Vous êtes sur la page 1sur 21

6 Choual 1434 - Mardi 13 Août 2013 - N°14897 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 L A R E V O L U

L A

R E V O L U T I O N

PA R

L E

P E U P L E

E T

P O U R

L E

P E U P L E

AFFAIRE SONATRACH 2

Mandat d’arrêt international contre l’ex-ministre de l’Energie et des Mines

contre l’ex-ministre de l’Energie et des Mines ● Le juge d’instruction en charge de l’affaire

Le juge d’instruction en charge de l’affaire «Sonatrach 2» a lancé des

mandats d’arrêt internationaux contre neuf individus dont l’ancien ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil, sa femme, ses deux enfants et le dénommé Farid Bedjaoui, a indiqué, hier à Alger le procureur général près la cour d’Alger, Belkacem Zeghmati. Les mandats d’arrêt lancés contre les neuf mis en cause ont

pris effet depuis deux semaines, a précisé M. Zeghmati lors d’un point de presse avec les médias nationaux, soulignant avoir «particulièrement cité les noms de ces mis en cause et non ceux des autres, car ils ont suscité moult interrogations». Ces mis en cause, a-t-il ajouté, «sont poursuivis pour corruption, trafic d’in- fluence, abus de fonction, blanchiment d’argent et passation de marchés

contraires à la législation, outre le fait d’avoir été à la tête d’un groupe criminel transfrontalier». En plus des neuf mis en cause qui font l’objet de mandats d’arrêts internationaux, le juge d’instruction en charge de l’affaire avait auparavant or- donné la mise en détention préventive de deux accusés et le placement de deux au- tres sous contrôle judiciaire.

P. 3

COMPLEXE TOURISTIQUE DE SIDI FREDJ

50.000touristes

depuisledébut de la saison estivale

P. 4

COMPLEXE TOURISTIQUE DE SIDI FREDJ 50.000touristes depuisledébut de la saison estivale P. 4

INTEMPÉRIES À BORDJ BADJI-MOKHTAR

Lessinistrés

prisencharge,

lebilandes

dégâts

enhausse

P. 17

AADL

Ph. Wafa
Ph. Wafa

Laréceptiondesnouveaux dossiersprévue en septembre

P. 3

LA DFG DRESSE LE BILAN DE LA CAMPAGNE ANTI-INCENDIE 2013

Les meilleurs résultats depuis 13 ans

ANTI-INCENDIE 2013 Les meilleurs résultats depuis 13 ans ● Tissemsilt : 211 ha de forêts ravagés

Tissemsilt : 211 ha de forêts ravagés depuis juin dernier

DÉVELOPPEMENT DU PORT D'ALGER

Création d'une base logistique à Rouiba

P. 4

P. 9

CONFÉRENCE NATIONALE DES DIRECTEURS DE L’ÉDUCATION FIN AOÛT

La rentrée pour les 48 wilayas

P. 7

RENTRÉE SCOLAIRE

AOÛT La rentrée pour les 48 wilayas P. 7 RENTRÉE SCOLAIRE 64 millions de livres déjà

64 millions de livres déjà disponibles

P.

7

EN Point de presse de Vahid Halilhodzic ce matin à 11h30 P. 30
EN
Point de presse
de Vahid Halilhodzic
ce matin à 11h30
P. 30

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55 e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

2 EL MOUDJAHID
2
EL MOUDJAHID
Mé téo CHAUD ET ENSOLEILLÉ
Mé téo
CHAUD ET ENSOLEILLÉ

Au Nord, le temps sera généralement enso- leillé en cours de journée avec localement forma- tion de quelques cellules orageuses isolées vers l'intérieur et les Aurès. Les vents seront faibles à localement modérés (20/40 km/h) sur le littoral centre. La mer sera peu agitée.

Sur les régions sud, le temps sera chaud et en- soleillé avec localement tendance orageuse vers l'extrême Sud et les massifs du Hoggar/Tassili. Les vents seront de secteur est à sud-est mo- dérés (30/50 km/h) avec soulèvements de sable sur le Sahara central, la Saoura et le Sud-Ouest.

Températures (maximales-minimales) pré- vues aujourd’hui :

Alger (32°- 19°), Annaba (29°-20°), Béchar (40°- 26°), Biskra (40°-27°), Constantine (36°- 17°), Djanet (37°-26°), Djelfa (38°-19°), Ghar- daïa (38°-26°), Oran (31°-21°), Sétif (35°-16°), Tamanrasset (36°-24°), Tlemcen (34°- 17°).

CET APRES MIDI A 15H AU COMPLEXE SPORTIF DE TENNIS

Forum de discussion sur la jeunesse

SPORTIF DE TENNIS Forum de discussion sur la jeunesse la célébration de la jour- née mondiale

la

célébration de la jour- née mondiale de la Jeu- nesse qui coïncide avec

A

l’occasion

de

le

12 août

de chaque

année

sous

le slogan

«Jeunes de la diaspora et développement», le secrétariat d’Etat

la jeunesse

organise un

chargé de

de

discussion avec la jeu-

forum

nesse sur

le

sujet

cet

après-midi

à

15h

au

complexe sportif de Tennis rue du stade Hydra sous la présidence du secrétaire d’Etat chargé de la jeu- nesse

DU 23 AU 25 SEPTEMBRE AU PALAIS DE LA CULTURE MOUFDI-ZAKARIA 10 e édition du
DU 23 AU 25 SEPTEMBRE
AU PALAIS DE LA CULTURE
MOUFDI-ZAKARIA
10 e édition du Salon Med-IT
La 10 e édition du Salon Med-IT, le Salon in-
ternational des technologies de l’information,
aura lieu du 23 au 25 septembre au palais de la
culture Moufdi-Zakaria d’Alger, sous le haut
patronage du ministre de la Poste et des Tech-
nologies de l’information et de la communica-
tion. MED-IT accueille chaque année plus de
5.000 visiteurs professionnels et 150 expo-
sants, dont les principaux acteurs algériens du
secteur des technologies de l’information ainsi
que 30% d’entreprises étrangères.
CE MATINA 9 H, AU FORUM DE LA SURETE NATIONALE Bilan de la DGSN durant
CE MATINA 9 H,
AU FORUM DE LA SURETE NATIONALE
Bilan de la DGSN durant le mois de Ramadhan
Le Forum de la Sûreté nationale de l’Ecole supérieure de police
Ali-Tounsi, abritera ce matin à 9 h, une conférence d'information
sur le bilan des activités de la DGSN au cours du mois de Rama-
dhan.
DEMAIN A 14H A L’AEROPORT
INTERNATIONAL HOUARI-BOUMEDIENE
Sahli et Hamel accueillent des enfants émigrés
La DGSN organise un camp de loisirs au profit de 300 enfants
des enfants de la Communauté algérienne établie à l'étranger durant
la période du 15 au 30 août aux centres de camping d'été de la
DGSN dans les wilayas de Tipasa et d’Oran, l’accueil du premier
groupe aura lieu demain à 14h à l’aéroport international Houari-
Boumediène en présence du général major Abdelghani Hamel,
DGSN, et du secrétaire d’Etat chargé de la Communauté nationale
établie à l’étranger.

LE 20 AOUT A L’APC DE SIDI MOUSSA

Journée nationale du Moudjahid

Dans le cadre de la

commémora-

tion de la jour-

née nationale du Moudjahid, 20 août 1955- 56/2013, la wi- laya d’Alger a

choisi de célé- brer l’évène- ment à l’APC

de

Moussa. Un riche pro- gramme d’ac- tivités est mis au point avec des inaugurations, des manifestations culturelles et des exhibitions sportives, le programme débutera à 8h30 au cimetière des Chouhada de la commune des Eucalyptus.

au cimetière des Chouhada de la commune des Eucalyptus. Sidi CE MATIN A 11H AU CERCLE

Sidi

CE MATIN A 11H AU CERCLE FRANTZ FANON

Conférence de presse sur la 3 e édition du festival de la musique

Le commissaire du festival culturel international de l’été en musique à Alger organise ce matin à 11h la première conférence de presse de la 3 e édition du festival, au Cercle Frantz Fanon, Office Riadh El Feth.

PRÉVU DU 28 OCTOBRE 2013 AU 31 JANVIER 2014 Appel à participation au 6 e
PRÉVU DU 28 OCTOBRE 2013
AU 31 JANVIER 2014
Appel à participation au 6 e Salon d’automne
Après la réussite des cinq premières éditions, le palais de la culture
Moufdi-Zakaria lance un appel à participation à la 6 e édition du Salon
d’automne prévu du 28 octobre 2013 au 31 janvier 2014 à tous les
artistes peintres, sculpteurs et photographes, sous le patronage du Pré-
sident de la République. Les artistes intéressés pourront s’inscrire en
nous contactant par mail : salondautomne6@ gmail.com.
Date limite de clôture des inscriptions : 31 août 2013.
CE MATIN A 10H30 AU MINISTERE DU COMMERCE Conférence de presse de Benbada Le ministre
CE MATIN A 10H30
AU MINISTERE
DU COMMERCE
Conférence de presse
de Benbada
Le ministre du Commerce,
M. Mustapha Benbada, tient ce
matin à
10h30 au siège de son département ministériel
une conférence de presse autour de l’évaluation du
dispositif de contrôle durant le mois de ramadhan et
de l’évolution de la situation de l’approvisionnement
du marché en produits de première nécessité au titre
de la période du 1 er semestre.
Benyounès en visite
d’inspection à Alger
et Tipasa
Tipasa.
Le ministre de l’Aménage-
ment du territoire de l’Environ-
nement et de la Ville, M. Amara
Benyounès, effectue au-
jourd’hui une visite de travail
dans les wilayas d’Alger et de
Cette dernière portera sur les plages pilotes
d’El Djemila et Chenoua, la mise en service du centre
d’enfouissement technique de Attatba, et l’inaugura-
tion de la maison de l’environnement de Tipasa.
Tahmi
à Blida
Le ministre de la Jeu-
nesse et des Sports, M. Mo-
hamed
demain
dans la
Tahmi, effectue
une visite de travail
wilaya de Blida au
cours de laquelle il inspec-
tera l’état d’avancement de
divers projets dépendant de
son département ministériel.
DEMAIN A 10H A BOUMERDES Université d’été des cadres de la RASD La cérémonie d’ouverture
DEMAIN A 10H A BOUMERDES
Université d’été des cadres de la RASD
La cérémonie d’ouverture officielle de l’université
d’été des cadres de la RASD, aura lieu demain à 10 h à
la salle de conférences de l’INH de Boumerdès.
La cérémonie sera présidée par M. Bachir Mustafa
Sayed, membre du secrétariat national du Front Poli-
sario, ministre d’Etat, conseillé du président de la
RASD, en présence de M. Pierre Galand, sénateur ho-
noraire belge, président de la Coordination européenne
de solidarité avec le peuple sahraoui (EUCOCO), des
membres du gouvernement sahraoui et des cadres su-
périeurs du Front Polisario, du président et membres
CNASPS, du wali, des autorités locales de Boumerdès
et des représentants du corps diplomatique accrédités
en Algérie.
CE MATIN A 11 H A TIPASA
Visite au centre de vacances d’enfants
sahraouis
Le président de Coordination européenne de solida-
rité avec le peuple sahraoui, M. Pierre Galand, accom-
pagné du président du CNASPS, effectue une visite de
solidarité au centre de vacances de Tipasa, ce matin de
11 h à 17 h, au cours de laquelle ils rencontrera des en-
fants de réfugiés sahraouis et les autorités locales.
JEUDI 15 AOUT, A 11H,
A L’HOTEL SAFIR
Rencontre avec des militants sahraouis
Le sénateur honoraire Belge, M. Pierre Galand, le
président de Coordination européenne de solidarité
avec le peuple sahraoui (EUCOCO) et président du tri-
bunal Russel pour la Palestine, rencontrera une déléga-
tion de militants des droits de l’homme sahraouis des
territoires occupés du Sahara occidental jeudi 15 août
à 11 h, à l’hôtel Safir, en présence d’officiels de la
RASD et du président du CNASPS.

N

EL MOUDJAHID

ation

3

LOGEMENTS AADL

Réception des nouveaux dossiers en septembre

La réception de nouveaux dossiers au programme de logement de type location vente de l'AADL est prévue "au plus tard" en septembre prochain, a annoncé hier le directeur général de l'Agence Elias Benidir.

L es nouvelles souscriptions se feront exclusivement sur Internet afin d'amélio-

rer les conditions d'organisation et éviter les désagréments aux sous- cripteurs, a souligné M. Benidir lors d'une conférence de presse consacrée à la présentation du bilan de l'actualisation des anciens dossiers. « Nous avons constaté qu’à travers ce mode d’envoi, l’opération se déroule dans de bonnes conditions et une transpa- rence totale. Ce qui facilitera également la tache pour les souscripteurs » a-t- il affirmé. S’agissant des docu- ments à déposer, Elias Benidir a fait savoir que « le dossier est tou- jours le même, il ne comportera que quelques modifications. » Et de poursuivre « après le dépôt du dossier via Internet, il y aura une deuxième étape où les nouveaux postulants vont déposer un dossier physique. » L'AADL se prépare actuellement à recevoir les nou- velles demandes de logement à travers son site web en se dotant de nouveaux serveurs informa- tiques en collaboration avec le CERIST (Centre de recherche sur l'information scientifique et tech- nique). Le prix de logements AADL est fixé à 2.100.000 DA pour les appartements F3 (75 m 2 ) et de 2.700.000 DA pour ceux de F4 (90 m 2 ) qui constituent a indi- qué le premier responsable de l’AADL « près de 60% des loge- ments qui seront réalisés dans le cadre de la formule location-vente

Ph. : Wafa
Ph. : Wafa

». L'opération de l'actualisation des dossiers de souscripteurs de 2001 et 2002 qui a démarré le 28 janvier dernier s'est clôturée le 31 juillet. D'après les chiffres fournis par le directeur, plus de 76.000 sous- cripteurs ont actualisé leurs dos- siers parmi les 108.299 souscripteurs convoqués par l'AADL. Ainsi, près de 30% des souscripteurs ne se sont pas pré- sentés à leurs rendez-vous, selon M. Benidir, qui a affirmé que les souscripteurs de 2003 à 2005, ne sont pas concernés par l'actualisa- tion des anciens dossiers. Selon lui, leurs dossiers ne peuvent pas être pris en charge, car le premier programme AADL de 55.000 lo- gements a été destiné initialement aux souscripteurs de 2001 et 2002. Toutefois, ''ils peuvent déposer de nouveaux dossiers en septembre prochain et bénéficier de loge- ments AADL'', selon les déclara-

tions de M. Benidir. Les dossiers reçus sont, par ailleurs, en cours de vérification par le fichier natio- nal de logement pour s'assurer que le demandeur ne possède pas un bien à usage d'habitation ou un terrain à bâtir et qu'il n'a bénéficié d'aucune aide financière de l'Etat pour l'acquisition ou la construc- tion d'un logement. Jusqu'à fin juillet dernier, 17.800 dossiers ont été vérifiés selon M. Benidir, qui a ajouté que 1.588 souscripteurs ont été exclus du programme après consultation du fichier. En outre, 4.588 dossiers de 2001 et de 2002 seront transférés vers la for- mule LPP (Logement public pro- motionnel), pris en charge par l'ENPI (Entreprise nationale de la promotion immobilière), du fait que les salaires mensuels des souscripteurs dépassent le seuil exigé par l'AADL, qui est de l'or- dre de 108.000 DA. L'AADL a également rejeté près de 15.000

dossiers comprenant de faux cer- tificats de résidence, à la suite d'une enquête menée par les ser- vices de sécurité. D'ailleurs, l'agence compte "incessamment" poursuivre 268 souscripteurs en justice pour fraude et falsification de documents. Après validation de leurs dos- siers, les souscripteurs 2001 et 2002 sont convoqués au fur et à mesure, selon l'ordre chronolo- gique, pour le retrait de l'ordre de versement de la première tranche du prix de logement. Plus de 3.600 souscripteurs ont déjà retiré leurs ordres de versement en mai et juin dernier, mais l'opération s'est "ra- lentie" durant le mois de rama- dhan, a reconnu M. Benidir. L'agence compte relancer cette opération la semaine prochaine au niveau du siège de sa direction gé- nérale à Saïd Hamdine, avec une capacité de réception de 500 à 800 personnes par jour. Concernant les nouveaux projets de réalisation, plus 50.000 logements ont été lan- cés à travers le territoire national cet été, soit le tiers du programme prévu par l'AADL, a-t-il souligné. Enfin, le responsable n’a pas man- qué d’évoquer la question du gar- diennage qui pose problème au sein de certaines cités AADL. Il indiquera que les défaillances constatées ont été prises en charge pour la plupart, preuve en est, que « 14 gardiens ont été poursuivis en justice en raison de divers dépas- sements».

Makhlouf Ait Ziane

COOPÉRATION

M. Medelci reçoit le vice-ministre égyptien des Affaires étrangères

reçoit le vice-ministre égyptien des Affaires étrangères Le ministre des Affaires étran- gères, Mourad Medelci, a

Le ministre des Affaires étran- gères, Mourad Medelci, a reçu, hier, à Alger le vice-ministre égyp- tien des Affaires étrangères, chargé des Affaires africaines, Ali El- Hafni, a indiqué le ministère dans un communiqué. M. El-Hafni est porteur d'un message du ministre égyptien des Affaires étrangères, Nabil Fehmi, à M. Medelci, a pré- cisé la même source. La rencontre "a permis de faire une évaluation des relations bilatérales dans le cadre de la volonté politique des deux pays de les promouvoir et de les renforcer", ajoute le communi- qué. Elle a permis également de passer en revue la situation sur le plan régional, tant dans le monde arabe qu'en Afrique.

AFFAIRE SONATRACH 2

Mandat d’arrêt international contre l’ex-ministre de l’Energie et des Mines

U n mandat d’arrêt international a été lancé contre l’ancien ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil,

par la justice algérienne dans le cadre de l’af- faire très médiatisée en Algérie et en Italie de pots-de-vin dite ‘’Sonatrach 2’’. Outre M. Chakib Khelil, la justice algérienne a égale- ment lancé des mandats d’arrêts internatio- naux contre huit personnes dans cette affaire, dont sa femme, ses deux fils et Farid Bedjaoui, selon le procureur près la cour d’Alger, Belka- cem Zeghmati. M. Zeghmati a annoncé au cours d’une conférence de presse que le juge d’instruction en charge de cette affaire a déjà lancé des man- dats d’arrêt internationaux à l’encontre de neuf individus, dont l’ex-ministre Chakib Khelil, sa femme, ses deux fils et Farid Bedjaoui. Les mandats d’arrêt lancés à l’encontre des neuf mis en cause ont pris effet depuis deux se- maines, a précisé M. Zeghmati. M. Chalib Khelil a assuré également la pré- sidence du groupe pétrolier algérien Sonatrach, alors que le nommé Farid Bedjaoui est pré- senté par la presse algérienne et italienne comme ayant servi d’intermédiaire dans le ver- sement de commissions pour l’obtention de contrats pétroliers en Algérie au profit du groupe italien Saipem. En Italie, la justice locale a déjà lancé un mandat d’arrêt international contre Farid Bed- jaoui, poursuivi dans la même affaire, qui concerne dans la péninsule italienne le groupe Saipem, accusé d’avoir versé des pots de vin entre 2007 et 2009 pour l’obtention de sept contrats en Algérie d’une valeur globale de 8 milliards d’euros, selon la presse italienne. Les montants des pots de vin sont estimés, selon la

Les montants des pots de vin sont estimés, selon la procédure judiciaire italienne à 197 millions

procédure judiciaire italienne à 197 millions de dollars, et versés en commissions à la Pearl Parteners Limited, domiciliée à Hong Kong et propriété de Farid Bedjaoui, selon les comptes rendus de la presse italienne.

Laisser la justice algérienne faire son travail

L’annonce du mandat d’arrêt international contre M. Chakib Khelil intervient en fait dans le cadre d’une minutieuse procédure judiciaire pour démêler l’écheveau d’informations fai- sant état de versements de pots de vin dans le cadre de contrats gaziers et pétroliers en Algé- rie, juste après l’instruction d’un autre dossier, celui de l’affaire dite ‘’Sonatrach 1’’ dans la-

quelle l’ex-PDG du groupe Mohamed Me- ziane et des vice-présidents de Sonatrach sont impliqués. Dans son message à l’occasion de la célébration du double anniversaire de la na- tionalisation des hydrocarbures et de la fête des travailleurs, le Président de la République, Ab- delaziz Bouteflika, a affirmé qu’il n’allait pas « passer sous silence » les scandales récem- ment relevés par la presse et qui touchent la gestion de Sonatrach. « Ces informations soulèvent notre révolte et réprobation, mais je fais confiance à la jus- tice de notre pays pour tirer au clair l’écheveau de ces informations, pour situer les responsa- bilités et appliquer avec rigueur et fermeté les sanctions prévues par notre législation », a-t- il dit.

Quelque jours auparavant, le ministre de l’Energie et des Mines, Youcef Yousfi, a no-

tamment déclaré à propos de cette affaire ‘’So- natrach 2’’ que les mesures nécessaires seront prises ‘’une fois le travail de la justice terminé et que cette affaire soit confirmée’’. « Des instructions très fermes ont été don- nées (par les autorités) aux entreprises pour dé- fendre leurs intérêts et pour poursuivre toute personne susceptible d’avoir agi contrairement aux intérêts de nos entreprises », a affirmé M. Yousfi qui était l’invité du quotidien Ech- chaab. « La justice est en train d’enquêter (sur

Nous prendrons les mesures né-

cessaires lorsque la justice aura terminé son

travail et que ces affaires soient confirmées et avérées », a ajouté le ministre. « Nous combat- trons la corruption avec la plus grande déter- mination. Nous serons inflexibles dans ce domaine », a-t-il souligné. Le procureur géné- ral près la cour d’Alger, Belkacem Zeghmati,

a annoncé au milieu du mois de février dernier

qu’une information judiciaire dans le cadre de l’affaire dite ‘’Sonatrach 2’’ a déjà été ouverte. Les faits révélés par certains médias natio- naux et étrangers sont « en relation avec l’in- formation judiciaire déjà ouverte auprès du pôle pénal spécialisé de Sidi M’hamed (Alger) dans le cadre de l’affaire dite Sonatrach 2 », a alors précisé un communiqué signé par le pro- cureur général Cette précision intervenait suite aux infor- mations publiées par des titres faisant état de

« l’implication de personnalités algériennes

dans des faits à caractère pénal et plus préci- sément de corruption lors de l’exercice de

leurs fonctions au sein des institutions de l’Etat. »

l’affaire). (

)

Mardi 13 Août 2013

N

4

ation

EL MOUDJAHID

LA DFG DRESSE LE BILAN DE LA CAMPAGNE ANTI-INCENDIE 2013

Les meilleurs résultats depuis 13 ans

La campagne anti-incendie de cette année enregistre jusqu'à présent les meilleurs résultats des treize dernières années, grâce notamment aux conditions climatiques "des plus favorables", a indiqué hier un responsable à la Direction générale des forêts (DGF).

