Vous êtes sur la page 1sur 24

Ph. M.Naït Kaci

DK NEWS

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

MÉTÉO

26°: ALGER

35°: TAMANRASSET

p. 2

Vendredi 30 - Samedi 31 Août 2013 - 23/24 Choual 1434 - N° 364 - Première année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

news

Les

SYRIE

SYRIE
SYRIE
L'ALGÉRIE POUR L'ENGAGEMENT D'UN PROCESSUS POLITIQUE DE SORTIE DE CRISE

L'ALGÉRIE POUR L'ENGAGEMENT D'UN PROCESSUS POLITIQUE DE SORTIE DE CRISE

D'UN PROCESSUS POLITIQUE DE SORTIE DE CRISE L'Algérie appelle la communauté internationale «à

L'Algérie appelle la communauté internationale «à encourager et soutenir» les parties syriennes à engager un processus politique de sortie de crise pour rétablir la paix en Syrie, a indiqué jeudi le ministère des AE dans un communiqué.

Pages 15-16

FLN

AmarSaïdani

Le 11 e SG du parti, plébiscité jeudi à main levée à Alger,

en rassembleur

El Djebha a une nouvelle direction. La désignation à main levée de Amar Saidani met fin dans la douleur à un long et fastidieux processus. La division au sein du plus vieux parti du pays, celui qui a fédéré les forces des algériens pour reconquérir la Liberté de l'Algérie, est-elle pour autant finie?

Pages 3-4-5

L'Algérie des certitudes

pour autant finie? Pages 3-4-5 L'Algérie des certitudes L’ÉDUCATION NATIONALE FAIT SA RENTRÉE 8 MILLIONS
L’ÉDUCATION NATIONALE FAIT SA RENTRÉE 8 MILLIONS CIMENTERIE DE AÏN EL KEBIRA (SÉTIF) D’ÉLÈVES CONCERNÉS
L’ÉDUCATION NATIONALE FAIT SA RENTRÉE
8 MILLIONS
CIMENTERIE DE AÏN
EL KEBIRA (SÉTIF)
D’ÉLÈVES CONCERNÉS !
Les pannes
d'ascenseurs,
AADL
Lancement
des travaux
de la 2 e ligne
Page 7
calvaire des locataires
Page 8
Page 6
SCIENCE et VIE
des cités
BANQUES SUISSES
LIGUE
1 (2
E J)
SOCIÉTÉ
ASTUCES
L'accord
FOOTBALL
VENTS VIOLENTS
À M’SILA
NATURELLES
3 chocs
fiscal avec
15 blessés
Washington
ANTI
au programme
et d’importants
peut avoir
de «lourdes
conséquences»
JSK - USMA
CABBA - MCEE
dégâts
BALLONNEMENT
USMH
- CSC
Page 10
Pages 12-13
Page 3
P. 24
ÉCONOMIÉ
HABITAT
2 DK NEWS D’ EIL Vendredi 30 - Samedi 31 Août 2013 MÉTÉO CLINCLIN M.
2
DK NEWS
D’
EIL
Vendredi 30 - Samedi 31 Août 2013
MÉTÉO
CLINCLIN
M. Bachir Messaitfa,
Régions Nord : 26° à Alger
Alternance d'éclaircies et de passages nuageux
sur les régions Ouest et Centre en cours de journée, excepté les
régions de l'Est où l'on notera un temps généralement nuageux
avec pluies orageuses localement.
Les vents seront variables et modérés (20/40 km/h).
La mer sera agitée.
invité demain à 10 h du Forum
de DK News
Régions
Sud :
35° à Tamanrasset
Temps voilé à nuageux avec localement activité pluvio-orageuse
sur les Oasis, l'extrême Sud et le Hoggar/Tassili.
Les vents seront variables (30/40 km/h) avec fréquents soulèvements
de sable.
Alger
max
26°
min
20°
Oran
max
28°
min
19°
Annaba
max
23°
min
19°
Le secrétaire d’Etat
chargé de la Prospective
et des Statistiques M. Ba-
chir Messaitfa, sera l’invité
demain dimanche 1 er sep-
tembre à 10h, du Forum
de DK News (3, rue du
Djurdjura, face au lycée
El Mokrani, Ben Aknoun).
L’hôte du journal ani-
mera à cette occasion une
conférence-débat qui
portera sur le thème
«Statistiques, prospec-
tive, programme global
et développement : les
données d’une cohé-
rence».
ANNABA
Béjaïa
max
29°
min
20°
Evacuation
Tamanrasset
max
35°
min
22°
de deux
personnes
coincées pendant
une nuit sur les
rochers de la
plage Oued
Bekrat
No comment
Agrément à
la
Des éléments
du groupement
territorial des gardes- côtes d’An-
naba sont parvenus hier à évacuer
deux personnes,
âgées
de 28
et 32
ans, originaires
de
la
wilaya de
Guelma,
coincées
dans la nuit du
nomination du
nouveau
représentant de
l'OMS en Algérie
jeudi au vendredi, dans une zone
rocheuse, à l’ouest de la plage Oued
Bekrat, à Seraïdi (Annaba), a-t-on
Le Gouvernement algérien a
donné son agrément à la nomina-
appris auprès de ce corps constitué.
Suite à des informations parvenues
tion du D
r
Bah Keita en qualité de
représentant
de l'Organisation
au
groupement
territorial des
mondiale de la santé (OMS) en Al-
gardes-côtes
de Annaba,
un
héli-
coptère
de recherche et
de se-
cours a
été dépêché
sur les
OMC
gérie, a indiqué jeudi un commu-
niqué du ministère des Affaires
étrangères.
lieux, à la plage Oued Bekrat,
précise
la même
source,
IRLANDE
et
les secouristes ont
pu évacuer les deux
personnes vers 11
Fin du mandat
de Pascal Lamy
heures
du ma-
Décès
tin.
Les 5, 13, 19
et 20 Septem-
bre à la salle Ibn
Khaldoun:
du poète irlandais,
Nobel de littérature,
Seamus Heaney
Coup
de cœur
d’Arts et
Le poète et essayiste irlandais
Seamus Heaney, Prix Nobel de lit-
térature en 1995, est décédé hier
à l'âge de 74 ans, dans un hôpital
de Dublin, après «une courte ma-
ladie», a annoncé sa famille à des
médias.
Considéré comme la plus
grande voix de langue anglaise
que l'Irlande ait abritée depuis
William Butler Yeats (1865-1939,
chantre mystique de la renais-
sance celtique, Nobel de litté-
rature en 1923), Seamus Heaney
avait été distingué par le Nobel
«pour ses oeuvres d'une beauté
lyrique et d'une profondeur
éthique», selon l'académie sué-
doise.
Né en Irlande du Nord en 1939, Seamus Heaney publie
son premier recueil de poèmes en 1966, «Mort d'un natu-
raliste» (Death of A Naturalist), comparant déjà l'écriture
à la culture de la terre.
Il avait commencé à écrire en 1962 pour des magazines
irlandais et avait fréquenté assidûment, durant les années
1960, les cercles littéraires de Belfast où il a rencontré les
écrivains Derek Mahon, Michael Longley et James Sim-
mons.
Culture
Pour le mois de septembre,
l’Etablissement Arts et Culture de
la wilaya d’Alger a mis en place un
programme artistique de choix,
avec une palette artistique riche et
diversifiée.
Des artistes de renoms tels que
Mohamed Lamine, Massa Bouchafa,
le talentueux groupe Caméléon et
Naïma Ababsa seront tous à l’honneur
pour répondre aux attentes du public
et le satisfaire, tel est l’objectif d’une
culture continuelle appartenant à un
établissement ponctuel.
Au programme de la salle Ibn Khal-
doun à partir de 21h30 :
Jeudi 5 septembre: soirée de variétés,
animée par l’artiste Mohamed Lamine.
Vendredi 13 septembre: soirée kabyle,
animée par l’artiste Massa Bouchafa .
Jeudi 19 septembre: soirée rock, animée
par le groupe Caméléon.
Vendredi 20 septembre : soirée de varié-
tés, animée par l’artiste Naïma Ababsa .
Le Français
Pascal Lamy, qui a
passé 8 ans à la tête de
l'Organisation mondiale
du commerce (OMC) doit
passer, demain, le témoin au
Brésilien Roberto Azevedo.
Vendredi 30 août, son dernier
jour de travail officiel, Pascal Lamy
était en Autriche, à Salzbourg, ache-
vant une visite de 2 jours. Jusqu'au
bout de son mandat, il aura ainsi
été un éternel voyageur. Durant ses 8 années, soit deux mandats
de 4 ans à la tête de l'OMC, Pascal Lamy a énormément voyagé,
visitant sans relâche les décideurs mondiaux, pour tenter de
les convaincre de conclure les négociations de Doha sur la li-
béralisation du commerce mondial.
Il a reconnu lui-même faire 450.000 km en moyenne par
an, soit 10 fois le tour du monde.
Concernant son bilan à la tête de l'organisation, Pascal
Lamy a fait valoir que l'OMC s'était renforcée sous sa direction
car elle participe à présent aux réunions du G20.
Le commerce mondial a doublé depuis 8 ans, et l'orga-
nisation, véritable gendarme du commerce mondial, n'a
cessé d'élargir le cercle de ses Etats membres. l'OMC
comptait 159 Etats membres, soit 11 de plus qu'en 8 ans.
Parmi les nouveaux arrivants figure la Russie, entrée en
2012. «Je vais prendre le temps de réfléchir, le 1 er septembre,
je serai chez moi en Normandie», a-t-il déclaré cette se-
maine à la Radio suisse romande, qui l'interrogeait sur
ses projets.
Il a cependant précisé, dans une interview à La Tribune
de Genève, qu'il n'avait «pas l'intention de prendre une
retraite complète». Interrogé sur une éventuelle entrée
dans le gouvernement français, il a répondu n'avoir «ja-
mais refusé de servir (s)on pays, mais à 66 ans, (il a)
passé l'âge de la chasse aux maroquins ministériels».

Vendredi 30 - Samedi 31 Août 2013

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

L'Algérie des

certitudes

Aussi bien le FLN que l’Algérie sont arrivés au rendez-vous pour assurer les acquis provenant de la mise en œuvre du programme présidentiel et de la grande avancée obtenue par les implications du programme globale dans sa dimension « sortie de crise » politique.

globale dans sa dimension « sortie de crise » politique. Saïd Abjaoui Ce ne peut pas

Saïd Abjaoui

Ce ne peut pas être un hasard que les populations algériennes furent mises à l‘abri des consé- quences du chaos que des forces du mal veulent installer dans les pays arabes. Grâce à Dieu, à la sa- gesse de la gestion du pays et à celle des populations, nos enfants et nos familles poursuivent serei- nement le cours de la vie en pré- parant l’avenir. Les chantiers sont partout visibles, les autoroutes continuent à se construire, les im- meubles pour habitations en pro- grammes grandioses, les emplois continuent à se réaliser, l’eau po- table est garantie à tous, de nou-

veaux hôpitaux sont créés dans de nouvelles wilayas et élevés au rang de centres hospitaliers universi- taires avec donc pratiquement toutes les spécialités, de nouvelles universités, de nouvelles résidences universitaires. Le programme pré- sidentiel a été accéléré ces temps- ci, sur instructions du président, les résultats commencent à devenir visibles, palpables, plus particu- lièrement à la veille de la rentrée. Des centaines de milliers d’étu- diants, idem pour les lycéens, les collégiens, les élèves des cycles pri- maires, vont faire leur rentrée dans un contexte où les pouvoirs publics ont tout préparé. Le champ poli- tique sera bientôt prêt à subir le rush des partis politiques et des

candidats potentiels à la future im- portante échéance électorale. Le FLN vient de démocratiser davan- tage son fonctionnement en pro- cédant à l’alternance au niveau de sa direction. Une nouvele direction pour une nouvelle étape. Le FLN est apparemment le seul parti à appliquer pour lui-même le pro- cessus de l’alternance, donnant ainsi l’exemple à suivre à tous les autres partis pour que tous en- semble ils donnent un contenu réel à la démocratisation. Le changement dans la sérénité réalisé par le FLN au niveau de sa direction est une étape importante qui indique que l’Algérie a changé positivement et avance en toute certitude.

COMMUNAUTÉ NATIONALE À L'ÉTRANGER

Le quota des livres sera augmenté

Le secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires étrangères chargé de la Communauté nationale à l’étranger, M. Belkacem Sahli a déclaré hier à Annaba que le quota des livres scolaires destiné aux enfants scolarisés de la Communauté nationale établie à l’étran- ger «sera doublé» pour l’année scolaire 2013-2014. Au cours d’une rencontre, au port de Annaba, avec des ressortissants nationaux, sur le point d’embarquer à destination de Marseille (France), M. Sahli a précisé que le nombre de 25 000 manuels scolaires accordé l’année dernière, «sera revu à la hausse et doublera» soulignant que l’encadrement de cette opération sera consolidé «avec la participation de bénévoles parmi la communauté algérienne», étudiants, universitaires et médecins notamment. Le secrétaire d'Etat chargé de la Communauté nationale à l’étranger a poursuivi en précisant que les livres scolaires ne concernent pas seulement la langue arabe, mais aussi d’autres matières, devant familiariser les ressortissants nationaux avec «les principes fondamentaux de l’identité nationale», la langue amazighe, l’éducation religieuse, civique, l’histoire et la géographie principalement. Mettant en exergue les efforts consentis par les pouvoirs publics en direction de cette communauté, M. Sahli a évoqué les nouvelles mesures pour la prise en charge des enfants scolarisés, de la Communauté nationale établie

à l’étranger avec notamment, a-t-il poursuivi, «l’ou-

verture des classes au sein des établissements scolaires

officiels en France, et aussi par le biais des associations et mosquées». S’adressant aux familles qui s’apprêtaient

à regagner Marseille, M. Sahli a appelé à «saisir l’op-

portunité» qui s’offre aux nationaux, établis à l’étranger, désireux de s’inscrire dans une formation profession- nelle dans leurs pays d’origine, soulignant que l’Etat «prendra en charge l’apprenant en matière de formation et d’hébergement». Le secrétaire d'Etat chargé de la Communauté na- tionale à l’étranger est revenu sur les facilitations mises en place, cette saison, pour l’amélioration du traitement des formulaires douaniers et autres pour les milliers de nationaux venus passer les vacances d’été en Algérie, s’attardant également sur l’ouverture de nouvelles lignes aériennes et maritimes. S’engageant, dans la foulée, à prendre en charge une autre doléance des nationaux établis à l’étranger, celle relative à la cherté du billet d’avion et du bateau, M. Sahli a invité les res- sortissants nationaux à effectuer leurs opérations de change, «dans le cadre des lois en vigueur», dans, a-t-il indiqué, les banques ou encore les points de change mis à leur dispositions dans les ports et les aéroports. Auparavant, le secrétaire d'Etat chargé de la Commu- nauté nationale à l’étranger s'est informé des conditions d’accueil d’un groupe d’Algériens venus depuis l’Italie au bord du bateau «El Djazaïr II» avant d’inspecter les conditions d’embarquement de quelque 1 300 ressor- tissants nationaux à destination de Marseille, à bord du même bateau. Au salon d’honneur de l’aéroport

Rabah Bitat, M. Sahli a accueilli plus de 50 enfants établis en Tunisie, à la fin de leur séjour dans des camps de vacances, à l’initiative du secrétariat d’Etat chargé de la Communauté nationale à l’étranger et la

direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

1700 emplois

à Tipasa en 2012

AGENCE NATIONALE DE DÉVELOPPEMENT DE L’INVESTISSEMENT

Les investissements réalisés du- rant les quinze derniers mois dans la wilaya de Tipasa au titre du dis- positif de l’Agence nationale du dé- veloppement de l’investissement (ANDI) ont généré près de 1700 emplois permanents, selon un rap- port de l’Assemblée populaire de wilaya (APW). Dans sa lecture du bilan de l’ANDI pour la période considérée, la commission du dé- veloppement local, des équipe- ments et de l’investissement de l’APW y voit «une hausse sensible»

de l’investissement dans la wilaya, se traduisant par la création de près d’un millier d’emplois durant le premier trimestre de l’année en cours, contre seulement 700 pour l’année écoulée. Selon ce bilan, il a été concrétisé, dans la wilaya durant les trois premiers mois de 2013, un total de 20 projets pour un montant global d’investissement de 292 mil- lions DA, dont 100 millions ont été injectés dans la sidérurgie, secteur ayant procuré 319 emplois, soit l’équivalant de près des 2/3 de l’offre

globaled’emploipourcettepériode. Il s’agit, tel que détaillé dans le même document, de la création de 11 nouveaux projets, alors que les neuf (9) autres feront l’objet d’une extension accordée par l’ANDI. Sur 20 projets, 13 ont été initiés dans le secteur du transport pour un coût global de 23 millions DA, alors que 161 millions DA ont été investis dans le secteur du bâtiment, des travaux publics et de l’hydrau- lique pour la création de quatre entreprises.

DIPLOMATIE

FÊTES NATIONALES

de quatre entreprises. DIPLOMATIE FÊTES NATIONALES Le Président Bouteflika félicite le Premier ministre de

Le Président Bouteflika félicite le Premier ministre de Trinité- et-Tobago

Le président de la Répu- blique, Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de félici- tions au Premier ministre de Trinité-et-Tobago, M me Kamla

Persad Bissessar à l'occasion de

la fête nationale de son pays.

«La célébration de la fête natio- nale de votre pays m'offre l'agréa- ble occasion de vous exprimer,

au nom du peuple et du gou-

vernement algériens et en mon nom personnel, mes félicitations

les plus chaleureuses ainsi que mes veux de santé et de bonheur pour vous-même, de progrès et de prospérité pour votre peuple ami», écrit le président Boute- flika dans son message.

«Je saisis cette opportunité pour vous réitérer ma disponi- bilité à oeuvrer, de concert avec vous, au développement des re-

lations d'amitié et de coopéra- tion entre nos deux pays», ajoute le chef de l'Etat.

son homologue de Kirghizie

 

Le président de

adresser, au nom

flika dans son mes-

la

République, Ab-

du peuple et du gouvernement al-

sage. «Je saisis cette opportunité pour

delaziz Bouteflika

a

adressé égale-

gériens ainsi qu'en mon nom person-

vous réitérer toute l'importance que

mant un message

de

félicitions à son

nel, mes félicita- tions les plus cha- leureuses accom- pagnées de mes voeux de santé et de bonheur pour vous-même, de

l'Algérie attache au développement des relations d'amitié et de coopération qui la lient à la Ré- publique de Kirghi- zie, dans l'intérêt

homologue de Kir- ghizie, M. Almaz-

bek Atambaev à l'occasion de la fête nationale de son pays. «A l'occasion

de

la célébration de

progrès et de pros-

mutuel des nos

la

fête nationale de

périté pour votre peuple ami», a écrit le président Boute-

deux peuples», a ajouté le chef de l'Etat.

votre pays, il m'est agréable de vous

le Premier ministre malaisien

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adressé aussi message de voeux au Premier ministre malaisien, Dato Seri Mohammad Najib bin Tun Abdul Razak, à l'occasion de la fête nationale de son pays.

«Il m'est particulièrement agréable, au moment où votre pays célèbre sa fête nationale, de vous adresser, au nom du peuple et

du gouvernement algériens, ainsi qu'en mon nom personnel,

mes chaleureuses félicitations, accompagnées de mes vœux de

santé et de bonheur pour vous-même, et de progrès et de prospérité pour le peuple malaisien ami», a écrit le chef de l'Etat dans son message. «Je voudrais, également, vous réitérer ma détermination à oeuvrer, de concert avec vous, au renforcement des liens d'amitié

et de coopération entre nos deux pays», a ajouté le président

Bouteflika.

et le roi de Malaisie

Le président de la Répu- blique, Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de félici- tations au roi de Malaisie, Al- Mouatasim Billah Mouhibou Eddine Tuanku Al Hadj Abdul Halim Mouadzam Shah ibn al- Marhum Sultan Badishah Yang di-Pertuan Agong XIV, à l'occa- sion de la fête nationale de son pays. «La célébration de la fête na- tionale de votre pays m'offre l'agréable occasion d'exprimer à votre majesté, au nom du peu-

ple algérien, de son gouverne-

ment et en mon nom personnel, mes chaleureuses félicitations

accompagnées de mes meil- leurs voeux de santé et de bon- heur pour vous-même, de bien- être et de prospérité pour le peuple malaisien ami», a écrit le chef de l'Etat dans son mes- sage au roi de Malaisie. «Je saisis cette opportunité pour vous exprimer ma satis- faction de la qualité des rela- tions d'amitié et de coopération unissant nos deux pays et vous réitérer ma pleine disposition à travailler de concert avec vous afin de les consolider davan- tage», a ajouté le président Bou- teflika.

APS

4

DK NEWS

ACTUALITÉ

Vendredi 30 - Samedi 31 Août 2013

PARTI FLN

PARTI

FLN

L I T É Vendredi 30 - Samedi 31 Août 2013 PARTI FLN Amar Saïdani e

Amar Saïdani en

rassembleur

Boualem Branki

El Djebha a une nouvelle direction. La désignation à main levée de Amar Saidani met fin dans la douleur à un long et fastidieux processus. La division au sein du plus vieux parti du pays, celui qui a fédéré les forces des Algériens pour reconquérir la Liberté de l'Algérie, est-elle pour autant finie? Depuis janvier dernier, le FLN ne vi- vait que pour cet instant, avoir une nou- velle direction, un nouvel homme fort. Les résultats d'un bras de fer aujourd'hui devenu inutile, ont donné ce qui devait fatalement arriver. Faut-il pour autant faire la fine bouche en l'acceptant contre vents et marées? Les deux camps qui s'affron- taient depuis des mois doivent mainte- nant faire la paix des braves et revenir à la table pour travailler de nouveau la main dans la main. Les échéances poli- tiques n' attendent pas, et la prochaine est la plus importante d'entre toutes. Car il faut préparer la prochaine pré- sidentielle, faire front contre l'adversité et être un bloc uni. Les militants et les cadres du parti, quelle que soit la conjoncture, se doivent de travailler à nouveau la main dans la main, même si beaucoup, ou certains, c'est selon, au- raient voulu une autre direction, un autre SG. Pourtant, même divisées, les forces politiques du parti se connaissent et se reconnaissent sous une unique banière, celle d'El Djebha. Le mode de gouver- nance du parti a, quant à lui, toujours différé en fonction des alliances, des in- térêts et du poids politique des cadres et des dirigeants. A chaque époque ses hommes, dit-on. Et puis l'arrivée de Saïdani à la tête du parti ne peut être aussi catstrophique que cela, mais illustre seulement, il faut en convenir, la victoire d'une aile du parti sur une autre. Les tergiversations des uns et les précipitations des autres ont donc conduit à une situation que personne n'avait prévue. Maintenant, il y a un fait, et il faut l'ac- cepter: Amar Saïdani a été plebiscité à main levée par plus de 270 membres du Comité central. Il a été choisi, à l'inté- rieur et à l'extérieur de la salle. Cest le SG désigné et voulu par une large propor- tion des membres du Comité central. Vote dirigé ou pas, il y avait déjà, bien avant la tenue du CC dans des conditions rocambolesques, un consensus sur sa personne. L'homme a été mouhafedh pendant une quinzaine d'années, cadre de la Centrale syndicale, militant, et a présidé l'Assemblée nationale pendant quatre ans. Même s'il rebute certains, Amar Saïdani est-il l'homme providen- tiel que personne n'attendait à ce stade de la course à la tête du FLN? Déjà, beaucoup de questions se po- sent sur sa capacité à gérer les clivages au sein du parti, et, surtout, à mener le FLN à la victoire lors de la prochaine prési- dentielle. Juste après avoir été plébiscité, il a déclaré qu'il est venu en rassembleur, et qu'il va travailler pour unir les rangs du FLN.

