Vous êtes sur la page 1sur 19
SELLAL À JIJEL Une nouvelle dynamique de développement régional ● RencontRe avec la société civile
SELLAL À JIJEL
Une nouvelle dynamique
de développement régional
● RencontRe avec la société civile :
« l’algérie saura faire face à toute tentative visant sa stabilité »
● ould Kablia :
« la coopération sécuritaire algéro-tunisienne se déroule bien »
PP. 4-5
de nos envoyés spéciaux à Jijel : Mohamed bouraïb et tahar Rouabah

9-10 Choual 1434 - Vendredi 16 - Samedi 17 Août 2013 - N°14900 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 L A R E V O L U

L A

R E V O L U T I O N

PA R

L E

P E U P L E

E T

P O U R

L E

P E U P L E

APRÈS AVOIR REÇU MERCREDI LE PREMIER MINISTRE

LePrésident Bouteflikareçoit lechef d’état-major del’ANP

Bouteflikareçoit lechef d’état-major del’ANP ● le Président de la République, abdelaziz bouteflika,

le Président de la République, abdelaziz bouteflika, a reçu jeudi dernier en sa résidence à alger le chef d’état- major de l’armée nationale populaire (anP), le général de corps d'armée, ahmed Gaïd salah, qui lui a présenté un exposé exhaustif sur la situation qui prévaut en algérie et au niveau des frontières. le chef de l'etat a donné à cette occasion des orientations pour le renforcement des moyens et des efforts pour sécuriser les frontières du pays.

P. 3

M. SAHLI À OUM T’BOUL ET ANNABA :

M. SAHLI À OUM T’BOUL ET ANNABA : « Un sondage d’opinion pour nos ressortissants sur

« Un sondage d’opinion pour nos ressortissants sur les conditions de leur accueil »

P. 6

UNIVERSITÉ D’ÉTÉ DE LA RASD

Ph. Wafa
Ph. Wafa

M. Brahim Ghali, ambassadeur de la RASD :

« J’exprime toute ma reconnaissance à l’Algérie »

P. 17

78 MORTS HIER EN ÉGYPTE

L’Algérie renouvelle sa «grande préoccupation»

ÉGYPTE L’Algérie renouvelle sa «grande préoccupation» ● le bilan des victimes s’élève à 648 morts MALI

le bilan des victimes s’élève à 648 morts

MALI

P. 17

le bilan des victimes s’élève à 648 morts MALI P. 17 Ibrahim Boubacar Keïta élu avec

Ibrahim Boubacar Keïta élu avec 77,61% des voix

P. 16

Match amical
Match amical

ALGÉRIE-2 GUINÉE 2

Lesderniersréglages P. 31
Lesderniersréglages P. 31

L’AVOCAT DU FLN, JACQUES VERGÈS, N’EST PLUS

Un grand défenseur de la cause nationaliste

« Entre les Algériens et moi, ce fut le coup de foudre »

Hommage de M me Khalida Toumi

P. 7

nationaliste « Entre les Algériens et moi, ce fut le coup de foudre » ● Hommage

2

2 EL MOUDJAHID Mé téo ENSOLEILLÉ Au Nord, le temps sera relativement chaud et ensoleillé, notamment

EL MOUDJAHID

Mé téo ENSOLEILLÉ Au Nord, le temps sera relativement chaud et ensoleillé, notamment vers les
Mé téo
ENSOLEILLÉ
Au Nord, le temps sera relativement chaud
et ensoleillé, notamment vers les régions de
l’intérieur avec localement tendance orageuse
en cours de soirée.
Les températures maximales varieront de
28°c/33°c sur les régions du littoral
et de 33°c/37°c vers les régions de l’intérieur.
Les vents seront en général faibles.
Sur les régions Sud, le temps sera chaud et
ensoleillé avec localement persistance de l’ac-
tivité pluvio-orageuse vers l’Extrême-Sud et
les massifs du Hoggar/Tassili.
Les températures maximales varieront gé-
néralement de 36°c/40°c avec localement
des pics de 45°c vers le Sahara central.
Les vents seront faibles à modérés avec lo-
calement chasse sable.
Températures (maximales-minimales)
prévues aujourd’hui :
Alger (31°- 19°), Annaba (28°- 20°), Bé-
char (41° - 27°), Biskra (39° - 27°), Constan-
tine (33°- 18°), Djanet (37°- 25°), Djelfa (37°
- 21°), Ghardaïa (40° - 26°), Oran (28° - 21°),
Sétif (33°- 18°), Tamanrasset (34°- 26°),
Tlemcen (31° - 18°).

DU 1 er AU 3 OCTOBRE AU CENTRE DES CONVENTIONS D’ORAN

2 e Salon international de l’industrie pharmaceutique en Afrique du Nord

de l’industrie pharmaceutique en Afrique du Nord L’Agence Sahel-Tours, en collaboration avec

L’Agence Sahel-Tours, en collaboration avec l’organisateur Meditheral, organise le 2 e Salon in- ternational des fournisseurs de l’industrie phar- maceutique en Afrique du Nord, qui se tiendra du 1 er au 3 octobre, au Centre de conventions d’Oran.

DU 28 OCTOBRE 2013 AU 31 JANVIER 2014

Appel à participation au 6 e Salon d’automne

2014 Appel à participation au 6 e Salon d’automne Après la réussite des cinq premières éditions,

Après la réussite des cinq premières éditions, le palais de la culture Moufdi-Zakaria lance un appel à participation à la 6 e édition du Salon d’au- tomne, prévu du 28 octobre 2013 au 31 janvier 2014, à tous les artistes peintres, sculpteurs et photographes, sous le patronage du Président de la République. Les artistes intéressés pourront s’inscrire en nous contactant par mail : salondau-

tomne6@gmail.com.

Date limite de clôture des inscriptions : 31 août 2013.

DEMAIN A 16H30 Tahmi visite le centre de vacances de Sidi Fredj Le ministre de
DEMAIN A
16H30
Tahmi visite le
centre de
vacances de
Sidi Fredj
Le ministre de la
Jeunesse
et des
Sports, M.
Moham-
med Tahmi effectuera
demain à 16h30 une
visite d’inspection au
Centre de vacances et
de loisirs du village
africain de Sidi Fredj
organisé par
l’Agence
Nationale de Loisirs
de Jeunes.
***********************************
Sahli à Chlef
Le Secrétaire
d’Etat chargé de la
Communauté natio-
nale établie à l’étran-
ger, M. Belkacem
Sahli, effectuera de-
main à 12h15 une vi-
site de travail à
l’aéroport de Chlef où
il accueillera les
membres de la com-
munauté algérienne
en provenance de
Marseille.

Activités des partis

CE MATIN A 10 H AU CENTRE CULTUREL AISSA-MESSAOUDI

Meeting du PVN

Le président du Parti de la Victoire Nationale (PVN), Mahfoud Aadoul, anime un meeting ce matin à 10 h au Centre culturel Aïssa-Messaoudi à Hussein-Dey.

**********************************

à Hussein-Dey. ********************************** M. Djamel Benabdeslem. CE MATIN A 10 H AU SIEGE DU FAN

M. Djamel Benabdeslem.

CE MATIN A 10 H AU SIEGE DU FAN

Rencontre de la commission nationale de restructuration

Le Front Algérie Nouvelle organise ce matin à 10 h au siège national du Front, rue Krim-Belkacem, ex- Télemly une rencontre de la Commission na- tionale de restructura- tion sous la présidence du président du Front

**********************************

LE 20 AOUT A 10H A CONSTANTINE

PNSD : réunion régionale des wilayas de l’est

Le Parti National pour la Solidarité et le Développement orga- nise le 20 août à partir de 10h au centre cultu- rel Mohamed-Laïd- Khalifa une réunion régionale des wilayas de l’Est animée du pré- sident du parti et porte- parole, M. Mohamed Cherif Taleb.

sident du parti et porte- parole, M. Mohamed Cherif Taleb. LE 20 AOUT A L’APC DE

LE 20 AOUT A L’APC DE SIDI MOUSSA

Journée nationale du Moudjahid

A L’APC DE SIDI MOUSSA Journée nationale du Moudjahid Dans le cadre de la commémoration de

Dans le cadre de la commémoration de la journée nationale du Moudjahid, 20 août 1955-56/2013, la wilaya d’Alger a choisi de célébrer l’évènement à l’APC de Sidi Moussa. Un riche programme d’activités est mis au point avec des inaugurations, des manifestations culturelles et des exhibitions sportives, le programme débutera à 8h30 au cimetière des chouhada de la commune des Eucalyptus.

LUNDI 19 AOUT A 10 H AU MINISTERE DES RESSOURCES EN EAU

Bilan de l’alimentation en eau durant la saison estivale

Bilan de l’alimentation en eau durant la saison estivale Le ministère des Ressources en eau organise

Le ministère des Ressources en eau organise une conférence de presse, lundi 19 août, afin de présenter le bilan relatif à l’ali- mentation en eau potable durant cette saison estivale. La conférence sera animée par M. Messaoud Terra, direc- teur de l’alimentation en eau potable au ministère et M. Ab- delkrim Mechia, directeur géné- ral de l’Algérienne des eaux à 10 h, au siège du ministère à Kouba.

LE 4 SEPTEMBRE A 8H30 A L’HOTEL SOFITEL

Conférence de presse

La conférence IDC Clouds Computing & Datacenter aura lieu le 4 septembre à l’hôtel Sofi- tel d’Alger à partir de 8h30, au cours de la- quelle des experts de la technologie Clouds et Datacenter IT vont pré- senter les défis récents des DSI dans l’organisa- tion, l’élaboration et la gestion des services Clouds, les avantages des différentes catégories de Clouds — privé, public — et partager quelques conseils d’experts.

les avantages des différentes catégories de Clouds — privé, public — et partager quelques conseils d’experts.

DU 23 AU 25 SEPTEMBRE AU PALAIS DE LA CULTURE MOUFDI-ZAKARIA

10 e édition du Salon Med-IT

LA CULTURE MOUFDI-ZAKARIA 10 e édition du Salon Med-IT La 10 e édition du Salon Med-IT,

La 10 e édition du Salon Med-IT, le Salon international des technologies de l’information, aura lieu du 23 au 25 septembre, au palais de la culture Moufdi-Zakaria d’Alger, sous le haut patronage du ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication. MED-IT accueille chaque année plus de 5.000 visiteurs professionnels et 150 exposants, dont les principaux acteurs algériens du secteur des tech- nologies de l’information ainsi que 30 % d’entreprises étrangères.

N

EL MOUDJAHID

ation

3

APRÈS AVOIR REÇU MERCREDI LE PREMIER MINISTRE

Le Président Bouteflika reçoit le chef d'état-major de l'ANP

Le Président de la Répu- blique, Abdelaziz Bouteflika, a reçu jeudi dernier en sa rési- dence à Alger le chef d'état- major de l'Armée nationale populaire (ANP), le général de corps d'armée, Ahmed Gaïd Salah, qui lui a présenté un ex-

posé exhaustif sur la situation qui prévaut en Algérie et au ni- veau des frontières. Le Chef de l'Etat a donné à cette occasion des orientations pour le renfor- cement des moyens et des ef- forts pour sécuriser les frontières du pays.

n Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu

rappelons-le mercredi dernier en sa résidence à Alger le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, qui lui a présenté un exposé sur le bilan des activités du gouvernement. Le Chef de l’Etat a donné, à cette occasion, des directives au gouvernement pour la bonne préparation de la prochaine rentrée sociale.

pour la bonne préparation de la prochaine rentrée sociale. RENTRÉE SOCIALE ET SITUATION SÉCURITAIRE Les directives

RENTRÉE SOCIALE ET SITUATION SÉCURITAIRE

Les directives du Chef de l’Etat

L Président de la République, Abdelaziz

Alger, le chef d’état-major de l’Armée

nationale populaire qui lui a présenté un exposé exhaustif sur la situation sécuritaire qui prévaut en Algérie et au niveau des frontières. La veille, il s’est entretenu avec le Premier ministre, Ab- delmalek Sellal, qui, de son côté, lui a présenté un exposé sur le bilan des activités du gouver- nement. Sur cette base, le Chef de l’Etat a donné, à cette occasion, des directives au gou- vernement pour la bonne préparation de la pro- chaine rentrée sociale qui interviendra dans deux semaines. Ces deux séances de travail, interve- nues en 48 h, démontrent si besoin est que le Chef de l’Etat suit de près l’évolution des af- faires du pays et qu’il ne manque pas d’interve- nir, à chaque fois qu’il l’estime nécessaire, pour donner ses instructions et ses orientations sur la manière de conduire les dossiers dont le Premier ministre et chef d’état-major de l’armée ont la charge. Faut-il ainsi rappeler que ces deux hauts responsables avaient déjà été reçus au mois de juin par le Président de la République à Paris, où il poursuivait des soins de réadaptation fonc-

e

Bouteflika, a reçu jeudi, en sa résidence

à

fonc- e Bouteflika, a reçu jeudi, en sa résidence à tionnelle, pour lui présenter un exposé

tionnelle, pour lui présenter un exposé sur la si- tuation générale qui prévalait à cette date dans le pays, tant au plan des activités gouvernemen- tales, que sur la situation politique et sécuritaire.

Et qu’à cette occasion également, il les avait ins- truits dans “tous les domaines d’activités”, no- tamment en ce qui concerne les préparatifs liés à l’approvisionnement des marchés durant le

mois de Ramadhan. Un mois qui vient juste de s’achever sans qu’aucun fait saillant n’ait été en- registré, notamment sur le plan sécuritaire puisque ce mois béni a été qualifié comme le plus sécurisé de ces 13 dernières années. Il a été de même au plan de l’approvisionnement du marché. Dès lors, force est de croire que les nou- velles directives données par le Président Bou- teflika au gouvernement, que M. Sellal dirige depuis presque une année, feront que la pro- chaine rentrée sociale — particulièrement atten- due en raison de la tenue en septembre d’une nouvelle conférence sociale qui aura à son menu des dossiers d’une grande importance, dont ceux liés à l’amélioration de l’investissement et du climat des affaires, de la croissance, de l’emploi surtout, et de l’article 87 bis — se déroulera dans de bonnes conditions. De même qu’il est certain que l’évolution de la situation sécuritaire au ni- veau des frontières n’aura pas d’impacts majeurs sur notre pays du fait que toutes les mesures ont été prises en vue de le prémunir contre d’éven- tuels risques que feraient peser sur lui les bou- leversements enregistrés dans la région. N. K.

FÊTES NATIONALES DU GABON…

Le Président Bouteflika félicite son homologue Ali Bongo Ondimba

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de félicitations à son homologue gabo- nais, Ali Bongo Ondimba, à l'occasion de la célébration de la fête nationale de son pays. "Il m'est agréable, au moment où la République gabonaise célèbre sa fête nationale, de vous adresser, au nom du peuple et du gouvernement algé- riens et en mon nom personnel, mes plus chaleureuses féli- citations ainsi que mes vœux les meilleurs de santé et de bonheur pour vous-même, de progrès et de prospérité pour le peuple gabonais frère", a écrit le Président Bouteflika dans son message. "Je saisis cette heureuse opportunité pour

me réjouir de la qualité des relations d'amitié et de coopé- ration qui unissent nos deux pays et pour vous réitérer ma disponibilité à œuvrer, conjointement avec vous, à leur ren- forcement", a souligné le Chef de l'Etat. "Je voudrais, éga- lement, vous renouveler mon attachement à poursuivre notre concertation fructueuse sur les principales questions d'intérêt commun et à joindre mes efforts aux vôtres en vue de la réalisation des objectifs de paix, de stabilité et de dé- veloppement dans notre continent", a conclu le Président Bouteflika.

…DE LA RÉPUBLIQUE D'INDONÉSIE…

Le Président Bouteflika félicite le Président Susilo Bambang Yudhoyono

Le Président de la République, Ab- delaziz Bouteflika, a adressé un mes- sage de félicitations au Président de la République d'Indonésie, Susilo Bam- bang Yudhoyono, à l'occasion de la fête nationale de son pays. "Il m'est particulièrement agréable, au moment où la République d'Indo- nésie célèbre sa fête nationale, de vous

adresser, au nom du peuple et du gou- vernement algériens et en mon nom personnel, mes chaleureuses félicita- tions accompagnées de mes meilleurs vœux de santé et de bonheur pour vous-même, et de progrès et de pros- périté pour le peuple indonésien ami", a écrit le Président Bouteflika dans son message. "Je saisis cette opportu-

nité pour vous exprimer ma satisfac- tion quant à la qualité des relations d'amitié et de coopération qui lient nos deux pays et vous réaffirmer mon at- tachement à œuvrer, de concert avec vous, à leur consolidation au bénéfice de nos deux peuples", a ajouté le Pré- sident Bouteflika.

…ET DE LA RÉPUBLIQUE ISLAMIQUE DU PAKISTAN

Le Chef de l’Etat félicite le Président Asif Ali Zardari…

Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de félicitations au Président de la Ré- publique islamique du Pakistan, M. Asif Ali Zardari, à l'oc- casion de la célébration du 66 e anniversaire de l'indépendance de son pays. "Il m'est particulièrement agréa- ble, au moment où la République islamique du Pakistan cé- lèbre le 66 e anniversaire de son indépendance, de vous adresser, au nom du peuple et du gouvernement algériens

et en mon nom personnel, mes plus vives félicitations ac- compagnées de mes meilleurs vœux de santé et de bonheur pour vous-même et de progrès et de prospérité pour le peu- ple pakistanais frère", a écrit le Chef de l'Etat dans son mes- sage. "Je tiens, en cette occasion, à vous réitérer ma détermination à poursuivre avec vous l'œuvre d'approfon- dissement des relations d'amitié et de coopération qui lient nos deux pays", a souligné le Président Bouteflika.

…et le Premier ministre M. Nawaz Sharif

Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de félicitations au Premier ministre de la République islamique du Pakistan, M. Nawaz Sharif, à l'oc- casion de la célébration du 66 e anni- versaire de l'indépendance de son pays. "Il m'est particulièrement agréa- ble, au moment où la République isla-

mique du Pakistan célèbre le 66 e anni- versaire de son indépendance, de vous adresser, au nom du peuple et du gou- vernement algériens et en mon nom personnel, mes chaleureuses félicita- tions accompagnées de mes meilleurs vœux de santé et de bonheur pour vous-même, et de progrès et de pros- périté pour le peuple pakistanais

frère", a écrit le Chef de l'Etat dans son message. "Je tiens, en cette occa- sion, à vous réitérer ma détermination à joindre mes efforts aux vôtres en vue de renforcer les relations historiques entre nos deux pays et de consolider notre coopération au mieux des inté- rêts communs de nos deux peuples", a souligné le Président Bouteflika.

M. Ould Khelifa reçoit l'ambassadeur du Brésil

Le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Mo- hamed Larbi Ould Khelifa, a reçu jeudi à Alger l'ambassa- deur de la République fédérale du Brésil, Henrique Sardinha, a indiqué un communiqué de l'Assemblée. Cette rencontre "a

permis d'évoquer l'état des rela- tions entre les deux pays et les moyens de les renforcer, notam- ment sur le plan parlementaire,

à travers l'intensification des

échanges et des visites entre les deux institutions législatives", précise la même source.

des échanges et des visites entre les deux institutions législatives", précise la même source.

M. Ghlamallah aujourd’hui en Jordanie

Le ministre des Affaires re- ligieuses et du Wakf, Bouab- dallah Ghlamallah, effectue à partir d’aujourd’hui une visite officielle au royaume de Jorda- nie, à l'invitation du directeur général de la fondation "Al el Beït de la pensée islamique" à Amman, le Dr Menouar Al Mahid. M. Ghlamallah partici- pera, à l'occasion de cette vi- site, à la conférence générale sur "le projet de l'Etat musul- man contemporain viable", or- ganisée par la fondation "Al el Beït de la pensée islamique" durant la période s'étalant du 19 au 21 août à Amman, a in- diqué un communiqué du mi-

nistère des Affaires religieuses.

A cette occasion, M. Ghlamal-

des Affaires religieuses. A cette occasion, M. Ghlamal- lah recevra une médaille hono- rifique, au nom

lah recevra une médaille hono- rifique, au nom de l'Algérie, "en reconnaissance des efforts déployés pour la promotion de la coopération bilatérale" entre les ministères des Affaires re- ligieuses des deux pays, selon

la même source.

N

4

ation

EL MOUDJAHID

N 4 ation EL MOUDJAHID SELLAL À JIJEL Un nouvel élan à la dynamique de développement
N 4 ation EL MOUDJAHID SELLAL À JIJEL Un nouvel élan à la dynamique de développement
N 4 ation EL MOUDJAHID SELLAL À JIJEL Un nouvel élan à la dynamique de développement
N 4 ation EL MOUDJAHID SELLAL À JIJEL Un nouvel élan à la dynamique de développement
N 4 ation EL MOUDJAHID SELLAL À JIJEL Un nouvel élan à la dynamique de développement
N 4 ation EL MOUDJAHID SELLAL À JIJEL Un nouvel élan à la dynamique de développement

SELLAL À JIJEL

Un nouvel élan à la dynamique de développement régional

Le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, a effectué jeudi, une visite de travail dans la wilaya de Jijel où il a inauguré et inspecté plusieurs projets socioéconomiques. Il était à la tête d’une importante délégation ministérielle représentant divers segments de l’activité économique nationale.

De nos envoyés spéciaux à Jijel Mohamed Bouraïb et Tahar Rouabah

M. Abdelmalek Sellal a donné le coup d’envoi de la mise en service de la nouvelle aérogare de l’aéroport Fer-

hat-Abbas, d'une capacité de traitement qui dé- passe les 400.000 passagers par an. La configuration de cette infrastructure est à même de répondre au traitement du trafic international en permettant le développement des activités éco- nomiques notamment les perspectives de promo-

tion du tourisme dans la région et du développement de l’industrie dans la zone de Bel- lara. Une opération d’équipement est en cours d’exécution par la direction des transports.

M. Sellal a procédé à la mise en service du péri-

mètre irrigué de Lachouat, projet s'inscrivant dans le cadre de l'aménagement et de l'équipement des plaines côtières de la bande Jijel-Tahir. L’impact de cette opération se traduit par l’amé- nagement de 4885 ha qui permettront la création de 5000 emplois dans les communes de Jijel, Taher, Kaous, Emir Abdelkader, Chekfa et El Kennar. Le projet concerne le développement des cultures industrielles et la transformation des pro- duits agricoles, de l’élevage et la protection des terres agricoles des risques d’inondations. Le Premier ministre a inspecté le nouveau pôle urbain de Timizert, dans la commune d’El Aouana. L’impact de cette réalisation se traduit par la création d’un nouveau pôle urbain qui ré- pond aux besoins de la commune d’El Aouana. Néanmoins, M. Sellal a exprimé un vif méconten- tement au sujet de la qualité du bâti. Il a fait des remarques assez sévères quant à l’esthétique, au mauvais choix des couleurs, l’espace habitable,

les travaux de finition dans logements sociaux lo- catifs déjà occupés par leurs bénéficiaires, tout en s’interrogeant sur la mauvaise qualité de ces de-

meures.

Veiller à l’esthétique urbaine et aux commodités de vie

Lors de sa rencontre avec les habitants de la cité, M. Sellal a rassuré les habitants quant à la construction prochaine de châteaux d'eau, ainsi que la prise en charge de l'ensemble de leurs préoccupations. Il faut rappeler, que le premier ministre n’a jamais cessé d’exhorter les responsa- bles de veiller à la qualité des logements, à la stricte nécessité de doter les immeubles d’habita- tion de toutes les commodités indispensables à la vie en commun dans un environnement agréable et attractif. C’est devenu pour lui, une lancinante préoccupation, une priorité cardinale.

M. Sellal a appelé également à doter cette cité par

des infrastructures, tels qu'un centre culturel, une mosquée et un square. Il a pris acte des doléances des locataires concernant notamment leur isole- ment, le manque d’eau et d’éclairage, l’absence d’une école et le manque de transport. M. Sellal a rassuré les habitants quant à la construction pro- chaine de châteaux d’eau, ainsi que la prise en charge de l’ensemble de leurs préoccupations. Le secteur des travaux publics se renforce par le coup d'envoi de la réalisation du projet de la pé- nétrante autoroutière qui reliera le port de Djend- jen à l'autoroute est-ouest au niveau d'El-Eulma. La réalisation de ce projet permettra l’exploitation optimale du port de Djendjen. Pour alléger la pression sur les autres ports nationaux, grâce à l’ouverture d’un nouvel itinéraire vers le Sud en liaison avec l'autoroute Est-Ouest. Cette infra- structure de base stratégique va permettre d'accé- lérer le développement économique des wilayas de Jijel, Mila et Sétif et alléger le trafic sur les routes de la région en améliorant le trafic routier. Le Premier ministre a inspecté deux entreprises activant dans l’industrie du cuir, à savoir la tan- nerie de Jijel et la tannerie-mégisserie à El Milia. Celle de Jijel emploie 111 ouvriers permanents et 46 vacataires. Sa capacité de production annuelle est de 1.374.834 m². quant à la tannerie-mégisse- rie Khenifer Messaoud d’El Milia, elle emploie 135 ouvriers permanents et sa capacité de produc- tion journalière est de 8 tonnes de peaux de bo- vins, 3.000 pièces de peaux d’ovins et 1.000 pièces de peaux de caprins. Il y’a lieu de signaler que 91 unités artisanales activant dans la transfor- mation du cuir ont été recensées dans la wilaya de Jijel. Cette activité est à même de contribuer à la création de nombreux postes d’emploi, dans le cadre de la sous-traitance et de la valorisation des sous-produits. Cette activité génère également des recettes en devises grâce à l’exportation d’une quantité importante de la production de la wilaya. En revanche, ces unités artisanales sont confron- tées à de nombreuses contraintes, notamment la

confron- tées à de nombreuses contraintes, notamment la vétuste des équipements, l’absence d’un centre de

vétuste des équipements, l’absence d’un centre de stockage et de valorisation des sous-produits et la concurrence déloyale des produits d’importation de moindre qualité ou absence de facturation.

