Vous êtes sur la page 1sur 406
L'évolution de la matière / Dr Gustave Le Bon Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de
L'évolution de la matière / Dr Gustave Le Bon Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de

L'évolution de la matière / Dr Gustave Le Bon

Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Le Bon, Gustave (1841?-1931). L'évolution de la matière / Dr Gustave Le Bon. 1905. 1/
Le Bon, Gustave (1841?-1931). L'évolution de la matière / Dr Gustave Le Bon. 1905. 1/

Le Bon, Gustave (1841?-1931). L'évolution de la matière / Dr Gustave Le Bon. 1905.

1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart des reproductions numériques d'oeuvres tombées dans le domaine public provenant des collections de la BnF.Leur réutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n°78-753 du 17 juillet 1978 :

*La réutilisation non commerciale de ces contenus est libre et gratuite dans le respect de la législation en vigueur et notamment du maintien de la mention de source. *La réutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait l'objet d'une licence. Est entendue par réutilisation commerciale la revente de contenus sous forme de produits élaborés ou de fourniture de service.

2/ Les contenus de Gallica sont la propriété de la BnF au sens de l'article L.2112-1 du code général de la propriété des personnes publiques.

3/ Quelques contenus sont soumis à un régime de réutilisation particulier. Il s'agit :

*des reproductions de documents protégés par un droit d'auteur appartenant à un tiers. Ces documents ne peuvent être réutilisés, sauf dans le cadre de la copie privée, sans l'autorisation préalable du titulaire des droits.

*des reproductions de documents conservés dans les bibliothèques ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont signalés par la mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothèque

municipale de

(ou autre partenaire). L'utilisateur est invité à s'informer auprès de ces bibliothèques de leurs conditions de réutilisation.

4/ Gallica constitue une base de données, dont la BnF est le producteur, protégée au sens des articles L341-1 et suivants du code de la propriété intellectuelle.

5/ Les présentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica sont régies par la loi française. En cas de réutilisation prévue dans un autre pays, il appartient à chaque utilisateur de vérifier la conformité de son projet avec le droit de ce pays.

6/ L'utilisateur s'engage à respecter les présentes conditions d'utilisation ainsi que la législation en vigueur, notamment en matière de propriété intellectuelle. En cas de non respect de ces dispositions, il est notamment passible d'une amende prévue par la loi du 17 juillet 1978.

7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute définition, contacter reutilisation@bnf.fr.

It'Bvolationde la IWatièPe

PRINCIPALES PUBLICATIONS DU Dr GUSTAVE LE BON

i»

KI:<

IIIIUIIIS

ivrfimiiMAi

is

La

Fumré

du

Tabac.

l'acide

tine,

pru-si.pi'-,

que

h

fumée

l'oxyde

'lu

tabac

3'

édition

riigmeniéf

de

raihom;

i-i

d'vT-i

cniit'ciil.

(/.yw/vh)

La

Vie.

 

île

îi'Xl

Traité,

giavnres.

do

(Epii'ur.)

physiologie

humaine.

de

recherches

dealolde-»

autres

1

volume

nouvelles

que

h

sur

nico-

iu-S'

illustré

Recherches

rAi-.-i.li'inie

expérimentales

des

Fcieno-s.;

sur

l'Asphyxie.

(Coiiij.Lcs

rendus

de

Recherches

variations

(Ici

La

In

03

anatomiques

volume

et

mathématiques

sur

couronné

les

par

lois

des

YAcadi-niie

YAcadi-niie

contenant

in-S',

ave:

du

cl

du

crâne.

'.Mémoire

de

de

M-imcc*

!i

S,

i irtc

et

eaux

i>-.r

ifAulhopolof/h:

los

Appareils

in -11 mm

nis

de

In-S".

vol.

l'arU.)

Méthode

graphique

de

Enregistreurs,

l'auteur.

1

(Épuisé.)

de>r-[i|.li'.ii

figures

non-,

an

dessinées

liLor-Hf-ii.•

l'auteur.

