Vous êtes sur la page 1sur 31

(1r'"'trrlj-j

)

aspects du Quelques de notre comportement

ffi

t t,.:. Prophete Muhammitd
' .rr l r . r < l rIr o r n c l r r r l r tr r l t l r l L . l ' L r n L ' ' rk ' r l r . r r l r t l r tr

r
I
I

Abu

Hamza

Al-(ierminy

r

t

r9

1!

J
rtffidET,_ [d!rm(b.d.i3di3(FtJ!il!/.!Axtlb

;l*

Or-+ OlaJl*JtL4f9

t|jJI IJ;9r JJJ dg triJ riJj5ll .

iv^ tJiv/vr.. dE urls}i: *is,lr i.lrii6rr jl;$l.,JJ 1rt.Y1^.fli 1r.. '.c-itjb

Qu s[qu.es ûsPects [u corfiportement fe notre Erop fr.ètefutufr.amffitdW
uD #,*ttt ùUÈt
AréParé Per fe 6ureûu [e recfrercfre (De giladar .fl[-I'l/atan
traIuction et retfrercfie dcJ Ies Êaf,itfrs P4r sourçê8

.fl6u I{amza A{'çermânY
, É[ it i o t t * t a d a r .fr t-1 4 ) a t a n

*LÉUffifiF

{fltkfi, .flunom L' infin'iment fuIis éric orfietq te trèsfuIiséricorfier4

Seigneur Lou^ange soient et quete safut et fd fiéné[ictinn enl)oje surcefuiWnété notre miséritorfe à toutes fes créatures.f. ainsi *t"e sur so propfiètefulufiaffim'e[. ses f ensemhf^e fe et fdmitte compognons .esmon[es à flffûfr.

6 .toutes ht tr€atures ont tânoignéjusgu'à rcsadaersairet. le fait que norre Prophète Muhammad# était un exempleparfair dans le bon comportement.Ceux-làmêmes.il y a bien une chosedont on ne doute point. lorsqu'Abou J*hl fut interrogé sur I'honnêteté du Prophèteà savoir s'il e$ honnête ou menteur l I1 répondit : Je jure par Allah " que Muhammad e$ honnête er il n'a d'ailleursjarnaismenri ! " De nn mârite.Effectivement. Sesbonnesmanières et ses nobles caractéristiquesne furent réunis chez aucune autre personne si ce n'est la sienne. témoignèrent de son noble comportement.qui se sont opposés à lui en le raitanr de menteur er en I'offensânr.

ltti'r. gui est celle I-a uérité est contestatairet.*. Le bon compofiement du ProPhète fut tellement remarquablequ'Allah lui fit ses en disant: éloges 4f+'.4) Allah nous informe de sa compassionet de lorsqu'il sa douceur enverssescompagnons dit : 7 .> compoftement' ) {fn as waimentan excellent (Al-Qalâffir v.rnalgr{enx'par les atte#ée.

frl <. delapart deDieu guetu aséti $ douxefiî)err eux. ilst'auraientfai.159) Allah informa égalemeïrr que le Prophète # était une miséricorde pour roure I'humanité lorsqu'il dit : {5. fiu Ëæur dur.tl:r-b ir:hi'ç *ti: î W lestpar uneniréricorde 4Ô ptnnamnad.$lii î.Mais si tu +aaisétê rude..l .iJ.l (Ali-'Imrâne.:çil hËi.v.:fit <furf".**rt b G y.

. .au sujet du comPonement du prophète W. net. Le comPofiement du d'Allah était le Corall..pour niséricorde qile ffirfiîfie {IVru. Ne lis-tu donc Pâs le Ôot* ? " Il répondit : *.auontenaogé l'uniaers.Bien sfir que oui. qu'Allah I'agrée. " Elle dit alors : . . Ce fut un Coran qui marchait sur teffe..) (Al-Anbiyâ'.tt ..107) Le Prophète # Puisait tout son comporremenrdu noble coran er on disair même autour de lui : . " Rappofté Messager par Mouslim. elle rétorqua au quesd.v.*. D Lorsqu'on interrogeasafemmeAicha.