IL A ETÉ PLÉBISCITÉ JEUDI À MAIN LEVÉE À ALGER 11 E SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU PARTI

Le nouveau SG :

«je m’engage à unifier

et resserer les rangs du FLN»

Amar Saïdani, 63 ans, plébiscité jeudi à main levée à Alger onzième secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN) à l'issue d'une 6 e session du Comité central, s'est dit «engagé à unifier» les rangs du parti.

C'est dans une des grandes salles de conférences de l'hô- tel Aurassi, entièrement ré- nové, que les 274 membres du Comité central présents à cette session dont l'ordre du jour ne portait que sur l'élec- tion d'un nouveau secrétaire général, ont pratiquement désigné à main levée le seul candidat, Amar Saïdani. Peu avant le vote, un consensus global s'était dé- gagé sur la candidature de Saïdani, seul candidat à ce poste resté vacant (depuis le retrait de confiance à Abdela- ziz Belkhadem en janvier dernier), après le retrait des autres postulants, dont Mus- tapha Maâzouzi, qui s'est fi- nalement retiré de la course, pour «préserver l'unité du parti et dans l'intérêt du pays», a-t-il dit. L'autre candidat, ancien membre du bureau politique du parti du FLN, Saïd Bou- hadja, s'est lui aussi retiré de la course à l'élection du nou- veau «patron» du FLN. Il avait annoncé sa décision à la presse peu avant l'ouverture des travaux de cette session, très médiatisée. Les travaux de cette ses- sion, la plus courte de l'his- toire du parti, ont débuté par la mise en place d'une com- mission des candidatures pour l'élection du nouveau secrétaire général du parti. Composée de 18 membres, cette commission, présidée par Saïd Badaïda, avait an- noncé l'ouverture du recueil des candidatures au poste de SG en séance plénière. Amar

des candidatures au poste de SG en séance plénière. Amar Saïdani, ancien président de l'Assemblée populaire

Saïdani, ancien président de l'Assemblée populaire natio- nale (APN, 2004-2007) était, après le retrait des autres postulants le seul à se porter candidat à ce poste. A l'issue de son plébiscite, il s'est en- gagé «à unifier et resserrer» les rangs du FLN. «Je m'en- gage à œuvrer à unifier les rangs du parti et à instaurer la réconciliation entre les mi-

litants que j'invite à s'éloigner de tout ce qui peut contribuer à semer la discorde et la divi- sion», a-t-il affirmé. Le FLN «est appelé plus que jamais à contribuer au développe- ment et à la stabilité du pays ainsi qu'à la préservation des institutions de l'Etat», a-t-il encore ajouté. De son côté, le coordonna- teur du Bureau politique (BP)

du parti, Abderrahmane Be- layat, dont le groupe conteste la tenue de cette session, a qualifié jeudi à Alger «d'illé- gale» cette réunion du Co- mité central. «Le Conseil d'Etat a annulé l'autorisation accordée au groupe de Bou- mehdi pour l'organisation de cette réunion, d'où son carac- tère illégal», a précisé M. Be- layat lors d'une conférence de presse au siège du parti, qua- lifiant «d'illégitimes» les ré- sultats (de cette session). M. Belayat avait saisi mercredi, d'abord le tribunal adminis- tratif d'Alger, qui l'avait dé- bouté, avant de s'adresser par la suite au Conseil d'Etat pour demander l'annulation de cette rencontre. Il avait quali- fiée de «non conforme aux rè- glements intérieurs du parti». Le Conseil d'Etat a jugé par la suite recevable la de- mande introduite et a annulé cette rencontre au motif «d'absence de quorum exigé pour la tenue de la réunion du CC», a expliqué à l'APS un magistrat du Conseil qui a re- quis l'anonymat. Selon des sources proches du groupe de Boumehdi, celui-ci avait immédiatement fait appel au cours de la même soirée, à son tour, devant le Conseil d'Etat, affirmant que «le quo- rum est atteint, et donc l'an- nulation de la session du CC n'est plus fondée». «Les réserves de forme, dont l'absence du quorum ont été levées en début de soi- rée», avaient ajouté les mêmes sources.

Biographie non officielle

M. Amar Saïdani est le onzième secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN) à l'issue de la 6 e session de son Comité central tenue jeudi à Alger. Né le 17 avril en 1950 à Tunis (Tunisie), Amar Saïdani, père de sept enfants et titulaire d'un diplôme d'études supérieures en sciences politiques, a été entre 2004 et 2007 président de l'Assemblée populaire nationale (APN). Ancien cadre syndical (UGTA), M. Saïdani a occupé le poste de mouhafedh pendant 15 ans, député à l'APN en 1997, et mem- bre du comité central du FLN. Il a été, au sein de l'APN, prési- dent de la commission des Transports, des Transmissions et des Télécommunications. Réélu député en 2002, il a occupé le poste de vice-président de l'Assemblée avant d'être élu, le 23 juin 2004, président de l'APN. Nouveau secrétaire général du FLN, il succède à Abdelaziz Belkhadem, qui a été écarté de son poste après un retrait de confiance, en janvier 2013.

Voici par ailleurs les SG qui se sont succédé à la tête du FLN depuis l’indépendance nationale:

1962-1963: Mohamed Khider 1963-1965: Ahmed Ben Bella 1965-1967: Chérif Belkacem 1967-1972: Kaïd Ahmed 1973-1980: Mohamed-Salah Yahiaoui 1980-1988: Mohamed-Cherif Messadia 1988-1996: Abdelhamid Mehri 1996-2001: Boualem Benhamouda 2001-2004: Ali Benflis 2004-2013: Abdelaziz Belkhadem (retrait de confiance en janvier) Président d'honneur depuis 2005 : Abdelaziz Bouteflika. APS

Vendredi 30 - Samedi 31 Août 2013

ACTUALITÉ

DK NEWS

5

Vendredi 30 - Samedi 31 Août 2013 ACTUALITÉ DK NEWS 5 PARTI FLN Belayat: «Oui mais»

PARTI

FLN

Belayat: «Oui

mais»

La conférence de presse qui a eu lieu, jeudi matin, au siège du FLN, continuait le point de presse de la veille après l’arrêt du Conseil d’Etat, la plus haute juridiction en Algérie qui donnait raison à ceux qui ont introduit un recours contre la tenue d’une session du Comité central à l’hôtel Aurassi au prétexte que les procédures ré- gulières du parti n’ont pas été respectées.

O. Larbi

Dès 8h30, les cadres du Comité central qui ont décidé de suivre l’arrêt du Conseil d’Etat arrivent l’un après l’au- tre : Mohamed Abada, Salah Goudjil, Kassa Aïssi, Azzedine Abdelmadjid, Mohamed Bourzam, Boukerzaza, Affane- Guezzane et enfin Abderrahamane Belayat. S’il y a moins de présents que la veille, c’est que cer- tains ont rejoint la salle de conférences de l’Aurassi où, selon nos informations, la direction du palace a été obligée d’ouvrir cette salle , sous la pression d’un certain minis- tre. Pendant que les journalistes et photographes pre- naient place dans la salle de réunion publique du parti du FLN à Hydra, que les équipes TV s’emparaient des pre- miers rangs , les conciliabules allaient bon train, les jour- nalistes présents ayant un « correspondant» à l’Aurassi. On apprend que dans la salle, seulement 50 membres du CC sont sagement assis, pendant que les ténors armés de leur télephone portable étaient en conversation avec des interlocuteurs inconnus : la question était de savoir si les organisateurs de la session de l’Aurassi sont en posses- sion de la décision du Conseil d’Etat ? Maître Chelouch qui défend les intérêts du parti à Hydra est catégorique : «Tous les concernés ont reçu la copie de l’arrêt, pour une raison bien simple, ils étaient présents au conseil d’Etat». Ainsi le fonctionnaire du wali qui a signé l’autorisation, Ahmed Boumehdi et Salah Goudjil qui a introduit la de- mande auprès de la chambre administrative de Bir Mou- rad Raïs et dit-on le directeur général de l’hôtel Aurassi ont été les destinataires. Donc, toute «persistance à tenir cette session rend ses décisions par avance caduques », précise Maître Chel- louch. (Les journalistes ont le devoir et l’obligation de s’in- former sur les questions juridiques, sachant que la plu- part des problèmes seront désormais traités par les tribunaux). Quand Abderrahamane Belayat prend place à la tri- bune aux côtés de Kassa Aïssi, une forêt de bras s’agite pour le questionner ; une liste est finalement enregistrée et le roulement des questions-réponses peut commencer. Question d’une consoeur : Vous ne reconnaîtrez donc pas les décisions de la session de l’Aurassi? Belayat : Of course. Un journaliste : Sur quelle base, Salah Goudjil a-t-il pris la responsabilité d’introduire ce recours ? Belayat : Salah Goudjil est un moudjahid, un ancien ministre, haut cadre du parti et de l’Etat, sénateur ; il a tout simplement voulu faire respecter les régles qui régissent le parti. Et sa démarche a eu en réponse l’aval de la plus haute instance juridique administrative. Cette décision confirme que le droit est à l’oeuvre dans notre pays, que le parti du FLN le respecte , qu’il est un garant de la repré- sentativité populaire ( Abderrahamne Belayat avait dans son introduction décliné ces principes de politique). Question : En tant que coordonnateur, êtes-vous contre

Question : En tant que coordonnateur, êtes-vous contre ce qui se passe à l’Aurassi ? Belayat

ce qui se passe à l’Aurassi ?

Belayat : Je ne suis contre personne, je veille seulement à défendre les intérêts du parti du FLN.

Q : Etes-vous en résistance, dès lors que la majorité des

membres du CC se trouve à l’Aurassi ? Belayat : Est- ce déplacé de résister à ceux qui vont en- traîner le parti dans une voie de dérives ? Est-il déplacé de résister à ceux qui veulent fourvoyer le parti ? Nous avons

résisté, oui par et pour le droit !

Q : On vient d’apprendre qu’il y a 264 présents à l’Au-

rassi Belayat : Je veux compléter votre information : la justice

ne peut pas déjuger. Aucun organe judiciaire ne peut se renier : la réunion est illégale et ses décisions sans effet.

Q : Ont-ils reçu la décision ?

Belayat : La même que celle vous avez en mains.

Q/ Les manoeuvres

Belayat : Retirez ce mot, sinon je ne répondrais pas à

cette question. Qui manoeuvre ? Nous défendons des

La réunion n’est pas légale ;

toutes les décisions sont illégales. Celui qui fera admettre au FLN que ce qui illégal est légal n’est pas encore né ! Nous n’excluons personne, c’est pourquoi je ne me suis pas mis en avant dans la démarche des frères, cela au-

rait nui si on croyait que je défendais un poste consultons, nous ne manœuvrons pas.

Q : Les consultations excluent-elles ceux qui sont à

l’Aurassi ? Belayat : Je le répète , nous n’excluons personne.

Q/ Par quelles voies, cette réunion est devenue un fait

si tous les concernés ont pris connaissance de la décision du Conseil d’Etat ? Abderrahamane Belayat réaffirme la reconnaissance du parti du FLN envers ses valeureux militants comme Salah Goudjil, « les redresseurs » qui n’ont pas varié dans leur position depuis le début. Ce qui a été prouvé et re- connu par le Conseil d’Etat, c’est que le coordonnateur du parti est la seule autorité habilitée à convoquer la session du Comité central du FLN. Les pétitionnaires auraient dû déposer leur liste au- près des services du coordonnateur. Si celui-ci ne répond pas à l’exigence des 2/3 avérés de pétitionnaires alors la justice l’obligerait à convoquer la Comité central. Cette procédure n’a pas été respectée. On est passé outre. C’est ce que le Conseil d’Etat a sanctionné. Pur la suite le coordonnateur a tenu à confirmer que le travail consistera en la réunion des conditions les plus fa- vorables à la réunion du Comité central . Interrogé sur la répercussion de ces événements sur la représentation du FLN à l’APN, Abderrahamane Belayat a soutenu qu’il a appliqué les décisions du BP du 17 août : » le FLN n’est pas un obstacle au fonctionnement des insti- tutions, au contraire. » Dans ces passes d’armes, Abderrahmane Belayat s’est dit confiant dans l’avenir du FLN.

Mais nous

principes, des prodévures

Belkhadem: «7 mois sans

chef !»

Abdelaziz Belkhadem:" Il est dommage qu'un grand parti comme le FLN soit resté 7 mois sans chef." Professeur Djedel, membre du CC présent à l'Au- rassi:" Les choses se sont bien déroulées. Ils ont trouvé l'astuce de dire que c'est tout simplement la continuité de la session qui n'a pas été clôturée au soir du 3 février

2013."

Si Amar, un des organisateurs de la réunion de l'Au- rassi: " Tout s'est bien passé. Nous attendons la reprise des travaux; il ne faut pas s'attendre à une annonce sur la

composition du BP." Kassa Aïssi :" Nous avons démontré que les bases idéologiques et politiques du FLN sont profondément enracinées parmi les militants et dans le peuple. La dignité de notre action nous vaut respect et un sur- plus d'autorité morale, car nous n'avons pas cédé aux si- rènes des égoïsmes et de la course aux postes." Mohamed Bourzam:"la décision du Conseil d'Etat est notre médaille d'honneur."

Conseil d'Etat est notre médaille d'honneur." AUTOUR DU CONGRÈS 7 mois, 29 jours, 12h et 15

AUTOUR DU CONGRÈS

7 mois, 29 jours, 12h et 15 minutes…

R. Rachid

7mois, 29 jours ,12 heures et 15 minutes, tel est

le temps qu’il aura fallu aux membres du Comité

central du Front de libération nationale (FLN) pour enfin se mettre d’accord et élire le nouveau secrétaire général du parti en la personne de Amar Saïdani. Cette élection, très attendue par les militants, est intervenue après que 160 mem- bres du CC eurent voté lors de la 6 e session qui s’est déroulée à l’hôtel Riad El Fath le 31 janvier dernier, en faveur du retrait de confiance à l’an- cien SG du parti Abdelazziz Belkhadem.

L’Aurassi comme symbole… Jeudi, comme pour écrire une nouvelle page de l’histoire du plus vieux parti politique algé- rien, les membres du CC ont décidé de tenir leur session cette fois-ci à l’hôtel Aurassi, fraîche- ment rénové, pour mettre fin à la discorde et re- partir sur de nouvelle bases. Salle El Mawakif: Cependant cette réunion tant attendue par les observateurs de la scène

politique, aurait pu ne jamais avoir le jour suite

à la décision d’annulation prononcée par le

Conseil d’Etat mercredi dernier. Seulement voilà, coup de théâtre, la même instance décide le lendemain d’accorder l’autorisation au groupe de Boumehdi de tenir la session extra- ordinaire du parti. Le rendez-vous était maintenu donc pour le jeudi 29 août à la salle de conférences El Mawakif de l’Aurassi.

8h30: 8h30 du matin, les membres du CC étaient déjà très nombreux à tourner autour de cette immense salle. A 9h30, c’est au tour de celui qui sera plébis- cité 3h plus tard nouveau SG du FLN, de faire son apparition dans le hall de l’hôtel. Entouré de ses proches conseillers, Amar Saïdani paraissait calme, confiant et sûr de sa victoire.

200 journalistes: 10h, les grandes portes de la

salle de conférences s’ouvrent enfin. Les 200 journalistes, venus couvrir l’événement ont pu accéder librement sur les lieux. Tous les médias sans exception étaient présents à cet événement historique. A 11h, le président du bureau de la 6 e session du Comité central annonce le début des travaux. Ahmed Boumehdi, déclare d’emblée que toutes les conditions légales (ainsi que le quorum), étaient réunies pour la tenue de cette session du CC, conformément au statut et au règlement in- térieur du parti.

251 membres du CC présents: 251 membres

du CC présents, 13 représentés par procuration

et 15 absents sans justification, tel est le nombre

de participants ayant pris part au début des tra- vaux de cette 6 e session. Après lecture d’un versé

du Coran par cheikh Barbara, Ahmed Boumehdi désigna les onze membres qui composèrent la commission de candidature pour l’élection du nouveau secrétaire général du parti. Présidée par Saïd Badaïda, la commission s’est aussitôt retirée de la salle pour se concerter sur les dis- positions légales pour l’élection du nouveau SG. Durant cette période, Boumehdi fit son appari- tion sur la tribune pour annoncer l’évolution du nombre de participants qui était parvenue à 274 membres. De retour sur scène 10 minutes plus tard, le président de la commission a annoncé l’ouverture de la réception des dossiers de can- didature pour le poste de SG en rappelant que tout membre du CC été en droit de se porter can- didat. Seulement voilà, aucun des membres pré- sent n’a osé se présenter sauf Amar Saïdani. Le seul qui est monté à la tribune pour annoncer publiquement son retrait fut Mostapha Maz- zouzi. Ce dernier qui a déclaré vouloir par son geste, préserver l’unité du parti, a fondu en larmes dans les bras de celui qui sera plébiscité quelques instants plus tard nouveau secrétaire général du FLN.

12h15…

Au terme de sa nomination à 12h15 minutes, Amar Saïdani qui s’est retourné vers les mem- bres du CC pour les remercier de leur confiance,

a déclaré dans une brève allocution que ces der-

niers avaient fait preuve de grandes responsabi- lités politiques vis-à-vis du parti et que la situation de crise était bel et bien finie.

6

DK NEWS

NATION

Vendredi 30 - Samedi 31 Août 2013

ROUTES:

Les entreprises doivent investir et nouer des partenariats

Le ministre des Travaux publics Amar Ghoul a appelé jeudi à Alger les entre- prises du secteur à conclure des partena- riats pour diversifier leurs activités, décrocher des marchés à l'étranger et in- vestir dans la ressource humaine. M. Ghoul, qui a visité les sièges d'en- treprises d'études et de réalisation pu- bliques, a souligné que l'Etat a pris toutes les mesures pour les encourager à inves- tir, à former la main d’œuvre et à moder- niser leur outil de production. Il a incité sur les responsables de ces entreprises de travaux routiers à se doter, chacune, de filiales afin de renforcer leurs capacités de réalisation et d'études en investissant dans de nouveaux cré- neaux, seules où en partenariat interna- tional. «On a besoin d'une entreprise spécia- lisée dans la réalisation des tunnels en partenariat avec une entreprise étran- gère. Le secteur connaît de grandes mu- tations, et il faut se spécialiser dans de nouveaux créneaux», a affirmé M. Ghoul devant des responsables de l'Entreprise nationale des grands ouvrages d'art (Engoa), une des plus grandes entre- prises nationales du secteur. L'Engoa, qui emploie 3 800 travail- leurs, affiche une «bonne santé finan- cière» avec un chiffre d'affaires de 8,3 milliards de DA en 2012 alors que les pro- jets réalisés par l'entreprise sont évalués à plus de 50 milliards de DA, explique-t- on. Selon le ministre, qui s'est enquis des travaux de réalisation d'un nouveau siège pour l'entreprise à Réghaïa, l'Engoa est «la fierté du secteur», appelant à exploiter le savoir-faire qu'elle a acquis dans les projets futurs. «Le ministère et la Société de gestion des participations-Travaux publics (SGP- Sintra) sont là pour vous accompagner et vous encourager dans le lancement de nouveaux créneaux et techniques de réa- lisation de routes et le renforcement de vos effectifs» a-t-il encore indiqué à l'en- cadrement de l'Engoa. Sur ce point, le ministre a annoncé que le secteur sera renforcé d'ici 2014 par 500 ingénieurs des travaux publics et des milliers de techniciens et agents d'exécu- tion étant donné «l'importance» des pro- jets qui seront lancés à cette échéance. La modernisation du management des projets, la maîtrise des coûts et les dé- lais afin d'acquérir des projets dans les pays du bassin méditerranéen, ont été également recommandées par M. Ghoul lors de ses différentes haltes au niveau des sièges d'entreprises relevant de son département. Au siège de l'Entreprise de viabilisa- tion de Sidi Moussa (Evsm), une société pionnière dans la réalisation des routes dans le sud, le ministre a assuré que cette entreprise aura la priorité dans les futurs projets routiers dans les wilayas du grand sud. «Mais dans le nord du pays, a-t-il dit, on va vous donner la priorité dans le cadre des projets d'aménagement d'es- paces verts et de stades», un autre cré- neau dans lequel s'est spécialisée cette entreprise, créée en 1982, et qui emploie plus de 1.600 travailleurs. Le ministre s'est rendu également aux sièges de la Société algérienne d'études d'infrastructures (Saeti), l'Entreprise pu- blique des travaux publics d'Alger (Eptp Alger) et la Société algérienne des ponts et ouvrages d'art (Sapta).

APS

CHERIF RAHMANI À SÉTIF

Lancement des travaux

de la 2ème ligne de la cimenterie Ain El Kebira

des travaux de la 2ème ligne de la cimenterie Ain El Kebira Le ministre de l’Industrie,

Le ministre de l’Industrie, des PME et de la Promotion de l’investissement, M. Ché- rif Rahmani, a donné jeudi le coup d’envoi des travaux d’extension de la seconde ligne de production à la ci- menterie d’Ain El Kebira, SCAEK (au Nord de Sétif) d’une capacité de 600 tonnes/jour de clinker.