Les

Levers

et

irii-r-Vilî-iis.)

de

plans

photographiques.

employées

par

l'auteur

Fxposé

pendant

des

ses

în.-ih-o-lçs

voyages.

de

2

levers

de

vol.

in-18.

cartes

(Gau-

actuelle '.Y- édition. instantanées.

1

de

L'équitation

tales.

pliies

Mémoires

et

ses

principes.

avec

7ii

Recherches

et

un

par

expérimen-

vol.

in-S',

figures

atlas

de 200

invisible.

pholo-ra-

fliruiin-I»;]ot.}

de

I.umi.'re

la

noire.

etc.

une

Ond-s

Physique.

Dissociation

Phosphorescence

la

hertziennes.

matière,

iiisroiiii:,

avec

{puUiés

tarte

de

hevue

Scientifique.)

YOYAUi;*,

monts

par

la

PiiirosoiMiii:

et

l'arh).

un

d'après

exploration

Voyage

l'auteur

Voyage

aux

(publié

au

Tatras,

Société

panorama

dressas

par

les

(publié

photographie»

parle

Tour

or"!/rophi>jue

Népal,

exécutés

avec

par

nombreuses

illustrations,

son

et

dessins

ilu

Mmule).

l'auteur

pendant

L'Homme

et

les

Sociétés.

Tome

\"

:

Développement

Les

Premières

Développement

des

sociétés.

Civilisations

Grand

iu-i

3, illustré

de

430

La

rion.)

el

Civilisation 11 planches

(Firmin-DMot.)

des

Arabes.

en couleurs,

Épuisé.

physique

[Epuisé.)

de

el

gravures,

Grand

d'après

les

Leurs

origines

et

l'homme.

leur

histoire.

Tome

intellectuel

de

(F.gvpte,

et

11

etc.).

l'Orient 2 caries

in-4",

Assyrie,

Jud:e,

9 photog/aphies.

de

el

(Flamma-

4 cartes

l'auteur.

illustré

3GG gravures, de

aquarelles

photographies

Les

Les

Civilisations

cartes,

do

l'Inde.

Grand

in-4°,

illustré

el

(Flammarion.)

2

les

exécutées

illustré

de

d'après

photographies

Monuments

de

photographies,

l'Inde,

In-folio, el. dessins

de l'auteur.

documents,

plans

par

de

352

l'auteur.

photogravures

2'

édition.

400

planches

(Firmin-DMot

d'aorès

)

les

Les

(F.

Lois

Alcan.)

Psychologie

Psychologie

Psychologie

psychologiques

édition.

des

du

de

foules.

Socialisme.

l'Éducation.

1

de

vol.

l'évolution

in-18.

vol.

1

1

vol.

(F.

in-8\

in-18.

des

peuples.

Alcan.)

(F.

8'

édition.

Alcan.)

4*

(Flammarion.)

Il

existe

des

traductions

en

Anglais,

Russe,

Polonais,

7chèque,

Iliudostani,

ouvrages.

Allemand,

etc.,

de

Espagnol,

quelques-uns

1

vol.

in-18.

Danois,

précédents

édition.

5'

édition.

Italien,

des

.

Equilibres

artificiels

dématérialisation

imposés

de

la

à

des

matière.

JBffîL

éléments

(Pliolugr.

provenant

de

la

instantanées).

Privilège

Privilège

Published,

Paris,

10 juin

1903.

of Copyright

by

in tho United

approved

Mardi

States reserved

3, 1905,

ERXEST FLAMMARION, Paris.

under

Publié

du droit

par

à Paris, d'auteur

le

mil

aux États-Unis,

dix

juin

neuf

cent

cinq. en vertu

réservé

sanctionnée

le

3 mars

1905,

ERNEST FLAMMARION, éditeur

à Paris.

the Act

do

la loi

INTRODUCTION

Ce livre

matière',

est

consacré

c'est-à-dire

de

à l'étude l'élément

de

l'évolution

fondari.mtal

de

la

des

du

choses,

vivent

Il représente tales que nous

substralum

surface.

des

mondes

et

des

êtres

qui

à leur

la synthèse avons

des recherches huit

pendant

expérimen- ans dans de

publiées

nombreux de montrer

mémoires.

l'insuffisance

Elles

ont

eu nom* conséquence

de certains

principes

scien-

tifiques fondamentaux, sur lesquels l'édifice de nos

connaissances

et

physiques une doctrine

l'édification

travail,

chimiques

repose.

