Vous êtes sur la page 1sur 3

http://www.philagora.net/dissert2/philosopher-normal.

htm

Vers Philagora Decouvertes Philagora gastronomie "Chat" en musique P h i l a g o r a Forum

- Philagora ressources http://www.philagora.net | RECHERCHER dans Philagora | Nouveautés |

° Philagora Centre culturel ° Rubrique Aide aux dissertations de philosophie par J. Llapasset -
° PHILOSOPHIE
Philo premiere Est-il normal de philosopher ? (BAC)
Philo reperes Bac
Philo-Bac-notions
Philo Cours
Philo express
Citations
Philo Prepas
Philo Fac
Prepagreg
Philo dans le grenier
Aide aux dissertations
Etudes de texte par auteur S i t e P h i l a g o r a , tous droits réservés
Methodo
Philo Capes | Dissertations prepas
Psychanalyse _______________________________________________________
Medecine
Personnalisme
Epistemologie => La difficulté d'un sujet c'est d'abord ce qui saute aux yeux: on est
Droit et Justice
dans l'embarras, car le sujet est tel qu'il est impossible de répondre oui
(parce qu'il y a des raisons de dire non) et de dire non (parce qu'il y a
des raisons de dire oui).
° LES FORUMS de Philagora Puis, la véritable difficulté c'est de trouver le problème c'est à dire la
Aides dissertations de philosophie question de la question telle que, si on trouve une solution, il est
terminales
Forum niveau classes Prepas possible de répondre à la question posée.
Forum de discussion
Forum pour vos Annonces
Forum Médecine => Essayons de découvrir ensemble ce qui fait la première difficulté
de votre sujet et quel est le problème soulevé.
° philo corrige | Philo corrige 2 | Philo D'abord, partons d'un exemple de tous les jours: votre père arrive arrive
corrige 3 chez un concessionnaire automobile pour prendre livraison d'une voiture.
Le voilà qui tourne autour, qui regarde tout, qui compare ce qu'il voit
avec ce qui est écrit dans le catalogue qui présente la voiture. Pour le
° Travaux Personnels Encadrés et Forum rassurer, le vendeur va lui dire: la voiture est normale, elle correspond
TPE à son type idéal (en idée) que je vous présentais lors de la commande.
Rien n'y manque, rassurez-vous.
° FRANCAIS poésie, théâtre, prose Bac Voilà qui vous fait apparaître le premier sens du mot normal:
français, parcours initiatiques conforme à un type.
Par contre, le terme peut avoir un sens péjoratif de: c'est propre à une
° MARE NOSTRUM
conduite enracinée dans l'opinion; c'est ce que fait la foule quand elle
se laisse aller à la panique.
° J'aime lire des aperçus
Vous voyez que vous ne pouviez pas répondre simplement oui ou non au
sujet puisque si vous entendez normal par la conformité par un type
° Contes pour enfants
idéal, vous répondez oui, il est normal de philosopher pour un être
raisonnable sensiblement affecté qui peut se tourner librement vers
° J'aime L'art Expositions Musées Artistes
l'intelligible par une conversion qui le détourne de l'opinion.
Mais si vous entendez normal par: c'est une conduite banale, adoptée
° Revue Pôle International
par tous et en particulier par ceux qui ne pensent pas, vous voyez qu'il
° Francophonie
faut répondre non au sujet au point de dire que philosopher c'est un
acte exceptionnel.
° A la découverte des langues régionales:
Occitan Gascon Catalan => Essayons maintenant une référence philosophique pour trouver le
problème.
° Pourquoi ce site? Je dois de l'avoir clairement comprise à un entretien avec Monique
Dixsaut, en 1987. Cette personne avait dans sa grande thèse dit ce que
° Philagora tous droits réservés personne n'a jamais voulu dire, mais qui , après l'avoir lu son ouvrage,
saute aux yeux: il y aurait selon Platon un naturel philosophe qui ne
serait pas donné à tous mais à certaines âmes. Il suffirait de regarder
° info@philagora.net
jouer les enfants pour voir les âmes vulgaires et les âmes ailées
apparaître. (laissons à Platon la responsabilité de ce qu'il affirme avec
° Publicité sur Philagora
force, en particulier dans La République)
Il paraît alors évident qu'il n'est pas normal de philosopher , que cela
revient à ceux qui ont le naturel philosophe. Vous voyez que le
problème, la question de la question, c'est: Y a-t-il un naturel
philosophe donné à quelques-uns? Comment est-il possible qu'un tel
naturel philosophe ne soit pas donné à tous dans la mesure où chacun
existe librement et peut en choisissant se choisir?