L’opération s’inscrit dans le cadre du programme de développement d’ici fin 2016 à 26 millions tonnes/an des capacités de production du Groupe industriel des ciments d’Algérie (Gica) propriétaire de la Scaek afin de répondre du marché natio- nal. Cette extension à réaliser en 33 mois portera la capacité de production an- nuelle de cette cimenterie d’un million tonnes à trois millions tonnes et de créer 2 500 emplois dont 500 permanents. Selon le président directeur-général de

Gica, M. Yahia Bachir, la Scaek se place parmi «les premières sociétés de ciments nationales avec des résultats positifs en constante évolution». Le même cadre a ainsi estimé l’évolution de la production à 25 % durant l’exercice 2012 permettant à la Scaek de produire 1,2 millions tonnes. La mise à niveau aux normes interna- tionales sur les plans de la qualité, de la protection de l’environnement, de la sé- curité et de la santé du travail ont été der- rière ces performances, a encore souligné le PD-G de Gica.

CIMENT

Maîtriser la qualité pour affronter la concurrence

Le ministre de l’Industrie, des Petite et moyenne entre- prise et de la Promotion de l’investissement, Chérif Rah- mani, a insisté jeudi à Sétif sur la nécessité de maîtriser la qualité du ciment en Algérie pour affronter la concurrence imposée sur le marché international. Lors de la cérémonie de lancement des travaux d’exten- sion de la seconde ligne de production à la cimenterie d’Ain El Kebira (Scaek), le ministre a relevé que la relance de la production nationale de ciment est un fait, toutefois, a-t-il noté, la concurrence sur le marché mondial exige une «plus grande maîtrise de la gestion et le recours aux technologies avancées et à la sous-traitance.» Le gouvernement, a ajouté M. Rahmani, œuvre au- jourd’hui au travers de sa nouvelle stratégie à «réduire la dé- pendance et les importations et à rétablir l’équilibre entre les besoins et l’offre en matière de ciment» qui représente, a-t-il souligné, un produit majeur de l’industrie algérienne et un facteur fondamental de son développement. Le ministre a souligné, à ce propos, que le gouvernement est intervenu en faveur de l’engagement d’un programme national ambitieux visant à assurer une large couverture de la demande nationale sur ce produit stratégique au travers de plusieurs projets dont celui de la Scaek qui sera suivi dans

les prochaines semaines par la mise en route de projets si- milaires à Chlef, Zahana (Mascara), Béni-Saf (Aïn Témou- chent), Saïda, Béchar et In Salah (Tamanrasset). M. Rahmani a en outre exhorté le Groupe industriel des ciments d’Algérie (Gica) à moderniser et à renforcer ses uni- tés pour s’engager avec force et succès dans la bataille de la concurrence. Au cours de sa visite dans la wilaya, le ministre a notam- ment donné le coup d’envoi des travaux d’extension de la se- conde ligne de production de ciment à la Scaek d’une capacité de 600 tonnes/jour de clinker. L’opération s’inscrit dans le cadre du programme de dé- veloppement d’ici à fin 2016 à 26 millions tonnes/an des ca- pacités de production du Groupe (Gica), propriétaire de la Scaek. Le ministre a rencontré des industriels, des opéra- teurs économiques et les cadres de son département et a écouté leurs préoccupations. Il a insisté, dans son interven- tion, sur la nécessité de moderniser l’entreprise écono- mique en tant que maillon central de l’économie nationale et plaidé pour que la prochaine décennie soit celle de la re- lance de l’industrie algérienne. Le pays possède «une des meilleures et plus puissantes bases industrielles dans le Ma- ghreb et le Monde arabe», a-t-il dit à ce propos.

Mise à niveau du tronçon autoroutier

Lakhdaria-

Bouira

Les travaux de mise à ni- veau et de réhabilitation du tronçon de l’Autoroute Est- Ouest reliant Lakhdaria à Bouira ont été lancés mer- credi dernier, a-t-on appris jeudi auprès de la direction des travaux publics (DTP) de la wilaya de Bouira. «Nous avons procédé hier (mercredi) à la dévia- tion de la circulation rou- tière au niveau de Lakhdaria et de Kadiria afin d’effectuer les travaux de réhabilitation et de mise à niveau de cet axe auto- routier», a indiqué à l’APS M. Ben Amar Ahmed, res- ponsable à la DTP.

Les services du secteur avaient procédé également à la mise en place de plaques de signalisation pour orienter les automo- bilistes durant la période des travaux, dont le coup global du projet est estimé par la DTP à 10 milliards de dinars. Prévus initialement en octobre 2012, ces tra- vaux dureront 15 mois, a-t- il ajouté. «Cette opération s’effec- tue par section. Actuelle- ment les entreprises réalisatrices sont en train de réhabiliter deux sec- tions à Lakhdaria et à Kadi- ria pour ne pas perturber la

circulation routière», a as- suré M. Ben Amar. Le tronçon de l’Auto- route Est-Ouest Lakhda- ria-Bouira, long de 33 km, se trouve actuellement dans un état de délabre- ment tel que les automobi- listes sont obligés de rouler prudemment. Confiée à des entre- prises nationales (Etrhb et Altro), cette mise à niveau consiste à «traiter les zones d’instabilité et les sections dégradées et à refaire les enrobés au niveau du tron- çon», a détaillé le responsa- ble de la DTP.

APS

Vendredi 30 - Samedi 31 Août 2013

NATION

DK NEWS

7

Rentrée scolaire 2013/2014

T I O N D K N E W S 7 Rentrée scolaire 2013/2014 Conférence nationale

Conférence nationale à Alger des directeurs de l'éducation

Cette conférence nationale, prévue au lycée des mathématiques de Kouba, «permettra à l'ensemble des cadres pédagogiques et administratifs de l'éducation de s'écouter et d'intervenir une dernière fois avant le lever de rideau d'une nouvelle année scolaire», a précisé la même source.

Une conférence nationale des di- recteurs de l'éducation et des cadres du secteurs se tiendra samedi à Alger pour faire le point sur les derniers préparatifs de la rentrée scolaire 2013/2014, a indiqué jeudi le minis- tère de l'Education nationale dans un communiqué. Cette conférence nationale, prévue au lycée des mathématiques de Kouba, «permettra à l'ensemble des cadres pédagogiques et administra- tifs de l'éducation de s'écouter et d'in- tervenir une dernière fois avant le lever de rideau d'une nouvelle année scolaire», a précisé la même source. Présidée par le ministre du sec- teur, Abdellatif Baba Ahmed, cette rencontre se déroulera en présence

notamment de membres des com- missions de l'éducation des deux chambres du Parlement (Assemblée populaire nationale et Conseil de la nation). Elle vient clore une série de quatre conférences régionales réu- nissant à chaque fois les directeurs de l'éducation de wilayas avec les di- recteurs centraux au ministère de tu- telle, par le biais de la visio-conférence. Ces conférences régionales «en live» ont eu lieu depuis le 25 août à partir de Biskra (pour les wilayas du sud du pays), Tizi Ouzou (centre), An- naba (Est) et Sidi Bel Abbes (Ouest), a indiqué la même source. La prise en charge pédagogique des 8 millions d'élèves concernés par

la prochaine rentrée scolaire, à tra- vers l'ouverture de nouveaux établis- sements équipés et la disponibilité

des manuels dans les écoles, a été au cœur de ces conférences régionales, a souligné la même source. Ces conférences régionales ont rendu compte «des efforts et des so- lutions déjà mises en place dans le domaine du transport scolaire, des cantines scolaires qui doivent débu- ter dès la deuxième semaine de la

rentrée (

a poursuivi le commu-

niqué. Il était également question du suivi médical des élèves, des mesures de sécurité dans les établissements, du chauffage et de la climatisation, a conclu le communiqué du ministère de l'Education nationale.

)»,

CONSTANTINE

Dix-huit

nouveaux

établissements

La wilaya de Constantine sera dotée de dix huit (18) nouveaux établissements

mune d’El Khroub, à la nou- velle ville Massinissa et aussi dans la commune de Di-

Affirmant que les chan- tiers de réalisation de ces éta- blissements scolaires, inscrits

velle». Grand pôle de concen- tration démographique dans la wilaya de Constantine, la

scolaires pour l’année sco- laire 2013-2014, dont 13 in- frastructures sont implantées à la nouvelle ville Ali Mend- jeli, a-t-on appris jeudi au- près de la direction de l’édu- cation. Il s’agit de six (6) lycées

douche Mourad, a précisé le même responsable. Dans le cycle moyen six (6) collèges d’enseignement moyen (CEM) dont trois à Ali Mendjeli seront fonctionnels pour la prochaine rentrée scolaire a encore poursuivi

dans le cadre du programme d’urgence de mise à niveau d’Ali Mendjeli, ont été suivis de «très près» par le directeur de l’éducation de la wilaya, le responsable a précisé que ces infrastructures scolaires «ont été déjà dotées des équi-

nouvelle ville Ali Mendjeli a bénéficié d’une «attention particulière» en matière de construction d’établisse- ments scolaires, a affirmé M. Latafi, rappelant l’impor- tance d’accompagner les fa- milles fraichement installées

de 1 000 places pédagogiques,

M. Latafi, ajoutant que six

pements nécessaires» et de-

à

Ali Mendjeli par des éta-

aux unités de voisinage (UV)

nouveaux groupements sco-

vront contribuer, a-t-il pré-

blissements scolaires aptes

17, 18 et 19 d’Ali Mendjeli et trois autres établissements scolaires du même cycle se- condaire au centre de la com-

laires pour le cycle primaire consolideront les acquis du secteur de l’éducation à Ali Mendjeli.

cisé «à alléger une éventuelle pression dans les classes des cycles moyen et secondaire notamment à la ville nou-

accueillir leurs enfants dans les meilleures conditions».

à

ALGÉRIE -

PALESTINE

L'Autorité monétaire palestinienne désire tirer profit de l'expérience de la BA

désire tirer profit de l'expérience de la BA Le président de l'Autorité monétaire pa- lestinienne,

Le président de l'Autorité monétaire pa- lestinienne, Jihad Khalil El-Wazir a ex- primé, mercredi à Alger, la volonté de son institution de tirer profit de l'expérience de la Banque d'Algérie en matière de ges- tion des affaires financières et monétaires. L'Autorité monétaire palestinienne qui aspire à devenir une banque centrale au- tonome veut tirer profit de toutes les expé- riences étrangères pour assurer cette mutation, a indiqué M. El-Wazir dans une déclaration à l'APS en marge d'une réu- nion de travail avec le gouverneur de la Banque d'Algérie, M. Mohamed Laksaci, relevant le succès du modèle algérien en matière de contrôle financier et moné- taire. Les deux parties examinent la possibi- lité d'envoyer des cadres relevant de l'au- torité monétaire palestinienne en Algérie pour bénéficier de sessions de formation, a précisé le même responsable. Il a, par ailleurs, salué le respect de l'Al- gérie de ses engagements vis-à-vis de l'Au- torité palestinienne aux plans économique et financier notamment à tra- vers l'aide annuelle estimée à 60 millions USD permettant d'atténuer les effets de la crise financière à laquelle fait face l'Auto- rité palestinienne du fait des pratiques is- raéliennes. Selon les données avancées par M. El- Wazir, lors de la séance de travail qui s'est déroulée en présence de cadres de la Banque d'Algérie, l'autorité monétaire pa- lestinienne œuvre à renforcer son rôle en matière de gestion et de contrôle financier et monétaire en adoptant des lois visant à lutter contre le blanchiment d'argent, as- surer les avoirs et les crédits destinés aux catégories à faibles revenus. L'institution financière palestinienne compte lancer prochainement la première opération d'émission de titres gouverne- mentaux destinés aux banques. 17 banques activent dans les territoires de l'autorité palestinienne dont 7 locales et 10 étrangères (égyptiennes et jordaniennes). N'ayant pas de monnaie nationale, la Palestine effectue ses transactions finan-

cières notamment en dinar jordanien et

dollar américain. Pour M. El-Wazir, la création d'une monnaie nationale (livre

palestinienne) constitue l'un des plus grands défis à relever par l'autorité.

APS

8

DK NEWS

NATION

Vendredi 30 - Samedi 31 Août 2013

Locataires et co-propriétaires de logements de l'Agence de l'amélioration et de développement du logement

Locataires et co-propriétaires de logements de l'Agence de l'amélioration et de développement du logement (Aadl) vivent au quotidien depuis plusieurs années un véritable calvaire : panne des ascenseurs d'immeubles allant jusqu'à 20 étages.

depuis plusieurs années un véritable calvaire : panne des ascenseurs d'immeubles allant jusqu'à 20 étages.
depuis plusieurs années un véritable calvaire : panne des ascenseurs d'immeubles allant jusqu'à 20 étages.
depuis plusieurs années un véritable calvaire : panne des ascenseurs d'immeubles allant jusqu'à 20 étages.

HABITAT Les pannes d'ascenseurs,

calvaire des locataires des cités AADL

d'ascenseurs, calvaire des locataires des cités AADL Pour les habitants de plu- sieurs cités de l'Aadl

Pour les habitants de plu- sieurs cités de l'Aadl de la wi- laya d'Alger, construites en

emprunter les escaliers pour

et 12 mois sur 12, fonctionnent également sans «accrocs» ni «panne intempestive».

des tours sont de «mauvaise» qualité au vu des pannes fré- quentes. Un ingénieur spé-

Les explications

ses efforts à travers sa filiale «Gest Imo» pour l'améliora- tion des conditions de vie

unités urbaines intégrées, les pannes des ascenseurs d'im- meubles de 16 étages et plus sont devenues de plus en plus fréquentes, les mettant de- vant un affreux dilemme :

descendre et monter chaque jour des centaines de marches. En fait, dès 2005, date de l'attribution des logements Aadl, le problème des pannes des ascenseurs s'est posé. «Il se pose aujourd'hui avec

Muraille de Chine «C'est comme escalader la muraille de Chine», lance un locataires excédé. Des ques- tionnements «sans réponse», affirment des résidents à l'APS. Pour étayer leurs «ras-le- bol» devant une situation qui

tourne au cauchemar, ils exhibent des lettres et un rap- port détaillé sur ces pannes adressées à la direction gé- nérale de l'Aadl depuis août

cialisé dans la maintenance des ascenseurs qui a requis l'anonymat, a révélé à l'APS que (les ascenseurs) installés dans la plupart des immeu- bles ne sont pas fabriqués par les groupes reconnus mondialement, faisant re- marquer que l'Aadl a opté pour des constructeurs à «bas coût» au détriment de la qua- lité. Il a ajouté que l'Aadl a recouru même à des équipe- ments déjà «utilisés» dans d'autres quartiers pour dé-

dans ces quartiers. «Sauf que cette filiale, a-t- il regretté, compte pour re- médier aux pannes sur un petit groupe composé de quelques ingénieurs et tech- niciens n'ayant pas de for- mation dans le domaine des ascenseurs. Il a déploré d'au- tre part, le manque de civisme chez 80% des habitants qui s'adonnent à des actes de sa- botage sur les appareils et la destruction des câbles élec- triques. «Il est inconcevable

acuité tant il devient incom- modant pour les habitants notamment les personnes âgées, les enfants, les femmes enceintes, les handicapés et les malades chroniques (asthme, diabète et autres)», affirme un habitant. A la cité Aadl de Bir Mou- rad Raïs, un résident a indi- qué que la plupart des habi- tants des étages supérieurs étaient «assignés à résidence» à cause d'un ascenseur ca- pricieux, tombé en panne peu avant le mois de Ramadhan, alors que l'autre ascenseur de l'immeuble «a rendu l'âme depuis plusieurs années et n'a pas été réparé». Les témoignages sur cette situation ubuesque sont nombreux. «En raison de son diabète, un habitant du 15 e étage a été obligé de démé- nager, jusqu'à la réparation de l'ascenseur», selon ses voi- sins. Nombreux sont par ail- leurs des habitants de ces ci- tés qui s'interrogent sur ces pannes récurrentes d'ascen- seurs des cités Aadl, alors que des ascenseurs vieux de plus 80 ans fonctionnent norma- lement dans les vieux quar- tiers de la capitale. Les ascenseurs de cer- taines administrations pu- bliques et établissements hos- pitaliers, avec une grosse

2012.

«La direction générale de l'Aadl est bien au courant de ce problème, apparu depuis l'affectation des logements de l'agence à leurs co-pro- priétaires», renchérit un ré- sident d'El Achour. Dans ce quartier, consi- déré parmi les meilleurs de l'agence, les pannes affectent un ascenseur sur deux au ni- veau de chaque immeuble, a constaté un journaliste de l'APS. Interrogés, les résidents ont tous affirmé qu'un seul ascenseur était insuffisant pour répondre à la demande de 60 familles habitant l'im- meuble. Dès lors, ils demandent une séparation entre les charges relatives aux coûts des prestations et les men- sualités pour l'acquisition du logement. «Il est de notre droit de re- fuser de payer les charges mensuelles si nous ne béné- ficions pas des prestations énoncées dans le cahier des charges», s'est exclamé un habitant du quartier Aadl de Sebala. «L'agence nous oblige à payer les charges et les men- sualités du logement, alors que les ascenseurs ne fonc- tionnent pas», a-t-il poursuivi. Selon les habitants, les as-

panner, selon des sources in- formées. Pis encore, des ha- bitants pointent du doigt les techniciens de l'agence qui, pour réparer des ascenseurs en panne, se contentent de bricolages rapides et approxi- matifs en réutilisant parfois des pièces de rechange ex- traites d'ascenseurs en panne.

du DG de l'Aadl Le directeur général de l'agence Elias Benidir recon- naît qu'il «est difficile d'amé- liorer les choses au niveau de ces quartiers où plusieurs dépassements sont à déplo- rer». «Nous avons rencontré d'énormes difficultés pour la concrétisation du cahier des charges relatif à la gestion des cités relevant de l'agence du fait d'un passif notamment en ce qui a trait aux critères de recrutement d'embauche des agents», a-t-il déclaré à l'APS. «L'année dernière seule- ment, l'agence a congédié 14 gardiens dont la majorité a refusé de quitter les habita- tions qui leur ont été attri- buées en contrepartie de l'en- tretien de l'immeuble», a-t- il dit imputant les pannes d'ascenseurs au manque de gardiens chargés de l'entre- tien. Le responsable a cepen- dant, souligné la détermina-

de faire transporter des ma- tériaux de construction dans les ascenseurs conçus initia- lement pour le transport de personnes puis venir, par la suite, annoncer une panne», a-t-il ajouté. Par ailleurs, l'opération de réparation des ascenseurs a coûté près de 56 millions de DA au budget de l'agence en 2012 et 60 mil- lions de DA les six premiers mois de l'année en cours, se- lon le responsable de l'agence qui a tenu à faire savoir que désormais, l'agence «ne pren- dra plus en charge la répa- ration d'ascenseurs tombés en panne plus d'une fois». Pour les habitants des cités Aadl à Alger interrogés par l'APS, le vrai problème «n'est pas tant dans ce qui est chargé sur ces ascenseurs, mais la qualité, la fiabilité et le manque d'entretien pério- dique de ces appareils». Au cours du dernier mois de Ramadhan, au moins 1 200 pannes ont été recensées. «Trop c'est trop», lâchent dé- pités des résidents. L'Aadl a lancé un appel d'offres inter- national début août dernier pour la réparation de 1 456 ascenseurs. La formule loca- tion-vente, lancée en 2000, a permis la construction de 55 000 logements à travers 24 wilayas, dont 25 000 loge- ments Aadl dans la wilaya

pression toute la journée, 7/7

censeurs installés au niveau

tion de l'agence de poursuivre

d'Alger.

AAPS

Vendredi 30 - Samedi 31 Août 2013

RÉGIONS

DK NEWS

9

BOUMERDÈS

Installation du conseil interprofessionnel de l’aviculture

Un conseil de wilaya interprofessionnel avicole a été installé dernièrement à Bou- merdès en présence de représentants du

secteur de l’agriculture et du Conseil na- tional de la filière, a-t-on appris jeudi au- près de la Direction des services agricoles (DSA). L’assemblée générale des aviculteurs

a permis d’élire M. Aïssa Messali, président de ce conseil de wilaya interprofessionnel des aviculteurs, composé, outre des mem- bres de la filière avicole, de représentants des instituts techniques spécialisés dans l’agriculture, de l’inspection vétérinaire, de la Direction des services agricoles, de la société des prestations agricoles, et autres partenaires du secteur, dont les fa- bricants d’aliments de volaille et les four- nisseurs d’équipements. Le conseil a pour mission statutaire, a-t-on expliqué, d’«œuvrer à la promotion

et au développement de la filière, à travers

l’accompagnement des aviculteurs et la prise en charge de leurs préoccupations». Il est appelé également à «jouer un rôle de courroie de transmission entre ses membres et les pouvoirs publics, en plus de sa mise à contribution pour le déve- loppement de la recherche scientifique», est-il relevé. Plus concrètement, le conseil aura pour tâche de collecter les données nécessaires

à l’élaboration d’une feuille de route devant

guider, à l’avenir, l’activité avicole, a ajouté la même source.

EL-OUED

70 millions DA pour le développement

de Hassi Khelifa

Une enveloppe de 73 millions DA a été

allouée au titre des programmes commu- naux de développement (PCD-2013) pour

la concrétisation d’une dizaine de projets

dans la commune de Hassi Khelifa, wilaya d’ElOued,a-t-onapprisauprèsdesservices de cette collectivité. Il s’agit de 5 projets de routes, sur un linéaire de 3,3 km, en milieu urbain, de la réalisation d’une place publique au chef- lieu de la commune, et de l’achèvement de la 3ème tranche du stade municipal, a détaillé le vice-président de l’Assemblée populaire communale (APC), Driss Khelifa. Ces opérations de développement ciblent plusieurs quartiers et zones enclavées de la commune, dont le village Laâdhal (10 km de Hassi Khelifa) qui a bénéficié d’un projet de route de 500 m. Selon M. Khelifa, ces projets ont été répartis en fonction des besoins et par souci de désenclaver les zones reculées et d’impulser les actions de développement économique dans la région, soulignant qu’ils auront un impact sur le développe- ment des activités agricoles et permettront de la création d’extensions urbaines. Les travaux de concrétisation de ces opérations seront lancés très prochaine- ment, après qu’aient été finalisées les pro- cédures administratives afférentes, a si- gnalé le vice-président de l’APC de Hassi Khelifa.