Suivant

semblait

établie

qui

tou-

pour un siècle

choses

et dont

avait

que

jours

demandé

toutes

périr,

de

de

persévérant

l'Univers

seuls,

fatale.

restant

Les faits bien

que, pas éternelle

alors

les

deux

étaient

matière

condamnées

et

l'énergie,

se

à

éléments

à cette

lo;

mais

en

la

échappaient

Sans

cesse ils

transformaient,

conséquent

nos

indestructibles

mis

par

et par

immortels.

en évidence

qui

à ces

recherches

aussi

par en furent

celles

la suite,

la

montrent

que

contrairement

matière

Ils

n'est

prou-

croyances,

et peut

s'évanouir

sans retour.

vent également

gie jadis

que l'atome

est le réservoir bien

qu'elle

d'une

éner-

son

insoupçonnée,

dépasse

par

1

2

L liVoLUTION

DE

LA

MATHiftE

immensité

soit

tricité

enfin

et

les forces

l'origine

nous

connaissons

et qu'elle

des autres, l'élec-

que

de la plupart

peut-être

la chaleur

le

solaire

notamment.

pondérable

Ils révèlent

celui

monde

du

de

qu'entre

et

considérés

existe

l'impondérable,

dément

jusqu'ici un monde fus

je

par s'imposer

eurent

comme

intermédiaire.

seul

ft

pourtant

profon-

séparés,

Pendant

défendre

lorsque

plusieurs.années

ont

fini

ces idées. Elles

de nombreux

diverses

retrouvé

par des voies

du

recher-

physiciens les faits

que j'avais

signalés,

principalement de la dissociation

découverte

démontrent

l'universalité

fut

surtout

à

sur

ceux

de

qui

la

matière.

Ce

la

premières

radium, très postérieure ches, qui fixa l'attention

mes

ces questions.

Que

le

lecteur

ne

se

laisse

pas

effrayer

par.

la

hardiesse

exposées

de

des

quelques-unes

laits

vues

seront

nous

qui

ici.

Des

C'est

en

les appuieront

que

d'expériences

pour

des

les prenant

toujours.

avons essayé de pénétrer

où il fallait s'orienter

Ces

guides

régions

dans

ignorées

ténèbres.

c'est

à travers

de profondes

pas

en

un

ténèbres

ne

se dissipent

jour,

pourquoi

celui

qui

essaie de jalonner

une

roule

nou-

velle

à contempler Ce n'est

dépenses

de rudes

efforts

au prix

est bien où elle

rarement

appelé

les horizons

conduire.

peut ni sans de lourdes

cet

ouvrage

pas sans un long travail

les

faits

rassemblés

dans

que

furent

frages

d'entre

établis*.

de

tous

eux

en

Si

les

je

n'ai

savants

pas

et

encore

si

j'ai

montrant

la

fragilité

rallié

irrité

les

nombre

suf-

de dogmes

qui

1. Pour rendre plus facile la lecture de cel ouvrage,

les détails des expériences

ont été réunis

figures

mon dévoué préparateur, son assistance journalière

à la

fin

du volume.

Ils

en forment

ont

la seconde partie.

