Vous êtes sur la page 1sur 355
’LETTRES 8UR LE CAUCASE rr LA GEORGIE SUIVIES D'UNE RELATION Dun VOYAGE EN PERSE - EN 1812. A HAMBOURG, CHEZ PERTHES & BESSER. Se vend 4 St. Petersbourg chez pLucHART. & Londres chez tT. Boosey. a Paris chez TREUTTEL & WURTZ. 1816. LETTRE it. Waldsi, le 1 de Sept. 1811. Je ne puis plus en douter, — notre ‘séparation est certaine. Adieu ma meigjeure amie! Adieu bords chéris de la Neva! Quel long voyage j’entreprends! Comment franchirons nous le Caucase? Mon coeur se glace de la sécurité de mon André, qui-n’a pas trois ans; et ma chére petite Cathérine, qui n’a vu le jour que depuis trois semaines! Mais nous ‘sommes avec Votre pére. Craintes, alarmes, calmez-Vous! Partir pour Tiflis dans cette saison, avec deux enfants’ d’ont Tun vient de naitre; qnrelle extra- vagance! Ah ma chére, ayez un mari, aimez le, et Vous le comprendrez. - : _—_—— Je Vous af promis notre itinéraire. Puisse-tuil ne contenir que le tableau du pélérinage heureux d'une petite famille, forcée de se transplanter sous un nou- veau ciel par Vespoir @un meilleur sort! Quoiqu’il en soit, voici le premier numéro de mon journal. Waldai est une jolie petite vite sur une hauteur, entourée de collines et de lacs, semés d’isles. Dans une de ces isles on appergoit & travers um buisson épais un antique monastére, jadis trés riche,-et qui dans ce beau pays possédoit un doniaing considérable. La foiblesse ,de ma santé m’a Jempéché de mé . rendie a la chapelle de.ce- couventy “et d@’y' invo- quer en faveur de mes enfans le supréme Pro- tecteur de l'innocence; mais je m’en dédommagerai a4 mron retour de Géorgie, par la ferveur des actions de graces que je viendrai lui offrir. Oh qu'il daigne nous protégert Nous nous sommes arrétés 4 Simagorie, grand village peu dloigné de Waldai, dans une bonne auberge, situde sur une hauteur, dou l'on jouit du plus beau coup-d’oeil: Je ne Vous parle ni des craquelins de Waldai, ni de cette foule de filles qui tourmentent le voya- geur pour le forcer d’en acheter. Mon petit André — les appelle les bonbons de Waldai- ' Adieu jusqu’a Moscow.