APS

ORAN

L’Ansej financera

3 000 projets

de création de micro-entreprises

financera 3 000 projets de création de micro-entreprises L’agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes

L’agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (Ansej) financera quelque 3 000 projets de création de micro-entreprises «d’ici la fin de l’année en cours», a-t-on appris de l’antenne d’Oran de cet organisme.

Le financement de ces projets s’effectuera selon la formule triangulaire (porteur du projet, Ansej

et banque) ou mixte (por- teur de projet et l’Ansej),

2 068 postes d’emploi. Le secteur des services re- présente 58 PC des acti- vités de ces micro-entre- prises, suivi du créneau industriel (14%), du

transport des voyageurs, le transport de produits

frigorifiés, l’agriculture et la pêche. Au niveau de l’antenne d’Oran, on signale que

précise-t-on de même

transport des marchan-

1

040 dossiers ont été dé-

source. Durant le premier se- mestre de l’année en

dises (10 %). Les activités concer- nant la construction, les

posés au niveau de ses services et doivent per- mettre la création de

cours, 808 projets ont été financés dont 797 suivant la formule triangulaire. Ces projets ont généré

travaux publics et l’hy- draulique totalisent 5 % des projets. Les autres portent sur l’artisanat, le

210 emplois. 1 033 dos- siers ont été agréés ajoute-t-on de même source.

3

CHLEF

Vers la réalisation d’une station de traitement de semences

à Sidi Akkacha

Une station de traitement de semences sera réalisée dans la commune de Sidi Ak- kacha (40 km au nord de Chlef), a-t-on appris jeudi auprès de la direction de la Coopérative de céréales et des légumes secs (Ccls) de cette localité. D’un coût de 680 millions de DA, le projet dont le choix de terrain a été fait et les études lancées disposera d’une capacité de stockage et de traitement de produits céréaliers de 100.000 quintaux, a indiqué la même source. Le projet a été nécessaire car l’unique station existante au niveau de la wilaya, en l’oc-

currence celle de Oued Sly, ne parvient plus à répondre aux besoins locaux en rai- son de l’état de dégradation de ses équi- pements selon la même source. La concré- tisation du projet tant attendu par les cé- réaliculteurs de la région, permettra de satisfaire les besoins en semences de la wilaya, estimés entre 30 000 et 40 000 quintaux et d’approvisionner en même temps d’autres wilayas de la région. Un volume de 30% de la production céréalière locale est destiné aux Ccls de la wilaya de Chlef, rappelle-t-on de même source.

SOUK AHRAS

Extension

de la superficie du figuier de barbarie

La zone de plantation de la figue de barbarie dans la wilaya de Souk Ahras est passée de 1 000 hectares, il y a quelques années, à 10 000 hectares ac- tuellement, concentrée essentiellement dans les zones arides, semi-arides et steppiques, a-t-on appris jeudi auprès des services agricoles (DSA). Dans la commune frontalière de Sidi Fradj, a précisé la même source, se concentre 60% de l’ensemble des zones de plantation de ce fruit, alors que les communes d’Ouled Moumen, Taoura, Drea, Ouilen, Ouled Abbas, à côté de la

région du Ouenza, dans la wilaya de Tébessa, dotée d’un marché de gros de vente de figue de barbarie, se partagent les 40% restant de la culture de ce fruit. Selon le chef service de la production et soutien technique de la Dsam. Rachid Rhamnia, le projet de la réalisation d’une coopérative agricole de traitement et d’exploitation de la figue de barbarie

à la mechta de Chekaka, dans la com-

mune de Sidi Fredj, lancé en avril der- nier, à l’issue d’un colloque interna- tional consacré à ce fruit, est en mesure de «réorganiser les métiers agricoles», afin d’aboutir, a-t-il indiqué, à la «créa- tion de nouveaux pôles dans ce sec- teur». S’étendant sur une superficie de 5 000 m 2 , cette coopérative dont les dé- lais de réalisation ont été fixés à 12 mois, lancée dans le cadre de l’investissement privé, se consacrera à la transformation de la figue de barbarie, à son condi-

tionnement et à l’extraction de son

huile. De son côté le président de la Cham- bre de l’agriculture de Souk Ahras,

M. Mohamed-Yazid Hambli, a mis l’ac-

cent sur l’importance de valoriser les produits du terroir et leur exploitation au service du renouveau agricole et ru- ral, et d’introduire la figue de barbarie comme l’un des produits de la région. Actuellement, les services agricoles

à Souk Ahras œuvrent à intensifier la culture de ce fruit pour ses vertus nu- tritionnelles, aliment du bétail, ou pour fixer les sols. Les services agricoles ambitionnent également de créer une industrie autour de l’extraction de l’huile de la figue de barbarie, qui se vend entre 350 et 500 euros le litre, l’équivalent de plus de 35 000 dinars. A Souk Ahras, le fruit est présent dans les différents quartiers de la ville et fait souvent de l’ombre aux pommes, aux pastèques et mêmes aux raisins. Des centaines d’étals de vente de ce fruit sont partout et attirent la foule, en dépit de son prix «élevé» par rapport aux années précédentes. Une figue de barbarie est cédée entre 10 et 15 dinars, alors que 100 pièces du même fruit sont vendues entre 600 et 700 dinars.

TIZI

OUZOU

Première promotion d’encadreurs des classes scientifiques des établissements de jeunes

Une promotion d’encadreurs des classes scientifiques des struc- tures de jeunes, coiffées par l’Office des établissements de jeunes (Odej) de la wilaya de Tizi Ouzou , est sortie jeudi à Tigzirt , a-t-on appris auprès du responsable de cet Office. «Les 60 membres de cette promotion, première en son genre au niveau de la wilaya, seront versés dans l’encadrement des activités dispensées par les clubs scientifiques relevant des structures de jeunes affiliées à l’Odej», a indiqué Kamal Babouri. Ces encadreurs ont pour rôle, selon le responsable, d’«aider à la diffusion du savoir et de la culture scientifique en milieu juvénile dans différents domaines de la connaissance, à travers une méthode basée sur une pédagogie divertissante». L’autre mission dévolue à ces encadreurs consiste à «accompagner et à superviser les activités des clubs verts des maisons de jeunes, liées à la botanique, l’environnement et l’océanographie et autres thèmes des sciences de la nature», a-t-il ajouté.

10

DK NEWS

SOCIÉTÉ

Vendredi 30 - Samedi 31 Août 2013

TIZI-OUZOU

Effondrement de la toiture du pavillon d’hémodialyse de l’EPH de Aïn El Hammam

Un vent violent qui a soufflé dans la nuit de mercredi à jeudi sur les localités du sud de la wilaya de Tizi-Ouzou a causé l’effondrement de la toiture du pavillon d’hémodialyse de l’Etablissement public hospitalier (EPH) de Aïn El-Hammam, localité perchée à 1 200 mètres d’altitude

à une soixantaine de kilomètres au sud-

est du chef-lieu de wilaya, a-t-on appris jeudi auprès de la Protection civile. «L’effondrement de la toiture en tuiles n’a causé aucune victime», a indiqué à

l’APS le chargé de la communication à la Direction de la Protection civile, signalant, cependant, «l’endommagement, sous l’ef- fet du poids des décombres, de divers ma- tériels médicaux, dont notamment des générateurs d’hémodialyse». Dans la commune de Ouacifs, qui n’a pas été également épargnée par les vio- lentes rafales de vent, le lieutenant Cherif Ghozali fait état du «démontage», par le vent, de la charpente d’une bâtisse com- posée de trois appartements, située à la cité des enseignants du chef-lieu de la commune, à une cinquantaine de kilo- mètres au sud de Tizi-Ouzou. «Les trois familles touchées par ce si- nistre ont été recasées provisoirement au niveau de l’école primaire de la localité»,

a informé la Protection civile, qui n’a fait cas d’aucune victime.

BISKRA

Des pluies orageuses provoquent des dégâts

Les pluies orageuses accompagnées de

vents violents enregistrés au cours des dernières 24 heures dans la wilaya de Bis- kra ont causé des dégâts à des habitations

et au réseau électrique, apprend-on jeudi

auprès des services de la Protection civile.Les pluies orageuses, précise-t-on de même source, ont provoqué l’effon- drement des murs de quatre habitations et la chute de neuf poteaux électriques d’alimentation domestique et d’éclairage public. La même source a fait état également de dysfonctionnement dans trois comp- teurs électriques, de la chute de deux câbles électriques aériens et d’intervention pour la surveillance de «foyers à risque». Ces dégâts ont été enregistrés dans les communes de Tolga, Sidi Okba, Zribet El-Oued et Biskra, ajoute la même source.

ROUINA

-

AIN

DEFLA

VENTE ILLÉGALE DES BOISSONS ALCOOLISÉES

2

personnes arrêtées

et saisie 2760

de

bouteilles

2 personnes arrêtées et saisie 2 7 6 0 de bouteilles Les éléments de la sécurité
2 personnes arrêtées et saisie 2 7 6 0 de bouteilles Les éléments de la sécurité

Les éléments de la sécurité d’Aïn Defla ont réussi de paralyser les activités d’un commerçant illégal des boissons alcoolisées et saisir 2 760 unités ainsi qu’une somme d'argent de 200 millions de centimes des produits alcoolisées vendus, dans la commune de Rouina.

Salim Ben

Dans le cadre de ses efforts pour lutter contre le phénomène de la vente illégale des boissons alcoolisées dans les milieux urbains, les éléments de la sureté de daïra de Rouina, en coordi- nation avec les éléments de la recherche et d’enquête de la brigade judiciaire de la sureté de wilaya et la Bmpj d’Aïn Defla ont arrêté avant-hier, deux personnes pour vente illégale des boissons alcoo- lisées et saisi une quantité considérable d'alcool, estimée à 2 760 unités de dif- férents types et formes, au niveau de leur logements a Rouina alors que deux autres personnes sont en fuite.

Cette opération a été signalée, suite des informations confirmées, sur une vente illégale des boissons alcoolisées par des personnes dans leur propre lo- gement. Après avoir pris les procédures juri- diques nécessaires, la police a fouillé leur maison basée sur l'inspection or- donnée et délivrée par le procureur la Cour d'Aïn Defla, où l'opération a été positive, tout comme l'arrestation de deux membres de la première famille âgés de 20 ans et le frère mineur 16 ans. Les policiers ont saisi une quantité considérable de boissons alcoolisées de 336 bouteilles de type de bière de Beau- fort, 125 flacons de vin rouge genre de Mascara, 647 bouteilles de bière de type Pavroz, 1378 cartons type de bière de

Ives, 30 flacons bière sorte de Henkin, 114 flacons type de Beaufort, 140 bou- teilles de type de bière de Henkin, avec un total de 2 760 unités d'alcool, ainsi les policiers ont saisi quatre congélateurs de refroidissement, également une somme d'argent estimée à plus de 200 millions de centimes, un gain de la vente des produits alcoolisées. Après l’achèvement des procédures juridiques, un dossier judiciaire a été édité et amené devant M. le procureur près le tribunal d’Aïn Defla, qui a or- donné l’emprisonnement temporaire de l’adulte alors que son frère le mineur, a été transféré au centre de soin de Khe- mis Miliana, tandis que la recherche est toujours en cours contre les deux autres personnes en fuite.

TRÈS

VIOLENTS

VENTS

Quinze

blessés et de nombreux dégâts à M’Sila

Quinze personnes ont été blessées dont 4 griè-

ans, ont été victimes de l’effondrement d’un mur

bergeries. Plusieurs quar- tiers de la ville de M’Sila,

vement à la suite de vents

à

d’Ouled Madhi, 10 ki-

La Rocade et Nouara, qui

violents qui ont touché

lomètres de M’Sila. Une

n’ont pas été également

les régions de la wilaya

autre femme a été blessée

épargnés par les violentes

de M’Sila durant la nuit

à

Beyada suite à l’arra-

rafales de vent, il est fait

du mercredi à jeudi alors que des dégâts matériels considérables ont été en- registrés, a-t-on appris de sources locales. En effet, les 15 per- sonnes, des enfants et des femmes, âgés de 10 à 40

chement et l’effondre- ment de toitures. Selon des éleveurs de la région d’Ouled Abdallah, pas mois de 85 bêtes ont été tuées suite à l’arrache- ment et l’effondrement de toitures de plusieurs

état de l’arrachage par le vent de plusieurs arbres. Ces vents violents chargés de sables ont per- turbé aussi la circulation pour un bon moment dans toute la région. Mouad B.

EL-OUED

70 cas d’hépatite virale dépistés durant

le 1 er semestre de 2013

Soixante-dix (70) cas d’hépatite virale ont été enregistrés durant le premier se- mestre de 2013 dans la wilaya d’El-Oued, a-t-on appris auprès de la Direction locale de la santé, de la population et de la réforme hospitalière (Dsprh). Ces cas, en majorité de type «B» et à un degré moindre de type «C», ont été dépistés dans la plupart des cas (90%) à la suite d’analyses médicales exigées dans l’établissement d’actes de mariage et de contrôles médicaux au niveau des établissements hospitaliers, a précisé

le chef de service de la prévention à la Dsprh d’El-Oued, Saïd Adouka. Selon le même responsable, le programme de sen- sibilisation contre cette pathologie, lancé cette année, a permis d’enregistrer une baisse sensible des cas de maladies par rapport à la même période de 2012 où avaient été signalés 135 cas. Les cas signalés sont expliqués par le manque de moyens d’entretien et de stérilisation des équipe- ments médicaux au niveau des structures de santé publiques et de proximité, no-

tamment au niveau des services d’hémo- dialyse, des cliniques privées, des cabinets de chirurgie dentaire et de pratique de la Hidjama (thérapie par la saignée), a confié la même source. Pour remédier à cette si- tuation, la Direction de la Santé d’El Oued vient de lancer une opération d’envergure d’équipement des établissements hospi- taliers, publics et de proximité, en moyens de stérilisation nécessaires, appuyés par une instruction ferme interdisant toute réutilisation d’équipements de stérilisation.

De l’avis d’un médecin, Khelil Khaled, la contamination de l’hépatite virale est trans- mise notamment par voie sanguine, avec 95% des cas détectés dus à l’utilisation de matériel médical et chirurgical non-sté- rilisé. Ce médecin a appelé, pour cela, à une stratégie définissant les normes d’hy- giène, de prévention et de sécurité indus- trielle et en milieu hospitalier susceptible de mettre un terme à la propagation de la maladie.

APS

Vendredi 30 - Samedi 31 Août 2013

ÉCONOMIE

DK NEWS

11

BANQUES SUISSES

L'accord fiscal avec Washington peut avoir de «lourdes conséquences»

Le programme fiscal conclu entre la Suisse et Washington pour régler la question des avoirs américains non-déclarés déposés dans les banques suisses, va avoir «de lourdes conséquences» pour les banques suisses, a déclaré l'Association suisse des banquiers.

«Le programme aura de lourdes consé- quences pour les banques en Suisse, les amendes infligées notamment sont à la limite de l'acceptable sur le plan juridique et du supportable sur le plan écono- mique», indique l'Association Suisse. L'ASB reconnaît cependant que «cette solution est la seule pour les banques qui soit à même de résoudre définitive- ment les problèmes juridiques avec les Etats-Unis et d'assurer la sécurité juri- dique». Les Etats-Unis ont publié jeudi les termes de l'accord qui permet aux banques suisses d'échapper à des pour- suites pour évasion fiscale en payant des pénalités et en livrant des informations sur leurs clients. Ce programme n'est «ouvert qu'aux banques qui ne font pas actuellement l'objet d'une enquête pénale

) (

pour leurs activités offshore», écrit

le département de la Justice dans un communiqué publié sur son site. Le mi- nistère ne cite aucun établissement mais dit «enquêter activement» sur les activités en Suisse de 14 institutions financières. Depuis plusieurs années, Washington soupçonne des banques suisses de conti- nuer à favoriser l'évasion fiscale de res- sortissants américains, en dépit de la condamnation d'UBS en 2009 aux Etats-

CHANGES

cette date et février 2009 et grimpe à 50% après cette échéance, a détaillé le minis-

à 30% si les comptes ont été ouverts entre

nom des autres banques ayant participé à ces pratiques, ajoute le ministère.

tère dans son communiqué. Les banques devront également dévoiler «intégrale- ment» leurs activités transfrontalières, fournir des informations détaillées sur les comptes dans lesquels des Américains «ont des intérêts» et communiquer le

pénalités équivalentes à 20% de la valeur des avoirs américains non déclarés dé- tenus au 1er août 2008. L'amende passe

Unis à une amende record de 780 mil- lions de dollars. Aux termes du pro- gramme, les banques devront payer des

Aux termes du pro- gramme, les banques devront payer des L'euro se stabilise face au dollar

L'euro se stabilise face au dollar dans un marché prudent

L'euro se stabilisait face au dollar vendredi, dans un mar- ché adoptant une position at- tentiste alors que les craintes d'une intervention en Syrie se dissipent quelque peu. L'euro valait 1,3247 dollar ven- dredi matin, contre 1,3241 dol- lar jeudi soir. Il était tombé à 1,3220 dollars jeudi, son plus bas niveau en deux semaines. La monnaie unique euro- péenne reculait face à la devise japonaise, à 130,01 yens contre 130,18 yens la veille au soir. Le dollar aussi se repliait face à la devise nippone, à 98,12 yens contre 98,32 yens jeudi. Le re-

nippone, à 98,12 yens contre 98,32 yens jeudi. Le re- flux des craintes d'une frappe militaire

flux des craintes d'une frappe militaire imminente sur la Sy- rie calmait la nervosité des cambistes vendredi, «mais

dans l'ensemble, le marché reste prudent», commentait un analyste chez ETX Capital. Par ailleurs, le billet vert avait

été soutenu jeudi par des in- dicateurs encourageants sur la vigueur de la reprise éco- nomique des Etats-Unis. La croissance économique des Eats-Unis a été revue en nette hausse jeudi pour le deuxième trimestre (avril à juin), à +2,5% en rythme annualisé, témoi- gnant d'une solide progression par rapport à la première es- timation officielle (+1,7%). Sur le front du chômage, les nou- velles inscriptions de deman- deurs d'emploi ont reculé, conformément aux attentes des analystes, à 331 000 pour la semaine close le 24 août.

des analystes, à 331 000 pour la semaine close le 24 août. ESPAGNE Baisse de l'inflation

ESPAGNE

Baisse de l'inflation à 1,6% en août sur un an

Le rythme de l'inflation en Espagne a poursuivi son ralentissement en août, à 1,6% sur un an, selon les chiffres provi- soires publiés jeudi par l'Institut national de la statistique (Ine). Ce résultat, calculé en données harmonisées avec celles de l'Union européenne, est principalement dû à une hausse des prix du carburant moindre qu'en août 2012, selon l'Ine. Après avoir connu un pic en octobre 2012

à 3,5%, sous l'effet notamment de l'aug-

mentation du taux de TVA en septembre 2012, la hausse des prix à la consommation dans la quatrième économie de la zone euro avait ralenti jusqu’au mois d'avril à 1,5%. Les prix étaient remontés à un

rythme de 1,8% en mai puis à 2,2% en juin, avant de ralentir leur hausse en juillet à 1,9%. Engagée dans un effort de rigueur sans précédent, l'Espagne est engluée dans la récession depuis la fin 2011 et frappée par un taux de chômage record de 26,26%. L'économie est restée dans le rouge au deuxième trimestre 2013, avec un repli du produit intérieur brut de 0,1%, après une baisse de 0,4%

au premier, selon les chiffres officiels définitifs publiés jeudi. Le gouvernement prévoit que le PIB repasse dans le vert au troisième trimestre avec néanmoins une baisse du PIB de 1,3% sur l'ensemble de 2013, après -1,4% en 2012.

FINANCES

L'Italie emprunte 6 milliards d'euros à moyen et long termes

L'Italie a emprunté jeudi 6 mil- liards d'euros à moyen et long termes, soit le maximum prévu,

à un taux stable sur l'échéance la

plus longue dans un contexte d'apaisement des tensions poli- tiques dans le pays. Le Trésor italien a émis 3,5 mil- liards d'euros de nouvelles obli-

gations à échéance décembre 2018

à un taux de 3,38%. La demande

s'est élevée à 1,22 fois l'offre, a in- diqué la Banque d'Italie. Il a éga- lement émis 2,5 milliards d'euros d'obligations à échéance mars 2024

à un taux de 4,46%, inchangé par

rapport à la dernière opération de ce type le 30 juillet. La demande

s'est élevée à 1,52 fois l'offre.

BRÉSIL-ÉCONOMIE

La BC du Brésil relève son taux directeur pour contrer l'inflation

La Banque centrale du Brésil a une nouvelle fois relevé mercredi son taux directeur pour contrer une inflation proche de la limite haute fixée par le gouvernement. Le Comité de politique monétaire (Copom) de la BC brésilienne a annoncé avoir relevé son taux de 0,5 point, à 9% sur un an. Cette décision prise à l'unanimité de ses membres «contribuera à faire baisser l'inflation et à s'assurer que cette tendance se poursuivra l'an prochain», a estimé la BC dans un communiqué.

C'est la quatrième fois consécutive depuis le début de l'année que la Banque centrale brésilienne relève son taux directeur. En juillet, la BC avait déjà relevé à 8,5% son taux, après des hausses en avril et mai. Le taux directeur s'était situé

à un minimum de 7,25% jusqu'en

avril. Mais la poussée de l'inflation

chez le géant émergent d'Amé- rique latine a poussé la Banque centrale à durcir sa politique mo- nétaire. L'inflation sur douze mois au Bré-

sil s'est élevée à 6,27%, tout près du seuil maximum de 6,5% que s'est fixé le gouvernement, dont le milieu de la fourchette se situe

à 4,5%. Outre la poussée de l'in-

flation, le Brésil enregistre une croissance du PIB décevante, d'à peine 0,6% au premier trimestre par rapport au précédent. Le chiffre du deuxième trimestre sera annoncé vendredi. Le gou- vernement a revu la semaine der- nière à la baisse sa prévision de croissance pour 2013, à 2,5%, alors qu'il tablait en début d'année sur une hausse nettement plus robuste de 4%. Le PIB brésilien n'avait cru que de 0,9% en 2012.

