Vous êtes sur la page 1sur 8

MARIE (Par : ALTA d’Altaïr)

11 août 2013

Je suis MARIE, Reine des Cieux et de la Terre. Je rends Grâce, et je suis honorée de votre accueil et de votre Présence. Ainsi, aujourd’hui, en votre temps et en votre espace, je viens à votre rencontre, vivre avec vous Communion et Union, dans la Paix et dans la Grâce. Je me réjouis aussi d’être accompagnée, moi aussi, par celle qui fut nommée MA ANANDA MOYI, et qui s’exprimera dans la continuité de mon intervention.

Je viens à vous afin de Communier, avant tout, de recevoir et de donner cet Amour qui est ce que nous Sommes. Et surtout, après cette Communion, vous dire, non pas ce que j’attends de vous, ni ce que vous pouvez attendre de moi, mais bien plus, vous permettre, au travers de quelques conseils, de quelques réflexions, de vous permettre de vous ajuster au plus proche de votre Éternité, durant ce temps.

Il vous a été parlé, et peut-être avez-vous vécu, cette Danse de la Vie, tout un cortège et un ensemble de signes, en vous, comme dans vos vies. Je ne viens pas vous parler de cela, je viens vous parler des vertus du Silence. Non pas du silence qui se trouve en haut d’une tour d’ivoire, enfermé et refermé sur soi-même, mais de ce Silence qui représente l’acuité de la Conscience, l’acuité de la Vie.

Le Silence n’est pas quelque chose qui est seulement destiné à faire taire (vos mots, comme vos actions ou vos pensées, ou même vos émotions), mais c’est un état de Recueillement intérieur qui, quelle que soit l’agitation ou les moments de repos qui vous sont donnés à vivre, peut vous permettre, dorénavant, de sortir encore plus facilement, je dirais, de ce qui vous apparaît comme la linéarité du temps que vous vivez, et l’inéluctabilité de ce temps qui se déroule sous vos pas, sous vos yeux, dans vos souvenirs, et dans votre futur. Tout ceci est imprimé dans le temps, et dans l’espace où évolue votre Conscience. Or, comme vous l’avez constaté, à votre rythme, à votre façon, cela s’éteint, cela disparaît de ce que vous Êtes, par intermittence, par temps plus ou moins longs, plus ou moins intenses.

Il vous faut maintenant mettre à profit, quelle que soit l’importance de ce qu’il vous a été donné de vivre dans votre vie (ces moments particuliers, qui vous ont nourris et éclairés de l’intérieur), mettre à profit ces expériences et ces états afin que, quelles que soient les circonstances de votre vie, que ce soit en tant qu’individu, ou en tant que Collectif de l’humanité incarnée, afin de vous permettre, justement, de ne plus dépendre de quelque passé, de ne plus dépendre de quelque avenir : trouver ce fameux Ici et Maintenant, dont l’Archange ANAËL vous a longuement entretenu. Non pas pour demeurer dans l’Ici et Maintenant de l’Instant Présent, mais bien, vous faire à vous-même le présent de votre Éternité, de le toucher, de le goûter, de le vivre avec encore plus d’intensité, de Joie et de Paix. Or, cela ne peut se produire que dans le

Silence. Et vous savez que ces moments, qui s’intensifient en vous, doivent prendre toute la place, tout espace, toute votre vie, afin de vous restituer à votre Éternité, à cette Paix Éternelle.

Bien sûr, il existera toujours, tant que ce monde durera, pour vous comme pour tous, tant qu’il n’est pas arrivé à son terme, les plaisirs, les luttes et les souffrances de la vie incarnée. Mais ce qu’il vous est donné de vous rappeler et de vivre – et je dirais, plutôt, de revivre – c’est goûter, en quelque sorte, et vous installer, de plus en plus intensément, dans ce que vous Êtes, au-delà de ce corps, au-delà même de cette vie. C’est-à-dire d’incarner non plus simplement votre vie, inscrite entre un moment appelé naissance, et un autre moment appelé la mort, qui feront suite à d’autres moments. C’est ici, là où vous êtes, que tout se passe, et nulle part ailleurs. Mais en vous disant cela, ce n’est pas pour autant qu’il vous faut négliger ou ignorer les Appels, qui vous sont propres, de la Lumière, de l’Amour, des synchronicités, de la Fluidité. De vos contacts, pour beaucoup d’entre vous, entre vous, incarnés, et entre vous et nous. Parce que nous approchons inexorablement les uns des autres, et que c’est dans ce rapprochement, dans cette intensification même, que se trouvent le Silence et la Paix, ainsi que la Plénitude.

