Vous êtes sur la page 1sur 46

Rapport de stage

OCP

Sommaire

Remerciement ………………………………………………………… …3

Partie1 …………………………………….4

- Généralités sur le groupe OCP ……………………………………….…… 5

5

1- Historique de l’OCP ………………………………… ……

2- Statut juridique de l’OCP …………………………………… 6

3- Réserves, gisements et qualités …………………………….…7

- Le complexe de séchage OUED-ZEM ……………………………………….8

8

2- Les principales constituants du complexe ………………….…8

1- Introduction …………………………………………………

Partie 2 ………………………………… 18

- Généralités sur la gestion des stocks ……………………………………… 19 1- Le problème de la gestion des stocks ……………………… …… 19 2- Codification des articles …………………………………………….20 3- Classification des stocks ………………………………………….…20 4- Les opérations de gestion des stocks … ……………………………20 5- Méthodes de réapprovisionnement ………………………………….22

- Gestion du magasin du complexe de séchage OUED-ZEM …………….… 23 1- Problématique/travail demandé ………………………………….….23

2- Plan de travail ……………………………………………………….23 2-1- Codification et groupement en familles des articles du magasin ……… 23

2-2-

Détermination des stocks de sécurités et des points de commandes

28 …

2-3-

Réalisation d’une base de données. …………………………………… 36

Conclusion …………………………………………………………………

ENSAM -MEKNES

47

_ 2

Rapport de stage

OCP

Remerciements

Au terme de ce modeste travail, On tient à exprimer nous vifs remerciements à Monsieur BOUIDIDA le directeur de l’ENSAM-MEKNES, le corps administratif et professoral, pour les conseils, les directives et les encouragements qu’il nous a prodigué le long de notre formation.

Aussi, nous tenons à exprimer nos gratitudes et remerciements à tous les personnels du service DEK/TK/MM-Z pour leurs aides et pour leur accueil chaleureux, en particulier notre parrain de stage Mr.CHNANI.

ENSAM -MEKNES

_ 3

Rapport de stage

OCP

Rapport de stage OCP ENSAM -MEKNES _ 4

ENSAM -MEKNES

Rapport de stage OCP ENSAM -MEKNES _ 4
Rapport de stage OCP ENSAM -MEKNES _ 4

_ 4

Rapport de stage

OCP

GENERALITES SUR L’O.C.P
GENERALITES SUR
L’O.C.P

1-Historique de L’O.C.P :

L’office chérifien des phosphates OCP est crée le 7 août 1920, il se charge de la recherche et d’exploitation du phosphate.

En mars

1921, l’exploitation effective du minerai a commencé dans la

région de Oued-Zem. Dès cette date, l’O.C.P connût une très vive expansion sans relâche, grâce à la qualité du minerai extrait et à l’appréciation des pays demandeurs.

A partir de 1921, l’historique de l’O.C.P est l’histoire prodigieuse

expansion. En effet, le phosphate marocain ayant une teneur de 75% BPL (bon phosphate lime) c’est ce qu’on appelle couramment la teneur en phosphate Tricalcique, ce fournit à l’industrie des engrais la possibilité de faire un bond en avant du superphosphate, la demande pour le phosphate marocain fut très élevée.

Encouragé par cette réussite l’O.C.P étudie alors la mise en exploitation d’un nouveau gisement à Youssoufia, la teneur de phosphate de ce gisement (70%), bien inférieure à celle du phosphate de Khouribga reste néanmoins supérieure à celle des gisements exploités dans les autres pays (U.S.A, Algérie, Tunisie…).

La mise en exploitation de ce minerai coïncide avec la crise économique

mondiale de 1929 qui provoque un brusque abaissement de la demande de

phosphate qui demeurait jusqu’à la seconde guerre mondiale.

En 1975, dans le cadre de la récupération des provinces sahariennes, l’O.C.P a pris en charge l’exploitation du phosphate de Boucraa, et en 1979 il démarra l’exploitation d’une nouvelle zone minière : le centre de Benguerir.

En matière de transformation sur place du phosphate produit, en acide phosphorique et engrais l’O.C.P a mis en service plusieurs usines :

? Maroc Chimie I en 1965 à Safi.

? Maroc Chimie II en 1976 à Safi.

? Maroc phosphore III et IV en 1986 à Jorf Lasfar.

Ainsi le groupe O.C.P met tout en œuvre pour répondre aux besoins mondiaux en produits phosphatés, compte tenu de l’importance, de la quantité et

ENSAM -MEKNES

_ 5

Rapport de stage

OCP

la position géographique des gisements du pays qui confèrent naturellement au Maroc une place particulière dans l’industrie phosphatière.

2-Statut juridique du groupe O.C.P :

L’office chérifien des phosphates est un organisme étatique ayant pour mission l’extraction, le traitement, la valorisation ainsi que l’exportation du phosphate et ces dérivés aux pays demandeurs. Etant donné ses activités industrielles et commerciales intenses et critiques pour l’économie du pays, le législateur l’ a doté d’une organisation spécifique lui permettant d’agir avec une grande liberté indépendamment de l’état et ceci bien sûr dans des limites bien déterminées.

L’O.C.P est inscrit au registre du commerce et soumis sur le plan fiscal aux même obligations que n’importe quelle entreprise privée (patente, droit de douane, taxes à l’exportation, impôt sur les salaires, impôts sur les bénéfices etc.…). Cependant, il a une gestion financière séparée de l’état, ainsi, chaque année il établit ses prix de revient, son compte d’exploitation, son bilan et participe au budget de l’état.

3- Réserves, gisements et qualités :

? Réserves : estimées à 51.8 milliards de tonnes ce qui représente 75% des réserves en phosphate du monde.

? Gisement : les principaux gisements de phosphate sont ceux de Khouribga, Youssoufia, Benguerir et Boukraa.

? Les qualités du phosphate :

le Maroc dispose de plusieurs qualités de phosphate :

 

%BPL

%CaO

%MgO

%SiO2

%Cd

%F

%Fe2O3

MT SC

69.6

51.31

0.52

3.03

15ppm

3.86

0.28

HTMSC

71

51.87

0.36

2.43

17ppm

3.87

0.27

HTMTS

70.04

51.31

0.72

2.11

21ppm

3.78

0.24

MT*SC

68.3

51

0.3

4.83

27ppm

3.52

0.21

Podzolisé

53.9

41.15

0.61

16.83

48ppm

2.68

1.34

o

ppm= % / 10000

o

%BPL = 2.185x% P2O5

BPL : bon phosphate lime.

ENSAM -MEKNES

_ 6

Rapport de stage

OCP

4-Filiales de groupe O.C.P :

Le groupe OCP est formé des filiales suivantes :

? SOTREG : (Société des Transports Régionaux) comme son nom l’indique, elle assure le transport des agents O.C.P.

? SMESI : (Société Marocaine d’Etudes Spéciales et Industrielles) chargée d’assurer des études industrie lles objectives et pratiques pour le compte de l’O.C.P.