"D u 1 er juin au 6 août dernier, le bilan de la campagne anti-incen-

die indique que 4.723 ha ont été dévastés par le feu dans 608 incen- dies", a précisé à l'APS le directeur de la protection de la faune et de la flore à la DGF, Ammar Boumez- ber. "Ce bilan est le meilleur des treize dernières années", a relevé le même responsable, rappelant qu'en 2012, le feu a parcouru 11.146 ha alors que le pic a été atteint à la même période de 2007 avec 44.000 ha ravagés par les feux. "Globalement, la campagne anti- incendie de 2013 donne jusqu'ici de bons résultats. On espère que cela continuera jusqu'à la fin de la campagne, soit le 31 octobre pro- chain", s'est réjoui M. Boumezber. Les données de la DGF mon- trent que sur les 4.723 ha parcourus par le feu durant les deux derniers mois, 44% se situent à Saïda (1.157 ha) et Ain Defla (916,2 ha). Selon M. Boumezber, il n'a y pas de raisons spécifiques qui expli- quent la prévalence des incendies dans ces deux wilayas. "Il y a seulement des incendies contrôlables et des incendies in- contrôlables. C'est souvent un pro- blème d'accessibilité qui se pose", a-t-il expliqué. "La DGF et la protection civile trouvent parfois des difficultés à accéder aux lieux des incendies en l'absence de route, mais une inter- vention aérienne aurait pu minimi- ser les dégâts à Saïda par exemple", a-t-il dit, ajoutant que

l'unité aérienne de la protection ci- vile, pour la surveillance et l'inter- vention contre les incendies "n'est pas encore opérationnelle". Concernant les feux de forêts recensés durant la même période, le même responsable a indiqué que ces feux ont dévasté 1.183 ha, soit 25% de la surface globale touchée par les incendies qui ont notam- ment affecté les broussailles les maquis, a précisé M. Boumezber. Il a tenu toutefois à souligner qu'une surface parcourue par le feu "ne veut pas dire nécessairement un espace perdu". "On ne peut pas estimer les dégâts avant le prochain printemps. Le taux de reprise des végéta- tions parcourues par le feu est gé- néralement de l'ordre de 70%", a-t-il assuré. Tout en mettant en évidence les moyens déployés par la DGF et la protection civile pour la prévention et la lutte contre les incendies, avec la mobilisation de vigiles et de brigades d'intervention rapides, M. Boumezber a déploré la prévalence du rôle humain dans le déclenchement des incendies. "C'est vrai que la canicule favo- rise les incendies, mais 96% de ceux enregistrés ces deux derniers mois sont d'origine humaine", a-t- il dit. A ce titre, la DGF réitère son appelle à la population, notamment celle habitant les environs des fo- rêts, d'être vigilante en évitant no- tamment d'allumer des feux de camps.

en évitant no- tamment d'allumer des feux de camps. TISSEMSILT 211 ha de forêts ravagés depuis

TISSEMSILT

211 ha de forêts ravagés depuis juin dernier

Deux cents onze hectares de forêts ont été détruits dans 25 in- cendies enregistrés depuis le mois de juin dernier dans la wilaya de Tissemsilt, a-t-on appris hier auprès de la conservation des fo- rêts. Les sites forestiers de Theniet El Had, de Youssoufia, de Beni Lahcene, de Sidi Abeud et de Lardjem ont été les plus touchés par ces sinistres. Le relief difficile et accidenté de ces sites ainsi que la densité de leur couvert végétal ont favorisé la propagation ra- pide des flammes et rendu difficile l’intervention des agents de la protection civile et de la conservation des forêts. La même source a indiqué que les fortes températures enregistrées depuis la mi juillet, variant entre 38 et 43 degrés à l’ombre, ont été à l’origine de ces incendies qui ont touché notamment les forêts de "Beni Mahrez" à Theniet El Had et d’El Khemis à Youssoufia. Dans le cadre de la campagne de lutte contre les incendies de forêts, la Conservation des forêts a mobilisé 14 équipes d’intervention mo- biles et 574 agents de la protection civile, 110 agents saisonniers et 684 autres relevant de la Conservation. Tous ces effectifs étaient chargés de la couverture de 76.000 ha de forêts répartis à travers le territoire de la wilaya.

ces effectifs étaient chargés de la couverture de 76.000 ha de forêts répartis à travers le

INTEMPÉRIES À BORDJ BADJI-MOKHTAR

Les sinistrés pris en charge, le bilan des dégâts en hausse

Les efforts se sont intensifiés dans la wilaya d’Adrar pour la prise en charge des sinistrés des pluies diluviennes ayant affecté ce week-end la région frontalière de Bordj Badji Mokhtar, et dont le bilan des dégâts matériels s’est alourdi avec l’effondrement total de 40 habitations et l’endommagement partiel de 140 autres. Différentes parties concernées sont à pied d’œuvre pour prendre en charge promptement et dans de bonnes condi- tions les sinistrés de ces intempéries qui ont causé des dégâts dans la seule com- mune de Bordj Badji Mokhtar, sans af-

fecter celle de Timiaouine, a affirmé hier le secrétaire général de la wilaya Abdel- kader Bradai, dans un nouveau bilan, toujours provisoire. Une équipe médi- cale pluridisciplinaire a été dépêchée hier sur les lieux pour assurer une prise en charge médicale et psychologique des populations sinistrées, a-t-il précisé. De plus, 138 tentes, 1.000 couvertures et une importante quantité de denrées ali- mentaires ont été distribuées aux fa- milles sinistrées, en plus d’une première tranche de 100 aides rurales mises à la disposition de la commune, a ajouté M.

Bradai. L’opération de recensement des dommages occasionnés par ces pluies diluviennes se poursuit actuellement au niveau du dernier des huit quartiers que compte la commune, mais aussi le plus touché car comptant de nombreuses ha- bitations précaires, selon le responsable. Au plan humain, le bilan reste inchangé et fait état de 11 blessés, dont un grave- ment qui a été évacué vers l’hôpital de Reggane et placé en soins intensifs, les autres, dont l’état a été jugé sans gravité, sont rentrés chez eux après avoir reçu les soins nécessaires.

BILAN SEMESTRIEL DU GROUPEMENT DE LA GENDARMERIE DE CONSTANTINE

La route fait 56 morts et 685 blessés

56 personnes ont péri dans 349 acci- dents de la route au cours premier se- mestre de l’année en cours, soit neuf morts par mois. C’est ce qui ressort du bilan semestriel des activités des unités de la gendarmerie de Constantine, pré- senté hier au siège du groupement terri- torial. Sur l’ensemble des accidents survenus, on dénombre 281 corporels et 31 matériels, alors que le nombre de blessés s’élève à 685. En comparaison au premier semestre de l’année 2012, il a été enregistré 28 accidents de plus, soit une hausse de 8.72%. Concernant la couverture sécuritaire, les crimes et dé- lits ont enregistré une nette régression, preuve en est, selon le commandant Bet- tayeb Djamel, chef du groupement terri- torial de Constantine, la présence de plus en plus accrue de familles au niveau d’endroits considérés jusqu’à un passé très récent comme de véritables coupe- gorges, à l’image des forêts de Djebel El Ouahch et d’El Meridj, et également de certains quartiers de la nouvelle-ville Ali-Mendjeli. Cela dit, même si le bilan fait état d’une hausse de la criminalité de

si le bilan fait état d’une hausse de la criminalité de 71.22% par rapport à l’année

71.22% par rapport à l’année passée, il

a été enregistré une baisse sensible des crimes avec moins 43.56%. Concernant

le trafic de stupéfiants, les services de la

gendarmerie ont procédé à l’arrestation de 129 personnes impliqués dans 125 af- faires. En outre, 26 411 comprimés de psychotropes et 1.8 kg de kif ont été sai-

sis. Enfin, il est à noter que le mois de ramadhan qui vient de s’achever a été moins meurtrier, sur le plan de la sécu-

rité routière, que celui de l’année 2012, avec une baisse de 36.63% du nombre d’accidents et de 27.27% de celui des

I. B.

décès.

TIZI OUZOU

10.000 nouveaux postes de formation professionnelle

La rentrée de la formation et de l’enseignement pro- fessionnels, prévue pour le 22 septembre, sera marquée dans la wilaya de Tizi-Ouzou par une offre de près de 10.000 nouveaux postes de formation diplômante, a-t- on appris auprès de la directrice du secteur. Par modes de formation diplômante (sanctionnée par la délivrance d’un diplôme), ces nouveaux postes se répartissent à hauteur de 5.255 pour la formation résidentielle, 4.364 pour l’apprentissage et de 210 pour la formation à dis- tance, a détaillé M me Guendoud Djazira, précisant que les inscriptions sont ouvertes au niveau de chaque éta- blissement de formation du 7 juillet au 12 septembre. Le décompte de la même source fait état également de l’ouverture, à l’échéance considérée, d’un total de 1.337 nouveaux postes de formation qualifiante (sanc- tionnée par la délivrance d’une attestation), destinés aux femmes au foyer (742 postes), la formation alpha- bétisation-qualification (320 postes) et la formation en milieu carcéral (275 postes). L’autre fait saillant de cette rentrée consiste en l’enrichissement de la nomen- clature des formations par l’ouverture de 7 nouvelles spécialités dans les domaines de la chimie, de la serru- rerie, du dessin projection en béton armé, du secrétariat bureautique, de la maçonnerie étendue et de l’exploi- tation informatique. "Ces nouvelles spécialités ont été introduites par le comité de wilaya du partenariat, sur la base des besoins exprimés par les secteurs utilisa- teurs, conformément à une démarche visant la mise en adéquation des offres de formation avec les besoins du marché de l’emploi", assure-t-on à la direction de la formation et de l’enseignement professionnels. En ma- tière d’infrastructures, il est projeté l’ouverture, à la rentrée, d’un centre de formation professionnel et d’ap- prentissage de 500 postes à Fréha, et d’un institut spé- cialisé en bâtiment et travaux publics à Draa Ben Khedda. Le secteur de la formation et de l’enseigne- ment professionnels dans la wilaya de Tizi-Ouzou, qui a bénéficié d’une rallonge budgétaire d’un milliard de dinars pour la prise en charge de projets en souffrance, compte 31 CFPA, 4 instituts spécialisés et 13 annexes, informe-t-on de même source

N

ation

5

EL MOUDJAHID

Accord sur le «référentiel des emplois» entre Algérie télécom et le syndicAt d’entreprise

Une gestion dynamique des ressources humaines

Le président-directeur général d’Algérie Télécom (AT), M. Azouaou Mahmel, a procédé, hier, à la signature d’un accord portant sur le «Référentiel des Emplois» avec le syndicat d’entreprise.

c ette convention fait partie d’un dispositif cohérent de gestion dynamique des res-

sources humaines de l’entreprise qui vise à anticiper les change- ments et les évolutions des métiers, selon les explications fournies. dans sa version 1.1, le référen- tiel des emplois comporte une liste non exhaustive d’emplois dont technique, système d’information, offres-client, gestion-Administra- tion, support, management re- cherche & développement précisant pour chaque fiche emploi le code de référence de l’emploi dans le système d’information, le métier, la famille professionnelle la sous-famille professionnelle, l’in- titulé de l’emploi (et éventuelle- ment les différents intitulés similaires), la mission et les res- ponsabilités du groupe sociopro- fessionnel, le niveau de l’emploi, la catégorie correspondant au ni- veau de l’emploi dans la grille ca- tégorielle d’At. les documents ont été paraphés entre le p-dg d’At, m. Azouaou mahmel, et le sg du syndicat d’en- treprise, m. idir Boukabous, au siège d’At, en présence du minis- tre de la poste et des tlc,

Ph. : Wafa
Ph. : Wafa

m. moussa Benhamadi, et du sg de l’ugtA, m. sidi saïd. soulignant qu’il s’inscrit dans la perspective, d’une part, de l’adaptation de l’emploi aux muta- tions technologiques et écono- miques, ainsi que le développement simultané des com-

pétences des travailleurs, le minis- tre a indiqué que le «référentiel des emplois» « fait partie d’un dis- positif cohérent de gestion dyna- mique des ressources humaines de l’entreprise qui vise à anticiper les changements et les évolutions des métiers. »

« A défaut d’une égalité des chances d’occuper des postes de responsabilité, nous ne pourrons jamais nous attendre à un rende- ment effectif de la part des travail- leurs », a-t-il précisé. estimant que « l’aspect psycho- logique des travailleurs est essen-

tiel », le ministre a déclaré : « nous devons nous mettre en confiance et nous assurer de l’aspect matériel, social et faire de sorte qu’il vit sa vie professionnelle dans une totale sérénité et en compétition avec ses collègues par le rendement. » le premier responsable du mi- nistère des tic a estimé « grâce à cette émulation de la compétition, At pourra améliorer ses perfor- mances ». félicitant At à cette oc- casion, m. sidi said a déclaré, pour sa part, qu’« avec cette expérience, nous faisons de l’emploi un élé- ment quasiment permanent au ni- veau des relations avec le gouvernement et les entreprises publiques ou privées », « nous nous acheminons vers une tripar- tite où nous allons aborder la ques- tion économique, dont les détails seront donnés dans la deuxième quinzaine du mois de septembre », a-t-il ajouté. dans ce contexte, il a expliqué que cette volonté collective de re- lancer l’industrie nationale, « vise trois objectifs qui sont l’emploi, le pouvoir d’achat et la production nationale pour mettre fin à cette hé- morragie d’importation. » Sihem Oubraham

Zones d’expAnsion touristique

98% des assiettes foncières non exploités

le ministre du tourisme et de l’Artisanat, mohamed Benmeradi, a souligné hier que 98% des assiettes foncières existant dans les zones d’expansion touristique (Zet) ne sont pas exploités. dans un entretien publié par le quotidien Echourouk, m. Benmeradi a indiqué que 85% des projets touristiques en cours de réali- sation se trouvent en dehors des Zet. le ministre a reconnu que son secteur a enregistré “un grand retard” en ma- tière d’élaboration et d’adoption de plans d’aménagement et d’orientation touristiques relatifs aux wilayas, sou- lignant qu’une instruction ministé- rielle définissant les modalités d’exploitation des terrains situés à l’intérieur des Zet a été promulguée récemment pour faciliter l’investisse- ment touristique et répondre à la de-

mande croissante en la matière. m. Benmeradi a mis en garde contre l’ur- banisation des Zet, précisant que 1.400 hectares sur 53.000 hectares ont été exploités à travers 44 Zet. par ailleurs, m. Benmeradi a mis en exergue les “acquis” réalisés par son secteur dont l’implication du capital national privé dans l’investissement dans le secteur touristique et son en- gagement par rapport au volume des investissements qu’implique l’acti- vité touristique. le ministre a rappelé que près de 746 projets approuvés d’une capacité d’accueil de 86.447 lits ont été enregistrés jusqu’à la fin du premier semestre 2013. ces pro- jets devraient générer 40.000 postes de travail. le coût global de ces pro- jets est estimé à 205 milliards dA. la commission d’approbation des pro-

jets et des plans touristiques a reçu durant le premier semestre de l’année en cours 139 demandes, dont 106 ont été approuvées, 31 ajournées et 2 re- jetées. le premier responsable du sec- teur a évoqué les principaux problèmes qui entravent le dévelop- pent du secteur touristique en Algérie, citant notamment les agences de voyages qui encouragent l’exporta- tion de touristes algériens vers l’étranger au détriment de la promo- tion du tourisme local. s’agissant du contrôle du secteur des établisse- ments hôteliers, le ministre du tou- risme a souligné que ses services “procèdent à des opérations de contrôle continues afin d’adapter l’activité touristique à la législation en vigueur”.

céléBrAtion de lA Journée internAtionAle de lA Jeunesse

Impliquer le potentiel des jeunes de l’émigration

pour marquer l’événement à l’oc- casion de cette célébration de la jour- née internationale de la Jeunesse , m. Belkacem mellah, secrétaire d’etat chargé de la Jeunesse, a appelé les jeunes émigrés à s’impliquer pleine- ment dans tous les domaines de la vie pour une intégration “complète et sûre”. il a souligné l’importance pour les jeunes émigrés de jouir de tous leurs droits et d’une vie digne dans le “cadre de la loi et des législations in- ternationales”. par ailleurs, le secrétaire d’etat a salué les efforts consentis par l’etat algérien pour prendre en charge les préoccupations des jeunes, les aider

prendre en charge les préoccupations des jeunes, les aider à contribuer positivement au déve- loppement et

à contribuer positivement au déve- loppement et aux questions de société et veiller sur la mise en œuvre des programmes destinés aux jeunes.

A cette occasion, les services du secrétariat d’etat, chargé de la Jeu- nesse comptent organiser plusieurs manifestations en collaboration avec le mouvement associatif dont des ac- tions de bénévolat et un forum re- groupant les acteurs de la société civile sur les questions de la jeunesse et l’émigration. les jeunes émigrés représentent un huitième du total des émigrés dans le monde, soit 214 mil- lions d’individus. ils constituent une catégorie devenue une force de chan- gement et de développement tant dans les sociétés d’accueil que dans leurs pays d’origine. M. Bouraib

m. ABdelouhAB BertimA, directeur de lA ZAkAt et du WAkf Au ministère

Numérisation des biens wakfs et de la zakat avant la fin de l’année

Après l’établissement presque total d’un fichier national de la zakat, les services concernés du ministère s’apprêtent à faire de même pour les biens wakfs, a indiqué hier m. Abdelouhab Bertima, directeur de la zakat et du wakf, au ministère des Af- faires religieuses et du Wakf. coïncidant avec la désignation de 2013, comme l’année du Wakf, a ajouté notre interlocuteur, cette importante opération de numérisation, qui sera réalisée avec le concours du ministère de la poste et des tic, permettra d’ici la fin de l’année, aux nombreux intervenants, dont le ministère, de disposer de toutes les données utiles pour assurer une bonne prise en charge de ce secteur. m. Bertima devait ensuite rappeler les efforts déployés par les comités de mosquées, existant à travers le pays, en vue de disposer de tous les renseignements nécessaires concernant les bénéficiaires de la zakat, au niveau de chaque wilaya, pour les intégrer dans le fichier national, avant de procéder à la délivrance d’une carte magnétique personnalisée à ces derniers. il a ajouté qu’à l’heure actuelle, les statistiques de 4 à 5 wilayas manquent à l’appel pour finaliser le document. pour rappel, le ministère dispose de toutes les données relatives au fonds de la zakat de 2003 à 2013. concernant les biens wakfs, la campagne de sensibilisation menée par le département de dr Bouabdallah ghlamallah se poursuit toujours à travers le pays. selon m. Abdelouhab Ber- tima, le ministère gère quelque 9.000 biens wakfs en Algérie, dont bon nombre ont besoin d’une meilleure rentabilisation, à travers l’actualisation du montant de leur location. d’autres biens wakfs, découverts dernièrement dans certaines wilayas du cen- tre, sont en voie de restitution au secteur par le biais de la justice. s’agissant de l’année du wakf 2013, a-t-il ajouté, il faut savoir que le fonds des biens wakfs, relevant du ministère, a consacré une enveloppe de 800 milliards de centimes pour financer 30 projets wakf au niveau de 24 wilayas du pays. Actuellement, l’opération est au stade des études. dans ce contexte, il y a lieu de rappeler l’ambitieux projet des complexes wakfs, implantés au niveau des wilayas d’Annaba, Blida, ouargla, Bechar, mas- cara et sétif, qui seront gérés par des associations religieuses ad hoc. parmi les projets agréés, figurent la réalisation d’une cli- nique médicale, avec pharmacie à ouargla et celle d’un centre des affaires à sétif, notamment. Mourad A.

N

ation

7

EL MOUDJAHID

CONCOURS DE RECRUTEMENT DES ENSEIGNANTS

12.346 futurs éducateurs retenus sur 350.000 candidats

Le concours de recrutement des enseignants a eu lieu hier, au niveau des différentes Directions de l’éducation. Les 350.000 candidats ont été évalués à la fois sur le contenu de leur diplôme et leurs connaissances accumulées.

L a qualité de leur raisonnement et de leur aptitude à présenter des arguments de manière ordonnée ont été très largement

pris en compte par le jury examinateur qui in- siste sur la méthode d’approche du candidat qui doit être structurée. L’examen des dossiers de candidature est également pris en charge par des commissions installées à cet effet, et ce conformément aux règles définies par la circulaire n° 07 du 28 avril 2011, définissant les critères de sélection aux concours sur la base du diplôme. Pour plus d’objectivité, les candidats ont été invités à remplir des fiches de notation qui contiennent un certain nombre d’informations liées aux critères de sélection. Ces derniers se basent sur la conformité de la spécialité du di- plôme avec les exigences du grade postulé, la formation complémentaire au diplôme exigé dans la même spécialité, les travaux et études réalisés par le candidat dans sa spécialité et la date d’obtention du diplôme qui sont notées sur 2 points chacun. Les diplômés des écoles nationales de for- mation supérieure bénéficient de 2 points de bo- nification, par contre les majors de promotion gagnent un point de bonification. Par contre la notation sur le cursus d’étude ou de formation et l’entretien avec le jury de sélection sont fixés à 3 points chacun. Pour ce qui est de l’expérience acquise par le candidat dans le même emploi ou dans un emploi équivalent, elle est calculée sur 6 points. Le jury pose des questions par rapport aux fiches remplies par le candidat lui-même et par rapport aux fonctions mentionnées dans son profil. Il aura aussi à tester les compétences et connaissances, en particulier techniques tels que les outils utilisés dans votre travail de l’en-

tels que les outils utilisés dans votre travail de l’en- seignant et les connaissances à mettre

seignant et les connaissances à mettre en œuvre. Il s’agit pour lui à la fois de vérifier les propos et l’étendue des compétences et de responsabi- lité du futur enseignant. Il y a lieu de rappeler que ce concours concerne, entre autres, les li- cenciés qui pourront prétendre à un poste d’en- seignant du cycle primaire. Pour ce cycle, les postes ouverts sont au nombre de 4.680 dont 3.757 pour les matières de langue arabe, 907 pour le français et 16 pour la langue amazighe. Par ailleurs, 3.113 postes dans 11 matières sont ouverts pour le cycle moyen auxquels peu-

vent prétendre les universitaires ayant obtenu une licence ou un diplôme d’études supérieures (DES). Le cycle secondaire compte, pour sa part, 4.553 nouveaux postes à pourvoir par les can- didats disposant d’un diplôme d’ingénieur d’Etat, d’un master ou d’une licence. Dès l’annonce le 7 juillet de l’ouverture du concours de recrutement, les candidats ont commencé à déposer leurs candidatures au ni- veau des directions de l’Education sur l’ensem- ble du territoire national. S. Sofi

MASCARA

4.956 postulants en lice

Ils étaient 4.956 candidats à subir les épreuves orales du concours de recrutement dans le secteur de l’Education nationale dans le corps ensei- gnant (tous corps confondus), 5105 dossiers ont été déposés au niveau des services de la DEW de Mascara, 149 dossiers ont été refusés par la commission ad hoc pour des motifs liées essentiellement à la non confor- mité des diplômes des postulants aux disciplines d'enseignement. Le chef de service de la scolarité et des examens au niveau de la DEW nous a in- diqué que 338 nouveaux postes budgétaires sont à pourvoir pour la pro- chaine rentrée scolaire 2013/2014, répartis entre 125 postes dans l'enseignement secondaire dans neuf disciplines, 100 postes dans le cycle

moyen, soit huit matières et 113 postes dans le cycle primaire pour les deux matières d'enseignement (langue arabe et langue française). Six cen- tres d'examen ont été réquisitionnés au chef lieu de la wilaya, toutes les dispositions humaines et matérielles ont été prises pour la bonne marche de l’opération qui s'est déroulée, a t-on constaté, dans de bonnes condi- tions. Les résultats de ce concours seront communiqués à la fin du mois courant afin de permettre aux candidats d'avoir leurs affectations et de re- gagner ainsi leurs établissements scolaires, a expliqué le chargé de la com- munucation de la DEW.

A. Ghomchi

CONFÉRENCE NATIONALE DES DIRECTEURS DE L’ÉDUCATION, FIN AOÛT

La rentrée pour les 48 wilayas

L a conférence nationale pour la pré- paration de la rentrée scolaire 2013- 2014 aura lieu à la fin du mois

d’août 2013. Au cours de cette rencontre, les responsables du secteur passeront en revue, wilaya par wilaya, les conditions permettant d'assurer une rentrée réussie sur divers plans. Les infrastructures et les équipements, l'encadrement pédagogique et administratif, l'organisation des enseignements et de l'éva- luation ainsi que la prise en charge et le suivi, en leur temps, des actions de soutien multiforme apportées par l'état à la scolarité, telles que la distribution des manuels sco- laires, l'ouverture des cantines et des inter- nats, la disponibilité du transport scolaire et d'autres actions de solidarité entreprises en direction des élèves nécessiteux telles que les fournitures scolaires, les tabliers Cette conférence permettra également, à travers une évaluation fine des problèmes à caractère global et spécifique à chaque ré- gion, voire à chaque wilaya, d'élaborer un programme d'action constituant une vérita-

ble feuille de route aussi bien pour les Di- recteurs de l’éducation de wilaya que pour les responsables centraux. Guidée par les in- dicateurs de qualité usités par l'Unesco, cette feuille de route porte sur les actions à mener à brève, moyenne et longue échéance, desti- nées d'une part, à corriger les insuffisances et les disparités relevées au niveau intra et inter wilaya et d'autre part, à mobiliser les énergies de la manière la plus efficiente pour soutenir le processus de progression conti- nue du fonctionnement du système, dans la perspective d'atteindre les meilleurs stan- dards mondiaux, en matière éducative. La première série de mesures concerne la mise en place de nouvelles dispositions apportées par le ministère de tutelle à savoir l’allégement du poids du cartable la diminu- tion des heures de cours au cycle moyen. Pour la concrétisation de ces nouvelles dis- positions, le ministère de l’Education a prévu des journées d’études au profit des inspecteurs du moyen, des chefs d’établisse- ments de ce palier et des enseignants. Ainsi et dans le cadre de la coordination pédago- gique, les enseignants seront suivis par les inspecteurs tout au long de l’année scolaire. Lors de ces séances, les nouvelles modalités du programme seront ainsi expliquées dans le détail pour les enseignants. En outre, alors que les séances d’orien- tation seront consacrées par les enseignants notamment pour informer les élèves sur les métiers et autres formations pour lesquels ils devront faire un choix plus tard. Ils seront aussi avisés sur les spécialités dans le cycle secondaire et à l’université. S. S.

Il y avait du monde hier, au niveau des points de vente relevant de l’Office na- tional des publications scolaires (ONPS).