Alors, j’attire votre attention non pas tant sur le déroulement de votre vie, dorénavant, non pas tant sur le déroulement de la vie à la surface de cette planète, ni même sur vos joies, ni même sur vos souffrances, ni même sur les contacts que vous pouvez avoir avec certains et certaines d’entre nous (que cela soit par la parole, par la perception, par la Conscience elle-même). Il faut accepter d’aller au-delà.

Voilà un an, un des intervenants représentant lui-même, mais aussi chacun de nous, avait évoqué le principe de la Réfutation, et (si je peux dire) les conditions de la Libération. Tout cela vous a été expliqué, montré, et certainement vécu par vous, à diverses occasions ou à une seule occasion, cela ne fait pas de différence. Parce que dès que ce dernier voile est levé, vous savez, irrémédiablement. Alors, bien sûr, vous avez pu facilement observer que plus vous observez, et plus vous Vivez ce que vous Êtes en Éternité, et plus ce monde peut vous paraître, dans ses contingences, dans ses limitations, comme une hérésie. Et je vous répondrai que vous n’avez pas tort. Mais cela, de nombreuses voix, au cours des siècles, vous ont donné à voir, à lire, peut- être à comprendre et à accepter, qu’il existait des Dimensions de la Vie qui n’ont rien à voir avec la vie de ce monde seulement, mais qui sont, bien plus, l’irruption de ce surnaturel dans votre naturel. Or cette irruption, aujourd’hui, pour beaucoup d’entre vous, se fait de plus en plus intense, de plus en plus évidente. Chose qui, jusqu’à présent, n’était (tout au moins, dans cette dernière génération) possible qu’à titre individuel, ou pour certains êtres qui semblaient avoir, en quelque sorte, vu de l’extérieur, une destinée particulière, un rôle peut-être d’éclaireur de chemin.

Aujourd’hui, peut-être savez-vous qu’il n’y a ni chemin, ni route, et que tout cela faisait partie d’une histoire, d’un évènement collectif, dont les causes vous sont, bien sûr, occultées, en tout cas jusqu’au moment où ce dernier voile se lève. Alors, je voudrais attirer votre attention sur le fait qu’il n’est pas nécessaire ni de comprendre, ni d’analyser, ni même de savoir, mais bien d’Être entièrement ce que la Lumière vous donne, c’est-à-dire Vous-même. De cette Attention

qui n’est pas une projection de votre Conscience, mais bien plus, une Lucidité de chaque instant. De la même façon qu’un jeune enfant est obligé de porter toute son attention sur sa marche pour pouvoir marcher, de la même façon, aujourd’hui, les périodes de Silence et ce que vous Vivez vous appellent, de plus en plus, à porter votre Attention sur ces phénomènes qui, pour beaucoup d’entre vous, sont nouveaux, et pour d’autres peut-être plus anciens, mais de plus en plus intenses.

Ceci n’est pas là pour vous faire refuser quoi que ce soit, mais bien plus pour vous faire intégrer votre vie actuelle, entre ses limites de la naissance et de la mort, dans un ensemble bien plus vaste. Qui ne comprendrait pas seulement une mémoire, un passé, un avenir et un futur, mais englobe tout cela. Et, vous le savez, pour installer cela, il faut accepter de n’être rien. Dans l’Humilité, la Simplicité, telles qu’elles vous ont été développées par THÉRÈSE, par GEMMA, et par d’autres Étoiles. Aujourd’hui, vous pouvez lâcher nos mains, vous pouvez (si je peux dire) marcher seuls. Nous sommes en vous.

Alors, bien sûr, il a été, durant cette période d’apprentissage, très joyeux et très plaisant de communiquer avec nous de différentes façons, et nous vous l’avions annoncé. Nombre de voix s’expriment aujourd’hui pour relayer ce que nous vous disons. Mais ce que nous vous disons n’est pas seulement des mots, ni des phrases, ni des concepts, mais bien plus, un état. Et cet état prédomine sur toute sensation, sur toute perception, sur toute explication, sur toute anticipation et sur toute projection. Plus vous serez en résonance, si je peux dire, avec ce que vous Êtes, et non plus seulement dans la perception de nos contacts, ou de cette Danse de Vie (qui a été nommée l’Onde de Vie ou l’Onde de l’Éther), de devenir cela, bien sûr, mais de ne pas vous limiter, là non plus, à cela.