. car il était connu pour sa loyauté en toute chose et pour son comporternent loin de toute ffaltrise. Ceci rajouté au fait qu'Allah a rendu inné en lui ce qui concourt au comportementidéal. la bravoure. trl Avant même la révélation. le loyal >.. Ie pardon.Ibn Kathîr dit à ce sujet : << Cela signifie que le Prophète W mettait en application les ordres du Coran et ses interdidions d'une manière spontanéeet naturelle t. il s'empresse de I'appliquer et tout ce qui lui interdit. le Prophèteétait connu parmi lessienscomrne étant .] Tout ce que le Coran lui ordonne de faire. 1" générosité. L'exégèse du noble Coran (4/5L6) " l0 . il s'empresse de le délaisser... comme la pudeur. la douceuret tout ce qui contribue au noble caractère. 1Tiré de .

Jamaisil ne frappaune Personne ce n'est en temps de guerre dansle sentier d'Allah. Lorsqu'on violait ce qui était sacréauprèsd'Allah.ni une femme. il lorsqu'il devait choisir entre deux choses. dans les marchéspendantlestransactions. et ne chahutaitzpoint dans il ne rendait Pasun mal Par un les marchés. autre. il ne criait point.Quelques compagnons décrivirent son comportement en ces termes: il ne tenait nulliment de propos rnrlgaire et n'était point pervers. optait pour Ia plus facile tant qu'elle ne renfermait pas un interdit. Touiours. jamais il ne frappa un domestique. ni hurlait. mais au contraire il pardonnait et si excusait.-à-d. Jamaisil ne se vengeaitpour une causePersonnelle. ll .mais seulementquend on violait ce qui était sacré auprès d'Allah. En effet. il était celui qui se mettait le plus en colère. Lorsqu'il 2 C.

Il donnait à chaquepersonneune part de son temps.Il donnait de la valeur au bien et encourageait à le faire et Il et le rabaissait. la personnepar ce qu'elle désirait ou par 12. il était un homme parmi trayait les hommes: il lavait sesvêtements. Lorsqu'il finissait de parler il restait assis avecun groupe de personnes. jusqu'à ce que tous les autres groupes se soient entretenus avec lui. Le Prophète# retenaitsalangue. rendait le mal détestable ne se levait ni s'asseyaitqu'après avoir évoqué Allâh.rentrait chez lui. sesbêteset s'occupaitlui-mêmede ce dont il avait besoin.il ne parlait que lorsque le sujet le concernait. Il les réconciliait et ne les poussaitpasà la dispute. de telle rnanièreque chaquepersonnepensait I1 répondait à qu'elle fut Ia mieux accueillie. .Il prenait les nouvellesde sescompagnonset demandaitaprèseux.

sera obligé de marquer de I'admiration enverslui.r'ét*it point rude au cæur dur.lespersonnes une douceparole . cela n'est nullement une liste exh*ustive. il respectair avec les faisait preuve de rendresse âgées.Il êtait ouvert à tous et et sesrelations posédait le meilleur langage avecautrur étaientdesplus louables' Même si nous avons mentionné en du résuméquelquesnobles c^raclëristiquesProphèt. ni critiqueur.Par ailleurs. celui qui les venus du Prophète *eairc sérieusemenr de sa vie.if*tt et venait en aideà I'opprimé' il était réjouissantet bénéficiait d'un compoflemenr agréable. Ce que tit l'êcrivain 13 . les événements ses actes. #.Il était doux et . . car un très grend nombre d'autres compoffemenrs bénéfiquesn'ont pas &é mentionnés. sesparoleset #. ni avare.

lros * où il rédigeaun étonnant chapitre au sujet du prôphète Muhammad ffi. D'ailleurs..mais lorsqu'il parlait. ces paroles n'étaient que vérité er raison. Parmi ce qu'il écrivit : . I'avaient surnommé .avaientégalement remrrqrréque toute parole qui exhalait de lui renfermait une édifiantesagesse. il gardaii le silence lorsque les paroles n'éraient plus nécessaires. ler H. I'honnête (homme faisant preuve de " sincéritéet de loyauré).sesacres et sa pensée étaientvéridiques. son approbarion au sujet de sa sincérité er la profonde admirationqu'il éprouvepour lui. {ui fut I'aureur du livre intitulé .Ceux qui le côtoyaienr..depuissa tendre enfani*.sesparoles. éi"it considérécomme étant un jeune doué de raison.connu Thomas Carlyle. J'ai appris de lui qu'il était extrêmemenr pondéié. On remarquaque Muhammad. montranr par là. les personnes avec lesquelles il vivait. t ] t4 ..

