Vous êtes sur la page 1sur 2
Bordeaux, le 19 Juillet 2013 A l’intention de : Monsieur Legrand, Directeur Académique des Services
Bordeaux, le 19 Juillet 2013 A l’intention de : Monsieur Legrand, Directeur Académique des Services
Bordeaux, le 19 Juillet 2013 A l’intention de : Monsieur Legrand, Directeur Académique des Services
Bordeaux, le 19 Juillet 2013 A l’intention de : Monsieur Legrand, Directeur Académique des Services

Bordeaux, le 19 Juillet 2013

A l’intention de :

Monsieur Legrand, Directeur Académique des Services de l’Education Nationale de la Gironde. Direction des Services Departementaux l’Education Nationale Gironde 30, Cours de Luze, BP 919 33060 BORDEAUX CEDEX

Copie à Monsieur Nembrini, Recteur d’Académie de Bordeaux

Objet : traitement des P.A.I. "dys"

Monsieur le Directeur,

Pour la rentrée prochaine, un certain nombre de familles s’est vu refuser le renouvellement ou la mise en place d’un Projet d’Accueil Individualisé (P.A.I.) "dys" pour leur enfant ; votre courrier en date du 22 février 2013 adressé aux chefs d’établissements du département relatif au traitement des P.A.I. pour les enfants "dys" a été communiqué à l’appui de ces refus.

C’est dans ce contexte que nous avons été alertés par de nombreuses familles très étonnées et très inquiètes, eu égard à la teneur de la lettre en référence. Elles manifestent une parfaite incompréhension et sont dans un profond désarroi.

Certains d’entre nous vous ont déjà interpellé sur ce sujet. Plus largement, nous, parents de la Gironde, sommes totalement solidaires de ces familles.

Nous redoutons une volonté de supprimer purement et simplement les P.A.I. "dys" .

Nous souhaitons vous rappeler que ce dispositif est indispensable aux enfants "dys" afin que le niveau de leur scolarité, puisse être proche de celui de leurs camarades. De plus, ce dispositif est parfaitement intégré dans l’ensemble des aménagements susceptibles d’apporter un soutien aux enfants "dys" légalement reconnu dans la circulaire n° 2003-135 du 8 septembre 2003.

Les P.A.I. "dys" présentent à nos yeux :

- La spécificité (d’où son intérêt) d’un travail en collaboration sur une année scolaire regroupant autour de l’enfant dys :

l’établissement

scolaire (le chef d’établissement et son équipe

pédagogique),

l’ensemble des professionnels du secteur médical ou paramédical (médecin scolaire, médecin traitant, infirmière scolaire, orthophonistes, orthoptistes, ergothérapeutes, psychomotriciens, psychologues…),

la famille.

- L’avantage d’un dispositif adapté aux élèves "dys" sans (ou dans l’attente d’une) reconnaissance de handicap avec une mise en place rapide susceptible d’intervenir dés la rentrée scolaire.

- L’avantage d’être un critère de reconnaissance identifié pour les demandes d’aménagements aussi bien dans le cadre scolaire que eu égard aux conditions d’examens.

Le dispositif P.P.R.E. (Programme Personnalisé de Réussite Educative), qui pourrait être présenté, en Gironde, comme une solution de repli dans l’hypothèse d’une disparition des P.A.I. "dys", ne peut remplir ce rôle. En effet, comme vous le savez, il est plus particulièrement destiné à une réponse ponctuelle pour des difficultés momentanées et s’arrête à la sphère pédagogique.

Vous l’aurez compris les P.A.I. "dys", dispositifs médians, sont un gage de réactivité pour laisser le moins d’élèves possible au bord du chemin des apprentissages fondamentaux. Ils sont l’assurance de dispenser un enseignement répondant aux besoins du plus grand nombre d’enfants scolarisés.

Pour ces motifs, votre courrier donne l’impression de ne pas être en cohérence avec

le Plan Régional de Prévention et de Lutte Contre l'Illettrisme en Aquitaine signé par

Monsieur Nembrini Recteur d’Académie le 19 Juin.

A l’occasion d’une rencontre avec Monsieur le Recteur, le 05 Juillet, le Docteur

Delmas (médecin conseiller technique du recteur) a évoqué la possibilité d’étendre la

durée d’action des « P.A.I. "dys" » aux « cycles scolaires ». Cette proposition nous semblerait très intéressante et bénéfique.

En tout état de cause nous pourrions difficilement envisager, c’est même un euphémisme, que les P.A.I. "dys" puissent être supprimés de manière pure et simple. Nous souhaitons vivement leur maintien pour la rentrée 2013 dans l’éventuelle attente d’un meilleur dispositif.

Bien entendu, nous sommes ouverts à tout dialogue. Nous comptons sur vous pour nous tenir informés avant la rentrée scolaire (pour le 26 Août comme vous avez pu le suggérer à ceux d’entre nous qui vous ont rencontré). Pourrez-vous, à cette occasion, nous informer le cas échéant, comment les chefs d’établissements scolaires et médecins scolaires auront été, ou seront, eux-mêmes, avisés ?

Restant à votre disposition,

veuillez agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de nos respectueuses salutations.

Christine Benard

Présidente

APEL Aquitaine

salutations. Christine Benard Présidente APEL Aquitaine Paul Gaudin Président APEL Gironde Patrick Lefebvre Hervé

Paul Gaudin

Président

APEL Gironde

APEL Aquitaine Paul Gaudin Président APEL Gironde Patrick Lefebvre Hervé Isabelle Malvesin Président

Patrick Lefebvre

Hervé

Isabelle Malvesin

Président

HERMENIER

-Diacono

PEEP Aquitaine

Président

Présidente

Vice Président

A.P.E.D.Y.S.

Dyspraxique Mais

PEEP Gironde

Aquitaine

Fantastique

A.P.E.D.Y.S. Dyspraxique Mais PEEP Gironde Aquitaine Fantastique Florence Guého Présidente AAD Gironde
A.P.E.D.Y.S. Dyspraxique Mais PEEP Gironde Aquitaine Fantastique Florence Guého Présidente AAD Gironde
A.P.E.D.Y.S. Dyspraxique Mais PEEP Gironde Aquitaine Fantastique Florence Guého Présidente AAD Gironde

Florence Guého

Présidente AAD

Gironde

A.P.E.D.Y.S. Dyspraxique Mais PEEP Gironde Aquitaine Fantastique Florence Guého Présidente AAD Gironde