CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET MÉTIERS CFA105 – COMPTABILITÉ FINANCIÈRE DES SOCIÉTÉS CHAPITRE 5 : L’ÉVALUATION DES ENTREPRISES

Au cours de la vie de la société, il y a des événements qui nécessitent la connaissance de la valeur réelle de l'entreprise. Parmi ces événements, on peut citer : - la détermination d’une valeur de vente ou d’achat dans le cadre d’une offre publique d’achat (OPA), d’une prise de participation, d’une cession ou d’une offre de rachat par une société de ses propres actions afin de les annuler ; - la recherche de la valeur actuelle d’un titre afin de déterminer la provision pour dépréciation ; - la fixation d’un prix d’émission dans le cadre d’une augmentation de capital, d’une émission d’obligations convertibles ou échangeables ou d’obligations à bons de souscription d’actions ; - le paiement des dividendes en actions ; - la fixation de la valeur d’échange dans le cadre d’une fusion ou d’une offre publique d’échange (OPE) ; - les dissolutions de sociétés. La valeur des titres dépend des capitaux apportés et des réserves constituées, mais également de nombreux autres problèmes spécifiques à chaque entreprise. Il existe donc différentes méthodes d'évaluation des actions. 1 – LA MÉTHODOLOGIE DE L’ÉVALUATION A – LA VARIÉTÉ DES MÉTHODES L’une des difficultés lors de l’évaluation d’une entreprise est de choisir la méthode. Il existe deux axes principaux d’évaluation, l’un consiste à privilégier l’analyse patrimoniale, l’autre privilégie l’actualisation des flux de profits. Une même méthode peut conduire à des résultas différents en fonction de certains choix, par exemple le choix du taux d’actualisation. Le choix de la méthode peut dépendre également de la taille de l’entreprise, de l’existence d’un marché, du contexte de l’évaluation (liquidation, cession…). Par exemple, lors d’une liquidation, la méthode basée sur le patrimoine sera privilégiée. Lors d’une cession de titres, la méthode de goodwill peut être choisie. B – PRÉSENTATION SUCCINCTE DES DEUX APPROCHES DE BASE La valeur d’une entreprise peut être déterminée : - soit en évaluant les actifs et les passifs de l’entreprise ; - soit en actualisant les flux de profits futurs attendus de cette entreprise, le taux d’actualisation étant le taux de rendement exigé par les actionnaires (coût des capitaux propres). Lorsque le taux de rendement des capitaux propres est égal au taux de rentabilité des actifs économiques et au taux des dettes, les deux méthodes conduisent au même résultat. En pratique, ces taux sont toujours différents, les deux méthodes conduisent donc à des résultats différents. Dans ce cas, on distingue deux cas : - si la méthode basée sur l’actualisation des flux de profits donne des résultats supérieurs à la méthode patrimoniale, on parle de goodwill ; - dans le cas inverse, on parle de badwill.

L’ÉVALUATION DES ENTREPRISES

1

Exemple Le bilan de la société « X » est schématisé de la manière suivante :
ACTIF Actifs Total 500 000 500 000 Capitaux propres Dettes Total PASSIF 300 000 200 000 500 000

Le taux de rentabilité des capitaux propres et le taux des dettes sont égaux à 8 %. Pour cette étude, on fera abstraction de l’impôt. Travail à faire 1. Déterminer la valeur de l’entreprise par les deux méthodes en considérant un taux de rentabilité des actifs économiques égal à 8 %. 2. Même question avec un taux de rentabilité économique de 12 %. En déduire le goodwill. Solution 1 – Taux de rentabilité économique = 8 % Méthode patrimoniale Actifs ............................................................................................ Dettes ............................................................................................ Valeur de l’entreprise ................................................................... Méthode basée sur les flux de profits Résultat d’exploitation (500 000 x 8 %)....................................... Charges financières (200 000 x 8 %)............................................ Résultat .........................................................................................

500 000 - 200 000 300 000 40 000 - 16 000 24 000

Pour connaître la valeur de l’entreprise, on actualise les flux de profits en considérant qu’ils se renouvellent à l’infini.

Valeur de l’entreprise = 24 000 x [1 – (1,08)-n / 0,08]) (1,08)-n tend vers 0 lorsque « n » tend vers l’infini. Valeur de l’entreprise (24 000 / 0,08)........................................... 300 000 On vérifie bien que les deux méthodes conduisent au même résultat. 2 – Taux de rentabilité économique = 12 % La méthode patrimoniale donne le même résultat (300 000). Méthode basée sur les flux de profits Résultat d’exploitation (500 000 x 12 %) ..................................... 60 000 Charges financières (200 000 x 8 %)............................................ - 16 000 Résultat ......................................................................................... 44 000 Valeur de l’entreprise (44 000 / 0,08)........................................... 550 000 Goodwill (550 000 – 300 000) ..................................................... 250 000

L’ÉVALUATION DES ENTREPRISES

2

ils sont considérés comme de l’actif fictif. 6. La partie du résultat qui doit faire l’objet d’une distribution sous forme de dividendes doit être retraitée en passif réel et non fictif. On peut le schématiser comme suit : ACTIF Frais d'établissement Frais de recherche et de développement (2) Actif immobilisé Actif réel PASSIF Capitaux propres Capital Report à nouveau Réserves Résultat (6) Provisions réglementées Subventions d'investissement Provisions pour risques et charges Actif fictif (1) - Passif fictif Actif circulant (3) Charges à répartir sur plusieurs exercices Primes de remboursement des obligations Écart de conversion actif (5) Passif réel si elles sont justifiées Passif réel Passif fictif Actif fictif Actif réel ou fictif Dettes Écart de conversion passif (4) Remarques 1. Dans le cas contraire. ANC = PASSIF FICTIF – ACTIF FICTIF ou ANC = ACTIF RÉEL – PASSIF RÉEL L’ÉVALUATION DES ENTREPRISES 3 . Ils constituent donc des éléments du passif fictif. L’actif fictif correspond à des non-valeurs. Mais. ces investissements peuvent aboutir à un brevet et en conséquence être assimilés à des actifs réels. ils sont à considérer comme de l’actif réel lorsqu’ils sont compensés au passif par une provision pour perte de change. Si l’on se situe dans une optique de continuité de l’exploitation. 3. 2. 4. Les écarts de conversion actif constituent la contrepartie de pertes latentes. Les charges et produits constatés d’avance constituent des éléments d’actif et de passif réels. 5.2 – ÉVALUATION DES TITRES À PARTIR DE LA SITUATION PATRIMONIALE A – ACTIF NET COMPTABLE (ANC) La valeur du patrimoine se calcule à partir du bilan de l'entreprise. Les écarts de conversion passif correspondent à des gains latents qui augmentent la valeur de l’actif net comptable.

