Vous êtes sur la page 1sur 4

TS - Chimie - Chapitre n°2 Eric DAINI – Lycée Paul Cézanne – Aix en Provence - http://labotp.

org

SUIVI TEMPOREL D'UNE REACTION PAR TITRAGE


CORRECTION
I. SUIVI TEMPOREL DE LA REACTION ENTRE L'EAU OXYGENEE ET LES IONS IODURE

1) Principe

2) Préparation du dispositif de dosage et du mélange réactionnel

Préparation des béchers dans un


mélange eau – glace pour les trempes

36 mL d'iodure de potassium 20 mL d'acide sulfurique 4,0 mL d'eau


oxygénée Mélange réactionnel à un instant t

3) Dosage du diiode formé à un instant donné t

Ajout de thiodène dans le bécher rempli d'eau glacée. Prélever un volume de 2,0 mL du
mélange réactionnel à l'aide d'une
pipette jaugée
TS - Chimie - Chapitre n°2 Eric DAINI – Lycée Paul Cézanne – Aix en Provence - http://labotp.org

Après ajout du prélèvement au bécher d'eau glacée:


on relève la date t de la trempe
Mélange Bain d'eau
réactionnel glacée Dosage

Juste avant le dosage A l'équivalence du dosage

4) Dosage du diiode à différents instants

Mesures 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14

t(s) 33 88 177 243 309 410 510 634 815 895 1110 1222 1308 1474

VE(mL) 0,3 1,0 2,4 3,2 3,5 4,1 5,2 5,4 5,8 5,9 6,1 6,1 6,2 6,2

np(I2) en mol
0,8 2,5 6,0 8,0 8,8 10,3 12,9 13,4 14,4 14,8 15,1 15,3 15,5 15,5
(× 10-6 )
[I2]
0,4 1,3 3,0 4,0 4,4 5,1 6,4 6,7 7,2 7,4 7,6 7,6 7,8 7,8
en mmol.L-1
TS - Chimie - Chapitre n°2 Eric DAINI – Lycée Paul Cézanne – Aix en Provence - http://labotp.org
II. EXPLOITATION DES RESULTATS

1) Graphe [I2] en fonction du temps

a) À l'équivalence, les réactifs ont été mélangés dans les proportions stoechiométriques de l'équation de dosage (2).
Soit np(I2 ) la quantité de diiode formée à l'instant t dans le prélèvement,
nE(S2O32- ) la quantité d'ion thiosulfate versée à l'équivalence du dosage.
alors:
n (S O 2− )
np(I2 ) = E 2 3
2

C × VE
np(I2 ) =
2
On complète alors le tableau:

b) Le volume du prélèvement est de Vp = 2,0 mL donc la concentration en diiode dans le prélèvement à un instant t est:

n p (I2 )
[I2]p =
Vp

c) La concentration en diiode dans le mélange réactionnel au même instant est la même que celle dans le prélèvement.

d) Graphe [I2] = f(t):

8,0 [I2 ] en mmol.L-1

7,0

6,0

5,0

4,0

3,0

2,0

1,0 t(s)
t1/2 2.t1/2 5.t1/2
0,0
0 100 200 300 400 500 600 700 800 900 1000 1100 1200 1300 1400 1500
La concentration en diiode augmente au cours du temps jusqu'à atteindre une asymptote horizontale.

e) Graphiquement, la concentration finale en diiode formée lorsque t → ∞ est: [I2]∞ = 7,8 mmol.L-1.

2) Etude de la réaction (1)

a) Calcul des quantités initiales (en mmol) en eau oxygénée et ions iodure dans le mélange réactionnel:
n0(H2O2) = [H2O2] × V(H2O2) = 0,12 × 4,0.10-3 = 4,8.10 mol = 0,48 mmol
-4

n0(I-) = [I-] × V(KI) = 0,10 × 36 = 3,6.10-3 mol = 3,6 mmol

b) Tableau d'avancement de la réaction (1), sachant que les ions H+ sont ici en excès:

2 I- + H 2O 2 + 2 H+ = I2 + 2 H 2O
EI 3,6 0,48 excès 0 excès
En cours 3,6 – 2x 0,48 - x excès x excès
EF 3,6 – 2xmax 0,48 - xmax excès xmax excès
TS - Chimie - Chapitre n°2 Eric DAINI – Lycée Paul Cézanne – Aix en Provence - http://labotp.org
c) Si I- est limitant alors: 3,6 – 2xmax = 0 ⇔ xmax = 1,8 mmol
Si H2O2 est limitant alors: 0,48 – xmax = 0 ⇔ xmax = 0,48 mmol

Donc H2O2 est limitant et xmax = 0,48 mmol.

d) On en déduit donc que la quantité finale de diiode dans le mélange réactionnel est: nm∞(I2) = xmax = 0,48 mmol

La concentration finale en diiode dans le mélange réactionnel de volume 60 mL (et donc dans le prélèvement) est:

0,48.10−3
[I2]∞ = = 8,0.10-3 mol.L-1 = 8,0 mmol.L-1
60.10−3

On obtient une valeur voisine de la valeur expérimentale à 2,5 % près.