Vous êtes sur la page 1sur 1

8 Le Courrier de Russie COMMUNAUTE Du 23 mai au 6 juin 2008

Femmes Chronique littéraire

Une journée à Moscou avec Pauline Quand la France a revu ses préjugés
de Laboulaye Serge Diaghilev – Mémoires
La publication des mémoires serrée. Mais ces notes se révèlent d’au-
inédits de Serge Diaghilev permet tant plus précieuses que l’on ne
L’épouse de l’ambassadeur de France en Russie se confie au de découvrir les aspects les moins connaît Diaghilev qu’à travers les mots
connus du fondateur des Ballets des autres, dans les mémoires de
Courrier de Russie Russes. Un avant-goût de la Stravinsky, de Serge Lifar, de Tamara
célébration du centenaire des Karsavina, de Nijinsky, de Boris
Ballets Russes et du quatre- Kochno et de tant d’autres : tous le
C’est à l’intérieur de la Maison parcours habituels où les administra- vingtième anniversaire de la mort faisant revivre à leur façon… Mais au
Igoumnov au style néo-russe, que tions régionales me cantonnent de Diaghilev qui auront lieu en fond, quel être de chair se cache der-
Pauline de Laboulaye a reçu le habituellement. J’essaie de rencontrer 2009. rière le mythe de Diaghilev ?

F
Courrier de Russie. Installée dans le les artistes locaux, de voir les petits ondateur légendaire des C’est à ces interrogations que
creux d’un canapé de son petit musées, de visiter les écoles de français Ballets Russes, mécène répond l’ouvrage préparé par
salon, buvant thé sur thé, mon et les organismes avec qui nous avons despotique à l’intuition infail- Guillaume de Sardes. Dans ces
hôtesse semblait aussi curieuse de une coopération. C’est l’occasion de lible et aux goûts novateurs, Serge mémoires, retrouvés dans les tiroirs de
connaître le quotidien des découvrir un autre pays, à la fois plus Diaghilev a révélé l’art russe à l’é- la Bibliothèque de l’Opéra Garnier,
Françaises à Moscou, que nous le ouvert et plus fermé. tranger, et a propulsé le monde vers écrits peu avant sa mort, Diaghilev,
sien. Quotidien pas vraiment simple, une nouvelle ère, celle du XXe siècle. plutôt que sur les heures de gloire des
pour les plus enthousiastes d’entre Moscou : en robes de mariée et Au tout début du siècle dernier, la Ballets Russes, revient sur sa vie en
nous, franchement pénible, pour les guenilles de mendiante musique russe était méconnue en Russie, lorsqu’il ignorait encore l’in-
plus découragées. Qu’en est-il pour Occident et considérée comme « d’un fluence qui serait la sienne sur le
Pauline de Laboulaye, femme de Pour le déjeuner, je dois avouer qu’il ennui mortel » en Russie même, la devenir de l’art du XXe siècle.
l’Ambassadeur de France en n’y a pas de meilleure cantine que la danse était un art pratiquement oublié Il y narre les débuts difficiles de
Russie ? résidence. Laissé à son inspiration, le ou cadenassé par les règles du XIXe, l’opéra russe en Occident : « A toutes
chef se surpasse dans ces moments-là et les Français prenaient les Russes mes demandes, on me répondait invari-
En suivant le soleil et je crois que certains jours nous pour des « sauvages ». C’est dans ce ablement : « Mais, Monsieur, ça ne s’est
devons être la meilleure table de contexte que Diaghilev, en 1909, créa jamais fait, c’est impossible ! » Quand
Je me lève en même temps que mon Moscou. Finalement je passe beau- les Ballets Russes à Paris. nous commençâmes enfin à répéter avec
mari. L’été, je profite du fait que notre coup de temps dans cette maison qui Ce fut un bouleversement majeur l’orchestre (…) les machinistes de
chambre est exposée à l’Est, au soleil est une sorte de bulle où beaucoup de de l’art occidental. Le premier des l’Opéra se mirent à faire sur le plateau
du matin, pour lire les journaux dans choses se passent. Et je m’en félicite en ma-nagers modernes, Diaghilev, fut un tel vacarme que lorsque Chaliapine
mon lit : Le Monde, Moscow Times, contemplant les bouchons permanents un parfait amateur au meilleur sens du ou d’autres artistes devaient chanter en
Herald Tribune... c’est un moment de la Iakimanka. terme : guidé par son seul goût, il avait scène, je devais tenir dans la main une
agréable où je termine mes lectures Je sors souvent en fin d’après-midi l’art de repérer, avec un sens inné, les pièce d’or de vingt francs, tout prête à
inachevées. pour aller dans les vernissages où je génies de demain. Magnétisés par son leur être donnée afin qu’ils cessassent
Ma journée de travail commence dans rencontre artistes et acteurs du monde charisme, compositeurs, choré- tout tapage. A cette condition seulement,
mon bureau, qui est à côté du petit salon de l’art que je commence à bien graphes, auteurs, peintres, danseurs – les ouvriers s’arrêtaient et partaient pour
où nous nous trouvons. Ces pièces sont connaitre. Certains deviennent même parmi eux, Stravinsky, Ravel, quelque temps au bistro »1.
exposées au sud et nous y passons beau- des amis. Lorsque nous ne recevons Debussy, Prokofiev, Nijinsky, Anna Des rencontres avec Tchaïkovsky
coup de temps même si ce sont les pas à la résidence, nous allons au Pavlova, Richard Strauss, Picasso, aux rapports avec la famille impériale,
pièces les plus petites de la maison. concert, une découverte pour moi qui Matisse, Cocteau, Miró, Derain, des affrontements avec la bureaucratie
D.R.

