESS, pour
multiples raisons. Se trouvant en fin de
contrat, il sera libre de choisir sa pro-
chaine destination.
Le
potier semble
être
compara-
disposé à faire des concessions
tivement à l’offre du
double champion
d’arabe
vert et
pour porter le maillot
rouge l’exercice
prochain. Tiab négociera
sans doute avec lui dès que son équipe
disputera ses deux matches retard res-
concrétiser,
tants à jouer, et s’il parvient à
il réussira un grand coup en déboulon-
nant Hadjaoui de l’ESS.
Les jeunes en danger Apparemment, lʼentraîneur Jean- Yves Chay ne veut pas bâtir une équipe
Les
jeunes
en danger
Apparemment,
lʼentraîneur Jean-
Yves Chay ne veut
pas bâtir une
équipe dʼavenir
comme il nous lʼa
déclaré
précédemment, car
après la réunion de
ce dernier avec la
direction pour
établir la liste des
joueurs qui seront
libérés pour le
prochain exercice,
et selon une source
digne de foi, le
coach a cité pas
moins de cinq
jeunes joueurs que
la JSMB compte
actuellement dans
son effectif. Il sʼagit
de Abdelli, Hilem,
Souama, Guerfi et
Annani. Mais la
direction semble
très attachée à eux
et ne veut surtout
pas se séparer de
ses jeunes loups.
Cʼest pour cela que
les responsables
béjaouis ont
demandé à Chay de
revoir sa copie pour
une deuxième fois,
surtout que le club a
vraiment besoin de
tous ses enfants
pour le prochain
exercice.
BRAVO quand même !
BRAVO quand même !

M algré sa dernière défaite face au détenteur de la Coupe d’Algérie cette saison, la JSMB reste toujours dans la troisième place et présentera l’Algérie offi-

ciellement dans la prochaine Coupe de la CAF. Certes dans ce match, elle n’aurait rien à perdre même rien à gagner, mais certains attendent beaucoup de cette rencontre et veulent voir en fin leur équipe s’impose devant sa éternelle bête noire et vaincre le signe indien, ce qui n’était pas le cas jeudi dernier devant une formation auréolée de son exploit et ne veut sur- tout pas rater cette occasion pour fêter ce trophée avec la meilleure manière qui puisse exister, celle d’offrir une der- nière victoire pour ses fans qui se sont déplacés par un grand nombre au stade du 20-Août. Avec du recul, on peut estimer que la JSMB a vraiment réussi sa saison en occupant cette honorable troisième place et même pouvait mieux faire. La JSMB est en nette amélioration par rapport à la saison der- nière où elle a vraiment souffert pour assurer le maintien qui était avant tout l’objectif premier de l’équipe béjaouie. Contrairement cette saison où la JSMB a placé un peu la barre haut en jouant les premiers rôles et en allant donner des répliques à plusieurs clubs qui étaient à certain moment intraitables. Avec quinze victoires, dont trois à l’extérieurs, huit matches nul, dont trois à domicile, et avec huit défaites, dont deux à domicile, la JSMB est nettement meilleure que l’année passée en championnat bien sur car en coupe, elle a pu créer l’exploit en remportant le trophée le plus populaire. C’était le premier dans l’histoire de ce club qui ne compte sur- tout pas s’arrêter là.

Ghazi met fin à sa carrière avec les honneurs

L’attaquant Farid Ghazi a joué jeudi passé son dernier match avec la JSMB et même dans sa carrière car il a préféré mettre un terme à sa carrière footballistique et sortir par la grande porte chose qu’était faite lors de la dernière journée du championnat face au CRB, où les dirigeants de la JSMB ont tenu à honorer le joueur sous les yeux du grand public pré- sent jeudi passé au stade du 20-Août. Le capitaine était bien récompensé avant ce match par la direction et cet hommage rendu par la direction n’est qu’un devoir envers leur attaquant qui a passé deux belles années à la JSMB et qui a pu offrir pour lui un autre titre, celui de la coupe la dernière saison.

N’djeukam a joué son dernier match

Le gardien Billal N’djeukam a joué lui aussi son dernier match contre son ex-équipe cette saison avec la JSMB et en Algérie, car les nouvelles lois de la LNF ne lui permettant pas de renouveler son contrat ni avec la JSMB ni avec autre club algérien. Après deux belles années passées avec les Béjaouis, voilà donc une fin d’histoire un peu triste pour Billal qui comptait pourtant continuer sa carrière avec la JSMB. Sofiane Abdelli

