Vous êtes sur la page 1sur 2

Vers

http://www.philagora.net/philo-bac/verite1.htm Vers Philagora Decouvertes P h i l a g o r a g a s

Philagora gastronomie

P h i l a g o r a g a s t r o n
g a s t r o n o m i e " Chat" en musique Philagora
n o m i e " Chat" en musique Philagora Forum - Philagora ressources http://www.philagora.net |

-Philagora ressources http://www.philagora.net

| RECHERCHER dans Philagora | Nouveautés |

Aides dissertations de philosophie terminales Forum niveau classes Prepas Forum de discussion

Forum pour vos Annonces Forum Médecine

° FRANCAIS poésie, théâtre, prose Bac français, parcours initiatiques

° J'aime lire des aperçus

Notions de PHILOSOPHIE Par J. Llapasset

La Vérité dans les sciences

Page 1 et page 2

La science nous fait-elle connaître le réel tel qu'il est?

La thèse dogmatiste,

Tandis que la perception est une saisie individuelle, souvent illusoire, la connaissance scientifique établit la vérité comme une adéquation de la pensée et de l'objet: la science représente le réel tel qu'il est.

a) La science dépasse les oppositions

des expériences subjectives, en se situant sur le plan de l'intelligible: elle

dépouille l'objet de son apparaître, elle le pense dans son être

b) La science dépasse le pespectivisme

de la perception: alors que la perception ne me donne qu'une esquisse (la table perçue se donne d'une manière fragmentaire, le géomètre en donne une représentation

totale).

c) La science découvre les rapports des

objets entre eux, les lois d'organisation du monde. Ses théories sont vérifiées expérimentalement.

Critique de la thèse dogmatiste

La science n'est pas une connaissance de la réalité, mais un ensemble de propositions hypothétiques: la vérité scientifique doit être pensée en terme de probabilité, la science ne nous fait pas connaître le réel.

a') La science ne peut échapper au relativisme transcendantal: le monde de la science est le monde des phénomènes où se trouvent impliqués notre sensibilité et notre entendement.

b') En réalité le géomètre traduit la réalité par un modèle. Cette représentation totale est idéale, construite, jamais donnée: la simplicité des lois recouvre une réalité très complexe, la loi n'a qu'une valeur statistique.

c') Il n'y a pas de vérifications expérimentales qui soient décisives pour établir la vérité d'une hypothèse. Une théorie naît, vit et meurt.

T

L'expérience cruciale

Ce serait une expérimentation qui vérifierait (au sens propre = faire vrai) un discours de la science. Son origine: Francis Bacon (1561/1626): comme le pèlerin qui se trouve devant deux directions opposées auxquelles aboutit son chemin, le savant peut se trouver devant deux hypothèses contradictoires. Il peut tenter (une des deux routes) une expérience qui permettrait du même coup d'exclure une hypothèse et de vérifier l'autre, comme le pèlerin qui a suivi

la mauvaise route sait que l'autre est la bonne. La question, qu'est-ce qui permet d'affirmer qil n'y a que deux hypothèses possibles, ruine la possibilité de l'expérience cruciale. Le tableau ci-dessous vous montre qu'avec deux expériences soit-disant cruciales on "vérifie" deux hypothèses que l'on pense contradictoires (= telles que l'affirmation de l'une implique la négation de l'autre et que la négation de l'une implique l'affirmation de l'autre), alors que elles ne sont que contraires (la négation de l'une n'implique pas nécessairement l'affirmation de l'autre.

Foucault et Lénard

-

*Expérience cruciale de Foucault. 1850 *Expérience cruciale de Lénard. 1903 H1:lumière H2:lumière H1: lumière
*Expérience cruciale de Foucault. 1850 *Expérience cruciale de Lénard. 1903 H1:lumière H2:lumière H1: lumière
*Expérience cruciale de
Foucault. 1850
*Expérience cruciale de
Lénard. 1903
H1:lumière
H2:lumière
H1: lumière
H2: lumière
formée
corpusculaire
formée d'ondes
corpusculaire
d'ondes
Prévision,
Prévision,
Prévision,
Prévision,
observation
observation
observation
observation
théorique:
théorique:
théorique:
théorique:
l'énergie doit
vitesse de la
lumière +
rapide dans
l'air que dans
l'eau.
vitesse de la
lumière + lente
dans l'air que
dans l'eau.
décroître de
façon
graduelle et
continue
jusqu'à zéro.
l'énergie doit
décroître de
façon
discontinue
(un seul photon
à la fin)
Observation réelle mesurable:
Observation réelle mesurable: la
vitesse de la lumière est + rapide
dans l'air que dans l'eau.
l'énergie finit par être égale à un
seul photon sauf si aucun photon
ne frappe l'écran.
= On se trouve donc devant deux hypothèses contradictoires "vérifiées"
alors que l'expérience cruciale devait nous permettre un choix définitif!
Visitez les forums de Philagora
soutien gratuit
---
Page 1 et page 2
Vers NE PAS CONFONDRE: CONTRADICTOIRE ET CONTRAIRE
> Notions de philosophie pour le BAC

-

-