Je commence par allumer mes ordi- – comme de nombreux Parisiens – Braque et même Coco Chanel – tra- de l’Opéra de Paris aux déboires avec
nateurs, le mien et celui de l’ambassade. avais renoncé aux joies des spectacles vaillèrent ensemble pour la première les critiques, Diaghilev bavarde,
La secrétaire me rejoint avec son agenda Amis de La Maison Rouge, Fondation du soir. J’adore la ferveur très parti- fois dans l’histoire de l’art, créant un raconte des anecdotes, s’énerve, s’en-
et le courrier. Nous passons en revue les Antoine de Galbert*. culière qui règne dans les salles de genre nouveau, celui du spectacle flamme, parle de la mort des hommes
lettres, les invitations, les visites, les À Moscou, ma priorité est bien sûr concert en Russie. total. Rappelons-nous Parade, ce bal- célèbres, – pense-t-il alors à la sienne,
listes d’invités... d’être auprès de mon mari. Je lui Mes premières impressions de let commandé par Diaghilev à Erik toute proche – de l’indécision
Excepté l’intendant et le chef qui sont apporte un peu d’oxygène dans un Moscou ? J’y suis arrivée en novembre Satie et Picasso, chorégraphié par légendaire de l’empereur, des lettres de
français, le personnel de la résidence est emploi du temps saturé. 2006, sous un ciel de plomb. J’ai eu la Léonide Massine sur un livret de Pouchkine… Reflet de l’esprit papil-
russe. Ils sont là depuis longtemps et Le temps de se resservir une tasse de sensation d’une ville oppressante, pol- Cocteau. lonnant de ce prodigieux touche-à-
connaissent parfaitement leur métier. Ils thé, elle sourit en pensant à son rôle de luée et triste. Les grandes artères, les Sans attaches et sans le sou, tout, dernier éclat d’un personnage
ont été mon premier contact avec la femme d’ambassadeur qu’elle juge « à la barres d’immeubles en mauvais état, et Diaghilev transportait sa vie dans deux insaisissable qui ne laissa en tout et
population russe, un contact positif et fois essentiel et insignifiant ». la situation de l’Ambassade de France, valises, d’hôtel en hôtel, toujours prêt à pour tout qu’une paire de boutons de
chaleureux. Je les côtoie tous les jours et C’est une position un peu étrange, sur la Bolchaïa Iakimanka, qui me lever le camp. Tel un feu d’artifice, il manchettes.
même si nous communiquons plus par commente t-elle amusée. Le protocole donne parfois l’impression de vivre au émerveilla de son vivant mais ne laissa Daria Moudrolioubova
gestes que par mots, nous nous amusons ne prévoit d’ailleurs ni statut ni titre pour bord du périphérique parisien. rien après sa disparition… Du moins le Sergue Diaghilev. Mémoires. Editions
bien ensemble. nous nommer. Autrefois on pouvait nous J’attendais désespérément la neige et pensait-on, jusqu’à ce que l’on décou- Hermann
vre l’existence de ces mémoires. Un
Voyages et rencontres bien grand mot, d’ailleurs, pour qua- 1 à propos de la mise en scène de Boris Godounov à
rante feuillets remplis d’une écriture l’Opéra de Paris, en 1908.
En réalité, la maison tourne très bien
sans moi, ce qui me permet de partir
« En Russie, le fait d’être un
facilement. Je me partage entre Moscou
et Paris, sans compter nos voyages en
« officiel » vous ouvre de
province. Tous ces déplacements rendent
ma vie moscovite un peu épisodique.
nombreuses portes » Programme de TV5
À Paris, je retrouve mes enfants qui
ont entre 30 et 20 ans, ainsi que mes
deux petits-enfants et je suis aussi très appeler Madame l’ambassadrice, mais quand elle est tombée tout est devenu Retrouvez la liste des programmes sous-titrés en russe sur www.tv5.org
prise par l’association que je préside, Les avec la parité, une femme ambassadeur beau. Le printemps nous a replongés
peut choisir de se faire appeler Madame dans la grisaille et la boue puis la végéta-
l’ambassadrice, du coup il n’y a plus de tion a de nouveau tout métamorphosé.
AIDE A L'EXPATRIATION nom pour la femme de l’Ambassadeur ! Moscou est comme une femme qui
