Vous êtes sur la page 1sur 5

page 1/5

GÉOMÉTRIE DE REPRÉSENTATION
Sommaire général
-1-

SOMMAIRE

- Représentations comparées - Commentaires ....................................2


- Représentations comparées :
Projections cylindriques - Projections coniques ..................................3
- Principes généraux des systèmes de représentation :
Projection conique .............................................................................. 4
- Principes généraux des systèmes de représentation :
Projection cylindrique ..........................................................................5

contact : jc.remond@wanadoo.fr

J.C. RÉMOND - COURS DE PERSPECTIVE - EAML


page 2/5
GÉOMÉTRIE DE REPRÉSENTATION > fiche 01

Rappel : Pour représenter l’espace tridimensionnel sur une surface plane, il faut réaliser la PROJECTION de l’espa-
ce (et objets 3D) sur le support à 2 dimensions.

La “GÉOMÉTRIE DE REPRÉSENTATION” ou encore “DE DESCRIPTION” renvoie à deux types de projection :

- le système de projection cylindrique


- le système de projection conique

Avant d’aborder les principes des deux systèmes de projection, il est important de visualiser les différentes images
produites pour représenter un volume / objet simple type “boîte à chaussures”.

REPRÉSENTATIONS COMPARÉES D’UN PARALLÉLÉPIPÈDE RECTANGLE


Réf. F01 - Critères :

Types de projection : - projection cylindrique


- projection conique
- [projections curviligne et sphérique non représentées - pour mémoire]

Nombre de plans de projection : - 2 plans > Géométrie descriptive


- 3 plans > Géométral
- 1 plan > Perspective parallèle
Perspective conique

Commentaires des différentes représentations

- Géométrie descriptive et géométral sont des représentations codées.


[nota : le géométral est le dessin des architectes, depuis toujours, en plan - coupe - élévation]

Il faut une “clef” pour la lecture : la correspondance entre les trois vues du géométral.
Autrement dit, il faut :
> analyser et comprendre chaque vue
> regrouper mentalement les trois vues pour “voir” le parallélépipède
(boîte à chaussure)

- Axonométries (perspectives parallèles)

La lecture est immédiate, mais codée : il y a déformation relative de l’image.


La représentation (description) de l’objet est partielle.
L’usage de l’axonométrie est bien spécifié pour communiquer des informations de volumétrie, de détails et
techniques.

- Perspective conique

C’est la représentation des objets tels qu’on les voit (comme en photo). La lecture donc n’est pas codée.
La représentation (description) de l’objet est limitée.
C’est une image visuelle du réel, qui obéit à des paramètres précis :

- position de l’observateur dans l’espace


- position relative des objets vus et représentés
- position du plan de projection

Nota :
Ce que l’on voit s’oppose à ce que l’on sait des objets :
- Ce que l’on sait, par exemple la fiche descriptive d’un objet, description écrite, description dessinée
(représentation en géométral ou encore en axonométrie)
- Ce que l’on voit, et ce que l’on ne voit pas : les faces cachées de l’objet.

J.C. RÉMOND - COURS DE PERSPECTIVE - EAML


REPRÉSENTATIONS COMPARÉES D'UN PARALLÉLÉPIPÈDE RECTANGLE page 3/5
F01 SELON LES DIFFÉRENTS TYPES DE PROJECTION

PROJECTIONS CYLINDRIQUES
PROJECTIONS ORTHOGONALES VUE EN ELEVATION
VUE DE PROFIL
ELEVATION
ou COUPE
- sur 2 plans (géométrie descriptive)
ou sur 3 plans (géométral)
GEOMETRAL
- sur 1 plan (axonométrie orthogonale) VUE EN PLAN
"perspective parallèle"

ISOMETRIE
(voir aussi dimétrie - trimétrie)

axonométrie
de l'architecte
“ l'axono ”
PROJECTION OBLIQUE
- sur 1 plan (axonométrie oblique)
"perspective parallèle"
PERSPECTIVES CAVALIERES