......... 12 000 Provisions réglementées .............................. 7 000 Passif fictif .... 1 500 (6) Dont concours bancaires courants ....................................................... L’évaluation réelle correspond à la valeur d’utilité ou à la valeur vénale selon le cas........................ 3 000 Écart de conversion actif non couvert par une provision .................................................................................................. Solution Capital ................................................. 1 400 Dont provision pour hausse des prix ............................................................................................................ les amortissements........................................ 92 000 Résultat mis en réserves [48 500 – (6 000 x 4............................... 300 000 Réserves........................................................................................................................................................................................................................................ Les règles fiscales faussent certaines évaluations telles que l’imposition différée..................... 8 500 Actif net comptable...................................................................... 2 500 Actif fictif ................. il est nécessaire de considérer les valeurs réelles.............. 3 000 Charges à répartir .................. les provisions fiscales… Afin d’être plus précis................................Exemple Le bilan simplifié au 31 décembre N de la société anonyme BRUNET est présenté ci-dessous (en K€) : Passif Net Capital (6 000 000 actions) 300 000 Réserves 92 000 Résultat de l’exercice (3) 48 500 Subventions d’investissement 12 000 Provisions réglementées (4) 8 000 Provisions pour risques et charges (5) 5 500 Emprunts (6) 182 000 Dettes fournisseurs et comptes rattachés 110 000 Dettes fiscales et sociales 26 000 Dettes sur immobilisations 12 000 Produits constatés d’avance 2 000 Écart de conversion – passif 7 000 Totaux 805 000 Totaux 805 000 (1) Dont Frais d’établissement .........................................................................................................................................................00)] . 1 500 Dont provision pour implantation à l’étranger .............................. 4 200 Dont amortissements dérogatoires ........................................ 24 500 Subventions d’investissement............. passif .. 3 000 (aucun fonds de commerce n’est inscrit) (2) Il s’agit des frais d’émission d’emprunt (3) Le dividende distribué devrait être de 4 € par action (4) Dont provision pour investissement........... 5 000 Actif Immobilisations incorporelles (1) Immobilisations corporelles Immobilisations financières Stocks et encours Créances clients et comptes rattachés Autres créances Disponibilités Charges constatées d’avance Charges à répartir (2) Écart de conversion – actif Net 41 000 359 000 100 000 96 000 184 000 14 000 2 000 2 000 3 000 4 000 Travail à faire Déterminer l'actif net comptable......................................... 8 000 Écart de conversion..................................... 443 500 Frais d’établissement ...................................................................................... 900 (5) Dont provision pour perte de change ............................ L’ÉVALUATION DES ENTREPRISES 4 .................................................................. 435 000 B – ACTIF NET CORRIGÉ (OU ACTIF NET INTRINSÈQUE) 1 – Insuffisance des données comptables Les applications conjuguées des principes du coût historique et de prudence ont pour conséquence de fausser la valeur de l’entreprise calculée d’après le bilan....

marques et somme des redevances à encaisser. 5 – Calcul de l’actif net comptable corrigé ANCC = PASSIF FICTIF – ACTIF FICTIF + PLUS-VALUES – MOINS-VALUES L’ÉVALUATION DES ENTREPRISES 5 . Les reprises des provisions pour investissement ne sont pas imposables lorsque les investissements ont été réalisés au cours des deux exercices suivants la constatation de la provision. Elles sont évaluées : . . . Il est possible d’ajouter les économies d’impôt sur les amortissements des immobilisations non nécessaires à l’exploitation parce que celles-ci ne seront pas incorporées dans les flux d’exploitation (voir paragraphe C suivant). c’est-à-dire. immeuble non utilisé conservé dans un but spéculatif. les frais d’émission des emprunts .les charges à répartir sur plusieurs exercices. elle est donc exclue de l’actif net corrigé. Les éléments incorporels du fonds de commerce sont évalués par des techniques telles que le goodwill.les frais d’établissement . Il s’agit principalement : . c’est-à-dire.soit à la valeur vénale sur la base d’expertise pour les immobilisations hors corporelles exploitation (par exemple.des subventions d’investissement. Immobilisations . Il est possible de tenir compte également de l’impôt sur les plus-values latentes sur les immobilisations non nécessaires à l’exploitation lorsque leur cession est envisagée. habitation louée au personnel etc.les primes de remboursement des obligations. les marques et les modèles ne sont pas dissociés du fonds licences commercial et sont compris dans le goodwill. Il s’agit des postes suivants : . Titres Ils sont évalués par l’une des méthodes étudiées dans ce chapitre. .de certaines provisions réglementées telles que les amortissements dérogatoires.). les provisions pour hausse des prix. En revanche. au prix qu’un chef d’entreprise avisé et prudent accepterait de payer pour se procurer l’immobilisation . 4 – Les impôts différés passifs De manière similaire.les frais de recherche et de développement lorsqu’ils ont été considérés comme des non-valeurs . certains postes du passif fictif contiennent des impôts latents dont il faut tenir compte.soit à leur valeur d’utilité. Postes Retraitements La valeur comptable du fonds commercial ne correspond à aucune valeur Fonds commercial économique.2 – Retraitements des valeurs Le tableau vous présente les différents retraitements à opérer. provisions pour implantation à l’étranger . 3 – Les impôts différés actifs Les postes de l’actif fictif seront amortis et vont donc générer des économies d’impôt qui augmentent l’actif net corrigé. Les brevets pour lesquels des licences ont été concédées sont évalués en effectuant la Brevets. les autres brevets. . Le contrat de crédit-bail a une valeur vénale (ou d’utilité) qui correspond à la différence Bien financé par entre la valeur vénale (ou d’utilité) du bien et la somme des flux actualisés crédit-bail (redevances et valeur de rachat).