Vers la libération de Dellalou Selon une source digne de foi, le milieu de terrain
Vers la libération de Dellalou
Selon une source digne de foi, le milieu de terrain béjaoui, Ramadan Dellalou, ne se-
rait pas retenu dans lʼeffectif de la JSMB la saison prochaine. Il pourrait être libéré
dans les prochaines heures. Nʼayant pu sʼimposer au sein de lʼéquipe, lʼancien so-
ciétaire de la formation de la ville de Annaba à du mal à ac-
cepter son statut de remplaçant. Il est monté dʼailleurs au
créneau à la veille du match face au CRB nous affirmant
quʼil ne comprenait pas ce qui lui est arrivé et les raisons
qui ont poussé le staff technique à lʼécarter de son échi-
quier surtout en sachant que son nom sera certainement
porté sur la liste des libérés et que le premier responsa-
ble de la barre technique du club béjaoui ne compte
pas le garder pour la saison prochaine. Ecarté du
onze entrant durant la phase aller, il a fait
quelques brèves apparitions au début de
la phase retour avant dʼêtre relégué sur
le banc ces dernière journées. Il a
donc payé les frais de la rude concur-
rence qui sévit au sein de lʼéquipe.
Pour lʼinstant, la liste des joueurs à li-
bérer nʼest pas définitivement établie.
A en croire certaine rumeur, en plus
de Nʼdjeukam, Ghazi et le Camerou-
nais Balla, Dellalou pourraient quitter
la JSMB.

Belkacemi et Mebarkou promus

Les deux juniors de la JSMB, Belkacemi et Mebarkou, ont été bel bien portés, et pour la première fois cette saison, sur la liste des dix-huit qui ont été convoqués pour le match d’avant-hier face au Chabab. Les deux joueurs n’ont pas joué mais semblaient très contents de cette leur première convo- cation avec l’équipe fanion.

Une première pour Abdelli

Il fallait donc attendre le dernier match du championnat cette saison et aussi la deuxième mi-temps face au CRB pour que Djamel Abdelli fasse en fin son entrée sur le terrain et jouer son premier match officiel avec la JSMB. Pour infor- mation, le défenseur a rejoint la JSMB lors de la dernière l’in- tersaison en signant un contrat de deux ans avec les Vert et Rouge.