PROJECTIONS CONIQUES
(exemples de points de vue selon choix des paramètres)

perspective conique perspective conique


1 point de fuite 2 points de fuite

perspective conique
3 points de fuite

vue en contre-plongée vue en plongée

J.C. RÉMOND - COURS DE PERSPECTIVE - EAML


page 4/5
GÉOMÉTRIE DE REPRÉSENTATION

PRINCIPES GÉNÉRAUX DES SYSTÈMES DE PROJECTION

1 - PROJECTION CONIQUE

Système défini par : 1 centre de projection O


1 plan de projection (P)
O Soit un point A de l’espace, la droite OA est la projetante
de A. Le point A’ est la projection de A sur le plan P.

A En perspective :
B Le point O devient le point de vue =Œ
Le plan (P) devient le tableau = (T)
A’ La projetante devient le rayon perspectif ou rayon visuel.

B’ > Le point A’ est l’image de A pour l’œil Œ.


P

Les limites du système de projection conique :

Tout point de l’espace a une image perspective, sauf lors-


O que la projetante ou rayon visuel est parallèle au plan de
M
projection ou tableau.
Po
> Le point M situé dans le plan Po contenant O et parallèle
A au tableau n’a pas d’image perspective.
Ce plan est le plan de vue.
A’
P

B
Les points A,B,C, situés sur la même projetante ont la
A même image A’
C Le point A a bien une image A’, mais n’est pas défini dans
l’espace.

A’, B’, C’ confondus Pour définir A’, il faut un deuxième élément ou paramètre :
la distance AA’.
P

C’est la limite de la perspective conique qui ne permet pas de mesurer les distances sur le tableau : ce que l’on
voit est différent de ce que l’on sait.
D’où l’intérêt de la projection cylindrique pour obtenir une représentation précise (mesurable) de l’espace.

J.C. RÉMOND - COURS DE PERSPECTIVE - EAML


page 5/5
GÉOMÉTRIE DE REPRÉSENTATION
Sommaire général

2 - PROJECTION CYLINDRIQUE
Système défini par : 1 direction ∆ (vecteur de projection)
1 plan de projection (P) non parallèle à ∆

La projection M’ d’un point M de l’espace est l’intersection du plan (P) et de la parallèle à ∆ menée par M.
Si ∆ est perpendiculaire au plan (P), il s’agit d’une projection orthogonale.
Si ∆ n’est pas perpendiculaire au plan (P), il s’agit d’une projection oblique.

M
B

M

B’ M’
M’
P P

Tout point de l’espace a une projection cylindrique.

A Si deux points de l’espace ont la même projection sur le


plan (P), il faut pour les déterminer faire apparaître les dis-
∆ B tances respectives AA’ et BB’.

Deux solutions existent :

- La géométrie cotée
A’ et B’ confondus C’est la projection orthogonale sur un plan horizontal,
P accompagnée de cotes numériques (positives ou négatives)
si les points cotés sont au dessus ou dessous du plan.

- La double projection
Elle consiste à établir pour un point deux projections ortho-
gonales sur deux plans rectangulaires.
C’est la géométrie descriptive définie par MONGE (1746 -
1818), ensemble de méthodes qui permettent de construire
le dessin géométral.

Les architectes donnent le nom de “GEOMETRAL” au dessin géométral.

Représentation conventionnelle du géométral sur 3 plans de projection :

> projection sur un plan horizontal, le dessin est le PLAN


> projection sur un plan frontal, le dessin est l’ELEVATION
> projection sur un plan de profil, le dessin est la COUPE ou autre ELEVATION.

En conclusion, les architectes utilisent deux types de dessin :

- le dessin GEOMETRAL (projection cylindrique)


- le dessin PERSPECTIF, comprenant > la PERSPECTIVE CONIQUE (projection conique)
> les PERSPECTIVES PARALLELES (projection cylindrique)

J.C. RÉMOND - COURS DE PERSPECTIVE - EAML