..................................................... on note les biens suivants : ..........................................................................................08)-4] / 0.......................les bâtiments ont une valeur d’utilité de 161 800 K€ alors que la valeur nette comptable est de 120 000 K€ .................................................................. 6 200 Imposition différée actif Amortissement fiscalement déductible sur : Frais d’établissement (3 000 / 3) .... payable d’avance s’élève à 8 000 K€............................................. ....Exemple (suite) On vous communique les informations suivantes relatives à la société BRUNET : ...........l’entreprise utilise depuis le 1er janvier N-2 un matériel en crédit-bail................................................ les terrains et habitations utilisées par le personnel...... Solution Actif net comptable corrigé d’exploitation (474 000 – 22 000) .................................................................................................................. celle-ci est imposable (1 500 / 3) ......................... Travail à faire Déterminer l’actif net corrigé d’exploitation.....un prêt au personnel pour 2 000 K€........... 474 000 La Société Anonyme Yolande C – ACTIF NET CORRIGÉ D’EXPLOITATION Les acquéreurs potentiels d’une entreprise souhaite connaître la valeur de l’outil de travail......................................................... 1 000 Charges à répartir (3 000 / 3) ........................ 41 800 Sous-total 1 ........................4 000 Plus-value sur matériel (3 800 – 2 500) ......................... 452 000 L’ÉVALUATION DES ENTREPRISES 6 ................................. Les principales immobilisations non nécessaires à l’exploitation sont les prêts au personnel.................................. La redevance annuelle..............08)-5 = 37 900 Actif net comptable ............. La valeur d’utilité du matériel au 31 décembre N est estimée à 42 000 K€.............................................................................. 4 000 La reprise de la provision pour investissement ne sera pas imposable parce que l’entreprise a réalisé les investissements nécessaires............. les terrains conservés dans un but spéculatif............ ...............08 + 5 000 x (1.......... .. 1 000 Immobilisations hors exploitation ....................... Exemple (suite) Dans le bilan de l’entreprise BRUNET................................................................................. Dans une telle situation on calcule un actif net comptable corrigé d’exploitation qui permet d’annuler tous les éléments hors exploitation de l’actif net...............un terrain d’exploitation qui figure au bilan à 12 000 K€ a une valeur d’utilité de 8 000 K€ .................... 1 400 La reprise des amortissements dérogatoires est imposable (900 / 3)..un terrain d’une valeur comptable de 20 000 K€ utilisé par le personnel et leurs familles pour les loisirs ......... 500 La reprise de la provision pour implantation à l’étranger est imposable (4 200 / 3) .................. 435 000 Plus-value sur matériel en crédit-bail (42 000 – 37 900)......................... La société rachètera le bien le 1er janvier N+6 pour 5 000 K€................................. 2 000 Actif net comptable corrigé (478 200 – 6 200 + 2 000) ........ 478 200 Imposition différée passif La subvention d’investissement sera inscrite au compte de résultat (12 000 / 3) .............................................un matériel a une valeur d’utilité de 3 800 K€ alors qu’il a une valeur nette comptable de 2 500 K€ ....................... ........ Solution Valeur actuelle des versements restant à effectuer sur crédit-bail : 8 000 + 8 000 x [1 – (1........................................ 1 300 Plus-value sur bâtiment (161 800 – 120 000) ...................................................... Travail à faire Calculer l’actif net comptable corrigé en tenant compte de l’imposition différée...............................................l’entreprise réalise les investissements nécessaires afin de bénéficier de tous les avantages fiscaux liés à la provision pour investissement .................... 4 100 Moins-value sur terrain...................... .... 0 Sous-total 3 ............... 300 Sous-total 2 ................. La société utilise un taux d’actualisation de 8 %........................................................................................... ............................................. La provision pour hausse des prix est reprise 6 ans après......

....................................... On obtient la valeur d’une action non amortie et par différence....................................... puis la valeur intrinsèque coupon attaché... Exemple (suite) Travail à faire Calculer la valeur intrinsèque ex-coupon.. La valeur obtenue correspond alors à la valeur intrinsèque d’une action entièrement libérée...................... Solution Valeur intrinsèque ex-coupon (474 000 000 / 6 000 000) . les 4 000 actions en numéraire sont libérées partiellement. Partie non libérée (200 000 / 4 000) ... c’est-à-dire la valeur marchande après frais et impôts divers............... Le traitement est analogue pour les actions amorties... 79........... on pose le système d’équations comme si le capital n’avait jamais été amorti..... en ajoutant donc les sommes remboursées à l’actif net corrigé..... La valeur de l’action partiellement libérée est calculée en retranchant la partie non appelée à la valeur intrinsèque des actions entièrement libérée........................ Actif net corrigé .. Exemple La société anonyme BOLIN a un capital de 600 000 € divisé en 6 000 actions de 100 €......................00 2 – Cas particulier des actionnaires possédant des droits différents Lorsque des actionnaires ont des droits différents......... il faut ajouter le dividende....................................................... Actif Actionnaires – Capital non appelé Actif immobilisé Actif circulant Charges à répartir Totaux Net 200 000 700 000 690 000 10 000 1 600 000 Passif Capital Réserves Provisions pour risques et charges Dettes Totaux Net 600 000 360 000 40 000 600 000 1 600 000 Travail à faire Calculer les valeurs intrinsèques ex-coupon des actions................ Le bilan après répartition se présente ainsi..D – VALEUR LIQUIDATIVE Lorsqu’on se situe dans une optique de liquidation de l’entreprise........... Plus-values sur immobilisations corporelles ........... certains auteurs parlent de valeur mathématique....... Dans ce cas.. Une plus-value de 40 000 € est constatée au niveau des immobilisations corporelles......... les dividendes ont été retraités en dettes. Actif fictif .... les évaluations sont effectuées en prenant en compte la valeur de liquidation. VALEUR INTRINSÈQUE = ANCC / NOMBRE DE TITRES Lorsque l’actif net corrigé a été déterminé sur la base d’un bilan après affectation.................. Solution Capital ......... Valeur intrinsèque action libérée intégralement (990 000 / 6 000) ......... Réserves.....00 + 4..... 600 000 360 000 40 000 – 10 000 990 000 165 50 115 L’ÉVALUATION DES ENTREPRISES 7 .......... Au 31/12/N......................00)................................................ Valeur intrinsèque action partiellement libérée (165 – 50) .. E – VALEUR INTRINSÈQUE 1 – Principes généraux Il n'y a pas de terminologie bien définie................ la valeur obtenue est appelée « ex-coupon » ou bien « coupon détaché »...................................... il faut calculer l’actif corrigé en considérant que l’ensemble du capital a été libéré................ 83................ Pour déterminer la valeur de l’action « coupon attaché ».......00 Valeur intrinsèque coupon attaché (79.............. on en déduit la valeur d’une action amortie...

.86 € Vérification ANCC (A) = 402 500 + (400 x 163. il est nécessaire de résoudre un système à autant d’équations et d’inconnus que de sociétés participantes.04) + (500 x 343. Exemple Le bilan de la société « A » au capital de 250 000 € composé de 1 000 actions de 250 € dont 500 sont amorties de moitié............04 € B = 163..86) – (500 x 125) = 405 544 ANCC (A) = (500 x 468.04) = 405 540 L’ÉVALUATION DES ENTREPRISES 8 . 20 000 € (2) Le poste « Titres immobilisés » a un solde de 15 000 € représentant 100 actions « A » amorties de moitié Travail à faire Déterminer les valeurs intrinsèques des actions « A » et « B ».. se présente comme suit au 31 décembre N : Actif Net Passif Actif immobilisé (1) 300 000 Capitaux propres Actif circulant 295 000 Dettes Charges à répartir 5 000 Totaux 600 000 Totaux (1) Le poste Titres immobilisés est composé de 400 actions « B » d'un montant global de 40 000 € Net 385 000 215 000 600 000 Le bilan de la société « B ». se présente comme suit.00 = 343. au capital de 500 000 € divisé en 5 000 actions de 100 €.. Solution Soient « A » et « B » les valeurs intrinsèques non amorties respectives des deux sociétés « A » et « B »..... on obtient : A = 468. chaque actif net comptable corrigé dépend de l’autre.......... Actif Net Passif Net Actif immobilisé (1) (2) 620 000 Capitaux propres 820 000 Actif circulant 480 000 Dettes 280 000 Totaux 1 100 000 Totaux 1 100 000 (1) Dont « Frais d'établissement » .. ANCC (A) = 385 000 + (500 x 125) – 5 000 – 40 000 + 400 B = 402 500 + 400 B ANCC (B) = 820 000 – 20 000 – 15 000 + 100 (A – 125) = 772 500 + 100 A On peut résoudre le système suivant : 1 000 A = 402 500 + 400 B 5 000 B = 772 500 + 100 A Avec la machine..04 – 125.3 – Cas particulier des participations entre sociétés Dans le cas de participations croisées.........04 € donc Valeur de l’action « A » amortie = 468..

