Vous êtes sur la page 1sur 1

Un monde en sursis

Colloque international • Lundi 15 juin 2009 • Palais du Luxembourg


Dérives financières, régulations
politiques et exigences éthiques www.chaos-international.org
Table ronde 1
Cadre empirique et cadrages théoriques

Protéger le capitalisme des capitalistes : crise,


renouveau et régulations étatiques
L’histoire nous enseigne que le capitalisme est une chose trop sérieuse pour être laissée
aux seules mains des capitalistes. Tentés de prendre de plus en plus de risques dans le cycle
haussier et de faire de plus en plus preuve de suivisme, ils ont finalement soufflé le chaud sur les
bulles qui se sont inévitablement formées.

A l’avenir, une croissance économique solide ne pourra se maintenir sans des marchés
Philip G. financiers plus stables et efficaces. Ceci suppose le développement d’un système de régulation
qui finance plus intelligemment aussi bien le secteur privé que le secteur public. En premier
Cerny lieu, il convient de savoir si les aides massives, les renflouages et autres plans de relance
fonctionnent vraiment, aussi bien à l’échelle nationale que mondiale. Cependant, les outils
Professeur d’Économie auxquels les gouvernements ont actuellement recours sont intrinsèquement affectés par la
portée limitée de leurs impôts de base et une fréquente inefficacité bureaucratique.
politique internationale
La nécessité de disposer de marchés financiers et d’institutions de portée réellement
Rutgers University of
mondiale exige, non pas le retour à une économie plus contrôlée, mais l’émergence d’« un
New Jersey néolibéralisme à visage humain ». Ce dernier serait aussi bien en mesure de promouvoir la
croissance, que de réagir avec efficacité face aux crises, tout en étant capable de construire un
système de régulation financière – tant national que mondial – susceptible de
prévenir et de contrer de futures crises.

Biographie
Bibliographie
De nationalité américaine, Philip G. Cerny a
commencé sa carrière comme assistant à l’Université de Contributions à des ouvrages collectifs
Manchester (1967-1970) après des études à l’IEP de Paris “Neoliberalism and Place: Deconstructing and
et un PhD obtenu à l’université de Manchester. Puis, il a Reconstructing Borders”, in: Bas Arts, Henk van Houtum,
Arnoud Lagendijk, (Eds.), The Disoriented State: Shifts in
enseigné dans les universités de York (1970-1995) et
Governmentality, Territoriality and Governance, Berlin,
Leeds (1996-2000). Il est aujourd’hui professeur
Springer, 2009.
d’Économie politique internationale, au Département de “Globalisation and Statehood”, in: Mark Beeson, Nick
st
science politique de Rutgers University–Newark depuis Bisley, (Eds.), Issues in 21 CentuWorld Politics, London,
2004. New York, Palgrave Macmillan, 2009.
“The Governmentalization of World Politics”, in: Elinore
Ses recherches portent sur : la politique Kofman, Gillian Youngs, (Eds.), Globalization: Theory and
rd
mondiale, la mondialisation de l’économie, la Practice, London, Continuum, 3 ed, 2008, pp. 221-236.
mondialisation financière, la théorie des relations “Dilemmas of Operationalizing Hegemony”, in: Mark
Haugaard, Howard H. Lentner, (Eds.), Hegemony and
internationales, la politique économique comparée, la
Power: Consensus and Coercion in Contemporary Politics,
science politique et la théorie de l’État. Lanham, Lexington Books on behalf of the International
Political Science Association, Research Committee (36),
Phil G. Cerny a été professeur ou chercheur 2006, pp. 67-87.
invité par de très nombreuses institutions : Center for
European Studies, Harvard University, Max Planck Articles
Institute for Social Research, Cologne, The Brookings ”Embedding Neoliberalism: The Evolution of a Hegemonic
Institution, Washington (D.C.), New York University, Paradigm”, Journal of International Trade and Diplomacy,
2(1), print. 2008, pp. 1-46.
American University of Paris, CERI-Fondation Nationale
“Terrorism and the New Security Dilemma”, Naval War
des Sciences Politiques, Paris. College Review, 58 (1) (Winter),2005, pp. 11-33.