Le Buteur n° 874 Samedi 30 mai 2009

Coup neuf USMB

13
13
QQuuee ddee défis ! Aouamri, Abed et Chenine aujourd’hui chez Zaïm U ne saison vient
QQuuee ddee
défis !
Aouamri, Abed et Chenine
aujourd’hui chez Zaïm
U ne saison vient
de se terminer
P our Aoumri, Chenine et Abed, qui sont
et une nouvelle
attendus aujourd’hui, chez Zaim, il
est sur le point
s’agira de signer leur engagement avec le
de commencer
et du côté de la ville des
Roses, on s’attelle, comme
partout ailleurs à recruter et
à libérer. On essaie avec plus
ou moins de bonheur à
garder les plus brillants de
ses éléments et le moins que
l’on puisse dire est que ce n’est
pas du tout chose facile.
Comme les Belaoued,
Maroci, Rebbih, Il y a de cela
une année et qui n’ont pas su
résister à l’appel des sirènes,
Zemmouchi, Senouci,
Hamiti et autres Chebira ont
toutes les chances de s’en aller
monnayer leur talent ailleurs.
Qu’à cela ne tienne, Zaïm ne
nous a pas caché qu’il
s’attellera à recruter des
éléments qui, comme l’étaient
ceux que nous venons de
citer, sont des petites stars
dans des clubs régionaux. Il
veut faire de ces illustres
inconnus, les étoiles de
demain et c’est un pari, pas si
fou que ça, que s’est fixé le
boss blidéen. Cette
démarche unique dans notre
championnat pourrait
connaître la réussite… ou un
cuisant échec. Il ne faut
surtout pas croire que Zaïm,
avec la complicité de
l’entraîneur qui sera en place
et qui n’aura d’autre choix
que d’adhérer à cette
politique, n’a pas pris ses
devants et installé des garde-
fous. Quatre joueurs
aguerris à la D1 vont être
recrutés. Le premier, Hamza
Guessoum est déjà en place,
il sera suivi dès aujourd’hui
par Hemami et Bentayeb.
Tout ce beau monde viendra
s’ajouter à tous ceux qui ont
composé l’ossature de
l’équipe, la saison passée.
Former avec ces éléments un
ensemble cohérent et surtout
conquérant sera la tâche à
laquelle s’attelera le nouveau
coach (Belhout ?). Après que
la construction d’une équipe
d’avenir a été bien entamée,
Zaïm s’attaquera à un autre
grand chantier, celui de faire
de l’USMB l’un des premiers
clubs professionnels en
Algérie Toutes les démarches
administratives ont été faites.
Zaïm a présenté aux
ministères concernés, un
dossier en béton qui a reçu
l’aval de toutes les autorités
locales et régionales de
Blida, concernant le
changement de statut.
L’USMB passera de la qualité
de CSA (Club sportif
amateur) à celle de CSP
(Club sportif professionnel).
En parallèle, un dossier,
concernant la transformation
du club en SPA (Société par
action) est à l’étude et selon le
DJS de Blida, son acceptation
est en bonne voie. Il n’y a
aucune raison pour que cela
ne se concrétise pas et à ce
moment là, le boss blidéen
aura réussi un sacré défi.
club blidéen. En effet, un terrain d’entente a été
trouvé, il y a de cela plusieurs jours entre ces
trois éléments et le boss blidéen.
Si Chenine aura à donner plus de tonus au
compartiment offensif de Blida, le recrute-
ment de Aouamri laisse présager la libération
de Ould Zmirli qui n’a pas réellement
convaincu du côté de la ville des Roses.
avec Chebira. C’est est un proche de Zaïm, ins-
tallé dans l’Oranie qui a fortement conseillé à
Zaïm de recruter l’attaquant de l’USMBA,
Abed. Ce dernier a effectué un parcours de
tout premier ordre avec son équipe et il sera
avec Chenine, lui aussi un pensionnaire de
l’USMBA, dans le bureau de Zaïm, au-
jourd’hui.
Bourahli, c’est en bonne voie !
Le défenseur du RCK sera donc en concur-
rence directe pour le poste d’arrière-gauche
Comme annoncé dans notre précédente
édition, l’attaquant khroubi, Amir Bourahli a
donné son accord de principe à Zaïm. Ce
joueur n’a voulu entreprendre aucune négo-
ciation avant la fin du championnat et il a in-
formé le président blidéen qu’il était à sa
disposition à partir de ce dimanche. Rendez-
vous a été pris par les deux hommes et une
rencontre aura sûrement lieu dans les jours qui
viennent.
Il est utile de noter que ce joueur était sur
le point de rejoindre Blida lors du dernier
mercato. Les dirigeants de l’ASK avaient réus-
sis à ce moment là à convaincre leur joueur de
terminer la saison à Khroub.
Bourahli
«Blida est un
challenge intéressant»
La méthode
Zaïm, on aime
ou on n’aime
pas
Tout d’abord quelle appréciation
faites-vous de la saison qui vient de
s’achever ?
Nous avons atteint l’objectif principal,
à savoir le maintien et cela en occupant
une place honorable au classement. Cela
n’a été possible que parce qu’il y avait un
excellent climat au club.
Vu que vous êtes en fin de contrat,
peut-on penser que vous allez
changer de club ?
J’ai connu de très bons moments à
l’ASK et je ne vous cache pas que j’ai
envie de connaître autre chose. Cela ne
veut pas dire que je quitterais certaine-
ment l’ASK. Disons que j’étudierais les of-
fres qui me seront faites et je prendrais
une décision à tête reposée.
Il y a l’offre qui vous a été faite par
Zaim. La jugez vous intéressante ?
Pour le moment, aucune offre ne m’a
été faite de la part de Zaim et je ne vous
cache pas que j’ai rendez-vous avec lui
avant la fin de cette semaine. Je verrais
sur place .Jouer à Blida est un challenge
intéressant et je suis prêt à faire certaines
concessions sur le plan financier pour
cela.
Propos recueillis par Slimane Baghdali
Il s’est donné deux ans, le président de
l’USMB, pour observer, lui qui a quitté la
scène footballistique en 2004 Il revien-
dra, il y a de cela près de deux ans, et il
avait en priorité de redresser la barre du
navire USMB totalement à la dérive et
pour jauger tout ce qui touche de près ou
de loin le club joueurs, dirigeants, mé-
cènes etc.
Le moins que l’on puisse dire est qu’il
Amrani
veut Zemmouchi
et Senouci
avec lui à Annaba
a mené à bien la première mission qui lui
était dévolue. Non sans mal, il a réussi à
maintenir l’USMB dans le ghotta des
clubs algériens. Il ne faut surtout pas
croire que c’est une mince affaire, car les
choses étaient très mal engagées deux ans
de suite. Il a confié la barre technique de
l’équipe à des entraîneurs qu’il connaît
de longue date et avec qui le courant
Le désormais ex-coach de lʼASO, Am-
rani va, et cela nʼest plus un secret, pren-
dre ses fonctions à Annaba. Il a profité de
sa présence à Koléa, lors du match
USMB-ASO pour proposer à deux
joueurs blidéens de le suivre à An-
naba. Il sʼagit de Senouci et Zem-
mouchi. Ces derniers ont préféré
réserver leur ré-
passe à merveille.
Lors de la saison qui vient de s’ache-
ver, Amrani, il s’agit de lui, a su inculquer
à des joueurs qui avaient perdu le goût et
Zmit
ponse.
«Je veux continuer
l’aventure avec
l’USMB !»
Krebazza
Le
milieu
de
«J’ai servi
mon club
honnêtement»
terrain de
l’USMB, Zoubir
Zmit, était pré-
sent au stade de
Koléa même s’il
n’a pas pris part
au match de
son équipe
contre l’ASO et nous
en avons profité pour lui
demander quelle serait sa
prochaine destination, vu
qu’il est en fin de contrat :
«L’USMB tient une place par-
ticulière dans mon cœur et je
veux continuer l’aventure à
Blida .Je n’ai pas encore ren-
contré le président, cela se fera
dans les jours qui viennent.»
Zmit est convoité par la
JSMB, dont un dirigeant a
pris attache avec lui, Mer-
credi passé.
Slimane B.
La mission de Bousa et Krebazza à
la barre technique de l’équipe de Blida
a pris fin jeudi passé à l’issue de la
rencontre face à l’ASO. L’adjoint de
l’ex-coach blidéen Khezzar ne nous
a pas caché qu’il éprouvait le senti-
ment d’avoir effectué son travail
convenablement. «Nous avions
pour unique mission de maintenir
le club en D1. Cela a été chose
faite à une journée de la fin du
championnat alors que très peu
de gens nous accordaient la
moindre chance. Le mérite
revient d’abord aux joueurs
qui, en réalisant deux nuls
à Saïda et à Alger face au
Mouloudia, ont montré
qu’ils avaient du cœur.
En ce qui me concerne,
je pense avoir servi
mon club honnête-
ment.»
l’envie de se battre cette hargne qu’il avait
depuis qu’il était joueur et qui lui per-
mettait d’être le plus infatigable des récu-
pérateurs. Pressentant un parcours
chaotique, Amrani aura tôt fait de jeter
l’éponge. Son successeur sera Hamouche.
Le recrutement effectué à l’occasion
du mercato, pour enrichir un tant soit
peu un effectif qui était réduit à une peau
de chagrin, s’apparentait plus à du rafis-
tolage Les joueurs qui auraient réelle-
ment apporté un peu plus étaient très
rares. Des résultats en dents de scie, des
problèmes de toute sorte, des blessures à
répétition de plusieurs joueurs clés, rien
n’y fera. L’USMB conservera sa place en
D1 et Zaïm a tenu, contre vents et ma-
rées, à tenir la promesse qu’il avait faite
alors que l’USMB était scotchée à une
avant dernière place depuis des mois. «Je
ne suis là que parce que l’USMB qui est le
club de mon enfance et qui est ma
deuxième famille est en réel danger»,
avait-il dit aux membres de l’AG et aux
sages de la ville qui l’ont fait revenir au
club, il y a deux ans de cela.
Bien sûr, on ne fait pas d’omelette
sans casser des œufs et Zaïm a très vite
fait le vide autour de lui et aussi dans l’ef-
Slimane B.
fectif. Ils sont près d’une dizaine de
pseudo-dirigeants qui gravitaient autour
de l’équipe, à être priés de prendre des
distances. Des joueurs qui semblaient
être inamovibles se verront mis à l’écart
au grand dam d’un grand nombre de
supporters. Le président de l’USMB a
fait sa révolution et il continue à la faire.
Une chose est sûre, on ne peut pas être
indifférents à toutes ses démarches. Avec
Zaïm, c’est soit on aime, soit on n’aime
pas !
Slimane B .
14
14