. le dividende à la fin de la première année (D1) suit une progression constante selon un taux de croissance (g).06) .........00 Valeur financière de l’action (20 / 0......10). 23............. 23 et 22 €. c'est-à-dire...... On montre que : D Vo = i Le dividende correspond généralement à une moyenne des dernières années.32 / (0........00 Valeur de l’entreprise (20 000 x 583) ......................06)) .............................................. Le taux de rendement moyen du marché des actions est égal à 10 %............... 2 – Hypothèse de croissance des dividendes : modèle de Gordon Dans cette hypothèse...... Travail à faire 1..32 Valeur du titre (23.. 2................3 – ÉVALUATION LIÉE AU REVENU A – MODÈLES BASÉS SUR L'ACTUALISATION DES DIVIDENDES 1 – Hypothèse de stabilité des dividendes : la valeur financière La valeur financière (Vo) est basée sur l’hypothèse d’un dividende constant (D) attribué à l’infini et qui est actualisé.. On considère donc le dividende à l‘époque 0 égal à 22 €....... Le taux d'actualisation retenu est en principe le taux de rendement des emprunts d’État ou bien un taux de rendement moyen des actions...... Déterminer la valeur de l’entreprise en supposant que les dividendes sont constants........... la moyenne des rapports entre le dividende et le cours de l'action. 583..................... On montre que la valeur du titre (Vo) est : D1 Vo = i–g Exemple Le capital de la société X est constitué de 20 000 actions.... Déterminer la valeur de l’entreprise en supposant que les dividendes progressent de 6 %..... 200 Valeur de l’entreprise (20 000 x 200... 4 000 000 2 – Hypothèse de croissance des dividendes D1 (22 x 1........... La valeur du titre correspond à la valeur actuelle des dividendes (le taux d’actualisation est « i »).. 11 660 000 L’ÉVALUATION DES ENTREPRISES 9 ...... Solution 1 – Valeur financière Dividende moyen = (15 + 23 + 22) / 3 = 20......... Les trois derniers dividendes distribués ces dernières années sont respectivement égaux à 15...............10 – 0....00) .....

« Earning » signifie « Revenu » et correspond au bénéfice.les surévaluations ou sous-évaluations des stocks . . . c’est-à-dire.les charges et les produits liés aux biens non nécessaires à l’exploitation (par exemple. Il est donc nécessaire d’éliminer les éléments suivants : . Valeur de rendement = B / i B Valeur de rendement = = B x PER i L’ÉVALUATION DES ENTREPRISES 10 . la moyenne des rapports Bénéfice par action / Cours de l’action. PER = Cours Bénéfice par action i= 1 PER Valeur de rendement = B x (1 + i)-1 + … + B x (1 + i)-n = B x [1 – (1 + i)-n / i]) Lorsque « n » tend vers l’infini. Il correspond donc à l’inverse du PER (Price/Earning Ratio). les charges liées à un local utilisé pour le personnel) . Le bénéfice utilisé pour le calcul est retraité de manière à incorporer les seuls éléments susceptibles de se produire dans des conditions normales de gestion. . divisé par un taux. Ce résultat est ensuite capitalisé.les mauvaises évaluations économiques des amortissements. « Price » signifie « Prix » en anglais et correspond au cours. c’est-à-dire.les produits et les charges exceptionnelles et de manière générale ceux et celles qui ne sont pas destinés à être reproduits .B – MODÈLE BASÉ SUR L'ACTUALISATION DES BÉNÉFICES Il s’agit de la valeur de rendement qui est obtenue en actualisant une suite de résultats courants (après impôt) par action constant et infini. Le taux d’actualisation utilisé est le taux moyen de rentabilité du marché des actions.

1/3 % et le taux de rentabilité moyen sur le marché des actions est de 8 %.....130 000 ... Le taux d’impôt est de 33.......22 000 7 000 100 000 Les amortissements ont été calculés sur la base d’immobilisations comptables de 880 000 € en N-1 et 1 000 000 € en N... les immobilisations liées à l’exploitation sont évaluées respectivement pour N-1 et N à 1 300 000 et 1 350 000 €.... Valeur de rendement de l’action (67. Les taux d’amortissement sont ceux qui ont été utilisés en comptabilité.6 000 + 2 000 .....135 000 ...30 000 654 000 624 000 N + 22 000 + 7 000 + 100 000 ... Travail à faire Déterminer le résultat courant retenu pour le calcul de la valeur de rendement et en déduire la valeur de l’entreprise............. 678 000 8 475 000 847....... il s’avère qu’économiquement.50 L’ÉVALUATION DES ENTREPRISES 11 .. Le capital est composé de 10 000 actions.08).... Éléments Annulation du résultat exceptionnel Annulation des charges sur l’immeuble non lié à l’exploitation Annulation des dotations aux amortissements comptables Amortissements économiques (10 % x 1 300 000) Totaux Économies d’impôt Retraitements nets d’impôt (1) Résultat net comptable (2) Résultat retraité (1) + (2) N-1 ..45 000 + 15 000 ..... Valeur de l’entreprise (678 000 / 0.....08) ...... Solution Détermination du bénéfice courant Il faut neutraliser les opérations non récurrentes nettes d’impôt.4 000 736 000 732 000 Bénéfice moyen utilisé ((624 000 + 732 000) / 2) .. Or....14 000 + 11 000 + 88 000 ................... Il a été décidé de faire une moyenne des deux derniers bénéfices courants pour déterminer cette valeur... On vous présente les caractéristiques des deux exercices N-1 et N : Éléments Résultat net Dont résultat exceptionnel Dont charges sur un immeuble non lié à l’exploitation normale Dont dotations aux amortissements d’exploitation N-1 654 000 + 14 000 11 000 88 000 N 736 000 ...Exemple La valeur de la société « Y » est déterminée sur la base de la valeur de rendement de l’action.80 / 0....