? MARPHOCEAN : (Société de Transport Maritime des Produits Chimiques) cette dernière est chargée d’assurer le transport maritime des produits chimiques du groupe.

? I.P.S.E : (Institut de Promotion Socio -éducative) elle dispense un enregistrement fondamental de qualité pour les fils des agents du groupe.

? MAROC PHOSPHORE I, II, III et IV : chargé du traitement industriel du phosphate et de sa mise en valeur en produisant les principales dérivées de ce minerai.

? PHOSBOUCRAA : Extraction et traitement (lavage et séchage) du phosphate du gisement Boucraa.

? CERPHOS : Centre d’Etude de Recherche des Phosphates Minéraux.

? STAR : Société de Transport.

ENSAM -MEKNES

_ 7

Rapport de stage

OCP

LE COMPLEXE DE SECHAGE OUED-ZEM
LE COMPLEXE DE
SECHAGE OUED-ZEM

I- Introduction :

La nécessité du séchage vient du fait que le phosphate extrait contient un taux d’humidité de 13%. Alors pour répondre aux exigences des clients, des opérations de traitement sont indispensables, en particulier :

le criblage, le lavage, le séchage, …

Le complexe de séchage Oued-Zem (COZ) est situé à l’Est de Khouribga sur la route principale 13 à 28 km de Khouribga et à 7 km de Oued-Zem. Il a été crée le 10 avril 1982, ce complexe a pour mission de :

? Sécher les produits humides du secteur Daoui provenant de la laverie UD, du criblage POINT B et du PARC Elwafi et le produit podzolisé arrivant de l’estacade TN et T’N.

? Assurer la fabrication des qualités marchandes conformément aux exigences des clients et charger les trains à destination des ports de Casablanca et Jorf-Lasfar et des industries chimiq ues de Jorf-Lasfar.

II-Les principales constituantes du complexe :

1- Parc humide :

Il est réservé au dans trois zones A,B et C avec une capacité unitaire de 100000 tonnes. Le phosphate stocké subit une opération de drainage. La couche supérieure est constituée de grosses pierres, cette couche a une épaisseur de 50 cm environ, elle permet à l’eau de s’échapper facilement vers des canaux. Le taux d’humidité du phosphate stocké peut atteindre jusqu’à 20% (cas du phosphate lavé), il se réduit à moins de 14% après drainage, le stockage est assuré par des stockeuses, le déstockage est assuré par deux roues-pelles RP3 et

RP4.

2- Station de dépotage :

Elle est remplie de fuel, et le dépotage s’effectue directement si la température du fuel est supérieure à 40°C, si non il faut faire un préchauffage, cette opération est assurée par l’insertion d’un mécanisme constitué d’un serpentin dans lequel circule un fluide thermique de température voisine à 180°C, et une voie de l’air permet l’agitation du fuel, le stockage se fait dans deux tanks.

ENSAM -MEKNES

_ 8

Rapport de stage

OCP

3- La chaufferie :

Elle donne l’énergie à l’atelier de séchage, la station de dépotage et les tanks de fuel, pour augmenter la température du fuel (favoriser l’écoulement ou bien la combustion).Elle dispose de trois chaudières verticales à fluide thermique A,B et S pour assurer un chauffage à une température voisine de 180°C.

Une seule chaudière suffit pour ramener la température du fuel à destination l’atelier de séchage au-delà de 120°C avec quatre fours en service et le préchauffage des citernes du fuel également, parallèlement avec la chaudière en service une deuxième est maintenue constamment en recyclage à une température de service de 140°C pour usage en cas de besoin. La troisième est maintenue à l’arrêt dis ponible ou livré éventuellement à l’entretien systématique.

4- Atelier de séchage :

Le séchage consiste à enlever par évaporation l’excès d’humidité que contient un produit. La quantité de chaleur pour transformer l’eau en vapeur est produite par la combustion du fuel-oil n°2, cet atelier est équipé de quatre fours sécheurs, d’une capacité unitaire de 280 t/h, la capacité annuelle de séchage est 6.5 millions de tonnes. L’humidité des qualités sources ne doit pas dépasser 14%. Un four comporte essentiellement.

4-1- Foyer (chambre de combustion):

C’est un tube cylindrique de tôle de longueur 8.2 m et de diamètre 3.94 m, il est revêtu intérieurement de brique réfractaire pour limiter les déperditions de la chaleur vers la tôle, la façade du foyer contient :

? Brûleur : il comprend deux tuyaux qui assurent l’alimentation en fuel de température 120°C et en air de pression 5 bars, cette pression permette la pulvérisation du fuel à l’intérieur du foyer.

ENSAM -MEKNES

_ 9

Rapport de stage

OCP

Arrivée air comprimé P1 EV1 DF B FOYER EV2 P2 EV3 Arrivée fuel AP EV4
Arrivée air
comprimé
P1
EV1
DF
B
FOYER
EV2
P2
EV3
Arrivée fuel
AP
EV4
Retour Fuel

LLééggeennddee ::

EV1 : Electrovanne d ’air de pulvérisation. EV2 : Electrovanne de soufflage du circuit fuel à l ’arrêt. EV3 : Electrovanne fuel vers Brûleur. EV4 : Electrovanne fuel vers retour. P1 : Pression air de pulvérisation. AP : Volet d ’air primaire P2 : Pression Fuel dans le brûleur. DF : Détecteur de flamme. B : Brûleur

? Allumeur

:

il reçoit le propane, la présence d’un courant électrique

qui donne des étincelles permet d’avoir une petite flamme, et par suite

allume le fuel.

? Ventilateur : la quantité d’air nécessaire à la combustion du fuel est aspirée de l’atmosphère via un ventilateur.

? Cellule photo-électrique(détecteur de flamme) : elle

présence de la flamme à l’intérieur du foyer, en cas d’absence elle arrête automatiquement la chaîne d’alimentation.

contrôle

la

ENSAM -MEKNES

_ 10

Rapport de stage

OCP

? Les carneaux : la façade du foyer comporte 24 carneaux qui s’ouvrent automatiquement si la température de la buse dépasse 1050°C, ils permettent l’admission de l’air dit secondaire qui permet le maintien de la température buse aux normes fixées par les contraintes d’exploitation.

Le foyer est reparti en trois régions A, B et C sur chaque région un thermocouple est placé, les trois thermocouples contrôlent la température de brique, si l’écart entre ces températures est important on conclût que la flamme n’est pas centrée et qu’elle est dirigée vers la région où la température de brique est élevée.

En général la flamme doit être centrée, ne dépasse pas 2/3 la longueur du foyer, de couleur orange clair et n’a pas un effet chalumeau.

4-2- La buse :

C’est une partie conique de diamètre 2.5 m, elle reçoit le produit, la température à l’intérieur de la buse est environ 950°C .