Le Buteur n° 874 Samedi 30 mai 2009

Coup double USMA

Aoudia

L’USMA s’o re

L’USMA s’o re
L’USMA s’o re
C ela s’est fait il y a environ une semaine, dans la discrétion la plus
C ela s’est fait il y a environ
une semaine, dans la
discrétion la plus totale.
Mohamed Amine Aoudia
sera à 99 % usmiste la saison
prochaine. Au moment où
tout le monde le donnait quasi
acquis pour l’Entente

ses

de Sétif, l’attaquant annabi négociait discrè- tement avec Allik. Dans un premier temps, Aoudia avait montré une grande envie de jouer à l’USMA et il l’a fait savoir en per- sonne aux responsables usmistes, tout en se disant disposé à négocier. Mais il a tenu en même temps à ce que cela reste discret, à l’instar des dirigeants des Rouge et Noir qui

craignaient la surenchère. Il y a eu un premier rendez-vous au cours duquel le joueur s’est montré satisfait en certifiant à Allik qu’il donnerait la priorité à l’USMA, et il y a eu par la suite cette deuxième entre- vue d’il y a une semaine, au cours de laquelle tout aurait été réglé, et la signature du contrat aura lieu in- cessamment, nous dit-on. Selon nos informations, trois conditions que Aoudia s’était fixées pour faire son choix étaient réunies : Rentrer à Alger, jouer pour un club d’en- vergure et ambitieux et être es- timé, financièrement, à sa juste valeur. Pour les deux premières conditions, l’USMA répond parfai- tement à son souhait, et pour la troisième, Allik a su satisfaire

exigences

financières

mètre dans son choix. Voilà où en sont les choses avec Aoudia, dont la signature avec l’USMA serait imminente.

e aya i

Il n’y a pas que Aoudia qui aurait tout conclu avec l’USMA puisqu’on vient d’ap- prendre, que le latéral gauche du Widad de Tlemcen serait également acquis pour les Rouge et Noir. Le joueur, comme déjà indi- qué, avait chargé son oncle de mener les né- gociations avec les clubs qui le convoitent, et selon une source sûre, celui-ci aurait jugé la proposition de l’USMA et les conditions qu’offre ce club des plus satisfaisantes. Sa dis- cussion avec Allik aurait été fructueuse, et toujours selon nos informations, qui sont bien fondées, l’oncle du joueur aurait rassuré Allik. De son côté, Layati n’y a vu aucun inconvé- nient. Comme pour Aou- dia, il ne reste que la concrétisa- tion de l’ac- cord.