été dessinées ou photographiées

Toutes

les

par

pour

de mes expériences

M. F. Michaux.

explicatives

Je lui exprime

mes remerciements

à mon laboratoire pendant les longues années qu'ont

INTRODUCTION

3

l'autorilôde de vaillants

vérités

possédaient

du

moins

révélées, j'ai

rencontré

défenseurs

des

parmi en ont

physi-

provoqué

ciens

heancoup

surtout

ques-uns étaient

éminenls,

et mes On ne touche

recherches

peut

d'autres.

demander

davantage,

dont

quel-

à des principes

comme

lorsqu'on

considérés

inéhranlaldcs.

Ce n'est

pas

une

vérité

éphémère

qu'exprimait

le

grand

qu'il

y

trouve

naître

Lamarck

ail

quand à découvrir

encore

».

de

plus

il disait

des

: « Quelques

à

les

difficultés

il

vérités

nouvelles,

faire

s'en

grandes

recon-

Je

posséderais

d'ailleurs

si

restais

de

gens

philosophie

plusieurs

nombre

la

je

physiciens,

braves

des

de

savants

plupart

riences.

une

bien

faible

dose

de

surpris

des

l'exaspération

cl

qui

surtout

ont

du

utilisé

attaques

de

d'un

certain

silence

de

mes

expé-

Les

dieux

Essayer

que

et

les

dogmes

ne

périssent les atomes

ne

en

pas de tous

un

les

do prouver croyait

jour.

corps

tait

que

l'on

éternels,

le sont

pas, de montrer

est

un

probable

de

cette

heur-

toutes

d'une

les idées

Tacher

que la réser-

la

reçues.

jadis

matière

voir

plupart

d'idées

considérée

énergie

comme

inerte

colossale,

de l'univers,

source

de

des forces

encore.

devait

choquer plus

sorte

Des

démonstrations

touchant

ébranlant

généralement

aux racines

des

mêmes

de nos connaissances,

séculaires,

le

ou en détail

et

édifices

accueillies

ayant

où,

scientifiques

par

été

sont

silence

par les

l'irritation

refaites

jusqu'au

jour

duré mes recherches. Je dois aussi d<3vifs remerciements a mon ami lv. Sénéchal iii.nl les connaissances en mathématiques m'ont été souvent précieuses. J'adressu les mêmes remerciements à l'éminenl profes-eur D. I)\velsliauvcrs-l>oi y, membre

correspondant de l'institut, épreuves de ce volume.

bien

voulu

revoir

qui

a

mes

calculs

et

toutes

les

A

L EVOLUTION

DE

LA

MATHîHIÎ

nombreux

elles

chercheurs

devenues

impossible

peu, Il suffit

dont

Pallentio/i

leur

celui

fut

éveillée, et si banales

qu'il

initiateur.

sont

si éparpillées d'indiquer

que

est presque 11 importe récolte

les

en réalité,

que la

qui

grandisse.

a semé ne De toutes

heures

si

récolte

pas.

occupations brèves de la vie,

qui

nulle

peuvent ne vaut

les

remplir

peut-être

la recherche

de vérités ignorées,

clans l'inconnu

l'ouverture

immense

dont

de

sentiers

nouveaux

nous

sommes

enve-

loppés.

L'ÉVOLUTIONDE LA MATIÈRE

LES

IDÉES

LIVRE

PREMIER

NOUVELLES

SUR

LA

MATIÈRE

La

et

CHAPITIIK

PUKMlEtt

théorie

de

l'énergie

do

l'évanouissement

intra-atomique

de

la

matière.

5

1.

-

LES

IDÉES

ACTUELLES

SUR

DE

LA

MATIÈRE.

LA

DISSOCIATION

Le dogme très

avait

de l'indestruclibilité

de

eeux

de

la

la

matière

rien

qui

est du moderne

changer.

nombre

grand

science

y

petit

que

de la science

poète

reçus

le

antique romain de son

sans

Lucrèce,

Depuis

l'élément Fondamental

en

Taisait

système

philosophique,

jusqu'à

hases

n'avait

l'immortel

l'immortel

considérées

c o n s i d é r é e s

subi

aucune

contester.