4-3- La virole :

La virole est un long tube cylindrique de diamètre 2.5 m, de longueur 25m, animé d’un mouvement de rotation autour de son axe (10 tours/ min ) à l’aide d’un système appelé tête motrice constituée d’un moteur de caractéristiques :

? Puissance : 90 KW.

? Tension : 500 V.

? Intensité : 12 A.

? Vitesse : 1500 tours/min.

Un coupleur hydraulique et un réducteur de rapport de réduction de 1/20, la virole comprend aussi 66 palettes et 366 augets, les palettes permettent le déplacement du produit et les augets ont pour but de briser les mottes. La virole est suspendue à l’aide des galets et des bandes lisses.

ENSAM -MEKNES

_ 11

Rapport de stage

OCP

4-4- Système de dépoussiérage :

Il est composé de deux chambres :

? Chambre de détente :

Elle se situe à la sortie de la virole, permet la détente des gaz poussiéreux, les particules de masse importante tombent dans un crible de surface 6.133 m² , constitué de deux étages de mailles 10x10 et 6x6, les grosses pierres passent au terril par le convoyeur SA, le produit séché passe au stock par les convoyeurs DA2 et DB2. Les particules les plus fines restent suspendu et passent à une autre chambre appelée chambre à poussière.

? Chambre à poussière :

Chaque four dispose de deux chambres à poussière ou chambre des Tubix, un tubix est un ensemble de cyclones disposé d’une façon bien déterminée, une chambre comprend deux batteries multicyclones dont chacune dispose de 48 cyclones.

Le principe de fonctionnement est basé sur le phénomène de la force centrifuge, les particules entrent tangentiellement aux cyclones avec une grande vitesse et subirent une série de chocs contre les parois des cyclones ce qui crée un mouvement tourbillonnaire, la vitesse des particules diminue et tombe sur les convoyeurs vers les stocks, par contre les gaz s’échappent par la cheminé.

5- Stockage du produit sec :

Le phosphate séché est stocké dans deux stocks couverts A et B de capacité unitaire 44 000 tonnes, chacun contient une seule qualité, en général se sont HTM SC dans A et BTL TS dans B. un troisième stock de capacité 4000 tonnes est réservé au podzolisé et BT, il est divisé en deux parties : Coté Oued-Zem contient un mélange de BT et le podzolisé d’un taux du SIO2 de 10% et coté Khouribga qui est réservé à la qualité BT de taux de SIO2 de 5%. Le stockage se fait à l’aide des convoyeurs :

? DA3 et DA4 pour le stock A.

? DB3 et DB4 pour le stock B.

? DC1, DC2 et DC3 pour le stock C.

ENSAM -MEKNES

_ 12

Rapport de stage

OCP

6- La station des chargements des trains :

par le client est une phase très

importante, exigences du client peuvent être obtenues par une seule qualité

ou le mélange de deux ou plusieurs qualités.

Le mélange des qualités se pratique au niveau du convoyeur RD de capacité 1500 t/h qui alimente la station du chargement des trains. Le contrôle des proportions de mélange est assuré par des bascules intégratrices et un système d’automatisme des convoyeurs.

Le chargement des trains se fait par trois méthodes différentes :

La préparation de la qualité demandée

? Chargement direct :

Les produits constituants la qualité marchande proviennent directement des fours.

? Chargement indépendant :

Les produits constituants la qualité marchande proviennent des stocks secs A, B et C.

? Chargement semi direct :

Les produits constituants la qualité marchande proviennent des stocks secs A, B et C, de l’atelier de séchage et de l’axe de l’humide en cas de la qualité K09 SS (semi-séché).

La station du chargement est constituée de deux silos l’un pour le chargement des qualités marchandes secs (2.5% d’humidité), l’autre pour le chargement des qualités marchandes semi-séché (6.5% d’humidité). Le produit passe du convoyeur RD au convoyeur RE, ce dernier alimente un chariot qui alimente le silo, les wagons se placent sous l’un des silos qui est équipé par des goulottes permettant le remplissage des wagons.

ENSAM -MEKNES

_ 13

Rapport de stage

OCP

7- Les salles de contrôle :

Le complexe de séchage Oued-Zem dispose de deux salles de contrôle :

? Salle de contrôle de séchage :

L’opérateur de la salle de contrôle communique avec les conducteurs des roues-pelles pour assurer l’alimentation en qualité source désirée et en cas de changement de qualité, le laboratoire secondaire informe la salle de contrôle du taux d’humidité du qualité source, suivant cette information l’opérateur de la salle de contrôle à l’aide des régulateurs affiche une consigne du débit de produit entrant aux fours, de la température chambre qui influence automatiquement sur le débit du fuel car ils sont dans la même boucle d’asservissement, le laboratoire communique chaque heure à la salle de contrôle le taux d’humidité du produit à la sortie des fours, la réaction de cette dernière diffère selon trois cas :

? L’humidité à la sortie des fours conforme à la consigne : l’opérateur optimise les paramètres.

? L’humidité à la sortie des fours est supérieure à la consigne :

l’opérateur réduit le débit du produit à sécher si la température buse est supérieure à 1050°C.

? L’humidité à la sortie des fours est inférieure à la consigne :

l’opérateur baisse la température de la chambre et augmente le débit d’alimentation.

? Salle de contrôle chargement :

L’opérateur de cette salle est informé de la qualité marchande demandé par le client, il règle le débit du produit automatiquement ou manuellement par le préposé localement, le débit est surveillé à l’aide des bascules intégratrices qui donnent le débit de tous les convoyeurs à destination le convoyeur du chargement RD, après chargement du silo l’opérateur demande du chef du train de placer les rames vides sous le silo, s’assure du positionnement correct des wagons sous silo, ouvre les goulottes à partir de la salle de contrôle et fais l’appoint pour assurer le remplissage complet des wagons.

ENSAM -MEKNES

_ 14

Rapport de stage

OCP

8- Laboratoire et échantillonnage :

8-1- Introduction :

L’échantillonnage est effectué au cours du processus de fabrication de la qualité marchande depuis les carreaux de stockage jusqu’au trains pour analyses physico-chimiques à chaque stade du processus en vue de :

? Vérifier la conformité d’une qualité.

? Surveiller de la constance de la qualité.

? Contrôler l’outil de production.

? Contrôler la qualité pour qu’elle soit conforme aux référentiels demandés (fiche technique des qualités marchandes).

? Assurer la satisfaction des clients.

8-2- Moyens matériels :

? Louche pour prélèvement échantillons.

? Touque pour récupération échantillons.

? Diviseur à rifle avec bacs de récupération quartage.

? Truelle pour l’homogénéisation du produit.

? Sachets en toile et en plastique pour conservation échantillons.

? Table de décharge pour préparation d’homogénéisation du quartage.

8-3- Mode opératoire :

A l’aide d’une louche, l’échantillonneur procède au prélèvement des échantillons suivant les fréquences consignées.