B. M.

en
en

trouvant un terrain d’entente en commun. Donc, pour l’attaquant annabi, il ne faut pas tourner en rond, dans la mesure où il a eu tout ce qu’il voulait. Il aurait pu, selon ses proches, toucher plus d’argent à Sétif, mais jouer à Alger auprès de sa famille a bien pesé dans la balance. Après sa pe- tite expérience à Annaba, pas très réus- sie faut-il le souligner, il s’était aperçu que vivre loin de sa famille et de ses proches était difficile pour lui, et que cela pouvait même influer sur son ren- dement, d’où l’importance de ce para-

Me tah

a lis e es li érés sera ien connue

Invité hier matin sur les ondes de la radio, Mahieddine Meftah, l’entraîneur- adjoint de Mouassa, a abordé plusieurs points, dont, le plus intéressant, celui des joueurs qui vont être libérés à la fin de la saison. En effet, l’ancien joueur de la JSK a tenu à affirmer : «Pour l’instant, aucune décision n’est encore prise, mais tout devra s’éclaircir d’ici quelques jours. On devra tenir une réunion durant laquelle on éta- blira la liste des éléments dont nous allons nous séparer.» Par ailleurs, Chico a tenu à démentir formellement l’intérêt que porte son équipe à Berchiche, l’actuel dé- fenseur de la JSK. «Comment je pourrai le contacter alors que je n’ai même pas son numéro de téléphone. Je ne connais pas ce joueur», ajoutera-t-il. Il est à signaler que le joueur lui-même nous a révélé qu’il se sentait très bien à Tizi Ouzou, et qu’il ne comptait pas changer d’air. Lui qui est l’un des piliers de la défense kabyle mal- gré son jeune âge.

c uelle

ne vau plus

en

aucun oueur

un

illiar

L’ancien coach des cadets des Rouge et Noir a déclaré qu’il est surpris des sommes mirobolantes que proposent les présidents aux joueurs : «Je pense que c’est un peu exagéré. De nos jours, aucun joueur à mes yeux ne vaut plus d’un mil- liard.» Des propos que devront prendre au sérieux les premiers responsables des équipes qui n’hésitent plus à proposer primes de signautre exagérées aux joueurs afin qu’ils optent pour leur équipe. Mais au final, cela pourrait ne pas apporter un plus comme ce fut le cas cette saison pour plusieurs éléments qui ont déçu.

A. C.

écep ion en l

Il était ému et en larmes

Moncharé : «C’est toujours difficile de quitter sa famille»

Daniel Moncharé aurait peut- être joué jeudi dernier son

Et cette finale perdue de Coupe d’Algérie …

Où ? Là aussi, je n’ai encore rien décidé.

dernier match a ec l’

MA

rès ému, il n’a pas pu retenir ses larmes Le public de l’USMA vous a ré- servé un accueil très chaleureux pour votre dernier match. Quels sont vos sentiments ? J’ai vécu ces moments avec beau- coup d’émotion et je suis d’ailleurs très content d’avoir joué ce match qui était très important, et pour moi, et pour l’équipe. D’ailleurs, je n’ai pas pu retenir mes larmes, qui ne sont pas, dois-je le préciser, des larmes de regret, mais des larmes de joie. Voilà, ce n’est toujours pas facile de quitter sa famille, ce sont des moments très durs, mais bon, c’est cela la vie, on n’y peut rien. Des regrets ? Non, aucun. Bien au contraire, j’ai vécu de très bons moments avec l’USMA, des moments que je n’ou- blierai jamais. Le seul regret que je pourrais avoir peut-être, ce sont ces nouvelles lois qui m’empêchent de rempiler à l’USMA et de rester parmi des gens qui m’ont adopté. Et aussi de n’avoir gagné aucun titre avec l’USMA, non ? Oui, c’est sûr. De ce côté-là, je peux bien avoir des regrets, mais ce n’est pas très grave. Mais je peux me consoler du meilleur joueur étranger du championnat de l’an dernier. (Rire).

Cela fait vraiment mal, d’autant plus que nous avions les moyens de la gagner. Il y a toujours des petits re- mords comme ça, où vous vous dites toujours qu’on aurait dû faire ceci au lieu de cela, mais tout compte fait, on oublie tout par la suite et on ne retient que les choses qui nous procurent de la joie. C’est un mauvais souvenir que je ne veux pas garder. En parlant des souvenirs, quels sont les meilleurs et les pires du- rant ton passage à l’USMA ? Je ne garde que les bons souvenirs. Les mauvais, je les oublie très vite.