Ce qui me plait le plus dans ma posi- change de toilette. Il n’y a que le métro
tion, c’est de pouvoir rencontrer des qui ne change pas au fil des saisons mais
gens intéressants dans tous les domaines. il a sa poésie bien particulière et j’aime Carnet de quinzaine
En Russie, le fait d’être un « officiel » beaucoup m’y plonger lorsque je veux
vous ouvre de nombreuses portes. Je aller plus vite à Winzavod ou au Manège. Le Centre Franco-Russe de Journalisme tion en français ou en anglais) à envoyer
reçois beaucoup de personnes qui me En fait je découvre une ville pleine de recrute des étudiants pour la rentrée avant le 9 juin prochain aux adresses
sollicitent pour patronner un événe- poésie, mais une poésie pour initiés. d’octobre 2008 pour une formation en soukhoroukoval@yandex.ru et interna-
• Visas et enregistrements ment, participer à un jury ou simple- Reviendrai-je à Moscou ? Je reviens journalisme d’une année, initiée tional@cfpj.com. Le candidat est prié
• Voyage de reconnaissance ment me faire part de leur projet. Ma peu en général, pour éviter la nostalgie conjointement par le Centre de d’indiquer le nom de la ville où il
• Recherche de logement position me permet de les aider, notam- et parce que la vie diplomatique vous Formation et de Perfectionnement des souhaite passer les examens écrits dans
ment en les orientant vers les services de oblige à tourner la page pour vous Journalistes (CFPJ) de Paris et l’univer- l’objet du courrier électronique. Le
• Renégociation du bail
l’ambassade qui peuvent les conseiller, intéresser à un autre pays. Mais je serais sité d’Etat Lomonossov de Moscou. concours écrit aura lieu le 12 juin
Un service professionnel proposé ou vers d’autres personnes ou organisa- ravie d’y revenir si l’occasion se présen- Cette formation est ouverte aux étudiants prochain à 10h à la faculté de journal-
par des expatriés pour des expatriés tions. tait, d’y travailler sur un projet d’art justifiant d’une 4ème année de journa- isme, Mokhovaïa, 9, Moscou. Les
J’aime également suivre mon mari contemporain par exemple, ou pour une lisme, d’un diplôme universitaire russe entretiens de motivation se dérouleront
(+7 495) 229.67.00
lors de ses déplacements en régions. foire ou une biennale. (en privilégiant le journalisme) ou d’un durant la semaine du 23 au 27 juin.
questions@wellcomeabroad.ru
Parfois je dois me battre pour sortir des Propos recueillis par Maureen Demidoff début d’expérience professionnelle. La Pour en savoir plus : contacter Lidia
maîtrise d’une langue étrangère Sou-khoroukova au numéro (495) 629
(française ou anglaise) est absolument 44 40
nécessaire.De septembre à décembre Surprises théatrâles, le nouveau spec-
MESTA•RESTAURANT MESTA•CULTURE 2008, la formation se déroulera à tacle du groupe de théâtre de l’associa-
Moscou. A l’issue du 1 trimestre, les tion Moskva Accueil, sera joué les 6 et
Carré Blanc Crêperies de Paris LIBRAIRIE FRANCAISE meilleurs étudiants seront sélectionnés 11 juin prochains à 19h30, à
Seleznevskaya, 19/2 www.creperie.ru pour prolonger leur formation à Paris. l’Ambassade de France. Entrée : 150
Tél : 258 44 03 Pangloss L’enseignement est gratuit, une bourse roubles. Places à réserver auprès de
Terrasse de printemps! sera attribuée pour les candidats qui C.Delpal : cécile.delpal@laposte.net.
La vraie cuisine française Bolchoi Tcherkaskii Per 13/14 bat 4 seront sélectionnés pour la formation du Pensez à vous munir de vos passeports
Tél : 250 06 55 - M. Maïakovskaïa Metro Kitai-Gorod sortir du côté de la printemps 2009 en France. Les dossiers pour pénétrer sur le territoire de
Terrasse d'été • bistrot P'tit Carré Tél : 125 83 00 - M. Akademitcheskaïa rue Ilinka, première à droite. de candidaure (CV + lettre de motiva- l’Ambassade.
• business lunch • banquets Tél : +7(499) 264 11 04 - M. Sokolniki Tél : 625 58 19 www. pangloss.ru

Centres d'intérêt liés