ENSAM -MEKNES

_ 15

Rapport de stage

OCP

Point d’échantillonnage au niveau du secteur COZ

Lieu de

Fréquence

Echantillon global reconstitué

Analyses demandée

prélèvement

de

prélèvement

 

Stockage au

Prélèvement

échantillon de 1 kg par qualité correspond à

1

BPL,Co2, et SiO 2 pour toutes les qualités. Al2O 3, Fe2O3,MgO et les pourcentages des fines pour les qualités spéciales.

parc humide

chaque heure

COZ par

sur le

UD-COZ

convoyeur

1700t/h

tapis flèche

Stockage au parc humide COZ par TN et T’N

 

échantillon de 1 kg par qualité correspond à

1

BPL, SiO 2, Co2 et Mg

Prélèvement

chaque heure

sur le

240t/h

 

convoyeur

tapis flèche

Mise en

Prélèvement chaque heure sur les convoyeurs DB3, DA3 et

DB2

1

échantillon

- BPL pour qualité chaque 8 heures. -SiO2 pour toute qualité par 24 heures -BPL et SiO 2 pour le mélange BT SC et podzolisé chaque 8 heures et le pourcentage de H2O

stock sec

global pour tous les fours

Sortie des

Prélèvement

échantillon par four

1

 

fours

par sortie

H2O

(produit

four à

   

séché)

chaque heure

1

échantillon par

Etat des grilles (% stériles passé avec le produit séché criblé)

four (10 kg/four)

Chargement

Prélèvement

2

échantillons de 1

BPL, Co2, H2O, Si2O pour toute qualité et en plus Al2O 3 Fe2O3, Cd, Mg et pourcentage des fines pour les qualités spéciales

des trains

par wagons

kg/train, un envoyé au laboratoire, l’autre gardé comme témoin.

(goulottes

sous silo)

ENSAM -MEKNES

_ 16

Rapport de stage

OCP

L’échantillon global est obtenu par addition des prélèvements élémentaires individuels, le poids de chaque prélèvement varie de 0.8 kg à 1 kg. La totalité de chaque produit récupéré subit une opération de quartage qui sert à subdiviser l’échantillon en plusieurs échantillons de même nature.

L’échantillon est conservé dans un sac en plastique doublé, d’un sac en toile pour conserver l’humidité.

Les échantillons élémentaires sont quartés soit au diviseur s’il s’agit des échantillons secs criblés, soit quarté manuellement dans le cas des échantillons humides.

Les échantillons sont envoyés au laboratoire principal UZ à 7h00’, 8h00’ et 16h30’. Après chaque fin de chargement du train, l’échantillon prélevé de ce dernier est envoyé au laboratoire entre 7h00’ et 17h00’ du même jour, tandis que les échantillons prélevés au-delà de 17h00’ sont envoyés le jour suivant.

9- Station de l’air comprimé :

9-1- Description :

Le complexe de séchage Oued-Zem dispose d’une importante centrale de l’air comprimé.

L’air comprimé est utilisé dans cette unité pour la pulvéris ation du fuel aux niveaux des brûleurs des fours sécheurs, il sert aussi au lessivage des brûleurs pendant l’arrêt des fours, alimente les régulateurs de température des chauffeurs du fuel, les dispositifs de régulation de débit du phosphate à l’entrée des fours et à la sortie, les répartiteurs du produit EA2, EB2, le réseau de gonflement des réservoirs d’air des wagons ONCF et les ateliers.

marque

INGERSOLRAND type SR 2000. Ils sont du type de refroidis sement à air :

La

centrale

comporte

trois

groupes

de

compresseurs

de

? Puissance : 105 CV

? Débit : 12 m³/min

? Pression : 7 bars

Un compresseur en service les deux autres de secours on peut utiliser éventuellement deux compresseurs pour répondre au besoin.

ENSAM -MEKNES

_ 17

Rapport de stage

OCP

9-2- Principe de fonctionnement :

L’air est aspiré à travers un filtre pour la mise en compression, après le cycle de compression, l’air comprimé et le liquide réfrigérant du compresseur sont introduits dans le séparateur contenu dans le réservoir pour séparer en totalité l’air de liquide réfrigérant, le liquide est renvoyé ensuite sous pression dans la zone de compression et dans le circuit de lubrification par une pompe de circulation entraîné par un arbre du compresseur en passant par un refroidisseur, une vanne thermostatique et un filtre, par contre l’air est refoulée à travers le réfrigérant de sortie.

ENSAM -MEKNES

_ 18

Rapport de stage

OCP

Rapport de stage OCP ENSAM -MEKNES _ 19

ENSAM -MEKNES

Rapport de stage OCP ENSAM -MEKNES _ 19
Rapport de stage OCP ENSAM -MEKNES _ 19
Rapport de stage OCP ENSAM -MEKNES _ 19
Rapport de stage OCP ENSAM -MEKNES _ 19

_ 19

Rapport de stage

OCP

GENERALITES SUR LA GESTION DES STOCKS
GENERALITES SUR LA
GESTION DES STOCKS

I-Le problème de la gestion des stocks :

1-Introduction :

le stocke est très important pour une société pour assurer un fonctionnement

compensé par plusieurs

sans

arrêt,

mais

ce

rôle

positif

est

largement

inconvénients majeurs :

? rigidification de la production-il faut écouler les stocks.

? Augmentation du délai moyen de production.

? Immobilisation de moyens financiers importants.

? Immobilisation de surface.

Il faut donc trouver un compromis permettant d’obtenir le rôle positif indiqué pour un coût minimal.

2-Différents types de stocks :

On distingue les types suivant :

1-le stock nécessaire à la fabrication, matière première, ébauche, … 2-les pièces de rechange pour le parc machine, les outillages spéciaux, les outillages et matière consommables, les pièces, matériaux, produits pour l’entretien des bâtiments. 3-les encours, c’est-à-dire les stocks entre les différentes phases de l’élaboration du produit (entre les machines). 4-Les stocks de produit finis.

3-Objectif de la gestion des stocks :

Le but de la gestion des stocks est de maintenir à un seuil acceptable le niveau des services pour lequel le stock considéré existe. Cette gestion implique différents types d’opérations :

? Le magasinage avec entrées, stockage, sorties des articles.

? La tenue d’un fichier consacré à la tenue des stocks.

? L’imputation dans la comptabilité des entrées/sorties.

? Le classement des stocks en catégories.

4-Optimisation du niveau du stock :

La stratégie à adopter pour minimiser le stock considéré en conservant un niveau de service suffisant dépend de la nature du stock. Le niveau du stock dépend naturellement de deux facteurs : le entrées et les sorties. Il sera souvent impossible de jouer sur les sorties (appeler par la

ENSAM -MEKNES

_ 20

Rapport de stage

OCP

production) et la seule façon de régler le niveau moyen du stock consistera à modifier le mode des entrées.