accueillant et accessible. était réjouissant. mais il émit malgré tout' d'un Il naturel doux.il était un cæur magnanime. grandiosesansqu'une école lui inculque la se charge scienceet sansqu'un enseignant 15 .Il était très intelligent et Possédait Naturellement.provenait d'un cæur sincère.Tout le long de sa vie.sociable et sa compegnie était appréciée.faisantpreuvede piété et de mérite et il était libre. il était généreux et bienfaisant' clément. agréable. son sourire éclatant qui illuminait son visage. nous avons vu en lui un homme alrx principes bien établis et il implacable son par connu fut détermination. On pouvait Au vu parfois le voir plaisanteret s'amuserdes personnes.I1 sesouciaitdu malheurdes autres. Extrêmement sérieux et sincère.

Flero Silorship. t 3 il n'en avait Ceci eSt le témoignage d'un écrivain chrétien occidental.p 50-51. I1 se renseigna au sujet de Muhammad $Ëet le résultat de sa pensée fut le même que ceux qui I'ont suivi parmi les musulmâIts. C'est en effet Par I'exemple. la compassion. "Fferoes. le pardon. que les choses deviennent plus claires. prouvant le haut comportement de ce noble Prophète #. Passons désormais à une description détaillée. Ces comPor[ements concerneront les domaines de la miséricorde. l6 . Anas Ibn Mâlik . and thE Heroic in Historf". Londres. la douceur.de son éducation. car eucunementbesoin. etc.6 disait : << Je n'ai pas vu de personne faisant autant Preuve de 3 Thomas Cadyle. par l'éhumération de quelques situations.

ill-g. À't* Proqgs:Ibrâhîm' le fils d. malgÉ mais de notre s eignrun cer'tainenent.i prophète W.. où .fiyut firfiffies tristes T7 .rrf*ffi. jusqu'ar1 . te îEg est leurslarmes. il pleura et dit " " I-et meartride tristesse. esr le fait qu'il soit allé de Médine.enfantssi ce n'est le envers_les compassion M*tt*ger d'Allah. iitait allaité dans une le maison des hauteurs de Mêdine . allait. il s'en' Ibrâhîm puis I'embrassait. -1* clouceur qu'il portait aux qui prorrrr.ir"g dansles Ëauteurs son iifu tbrâhîm complétaitson allaitement' et Partaitjuste après' pour l'embrasser Lorsquelemêmelbrâhîmmourut'le prophète # le pofia et le serra contre sa ileux poittitte. iercent qileffiquipkît 'i pmnonfunr ne n014s cela. Proph&e allait le voir en notre comPagnie' En entrant dans la maison. il prenait Ensuite. Ensuite.

nr a pat poaruu de ni#rimrde P/" Rapponépar Mouslim. I-a misâricorde n. si Altalt fte a.ur. nous n'embrassons jamais . Nous jurons par Allah. Des Bédouins arrivèrent chez le Prophète# er dirent : << Embrassez_vous vos enfants?! Les gens répondirent : .. r' Rapporté par Aboû Dawoud et Tirmidhy er aurhendfiépar Albâny. Le prophète W rétorqua : .. enfants.ro.e$ point donnée à celui qili nefait pas preuaede rniÉricorde..leaoy t1 gaitter. < Buepuit_ 7'e pour t).. Oui. Le Proph&e # leur dit .. 18 . Ensuite.. il rajoutèrent: . ô Ihrâltîml. Al-Aqra' Ibn Hâbis +# vit le prophère # embrasser Al-Hassanlbn Ali (son pedtfils) et lui dit : o Je possède dix enf*nts et je n'ai jamais embrasséI'un d'eux ! ..>>Rapporté par Boukhàry etMouslim. . nous.

r. saluait leurs enfants et passaitsa maln sur leur tête par affecdon. Le iinghol. il lui disait Pour le taqui-ner moi Abou ounay! Qu'a donc fait Ie Petit noughay? RaPPoné Per Boukhâ:ry et UJ"rtim. il était très rendre avecles enfantset aveceux.D'après Anas #. le Prophère# venait nous voir et le : " Dis-roy*it. j'avais un meilleur des comPor[emeflts 'oumayr et frère que I'on nommait Abou lorrq. par Abou abreuvé le sur également Méditez compofiement qlre tenait le Prophète # 19 ..Rapponé pâr Nassâi et authentifiéPar AlbânY. le prophète W rendait visite aux habitants de Médine. esrun petit oiseauqui qui était nourri et au Passereau ressemble 'OumaYr. Le prophète # était celui qui possédait . D'aprèsAnas"S qti dit : s'âmusait le .