12 DK NEWS

SAN

Vendredi 30 - Sam

Quels sont les différents modes de cuisson ?

Certains modes de cuisson sont universels et utilisés dans tous les foyers de la planète. Ils constituent les fondements de la cuisine. Sur le plan de l'équilibre alimentaire, certains pré- sentent plus d'intérêt que d'autres.

La cuisson des aliments par ébullition

L’eau limite les réactions de Maillard, mais certaines substances comme les vita- mines C et B9, ainsi que les sels minéraux passent dans le bouillon. Utilisée pour les viandes, les poissons, les œufs, les légumes, l’ébullition est la seule méthode qui per- mette également de réhydrater et de préser- ver la texture du riz et des pâtes. L’ébullition du lait cru pendant quelques minutes est le meilleur moyen d’éliminer des germes éventuels. Les aliments peuvent être im- mergés dans de l’eau froide ensuite portée à ébullition. Cette méthode permet de cuire lentement les viandes et les poissons ainsi que les légumes, en particulier lorsque l’on veut réutiliser le bouillon. En revanche, lorsque les aliments sont plongés dans l’eau bouillante, ils sont saisis et perdent moins d’arômes et de nutriments.

La cuisson à la vapeur

La cuisson des aliments à la vapeur douce Une technique ancestrale, la cuisson à la vapeur douce, donc sans autocuiseur, connaît depuis quelques années un regain d’intérêt avec l’apparition sur le marché d’appareils spécifiques, comme les cuit-va- peur ou les vapo-cuiseurs. Par une tempé- rature de cuisson proche de 100 °C, la vapeur douce détruit la majorité des germes et li- mite la formation des produits nocifs dus aux réactions de Maillard. Contrairement à la friture, la vapeur douce cuit uniformé- ment les aliments et ne les dessèche pas. Le gras des viandes fond et les pesticides des lé- gumes sont entraînés dans le compartiment inférieur de l’appareil (dont l’eau ne doit pas être consommée). Ce mode de cuisson amé- liore la digestibilité des pois et haricots secs et des choux. De l’avis des nutritionnistes, la cuisson à la vapeur douce est le mode idéal de préparation des aliments.

La cuisson des aliments à la vapeur sous pression

La cuisson à l’autocuiseur, ou Cocotte- Minute, repose sur le principe de cuisson à la vapeur sous pression. Cette technique permet de réduire le temps de cuisson, donc de mieux préserver les qualités nutrition- nelles des aliments. La température dépas- sant 100 °C, la cuisson est rapide avec peu d’eau, ce qui préserve la saveur des aliments et limite la perte des vitamines, à condition de bien respecter les temps de cuisson. Ce- pendant, ce raccourcissement du temps de cuisson s’adapte mal aux recettes tradition- nelles qui demandent souvent une cuisson lente à feu très doux, ou aux recettes qui de- mandent une surveillance constante.

Les aliments cuits braisés ou à l'étouffée

Cette méthode consiste à faire revenir l’aliment coupé en morceaux dans un peu de matière grasse, avant de le faire cuire dans un peu de jus à feu très doux. Cuits à petit feu dans un récipient fermé avec très peu de liquide, les aliments gardent leur arôme, leurs nutriments et leurs vitamines.

gardent leur arôme, leurs nutriments et leurs vitamines. Pour limiter la formation des produits des réactions

Pour limiter la formation des produits des réactions de Maillard, il ne faut pas prolon- ger la cuisson au-delà de la durée indiquée dans la recette.

Les aliments sautés

Le sauté est similaire au braisé, mais à feu vif et moins longtemps. À condition que l’on ne pique pas l’aliment en le remuant, la couche plus dure qui se forme rapidement tout autour retient les nutriments. Les par- ties desséchées des aliments saisis dans des matières grasses sont le siège des réactions de Maillard, et il faudrait dans l’idéal se contenter de manger les parties tendres… Le sauté n’est pas adapté aux aliments plutôt indigestes comme les viandes à braiser ou les légumes secs. En effet, la cuisson n’est pas assez longue pour modifier la structure des fibres de collagène ou de cellulose, par exemple.

La grillade comme mode de cuisson des aliments

Ce mode de cuisson courte à feu vif co- agule les protéines et caramélise les glu- cides. Les sucs, vitamines et minéraux contenus dans l’aliment sont bien préservés. Comme le sauté, la grillade est réservée aux aliments pauvres en fibres de collagène ou de cellulose. Elle permet de faire l’économie de matières grasses, en particulier lorsqu’un revêtement antiadhésif recouvre le fond du récipient. En revanche, c’est le mode de cuisson qui, avec le barbecue, dé- veloppe le plus de benzopyrènes, des pro- duits dérivés cancérigènes. Pour cette raison, il vaut mieux éviter de faire trop cuire les grillades. Attention aux intoxications alimentaires dues au manque de cuisson de certaines viandes. En effet, elles peuvent être très cuites à l’extérieur et à peine chaudes à l’in- térieur. Coupez en deux vos viandes pour vé- rifier qu’elles sont bien cuites à l’intérieur. Si vous aimez la viande bleue, assurez-vous de sa fraîcheur.

Les revêtements

antiadhésifs

Les revêtements antiadhésifs sont un bon atout pour une cuisine légère, car ils ne né- cessitent pas de matière grasse pour la cuis- son des aliments qui, de plus, gardent tout leur goût. Il suffit d’y passer un papier absor- bant imbibé d’un peu d’huile avant de cui- siner. Les revêtements antiadhésifs sont sans risque pour la santé, pourvu qu’ils soient bien utilisés. Tous contiennent un polymère plastique appelé polytétrafluoré- thylène (Ptfe) responsable des propriétés antiadhésives. Celui-ci ne produit aucune réaction chimique au contact de la nourri- ture, de l’eau ou des produits d’entretien. Il reste stable à la cuisson. S’il est ingéré, il est totalement inoffensif pour l’organisme et s’élimine dans les selles. Néanmoins, ces revêtements sont sensi- bles aux égratignures. Pour cuisiner, mieux vaut utiliser systématiquement une cuillère en bois ou en plastique, ou une spatule, elle aussi antiadhésive. À très haute tempéra- ture, ces revêtements peuvent se détacher du métal auquel ils sont soudés et émettre des vapeurs inodores. Si votre cuisine est mal ventilée, vous pourriez faire l’expé- rience de la fièvre des fumées de polymères, une sorte d’état grippal passager sans consé- quence grave. Pour vous en préserver, cuisi- nez à feu moyen et ouvrez la fenêtre si vous n’avez pas de hotte aspirante.

Le rôtissage des aliments

Il présente à peu près les mêmes avan- tages que la grillade. Le rôtissage se fait au four ou à la broche, et dans un four tradi- tionnel sans eau ni graisse, la valeur nutri- tionnelle et la saveur des aliments sont préservées. Une sorte de carapace se forme à la surface sous l’effet de la chaleur qui peut atteindre 250 °C et les réactions de Maillard s’intensifient. Les sucs des viandes ou des volailles se concentrent à l’intérieur. On peut rôtir sans trop de gras, après avoir ba- digeonné l’aliment d’huile à l’aide d’un pin-

ceau. La graisse périphérique de la viande fond en partie : on s’en sert alors, mélangée

à un peu d’eau, pour arroser régulièrement

le rôti. À la fin de la cuisson, il est préférable d’envelopper la viande dans une feuille de

papier d’aluminium et de la laisser reposer 10 à 15 minutes au chaud pour permettre aux sucs de bien se répartir.

L'effet de la friture sur les aliments

Ce mode de cuisson repose sur l’immer- sion des aliments dans un bain de matière grasse à très haute température, de 140 à 180 °C. Les protéines de surface coagulent, les sucres se caramélisent, les amidons devien-

nent plus digestes. Pour la friture, il est pré- férable d’éviter les huiles de colza ou de soja, les margarines, le saindoux et le beurre ; préférez les huiles d’arachide, de tournesol, de maïs, de pépins de raisin, ou un mélange d’huiles conçu pour cet usage. Les vitamines sensibles à la chaleur, comme la vitamine C, sont en partie détruites par la friture. Un échange se fait entre l’aliment et le bain de friture : de l’eau sort de l’aliment, de l’huile

y entre.

La friture augmente la richesse calorique

La friture augmente considérablement la richesse calorique des aliments. Cet incon- vénient est aggravé si l’aliment est enrobé au préalable de pâte à frire. Une consommation régulière de friture peut être à la source d’une prise de poids. De plus, la digestibilité des aliments frits est moyenne, du fait de leur richesse en matières grasses cuites. Le sur- chauffage des matières grasses peut dégager des substances toxiques comme l’acroléine. Les bains de friture doi- vent être filtrés après chaque usage pour l’élimination des déchets brûlés. Ils ne doi- vent pas servir plus de cinq ou six fois car ils se chargent à chaque friture de benzopy- rènes cancérigènes.

TÉ

DK NEWS 13

edi 31 Août 2013

Le principe du four à micro-ondes

Le principe du four à micro-ondes Son principe est simple : tout aliment contient de l’eau,

Son principe est simple : tout aliment contient de l’eau, sauf le sucre et l’huile. Les ondes électromagnétiques du four à micro-ondes provoquent une agitation intense de ces molécules d’eau qui se tra- duit par une élévation de la température. La cuisson se fait en quelque sorte de l’intérieur. Ce procédé préserve les vita- mines et les minéraux. S’il permet de réchauffer et de décon- geler rapidement, le four à micro-ondes n’est pas vraiment le meilleur moyen de faire une cuisine élaborée et gourmande. Son usage est souvent plus long et plus compliqué que les méthodes tradition- nelles. Seuls les légumes peuvent y être cuits facilement, mais en comparaison avec la cuisson à la vapeur, le gain de temps est minime, deux à cinq minutes tout au plus !

Précautions lors de la cuisson par micro-ondes

L’usage du four à micro-ondes néces- site quelques précautions lors de la cuis- son, afin d’éviter le dessèchement des aliments : Méfiez-vous des différences de température, car on n’a pas toujours conscience qu’un récipient tiède contient parfois un mets brûlant. Atten- tion aux brûlures de la bouche, surtout dans le cas de biberons réchauffés ! Percez des trous dans les emballages des plats cuisinés avant de les mettre au four, afin d’écarter le risque d’explosion. Ne mettez jamais de plat métallique ou en aluminium dans un four à micro- ondes, cela pourrait endommager sé- rieusement votre appareil. Préférez la céramique, la porcelaine, le verre, le car- ton ou certains plastiques. Couvrez vos plats, surtout les plats gras ou en sauce, pour éviter les projec- tions et garder le four propre. Nettoyez régulièrement l’intérieur du four à micro-ondes avec un produit mé- nager javellisé.

Le four à micro-ondes est-il dangereux ?

Contrairement à certaines idées re- çues, aucune étude n’a prouvé que les ondes émises par ces fours puissent gé- nérer des substances nocives dans les ali- ments. Un four à micro-ondes en bon état est parfaitement étanche. Il ne laisse passer aucune onde à l’extérieur. Si votre four est un peu ancien, vérifiez son étan- chéité : pendant qu’il fonctionne, passez un morceau de papier aluminium tout autour des joints. Les fuites se traduisent par des crépitements et des étincelles.

Pas de stérilisation au four à micro-ondes

Attention, les fours - classiques ou à micro-ondes - ne sont pas des stérilisa- teurs. Lorsque l’on réchauffe des restes dans lesquels les microbes ont eu le temps de proliférer, ceux-là ne seront tués que si l’aliment est porté à une tem- pérature supérieure à 100 °C pendant un temps suffisamment long.

Astuces naturelles anti ballonnement

Nos intestins n'apprécient pas toujours les changements de rythme

et d'alimentation que nous leur imposons parfois. Ils se rebellent alors en provoquant ballonnements ou transit difficile.

Nos solutions pour remettre votre transit en ordre

en douceur.

Intestins : chacun son rythme

Trouble intestinal fréquent, la constipa- tion concerne davantage les femmes, qui ont tendance à régler seules ce problème. C'est une erreur : il existe plusieurs types de constipation, donc divers traitements, dont certains sont méconnus. Pour les intestins, c'est comme pour le sommeil : chacune a son rythme. Inutile donc de vous tracasser si vous n'allez aux toilettes que tous les deux ou trois jours, sans difficulté. Vos in- testins sont sans doute un peu paresseux mais cela n'a aucune importance.

La véritable constipation, c'est autre chose

Elle se définit par une vraie rareté des selles (classiquement moins de trois par se- maine) ou, plus souvent, par l'existence de difficultés pour les évacuer. Deux méca- nismes sont possibles : soit il s'agit d'un

trouble de la progression des déchets dans le côlon, soit c'est d'un trouble de l'évacua- tion. Les causes de ralentissement sont nombreuses. Elles peuvent être hormo- nales (grossesse), liées à une maladie (mauvais fonctionnement de la thyroïde,

à la prise de médicaments ou en-

core à des erreurs hygiéno-diététiques. Hormis quelques cas psychologiques, elle ne pose pas de problème en tant que telle.

C'est l'inconfort provoqué qui est gênant.

diabète

),

Optez pour les médecines douces

En homéo : pour traiter une constipa- tion douloureuse, avec spasmes, due à un changement d'habitudes, prenez Ignatia 5CH, 3 granules une fois par jour, pendant quelques jours. En phyto : le soir au cou- cher, avales une cuillère à soupe de graines de psyllium dans un grand verre d'eau (dans les pharmacies et magasins de diété- tique). Méfiez-vous des plantes trop irritantes comme l'aloes, la bourdaine et la rhubarbe. Avec l'acupression : cette pression ma- nuelle des points d'acupuncture peut aider à stimuler vos intestins. Chaque jour, à l'aide du pouce et de l'in- dex, appuyez sur l'angle que forment le pouce et l'index de l'autre main, pendant deux minutes. Avec les huiles essentielles: préparez un mélange, à parts égales, d'huiles essen- tielles de carvi, de coriandre et de muscade. Avec une quinzaine de gouttes de ce mé- lange, frictionnez-vous l'abdomen, dans le sens des aiguilles d'une montre. Procédez ainsi après chaque repas, en cure de 3 se- maines.

Faites appel au kiné

Les résultats de la kinésithérapie sont souvent spectaculaires, à condition de faire appel à des kinésithérapeutes spécialisés, hélas peu nombreux en France (se rensei- gner auprès du proctologue). «Malheureusement, ce traitement étant

du proctologue). «Malheureusement, ce traitement étant mal connu, il est très difficile de convaincre un malade

mal connu, il est très difficile de convaincre un malade qui souffre de constipation de- puis des années et qui a tout utilisé que la solution passe par la kinésithérapie», re- grette le D r Anne-Laure Tarrerias, gastro- entérologue à Clermont-Ferrand et spécialiste des maladies du périnée (le hamac musculaire qui soutient les sphinc- ters digestifs et urinaires). «Certains patients nous écoutent poli- ment mais ne reviennent jamais nous voir», poursuit-elle, déplorant de voir arri- ver dans son cabinet des jeunes femmes de- venues incontinentes car elles souffrent de ce trouble depuis l'enfance. Ces constipa- tions finissent en effet par provoquer des lésions nerveuses puis musculaires qui dé- traquent complètement le sphincter anal. Dans d'autres cas, la constipation termi- nale est causée par une descente anormale du rectum qui pourra être corrigée par une intervention chirurgicale. Des difficultés psychologiques, notam- ment à la suite d'abus sexuels, peuvent éga- lement être en cause dans la constipation et nécessitent un traitement particulier.

Choisissez un laxatif doux

Il faut tordre le cou à une idée reçue : les laxatifs ne sont pas forcément mauvais pour la santé. S'ils ne sont pas irritants pour l'intestin, on peut en prendre sans inconvénient. Et c'est toujours mieux que de pousser tous les jours cela évite les descentes d'organes et au- tres troubles de la même région ! Mais il ne faut pas avaler n'importe quoi. Les laxatifs les plus irritants sont ceux qui se prennent sous forme de comprimés et de tisanes, qui contiennent des plantes

ils font sécréter de

l'eau par la muqueuse, ce qui, peu à peu, crée des microlésions nerveuses. Les laxatifs non irritants, eux, ne tou- chent pas à la muqueuse. Appelés laxatifs osmotiques, ils retiennent seulement l'eau au niveau du côlon, par un mécanisme proche de ce que fait la nature. En vente en pharmacie (Duphalac ®, Movicol ®, Forlax ®, etc.), ils se diluent dans de l'eau et peu- vent être emportés en vacances.

(séné, bourdaine

):

14 DK NEWS

AFRIQUE

Vendredi 30 - Samedi 31 Août 2013

IRAK

11 morts

dans l'explosion

d'une voiture piégée

Au moins 11 personnes, dont trois femmes et deux enfants, ont été tuées jeudi dans l'explosion d'une voiture pié- gée sur un marché à Samarra, dans le nord de l'Irak, a-t-on indiqué de sources concordantes. Cet attentat, qui a également fait 26 blessés, visait le principal marché de fruits et légumes de Samarra, une ville située à 110 kilomètres au nord de la ca- pitale Baghdad. Plus tôt dans la journée, sept autres personnes ont été tuées dans diverses at- taques perpétrées à travers le pays. Au total, plus de 600 personnes ont été tuées dans des violences en Irak depuis le début du mois, selon des médias.

Et 70

personnes tuées

Une douzaine de bombes ont explosé mercredi matin à Baghdad et ses envi- rons tuant près de 70 personnes, tandis que le conducteur présumé d'une voi- ture piégée était lardé de coups de cou- teau par une foule en colère. Le bilan de la journée de violences s'établissait en début de soirée à au moins 74 morts et près de 200 blessés, selon des sources policières et médi- cales. Les attentats, en particulier à la voi- ture piégée, ont surtout visé des quar- tiers de Baghdad, à l'heure où de nombreux habitants se rendaient à leur travail, faisant 64 morts dans la capitale et ses environs. Outre les voitures piégées, un kami- kaze à pied a déclenché les explosifs qu'il portait sur lui près d'un marché dans le quartier de Kadhimiyah, faisant au moins trois morts. Un des attentats les plus sanglants s'est produit dans le quartier de Jisr al- Diyala, dans le sud-est de Baghdad, où une voiture piégée a fait au moins neuf morts et 27 blessés. Après cette explosion, un homme poussant une voiture soupçonnée de contenir des explosifs a été tué par la foule, selon un policier. L'homme, qui aurait précipitamment abandonné le vé- hicule en panne, a été rattrapé par la foule, lardé de coups de couteau, et son corps accroché à un poteau et incendié. Selon des témoins, il aurait reconnu les faits et affirmé que son frère condui- sait la voiture qui avait explosé. En fin d'après-midi, une nouvelle voi- ture piégée a explosé dans l'ouest de Baghdad, faisant au moins trois morts. A Mahmoudiya, à une trentaine de kilomè- tres au sud de la capitale, un kamikaze au volant d'une voiture piégée s'est pré- cipité sur un poste de contrôle de police, faisant au moins trois morts et huit bles- sés. Et à Madaïn, également au sud de la capitale, un engin explosif a sauté au passage d'une patrouille militaire, fai- sant quatre morts et trois blessés parmi les soldats. Quatre personnes ont égale- ment été tuées à Kirkouk et Mossoul, dans le nord, dont le général d'aviation Khalid Hazim Tara, a-t-on indiqué de sources policière et militaire.

APS

EGYPTE

Arrestation d'un cadre des Frères

musulmans et d'un ex-ministre de Morsi

Le gouvernement égyptien a annoncé jeudi l'arrestation au Caire d'un cadre du mouvement des Frères musulmans et d'un ex- ministre du président déchu Mohamed Morsi.

Selon un communiqué du ministère égyptien de l'Intérieur, il s'agit de Moha- med Beltagi, ancien parlementaire et l'un des derniers leaders encore libre de la confrérie, arrêté dans une banlieue de la capitale en compagnie de Khaled al- Azhari, ministre du Travail du gouver- nement de M. Morsi. Les arrestations se poursuivent quo- tidiennement dans les rangs des Frères musulmans, à tous les niveaux de l'enca- drement, locaux et nationaux. Mohamed Morsi, premier président élu démocratiquement en Egypte, a été destitué et arrêté le 3 juillet par l'armée. Le 14 août, le gouvernement mis en

par l'armée. Le 14 août, le gouvernement mis en place par les militaires a ordonné la

place par les militaires a ordonné la dis- persion par la force de tous les rassem- blements et manifestations des

pro-Morsi, une opération qui a provo- qué des violences faisant plus d'un mil- lier de morts.

Les pro-Morsi affirment vouloir poursuivre les manifestations

Les partisans du président égyptien destitué Mohamed Morsi ont affirmé jeudi vouloir continuer à manifester «paci- fiquement», notamment après la grande prière du vendredi. «Nous accueillons favorablement les appels à l'apaisement mais nous allons continuer à manifester pacifiquement», a dé- claré Salah Jomaa, l'un des membres du mouvement de l'«Al- liance pour la Démocratie et contre le coup d'Etat», composée essentiellement de Frères musulmans, dont est issu Mohamed Morsi. L'Alliance a appelé à de nouvelles manifestations vendredi au Caire et dans l'ensemble du pays pour dénoncer ce qu'elle considère comme «un coup d'Etat de l'armée», qui a destitué et arrêté M. Morsi le 3 juillet. Elle a également réitéré ses de- mandes de libération des détenus, dont des hauts dirigeants

des Frères musulmans, et réclamé une enquête sur les vio- lences meurtrières qu'elle impute à l'armée et aux forces de l'ordre. Cette annonce intervient alors que le porte-parole de la po- lice a mis en garde dans la journée contre tout débordement lors des manifestations prévues vendredi, rappelant que sol- dats et policiers étaient autorisés à ouvrir le feu sur tout ma- nifestant qui s'en prendrait à des biens publics ou aux forces de l'ordre. Le couvre-feu avait été imposé le 14 août après des violences qui ont suivi l'intervention sanglante des forces de l'ordre pour déloger les partisans de Mohamed Morsi de deux lieux de ras- semblements permanents au Caire, faisant des centaines de morts.