Bon, il y a eu des hauts et des bas, comme dans la vie de n’importe quel joueur. Concernant votre cas et celui des quelques joueurs étrangers qui évoluent dans notre champion- nat, est-ce qu’on vous a rassuré à ce sujet ou c’est définitivement of- ficiel que vous ne pouvez plus re- jouer en Algérie ? Je ne sais pas encore. Je suis en contact permanent avec le prési- dent Allik qui garde toujours l’espoir de revoir les nouvelles lois en question. Au moment où je vous parle, je ne suis pas encore sûr à 100 % de quitter l’USMA. Bien en- tendu, si ces lois ne chan- gent pas, je serai obligé de

Il y a quelques contacts, mais c’est en- core prématuré d’en parler. Vous sau- rez tout au moment opportun. Quand est-ce que vous allez par- tir ? Je suis obligé de rester encore quelques jours en Algérie, car je dois attendre que mes enfants terminent leur scolarité. Après, je vais rentrer chez moi au Cameroun, car cela fait une année que je n’y suis pas allé. Cela pourrait être pour des vacances seu- lement, comme un départ définitif. On verra.

Entretien réalisé par Basset M.

pourrait être pour des vacances seu- lement, comme un départ définitif. On verra. Entretien réalisé par

partir.

onneur

es oueurs

Après avoir réalisé in extremis le dernier objectif du club, qualifier l’équipe à une compétition internationale, les Usmistes peuvent se consoler après cette performance et prendre leurs vacances la conscience tranquille. Mais avant de les laisser partir, la direction du club va leur offrir une réception en leur honneur pour les remercier des efforts consentis tout au long de la saison et pour avoir pu re- monter la pente jusqu’à hisser l’équipe à la cinquième place, ce qui n’était pas assez évident à une certaine période. La direction de l’USMA, estime, en effet, malgré les quelques ratages de la saison, qu’en matière de performances, l’année a été plus ou moins satisfai- sante, en ce sens que les Rouge et Noir, comme à chaque saison, se- ront toujours présents sur la scène internationale. Il faut souligner par ailleurs, que c’est une première à l’USMA. C’est la première fois que la direction offre une réception à ses joueurs à la fin du cham- pionnat, où ce sera l’occasion entre autres d’aborder ensemble quelques sujets encore en suspens, ou ceux qui sont en relation avec la reprise.

on r

les

é icaux au our

ui e

e

ain

Avant la réception qui sera organisée demain en fin d’après-midi, les joueurs doivent effectuer des contrôles médicaux en prévision de la saison prochaine. Le premier groupe est convoqué aujourd’hui au CNMS pour les contrôles médicaux en question, et le deuxième pour demain dimanche. C’est pour gagner du temps et être à jour avant la reprise, conformément aux nouveaux règlements que la direction de l’USMA a décidé de les faire maintenant, que de prendre le risque de les effectuer après le retour du stage d’intersaison.

Aouamri Aouamri Aouamri aurait rencontré aurait rencontré aurait rencontré Alli Alli Alli de nouveaux
Aouamri
Aouamri
Aouamri
aurait rencontré
aurait rencontré
aurait rencontré
Alli
Alli
Alli
de nouveaux éléments pour renforcer
A
la recherche
nouveaux éléments pour renforcer le
le
A
la recherche de
A la recherche de nouveaux éléments pour renforcer
le
compartiment défensif de son équipe, en prévision de la sai-
cmpartiment défensif de son équipe en prévision de la saison
cmoooooooooopartiment défensif de son équipe en prévision
son prochaine, le président Saïd Allik continue à contacter des
prochaine, le
président
Saïd Allik
de la saison
joueurs pour leur proposer
continue à
contacter des
prochaine, le président Saïd Allik continue à contac-
de rejoindre son équipe. Parmi eux,
leur proposer de rejoindre
ter des joueurs pour leur
joueurs pour
proposer de rejoindre
son équipe. Parmi eux,
on peut citer
le nom du Koubéen, Amine
son équipe. Parmi
Aouamri. A en croire
on peut citer
peut citer le nom du Koubéen,
le nom du Koubéen, Amine
ce dernier, qui va certainement quitter le
Amine Aouamri.
Aouamri. A en croire
eux, on
une source officielle,
A en
une
source officielle, ce dernier en partance
du
RCK intéresse
croire une
source officielle, ce dernier en partance du RCK in-
RCK, intéresse
plusieurs clubs, à l’image de l’USMB, mais
plusieurs clubs, à l’image de l’USMB,
mais aussi
téresse plusieurs
clubs, à l’image
joueur, qui aurait rencontré
l’USMA.
aussi l’USMA. Le
de l’USMB, mais aussi
Le joueur, qui aurait rencontré
le premier
le
premier responsable
l’USMA. Le joueur, qui
aurait rencontré le
premier res-
responsable du club,
semble toutefois plus près de
ponsable du club, semble toutefois plus
du club, semble toutefois
plus près de Blida.
Nous
Blida. Nous y reviendrons avec plus
de détails.
près de
Blida. Nous y reviendrons avec
y reviendrons avec plus de détails.
plus de
A. C.
A. C.
détails.