20 . L'esclavede Médine prenait la main du Prophète W er ne la relâchait qu'après I'avoir emmenéeà I'endroit qu'elle désirair pour que le Prophète W subvienne à ses besoins.avec son servanr Anas Ibn Mâlik . Ceci montre l'immense douceur.g : . I'immense délicatesse et I'immense ouverture d'esprit du Prophère#... Je I'ai servi durant jamais il ne me dit . en effet. dit pour une choseque je n'avaispas faite : r< peux-tu faire ainsi? " Rapponé par Boukhàry er Mouslim. par dix années. Anas raconte. mépris. Mais ceci ne s'arrêtepaslà. fi ! . Rapporté paf Ibn Mâjah er " authentifiépar Albâny.s qui témoignait lui-même: .ni me dit pour une chosequej'av*is faite : ( pourquoi as-rufait celal et ni me "..

simPle d'esprit.ité idéale" : cette conception imaginaire rêvéepar toute société. du Coran qui estlu Partoute enseignements personne.Cette cité idéalene ZL . #soudrv chemin-que r. dit au ProphèteW: " ô Messager d'Ailah I J'"i besoinde toi. les $on message et les lumières d. " Le Prophète# Emprunte d'untel! lui répondit: "O mère je tJr saiwai et tu souhaites Po!. Concrétisant'Par 1à. en privé jusqu'à a1t er se concerraavece11e ce qu'elle n'ait plus besoin de son aide'" Rapponé Par Boukhâry sarrs-chaîne de tr*t*ission. Après cela. Lfne femme.Anas 4S dit : . Mouslim.. le Prophète s'en tonpmhlène. Ahmad et Abou Dawo{rd et authentifié par Albâny' Le comportementdu ProPhfue#. rour celafut réuni en la personne iu prophète # et fur mis concrètementen applicaiionpar lui." la .

<laisseq-le etnelbxpâcheq 22 .IJn Bédouin.le hadith suivant où il dit : <Je débute tapriàreenalant lrntention de la prolonger. prophète Les compagnons du W s'empressèrent de le réprimander. Le Prophète # leur dit : . maislorsque jhnnnàs tet pleurr d'un eryfant. nepar tourrrenter >> ta mère. du prophète# à I'intérieur de laquelleil urina.pénétra dans la *orqré. j'ailègena prim pon. Ce qui prouve égalemenr la miséricordeer la tendresse du prophète # envers les adulteser les enfants.'esr à l'époque du Prophère #. Rapponé par Boukhâty et Mouslim.fut jamaisinstiruéesi ce n. Parmi les exemples exer de sa miséricorde. encore ignorant des prescriptions islamiques. on peur ég alement citer : *.

Il n'estpas nnuenable uriner ou rÉpandre gû*fe dùttions cofttfit€ defairv Ëe rnlrqilée: ont étâérigées toite aatreinpareté. car cela pourrait lui causer i" mal.RaPPoné Per Boukhâtry et Remarqlrez comment le Mouslim.Æ poor prier et-poar lire le pour âaogaer -Coron.pûr. donc laissez-lejusqu'à ce qu'il puisse ærminer d'évacuerson urine' 23 . rr. Pour ensuite les bonnes I'appeler afù de lui apprendre **ièt u et I'orienter vers la bonne voie douceuret délicatesse. Ie de le comPagnons e #ordonna à ses Prophèt laisser uriner dans la mosquée qui est I'endroit le plus pur qui soit.. le Prophète # le fit venir et dans les mosquêes iui dit 1 . eYec o Cd* signifie qu'ils ne doivent PasfTt: en sorte qu'il s'ariête d'uriner.>4 Ensuite. Mais cer Atlah . prophète # craignit Pour cet homme qu'il ir fasse mal. si on avait interromPu l'évacuation de son urine' Ainsi.

. mais s'il ne peur p#. il devranourrir soixantepauvresen une r*Lb fois. Le ù.affranchir un esclave. Ensuite. norl >>.Donne cela en n asnône. le Messagerd'Allah # lui dir : . d'Alleh W lui dit : << Peux-taafranchir ltn erilaae ?r... il devrajeûner derurmois consécutifs.rr*g*. d'après les prescriptions istamiqyes. Peux-tu jeûner deuxmoisconÉcatifs ?> il répondit : .Un autre homme vint voir le Prophète # er lui dit : . Pourquelh rairon 7" il répondit : << J'ei eu des rapports sexuelsavec ma femme pendant mon jeûnes de ramadan. puis le donna à I'homme et lui dit : *... il répondit : <( non D. 24 5 C. peuxtu nourrir nixante pauurw ? Il répondit encore " par la négativepuis s'assit. mais s'il ne peut pas. L'homme rétorqua : (< Y a-t-il donc qui fait cela doit. ..loi .Le Prophète fit venir un panier garni de dattes. Enfin le Messager d'Allah # lui dit : . ô Messagerde d'Allah !Je suisperdu !l Le Prophère # dit : . de I'aube jusqu'aucoucherdu soleil.

avec lequel il Pourra se nourrii t"i et sa famille. il devait donc être sanctionné per une des trois sanctions précitées. {n}et..puis parrni fu tienset noatis-let lui dit : .Pas une maisondansla ville qui n'ait plus besoinde >> Le Prophète ce panier si ce n'est n'ous. Bfiourne u Rappofié ParBoukhâtry*t Mouslim. Quelle bonté que celte du Prophète # ! Quelle clémenceque celle qui a pu permettre à ce fautif de retourner heureux auprès de sa famille' de valeur Prodigté par le muni d'un cadeau que Prophète# I Quelle leçon pédagogique celle-ci. sourit jusqu'à apercevoirses canines. Cet homme a commis une énorrne faute au rnr de I'Islam.plus pauvre que nous ? Il tt'I a.seulementIe dénouementde son histoire se conclut par un cadeauoffert Par le Prophèrc #. qui peut être apprise Par les 25 .

Il a dit également z . cs_filt la causede ton entr€een enfer. ne se restreintpasqu'aux humains..maisaussiaux animaux. !ûîr. L'ltomme point netue un moineaflou æ gui estau-dessus. et ne I'a pay îron Elle ne l'a ni nouriq ni abreuaêe lespetitesbêtetet autrvsinsectes de nrûnger Pht. Bien des sièclesavant que des de protection animalene soient organismes à I'homme institués. Effectivement.Mtfir le joar de la quAllab ne lui demandedes comptes 26 . laissée Rapponé par Boulçhâryet Mouslim.le Messager de La miséricordedu Prophète #.éducateurslorsqu'ils sont confrontés à Ia humaine! fauteet à la maladresse Ceci est la réelle description d'Alleh # Muhammad.r excnte. la terw.. tar elle lbnferrnajusga'à æ guhlh meurt.il dit ffi z . lJne fut thâtiêe femme à caused'une chatte.c'est lui qui a enseigné Ie fait de traiter les animaux avecdouceur.

fVepwneq annitt âtw uiuantpour tihle.r. choftr. " Rappofté Le Prophète # dit aussi: .étlis{et decequ'il a tui.fgorytn anutr Iarsque h dela neilhure faint'k façon. t On lui dit: rÉsumctiotl Ô Messager d'Allah ! Comment serions" ? " I1 répondit # i <. . Cela signifie qu'il Boukh$ ne faut prendre aucun animal vivant Pour cible en lui tirant des flèches. Rapporté Par et Mouslim..I-orsgue entoutes s'appliquar faites. Ceci 27 . gu'on ne coupe >> Rapporté Par Nassfi et amilftrnent). pue son uous aiguise de chaam dela meilhure façon. exîilseçque lorsqae point ra têtepour la jeter (Po. le Prophète # ordonna de bien traiter les animaux pendant leur sacrifice. Allah a prcttrit de unilstue<.. De plus.fgoryt.Vaur seîv< nous excusés et uuilr l'aureqiigorgiet mange. il dit à ce zujet t . authentifié par Albâny. gu'il de la bâte et gu'il allègelesrcufrances couteau par Mouslim.

nerctauwis espritgu'apÈs mes et Phs oùn'orientcr 28 . En effet. ce fu lear naàç æquifut lePlîaî fut P. fumandai à lbn pnfunt hjo* d'AlAqaba.ie il ne mais demenatenir. Certes.êniblÊ Penlle. It fait de passersur les fautes et accepter les excusesest un des comportements du Prophète #. lianimal est pris pour cible en lui tirant des flèches alors qu'il se vide de son sang jusqu'àla mort et pendantce temPsles gens rient et exultent ! Le pardon. cer il va à I'encontre de la miséricorde. ibnAbdi-Roatâl Abdil YâlÛl je fit'en rctournai nesa'cbant lon. D'après Aicha 4Ë qui dit r " Je questionnai Ie Prophète W.s'applique à la tauromachie réputée en Espagne et dans d'autres PaYs' Ce fivenissementestinterdit en Islam..Cejour. merÉpondit trittt Dès j. As-tu vécu un iour plus pénibleque celui de la batailled'Ouhoud ? " j'ai eubien à nffir deton n répondit l . paft.

parn-et-Tha'.jeuisun nil{tge J: continuai en. il mérite sans le t Cela signifie I si tu veux. funcr.i I'orùv tu m'orfunn61 toiponrgH€ uerc mi enwjé des hs rctounir mr i ta ueux. tu fusirrras.la enlauant Souda'inement.eux .carfu fuun tt rienlai associt seulet sans gui t'adorent pmonnes Rapponê parBoukhârYCeci est sa clémence envers les mécréants qui I'ont combattu.âtib. je les recouvrirai des degx *oit*gttes qui enrourent La Mecque.rcpondir(ALakhchaUalne)6? dr* montagnet jr.ronseinGabrieLll n oppek à igarderpuir j aperça: æ qu'a pnfmâ ton et ne dit : ((Atkh a bien entendu rcpoues. que ie p.ibt?èo quAlkb "f*f tortir des .t Non.ie mir l'ange peuple mntrv -Altanton Pnft'. aadr atteint funt tbnbrv mhnaelopp" tête. offensé. mntrv toi et ce gn'il th foami Lhnge mewlua montagnuit th enwlét'oogtdes cegu'a et rnedit: Ô Muhannad IAlklt a bienentenda et fusmontagnes toi. c1rnffie p*pk 'AIoo. chasséde son pays er qui se sonr enioints entre eux de le tuer . dès lors ils seront tous anéantis' 29 .

moindre doute la description qu'Allah fit de lui en disant : (1nj. À ce moment. alors que ceux.107) Sa miséricorde er son pardon furent encoreplus grandioses. des musulmans pensèrent que la vengeancefut enfin rendue possible. lorsqu'il rentra à La Mecque en conquérarrt et en victorieux. v.) (L*r prophètes. {t tufu "r't G'r) (m nuilr net'auontenaolté guhn niséricorde pour l'uniaers. qui auparavant I'ont démenti et combattu.iÏj z*. En ce jour. I'Histoire s'est arrêtéerpour contempler ce que va faire Muhammad de ceux qui lui onr livré bataillependantvingt longuesannées. sont devenus ses proies. ils 30 .

NdT 31 . car tu es un frère généreux. Prophète W reprit : <]e ua* uorisdirc ce qile Younuf auaitdit à rcs fires : <rPasder{{Tinination contre î)oilr aujourd'hui ts. Ce jour.. iloilr êtes libwt rr.f.dirent . Voir c.. JVaa. est un jour de lutte sanglant e. cejour est plutôt un jour de clémence.. .Fath At-Bâry et " * Mo*khtassar As-Sîra> de Mouhamad Soulaymân Tamîmy.€ peut en aucun cas faire preuve d'indulgence atin d'excuser de tuer des 7 Cele signifie un jour de tuerie et de vengeence. Du bien. >r7 Le Prophète # rétorqua : r. fils d'un frère générer:x Le ". . Ensuite. 8 Rapporté par Dârirny. Alleq-aous-en.s Un Prophète interdisant à ses compagnons de flrer un passereausans excuse. il se tint face aux vaincus en de ta Mecgue I fur pensery disant : " O habitants ?o Ils t)nur gueje aaisfaire de uour aulourd'hui répondirent : .

.corde " Ie suiscertes (à I'humanité).re $**r*% eRapporté par par Al-Hâkim et authentitié Albâny.C'estpour personnes cettenoble raisonque le Prophète# dit : offerte anernisffi.qui ne le méritentpas. 32 .