 

des

sacré

 

à

le

a

été

de

con-

Lavoisier,

qui

l'appuya

ce

ne

comment

toute

sur

comme

éternelles,

et

nul

ouvrage

par

dogme

songeait

une

pas

il

atteinte

cet

Nous

attaqué.

découvertes antérieures

verrons

dans

8a

chute

fut

série

le

préparée

qui

ne

semblaient

l.

6

L'ÉVOLUTION

DE

LA

MAT1ÈHE

cerner:

corps

à l'ébranler.

émissions

X,

des

cathodiques,

fut

etc

ont

plus

rayons

radio-aclifs,

Il

que

rayons

fourni

les armes

dès

destinées

que j'eus d'abord

tous

atteint

encore,

des

considérés

prouvé

comme particuliers

tels que l'uranium,

phénomènes

à quelques pouvaient

corps

exceptionnels,

sur

être

observés

les corps Les

d'une

il

faut

de

la

nature.

faits

l'atome

est

prouvant

que

à

ses

par

susceptible

formes

sont

dissociation

a

perdu

noter

le

conduire

à des matérielles

apte

aujourd'hui

il

toutes

qualités

Parmi

tous

très nombreux,

l'émission

les plus les corps vitesse,

importants

de

parti-

cules

animées

d'une

rendre

l'air

conducteur

immense

de

de

capables

de

l'électricité,

traverser

les obstacles Aucune

tique.

pouvant

l'émission

et

d'être

déviées

par un

champ

en

magné-

des

forces

actuellement

connues

ne

de

de

tels

effets

et, la vitesse évident

produire

particulier,

de particules

il

dont

approche

l'on

celle

de

vait

en

Plusieurs

la lumière,

était

se trou- inconnues. les

expli-

que

de choses furent

celle

de

présence

complètement

théories

présentées

la dissociation

pour

Une

seule, proposée à toutes

près

des atomes

raison

quer.

que j'ai

dès l'origine les

critiques

de ces recherches

et

pour

cette

a

est

résisté

à peu

universellement

adoptée

maintenant.

Plusieurs

années

se sont

prouvé,

écoulées

depuis la première les corps seul

corps

que

fois,

j'ai

que

radio-

celte

expérimentalement

les

pour

observés

l'uranium

dans

phénomènes

tels

que

dits

aclifs,

le

de

espèce

alors

connu

pouvaient

être

observés

sur

tous

les

que

par

de

la

nature,

et

n'étaient

corps la dissociation

de

la

explicables

des atomes

à

se

de ces corps. en

matière

L'aptitude des effluves

émet-

désagréger

tant

de particules

à celles

des

de

analogues

animées

et capables

d'une

vitesse de l'ordre

cathodiques, de là lumière

rayons

celle

de traverser

les subs-

tances

matérielles,

est universelle.

La

lumière

frap-

TIIEOIUE

DE

L ENERGIE

INTn.V-ATOMIQlE

7

pant

des

une substance

quelconque,

réactions

cbimiques

for'

une lampe

diverses,

une

qui

brûle,

décharge

de

ces

l'uni--

un

liant

électrique,

effluves.

niiiiii

degré un

degré

etc.,

provoquent

dits

que

l'apparition

présenter

matière

Les

radio-actifs, ne font

toute

comme

à

corps ou le radium,

phénomène

quelconque.

que

possède à un

formulai

en

elle

la

fois

Lorsque

généralisation

je

cette

pour l'appuyant ne frappa

dans

après

première

d'expériences

peu

près

entier

pourtant

fort

à

Il

seul

précises,

personne.

rencontra

le

professeur

monde

ne

physicien,

la portée exactitude.

se

qu'un en saisit

la parfaite

le savant

et l'adopta

de Heen qui

vérifié

en avoir

Les

mettre

expériences

de

longues

étant

trop

contestations,

probantes

la

pour

doctrine

per-

de

la

dissociation

pher.

universelle

de la matière

aujourd'hui

finit

et

la

triom-

phy-

soit

par peu de matière

La lumière nient

est faite cette

siciens

que cette radio-activité

dissociation

on

dit

do

comme

maintenant

un phénomène universel

que la chaleur ou la lumière.

aussi

répandu

dans Funivers

On

trouve

aujourd'hui

de

la

radio-activité

à

peu

Dans

travail

près partout.