2 hommes armés tués et seize arrêtés dans le Sinaï

Deux hommes armés ont été tués et seize autres arrêtés lors d'une opération menée par les forces de sécurité égyp- tiennes dans la ville d'El-Arich, dans le nord du Sinaï, a-t-on annoncé jeudi de source sécuritaire. «Les forces armées

ont tué deux terroristes et arrêté 16 au- tres» dans le Sinaï, a indiqué une source de sécurité, citée par l'agence Chine nouvelle. Lors de l'opération, trois véhicules ont été détruits et des armes automa-

tiques et des roquettes RPG ont été sai- sis. La situation sécuritaire dans le Sinaï s'est largement détériorée notamment après l'éviction par l'armée de l'ancien président Mohamed Morsi, début juillet dernier.

CÔTE D’IVOIRE

Le nouveau président malien accueilli par Alassane Ouattara

Le nouveau président malien, Ibrahim Boubacar Keita, est attendu vendredi en milieu de matinée à Abidjan, la capitale économique ivoirienne, a indiqué le service de communica- tion de la présidence de la République de Côte d'ivoire. M. Keita sera accueilli à l'aéroport international Félix Hou- phouët-Boigny par son homologue ivoirien, Alassane Ouat- tara, par ailleurs, président en exercice de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest, a ajouté la même source. Les deux Chefs d'Etat auront un entretien au palais prési- dentiel au Plateau (Abidjan-Centre), a fait savoir la même source, qui n'a pas donner plus de précision sur la nature de cette visite. Ibrahim Boubacar Keita, candidat du Rassemble- ment pour le Mali (RPM), a remporté l'élection présidentielle au second tour avec 77,62 % des suffrages contre 22,38 %, pour son adversaire Soumaïla Cissé, de l'Union pour la République et la démocratie (URD). Le président malien a effectué une visite au Tchad, sa pre- mière sortie de son pays après son élection, «pour dire merci» à ce pays qui a perdu le plus d'hommes dans la libération du nord du Mali des mains des groupes armés.

dire merci» à ce pays qui a perdu le plus d'hommes dans la libération du nord

Vendredi 30 - Samedi 31 Août 2013

MONDE

DK NEWS

15

RAPATRIEMENT DE 2 ALGÉRIENS DE GUATANAMO

L'Algérie émet un «avis sansobjection»

Les autorités algériennes ont émis «un avis sans objection» à la demande américaine de rapatrie- ment vers l'Algérie, de deux ressortissants algé- riens, détenus à la base navale de Guantanamo, a-t-on appris jeudi au- près de la Commission nationale consultative de promotion et de protec- tion des droits de l'homme (Cncppdh).

«Les autorités algériennes ont émis un avis sans objection à la de- mande américaine de rapatriement vers l'Algérie, le 28 août 2013, de deux ressortissants algériens, les nommés Hadj Arab Nabil et Mouati

algériens, les nommés Hadj Arab Nabil et Mouati Saïd Ahmed Sayab, détenus à la base navale

Saïd Ahmed Sayab, détenus à la base navale de Guantanamo», a précisé la Cncppdh. «Sur la base des engage- ments convenus avec la partie amé- ricaine depuis 2007, et en conformité avec la pratique utilisée lors des treize transferts précédents

de ce type, la prise en charge de ces ressortissants tant par les services spécialisés que par les instances ju- diciaires compétentes, est mise en œuvre en application des procé- dures légales en vigueur en la ma- tière», a expliqué la même source.

TURQUIE

Les pilotes turcs enlevés au Liban affirment être en «bonne santé»

Les deux pilotes turcs de la compagnie Turkish Air- lines, enlevés début août au Liban, affirment être en «bonne santé» et attendent d'être libérés «dans les plus brefs délais», dans un enregistrement sonore publié sur une chaîne libanaise.

) D'une façon

générale, nous sommes en bonne santé mais nos craintes augmentent de jour en jour. Nous attendons de notre Etat (turc) de nous libérer dans les plus brefs dé- lais», indique Murat Akpinar, le premier pilote dans ce court enregistrement diffusé sur la chaîne LBC. Celui-ci a été kidnappé avec son collègue Murat Agca, le 9 août dernier près de l'aéroport de Beyrouth, au mo- ment où ils se rendaient avec le reste de l'équipage vers

«Nous sommes le mercredi 28 août (

un hôtel. Le groupe qui a revendiqué l'enlèvement de- mande à la Turquie d'user de son influence auprès des rebelles syriens, qu'Ankara soutient, pour obtenir la li- bération de neuf libanais enlevés en Syrie en mai 2012. «Ils ont expliqué que la Turquie était le seul pays à aider à libérer ces gens», dit Murat Akpinar. «Nous remercions tous ceux qui prient pour notre li- bération,» ajoute le pilote. Un tribunal libanais a or- donné l'arrestation de dix personnes recherchées pour leur implication dans l'enlèvement de ces Turcs. Les au- torités libanaises ont déjà arrêté et inculpé trois sus- pects dans cette affaire. La Turquie a affirmé lundi que les deux pilotes étaient vivants et qu'elle savait «plus ou moins» où ils se trouvaient.

4

BAHREÏN

policiers blessés

dans un attentat

Quatre policiers ont été blessés dans un attentat à la voiture piégée dans un village de Bahreïn, a an- noncé vendredi le ministère de l'In- térieur. L'attentat a eu lieu jeudi soir à Sahla, un village près de Manama, a ajouté le ministère, précisant que la voiture piégée avait été «actionnée à distance au passage d'une patrouille de police». «Quatre policiers ont été légèrement blessés» dans l'explo- sion, a indiqué le ministère, ajou- tant qu'une enquête a été ouverte pour retrouver «les auteurs de cet acte terroriste» en vue de les juger. Des heurts ont éclaté jeudi soir dans plusieurs villages autour de Manama lorsque des forces anti-

émeutes sont intervenues pour em- pêcher des manifestations à l'appel du groupe du 14 février, un collectif qui organise la contestation via les réseaux sociaux, selon des témoins. Les protestataires, selon la même source, ont lancé des cocktails Mo- lotov et des pierres sur des forces gouvernementales, qui ont riposté en tirant des gaz lacrymogènes et des bombes assourdissantes. Ces développements sont inter- venus au lendemain de la reprise, après une pause estivale de deux mois, du dialogue national entre opposition et pouvoir, lancé en mars pour sortir le pays de l'impasse po- litique dans laquelle il est plongé depuis le début d'un mouvement de

contestation en février 2011. Les autorités de Bahreïn déplo- rent une intensification des vio- lences contre la police dans les villages entourant Manama. Le 17 août, cinq policiers avaient été blessés par l'explosion d'une bombe artisanale lors de heurts avec des protestataires. Malgré la répres- sion meurtrière de manifestations massives à Manama de la mi-février à la mi-mars 2011, les protestataires continuent de défiler régulièrement dans les villages autour de la capi- tale. Selon la Fédération internatio- nale des droits de l'Homme (FIDH), au moins 80 personnes ont été tuées depuis le début de la contestation en février 2011.

AFGANISTAN

57 insurgés tués dans des opérations sécuritaires

Au moins 57 insurgés ont été tués dans plusieurs pro- vince en Afghanistan depuis jeudi dans des opérations lancées par la police et l'armée afghanes, ainsi que par les forces de la coalition dirigées par l'Otan, a confirmé vendredi le ministère de l'Intérieur du pays. «Lors des opérations sécuritaires menées conjointe- ment par la police, l'armée et les troupes de la coalition afghanes, 57 insurgés talibans ont été tués,10 autres blessés et quatre autres ont été arrêtés au cours des der-

nières 24 heures», a indiqué le ministère dans un com- muniqué. Selon le communiqué, les attaques ont eu lieu dans les provinces de Baghlan, Kunduz Nangarhar, Kapisa, sari Pul, Jawzjan, Kandahar et Helmand pour dégager les zones de militants. Les forces conjointes ont également trouvé des armes et des munitions, a ajouté le communiqué, sans préciser si l'un des membres des forces a été blessé au cours des opérations.

CHINE

Un séisme

de magnitude 5,1 secoue Urumqi

Un séisme de magnitude 5,1 a secoué vendredi à 13h27 (heure de Pékin) Urumqi, capitale de la région autonome ouïgoure du Xinjiang, a annoncé le Centre du réseau sismique de Chine. L'épicentre, situé à une profondeur de 12 km, a été localisé à 43,8 degrés de latitude nord et 87,6 degrés de longitude est, a précisé le centre.

INDE

Le Parlement indien vote une loi capitale pour les acquisitions de terres

Le Parlement indien a voté une loi capitale pour les acquisitions de terres, qui vise à mieux rémunérer les propriétaires, souvent des paysans, dont les terrains sont recherchés pour la construction de sites indus- triels. Les députés de la chambre basse du parlement ont voté massivement jeudi soir en faveur de cette loi (216 députés sur les 235 présents), qui remplace une légis- lation vieille de 119 ans, passée au temps des colons britanniques. Cette loi vise à répondre aux inquiétudes de pro- priétaires, qui ne reçoivent pas une compensation suf-

fisante pour la saisie de leurs terrains, a indiqué le ministre des Finances, P. Chidambaram. «Ceux aux- quels on enlève leurs terres sont privés des seuls biens qu'ils possèdent», a-t-il déclaré. L'acquisition de terres est un sujet explosif en Inde

et a provoqué de nombreuses manifestations de petits

propriétaires, des paysans pour la plupart, qui esti- ment qu'ils sont spoliés lorsque leurs terres sont sai-

sies pour des développements industriels ou d'infrastructure. La loi prévoit de compenser les propriétaires à hau- teur de quatre fois la valeur du marché en zone rurale

et deux fois en zone urbaine. Elle prévoit également de

financer la relocalisation des populations déplacées. Les terrains ne pourront être achetés que si au moins 80% des familles concernées sont d'accord pour les projets impliquant secteurs privé et public, et au moins 70% pour les projets purement privés. Dans les Etats défavorisés du pays, des tribus consi- dèrent leurs terres comme sacrées et refusent de les céder. La loi doit être approuvée par la chambre haute

du parlement pour devenir effective.

AFGHANISTAN

L'opposition cherche à présenter un seul candidat à la prochaine présidentielle

Une alliance de partis d'opposition en Afghanistan

a affirmé jeudi vouloir présenter un seul candidat à la

prochaine élection présidentielle prévue en avril 2014. Des ténors de l'opposition, dont le principal rival du

président Hamid Karzaï lors du scrutin de 2009, Ab- dullah Abdullah, le gouverneur de la province straté- gique de Balkh (nord), Atta Mohammad Noor, et l'ex-combattant Abdul Rashid Dostum, ont formé une nouvelle coalition à l'approche de ce scrutin. Ce re- groupement, baptisé «l'Alliance électorale d'Afghanis- tan», est calqué sur le modèle de «l'Alliance du Nord», coalition ayant renversé les talibans avec l'aide des Etats-Unis. «Les principaux partis et coalitions politiques ( ) sont déterminés à appuyer un seul candidat lors de la prochaine élection», a déclaré Abdullah Abdullah, cité par l'AFP et qui ne s'est pas encore prononcé sur sa candidature. Cette nouvelle alliance est composée principalement de Tadjiks, d'Ouzbeks et de Hazaras, mais compte peu d'appuis chez les Pachtounes, l'eth- nie la plus nombreuse du pays sans toutefois consti- tuer la majorité. Cette élection doit permettre aux Afghans d'élire le successeur du président Hamid Karzaï, qui ne peut briguer un troisième mandat en vertu de la Constitu- tion du pays.

APS

16 DK NEWS

MONDE

Vendredi 30 - Samedi 31 Août 2013

SYRIE

GRANDE BRETAGNE

Syrie: aucune action militaire de Londres avant les résultats de l'enquête de l’ONU

Le Royaume-Uni ne va pas lancer d'ac- tion militaire en Syrie avant d'avoir eu connaissance des résultats des experts de l'ONU qui enquêtent sur place sur une at- taque présumée aux armes chimiques, selon une motion du gouvernement qui devait être soumise jeudi à un vote du Par- lement. «Le secrétaire général de l'ONU doit pouvoir s'adresser au Conseil de sécurité immédiatement après la fin de la mission de l'équipe», indique le texte publié mer- credi, ajoutant que «le Conseil de sécurité des Nations unies doit avoir l'opportunité d'avoir ce compte-rendu et tous les efforts doivent être faits pour obtenir une résolu- tion du Conseil de sécurité soutenant une action militaire avant qu'une telle action ne soit entreprise». «Avant toute implication britannique directe dans une telle action, un autre vote aura lieu à la Chambre des Communes», précise la motion. Ce vote «n'intervien- drait pas avant que les inspecteurs de l'ONU aient pu faire leur rapport», a indi- qué une porte-parole de Downing Street. Le patron de l'ONU, Ban Ki-moon, a af- firmé mercredi que les experts avaient be- soin de quatre jours pour achever leur travail sur place. «Ensuite, les experts de- vront faire des analyses scientifiques, puis nous devrons faire un rapport au Conseil de sécurité afin qu'il entreprenne les ac- tions qu'il juge nécessaires», a-t-il dit.

LAVROV

L'ONU doit attendre le rapport des inspecteurs avant d'agir

Il faut attendre le résultat des inspec- teurs de l'ONU en Syrie enquêtant sur l'usage présumé d'armes chimiques avant de discuter de toute action du Conseil de sécurité, a déclaré mercredi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov. «La partie russe a insisté sur la néces- sité d'attendre les résultats de la mission d'inspection de l'ONU qui se trouve actuel- lement en Syrie et qui enquête sur les al- légations d'usage d'armes chimiques dans le conflit syrien», a rapporté le ministère russe des Affaires étrangères, dans un communiqué mercredi, après un appel té- léphonique entre M. Lavrov et son homo- logue britannique William Hague. Cet entretien a eu lieu à la demande des Britanniques, selon le communiqué russe. Plus tôt dans la journée de mercredi, le premier vice-ministre russe des Affaires étrangères Vladimir Titov, cité par l'agence de presse Interfax, avait déclaré:

«Discuter de toute réaction du Conseil de sécurité avant que les inspecteurs de l'ONU en Syrie n'aient présenté leur rap- port est pour le moins inopportun». «Le Conseil doit s'unir afin d'agir pour la paix», a déclaré de son coté Ban Ki-moon dans un discours au Palais de la Paix, à La Haye, soulignant que «le moment le plus critique de ce conflit» avait été atteint. APS

L'Algérie pour l'engagement d'un processus politique de sortie de crise en Syrie

L'Algérie appelle la com- munauté internationale «à encourager et soutenir» les parties syriennes à en- gager un processus poli- tique de sortie de crise pour rétablir la paix en Syrie, a indiqué jeudi le ministère des Affaires étrangères dans un com- muniqué.

«L'Algérie appelle, au- jourd'hui plus que jamais, la communauté internationale

à encourager et à soutenir les

parties syriennes à engager un processus politique de sortie de crise au service de la paix, de la stabilité du pays, de la cohésion et du progrès du peuple syrien frère», a précisé la même source. Pour le ministère des Affaires étrangères, «l'Algérie n'a eu de cesse de rappeler que le dialogue politique inclusif est

de cesse de rappeler que le dialogue politique inclusif est une démarche incontourna- ble en vue

une démarche incontourna- ble en vue du règlement consensuel de la crise en Syrie». «L'Algérie a exprimé, comme elle l'avait fait par le passé, son refus de toute in- tervention armée dans un pays souverain en dehors des normes du droit internatio- nal», a ajouté le communi- qué. Le ministère rappelle, dans ce sens, que «l'Algérie a

été à l'avant-garde, en 1997, dans l'élaboration et l'adop- tion de la Convention sur l'in- terdiction des armes chimiques», et qu'elle a fait de «l'illicéité de l'utilisation de cette arme de destruction massive une limite qu'aucun Etat ne pouvait franchir sans violer la légalité internatio- nale et enfreindre un code de bonne conduite dans les rela-

tions internationales.» A l'occasion de la réunion du 27 août de la Ligue des Etats arabes au Caire, «l'Algé- rie a, de nouveau, réaffirmé sa position de principe sur l'utilisation des armes chi- miques et vigoureusement condamné l'usage constaté en Syrie, où des civils inno- cents ont perdu la vie», lit-on dans le communiqué du mi- nistère. «Le recours à de telles armes est illégal et im- moral quels qu'en soient les auteurs et le lieu», a-t-on in- sisté. «Les réserves de l'Algé- rie sur la résolution adoptée au Caire portaient sur l'op- portunité de la saisine du Conseil de sécurité à un mo- ment où l'équipe des inspec- tions de l'ONU se trouvait encore à Damas et où aucun élément probant ne permet- tait de préjuger des responsa- bilités ou d'identifier les auteurs de tels massacres».

Le Parlement britannique rejette une intervention militaire en Syrie

Le Parlement britannique a désapprouvé jeudi soir la mo- tion proposée par le Premier ministre David Cameron qui dé- fendait le principe d'une intervention militaire en Syrie en réponse à l'usage présumé d'armes chimiques dont il accuse Damas. «Il est clair que le Parlement britannique ne veut pas d'in- tervention militaire britannique. Je prends note et le gouvernement agira en conséquence»,

a réagi David Cameron après ce camouflet, ajoutant qu'il était «attaché au respect de la volonté de la Chambre des Com- munes». La motion gouvernementale a été rejetée par 285 dé-

putés contre 272. La motion gouvernementale proposée condamnait «l'usage d'armes chimiques en Syrie le 21 août 2013 par le régime de (Bachar al-) Assad» et convenait «qu'une réponse humanitaire forte est requise de la part de la commu- nauté internationale, impliquant si nécessaire une action mi- litaire qui soit légale, proportionnée et destinée à sauver des vies en empêchant tout usage futur d'armes chimiques en Syrie». Elle prévoyait la nécessité d'un deuxième vote à la Chambre des Communes avant de déclencher une action militaire, une fois obtenu le rapport des inspecteurs de l'ONU.

HAGEL

Les Etats-Unis cherchent toujours une coalition internationale» à propos de la Syrie

Le chef du Pentagone Chuck Hagel a déclaré hier que son pays recherchait toujours «une coalition internationale» pour répondre à l'usage présumé de l'arme chimique en Syrie, en dépit du rejet d'une intervention par le Parle- ment britannique. «Notre approche est de continuer pour trouver une coalition internationale qui agira de concert», a déclaré le secrétaire américain à la Dé- fense lors d'une conférence de presse à Manille. Chuck Hagel a précisé que Washing- ton respectait le vote du Parlement bri- tannique, où 285 voix contre 272 ont rejeté jeudi soir une motion présentée par le Premier ministre David Cameron qui défendait le principe d'une interven-

Cameron qui défendait le principe d'une interven- tion militaire en Syrie. «Il est de la res-

tion militaire en Syrie. «Il est de la res- ponsabilité de chaque pays de prendre ses propres décisions», a-t-il dit. «Nous continuons de consulter les Britan-

niques, comme les autres alliés. Cette consultation comprend des façons d'al- ler de l'avant ensemble pour répondre à cette attaque à l'arme chimique en Syrie», a précisé le haut responsable. «Je n'ai pas été informé d'un quelconque changement dans la position du régime de Assad sur un sujet quelconque. Je fais avec ce que j'ai de tangible. Je ne réflé- chis pas à des situations hypothétiques», a ajouté le secrétaire à la Défense, en ré- ponse à un journaliste qui lui demandait si la Syrie pouvait faire quelque chose pour éviter une éventuelle action améri- caine. Chuck Hagel est actuellement à Manille, dernière étape de sa tournée d'une semaine en Asie, qui s'est dérou- lée à l'ombre de la crise syrienne.

USA-GB

Obama prendrait sa décision dans le dossier syrien selon les intérêts américains

Le président Barack Obama prendrait sa décision dans le dossier syrien selon les intérêts des Etats-Unis, après le rejet par le Parlement britannique d'une motion sur une intervention militaire contre Damas, a affirmé jeudi la Maison-Blanche. «Les Etats-Unis continueront à consulter le gouvernement britannique, l'un de nos alliés et amis les plus proches», mais «les décisions du président Obama seront guidées par ce qui est dans l'intérêt des Etats-Unis», a déclaré la porte-parole du Conseil de sécurité nationale américain, Caitlin Hayden. M. Obama «pense que des intérêts cruciaux des Etats-Unis

sont en jeu, et que les pays qui violent les règles internationales sur les armes chimiques doivent rendre des comptes», a-t-elle poursuivi. Plus tôt jeudi, le Parlement britannique a rejeté la motion du Premier ministre David Cameron qui défendait le principe d'une intervention en Syrie en réponse à l'usage d'armes chimiques dont il accuse Damas. «Il est clair que le Parlement britannique ne veut pas d'intervention militaire britannique. Je prends note et le gouvernement agira en conséquence», a réagi M. Cameron après ce camouflet, ajoutant qu'il était «attaché au respect de la volonté de la Chambre des Communes».

Vendredi 30 - Samedi 31 Août 2013

MONDE

DK NEWS

17

SELON MOSCOU

Les plans occidentaux d'une intervention en Syrie, un «défi» à la Charte de l'ONU

Les projets occidentaux d'inter- vention militaire en Syrie sont «un défi» à la Charte de l'ONU, a indiqué le vice-ministre russe des Affaires étrangères Guen- nadi Gatilov au secrétaire géné- ral de l'ONU Ban Ki-moon.

«Les projets de frappes militaires en Syrie déclarés par certains pays sont un défi aux dispositions clé de la Charte de l'ONU et à d'autres normes du droit international», a déclaré M. Gatilov mercredi soir à La Haye, selon un communiqué de la diplomatie russe publié jeudi. «A ce stade il faut utiliser tous les ins- truments possibles politico-diplo- matiques, avant tout laisser les experts de l'ONU mener à bien leur enquête sur l'attaque chimique pré- sumée et rendre leurs comptes à l'ONU», selon la même source. Le chef de la diplomatie britannique William Hague a estimé lundi qu'il était «possible» de répondre à

estimé lundi qu'il était «possible» de répondre à l'usage d'armes chimiques en Syrie «sans unité

l'usage d'armes chimiques en Syrie «sans unité complète au Conseil de sécurité de l'ONU» où la Russie n'a soutenu aucune des résolutions oc- cidentales sur la Syrie.

L'attaque chimique présumée du 21 août près de la capitale syrienne, qui aurait provoqué la mort de plu- sieurs centaines de personnes, a ag-

gravé

divisions

les

russo-occidentales sur le conflit sy- rien. Les Etats-Unis et plusieurs de leurs alliés occidentaux rejettent la responsabilité sur Damas alors que Moscou accuse les rebelles d'avoir utilisé des armes chimiques pour discréditer le gouvernement. Les experts de l'ONU enquêtent sur place depuis lundi sur l'usage d'armes chimiques.