II- Codification des articles :

1- Rôle et objectif d’un code :

Le rôle d’un code est de clarifier les caractéristiques nécessaires à la classification. Il doit répondre à deux objectifs : identifier rationnellement les articles et les classer suivant un ou plusieurs critère.

2-les différents systèmes de codification :

? Code analytique ou significatif :

Il permet de retrouver les principales caractéristiques d’un produit ou article à partir de la codification. La classification est alors facile à mettre en place à partir du code.

? Code chronologique ou séquentielle :

Une seule série de caractères alphanumérique. Les articles sont enregistrés à la suite les uns des autres.

? Codes mixtes et complexe :

Ils comportent une partie significative et une partie séquentielle. La partie significative doit rester le plus global possible afin de conserver une certaine

souplesse.

III- Classification des stocks :

1-Nécessité d’un classement :

Lorsqu’on gère des milliers d’articles, il est impossible d’accorder à chacun des articles la même priorité dans sa gestion. Donc, la gestion des stocks est une gestion sélective.

2-Classement ABC (diagramme de PARETO) :

Le classement ABC des articles consiste à différencier les articles en fonction de la valeur des sorties annuelles de stocks qu’ils représentent. Ce classement est basé sur le principe des 80/20 ! : 20% des articles représentent 80% de la valeur total des sorties, et les 80% des articles restants ne représentent que 20% .

VI-Les opérations de gestion des stocks

Plusieurs opérations sont nécessaires pour la gestion des stocks, on trouve à titre d’exemple :

? Le magasinage.

ENSAM -MEKNES

_ 21

Rapport de stage

OCP

? La gestion des entrées/sortie.

? Les inventaires.

1-le magasinage :

Chaque entreprise, place les stocks dans un ou plusieurs magasins afin de

entre leur réception et leur mise à disposition. on trouve, pour cette

les ranger

gestion, deux types d’organisation :

o

Gestion mono-magasin.

o

Gestion multi-magasins.

Et pour les produits, on peut dissocier deux modes de gestion :

o

Gestion mono-emplacement.

o

Gestion multi-emplacement.

2-La gestion des entrées/sorties :

Dans le but d’avoir un suivi des quantités en stock, chaque mouvement de stock (entrée ou sortie) doit faire l’objet d’une transaction. Pour plus

d’efficacité, il est important que la saisis des entrées/sorties soient en temps réel, d’où la nécessité d’un système informatique de gestion des stocks. La gestion des entrées/sorties comprend deux types de transaction :

? La réception :

Elle consiste à entrer un produit dans le magasin. Pour ce type de

transaction, il faut vérifier la conformité des produits reçus ainsi que la quantité.

? La délivrance :

Les pièces demandées sont retirées du stock conformément à une commande client (produits finis) ou un bon de sortie (produits fabriqués).

3-Les inventaires :

A tout moment, le gestionnaire doit être capable de donner un état des

stocks pour chaque référence en quantit é et en emplacement. Pour vérifier la qualité de l’état des stocks (différence entre stock réel et image informatique du

stock), il faut effectuer des inventaires et éventuellement remettre à jour l’image informatique. L’inventaire est l’opération de comptage des articles dans le rayon du magasin. On trouve principalement trois types d’inventaire :

? L’inventaire permanent :

Il consiste à tenir à jour en permanence les quantités en stock de chaque

article grâce aux transactions.

? L’inventaire intermittent :

Généralement, il est effectuer une fois par an en fin d’exercice comptable. Il est effectué pour tous les articles de l’entreprise.

? L’inventaire tournant :

ENSAM -MEKNES

_ 22

Rapport de stage

OCP

Il consiste à examiner le stock par groupe d’articles et à vérifier l’exactitude en quantité et localisation des ces articles. On définit généralement des fréquences d’inventaire tournant différentes selon l’importance de l’article.

V- Méthodes de réapprovisionnement :

Chaque entreprise doit posséder en temps voulu, les matières et les produits nécessaire à la production, à la maintenance et à la vente. Pour cela, il faut déterminer quelles quantités à commander et à quelle dates, afin que le coût global soit le moins élevé possible. Cette méthode de gestion est fondée sur des prévisions, d’où la nécessité d’un mode de réapprovisionnement de grande souplesse pour être adaptable en cas d’erreurs de prévision. Les différents modes de réapprovisionnement s’articulent autour de deux paramètres :

? La quantité commandée qui peut être fixe ou variable.

? La date de réapprovisionnement qui peut être à périodes fixes ou variables.

Cela permet d’envisager quatre méthodes :

 

Période fixe

Période variable

Quantité fixe

Méthode du réapprovisionnement fixe

Méthode du point de commande

Quantité

Méthode du recomplètement

Approvisionnement par dates et quantités variables

variable

ENSAM -MEKNES

_ 23

Rapport de stage

OCP

GESTION DU MAGASIN DU COMPLEXE DE SECHAGE OUED-ZEM
GESTION DU MAGASIN
DU COMPLEXE DE
SECHAGE OUED-ZEM

I-Problématique/travail demandé :

Le problème qui se pose au magasin du complexe de Oued-Zem est l’absence d’un suivit régulier des entrées et sorties par un moyen informatique, par conséquent on peut pas connaître l’état réel du stock instantanément. Cette dernière information est importante pour connaître le moment ou il faut lancer la commande. Le travail demander est, on se basant sur des outils informatiques, d’assurer la gestion du magasin et du stock de réserve des pièces de rechange dans le but d’avoir un suivit régulier des entrées et sorties.

II- Plan de travail :

? Examiner le classement et la codification des articles du magasin.

? Déterminer le stocke de sécurité et le point de commande de chaque article.

? Réalisation d’une base de donnée pour la gestion du magasin.

1-Codification et groupement en famille des articles du magasin :

1-1-classement :

Le nombre d’article est très grand, alors c’est mieux de les classer par famille. L’OCP propose le classement suivant :

ENSAM -MEKNES

_ 24

Rapport de stage

OCP

N°de famille

Contenue

1

Boulons, écrous, rondelles, tiges filtrées…

2

Electrodes.

3

Roulements, cônes de serrage, palier, bagues d’arrêt.

4

Courroies

5

Palettes, turbine, grille pour crible

6

Ressorts d’accouplement

7

Accouplement

8

Arrêt d’huile, joint torique, feutre

9

Ferrailles (tôles, cornières,…)

10

Oxygène, acétylène.

11

Huile, graisse

12

Filtres

13

Outillage

14

Appareillage de manutention

15

Gants, Lunette, casque, masque, verres.

16

Vêtement de travail

17

Savon

18

Fourniture de bureau

19

Autres

Le classement peut être effectuer suivant plusieurs critère, (par nature de produit, par utilisation ou bien combiner les deux…), pour notre application, on va proposer, dans le but de réduire le nombre de famille, un classement par nombre d’utilisation par an, et on va prendre comme population les familles déjà citées.

