Vous êtes sur la page 1sur 4
BULLETIN INTERNATIONAL DE L’ ETOILE No 1 OCTOBRE 1930. SOMMAIRE PoÈME, par J. K rishnam
BULLETIN
INTERNATIONAL
DE
L’ ETOILE
No 1
OCTOBRE
1930.
SOMMAIRE
PoÈME, par J.
K rishnam urti
4
C
a m p
d ’O j a Ï
1 9 3 0
:
C
o m p t e
r e n d u
d e s
c a u s e r ie s
d e J . K r ish n a m u r t i
5
Q
28
u e s t io n s
e t
r é p o n s e s
N
o u v e l l e s
d ’A m é r iq u e ,
par
Y ad u n an d an
P r a s a d
53
K
r ish n a m u r t i
a
E e r d e
:
R
é u n io n s
d ’é t é ,
j u i l
l
e t
1 9 3 0 .
C
o m p t e
r
e n d u
d e s
c a u s e r ie s
d e
J . K r ish n a m u r ti
.
.
5 4
E
x p é r i e n c e ,
par
E .
A .
W o d e h o u se
88
t r a d u c t io n
d e
l ’é d it io n
a n g l a is e .
ÉDITEUR
:
Mme Z .
BL E C H ,
2 1 ,
AVENUE
MONTAIGNE,
PARIS-8*.
TOUTES LES SOUSCRIPTIONS ET ENVOIS DE FONDS DOIVENT ÊTRE
FAITS
A
CE
NOM
ET
A
CETTE
(c h è q u e s
p o s t a u x
:
p a r is
:
ADRESSE.
1 3 9 8 - 7 0 ) .
ABONNEMENT
: VINGT-CINQ
FRANCS (2 5
FR.)
POUR LA FRANCE;
TRENTE
FRANCS (3 0
FR.)
POUR
L’ÉTRANGER.
L’ABONNEMENT
PART
DU
NUMÉRO
D’OCTOBRE
ET
COMPORTE
1 0
NUMÉROS DANS
L ’ANNÉE.
PRIX
DE
CE
NUMÉRO
:
5
FRANCS.
ÉDITEURS
DE
L ’ÉDITION
ANGLAISE
:
LADY EMILY
LUTYENS E T
D.
RAJAGOPAL.
TOUS
DROITS RÉSERVÉS
PUBLIÉ
PAR
TH E
STAR
PUBLISHING
TRUST,
A
EERDE,
OMMEN
(H O LLA N D E).
I
M ercredi 2 8 mai. B eaucoup de personnes cherchent l’inspiration, la com ­ préhension,
M ercredi 2 8
mai.
B eaucoup
de
personnes
cherchent
l’inspiration,
la
com ­
préhension, le bonheur en dehors d ’elles-m êm es; mais ce n’est
15
que chercher une satisfaction pour vos pensées et vos émo­ tions qui n’ont aucun rapport
que chercher une satisfaction pour vos pensées et vos émo­
tions qui n’ont aucun rapport avec votre vie réelle et votre
action. L a véritable sagesse doit découler de l’expérience.
L
’action est l’instrum ent p ar lequel la vie devient consciente
d ’elle-même.
P a r
action, j ’entends l’activité pure, qui jaillit
de l’intérieur; une telle action seule est expérience, d ’une
telle action seule peut jaillir la sagesse.
U n grand nom bre d ’entre nous ont d ’excellentes idées,
d ’excellentes
théories,
et les considèrent comme sagesse. A
mon point de vue, ces théories sont inutiles. L a vérité s’ob­
tient par la lutte, et cette lutte est une lutte individuelle;
c’est pour cela que j ’insiste sur l’individu. C ’est seulement
par ses propres efforts qu’il peut se rajuster lui-même vis-à-
vis de toutes les personnes et de toutes les choses autour de
lui, et c ’est la vérité en pratique. Savoir agir, c ’est-à-dire
m ettre la vérité en action, naît de l’am our et de la pensée im­
personnelle; c’est cette adaptation pleine de tact qui produit
l’harm onie; c’est par l’action que vous m ettez à nu les illu­
sions de la vie.
L ’illusion, comme je le disais l’autre jour, est la création
du désir, et le désir dépend du choix. Choisissez donc avec
soin, pour éviter l’illusion, choisissez l’essentiel.
B eaucoup de gens agissent d ’après une idée préconçue de
la spiritualité, ordinairem ent celle que leur a fourni la reli­
gion où le hasard les a fait naître. T o ute action appuyée
ainsi sur l’extérieur porte l’em preinte de la crainte. Considé­
rez la colère, par exemple ; quand vous vous sentez en colère,
il ne vaut rien de la réprim er parce que tel ou tel Instructeur
l’a dit. V o tre tâche est de la com prendre et de la vaincre
p ar
la
com préhension; mais pour une telle compréhension,
il faut être
libéré de
la
peur.
V ous m êlez
toutes
sortes
de notions
à votre idée de
spiri­
tualité. V ous im aginez que pour être réellem ent spirituel il
faut jeûner, ne pas porter de vêtem ent ou subir des mortifi-
16
cations physiques variées; et vous faites peser sur vos actions toutes ces idées, bien q
cations physiques variées; et vous
faites peser sur vos actions
toutes ces idées, bien q u ’elles n’aient rien à
faire
avec la vie.
P o u r atteindre la vérité, il faut agir et chaque action doit
être motivée p ar un choix personnel; ce n’est qu’en choisis­
sant, en voyant le résultat de votre choix, que vous pourrez la
découvrir par vous-mêmes.
1 7