ARMES CHIMIQUES

Poutine et Merkel pour «l'examen» à l'ONU du rapport de l'enquête

Le président russe, Vla- dimir Poutine et la chan- celière allemande, Angela Merkel ont souligné jeudi «l'importance de l'exa- men» au Conseil de sécu- rité de l'ONU du rapport des inspecteurs sur l'em- ploi présumé d'armes chi- miques près de la capitale syrienne Damas, a indi- qué le Kremlin. Lors d'un entretien té- léphonique entre M. Pou- tine et M me Merkel, «l'importance de l'examen au Conseil de sécurité du rapport des inspecteurs de l'ONU sur les faits pré- sumés d'usage d'armes chimiques en Syrie a été soulignée», a précisé le service de presse de la présidence russe dans un communiqué. M me Merkel

la présidence russe dans un communiqué. M m e Merkel a réaffirmé que «l'attaque au gaz

a réaffirmé que «l'attaque au gaz inhumaine contre la population civile sy- rienne exigeait une réac- tion internationale», a indiqué de son côté dans un communiqué le porte- parole de la chancelière, Steffen Seibert.

Elle a ainsi plaidé au- près du président russe pour «une réaction inter- nationale rapide et una- nime» du Conseil de sécurité de l'ONU, dont la Russie est l'un des cinq membres permanents aux côtés des Etats-Unis,

la Chine, la Grande-Bre- tagne et la France, a ajouté le porte-parole. «La chan- celière Merkel et le prési- dent Poutine se sont accordés sur le fait que le conflit ne pouvait se ré- gler que par la voie poli- tique et que les efforts pour l'organisation d'une conférence internationale sur la Syrie (Genève-2) de- vaient être poursuivis», a fait savoir le porte-parole. Les experts des Nations unies ont entamé lundi leur mission d'enquête sur l'usage d'armes chi- miques en Syrie. Le gou- vernement syrien et la rébellion s'accusent mu- tuellement de recourir à l'usage d'armes chi- miques, faisant des cen- taines de morts.

Le Canada n'envisage pas de participer à une éventuelle action militaire contre la Syrie

Le Canada n'envisage pas de participer à d'éven- tuelles frappes militaires contre la Syrie, a déclaré jeudi le Premier ministre canadien Stephen Harper. «Le gou-

d'avoir une

mission militaire» en Syrie, bien qu'il dit «soutenir» une éventuelle action militaire des Américains et de leurs alliés après l'attaque présumée à l'arme chimique, a af- firmé M. Harper. Les Etats-Unis et d'autres pays occi-

vernement du Canada ne prévoit pas (

contre la Syrie, accusant le régime du président syrien Bachar Al-Assad d'avoir perpétré le 21 août une attaque aux armes chimiques, faisant des centaines de morts. La Russie estime de son côté qu'une solution mili- taire en Syrie déstabiliserait ce pays et le Moyen-Orient. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon avait ap- pelé les membres du Conseil de sécurité à s'unir en vue d'«agir pour la paix» en Syrie où le conflit a atteint le «moment le plus grave».

)

dentaux ont évoqué la possibilité d'une action militaire

La Turquie a dépensé plus de 700 millions de dollars en faveur des réfugiés syriens

de

700 millions de dollars pour abriter

plus de 200.000

révélé jeudi une agence gouverne- mentale turque.

de

736 millions de dollars US pour des

La Turquie

«La

Turquie

a

dépensé

plus

services médicaux, de la nourriture

et d'autres types d'aide humanitaire

a en faveur des réfugiés syriens», a in- diqué la Direction de gestion des ca-

auprès

turc, Recep

réfugiés syriens,

a dépensé près

tastrophes

du Premier

et

des urgences

ministre

Tayyip Erdogan.

accueille dans une

vingtaine de camps quelque 200.837

un nombre

équivalant de réfugiés qui vivent par

eux-mêmes

des villes frontalières de la Syrie. APS

dans

réfugiés syriens, plus

La

Turquie

principalement

L'Argentine rejette l'idée d'une intervention militaire en Syrie

L'Argentine, qui préside actuellement le Conseil de sécurité des Nations unies, s'est prononcée contre l'idée d'une intervention militaire internationale en Syrie. «Les conditions pour une solution militaire étrangère ne sont pas réunies car, malgré le temps qui s'écoule et les centaines de milliers de victimes, on n'a pas pu mettre en pratique les mécanismes prévus par le droit international», dit dans un communiqué le ministère argentin des Affaires étrangères, qui ajoute qu'une opération militaire «ne ferait qu'aggraver la si- tuation». «On ne peut pas continuer à introduire des armes dans la zone du conflit et ensuite regretter qu'il y ait des morts», a estimé le ministère argentin des Affaires étrangères, jugeant par ailleurs «inexcusable» la possible utilisation d'armes chimiques dans la banlieue de Da- mas. Buenos Aires propose au contraire «une inter- vention humanitaire sans objectifs, ni moyens militaires et avec un mandat de l'ONU». Cette opposition de Buenos Aires vient s'ajouter aux réprobations plus ou moins fermes déjà formulées ces derniers jours par Cuba, le Venezuela, le Brésil, la Bolivie, l'Uruguay, le Nicaragua et l'Equateur.

BAN KI-MOON

les experts de l'ONU resteront en Syrie jusqu'à aujourd’hui

Les experts des Nations unies, qui enquêtent en Syrie sur une attaque présumée aux armes chimiques, quitteront le pays samedi matin, a déclaré le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon jeudi à Vienne. «Ils continueront leur enquête jusqu'à vendredi, et ils quitteront la Syrie d'ici samedi dans la matinée et me feront leur rapport dès qu'il seront sortis» a indiqué Ban à des journalistes. Il avait déjà indiqué que les inspecteurs avaient besoin de quatre jours pour ac- complir leur mission, qui a débuté lundi. Le chef de l'ONU a également indiqué avoir parlé mercredi avec le président américain Barack Obama alors qu'une dé-

cision sur une frappe militaire en Syrie semblait proche.

«J'ai (

inspecteurs puisse être autorisée à continuer son travail

exprimé le souhait sincère que l'équipe des

)

conformément au mandat des Etats membres», a-t-il

souligné. «Nous avons discuté de la façon dont les Na- tions unies et le monde peuvent travailler ensemble,

a-t-il ajouté.

Ban s'est à plusieurs reprises exprimé contre de possibles frappes militaires en Syrie. «L'utilisation d'armes chimiques par quiconque, et

) est un crime contre

l'humanité», a-t-il ajouté, et leurs auteurs doivent rendre des comptes. L'attaque chimique présumée du 21 août près de la capitale syrienne aurait provoqué la mort de plusieurs centaines de personnes.

pour quelque raison que ce soit (

en particulier avec les Etats-Unis (

)»,

La chancelière allemande demande un bon accueil aux réfugiés syriens

La chancelière allemande Angela Merkel a demandé jeudi aux Allemands de faire bon accueil à quelque

5.000 réfugiés syriens attendus à partir de la semaine

prochaine dans le pays. «Je demande aux Allemands de leur réserver un bon accueil chez nous car chacun sait ce qu'ils ont enduré», a affirmé la dirigeante en campagne électorale pour les législatives du 22 sep- tembre, dans une interview au quotidien régional Mit- telbayerische Zeitung de jeudi. «L'Allemagne est aux côtés des réfugiés autant qu'elle le peut», a-t-elle poursuivi. «Depuis 2012 nous avons apporté aux victimes du conflit syrien une aide huma-

nitaire de 340 millions d'euros et nous accueillons provisoirement 5.000 réfugiés syriens», a-t-elle ajouté. L'Allemagne avait accepté en mars de recevoir quelque

5.000 réfugiés syriens, qui disposeront dans un premier

temps d'un permis de séjour de deux ans et seront ré- partis sur tout le territoire. Le nombre de demandeurs d'asile a fortement augmenté en Allemagne depuis le début de l'année et le ministre de l'Intérieur, Hans- Peter Friedrich, a d'ores et déjà prédit qu'il devrait dé- passer les 100.000 sur l'ensemble de l'année. Sur les sept premiers mois de l'année, il a bondi de 90% par rapport à la même période de 2012.

18 DK NEWS

TÉLÉ

Vendredi 30 - Samedi 31 Août 2013

Programme du samedi 31 août 2013

Programme du samedi 31 août 2013

Programme du samedi 31 août 2013
30 - Samedi 31 Août 2013 Programme du samedi 31 août 2013 08h00 Magazine de télé-achat

08h00 Magazine de télé-achat : Téléshop- ping samedi 09h30 Magazine de télé-achat : Télévitrine 10h05 TéléréalitéSecret Story 11h05 Magazine de société : Tous ensemble 11h50 Météo des plages 11h55 Magazine de la gastronomie : Petits plats en équilibre été 12h00 Jeu : Les douze coups de midi 12h45 Météo 12h48 Magazine de services : Trafic info 12h50 Magazine sportif : L'affiche du jour 13h00 Journal 13h20 Magazine de reportages : Reportages 15h15 Série fantastique : Ghost Whisperer 16h05 Série fantastique : Ghost Whisperer 16h55 Série fantastique : Ghost Whisperer 17h55 Téléréalité : Secret Story 18h45 Magazine de reportages : 50mn In- side 19h50 Magazine de la gastronomie : Petits plats en équilibre été 19h55 Météo 20h00 Journal 20h30 Du côté de chez vous 20h33 Magazine de découvertes : A la ren- contre de 20h35 Magazine de services : Trafic info 20h37 Météo 20h40 Série humoristique : Nos chers voi- sins 20h50 Jeu : Qui veut gagner des millions ?Inédit 23h00 Série policière : Les experts : Man-

hattan77

23h45 Série policière : Les experts : Manhat-

tan77
tan77

07h00 Magazine de services : Télématin 09h35 Multisports : Côté Match 10h00 Série policière : US Marshals, protec- tion de témoins 10h49 Série d'animation : La minute du Chat 10h50 JeuMotus 11h20 Jeu : Les Z'amours 11h55 Jeu : Tout le monde veut prendre sa place 12h45 Magazine de services : Point route 12h55 Météo 2 13h00 Journal 13h24 Météo 2 13h25 Météo des plages 13h30 Magazine historique : Secrets d'his- toire 15h25 Téléfilm dramatique : Une enfance volée : l'affaire Finaly 17h00 Téléfilm historique : Désobéir 18h55 Jeu : Le 4 e duel 20h00 Journal 20h40 LoterieTirage du Loto 20h43 Magazine de l'environnement :

Emission de solutions 20h44 Météo 2 20h45 Divertissement : Fort Boyard 22h25 Talk show : On n'est pas couché

: Fort Boyard 22h25 Talk show : On n'est pas couché 07h58 Série d'animation : Ninjago

07h58 Série d'animation : Ninjago 08h25 Série d'animationDofus : aux trésors de Kerubim 08h35 Dessin animéLes nouvelles aven- tures de Peter Pan 09h00 Série d'animationScooby-Doo, Mys- tères Associés 09h22 Série d'animationScooby-Doo, Mys- tères Associés 09h44 Série d'animationScooby-Doo, Mys- tères Associés 10h10 Dessin animéGarfield & Cie 10h21 Dessin animéGarfield & Cie 10h33 Dessin animéGarfield & Cie 10h50 Série d'animationUltimate Spider- Man 11h20 Magazine éducatifC'est pas sorcier 11h50 Magazine du consommateurConso- mag 11h55 Météo 12h00 12/13 : Journal régional 12h25 12/13 : Journal national 12h50 Magazine animalier30 millions d'amis

13h25 Divertissement-humourLes grands du rire en croisière 15h00 En course sur France 3 15h20 LoterieKeno 15h40 DivertissementLa croisière des idoles (2/2) 17h30 Magazine politiqueExpression di- recte 17h35 JeuSlam 18h15 JeuQuestions pour un champion 18h45 Météo des plages 19h00 19/20 : Journal régional 19h30 19/20 : Journal national 19h58 Météo 20h00 Magazine sportifTout le sport 20h15 Série d'aventuresZorro 20h45 Téléfilm dramatiqueLes vauriens77 22h10 Série sentimentaleEquipe médicale

d'urgence77

23h00 Série sentimentaleEquipe médicale

d'urgence77

23h50 Météo 23h55 Soir 3 00h20 Magazine musicalPromenades mu- sicales 01h05 OpéretteL'amour masqué

mu- sicales 01h05 OpéretteL'amour masqué 07h55 Série d'animationKaeloo 08h05 Dessin animéOggy

07h55 Série d'animationKaeloo 08h05 Dessin animéOggy et les cafards 08h10 Dessin animéOggy et les cafards 08h20 Dessin animéOggy et les cafards 08h30 Série de guerreGeneration War777 10h00 DivertissementZapping 10h05 Comédie dramatiqueIndian Palace7 12h05 Magazine musicalAlbum de la se- maine 12h35 Divertissement-humourShitcom 12h40 La météo 12h45 Le JT 12h55 DivertissementZapping 13h10 Magazine d'actualitéLe supplément 13h45 Magazine d'actualitéL'été papillon 14h20 MultisportsSamedi sport 14h30 MultisportsSamedi sport 14h55 SportClermont-Auvergne / Toulouse 16h55 SportParis-SG / Guingamp 18h55 Le JT 19h05 DivertissementJamel Comedy Club 19h40 Magazine d'actualitéSalut les Ter- riens ! Summer 2013 20h53 AutreA propos du film 20h55 Film policierLe guetteur7Inédit 22h25 MultisportsSamedi sport 22h35 RugbyJour de rugby 23h15 FootballJour de foot 00h05 Film d'horreurFright Night7 01h50 ComédieJe fais feu de tout bois 03h25 Téléfilm dramatiqueEden 04h40 Court métrageBigshot 04h45 DécouvertesLes nouveaux explora- teurs Night7 01h50 ComédieJe fais feu de tout bois 03h25 Téléfilm dramatiqueEden 04h40 Court métrageBigshot

08h00 Magazine de télé-achatM6 boutique 10h25 Magazine du cinéma : Cinésix 10h35 Magazine de société : Zone interdite 12h40 Météo 12h45 Le 12.45 13h05 Série humoristique : Scènes de mé- nages 13h35 Magazine de société : Nouveau look pour une nouvelle vie 14h50 Magazine de société : Nouveau look pour une nouvelle vie7 16h05 Magazine de société : Nouveau look pour une nouvelle vie 17h25 Magazine culinaireNorbert et Jean :

le défi 18h40 Magazine de services : Un trésor dans votre maison 19h43 Météo 19h45 Le 19.45 20h05 Série humoristiqueScènes de mé- nages 20h50 Série policièreFBI : duo très spécial Inédit 21h40 Série policièreFBI : duo très spécial 22h30 Série policièreFBI : duo très spécial 23h20 Série policièreFBI : duo très spécial 00h05 Série policièreFBI : duo très spécial 01h00 Série policièreFBI : duo très spécial 01h50 Série fantastiqueSupernatural 02h35 Météo 02h40 PokerEuropean Poker Tour 03h30 ClipsM6 Music

La sélection

20h50

20h50

Qui veut gagner des millions ?

Qui veut gagner des millions ?

Résumé Plusieurs personnalités de l'émission «Danse avec les stars» jouent au profit de l'association Handicap in- ternational. Parmi celles-ci figurent notamment Jean- Marie Bigard, Vincent Cerutti, Gérard Vives, Chris Marques, Fauve Hautot et Emmanuel Moire. Ils ten- tent de récolter un maximum d'argent pour la bonne cause. Leur but est évidemment le sommet de la pyra-

mide des gains, et son million d'euros mis en jeu. Deux par deux, ils répondent aux questions de Jean-Pierre Foucault qui, comme à son habitude, s'amuse à souffler le chaud et le froid afin d'instiller le doute. Mais la compétition reste bon enfant, chacun ayant à coeur de soutenir l'as- sociation choisie et de passer un moment aussi agréable et convivial que pos- sible. Chaque duo a trois jokers à sa disposition : l'avis du public, le 50/50 et le coup de fil à un proche.

20h45du public, le 50/50 et le coup de fil à un proche. Fort Boyard Résumé Dans

Fort Boyard

Résumé Dans les derniers feux de l'été, les candidats de cette dernière fournée de «Fort Boyard» avant la rentrée jouent pour l'association Grégory-Lemar- chal qui vient en aide et assiste les patients tou- chés par la mucoviscidose et à leurs familles, et mène toutes les actions tendant à améliorer leur confort et leur qualité de vie. L'équipe, constituée de Karine Ferri, Fauve Hautot, Mickaël Miro, Pierre Frolla et Arnaud Tsamère entoure Leslie Lemarchal, la soeur de Grégory Lemarchal, ga-

gnant de l'édition 2004 de «Star Academy», tragi- quement disparu en 2007 des suites de la mucoviscidose. Ils auront à coeur de remporter le plus de Boyards possible pour le compte de l'association.

de Boyards possible pour le compte de l'association. 20h45 Les vauriens Résumé Ana, juge pour enfants,

20h45de Boyards possible pour le compte de l'association. Les vauriens Résumé Ana, juge pour enfants, n'a

Les vauriens

Résumé Ana, juge pour enfants, n'a jamais connu son père, Louis Delpierre. Lorsqu'elle apprend sa mort, elle se rend pour la première fois dans sa maison à Belle-Ile-en-Mer. Elle y découvre le passé de cet homme et plonge dans l'histoire des bagnes d'enfants. En 1933, Loulou, 10 ans, n'a commis qu'un seul crime : il a été abandonné par ses parents. Incarcéré à la colonie pénitentiaire

de Belle-Ile-en-Mer, il fait l'apprentissage de la violence et des privations. Par chance, il devient l'ami de Robert Favart, un grand de 14 ans, un dur, qui le protège et lui apprend à se défendre. La rencon- tre de Paul Alexis, grand reporter, va constituer un tournant dans leur vie

grand reporter, va constituer un tournant dans leur vie 21h00 Le guetteur Résumé Le commissaire Mattei
21h00 Le guetteur Résumé Le commissaire Mattei tente d'oublier la mort de son fils en
21h00
Le guetteur
Résumé
Le commissaire Mattei tente d'oublier la mort
de son fils en se consacrant à son travail, qui
consiste actuellement à mettre fin aux agisse-
ments d'une bande de braqueurs de banques.
Alors que ses hommes et lui sont sur le point de
les capturer, un tireur d'élite, posté sur un toit à proximité, ouvre le feu. En
quelques instants, il décime les policiers et permet aux malfaiteurs de prendre
la fuite. Vincent, le tireur, est bientôt arrêté, dénoncé par un anonyme. Mattei
l'interroge avant de l'expédier derrière les barreaux. Mais Vincent s'échappe.
Ayant compris qu'il a été trahi par un membre de son équipe. il va tenter de le
retrouver. Mattei le suit

20h50son équipe. il va tenter de le retrouver. Mattei le suit FBI : duo très spécial

FBI : duo très spécial

le retrouver. Mattei le suit 20h50 FBI : duo très spécial Résumé Le père de Neal

Résumé Le père de Neal lui raconte comment, alors qu'il était un jeune policier, il a été forcé de collaborer avec Flynn, un parrain de la mafia locale. Flynn n'a pas hésité à le faire accuser du meurtre de son supérieur et James avait fini par avouer le crime par peur de repré- sailles sur sa femme et son fils. James est persuadé que Flynn a essayé de le faire tuer et qu'il a assassiné Ellen. Neal ne sait plus qui croire. L'équipe dé- couvre que Flynn est impliqué dans une affaire de contrefaçon de whisky. Neal parvient à convaincre Peter de le laisser participer à la mission d'infiltration qui doit faire tomber le gang

Vendredi 30 - Samedi 31 Août 2013

DÉTENTE

DK NEWS

19

Mots fléchés n°363

31 Août 2013 DÉTENTE DK NEWS 19 Mots fléchés n°363 Proverbes L’âne ne fréquente pas les

Proverbes

L’âne ne fréquente pas les mosquées. Proverbe algérien

Quelle belle fleur que le laurier-rose, et le laurier-rose est amer !

Proverbe berbère

Monter à cheval sans éperons est une

duperie.

Proverbe arabe

Il faut manger pour vivre, et non vivre pour manger

Proverbe français

C’est arrivé un 31 août

1870 : Bataille de Beaumont (Guerre franco-al-

lemande de 1870).

1914 : Bataille de Tannenberg (Première Guerre

mondiale).

1922 : Fin de la bataille de Dumlupinar (Guerre

d’indépendance turque).

1942 : Annexion du Luxembourg par le Reich al-

lemand.

1963

: Mise en place du téléphone rouge.

1991

: Indépendance de l'Azerbaïdjan.

1995

: Adoption de la nouvelle Constitution au

Kazakhstan. 1999 : Référendum sur l'indépendance du

Timor oriental.

2003 : Lyonpo Jigme Thinley redevient Premier

ministre du Bhoutan.

Célébration

- Journée internationale des victimes de dispa-

rition forcée.

- Kazakhstan : Fête de la Constitution (en cyril-

lique : Конституция күні).

- Pérou, royaume d'Araucanie et de Patagonie :

Día de Santa Rosa de Lima (fête de Sainte Rose

de Lima).

- Turquie : Fête de la victoire, commémore la

victoire finale dans la bataille de Dumlupinar en

1922.