Djendjen, une infrastructure portuaire à dimension continentale

Le port de Djendjen (Taher, wilaya de Jijel) est appelé dans les toutes prochaines années à brasser une importante activité commerciale et indus- trielle. C’est une des conséquences heureuses de la visite du Premier ministre qui a inspecté les tra- vaux d'extension des ouvrages de protection du port de Djendjen lancés en 2011. Il a mis l'accent sur la nécessité d’accélérer l'achèvement de ces travaux. Ce port, actuellement en cours d'aména- gement, devrait traiter un important trafic de mar- chandises et servir de point de transit maritime pour les grands vraquiers et rouliers en Méditer- ranée et vers les différents ports d'Europe, d'Afrique et d'Asie. C'est en fait un des grands ob- jectifs recherchés avec les travaux de génie civil en cours pour la construction de plusieurs ou- vrages au niveau de ce port, confiés au sud-coréen Daewoo. Ces travaux, qui portent sur la protection du plan d'eau du port de seront achevés fin juin 2014, selon les responsable de Daewoo Enginee- ring. Grosso modo, les travaux d'aménagement du port de Djendjen portent sur le prolongement de 400 m de la digue nord, la réduction de la passe d'entrée de 600 à 250 mètres, la création d'un épi de 100 m, l'extension de la digue Est de 250 m ainsi qu'une plage absorbante pour sécuriser les navires à l'intérieur du bassin principal en élimi- nant l'effet d'agitation. Le délai de réalisation de ces travaux d'aménagement est de 24 mois. Un autre grand projet relatif au terminal de trans- bordement, consistant à construire un grand môle central avec un nouveau quai parallèle au quai Ouest, en plus d'une extension du quai mixte, est pris en charge par le même groupe sud-coréen. Le terminal à conteneurs de Djendjen, appelé à devenir une des grandes plateformes portuaires de la Méditerranée, doit par ailleurs être renforcé par la construction, en cours, d'un terminal céréalier d'une capacité d'ensilage de 160.000 tonnes de cé- réales. Les silos géants de ce futur terminal céréa- lier seront approvisionnés par des navires géants de type Panamax (navires ayant les dimensions requises pour passer par les écluses du canal de Panama). Djendjen: 80% des débarquements de véhicules. Le port de Djendjen a traité 3,8 mil- lions de tonnes de marchandises diverses en 2012, à seulement 85% de ses capacités, et 80% des dé- barquements de véhicules. Avec son terminal à conteneurs réaménagé et agrandi, il devra se po- sitionner avec son potentiel parmi les grandes in- frastructures portuaires régionales, avec des extensions vers l'Afrique, les Amériques et les ports asiatiques, une des nouvelles destinations du commerce extérieur algérien. A l'heure actuelle, le port de Djendjen (dernier port commercial construit en Algérie), dispose de très grands es- paces avec des postes à quai allant jusqu'à 18,20

m de tirant d'eau et des embranchements ferro-

viaires connectés au réseau national de chemin de

fer. Le futur terminal à conteneur devrait assurer

le traitement d'un trafic prévisionnel de deux mil-

lions d'EVP (équivalent vingt pieds), dont 49% en transbordement, d'un terminal céréalier d'une ca- pacité d'ensilage de 280.000 tonnes (avec trafic envisagé de 2 millions de tonnes/an) et d'un ter- minal minéralier d'une capacité prévisionnelle de 7 millions de tonnes/an. Le terminal à conteneurs a été concédé à une joint venture entre l'entreprise portuaire de Djendjen et le spécialiste mondial du traitement de conteneurs, Dubaï Port World (DPW) pour une durée de 30 ans. Enfin, le termi- nal à conteneurs de Djendjen devrait servir pour l'exportation de fer et d'acier du futur complexe sidérurgique de Bellara, dont la production prévi- sionnelle est de cinq millions de tonnes/an.

Un objectif : l’autosuffisance alimentaire

Le Premier ministre s’est montré particulièrement

insistant à ce sujet. Il l’a réitéré lors de sa visite à l’exploitation agricole Bouchemal-Belkacem. Cette exploitation a glané des résultats encoura- geants grâce à une stratégie d’investissement ra- tionnelle, visant à optimiser les surfaces disponibles, par la mécanisation, l’équipement et

le

savoir-faire. Un investissement judicieux opéré

au

niveau de serres multi chapelles qui a permis

un gain de surface, une meilleure maîtrise des

techniques culturales avec une hausse sensible de

la production. S’étalant sur une superficie de cinq

hectares, l’exploitation a su capitaliser des atouts que sont l’eau, l’investissement productif et la compétence. L’exploitation a produit sous serre

en 2012-2013 pas moins de 330 quintaux de to-

mates, 150 quintaux de poivrons, 120 quintaux de piments, 20 quintaux d’aubergines. En multi cha- pelles, elle a produit 600 quintaux de tomates et 550 quintaux de concombre. Les investissements sur fonds propres ont permis de réaliser un mo- dule multi chapelles de 2040 m², d’acquérir des équipements avec le système goutte à goutte et l’alimentation en énergie, pour un montant de huit millions de dinars. Un deuxième module multi

chapelle est réalisé pour un coût de huit millions

de dinars, dont 4 millions avancés par le crédit Et-

tahadi. Cet investissement vise à optimiser les sur- faces et de faire face à l’insuffisance de terrains agricoles. Pour accélérer le développement de l'agriculture, M. Sellal a insisté sur la nécessité d'achever l'opération de remise des actes de concession des terres agricoles à leurs bénéfi-

ciaires avant la fin 2013, en instruisant les respon- sables du secteur d'en finir avec cette tâche avant

la fin de l'année.

Un réservoir hydrique stratégique

Le Premier ministre a procédé également à la mise en service symbolique de la station de trai- tement d'eau de Kissir. La réalisation du projet d’alimentation en eau potable du couloir El Aouana-Jijel à partir du barrage de Kissir lancée

en août 2007, après un délai d’exécution de 58 mois, alimentera en eau environ 415.000 habitants

à raison de 200 litres par jour par habitant à l’ho-

rizon 2030. Ce projet, dont la réception provisoire

a eu lieu en novembre 2012, a permis de réaliser

la pose de 31.000 m de conduite en fonte de dia- mètres 200mm, 250mm, 400mm, 500mm et

900mm dans les couloirs reliant Jijel et El Aouana

et des réservoirs de stockage de 5.000 m 3 à Ouled

Bounar et 3 fois 3.000 m 3 à Mezghitane. D’une capacité de traitement de 100.000 m 3 , avec une

station de pompage d’une puissance de 7,5 méga-

watts et un débit de 1200 litres / seconde, le réseau de Kissir a permis d’améliorer largement l’ali- mentation en eau potable des villes de Jijel et d’El Aouana. La station de traitement et de pompage de Kissir est située à 9 km à l’ouest de la ville de Jijel et à 6 km à l’est de la localité d’El Aouana. La réalisation du système d’AEP du couloir El Aouana- Jijel à partir du barrage de Kissir dont les travaux de réalisation ont été confiés au grou- pement d’entreprise KOU GC/METITO a néces- sité un investissement de 9.170.950.703.27 DA. Le Premier ministre a également assisté à la pré- sentation du projet de réhabilitation du réseau d’alimentation en eau potable (AEP) de la ville de Jijel lancé en travaux en décembre 2012 pour un montant de 2.595.425.110.20 DA et qui devra être achevé en mai 2014. La mise en service de ce pro- jet permettra d’augmenter la dotation journalière

à 250 litres par jour par habitant.

Ce projet porte sur la rénovation de 99.450 ml de conduite en PEHD et 2770 ml de conduite en fonte d’une part et la réhabilitation des sites de ré- servoirs et stations de pompage les plus dégradés comme Haddada inférieur et supérieur, Ouled Aissa inférieur et supérieur et la crête. Une fois réceptionné, ce projet permettra de remplacer toutes les canalisations vétustes notamment en acier, PVC et amiante de ciment ce qui va réduire le taux de fuite enregistré d’une façon considéra- ble. Confié au groupement d’entreprises EURL EATAH/CHINA GEO-SPA, ce projet génèrera environ 200 emplois. Le réseau d’AEP de la ville de Jijel, considéré en grande partie comme vé- tuste, enregistre un taux de fuite de 40% d’eau po- table.

Encouragement sans réserve des jeunes promoteurs

M. Abdelmalek Sellal a rencontré de jeunes pro- moteurs exposant leurs produits à la maison de la

culture Omar-Oussedik. Il visité des stands d’une trentaine de jeunes promoteurs qui se sont distin- gués dans l’usage utile des crédits accordés dans

le cadre des dispositifs de l’ANSEJ, l’ANGEM et

la CNAC. Ces jeunes ont exposé divers produits (tuiles, carreaux, marbre, céramique, ébauchons de pipes, vannerie et osier, pâtisseries, broderies, draps, linges de maison, étiquettes tissées, travaux publics, transformation de papier et menuiserie). Manifestement satisfait par les résultats déjà ob-

tenus par ces petites entreprises, le Premier minis- tre a vivement encouragé ces jeunes managers à se tourner plutôt vers les autres wilayas que vers l’étranger pour l’acquisition de matières pre- mières (bois, aluminium…).

« Il vous faut à présent, convoiter le marché », a

déclaré M. Sellal. Ce fut aussi, l’occasion idoine de dire et d’affirmer plus tard dans le cadre de sa rencontre avec les membres de la société civile, que dans la wilaya de Jijel, 75% des crédits desti- nés à la création de micro-entreprises ont été rem- boursés. L’opportunité était propice pour remettre les pendules à l’heure, en mettant fin à des allé- gations aléatoires faisant accroire qu’il pourrait exister une quelconque réticence des jeunes à ho- norer leurs engagements. La cérémonie a été clô- turée par la distribution d’une dizaine de chèques pour le financement de nouvelles entreprises et des trousseaux de clefs de 11 véhicules. Ces mi- crocrédits sont destinés notamment à de futures fabriques de pâtes, à des unités d’élevage et à un atelier de ferronnerie. Ce sont là, quelques illustrations qui montrent l’ampleur des projets structurants accordés à la wilaya de Jijel qui ne manqueront pas de la pro- pulser sur la voie du développement et de la crois- sance économique. Ainsi, de par sa position stratégique au tour du Bassin méditerranéen, l’envergure de son réseau infrastructurel, la diversité de ses milieux phy- siques, la richesse de ses ressources naturelles, et l’importance des actions de développement, le pôle de Jijel est convié incontestablement à jouer un rôle de premier plan dans la dynamique d’in- tégration régionale et dans la promotion des échanges euro-africains. M. B.

Vendredi 16 - Samedi 17 Août 2013

N

ation

5

EL MOUDJAHID

N ation 5 EL MOUDJAHID SELLAL À JIJEL RENCONTRE AVEC LA SOCIÉTÉ CIVILE : « L’Algérie
N ation 5 EL MOUDJAHID SELLAL À JIJEL RENCONTRE AVEC LA SOCIÉTÉ CIVILE : « L’Algérie
N ation 5 EL MOUDJAHID SELLAL À JIJEL RENCONTRE AVEC LA SOCIÉTÉ CIVILE : « L’Algérie

SELLAL À JIJEL

RENCONTRE AVEC LA SOCIÉTÉ CIVILE :

« L’Algérie saura faire face à toute tentative visant sa stabilité et sa sécurité »

C omme à l’accoutumée, la rencontre du Premier minis- tre, Abdelmalek Sellal, avec

la société civile et tout ce que compte la wilaya en termes de bonnes volontés, a permis d’étaler avec un esprit responsable et haute- ment imbu des exigences de la pra- tique citoyenne, un ensemble de préoccupations, de doléances, de questionnements pertinents et de ré- ponses dénuées de toute tentative démagogique, donnant la preuve concrète qu’à Jijel comme partout ailleurs, la population ne consent pas à demeurer en marge de la vie de la cité, qu’elle manifeste parfois avec une impatience et un sens critique assez exacerbé, une implication louable. Le rendez-vous orchestré par le Premier ministre dans l’en- ceinte de la cité administrative, n’a pas dérogé à la règle, malgré la cha- leur estivale et les tentations d’un après-midi de farniente. M. Abdel- malek Sellal a, à l’issue de sa visite, déclaré que la wilaya de Jijel se dé- veloppe malgré des insuffisances

constatées ça et là. «Nous sommes venus pour vous écouter et pour nous enquérir de l’état d’évolution du programme de développement initié par le Président de la Répu- blique, Abdelaziz Bouteflika.

par le Président de la Répu- blique, Abdelaziz Bouteflika. S’adressant aux jeunes, le Premier ministre les

S’adressant aux jeunes, le Premier ministre les a exhortés à prendre leurs affaires en mains, et le gouver- nement est là, pour les aider. Il a in- diqué que la démocratie, ce n’est pas uniquement l’urne et le bulletin de vote, c’est aussi une implication quotidienne dans un travail citoyen. Abordant le volet économique, le Premier ministre a déclaré que c’est

un problème majeur, signalant au passage, que la prochaine tripartite aura à traiter de sujets éminemment économiques. «Il nous faut reconstituer notre base industrielle pour bâtir une éco- nomie solide. Les problèmes de l’économie mondiale s’incarnent dans la possibilité de pouvoir expor- ter plus et davantage», a-t-il clamé

devant l’assistance tout en mettant en garde contre le pessimisme. Cela étant, M. Abdelmalek Sellal, a livré, un message de confiance et d’espoir aux représentants de la société ci- vile. L'Algérie, a-t-il assuré, saura faire face à toute tentative visant à porter atteinte à sa stabilité et sa sé- curité et défendre ses citoyens. Le Gouvernement algérien se trouve sur

la bonne voie et fait preuve de vigi-

lance pour garantir la sécurité des ci-

toyens même si le pays est limitrophe de pays en situation de crise. L'Algérie ne manque pas de moyens et de force pour assurer sa défense. Il a déclaré que des puis-

sances l'ont sollicitée pour jouer un rôle de force régionale. L’Algérie ne vise aucun leadership et aspire à contribuer à l’apaisement plutôt que l’embrasement. C’est d’autant plus légitime, que

le peuple algérien est soucieux de la

stabilité, dans la mesure où il vécu dans sa chair et affronté les affres d’une décennie particulièrement éprouvante, truffée de dures difficul- tés qui ont failli compromettre son existence en tant que peuple, mis en péril l'Etat algérien. Ce sont de telles épreuves douloureuses qui lui ont conféré la capacité aujourd’hui, de prendre les choses en main. L'Algé- rie vit présentement une conjoncture très favorable et une stabilité dans divers domaines.qui n’en sont pas exemptes de certains problèmes qui suscitent, par moment, l'indignation des citoyens. Cela est parfaitement

légitime, a fait observer M. Sellal. Il

a souligné que le gouvernement est au service des citoyens. M. B.

CIBLANT ESSENTIELLEMENT L’INDUSTRIE, LA FORMATION ET LA SANTÉ

Un programme complémentaire de développement pour la wilaya

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a annoncé, au terme d’une visite d’inspection et de travail dans la wilaya de Jijel, un programme complémen- taire de développement pour cette ré- gion, ciblant, essentiellement l’industrie, la formation et la santé. Concernant les nouvelles structures universitaires et de formation, M. Sel- lal a annoncé la création prochaine d’une école supérieure de métallurgie de mille places avec une résidence uni- versitaire de 500 lits pour un coût de 58

millions de dinars à El Milia. La com- mune d’El-Aouana aura prochaine- ment sa faculté de médecine et bientôt un CHU. La construction d’un nouveau lycée est également prévue pour Jijel et pour El Aouana. En matière d’infra- structures de santé, M. Sellal a annoncé la création d’un service d’oncologie à l’hôpital de jijel pour un coût de 50 millions de dinars. Il a également an- noncé l’acquisition d’équipements de radiologie pour les établissements hos- pitaliers de Taher, El Milia et Jijel où

un centre de radiologie est également à l’ordre du jour. En outre, un tramway El-Aouana-Jijel-Tassoust est envisagé pour un coût de 65 millions de dinars, ainsi que des Chemins communaux qui vont être réalisé pour un coût de 2 mil- lions de dinars. Le programme complémentaire prévoit également une trémie supplé- mentaire à Jijel pour 100 millions de dinars, et une autre à El-Milia pour 5 millions de dinars. A Ouled Rabah, une route de 18 km est prévue pour un coût

de 250 millions de dinars. En matière de logement, 5.000 unités supplémen- taires sont inscrits dans le cadre du pro- gramme complémentaire, pour le chef-lieu de wilaya, selon les formules, promotionnel, social, rural dont les bé- néficiaires sont arrêtées conjointement par l’APC et la wilaya. Cinq complexes sportifs de proxi- mité et une auberge de jeunes sont ins- crits également au titre de ce programme complémentaire, a an- noncé le premier ministre.

TERRES AGRICOLES

« Nécessité d'achever la remise des actes de concession avant fin 2013 »

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal,

a insisté sur la nécessité d'achever l'opé-

ration de remise des actes de concession des terres agricoles à leurs bénéficiaires «avant la fin 2013». M. Sellal a instruit les responsables du secteur de l'agricul- ture d'«achever cette opération avant la fin de l'année». De son côté, le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Rachid Benaïssa, a expliqué à l'APS que la loi 10-03, fixant la durée du droit de concession à 40 ans renouvela-

bles, concerne «219.000 agriculteurs» à

l'échelle nationale. Selon lui, «82.000 sur les 219.000 agriculteurs concernés par l'opération ont déjà reçu leurs actes de concession». M. Benaïssa a, par ail- leurs, fait savoir que la Direction géné- rale des domaines s'attelait à «accélérer la cadence de la remise des actes de concession en prenant les mesures né- cessaires», conformément aux orienta- tions du Premier ministre.

conformément aux orienta- tions du Premier ministre. Ould Kablia : « La coopération sécuritaire

Ould Kablia : « La coopération sécuritaire algéro-tunisienne se déroule bien »

avec les autorités tunisiennes au niveau de nos frontières com- munes, d'ailleurs, tout se déroule bien», a indiqué, M. Ould Kablia. Le ministre a précisé en ré- ponse à une question d'un journa-

liste que des directives ont été données par le gouvernement aux services de sécurité pour coopérer

L e ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia, a af-

firmé jeudi à Jijel l'«existence» et «le bon déroulement» de la coopé-

ration sécuritaire entre l'Algérie et

la Tunisie.

«Jusqu'à présent, rien ne mon- tre qu'il n'y a pas de coordination

avec leurs homologues tunisiens. «Les directives et les orienta- tions données dans ce sens par le gouvernement (algérien) sont ap- pliquées et suivies par le comman- dement de la Gendarmerie nationale et la Police algérienne des frontières», a-t-il assuré.

«Les APC instruites d'inscrire les nouveau-nés, dont les parents le souhaitent, avec des prénoms amazighs »

Le ministre de l'Intérieur et des Collectivités lo- cales, a également indiqué qu'une instruction a été donnée aux services d'état civil des communes pour inscrire les nouveaux-nés, dont les parents le souhai- tent, avec des prénoms amazighs. «Nous avons en- voyé une instruction aux services d'état civil pour accepter la demande des parents désirant donner à leurs nouveaux nés des prénoms amazighs conformé- ment à la liste établie à cet effet». M. Ould Kablia a

précisé que son département ministériel avait établi une liste contenant 300 prénoms amazighs qui «sera prochainement publiée dans le Journal officiel». Le ministre a, par ailleurs, relevé deux cas de refus d'ins- crire des nouveaux nés avec des prénoms amazighs au niveau de deux Assemblées populaires commu- nales (APC) situées respectivement à Oran et Batna, mais qui ont été «rapidement traités et réglés», a-t-il affirmé.

M. Tou écarte l'éventualité d'une grève à Air Algérie

Le ministre des Transports, Amar Tou, a indiqué à Jijel que la situation au sein d'Air Algérie était «calme», écartant ainsi l'éventualité d'une grève des personnels de la compagnie aérienne. «Il n y a pas d'inquiétude à ce sujet (la grève). Je crois que la situation est calme puisqu'il n'y a pas eu de perturbation, sauf le récent arrêt de travail de quelques heures sans préavis», a déclaré à l'APS M. Tou. Le ministre desTransports a affirmé que le dia- logue entre les syndicats du PNC et des pilotes et la direction générale d'Air Algérie se poursuivait, re- levant «l'importance accordée à la prise en charge des préoccupations des travailleurs de la compagnie dans la mesure du possible». Le ministre a, par ailleurs, dit avoir reçu un rap- port «détaillé» sur le sujet, le qualifiant de «positif», sans donner plus de précisions sur le contenu de ce document.

TÉLÉPHONIE

MOBILE 3G

Sellal :

« L'opération de remise du cahier des charges a été lancée jeudi »

Le Premier ministre, Ab- delmalek Sellal a annoncé, jeudi à Jijel, que l'opération de remise du cahier des charges relatif au lancement du service de la troisième génération de téléphonie mobile (3G) en Al- gérie a débuté, jeudi. M. Sellal a précisé que la remise du cahier des charges relatif à l'octroi de la licence 3G en Algérie a débuté jeudi, ajoutant que l'«opération s'éta- lera sur trois mois». Le ministre de la Poste et des Technologie de l'informa- tion et de la communication, Moussa Benhamadi, avait in- diqué à ce sujet que l'opération de lancement de la 3G en Al- gérie «est complexe et a une dimension nationale». La date de lancement du service 3G a été reportée plusieurs fois en raison du non règlement du dossier relatif à l'achat de l'opérateur Djezzy. L'opération a été reportée dans l'intérêt général du fait que l'Etat n'a pas voulu priver l'opérateur de téléphonie mo- bile Djezzy, qui compte actuel- lement plus 17 millions d'abonnés, du marché de la 3G, rappelle-t-on. La grande vi- tesse de transmission des don- nées et la transmission de vidéo de haute définition, ainsi que l'accès rapide à Internet depuis des téléphones porta- bles caractérisent la technolo- gie 3G.

Vendredi 16 - Samedi 17 Août 2013

N

6

ation

EL MOUDJAHID

m. sahli à oum t’boul et annaba :

« Un sondage d’opinion pour nos ressortissants sur les conditions de leur accueil »

Le secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé de la Communauté nationale établie à l’étranger, Belkacem Sahli, a an- noncé jeudi à Annaba qu’un sondage d’opinion sera «prochainement» effectué parmi les membres de la communauté nationale établie à l’étran- ger, en visite en Algérie, pour recueillir des informations sur leurs conditions d’accueil dans leur pays d’origine.