De nombreux parents d’élèves, préférant éviter les interminables files d’attente, se formant d’habitude près de ces commerces le jour de la rentrée scolaire, ont déjà pris leurs devants et acheté tout ce que leurs enfants peuvent avoir besoin, histoire de s’acquitter au mieux et à l’avance de leurs obligations parentales. Ici, les livres scolaires ne manquent pas. Ils sont disponibles et en quantité et en qualité. Leurs prix sont clairement affichés et bien mis en exergue pour ceux qui veulent bien les voir. Car s’il est un fait à relever c’est que rare sont les clients qui achètent sans poser la fameuse question : «Combien ca coûte?». Pour ce qui est des prix justement, ces der- niers sont raisonnables, de l’avis même des pa- rents. Jugez-en : un lot de dix livres scolaires de qualité, destinés à un élève inscrit en 3 e

année primaire est cédé à moins de 2.000 DA. Les parents rencontrés se plaignent, toute- fois, du poids du cartable scolaire et de son in- cidence sur la santé de leur progéniture. «Les manuels scolaires sont de qualité. Cela dit, nos enfants ont trop de livres à porter. Et le poids du cartable peut provoquer des maladies dor- sales et peut être même une déformation de la colonne vertébrale !», lance un citoyen, atten- dant patiemment son tour pour l’achat de livres. Que les parents se rassurent. Dans le cadre

RENTRÉE SCOLAIRE

64 millions de livres déjà disponibles

RENTRÉE SCOLAIRE 64 millions de livres déjà disponibles de la préparation de la rentrée scolaire 2013-

de la préparation de la rentrée scolaire 2013- 2014, le ministère de l’Education nationale a pris une série de mesures organisationnelles et pédagogiques en vue d’alléger le poids du car- table scolaire et d’atténuer son incidence sur la santé de l’enfant. En effet, le ministère de l’Education a dé-

cidé de mettre en œuvre des mesures «pra- tiques» pour régler la problématique du poids du cartable scolaire et mettre au point un emploi du temps hebdomadaire unifié pour les pre- mière et deuxième années primaires et la liste officielle des articles scolaires pour le cycle pri- maire. Bon à savoir également, l’ONPS envi-

sage de concrétiser un ambitieux projet, à moyen terme. Il s’agit de la réalisation de livres électroniques. A retenir, par ailleurs, qu’en prévision de la rentrée scolaire 2013-2014, les établissements

des trois paliers ont été destinataires de plus de

64 millions de livres scolaires, comme souligné

récemment par le directeur général de l'ONPS, Abdelfettah Hammani. M. Hammani avait pré- cisé que l’Office avait distribué 64.204.038 li-

vres scolaires à tous les établissements à travers

53 centres de wilaya, ce qui représente plus de

99 % des besoins nationaux estimés à 64.525.438 livres. Le directeur général de l’ONPS a également indiqué que ces livres sont constitués de 171 ti- tres, dont trois seront disponibles à brève échéance. Il s’agit en l'occurrence du livre de 2 e année de langue amazigh, de celui de 4 e année moyenne de langue française et du livre de 2 e année secondaire de langue italienne. Notons, dans ce contexte, que près de 17 millions de li- vres sur l’ensemble des livres imprimés, ont été gardés en réserve pour pouvoir être distribués aux élèves en cas de survenue d’une carence. Autre fait à relever, l’Etat a dépensé plus de six cent cinquante milliards de centimes pour assurer la gratuité du livre scolaire. Durant les quatre dernières années seulement, pas moins de 18 millions d’élèves ont bénéficié de dons d’ouvrages.

Soraya G.

Economie

8

EL MOUDJAHID

DEMANDE MONDIALE DE GNL

Shell prévoit un doublement dans les dix prochaines années

La demande mondiale de gaz naturel liquéfié (GNL) doublera au cours des dix prochaines années, a indiqué le patron du groupe anglo- néerlandais Shell dans un entretien publié hier. « Au cours des 20 dernières années, la demande mondiale de GNL a doublé.

E t nous pensons qu’au cours des dix prochaines années elle dou- blera encore », a déclaré Peter

Voser au quotidien Kommersant. « Nous estimons que d’ici à 2020 la de- mande mondiale de GNL représentera 500 millions de tonnes », a-t-il précisé. Le patron du géant pétrolier a estimé que la croissance de la demande vien- drait essentiellement de la région Asie- Pacifique « car la plupart de ces pays ne s’adressent que maintenant aux fournisseurs pour conclure des contrats à long terme ». La liquéfaction du gaz naturel permet un transport plus facile de cette ressource, par exemple par ba- teau et non uniquement par des gazo- ducs très coûteux à construire et qui présentent peu de flexibilité. Shell est engagé en Russie dans une partenariat avec le géant public Gazprom. Les

dans une partenariat avec le géant public Gazprom. Les deux groupes ont signé en avril des

deux groupes ont signé en avril des ac- cords renforçant leur coopération dans l’Arctique russe, une des sources ju- gées prometteuses d’extraction. Il a ce- pendant estimé que la mise en exploitation des ressources de l’Arc- tique, une zone très isolée aux condi- tions climatiques extrêmes, nécessiterait « dix ans, voire plus »

JAPON

mais qu’il existait en Russie des pro- jets dans le GNL « qui peuvent appor- ter des bénéfices tout de suite ». Shell est partenaire de Gazprom dans la pro- duction de GNL sur le projet de Sakha- line 2, en Extrême-Orient russe. D’autres sociétés, comme le pétrolier Rosneft ou le groupe gazier Novatek, préparent des projets dans ce domaine.

Ralentissement de la croissance

L a croissance du Japon a ralenti entre avril et juin, à 0,6% en rythme trimestriel, en raison

d’une activité moins intense dans l’im- mobilier, a annoncé le gouvernement hier. Il s’agit d’une performance hono- rable mais en retrait par rapport à la dynamique du premier trimestre (+0,9% en rythme trimestriel). Comme au premier trimestre 2013, la crois- sance a été soutenue au deuxième par la consommation des ménages (+0,8% par rapport au trimestre de janvier à mars), dont le moral a été dopé par la politique de relance du Premier minis- tre conservateur Shinzo Abe depuis son retour au pouvoir en décembre. La demande publique s’est en outre inten- sifiée (+1,0%), aidée par l’augmenta- tion des dépenses de fonctionnement et

d’investissement des autorités. Dans le cadre de ses efforts pour soutenir l’ac- tivité, le gouvernement a consacré plus de 40 milliards d’euros aux travaux pu- blics dans son budget annuel, qui s’ajoutent à une somme voisine déjà intégrée dans un plan de relance mis sur les rails en janvier. L’investisse- ment des entreprises n’a en revanche toujours pas décollé et le commerce extérieur du pays a moins tiré l’activité au printemps qu’en début d’année. La croissance a été par ailleurs fortement ralentie par un coup de frein dans le secteur de l’immobilier résidentiel (- 0,2%), qui a nourri le dynamisme éco- nomique lors des trimestres précédents. Au mois de juin, la produc- tion industrielle du pays s’est un peu moins repliée qu’estimé dans un pre-

mier temps, reculant de 3,1% sur un mois à cause d’une activité moins in-

tense dans la construction automobile,

a par ailleurs annoncé le ministère de

l’Industrie. L’évaluation initiale du Meti, publiée fin juillet, faisait état d’une baisse de 3,3%. Il s’agit du pre- mier recul mensuel enregistré depuis

janvier, a précisé le ministère, ajoutant que la production a été inférieure en juin de 4,6% à celle du même mois en 2012. Le ministère a jugé néanmoins que la production industrielle montrait

« des signes de reprise à un rythme

modéré ». D’après une enquête du Meti auprès des professionnels, la pro- duction pourrait en effet rebondir vi- goureusement de 6,5% en juillet, avant se contracter de 0,9% en août.

RUSSIE

En ‘‘stagnation’’ économique

La Russie est entrée dans une période de

« stagnation » économique, mais pas en ré-

cession, a estimé hier le ministre du Déve- loppement économique, après la publication de chiffres de croissance très décevants. « Il

n’y a pas de récession. Et il n’y en aura pas », a déclaré Alexeï Oulioukaev dans un en- tretien publié par le quotidien Kommersant.

« Une stagnation, probablement, le terme est

approprié », a-t-il dit, jugeant le rythme de la

croissance « très bas ». Le produit intérieur

brut du

1,2% au

deuxième trimestre par rapport à la même

1,6% au pre-

période un an plus tôt, après

mier, selon une première estimation publiée

vendredi par

fédéral Rosstat. Le

gouvernement attendait au contraire une ac-

qu’il

célération

pourrait revoir à la baisse sa prévision pour l’année, actuellement à 2,4%, après 3,4% en 2012 et 4,3% en 2011. Il s’agit de la plus fai-

ble croissance enregistrée par la Russie de- puis la récession de 2008-2009.

pays

a

augmenté

de

l’institut

et

à 1,9%

a

déjà indiqué

GRÈCE

Recul de 4,6% du PIB en glissement annuel

Le Produit intérieur brut (PIB) de la Grèce a reculé de 4,6% au deuxième trimestre 2013 par rap- port à la même période de l’année dernière, contre 5,6% au premier trimestre 2013, a annoncé hier l’Autorité des services statistiques grecques (Elstat), publiant la pre- mière estimation pour cette pé- riode. Cette estimation provisoire montre une poursuite mais aussi un ralentissement de la récession qui frappe depuis six ans le pays, plongé dans la crise de la dette. Après une contraction du PIB de 6,4% en 2012, le gouvernement grec table sur un recul de 4,3% du PIB en 2013 alors que la reprise est prévue pour fin 2014 avec une croissance d’au moins de 0,2%, selon les prévisions du budget de l’Etat. Le budget du gouvernement central, qui ne comprend pas le

service de la dette et les dépenses des localités locales et des caisses de retraites, « a atteint un excédent primaire de 2,6 milliards d’euros, entre janvier et juillet 2013 », a in- diqué hier le ministre adjoint aux Finances Christos Staïkouras. La Grèce espère réaliser un ex- cédent primaire en 2013 ce qui va lui permettre de commencer « la procédure pour alléger sa dette pu- blique », rappelle le communiqué ministériel. La Grèce est soumise à une forte austérité depuis 2010 après l’explosion de la crise de la dette et son recours au mécanisme de sauvetage UE-FMI pour bénéfi- cier des prêts internationaux et éviter la faillite. Les créanciers du pays ont récemment salué « des progrès » réalisés par l’économie grecque et ont poursuivi le verse- ment des prêts au pays.

COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES

Les bons indicateurs chinois

Les cours des matières pre- mières sur les principaux mar- chés mondiaux ont pour la plupart progressé la se- maine dernière portés par la publi- cation d’une batte- rie de bonnes statistiques écono- miques chinoises qui ont atténué les récentes inquié-

tudes sur le ralen- tissement de la deuxième économie mondiale. Les cours du pétrole continuaient à afficher une semaine de net recul, dans le sillage de la faiblesse à Wall Street dans un marché accueillant avec peu d’enthousiasme un rapport mensuel mitigé sur l’emploi américain qui fait craindre pour la vigueur de la demande en brut aux Etats-Unis. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison

en septembre valait 107,52 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, contre 109,38 dollars une semaine plus tôt. Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de « light sweet crude » (WTI) pour la même échéance descendait à 105,41 dollars contre 107,79 dollars le vendredi précédent. Les cours du sucre ont fini la semaine en légère hausse, confortés par une baisse de la prévision de production sucrière au Brésil, le premier exportateur mondial. Sur le Liffe de Londres, la tonne de sucre blanc pour livraison en oc- tobre valait 495,20 dollars vendredi contre 487,90 dol- lars le vendredi précédent. Sur le NYBoT-ICE américain, la livre de sucre brut pour livraison en octo- bre valait 16,84 cents, contre 16,74 cents sept jours au- paravant. Les prix des matières premières alimentaires ont tous progressé cette semaine, notamment le cacao qui est grimpé à un plus haut en onze mois grâce à des conditions météos néfastes pour la récolte en Afrique de l’Ouest. Les cours du café se sont repris après avoir atteint un plus bas en quatre ans à New York la semaine dernière, suite à l’annonce de l’octroi d’aides aux pro- ducteurs de café au Brésil, le premier producteur mon- dial. Sur le Liffe de Londres, la tonne de robusta pour livraison en novembre valait 1.928 dollars vendredi contre 1.857 dollars le vendredi précédent. Sur le NYBoT-ICE à New York, la livre d’arabica pour livrai- son en septembre valait 122,75 cents, contre 117,05 cents sept jours auparavant. Les prix du cacao ont fortement grimpé sur fond de craintes que le temps sec en Afrique de l’Ouest n’en- dommage les récoltes. Sur le Liffe de Londres, la tonne de cacao pour livraison en décembre valait 1.638 livres sterling vendredi contre 1.569 livres sterling pour le contrat pour livraison en septembre le vendredi précé- dent. Sur le NYBoT-ICE américain, le contrat pour li- vraison en décembre valait 2.464 dollars la tonne, contre 2.294 dollars pour le contrat de septembre sept jours plus tôt. Pour ce qui est des matières agricoles, les cours du maïs ont reculé à Chicago alors que les investisseurs s’attendent toujours à une récolte abondante tandis que ceux du soja profitaient d’un regain d’inquiétudes liées

du soja profitaient d’un regain d’inquiétudes liées à la météo. Blé, Or et Argent en baisse

à la météo.

Blé, Or et Argent en baisse

Le boisseau de blé pour septembre, qui fait référence pour le blé, s’est établi à 6,3350 dollars contre 6,6050

dollars la semaine dernière (-4,09). Le boisseau de soja, pour livraison en novembre, le contrat le plus regardé par les courtiers pour la prochaine campagne, a clôturé à 11,8225 dollars contre 11,8150 dollars vendredi (+0,08%). Les prix de l’or et de l’argent ont fléchi, at- teignant respectivement des plus bas depuis trois et quatre semaines, avant de se reprendre grâce à un af- faiblissement du dollar et de bons chiffres chinois. Sur le London Bullion Market, l’once d’or a terminé à

1.309 dollars contre 1.309,25 dollars le vendredi pré-

cédent. L’once d’argent a terminé vendredi à 20,31 dol- lars, contre 19,46 dollars sept jours auparavant. Pour ce qui est des métaux de base échangés au London Metal Exchange (LME), les prix ont fortement progressé mar- quant des plus hauts depuis au moins deux mois, grâce

à des signes d’amélioration de l’économie chinoise. Sur le LME, la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois s’échangeait à 7.276 la tonne vendredi contre

7.063 dollars le vendredi précédent, l’aluminium valait

1865,75 dollars la tonne, contre 1.822 dollars, le plomb valait 2.174 dollars la tonne, contre 2.123 dollars, l’étain valait 22.140 dollars la tonne, contre 21.030 dol- lars, le nickel valait 14.700 dollars la tonne, contre 13.982 dollars et le zinc valait 1.945 dollars la tonne, contre 1.881,25 dollars.

Economie

9

EL MOUDJAHID

DÉVELOPPEMENT DU PORT D'ALGER

Création d'une base logistique à Rouiba

Le port d'Alger aura prochainement une base logistique à Rouiba pour le stockage de marchandises, ce qui contribuera au développement de l'activité de transport bout en bout jusqu'à destination du client, a indiqué M. Abdelaziz Guerrah, PDG du premier port du pays.

"N ous sommes en train de créer une nouvelle filiale avec la So- ciété de transport intermodal de

marchandises (STIM) pour réaliser une base logistique de neuf hectares partiellement couverte à Rouiba et absorber une partie du trafic transité par le port d'Alger", a précisé dans une déclaration à l'APS, M. Abdelaziz Guerrah. Baptisée Algerian intermodal logis- tic du centre (AILC), la nouvelle entreprise sera détenue à 64% par l'Entreprise portuaire d'Alger (EPAL) et à 36% par la STIM, filiale de la Société nationale des transports ferro- viaires (SNTF), a-t-il précisé. L'entreprise se chargera du stockage temporaire de mar- chandises, tout en développant l'activité du

transport dit ''bout en bout'', assurant le trans- port du port jusqu'a destination du client, en utilisant les réseaux ferroviaire et routier, a expliqué M. Guerrah. "Les statuts de l'AILC sont prêts, le dossier de demande d'obtention du registre du commerce a été déposé, alors que nous sommes en phase de finalisation des étapes exigées par la législation en vi- gueur pour la création de cette filiale", a-t-il ajouté. Vers le développement de nouvelles prestations. Sur les retombées de ce projet,

M. Guerrah a souligné qu'avec la prise en

charge d'une partie de ce trafic, assuré ac- tuellement par des opérateurs privés, l'EPAL va récupérer une nouvelle part de marché et

développer de nouvelles prestations. Ainsi,

si un client de Tamanrasset dépose son dos-

sier à l'AILC, cette dernière s'occupera de toutes les formalités notamment de dédoua-

de toutes les formalités notamment de dédoua- nement, de transit, d'entreposage au niveau de cette

nement, de transit, d'entreposage au niveau de cette base logistique et de transport des marchandises , a-t-il dit. Après la mise en ex- ploitation de cette aire de dépôt temporaire, il est prévu la réalisation à Reghaia d'un parc à feu d'une superficie de sept hectares des- tiné au stockage de produits dangereux. Ac- tuellement, le port de la capitale "souffre d'un véritable déficit d'infrastructures pour

la réception de conteneurs de ces produits", indique M. Guerrah. Par ailleurs, les travaux de démolition de toutes les constructions ob- solètes sont en cours pour la récupération de nouveaux espaces pour l'entreposage et le traitement des conteneurs, selon M. Guerrah. En plus de ces actions, l'EPAL est en train d'effectuer une opération de mise à niveau de ses directions sur le plan management et

de la certification ISO 9001 version 2008. Le premier responsable du port d'Alger a indi- qué également qu'il est prévu l'acquisition de nouveaux moyens de traitement des navires, notamment un remorqueur de 45 tonnes, 4 chariots élévateurs à fourches de 32 tonnes, et de différents autres tonnage, deux grues ainsi que des vedettes et quatre canots d'amarrage.

RELIZANE

Programme de mise à niveau de 15 PME

Un programme de mise à ni- veau de 15 PME vient d’être lancé dans la wilaya de Relizane, a-t-on

appris auprès du directeur de wi- laya de l’industrie, de la PME et de

la promotion de l’investissement.

M. Hamzaoui Mohamed Laïd, res-

ponsable du secteur, a indiqué à l’APS que les entreprises concer- nées par cette opération activent dans les créneaux de la construc- tion, des travaux publics, des in- dustries de transformation, de la chimie, du plastique et de la métal- lurgie. L’opération de mise à ni- veau concerne les entreprises

publiques et privées disposant d’un effectif de plus de 20 personnes, a ajouté le même responsable, préci- sant que l’objectif étant "la relance de l’activité industrielle" et "la per- formance des PME" au niveau local. La mise à niveau de ces PME se fera d’abord par un audit des PME concernées pour cerner leurs points faibles, étape qui sera en- suite suivie par la formation des personnels, la modernisation des équipements, l’amélioration des méthodes de gestion et des sys- tèmes d’information, entre autres.

Il est à noter que la même direction

a initié, au début de l’année en

cours, une campagne d’informa-

tion sur le programme national de mise à niveau des PME afin d’en- courager ces entités économiques

à adhérer à ce programme. Cette campagne a touché plus

d’une centaine d’entreprises au ni- veau de la wilaya. 33 PME de la wilaya de Relizane ont bénéficié, ces dernières années, d’une mise à

niveau.

AFRIQUE

Le commerce intra-régional tourne autour de 10 à 12 %

Les pays africains ont des opportunités pour dé- velopper leur commerce intra-régional qui tourne actuellement autour de 10% à 12 %, indique Carlos Lopez, secrétaire exécutif de la Commission éco- nomique des Nations unies pour l’Afrique (CEA), dans sa dernière contribution sur le site de l’orga- nisation. « Historiquement, le commerce intra-ré- gional formel africain a tourné autour de 10 à 12 %, même si ce chiffre pourrait être beaucoup plus élevé" car il ne tient pas compte « des statistiques lacunaires ni des échanges informels », a souligné ce responsable dans sa contribution. Le commerce fera-t-il la différence en Afrique ? » Néanmoins, «

les échanges internes aux communautés écono- miques régionales croissent plus rapidement que les exportations africaines vers le reste de l’Afrique

et le reste du monde », constate M. Lopez. Selon ce dernier, le Marché commun d’Afrique orientale et australe a presque quintuplé ses échanges intra- africains depuis le lancement de son accord de libre-échange en 2000 alors que la Communauté de développement de l’Afrique australe a plus que triplé ses échanges internes et la Communauté de l’Afrique de l’Est les a plus que doublés. Partant de ce constat, M. Lopez pense que les pays afri- cains peuvent contribuer avec différents intrants à la fabrication de produits intermédiaires et finaux au plan international avec une multitude de résul- tats positifs, tels que la création d’emplois et des gains de productivité. Le secrétaire exécutif a ajouté que les gouver- nements sont appelés à mettre en place " la meil-

PÉTROLE

Le prix progresse à New York mais recule à Londres

leure combinaison de politiques commerciales et industrielles susceptible de soutenir les industries manufacturières locales qui créent des emplois ». M. Lopez souligne que « pendant de nombreuses années, l’Afrique n’a eu aucune influence sur les marchés, et donc sur les prix, dans les échanges mondiaux « et il pense que « l’occasion se présente (pour l’Afrique) de renverser les rôles ». Selon ce responsable « les nouvelles perspec- tives qui s’offrent en matière de coopération Sud- Sud, notamment du fait de la zone continentale de libre-échange proposée et des échanges intra-afri- cains qui s’ensuivront, vont briser le monopole dé- tenu par les pays développés » et fourniront un plus grand choix de partenaires commerciaux.

Les prix du pétrole divergeaient hier en cours d'échanges européens, le WTI étant soutenu par l'optimisme des investisseurs sur l'économie amé- ricaine tandis que le Brent était pénalisé par une hausse du dollar. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 108,02 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 20 cents par rapport à la clô- ture de vendredi. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 10 cents à 106,07 dollars. La ré- férence américaine était soutenue hier par la bonne disposition des investisseurs à l'égard des Etats- Unis, au début d'une semaine riche en statistiques sur la première économie mondiale. Premier consommateur d'or noir au monde, les Etats-Unis absorbent un cinquième de la production mondiale de pétrole. A l'inverse, le Brent reculait, hier, en

cours d'échanges européens, affecté par la hausse

du dollar. Le dollar rebondissait en effet hier, les investisseurs réalisant quelques achats à bon compte après plusieurs séances de baisse. Or, l'ap- préciation de la monnaie américaine rend les achats d'actifs libellés en dollar plus coûteux pour les in- vestisseurs munis d'autres devises. Le Brent était également pénalisé par quelques prises de béné- fices, ayant clôturé en hausse vendredi après plu- sieurs séances de baisse. Les cours du brut ont été dopés vendredi par de bonnes données écono- miques en provenance de Chine, le deuxième consommateur mondial d'or noir. La production in-

dustrielle chinoise a ainsi progressé de 9,7% en juillet sur un an, sa plus forte hausse en cinq mois,

en juillet sur un an, sa plus forte hausse en cinq mois, tandis que les ventes

tandis que les ventes de détails ont augmenté de 13,2% sur un an en juillet, selon les chiffres offi- ciels dévoilés vendredi.

Les cours du brut en baisse sur des prises de bénéfices En Asie les cours du pétrole s'affichaient en baisse hier matin, en raison de prises de bénéfices après le rebond des prix en fin de semaine dernière

causé par des indicateurs chinois encourageants. Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre perdait 7 cents à 105,90 dollars US, tandis que le Brent de la mer du Nord à même échéance reculait de 25 cents à 107,97 USD. "On assiste à quelques prises de bénéfices après les gains enregistrés en fin de semaine dernière, à la suite des indicateurs chinois positifs", a déclaré Desmond Chua, analyste.

Régions

10

EL MOUDJAHID

BEJAIA
BEJAIA

PÈLERINAGE À YEMMA GOURAYA

La baraka des saints vénérés

Bejaia, B’gayeth, Bougie, Nacéria, El Hamadia, la perle de l’Afrique du Nord, tant de noms donnés à cette magnifique ville qui compte 3.000 ans d’histoire et dont le charme envoûtant ne manque pas de produire ses effets sur tous ceux qui l’ont visitée.