Samouraï-sudoku n°363

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq grilles de sudoku entrelacées. Les règles standards du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

solution unique et peut être résolu par la logique pure. Mots croisés n°363 Horizontalement : 1.Polygone

Mots croisés n°363

peut être résolu par la logique pure. Mots croisés n°363 Horizontalement : 1.Polygone à quatre côtés

Horizontalement :

1.Polygone à quatre côtés 2.Relatifs aux ultrasons 3.Grand oiseau d'Australie - Article contracté - Branche mère de l'Ouban- gui 4.Bras - Our 5.Pronom relatif - Divinité féminine 6.Adjectif numéral- Pied menu 7.Première épouse de Jacob - Épuise 8.Prénom masculin - Erre 9.Insecte hétéroptère - Deux 10.Pronom personnel - Ensemble des traverses d'une voie ferrée 11. Affronts - Logement 12.Signes d'altération qui hausse d'un demi-ton - Volcan d'Italie

Verticalement :

1.Petite quantité - Note 2.Petit avion - Article indéfini - Négation 3.Parcelle - Note - Soldat américain 4.Qui a des pousses serrées, abondantes - Action ou parole stupide 5.Radium - Mendélévium - Tendons 6.Couleur - Bière anglaise 7.Cornemuse d'un type très répandu au Moyen Âge - Prêtre et patron des gens de loi 8.Année - Levier à l'usage de la grosse artillerie - En les 9.Racle la gorge - Dialecte

10. Epoque - Qui suit des études

11. Lu à nouveau - Risque - Eau-de-vie

12. Alcaloïde de la fève de Calabar -

Abandonna

20 DK NEWS

SPORTS

Vendredi 30 - Samedi 31 Août 2013

SÉLECTION ALGÉRIENNE HANDBALL - MESSIEURS :

Gherbi : «L'annulation des stages à l'étranger sera pénalisante pour certains joueurs»

L'entraîneur "intérimaire" de la sélection algérienne de handball (messieurs), Rabah Gherbi, a re- gretté l'annulation des deux stages en Slovénie et Croatie, pré- vus du 25 août au 5 septembre, ce qui représente un "manque à ga- gner" en termes de compétition pour certains joueurs à court physiquement.

"C'est vraiment embêtant que ces stages aient été annulés. Nous avions quatre matches au programme et ce n'est pas facile de trouver des équipes qui sont championnes dans leurs pays, comme nous l'avions fait. Cela repré- sente un manque à gagner pour cer- tains joueurs en manque de compétition", a déclar Rabah Gherbi à l'APS. Le technicien algérien a expliqué que ce programme avait été établi sur la base de la date du début du cham- pionnat d'Algérie, le 14 septembre pro- chain puis de la date IHF fin octobre, ajoutant que ce n'était pas possible de remplacer maintenant les stages de Slovénie et de Croatie par d'autres re- groupements en Algérie, surtout avec le début prochain des championnats européens. "Il y a eu un problème d'or- ganisation qui n'avait pas lieu d'être. Ce qui me fait le plus mal dans cette his- toire c'est qu'on a perdu nos relations avec la fédération slovène, avec laquelle nous étions en collaboration pour or- ganiser un tournoi international à Alger le 1 er novembre, histoire d'habi- tuer les joueurs à évoluer devant le pu- blic algérien en prévision de la Coupe

devant le pu- blic algérien en prévision de la Coupe d'Afrique des nations 2014 (CAN-2014) en

d'Afrique des nations 2014 (CAN-2014) en Algérie. Malheureusement, tout ça est tombé à l'eau", a-t-il regretté. La Fédération algérienne de hand- ball (FAHB) a été secouée par une crise qui a duré plus de deux ans et n'a connu son dénouement que le 17 août dernier avec l'élection de Saïd Bouamra à la tête de l'instance fédérale. Cette si- tuation s'est répercutée négativement sur la petite balle algérienne dont le championnat a été fortement perturbé. L'ex-international algérien a re- connu que la préparation des "Verts" à la CAN était dans le flou et qu'il était impossible de savoir quand le prochain regroupement de l'équipe nationale sera organisé. "Je ne sais pas si la fédération va ar- rêter le championnat pendant une se- maine pour disputer des matches amicaux, c'est ce dont nous avons be- soin car nous sommes compétitifs", a ajouté Gherbi en déplorant que "cer- tains n'aient pas encore compris que la Coupe d'Afrique aura lieu en 2014, mais en janvier et non pas en décembre". In- terrogé sur les dernières critiques du président du GS Pétroliers, Djaffar Bel-

hocine, qui a refusé de laisser partir ses joueurs aux derniers stages de l'équipe nationale en raison du caractère "intéri- maire" de la mission de Rabah Gherbi, le sélectionneur natio- nal a dit ne pas vouloir entrer dans une "polémique stérile". "Dans la vie tout le monde est intérimaire. J'étais l'adjoint de l'ex-sélectionneur Salah Bouchekriou et quand ce der- nier est parti, on m'a confié la tâche de diriger la sélection. L'équipe est recon- nue, l'ancien président de la cellule de gestion transitoire de la FAHB, Rabah Bouarifi, est venu nous voir, le nouveau président de la fédération, Saïd Bouamra est au courant de notre mis- sion et tout ça s'est fait avec l'aval de la tutelle", a expliqué l'ancien joueur de Montpellier. "J'ai fait ce que j'avais à faire en mon âme et conscience, j'ai la conscience tranquille. J'ai voulu rattra- per le retard qu'on accuse sur nos voi- sins tunisiens et égyptiens en prévision de la Coupe d'Afrique. Le travail d'une année je voulais le faire en six mois, malheureusement ça n'a pas été possi- ble", a-t-il regretté. A la fin, le patron du Sept national, vice-champion d'Afrique, a affirmé qu'il comptait sur le public algérien pour "faire une belle prestation en janvier prochain et pour- quoi pas être champion". "Mais il faut se donner les moyens. Si tu te prépares, tu gagnes, si ce n'est pas le cas, tu prends une raclée. C'est ça le haut niveau", a-t- il conclu.

CHAMPIONNATS D'AFRIQUE D'ATHLÉTISME JUNIORS

L'Algérien Belbachir en finale du 400m

L'athlète algérien Mohamed Belbachir s'est qualifié, jeudi à Bamous (Maurice), pour la fi- nale de l'épreuve du 400m, aux 11 e Championnats d'Afrique d'athlétisme dont le coup d'en- voi a été donné jeudi, en pré- sence du président de la Confédération africaine (CAA), Hamad Kalkaba Malboum. Belbachir s'est classé en se- conde position, de la 2 e série, avec un temps de 48.74, derrière le vainqueur sud-africain Jon Seeligee (48.68) et devant le Ni- gérian Charles Ebelebe (48.96). La première série est reve- nue à l'Ougandais Denis Opio (47.61), devant le Gambien Tijan Keita (48.41). Tandis que la 3 e et dernière série a été remportée

par le Nigérian Omeiza Akerele

(48.14),

Geoffrey Kiprotich (48.78).

Kenyan

devançant

le

Les qualifiés pour la finale pré- vue vendredi:

Opio Denis (Ouganda) 47.61 Keita Tijan (Gambie) 48.41 Akerela Omeiza (Nigeria)

48.14

Seeligee Jon (Afrique du Sud)

48.68

Kiprotich Geoffrey (Kenya)

48.78

Mohamed Belbachir (Algérie)

48.74

Ebelebe Charles (Nigeria)

48.96

Clarice Sebastien (Maurice)

49.53.

AFROBASKET 2013 (DEMI-FINALE)

Le Sénégal conscient du «danger» égyptien

La sélection sénégalaise de basket-ball devait af- fronter celle d'Egypte, vendredi en demi-finale de l'Afrobasket-2013 qui se déroule à Abidjan, avec l'es- poir de décrocher un billet pour la finale. « Ce ne sera pas facile contre l'Egypte, mais nous allons nous pré- parer en conséquence. Ils sont montés en régime du- rant le tournoi. Nous ferons la même chose que contre les autres adversaires, c’est-à-dire bien nous préparer et une fois sur le terrain essayer de jouer selon les consignes du coach», a indiqué hier, le ca- pitaine sénégalais, Malèye Ndoye, seul joueur des Lions de la Teranga à avoir disputé une finale de l’Afrobasket (2005). Déjà au 1 er tour, le Sénégal avait battu l'Egypte de deux points (72-70), lors de son pre- mier match, mais Ndoye pense que cette demi-finale sera un tout autre match, mais croit en la maturité de son équipe qui a beaucoup appris depuis le début de la compétition. En quarts de finale, le Sénégal avait éliminé le Nigeria (64-63), alors que l'Egypte

avait écarté le Cap Vert (74-73).

Le sport-boules

à Ouargla en butte

à moult obstacles

Le sport-boules, une discipline pourtant bien ancrée dans la wilaya de Ouargla, connaît actuellement des difficultés qui en- travent sa relance dans la région, a indiqué le président de la ligue locale (LSBO), Abdel- hamid Sayad. Cette activité sportive et de loi- sirs se heurte à moult obstacles, dus à l’absence de moyens financiers et au manque flagrant de structures sportives adaptées à sa pratique (boulodrome), ajouté à l’incapacité des institutions sportives lo- cales à redonner vie à une discipline qui a beaucoup donné au sport national, a-t-il ajouté. M. Sayad a appelé les responsables concernés à prendre en compte les do- léances et les préoccupations des boulistes de la région afin de leur assurer une meil- leure prise en charge, notamment pour les talents en herbe. Malgré cette situation, plu- sieurs athlètes sont parvenus à réaliser de bonnes performances dans différents tour- nois nationaux et même internationaux, à l'image de la 9 e place acquise au Champion- nat du monde féminin de pétanque en octo- bre 2008 à Samsun (Turquie) par la sélection algérienne qui comptait alors parmi ses qua- tre éléments, Sara Guendafa de Ouargla, a-t- il précisé. M. Sayad a fait savoir aussi que durant l’année 2012, les boulistes de Ouargla avaient réussi à arracher plusieurs titres au niveau national, dont les premières places en jeu de précision par le tireur Tarek Guendafa, et dans la catégorie féminine par Nadjah Chiba, au championnat national de Guelma. Dans la même période, les boulistes de Ouargla ont également réussi à arracher les deux premières médailles dans les tournois régional d’El-Menea et national de Biskra. «Il faut reconnaître que le sport-boules est une discipline d’élégance chez des athlètes de la région qui se sont distingués depuis déjà longtemps dans ce genre de sport, aux niveaux local et national, entre les années cinquante et quatre-vingt», a sou- tenu le président de la LSBO. Il citera, dans ce cadre, les noms de Mo- hamed Kamel Trabelsi, Tidjani Laâdjilat, Ahmed Bourenane, Saïd Mahdjoubi, les frères Kafi Yacine et Réda, ainsi que Ali Khel- laf Messaoud, et bien après Chebouaât Mo- hamed Bourahla. Un fort engouement des Touggourtis pour le sport-boules a été relevé depuis plusieurs années. Le boulodrome situé au cœur de Touggourt, réalisé durant l’époque coloniale, était le théâtre par excel- lence de plusieurs tournois et de souvenirs de duels animés par des stars et des mordus de cette discipline, a tenu à rappeler la même source. Le siège de la LSBO, situé ini- tialement à Touggourt, a été transféré en 2005 vers le chef-lieu de la wilaya, suite à une décision de la direction de la jeunesse et des sports (DJS) de la wilaya de Ouargla. La LSBO compte actuellement près de 600 boulistes dans les différentes catégories, dont 53 filles, structurés au sein de 36 clubs à travers la wi- laya. Elle compte deux boulodromes profes- sionnels à Touggourt et dans la commune de Nezla (région de Touggourt), selon la même source.

de Nezla (région de Touggourt), selon la même source. Solution Samurai-soduku N°362 SERICICULTRICES A ORALISE
de Nezla (région de Touggourt), selon la même source. Solution Samurai-soduku N°362 SERICICULTRICES A ORALISE

Solution Samurai-soduku N°362

selon la même source. Solution Samurai-soduku N°362 SERICICULTRICES A ORALISE ELOGE METAMORPHOSE
SERICICULTRICES A ORALISE ELOGE METAMORPHOSE GALIPETTES EN R UNES TEE NOS ER UNIFORME RAS NANA
SERICICULTRICES
A
ORALISE ELOGE
METAMORPHOSE
GALIPETTES EN R
UNES TEE NOS ER
UNIFORME RAS
NANA
GIGOLOS
ED ERS NEOPHYTE
NOTRE OS ITALIE
I
TRIA R EUE
AU ANGUILLE ARS
YIN TUILES
ANE
CLE OS ETAL
LLIVIA
ENKI GRE
I
RHUME ANES
ALLIENT TYR Y U
PO
ELIXIRS
U
CE FRAISE KILOS
STE
ECRU POSAS
AM BEQUET AI
LICE ULNAIRE
ATRE OEIL URNES
IEPER
AVANTAGER
ISAR
ETANGS
N
E
INUIT SE SI
TIMON F EEKLO N
SERGE E EU U
ES EMBRASEES
JOEL PLANS ISSA
ERRES ART ETANG
AGE EON EMMEN A
NA BLOCUS USTER
N°150CroisésMotsSolution
Solution Mots Croisés N°362
MotsSolution
Solution Mots Fléchés N°362
N°150Fléchés

Vendredi 30 - Samedi 31 Août 2013

SPORTS

DK NEWS

21

CHAMPIONNAT DE LIGUE 1 (2 E JOURNÉE) : CABBA-MCEE

Le CABBA veut gagner à domicile pour relancer la saison

Mouad B.

Entre les « Tigres des Bibans » lo- caux qui veulent réaliser un bon ré- sultat à domicile lors du match de la deuxième journée du championnat L1 et les visiteurs de l’équipe du MCEE d’El Eulma qui n’entendent pas se présenter en victimes expia- toires, il n’y aura pas aujourd’hui de place aux civilités. Il faudra pour les uns comme pour les autres, partir du bon pied pour ne pas hypothé- quer ses chances pour la suite de la saison. Aujourd’hui, les visiteurs vou- dront recréer l’exploit de la saison dernière à Bordj Bou Arréridj (nul vierge), à défaut d’une victoire. «L’objectif, c’est de réaliser un résul- tat correct à Bordj Bou Arréridj afin de nous procurer des chances de jouer à l’aise chez nous », avait sou- tenu l’entraîneur du MCEE. Les Bordjiens eux n’ont jamais fait mystère de leurs ambitions de s’imposer sur leurs terres afin de voyager tranquillement sur les au- tres terrains. Et face à ce défit, le coach a accen- tué les séquences d’entraînement afin d’être au top. Parce que tout simplement, l’adversaire d’en face a connu une bien meilleure prépara- tion. « Mais nos gosses en veulent, malgré toutes ces difficultés. Nous travaillons beaucoup pour être au top. Car ce match, il faut le jouer et le gagner pour assurer un bon départ

Publicité

de la saison », avait averti l’entraî- neur. En fait, les Bordjiens ne veu- lent plus entendre parler de hold-up d’un adversaire si motivé soit-il par la perspective de jouer contre le CABBA. Si le souvenir de la saison passée est assez lointain dans l’esprit des joueurs, il est par contre bien frais dans la tête des supporters. D’où leurs mises en garde répétées pour ne pas se faire piéger par un ad- versaire jugé blessé sur le papier, suite à sa défaite à domicile face à la JSK (3-4) lors de la première jour- née, mais qui reste quand même un sacré client. Inscription de 3 buts lors de cette rencontre en est une il- lustration parfaite. Alors, les « Tigres des Bibans » devront faire preuve de mental et se concentrer sur le jeu. Avec la séance d’hier au stade 20- Août, Rachid Belhout et ses «Tigres» locaux abordaient la dernière ligne droite de leur préparation en prévi- sion du match d’aujourd’hui. Et ils ont beaucoup sué. L’enjeu en valait la peine puisqu’une victoire à l’issue de la confrontation entre CABBA et MCEE ouvrirait les portes de la sai- son 2013-2014 du championnat L1. Après une semaine de préparation, la journée d’hier était réservée à la conservation du ballon et à la conduite du jeu vers l’avant. Dans ce domaine, l’entraîneur Rachid Bel- hout s’est dit très satisfait du com- portement de ses joueurs qui, à son avis, ont été très réceptifs aux consignes. «Nous avons travaillé éga- lement les balles arrêtées, la vivacité

dans le jeu en plus de la vitesse d’exécution en situation d’attaque», a-t-il dit. Maintenant qu’il estime que l’équipe est fin prête, Belhout a déclaré qu’il s’agira d’attacher la ceinture et d’attaquer le match puisque, après quelques réglages, le onze de départ est connu. Selon nos informations, Ben- khoudja (gardien) Maâmeri, Che- bira, Hamdadou, Bendahmane, Oudni, Saadi, Ammour, Mesfar Taïba et Benaï seraient les onze joueurs qui devraient êtres sur le terrain au coup d’envoi de la recnon- tre, à 17h45 au stade 20-Août de Bordj Bou Arréridj. Reste maintenant l’adversaire sur lequel l’entraîneur Bordjien a ap- porté un jugement : «Il est coriace ! Et puis son point fort, c’est que ce n’est pas une équipe dont les joueurs sont ensemble depuis plus d’un an», estime-t-il. Mansour Abdelhak, défenseur du CABBA, à son avis, le MCCE ne vien- dra en inconnue, mais cela n’empê- chera pas le CABBA de la prendre au sérieux. Cependant, il tient à enga- ger ses coéquipiers dans la quête de la victoire en jouant à fond ce match. «Nous allons jouer avec le mental, mouiller le maillot et prouver que nous sommes assez forts pour dé- crocher la victoire et relancer notre saison. On va entrer donc sur le ter- rain pour gagner, pour faire plaisir au supporters Bordjiens», a-t-il dé- claré à l’issue de la séance d’entraî- nement.

L’USM Alger en péril à Tizi Ouzou

M.A.F

Les amateurs de la balle ronde seront bien servis cet après midi avec une belle affiche entre la JS Kabylie et l’USM Alger , en match prévu au stade du 1er novembre, comptant pour la 2 e journée du championnat professionnel de football de Ligue 1. Ce rendez-vous au sommet, qui sera dirigé par l’arbitre international Mehdi Abid Charef, devrait tenir toutes ses promesses entres deux grosses cylindrées du championnat. La JSK, sous la houlette du revenant techni- cien Azzedine Aït Djoudi, a fait parlé la poudre lors de la journée inaugurale en l’emportant sur le terrain du MCE Eulma (4-3), idem pour l’USMA qui a atomisé le nouveau promu, le MO Béjaia, dans son antre de Omar-Hamadi (4-1). L’explication de ce samedi s’annonce ainsi rude et très disputée de part et d’autre, comme on l’a souvent pu le véri- fier par le passé. La JSK, qui aspire à jouer les premiers rôles cette saison, ne jure que par la victoire devant un adversaire qui lui a souvent réussi sur son terrain fétiche du 1 er -Novem- bre, qui fera certainement le plein à l’occasion de ce choc. Les Algérois, incapables de gagner à Tizi-Ouzou depuis 10 saisons, devront rester vigilants s’ils ne veulent pas ren- trer bredouilles à Alger. Les Kabyles, qui seront soutenus par leur 12 e homme, sont plus que déterminés à confirmer le succès d’El Eulma et démarrer ainsi que la saison sur les chapeaux de roues. Toutefois, le club kabyle sera privé des services de son milieu de terrain défensif, Tayeb Maroci, blessé, alors que tous les autres seront prêts pour cette rencontre, qui sera, rappelle-t-on, retransmise en direct sur le petit écran. L’USMA, unique formation de la Ligue 1 à n’avoir enre- gistré aucune recrue estivale, est appelée à sortir le grand jeu devant une équipe kabyle en pleine confiance. A noter le retour attendu du défenseur central Farouk Chafaï, qui re- vient à de meilleurs sentiments, après un différend avec sa direction. Le jeune international A’ devrait retrouver sa place de titulaire dans l’axe central de la formation de Sou- stara. Dans les autres matchs de cette seconde journée, l’USM Harrach, vice-champion d’Algérie, accueillera le CS Constantine, dans une rencontre qui promet, alors que les nouveaux promus, le RC Arbaâ, le MO Béjaïa, et le CRB Aïn Fekroun, sont appelés à se racheter après avoir raté leurs dé- buts parmi l’élite.

 

Université Kasdi Merbah Ouargla

 
  Université Kasdi Merbah Ouargla    
 
 

Concours national d'accès à la formation de 3 cycle : Doctorat-LMD 2013/2014

Domaine

Département

 

Intitulédu doctorat

 

Masters académiques ouvrant droit

Nombres

 

Épreuves écrites du concours

 
   

de postes

Droit et

Sciences politiques

 

Management des organisations

01- L'organisation politique et administrative 02- Gestion des collectivités locales et territoriales

05

-

Management des organisations internationales (coef.3) 02h

sciences

-Management des organisations territoriales (coef.3) 02h

politiques

internationales et régionales

03- L'élaboration des politiques

DSP

04- La gestion et le développement des ressources humaines 05- Public administration 06- La politique comparée

Droit

Transformation de l'Etat

01- Droit administratif 02- Droit public des affaires

06

 

- Changements financiers (coef.3) 02h

- Code des marchés publics (coef.3) 02h

 

Sciences

Sciences sociales

Sciences Sciences sociales 01- Psychologie clinique 08   - Psychopathologie (coef.02/02h)

01- Psychologie clinique

08

 

- Psychopathologie (coef.02/02h)

sociales et

sociales et - Méthodologie de la recherche (coef.01/02h) Dossiers de candidature au Doctorat LMD :  

- Méthodologie de la recherche (coef.01/02h)

Dossiers de candidature au Doctorat LMD :

 

humaines

SHS

 

Sciences sociales

Sciences sociales 01- Psychologie clinique 08   - Méthodologie (coef.01) 02h    

01- Psychologie clinique

08

 
-
-

Méthodologie (coef.01) 02h

   
1. Une lettre de motivation  

1. Une lettre de motivation

 

STU

STU

 

Hydrogéologie

01- Hydrogéologie 02- Eau et environnement 03- Gestion des ressources en eaux

03

 

- Hydrochimie (coef.03/02h)

2. Une copie certifiée conforme

 

- Hydrodynamique souterraine (coef.03/02h)

du diplôme du baccalauréat

SNV

SNV

 

Biochimie-

01- Biochimie appliquée 02- Microbiologie appliquée

04

 

- Biochimie appliquée (coef.03/02h)

3.

Les copies certifiées conformes

Microbiologie appliquée

- Microbiologie alimentaire (coef.03/02h)

des diplômes de 1 er et 2 e cycles

(licence et master)

 

Sciences

 

Phyto-protection et

 

05

 

- Stratégie de lutte (coef.03/02h)

Agronomiques

 

environnement

01- Phyto-protection et environnement 02- Sciences de l'environnement

   

- Préservation des écosystèmes (coef.03/02h)

SECG

Sciences

commerciales

 

- Etudes comptables et

fiscales avancées

- Etudes comptables et fiscales approfondies et équivalent

06

 

- Comptabilité approfondie (coef.01) 02h

- Fiscalité approfondie (coef.01) 02h

4.

Les copies certifiées conformes

Sciences

-

Marketing stratégique et

 
Sciences - Marketing stratégique et   06   - Marketing (coef.01) des relevés de notes 1

06

 

- Marketing (coef.01)

des relevés de notes 1