40 % Dividende moyen = [(0. 2 – Le modèle du MÉDAF Le MÉDAF (Modèle d’Équilibre Des Actifs Financiers) propose une évaluation différente du taux permettant de considérer la rentabilité et le risque : L’idée repose sur une relation entre trois taux de rendement : . c'est-à-dire. (Yi – E(Y)] V(X) = Σ [pi (Xi – E(X))2] Exemple On souhaite connaître la valeur financière du titre Lenoir d’après les données suivantes : .90 x 16) + (1. celle-ci dépend de la sensibilité de l’action X par rapport au marché.10) = 17.« RM ». Il est appelé « coefficient de sensibilité » ou bien « coefficient bêta ».80 .19 € L’ÉVALUATION DES ENTREPRISES 12 . Y) = –x. . Ils sont affectés des coefficients respectifs : 0.00 +1.le coefficient de sensibilité du titre par rapport au marché est de 0.le taux de rendement moyen des emprunts d'État. Y) = Σ [pi x (Xi – E(X)) .10. L’espérance du taux de rendement « E(Rx) » est donné par la relation suivante : E(RX) = RF + [E(RM) – RF] x βX On peut calculer βX de la manière suivante : βX = COV(RX.le taux correspondant à la moyenne du rapport Dividendes / Cours .le taux sans risque majoré d'une prime de risque calculée forfaitairement . le taux de rendement moyen obtenu sur le marché des capitaux à risque . Dans ce cas.70 / 7. . un taux sans risque .« RF ».10 x 17)] / (0. Travail à faire Calculer le taux d'actualisation puis la valeur financière. . . Une augmentation du cours des actions sur le marché des capitaux génèrera probablement une augmentation du cours de l’action de la société X. Toutefois.00 x 20) + (1.70 V = 17.00 et 1. 1.90 . 20 et 17 €.y n V(X) = Σ(xi2) –x2 n Pour une variable aléatoire : COV(X. le taux de rendement obtenu pour les placements sans risque. . .le taux de rendement des emprunts d’Etat est égal à 5 % .les dividendes distribués au cours des exercices N-2. N-1 et N sont respectivement égaux à 16.90 + 1.80 = 7.C – LE TAUX D'ACTUALISATION 1 – Méthodes traditionnelles Il est possible d'utiliser les taux d'actualisation suivants : . le « bétâ » mesure le risque du projet et « [E(RM) – RF] x βX » correspond à la prime de risque économique spécifique au projet.« RX ». x .5%] x 0.le taux correspondant à la moyenne du rapport Bénéfice / Cours. le taux de rendement des actifs exigé par les actionnaires de la société X . . x 2 On rappelle que pour une variable statistique : Σ(xi . RM) V(RM) = Σ(xi . Solution Rx = 5 % + [8 % . y Σ(xi 2) – n . Cette relation peut également être utilisée dans le cadre d’un choix d’investissement.le taux de rendement moyen des actions espéré est égal à 8% . Cette sensibilité est mesurée par un coefficient « βX ». . yi) COV(X.40 % = 239. yi) – n .

la valeur de marché des capitaux propres dépend fortement de l’évaluation finale des actifs.D – ÉVALUATION BASÉE SUR LES FLUX DE LIQUIDITÉS PRÉVISIONNELS 1 – Méthode de l’évaluation par les flux de trésorerie disponibles pour l’entreprise La démarche est analogue à celle utilisée pour évaluer la rentabilité d’un investissement. on effectue : Valeur de marché capitaux propres = Valeur de marché entreprise – Valeur de marché des dettes 2 – Méthode de l’évaluation par les flux de trésorerie disponibles pour l’actionnaire Le cash-flow est obtenu de la manière suivante : Éléments + Résultat courant net d’impôt (après intérêts) + Dotations aux amortissements – Variation du besoin en fonds de roulement d’exploitation – Investissements + Cessions nettes d’impôt + Souscription d’emprunts – Amortissement des emprunts = Cash-flow disponible pour l’actionnaire Ces cash-flows sont actualisés au coût des capitaux propres puisque seuls les capitaux propres sont encore à rémunérer. laquelle est encore plus délicate à estimer. L’actualisation des cash-flows permet d’obtenir la valeur des actifs économiques encore appelée la valeur de marché de l’entreprise : Valeur de marché de l’entreprise = Cash-flows actualisés + Valeur résiduelle actualisée Pour obtenir la valeur de marché des capitaux propres ou valeur du capital actions. 4 – Limite de la méthode C’est une méthode difficile à mettre en œuvre parce que les flux nets de trésorerie sont délicats à estimer. Le cash-flow est obtenu de la manière suivante : Éléments + Résultat d’exploitation net d’impôt + Dotations aux amortissements – Variation du besoin en fonds de roulement d’exploitation – Investissements + Cessions nettes d’impôt = Cash-flow disponible pour l’entreprise Ces cash-flows sont actualisés au coût moyen pondéré du capital puisqu’ils ne tiennent pas encore compte de la rémunération de la dette. 3 – Détermination de la valeur finale des actifs La valeur finale des actifs est déterminée le plus souvent en actualisant le résultat d’exploitation net d’IS à l’infini ou en considérant la valeur nette comptable prévisionnelle à la date fixée. De plus. L’ÉVALUATION DES ENTREPRISES 13 . il faut tenir compte de leur valeur actuelle pour déterminer la valeur finale de l’entreprise. Si la société possède des actifs non nécessaires à l’exploitation.

1)-1 + 54 000 x (1. Déterminer la valeur des capitaux propres de l’entreprise avec la méthode des flux disponibles pour l’actionnaire.1)-2… + 370 000 x (1. Solution 1 – Flux disponibles pour l’entreprise Calcul des flux nets de trésorerie Résultat d'exploitation Résultat d'exploitation net d'IS Dotations aux amortissements Capacité d'autofinancement Variation du BFRE Investissements Totaux 1 51 000 34 000 20 000 54 000 -12 000 42 000 2 51 000 34 000 20 000 54 000 3 51 000 34 000 20 000 54 000 -5 000 -50 000 -1 000 4 60 000 40 000 30 000 70 000 5 60 000 40 000 30 000 70 000 54 000 70 000 70 000 Calcul de la valeur résiduelle des biens après cinq ans Valeur résiduelle des actifs économiques = 30 000 x [1 – (1.10 = 300 000 € Actualisation des valeurs Valeur de marché de l’entreprise = 42 000 x (1. Le taux du marché pour ce type de dettes est de 5 %.Exemple La société « FNT » souhaite acquérir la société MARTIN et en faire une évaluation.10)-n / 0.1)-5 = 359 610 Valeur de marché de la dette Valeur de marché de la dette = 6 000 x [1 – (1.15)-3 + 66 000 x (1. Déterminer la valeur des capitaux propres de l’entreprise avec la méthode des flux disponibles pour l’entreprise. Travail à faire 1.15 = 200 000 Capitaux propres = 38 000 x (1. Le coût des capitaux propres est de 15 %.05)-5 / 0.05] + 100 000 x (1. 2. Des informations sur celle-ci pour les cinq prochaines années ont été réunies : Détail Résultat d’exploitation prévu Dotations aux amortissements Variation du BFR exploitation Investissements 1 51 000 20 000 12 000 2 51 000 20 000 3 51 000 20 000 5 000 50 000 4 60 000 30 000 5 60 000 30 000 La valeur résiduelle des actifs économiques est obtenue en actualisant à l’infini un flux net de trésorerie moyen évalué à 30 000 €.15)-4 – 34 000 x (1.10] (avec n qui tend vers l’infini) Valeur résiduelle des actifs économiques = 30 000 / 0.15)-1 + 50 000 x (1.05)-5 = 104 329 Valeur de marché des capitaux propres Valeur de marché des capitaux propres = 359 610 – 104 329 = 255 281 € 2 – Flux disponibles pour l’actionnaire Résultat d'exploitation Charges financières Résultat courant avant impôt Résultat courant net d'IS Dotations aux amortissements Capacité d'autofinancement Amortissement de l'emprunt Variation du BFRE Investissements Totaux 1 51 000 -6 000 45 000 30 000 20 000 50 000 -12 000 38 000 50 000 2 51 000 -6 000 45 000 30 000 20 000 50 000 3 51 000 -6 000 45 000 30 000 20 000 50 000 -5 000 -50 000 -5 000 4 60 000 -6 000 54 000 36 000 30 000 66 000 5 60 000 -6 000 54 000 36 000 30 000 66 000 -100 000 66 000 -34 000 Valeur finale des actifs = 30 000 / 0.15)-2 – 5 000 x (1. La société Martin a une dette de 100 000 € au taux de 6 % remboursable in fine dans cinq ans.15)-5 Valeur des capitaux propres = 187 830 € L’ÉVALUATION DES ENTREPRISES 14 . Le coût du capital est estimé à 10 %.