Le nombre d’utilisation par an est donné dans le tableau suivant :

N°de famille

Commande en 2000

Commande en 2001

1

13

15

2

14

9

3

28

32

4

3

3

5

6

16

6

-

-

7

9

8

8

5

1

9

15

9

10

56

55

11

38

25

12

1

1

13

6

5

ENSAM -MEKNES

_ 25

Rapport de stage

OCP

14

2

3

15

21

7

16

4

1

17

9

11

18

3

3

19

54

46

Pour chaque famille, la moyenne de la demande d’utilisation (sur un historique de 6ans, arrondi au nombre entier juste supérieur ) est :

N°de famille

Commande moyenne

1

14

2

12

3

30

4

3

5

11

6

-

7

9

8

3

9

12

10

56

11

32

12

1

13

6

14

3

15

14

16

3

17

10

18

3

19

50

Ces données peuvent permettre du fusionner quelque famille :

6&7 : la demande des ressorts d’accouplement est absente dans l’historique, alors on peut les classer avec l’accouplement tout entier. 8&11&12 : la demande des familles 8 et 12 est faible, et les trois familles sont liées par leur nature. Finalement, on obtient les familles suivantes :

N°de famille

Commande moyenne

1

Boulons, écrous, rondelles, tiges filtrées…

2

Electrodes.

3

Roulements, cônes de serrage, palier, bagues d’arrêt.

ENSAM -MEKNES

_ 26

Rapport de stage

OCP

4

Courroies

5

Palettes, turbine, grille pour crible

6

Ressorts d’accouplement, Accouplement

7

Arrêt d’huile, joint torique, feutre, Filtres, Huile, graisse

8

Ferrailles (tôles, cornières,…)

9

Oxygène, acétylène.

10

Outillage

11

Appareillage de manutention

12

Gants, Lunette, casque, masque, verres.

13

Vêtement de travail

14

Savon

15

Fourniture de bureau

16

Autres

1-2-Application de la méthode de PARETO :

Dans le but de classer les familles par ordre d’importance, on garde le même critère qu’avant, et on trace le diagramme de PARETO .

N°de famille

Commande moyenne

1

14

2

12

3

30

4

3

5

11

6

9

7

36

8

12

9

56

10

6

11

3

12

14

13

3

14

10

15

3

16

50

N°famille

commande

fréquence

cumule

9

56

0,205882

0,205882

16

50

0,183824

0,389706

7

36

0,132353

0,522059

3

30

0,110294

0,632353

ENSAM -MEKNES

_ 27

Rapport de stage

OCP

1

14

0,051471

0,683824

12

14

0,051471

0,735294

2

12

0,044118

0,779412

8

12

0,044118

0,823529

5

11

0,040441

0,863971

14

10

0,036765

0,900735

6

9

0,033088

0,933824

10

6

0,022059

0,955882

4

3

0,011029

0,966912

11

3

0,011029

0,977941

13

3

0,011029

0,988971

15

3

0,011029

1

On obtient le diagramme suivant :

Diagramme de PARETO

120 100 80 60 40 20 0 f9 f7 f1 f2 f5 f6 le cumule
120
100
80
60
40
20
0
f9
f7
f1
f2
f5
f6
le cumule
f4 f 13

les familles

les familles ABC sont :

A :20%? 9,16,7,3 (produit de première importance, dont gestion de stock rigoureux) B :30%?1,12,2,8,5 C :50%?14,6,10,4,11,13,15

ENSAM -MEKNES

_ 28

Rapport de stage

OCP

2-determination des stocke de sécurités et des points de commandes :

2-1-Stock de sécurité :

On veut calculer le stock de sécurité permettant d’avoir x% de chance de ne jamais être en rupture de stock. Pour ce calcul, on va adopter l’utilisation de la répartition de Gauss.

? Cas de délai de livraison fixe :

Hypothèses simplificatrices :

? Le délai de livraison fixe (D).

? La consommation varie autour d’une moyenne sur une période x et

suivant une loi normale d’écart -type ? x

? Les périodes sont indépendantes. L’additivité des variances donne :

? 2 x,D = D. ? 2 x la consommation sur une période D suit une loi normale d’écart – type :

? x,D = ? x . D S re S/u
? x,D = ? x .
D
S
re
S/u

« Représentation de la loi normale et la position du stock de sécurité ».

Le stock de sécurité est donc égale à :

S = u. ? x .

D
D

Avec u est la variable réduite associée au risque de rupture choisi.

? Cas de consommation fixe :

Soit ? 1 (jours), l’écart type de la variation sur le délai de livraison. On effectue un changement de variable jour /consommation :

? 1 (conso) = (consommation/jour). ? 1 (jours) le stock de sécurité est donc égal à :

S= u. ? 1

Avec u est la variable réduite associée au risque de rupture choisi.

ENSAM -MEKNES

_ 29

Rapport de stage

OCP

? Cas de consommation et délai variables :

On suppose que la consommation et le délai sont deux variables indépendantes. Le théorème d’additivité des variances donne :

? 2 =? 2 1 + ? 2 x,D

le stock de sécurité est égal :

S = u.?

Vu qu’il y a un nombre important d’article, il est préférable d’informatiser la méthode de calcul de ce type de stock, c’est pourquoi on a choisit de travailler avec l’Excel. On a crée un classeur qui contient trois feuilles, dans chaque feuille une des méthodes de calcul déjà traiter. (voir disquette annexe)

Premier cas :

C onsommations variables et dates fixes

Consommations variables et dates fixes

C onsommations variables et dates fixes
C onsommations variables et dates fixes

Code

Désignation

CU

10110011

pièce

6

Risque de rupture

0,01

 

Mois (2002)

Consommation (en nombre de pièce)

Délai de livraison (jours)

1

589

1

2

514

 

3

577

4

383

5

332

6

496

7

363

8

413

9

335

10

505

11

446

12

231

 

Stock de sécurité

47

Point de commande

480

Deuxième cas :

Consommation fixes et dates variables

Consommation fixes et dates variables

Consommation fixes et dates variables
Consommation fixes et dates variables

ENSAM -MEKNES

_ 30

Rapport de stage

OCP

Code

Désignation

CU

10110011

pièce

6

Risque de rupture

0,01

 

Mois (2002)

Délai de livraison (jours)

Consommation (en nombre de pièce)

1

2

500

2

8

 

3

3

4

12

5

6

6

9

7

10

8

6

9

3

10

1

11

5

12

9

 

stock de sécurité

136

point de commande

637

Troisième cas :

Consommations et dates variables
Consommations et dates variables

Code

Désignation

CU

10110011

pièce

6

Risque de rupture

0,025

 

Mois (2002)

Consommation (en nombre de pièce)

Délai de livraison (jours)

1

23

2

2

22

5

3

98

1

4

65

5

5

48

2

6

23

1

7

56

2

8

98

5

9

54

8

10

58

3

11

22

4

12

11

2

 

stock de sécurité

14

point de commande

63

ENSAM -MEKNES

_ 31

Rapport de stage

OCP

3- Réalisation d’une base de donnée :

Le but de cette activité est de réaliser une base de donnée pour gérer le magasin de pièce de rechange, en particulier les opérations d’entrées/sorties et les pièces dont le stock est critique.