Le Buteur n° 874 Samedi 30 mai 2009

15

Coup osé CRB

Henkouche

«Nous avons une équipe qui pourra faire parler d’elle pendant dix années»

qui pourra faire parler d’elle pendant dix années» A la fin de la rencontre JSMB-CRB, l’entraîneur

A la fin de la rencontre JSMB-CRB, l’entraîneur Henkouche était très heureux d’avoir gagné son der- nier match de championnat qui a permis aux sup- porters de fêter convenablement le sacre en Coupe d’Algérie et de terminer à la quatrième position du classement, réussissant des performances que le club n’a plus enregistrée depuis quelques années. Et de surcroît avec une jeune équipe sur laquelle personne n’avait misé en début de saison. Mohamed Hen- kouche n’a pas caché sa satisfaction en dressant un premier bilan de son équipe, et estime que l’avenir lui appartient. « Je suis très heureux d’avoir terminé la saison en quatrième position, avec cette jeune équipe. Nous avons démontré qu’on pouvait relever le défi, car nous avons eu en face de nous une bonne équipe de la JSMB qui renferme dans sa composante des

joueurs expérimentés. Je pense donc que nous avons une équipe qui pourra faire parler d’elle pendant dix années, à condition de continuer le travail que nous avons entamé et mettre les moyens nécessaires pour qu’elle puisse réussir», dira Henkouche

lle a

esoin

re ren orcée

Tout en louant le mérite de son équipe, l’entraîneur du CRB avoue que son équipe a besoin d’être renfor- cée. « Certes, nous avons de bons jeunes joueurs plein de fougue et qui ne rechignent pas devant l’effort sur le terrain, seulement l’équipe a besoin d’être renforcée avec des éléments expérimentés pour apporter un plus, puisque la saison prochaine le CRB retrouvera la com- pétition internationale. A ce stade, l’expérience joue un rôle très important, il nous faut donc du renfort. Mais

pour le moment, je n’ai pas encore discuté avec le pré- sident à ce sujet », affirme Henkouche.

Mon avenir avec le

n es

pas

u vole

ri

u aire

inancier

Cependant, même s’il a conduit l’équipe à réaliser les meilleurs résultats, il n’en demeure pas moins que Henkouche n’a pas tranché quant à mon avenir avec le CRB. Il est prêt à continuer sa mission à la tête de l’équipe, voulant ainsi achever le travail qu’il a entamé, mais certains ont lié son avenir avec la possibilité de voir la direction du club répondre favorablement à ses exigences financières. « Je vais rentrer chez moi pour régler une affaire d’ordre personnel. Je discuterai avec le président au cours de cette semaine. Je suis étonné d’entendre certains parler de mes exigences fi- nancières. Je tiens à vous dire que mon avenir n’est pas tributaire du volet financier, car le plus important pour moi lors des négociations ce sont les moyens de travail qui seront mis à ma disposition. Pour moi, l’argent vient au second plan», nous a confié Henkouche.

ai

écliné l o

re

e plusieurs

clu s pour revenir au

Pour montrer qu’il n’a jamais fait du volet finan- cier l’une de ses priorités, l’entraîneur du CRB n’a pas manqué de nous dire : « Lorsque j’avais quitté le club au cours de la saison j’ai reçu plusieurs offres que j’ai déclinées. Mais lorsque les dirigeants du CRB m’ont de- mandé de revenir je n’ai pas hésité à répondre favora- blement à leur appel, car je voulais terminer le travail

que j’avais entamé. Je n’ai jamais fait une fixation sur l’argent ; je vous affirme que je tiens à continuer le tra- vail que j’ai entamé. Actuellement, j’ai la conscience tranquille et le sentiment du devoir accompli. L’histoire retiendra que mon passage était bénéfique au CRB.»

K. M.

L’AG ordinaire probablement le 3 juin

Décidément, les Belouizdadis veulent préparer le prochain exer- cice dans de bonnes conditions ; et c’est pour cette raison qu’ils songent à organiser l’AG dans les plus brefs délais. Ainsi, on croit savoir que le président Mahfoud Kerbadj compte provoquer l’AG ordinaire pour pré- senter ses bilans moral et financier. Même si le bilan du président plaide en sa faveur, puisque le club a réalisé une très bonne saison et les joueurs ont perçu une bonne partie de leur argent du moment que Kerbadj a opté pour une gestion rationnelle qui convient aux moyens du club, il n’en demeure pas moins que cette assemblée générale sera l’occasion pour les Belouizdadis d’exposer les problèmes qui ont surgi au cours de la saison et aplanir certaines diver- gences entre les dirigeants. Tout le monde est unanime à dire que l’ac- tuel bureau a fourni du bon travail, et qu’il faut qu’il aille au bout de sa mission. La même source ajoute qu’au cours de cette assemblée géné- rale un appel sera lancé à tous les amoureux du CRB pour aider le club, à l’avenir.