1 – L’actif net corrigé C’est le même que celui qui a été étudié dans l’approche patrimoniale.B : bénéfice économique attendu (il dépend de la valeur des actifs retenue V) . Lorsque l’on actualise les rentes de goodwill. on peut écrire : V = ANCC + GW B – FORMULE GÉNÉRALE DU GOODWILL 1 – Présentation de la formule générale du goodwill Soient les éléments suivants : . Dans ce dernier cas.i : taux d’actualisation. Si « V » représente l'évaluation de l’entreprise. . 2 – Les capitaux permanents nécessaires à l’exploitation (CPNE) Ils correspondent à tous les biens financés par des capitaux permanents. Cette valeur représente les fonds à investir pour dégager le bénéfice attendu. les terrains détenus à titre spéculatif mais non utilisé. Les investissements sont évalués sur la base des plans d’investissement et le BFRE peut être évalué avec la méthode normative.V : valeur des actifs retenue pour produire le bénéfice (il existe différentes possibilités) . L’idée est que le bénéfice attendu (B) doit être amputé de la rémunération du montant qu’il a fallu investir pour réaliser ce bénéfice (t x V).la valeur d’utilité des biens faisant l’objet d’un contrat de location de longue durée ou d’un contrat de crédit-bail .t : taux de rentabilité de l’actif considéré . Remarque : conformément au calcul de l’actif net corrigé. c’est-à-dire. il y a un badwill. . il est nécessaire de retraiter le bénéfice économique. on a présenté une valeur « V ». les terrains de loisir utilisés pour le personnel. Dans le cas contraire. le fonds de commerce est exclu de cette valeur.4 – LA MÉTHODE DU GOODWILL A – PRINCIPE Lorsque l’évaluation basée sur les flux de profits est supérieure à l’évaluation basée sur l’approche patrimoniale. l’actif net corrigé (voir paragraphe A). on peut écrire : GW = (B1 – tV1) x (1 + i)-1 + (B2 – tV2) x (1 + i)-2 + … + (Bn – tVn) x (1 + i)-n Lorsque la rente est constante.le besoin en fonds de roulement d’exploitation (BFRE). . les prêts au personnel etc. on peut écrire : GW = (B – tV) x [1 – (1+i)-n] / i Lorsque les rentes sont infinies : GW = (B – tV) i 2 – Valeur de l’entreprise La valeur de l’entreprise est ensuite obtenue en ajoutant le goodwill à la valeur patrimoniale. . . La rente de goodwill de l’exercice « n » est égale à : Bn – tVn. L’ÉVALUATION DES ENTREPRISES 15 . il correspond au coût du capital nécessaire pour financer l’actif (V). Les CPNE sont généralement différents d’une année sur l’autre compte tenu des investissements et des cessions et compte tenu de l’évolution du BFRE. la différence correspond au goodwill ou survaleur.la valeur d’utilité des immobilisations nécessaires à l’exploitation . On les obtient en ajoutant : . C – CHOIX DE LA VALEUR RETENUE DES ACTIFS Dans la formule générale. On peut retenir plusieurs possibilités pour cette masse. Certains auteurs limitent cette valeur aux seules éléments liés à l’exploitation et retirent ainsi les actifs non nécessaires à la réalisation du bénéfice économique attendu : par exemple.

2.des biens non nécessaires à l’exploitation (terrains non utilisés.de l’actif fictif . immeubles d’habitation. Il est nécessaire d’adapter le bénéfice économique à la masse retenue pour les actifs économiques. 3. Pour la valeur substantielle brute (VSB).3 – La valeur substantielle brute (VSB) Il s’agit de la valeur correspondante à tous les biens mis en œuvre pour la réalisation de l’activité. la valeur d’utilité des immobilisations louées ou prises en crédit-bail ou mises à la disposition de l’entreprise . Retraitements Explications Élimination des charges et produits Il n’ont pas pour but de se renouveler et ne doivent donc pas être retenus dans une logique d’évaluation. amortissements de l’actif fictif Ajout au résultat des provisions ayant Le résultat doit être augmenté des provisions qui ne sont plus justifiées à condition que ces reprises n’aient pas un caractère exceptionnel. Elle incorpore donc les éléments prêtés. loués ou pris en crédit-bail. Ils doivent être recalculés sur la base des valeurs amortissements d’utilité. D – CHOIX DU BÉNÉFICE ÉCONOMIQUE 1 – Retraitements communs à tous les bénéfices Le tableau suivant présente les retraitements qui doivent être effectués quel que soit le choix de la masse des actifs économiques. il est donc nécessaire de retrancher les intérêts de toutes les dettes. . On peut calculer la VSB en ajoutant : 1. la valeur réelle de tous les éléments des actifs immobilisés et circulants à l’exception : . un caractère de réserves Correction de certains stocks pouvant Il faut tenir compte de la valeur réelle des stocks et ajuster en conséquence les variations. . Élimination des dotations aux Les actifs fictifs n’étant pas considérés comme des actifs économiques.du fonds de commerce . On peut schématiser le bilan et le compte de résultat de la manière suivante : Capitaux propres = ANCC Actif Dettes Charges d’exploitation Intérêts des dettes commerciales Intérêts des dettes financières Bénéfice Produits d’exploitation et financiers L’ÉVALUATION DES ENTREPRISES 16 . biens détenus à des fins spéculatives…. les dettes ne sont pas déduites de l’actif réel. l’ensemble des dettes a été retranché des actifs. Il n’y a donc pas d’autres retraitements à opérer. les effets escomptés non échus. les effets de leurs amortissements doivent être annulés. Elle représente l’outil de travail de l’entreprise indépendamment de son mode de financement. pour certains auteurs les valeurs mobilières de placement) . 2 – Retraitements spécifiques au bénéfice cohérent avec l’actif net corrigé Pour obtenir l’ANCC. être sous-évalués ou sur-évalués L’impôt doit être corrigé pour tenir compte des retraitements présentés Correction de l’impôt dans ce tableau. commerciales et financières. pour obtenir le bénéfice économique. exceptionnels Les amortissements comptables sont calculés sur la base de la valeur Correction des dotations aux comptable.