Cet acquiescement est votre Liberté. Cela signe en vous l’absence de résistances. Je reviendrai simplement sur quelques éléments qui vous avaient été donnés, voilà quelque temps, par le bien-aimé Jean, ou SRI AUROBINDO, concernant le Choc de l’Humanité, ces fameuses 5 étapes qui devaient s’enclencher, l’une ou l’autre. Vous les avez vécues de différentes façons, ou pas, mais aujourd’hui, dans ce Silence qui s’installe de plus en plus, vous avez l’occasion unique, en quelque sorte, d’achever cette Transfiguration pour certains, cette Résurrection pour d’autres, cette Métamorphose. Elle s’achève, je dirais, sous vos yeux, dans votre chair, partout sur ce monde, avec plus ou moins de résistances (qui, comme vous le savez, sont vaines) aussi bien en vous, que pour l’ensemble du collectif de l’humanité. Il y a un autre collectif, qui a été appelé le Collectif de Un, ou Collectif des Enfants de la Loi de Un. Ceci ne concerne pas des Frères et Sœurs qui seraient plus Éveillés, plus en avance sur un chemin qui n’existe pas, mais ceux-là sont simplement là pour vous montrer qu’ils ont, peut-être avant vous, lâché leurs propres peurs, lâché leurs propres résistances. Qu’ils sont allés jusqu’au Sacrifice de leur personne, pour accéder à ce qui est au-delà de leur personne.

Alors, bien sûr, dans ces cas-là, la communication, la Communion, l’échange est plus facile. Mais pour vous, Collectif des Enfants de Un, qui avez vécu, de différentes manières, ces moments, ces instants et ces expériences, il faut aujourd’hui prêter votre Attention à ne plus observer ce qui

se déroule : en quelque sorte, l’accueillir, le laisser œuvrer, comme la Lumière œuvre en vous, mais aussi au niveau de votre propre Conscience - quel que soit, comme dirait BIDI, votre point de vue.

Vous n’êtes plus dans les temps de la Communion ou de l’Union, et même de la Dissolution. Vous êtes réellement entrés dans les temps de votre Résurrection, Résurrection individuelle et bien sûr collective. Mais dans la trame du temps de ce monde, vous n’avez pas tous le même Temps : même si vous décomptez le même temps, par rapport à vos jours, mois et années, votre Horloge intérieure et votre Temps intérieur n’est pas toujours en accord avec le temps extérieur. Mais au-delà de ces temps qui se déroulent, et de ces espaces qui se déploient selon vos sens, il Est autre chose.

Le moment où, si ce n’est déjà fait, vous allez avoir plus de facilité à dire : « je sais », c’est l’instant où, en vous, ne se présente plus aucune question, aucune interrogation, aucun doute. Alors, bien sûr, dans les temps plus anciens, cela pouvait être appelé la foi, qui était certainement, avec l’Amour et l’Espérance, les vertus les plus importantes pour « aller vers ». Mais aujourd’hui, ce monde ne va pas vers, il devient sa propre Éternité. Et cela ne peut se faire que d’un point de vue que je qualifierai d’illimité, qui embrasse, sans restriction et sans résistances, l’ensemble des souffrances et des joies de la Terre. Afin de les dépasser et de les Transcender, et retrouver cette fameuse Demeure de Paix Suprême, Shantinilaya, là, où tout est plein et vide à la fois.

Ce qui veut dire que, durant ce Silence, dans ce temps qui se déroule encore, dans votre vie et dans la vie de ce monde, vous allez vous retrouver face à face avec vous-même, bien sûr, mais face à face aux deux temps et aux deux espaces : le temps linéaire et l’espace tridimensionnel, le Temps que je qualifierai (à défaut d’autre terme) de Temps hors du temps, et d’Espace indéfini. Parce que cette indifférenciation, de la Conscience elle-même, peut sembler, du point de vue de la personne (aussi bien limitée qu’établie dans le Soi) comme un gouffre. Cette porte-là, cette fameuse Porte Étroite, celle qui vous avait été évoquée durant l’année précédente, est grande ouverte. Mais il n’y a que vous, comme toujours, qui pouvez la franchir. Et il n’y a pas de multiple façon de la franchir : c’est de laisser toute la place à votre Éternité, en tant que Fils Ardent du Soleil, Enfant de l’Éternité et Éternité vous-même.