er

a

revien à

e

eilleurs sen i

en s

Après avoir confié à ses proches qu’il avait l’intention de démission- ner de son poste de président, suite aux problèmes qu’il a rencontrés cette saison, Mahfoud Kerbadj est revenu à de meilleurs sentiments. Les Belouizdadis se sont carrément

opposés à son départ, à commencer par le Comité de supporters qui avait déclaré par le biais de son président que les Belouizdadis refusent d’en- tendre parler du départ de Kerbadj. Jouissant ainsi du soutien des sup- porters, il continuera sa mission à la tête du club tout en souhaitant qu’il soit aidé par son entourage, mais aussi par les pouvoirs publics, du moment que le CRB aura besoin des moyens financiers pour subvenir à ses dépenses la saison prochaine, sa- chant que le club prendra part à la Coupe de la CAF et la Coupe nord- africaine. Le Chabab a donc besoin d’argent pour assurer un bon recru- tement, afin de bâtir une équipe ca- pable de représenter le club dignement, mais aussi pour les dé- placements en Afrique qui coûtent très cher.

K. M.

ca- pable de représenter le club dignement, mais aussi pour les dé- placements en Afrique qui
Lahouamed un nom à retenir S’ il y a un joueur qui a fait parler
Lahouamed
un nom
à retenir
S’ il y a un joueur qui a fait parler de lui cette sai-
son au CRB, c’est bien le milieu de terrain
Seddik Berradja. Pour sa première année
Quelques jours avant la fin du championnat,
l’entraîneur Mohamed Henkouche a promu
deux autres joueurs issus de la catégorie juniors
et qui sont Kherbache et Lahouamed qui évo-
luent tous les deux en attaque. Ces deux
joueurs ont été d’ailleurs titularisés face à l’ASK,
mais c’est Lahouamed qui s’est illustré d’une
belle manière en ouvrant le score pour son
équipe, étant aussi derrière le second but.
Grâce à sa bonne prestation, et malgré son
jeune âge, Henkouche l’a convoqué même à la
finale de la Coupe d’Algérie. Lahoaumed a fait
parler de lui lors du jubilé de Zitouni face à
l’USMA, en inscrivant un autre but. Mais les
supporters du CRB ont eu l’occasion de le dé-
couvrir jeudi dernier lors de la rencontre qui a
opposé leur équipe à la JSMB. Dans un stade
plein comme un œuf, le jeune Belouizdadi, qui
a eu la confiance de son coach, a joué comme à
son habitude même si une grande pression pe-
sait sur ses épaules, car il n’a pas pour habitude
d’évoluer devant une grande galerie, où les sup-
porters se sont déplacés en masse pour fêter la
consécration de leur équipe en Coupe d’Algérie
; tout en souhaitant que les camardes de Bous-
sehaba leur offre une autre victoire au stade du
20-Août. Là aussi, Lahouamed a fait parler de
lui. Trois minutes seulement après le coup d’en-
voi et sur un centre de Aknioune sur le flanc
droit, le jeune Belouizdadi devance N’jeukam
et place une tête victorieuse pour ouvrir le
score pour son équipe. Par la suite Lahoaumed,
même s’il manque encore d’expérience, a tout
de même gêné la défense de la JSMB. Ainsi, ce
jeune joueur a épaté les présents au stade du
20-Août. Il est promu un bel avenir, à l’image
des autres jeunes du CRB qui étaient à la hau-
teur de la confiance placée en eux.
chez les Belouizdadis, il s’est imposé comme titulaire
à part entière avec sa nouvelle équipe. Par ses bonnes
prestations, Berradja a tapé
dans l’œil de certains mana-
gers algérien établis en
France et qui veulent lui dé-
nicher un contrat avec une
équipe de Ligue 2. L’un
d’eux lui aurait
même pro-
posé l’idée
d’é v o -
e
luer
en
Turquie. A vingt-six
ans, Berradja est très
intéressé par cette
éventualité d’em-
brasser une car-
rière
professionnelle
pour pouvoir
donner une
autre di-
mension
à sa car-
rière. La
même
source
ajoute qu’il
s’envolera au
cours de cette
semaine en
France pour être
plus au courant
sur le club avec
lequel il fera
e M
K. M.

Berradja cette semaine en France

des essais. En tout cas, jusqu'à présent, rien n’a filtré à ce sujet. Seulement, il est clair que le joueur, même s’il est lié par un contrat avec le CRB pour une autre sai- son, compte sur la compréhension des dirigeants pour lui faciliter la tâche de jouer en France.

ne s opposera

épar

pas à son

Quant aux dirigeants du CRB, ils n’ont aucune in- tention de s’opposer à son transfert à l’étranger pour deux raisons. La transaction permettra au club de renflouer ses caisses. D’autre part, Berradja s’est mis d’accord, en début de saison, avec les dirigeants qui ont insisté pour son recrutement pour qu’ils lui faci- litent la tâche au cas où il aurait une offre de l’étranger. Il aurait reçu des assurances dans ce sens. C’était l’une de ses conditions avant de signer son contrat. Cepen- dant, il n’est de secret pour personne que les Belouizdadis, et

il n’est de secret pour personne que les Belouizdadis, et en a ane en col re
en a ane en col re Lounès Bendahmane n’a pas caché sa colère, jeudi dernier,
en