B ejaia recèle à elle seule une multitude de lieux saints au nombre de 99 dit-on. Jadis

les visiteurs passaient par «Bir es- salem» (puits de la paix), l’un des vestiges symbole qui donnait à la cité millénaire un caractère de ville sainte. La légende raconte que les visiteurs et pèlerins venus des qua- tre coins du Maghreb y puisaient de l’eau pour étancher leur soif mais aussi pour faire leurs ablu- tions avant de mettre le pied dans la cité qu’Ibn Arabi désignait comme « la petite Mecque » tant la ville comptait un grand nombre de saints et de soufis. Certes au fil du temps et de l’histoire, Bejaia a connu de nombreuses étapes ayant jalonné sa civilisation. Tous ces ap- ports et brassages ont fait la ri- chesse de ce fonds culturel dont Béjaia peut s’énorgueillir. Dame nature l’a bien servie avec ce ma- riage de la montagne et de la mer. Un atout qui fait d’elle une ville très visitée par des milliers de per- sonnes qui affluent de partout. Mais si la nature a fait de Bejaia un endroit magnifique où il fait bon vivre, ses mausolées qui ont fait son histoire demeurent incontesta- blement les lieux qui attirent le plus de monde. Dès que le visiteur pénètre la ville, le mont de Gouraya attire son premier regard. Là haut sur la mon- tagne, une image fascinante se pro- file et vous captive sous les traits d’une femme qui apparaît allongée sur le dos, avec sa tête, une poitrine et les membres inferieurs que dame nature a choisi de placer là. Comme premiers pas pour connaî- tre la ville on peut commençer par le fort de Yemma Gouraya. Il suffit d’emprunter la route vers la haute ville en atteignant le plateau Ami- moum pour accéder vers le terri- toire du parc national de Gouraya. Un parcours boisé où une route si- nueuse et étroite mènera le visiteur jusqu’à la grande esplanade qui surplombe la ville et de ce balcon on peut admirer la mer qui s’étire vers l’infini. Situé à 670 mètres d’altitude et occupant une position stratégique le fort de Gouraya a été construit par les espagnols. Le pa- norama qu’offre ce site et les lé- gendes qui l’entourent en ont fait le lieu de pèlerinage le plus fré-

D’autres commodités pourront ap- porter un plus à l’endroit comme l’aménagement d’un parking, l’ou-
D’autres commodités pourront ap-
porter un plus à l’endroit comme
l’aménagement d’un parking, l’ou-
verture de commerces. Les gens ne
trouvent même pas des boissons

quenté par la population bejaouie et tous les visiteurs qui se rendent dans la capitale des Hamadites. Les amateurs de sensations fortes ne seront pas déçus car ils seront as- surément enchantés de se trouver dans ce lieu naturel aux mille sen- teurs venant de ce vaste espace boisé alors que le regard est subju- gué par la beauté de tous ces sites magnifiques. On y accède à pied à travers des escaliers en pierres tail- lées conduisant vers le fort.

Les «ouaâda», un rite ancestral toujours en vogue Ces derniers jours, beaucoup de monde s’y rend pour organiser des cérémonies de «Ouâdda» qui se perpétuent à travers les traditions et coutumes auxquelles les popula- tions de la région restent attachées. Des plats de couscous avec viande, des crêpes (El Baghrir), des bei- gnets (Essefanedj, Lakhefaf) sont offerts aux pèlerins, une façon d’exprimer une satisfaction déjà acquise ou un vœu à exhausser. Les hôtes de ce lieu déposent égale- ment leurs offrandes de toutes na- tures dont des sommes d’argent qui serviront à prendre en charge quelques réfections ou l’achat de tapis et autres objet d’embellisse-

ment. Face au mausolée, des di- zaines de femmes assises par terre prient la sainte Yemma Gouraya de concrétiser leurs vœux et de les gratifier de sa bénédiction. D’au- tres entonnent des «Echouwiks» (chants religieux) pour agrémenter l’atmosphère. Certaines personnes n’hésitent pas à sacrifier un mou- ton afin de gagner la baraka de ces lieux. Durant tous les jours de la semaine, mais particulièrement les vendredis, le fort Yemma Gouraya voit défiler des milliers de visiteurs fidèles qui passent la journée, à se raconter des choses, ne se décidant à partir qu’aux heures tardives de la nuit l’endroit présentant l’avan- tage d’être parfaitement éclairé. Lors de notre virée dans ce haut lieu, nous avons rencontré Na Djida, une vieille dame qui sé- journe dans ce lieu et qui prétend être l’une des descendantes de Yemma Gouraya. Cette «gérante» des lieux reçoit les femmes pour lesquelles elle prie pour exhausser leurs vœux et souhaits. Comme à l’accoutumée Yemma Gouraya ac- cueille chaque jour ses fidèles venus de l’autre côté de la Méditer- ranée. Hakima accompagnée de son mari, demeurant à Lyon connaît bien les lieux qu’elle visite

chaque été. «Je viens chaque année dans cet endroit où j’ai connu mon mari, on s’est mariés et je viens pour remercier la sainte yemma Gouraya pour cette union qui m’a donné dans mon foyer tout le bon- heur dont j’ai rêvé. C’est une forme de reconnaissance que j’ex- prime pour avoir trouvé ici l’homme qu’il me fallait ».Cepen- dant certains visiteurs ne cachent pas leur amertume face à la situa- tion de dégradation qui touche ce site qui attire tant de gens et qui mérite une attention particulière de la part des responsables locaux par- ticulièrement de la commune de Bejaia. Un constat que nous ré- sume Saddek un habitué des lieux :

«Les visiteurs ne font pas attention. Ils jettent leurs ordures partout. La forêt est affectée par ces détritus et autres risquant de créer des feux de forêt. Il y a également cette pré- sence gênante de certains couples qui ne s’embarrassent pas d’étaler leurs ébats sans aucun égard pour les familles. Autre insuffisance c’est le manque de sécurité surtout en fin de journée où vous pouvez être agressé par des voyous le long du trajet. Un poste de police ou de gendarmerie permanent s’impose afin que les gens soient sécurisés.

rafraichissantes ou des fast food ré- pondant aux normes. C’est le com- merce informel et la loi du plus fort qui règnent ici». Des améliorations qui ajouteront certainement à l’at- trait de tous ces sites merveilleux qu’on trouve à Bejaia. Parmi ceux-

ci on peut citer le fort Abdelkader

construit en 1520 durant l’occupa- tion espagnole. Ce sanctuaire est régulièrement visité les jours de mercredi par les femmes qui vien- nent recueillir la bénédiction du saint qui y est enterré, Ahmed En-

nadjar, disciple de Abdelkader El Djilali. Le visiteur peut faire le

plein de sensations inoubliables en

se rendant au cap Carbon, au pic

des singes ou plus loin à Aokas pour découvrir cette merveilleuse grotte féerique. Un véritable trésor naturel d’une splendeur dont seule dame nature possède le secret. La grotte comporte des formes bril- lantes de matières cristallines (des stalagmites et stalactites) résultat d’un façonnage millénaire de ma- tières minérales et liquides. Cette grotte connait chaque été une grande affluence. C’est dire qu’à Béjaia le visiteur a toutes les chances de satisfaire sa soif de dé- couvertes et ce qui ne gâte rien à l’hospitalité des Bejaouis qui ne manquera pas de séduire tous ceux qui choisiront de s’y rendre . M. Laouer

KHENCHELA
KHENCHELA

AAin Touila (Khenchela), la production de miel «pur à 100 %» ne «relève pas de l’utopie» grâce au recours au «barmil» (une sorte de ruche cylindrique), mais grâce aussi à des procédés d’élevage hé- rités de père en fils, a indiqué une apicultrice de cette ré- gion. Entamant à peine ses quarante ans, M lle Salima Tiar, promue de l’Ecole des Beaux-Arts de Batna, s’est convertie «corps et âme» à l’apiculture en développant «une affaire» totalement fon- dée sur des procédés artisa- naux. Exposant ses produits à la maison de la culture Moha- med-Laïd Al Khalifa dans le cadre de la semaine culturelle de la wilaya de Khenchela à Constantine, cette femme ar- tisan ne cache pas sa fierté

AIN TOUILA

« El Barmil » ou la ruche donnant du miel pur à 100 %

quant à «l’originalité» et à «l’efficacité» des procédés qu’elle utilise dans l’élevage des abeilles et la production de miel. Parmi ces moyens fi- gure l'incontournable «El bar- mil», une sorte de ruche de forme cylindrique ressem- blant à un petit baril que l’on utilisait autrefois pour rame- ner de l’eau à dos d’âne. Cette ruche traditionnelle, connue aussi dans d’autres régions de l’Algérie pro- fonde, est conçue en argile cuite et en alfa pour maintenir la température. Badigeonnée de chaux pour la purifier, elle est solidement scellée de ma- nière à empêcher toute infil- tration d’eau ou d’«intrus malveillants» à l’intérieur du fût, explique M lle Tiar. A l’in- térieur de son petit stand, un

miel multi-fleurs et d’euca- lyptus, avec un soupçon de thym et de gelée royale, est exposé dans des flacons ordi- naires de quantités modestes, côtoyant quelques fioles

faites en terre cuite et en alfa. Ces récipients contenant un autre «produit naturel» dont

M lle Tiar refuse de dévoiler la

nature — secret professionnel oblige —, dit-elle tout sourire

sont conçus pour remplacer les contenants du miel en

éloignant le produit, lors du stockage, de toute impureté ou émanation indésirable du plastique couramment utilisé,

a assuré la jeune femme, pré-

cisant que «toute la lumière sur ce nouveau procédé sera faite au salon international» prévu avant la fin de l’année à Alger.

ce nouveau procédé sera faite au salon international» prévu avant la fin de l’année à Alger.

Régions

11

EL MOUDJAHID

SOUK AHRAS
SOUK AHRAS

DJELFA

448 panneaux solaires seront distribués

Quatre cent quarante-huit panneaux solaires seront distribués, prochainement, à des habitants de villages de la wilaya de Djelfa, dans le cadre de l’amélioration de leurs conditions de vie, a-t-on appris hier auprès de la conservation des forêts. L’opération, financée sur le Fonds du développement rural et le Fonds de lutte contre la désertification, intervient en exécution du programme de Renouveau rural et a été confiée pour sa concrétisation à l’Entreprise régionale du génie rural (Atlas de Djelfa), a-t-on précisé de même source. Une opération similaire avait donné lieu, l’année dernière, à l’attribution de 194 panneaux solaires au profit de bénéficiaires des communes rurales de Sed Rahal, Salmana, Had Sahari, Charef, Oum El Adham, Guettara et Deldoul. Ces équipements énergétiques sont destinés pour les zones éparses dépourvues de réseaux de distribution d’électricité, afin de contribuer à la fixation de leurs habitants sur les lieux. La liste des bénéficiaires de ces panneaux solaires est élaborée avec le concours

des collectivités locales, par le biais de cellules d’animation rurale. Les efforts déployés par les pouvoirs publics durant ces dernières années en matière du développement rural dans cette vaste région steppique, réputée pour ses parcours et sa vocation pastorale, ont contribué grandement à la sédentarisation des populations locales, a souligné la conservation des forêts.

RÉNOVATION DU RÉSEAU D’A.E.P.

Elimination de 50% des fuites d’eau

Les travaux de réhabilitation du réseau d’alimentation en eau potable (AEP) du chef-lieu de la wilaya de Souk-Ahras, dans sa première tranche, récemment achevés, ont permis "d’éliminer toutes les fuites d’eau signalées sur 50% du réseau AEP de la ville", a-t-on appris dimanche auprès du directeur des ressources en eau.

M. Saïd Ramoul a indiqué que l’opé- ration de réhabilitation du réseau AEP a concerné 91 km touchant

plusieurs quartiers dont le centre ville, amélio- rant ainsi, le taux de distribution d’eau potable "pour atteindre 140 litres par citoyen". Le di- recteur des ressources en eau a ajouté que les travaux de la deuxième tranche de réhabilita- tion du réseau AEP du chef-lieu de Souk Ahras, sur un tronçon de 86 km, ont été lancés derniè- rement, précisant que les quartiers du faubourg, de Lalaouia, de Mezghiche, et la cité des 1.700 logements sont concernés par ces travaux. Le chantier, selon le responsable, concerne égale- ment la réhabilitation de 22 réservoirs et la réa- lisation d’un autre réservoir d’une capacité de 5.000 m 3 , soulignant qu’à l’issue de ces tra- vaux, le chef-lieu de Souk Ahras sera alimenté 24h sur 24 en eau potable. Dans un souci d’améliorer la distribution d’eau potable dans la wilaya, deux grands projets de réalisation de barrage ont été lancés, souligne encore le res- ponsable : celui de Oued Mellague, devant ali- menter en eau potable le complexe de transformation de phosphate d'Oued El Kebrit, les villes de Laouinet et Ouenza et également les régions de Sidi Fradj et Ouled Abbas. Le deuxième barrage en travaux, ajoute M. Ra- moul, est celui de Oued Djedra d’une capacité

M. Ra- moul, est celui de Oued Djedra d’une capacité de stockage de 32 millions de

de stockage de 32 millions de m 3 , dont la ré- ception est programmée en 2018 et lequel devra alimenter la région de Ouled Driss et Al Machrouha. Actuellement, la wilaya de Souk Ahras est alimentée en eau potable à partir des barrages d’Aïn Dalia et Oued Charef, dont la capacité de stockage atteint 150 millions de m 3 .

Les capacités du secteur des ressources en eau dans la wilaya de Souk Ahras ont été renfor- cées, au cours de ces dernières années, avec la réalisation et la réception 8 retenues collinaires, 44 puits profonds et 116 puits artésiens et 21 réservoirs.

MASCARA
MASCARA

TIGHENNIF / CIVISME

Un geste qui ranime le sens du bien commun

Si quelques-uns ne se gênent pas de jeter leurs ordures n’importe où, sans se soucier le moins du monde de la protection et de la préservation du milieu environnant pendant ces jours de fête de l’Aïd, nous avons été témoin d’un spectacle qui ré- chauffe le cœur et réconforte l’es- prit. Le geste est tout à l’honneur de ce jeune qui a pris cette louable ini- tiative de se porter volontaire pour élaguer un arbre dont les branches pendaient devant la polyclinique de Sidi Athmen, à Tighennif et ce, de- puis plusieurs mois causant une cer- taine gêne pour les passants obligés d’emprunter la rue adjacente à cet établissement de santé publique et par-là s’exposer au danger de la cir- culation routière très dense à cet en- droit, devant l’indifférence criante et manifeste des responsables du

l’indifférence criante et manifeste des responsables du secteur en question et des élus lo- caux de

secteur en question et des élus lo- caux de l’APC, à qui incombe cette tâche. Même les membres des orga- nisations du mouvement associatif n’ont peut-être pas remarqué eux

aussi cette chose gênante. Seul ce jeune bénévole, le nommé Hache- rouf a pris les devants en allant chercher de chez lui des ciseaux de taille et s’est mis à élaguer tout l’ar-

bre, encouragé dans cette jolie œuvre par ses amis à l’image de Boukhatem, Bouazza et Trablous. Il s’est substitué, le temps de ce

travail aux agents municipaux et il

a été remercié par tous ceux et

celles qui l’ont vu occupé en cette journée fériée à accomplir cet acte d’intérêt général dans ce quartier, dont il a fait son bastion durant plu- sieurs années, le soir des retrou-

vailles à la fin de son travail dans un établissement scolaire tout proche de cette cité. Bravo Hacherouf et que cela serve de leçon et d’émula- tion pour toute la population de la ville qui a besoin d’être secouée de

sa léthargie, qui ne doit compter que

sur elle-même. Ce jeune nous a donné une leçon pratique de morale qui consiste à dire haut et fort " bien faire et laisser braire." A. GHOMCHI

LAGHOUAT

3,9 milliards de dinars pour l’aménagement des lotissements ruraux

U ne enveloppe globale de 3,92 mil- liards DA a été réservée pour l’amé- nagement des lotissements ruraux

réalisés dernièrement dans le cadre des aides destinées à l’habitat rural, à travers la wilaya de Laghouat, a-t-on appris auprès des ser- vices de la wilaya. Ces opérations, inscrites dans le cadre des programmes, ordinaire et complémentaire, de 2013, concernent la via- bilisation de ces lotissements et leur raccor- dement aux divers réseaux d’eau potable, d’assainissement des eaux usées et d’éclai- rage public, ainsi que la réalisation des trot- toirs et revêtement des routes, a ajouté la même source. Les travaux d’aménagement touchent près de 193 lotissements créés. Ces

nouveaux lotissements ruraux devront per- mettre de répondre à la demande croissante sur le logement, d’améliorer le cadre de vie du citoyen et de créer de nouveaux pôles ur- bains, selon la même source. Ces lotissements ont permis de localiser des assiettes foncières pour près de 8.900 unités de logement rural qui ont été attri- buées à leurs bénéficiaires, certains en cours de réalisation et le reste à lancer prochaine- ment. La wilaya de Laghouat a bénéficié, dans le cadre du programme quinquennal 2010-2014, d’un quota de 11.200 aides à l’habitat rural, réparties entre les communes selon les besoins exprimés, ont signalé les services de la wilaya.

réparties entre les communes selon les besoins exprimés, ont signalé les services de la wilaya. Mardi

Monde

12

EL MOUDJAHID

CAUSE SAHRAOUIE

Une délégation de jeunes Sahraouis poursuit en Finlande son action de sensibilisation

U ne délégation de jeunes Sahraouis re- présentant l'Association des familles des prisonniers et disparus sahraouis

(AFAPREDESA), en visite dans la ville Finlandaise de Mariehamn, poursuit une campagne de sensibilisation à la cause sah- raouie et la situation qui prévaut dans les territoires occupés du Sahara occidental. L'activité de la délégation sahraouie a été marquée hier par l'organisation d'un atelier axé sur la question sahraouie, dans un camp organisé par le mouvement Emmaüs en pré- sence d'un grand nombre de participants, rapporte l'Agence de presse sahraouie, (SPS). Les débats, animés par de jeunes Sahraouis, qui se sont déroulés dans le camp Emmaüs (section Finlande) ont porté essen- tiellement sur les conditions difficiles que vivent les Sahraouis dans les territoires oc- cupés, et se sont concentrés sur les moyens de faire connaître la question du Sahara oc- cidental à travers les médias finlandais et in- ternationaux, et de nouer des contacts avec les organismes et instances internationaux influents pour faire la lumière sur les souf- frances endurées par les réfugiés sahraouis. Selon SPS, l'action de la délégation sah- raouie a pour objectif de "dévoiler les vio-

CENTRAFRIQUE

Le président de la transition Djotodia prêtera serment le 18 août

de la transition Djotodia prêtera serment le 18 août Le président de la transition en Cen-

Le président de la transition en Cen-

trafrique, Michel Djotodia, prêtera ser- ment devant la Cour constitutionnelle le

18 août, a annoncé hier le représentant du

médiateur de la crise. "Le président de la République va prêter serment le 18 août en présence du médiateur" de la crise cen- trafricaine, le chef de l'Etat congolais Denis Sassou Nguesso, a déclaré le géné- ral Noël-Léonard Essongo à la radio na- tionale. Michel Djotodia s'était fait élire chef de l'Etat par acclamations le 13 avril, lors de la première session du Conseil na- tional de transition (CNT) formé par toutes les composantes politiques du pays. A la tête de la coalition rebelle Sé-

léka, il avait pris le pouvoir à Bangui le

24 mars, renversant le général François

Bozizé. Conformément à la charte consti- tutionnelle adoptée par le CNT début juil- let, la prestation de serment du président constituera le point de départ de la tran- sition qui doit durer 18 mois jusqu'à l'or- ganisation d'élections générales. Après la prise du pouvoir du Séléka, la constitu- tion centrafricaine de 2004 avait été sus- pendue, entraînant de facto la dissolution de la précédente Cour constitutionnelle. La prestation de serment avait été repous- sée en attendant la mise en place de la Cour constitutionnelle de transition. Les membres de cette nouvelle juridiction dont la désignation a lieu ces jours-ci, doivent prêter serment avant le 18 août. Vendredi, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a pressé la communauté in- ternationale de se "préoccuper d'urgence" de la situation en République Centrafri- caine, dans un rapport qui sera examiné mercredi par le Conseil de sécurité.

qui sera examiné mercredi par le Conseil de sécurité. lations flagrantes des droits de l'homme commises

lations flagrantes des droits de l'homme commises par le Maroc dans les territoires occupés du Sahara occidental à l'encontre des civils sahraouis, de permettre au peuple

sahraoui d'exercer son droit à l'autodétermi- nation, le respect des droits de l'homme et la libération de tous les détenus politiques sahraouis", conclut SPS.

INONDATIONS AU SOUDAN

150.000 personnes sinistrées

Le nombre de personnes sinistrées par les inonda- tions qui touchent le Soudan depuis début août a atteint 150.000 hier et devrait en- core augmenter, selon l'ONU. Plus de la moitié des sinistrés, près de 84.000 personnes, se trouvent dans les environs de la capitale Khartoum, a affirmé le Bu- reau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha). "De nou- velles pluies sont attendues dans les jours qui viennent et les estimations sur le nombre de personnes sinis- trées devraient augmenter si la pluie continue et si de nouvelles informations de- viennent disponibles", a in- diqué l'Ocha dans un communiqué. Les dernières estimations de l'Ocha se ba- sent sur les informations communiquées par le Crois- sant-rouge et d'autres agences après d'intenses précipitations vendredi. Les fortes pluies et crues subites

précipitations vendredi. Les fortes pluies et crues subites ont débuté le 1 e r août en-

ont débuté le 1 er août en- dommageant 26.000 loge- ments, selon les premières estimations de l'Ocha. Di- manche, la radio officielle Omdurman a rapporté la mort de 36 personnes dans l'Etat du Nil, au nord de Khartoum. L'ONU et des ONG ont fourni des tentes, des bâches et de l'eau pota- ble pour venir en aide aux sinistrés, a indiqué l'Ocha. Un groupe de jeunes béné- voles, Nafeer, a pour sa part

affirmé avoir trouvé 150 fa- milles "prises au piège" dans la région d'Al-Nizeila aux abords de Khartoum. Ces inondations sont les pires que la capitale souda- naise aient connues depuis des années mais des régions rurales du pays avaient été touchée entre juin et octobre 2012 par des crues ayant af- fecté 270.000 personnes et endommagé 36.000 loge- ments, selon les chiffres de l'ONU.

CONTENTIEUX SUR GIBRALTAR

Madrid compte porter l’affaire devant l'ONU ou la CIJ

L'Espagne envi- sage de porter le contentieux avec la Grande-Bretagne à propos de Gibraltar devant l'ONU ou la Cour internationale de justice (CIJ) de La Haye, a indiqué hier le ministère des Affaires étrangères. "Nous en- visageons la possibi- lité d'avoir recours à

des instances comme l'ONU, le Conseil de sécurité ou l'Assem- blée des Nations unies, ou la Cour interna- tionale de justice de La Haye", a indiqué le porte-parole du ministère, alors que les ten- sions diplomatiques se sont accrues depuis la fin juillet entre Madrid et Londres à pro- pos du petit territoire britannique revendiqué par l'Espagne. Le Royaume-Uni a annoncé de son côté qu'il envisageait de poursuivre l'Espagne à propos de ses contrôles "dispro- portionnés" à la frontière avec Gibraltar. Cédé en 1713 à la Grande-Bretagne aux termes du traité d'Utrecht, Gibraltar, un ter-

aux termes du traité d'Utrecht, Gibraltar, un ter- ritoire de 7 kilomètres carrés peuplé de 30.000

ritoire de 7 kilomètres carrés peuplé de 30.000 habitants, est au centre de tensions récurrentes entre Londres et Ma- drid, qui en revendique la souveraineté. "Cer- tains sujets peuvent être portés devant la Cour internationale, comme celui de l'isthme qui, propriété espagnole, n'a jamais été cédé par le traité d'Utrecht et a été

occupé avec le temps par les Britanniques",

a ajouté le porte-parole. L'isthme reliant le

rocher à l'Espagne abrite aujourd'hui l'aéro- port de Gibraltar. "Le sujet des eaux peut l'être aussi, ce sont des eaux espagnoles qui

n'ont pas été cédées non plus", a souligné le porte-parole. L'Espagne affirme n'avoir cédé

à perpétuité à Londres que la ville et le châ-

teau de Gibraltar, ainsi que le port et les for- tifications, mais pas ses eaux ni son espace aérien. Gibraltar revendique au contraire comme ses eaux territoriales une bande de trois milles nautiques autour de ses côtes.

CUBA

Fidel Castro célèbre ses 87 ans

autour de ses côtes. CUBA Fidel Castro célèbre ses 87 ans Retiré du pouvoir depuis sept

Retiré du pouvoir depuis sept ans, Fidel Castro célèbre aujourd’hui ses 87 ans dans la discrétion totale, reclus dans sa résidence de l'ouest de La Havane où il se consacre à des études agronomiques tout en recevant à l'oc- casion quelques dignitaires étrangers de pas- sage à Cuba. Le dernier en date, le président uruguayen José Mujica — lui aussi un ancien guérillero — rapportait ainsi avoir rencontré

fin juillet "un Fidel chargé d'années, mais tou- jours vivace, un homme toujours parfaitement au courant des affaires du monde, bien in- formé sur tous les sujets, comme à son habi- tude". Seul un concert dans un parc public de La Havane et la présentation de deux livres qui lui sont consacrés marqueront officielle- ment l'anniversaire de celui qui reste à Cuba

le "commandant en chef", malgré son éloigne-

ment du pouvoir au profit de son frère Raul,

de cinq ans son cadet. "J'ai vécu pour lutter",

a écrit le "Lider Maximo" dans son dernier

message, une longue lettre adressée aux huit chefs d'Etat et de gouvernement venus à Cuba

participer le 26 juillet aux célébrations du 60 e anniversaire de l'assaut par Fidel Castro et une centaine de ses compagnons de la caserne Moncada, qui, malgré son échec, avait marqué

le début de la marche vers la prise du pouvoir

le 1 er janvier 1959. L'ex-président cubain avait été le grand absent de cette cérémonie à San- tiago de Cuba, à l'autre bout de l'île : "Je dois respecter l'opposition des gardiens de ma santé", indiquait-il dans sa lettre pour expli- quer son absence. Sa dernière apparition date du 9 avril.