il est donc logique d’exclure toutes les charges et tous les produits relatifs à ces biens. Par conséquent. le bénéfice économique ne doit pas tenir compte des intérêts des dettes qu’elles soient financières ou commerciales. Remarque : la différence entre le bénéficie cohérent avec les CPNE et le bénéfice lié à la VSB est égale aux intérêts des dettes commerciales nets d’impôt. Par conséquent. L’impôt doit être recalculé en fonction des retraitements opérés. les retraitements opérés sont les suivants : Retraitements Élimination des loyers de crédit-bail Prise en compte de l’amortissement des biens pris en crédit-bail Élimination des intérêts liés aux dettes financières et aux dettes commerciales Élimination des charges et des produits liés aux actifs non nécessaires à l’exploitation Correction de l’impôt Explications Les biens financés par crédit-bail sont traités comme les biens appartenant à l’entreprise. La dotation aux amortissements des biens pris en crédit-bail est calculée sur la valeur d’utilité du bien. La dotation aux amortissements des biens pris en crédit-bail est calculée sur la valeur d’utilité du bien. L’ÉVALUATION DES ENTREPRISES 17 . il est donc nécessaire de retraiter le loyer. Par conséquent. différent chaque année. 4 – Retraitements spécifiques au bénéfice lié à la valeur substantielle brute On peut représenter le bilan et le compte de résultat de la manière suivante : Capitaux propres + Dettes = VSB Charges d’exploitation Bénéfice Produits d’exploitation et financiers Actif La valeur substantielle brute est donc obtenue en ne retranchant aucune dette. Le bénéfice lié à la VSB est plus important. il est donc logique d’exclure toutes les charges et tous les produits relatifs à ces biens. seules les dettes commerciales ont été retranchées (dans le calcul du BFRE). Le bénéfice économique. aucune dette n’est retranchée. il est donc nécessaire de retraiter le loyer.3 – Retraitements spécifiques au bénéfice lié aux capitaux permanents nécessaires à l’exploitation On peut représenter le bilan et le compte de résultat de la manière suivante : Capitaux propres + Dettes financières = CPNE Dettes d’exploitation Charges d’exploitation Intérêts des dettes commerciales Bénéfice Produits d’exploitation et financiers Actif On constate donc que les CPNE sont obtenus sans retrancher les dettes financières. Pour obtenir les CPNE. Pour obtenir la VSB. Les immobilisations non nécessaires à l’exploitation ne sont pas intégrés dans la VSB. doit donc être retraité de la manière suivante : Retraitements Élimination des loyers de crédit-bail Prise en compte de l’amortissement des biens pris en crédit-bail Élimination des intérêts liés aux dettes financières Élimination des charges et des produits liés aux actifs non nécessaires à l’exploitation Correction de l’impôt Explications Les biens financés par crédit-bail sont traités comme les biens appartenant à l’entreprise. L’impôt doit être recalculé en fonction des retraitements opérés. le bénéfice économique ne doit pas tenir compte des intérêts des dettes financières (ni de la partie liée aux loyers de crédit-bail). Les immobilisations non nécessaires à l’exploitation ne sont pas intégrés dans les CPNE.

dans ce cas. lequel est donc financé par les capitaux propres et par l’ensemble des dettes. il est donc nécessaire de retrancher la rémunération des capitaux non encore rémunérés. investir dans les actifs nécessaires à l’obtention du bénéfice aura un coût. les CPNE ou bien la VSB. Le taux d’actualisation est donc le coût moyen pondéré des capitaux propres et de toutes les dettes. dans ce cas. En effet. à l’ANCC. Le taux est obtenu par application de la formule du MÉDAF ou de Gordon. ce taux est égal au taux d’actualisation (t = i).soit du taux de rendement d’un placement sans risque. il est possible de tenir compte : .soit du taux exigé pour un investissement dans l’entreprise compte tenu des risques. Le taux d’actualisation est donc le coût moyen pondéré des capitaux propres et des dettes financières. G – DÉTERMINATION DE LA VALEUR DE L’ENTREPRISE EN INTÉGRANT LE GOODWILL 1 – Méthode de la rente de goodwill actualisée Le goodwill est déterminé de la manière suivante : GW = [B – t x ANCC] x 1 – (1 + i)-n i 1 – (1 + i)-n i 1 – (1 + i)-n i 1 – (1 + i)-n i GW = [B – t x ANCCe] x GW = [B – t x CPNE] x GW = [B – t x VSB] x La valeur de l’entreprise est ensuite obtenue de la manière suivante : V = ANCC + GW L’ÉVALUATION DES ENTREPRISES 18 . il faut donc que le goodwill actualisé à ce coût soit supérieur à 0. L’ANCC est donc proche des capitaux propres. il est donc logique d’actualiser au coût des capitaux propres. Le tableau suivant présente le choix du taux. CPNE Coût moyen pondéré des capitaux propres et des dettes financières Coût moyen pondéré des capitaux propres et de l’ensemble des dettes VSB F – CHOIX DU TAUX DE RENTABILITÉ APPLIQUÉ À L’ACTIF Le bénéfice ne tient pas compte du coût de toutes les sources de financement. Méthode ANCC Taux d’actualisation Coût des capitaux propres Explications L’obtention de l’ANCC est faite après déduction de l’ensemble des dettes.E – CHOIX DU TAUX D’ACTUALISATION Le taux à appliquer est choisi en fonction des capitaux nécessaires pour financer les actifs économiques considérés. autrement dit des ressources stables. . ce taux est inférieur au taux d’actualisation (t < i) . La VSB est proche du total de l’actif. Pour cette rémunération. Cette rémunération « t » va être appliquée selon le cas. Les CPNE sont sensiblement égaux à la somme des capitaux propres et des dettes financières.