Première partie :

1-Les documents de saisi :

Les documents dont on a besoin sont :

Doc1 : Bon d’entrée 1

N°demande

date

désignation

code

code

quantité

marchandise

d'envoi

article

unité

demandée

,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

,,,,,,,,,,,,,,,

,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

,,,,,,,,,,,,,,,,,

,,,,,,,,,,,,,,,,,

,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

,

Doc2 : Bon d’entrée 2

N°demande

demande d'achat exceptionnel

date de

désignation

marchandise

réception

article

,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

 

,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

,,,,,,,,,,,,,,,

,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

code

cod

quantité

N°bon

 

unité

e

livrée

sortie

,,,,,,,,,,,

,,,,,,,

,,,,,,,,,,,,,,,,,,

,,,,,,,,,,,,,,,

,,

Doc3 : Bon pour

N°bon

date de

désignation

code

co

quantité

prena

matricul

pour

demande

article

unité

de

sortie

nt

e

,,,,,,,,,,,,,

,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

,,,,,,,,,,,,,

,,,,

,,,,,,,,,,,,,,,,,

,,,,,,,,,,,

,,,,,,,,,,,,,

,

Doc4 : articles magasin

code

Stock initial

stock mini

stock de

couverture

,,,,,,,,,,

,,,,,,,,,,,,,,,

,,,,,,,,,,,,,

,,,,,,,,,,,,,,,

ENSAM -MEKNES

_ 32

Rapport de stage

OCP

NB :

On s’intéresse à calculer la quantité en stock (pour chaque article) Qt en stock = (stock initial + somme .Qt livré )- somme .Qt sortie

2-construction du modèle conceptuel de donnée :

Nom

signification

type

long

nature

observation

DM

demande marchandise

N

8

E

 

DAX

demande d'achat exceptionnel

N

8

E

 

DATEE

date d'envoi

DAT

8

E

jj/mm/aa

E

DESA

désignation d'article

AN

50

E

 

CU

code unité

AN

1

E

 

CODE

code unité

N

8

E

 

QTD

quantité demandée

N

4

E

 

DATER

date de réception

DAT

8

E

jj/mm/aa

E

QTL

quantité livrée

N

4

E

 

NBS

num bon de sortie

N

8

E

 

NBP

num bon pour

N

8

E

 

DATES

date de demande

DAT

8

E

jj/mm/aa

E

QTS

quantité sortie

N

4

E

 

PRE

prenant

AN

50

E

 

MAT

matricule

N

5

E

 

SI

stock initial

N

5

E

 

SM

stock mini

N

5

E

 

Doc 1 :

 

? Dépendances fonctionnelles :

 

CODE

? CU,DESA,SM,SI,SS ? DATEE

 

DM

CODE,DM ? QTD

ENSAM -MEKNES

_ 33

Rapport de stage

OCP

? Graphe de dépendance fonctionnelle :

SS

CODE

SM SI
SM
SI
DESA
DESA
? Graphe de dépendance fonctionnelle : SS CODE SM SI DESA QTD DM DATEE ? Service_prep

QTD

DM

de dépendance fonctionnelle : SS CODE SM SI DESA QTD DM DATEE ? Service_prep   #DM

DATEE

?

Service_prep

 

#DM

1,n

DATEE

Etablissement du model conceptuel de donnée (MCD) :

 

Article

1,n

# CODE

CU

 

DESA

SM

SI

SS

Concerner QTD
Concerner
QTD

? Normalisation :

Le model conceptuel de données est minimale d’où le modèle est normalisé. (1FN, 2FN, 3FN).

Doc 2 :

 

?

Dépendances fonctionnelles :

CODE

?

DESA, CU, SM, SS, SI

NBS

?

DAX, DM, DATER

CODE,NBS ? QTD

? Graphe de dépendance fonctionnelle :

SS

CODE CU SM SI DESA
CODE
CU
SM
SI
DESA

DM

DM
DM

DAX

CODE,NBS ? QTD ? Graphe de dépendance fonctionnelle : SS CODE CU SM SI DESA DM

DATER

QTL

ENSAM -MEKNES

_ 34

Rapport de stage

OCP

? Etablissement du model conceptuel de donnée (MCD) :

Mag_cen

 

#NBS

1,n

DATER

DM

 

DAX

 

Article

1,n

#

CODE

CU

 

DESA

SM

SI

SS

Contenir QTL
Contenir
QTL

? Normalisation :

Le model conceptuel de données est minimale d’où le modèle est normalisé. (1FN, 2FN, 3FN).

Doc 3 :

 

?

Dépendances fonctionnelles :

BP

? DATER, MAT, PRE

CODE

?

DESA, CU, SM, SS, SI

CODE, BP ? QTS

? Graphe de dépendance fonctionnelle :

SS

CODE

SM SI
SM
SI
DESA
DESA
BP PRE MAT DATES
BP
PRE MAT
DATES

QTS

? Etablissement du model conceptuel de donnée (MCD) :

ouvrier

 

#BP

1,n

DATES

MAT

 

PRE

 

Article

1,n

#

CODE

CU

 

DESA

SM

SI

SS

Contenir QTS
Contenir
QTS

ENSAM -MEKNES

_ 35

Rapport de stage

OCP

? Normalisation :

Le model conceptuel de données est minimale d’où le modèle est normalisé. (1FN, 2FN, 3FN).

Fusion des MCD associés aux différents documents :

ENSAM -MEKNES

_ 36

Rapport de stage

OCP

Mag_cen

 

#NBS

DATER

1,n

DM

 

DAX

 

Article

 

# CODE

1,n

CU

1,n

 

DESA

 

SM

SI

SS

1,n

 
Concerner QTD
Concerner
QTD

1,n

Service_prep

#DM

DATEE

 

ouvrier

1,n

#BP

 

DATES

 

MAT

PRE

Contenir QTL
Contenir
QTL
Contenir QTS
Contenir
QTS

LE MODEL CONCEPTUEL DE DONNEES

ENSAM -MEKNES

_ 37

Rapport de stage

OCP

Mag_cen Article Cde_mag Cde_ouv ouvrier #NBS # CODE #CODE DATER CU #CODE #BP #NBS DM
Mag_cen
Article
Cde_mag
Cde_ouv
ouvrier
#NBS
# CODE
#CODE
DATER
CU
#CODE
#BP
#NBS
DM
DESA
#NBP
DATES
QTL
DAX
SM
MAT
QTS
SI
PRE
SS
Cde_ser
#DM
DATEE
Service_prep
#DM
DATEE

LE MODEL RELATIONNEL

ENSAM -MEKNES

_ 38

Rapport de stage

OCP

Deuxième partie :

1-Méthodologie de travail :

Le schémas suivant montre les différentes parties à réaliser et qui sont nécessaires pour cette base cette base de données :

Table Requête Formulaire Etat
Table
Requête
Formulaire
Etat

2- Définitions :

o Table :

Macro

C’est une collection de données de même nature, formée par des enregistrements.

o Requête :

Peut concerner les enregistrements d’une ou plusieurs tables, qui répondent à une ou plusieurs conditions.

o Formulaire :

Il est conçu pour entrer, modifier, consulter les enregistrements d’une table, ou d’une requête, c’est la conception d’un écran de saisie.

o Etat :

Il regroupe toutes les éditions des valeurs provenant de plusieurs enregistrements.

(Un état est une présentation efficace des données sous forme imprimée)

o Macro :

Il sert à automatiser des fonctions.

ENSAM -MEKNES

_ 39

Rapport de stage

OCP

3-les tables :

on crée les tables suivantes :

de stage OCP 3-les tables : on crée les tables suivantes : 4-les requêtes : *

4-les requêtes :

* Quantité sortie :

de stage OCP 3-les tables : on crée les tables suivantes : 4-les requêtes : *

ENSAM -MEKNES

_ 40

Rapport de stage

OCP

En SQL :

SELECT article.CODE, Sum(cde_ouv.QTS) AS SommeDeQTS FROM article INNER JOIN cde_ouv ON article.CODE = cde_ouv.CODE GROUP BY article.CODE ORDER BY article.CODE;

*Quantité en stock :

SELECT article.CODE, [SI]+[SommeDeQTL]-[SommeDeQTS] AS [Quantité en stock] FROM (qnt_livré INNER JOIN article ON qnt_livré.CODE = article.CODE) INNER JOIN qnt_sortie ON article.CODE = qnt_sortie.CODE ORDER BY article.CODE;

* Quantité en stock par code :

SELECT article.CODE, [SI]+[SommeDeQTL]-[SommeDeQTS] AS [Quantité en stock] FROM (qnt_livré INNER JOIN article ON qnt_livré.CODE = article.CODE) INNER JOIN qnt_sortie ON article.CODE = qnt_sortie.CODE WHERE (((article.CODE)=[Saisir un code :])) ORDER BY article.CODE;

* Quantité sortie :

SELECT article.CODE, Sum(cde_mag.QTL) AS SommeDeQTL FROM article INNER JOIN cde_mag ON article.CODE = cde_mag.CODE GROUP BY article.CODE ORDER BY article.CODE;

* Recherche par date de livraison :

SELECT mag_cen.DATER, cde_mag.CODE, cde_mag.QTL FROM mag_cen INNER JOIN cde_mag ON mag_cen.NBS = cde_mag.NBS WHERE (((mag_cen.DATER) Between [Date de :] And [A])) ORDER BY mag_cen.DATER;

ENSAM -MEKNES

_ 41

Rapport de stage

OCP

* Recherche par date de livraison et par code :

SELECT mag_cen.DATER, cde_mag.CODE, cde_mag.QTL FROM mag_cen INNER JOIN cde_mag ON mag_cen.NBS = cde_mag.NBS WHERE (((mag_cen.DATER) Between [Date de :] And [A]) AND ((cde_mag.CODE)=[Saisir un code:])) ORDER BY mag_cen.DATER;

* Recherche par date de sortie :

SELECT ouvrier.DATES, cde_ouv.CODE, cde_ouv.QTS FROM ouvrier INNER JOIN cde_ouv ON ouvrier.NBP = cde_ouv.NBP WHERE (((ouvrier.DATES) Between [Date de :] And [A])) ORDER BY ouvrier.DATES;

* Recherche par date de sortie et par code :

SELECT ouvrier.DATES, cde_ouv.CODE, cde_ouv.QTS FROM ouvrier INNER JOIN cde_ouv ON ouvrier.NBP = cde_ouv.NBP WHERE (((ouvrier.DATES) Between [Date de :] And [A]) AND ((cde_ouv.CODE)=[Saisir un code:])) ORDER BY ouvrier.DATES;

* Les articles à commander :

SELECT [QNT_STOOK].[CODE], [QNT_STOOK].[Quantité en stock] FROM QNT_STOOK INNER JOIN article ON [QNT_STOOK].[CODE]=[article].[CODE] WHERE ((([QNT_STOOK].[Quantité en stock])<=[article].[SM])) ORDER BY [QNT_STOOK].[CODE];

5-Les Etats:

Le résultat le plus important est la listes des articles à commandé, c’est pourquoi on doit les imprimer, on utilise pour cette fonction l’Etat suivant:

ENSAM -MEKNES

_ 42

Rapport de stage

OCP

Rapport de stage OCP 6-Les formulaires: les formulaires réalise la tache d’interface homme / machine, on

6-Les formulaires:

les formulaires réalise la tache d’interface homme / machine, on site quelque formulaires réalisée :

6-1-page de présentation :

d’interface homme / machine, on site quelque formulaires réalisée : 6-1-page de présentation : ENSAM -MEKNES

ENSAM -MEKNES

_ 43

Rapport de stage

OCP

6-2- menu général

Rapport de stage OCP 6-2- menu général 6-3-Articles magasins : ENSAM -MEKNES _ 44

6-3-Articles magasins :

Rapport de stage OCP 6-2- menu général 6-3-Articles magasins : ENSAM -MEKNES _ 44

ENSAM -MEKNES

_ 44

Rapport de stage

OCP

6-4-Bilan stock :

Rapport de stage OCP 6-4-Bilan stock : 6-5-quantitée livrée par date et code : ENSAM -MEKNES

6-5-quantitée livrée par date et code :

Rapport de stage OCP 6-4-Bilan stock : 6-5-quantitée livrée par date et code : ENSAM -MEKNES

ENSAM -MEKNES

_ 45

Rapport de stage

OCP

7- Macro :

Les macros utiliser on pour but de tester si un article existe déjà ou non pour ne pas l’enregistrer plusieurs fois. Une des macros réalisée :

l’enregistrer plusieurs fois. Une des macros réalisée : Pour plus de détail voir disquette annexe ENSAM

Pour plus de détail voir disquette annexe

ENSAM -MEKNES

_ 46

Rapport de stage

OCP

Conclusion

Si le stock est une nécessité pour toute entreprise, alors il faut utiliser des moyens efficaces pour assurer la meilleure gestion des articles.

Pour faciliter leur gestion, tous les articles en stock devront être codés de façon impérativement bijective, on peut les répartir en classes d’après la méthode de Pareto, et pour chaque article , il sera nécessaire de calculer statistiquement un seuil de sécurité en fonction du risque de rupture qu’on accepte de prendre. Après il faut penser à l’informatisation des opérations (entrées, sorties,…) afin de connaître l’état du stock à tout instant.

Dans notre stage à l’OCP, on a eu l’occasion d’appliquer cette

démarche

informatique.

et

ENSAM -MEKNES

d’approfondir

nos

connaissances

en

gestion

et

_ 47

en