VIOLENCES EN IRAK

Catherine Ashton dénonce la vague d'attentats

EN IRAK Catherine Ashton dénonce la vague d'attentats Le chef de la diplomatie européenne, Ca- therine

Le chef de la diplomatie européenne, Ca- therine Ashton, a dénoncé hier la vague d'at-

tentats qui a fait 74 morts pendant les fêtes de

la fin du ramadan en Irak. "Je condamne fer-

mement la série d'attentats terroristes qui a eu lieu récemment en Irak", a indiqué M me Ash- ton dans un communiqué dans lequel elle dé- nonce "une violence insensée". "Cette violence est clairement destinée à alimenter le sectarisme et à saper la stabilité de l'Irak", a estimé la Haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères. Elle a appelé les diri- geants politiques et religieux des différentes communautés irakiennes à "redoubler d'efforts pour mettre fin à ce dangereux cycle de vio- lences et à faire tout leur possible pour amé- liorer la sécurité dans le pays pour le bénéfice de tous les Irakiens". Samedi, pendant que les Irakiens célébraient l'Aïd el-Fitr, qui marque

la fin du mois sacré du jeûne pour les musul-

mans, 74 personnes ont péri et plus de 320 ont été blessées dans une série d'attentats reven- diqués par Al-Qaïda.

Monde

13

EL MOUDJAHID

EGYPTE

La police prévoit de disperser "graduellement" les pro-Morsi

La police égyptienne compte disperser, dans les jours à venir, "graduellement" en "plusieurs jours" et après "plusieurs sommations et avertissements", les manifestations des partisans du président renversé, Mohamed Morsi, ont annoncé, hier, de hauts responsables.

TUNISIE

Le parti Ennahda appelle à manifester aujourd’hui

L e parti Ennahda au pouvoir en Tunisie a appelé, hier, à un rassemblement pour

aujourd’hui, à l'occasion de la journée

tunisienne de la Femme, alors que l'opposition continue de dénoncer l'assassinat, le 25 juillet, du député Mohamed Brahmi. Ennahda appelle dans un communiqué à un rassemblement sous le slogan "les femmes de Tunisie, piliers de la transition démocratique et de l'unité nationale. " Le parti invite ses partisans à se réunir à partir de 15H00 GMT (16H00 locale) sur l'avenue Habib Bourguiba, au centre de Tunis, haut lieu de la révolution de janvier 2011. De leur côté, les détracteurs du gouvernement appellent à manifester ce soir pour défendre les droits des femmes. Le rassemblement doit ensuite rejoindre la place faisant face à l'Assemblée nationale constituante (ANC), où l'opposition organise des manifestations quotidiennes depuis l'assassinat du député Mohamed Brahmi le 25 juillet. L'hétéroclite coalition d'opposants, qui réclame un "gouvernement de technocrates" et la dissolution de l'ANC, espère une mobilisation massive, à l'image de celle du 6 août lorsque des dizaines de milliers de Tunisiens ont manifesté contre le pouvoir en place.

L es forces de l'ordre vont d'abord "encercler" les places pour permettre de

laisser sortir ceux qui le veulent et

ne laisser entrer personne dans le périmètre, ont affirmé deux res- ponsables, un officier supérieur de la police et un général attaché au ministère de l'Intérieur, cités par l'AFP. Ces deux sources n'ont pas précisé quand aurait lieu le début de l'opération, l'une d'elle assurant que "la décision n'est pas encore prise" "Il y aura une série d'ac- tions graduelles, que nous annon- cerons au fur et à mesure", a expliqué le général au ministère de l'Intérieur. "Quand le siège commencera, la police va d'abord encercler les manifestants. Ils recevront plusieurs somma- tions et avertissements pour quit- ter les lieux et personne ne sera autorisé à entrer dans le rassem- blement", a affirmé le haut res- ponsable de la police, ajoutant :

"Cela va durer deux ou trois jours avant que la police se mette en mouvement pour disperser les manifestants."

SYRIE

en mouvement pour disperser les manifestants." SYRIE 25 morts et blessés parmi les terroristes Vingt cinq

25 morts et blessés parmi les terroristes Vingt cinq terroristes ont été tués ou blessés dans des raids mili- taires menés par les forces de l'ar- mée dans la ville de cheikh Zoueid dans le nord du Sinaï. Selon un communiqué publié di- manche dernier, des stocks d'armes et de munition utilisés par

ces individus armés dans des at- taques contre les forces de sécu- rité ont été détruits lors de ces raids. La chasse aux terroristes se pour- suit toujours par les forces ar- mées, a ajouté la même source. Les services de sécurité ont égale- ment arrêté "un groupe de crimi- nels" dans le nord de Sinaï lors

d'une descente aux fiefs des groupes armés, a indiqué une source sécuritaire égyptienne. Par ailleurs, un officier de police a été tué par un groupe de 4 terroristes dans un village près du Caire. Une opération de ratissage a été lancée pour tenter d'encercler les auteurs de ce crime.

NOUVEAUX PROJETS DE COLONISATION ISRAÉLIENS

14 rebelles tués à Homs

DE COLONISATION ISRAÉLIENS 14 rebelles tués à Homs L' armée régulière syrienne a tué 14 rebelles

L' armée régulière syrienne a tué 14 rebelles dans une opération menée dans la province centrale de Homs, a rapporté, hier, la radio pro-

gouvernementale syrienne Sham FM. L'armée a ciblé des positions rebelles dans la ville de Dar al-Kabira, dans le nord de la province de Homs, et a réussi à détruire l'arsenal des rebelles dans la région, selon Sham FM.

La même journée, au moins 11 personnes ont été tuées et 20 autres blessées dans une attaque au mortier lancée par des rebelles armés dans la ville de Salamieh, au centre de la province de Homs, d'après un média d'Etat. Selon un autre média, l'attaque est survenue quelques heures après que les rebelles aient fait exploser une voiture piégée devant le poste de contrôle des troupes gouvernementales dans l'ouest de Salamieh. La veille, au moins quatre personnes ont trouvé la mort dans un attentat à la voiture piégée dans le rond-point Thawra à Hama, a-t-on indiqué. En outre, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a indiqué que quatre personnes ont été tuées dimanche dernier dans un raid aérien au-dessus du village de Jalbeh, dans la province d'Al-Raqqa. L'OSDH a également indiqué que les rebelles ont attaqué dimanche le centre de recherche scientifique du quartier de Rashidi dans la province d'Alep, dans le nord de la Syrie, avec de multiples roquettes, sans donner de détails sur le bilan des victimes.

Les Palestiniens dénoncent

L es Palestiniens ont dénoncé dimanche dernier la décision d'Israël de construire un millier de logements de colonisation en Cisjordanie et à El Qods-Est occupée,

accusant Tel Aviv de vouloir saborder les négociations de paix. Ce nouveau projet israélien porte sur la construction de 793 unités de logement à El Qods-Est et de 394 en Cisjordanie. L'annonce israélienne intervient à quelques jours de la poursuite des négociations de paix entre Palestiniens et Israéliens prévue demain. Pour le négociateur palestinien, Mohammad Chtayyeh, l'appel d'offres israélien montre une nouvelle fois "le non sérieux d'Israël dans les négociations de paix". Cela prouve qu'Israël "n'est pas sérieux sur les négociations et a l'intention, par ses activités denses de construction dans les colonies, de détruire les bases d'une solution appelée de ses vœux par la communauté internationale qui vise à établir un Etat palestinien dans les frontières de 1967", a-t-il dénoncé. Ce projet

constitue une nouvelle preuve qu'Israël veut participer aux pourparlers "de façon à servir au mieux ses propres intérêts", a- t-il ajouté. Mohammad Chtayyeh a demandé aux Etats-Unis de prendre position "clairement et fermement" pour mettre un frein

à ces "attaques israéliennes en Cisjordanie, et particulièrement

à El Qods-Est". Par ailleurs, les autorités d'occupation israéliennes ont donné leur aval dimanche dernier à la libération de 26 Palestiniens détenus depuis longtemps, et ce avant la reprise prévue pour demain des négociations de paix. Peu après cette annonce, les noms des prisonniers concernés ont été publiés sur le site internet des prisons israéliennes. Nous "saluons toute libération de détenu palestinien des prisons israéliennes", a déclaré à l'AFP le vice-ministre palestinien des prisonniers, Ziad Abu Ain, espérant qu'Israël allait remettre en liberté le reste des prisonniers.

SECOND TOUR DE LA PRÉSIDENTIELLE MALIENNE

Sans incidents majeurs selon l'UA

L es opérations de vote pour le se- cond tour de l'élection présiden- tielle au Mali, se déroulaient

dimanche sans incidents majeurs, a indiqué la mission d'observation électorale de l'Union africaine (UA) conduite par l'ex- Premier ministre togolais Edem Kodjo. Près de 6,9 millions de Maliens doivent choisir entre Ibrahim Boubacar Keïta et Soumaïla Cissé, arrivés en tête du premier tour. Les résultats définitifs de l'élection se- ront proclamés d'ici cinq jours. Edem Kodjo s'est félicité du bon déroulement de ce scrutin censé sortir le Mali de dix-huit mois d'une grave crise politico-militaire. Ibrahim Boubacar Keïta dit IBK, 68 ans, est un ex-Premier ministre, et Soumaïla Cissé surnommé "Soumi", 63 ans, un ex- ministre des Finances et un ancien respon- sable de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa). Keïta, fort de son avance de 20 points (39,79% des voix au premier tour, contre 19,70% pour Cissé), semble largement favori, d'autant qu'il a reçu le soutien de 22 des 25 candidats éli- minés au premier tour dont la majorité a obtenu moins de 1% des suffrages. De nombreux défis attendent le futur président du Mali qui vient de vivre la plus

le futur président du Mali qui vient de vivre la plus grave crise de son histoire

grave crise de son histoire récente qui a laissé exsangue ce pays de 14 millions d'habitants. Cette crise a éclaté en janvier 2012 par une offensive de rebelles touareg dans le nord du pays, suivie en mars 2012 par un

coup d'Etat qui a renversé le président élu Amadou Toumani Touré, puis de la prise du contrôle du Nord par des groupes armés avant d'en être chassés en 2013 par une in- tervention militaire internationale lancée par la France.

Culture

15

EL MOUDJAHID

OUVERTURE JEUDI DE LA 9 e ÉDITION DU FESTIVAL ARABE DE DJEMILA

Des soirées explosives

Au menu Khaled, Caracalla, Kadhem Essaher, Wael Djessar et Cheb Bilel

B ien que se déroulant cette année légèrement en retrait du site archéologique à l’ef-

fet de protéger d’avantage ce patri-

moine de l’histoire, la 9 e édition du traditionnel Festival arabe de Dje- mila, qui a fini en dépit de son jeune âge par gagner ses lettres de noblesse et se consacrer à de grands événements comme ce fut le cas de Djemila-Baalbek, s’ouvre ce jeudi pour s’étaler sur une bonne dizaine de soirées que les organisateurs ten- teront, une fois encore, de mettre au diapason de cette renommée. Après une huitième édition qui

a dû se dérouler «exceptionnelle- ment», avait-on souligné l’an der- nier, en plein mois de carême au stade Md- Guessab de Sétif, ne manquant pas de soulever par ail- leurs bien des interrogations au sein de la population de Djemila qui a appris, avec le temps, à accueillir cette grande manifestation cultu- relle qui, pour des raisons objec- tives, ne pouvait alors se dérouler qu’à Sétif, voilà que ce même Fes- tival regagne ainsi ses bases avec à

la clef un programme fourni qui ne

fera certainement que consolider sa vocation. C’est ainsi que l’Office national de la culture et de l’information à mis en place pour ce festival, placé cette année sous le patronnage du Président de la République Abdela- ziz Bouteflika et l’égide de la mi- nistre de la Culture et du wali de Sétif, une affiche à la dimension des attentes du nombreux public qui a marqué, durant plusieurs édi- tions, ces merveilleuses retrou- vailles du «tarab el arabi»,à Djemila que l’on aura qualifié à

«tarab el arabi»,à Djemila que l’on aura qualifié à juste titre de berceau de la cul-

juste titre de berceau de la cul-

ture arabe. Pour son ouverture et comme pour ne pas faillir à une tra- dition grandiose, ce festival sera marqué une fois encore par le grand ballet libanais Caracalla, que tous les adeptes de ces retrouvailles connaissent bien et sauront certai- nement encore apprécier dans sa nouvelle œuvre Kan ya makan sur un plateau tout de rythmes de voix et de couleurs. En découvrant dès son ouverture ce Festival arabe de Djemila, ce ballet qui, dès lors à su

conquérir les grands espaces cultu- rels de l’Algérie, notamment celui qui avait marqué le cinquantenaire de l’indépendance avec toute une pléiade de chanteurs algériens, aura fini par séduire les adeptes de Dje- mila qui vibrèrent au rythme de l’émouvante «Djemila- Baalbek» qu’elle accueillait à bras ouverts et qui faisait alors dire à Abdelhalim Caracalla qui évoquait ces merveil- leux moments en revenant avec Forsane el gamar : «Ces merveil- leux et combien émouvants mo- ments devenus désormais tradition sur cette terre glorieuse d’Algérie et aux côtés de son grand peuple à

l’hospitalité légendaire, ne pou- vaient ancréer en nous que fierté et disponibilité. Comme nous ne pourrons pas oublier ces gestes forts de solidarité du Président Ab- delaziz Bouteflika, ce leader de la civilisation et de la culture dans le monde, qui nous a accueillis dans des moments difficiles.» Une pre- mière soirée qui sera également animée par une prestation du groupe folklorique Abou Zaher, avant de laisser place pour la jour- née de vendredi à Rouaida Atia de Syrie, Noura Bint Seymali de Mauétanie et pour une seconde par- tie nationale du plateau avec Abde- rahmane Djalti, Nadjib Touati et Badji el Bahri. Le chanteur irakien Reda Abda- lah se produira samedi en compa- gnie de Samir Staifi, Necerdine Galiz, Zakia Mohamed et Cheb Zinou pour faire vibrer l’esplanade, alors que le plateau de dimanche sera animé par la Tunisienne Sofia Sadek, l’Emirati Faiz Saïd et toute une pléade d’artistes algériens comme Imad, Naima Ababsa, Be- kakchi El Khier et Salim Chaoui.

«J’adore l’Algérie et j’adore m’y retremper»

La vedette syrienne Ali Dik, qui est déjà passé par ce festival non sans laisser une agréable impression au sein du public et garder, comme il nous l’a confié, une belle image, re- viendra pour se produire à lui seul du- rant la première partie de la soirée du lundi 19 aout et avant de laisser place à Thanina, Cheb Didine, Cheb Anouar et Cheb Houssem, d’autres adeptes de ces belles retrouvailles qui se dérouleront dans ce sublime souve- nir de la regrettée Warda El Dzairia qui avait placé bien haut la barre de ce festival et nous confiait alors au terme de cette esplanade comble qu’elle avait réalisée : « J’aime l’Al- gérie et j’adore m’y retremper ! » La diva, époustouflante tout au long d’une sublime soirée qu’elle consacra à une affluence record, poursuivait : « Plus on m’aime et mieux je chante et plus je suis heureuse », qualifiant le site de Djemila de « magnifique, un site grandiose qu’il faudra nécessaire- ment valoriser ».

Dans une dynamique ascen- dante, les cinq dernières soirées se- ront tout simplement explosives

avec respectivement des vedettes hors pair de la trempe de Moeen Cherif le Libanais, l’Irakien Ka- dhem Esaher, l’Algérien Khaled, Wael Djessar, un autre libanais et Cheb Bilal auquel reviendra l’hon- neur de clôturer cette neuvième édi- tion le samedi 24 août, avec sur ce même plateau Hakim Salhi, Cheba Djamila, Kader Japonais et les «Ba- roudeurs» dans une affiche de choix. Plusieurs autres artistes algé- riens découvriront ou seront une fois encore sur le plateau de Cuicul : Tchier Abdelghani, Nada Rihane, Cheikh Soltane et Touffik Nedromi. Abdelkader El Khaldi sera égale- ment de retour avec Benzina, Saleh El Eulmi et Massi tout comme Ba- riza, Cheb Khalass, Maati El Hadj ainsi que le groupe Neila et Djamel Laroussi. Djemila version 9 promet une fois encore d’être grande en atten- dant la réalisation d’un grand théâ- tre en plein air et celle du siège du commissariat de ce festival qui n’a désormais d’ambition qu’une place forte sur les tablettes des festivals arabes.

F. Zoghbi

«FILMS D'AFRIQUE DE COLOGNE»

Présence de quatre films algériens

D es films algériens entre fiction et do- cumentaire seront présentés au festi- val «Films d'Afrique de Cologne» en

Allemagne prévu du 12 au 22 septembre, a- t-on appris auprès d'un des participants. El Taib (le repenti) de Merzak Allouache, El Gusto de Safinez Bousbiaâ, le court métrage Le Hublot de Anis Djaâd et Rengaine réalisé par le Franco-Algérien Rachid Djedaïni se- ront présentés à Cologne, une des plus grandes villes d'Allemagne, dans la section «Nouveaux films d'Afrique du Nord». Ces

films figurent parmi d'autres œuvres en pro- venance d'Afrique du Nord choisis, pour la plupart, lors de la 24 e édition des Journées cinématographiques de Carthage (JCC- 2012). Il s'agit en particulier du film Le pro- fesseur du Tunisien Mahmoud Ben Mahmoud, Istislam de l'Egyptienne Alia Ayman, My makhzen and me du Marocain Nadir Bouhmouch, ainsi que le film événe- ment de l'année 2012 dans la région Beautés cachées, du Tunisien Nouri Bouzid. Plu- sieurs cinéastes de la région sont attendus à

ce festival, à l'instar d’Anis Djaâd, Rachid Djedaïni, du Tunisien Mahmoud Ben Mah- moud et du Marocain Mahdi Alaoui. Parti- culièrement attentif aux bouleversements politiques et sociaux survenus dans la ré- gion, le festival prévoit de rendre hommage aux 24 e JCC, première édition à être organi- sée en Tunisie après la chute du régime de Ben Ali, en reconduisant une exposition ur- baine montée en 2012 sur la principale ave- nue de Tunis. Une autre exposition dédiée aux artistes et militants égyptiens, qui ont in-

«CONSTANTINE, CAPITALE DE LA CULTURE ARABE»

Les projets les plus importants lancés en septembre

L e lancement des travaux de réalisation des importants projets dont a bénéficié Constantine dans le cadre de la manifestation «Constantine, capitale 2015 de la culture

arabe», sera «effectif d’ici à septembre prochain», a indiqué le directeur du logement et des équipements publics (DLEP). Il s’agit, a affirmé M. Leulmi Bentayeb à l’APS, des projets de construction d’un musée d’art et d’histoire, d’un palais de la culture, d’une bibliothèque urbaine, d’une salle de spectacle et d’un palais des expositions qui devront être livrés en janvier 2015. La réception de ces «projets phare» trois mois avant le lancement officiel, le 16 avril 2015, de cet évènement permet- tra aux responsables concernés «d’effectuer les essais techniques, pratiques et opératoires es- sentiels», a affirmé le DLEP. Les entreprises chargées de la réalisation de cet important programme «ont été déjà retenues», a ajouté le même responsable, précisant dans ce contexte que toutes les procédures techniques et administratives préalables au lancement de ces chantiers sont «en voie de conclusion». Pour la réalisation de ces projets, le choix s’est fondé sur les ca- pacités d’intervention locales mais également sur des partenaires étrangers aux compétences avérées, a souligné M. Bentayeb, faisant état, à ce propos, de «la complexité des travaux de réalisation de certaines infrastructures comme la salle de spectacle de 3.000 places». La réali- sation de ces infrastructures à caractère culturel et artistique aura lieu sur les sites de l’avenue Rahmani-Achour (ex-Bardo) et sur le périmètre donnant sur la nouvelle aérogare Mohamed- Boudiaf, a précisé le DLEP. Constantine a été désignée, en décembre 2012, par l’Organisation arabe pour l’éducation, la science et la culture (ALESCO) capitale 2015 de la culture arabe.

2012, par l’Organisation arabe pour l’éducation, la science et la culture (ALESCO) capitale 2015 de la

vesti l'espace public après la chute de l'an- cien président Moubarek, sera également montrée lors du festival. Street Art (art de la rue) - son nom. L'exposition se compose de fresques murales rassemblées par l'organisa- tion humanitaire Amnesty International. Le festival souhaite aussi fêter le 20 e anniver- saire de l'adoption de la constitution de tran- sition en Afrique du Sud, une convention qui avait ouvert la voie aux premières élections libres et à l'abolition de l'apartheid, avec la section «Nouveaux films d'Afrique du Sud».

Société

16

EL MOUDJAHID

BILAN DES ACCIDENTS DE LA CIRCULATION

14 morts et 451 blessés en une semaine, selon la DGSN

Quatorze personnes ont trouvé la mort et 451 autres ont été blessées dans 357 accidents de la route survenus entre le 30 juillet et le 5 août, a indiqué dimanch, un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

L 'élément humain vient en tête des principales causes de ces accidents avec un

taux de 93,83 %, à l'excès de vi- tesse, aux dépassements dange- reux, au non respect de la distance

de sécurité et la non maîtrise du vé- hicule, ajoute la même source. La wilaya de Sétif occupe la première place avec 20 accidents suivie de la wilaya de Bordj Bou Arreridj avec 16 accidents et de M'sila avec

14 accidents. La DGSN a appelé

les usagers de la route à faire preuve de vigilance et à respecter le code de la route pour réduire le nombre des accidents de la circu-

lation et préserver la sécurité de tous.

12 morts et 42 blessés en deux jours, selon la Protection civile

Douzz personnes sont mortes et

42 autres ont été blessées dans 10

accidents mortels de la circulation routière survenus durant les jour- née du samedi et dimanche à tra- vers le territoire national, a indiqué dimanche, la Protection civile dans un communiqué. Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wi- laya de Djelfa avec 6 personnes dé- cédées et 7 autres blessées, suite à une collision entre deux véhicules légers survenus sur la RN 89, dans la commune de Birine, a précisé la même source. En ce qui concerne le dispositif de surveillance des plages, 2 morts

ont été enregistrés dans la wilaya de Boumerdes, dont une personne dans une plage interdite à la bai- gnade. Par ailleurs, les agents de la Protection civile ont effectué 46 in- terventions pour procéder à l'ex- tinction de 21 incendies de forêt, ayant causés des pertes estimées à

70

hectares, 5 feux de maquis avec

20

ha de dégâts et 20 autres incen-

dies de récoltes ayant causé la perte de 1.320 arbres fruitiers, 757 pal-

Les

éléments de la Protection civile sont intervenus également suite aux fortes précipitations enregis- trées au niveau des wilayas de Ta-

miers et 3.870 bottes de foin

au niveau des wilayas de Ta- miers et 3.870 bottes de foin manrasset et d'Adrar. A

manrasset et d'Adrar. A Adrar, 11 personnes blessées, ont été sauvées et prises en charge par les éléments de la Protection civile suite à l'ef-

fondrement de quelques habita- tions, tandis qu'à Tamanrasset une personne emportée par les eaux pluviales a été sauvée au moment

MILA

61 blessés en une semaine

où une deuxième personne, empor- tée également par les eaux plu- viales, a été retrouvée morte, a précisé la même source.

61 personnes ont été blessées dans 99 accidents de la circulation survenus au cours de la semaine dernière à travers la wilaya de Mila, ont indiqué dimanche, les services de la protection civile. Par ailleurs, au total, 386 interventions ont été effec- tuées par les unités de protection civile durant la même période dont 71 pour évacuer des malades et

victimes d’accidents divers vers les services des ur- gences médicales et 103 interventions pour lutter contre des incendies. Des appels ont été lancés par la Protection civile à l’adresse des riverains des forêts les invitant à respecter les règles de prévention des in- cendies et contribuer à la protection du patrimoine fo- restier.

BLIDA

4 morts et 13 blessés samedi

4 accidents de la circulation survenus, samedi sur les routes de Blida ont fait 4 morts et 13 blessés, a-t- on appris dimanche auprès de la Protection civile. Le premier accident mortel, une collision entre un véhi- cule léger et un bus de transport des voyageurs sur le CW 118 reliant Meftah à Dar El Beida, s’est soldé par la mort d’une vieille femme et causé des blessures à 12 personnes. Deux autres personnes ont trouvé la mort et trois autres ont été blessées dans un second accident qui s’est produit sur le tronçon de l’autoroute

AIN DEFLA

Est-Ouest reliant Béni Merad à Boufarik. Les blessés ont été évacués vers les hôpitaux de Boufarik et de M’Hamed Yazid de Blida. Un enfant de deux ans a été mortellement heurté par un camion au quartier Ben Dali Ali de Larbaa. Six blessés d’une même famille ont été déplorés dans le dérapage d’un véhicule, puis son renversement, sur le tronçon de la RN 1 reliant Blida à Médéa. Les vic- times ont été évacuées vers la polyclinique de Mou- zaia, informe-t-on de même source.

70 enfants au centre de vacances de Zéralda

U n groupe comptant 70 enfants venus de différentes com-

munes de la wilaya de Aïn Defla se sont rendus hier, au centre de vacances et de loi- sirs de Zeralda (Alger) où il séjournera pendant 15 jours, a-t-on appris auprès de la direction locale de la jeunesse et des sports

(DJS). Cette sortie, destinée aux enfants âgés entre 8 et

14 ans, est la dernière du

genre du programme estival mis en place par la DJS de Aïn Defla depuis le mois de juin dernier et interrompu en raison du mois de rama- dan, a indiqué la même

source, signalant que 350 enfants en ont, à ce jour bé- néficié. Un programme, dé- nommé «dynamique jeunes», à la faveur duquel des jeunes âgés entre 18 et 35 ans bénéficieront d’un séjour dans la ville de Mel- boue (wilaya de Bejaïa) re- prendra, pour sa part, à partir du 13 août prochain, a-t-on souligné de même source. Un total de 250 jeunes a, à ce jour, bénéficié de ce programme, a précisé la même source, faisant re- marquer que le reste des inscrits y prendra part «par vagues successives» jusqu’au 30 août prochain.

«par vagues successives» jusqu’au 30 août prochain. CANCER DE LA PROSTATE Le plus fréquent en Algérie

CANCER DE LA PROSTATE

Le plus fréquent en Algérie

L e cancer de la prostate est le plus fréquent des cancers chez les

hommes en Algérie, alors que des études épidémiologiques sont nécessaires pour déter- miner son incidence et sa fré- quence, selon le Pr Nacer

Belasla, spécialiste en urolo- gie. «Le premier cancer chez l'homme par sa fréquence à partir de 50 ans, est celui de

la prostate et des études épi-

démiologiques s'imposent

pour une réelle estimation de

la fréquence de cette maladie

en Algérie», a indiqué à l'APS

le Pr Belasla, qui exerce au CHU de Tizi Ouzou.

Il a ajouté que seules les

villes d'Alger, Oran et Sétif disposent d'un registre régio- nal d'enregistrement des ma- lades, soulignant l'importance d'établir des statistiques

réelles sur cette maladie à tra- vers l'ensemble du territoire national. Le cancer de la prostate est une tumeur guérissable lorsqu'elle est diagnostiquée à des stades précoces et non métastasée.

A ce propos, le Pr Belasla

a appelé à la généralisation

des moyens préventifs comme le dépistage précoce afin d'éviter le recours aux traitements curatifs «plus lourds pour le patient et très coûteux pour l'Etat». Le Pr Belsla a suggéré, dans ce sens, aux hommes âgés de plus de 45 ans de consulter un spécialiste en cas de polyurie, de gène à la mic- tion et de douleurs au niveau de l'appareil génital. Un cancer localisé de la prostate et non métastasé gué- rit à 80 % sur dix ans après

l'acte chirurgical régional et la radiothérapie, a expliqué le même spécialiste, précisant que le cancer métastasé né- cessite une castration chirur- gicale ou médicale et ne guérit que dans 30 % des cas sur dix ans. S'agissant du sujet jeune, le cancer de la prostate est plus foudroyant, car il est hor- mono-dépendant, d'où l'utilité de la castration médicale par

la

prise de médicaments, a-t-

il

affirmé.

Au sujet du cancer de la vessie qui est tout aussi fré-

quent que celui de la prostate,

le Pr Belasla a indiqué que les

facteurs de risque de cette pa- thologie sont liés à la ciga- rette et à l'inhalation de produits toxiques, ainsi qu'à

la consommation de colorants

alimentaires. Selon le Pr Be- lasla, les symptômes qui peu- vent alerter sur un éventuel cancer de la vessie sont la présence de sang dans les urines et des douleurs à la miction.

A l'instar du cancer de la

prostate, le cancer de la vessie peut être bien traité s'il est diagnostiqué à des stades pré- coces et bien pris en charge par les médecins.

Société

17

EL MOUDJAHID

Constantine COMPLEXE TOURISTIQUE DE SIDI FREDJ 50.000 touristes depuis le début de la saison estivale
Constantine
COMPLEXE TOURISTIQUE DE SIDI FREDJ
50.000 touristes
depuis le début
de la saison estivale
Un plan spécial
pour la sécurisa-
tion des sites
récréatifs
U n plan de protection et sécurisa-
tion des sites récréatifs de
Constantine pendant la saison es-
L complexe touristique de sidi Fredj
e
(ouest d’alger) a enregistré 50.000
touristes résidents depuis le début de la
saison estivale (1 er juin-31 juillet). 49.104 tou-
ristes résidents répartis sur 4 unités relevant
de l’entreprise (el Manar, el Marsa, le centre
touristique et azur club) ont été recensés de-
puis début juin, soit 78 % de la capacité d’ac-
cueil de ces unités estimée à 63 lits, a précisé
à l’aPs le directeur commercial de l’entre-
prise de gestion touristique de sidi Fredj,
temmam Mohamed. Les touristes résidents
qui optent pour le complexe touristique de
sidi Fredj viennent de différentes wilayas du
pays et il y aussi des émigrés, a précisé M.
temmam. 70 000 estivants affluent quotidien-
nement vers le complexe, a-t-il ajouté. selon
le responsable, plusieurs facteurs ont favorisé
ce bilan dont « l’instruction gouvernementale
relative à l’animation nocturne des espaces
touristiques et de loisirs outre les prix com-
pétitifs, le tarif d’une chambre individuelle
étant entre 3.000 et 7.000 Da ». il a dans ce
sens rappelé l’aménagement de certains es-
paces dont un grand parking d’une capacité
de 1.000 véhicules.
670 travailleurs dont 70 agents recrutés
par contrat pour la saison estivale veillent au
service des touristes. M. temmam a fait sa-
voir que le complexe « souffre toujours de la-
cunes » qu’il tentera de combler à l’avenir
sur la base des remarques des touristes »,
ajoutant qu’il « s’apprête au recyclage de 600
travailleurs de différentes catégories. »
tivale a été mis en application par la gen-
darmerie nationale pour permettre aux
familles de visiter ces lieux « sans le
moindre souci », a indiqué, hier, le lieu-
tenant colonel Djamel Betaib, chef
d’état-major du groupement de wilaya
de la Gn.
Les forêts d’el Meridj et de Djebal el
ouahch, considérées comme les meil-
leurs lieux de distraction pour les
Constantinois qui ont déjà bénéficié
d’un plan de sécurisation permanent,
font l’objet le long de la saison estivale
d’une attention particulière de la part des
gendarmes qui veillent à assurer toute la
sécurité aux visiteurs, a souligné l’offi-
cier au cours d’une conférence de
presse.
Ces endroits « très prisés » en cette
période ont été mis sous surveillance «
intensifiée » pour éviter d’éventuels in-
cidents pouvant se produire, a affirmé le
lieutenant colonel Betaib, faisant état de
la multiplication des patrouilles et des
points de contrôle à l’intérieur et aux
alentours de ces deux forêts. Les forêts
d’el Meridj et de Djebel el ouahch «
boudées » pendant plusieurs années par
les Constantinois pour des raisons d’or-
dre sécuritaire notamment, récupèrent
progressivement leur aura d’antan à la
faveur du plan de mise à niveau mis en
exécution par les autorités locales.

DéCharGes saUvaGes

Des habitants ferment la route à Bordj El Kiffan

A yant longtemps souffert des effets insupportables que cause quotidiennement une

décharge sauvage, et après d’inces- sants appels lancés en direction des autorités locales, les habitants du quartier « Kaidi » de Bordj el Kif- fan (alger) ont procédé à la ferme- ture de la route. Les jeunes ont occupé tôt le matin l’unique entrée qui mène à ce populeux quartier pour réclamer le ramassage des or- dures ménagères qui s’empilaient dans leur quartier. «a chaque fois que nous interpellons les autorités concernées, nous entendons le même son de cloche de la part de l’aPC mais malheureusement, nous ne voyons rien venir. Les lieux sont devenus infects et nous enfants risquent d’attraper diverses maladies », affirme un groupe de citoyens, visiblement en colère contre ce qu’ils qualifient de « laxisme » des responsables de la mairie. Pour atténuer un tant soit

Ph. Billal
Ph. Billal

peu les dégâts, les habitants sont contraints de brûler chaque jour les tonnes des ordures. Mais ce pro- cédé est loin de constituer une so- lution idéale au problème dans la

mesure où la fumée cause égale- ment beaucoup de désagréments. « nous exigeons tout simplement le passage de camions de ramas- sage comme ça se fait ailleurs »,

CoMMerCes FerMés

insistent-ils. Une revendi- cation qui pourrait être vite entendue si l’on se fie aux assurances données par l’aPC de Bordj el Kiffan. Cette dernière assure, par la voix de l’un de ses vice- présidents, que 5 camions seront réquisitionnés à par- tir d’aujourd’hui. « nous allons faire le maximum pour répondre aux attentes de la population. Mais l’es- sentiel est de continuer sur la lancée, pas de se conten- ter d’un ou deux jours de ramassage puis plus rien », indique à ce sujet smail Chebab qui annonce toute- fois une bonne nouvelle pour la population du quar- tier « Kaidi ». « D’ici peu, une nouvelle entreprise, en l’occur- rence extra-net, entrera en service et sera chargée du ramassage des déchets ménagers. C’est une ePiC

de la wilaya d’alger qui dispose d’importants moyens et nous exer- çons pour le compte de 200.000 habitants dont 23.000 âmes rien qu’à Kaidi avec seulement 16 ca- mions de ramassage pour un total de 31 quartiers, à raison de deux

collectes, l’une de nuit et l’autre de jour pour les quartiers non viabili- sés. C’est pour vous dire que les moyens matériels et humains sont insuffisants. » et le citoyen dans tout ça ? « il

a sans doute une part de responsa- bilité sinon comment expliquer qu’il laisse faire lorsqu’il voit de ses propres yeux que des personnes étrangères viennent d’autres com- munes jeter les ordures dans son quartier. Je crois qu’il est temps pour que la population s’organise

et fasse barrage à ce genre de com-

portements », souhaite le vice-pré- sident de l’aPC de Bordj el

Kiffan.

S. A. M.

Oran reste toujours dans l’ambiance de l’Aïd el Fitr

l’aïd, nombreux étaient ceux qui n’ont pas respecté leur obligation, prétextant l’absence de leurs arti- sans partis célébrer cette fête avec leurs familles. Ce dimanche, les boulangeries ont commencé peu à peu à reprendre leurs activités. Certains ont préféré céder, dès les premières heures de la matinée, leurs fournées de pain à des revendeurs qui profitent de cette « pénurie » déguisée. Jeudi et vendredi derniers, la baguette de pain a atteint les 50 dinars », dans certaines places d’oran, comme Gambetta, connues pour ce genre de commerce illicite. Les vendeurs de pain traditionnel comme « mat’lou Maghnia », « khobz s’mide » ou encore « khobz souri », n’ont pas raté cette occasion pour se remplir les poches en tri- plant les prix de la galette.

a quelques jours de la célébration de l’aid, les commerçants ont com- mencé à déserter les marchés et les produits ont commencé à disparaître des étalages aussi bien les légumes, mais également les autres produits comme le lait, la limonade et mêmes l’eau minérale. Le consommateur peu exigeant a été contraint de revoir à la baisse ses critères de consom- mation, achetant des denrées d’une qualité douteuse, et même des pro- duits dont la date de péremption est dépassée. Les seuls commerces ayant prospéré durant ces derniers jours sont ceux qui se sont reconver- tis dans la vente des jouets et autres gadgets, qui ont fait fureur auprès des enfants, soucieux de dépenser l’argent collecté durant l’aïd auprès de leurs parents. APS

L paralysie de l’activité com-

merciale constatée durant les deux jours de l’aïd el Fitr,

semble se prolonger dans la ville d’oran, où de nombreux com- merces demeurent fermés, a-t-on constaté dimanche dernier dans plu- sieurs quartiers de la ville d’oran. a l’exception des cafés, des marchands de tabac et journaux, de quelques pharmacies et autres supérettes, tous les autres commerces n’ont pas as- suré leurs prestations habituelles. Les consommateurs se sont trouvés contraints de partir à « la conquête » d’une baguette de pain, de quelques légumes ou d’un sachet de lait, et autres produits de première néces- sité. en dépit de l’appel lancé par l’Union des commerçants à l’adresse des boulangers pour assurer une per- manence durant les deux jours de

a

commerçants à l’adresse des boulangers pour assurer une per- manence durant les deux jours de a

SS éé ll ee cc tt ii oo nn

D étente - T V

20

EL MOUDJAHID

Page animée par Mourad Bouchemla Mots CROISÉS Nº 3486 1 2 3 4 5 6
Page animée par Mourad Bouchemla
Mots CROISÉS
Nº 3486
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
I
II
III
IV
V
VI
VII
VIII
IX
X

Définitions

HORIZONTALEMENT

I-Règle inévitable-Arbre à vers à soie. II-Ensemble de décors

muraux. III-Fruit-Court sur un cercle. IV-Aluminium-Existera-

Interjection. V-Déshonorer-En zinc.VI-Relatif au nez.VII-Gars en

désordre-Moine au Tibet. VIII- Met au Japon-État américain. IX-Bavarde-

Évalue.X-Sera sans domicile-Titre anglais.

VERTICALEMENT

1-Indicateur de lieu-Dévidoir à cocon. 2-S’ennuyer de quelqu’un. 3-Fils arabe-Fatiguer. 4-Espace vert. 5-Bateau de transport. 6-Utiliser souvent-Note-Possessif. 7-Note-Tout direction. 8-Se rendra-Renard polaire. 9-Verte contrée-Confident. 10-Etre en quête.

SOLUTION DES MOTS CROISÉS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1
SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1
L
O
I
M
U
R
I
E
R
2
A
B
A
I
S
E
R
I
E
3
B
A
N
A
N
E
A
R
C
4
A
L
S
E
R
E
H
A
5
S
A
L
I
R
Z
I
E
6
A
S
A
L
I
S
E
N
R
7
A
G
S
L
A
M
A
C
8
S
U
S
H
I
T
A
H
U
P
I
E
E
S
9
T
I
M
E
E
R
R
E
R
A
S
I
R
10
SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1
SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1
L
A
M
I
A
C
O
C
A
2
E
M
A
C
I
A
T
I
O
N
3
S
E
C
O
N
D
N
U
E
4
I
N
N
E
O
T
T
I
E
5
N
E
R
E
E
S
E
N
6
E
R
E
S
A
E
E
M
7
C
N
E
N
T
A
M
E
N
A
8
I
N
S
S
I
E
N
O
N
E
T
I
E
N
N
E
9
S
E
R
R
E
E
E
T
E
10
Mots FLÉCHÉS Nº 3486 PRÉNOM ——————————— BOISSON D’ AUJOUR D’HUI
Mots FLÉCHÉS
Nº 3486
PRÉNOM
———————————
BOISSON D’ AUJOUR D’HUI
—————————————————
AMAIGRISSEMENT
EN CÔTE
——————————
VIENT APRÈS
——————————
CHAMBRE VIDE
PERSONNAGEABJECTE
—————————————
PRIVATIF
—————————————
ORCHIDEÉSAUVAGE
UN JEUNE
——————————————
PÈREDESNÉRÉIDES
——————————————
DIVISION DU JAPON
PORTÉE D’ANE
———————————
PETIT CRI
———————————
FAITE PAR LE BOUT DU NEZ
LA PREMIÉRE
————————————
LONGUES DURÉES
————————————
EN SALLE
PASSEÉ
AUXHUILES SACREÉS
—————————————————
PRÉFIXE
—————————————————
PARTIE DU CORPS
IMAGE SAINTES
CHICANE
—————————————
—————————
COMMENCE
————————————
POSSESSIF
GUIDER
————————
BON POUR UN BONNET
COURTS
PÈRIODE
————————————————
A LUI
————————————————
VA EN JUSTICE
————————————————
MÉCHANTE MOUCHE
POSSSESSIF
———————————
UN ANGLAIS
———————————
REJETER LA VÉRITÊ
EN VIE
———————————
ESTÀL’ETROIT
———————————
SAISONS
Nº 3486
Mot CACHÉ
Grille
3.
Magistral
33. Macchabée
15
. Aiguille
N
D
E
P
L
A
N
T
E
R
G
R
A
I
S
S
A
G
E
I
6.
Emollient
34. Camionner
20
. Versatile
M
C
A
R
C
I
N
O
M
E
B
I
O
S
P
H
E
R
E
E
11. Négociable
35. Garçonnet
A
T
22
. Clochette
A
B
O
N
N
E
T
D
I
P
E
I
N
T
U
R
E
M
12 . Garnisseur
36
. Pare-chocs
G
A
N
T
I
L
L
A
I
S
I
N
C
R
O
Y
A
N
T
O
23
. Islamique
13.
Avancement
37.
Instaurer
I
N
G
A
I
F
A
I
G
U
I
L
L
E
I
F
C
B
D
L
24
. Prétendre
S
E
A
V
C
V
E
R
S
A
T
I
L
E
E
O
O
E
E
L
14.
Catarrheux
38
. Muflerie
T
G
R
A
A
C
L
O
C
H
E
T
T
E
C
U
N
L
25
T
I
. Ratatiner
16.
Fourgonner
39.
Dressées
R
O
N
N
T
I
S
L
A
M
I
Q
U
E
H
R
T
G
O
E
17.
Contredire
40. Canonique
27
. Escompter
A
C
I
C
R
P
R
E
T
E
N
D
R
E
O
G
R
I
N
N
18
. Belgicisme
41. Microbien
29
. Stannique
L
I
S
E
R
R
A
T
A
T
I
N
E
R
U
O
E
C
A
T
19.
Détonation
42 . Mycologie
E
A
S
M
H
E
S
C
O
M
P
T
E
R
A
N
D
I
T
C
30
. Etourdies
21.
Echouage
43. Puisatier
C
B
E
E
E
S
T
A
N
N
I
Q
U
E
G
N
I
S
I
H
1.
Déplanter
Echancrer
H
N
26.
7. Bâtonnet
L
U
U
E
T
O
U
R
D
I
E
S
E
E
R
M
O
Y
8. 2 . Graissage
A
E
R
T
X
C
A
C
E
R
B
I
T
E
A
R
E
E
N
P
28.
Chypriote
Peinture
N
S
E
E
G
A
N
E
M
A
E
E
B
A
H
C
C
A
M
R
4. Carcinome
31.
Acerbité
9. Antillais
C
R
E
N
N
O
I
M
A
C
T
E
N
N
O
C
R
A
G
I
32 . Aménagées
10. Incroyant
5. Biosphère
R
S
C
O
H
C
E
R
A
P
R
E
R
U
A
T
S
N
I
O
E
E
I
R
E
L
F
U
M
T
I
S
E
E
S
S
E
R
T
Construction d’un nid
D
R
E
U
Q
I
N
O
N
A
C
N
E
I
B
O
R
C
I
M
E
SOLUTIONPRÉCÉDENTE: NEGOCIATRICE
O
E
I
G
O
L
O
C
Y
M
R
E
I
I
A
S
I
U
P
N
T é l é v i s i o n
T é l é v i s i o n

Canal Algérie

Mardi

A S I U P N T é l é v i s i o n

19h30 : VESTIGES ET PATRIMOINE

C’est une série de documentaires consacrée à la sau- vegarde et la pro- tection du patrimoine archéo- logique et écolo- gique, La série vise à éclairer les télé- spectateurs sur la vulnérabilité des sites archéolo- giques, de toutes civilisations confondues, mettre en valeur les diffé- rents biotopes, zones humides, la beauté paysagère que renferment les contrées les plus reculées de l’Algé- rie.

09h00 : Bonjour d’Algérie (Best of) magazine 10h00 : Ouaqai’e (04) rediff feuilleton alg 10h30 : Guide des continents (33) documentaire 10h50 : Bouhairet e’chabout (38) dessins animés 11h15 : Secrets des plantes «rediff» reportage 12h00 : Journal en français + météo information 12h30 : Maoussime el matar (04) feuilleton doublé 13h40 : Awalim oua assfar documentaire 14h25 : Znoud al sit II (04) feuilleton arabe 15h45 : El wahm (2 e partie) film alg 17h20 : Takder tarbah émission de jeux

18h00 : Journal en amazigh information 18h20 : Waqai’e (05) feuilleton alg 19h00 : Journal en français + météo information 19h30 : Vestiges et patrimoine reportage 20h00 : Journal en arabe information 20h45 : Djarti (02) sitcom 21h00 : Saharat el madina émission 22h20 : Senteurs d’Algérie - Tissemsilt reportage 23h20 : Sketch humour 00h00 : Journal en arabe information

d’Algérie - Tissemsilt reportage 23h20 : Sketch humour 00h00 : Journal en arabe information Mardi 13

Vie pratique

28

EL MOUDJAHID

Vie religieuse Horaires des prières de la journée du mardi 6 Chaoual 1434 correspondant au
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du mardi 6 Chaoual 1434
correspondant au 13 Août 2013 :
- Dohr
12h53
- Asr
16h39
- Maghreb
19h45
- Ichaa……
……
21h11
Spa au capital de : 3.044.200.000 DA
Mercredi 7 Chaoual 1434
correspondant au 14 Août 2013 :
- Fedjr 04h28
AVISD’ATTRIBUTIONPROVISOIRE
- Chourouq
06h04
ALGERIENNE DES TUBES
METALLIQUES
AVIS DE
PERTE
L'EGT Centre informe l’ensemble des soumissionnaires
ayant participé à l’appel d’offres national
et international nº13/EGTC/2012 portant sur la
« Sélection de bureaux d’études pour l’étude et le
suivi des travaux de modernisation des unités de
l’EGT Centre » :
La Société Algérienne des
Tubes Métalliques déclare la
perte d'un cachet portant la
mention «Anabib ALTUMET
N°18» et ce, à compter du
❖ HOTEL AMRAOUA :
Note totale
Groupement
Montant de l’étude
obtenue
05/08/2013.
A cet effet, l'entreprise décline
toute responsabilité quant à son
utilisation frauduleuse.
PROMONTORIO
72,15/100
463 094,35 EUROS/HT
TPF PLANEGE
El Moudjahid/Pub
ANEP 303464 du 13/08/2013
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA
20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Présidente-Directrice générale
de la publication
Naâma Abbas
Tout soumissionnaire qui conteste ce choix peut
introduire un recours dans un délai de dix (10) jours, à
compter de la première publication du présent avis sur les
quotidiens nationaux auprès de la Direction Générale de
l’EGT Centre.
Rédacteurs en chef
Kamal Oulmane — Achour Cheurfi
El Moudjahid/Pub
ANEP 536559 du 13/08/2013
DIRECTION GENERALE
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
DIRECTION DE LA REDACTION
Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
Internet : http://www.elmoudjahid.com
E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
BUREAUX REGIONAUX
CONSTANTINE
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
ORAN
Maison de la Presse
3, place du 1 er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BORDJ BOU-ARRERIDJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
SIDI BEL-ABBES
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BEJAIA :
Entreprise Publique Economique de Réalisation
d'Infrastructures Ferroviaires
SPA au capital de 3 000 000 000 DA
Leader des Travaux Ferroviaires
EPE. INFRAFER
15, rue Colonel Amirouche
B.P 208 - Rouiba Alger
Avis d'appel d'offres national restreint
N°02/SDA/DTC/2013
L'Entreprise INFRAFER lance un avis d'appel d'offres national restreint n°02/SDA/DTC/2013 pour
l'acquisition de deux (02) grues automotrices sur pneus de capacité de 70 tonnes et de 400 à 500 cv.
Les fabricants spécialisés dans le domaine ou leurs représentants exclusifs intéressés peuvent retirer le
cahier des charges à l'adresse suivante :
Bloc administratif, rue de la Liberté.
Tél/Fax : 034.22.10.13
TIZI OUZOU :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1 er étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
TLEMCEN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MASCARA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
CENTRE AIN-DEFLA :
EPE INFRAFER
BUREAU DES MARCHÉS
15, rue Colonel Amirouche
BP 208 - Rouiba Alger
contre présentation d'un justificatif de virement de la somme de dix mille dinars (10.000,00 DA) au
compte INFRAFER BNA Hamiz n° 00 100 647.0300.300.016/13.
Les offres accompagnées des documents exigés par le cahier des charges doivent être déposées sous
double enveloppe cachetée à l'adresse ci-dessus.
L'enveloppe extérieure doit être anonyme et ne doit comporter que la mention suivante :
Soumission à ne pas ouvrir
Appel d'offres national restreint
N°02/SDA/DTC/2013
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBLICITE
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et
de Publicité “ANEP”
ALGER : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
Bureau des marchés
INFRAFER
15, rue Colonel Amirouche Rouiba Alger
Pour l'acquisition de deux (02) grues automotrices sur pneus de capacité de 70 tonnes et de 400 à 500
cv. La date limite de dépôt des offres est fixée à trente (30) jours à compter de la première parution.
El Moudjahid/Pub
ANEP 303455 du 13/08/2013
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABONNEMENTS
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux
ou commandes de photos, s’adresser au service
commercial : 20, rue de la Liberté, Alger.
COMPTES BANCAIRES
Agence CPA “Che” Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Entreprise Publique Economique de Réalisation
d'Infrastructures Ferroviaires
SPA au capital de 3 000 000 000 DA
Leader des Travaux Ferroviaires
EPE. INFRAFER
15, rue Colonel Amirouche
B.P 208 - Rouiba Alger
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
Avis d'appel d'offres national et international restreint
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
N°10/SDA/DTC/2013
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
IMPRESSION
Edition du Centre :
L'Entreprise INFRAFER lance un avis d'Appel d'Offres National et International Restreint
n°10/SDA/DTC/2013 pour l'acquisition de cinquante (50) appareils de voie UIC 60 (fer et bois).
Les fabricants spécialisés dans le domaine ou leurs représentants exclusifs intéressés peuvent retirer le
cahier des charges à l'adresse suivante :
Société d’Impression d’Alger (SIA)
Edition de l’Est :
Société d’Impression de l’Est, Constantine
Edition de l’Ouest :
Société d’Impression de l’Ouest, Oran
Edition du Sud :
Unité d’Impression de Ouargla (SIA)
DIFFUSION
Centre : EL MOUDJAHID
Tél. : 021 73.94.82
Est : SARL “SODIPRESSE” :
EPE INFRAFER
BUREAU DES MARCHÉS
15, rue Colonel Amirouche
BP 208 - Rouiba Alger
contre présentation d'un justificatif de virement de la somme de vingt mille dinars (20.000,00 DA) au
compte INFRAFER BNA Hamiz n° 00.100.647.0300.300.016/13 pour les nationaux et deux cent euros
(200,00 € ) au compte devises INFRAFER BNA Hamiz n°00.100.647.0310.010.004/22 pour les étrangers.
Les offres accompagnées des documents exigés par le cahier des charges doivent être déposées sous
double enveloppe cachetée à l'adresse ci-dessus.
L'enveloppe extérieure doit être anonyme et ne doit comporter que la mention suivante :
Tél-fax : 031 92.73.58
Ouest : SARL “SDPO”
Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS”
Tél-fax : 029 75.02.02
France : IPS (International Presse Service)
Tél. 01-46-07-63-90
Soumission à ne pas ouvrir
Appel d'offres national et international restreint
N°10/SDA/DTC/2013
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation
Bureau des marchés
INFRAFER
15, rue Colonel Amirouche Rouiba Alger
pour l'acquisition de cinquante (50) appareils de voie UIC 60 (fer et bois)
La date limite de dépôt des offres est fixée à trente (30) jours à compter de la première parution.
El Moudjahid/Pub
ANEP 303456 du 13/08/2013
Mardi 13 Août 2013

CONDOLEANCES

C'est avec une vive émotion et une grande tristesse que Monsieur Youcef YOUSFI, Ministre de l'Energie et des Mines, ainsi que l’ensemble du personnel du Ministère de l'Energie et des Mines ont appris le décès du regretté BOUZEGAOU Abdelhamid, chargé d'études et de synthèse au Ministère de l'Energie et des Mines. En cette pénible et douloureuse circonstance, ils présentent leurs sincères condoléances à toute la famille du défunt et l’assurent de leur profonde compassion. Que Dieu Le Tout- Puissant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»

El Moudjahid/Pub

ANEP 536887 du 13/08/2013

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Agence Nationale de Valorisation des Résultats de la Recherche et du Développement Technologique

ANVREDET

de la Recherche et du Développement Technologique ANVREDET www.anvredet.org.dz Simultanément au Salon de l’inno-

www.anvredet.org.dz

Simultanément au Salon de l’inno- vation 2013, l’ANVREDET organise du 28 au 30 septembre 2013 «e-start-up marathon » Un concours national pour la création d’entreprises technologiques dans le domaine des métiers du web :

e-service, e-commerce, animation web, marketing… A cet effet, l’ANVREDET lance un appel à candidature à l’endroit de toute personne porteuse d’une idée inno- vante cadrant avec la thématique du marathon. -Date limite de soumission : 15 septembre 2013 -Le bulletin d’inscription est librement téléchargeable sur www.anvredet.org.dz La soumission est recevable sur - estartupinov@gmail.com -Fax : 021 63 87 15 / 021 63 87 13 Nous vous souhaitons de bonnes chances de réussite.

El Moudjahid/Pub du 13/08/2013

Sports

29

EL MOUDJAHID

LA JOUEUSE DE FOOTBALL LOUISA NECIB REÇU PAR M. TAHMI

«Les portes sont ouvertes pour les grands sportifs d'origine algérienne»

son attachement à l'Algérie «reste intact». «Je joue certes pour l'équipe nationale fran- çaise, mais je n'ai jamais oublié que mes origines sont algé- riennes. C'est un honneur pour moi d'être reçue par le premier responsable du sport en Algé- rie», s'est-elle réjouie. Accom- pagnée de membres de sa famille, Louisa Necib, passe ses vacances en Algérie qu'elle vi- site pour la première fois. «Je reviendrai souvent en Algérie. C'est un beau pays où l'hospita- lité est partout», a ajouté la joueuse aux 101 sélections (22 buts) avec l'équipe de France quart de finaliste du dernier Euro féminin.

L e ministre de la Jeunesse et des Sports, Moham- med Tahmi, a indiqué

hier à Alger, que les portes étaient «ouvertes pour les grands sportifs d'origine algé- rienne» évoluant sous les cou- leurs d'autres pays. «Les grands champions sportifs d'origine al- gérienne sont les bienvenus en Algérie. C'est dans ce cadre que j'ai accueilli aujourd'hui la joueuse internationale française de football Louisa Necib», a dé- claré Tahmi à l'APS, après avoir reçu la sociétaire de l'Olym- pique de Lyon au siège du MJS. De son côté, Necib (26 ans), a assuré que malgré son engage- ment pour l'équipe de France,

que malgré son engage- ment pour l'équipe de France, HANDISPORT DOUBLE CHAMPION DU MONDE Abdelatif Bekka
HANDISPORT
HANDISPORT

DOUBLE CHAMPION DU MONDE

Abdelatif Bekka honoré à Sétif

En marge de la cérémonie de l’Aid qui a regroupé samedi après-midi, au niveau de la grande salle du parc d’attractions, les au- torités de la wilaya, élus natio- naux et locaux, membres du conseil exécutif et représentant du mouvement associatif, le wali Ba- delkader Zouhk à honoré le dou- ble champion du monde Bekka Abdelatif qui s’est distingué lors des derniers championnats du monde Handisports qui se sont déroulé à Lyon (France). L’athlète Algérien originaire de la ville d’El Eulma et qui s’en- traine au sein du Club «El Ansar» de Sétif s’est en effet imposé sur les deux spécialités du 800 m et du 1500 m, offrant ainsi à l’Algé- rie deux belles médailles d’or qui lui ont valu de recevoir des mains du wali une récompense de 120 millions de centimes et d’être cha- leureusement applaudi par les nombreuses personnalités pré- sentes dans la salle. Visiblement heureux de cette distinction et l’honneur qui lui a été réservé dans sa wilaya, le Pou- lain de Azzedine Brahmi qui fonde un grand espoir sur ce jeune athlète au vu, nous dira-t-il des qualités qu’il recèle, ne manquera pas de faire état de sa joie souli- gnant «qu’une telle distinction ne manquera pas de l’impulser d’avantage pour la réalisation d’autres objectifs autrement plus importants» qui lui permettrait entre autres de détenir les records du monde sur ces deux spéciali- tés, détenus actuellement pour le 800 m, par un Marocain et le 1500 m, par un Kenyan. Des objectifs d’autant plus possibles ajoute l’entraîneur que son athlète «bénéficie des aides du ministère de la Jeunesse et des Sports, de la Fédération et du wali de Sétif» avec une attention constante de cet athlète par du DJS Tarek Krache au niveau de l’Ecole nationale des sports où étudie et s’entraîne également Bakka Abdelatif. F. Z.

FOOTBALL

TRANSFERT

La réunion de lundi entre l'Inter et Bologne pour Saphir Taïder reportée

La rencontre qui de- vait se dérouler hier entre des dirigeants de l'Inter et de Bologne pour discuter du trans- fert du milieu de terrain algérien Saphir Taïder à Milan a été reportée, a rapporté la presse ita- lienne spécialisée. La réunion entre les deux parties devrait avoir lieu après le retour de l'Inter de sa tournée aux Etats- Unis, ajoute-t-on de même source. Selon La Gazzetta dello Sport, les exigences de Bologne

sont de 9 millions d'eu- ros plus la seconde moitié des

sont de 9 millions d'eu- ros plus la seconde moitié des droits de l'international slovène Rene

droits de l'international slovène Rene Krhin, actuellement en co-

propriété entre les deux formations. Le milieu de terrain uruguayen de l'Inter Milan, Diego Laxalt, ou le Sénégalais Ibrahima Mbaye (mi- lieu de 18 ans), pourrait également atterrir en Emilie-Romagne pour amortir le coup du transfert de Taïder de la part du club de Mas- simo Moratti. Ce der- nier n'est pas prêt à débourser plus de 3,5 millions d'euros cash pour s'attacher les ser- vices de l'international algérien, croit savoir le journal aux pages roses.

VOLLEYBALL-WORLDLEAGUE

GRAND PRIX DE VOLLEY-BALL (DAMES)

Nouvelle défaite de l'Algérie face aux Pays-Bas (3-0)

La sélection algérienne de volley-ball (seniors

dames) s'est inclinée face aux Pays-Bas sur le score de 3 sets à 0, dimanche à Belgrade en match comp- tant pour la 3 e journée de la deuxième étape (groupe F) du Grand Prix (World-League). Les volleyeuses algériennes, qui bouclent ainsi l'étape de Belgrade sur un nouveau revers, ont été battues par (15-25, 7-25, 6-25), au bout de 56 minutes de jeu, enregistrant ainsi leur plus mauvais score de- puis le début de la compétition. Les camarades de la capitaine Mouni Abderrahim, pointent à la der- nière place au classement général avec zéro point

et zéro set inscrit, en compagnie de Cuba et Puerto

Rico. Il s'agit de la 3 e défaite de suite des joueuses de l'entraîneur Imed-Eddine Saïdani après celles essuyées lors des deux premières journées contre les Etats-Unis (12-25, 15-25, 11-25) et la Sérbie (11-25, 12-25, 11-25). Lors de la première étape, disputée à Ankara (2-4 août) , le «six algérien» a également essuyé trois défaites sur le même score de trois sets à zéro (3-0) devant respectivement la Turquie, le Japon et la Thaïlande. Pour la troisième et dernière étape prévue du 16 au 18 août, la sélec- tion algériennne est versée dans le groupe O aux côtés de Chine Taipei (pays organisateur), de l'Ita- lie et de Puerto Rico.

CYCLISME

CHAMPIONNATS DU MONDE

La sélection algérienne en stage en France

Heugnes (14 août), Saint-Pierre- de-Maille (15 août) et à Chaunay (18 août). «Quand on voit com- ment ce groupe de jeunes a pro- gressé en peu de temps, on se dit que nos juniors sont plein d'ave- nir», a déclaré le président du club Agglo-Tour 37, M. Jean- Michel Pommier. «Ils sont en France pour préparer les Jeux Olympiques 2016 et 2020, mais dans un premier temps, ils ont plusieurs échéances sur leur che-

min, comme les Championnats du Monde de Toscane», a-t-il ajouté. La sélection algérienne masculine de cyclisme ralliera ensuite Alger avant de prendre la destination de l'Italie pour les championnats du monde de la discipline.

pour les championnats du monde de la discipline. Composition de la sélec- tion algérienne : Abderahmane

Composition de la sélec- tion algérienne :

Abderahmane Mansouri (J2), Abderahmane Bechla- ghem (J2), Zoheir Benyoub (J1), Hichem Amari (J2), Ab- delghani Fellah (J2), et Alla Eddine Landjas (J2).

L a sélection nationale masculine de cyclisme (juniors) effectuera un

stage de préparation à Tours (France), en vue des Champion- nats du Monde, prévus du 22 au

29 septembre en Toscane en Ita-

lie. Six coureurs algériens porte- ront les couleurs de Tours Agglo

37 Cyclisme, dans le cadre du

partenariat qui unit le club fran- çais et la Fédération algérienne de cyclisme, une coopération qui

a aussi donné lieu à la création

d'une équipe Continentale cette année, Olympique Team Algérie Tours Agglo37. Au programme de leur préparation, quatre épreuves organisées dans la Vienne et dans l'Indre. La pre- mière épreuve aura lieu, ce di- manche à Colombiers, à

LIGUE 1

CABBA

25 millions de DA de subventions pour le club

Une subvention de 25 millions de di- nars vient d'être accordée au CA Bordj Bou Arreridj, du budget de la wilaya, ap- prend-on auprès de l'administration du club. Cette somme permettra au club de «surmonter ses difficultés financières, de s'acquitter d'une partie des salaires des anciens joueurs, de verser la première tranche des salaires des nouveaux recrus et de régler certains anciennes factures», ajoute la même source. L'administration du club affirme en outre avoir pro- grammé un stage, initialement prévu en Tunisie, mais qui se tiendra à finalement à Alger. Selon l'entraîneur du club Ra- chid Belhout, ce dernier stage de dix jours qui a débuté lundi, sera consacré à la préparation tactique et à la sélection du onze qui entamera la nouvelle saison. Le CABBA se déplacera le 24 août pour son premier match à Constantine où il affrontera le CSC.

RC ARBAÂ

Pas de dérogation de la LFP pour recevoir au stade communal

La ligue de football professionnel (LFP) a décidé de ne pas accorder une dérogation au RC Arbaâ, nouveau promu en Ligue 1, pour recevoir au stade communal de la ville lors de la saison 2013-2014, a appris l'APS, hier, auprès de la direction du club. La direction avait espéré évoluer sur son terrain, mais la capacité d'accueil de cette infrastructure ne répond pas aux normes exigées malgré les travaux d'ex- tension engagés. Le stade de L'Arbaâ, fermé depuis la saison passée pour la réalisation d'une nouvelle tribune, ne pourra pas accueillir plus de 6.000 sup- porters, alors que la LFP exige que les stades devant abriter les rencontres du championnat doivent disposer de gradins d'au moins 8.000 places. En attendant, «Ezzarga» accueillera ses adversaires lors des premières journées du cham- pionnat au stade Brakni de Blida.

Air Algérie dément tout contact avec un club sportif

La compagnie nationale aérienne Air Algérie a démenti hier, tout «contact ou négociation» avec un club de football al- gérois en vue de la signature d'un accord d'investissement. «Suite aux articles parus dans différents titres de la presse nationale, sur des informations relatives aux négociations avec un club sportif al- gérois, Air Algérie précise qu'aucun contact ou entretien n'a eu lieu à ce jour, engageant la compagnie nationale vis-à- vis d'un club sportif», a indiqué Air Al- gérie dans un communiqué transmis à l'APS. La presse nationale avait rapporté qu'Air Algérie voulait investir à l'USM El Harrach, et que les responsables de cette compagnie avaient rencontré le président du club harrachi, Mohamed Laib, et lui ont proposé une somme de 100 millions de dinars par saison pour devenir l'actionnaire majoritaire de la SSPA/USMH. Un journal spécialisé a même assuré que l'accord entre les deux parties serait signé après l'Aid. «Air Al- gérie dément formellement les informa- tions qui se relaient sur les journaux depuis quelques semaines, quand à la si- gnature d'un contrat avec un club de football», précise la compagnie algé- rienne.

Sports

30

EL MOUDJAHID

SPORTING LISBONNE

Débuts de Slimani contre la Fiorentina en amical

L' attaquant international, Islam Slimani, a ef- fectué dimanche soir au stade José Alvalde, ses grands débuts sous les couleurs de Spor-

ting Lisbonne (D1 portugaise de football), à l'occasion du match amical remporté contre la Fiorentina (3-0), dans le cadre de la préparation des deux équipes pour la nouvelle saison. L'ex-buteur du CRB a été incorporé par l'entraî- neur Leonardo Jardim lors des dix dernières minutes de la partie alors que le sort de la rencontre était déjà scellé (3-0). Il s'est dépensé sans relâche et a tenté de belles choses. La prochaine sortie de Slimani avec le Sporting aura lieu le 18 août prochain à l'occasion de la récep- tion de la formation d'Arouca pour le compte de la première journée du championnat du Portugal.

compte de la première journée du championnat du Portugal. Officiel:Belkalemprêtépourunesaison àWatfordFC,

Officiel:Belkalemprêtépourunesaison àWatfordFC, avecoptiond’achat

Le défenseur international Essaid Belkalem est prêté pour une saison à Watford FC en provenance du club espagnol de Liga Granada CF, a annoncé hier le site officiel du club anglais de seconde division (Championship). "Watford est ravi d'annoncer la si- gnature de l'international algérien Essaïd Belkalem en provenance de Granada pour une saison en prêt", a in- diqué le leader du championnat d'Angleterre de deuxième division. Watford s'est offert les services de l'ex-défenseur de la Kabylie de 24 ans avec option d'achat, précise la même source. Belkalem avait évolué lors des cinq dernières an- nées dans le championnat d'Algérie avec la JS Kaby- lie. Belkalem portera le numéro 5 avec Watford FC dirigé par l'entraîneur italien Gianfranco Zola. A l'is- sue de la deuxième journée, Watford occupe la pre- mière place avec six points en compagnie de Nottingham Forest, au sein de laquelle évoluent Gue-

de Nottingham Forest, au sein de laquelle évoluent Gue- dioura et Adboun, et Blackpool. Lors de

dioura et Adboun, et Blackpool. Lors de la troisième journée prévue le samedi 17 août, Watford se rendra à Reading.

ATHLÉTISME-MONDIAUX2013

Touil, Zerrifi et Bouchicha éliminés au 1 er tour

Les Algériens Abdelmadjed Touil, Abdelhamid Zerrifi et Hicham Bouchicha ont été éliminés tous dans les séries de l'épreuve du 3.000 m steeple (mes- sieurs) des championnats du Monde d'athlétisme 2013, hier matin à Moscou lors de la 3 e journée des compé- titions. Dans la 1 re série, Touil a terminé à la 7 e place avec un chrono de 8 min 25 sec 89/100e, derrière le trio de tête composé du Français Mahiedine Mekhissi Benabbad (8min 15sec 43/100e), du Canadien Mat- thew Hughies (8min 16sec 93sec) et du Kényan Abel Kiprop Mutai (8min 19sec 15/100e). Outre son élimi- nation, Touil était très loin de son meilleur temps per- sonnel réalisé cette année (8:15.93). De son côté, Zerrifi a été disqualifié dans la 2 e série remportée par l'Américain Evan Jager (8:23.76), devant le Kényan Ezekiel Kemboi (8:23.84) et le Français Noureddine Smaïl (8:24.05). Enfin et dans la 3 e série, Bouchicha a connu le même sort que ses compatriotes après avoir terminé à la 6 e place avec un temps de 8:28.56. La course a vu la victoire finale du Kényan Conselus Ki- pruto (8:22.31), devant l'autre Kényan Paul Kipsiele Koech (8:22.88) et le Français Yoann Kowal (8:23.74). L'hécatombe continue donc pour les athlètes algériens dans ces Mondiaux moscovites puisque trois autres représentants nationaux avaient été éliminés dès les séries lors des deux premières journées de compétitions, à savoir Mohamed Lamine Belferar (800 m), Amina Bettiche (3.000 m steeple) et Hadj

Lazib (110 m haies). Pourtant, les espoirs de la sélec- tion algérienne reposaient sur la médaillée d'or aux jeux Méditerranéens de Mersin (Turquie), Amina Be- tiche et Abdelmadjed Touil, pour réaliser les objectifs de la Fédération algérienne d'athlétisme et arriver en finale de l'épreuve.

400 m haies échoue dans : Rahmani les séries L'Algérien Miloud Rahmani a échoué à
400 m haies
échoue dans
: Rahmani
les séries
L'Algérien Miloud Rahmani a échoué à fran-
chir l'étape des séries de
l'épreuve
du 400 m
haies
tisme 2013, hier matin à Moscou lors de
(messieurs)
des Championnats
monde d'athlé-
du
la 3 jour-
e
née
des compétitions.
Engagé dans la 2
e
série,
Rahmani, 31
ans, s'est
contenté de la 6
e
et
avant-
dernière
place
un
chrono
de
sec
79/100e,
devançant
seulement
le
Comorien
de
23
ans,
Maoulida
Darouèche
(53.28).
La
course
a
été
rem-
portée
le par
le Cubain
jeune Culson Cisneros
Omar
(49.87),
de-
vant
Portoricain
Javier
50 (49.91)
et
le
avec Kishimoto
Japonais
Takayuki
(49.96).

Point de

presse

de Vahid

Halilhodzic

ce matin

à 11h30

Point de presse de Vahid Halilhodzic ce matin à 11h30 Le sélectionneur de l'équipe nationale, Vahid

Le sélectionneur de l'équipe nationale, Vahid Halilhodzic, animera un point de presse ce matin (11h30), au centre de presse de l'Office du complexe olympique Mohamed Boudiaf d'Alger, a annoncé hier la Fédération al- gérienne de football

(FAF). Ce rendez-

vous médiatique inter-

vient à la veille du

match amical face à la Guinée, prévu de- main au stade Musta- pha Tchaker de Blida

(20h30).

LIGUE 1 /JSMB

Le satisfecit de Saâdi

de Blida (20h30). LIGUE 1 /JSMB Le satisfecit de Saâdi La JSMB a bouclé, samedi, son

La JSMB a bouclé, samedi, son premier cycle de pré- paration avec une franche satisfaction d’avoir fait le bou- lot. De l’avis même du nouvel entraîneur, Noureddine Saâdi qui n’a pas manqué d’afficher un certain contente- ment. S’il est vrai qu’il a dit retenir aussi quelques points négatifs, qu’il a souhaité, néanmoins garder pour lui, il n’en demeure pas moins qu’il boucle cette première phase, avec le sourire en banane, car visiblement très sa- tisfait de l’évolution du groupe « qui est sur une courbe ascendante depuis quelques jours », a-t-il fait savoir. Parmi les rares clubs de l’élite à avoir choisi de se prépa- rer au pays, au lieu en Tunisie ou au Maroc, histoire de suivre la tendance, la JSMB ne semble pourtant pas man- quer de moyens. « Les conditions de préparation sont ex- cellentes », a fait remarquer Noureddine Saâdi qui a dosé son programme en prenant en considération l’aspect du jeûne, souvent pensant sur l’organisme des joueurs. Ayant enchaîné avec les matches de préparation depuis un mois maintenant, la JSMB semble retrouver petit à petit son rythme de croisière. « Les joueurs ont adhéré parfaite- ment à la méthode de travail lors de cette première pé- riode de préparation. Ils ont beaucoup travaillé. Le bon rendement affiché lors des matches de préparation est un signe révélateur du niveau du groupe. Les garçons sont vraiment déterminés à réussir une bonne saison », a as- suré Saâdi, enthousiaste à souhaiter avant de tenter un tant soit peu de tempérer les ardeurs ». « On ne peut ja- mais dire qu’on est prêts à 100%, cela étant dit. Certes, l’équipe s’est beaucoup améliorée, mais il faut dire aussi qu’on n’est pas au top. Donc, il y a toujours des correctifs à apporter avant le début de la compétition. On aura du travail à faire pour combler les failles. Nous tâcherons d’être au top le plus tôt possible», a rassuré l’ancien coach du MCA et de l’USMA entre autres qui a l’avantage de diriger un groupe, qu’on se le dise, maintenu dans sa ma- jorité, les dirigeants ayant décidé d’opter cette année pour la stabilité. La JSMB a certes recruté, mais sans pour au-

tant verser dans les folies ou la politique de la star mania,

se contentant de joueurs vraiment inconnus du bataillon,

avec comme objectif de faire mieux que la saison der- nière en championnat. La JSMB a présenté, la saison écoulée, un visage controversé, en démarrant d’abord fort le championnat avant de se morfondre dans les profon- deurs du classement. Un parcours à améliorer. C’en est là l’objectif assigné à Noureddine Saâdi, sans pour autant le soumettre à l’obligation du résultat. Wait and see. Amar Benrabah

JUDO : MONDIAUX DES CADETS 2013

Le Japon domine, l'Algérie à la 35 e place

Les athlètes japonais ont dominé les cham- pionnats du monde de judo cadets (8-11 août 2013) en récoltant 11 médailles, dont 5 en or, alors que l'Algérie s'est classée à la 35 e place sur 77 pays, en clôture de la compétition di- manche soir à Miami (Etats-Unis). Le Japon a devancé au classement général des médailles, la Russie qui a remporté 9 médailles (2 or, 1 ar- gent, 6 bronze) et le Canada qui a glané deux médailles d'or. Pour l'Algérie qui a pris part à ce rendez-vous mondial avec 5 judokas, une "petite satisfaction" est à signaler avec la 7 e place de Salim Rebahi dans la catégorie des moins de 55 kg. Rebahi a réalisé un bon par- cours en dominant le Polonais Grzyb Maciej puis l'Autrichien Wilddner Lorenz, avant de s'incliner en quarts de finale devant Miles Peter (Allemagne). Lors du combat de repêchage, le

judoka algérien a été battu par Tsjkadoea Tor- nike (Pays-Bas), terminant le concours à la 7 e

place mondiale et ratant de peu le bronze. Dans la catégorie des moins de 60 kg, Chioukh Salah

a bien entamé le tournoi en dominant le Fran-

çais Bouba Daikii avant de subir la loi de Tsen- dochir Tsogtbaatar (Mongolie). Bekhouche Mortada (-73 kg) a quitté la com-

pétition dès le premier tour après sa défaite face

à l'Erythréen Rasouli Sobhan. Chez les dames,

Sadjia Amrane (-48 kg) a battu Margiani Sa- lome (Géorgie) lors du 1 er tour, avant d'être do- minée par la Bulgare Betina Temelkova. Diar Rania (+70 kg), dernière représentante algé- rienne dans ces Mondiaux des cadets et exempte du 1 er tour, a été battue par la Cana- dienne Ana Portuondo.

Sports

31

EL MOUDJAHID

ENTRETIEN AVEC SALIM BOUTAMINE, ANCIENNE STAR USMISTE DES ANNÉES 1980 :

« Aksouh m’a assuré que je serai le bienvenu à l’USMA, le moment venu »

C’était un excellent joueur à son époque, un véritable technicien au dribble déroutant et à la technique hors pair. Un meneur de jeu de grande classe, intelligent dans le jeu et qui manipulait parfaitement le ballon. Il faisait la joie des supporters usmistes qui l’admiraient, l’adulaient et lui témoignaient beaucoup de respect. Salim Boutamine, à su conquérir durant sa belle carrière le cœur des milliers de fans usmistes jaloux de leur équipe de toujours, mais il avait aussi l’estime des supporters des autres clubs qui appréciaient ses prouesses techniques et son jeu élégant. Âgé à présent de 51 ans, l’ex-chef d’orchestre usmiste, connu pour sa discrétion, veut se reconvertir au métier d’entraîneur.

Que devient Salim Boutamine ? Je mène une vie tranquille que je consacre entièrement à ma famille, après avoir pris ma retraite en août 2012 de la Sonelgaz, où j’étais cadre. Je suis père de trois enfants, deux filles et un garçon qui font mon bon- heur. Je m’apprête aussi à entamer une formation d’entraîneur.

Peut-on connaître les raisons qui vous ont poussé à vous éloi- gner, des années durant, de la sphère du football ? Il n’y a pas de raison particulière. Certes, je suis quelqu’un de nature discrète, qui ne se met pas en relief par le biais des médias. Mais, il faut savoir que j’ai toujours gardé contact avec mes ex-coéquipiers et autres an- ciens joueurs, qu’ils soient de l’USMA ou des autres clubs.

Des années durant, vous avez été la coqueluche du public us- miste… L’USMA est ma seconde famille, j’y ai joué 99 % de ma carrière. J’ai débuté à l’USMA en 1975 en catégo- rie minime. J’ai défendu les couleurs de ce club jusqu’en 1990. Je rappelle qu’en 1983, j’ai rejoint la JSK de Khalef, avec mes ex-équipiers Daoud, Kadri et Bengana. Mais, j’ai dû retourner à l’USMA après quelques matches de début de saison pour des raisons que je vais vous ex- pliquer plus loin. Après quoi, j’ai joué dans quelques autres clubs, comme, le RC Arba, l’USMB où je n’ai pas pris racine parce que la direction n’avait pas respecté les clauses convenues entre les deux parties. J’ai fait aussi un passage au Hydra AC. Mais, le plus gros de ma carrière, je l’ai passé à l’USMA. Dans ce club, j’ai vécu de très beaux moments qui resteront gravés dans ma mémoire à jamais. C’était les plus belles années de ma jeunesse. Nous constituions une vraie famille. J’avais l’estime du connaisseur et merveilleux public de l’USMA. Cela n’avait pas de prix à mes yeux…

Il faut dire que vous les régaliez avec vos prouesses techniques et votre beau jeu… Depuis tout jeune, j’étais un amoureux de foot comme la plupart des gamins de mon âge. Comme je suis un enfant de Soustara, mon choix de cœur s’est naturellement porté sur l’USMA. Sur le terrain, je voulais avant tout prendre du plaisir et en donner. C’est avant tout un spectacle à offrir au public.

Justement, l’USMA avait la ré- putation de pratiquer un football de bonne facture… Oui, c’est absolument exact. On voulait bien jouer avant tout autre considération. On avait l’amour des couleurs, comme on dit. Vous savez, nos différents entraîneurs à l’USMA nous disaient « Jouez bien avant toute chose. Si on gagne, s’est très bien, si on perd, ce n’est pas grave ni la fin du monde ». Ils nous disaient faites plaisir aux supporters qui aiment le foot et qui viennent au stade pour voir du beau football et du spectacle.

Ce qui ne risque pas d’arriver par les temps qui courent, non ?

Photos : T. Rouabah
Photos : T. Rouabah

cession, la direction nous avait pro- mis des téléviseurs comme cadeaux. Elle ne nous les a remis qu’une fois la saison d’après entamée. Six de nos coéquipiers qui avaient entre-temps changé de club, en ont été privés, alors que cela étaient de leur droit d’en bénéficier. On s’est solidarisés avec eux, en boycottant une séance d’entraînement. Le premier responsa- ble du club d’alors a tenu avec nous une réunion en présence du DAG, pour connaître les raisons de notre mécontentement. Lorsque je lui ai ex- pliqué les faits, il nous a donné raison et les six joueurs en question ont eu leurs téléviseurs. Quatre ans après, le DAG a été promu à la tête de l’ASP/USMA d’alors. Eh bien, il n’a pas accepté que je signe ma licence à l’USMA et entre-temps il a refusé de m’accorder ma lettre de libération. On m’a comme bloqué pour me sa- boter. J’ai dû signer dans une division inférieure au HAC pour éviter l’an- née blanche, parce que je pouvais le faire sans qu’on m’exige la libéra- tion. Après tant d’années passées à l’USMA et tout ce qu’on a donné, voilà comment on m’a récompensé. Mais, bon c’est du passé. Moi, j’ai toujours regardé vers l’avenir.

Et pour ce qui est de votre pas- sage ratée à la JSK en 1983 ? L’USMA venait de rétrograder en D2. La JSK me voulait avec Kadri, Daoud et Bengana. Franchement, je voulais vraiment réussir dans ce grand club qui dominait alors le foot- ball national. Khalef et le groupe nous ont très bien accueillis et tout se passait bien de ce côté-là. Seulement, comme j’étais sous les drapeaux et que c’était serré à l’époque, j’étais obligé de faire toute une gymnastique pour m’entraîner et aller jouer les matches avec la JSK, surtout lors des déplacements. Comme j’étais soumis à une situation insoutenable et infer- nale, Khalef a accepté mon retour à l’USMA après seulement quelques matches de championnat. Daoud et Kadri sont restés, alors que Bengana, qui pour sa part n’a pas réussi à s’adapter, est revenu avec moi à l’USMA.

Assistez-vous à des matches de championnat de l’USMA ? Il m’est arrivé, mais en de rares fois d’aller au stade. Je n’y vais plus pas parce que je n’en ai pas envie, mais surtout parce que je ne supporte pas les insultes, les insanités et maux vulgaire qu’on y entend. C’est vrai- ment déplorable. Dans un meilleur environnement et avec des gens plus respectueux, je n’aurais pas eu de problèmes pour aller assister aux ren- contres de championnat ou de l’USMA particulièrement.

Quel est le joueur qui retient votre attention dans le championnat local en ce moment ? Pour dire vrai, je suis plutôt bran- ché sur les rencontres des champion- nats étrangers. Le peu que je regarde de nos rencontres de championnat, me permet de dire qu’il y a quelques bons joueurs comme par exemple Slimani, Benmoussa, Zemmamouche ou Ya- chir, entre autres.

Votre avis sur le transfert de Sli- mani au Sporting Lisbonne ? C’est une très bonne chose pour lui. J’estime que ce garçon dispose d’énormes qualités et qu’il peut aller plus loin. Il est combatif, il joue bien des pieds, il a un bon jeu de tête, il se place bien et est un bon remiseur. Je crois seulement qu’il manque quelque peu de punch pour parvenir vraiment à être un attaquant au top. Au Spor- ting, je suis persuadé qu’il va amélio- rer cet aspect-là et qu’il sera encore meilleur à l’avenir. C’est ce qu’on lui souhaite.

Croyez-vous aux chances de qua- lification de l’EN au Mondial 2014, au Brésil ? Oui, j’y crois dur comme fer. Nous avons un bon effectif avec des joueurs de qualité qui évoluent dans de bons clubs. Halilhodzic a donné un fond de jeu à l’EN, mais à mon sens le chemin de la construction d’une équipe solide et compétitive, capable de tenir tête à n’importe quel adver- saire est encore long. Il faut du temps. Toutefois, j’estime que l’EN est sur la bonne voie et qu’elle est capable de beaucoup de bonnes choses.

Malgré votre stature de star de l’USMA vous êtes resté quelqu’un de simple… C’est mon éducation qui fait que je reste toujours humble, disponible et accessible aux gens. Je l’étais avant, pendant et après ma carrière. Ce n’est pas aujourd’hui que je vais changer. Je n’ai jamais eu la grosse tête, j’ai seu- lement eu une forte personnalité et des principes sur lesquels je ne badine pas.

Verra-t-on Salim Boutamine exercer en tant qu’entraîneur à l’USMA un jour ? Oui, pourquoi pas, mais en catégo- rie jeune pour le moment. C’est ce qui m’intéresse avant tout. C’est normal que je pense à l’USMA avant tout autre club. Je vais me former et Ak- souh m’a assuré que je serai le bien- venu à l’USMA le moment venu. Tous les grands clubs de là-bas intègrent dans leurs différentes structures les anciens joueurs capables d’assumer une fonction pour le bien de l’équipe. Voilà tout !

Entretien réalisé par Mohamed-Amine Azzouz

A l’USMA, c’était une belle ma-

nière de libérer psychologiquement les joueurs pour leur permettre de jouer à l’aise. Cela nous permettait de mieux nous exprimer. On avait cette envie de bien faire. Lorsqu’on pénè- tre sur le terrain, s’est pour se faire plaisir, on ne va pas à la guillotine. On adorait les moments où on se re- trouvait à l’entraînement. On venait les effectuer dans la joie et la bonne humeur. Lorsqu’il y avait du foot de

la joie et la bonne humeur. Lorsqu’il y avait du foot de qualité, il n’y avait

qualité, il n’y avait pas d’argent. Maintenant, il y a l’argent et pas le foot (rire). Cela dit, « Bsahathoum la nouvelle génération.»

Comment avez-vous vécu ces moments-là ? C’était formidable. L’USMA avez, comme la plupart des clubs de l’époque, sa propre culture. Les joueurs s’y identifiaient. On ne chan- geait pas de club comme on change de chemise. Cela a bien donné des ré- sultats. Il n’y a rien qu’à voir les grands joueurs enfantés par le foot- ball algérien localement, tels les Bel- loumi, Madjer, Assad, Cerbah, Guendouz, Menad, Merzekane, Kouici, Bencheikh, Fergani et bien d’autres, ont fait les beaux jours de l’équipe nationale. A notre époque, il n’y avait certes pas autant d’argent que maintenant, mais il y avait une pléiade de joueurs de talent, bien formé à la base dès le jeune âge. J’ai seulement un seul vrai souhait…

Lequel ?

Il m’arrive d’assister aux entraî-

nements des jeunes catégories et je me rends compte, qu’il faut absolu- ment revoir la politique actuelle dans les clubs, qui ne leur accordent au- cune importance. Il n’y a plus de génie chez la plupart de nos jeunes joueurs. Il y a certes, les qualités in- trinsèques, mais on peut les dévelop- per par une bonne formation à la base, beaucoup d’aspect dont la ma- nière de jouer d’un jeune joueur. On doit lui inculquer qu’il doit être en mesure de prendre l’initiative et ses responsabilités sur le terrain et qu’il doit avant tout jouer en toute aisance psychologique, pour se faire plaisir avant tout, mais dans un cadre disci- pliné et organisé. Si j’ai envie d’en- tamer une carrière d’entraîneur, c’est avant tout pour avoir l’opportunité de

m’occuper des jeunes joueurs et de leur formation, avec l’intention de leur transmettre tout ce qu’on a appris de positif et les faire profiter de notre expérience.

Vous avez quitté l’USMA dans des circonstances pas très claires en 1990. Peut-on en connaître les raisons ? Ecoutez, je ne suis pas du genre de ceux qui aiment polémiquer. Je préfère garder le positif du film de ma carrière. Cela dit, il faut que les sup- porters usmistes sachent que je n’ai pas quitté le club de mon plein gré. Je n’avais pas du tout l’intention de par- tir en 1990. Certains, m’y ont poussé pour régler leurs comptes avec moi.

Soyez plus explicite ? On croit savoir que vous aviez un problème avec le défunt Djamel Keddou ? Keddou « Allah Yarahmou », s’était un malentendu dont je ne veux pas revenir dessus, qui a fait que je me suis retiré de l’équipe durant la saison 1988-89 après avoir gagné la coupe d’Algérie face au CRB. Tout

était rentré dans l’ordre entre nous par la suite. On s’est réconciliés et il n’y avait plus aucun problème. Je de- mande à Dieu Tout-Puissant de lui accorder Sa Sainte Miséricorde et de l’accueillir en Son Vaste Paradis. En réalité, c’est un responsable de l’ad- ministration de l’USMA, faisant par- tie de la Sonelgaz, le DAG je crois, qui m’avait mis sans se dévoiler, les bâtons dans les roues, parce que j’avais osé quelques années plus tôt, en 1986, plus précisément, lui tenir tête. Lorsqu’il a eu une plus grande responsabilité au club, il n’a pas hé- sité à me nuire.

Donnez-nous plus de détail à ce sujet ? En 1986, après avoir réussi l’ac-

Pétrole Monnaie Le Brent L'euro à 108,90 à 1,322 dollars dollar D E R N
Pétrole
Monnaie
Le Brent
L'euro
à 108,90
à 1,322
dollars
dollar
D
E
R
N
I
E
R
E
S

DROITS DE L’HOMME AU SAHARA OCCIDENTAL

Une ONG européenne dénonce de "graves" violations

L e Maroc "viole gravement les droits de l'homme dans son pays ainsi que dans les territoires occupés" du Sa-

hara occidental, a déploré l'Alliance d'Eu- rope centrale et orientale de solidarité avec le peuple sahraoui. La réaction de l'ONG européenne intervient après la visite effec- tuée par le ministre marocain des Affaires étrangères en Hongrie. Une visite sanction- née par un communiqué conjoint. "Nous considérons en particulier inquiétant que le communiqué conjoint ne fasse aucune mention que le Maroc viole gravement les droits d'homme dans son pays ainsi que dans les territoires occupés" du Sahara oc- cidental", a regretté l'ONG dans une lettre adressé au ministre hongrois des Affaires étrangères, Janos Martonyi. "Le non-res- pect (par le Maroc) des droits de l'homme universels, des valeurs européennes, des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU et de l'Union africaine (UA) est stu- péfiant", a relevé l'Alliance. L'ONG euro- péenne a, par ailleurs, regretté le fait que le mandat de la Minurso (Mission des Na- tions unies pour l'organisation du référen- dum au Sahara occidental) n'ait pas été

du référen- dum au Sahara occidental) n'ait pas été élargi à la surveillance des droits de

élargi à la surveillance des droits de l’homme dans les territoires occupés du Sahara occidental. Elle a aussi dénoncé l'exploitation illégale par le Maroc des res- sources naturelles du peuple sahraoui. L'Alliance a indiqué avoir pris note "avec plaisir" la décision du Parlement européen le 11 décembre dernier, en vertu de laquelle

il n'a pas contribué à la prolongation de l'accord de pêche Union européenne- Maroc "étant donné que le Maroc piétine continuellement les droits de l'homme ainsi que les droits économiques et politiques inaliénables du peuple sahraoui". Enfin, l'ONG a réitéré le droit "inaliénable" du peuple sahraoui à l'autodétermination.

CONSTANTINE CAPITALE 2015 DE LA CULTURE ARABE

Un forum en préparation

U n forum regroupant des compétences locales et ex- patriées, pour la manifesta-

tion "Constantine capitale 2015 de la culture arabe", sera prochaine- ment créé par la wilaya de Constan- tine, a déclaré dimanche soir le wali Noureddine Bedoui. S’exprimant au cours d’une réception donnée à l’oc- casion de l’Aïd, le chef de l’exécutif local a indiqué que le forum sera un "espace de rencontre et d’échange" permettant aux participants "d’enri- chir le programme" de cette impor- tante manifestation, pour mettre en valeur l’antique Cirta et son patri- moine. Assurant que la manifesta- tion "Constantine capitale 2015 de la culture arabe" est un événement "majeur" non seulement pour la capitale de l’est al- gérien mais également pour toute la ré- gion, le wali a lancé un appel à toutes les disciplines culturelles et artistiques pour

à toutes les disciplines culturelles et artistiques pour "parrainer" la manifestation de la ville et

"parrainer" la manifestation de la ville et "étaler le savoir-faire et le savoir-vivre d’une cité bimillénaire, terre des civilisa- tions". Le responsable a estimé que les propositions faites par certains proprié- taires des maisons anciennes dans la vieille ville, est "une initiative à encourager", y

voyant une" preuve d’engagement des Constantinois en faveur de cette évènement". En prévision de la ma- nifestation culturelle de 2015, une enveloppe de plus de 15 milliards DA a été allouée pour réhabiliter les équipements culturels de la ville des ponts et en construire d’autres. Parmi les actions inscrites figurent, notamment, la construction d’une grande salle de spectacle de 3.000 places et la réalisation d’un musée national d’arts et d’histoire, d’un pa- lais de la culture ainsi que de nou- veaux pavillons d’exposition, en plus de la réhabilitation de la maison de la culture Mohamed Laïd Al Khalifa et de la Medersa. Aussi, les prépa- ratifs concernent la réalisation et l’équipe- ment de six annexes de la maison de la culture, ainsi que la réhabilitation et l’équi- pement de sept salles de cinéma.

EN VUE DE METTRE FIN AU CONFLIT EN SYRIE

Lavrov et Brahimi plaident pour un "dialogue sans conditions"

L e ministre russe des Affaires étran- gères, Sergueï Lavrov, et l'émis- saire de l'ONU et de la Ligue arabe

pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, ont plaidé hier pour un "dialogue sans conditions préalables" en vue de mettre fin au conflit qui ensanglante la Syrie depuis mars 2011. MM. Lavrov et Brahimi ont convenu lors d'une conversation téléphonique que "seul un dialogue sans conditions préalables" entre les parties syriennes pourrait mettre fin à la violence et lancer un débat de fond

mettre fin à la violence et lancer un débat de fond sur l'avenir du pays, a

sur l'avenir du pays, a indiqué un commu- niqué des affaires étrangères russe. Lors de la rencontre tenue vendredi dernier à Washington entre les ministres russes et américains des Affaires étrangères et de la Défense, les deux pays avaient convenu d'organiser une conférence internationale sur la Syrie à Genève dès que possible et de discuter des moyens de faire face à la crise humanitaire provoquée par le conflit en Syrie.

EGYPTE

La détention de Mohamed Morsi prolongée de 15 jours

La justice égyptienne a indi- qué hier avoir prolongé de quinze jours la détention pré- ventive du président Mohamed Morsi, destitué et arrêté par l'armée le 3 juillet dernier, après des manifestations de grande ampleur réclamant son départ. Retenu par l'armée depuis sa destitution, le chef d'Etat déchu avait été officiellement placé le 26 juillet en détention préventive pour une durée de 15 jours. M. Morsi est inculpé d'implication présumée dans

des opérations meurtrières début 2011 lors de la révolte populaire contre le président Hosni Moubarak. Plusieurs charges pèsent sur lui, notam- ment l'aide qui lui a été appor- tée pour s'évader d'une prison où le régime Moubarak l'avait incarcéré début 2011, peu avant d'être chassé du pouvoir. M. Morsi, premier président égyptien élu démocratiquement et premier président issu des Frères musulmans et civil du pays, a été déposé et arrêté par l'armée le 3 juillet, en réponse,

selon les militaires, aux at- tentes de millions de manifes- tants qui réclamaient son départ. Outre le président déchu, plusieurs hauts responsables des Frères musulmans, dont est issu Morsi, à leur tête le Guide suprême Mohamed Badie, sont également en détention préven- tive ou recherchés par la jus- tice. Les dirigeants de la confrérie détenus doivent être jugés à partir du 25 août pour "incitation au meurtre" de ma- nifestants anti-Morsi.

au meurtre" de ma- nifestants anti-Morsi. SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DU PALUDISME À TAMANRASSET Le

SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DU PALUDISME À TAMANRASSET

Le démenti du ministère de la Santé

Le ministère de la Santé, de la Popula- tion et de la Réforme hospitalière (MSPRH) apporte un démenti formel aux propos non fondés d’un médecin fonction-

naire de l’Etat qui a rapporté des faits erro- nés sur la situation épidémiologique du paludisme dans la wilaya de Tamanrasset.

Il est à rappeler que le MSPRH, en col-

laboration avec le laboratoire de référence du paludisme à l’INSP, maintient une sur- veillance constante du programme de lutte contre le paludisme avec une vigilance toute particulière pour les wilayas fronta- lières à risque. En octobre 2012, suite à l’apparition au niveau de la wilaya de Tamanrasset de cas de paludisme, conséquence d’un flux mi- gratoire important du Niger et du Mali, où sévissait une épidémie importante, le MSPRH a dépêché, du 19 au 23 octobre 2012, une équipe pluridisciplinaire pour une investigation épidémiologique, parasi- tologique et entomologique et pour mettre en place conjointement avec les autorités locales les mesures qui s’imposent. En décembre 2012, une seconde mission de supervision a été de nouveau dépêchée du 17 au 22 décembre pour vérifier la mise en œuvre des recommandations établies lors de la première mission.

A l’issue de ces missions, il est apparu

que la situation à Tamanrasset se présentait comme suit : 761 cas avaient été notifiés dont 706 (93%) sont des cas importés de nationalités malienne et nigérienne et 55 cas (7%) avaient été considérés comme probablement autochtones au niveau de la localité de Tin Zaouatine, en l’absence de confirmation de séjour ou de voyage en pays endémiques. Des réunions avec le wali de Tamanras-

set et l’ensemble de l’exécutif de cette wi- laya, ainsi que le chef de daïra de Tin Zaouatine, ont permis de renforcer les ac- tions de prévention et de lutte antivecto- rielle. Le suivi de la situation épidémiolo- giques à Tamanrasset au cours du 1 er semes- tre 2013, fait apparaître 38 cas de paludisme tous importés.

A ce jour, aucun cas de paludisme au-

tochtone n’a été déclaré dans toute la wi- laya, y compris à Tin Zaouatine.

INTEMPÉRIES

Le typhon Utor devrait toucher demain le sud de la Chine

Le typhon Utor devrait toucher de- main soir la province chinoise du Guangdong (sud), a annoncé hier le Centre chinois de prévisions de l'envi- ronnement maritime. La Chine est passée hier au niveau d'alerte orange à l'approche du typhon, selon le centre chinois. Ce dernier a prévenu que "des vagues de douze mètres devraient se for- mer dans la partie septentrionale de la mer de Chine méridionale au moment où le typhon touchera terre". D’hier à aujourd’hui, Utor devrait générer en mer des vagues de dix mètres dans les parties est et nord-est de la mer de Chine méridionale. Le centre a également prévu des pré- cipitations de 80 centimètres qui de- vraient s'abattre jeudi sur les zones côtières des provinces du Guangdong et de Hainan. Le Centre chinois a recommandé, en outre, aux pêcheurs et aux propriétaires de bateaux naviguant dans ces régions de les conduire au port au plus vite afin d'éviter les vagues.