J.-J,

des corps,

en

façon

un

récent,

la

le

professeur dans la

plupart

Thomson

a montré

le

son existence

l'argile, » qui

l'eau,

une

sable,

etc.

11

brique, se produit des

a retiré

« émanation

analogue

d'une

à celle

continue,

tels

provenant et jouissant

corps des mêmes

l'eul-on ne font ainsi

radio-actifs

propriétés. (Jue devient

.supposer

que

que le radium

la

matière

en

se dissociant?

les atomes en

parties

que

en

se désagrégeant formant

petites

se diviser

plus

une

simple

n'en

dématérialise

lui

qui

est

rien

font

poussière

d'atomes?

et

en

la

que

passant

matière

par

des

perdre

graduellement

Nous

verrons

qu'il

qui

se

phases

dissocie

successives

se

ses qualités

de

8

L'ÉVOLUTION

DE

LA

MATIÉflK

matière

l'élber

jusqu'à

ce qu'elle d'où

impondérable

soit

finalement

retournée

elle

semble

issue.

à

avoir

il

les

pour

Après

reconnu

atomes

se

que

peuvent

dissocier,

quantité

des

particules la lumière.

fallait

rechercher

nécessaire

ils

l'immense

puisent

lancer

dans

de

le

d'énergie

l'espace

celle

avec

une

vitesse

était

en

réalité

comme,j'ai

de

Tordre

de

L'expiicalion

assez

simple

puisqu'il

montrer,

suffisait

de constater,

de

essayé

que

loin

d'être

une

chose

inerte

capable

seulement

de

restituer

la

matière

l'énergie

est

qui

un

lui

a

été

réservoir

artificiellement

fournie,

énorme

d'énergie

l'énergie

Mais

inlra-atomique.

une

telle

doctrine

heurtait

trop

de

principes'

scientifiques

fondamentaux

être

immédiatement

admise

diverses

hypothèses

furent

séculaircment

et

avant

qu'on

successivement

établis

pour

l'acceptât

proposées.

Habitués

à

considérer

comme

des

vérités

absolues

les

suadés

d'autre

du

de

matériel

la

qui

principes

qu'un

rigides

système

que

thermodynamique,

peut a d'abord

per-

posséder

fournie

isolé

ne

celle

des

lui

été

énergie

la plupart

quelques-uns

dehors,

physiciens

persistent

la

persistèrent

encore,

long- à recher-

et

temps,

cher

à

pendant

l'extérieur

la

les

dissociation

sources

de

de

matière.

manifestée

l'énergie

Naturellement

ils

ne la trouvèrent

pas,

puisqu'elle

même

et

non

extérieure

à

elle.

La

réalité

décolle

forme

nouvelle

énergie

inlra-atomique

dont

nous

est dans

la matière

d'énergie,

n'avons

cessé

de cette d'affir-

mer

ne

l'existence

de

théorie,

depuis

l'origine

sur

la

nos

recherches,

nullement

mais

s'appuie

sur

des

est

Son

plus

avons

faits

la

suivant

existence

acceptée

IJien

elle

d'expérience.

puissante

nous,

si

qu'ignorée des forces

de

jusqu'alors

et probablement,

des

autres.

plus

en

nous

plus

connues,

la

l'origine

contestée

plupart

d'abord

est

de

que

aujourd'hui.

Des

recherches

expérimentales

THÉORIE DE L'ÉNERGIE INTRA-ATOMIQUE

9

exposées <];uis cet

en divers

ouvrage

mémoires

se

dégagent

et

qui

les

seront

résumées

propositions

sui-

vantes

:

V

La

matière

nouit

lentement

supposée

par

la

atomes

qui

la

composent.