Un tableau de définition des termes de votre sujet

C'est un acte que l'on accomplit: acte de penser par


soi-même avec les autres, avec tous ceux qui veulent
penser. Une personne cherche la raison profonde des
choses au sens large et, pour ce faire, recherche la
vérité et le sens: devant le moi, de monde, autrui,
l'idée de Dieu, c'est se comporter comme si rien n'allait
de soi: pourquoi y a-t-il quelque plutôt que rien, par
Philosopher
exemple. Cet acte est l'effectuation d'une expérience
spirituelle que le discours s'efforce d'universaliser, de -
faire partager par tous.
Philosopher c'est donc rechercher, tracer son propre
cheminement en lisant ceux qui ont tracé leur propre
cheminement, les grands maîtres de sagesse, comme
dit Sénèque.

Normal Voir dans la présentation les deux sens.

Quelques pistes ... Mesurer maintenant le choc des deux termes


philosopher et normal

=> Si normal désigne une conduite commune à tous, une conduite de


l'opinion, comment l'opinion pourrait-elle philosopher elle qui sait ou
plutôt qui croit savoir , qui transforme ses besoins en connaissances.
Les deux termes ne se choquent pas si on désigne l'ajustement d'une
conduite à un type idéal, grâce à un acte originel et personnel.

Le comportement dans La caverne de Platon est d'une certaine


manière normale pour ceux qui ne pensent pas et l'acte de philosopher
leur semble anormal: en fait, par le regard ils suivent les ombres
projetées et les confondent avec la réalité. Évidemment celui qui voit la
réalité n'a pas besoin de chercher: il ignore son ignorance et la
propédeutique à l'acte de philosopher, serait de leur faire découvrir leur
manque: de cette découvert jaillirait un désir, un manque éprouvé, de
vérité et de justice.
En attendant, celui qui dans la caverne retourne et philosophe risque
bien d'être pris pour un fou, pour un anormal, pour quelqu'un qui ne
correspond pas au type commun de ceux qui suivent l'opinion.

Conclusion: Bilan=> Conséquences Théorique? Pratique?=> Enjeu


=> Élargissement vers un problème

Ne pourrait-on pas dire que l'acte de philosopher est normal ( ce qu'on


peut attendre de...) chez un être raisonnable sensiblement affecté qui
peut toujours exercer sa liberté de penser: c'est normal, bien ajusté au
type idéal: un être raisonnable sensiblement affecté. un tel être
appartient en effet à deux mondes et il peut donc choisir de faire
prédominer l'un de ces deux mondes.

Suivre l'opinion correspond à l'attitude d'un mouton, qui ne s'intéresse


qu'au simplement utile et qui laisse prédominer en lui la générosité
restreinte;
penser par soi même avec les autres correspond à l'attitude d'un être
libre soucieux de vérité et de justice, qui s'interroge sur ce qui est
vraiment utile, sur ce qui importe à sa béatitude et à sa liberté et qui
répond en fonction d'une expérience spirituelle: comprendre et
connaître donne des joies qui valent bien plus que des plaisirs. La joie
est le signe que la vie a réussi, une vie pleinement humaine d'un être
raisonnable sensiblement affecté, qui a suivi le meilleur de lui-même.
Visitez les forums de Philagora
soutien gratuit

---

° Rubrique Aide aux dissertations de philosophie