C’ est un véritable message de solidarité à l’endroit des ressortissants algériens

établis en tunisie ainsi qu’au peuple et gouvernement tunisiens qui traver- sent des moments difficiles, que celui lancé, hier, par m. belkacem sahli, secrétaire d’etat chargé de la Com- munauté algérienne établie à l’étran- ger, en accueillant au poste frontalier d’oum t’boul, une cinquantaine d’enfants issus de la communauté na- tionale vivant en tunisie, au bénéfice desquels sont organisées des colonies de vacances en partenariat avec la di- rection générale de la sûreté. m. sahli, qui a rappelé à cette oc- casion que sa visite s’insère dans le droit fil du plan d’action du gouver- nement visant le renforcement des liens des membres de la communauté nationale à l’étranger en particulier sa frange la plus jeune avec leur pays l’algérie, a précisé que la quote-part la plus importante de l’espace qu’est le camp de vacances a été prioritai- rement réservée aux enfants de nos ressortissants en tunisie pour mar- quer cette solidarité que requièrent les liens de fraternité et de bon voisi- nage qui unissent les deux pays. Cette visite permettra également au secré- taire d’etat de faire le point de la mise en œuvre des mesures de facili-

Photos : Wafa
Photos : Wafa

tations décidées par les pouvoirs pu- blics à l’occasion de la saison esti- vale. a oum t’boul comme à l’aéroport international rabah bitat où il a accueilli des enfants en prove- nance de marseille, les haltes ont constitué des opportunités de rencon-

tres avec les membres de la commu- nauté, mais aussi, d’évaluation du fonctionnement du dispositif de faci- litation mis en place. il faut souligner que quelque 400 enfants algériens provenant des quatre coins du monde seront installés dans des camps de va- cances et bénéficieront pendant deux semaines d’un programme adapté qui leur permettra de mieux connaître leur pays d’origine, son histoire, ses traditions et ses cultures. m. sahli, qui s’est enquis des conditions de transit des touristes au poste frontalier d’oum t’boul, a pris connaissance du projet d’extension en cours qui confèrera à cette struc- ture une envergure digne d’un vrai poste frontalier où les conditions d’accueil seront meilleures. la livrai-

son de la construction est prévue pour l’année prochaine. le secrétaire d’etat a d’ailleurs souhaité que ce projet soit un poste modèle et a ins- truit les responsables chargés du pro- jet de respecter le caractère architectural et urbanistique national, voire local. de même qu’il a insisté pour la réservation d’espaces aux partenaires que sont par exemple les éléments du croissant-rouge ou ceux de la santé. l’autre poste, celui d’el ayoun, pour lequel une étude d’extension est en cours, sera également réaménagé. durant les deux haltes, le secré- taire d’etat est longuement revenu sur le dispositif de facilitation mis en œuvre en soulignant les efforts consentis pour traduire dans les faits

les objectifs tracés, réitérant le fait que la durée d’attente dans les points de transit a été considérablement ré- duite, la moyenne nationale étant de deux heures. l’autre objectif étant l’amélioration des prestations. m sahli a dans ce sillage rappelé la mise en place des commissions consulaires qui œuvrent à l’instauration des meil- leures conditions d’accueil. il dira de même que durant 2013, toutes les ins- titutions ont été mobilisées autour de cette objectif, non sans évoquer dans le détail le travail qui se fait pour per- mettre aux émigrés de renouer avec le pays dans des conditions agréables, citant au passage la création de box mobiles pour rapprocher le touriste des différents services ainsi le travail d’information et de vulgarisation consenti à l’endroit des ressortissants algériens vivant à l’étranger au profit desquels des dépliants ont été confec- tionnés et qui leur permettent de pré- parer leur voyage dans les meilleures conditions. dans la même perspective, des sondages ont été initiés. les résultats seront mis à contribution pour tenter de parfaire le dispositif de facilita- tion. le secrétaire d’etat n’a pas manqué d’exhorter toutes les institu- tions à prendre conscience du rôle économique important qui échoit à la communauté nationale établie à l’étranger, qui au-delà a toujours été aux grands rendez-vous historiques comme durant la guerre de libération par exemple. l’intérêt porté à la com- munauté algérienne établie à l’étran- ger est traduit, explique m. sahli, par un accompagnement effectif. il a cité, à titre d’exemple, l’aide financière octroyée aux associations qui contri- buent à concrétiser l’objectif de ren- forcement de l’identité nationale. S. Lamari

300 enfants de la Communauté nationale établie à l’étranger séjourneront en algérie

Sahli accueille un premier groupe de 79 enfants

algérie Sahli accueille un premier groupe de 79 enfants L e secrétaire d’etat chargé de la

L e secrétaire d’etat chargé de la Communauté nationale établie à l’étran- ger, m. belkacem sahli, a accueilli, mercredi dernier en fin d’après- midi, à l’aéroport international houari-boumediène le premier groupe

d’enfants de familles algériennes de parents émigrés en europe. un groupe qui séjournera durant la période allant du 15 au 30 août aux centres de camping d’été de la direction générale de sûreté nationale (dgsn) dans les wilayas de tipasa et d’oran. Ce premier groupe composé de 79 en- fants de différents âges font partie des 300 enfants prévus pour cette louable initiative organisée conjointement entre la dgsn et le ministère de la jeunesse et des sports. Pour le représentant du gouvernement « cette opportunité offerte à ces jeunes enfants, vise à raffermir les liens avec la mère-patrie, notamment pour les jeunes des membres de la communauté algérienne de troisième et qua- trième générations et tend également à préserver l’identité nationale et à faire connaître à ces enfants les us et coutumes algériennes ». et d’ajouter que « la venue de ses enfants leur permettra également de connaître et d’admirer la ri- chesse naturelle de leur pays d’origine toute en faisant connaissance avec d’au- tres enfants ». Par ailleurs, m. sahli a précisé que tous les enfants qui auront l’occasion de passer quelques jours dans des camps à tipasa et oran avaient remporté des prix lors de concours culturels organisés par les services du secrétariat d’etat chargé de la Communauté algérienne à l’étranger. « Ces petits visitent pour la première fois l’algérie tout en espérant qu’ils reviendront à chaque fois revisiter leur pays », a-t-il indiqué. outre, les camps d’oran et tipasa, le ministère de la jeunesse et des sports prendra en charge, pour sa part, 100 en- fants à jijel.

M. MENDACI

lutte Contre la Contrebande et la drogue durant le ramadan

300 tentatives déjouées par les GGF

L a lutte contre les atteintes à l’économie nationale et la contrebande au niveau de nos

frontières en particulier, continue sans répit. sans relâche, les gardes frontières de la gendarmerie nationale multiplient les actions aux niveaux des postes frontaliers à la recherche de contrebandiers et narcotrafiquants dont l’objectif est d’inonder le mar- ché algérien de marchandise prohibée issue de la contrefaçon. a l’instar du reste de l’année, le mois sacré de ra- madan n’a pas été de tout repos pour les garde-frontières qui ont réalisé une multitude de saisies et récupérant des tonnes de produits prohibés. le commandement des ggf redouble d’efforts pour éviter que nos fron- tières ne deviennent une passoire ou les déchets des autres pays se déver- sent sur notre sol. en effet, ces der-

niers ont réussi à faire échouer quelque 300 tentatives de contre- bande durant le mois sacré de rama- dan. Ces résultats, selon le représentant du commandement de la gendarmerie nationale, sont le fruit

de la mise en place de plans spéciaux

et le renforcement des patrouilles pé-

destres et motorisées sur les tracés frontaliers, sans oublier la multiplica- tion des points de contrôles fixe et

mobiles près des frontières. selon les dernières statistiques de la gendarme- rie nationale, les unités des gardes frontières ont mis la main sur près de

5 tonnes de kif traité, plus de 70.000 litres de carburant, dont 80% saisis à

la frontière ouest, 2.086 kilogrammes

de produits alimentaires, 506 têtes d’ovins et 37 véhicules en prove-

nance du trafic et de la contrebande,

a annoncé la cellule de communica-

tion du commandement de la gendar- merie nationale. les mêmes unités ont également interpellé des contre- bandiers en flagrant délit essayant de faire passer la frontière à pas moins de 10.420 articles d’électroménagers, 825 jouets d’enfants très dangereux,

une tonne de cuivre et 1.450 kilo- grammes de produits chimiques. Par ailleurs, les services de sécurité ont réussi à récupérer une arme de guerre de type kalachnikov, des munitions, 25 quintaux de rond à béton, un ca- mion et 207 bêtes de somme. lors de ces opérations, les garde-frontières ont appréhendé 13 contrebandiers qui tentaient d’introduire ou d’exporter

illégalement des produits prohibés. Parmi les personnes arrêtées on dé- nombre trois marocains, un tunisien, trois nigériens, et six nationaux. Mohamed Mendaci

L’Incendie d’un transformateur provoque une panne électrique à Bab Ezzouar, Dar El Beida et les Eucalyptus

une panne de courant électrique a été enregistrée jeudi à dar el beida, bab ezzouar et d’autres quartiers de l’est de la capitale à la suite d’un incendie qui a touché un poste transformateur de bab ezzouar, annonce la société de distribution d’électricité du centre (sda). un incendie qui s’est ‘‘déclaré près d’un transformateur de bab ez- zouar s’est propagé à ce poste vers 14h27mn, provoquant une coupure d’électricité de ce quartier, ainsi que ceux des eucalyptus, de Cherarba, la zone industrielle de oued smar, outre bab ezzouar et dar el beida’’, ajoute un communiqué de la sda. les équipes d’intervention de la sda dépêchées sur place, attendent la maîtrise du si- nistre par les sapeurs pompiers pour effectuer les réparations, ajoute-t-on de même source.

N

ation

7

EL MOUDJAHID

UNiVERSité D’été DE LA RASD

Pierre Galand, président de l’EUCOCO :

« L’indépendance du peuple sahraoui, seule solution »

Le sénateur honoraire belge et président de la Coordination européenne de soutien au peuple sahraoui (EUCOCO), M. Pierre Galand, a déclaré jeudi dernier, à Alger, qu’il n’y qu’une seule solution pour le règlement de la question du Sahara occidental : l’indépendance du peuple sahraoui.

S’ exprimant lors d’une rencontre re- haussée par Son Excellence l’am- bassadeur de la RASD à Alger, M.

Brahim Ghali, et tenue à l’hôtel Essafir avec une forte délégation d’activistes résistants et militants des droits de l’homme sahraouis ve- nant des territoires occupés du Sahara occi- dental, forte de 51 membres, M. Galand a indiqué que le dossier de l’élargissement du mandat de la Minurso (Mission des Nations unies pour l’organisation du référendum au Sahara occidental) « avance de manière posi- tive au niveau du Conseil de sécurité ». M. Galand — et après avoir rappelé que la plaidoirie au sein des Nations unies pour que l’Onu, son secrétaire général et le Conseil de sécurité élargissent le mandat de la Minurso à la protection des droits de l’homme au Sahara occidental, date de 5 ans — a affirmé que cette requête n’a pas pu être entendue jusqu’à pré- sent, « à cause de l’obstruction exercée par la France au Conseil de sécurité ». Aussi, le pré- sident de la Coordination européenne de sou- tien au peuple sahraoui (EUCOCO) n’a pas manqué d’appeler, encore une fois, la France à changer de position à l’égard de la question sahraouie et cela « si elle veut vraiment avoir une certaine crédibilité, en matière des droits de l’homme, sur le plan international. » Le président de l’EUCOCO a également rappelé que la chef de la diplomatie euro- péenne, Catherine Ashton, avait « déjà montré la voie en réaffirmant le droit à l’autodéter- mination du peuple sahraoui. »

« Des témoignages qui serviront de guide pour l’action de solidarité européenne »

Devant une assistance composée de diri- geants du Front Polisario, d’activistes sah- raouis, de membres du comité directeur de l’université d’été des cadres sahraouis, de re- présentants de la société civile algérienne, du président et de membres du comité algérien de solidarité avec le peuple sahraoui, et de la presse, M. Galand a tenu, par ailleurs, à assu-

Ph : Wafa
Ph : Wafa

rer que « les témoignages livrés par les acti- vistes sahraouis seront rapportés au sein de la solidarité européenne. De même qu’ils ser-

viront aussi de guide pour l’action de solida- rité européenne. » M. Galand qui a dénoncé également la poursuite de la politique de ré-

pression et des violations des droits de l’homme « menée par les autorités d’occupa- tion marocaines et les procès arbitraires contre des militants sahraouis », a mis l’accent sur l’impérieuse nécessité de permettre aux dé- fenseurs des droits de l’homme, aux avocats et aux médias, notamment, d’accéder aux terri- toires sahraouis occupés « pour s’enquérir de la situation des droits de l’homme et faire en- tendre la voix des populations sahraouies op- primées par le Maroc », a-t-il affirmé. il convient de signaler que cette rencontre a été initiée en marge des travaux de l’univer- sité d’été des cadres Sahraouis qui se tient jusqu’au 27 août prochain. Les activistes sahraouis ayant pris part à ce rendez-vous ont livré des témoignages affé- rents de ce que subissent, au quotidien, les ci- toyens, notamment la population civile sahraouie dans les territoires occupés. Le mes- sage transmis était le suivant : « il n’y a plus d’autre alternative. C’est ou le martyr ou l’in- dépendance du Sahara occidental. » Soraya Guemmouri

M. BRAhiM GhALi, AMBASSADEUR DE LA RASD à ALGER :

« J’exprime toute ma reconnaissance à l’Algérie »

L’ambassadeur de la RASD à Alger, Son Excellence Brahim Ghali, a souligné — lors d’une rencontre tenue à Alger avec le sénateur honoraire belge et président de la Coordination européenne de soutien au peuple sahraoui (EUCOCO), M. Pierre Ga- land — que « la victoire des Sahraouis est proche et certaine ». S’adressant au prési- dent de l’EUCOCO, l’ambassadeur de la RASD à Alger dira : « Votre place n’est pas seulement à nos côtés. Elle est dans nos cœurs, dans notre histoire. Celle de tous les Sahraouis. » Par ailleurs, l’ambassadeur de la RASD à Alger a tenu à rendre hommage aux efforts soutenus de l’Algérie pour la re-

connaissance de leur cause. « J’exprime toute ma reconnaissance à l’Algérie. Ce pays a été de tout temps à nos côtés, quelles que soient les circonstances. Cela ne date pas depuis les accords de Madrid en 1975 mais bien avant. Elle défend ouvertement le droit du peuple sahraoui à l’autodétermi- nation, à l’indépendance. Nous exprimons ici notre reconnaissance à l’Algérie, gou- vernement et peuple, et à sa tête, le Prési- dent de la République algérienne démocratique et populaire, M. Abdelaziz Bouteflika pour qui nous souhaitons prompt rétablissement.» Soraya G.

démocratique et populaire, M. Abdelaziz Bouteflika pour qui nous souhaitons prompt rétablissement.» Soraya G.

L’AVOCAt DU FLN, JACqUES VERGèS, N’ESt PLUS

Un grand défenseur de la cause nationaliste

L a nouvelle est tombée comme un couperet : maître Vergès, brillant juriste et non moins

brillant avocat, s’est éteint avant-hier jeudi à l’âge de 88 ans des suites d’une crise cardiaque à Paris. Né en 1925, de père réunionnais et de mère vietnamienne, il aura tôt fait de pren- dre conscience du fait nationaliste al- gérien et des méfaits de la colonisation en général et du colonia- lisme français en particulier, qu’il dé- noncera haut et fort sous tous les prétoires et tous azimuts. Membre du Parti communiste français, il finira par claquer la porte eu égard, avouera-t-il sans coup férir à la « tié- deur » de cette formation politique, estimera-t-il en toute connaissance de cause. Par ailleurs et toujours par rap- port à sa carrière exceptionnelle d’au- cuns parmi ses pairs n’hésiteront pas à le qualifier « d’avocat du diable » du fait qu’il se soit engagé ès qualités de défenseur notamment des droits de l’homme à plaider des causes

« inattendues » car censées, à en

croire moult voix autorisées, à « lui

porter préjudice ». il en sera ainsi lorsqu’il plaidera la cause d’un chef nazi, Klaus Barbie pour ne pas le nommer, en 1987, outre le chef des Khmers rouges, le sieur Pol Pot, no-

nobstant le militant de la cause pales- tinienne Waddi haddad. Mais le brillant défenseur des droits de l’homme n’en a cure. il affrontera les foudres des médias et toutes les voix qui s’élèvent pour lui reprocher de

« défendre l’indéfendable », il leur

répondra non sans pertinence et une égale fermeté : « Je défends le droit et uniquement le droit ». il leur rap- pellera à cet égard et chaque fois que de besoin que la loi est « générale, neutre et impersonnelle ». Pour en re- venir à son parcours militant et natio- naliste il est important de rappeler que cet homme de conviction sou- tiendra la cause du FLN jusqu’au bout. il se distinguera au sein de l’opinion internationale et de ses

pairs quoiqu’on dise en assurant avec brio la défense de la militante Dja- mila Bouhired, qu’il finira par épou- ser, et comme l’Algérie a toujours été reconnaissante envers tous ceux qui étaient à ses côtés elle se fera un point d’honneur enjanvier dernier d’honorer l’illustre défunt « pour sa noble action envers la cause nationale et le combat libérateur ». Dans la même veine une attestation de recon- naissance en bonne et due forme dou- blée d’une médaille lui seront

remises au nom du Président de la République algérienne, M. Abdelaziz Bouteflika, par le Consul d’Algérie à Paris, Rachid Ouali. Emu par la dis- tinction, l’octogénaire s’est félicité, dans un entretien à l’APS, d’une « marque de fraternité qui le touche beaucoup». L’homme aura certaine- ment dérangé par ses positions, mais il aura surtout convaincu que le droit reste au-dessus de toutes les considé- rations.

A. Zentar

de toutes les considé- r a t i o n s . A. Zentar FeuM e

FeuM e Jacques Vergès : « Entre les Algériens et moi, ce fut le coup de foudre »

« Entre les Algériens et moi, ce fut le coup de foudre », avait lancé l’avocat anticolonialiste Jacques Vergès, alors qu’il venait de « débarquer » en Algérie pour défendre l’emblématique moud- jahida et militante du FLN, Djamila Bouhired. Le mois d’avril 1957 marque, selon des historiens et des biographes, un tournant dans la carrière du jeune avocat français, qui n’a que dix-huit mois d’expérience lorsqu’il est appelé en Algérie pour défendre la jeune militante algérienne. D’abord militant du Parti communiste français qu’il quitta pour l’avoir jugé « tiède », à l’époque, sur la ques- tion algérienne, il rejoint le FLN au sein duquel il milite sous le nom de « Mansour ». Son attache-

ment à l’Algérie, il le manifestera à l’orée de l’in- dépendance en prenant la nationalité d’un pays qu’il a tant chéri. il deviendra même responsable au cabinet du ministre des Affaires étrangères. hier, au lendemain de son décès, la Corporation des avocats français saluait un « Chevalier » de la Défense « courageux » et « indépendant ». Pour l’avocat Georges Kiejman, feu Vergès était un « Géant » du barreau de Paris. Son collègue M e Charrière-Bournazel a salué un « très brillant avo- cat », « courageux » et « indépendant ». « Un avo- cat, ce n’est pas un mercenaire. C’est un chevalier et Jacques Vergès était un chevalier », a opiné le président de la conférence des bâtonniers. A ceux

qui le qualifiaient de « défenseur des causes per- dues », son confrère M e Paul Lombard, autre ténor du barreau, a répondu en affirmant retenir de feu Vergès un message : « que personne n’est indé- fendable et tout le monde a droit à un avocat quel que soit le passif qui pèse sur lui.» M e Rémi Boni- face a, lui, rendu hommage à un avocat « hors du commun par sa conscience ». « Nous perdons un avocat hors du commun par sa conscience, son in- telligence et son courage. On peut parler à l’infini des qualités et des défauts d’un homme et il avait des deux, et c’est ce qui, moi, me marque concer- nant cette personne assez extraordinaire,», a-t-il té- moigné.

L’hommage de M me Toumi

La ministre de la Culture,

M me Khalida toumi, a ex-

primé ses condoléances les

"plus attristées" à la suite du décès, jeudi à Paris, de M e Jacques Vergès, rendant hommage à un "irréductible et éminent défenseur des causes des oppressés". "Jeune avocat d'engagement

et de conviction, il aura tôt

fait, dès 1957, d'embrasser la

cause nationale (

ainsi conquérir à la dignité humaine de nouveaux es- paces contre l'injustice et

l'assujettissement", a indiqué

M me toumi dans son mes-

sage de condoléances. "L'un des plus emblématiques pro- cès du 20 e siècle que M e Jacques Mansour Vergès eut

à engager fut celui de Dja-

mila Bouhired, militante de la Zone autonome d'Alger, blessée gravement à l'arme de guerre et arrêtée à la Cas- bah d'Alger", a-t-elle rap- pelé. M me toumi a indiqué, en outre, que l'action et l'en- gagement du défunt "auront marqué le 20 e siècle et mar- queront, de façon certaine, l'évolution du monde dans le sens de sa libération en conquérant, comme le fit M e Vergès, des espaces de di- gnité et de justice de plus en plus grands".

faisant

)

Economie

8

EL MOUDJAHID

CONFÉRENCE SOCIALE DE SEPTEMBRE

Croissance et emploi, des perspectives plus que salutaires

La prochaine rencontre tripartie, appelée conférence sociale prévue pour début septembre prochain, n’en sera pas moins un moment de dialogue économique centré que les questions cruciales de croissance et de développement dont ont besoin le pays et la société pour aller de l’avant.

A plan de la forme, Il faut

avec un élargissement de la

participation puisque de nombreux partenaires ont été conviés à cette tri- partite tels qu’unions, associations et cercles de réflexion intervenant dans la sphère économique. Cette exten- sion du nombre d’acteurs participant au dialogue social révèle deux élé- ments essentiels en matière de dé- marche retenue : le premier celui de la volonté des pouvoirs publics d’as- socier toutes les parties et les bonnes volontés pour trouver des solutions aux questions de mise en valeur des ressources du pays, la seconde est l’exigence reconnue qu’il ne peut y avoir de succès que succès partagé mobilisant toutes les potentialités économiques et les forces sociales in- dispensables à l’impulsion, d’une croissance forte et durable au profit de notre économie. Sur le fond, l’ordre du jour n’est, plus semble t-il, aux « hausses de sa- laires » surtout lorsque on voit leurs effets sur l’inflation et le pouvoir d’achat des salariés lorsque les condi- tions d’une meilleure productivité ne sont pas réunies. La prochaine tripartite a un ordre du jour chargé et sensible car princi- palement orienté sur la recherche de solutions de fond à des problèmes de fonds à savoir l’investissement, le cli- mat des affaires, la stratégie indus- trielle, l’emploi, la lutte contre le chômage, le rôle du secteur privé. Ce sera également l’occasion de faire le point et l’évaluation des en- gagements de chacun des partenaires pris au cours des derniers ou de la dernière tripartite notamment l’appli- cation ou la mise en œuvre de 93 pro- positions et surtout d’avoir une évaluation commune de la situation économique et sociale tant en matière d’opportunités de croissance que de fragilités, vulnérabilités et risques de toutes natures si des «thérapeutiques»

u

noter une innovation cette fois

ci

fortes et durables ne sont pas mises en œuvre rapidement. Les vertus du

dialogue sont, faut-il le rappeler, non seulement de faire émerger la capa- cité des acteurs et partenaires à agir ensemble et mais surtout de les aider à anticiper les événements au lieu de les subir passivement avec à la clé des dérives et dangers de tout acabit et de tout poil. Investissements, climat des af- faires, stratégie industrielle, emploi, lutte contre le chômage, rôle du sec- teur privé constituent en fait les mul- tiples facettes des questionnements qui affectent actuellement notre mo- dèle d’accumulation qui a atteint ses limites (depuis longtemps d’ailleurs) et doit impérativement changer dans les meilleurs délais pour préparer et préserver l’avenir des nouvelles gé- nérations et partant la stabilité et la prospérité du pays. C’est pourquoi la réhabilitation du tissu industriel national est devenu une impérieuse nécessité pour diver- sifier la production nationale, amélio- rer l’intégration sectorielle, favoriser la substituion des importations par des productions locales, créer de l’emploi et des activités en amont et en aval et enfin la pression sur nos équilibres extérieurs. Cette reconstruction de notre ap- pareil de production mobilisant res- sources publiques et privées, cette recherche de la relance de notre rythme de croissance et d’investisse- ment notamment hors hydrocarbures et cette réhabilitation de notre outil industriel passent, toutes sans excep- tion, par la conception et la conduite d’une vision et d’une stratégie à moyen et long terme permettant de transformer nos avantages compara- tifs en avantages compétitifs et nous insérer de façon performante dans la division internationale du travail et des chaines de valeur animant et structurant les marchés mondiaux de biens et services.

et structurant les marchés mondiaux de biens et services. Cette vision d’avenir concerne tout le monde

Cette vision d’avenir concerne tout le monde car tous les algériens sont sur le même bateau aussi bien ceux se trouvant sur « le pont » que ceux en « machines » et autres « en- treponts » et « cabines ». Elle a be- soin d’un cap connu, reconnu et concertée pour traverser les pro- chaines années les défis d’une mon- dialisation difficile et d’une ouverture à terme encore plus prononcée de notre économie. A ce titre, il convient de faire preuve de lucidité pour notre pays et notre économie puissent «s’organiser» solidement et définiti- vement en vue de «produire» ou «fa- briquer» de la croissance et du développement. Cette option est ur- gente et patente car nous ne pouvons pas et ne pourrons plus, à terme, continuer à satisfaire les besoins de notre appareil économique et de notre société à hauteur de 70 % par les im- portations afin de ne pas et de ne plus «être condamnés» (et par qui ?) à avoir pour vocation celle d’un simple «comptoir» pour les autres écono- mies. Encore une fois, Il est évident qu’il ne s’agit pas de tout produire, loin s’en faut et encore moins tout seul dans son petit coin, en autarcie totale, cela relève de «l’abstraction» la plus invraisemblable voire lou- foque. Par contre, l’objectif au- jourd’hui, est de voir comment, à l’occasion de cette tripartite, réaliser

le maximum possible d’intégration dans notre propre pays dans de bonnes conditions d’investissement, de management, de gestion de com- pétitivité internationale au profit de nos entreprises et de notre tissu in- dustriel. Il faudra que tous les acteurs publics et privés mettent à profit le temps qui nous sépare du démantèle- ment tarifaire et non tarifaire issu du respect de nos engagements multila- téraux pris par notre pays avec l’Union européenne, l’adhésion pro- chaine et à terme à l’OMC et enfin la Zone arabe de libre échange pour fixer des objectifs stratégiques pour tous, mettre à niveau notre adminis- tration économique et enfin recons- truire et réhabiliter un tissu industriel qui a connu pour diverses raisons (dont ce n’est pas le propos d’évo- quer ici) une longue période de dés- investissement et de désindustrialisation. La contribution du secteur privé et le rôle du secteur public méritent une concertation large, une réflexion sérieuse et des mesures vigoureuses en vue de créer la synergie dont a besoin notre outil de production de biens et services et créer les emplois de la prochaine dé- cennie. Tout le challenge d’un renouveau économique et industriel exige sans conteste des politiques publiques claires, affichées et inscrites dans la durée car la croissance, le développe-

ment et l’industrie sont des processus à cycle long et par conséquent aller- giques aux visions de court terme et aux « accommodements» de circons- tance. Leurs succès à terme interpelle tous les acteurs en charge et en res- ponsabilité à savoir pouvoirs publics, opérateurs économiques, candidats à l’investissement, système bancaire et financier, système éducatif et de for- mation, universités, collectivités lo- cales acteurs du partenariat, patronats et syndicat. Aussi, il n’est pas interdit «d’ima- giner»,voire de «rêver» pourquoi pas, tant qu’à faire, d’un Plan national de développement industriel (PNDI), à l’instar du PNDA pour l’agriculture et le monde rural. Ce qui est sûr, c’est que si ce «PNDI» venait à être, conçu, conduit et mis en œuvre en toute cohérence et cohésion par tous les partenaires concernés, il coûterait toujours moins cher que ce que «sup- portent» voire «souffrent» au- jourd’hui, notre balance commerciale et notre balance de paiement. Enfin il aura pour vertu première de redonner du «muscle» à notre tissu écono- mique industriel, de créer de l’emploi et surtout de nourrir des espoirs fon- dés et un faisceau d’espérances légi- times pour les nouvelles générations en quête d’insertion socio-écono- mique et de progrès social. Yacine Ould Moussa

EUROZONE

Baisse de l'excédent des comptes courants sur un mois

liards d'euros ainsi qu'un surplus de la ba-

lance des services (8,7 milliards d'euros) et des revenus (6,4 milliards d'euros), qui ont largement compensé le déficit de 10,1 milliards d'euros de la balance des trans- ferts courants. Sur une période cumulée de 12 mois, de juin 2012 à juin 2013, la balance des comptes courants de la zone euro en don- nées ajustées a enregistré un excédent de 196,1 milliards d'euros, ce qui représente 2,1% du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro. L'an dernier à la même période,

L balance des comptes courants de

cédent de 16,9 milliards d'euros, en

a

cet excédent s'était affiché à 66,1 milliards d'euros. Cette augmentation s'explique avant tout par la forte progression du sur- plus de la balance des biens (152,7 mil- liards d'euros contre 53,3 milliards à la même période l'an dernier), et dans une moindre mesure par celle de la balance des revenus (57,9 milliards contre 35,7 mil- liards en juin 2012) et des services (95 mil- liards d'euros après 86,3 milliards d'euros), alors que le déficit des transferts courants est resté stable à environ 109 milliards d'euros.

la

zone euro a dégagé en juin, un ex-

baisse sur un mois, selon un chiffre provi- soire corrigé des variations saisonnières publié hier par la Banque centrale euro- péenne (BCE). En mai, l'excédent des comptes courants, mesure la plus large des échanges de la zone euro avec le reste du monde en termes de biens, services et flux financiers, s'était élevé à 19,5 milliards d'euros. Le surplus de juin reflète une ba- lance des biens en excédent de 11,8 mil-

AIGLE AZUR

Trafic de billets sur le réseau France-Algérie

S ur son site Internet, la compagnie aérienne Aigle Azur prévient ses passagers contre une vente illégale

de ses billets sur le réseau France-Algé- rie. Ce trafic a apparemment été motivé par la cherté des billets d’avions entre les deux pays. Une situation qui a conduit Aigle Azur à annuler des réservations, tout en reprenant d’autres. Des centaines de passagers ont pu ainsi être régularisés, «après avoir présenté des justificatifs sur le change». En effet, sur sa page «actualités», la compagnie aérienne vient d’annoncer et de mettre en garde contre un réseau de revendeurs peu scrupuleux qui émet des billets en toute illégalité, sur le réseau

France-Algérie. «Si vous êtes non-rési- dent en Algérie et que vous avez acquis votre billet à destination de l’Algérie par le biais d’un «revendeur» en France et que vous avez réglé par chèque ou en es- pèces, vous avez peut-être été victime d’une fraude. Si vous pensez être concerné, contactez immédiatement le revendeur auprès duquel vous avez acheté votre billet», lit-on entre autres sur ce communiqué. Pour sa part, le P-DG de la compa- gnie aérienne Aigle Azur, M. Arezki Id- jerouidène, a confirmé l’existence d’un trafic de billets d’avion en France sur les vols vers l’Algérie. Un trafic qui aurait coûté plusieurs millions aux «agences de

voyage légalistes». Dans ce contexte, M. Idjerouidène a expliqué que «des cas de billets payés en espèces de "main en main" ont été décou- verts principalement à Paris», mais aussi dans de «petits réseaux à Lyon, Marseille et un peu partout en France», a-t-il ajouté. N’ayant pas été la seule compagnie aérienne a avoir été affectée par ce trafic, Aigle Azur n’a toutefois pas encore porté plainte, justifiant cette abstention par le fait qu’il faut «permettre aux usagers de prouver leur bonne foi», selon les décla- rations de son P-DG. Sihem Oubraham

ETATS UNIS

La production industrielle inchangée en juillet

ETATS UNIS La production industrielle inchangée en juillet L a production industrielle des Etats-Unis est res-

L a production industrielle des Etats-Unis est res- tée inchangée en juillet alors que les analystes s'attendaient à une légère hausse de 0,4 %, selon

des chiffres publiés jeudi, par la Banque centrale amé- ricaine (Fed). Au cours du mois précédent, la produc- tion industrielle avait progressé de 0,2 %, un chiffre que la Fed a légèrement revu à la baisse jeudi de 0,1 point. Parmi les composantes de l'indice, la production manufacturière a reculé de 0,1 % et tandis que celle d'électricité a baissé de 2,1 %. La production de mines a, elle, porté l'indice en gagnant 2,1 % en juillet, selon les données de la Fed. Sur un an, la production industrielle a toutefois repris des couleurs en grappillant 1,4 % en juillet. Les don- nées de la Banque centrale indiquent d'autre part, que le taux d'utilisation des capacités industrielles a légè- rement reculé en juillet, de 0,1 point, pour s'établir à 77,6 %. Ce niveau reste inférieur de 0,3 point au taux d'utilisation observé en juillet 2012.

Economie

9

EL MOUDJAHID

LES INFRACTIONS À LA LÉGISLATION DES CHANGES ONT ATTEINT 43 MILLIARDS DE DINARS DEPUIS 2010

Les contrevenants inscrits dans un fichier national

Les chiffres fournis par le premier argentier du pays confirment la tendance haussière des infractions à la législation des changes.

L es infractions de change en Algérie constituent un véri- table fléau que toutes les

institutions de l’Etat doivent com- battre, bien que tout soit mis en œuvre pour endiguer ces pratiques illicites. Ce montant est réparti sur 208 procès verbaux (PV) d'infra- ction à la législation des changes établis à l'issue d'une centaine d'opérations de contrôle de change effectuées par des inspecteurs de la Banque centrale, précise lors d'une conférence de presse le directeur général du contrôle à la Banque d'Algérie, Hanafi Si Fodhil. Une hausse est relevée concernant le nombre des opérations de contrôle de change sur place et ce, depuis août 2010, en application des dis- positifs de l'ordonnance 96/22 rela-

tive à la répression de l'infraction à la législation et à la réglementation des changes et des mouvements des capitaux, a précise M. Si Fodhil. 45 PV d'infraction ont été établis pour l'année 2010, dont un à l'issue d'une mission spéciale de contrôle ayant touché huit banques de la place. La valeur des infractions encourues par ces PV est estimée à 15 mil- liards de dinars. L'année 2011 a en- registré 126 infractions constatées par les inspecteurs de la Banque d'Algérie pour une valeur globale de 16,7 milliards de dinars, contre

pour une valeur globale de 16,7 milliards de dinars, contre diction de domiciliation bancaire et de

diction de domiciliation bancaire et de transfert de fonds vers l'étranger. S’agissant de l’exercice en cours, 143 opérateurs sont interdits par la Banque d'Algérie d'effecteur ces opérations au terme du processus d'apurement de leurs dossiers de commerce extérieur, a, de son côté, affirmé Mohamed Laksaci, gouver- neur de la Banque d’Algérie. M. Laksaci, rappelle que l'amende- ment en août 2010 de l'ordonnance 96-22 a permis le renforcement du dispositif de lutte contre les infra- ctions des changes par l'assouplis- sement et la simplification des procédures de poursuite des infra- ctions constatées et l'aggravation

(allocations sanitaires et touris- tiques, bourses d'études à l'étran- ger) pour extraire les ménages du circuit de l'informel. Il s’agit, de serrer encore plus la vis en « fi- chant » tous les « contrevenants ». Ce fichier national supervisé par le ministère des Finances permet de rassembler toutes les données sur ceux qui sont en infraction avec la législation et la réglementation des changes. Le décret exécutif n° 12- 279 du 9 juillet 2012 fixe les mo- dalités de la mise en place de cette banque de données. Il rassemblera des informations sur « toute per- sonne, physique ou morale, rési- dente ou non résidente, ayant fait l’objet d’un procès-verbal de constat d’infraction à la législation et à la réglementation des changes et des mouvements de capitaux de et vers l’étranger ». Cette banque de données sera sous supervision directe du ministère des finances. La collecte des informations se fera sur la base des PV de constats d’in- fractions établis par des agents de la Banque d’Algérie et du ministère des Finances (dont les douaniers). Ce fichier sera accessible à un cer- tain nombre d’institutions et de

15

PV (10,4 MDS DA) en 2012 et

des sanctions à l'encontre des

22

PV (830 millions de dinars) de-

contrevenants, "qu'ils soient des

puis début 2013, selon ce rapport. "La valeur de l'infraction est éva- luée à partir du montant de l'opéra- tion (objet d'infraction) sur la base de factures et documents de trans- ferts et de crédits fournis par les clients des banques", explique le même cadre. En outre, le renforce- ment du dispositif de contrôle des changes sur pièces entre 2007 et 2011 s'est traduit notamment par des mesures conservatoires d'inter-

opérateurs économiques, des banques, ou d'intermédiaire agréés". M. Laksaci a également souligné que ces contrevenants sont inscrits dans un fichier natio- nal de fraudeurs, géré par les ser- vices du ministère des Finances. Il a, par ailleurs, confirmé que la Banque d'Algérie "travaille actuel- lement sur la mise en place d'un nouveau dispositif régissant l'attri- bution des allocations de voyage

CHANGES SUR LE MARCHÉ EUROPÉEN

structures dont les Comités des transactions, la Banque d’Algérie, les douanes, les impôts, le trésor, la direction de la répression des fraudes au ministère du commerce ainsi que les autorités judiciaires et les officiers de la police judiciaire. Officiellement, ce fichier doit ser- vir à établir des politiques préven- tives contre l’infraction de change, le blanchiment et financement du terrorisme. Il permet aussi de véri- fier les antécédents des « contreve- nants » et de prendre des « mesures conservatoires » à leur égard des contrevenants. Pour rappel, le Pre- mier ministre, M. Abdelmalek Sel- lal, a instruit le ministre des Finances de prendre les mesures nécessaires pour freiner les trans- ferts illicites des devises vers l’étranger, notamment en renfor- çant le dispositif de détection des infractions de change. Les mon- tants énormes des transferts enre- gistrés en 2012 et le premier semestre 2013 ont poussé le gou- vernement, à prendre des mesures fermes en vue d’en finir avec cette saignée des devises. Par ailleurs, sur la situation des réserves de change et de l’évolution des indica- teurs monétaires et financiers à fin mai 2013, la Banque d’Algérie a si- gnalé récemment dans une note, un record des transferts de l’Algérie vers l’étranger. Ce trafic affecte, surtout, le commerce extérieur. En fait, depuis 2012, les scandales se succèdent en Algérie mettant en cause plusieurs entreprises natio- nales et étrangères qui s’adonnent à la majoration de leurs importa- tions pour faire transférer des de- vises à l’étranger. Les enquêtes des services des douanes et de sécurité ont révélé plusieurs transferts illi- cites mettant en cause plusieurs en- treprises.

Farid B.

Léger recul de l'euro face au dollar

L’ euro reculait légèrement hier face à un dollar porté à la hausse par des spécu-

lations liées à l'imminence d'un ra- lentissement des mesures d'aide de la Réserve fédérale américaine (Fed). La devise européenne valait 1,3338 dollar en milieu de matinée contre 1,3346 dollar jeudi soir. Elle se stabilisait face à la devise nip- pone, à 130,00 yens contre 129,96 yens jeudi. Le dollar progressait face au yen, à 97,48 yens contre 97,36 yens la veille.

Le billet vert a été agité jeudi par une série d'indicateurs améri- cains mitigés, entre de bonnes nou- velles sur le front du chômage et des chiffres décevants sur la pro- duction industrielle des Etats-Unis. Ces données mitigées ont plongé dans la confusion les investisseurs, qui scrutent le moindre indicateur économique américain dans l'es- poir d'y déceler un indice sur le futur de la politique monétaire de la Fed. Toutefois, selon les ana- lystes, les investisseurs restaient

majoritairement dans l'idée d'une diminution des injections de liqui- dités de la Fed dès septembre, ce qui poussait le dollar à la hausse. La Fed injecte actuellement 85 milliards de dollars par mois dans le système financier américain via des rachats d'actifs, une politique qui a notamment pour effet de di- luer le dollar. La perspective d'une réduction de ces injections soutient donc la devise américaine. "Les marchés devraient rester nerveux jusqu'à la

(prochaine) réunion de la Fed", prévue les 17 et 18 septembre, pré- venait ainsi un analyste de Capital Spreads. De son côté, la livre bri-

tannique se stabilisait face à l'euro,

pence pour un euro,

comme face au billet vert à 1,5641 dollar pour une livre. La devise hel- vétique se stabilisait face à l'euro à 1,2363 franc suisse pour un euro et baissait face au dollar, à 0,9270 franc suisse pour un dollar. L'or valait 1.362,22 dollars l'once, contre 1.329,75 jeudi soir.

à 85,27

HYDRAULIQUE

Necib rencontre la représentante du PNUD à Alger

Necib rencontre la représentante du PNUD à Alger Les opportunités d'appui technique dans le secteur de

Les opportunités d'appui technique dans

le secteur de l'hydraulique ont été au menu

d'entretiens jeudi à Alger entre le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, et la représentante du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) à Alger Cristina Amaral. Selon un communi-

qué du ministère, les deux parties ont abordé "les opportunités d'appui technique que peut apporter le PNUD dans le domaine des ressources en eau en Algérie". Les deux par- ties ont exprimé à cette occasion leur vo- lonté de "définir un cadre de coopération stratégique". Lors de cet entretien, M. Necib

a exposé à son hôte les axes stratégiques

pour lesquels l'Algérie souhaiterait bénéfi- cier de l'appui technique du PNUD par la mobilisation de l'expertise et de la forma- tion, précise la même source. Il s'agit notam- ment de "toutes les questions liées à la gestion et à la préservation des ressources en eau".

EXPORTATIONS HORS HYDROCARBURES

7 millions d'euros à partir d'Oran

La valeur des exportations hors hydro- carbures réalisées à partir du port d'Oran du- rant les sept premiers mois de l'année en cours (1 er janvier au 31 juillet 2013) avoi- sine les 7 millions d'euros, a-t-on appris mercredi auprès de la direction de la Cham- bre de commerce et d'industrie de l'Oranie (CCIO). Le gros des marchandises exportées se compose principalement de plaques de plâ- tres, d'hélium gazeux, d'acide sulfonique, de déchets de papier, de peaux tannées et de poisson congelé, a précisé la même source en relevant un bilan quasi-similaire à la même période de l'exercice précédent. Une plus grande diversité de produits est toutefois enregistrée cette année, parmi les- quels l'acide gras, les truffes, le marbre, les dattes, le plastique, les noyaux d'olives, les pattes de poulet, le nitrate de calcium, les oi- gnons, les fibres hydrophiles et les articles scolaires, a indiqué la CCIO. Ces produits nationaux ont été acheminés vers une ving- taine de pays arabes, européens, africains et asiatiques ainsi que le Canada.

PROGRAMME DIAMED

2,3 millions d’euros pour accompagner les entreprises maghrébines

L’ Union européenne, financée par la Commission européenne (direction générale du Développement et Coopé-

ration – EUROPAID, (2013/2015) vient de lan- cer un nouveau dispositif d'accompagnement à la création d'entreprises, intitulé « DIAMED », destiné aux diasporas du Maghreb à hauteur de 2,3 millions d’euros Ce dispositif d’accompagnement pour les jeunes diplômés et nouveaux entrepreneurs al- gériens, tunisiens et marocains, est coordonné par l'Agence pour la Coopération internationale et le Développement local en Méditerranée (l’ACIM), en partenariat avec l’ADER méditer- ranée et ANIMA investment Network en France avec MEDAFCO consulting en Algérie et l’as- sociation des chefs d'entreprise (CONECT) en Tunisie, ainsi que la Fondation Création d'En- treprise (FCE) pour le Maroc, et cela pour as- socier des professionnels d’accompagnement de l’investissement et la création d’entreprise connectées avec des communautés d’entre-

prises, d’innovation, d’investisseurs d’affaire entre l’Europe et le Maghreb. Les initiateurs du programme sélectionneront vingt projets par pays. Les inscriptions sont ou- vertes en France et la date limite de dépôt de dossier est fixée au 25 août 2013. Ce pro- gramme prendra fin d'ici 2015. Le projet en question met en œuvre un dispo- sitif d'accompagnement à la création d'entre- prises pour les communautés du Maghreb. Il vise à sécuriser l'investissement des porteurs de projet et à les faire bénéficier d'un accompagne- ment gratuit et personnalisé au travers d'un ré- seau de partenaires en Algérie, au Maroc et en Tunisie. Le programme soutiendra donc, les projets d’investissements des créateurs d’entre- prise d'origine algérienne, marocaine ou tuni- sienne. Ces porteurs de projets bénéficieront d'un accompagnement et d'un suivi personnalisé et gratuit à la fois en Europe et dans le pays d’origine tout au long du parcours de création d’entreprise pour « sécuriser leur investisse-

ment » sur vingt-quatre mois. En attendant, et afin d'améliorer le dispositif, l'ACIM et ANIMA Investment Network lancent une en- quête « sur les attentes et les besoins en matière d'accompagnement à la création d'entreprise des diasporas » concernées par le projet. Les meil- leurs projets seront sélectionnés en fonction de leur innovation, ambition et potentiel de créa- tion de nouveaux postes d’emploi. Ils bénéficieront, entre autres, des rencontres d’informations ciblées, d’un suivi assuré par ACIM, des ateliers d’affaires dans chacun des trois pays pour la mise en relation avec les ac- teurs économiques clés, ainsi que des experts locaux, et enfin l’accompagnement individuel au Maghreb par les partenaires locaux et leurs experts. Près de cent chefs d'entreprises ont déjà mani- festé leur vif intérêt pour le dispositif proposé, et d’autres réunions sont à venir en Belgique, en Suisse et en Allemagne. Il y a lieu de rappeler que ce sont six parte-

naires français, algériens, marocains et tuni- siens, qui mettent en commun leurs réseaux et leur expérience avec pour objectif l’essor de secteurs d’activités et niches stratégiques au Maghreb. Le projet « DIAMED » s’appuie sur la combinaison des capacités innovantes du Nord et du Sud de la Méditerranée et des op- portunités d’investissement au Sud comme le- vier économique. Les principaux moteurs du projet sont l’engagement des acteurs institution- nels et économiques locaux, l’implication des diasporas, la valorisation des jeunes diplômés du Maghreb, la promotion de l’esprit d’entre- prise et la circulation des compétences. Selon ses initiateurs, « DIAMED » entend d’ici 2015 contribuer au développement local et ren- forcer le tissu entrepreneurial des pays du Ma- ghreb au travers d’activités de soutien de projets d’investissements, de transfert de l’innovation, de formation et coaching, et d’accompagne-

ment personnalisé. Kafia Ait Allouache

Régions

11

EL MOUDJAHID

R égions 11 EL MOUDJAHID TIZI-OUZOU 106.000 qx de céréales récoltés 106.000 quintaux de céréales, toutes
R égions 11 EL MOUDJAHID TIZI-OUZOU 106.000 qx de céréales récoltés 106.000 quintaux de céréales, toutes
R égions 11 EL MOUDJAHID TIZI-OUZOU 106.000 qx de céréales récoltés 106.000 quintaux de céréales, toutes

TIZI-OUZOU

106.000 qx de céréales récoltés

EL MOUDJAHID TIZI-OUZOU 106.000 qx de céréales récoltés 106.000 quintaux de céréales, toutes es- pèces

106.000 quintaux de céréales, toutes es- pèces confondues, ont été engrangés à deux semaines de la clôture de la campagne moissons-battage dans la wilaya de Tizi- Ouzou, soit un taux de réalisation de 92 % de l’objectif de 144.000 quintaux assigné pour cette présente campagne, selon une es- timation de la direction des services agri- coles (DSA). Sur cette récolte globale, les silos de la coopérative des céréales et des légumes secs (CCLS) de Draa Ben Khedda ont en réceptionné une quantité de 56.000 quintaux de blé, cédés par les producteurs au prix de 4.500 DA/quintal, jugé «incita- tif» par le responsable des grandes cultures

à la DSA. La part de blé de semence livrée

à cette coopération de prestation de services

a été estimée à 9.385 quintaux sur une pro- duction globale de 10.363 quintaux, qui au- rait pu, selon M. Kheffache Ali, «être plus conséquente, n’était-ce le déclassement, par la commission d’agréage et de certification, d’une superficie de 124 ha, pour cause de leur infestation par les mauvaises herbes.» Au terme de cette campagne moissons-bat- tage, la DSA escompte atteindre un volume de livraison de 60 quintaux de céréales à la CCLS de Draa Ben Khedda, disposant d’une capacité de stockage de 192.000 quintaux, sachant que celleûci accueille

également une partie des productions cé- réalières des wilayas d’Alger et de Bou- merdes. Le pré bilan arrêté à la mi-août présenté par ce technicien de la DSA, fait état du traitement (fauchage et moisson- nage), à ce jour, de 5.352 ha sur les 5.916 ha emblavés. En terme de pertes de récoltes, la DSA fait état de la destruction de deux hectares de blé dans le périmètre céréalier de Boghni, par un incendie provoqué par une étincelle provenant d’une moissonneuse- batteuse, tandis que 50 ha, envahis par les mauvaises herbes, ont été reconvertis en fourrages.

BOUIRA

2 millions de quintaux depuis le début de la campagne

L quantité de céréales récoltée, à ce jour à Bouira, dépasse

les deux millions de quintaux, a-t-on appris mercredi auprès de la Direction des services agricoles (DSA). «Nous avons

exactement obtenu jusqu’à présent 2.054.000 quintaux de céréales toutes espèces confondues, et ce, depuis le début de la campagne moissons-battage 2012-2013», a indiqué à l’APS, le directeur des services agricoles de Bouira, M. Rachid Morsli. Pour le blé dur, la quantité récoltée a atteint 1.113.000 quintaux avec un rendement moyen de 27 q/ha, alors que pour le blé tendre, la récolte a porté sur 391.245 quintaux avec un rendement moyen de 31 q/ha. Quant à la récolte de l’orge, elle a dépassé les 514.000 quintaux, tandis que la quantité de l’avoine récoltée à ce jour est

a

de 35.085 quintaux, a-t-on précisé de même source. Le rendement moyen de la récolte de toutes ces céréales est estimé à 27.7 q/ha, a encore précisé M. Morsli, qui a expliqué qu’une quantité de 584.000 quintaux avait été remise aux coopératives de céréales et de légumes secs (CCLS). «Ces statistiques ne sont pas finales et elles ne sont qu’un pré-bilan, puisque la campagne se poursuit tou- jours», a-t-il expliqué, faisant savoir que «la superficie récoltée de- puis le début de la campagne est de 74.000 ha sur une superficie emblavée de 78.000 ha». «Il nous reste encore quelque 4.000 ha à moissonner», a dit le DSA. La production céréalière de cette saison a dépassé celle engrangée l’année écoulée (1.951.285 quintaux), a relevé le même responsable.

TIARET

51.111 ha de terres agricoles attribués aux jeunes

moins de 51.111 hectares de terres

agricoles de la wilaya de Tiaret ont été destinés aux jeunes pour la créa-

tion d'exploitations agricoles et d'élevage, a-t-on appris mercredi, auprès de la wilaya. Ces parcelles de terres, soit huit périmè- tres de mise en valeur, attribuées dans le cadre de la concession agricole, réparties à travers les communes de Sidi Abderrah-

P as

mane, Tamda, Chhaïma, Aïn Edheb et Ser- guine, ont reçu l'aval de la commission de wilaya chargée de l'orientation du dévelop- pement agricole et rural, a indiqué la même source. Les demandes qui seront réception- nées prochainement doivent être appuyées par une étude et doivent passer préalable- ment par la commission de wilaya avant toute affectation de parcelles agricoles, a

soutenu la même source. Le directeur des services agricoles a annoncé, pour sa part, l'affectation de 13 périmètres en vue de leur exploitation par des investisseurs ayant bé- néficié récemment de terres agricoles, sou- tenant que les périmètres non exploités dans la wilaya seront récupérés pour être attri- bués à d'autres bénéficiaires.

OUARGLA

Le nouvel hôpital en construction de Touggourt à 30 % d’avancement

Le chantier du nouvel hôpital de Touggourt, d’une ca- pacité de 240 lits, est actuellement à 30 % d’avance- ment, a-t-on appris jeudi, auprès de la Direction de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière (DSPRH) de la wilaya d’Ouargla. Doté d’une enve- loppe de 4,34 milliards de dinars, cette structure hos- pitalière, très attendue par la population locale, est implantée sur une superficie de six hectares, à l’entrée nord de la ville de Touggourt en face de la gare rou- tière, a précisé le directeur par intérim de la DSPRH, Salah Chouaib. Les travaux de construction, confiés à une entreprise chinoise «Cino Hydro Corporation Li- mited», ont été lancés en février 2012 avec un délai de 26 mois. D’une capacité globale de 240 lits, cette fu- ture structure de santé, englobe plusieurs services, dont ceux des urgences, de chirurgie générale, de médecine interne, en plus d’un bloc de dialyse et d’un labora- toire, a-t-il ajouté. Cet «ambitieux» projet renforcera les structures hospitalières de la wilaya et contribuera à une meilleure prise en charge des besoins d’une po- pulation de plus de 170.000 habitants des quatre com- munes constituant le grand Touggourt (Touggourt, Tebesbest, Nezla et Zaouia El-Abidia), selon la même source. Trois autres hôpitaux, de 60 lits chacun, seront lancés en chantier avant la fin de l’année dans les com- munes de Rouissat, Témacine et Mégarine, a fait savoir le même responsable.

NAÂMA

Extension de la couverture des services de la Poste

L wilaya de Naâma

a bénéficié de plu- sieurs opérations

pour l’extension de la cou- verture des services de la Poste, a-t-on appris des responsables locaux du secteur de la poste et tech- nologies de l’information et de la communication (P- Tic). Dans le but de concrétiser ces projets, des démarches sont en cours entre Algérie-Poste de la wilaya et les collectivités locales pour dégager des assiettes de terrains ou aménager d’anciens locaux afin d’ouvrir de nouvelles antennes postales. Le but étant de réaliser 5 bureaux supplémentaires dans les agglomérations à forte densité de population ainsi que dans les localités en- clavés et frontalières de la wilaya, selon les mêmes services. Une enveloppe de plus de 30 millions DA, puisée des plans commu- naux de développement (PCD), a été réservée pour la réalisation de trois bu- reaux de poste dans les

a

communes de Mécheria,

El-Biodh et Ain-Benkhelil, dans une première phase, en attendant l’inscription de deux autres bureaux dans la région, au titre des prochains programmes de développement. Cette opé- ration s’insère dans le cadre de la stratégie du sec- teur visant à désenclaver ces régions et soulager leurs populations, en leur rapprochant les services de la Poste, selon la même source. Plus de 18.000 ha- bitants de centres urbains et de localités reculées vont bénéficier, avec l’entrée en service début de 2014 de ces projets, de différents services postaux, notam- ment les opérations finan- cières sur les comptes postaux et d’autres presta- tions assurées par Algérie- Poste. Deux bureaux d’Algérie-Poste sont entrés en service, durant l’année 2013, portant ainsi à 36 le nombre de bureaux à tra- vers les différentes com- munes de la wilaya, fait-on savoir de même source.

Vendredi 16 - Samedi 17 Août 2013

Société

15

EL MOUDJAHID

DES BROUILLEURS DANS LES MOSQUÉES

Les GSM hors champ

Des brouilleurs de téléphones portables ont été installés, depuis quelque temps, dans des mosquées pour mettre fin aux désagréments causés par les sonneries, notamment pendant l'accomplissement des prières et des prêches.

«L’ utilisation de ce type d'appareil n'est inter- venu qu'après avoir

constaté que plusieurs fidèles s'entê- tent à laisser leur mobile en marche au lieu de le mettre en mode silen- cieux ou de l'éteindre, malgré les campagnes de sensibilisation", a in- diqué à l'APS le directeur de l'orien- tation religieuse et de l'enseignement coranique au ministère des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Ben Mehdi. Il a précisé que l'installation de cet équipement, à l'intérieur des mosquées, n'est soumise à aucune au- torisation préalable de la part du mi- nistère. Il s'agit d'une initiative des imams et des associations de mos- quées, émanant parfois même de dons de fidèles", a-t-il expliqué. Ben Mehdi n'exclut pas, toutefois, que l'installation de cet équipement va se généraliser "petit à petit" à l'intérieur des mosquées, car demeurant la "meilleure solution" pour accomplir en "toute sérénité" le 2 e pilier de l'is- lam. Cependant, le brouillage des té- léphones portables cause des désagréments auprès des habitants avoisinants la mosquée, puisque son effet agit également autour du péri- mètre des mosquées. "Il se peut qu'au moment de la prière, des habitants du quartier auront besoin d'appeler, mais ils ne peuvent pas le faire et sont obli- gés d'attendre la fin de la prière", a fait remarquer le même responsable, qui appelle les fidèles à "plus de ci- visme" pour mettre leur téléphone en mode silencieux ou l'éteindre carré- ment. L'imam de la mosquée Omar Ibn el-Khattab de la cité Radieuse (El-Harrach, est d'Alger) a indiqué, pour sa part, que cela fait cinq ans que la mosquée qu'il dirige est dotée

fait cinq ans que la mosquée qu'il dirige est dotée de cet équipement. "C'est un don

de cet équipement. "C'est un don d'un fidèle. Il est connecté au micro qui, une fois allumé, le brouilleur s'active automatiquement", a précisé l'imam Neche Saïd. "Nos tentatives de convaincre les fidèles d'éteindre leur portable ou de les mettre en mode silencieux pen- dant la prière sont restées vaines. C'est pour cela que nous avons décidé d'utiliser ce moyen technologique", a-t-il confié. Interrogé sur le désagré- ment que peut engendrer le brouilleur sur les habitants du quartier, l'imam a précisé que seuls les commerçants qui sont près de la mosquée sont tou- chés. "Ils se sont déjà plaints de ce désagrément, mais après leur avoir donné les raisons du brouillage, ils semblent bien prendre la chose", a-t- il dit. L'Autorité de régulation de la

poste et des télécommunications (ARPT) a affirmé, quant à elle, que cet équipement n'est soumis à "au- cune autorisation" pour son utilisa- tion. "L'ARPT ne délivre pas d'autorisation d'exploitation de brouilleur de GSM", a déclaré à l'APS son responsable de la commu- nication, Amar Ingrachen. Il a expli- qué que l'utilisation des brouilleurs de mobile n'est contrôlée, pour l'instant, par "aucun organisme" et, par consé- quent, ces équipements peuvent être commercialisés librement. Cepen- dant, le même responsable n'écarte pas l'éventualité, à l'avenir, de sou- mettre l'importation et la commercia- lisation de ce genre d'équipements à une autorisation de la part des autori- tés compétentes. Nabila Greffon (APS)

3 e CARAVANE DES PLAGES DE L’ONT

Le coup d’envoi donné depuis Sidi Fredj

Ph. : Nesrine
Ph. : Nesrine

Pour la 3 e année consécutive, l’Office National du Tourisme part à la conquête des estivants et plus par- ticulièrement les férus de la grande bleue. En effet, cet organisme, chargé de la promotion de la destination Al- gérie, à travers les atouts et les poten- tialités de chaque région, cible, cette année, les côtes Est et Ouest pour faire découvrir aux vacanciers les multiples facettes du tourisme in- terne, notamment le tourisme bal- néaire au regard des richesses dont regorge le littoral à même de consti- tuer le fer de lance pour booster le tourisme interne. C’est à partir du complexe tou- ristique de Sidi Fredj que le directeur général de l’ONT, M. Rachid Che- loufi, a donné, avant-hier, le coup d’envoi de la 3 e caravane des plages pour la saison touristique 2013, en présence de cadres du secteur et de

représentants de la presse nationale. Deux bus à bord desquels douze em- ployés de l’office, sillonneront durant huit jours quatorze wilayas côtières à savoir : El Tarf, Annaba, Skikda, Jijel, Bejaia, Tizi Ouzou et Boumer- dès pour l’Est et Tlemcen, Aïn Té- mouchent, Oran, Mostaganem, Chlef, Tipasa et Alger, pour l’Ouest. Il s’agit, pour le DG de l’Office Natio- nal du Tourisme d’une opération qui s’ajoute aux rencontres et manifesta- tions nationales et internationales auxquelles a pris part l’ONT, confor- mément à son programme d’actions, pour la mise en route du produit tou- ristique Algérien. Il rappellera, en effet, que notre pays regorge de potentialités à même de préparer le terrain pour aller vers un tourisme de qualité qui répondrait aux besoins et exigences du touriste étranger. M. Rachid Cheloufi, tiendra

à préciser par ailleurs que cette cara- vane se caractérisera par la distribu- tion de brochures, de CD, casquettes, tee-shirts et des serviettes notamment aux enfants, sur les quatorze plages, sélectionnées, se veut une manière pour inculquer aux estivants la pré- servation de ces sites de villégiature, tant sur le plan de la propreté que de la protection des écosystèmes, pour permettre aux vacanciers de profiter des bienfaits de la mer. « Consommer algérien, est notre devise », dira-t-il, avant d’ajouter que la famille algérienne ne demande pas le luxe, mais le minimum, d’où l’in- térêt de miser aujourd’hui, sur l’ac- cueil, la propreté et la sécurité pour attirer le touriste algérien qui opte souvent pour des destinations autres que l’Algérie pour passer ses va- cances.

Samia D.

CONFLIT TRIBAL À BORDJ BADJI-MOKHTAR

6 morts et 30 blessés

L e bilan des victimes des échauffourées ayant éclaté mardi soir dans la lo- calité frontalière de Bordj Badji-Mokhtar, suite à un conflit tribal, s’est élevé à 6 morts et 30 blessés, dont 6 dans un état grave, ainsi que plusieurs

biens incendiés, a indiqué jeudi le secrétaire général de la wilaya d’Adrar. "Le respect de la loi et le maintien de l’ordre seront imposés et la justice appliquée", a souligné, à ce propos, Abdelkader Bradai, signalant que le wali d’Adrar est tou- jours sur les lieux pour œuvrer à l’apaisement de la situation et le règlement de ce conflit. Le secrétaire général de la wilaya d’Adrar a aussi formellement démenti tout lien entre ces échauffourées qu’il a qualifiées de "fitna" et la gestion du dos- sier des sinistrés des dernières intempéries, dont la prise en charge se poursuit "normalement". Le wali d’Adrar, Ahmed Abdelhafidh Saci, a affirmé mercredi à l’APS que ce conflit tribal (communautés targuie et arabe, ndlr), qu’a connu la ville de Bordj Badji-Mokhtar, a été provoqué par la tentative d’un individu de voler un magasin, avant que la situation ne dégénère en échauffourées entre les proches du propriétaire du commerce et ceux de la personne impliquée dans la tentative de vol. Le wali a tenu, jeudi matin, une autre rencontre de concertation, au siège de la daïra de Bordj Badji-Mokhtar, avec les différents acteurs de la so- ciété civile locale, afin d’appeler à "la sagesse", à "faire prévaloir le dialogue et la raison", à "rejeter la violence" et à "se consacrer au développement de cette ré- gion frontalière". Des renforts des forces de maintien de l’ordre sont arrivés dans la commune de Bordj Badji-Mokhtar et se sont déployés autour des points né- vralgiques de la ville pour assurer la sécurité des personnes et des biens, a constaté mercredi soir un journaliste de l’APS.

300 aides rurales accordées aux sinistrés des intempéries

Un total de 300 aides rurales sera consacré pour la prise en charge des sinistrés des intempéries ayant affecté le week-end dernier la commune frontalière de Bordj Badji Mokhtar, a indiqué mercredi le wali d’Adrar qui s’est déplacé sur les lieux. Cette tranche, qui a été portée de 100 initialement à 300 aides rurales, permettra de traiter l’ensemble de cas dont les habitations ont été endommagées des suites de ces intempéries, a souligné M. Ahmed Abdelhafidh Saci. Les efforts de prise en charge des populations sinistrées se poursuivent et seront renforcés par l’arrivée d’autres expéditions de produits alimentaires qui seront distribués à partir de jeudi, a-t-il ajouté. Le chef de l’exécutif de wilaya a fait remarquer que les dégâts en- gendrés par ces intempéries auraient été beaucoup plus importants, n’eut été le projet de protection de la ville de Bordj Badji Mokhtar contre les inondations qui en a atténué l’ampleur. L’équipe médicale pluridisciplinaire, composée de prati- ciens et de paramédicaux, dépêchées depuis Adrar, est à pied d’œuvre depuis mardi pour assurer sur place une prise en charge médicale et psychologique des sinistrés. Les éléments de la protection civile s’emploient, de leur côté, à la dis- tribution des tentes et des couvertures aux sinistrés.

PIQÛRES DE SCORPIONS

44 cas à Tissemsilt

Pas moins de 44 cas de pi- qûres de scor- pions ont été enregistrés dans la wilaya de Tis- semsilt durant la période allant d'avril à fin juil- let de l'année en cours, a-t-on ap- pris auprès de la direction de la santé et de la po- pulation. La même source a déclaré à l'APS, que la plupart des cas d'enveni- mation ont été enregistrés chez les enfants et adolescents dont l'âge varie entre 14 et 19 ans, notamment durant les mois de juin et de juillet qui favorisent la prolifération de scorpions. Aucun décès par piqûres de scorpions n'a été si- gnalé, a ajouté la même source qui a soutenu que tous les malades piqués ont été traités au niveau des établissements de santé de proximité. Les scorpions prolifèrent dans les communes de Bordj Bounaama, Theniet el Had, El Ayoun, Beni Lahcen, Sidi Slimane et Benu Chaïb, en raison de leur climat chaud et humide.

Bounaama, Theniet el Had, El Ayoun, Beni Lahcen, Sidi Slimane et Benu Chaïb, en raison de

LUTTE CONTRE LE SIDA

L'ONUSIDA réaffirme le rôle des jeunes

L e Programme commun des Na- tions unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) a appelé les

jeunes à faire usage de leur créativité dans la riposte au Sida. "En tant qu'agents de changement, les jeunes doivent revendiquer leur droit à la santé et faire partie intégrante des processus de prise de décisions qui auront un impact sur leur vie", a dé- claré le directeur exécutif de l'ONU- SIDA, Michel Sidibé dans un appel lancé à l'occasion de la journée inter- nationale de la Jeunesse. "Il y a eu des réalisations considérables dans la ri- poste à l'épidémie de VIH pour les adolescents et la jeunesse, mais il faut en faire beaucoup plus", a-t-il dit. Les jeunes, estime le responsable, "ne sont pas seulement des bénéficiaires des services de lutte contre le VIH, mais ils jouent aussi un rôle impor- tant en tant que partenaires et diri- geants de l'action contre le sida". A cet effet, l'ONUSIDA a élargi son programme en faveur de la jeunesse et récemment établi le Forum consul-

tatif des jeunes pour canaliser la voix et les opinions des jeunes sur des ini- tiatives clés de l'ONUSIDA. Il a rap- pelé que 4,6 millions de jeunes vivent avec le VIH, précisant que plus de 2000 jeunes sont quotidiennement in- fectés par le VIH. De nombreux jeunes vivant avec le VIH n'ont pas accès au traitement ou ne connaissent pas leur statut VIH, a-t-il ajouté. M. Sidibé et le président de la Fédération africaine de basket-ball (FIBA) Zone Afrique ont envoyé une lettre conjointe aux présidents des Fédéra- tions nationales de basket-ball des 16 pays qualifiés pour le championnat d'Afrique des Nations de basket-ball (Afro Basket 2013) dont l'Algérie pour la signature d'engagement pour la campagne "Protège le basket". Cette campagne qui se tient à l'occa- sion du championnat d'Afrique des nations de basket-ball a pour objectif de sensibiliser sur le VIH et de mobi- liser les jeunes et les fans pour qu'ils participent activement à la prévention contre le virus.

Monde

16

EL MOUDJAHID

MALI

Ibrahim Boubacar Keïta élu avec 77,61% des voix

MALI Ibrahim Boubacar Keïta élu avec 77,61% des voix L e nouveau président du Mali, Ibrahim

L e nouveau président du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta, a été élu au second tour de la

présidentielle du 11 août avec 77,61% des voix contre 22,39% à son adversaire Soumaïla Cissé, selon les résultats officiels publiés jeudi. Le taux de participation à ce se- cond tour a été de 45,78%, et le nombre de bulletins déclarés nuls de près de 93.000 (contre près de 400.000 au premier tour du 28 juil- let), selon les chiffres rendus pu- blics par le ministre malien de l'Administration territoriale (Inté- rieur), Moussa Sinko Coulibaly. Sur 3.033.601 suffrages exprimés,

Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), 68 ans, en a obtenu 2.354.693 contre 679.258 à Soumaïla Cissé, ancien ministre des Finances. Au premier tour, IBK, ancien Premier ministre, avait rassemblé près de 40% des suffrages contre un peu moins de 20% pour M. Cissé. Ibrahim Bou- bacar Keïta avait rallié pour le se- cond tour 22 des 25 candidats éliminés le 28 juillet. Dès lundi soir, au lendemain du second tour, Soumaïla Cissé avait reconnu sa défaite en se rendant en famille au domicile d'Ibrahim Boubacar Keïta à Bamako pour le féliciter et lui souhaiter "bonne chance pour le Mali". Le nouveau président ma-

lien va devoir maintenant s'atteler

à

réconcilier un pays meurtri et plus que jamais divisé par la crise. Cette crise avait éclaté en janvier 2012 par une offensive de rebelles toua- reg dans le Nord du pays, supplan- tés rapidement par des groupes armés pour le contrôle de cette ré- gion, à la faveur d'un coup d'Etat militaire qui, le 22 mars 2012, a renversé le régime du président Amadou Toumani Touré. Les groupes armés ont commis d'in- nombrables exactions, avant d'être en grande partie chassés par l'inter- vention militaire franco-africaine toujours en cours.

et

relever

ATTENTATS À LA VOITURE PIÉGÉE AU LIBAN

22 morts et plus de 300 blessés

L' attentat à la voiture piégée qui a dévasté jeudi un bastion du Hezbollah dans la ban-

lieue sud de Beyrouth a fait au moins 22 morts, selon un nouveau bilan de la police hier. Selon la Croix-Rouge, l'attentat a également fait 325 blessés. Les deux bilans ne sont pas en- core définitifs. L'Agence nationale d'information (ANI) rapportait en outre hier matin que sept personnes, dont un homme et ses trois enfants, étaient encore portés disparus. L'ar- mée libanaise a appelé les proches de disparus à se rendre au siège de la po- lice à Beyrouth pour faire des tests d'ADN afin d'identifier des corps. Beaucoup de gens ont été bloqués dans leurs appartements en raison de l'énorme incendie qui s'est déclaré après la puissante explosion, qui a dé- vasté de nombreux immeubles. L'at- tentat s'est produit dans le secteur densément peuplé de Roueiss, un fief du Hezbollah. Cet attentat, le plus sanglant en trois décennies dans cette zone ultra-sécurisée, a été condamné par le Conseil de sécurité de l'Onu et par le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon. Hier a été dé- crété journée de deuil national et au- cune information concernant les

de deuil national et au- cune information concernant les funérailles des victimes n'étaient dis- ponibles dans

funérailles des victimes n'étaient dis- ponibles dans l'immédiat. Des enquê- teurs poursuivaient hier leur travail d'investigation sur le site de l'explo- sion, bouclé par des membres de sé- curité du Hezbollah, a constaté un photographe de l'AFP. Ces membres du parti en tenue civile inspectaient également les voitures dans d'autres zones de la banlieue sud. Le conseil supérieur de la défense, qui rassem- ble les principaux services de

sécurité, l'armée et le président de la République, tenait par ailleurs une réunion. Les autorités libanaises ne privilégient pour le moment aucune piste, même si le président de la Ré- publique libanaise Michel Sleimane a affirmé jeudi que l'attaque portait la "marque d'Israël". Le président israé- lien Shimon Peres a rejeté ces alléga- tions, affirmant que son pays n'avait "rien à voir avec la situation au Liban".

SÉRIE D'ATTENTATS À BAGHDAD

24 morts

Une série d'attentats apparemment coordonnés ont fait au moins 24 morts jeudi en Irak après que le Premier ministre Nouri al-Maliki eut promis de pour- suivre une campagne de répression contre les "terro- ristes" pour enrayer la spirale des violences. Les forces de sécurité ont mené de vastes opérations vi- sant des activistes ces dernières semaines, mais n'ont pas réussi à endiguer le flot de violences le plus meurtrier depuis cinq ans. Cette aggravation de la si- tuation fait redouter aux analystes et aux responsa- bles irakiens un retour à un conflit confessionnel ouvert comme en 2006 et 2007. Au total, sept voi- tures piégées et un engin explosif ont touché sept quartiers de la capitale — six à majorité chiite et un septième mixte — dans la matinée à l'heure de pointe, tuant 24 personnes et en blessant plus de 75, selon des sources médicales et de sécurité. L'attaque

la plus meurtrière a tué sept personnes et en a blessé 24 dans l'explosion d'une voiture piégée à une station de bus à Kadhimiyah dans le nord de Baghdad. Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a exprimé jeudi ses inquiétudes des risques de déstabilisation de l'Irak. "L'Irak se trouve au carrefour de courants régionaux de plus en plus turbulents, violents et im- prévisibles", a mis en garde M. Kerry en recevant son homologue irakien Hoshyar Zebari. Il a souligné que "les extrémistes sunnites et chiites de part et d'autre de la fracture confessionnelle dans la région ont la capacité, s'ils ne sont pas maîtrisés, de menacer la stabilité de l'Irak". Le chef de la diplomatie amé- ricaine a condamné les "atroces séries d'attaques lan- cées par Al-Qaïda contre des Irakiens innocents, notamment les attentats à la bombe lamentables", vi- sant la population irakienne.

NÉGOCIATIONS ISRAÉLO- PALESTINIENNES

Mahmoud Abbas : « Toutes les questions ont été abordées »

Le président palesti- nien Mahmoud Abbas a indiqué jeudi que "toutes les questions du conflit" entre Palestiniens et Israé- liens ont été évoquées lors de la reprise des négocia- tions de paix directes. "Nous avons parlé des questions qui sont tou- jours sur la table : les frontières, El Qods et les colonies", a déclaré M. Abbas lors d'une confé- rence de presse commune avec le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, en visite au Proche- Orient. Ban Ki-moon a exhorté de son côté Pales- tiniens et Israéliens à faire preuve de "patience" dans leurs négociations de paix directes. Il a souligné que "les Nations unies soutiennent et encouragent la poursuite des pourparlers de paix israélo-palestiniens (qui doivent) mener à une solution à deux Etats". M. Ban effectue actuellement une tournée au Proche-Orient et doit se rendre à Ramallah et à El Qods occupée pour "sou- tenir les négociations" directes israélo-palestiniennes, a indiqué mardi le porte-parole adjoint de l'ONU Eduardo del Buey. Cette tournée sera aussi l'occasion pour lui de rencontrer les principaux négociateurs des deux camps, a-t-on indiqué. Les parties ont convenu de se retrouver dans les pro- chains jours pour poursuivre leurs discussions.

a-t-on indiqué. Les parties ont convenu de se retrouver dans les pro- chains jours pour poursuivre

CHUTE DE MORTIERS AU SUD-EST DE DAMAS

14 personnes tuées

Au moins 14 civils, dont quatre enfants, ont été tués par des obus de mortier tirés par l'armée syrienne sur la localité de Mleha, au sud-est de Damas, a rap- porté vendredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). L'armée syrienne, qui tente depuis des mois d'écraser la rébellion dans les banlieues et les quartiers périphériques de la capitale, a bombardé cette localité jeudi soir, tuant quatre enfants de moins de 16 ans, une femme et neuf hommes. L'armée a bombardé vendredi à l'aube également les localités rebelles de Mouadamiya al-Cham (sud-ouest), Yabroud et Rankous (nord), où des combats ont égale- ment éclaté. La violence est quotidienne dans la région de Damas où les re- belles sont solidement implantés malgré les tentatives de les déloger depuis des mois.

ADMINISTRATION TRANSITOIRE DE LA PÉNINSULE DE BAKASSI

Le Conseil de sécurité félicite le Cameroun et le Nigeria

d'administration transitoire à la suite de l'accord du 14 août 2008 qui avait clos un conflit frontalier de 15 ans parfois sanglant avec le Nigeria. Le 14 août 2008, le Nigeria avait formel- lement remis Bakassi au Cameroun, mettant fin à 15 ans de conflit fronta- lier. Une période transitoire de cinq ans avait alors été décidée par les deux parties, sous l'égide de l'ONU, pour permettre notamment la mise en place d'administrations camerou- naises dans cette péninsule d'environ 40.000 habitants, anciennement ad- ministrée par le Nigeria qui y compte encore de nombreux ressortissants.

Nigeria (

sable et pacifique dont ils ont réglé leur différend". Ils les "encouragent à continuer de prendre des mesures de confiance trans-frontalières". Le Ca- meroun a pris mercredi pleine pos- session de la souveraineté de la péninsule de Bakassi, après cinq ans

IRAN

Le Parlement approuve 15 des 18 ministres présentés par le président Rohani

Les quinze membres du Conseil

de sécurité ont salué jeudi la fin de la période d'administration transitoire de la péninsule de Bakassi, objet d'un litige entre le Cameroun et le Nigeria. Dans une déclaration unanime, les 15 membres du Conseil "félicitent les gouvernements du Cameroun et du

)

pour la manière respon-

Quinze des dix-huit ministres pré- sentés par le président iranien Has- san Rohani ont obtenu jeudi la confiance du Parlement, a annoncé le président de cette assemblée Ali Larijani en direct à la télévision. Les candidats pour les ministères de l'Education nationale (Moham- mad Ali Najafi), de la Science, de la Recherche et la Technologie (Jafar Mili-Monfared) —tous deux proches des réformateurs—, et du Sport et de la Jeunesse (Massoud Soltani-far) n'ont pas obtenu la confiance du Parlement. Le vote de confiance se fait ministre par mi- nistre et non sur le gouvernement dans son ensemble. M. Rohani doit présenter d'ici trois mois de nou-

M. Rohani doit présenter d'ici trois mois de nou- veaux noms pour les ministères dont les

veaux noms pour les ministères dont les candidats ont été rejetés. En attendant, le gouvernement se mettra au travail.

Monde

17

EL MOUDJAHID

SITUATION EN EGYPTE

L’Algérie renouvelle sa «grande préoccupation»

L'Algérie a renouvelé jeudi dernier sa "grande préoccupation" suite aux derniers évènements enregistrés en Egypte et qui "ont lourdement en- deuillé ce pays frère", a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. "L'Al- gérie considère que le dialogue entre tous les Egyptiens constitue plus que jamais la seule voie pour bâtir un consensus permettant le retour à l'ordre et à la sécurité", a souligné la même source. "L'Algérie formule l'espoir que ce grand pays frère retrouve sa stabilité pour lui permettre, dans le respect de sa souveraineté, de faire face à des défis déterminants et répondre aux aspira- tions du peuple égyptien", a conclu le ministère des Affaires étrangères.

a conclu le ministère des Affaires étrangères. COMMUNAUTÉ ALGÉRIENNE EN EGYPTE Une cellule de crise à

COMMUNAUTÉ ALGÉRIENNE EN EGYPTE

Une cellule de crise à l'ambassade d'Algérie au Caire

Une cellule de crise a été mise en place à l'ambassade d'Algérie au Caire pour suivre la situation de la communauté algérienne établie en Egypte, théâtre d'évè-

nements sanglants, a indiqué mercredi dernier à Alger le secrétaire d'Etat chargé de la Communauté nationale établie à l'étranger, Belkacem Sahli. La cellule de crise "n'a enregistré, pour le moment, aucune doléance de la part des membres de la communauté (algérienne en Egypte) estimés à 3.500 Algériens", a précisé

M. Sahli qui accueillait le premier groupe d'enfants de la communauté algérienne

établie dans différents pays étrangers venus passer leurs vacances en Algérie. "L'Algérie a mis tous les moyens à la disposition de ses ressortissants établis en Egypte pour regagner leur pays en cas de détérioration de la situation dans ce pays", a affirmé le secrétaire d'Etat. A propos des Algériens incarcérés en Irak,

M. Sahli s'est dit optimiste quant à la satisfaction de la requête algérienne concer-

nant leur libération par les autorités irakiennes notamment, a-t-il dit, après "la nomination d'un ambassadeur algérien en Irak", d'autant plus, a-t-il rappelé, que les prisonniers algériens ne sont pas détenus pour des motifs graves mais sim- plement pour entrée illégale sur le territoire irakien.

SELON LE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ÉGYPTIEN

578 morts

SELON LE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ÉGYPTIEN 578 morts La dispersion sanglante mercredi dernier par l'armée

La dispersion sanglante mercredi dernier par l'armée et la police des ma- nifestants pro-Morsi au Caire et les violences qui se sont propagées ensuite dans tout le pays ont fait 578 morts, dont 535 civils, a annoncé jeudi le mi- nistère de la Santé. Détaillant ce bilan, le ministère a précisé que 228 per- sonnes avaient péri sur la seule place Rabaa al-Adawiya, principal point de rassemblement occupé depuis près d'un mois et demi par les partisans du pré- sident islamiste Mohamed Morsi des-

titué et arrêté par l'armée le 3 juillet. En outre, 90 ont péri dans la dispersion de l'autre sit-in pro-Morsi au Caire. Selon les autorités, 43 policiers ont également été tués mercredi dans la journée la plus meurtrière depuis la chute de Moubarak. La police et l'armée ont pris les deux places d'assaut, provoquant également des heurts à travers le pays.

A la suite des violences, l'état d'urgence

a été décrété pour un mois et un cou-

vre-feu est imposé dans la moitié du pays de 19H00 (17H00 GMT) à 06H00 (04H00 GMT). Jeudi, les violences ont

repris avec l'incendie d'un bâtiment et

la mort de neuf policiers et militaires.

Les autorités égyptiennes ont annoncé avoir autorisé la police à tirer à balles réelles sur les manifestants attaquant bien publics ou forces de l'ordre. Bien loin de l'apaisement, cette annonce fait craindre de nouvelles violences san-

glantes. Le ministère de l'Intérieur a annoncé publiquement sa décision d'autoriser ses hommes à utiliser des balles réelles contre quiconque s'en prendrait à des bâtiments officiels ou les forces de l'ordre. Le camp pro- Morsi, dont la plupart des dirigeants sont arrêtés, a appelé à de nouvelles manifestations. Mais à l'entrée du cou- vre-feu instauré depuis la veille et pour un mois, à partir de 19H00 (17H00 GMT), aucun défilé n'avait eu lieu au Caire mais des manifestants sont des- cendus dans la rue à Alexandrie (nord) et à Béni Soueif au sud du Caire. Le couvre-feu est entré en vigueur au Caire et dans la moitié du pays où l'état d'urgence a été aussi rétabli pour un mois. Pour sa part, Navi Pillay, Haut commissaire de l'Onu en charge des droits de l'homme, a demandé jeudi une enquête "indépendante" et "crédi-

ble" sur les agissements des forces de

sécurité en Egypte. "Il faut une enquête indépendante, impartiale, effective et crédible sur les agissements des forces de sécurité, et tous ceux qui auront été reconnus coupables" devront "en ré-

pondre", a déclaré M me Pillay dans un communiqué publié à Genève. "Les forces de sécurité doivent respecter la loi et doivent agir en respectant les droits de l'homme, y compris le droit à la libre parole et de le droit de manifes- ter pacifiquement", a-t-elle souligné.

Au moins 70 morts hier

Des violences entre partisans du président islamiste déchu, Mohamed Morsi, mobilisés par milliers, et forces de l’ordre ont fait au moins 70 morts hier en Egypte, avec des quartiers entiers transformés en champs de bataille. Le pou- voir, mis en place par l’armée après la destitution de M. Morsi, affirme désor- mais se battre contre un « complot terroriste malveillant des Frères musulmans », la confrérie du président déchu, et a autorisé ses hommes à ouvrir le feu sur les manifestants. Face à cette escalade, qui fait craindre que le pays ne bascule dans le chaos, les Européens envisagent de «prendre des mesures», Berlin allant jusqu’à vouloir réexaminer ses relations avec Le Caire. Au Caire, verrouillée par l’armée déployée en masse et quadrillée par des «comités po- pulaires», des tirs d’armes automatiques résonnaient dans différents quartiers, notamment autour de la place Ramsès où étaient massés des milliers de parti- sans des Frères musulmans. Dans deux morgues improvisées dans des mos- quées attenantes, des témoins ont compté au moins 39 corps. En outre, des sources de sécurité ont affirmé que 31 personnes avaient été tuées dans diffé- rentes provinces, sans évoquer de bilan pour Le Caire. Egalement dans le centre de la capitale, des témoins ont rapporté avoir vu un homme sauter d’un pont pour éviter les balles alors que les chars se dirigeaient vers les manifestants.

RÉUNION URGENTE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L’ONU

Les quinze membres appellent à «un maximum de retenue»

Les membres du Conseil de sécurité de l'Onu souhaitent ''la fin de la violence et des progrès vers la réconciliation nationale" en Egypte, a déclaré jeudi dernier la présidente argentine du Conseil, Maria Cristina Perce- val au terme de consultations sur la crise en Egypte. Rendant compte de ces consulta- tions devant la presse, l'ambassadrice argen- tine, Maria Cristina Perceval, a ajouté que les 15 pays avaient "déploré les pertes hu- maines" et souhaitaient la fin de la violence et des progrès vers la "réconciliation natio- nale". "L'opinion des membres du Conseil est qu'il est important de mettre fin à la vio- lence en Egypte et que les parties fassent preuve du maximum de retenue", a-t-elle souligné. Les 15 pays se sont accordés "sur la nécessité de mettre fin à la violence et de faire progresser la réconciliation nationale" en Egypte. M me Perceval a tenu à souligner qu'il ne s'agissait pas d'une "déclaration of- ficielle" du Conseil mais de "commen- taires" qui reflétaient les discussions à huis clos entre les 15 pays membres.

les discussions à huis clos entre les 15 pays membres. La présidence égyptienne critique les propos

La présidence égyptienne critique les propos de Barack Obama

La présidence égyptienne a indiqué, hier, que le pays est ''confronté à des actes terro- ristes qui visent les institutions du gouverne- ment et des installations vitales'' et a critiqué la condamnation par Barack Obama des vio- lences en Egypte qui risque, selon elle, d'"en- courager" les groupes violents. "La présidence craint que les déclarations non basées sur des faits puissent encourager les groupes armés violents", a-t-elle déclaré dans un communiqué, en réponse aux déclarations du président américain qui a "condamné avec force" la sanglante répression des manifesta- tions pro-Morsi et estimé que l'Egypte était sur une "voie dangereuse". "La présidence appré- cie le souci des Etats-Unis pour ce qui se passe en Egypte, mais elle souhaite que le sujet soit clarifié", indique un communiqué publié par l'agence de presse officielle MENA. "L'Egypte est confrontée à des actes terro- ristes qui visent les institutions du gouverne- ment et des installations vitales", ajoute le communiqué. Le président Obama a annoncé jeudi dernier l'annulation de manœuvres mili- taires conjointes avec l'Egypte, ajoutant qu'il "condamnait avec force" les opérations des forces de sécurité.

ALORS QUE LES DEUX PAYS ONT RAPPELÉ LEURS AMBASSADEURS RESPECTIFS

Le torchon brûle entre Ankara et Le Caire

La Turquie a durci très fortement le ton envers l'Egypte, rappelant son ambassadeur au Caire après la répression san- glante des Frères musulmans, au risque d'atteindre un point de "non-retour" dans ses relations avec le pouvoir égyptien dirigé par l'armée, selon les analystes. L'ambassadeur de Turquie au

Caire, Huseyin Avni Botsali, a été rappelé jeudi soir "pour dis- cuter des derniers développements qui se déroulent en Egypte",

a déclaré un porte-parole du ministère turc. L'Egypte a aussitôt

répliqué en rappelant son ambassadeur en Turquie pour consul- tations, selon les médias égyptiens. Peu avant, le Premier mi- nistre turc, Recep Tayyip Erdogan, soutien du président égyptien déchu Mohamed Morsi et de son mouvement des Frères musulmans, avait appelé à une réunion urgente du Conseil de sécurité des Nations unies consacrée à la situation en Egypte. Mais malgré les vives critiques contre les militaires après le coup de force dirigé par le général Abdel Fattah al- Sissi, les leaders turcs ont laissé entendre qu'ils ne rompraient pas les relations avec l'Egypte. Les analystes estiment cepen- dant que la répression sanglante des manifestants pro-Morsi constitue un "point de non-retour" pour la Turquie, qui rendra très difficile une réconciliation entre le gouvernement d'Erdo- gan et le régime militaire en Egypte. Les violences devraient également durement toucher les implantations turques en Egypte dont les investissements approchent les 2 milliards de

dollars (1,5 milliard d'euros). La fabrique de biscuits turcs, Yil- diz Holding, a déjà annoncé l'arrêt de sa production en Egypte

à cause de l'état d'urgence, et d'autres devraient suivre parmi

les 260 sociétés turques implantées en Egypte, principalement dans le textile et la confection, ont rapporté les médias égyp- tiens.

Sept soldats tués par des hommes armés dans le Sinaï

Au moins sept soldats égyptiens ont été tués et trois autres blessés jeudi dernier dans une attaque menée par des hommes armés dans le nord-Sinaï, a-t-on indiqué de sources sécuritaires. Selon ces sources, citées par des mé- dias, les assaillants ont pris pour cible les soldats alors que ces derniers se trouvaient sous une tente au sud de la ville d'Al-Arich. L'Egypte a déployé des forces supplémentaires dans le Sinaï pour lutter contre les groupes armés qui y ont multiplié leurs attaques contre les forces de l'ordre depuis la destitution par l'armée du président Mohamed Morsi le 3 juillet. L'armée égyptienne a affirmé avoir tué près de 70 "terroristes" dans cette région.

Culture

18

EL MOUDJAHID

NOTE DE LECTURE
NOTE DE LECTURE

KABYLIE TAMURT-IW DE YOUCEF MERAHI

Un pèlerinage aux sources de la mémoire

DE YOUCEF MERAHI Un pèlerinage aux sources de la mémoire nudé, d’un blanc de cendre assez

nudé, d’un blanc de cendre assez terne sur les contreforts et dont les cimes se confondent souvent avec de gros cu- mulus. Mais en ce mois d’avril au ciel bleu, ses sommets sont encore couverts d’une neige éblouissante. Il offre alors aux montagnards la plénitude d’un spectacle grandiose fait d’extrême puissance et de beauté sauvage. » (Ex- trait d’un texte de Mouloud Feraoun). D’autres thèmes figurent dans ce livre dans lequel le lecteur s’informe sur les différents aspects de la vie quotidienne, la vie pastorale des paysans, le travail de la terre des agriculteurs et autres fer- miers, la cueillette des olives, les vi- sages des femmes et jeunes filles richement parées avec leur tenue vesti- mentaire caractéristique de cette ré-

gion, ornées de leurs bijoux en argent et de leurs diadèmes posés avec fierté sur la tête, l’architecture bien particu- lière des maisons en pierres taillées haut perchées sur les montagnes et qui forment un monticule bien sauvegardé par une tradition séculaire qui aura per- duré par on ne sait quel secret ou magie tutélaire au-delà des temps et des époques diverses qui auront traversé cette région sans en dénaturer sa nature première et profonde ni ses riches par- ticularismes culturels et linguistiques qui ont survécu aux changements de toutes sortes, particularismes restés in- tacts et qui font qu’aujourd’hui encore les mœurs et coutumes se perpétuent et sont surtout rebelles et immuables. Un choix intéressant de textes accompagne

et immuables. Un choix intéressant de textes accompagne cette sélection d’images qui en illustrent le contenu

cette sélection d’images qui en illustrent le contenu d’une manière à la fois esthé- tique et judicieuse. Ces textes qui nous parviennent de l’auteur ou de chanteurs célèbres à l’instar d’Ait-Menguellat, Cheikh Hasnaoui, Akli Yahyatene, Hadj El Anka et tant d’autres encore,

P our ce bon parfum d’été après les chaudes nuits caniculaires, rien de mieux pour l’esprit qui

navigue entre le farniente et le repos entre les pauses détente sur les bords de mer ou dans un coin de la campagne ombragée que la lecture d’un livre at- trayant dont on découvre avec un malin plaisir au fil des pages le contenu. Ainsi en est-il de cet ouvrage sorti cette année aux éditions Dalimen dans la collection des beaux livres ou ouvrages d’art et qui porte un titre court et signi- ficatif renvoyant à la description en images et en textes d’une des plus belles régions d’Algérie : la Kabylie suivie du surtitre « mon pays » en langue berbère, un vaste espace géo- graphique doté d’un relief montagneux mais surtout d’une histoire et d’une mémoire plusieurs fois millénaire, comme en témoigne ce texte de Mou- loud Mammeri « La montagne, la grande, j’aime et si tu me demandes

pourquoi, je te dirai que c’est peut-être parce qu’elle est un défi à la médio- crité. Choisir de vivre là, c’est opter pour la difficulté passagère, non celle de tous les jours, depuis celui où vous ouvrez les yeux sur un monde hostile, aux horizons vite atteints, jusqu’à celui où vous les fermez pour la dernière fois. Il y a un parti pris d’héroïsme, de folie ou de poésie doucement vaine à choisir cette vie. » Le livre que nous avons parcouru avec une certaine curiosité mêlée de tendresse à la vue de cette grande sé- lection de photographies en couleurs représentant pour la plupart des pay- sages montrant les monts enneigés ou verdoyants de Kabylie du moins les plus connus comme le Djurdjura : « le Djurdjura hermétique semble cacher aux regards un monde imaginaire, très différent du nôtre. C’est un colosse dé-

de jeunes poètes et d’écrivains comme Mouloud Feraoun ou Mou- loud Mammeri et Tahar Djaout, com- portent une version originelle suivie d’une traduction en langue française. Les contenus de ces textes dont les références aux ouvrages ne sont ce- pendant pas mentionnées donnent une large place à la poésie et à des descriptions explicatives sur l’inté- rieur des maisons kabyles, sur le fonctionnement dans la structure vil- lageoise de ce que les sages appel- lent « La djemaa ». Pour terminer la visite guidée que nous propose l’au- teur dans ce voyage en images et en mots dans les confins parfois ou- bliés de la Kabylie et qui ne sont pas pour bien des auteurs sans laisser une nostalgie mordante pour les ori- gines et les saveurs des traditions culinaires qui sont rapportées dans ce livre, nous avons choisi parmi les citations ou la raison se dispute la beauté des lieux d’une région tou- jours féerique qui n’a pas fini de li- vrer ses secrets les plus enfouis, ce texte où l’écrivain Mouloud Mam- meri rend hommage à sa Kabylie natale : « Je ne me dis pas : j’aurai voulu être un citoyen d’Athènes au temps de Périclès, ni un citoyen de Grenade sous les Abencérages, ni un bourgeois de la Vienne des valses. Je suis né dans un canton écarté de haute montagne, d’une vieille race qui depuis des millé- naires n’a pas cessé d’être là, avec les uns avec les autres… Qui sous le soleil ou la neige, à travers les sables Garamentes ou les vieilles cités du Tell, a déroulé sa saga, ses épreuves et ses fastes, qui ont contribué dans l’histoire de diverses façons à rendre plus hu- maine la vie des hommes. » Lynda Graba

9 e ÉDITION DU FESTIVAL ARABE DE DJEMILA

Le spectacle libanais Kan ya ma kan enchante l’assistance

La neuvième édition du festival arabe de Djemila a été ouverte jeudi soir à l’antique Cuicul (nord-est de Sétif) avec Kan ya ma kan, un spectacle distingué présenté par la troupe libanaise Caracalla.

A côté du public nombreux composé essentiellement des familles, la soi- rée d’ouverture a été rehaussée par

la présence du représentant de la ministre de la Culture, les autorités locales de la wilaya de Sétif, et le directeur de l’Office national de la culture et de l’information (ONCI) et également commissaire du festival. La troupe libanaise Caracalla est revenue sur la grande esplanade de l’antique Cuicul pour transporter avec son spectacle Kan ya ma kan, le public dans le monde magique des contes des Mille et une Nuits, racontant l’histoire du roi Shahryar, ses peines et ses joies. Abdelhamid Caracalla, directeur de la troupe a estimé que la nouvelle pièce théâ- trale, qui a duré plus de deux heures, est ''un message culturel au monde, illustrant l’identité et le patrimoine du monde arabe profondément enra- ciné dans l'histoire'' et a poursuivi ''les traces d’une

et a poursuivi ''les traces d’une civilisation parmi les plus anciennes dans l’histoire de

civilisation parmi les plus anciennes dans l’histoire de l’humanité''. La soirée inaugurale du festival de Djemila qui se déroule cette année en dehors de la

cité archéologique de Cuicul a été égale- ment l’occasion pour présenter le folklore riche et diversifié du patrimoine sétifien. Les soirées de la neuvième édition du fes- tival de Djemila se poursuivront et verront la participation d’une panoplie d’artistes arabes et algériens, à l’image de l’Irakien, Kadhem Essaher, les Libanais Wael Jassar et Moein Cherif, et pour la première fois l’artiste syrien Ali Dik, et Noura mint Seymali de la Mauritanie. La manifesta- tion qui devra se dérouler jusqu’au 24 août verra également la participation pour la première fois de la tunisienne Sofia Saddek et Réda Al Abdallah. Une pléiade d’artistes algériens tels Naima Ababssa, Cheb Khalas, Mouati Al Hadj, Djamel Laroussi et Hakim Salhi prendront part à cette ma- nifestation.

OUVERTURE DU 2 e FESTIVAL "L'ÉTÉ EN MUSIQUE"

Affluence timide du public algérois

Un concert de musique réunissant du folk targui, du rap et du hip-hop, marqué par le show du DJ et rappeur américain "Big Ali", a été animé dans la soirée de jeudi dernier à Alger de- vant un public peu nombreux. Organisée par l’Office de Ryad El Feth, cette soirée a marqué l’ouverture de la seconde édition du festival mu- sical "l’été en musique" qui se poursuivra jusqu’au 30 août sur les scènes de l’esplanade de Ryad El Feth, le théâtre de verdure Saïd Mek- bel et la salle Ibn Zeydoun. Dix jours après les dernières soirées du mois de ramadan, l’anima- tion culturelle reprend timidement et l’affluence du public algérois aussi. Après les réglages de sonorisation effectués juste avant le début du spectacle, le jeune groupe "Imadiwan" (les amis) venu de Djanet (wilaya d’Illizi) a ouvert le bal avec un style proche de la folk comptant sur la guitare électrique et les percussions et la poésie traditionnelle targuies. Même si cette jeune troupe s’est révélée très prometteuse sur le plan musical, le style n’a pas réussi à séduire le public. Dans un genre musical complètement différent du premier,

Dans un genre musical complètement différent du premier, le rappeur algérien le plus connu, "Lotfi double

le rappeur algérien le plus connu, "Lotfi double kanon", est entré sur scène pour assurer une transi- tion jugée "approximative" par le public qui s’est aussi plaint de la "mauvaise qualité du son" qui a beaucoup altéré le passage du rappeur. Le rappeur bônois s’est contenté d’interpréter ses anciens suc-

cès et de reprendre quelques classiques de mu-

sique raï ou kabyle en y greffant quelques rimes. En dernière partie de soirée la voix roque et ca- verneuse du rappeur new yorkais "Big Ali" re- tentissait dans l’esplanade quasiment vide, les quelques spectateurs encore présents ont eu droit

à un show musique et danse où se croisaient hip-

hop, rap, funk et RnB. Même si son show repré- sentait une curiosité pour le public présent, celui

qu’on considère comme l’un des meilleurs "MC"

a eu du mal à mettre de l’ambiance avec son

"Urban electro" qui a arraché quelques pas de danse au public sans y "mettre le feu" comme à son habitude. La seconde édition du festival "l’été en musique" se poursuivra avec d’autres noms de la musique algérienne de tous genres comme Naima Dzirïa, Abdelkader Chaou, Samir Toumi, Rabah Asma. Des invités internationaux se- ront aussi présents avec des concerts du tunisien Ziad Gharsa, du français Claude Barzotti ainsi que le chanteur américain de reggae Laza Morgan.

L’universitaire Hamdane Hadjadji inhumé à Ain Defla

L’universitaire, spécialiste en litté- rature arabe et traducteur, Hamdane Hadjadji, décédé le 6 août dernier à Paris (France) a été inhumé jeudi au ci- metière Sidi Braham à Miliana (Aïn Defla). Des membres de sa famille, des amis et anciens collègues de travail ont accompagné le défunt à sa dernière de- meure."La vie du professeur Hadjadji

a été dédiée à la science et à la re-

cherche", ont dit beaucoup de per- sonnes présentes à l’enterrement, mettant en exergue les qualités morales et l’humilité du défunt."C’était un homme à la culture très riche, qui pou-

vait discuter avec une facilité déconcer- tante de n’importe quel sujet", se rappelle Brahim Djelloul, universitaire ayant fait la connaissance de Hadjadji

à Paris."Il ne recherchait jamais les

honneurs et n’était guidé que par la science et la recherche", a, de son côté, indiqué son fils Mahdi, ajoutant que "son père insistait pour transmettre à ses enfants l’amour du bien et de la vé- rité".Né le 8 février 1938 à Miliana, Hamdane Hadjadji a consacré sa vie à l’étude de la littérature et de la poésie arabes à travers ses nombreux écrits et monographies de grands poètes tels qu’Ibn Labbana El Andalousi, Sidi Boumediene El Ghouti, Ibn Zamrak et d'autres. Ancien diplômé de la Médersa Taâlibia en 1954, le défunt, également grammairien, traducteur et chercheur, était professeur de langue et de littéra- ture arabes auprès de plusieurs univer- sités, dans le pays et en France. Dans un message de condoléances, la minis- tre de la Culture, Khalida Toumi, a rap- pelé "les qualités humaines et les compétences multidisciplinaires du dé- funt qui a fait découvrir et aimer à des

générations d’étudiants et de lecteurs la sublime poésie arabe de l’Andalousie

et ses prolongements en Algérie".

D étente - T V

20

EL MOUDJAHID

Nº 3490
Nº 3490
Page animée par Mourad Bouchemla Mots CROISÉS Nº 3490 1 2 3 4 5 6
Page animée par Mourad Bouchemla
Mots CROISÉS
Nº 3490
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
I
II
III
IV
V
VI
VII
VIII
IX
X

Définitions

HORIZONTALEMENT

I-Lire. II-Dans le lac-De l’année.III-Île de la Polynésie-Coule de source . IV- Dans la rade-Mamelle.V-Conjonction-Préjudice- Direction.VI-Risquai-Être incapable de résoudre familièrement. VII-Clube de foot ball-Retour plus puissant.VIII- Chiffre-Épouse héraclès. IX-Individu-Poisson.X-Autrefois dégraisseur.

VERTICALEMENT

1-Terme d’échec-Soutient le torse. 2-Pluie torrentiel-Vit d’une façon austère. 3-Suicide japonais.4-Chef maffieux-Être bien.5-Sont équipes-Répétitif. 6-N’a qu’un seul petit-Grecque.7-En rade- Peintre du Moyen-Âge. 8-Seules en mer-Polynésien. 9-Cria dans les bois-Bassine ou seau de mout.10-Incite à faire de faux témoignages.

SOLUTION DES MOTS CROISÉS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1
SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1
P
A
R
C O
U
R
I R
2
A
C
A
N N
A
L
E S
3
T
A
H
I
T
I E
A
U
4
A
D
P
S B
I
5
C
A
R
D A
M S
O
6
O
A
I
R A
M E
S
R
7
R
C
K
R
E G
A I
N
8
S
E
I
Z
E
L
O
E
E
T
R
E
M
L
R
U
9
T
E
I
N
T U
R
I E
R
10
SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1
SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1
P
A
L
E
R
M
E
P
B
2
A
M
Y
G
D
A
L
I
T
E
3
R
E
S
E
A
U
L
O
B
4
A
R
D
A
L
L
E
5
D
O
L
L
I
G
U
E
6
E
P
I
C
U
R
I
S
M
E
7
R
B
D
E
T
T
E
S
G
8
E
A
I
A
R
E
C
P
E
R
S
O
N
N
E
O
9
I
L
E
O
N
T
R
O
T
10
Mots FLÉCHÉS VILLED’ITALIE ——————————— EN PUB ——————————— MAL DE
Mots FLÉCHÉS
VILLED’ITALIE
———————————
EN PUB
———————————
MAL DE GORGE
EN SEL
——————————
ENSEMBLE DE LIASON
—————————————
COUP DE BALLON
ESPRIT
—————————
DANS LA SOUPE
FLEURROYALE
—————————
VILLE DE HONGRIE
EX. ALLEMAGNE
——————————
UN PAVÉ
——————————
VOUERAUXENFERS
ASSOCIATIONSPORTIVE
—————————————
MANOEUVREFRAUDULEUSE
—————————————————
PHILOSOPHIE DE VIE
NOURRISSON
—————————
ÉTOFFERUDE
AFFRANCHI
—————————
GRANDFROID
AÉRONEF
——————————
REDEVABLE
——————————
VLOCAN DU JAPON
PAVANER
FRUIT
——————————
DE L’ARÉQUIER
OISEAUBIGARRÉ
—————————
——————————
UN ÊTRE
GRECQUE
FILS DE JUBA ET
DE CLÉOPATRE SÉLÉNE
————————————————
IMAGER
————————————————
ALLUR DE CHEVAL
SECOUANT
—————————
INTESTIN
Nº 3490
Mot CACHÉ
Grille
3.
Connexion
33.
Allemagne
15
. Cinérama
S
T
N
E
M
E
R
R
A
C
E
R
E
I
N
I
P
A
S
E
6.
Challenge
34.
Chassepot
20
. Pied-de-roi
C
R
E
I
S
A
S
S
A
R
E
T
A
R
C
O
M
E
D
C
11. Dynamitage
35.
Surpasser
22 . Obligeant
O
T
N
E
L
A
V
I
B
D
I
R
E
N
I
M
L
U
F
H
12 . Interpoler
36
. Prélasser
N
R
E
I
C
E
R
P
P
23 . Obituaire
A
E
C
N
A
S
I
A
L
P
A
13.
Spiritueux
37.
Subvertir
N
D
I
S
R
M
C
I
N
E
R
A
M
A
E
P
P
C
G
L
24 . Chapelain
14.
Raisonneur
38
. Immodéré
E
Y
N
P
A
P
I
E
D
D
E
R
O
I
H
R
R
A
U
L
25 . Broussard
16.
Précaution
39.
Variable
X
N
T
I
I
O
B
L
I
G
E
A
N
T
U
E
O
R
I
E
17.
Prodigieux
40. Explosion
27
. Véritable
I
A
E
R
S
O
B
I
T
U
A
I
R
E
M
C
D
A
L
N
18
. Carabinier
41. Gaspiller
29
. Antimoine
O
M
R
I
O
C
H
A
P
E
L
A
I
N
I
A
I
B
L
C
19.
Guillotine
42 . Gravement
N
I
P
T
N
B
R
O
U
S
S
A
R
D
D
U
G
I
O
E
30
. Cafardeur
21.
Humidité
43. Aliéniste
Z
T
O
U
N
V
E
R
I
T
A
B
L
E
I
T
I
N
T
E
1. Carrément
I
A
L
E
E
A
N
T
I
M
O
I
N
E
T
I
E
26.
Zigzaguer
7. Bivalent
I
I
V
2
. Sapinière
G
G
E
U
U
C
A
F
A
R
D
E
U
R
E
O
U
E
N
O
28.
Evolution
8. Fulminer
4
. Rassasier
Z
E
R
X
R
N
E
G
A
L
I
S
E
R
T
N
X
R
E
L
31.
Egaliser
9. Apprécier
A
C
O
R
R
O
Y
E
U
R
A
L
L
E
M
A
G
N
E
U
32 . Corroyeur
10. Plaisance
5. Démocrate
G
C
H
A
S
S
E
P
O
T
S
U
R
P
A
S
S
E
R
T
U
P
R
E
L
A
S
S
E
R
S
U
B
V
E
R
T
RÉSULTATDES
I
R
I
PHÉNOMÈNES D’ÉROSION
E
I
M
M
O
D
E
R
E
A
I
V
A
R
I
A
B
L
E
O
R
E
X
P
L
O
S
I
O
N
G
A
S
P
I
L
L
E
R
N
SOLUTIONPRÉCÉDENTE: SCINTILLANTE
R
G
R
A
V
E
M
E
N
T
A
L
I
E
N
I
S
T
E
E

LE RETOUR

15h20
15h20

Réalisé par Benamar Bakhti Avec Sid Ali Kouiret, Keltoum, Fatma Belhadj, Athmane Ariouet, Azzedine Medjoubi, Mohamed Mokhtari, Mohamed Zinet, Arezki Nabti. Paysan pauvre, Lakhdar quitte sa famille pour la France mais l’immigration lui pèse et il rêve de retour. Ce jour arrive, il se promène une dernière fois dans Paris, mais les événements en ont décidé autrement.

Télévision
Télévision

Canal Algérie

Samedi

•09h00 : Bonjour d'Algérie week-end •10h30 : Waqai'e (08) rediff •11h00 : Senteurs d'Algérie '' El Oued 1 ère ptie'' •12h00 : Journal en français + météo •12h25 : Maoussime el matar (07) •13h40 : Awalim oua assfar •14h35 : Znoud all sit II (07) •15h20 : Le retour ''1 ère ptie'' •16h45 : Tarikh oua hadhara (26) •17h15 : GGO Foot ball (37) •17h35 : Fréquence music •18h00 : Journal en Amazigh •18h25 : Waqai'e (09) •19h00 : Journal en français + météo •19h25 : Agenda culturel •20h00 : Journal en Arabe •20h45 : Djarti (05) •21h00 : Des combrioleurs au grand coeur •22h10 : Gala artistique gala •23h10 : Global food •00h00 : Journal en Arabe

SS éé ll ee cc tt ii oo nn
SS éé ll ee cc tt ii oo nn

«MAOUSSIM AL MATAR

12h25
12h25

Feuilleton turc « Mawssim Al Matar » est un feuilleton qui tourne autour de la vie de « Farhat », un homme riche, veuf et père de 4 enfants. Depuis la perte de sa femme, Farhat élève seul ses enfants et essaye, tant bien que mal, de combler le vide maternel, qui devient de plus en plus difficile à surmonter pour « Naz », sa petite fille cadette…

Vie pratique

29

EL MOUDJAHID

Vie religieuse Horaires des prières de la journée du samedi 10 Chaoual 1434 correspondant au
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du samedi 10 Chaoual 1434
correspondant au 17 Août 2013 :
- Dohr
12h53
- Asr
16h37
- Maghreb
19h40
- Ichaa……
……
21h05
Dimanche 11 Chaoual 1434
correspondant au 18 Août 2013 :
- Fedjr 04h33
- Chourouq
06h08

S.O.S.

Homme, sans ressource, ayant 7 enfants à charge. L’une de ses filles Messaoudi SAIDA âgée de 5 ans est malade (épileptique). Il s’adresse à toute âme charitable pouvant l’aider à subvenir à leurs besoins.

CCP 44865 14 Clé 33 Tél. : (0551) 31.77.38

El Moudjahid/Pub du 17/08/2013

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE WILAYA D'ALGER CIRCONSCRIPTION ADMINISTRATIVE DE SIDI M'HAMED
REPUBLIQUE ALGERIENNE
DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
WILAYA D'ALGER
CIRCONSCRIPTION
ADMINISTRATIVE DE SIDI
M'HAMED
COMMUNE D'ALGER-CENTRE
NIF : 41000200001608501000
AVIS
D’INFRUCTUOSITÉ
DE L’AVIS D’APPEL
D’OFFRES NATIONAL
OUVERT Nº15/2013
Conformément aux articles 44 et 125
du décret présidentiel N°10-236 du 07
Octobre 2010 portant réglementation des
marchés publics, modifié et complété, la
commune d’Alger-Centre informe l’en-
semble des soumissionnaires que l’avis
d’appel d’offres national ouvert
Nº 15/2013 relatif à l’étude et suivi de
la réhabilitation de la salle de cinéma
MITIDJA (ex-Le Paris) sise à la rue des
Frères Allahoum (ex-TRANCREDE)
Alger-Centre.
Paru dans les journaux :
Horizons : 15 et 16/06/2013
El Moudjahid : 15/06/2013
: 12 et 13/06/2013
: 12 et 13/06/2013
BOMOP :
Est déclaré infructueux
Tout soumissionnaire qui conteste
cette décision peut introduire un recours
auprès de la commission des marchés de
la commune d’Alger-Centre dans un délai
de dix (10) jours à compter de la 1 re
publication du présent avis dans la presse
ou le BOMOP.
Le Président de l’Assemblée Populaire
Communale d’Alger-Centre
ANEP 537141 du 17/08/2013
El Moudjahid/Pub

Demandesd’emploi

 

JH possède véhicule récent 207 2012, dégagé du S.N., sérieux, ponctuel cherche emploi avec son véhicule chez famille privée ou société étatique. Libre de suite. Tél.: 0774 99 34 10

——0o0——

Cadre technique (homme), leader dans son domaine, 52 ans, célibataire, bonne présentation, TS gestion stocks, 25 ans d’exp. Prof., Gestion Approv. Stocks PR + logistique, Moyens Généraux, démarches-prospection ; suivi commercial, représentation, domiciliation, liaisons, sondage, pré-inventaires, consulting, préconisation, traitement de textes, maîtrise le français, satisfaisantes connaissances en anglais, outil informatique, offre ses services à Béjaïa. E-mail : gosto06@yahoo.fr Tél. : 0553805048

——0o0——

Ing.+master canadien en génie mécanique, chargé d’affaires, exp. dans le domaine pétrolier, isolation et montage industriel, logistique, gestion de projet, trilingue, cherche

emploi. Tél. : 0557 08.30.36 Tiabiazziz@yahoo.fr

——0o0——

J.H. cherche emploi maçonnerie générale (carrelage, dalle de sol + soudure), conducteur de travaux ou agent de sécurité, 03 ans : service

militaire. Tél. : 0664.58.52.99

——0o0——

Jeune fille cherche emploi dans le domaine archéologie (musée) ou bien dans un autre domaine.

Tél.: 0797 83.12.85

El Moudjahid/Pub du 17/08/2013

CONDOLEANCES

Le Directeur Général de la Caisse Nationale d'Assurance Chômage, ainsi que l'ensemble du personnel, très affectés par le décès des deux sœurs de M. Mellali Abdeldjabar, cadre au niveau de la Direction Régionale de BECHAR, présentent à la famille des défuntes leurs sincères condoléances et les assurent en cette pénible circonstance de leur profonde compassion. Que Dieu Le Tout-Puissant leur accorde Sa Sainte Miséricorde et les accueille en Son Vaste Royaume. Ils souhaitent également un prompt rétablissement aux autres membres de la famille. A Allah nous appartenons et à Lui nous retournons.

El Moudjahid/Pub

ANEP 537558 du 17/08/2013

CONDOLEANCES

Le Directeur Général, le Comité de participation, le

Syndicat ainsi que l'ensemble du personnel de la

Caisse Nationale du Logement, profondément

touchés par le décès de la mère de Monsieur

AMARA Kamel, présentent à sa famille leurs

sincères condoléances et prient Dieu d'accueillir la

défunte dans Son Vaste Paradis.

« A Dieu nous appartenons et à Lui nous

retournons ».

El Moudjahid/Pub

ANEP 537549 du 17/08/2013

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID au capital social de 50.000.000 DA 20,
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA
20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Présidente-Directrice générale
de la publication
Naâma Abbas
Rédacteurs en chef
Kamal oulmane — Achour Cheurfi
dIRECTIoN GENERALE
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
dIRECTIoN dE LA REdACTIoN
Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
Internet : http://www.elmoudjahid.com
E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
BUREAUX REGIoNAUX
CoNSTANTINE
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
oRAN
Maison de la Presse
3, place du 1 er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BoRdJ BoU-ARRERIdJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
SIdI BEL-ABBES
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BEJAIA :
Bloc administratif, rue de la Liberté.
Tél/Fax : 034.22.10.13
TIZI oUZoU :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1 er étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
TLEMCEN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MASCARA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
CENTRE AIN-dEFLA :
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBLICITE
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et
de Publicité “ANEP”
ALGER : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
oRAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABoNNEMENTS
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux
ou commandes de photos, s’adresser au service
commercial : 20, rue de la Liberté, Alger.
CoMPTES BANCAIRES
Agence CPA “Che” Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
IMPRESSIoN
Edition du Centre :
Société d’Impression d’Alger (SIA)
Edition de l’Est :
Société d’Impression de l’Est, Constantine
Edition de l’Ouest :
Société d’Impression de l’ouest, oran
Edition du Sud :
Unité d’Impression de ouargla (SIA)
dIFFUSIoN
Centre : EL MOUDJAHID
Tél. : 021 73.94.82
Est : SARL “SodIPRESSE” :
Tél-fax : 031 92.73.58
ouest : SARL “SdPo”
Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TdS”
Tél-fax : 029 75.02.02
France : IPS (International Presse Service)
Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation

CONDOLEANCES

Le Directeur Général, les cadres ainsi que l'ensemble du personnel de l'Agence Nationale de Gestion du Micro-Crédit (ANGEM), très affectés par le décès de la tante maternelle de M. Hamid ALLAD, Cadre Dirigeant à l'Agence, lui présentent ainsi qu'à toute sa famille leurs condoléances les plus attristées et les assurent, en cette douloureuse circonstance, de leur profonde sympathie. Que Dieu Le Tout-Puissant accorde à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis. “A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.”

El Moudjahid/Pub

ANEP 537551 du 17/08/2013

Compagnie Algérienne de Mobilier Métallique d'Organisation

EPE/CAMMO/SPA NIF : 099816000351501

Avis de présélection de fournisseurs national et international

N°02/CAMMO/2013

La Compagnie Algérienne du Mobilier Métallique d'Organisation EPE - CAMMO- SPA - sise BP n°18 , Z.I. Rouiba, lance un avis de présélec- tion de fournisseurs pour la fourniture de :

Lot n°01 : Peintures époxy poudre de différentes couleurs à basse température. Les entreprises intéressées peuvent déposer leurs offres tephniques auprès du groupe Approvisionnements. La date limite de dépôt des offres techniques est fixée à 30 jours, à compter de la première parution du présent avis dans la presse natio- nale. Au cas où cette date coïncide avec un jour férié ou de repos légal, le délai est prorogé jusqu'au jour ouvrable suivant.

El Moudjahid/Pub

ANEP 537411 du 17/08/2013

Vendredi 16 - Samedi 17 Août 2013

Sports

30

EL MOUDJAHID

MONDIAUX-2013 D'ATHLÉTISME

Ezekiel Kemboi indémodable sur 3000 m steeple

Ezekiel Kemboi a perpétué la tradition kenyane au 3000 m steeple, en remportant un 3 e titre d'affilée aux Mondiaux d'athlétisme, jeudi soir à Moscou, où l'Ukrainien Bohdan Bondarenko a survolé une barre à 2,41 m.

«C 'est bon d'être le roi. Que puis-je am- bitionner désormais comme objec- tifs ? Je vais prendre un bon repos et

on verra en fin de saison», a déclaré Kemboi, tou- jours guilleret. Effectivement, on pourrait com- prendre que le Kenyan, riche également de deux ors olympiques (2004/2012), aille voir du côté du marathon. D'autant que l'avenir de la discipline au pays est assuré avec Conseslus Kipruto, frustré par sa médaille d'argent. Fort de son expérience, Kemboi, 31 ans, avait même pensé à glisser sous son maillot national un tee-shirt à la gloire du pré- sident du Kenya dont il est un des fervents sou- tiens.Bondarenko est à bientôt 24 ans un roi plus neuf, qui a pris une nouvelle dimension cette sai- son. Pour repousser la menace du longiligne Qa- tarien Mutaz Barshim et du Canadien Erik Drouin, qui se sont hissés à 2,38 m, Bondarenko, autre grand dégingandé (1,97 m), a passé 2,41 m à sa 2 e tentative. Si le favori a fait des impasses — décrochant l'or en quatre sauts seulement — c'est qu'il souffrait à un pied. Pourtant, à la barre de 2,46 m, il a manqué de peu, par deux fois, de battre le record du monde (2,45 m) du Cubain Javier Sotomayor, vieux de 20 ans. Première co- lombienne «J'espère encore avoir une occasion de m'attaquer au record prochainement, mais je ne sais pas encore où et, d'ailleurs, si je pourrai à nouveau concourir cette saison», a souligné le su- perbe vainqueur. Bondarenko a déjà défié le re- cord de Sotomayor à trois reprises, demandant même 2,47 m — 247 comme le digicode de son appartement — le 26 juillet à Londres, lors des Jeux. Première championne du monde d'athlé- tisme de son pays, la Colombienne Caterine Ibar- guen a remercié tout le monde et a expliqué qu'elle avait «travaillé dur» pour goûter au plus beau métal, après avoir touché le bronze aux Mondiaux-2011 et l'argent aux JO de Londres. Iberguen est éclectique, puisque détentrice égale- ment des records nationaux de la longueur et de

égale- ment des records nationaux de la longueur et de HAUTEUR Sotomayor croit Bondarenko capable de

HAUTEUR

Sotomayor croit Bondarenko capable de battre son record du monde

L'ancien sauteur en hauteur cubain Javier Sotomayor, détenteur du record du monde avec 2,45 m, croit que l'Ukrainien Bohdan Bondarenko, sacré champion du monde à Moscou jeudi, peut battre cette marque établie en 1993. «Je me suis senti un peu nerveux, parce que c'est la pre- mière fois que je vois un sauteur avec autant de possibilités de battre mon record», a déclaré jeudi Sotomayor au site Internet de Radio Cubana. «Bondarenko peut l'atteindre (le record, ndlr)», a souligné le Cubain.

la hauteur. Les haies basses du 400 m ont délivré un verdict attendu chez les dames, avec le succès de la Tchèque Zuzana Hejnova, pour la 1 re fois de sa carrière sous les 53 secondes (52,83) grâce à une technique de passage presque parfaite. Un peu moins chez les messieurs, où le Trinidadien Jehue Gordon l'a emporté sur le fil (47,69 à 47,70) aux dépens de l'Américain Michael Tinsley. Pour-

tant, Gordon n'a fait que confirmer les promesses entrevues aux Mondiaux-2009, à Berlin, où il avait pris la 4 e place à moins de 18 ans.Sur 1 500 m, le succès de la Suédoise d'origine éthiopienne Abeba Aregawi était escompté. Un dernier tour en moins de 59 secondes a eu raison de l'Améri- caine Jennifer Simpson, tenante du titre.

FAHB

Le recours du candidat Habib Labane rejeté

L a commission de recours de la Fé- dération algérienne de handball (FAHB) a rejeté le recours intro-

duit par le candidat Habib Labane à la présidence de l'instance fédérale, dont l'assemblée générale élective aura lieu aujourd’hui 17 août à 10h00 au siège du Comité olympique algérien (COA) à Alger, a-t-on appris mardi auprès de la FAHB. Le rejet de la candidature de l'ancien secrétaire général de la FAHB au poste du président, confirme ainsi la décision prise par la commission de candidature, qui avait en revanche accepté les dos- siers de Saïd Bouamra et Khelifi Toufik. Concernant les candidats au bureau fé- déral, la commission de recours a rejeté le dossier de Ferroukhi Hocine, et a donné aux candidats : Benterki Fayçal et Si Hamida Belkacem un délai jusqu'à jeudi pour «justifier leur niveau sco- laire», précise la même source. D'autre part, Ferraguana Khadidja, seule candi- date dames en lice est assurée d'être élue au nouveau bureau fédéral de la FAHB. La Fédération internationale de handball (IHF) avait remis en cause les élections du 14 mars dernier ayant porté Moha- med-Aziz Derouaz à la tête de la FAHB après avoir constaté des «irrégularités», accordant un délai de 3 mois à la Fédé- ration algérienne pour organiser une nouvelle assemblée générale élective avec, au préalable, une révision de ses statuts, ce qui a été fait le 27 juillet der-

nier. Liste des candidats :

Pour le poste du président de la FAHB : Bouamra Said, Khelifi Toufik Pour le bureau fédéral : Hamlaoui Abderrahmane, Benabderahmane Abdel- hamid, Stambouli Amrane, Bounader Brahim, Daoudi Ouahib, Ferraguana Khadidja, Rahmouni Dahmane, Bakhou Mohamed, Guenoua Mohamed, Ouahab Abdelmalek, Aloui Mohamed, Boudeg- zadame Slimane.

PÉTANQUE

Tournoi aujourd’hui au «tir aux pigeons » (Baïnem)

L CSA CR Rais Ha-

midou en collabora- tion avec la Ligue

Algéroise de Sport Boules organise depuis hier et au- jourd’hui un tournoi de pé- tanque en mémoire du Chahid «Ali Boukemiche» et de Brahim ex-meilleur «pointeur» du monde à Epi-

nal en 1986. Ce tournoi qui

a débuté hier se poursuivra

aujourd’hui au «tir aux pi- geons» de Baïnem. Au- jourd’hui, le tournoi débutera à partir de 8h30. Notons

que le jeune Denaïb Nazim vient d’être sélectionné en équipe nationale de Boules. Une information qui a fait énormément plaisir aux boulistes de Raïs Hamidou. H. G.

e

plaisir aux boulistes de Raïs Hamidou. H. G. e CAF La directrice des compétitions tire sa

CAF

La directrice des compétitions tire sa révérence après 37 ans de service

L a directrice des compétitions de la Confé- dération africaine de football (CAF), l'Egyptienne Abla Hassan, partira en re-

traite vendredi après 37 ans de service, a indi- qué jeudi l'instance africaine. Mme Hassan avait rejoint l’institution faîtière en 1976. Cette année- là, elle s’était vu confier la responsabilité de la coupe des vainqueurs de coupe, qui avait pré- cédé la coupe de la Confédération. Elle était de- venue directrice des compétitions en 1994. La directrice-adjointe des compétitions et respon- sable des compétitions par équipes nationales, l'Egyptienne Shereen Arafa, remplacera sa com- patriote par intérim à partir de vendredi et ce "jusqu'à nouvel ordre", a indiqué la CAF.

CHAMPIONNAT DE RUSSIE

Le Dynamo Moscou recrute les trois internationaux russes du Anzhi- Makhatchkala

L Dynamo Moscou (1 re Div russe

de football) a recruté trois interna- tionaux russes qui évoluaient au

Anzhi Makhatchkala, club du Caucase qui a décidé de réduire sensiblement son budget et vendre ses joueurs les plus chers parmi lesquels figure aussi Samuel

Eto'o. Le milieu et capitaine de l'équipe de Russie Igor Denisov, le milieu Yuri Zhirkov et l'attaquant Aleksandr Kokorin vont poursuivre leur carrière au Dynamo,

a indiqué jeudi le directeur du club, Vas- sily Titov.

e

ARGENTINE Maradona nommé entraîneur d'un club de 5 e division

L 'ancienne star du football argentin, Diego Mara- dona, sera désigné à la

tête du club de 5 e division ar- gentine Deportivo Riestra, a an- noncé jeudi la presse locale.

Maradona, 52 ans, sélection-

neur de l'Argentine lors du Mondial-2010, «ne prendra ni de décisions techniques ni tac- tiques, sa principale fonction sera de donner une âme», a in- diqué le supplément sportif du quotidien argentin La Nacion, citant une source du club. Le champion du monde 1986 exercera ses fonctions quand il aura mis un terme à ses obligations d'ambassadeur du sport aux Emirats arabes unis, où il réside actuellement. Jusqu'à présent, la carrière d'entraîneur de Maradona est beaucoup moins faste que celle du joueur, marquée notamment par une humiliante défaite 4-0 contre l'Allemagne, en quart de finale du Mondial-2010.

contre l'Allemagne, en quart de finale du Mondial-2010. OULED EL HOUMA / INTER-QUARTIERS- SPORT DE PROXIMITÉ

OULED EL HOUMA /

INTER-QUARTIERS-

SPORT DE PROXIMITÉ

Unemeilleureprise en charge des jeunes nonstructurés

Abderrahmane Bergui, prési- dent de l’Association Ouled El Houma, chargé des activités spor- tives et culturelles au profit des jeunes non structurés des cités et quartiers et ancien arbitre interna- tional a mis en place durant le mois de ramadhan une nouvelle approche pour la prise en charge des activités sportives de proxi- mité en mettant le matériel indis- pensable aux jeunes. Ce genre de contact poussera les jeunes des quartiers à prendre leurs responsabilités et à s’orga- niser. Cependant il y’a lieu d’at- tirer l’attention des autorités de certains quartiers devenus très dif- ficiles, nécessitant des opérations d’aménagement des aires de jeux pour permettre aux jeunes de pra- tiquer leur sport favori le football et un encadrement qualifié. Le programme d’activités sportives de proximité mis en place par l’Association Ouled El Houma durant le mois de Rama- dhan au profit des jeunes non structurés des cités et quartiers a été une réussite à plus d’un titre grâce à une stratégie de prise en charge des activités sportives de proximité au profit de cette caté- gorie de jeunes non structurés qui indécis par nature n’activent qu’à la faveur d’une circonstance ré- pondant à leurs aspirations et se regroupent en collectif d’une ma- nière spontanée mais qui ne béné- ficient ni d’aide ni de subvention. De par son soutien informel, l’Association face à l’oisiveté des jeunes dans les cités et quartiers démunis, nous avons eu à soutenir les tournois organisés par les jeunes eux-mêmes. En mettant à leur disposition le matériel sportif indispensable sans aucune formalité : Buts, ballons, crampons, coupes et avec une couverture d’assurance CAAT à titre gracieux. Après ce succès de cette nou- velle approche de contact, nous pouvons considérer que la remise du matériel indispensable a eu un grand engouement chez les jeunes. En effet, avec un pro- gramme durable, concret, planifié et l’implication de tous pour une prise en charge de jeunes des cités et quartiers sensibles et difficiles on pourra les soustraire de leur environnement hostile et les inté- grer dans la vie active et citadine. Le quartier est un réservoir inépuisable de jeunes talents, alors assumons nous et prenons nos responsabilités pour apporter aide et soutien et améliorer les conditions de vie de nos cités et quartiers par la multiplication des espaces et aires de jeux devant permettre l’épanouissement de nos jeunes. Personnellement, je lance un appel pour une réflexion appro- fondie de l’ensemble des secteurs concernés pour définir concrète- ment les voies et moyens pour aider nos jeunes en difficultés. Devant la dégradation de nos cités et quartiers à très grande densité humaine devenus hostiles et par moment à hauts risques cela nécessite de prendre toutes les dis- positions nécessaires, car il y a risque de dépassement qu’on ne pourra maîtriser plus tard.

Ph. : Billal

Sports

31

EL MOUDJAHID

Match amical
Match amical

Stade Mustapha-Tchaker de Blida. Nocturne. Affluence moyenne. Arbitrage de MM. Lemghifri Ali assisté de Waâr Abderrahmane et Dia El Hassan (Mauritanie). Abed Charef (Algé- rie) Avertissements : Lacel (Algérie) et K. Camara Gninée) Buts : Guedioura (11') et Djabou (21') pour l'Algérie Soumah (56') et Kalabane (50') pour la Guinée) Les équipes :

Algérie : Doukha, Bougherra, Mesbah, Halliche, Khoualed, Lacen (Aghouazi 83'), Mostéfa (Brahimi 46'), Guedioura (Med- jani 64'), Ghilas (Slimani 72'), Djabou (Taïder 46'), Soudani (Belfodil 46'). Entraîneur : Halil- hodzic Guinée : K. Camara, Kalabane, Mara, Senbah, (Bah Tlene 46'), Syla, I. Camara. K, Diallo (Traoré 52'), Constant (Diarra 76'), Conté, Yattara (Cissé 6'), Bangoura (Soumah 46'). Entraî- neur : Dessuyer (France).

C ette rencontre amicale entre l'Algérie et la Guinée rentre dans le cadre de la préparation

du dernier match comptant pour la 6 e et dernière journée du 2 e tour des éli- minatoires du mondial 2014 prévu au Brésil face au Mali à quelque peu déçu les Algériens. Cette empoignade aura lieu le 10 septembre prochain au

ALGÉRIE-2 GUINÉE 2

Les derniers réglages

prochain au ALGÉRIE-2 GUINÉE 2 Les derniers réglages avant de trouver Guedioura. Ce der- nier sollicité

avant de trouver Guedioura. Ce der- nier sollicité aussitôt Djabou. Ce der- nier d'une reprise de la gauche ne laissera aucune chance au gardien ad- verse (21'). Cette avance de deux buts allait jouer un mauvais tour pour les poulains d'Halilhodzic. Il a même pensé que son "team" allait l'emporter sur un score plus large. Néanmoins, en football, il ne faut nullement sous- estimer un adversaire ou préjuger prématurément sur l'issue finale d’un match. En effet, dès le début de la deuxième période, Halilhodzic fera entrer Taîder, Belfodil et Brahimi pour remplacer Djabou, Soudani et Mostéfa. Ces changements vont s'avérer inopportuns du fait que le jeu

des Verts connaîtront alors un net flé- chissement par la suite. Ce sont, au contraire, les Guinéens, grâce aux changements opérés par Dessuyer, qui ne tarderont pas à donner leurs fruits du fait que les présents ont été conviés à voir une autre équipe gui- néenne. Elle était pour le moins mé- tamorphosée. Elle joue mieux en dominant tout simplement les débats. Les Algériens n'arrivaient pas à stop- per cette équipe guinéenne qui pos- sède des joueurs talentueux et très rapides. Devant une défense algé- rienne très spectatrice, un enchaîne- ment en "une-deux" a permis à Soumah de tromper Doukha de près (56'). Les Guinéens sont enhardis par

stade Mustapha-Tchaker de Blida. Comme l'on sait, les Verts sont déjà qualifiés pour le 3 e et dernier tour dont le tirage au sort aura lieu au Caire le 16 septembre prochain. Donc, cette reprise de nos capés a pour but de voir où en sont les choses et aussi pour permettre à Halilhodzic d'avoir une idée sur la forme de chaque joueur et surtout les nouveaux comme Belfodil. Cette rencontre face à la Guinée a connu deux visages bien distincts. Le premier et malgré le fait qu'Halilhod- zic a apporté quelques changements comme les titularisations de Doukha, Khoualed et Djabou. Il faut mettre en exergue le bon début des Verts avec une efficacité retrouvée pour des joueurs comme Guedioura et Djabou. Les nôtres ne tarderont pas à trouver la faille dans une défense guinéenne pourtant assez difficile à prendre. Sur un coup franc bien placé, Guedioura adressera un véritable "bolide" qui a eu raison de l'excellent Camara (11'). Ce but allait visiblement donner des ailes aux Algériens. Ils vont étaler un football assez flamboyant, même si devant rien ne fut facile du fait que les Guinéens, qui nous ont toujours posé des problèmes aux nôtres, étaient bien organisés dans l’entre jeu. D'ailleurs, les poulains du tech- nicien français d’Essuyer ont eu quelques bonnes opportunités, mais sans succès du fait que notre milieu s'était très bien acquitté de sa tâche. Et sur une action rondement menée, Nabil Ghilas résiste à son vis-à-vis

Entretien
Entretien

Doukha : « Un bon test avant le Mali »

Vahid Halilhodzic a décidé de remplacer Mbolhi, laissé au repos, par Doukha pour Algérie-Guinée. Le gardien de but de l’USMH, que d’aucuns présentent comme le numéro 2 des Verts actuellement, a réalisé une belle première mi-temps avec quelques arrêts réflexes qui donnent raison au Bosnien de l’avoir titularisé. Le gardien de l’USMH en a pris deux buts en deuxième mi-temps, mais se dit néanmoins satisfait de ce qu’il a montré. Du moins à demi-mot.

Azzedine, que retenez-vous de ce nul (2-2) concédé face à la Guinée ? Personnellement, je ne me focalise pas sur le score dès lors que c’est un match de préparation. Je sais que beaucoup de gens ne retiendront que ça, mais au-delà, ce match reste une bonne répitition géné- rale. Une sorte de remise en train après quelques semaines d’arrêt. Il y a du bon et du moins bon. C’est une bonne leçon, quoi.

Qu’appellez-vous du bon et du moins bon ? Le bon, c’était notre première mi-temps. Elle a été presque parfaite. Nous avons maîtrisé notre adver- saire. On a produit du beau jeu et marqué deux buts. C’était presque facile, d’autant qu’il y avait beaucoup d’application. Le moins bon, c’est notre deuxième mi-temps. On était moins concentrés. Nous avons concédé beaucoup de fautes et l’ad- versaire en a profité. On aurait dû continuer sur le même rythme. Mais bon, ces matchs servent aussi à ça. Il faut retenir la leçon.

On a l’impression que le public est sorti déçu par le score…

Ph. : Billal
Ph. : Billal

C’est légitime. Notre public est venu voir du beau jeu et des buts. Naturellement, il a souhaité une victoire, mais malheureusement, on l’a déçu. Après, il va falloir que tout le monde comprenne que c’est un match amical. L’objectif est de re-

nouer avec la compétition. On n’a pas encore toutes nos jambes. Personnellement, vous avez été titularisé à la place de Mbolhi, êtes-vous satisfait de votre pres- tation ? Je pense avoir fait le boulot. J’attends de faire le point avec mes entraîneurs. Je vais écouter ce qu’ils vont me dire. J’essaie d’éviter l’auto-satis- faction. Ça reste une bonne expérience, cela étant dit. J’espère que j’aurais d’autres occasions à l’ave- nir.

Pensez-vous êtes en mesure d’arracher une place de titulaire ? Le coach nous a fait savoir que personne n’est ti- tulaire à part entière. Seul le travail paie. Je vais faire en sorte de me tenir à chaque fois prêt à pren- dre ma place. Le sélectionneur répète à chaque fois que tout le monde aura sa chance. C’est la raison pour laquelle il faut se tenir prêt à toute éventualité. Ce serait bête de passer à côté de sa chance lorsqu’elle se présente. Entretien réalisé par

Amar Benrabah

cette réalisation et dominent carré- ment leurs adversaires même si Ha- lilhodzic a fait rentrer Medjani, Aghouazi et Slimani. Les Guinéens finiront par ajouter un deuxième but dans une défense algérienne pour le moins amorphe qui ne fait pas de marquage sur les Guinéens. On les laisse jouer à leur guise. D'où les fa- cilités rencontrées par les poulains de Dessuyer. Halilhodzic devra revoir sa copie et ne pas procéder à des chan- gements. Cela commence à désarçon- ner la sérénité et la tranquillité de l'équipe. Nous avions assisté à une équipe avec deux visages diamétrale- ment opposés l'un de l'autre. Et cela n'est pas fait pour sécuriser le groupe. Pour le 10 septembre prochain, il doit aligner son groupe de référence et ne pas chambouler, à chaque fois, son « onze" rentrant. Hamid Gharbi

Déclarations

Vahid Halilhodzic

(Sélectionneur Algérie) :

Ce match nul est une déception. En première mi-temps, nous avons fait preuve d'une grande efficacité. Après la pause, j'ai essayé d'apporter des changements, mais ça n'a pas marché. Nous nous sommes relâchés. Je m'attendais à un meilleur niveau de mon équipe ce soir. La Guinée est une bonne équipe qui a montré sa solidité aujourd'hui. J'assume ce résultat. Je suis satisfait du rendement de certains joueurs à l'image du défenseur Khoualed et du gardien Doukha, alors que d'autres m'ont déçu. Je suis content aussi pour Djabou qui a prouvé son talent. Il sera un candidat potentiel pour le prochain stage. Il nous reste encore du travail. Il y aura d'autres déception si les joueurs ne seront pas disciplinés dans le jeu. Pour Belfodil, je l'ai mis dans une organisation spéciale avec deux attaquants dans l'axe, mais il n'était pas en forme durant ce match.

Michel Dussuyer

(Sélectionneur Guinée) :

"Le match a été bon dans l'ensemble et a été profitable pour les deux équipes. Ca nous a apporté un surcroît de confiance. Revenir au score n'était pas chose facile. Pour nous, il ne fallait pas lâcher, c'est ce que nous avons fait d'ailleurs en deuxième mi-temps. Au début, on savait que les automatismes ne sont pas assez rodés. L'Algérie est une très bonne équipe qui a du potentiel. Je pense qu'elle a toutes ses chances pour la qualification au prochain Mondial.

Ph. : T. Rouabah

Pétrole Monnaie Le Brent L'euro à 110,00 à 1,326 dollars dollar W e e k
Pétrole
Monnaie
Le Brent
L'euro
à 110,00
à 1,326
dollars
dollar
W
e
e
k
l
y
N
e
w
s

Outlook

On Line …

The numerous assets of Jijel,

combined with the huge efforts made by State for the economic development of the region, hurt by the national tragedy, is set to make of this region a large-scale tourist and international trade hub and one of the nerve centres of the national economy.Known for its wonderful coastline, its Sapphire Coast, its dense forests and lush mountains, Jijel possesses rich natural resources with huge agricultural, water and ecologic resources.Its basically agricultural economy is poised to dramatically change, since it will benefit from its strategic situation on Suez-Gibraltar line and its proximity with the Mediterranean northern bank.Already equipped with a naval base and three fishing ports, Jijel will become an important role on the motorways of the sea through its new port located in Djendjen and which will possess, once all the facilities completed, a terminal de transshipment of containers and a steel port.In continuation to large scale development program devoted to the Jijel province, air transports happen to

toppest interst of authorities as regard the ongoing economic progress made in this area.As matter of fact brand new airport’s Terminal came to be commissioned by the prime minister Jijel’s airport new terminal project (Emir Abdelkader municipality) had been launched in September 2007 for an amount of DZD755 million and a 34-month construction period.Fifty percent of the terminal’s equipment is already in place, and the project will be completed in October 2013, according to the construction-time given to the 12 companies having carried out this project that has generated 180 jobs.The terminal, which covers an area of 5,300 square meters, allowing a handling capacity of 400,000 passengers per year, will be able to deal with many flights simultaneously and receive further passengers flows.The new terminal is due to meet international traffic needs and make tourism and industry in the region of Bellara more promising. mohamed Bentaleb

Development

Jijel Gets Full-Fledged Projects

prime minister Abdelmalek Sellal wind up a working and inspection visit to the province of Jijel (359- km east of Algiers).the visit, part of the steps to implement the pro- gramme of president of the Repu- blic Abdelaziz Bouteflika, has enabled the premier and the dele- gation accompanying him to ins- pect the execution of many socio-economic projects in the pro- vince, according to the statement. In this regard; prime minister Abdel- malek Sellal has commissioned on the drinking water treatment plant of Kissir.the construction of the project of drinking water supply of el Aouana-Jijel corridor as from Kissir dam launched in August 2007, after a 58-monthun execution deadline, will supply nearly 415,000 inhabitants, i.e. 200 liters per day within 2030.provisionally delivered in november 2012 and with a treatment capacity of 100,000m3, with a 7.5 megawatt pumping station and 1,200 liter/se- cond flow, the network of Kissir al- lowed to largely improving water supply in the cities of Jijel and el Aouana.Kissir treatment and pum- ping station is located 9km west of Jijel and 6km east of el Aouana lo- cality.the achievement of water drinking supply system of el Aouana- Jijel corridor as from Kis- sir dam, which works were entrus- ted with consortium KoU GC/metIto required an invest- ment of more than DZD9 billion. pursuing a nonstop visit to various

more than DZD9 billion. pursuing a nonstop visit to various projects, prime minister Sellal has notably

projects, prime minister Sellal has notably shown a eye cutting interest to the vital sector of Djendjen port which is in need of extension as per what has been sketched in the 2011 plan the extension aims at optimi- zing the port exploitation and redu- cing the effects of harbour agitation, by ensuring an efficient shelter for ships, the project’s official said.South Korean company Dae- woo engineering, in charge of the project, undertakes the extension of northern gates is respectively of 400 and 250 meters, by laying concrete bunkers, and by developing a pro- tected absorbent beach, in addition to the installation of a new maritime

signaling on protected works adap- ted with the new port access condi- tionsthe works record a progress rate of 67%, but have one-month delay.While insisting on the need to address this situation which under- mines the exploitation of container terminal, Sellal requested from the project officials to reduce the dead- line from 30 months to 26 months. moreover, he said that the access to aggregate quarries, deemed dange- rous, will be shortly put in line with security standards.once delivered, this project will create some 300 jobs.

MB

SonAtRACh 2 CASe:

Int’l Warrant Against FrmEnergyMinister

An international warrant of arrest has been issued against former energy and mining minister Chakib Khellil by the Algerian justice authorities, as part of the well publicized bribe case in Algeria and in Italy, called ’’Sonatrach2’’ case.In addition to Chakib Khel- lil, the Algerian justice authorities has also issued in- ternational warrants of arrest against eight persons linked this case, his wife, his two children and Farid Bedjaoui, General Attorney at Algiers Court Belka- cem Zeghmati announced monday during a news conference in Algiers.these warrants against the nine defendants were issued two weeks ago, Zeghmati stressed.Former minister Chakib Khellil was also pre- sident of Algerian oil group Sonatrach, while Farid Bedjaoui is presented by the Algerian and Italian media as playing the role of intermediate in the pay- ment of bribes so Italian group Saipem be granted oil contracts in Algeria.In Italy, the local justice authori- ties has already launched an international warrant of arrest against Farid Bedjaoui, prosecuted in the same case, which concerns Italy Saipem, accused of having paid bribes between 2007 and 2009 for "obtaining seven contracts in Algeria, worth €8 billion," the Ita-

lian press.the amounts of bribes are estimated, accor- ding to the Italian judicial procedure, at $197 million paid as commissions to pearl parteners limited, based in hong Kong and owned by Farid Bedjaoui, according to the Italian press reports.the announce- ment of the international arrest warrant against Cha- kib Khelil actually comes through a thorough judicial process to disentangle the reports of bribes payments in connection with oil and gas contracts in Algeria, just after the investigation into another case, that of the so-called’’ Sonatrach 1’’ case in which ex-Ceo of the Group mohamed meziane and vice-presidents of Sonatrach are involved.In his message on the occa- sion of the celebration of the double anniversary of the nationalization of hydrocarbons and workers day, president of the Republic Abdelaziz Bouteflika had said he would not "ignore" the scandals recently un- veiled by the press and affecting the management of Sonatrach."this information rouses our rebellion and disapproval, but I have trust in the justice of our coun- try to clarify it and determine responsibility and strictly enforce the sanctions foreseen by our legisla- tion," he said.

InveStment

90 Projects Worth DZD 511 bln Overhauled

the national Investment Council (CnI) examined during the first half of 2013, some 90 projects worth DZD511.3 billion, i.e. $6.3 bn, said the report of the na- tional Agency of Investment Development (AnDI) pre- sented monday in Algiers.Since January 2013,

the CnI gives approval for all investment which amount exceeds DZD 1.5 billion, against a level of DZD500million previously, according to a clause of the Finance law 2013.the number of pro- jects is up 53.7% in comparison with the same period of 2012 during which 58 projects were initiated for an amount of DZD332.4 billion, according this document presented during a workshop on the state and the ac- companying of private investment in Algeria, chaired by minister for Industry, Smes and Investment promo- tion Cherif Rahmani.

Industry, Smes and Investment promo- tion Cherif Rahmani. these projects which most of them are in

these projects which most of them are in stage of company creation and completion of fea- sibility surveys, should generate 14,260 jobs, against 13,561 jobs during the first half of 2012, up 5.15%, according to the general manager of AnDI Abdelkrim mansouri.out of the 90 pro- jects, the first half of 2013 re-

corded 24 Foreign Direct Investments (FDIs), worth DZD 225.9 billion ($2.8bn) against 8 similar projects in the same period of 2012 (+200% in terms of projects number), he added.Industry sector took lion’s share of investment projects with 57 projects, worth DZD280.7billion, i.e. a 54.9% rate of the projects global budget with the purpose to create 7,796 jobs.tourism sector, as for him, totals 23 projects, budgeted at DZD99.4 billion, the equivalent of 19.45% of the overall amount, with the ambition to generate 4,085 jobs

AUDIenCe

President Bouteflika Receives Sellal…

AUDIenCe President Bouteflika Receives Sellal… president of the Republic Abdelaziz Boute- flika received Wednesday, in

president of the Republic Abdelaziz Boute- flika received Wednesday, in his residence in Algiers, prime minister Abdelmalek Sel- lal, who presented to him a report on go- vernment’s actions.the head of State has given guidelines to the government for a good preparation of the general return to work (after the summer break).

…and Chief Of Staff Of The Army

(after the summer break). …and Chief Of Staff Of The Army president of the Republic Abdelaziz

president of the Republic Abdelaziz Boute- flika receives on thursday in his residence in Algiers, lieutenant General, Ahmed Gaid Salah, Chief of Staff of people’s national Army (Anp), who presented to him an exhaustive report on the situation prevailing in Algeria and at our borders.on that occa- sion, the head of State gave guidelines for the reinforcement of means and efforts to se- cure the country’s borders.

tRADe

Manufactured Goods Demand In High

country’s borders. tRADe Manufactured Goods Demand In High the demand for manufactured goods increased during the

the demand for manufactured goods increased during the first quarter of 2013, remaining in an uptrend started since the 3rd quarter 2011, indi- cate the results of a poll by the national office of Statistics (onS).the stability of selling prices contributed to the rise in demand for manufac- tured goods during the first quarter of 2013 ac- cording to representatives of the private and public sectors covered by the investigation, which involved 340 public and 400 private com- panies.Almost 46% of managers of public com- panies and 67% of private ones said they did not meet all the orders received, according to the onS. Industrial activity in the quarter fell shar- ply according to the representatives of the public sector.the opinion survey conducted among bu- siness leaders by the onS said that over 56% of public companies and 64% of the private sector have used their capacity up to 75%.Industrial ac- tivity is expected to re-bounce in the coming months, according to the survey. Business lea- ders from both sectors expect a rise in activity, demand and selling prices as well as a better prospect of their treasuries. however, the public sector foresees a reduction of workforce.the sur- vey, which focuses on the type and pace of in- dustrial activity, showed that the level of raw materials remains below the needs expressed by more than 33% of surveyed public industrial companies and 23% of the private ones.As a re- sult, nearly 85% of the public sector production potential and more than 70% of the private po- tential recorded stock-outs causing stoppages for less than 10 days.