.Les dotations aux amortissements des immobilisations d’exploitation.On utilise les méthodes de la rente de Goodwill actualisée.............un matériel a une valeur d’utilité de 3 800 K€ alors qu’il a une valeur nette comptable de 2 500 K€............Le taux de rendement des capitaux propres exigés par les actionnaires est égal à 12 %. 1 000 .....Le taux de rémunération utilisé est de 6 % quelle que soit la masse utilisée............dont taxe foncière sur terrain de loisir (hors exp.dont intérêts liés au prêt à un salarié ................ 1 945 840 ......... 100 ..... Il n’y a pas de fonds de commerce dans les immobilisations incorporelles...................un terrain d’exploitation qui figure au bilan à 12 000 K€ a une valeur d’utilité de 8 000 K€.... Travail à faire 1. La redevance annuelle...... Calculer la valeur de la société en estimant le Goodwill sur les CPNE....... 2.......... .. l’entreprise utilise depuis le 1er janvier N-2 un matériel en crédit-bail................ . payable d’avance s’élève à 8 000 K€..............Exemple On souhaite évaluer la société BRUNET en incorporant la survaleur.......... 3...Résultat courant avant impôts.... 8 000 ......Chiffre d’affaires hors taxes N .......................dont redevances de crédit-bail ........Le besoin en fonds de roulement est estimé à 30 jours de chiffre d’affaires hors taxes. Calculer la valeur de la société en estimant le Goodwill sur la VSB. calculées sur les valeurs d’utilité correspondent à 40 000 K€.... Vous avez noté deux actifs non nécessaires à l’exploitation : ......... Informations relatives au bilan (k€) Actif Immobilisations Stocks et encours Créances clients et comptes rattachés Autres créances Disponibilités Charges constatées d’avance Charges à répartir Écart de conversion – actif Totaux Net 500 000 96 000 184 000 14 000 2 000 2 000 3 000 4 000 805 000 Passif Capitaux propres Provisions Emprunts Dettes fournisseurs et comptes rattachés Dettes fiscales et sociales Dettes sur immobilisations Produits constatés d’avance Écart de conversion – passif Totaux Net 460 500 5 500 182 000 110 000 26 000 12 000 2 000 7 000 805 000 Les frais d’établissement non amortis s’élèvent à 3 000 K€...Dotations aux amortissements .... En outre... ...........L’amortissement du bien pris en crédit-bail (valeur d’utilité = 42 000 K€) est estimée à 15 % en N............... 1 800 ................... .......Le coût moyen pondéré comprenant l’ensemble des sources de financement s’élève à 8 %..... ..dont intérêts des emprunts ........ .... .......les bâtiments ont une valeur d’utilité de 161 800 K€ alors que la valeur nette comptable est de 120 000 K€......... Informations relatives au compte de résultat . 214 500 ..............On supposera les différentes valeurs et résultats stables sur six ans.dont charges relatives au terrain de loisirs ........... On rappelle que l’actif corrigé s’élève à 474 000 k€...... Des différences de valorisation sont apparues pour certains actifs : ..............Le coût moyen des capitaux propres et des dettes financières est de 9 %...........).... 12 500 ........................... 14 300 .... . ... La société utilise un taux d’actualisation de 8 %.......................Produits financiers ... 55 980 . ... L’ÉVALUATION DES ENTREPRISES 19 ....... Calculer la valeur de la société en estimant le Goodwill sur l’ANCC d’exploitation. .. .....On utilise un taux d’impôt de 33.......un terrain d’une valeur comptable de 20 000 K€ utilisé par le personnel et leurs familles pour les loisirs...un prêt au personnel pour 2 000 K€.......................Autres charges et charges externes .La survaleur est calculée en tenant compte de 6 rentes actualisées...................Impôts... ..dont agios bancaires............................. 1 240 ........................... La société rachètera le bien le 1er janvier N+6 pour 5 000 K€........1/3 %................ 104 400 Autres informations ........ 34 560 .....Intérêts et charges assimilées ........ taxes et versements assimilés ............ 220 ............ La valeur d’utilité du matériel au 31 décembre N est estimée à 42 000 K€.......

............ En principe...................... + 1 220 Résultat courant avant impôt retraité ........................08)-6] / 0............................................................................................. Actif immobilisé ......... 104 400 Élimination des dotations aux amortissements du CDR....... ...............................6 300 Élimination des intérêts des emprunts ................... ....................................................... + 12 500 Résultat retraité avant impôt cohérent avec les CPNE ...................................... 718 253 Calcul du résultat cohérent Résultat courant avant impôt retraité (selon ANCC exploitation)..................................................................Frais d’établissement ......... + 42 000 Total des immobilisations nécessaires à l’exploitation .................................40 000 Déduction des intérêts perçus sur prêt au personnel.................... Résultat courant avant impôt .......................4 000 ................................................................................................................................. 90 467 V = 474 000 + [90 467 – (6 % x 718 253)] x [1 – (1.................................................... + 8 000 Amortissement du matériel en crédit-bail (42 000 x 15 %)................ 556 100 BFRE = 1 945 840 x 30 / 360 ........................................................................ 121 500 Impôt sur les sociétés......................................... ......................................................................100 Élimination des charges liées au terrain de loisirs (1 000 + 220) ........................ ................2 000 Valeur d’utilité du matériel pris en crédit-bail .. 2 000 VSB .............................................08 V = 474 000 + 186 861 = 660 861 K€ L’ÉVALUATION DES ENTREPRISES 20 .................................................................. 137 500 Impôt ....................3 000 Prise en compte des valeurs d’utilité .... + 55 980 Dotations aux amortissements sur les valeurs d’utilité... + 1 300 ..........................Solution 1 – Méthode de la rente de Goodwill actualisée avec l’ANCC exploitation L’ANCC d’exploitation a déjà été calculé (452 000)......................Terrain de loisirs ................................ 556 100 Stocks et encours .............................................................. 854 100 Résultat retraité avant impôt (CPNE) .................................................... 91 667 V = 474 000 + [91 667 – (6 % x 854 100)] x [1 – (1........ 81 000 V = 474 000 + [81 000 – (6 % x 452 000)] x [1 – (1.. 121 500 Élimination de la redevance de crédit-bail ...........Plus-value sur bâtiments ........20 000 ... 135 700 Élimination des agios ........................ 2 000 Charges constatées d’avance ............. 45 233 Résultat retraité après impôt cohérent avec les CPNE ................................. 184 000 Autres créances....................... ........... ............ + 41 800 Élimination des immobilisations hors exploitation ...........................09)-6] / 0........12 V = 474 000 + 221 523 = 695 523 K€ (on élimine ainsi les amortissements / actif fictif) 2 – Méthode de la rente de Goodwill actualisée avec utilisation des CPNE Il faut déterminer les CPNE...................................................................................................................... 45 833 Résultat retraité après impôt cohérent avec la VSB .................................12)-6] / 0........................... + 1 800 Résultat retraité avant impôt cohérent avec la VSB ..........Plus-value sur matériel ...................... il est nécessaire de les calculer chaque année............................................ 500 000 Élimination des actifs immobilisés fictifs ................... 96 000 Clients ..................................................... ....Prêt à un salarié .. 162 153 CPNE .........................................................................................Moins-value sur terrain d’exploitation ....................... 14 000 Disponibilités..............................................................09 V = 474 000 + 212 506 = 686 506 K€ 3 – Méthode de la rente de Goodwill actualisée avec utilisation de la VSB Immobilisations nécessaires à l’exploitation ................................... ..............................................................40 500 Résultat courant après impôt retraité (B) ........................ 135 700 Impôt .....................

On a donc : V = ANCC + Ou V = ANCC + B – (t x VSB) i B – (t x ANCC) i Cette méthode repose sur des rentes illimitées. Par conséquent : Lim (1+i)-n = 0 n→∞ 3 – Méthode des praticiens (ou méthode allemande) Elle correspond à la moyenne arithmétique entre la valeur de rendement et l’ANCC. GW = [B – t(VSB + GW)] x 1 – (1 + i)-n i La valeur de l’entreprise est déterminée en ajoutant le goodwill et l’ANCC. La Société Maestral L’ÉVALUATION DES ENTREPRISES 21 . V= Vr + ANCC 2 On peut écrire la formule différemment afin de mettre en évidence le Goodwill : V = Vr/2 + ANCC/2 = ANCC + (1/2 Vr – 1/2 ANCC) = ANCC + 1/2 x (Vr – ANCC) 4 – Méthode de l’Union européenne des experts-comptables (UEC) Le goodwill est calculé sur la VSB augmentée du goodwill lui même. on considère que les rentes de Goodwill sont infinies.2 – Méthode des Anglo-saxons Dans cette technique. Le principe est identique à celui exposé précédemment mais les calculs ne sont effectués que sur la base de l’ANCC et de la VSB.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful