Vous êtes sur la page 1sur 3

LA WAAGH DE GORBAD GRIFFE DE FER

Gorbad Griffe de Fer fut l’un des chefs orques les plus célèbres Les orques passèrent deux jours de plus à piller le Mootland et à
de tous les temps entre 1705 et 1712 CI, sa horde destructrice tra- engloutir les tonneaux de ses nombreuses tavernes. Les réfugiés
versa l’Empire et laissa la région du Solland si dévastée qu’elle halflings s’enfuirent sur l’Aver dans un convoi de bateaux, de
ne s’en remit jamais. Il s’établit ensuite dans les Terres Arides où barges et de radeaux improvisés, atteignant ainsi la ville de Nuln.
sa tribu, les Griffes de Fer, contrôlait la forteresse connue sous le Pendant ce temps, les orques approchaient d’Averheim. Leurs
nom du Roc de Fer. machines de guerre en enfoncèrent les portes et les murs et la
Waaagh envahit la cité, brûlant et détruisant alors que les
Le Roc de Fer est un pic de métal fondu vomi par les entrailles citoyens impuissants se réfugiaient dans les collines.
de la terre lors de l’un des innombrables cataclysmes des temps
anciens. Il s’élève à l’ombre du versant ouest du Mont du La réputation de Gorbad Griffe de Fer atteignit les tribus orques
Tonnerre, et fut découvert par les nains qui creusèrent ses flancs, et gobelines de la Grande Forêt qui furent nombreuses à descen-
créant un labyrinthe de tunnels et de cavernes. Les Orques dre dans le sud pour le rejoindre. Les orques commencèrent à pil-
découvrirent le Roc de Fer lorsqu’ils envahirent les Montagnes ler et à voler comme à leur habitude, mais Gorbad avait d’autres
du Bord du Monde, établissant leur propre domaine sur tous les plans. Sur son ordre, les kostos des Griffes de Fer arpentèrent les
pics situés entre le Col du Chien Fou et la Montagne de Feu. rues enflammées, regroupant les orques à moitié ivres et refor-
mant les rangs des gobelins excités. Cette mesure occasionna
Les Griffes de Fer vécurent autour du Roc de Fer durant de nom- quelques grognements et les kostos durent cogner quelques têtes
breuses années, grandissant ou déclinant comme toutes les tribus les unes contre les autres, histoire de rappeler qui était le chef.
orques. Leurs rivaux étaient les Dents Brisées, dont le chef
n’était autre que le célèbre et brutal Zogoth l’Ecrabouilleur. Les Nuln fut la cité suivante à subir la puissance de la Waaagh.
Dents Brisées habitaient le Rocher Noir, l’ancienne forteresse Gorbad avançait vers l’ouest et la cité en suivant le cours de
naine du sud. Lors d’un raid éclair, Gorbad mena son armée à tra- l’Aver. Nuln était déjà pleine des réfugiés halflings et d’habitants
vers les anciens tunnels nains et écrasa la tribu des Dents Brisées de l’Averland occidental qui avaient fui devant l’avance de la
avant qu’elle n’ait pu réaliser ce qui lui arrivait. Zogoth horde. Les orques s’arrêtèrent devant les murs de la cité, enfon-
l’Ecrabouilleur s’enfuit à travers les tunnels nains. Gorbad lança cèrent les portes et se livrèrent au même massacre qu’à
alors des squigs des cavernes à ses trousses. Les hurlements des Averheim. Brutus Leitdorf, le Comte d’Averland, ordonna la
squigs se répercutèrent pendant plusieurs jours dans les tunnels retraite à travers le grand pont et rallia ses troupes dans la partie
du Rocher Noir et des chasseurs de squigs furent dépêchés pour occidentale de la cité.
les retrouver. Ni les squigs ni les gobelins ne revinrent jamais.
Le comte ordonna la destruction du pont à l’arrivée des orques
Les Dents Brisées acceptèrent Gorbad comme chef car quand les pour couper net leur avance. Mais les orques s’entassèrent sur
orques ont perdu, ils rejoignent sans trop de problème le camp du des débris flottants et traversèrent la rivière. Au début, ils furent
vainqueur. Avec les Dents Brisées sous son contrôle, Gorbad massacrés et noyés par centaines, mais finalement le poids du
soumit rapidement les autres tribus des alentours. La Waaagh de nombre l’emporta et ils purent prendre pied sur l’autre rive. Au
Gorbad avait commencé ! De toutes les Terres Arides, les tribus crépuscule, la cité entière était en flammes et les quelques survi-
d’orques et de gobelins affluaient pour rejoindre l’immense vants fuyaient vers Altdorf. Brutus Leitdorf était parmi eux,
armée qui s’avançait lentement vers le nord. menant le reste de son armée loin du désastre.

Alors que la Waaagh traversait le Col du Chien Fou, elle fut


rejointe par les tribus de gobelins qui avaient, creusé leurs tun-
nels sur toute sa longueur. Puis l’armée se dirigea sur la forêt au
pied du Pic Eternel, où elle accueillit des tribus de gobelins des La destruction de Nuln fut un rude coup porté à l’Empereur
forêts, chevauchant des araignées géantes et lançant leurs sauva- Sigismund et une grande victoire pour Gorbad Griffe de Fer.
ges cris de guerre. La Waaagh traversa de nuit le Col du Feu L’armée impériale fut si affaiblie par la perte des forces de Nuln
Noir, alors que les éclairs zébraient le ciel et frappaient les som- que l’Empereur ne put que regarder les orques dévaster les terres
mets des Montagnes Noires. Une petite troupe frontalière impé- alentour. Le Solland et le Wissenland furent mis à sac après la
riale fut massacrée avant que les orques ne se ruent sur les plai- défaite d’une seconde armée commandée par le Comte Eldred du
nes de l’Averland. Solland lors de la bataille que l’on nomma Bataille de la
Couronne du Solland. Le comte Eldred fut tué par Gorbad en
Gorbad Griffe de Fer prit la vieille route des nains qui traversait combat singulier. L’épée du Solland, l’un des Crocs Runiques
l’Averland, pillant et détruisant toutes les fermes et villages qu’il donné par les nains à Sigmar, fut volée par les orques. Selon les
rencontrait sur son chemin. L’armée orque installa son campe- légendes, Gorbad retira la couronne du Solland de la tête du
ment aux pieds des Trois Tours, d’anciennes ruines elfiques aux comte et la plaça sur son crâne, la portant comme symbole de sa
frontières du Mootland. Là les orques festoyèrent et se battirent victoire. Les orques dévastèrent le Solland durant des semaines,
entre eux pour le partage du butin. A l’issue de trois jours de beu- puis, une fois qu’ils eurent terminé, ils se tournèrent vers Altdorf.
veries, ils furent fin prêts pour envahir le Mootland. Avertis de
l’arrivée des orques, les halflings se regroupèrent pour défendre Une armée fut déployée sous le commandement du comte du
leur terre, le comte d’Averland envoya également ses troupes Wissenland afin de stopper la progression des orques avant qu’ils
en renfort. Mais ce fut en vain, Gorbad frappa au nord, par les ne gagnent la capitale. Le Comte du Wissenland, Erich
Collines des Tours et attaqua les halflings et leurs alliés sur les Adolphus, comptait parmi les meilleurs généraux de l’Empire,
Hauts de l’Aver, une rangée de collines basses au sud du vainqueur de nombreuses et féroces batailles contre le prétendant
Mootland. Les halflings furent massacrés, et seuls quelques au trône impérial, le Comte Gerhardt du Middenland. L’armée
Chevaliers Panthères parvinrent à s’enfuir pour alerter d’Adolphus était petite mais composée de l’élite des soldats
l’Empereur Sigismund de l’approche imminente de la horde impériaux : la Reiksguard, les Chevaliers du Loup Blanc, les
d’orques. Chevaliers Panthères et les Chevaliers du Soleil. Rapidement, les
chevaucheurs de loups amenèrent à Gorbad des informations sur lui avait infligée Grunberg, n’était pas réellement préparé pour
l’avance de l’armée impériale. Il envoya à sa rencontre une vaste un tel assaut frontal. Il commença alors à regrouper une force
force de troupes montées sur des sangliers, des loups, des arai- aérienne pour attaquer la cité. Quatre wyverns des Montagnes du
gnées et des chars. Bord du Monde prirent l’air pour aller semer la mort dans la cité
pendant qu’une pluie de plongeurs de la mort causait panique et
Le combat qui s’ensuivit, la Bataille de Grunberg, fut inédite du consternation. Au paroxysme de la bataille. Sigismund fut occis
fait que seules des troupes montées y participèrent. Les meilleurs alors qu’il menait un régiment d’archers pour défendre le palais
chevaliers de l’Empire contre les unités les plus mobiles de la contre l’attaque des wyverns. Deux d’entre elles furent abattues
horde orque. Gorbad mena sa troupe en personne, coiffé de la alors que l’Empereur agonisait, l’attaque aérienne échoua et le
couronne de Solland et brandissant son immense hache de guerre siège se prolongea sans que quiconque ne l’emporte.
Morgor la Massacreuse. Au début, les chevaliers impériaux sem-
blaient invincibles et ils chassèrent les chevaucheurs de loups du Le temps passant, la blessure infligée par le comte du
champ de bataille. Mais les deux camps se retrouvèrent vite Wissenland ne guérissait pas, affaiblissant de jour en jour le sei-
engagés dans une incroyable mêlée où les lances des chevaliers gneur orque. Durant quatre jours il fut envahi par la fièvre et la
furent inefficaces contre l’assaut pressant des guerriers orques. douleur, injuriant ses serviteurs et maudissant ses subalternes de
leur échec. Ses hommes désertèrent, la Waaagh perdit sa fougue
Leurs troupes engagées au combat, les deux chefs s’élancèrent et les tribus retournèrent dans les forêts et les montagnes.
dans la mêlée pour mettre leur poids dans la balance. Le plus Finalement Gorbad lui-même dut abandonner. Altdorf l’avait
grand général de l’Empire et le plus puissant des grands chefs vaincu et la Waaagh prit fin.
orques s’affrontèrent avec la fureur de deux vieux ennemis.
Gorbad lança son char sur le comte, les trois loups de l’attelage Les Griffes de Fer et les Dents brisées étaient tout ce qui restait
se jetèrent à la gorge de l’ennemi. Adolphus fit tournoyer son des innombrables tribus orques qui s’étaient jointes à la bannière
épée, l’un des douze Crocs Runiques. sœur de l’épée dérobée du de Gorbad. Il restait bien quelques tribus de gobelins loyales ou
Solland. Les trois loups s’effondrèrent, leurs têtes tranchées en trop effrayées pour déserter, mais c’était peu en comparaison des
seul coup dessinant un arc sanglant dans les airs. Le char de grands jours de l’invasion. Gorbad Griffe de Fer se retira vers
Gorbad se renversa, envoyant le seigneur de guerre orque s’écra- l’est, suivant le cours du Reik jusqu’aux versants des Montagnes
ser aux pieds d’Adolphus. du Bord du Monde. Sur le chemin du retour, les restes de l’armée
furent harcelés par les nains, les humains, et même par certaines
Le comte plongea sa lame dans le torse massif de Gorbad et un tribus orques qui avaient appartenu à la Waaagh. Il devait encore
flot de sang verdâtre éclaboussa son armure. Dans un effroyable y avoir une dernière bataille rangée, la bataille du Pic du Sang,
cri de douleur, Gorbad fit tournoyer Morgor et frappa Adolphus dans l’ombre de la célèbre montagne rouge au sud du Col du Feu
d’un coup terrible à la tempe. Les deux puissants généraux titu- Noir.
bèrent alors que des centaines de guerriers tournoyaient autour
d’eux. Au moment où ils allaient frapper à nouveau, des cheva- C’est là que la horde d’orques fut confrontée à une vaste armée
liers et des chevaucheurs de sangliers les séparèrent et les deux naine commandée par le Seigneur de Karaz a Karak. Lors de sa
commandants furent emportés dans le tourbillon du carnage. Ce marche vers l’ouest, Gorbad avait pillé de nombreuses tombes
fut une rude bataille pour les deux camps, mais les orques prirent naines et dérobé toutes les armes magiques qu’elles contenaient,
finalement le dessus et les chevaliers succombèrent face à eux. un acte de profanation qui enragea les nains mais qu’ils ne purent
empêcher à ce moment là. Alors que Gorbad se repliait vers l’est,
Au crépuscule, l’armée impériale était entièrement démantelée les nains virent là leur chance de se venger et préparèrent un
avec les chevaucheurs de loups sur ses talons. Gorbad était trop piège pour l’armée orque en retraite. Bien qu’encerclés par les
grièvement blessé pour la traquer, aussi de nombreux chevaliers nains, affamés et affaiblis par leur longue marche, les orques se
impériaux réussirent-ils à s’échapper, dont le comte blessé du surpassèrent en se frayant un chemin à travers les rangs des nains
Wissenland. et en les distançant. Gorbad survécut mais son armée était disper-
sée. Divisés en de nombreuses petites bandes, les orques se diri-
gèrent alors vers l’est, disparaissant du Vieux Monde et de son
histoire.

A Altdorf, l’Empereur Sigismund se préparait à l’assaut des Comme les orques n’écrivent ni ne tiennent d’archives, on ignore
orques en fortifiant l’enceinte de la cité et en engrangeant les ce qu’il advint de Gorbad. Peut-être regagna-t-il son ancien
récoltes. Lorsque tous les hommes, les femmes et les bêtes dans domaine, ou peut-être tomba-t-il sous la lame d’un jeune chef
un rayon de cinquante lieues furent entrés dans la capitale, il orque ambitieux avant d’avoir pu atteindre le Roc de Fer. Il est
ordonna que l’on dévaste les terres alentour. Lorsque les orques impossible de dire quel fut le destin du seigneur orque le plus
arrivèrent, ils ne trouvèrent que champs calcinés, puits empoi- puissant de tous les temps, mais, quoi qu’il soit advenu de lui, sa
sonnés et tavernes vides. Aussi ne perdirent-ils pas de temps dans réputation et sa mémoire sont toujours vivantes. Pour les orques
leurs pillages coutumiers et se lancèrent-ils directement à l’atta- c’était un grand héros dont l’esprit a rejoint les dieux Gork et
que. Le premier assaut contre les hauts murs d’Altdorf fut Mork. Pour les hommes il représente le souvenir terrifiant de la
repoussé et leur occasionna de lourdes pertes. Les marais entou- puissance destructrice de la Waaagh.
rant Altdorf gênaient le regroupement des orques pour l’assaut et
plusieurs unités disparurent à jamais, englouties dans les maréca-
ges. Auteurs : Mîm avec l’aide et la mise en page de Dreadaxe.
Sources :
Gorbad ordonna la fin de l’assaut et se prépara pour un long
- Background et règles WFB4/5 Orques et Gobelins (reprise intér-
siège. Tout d’abord, ses immenses lance-rocs pilonnèrent les
grale de l’histoire) p6 à 8.
murs et lancèrent une pluie de rochers sur la cité, causant des
- Background WFB6 Orques et Gobelins p65.
dommages considérables. En réponse, les canons impériaux - Background White Dwarf FR 117 Chroniques de l’Empire.
furent pointés vers les orques et les lance-rocs furent rapidement
réduits au silence. Gorbad, toujours affaibli par la blessure que
GORBAD GRIFFE DE FER
Personne n’osa remettre en doute l’autorité de RÈGLES SPÉCIALES
Gorbad au temps de sa grandeur. Du moins, plus per-
sonne n’entendit parler de ceux qui essayèrent. Si Ignore la panique des Peaux Vertes
votre armée comprend Gorbad, il doit être votre géné-
ral. Gorbad compte comme un choix de seigneur, de Armée de Gorbad : Chef de la tribu orque des
héros et d’unité spéciale. Griffes de Fer, Gorbad doit toujours être accompagné
de sa suite.
Profil M CC CT F E PV I A Cd
Gorbad 4 6 (7) 3 4 (5) 5 (6) 3 4 4 10
Char - - - 5 4 3 - - - L’armée de Gorbad doit toujours inclure une unité de
Loup Géant 9 4 - 3 - - 4 1 3 Kostos (Guerriers orques ou Chevaucheurs de
Sangliers, mais pas d’Orques Sauvages). Cette unité
Points : 410 (345 points pour Gorbad, 65 points pour ne compte pas dans la limitation 0-1, mais suit les
son char). autres règles des Kostos telles qu’elles sont décrites
en page 6 du Livre d’Armée Orques et Gobelins
Arme : Morgor l’Equarrisseuse. (L’unité doit donc être de taille inférieure ou égale à
Armure : Armure du Roc de Fer. une autre du même type, et peut avoir une bannière
Monture : char à loups. magique d’une valeur de 50 points maximum).
De plus, les personnages Orques Noirs sont interdits.
OBJETS MAGIQUES
Char : Gorbad partait au combat juché sur un char
tiré par trois énormes loups, qui furent taillés en piè-
Morgor l’Equarrisseuse : Cette immense hache à ces par Adolphus de Wissenland.
deux mains confère à son porteur un pouvoir tout
aussi immense. Personne ne sait ce qu’il advint d’elle Gorbad monte un char tiré par trois loups gigantes-
après la disparition de Gorbad. ques (notez leur profil amélioré). Toutes les règles des
personnages sur char s’appliquent. Pour rappel, Il
Cette hache est une arme à deux mains. Elle confère bénéficie d’un bonus de sauvegarde de +2 (ce qui fait
à Gorbad +1 en CC, +1en F et annule les sauvegardes passer sa sauvegarde totale à 4+) tant qu’il reste sur
d’armure. De plus, elle permet à Gorbad de toujours son char (donc pas si son char est détruit, ni en défi).
frapper en premier, même contre un adversaire ayant Le char lui même bénéficie d’une sauvegarde de 5+,
chargé. Si l’adversaire dispose de cette même capa- et inflige 1D6+1 touches automatiques de F5 en
cité, résolvez le combat selon l’initiative ; si l’initia- charge.
tive est la même, jetez un dé, et le plus haut résultat
frappe en premier. Couronne du Solland : Symbole de son écrasante
victoire contre l’Empire, la Couronne du Solland
Armure du Roc de Fer : Cette armure, sûrement for- confère à Gorbad un respect inégalé de la part de ses
gée par les Nains, fut trouvée par Gorbad dans sa troupes... ainsi qu’une haine viscérale de la part des
jeunesse. Elle semble faite du même métal que celui Impériaux.
qui forme le Roc de Fer lui-même. Bien que de fabri-
cation naine, elle ne semblait pas destinée à un Nain. Si Gorbad affronte contre une armée de l’Empire, il
Pour preuve, Gorbad arrive à la porter... peut porter la Couronne du Solland pour +20 points.
Elle permet à toutes ses troupes situées dans un rayon
Compte comme une armure légère (sauvegarde de de 18 pas d’utiliser son Commandement (au lieu des
6+). De plus, elle confère à Gorbad +1E et une sauve- 12ps habituels). En revanche, toute unité impériale
garde invulnérable de 5+. haïra Gorbad, ainsi que toute unité qu’il aura éven-
tuellement rejointe (si son char est détruit, par exem-
ple). La Couronne du Solland n’est jamais considérée
comme un objet magique.