Ces moments qui s’ouvrent, en votre espace linéaire de temps, sont des moments bénis. Parce que chaque jour, vous constaterez, non plus l’intensité des Vibrations, ou de vos possibilités même de Conscience, mais bien plus, un état à nulle autre pareil. Et si vous ne l’avez pas vécu, et à l’instant où vous le vivrez, vous pourrez donc vous dire : « c’était donc cela ». Mais tant qu’il existe la moindre question, vous ne pourrez pas dire « c’était donc cela » : pour cela, il faut, je dirais, rendre les armes, les armes de la souffrance, les armes du plaisir. Ce qui ne veut pas dire, bien sûr, selon vos vies, pour le moment encore, ne pas être affecté, ne pas souffrir, ne pas avoir de plaisir, mais saisir et vivre que vous n’Êtes rien de tout ce qui se déroule de vos peines et de vos joies, là où vous êtes. Mais que vous Êtes vaste, au-delà de toute possibilité de perception,

vaste au-delà de toute possibilité de votre Conscience, fusse-t-elle dans le Soi, comme le disent nos Frères et Sœurs orientaux.

Ainsi, le Silence va favoriser en vous cela, cette ultime découverte qui vous fera dire, quand cela sera accompli (si ce n’est déjà fait), qu’en fait, il n’y avait aucune découverte. Et que simplement, le Silence a permis l’installation de l’Éternité. Parce que les conditions humaines, comme cosmiques et Galactiques, sont synchrones avec cela. Tout cela vous a été largement et amplement expliqué, mais l’explication ne vous fera jamais faire le dernier pas. L’Onde de Vie vous a accompagnés, de par sa Danse, avec certains éléments qui vous ont été communiqués par des Melchizedeks qui n’avaient pas eu, encore, l’occasion de s’exprimer par nos diverses interventions auprès de vous (que cela soit dans les nouveaux canaux, et ceux qui se découvriront encore dans les jours qui viennent). Mais vous constaterez aussi que, quels que soient les apports et les supports qui vous sont apportés, par les Frères et Sœurs des autres Dimensions, ou par les Frères et Sœurs de votre dimension, quels qu’en soient vos liens ou vos désaccords, qu’en définitive, l’ultime oui ne peut être réalisé que par vous-même.

Alors, bien sûr, les circonstances de ce monde sont, et deviendront, je dirais, de plus en plus délicates. Mais quelle importance pour vous, quand vous avez soulevé ce dernier voile ? Quelle importance quand est vécue, au-delà de la Conscience, l’Éternité enfin ?

D’autres mots ont été employés. Ils ont été employés pour vous stimuler. Je rappelle qu’il a souvent été fait état de scène de théâtre, d’illusion, de Maya, et pourtant, pour encore nombre d’entre vous, c’est la seule réalité dans laquelle vous êtes insérés, je dirais, de manière plus ou moins permanente. Cela va changer de plus en plus vite, à votre vitesse, à votre rythme. Selon, encore une fois, vos capacités à ne plus résister. Parce que ce à quoi vous résistez vous renforce dans ce plan de vie, et limite votre Éternité.

Alors, que faire ? Quelle technique, quelle respiration, quel mouvement ? Quelle Entité de Lumière, quel Frère ou Sœur incarné peut vous venir en aide ? Je vous répondrai : absolument personne. Absolument aucun de nous, comme absolument aucun de vos Frères et Sœurs incarnés. Parce que tout cela se réalise seul. Et encore une fois, je ne vous demande pas, ni ne vous conseille, d’aller en haut d’une montagne ou sur une île déserte. Mais bien de trouver cette solitude, en vous, au travers du Silence, quels que soient les bruits ou les agitations de votre monde, ou de votre vie.

Faites-en l’expérience. Acceptez, je dirais, de jouer ce jeu. D’envisager, en quelque sorte, l’inenvisageable : que vous Êtes le seul Créateur. Dans l’Humilité et dans la Simplicité. Et très vite, durant cette période de temps qui va nous mener à notre journée de Silence.

Bien sûr, je ne vous demande pas de ne pas penser, de ne pas agir, de ne pas vivre ce monde. Mais saisissez bien que dans le Silence se trouve la totalité des Mondes, la totalité des Créations, comme de l’Incréé. À vous, enfin, de devenir l’Alpha et l’Oméga, la Voie, la Vérité et la Vie. De vous reconnaître en Fils Ardent du Soleil, qui peut dire qu’il est aussi bien le soleil qui réchauffe

cette Terre, que le Soleil de votre Cœur, qui non seulement maintient votre vie en ce monde, mais la Vie de tous les Mondes qui sont aussi en vous.

Alors, ce dernier pas n’est pas encore un Retournement de plus, ou une étape rajoutée. C’est simplement ce que vous avez à Voir, non pas avec les yeux (cela aussi vous a été expliqué), non pas à ressentir, non pas à conscientiser, mais simplement à acquiescer, à accueillir : votre Éternité. Là, est la Résurrection, la vôtre, mais aussi pour le collectif de l’humain. Vous constaterez d’ailleurs aisément que, quel que soit l’élément ou l’évènement qui vous affectera, nécessairement (quel qu’il soit, d’ailleurs), vous verrez très vite que vous avez, en quelque sorte, une ressource nouvelle. Cette ressource, c’est votre Éternité. Non pas en tant que rêve, ou pensée, ou devenir, mais bien la certitude, de plus en plus ancrée dans le champ de votre Conscience, comme dans l’Étincelle de votre Divinité, qu’en quelque sorte, cette Divinité va devenir de plus en plus réelle, et bien plus réelle que votre temps éphémère sur cette Terre.

Vivant cela, vous constaterez, dans ce corps, que tout cela n’a plus aucun sens, si ce n’est celui de révéler l’Amour que vous Êtes. Et de comprendre, enfin, qu’il n’y a que l’Amour. Et que tout le reste ne sont que des projections, plus ou moins idéalisées, plus ou moins en manque d’Amour, mais comment l’Amour peut-il manquer à lui-même ? Si ce n’est, simplement, par des erreurs. Erreurs qui ont été tenus pour valides, et qui ont permis d’expérimenter, si on peut dire, certains états limités de la Création et de l’Incréé, mais qu’en définitive, rien de tout cela ne peut vous concerner. Et plus votre Éternité se fera jour, si je puis dire, plus il vous deviendra aisé de vous affermir et de vous ancrer dans cette Réalité. C’est de cette façon, et de cette façon seulement, que vous ne serez plus touché par les voiles de l’illusion, quels qu’ils en soient, ou quelle qu’en soient leur apparence, que l’apparence en soit la joie, la souffrance, la Vibration ou l’expansion de la Conscience elle-même.

Un Jour nouveau se lève, et nous espérons, et nous le savons, que de plus en plus nombreux, parmi vous, vont se Réveiller. Non pas par expériences, non plus par petites touches, mais de manière parfois abrupte, impliquant de profondes réorientations. Non pas de vos vies, mais de votre Conscience elle-même, confinant et touchant aux frontières même de la Conscience. Et plus, en employant cette image, plus vous approcherez de cela, plus vous serez en Paix, et plus vous serez en Vie. Même si ce qui apparaît comme éphémère meurt pour vous, ou pour l’ensemble du collectif humain. Parce qu’à ce moment-là, vous serez déjà inséré, si je puis dire, dans cette Éternité. Et dans cette Éternité, il n’y a plus de temps, plus d’espace, parce qu’en quelque sorte, vous vous êtes Transcendé. L’Éternité s’est dévoilée. Je dirais même qu’Elle est de retour au sein de votre conscience, et de ce monde.

Le 18 de votre mois, dans une semaine, je communiquerai, vraiment, avec chacun d’entre vous qui s’en donne la peine et l’effort. Cette peine et cet effort, c’est simplement un acquiescement. Ne l’envisagez pas comme quelque chose de douloureux, mais veillez à ce Silence, car vous m’y trouverez, et vous vous y trouverez. Nous n’aurons plus besoin de mots, de Communion, d’Union, de messages, de Dissolution de quoi que ce soit, car à ce moment-là, vous saurez. Et si

cela n’est pas à cette date facilitante, cela sera peut-être avant, dans cette linéarité, peut-être après.

Mais rappelez-vous qu’au fur et à mesure que vous êtes de plus en plus nombreux à nous accueillir, à retrouver votre Éternité, plus le mouvement sera (comment dites-vous ?) de plus en plus rapide, de plus en plus vaste, de plus en plus étendu, pour vous, comme pour tous les autres, qui ne sont que Vous-même, en d’autres stades et en d’autres états.

Dit de façon plus imagée : du grain de sable à l’ensemble des galaxies, il n’y a aucun espace, il n’y a aucun temps, car tout est dans le même Amour. Même si la différenciation et la distanciation peut en faire apparaître des variables, des différences, mesurables et quantifiables, saisissez bien que cela appartient à une certaine fixité. Parce que la mesure d’un grain de sable d’une étoile, d’un grain de sable d’une planète à une étoile qui le réchauffe, obéira toujours à des constantes, à des variables qui se reproduiront dans le temps, pour autant ce que vous Êtes n’est pas soumis à cela.

Accueillez le Silence, quelles que soient les circonstances, afin de retrouver l’Amour que vous Êtes. L’Amour ne s’accompagne pas de réflexions, de cogitations, d’interrogations ou de supputations, de peurs ou d’espoirs. L’Amour Est. Et si vous êtes Amour, vous Êtes aussi. Et quand ce voile ultime est soulevé, après le Passage de la Porte Étroite – qui n’est pas seulement le Passage de la Porte Étroite, mais bien plus, je dirais, l’installation éternelle de votre propre Éternité - qu’est-ce que l’éphémère peut encore apporter, aussi bien comme joies que comme peines ? Vous êtes sorti de l’illusion, à ce moment-là. Et vous vivrez, si ce n’est pas déjà fait, le fait d’être Libéré Vivant. À ce moment-là, vous ne pourrez plus envisager autre chose que votre nature, qui est Amour. Tout le reste vous apparaîtra de plus en plus futile - non pas en la balayant d’un revers de main, parce qu’il disparaîtra de lui-même.

Au plus vous serez nombreux à vous élever dans le Chant de l’Amour et de l’Unité, de votre Présence et de votre Absence, cela se fait naturellement. Là est la Grâce de l’Amour, l’Action de Grâce. Qui ne vous fera pas seulement interroger sur la linéarité de ce temps, et l’action / réaction, et ce que vous nommez, sans en comprendre vraiment le sens, le libre arbitre. Parce qu’à ce moment-là, vous serez entièrement déterminé, entièrement Libre : là est la Grâce. Elle n’est pas dans une liberté de choix, une liberté de décision, une liberté de chemin, une liberté de la vie en ce monde, mais je vous parle de la vraie Liberté, celle de l’Amour. Tout le reste n’est que limites, tout le reste n’est que souffrance en définitive. Alors que là, il y a cette Paix, que nous avons, les unes et les autres, parmi mes Sœurs, essayé d’exprimer au plus juste et au plus proche. Il vous reste maintenant à le vivre complètement, et définitivement.

Alors, l’Ascension, que nombre d’entre vous vivez, ou avez vécue, deviendra, en quelque sorte, de plus en plus apparente, et prenante. Dans la Grâce de l’Amour, dans la Grâce de votre Présence, et de votre Absence à l’éphémère.

Je suis MARIE, Reine des Cieux et de la Terre, et je serai avec vous, en vous, et je serai vous, mais bien plus que cela. À vous de le vivre. Je vous dis donc à de suite. Chaque jour, chaque instant, chaque espace de votre vie sera rempli de Vie, celle qui est Éternelle. Là, est la seule Vérité.

De nos Rencontres est né un Espoir, de nos Rencontres est né un Éveil, de nos Rencontres est né une Libération. Il est temps, maintenant, d’installer la Liberté de l’Amour, qui est notre nature.

Je suis MARIE, Reine des Cieux et de la Terre. Je vous dis à toujours, à chaque souffle, ici et ailleurs.

Et je terminerai par ces mots : nous sommes Un, non pas en tant qu’affirmation, mais en tant que Vécu. En tant que seule Loi Véritable, et Éternelle, sortant du cadre des expériences limitées et illimitées, de toute Création. Je vous bénis.

Je laisserai la place dans quelques minutes à MA ANANDA, qui viendra poursuivre une intervention qu’elle a réalisée, voilà quelques années, concernant le Retournement de l’âme, et le Retournement ultime de l’âme vers l’Esprit, dans ces moments privilégiés de votre vie et de la vie de ce monde.

Amour et Lumière à chacun de vous, Amour et Lumière à chacun de nous. À toujours et à de suite, je vous Aime.

Message reçu et transmis par : ALTA d’Altaïr.

Publié officiellement par : Les Transformations