Vous êtes sur la page 1sur 5

BACCALAUREAT GENERAL

SESSION 2OO9

LATIN
Série L

NOTE IMPORTANTE

L'épreuve compofie deux parties.

Première pârtie :

Questionnaire porlant sur un texte,


accompagné de sa traduction et concemânt une
entrée du programme.

Les candidats traiteront obligatoirement les


cinq questions posées, en indiquant, pour chacune
d'elles, le numéro conespondant.

Barème : 50 points

Deuxième partie : Version.

Barème : 50 points

Durée de l'éDrcuve : 3 heures - Co€lficient : 4

L'usage des culculattices est intenlil pour cette épreu|e.

L'usoge d dictionnaire ldtin-îdnçd^ est dutori$ë.

LATIN 9L-4.LIME1
IiNTREf, : UN GRAND POIITE : VIRGILE

TEXTE
Dans les ruines de'froie
Y irgrle, Enéide . 11, . 567 à 61 6
"
[née luyant r^a patlie délruite par les Gtecs esl .trriNé à L.fflhage, oi] il est uccreilli par ld
reifie Didon. ,4u cours d'un banquet, le héros ruconle à Didon ld nuil lerrible oîr Troie a
élë.û1éunîie.

J.rmqùe adeo sùper unus eram. cun1 li


nâ Vcstac
sen'antem ct tacitanl secrctâ rn scde latcùtun
Tyndarida aspicio ; dant clara incendia lucem
effanti passimque ocr os pcr cuncta fercnli.
Il1â sibi infestos everca ob Persama l eucrcs
el Danaum poenam et deserti conjugrs iras
f,o. n( rùen.. T-o ce e. Drr-iae Lornirln Irn\'
abdiderât sese âlqxe ans mvisa sedebar.
ExaIScrc ignes ânrmo ; subit ùa câdentem
t0 ulcisci pâtnâm et sceleratas sumere po€nas
( Scilicet hâec Spârtam incolunxs Frnasque Mycenas
aspiciet. Iârtôqùe ùit regna inun1pho,
corrjr; Lrrrque dn.rurrque. pdne n. ro.que \,ùil',1
lliad|lln hrb.t ct Pbryglis conitâla nnnisins ?
15 Occiderit feûo Pnâmus ? Trola arseni igni l
Dardanium toticns sudârilsâtguiûe lilùs ?
\o1 rrd. \amque (t. ru lum (mor.\ire r''ner.
r. nrf(J rr poeld er. h"be. hde( \r.lor a lJ.rCen
exstinxisse nelâs tamen e! snmpsisse mercntes
20 laudabor poerus, animnnque explesse juvabit
ultricis flammâe el crneres sâtiasse meorum. )
Tâliâjactabam el funâta mente ferebâr,
cum nili se, non ante oculis tam clara, videndam
obtulit eî pula per noctem llr luce retulsit
25 ail]ra parens, confessâ deam quahsque videri
caelicolis ct qùânta solei, dextraque prehensum
continuit roseoqùe haec insuper addidit orc :
( Nate, quis indomitâs irntus dolor excitat irês ?
quid firris aut quonân nosrn tbi cura recessil l
l0 Non prius âspicies ubi lèssum aelâle parentem
liqueris Archisen, sr.Peret col!unine Creusâ
Ascaniusque pùer ? quos omnes undique Gniae
circum €lTant âcies et. m mea culares$tat.
jêm flammae tulennt lnimicus ei hausent ensN.
l5 Non tibi Tlndândis lâcies invisaLacaenae
culpatusvc Paris, di\,um 1nclementia, di\.llm,
has evertlt opcs stemilqûe a culû1ne Trojan.
Aspice (nanque onmem, qùae nunc obducra tuenti
Mortalis hcbetât visus tibi et ùnida cfcum
Caligat, nubem enpiâm ; 1u ne quâ pâ1€rtis
Jussâ lm1e neu pËccephs Iâr ere ftc ûsal :
Hic, ubi disjeclas rnoles avolsaque sàxis
Saxavides. mixtoqrc undarrte]n prilvere iumùm,
Neplùnxs mlrcs mâgnoque emotâ tridentl
Fundâmenrâ quatit totamquc a scdibus urbem
Èruit. Hic Jrmo Scaeâs saev'ssinra portâs
Pnrnâ tcnel sociumque frùens a navibùs âgncn
]reno accincla vocat
Jâmsunm1as arces Tritonia, rcspice, Pâllâs
50 Insedlinilrlbo cffulgens el Gorgone saeva

e, Fr.iJc Ll, telte itrbli s Penet. Cf f, Prns,


9t,Al,tME1
TRADUCTION

Et mâintenant donc je restais seul quand j'aperçois, réfugiéc sur le seuil de Vesta,
silencieuse et se dissimulant à l'écart dalts un coiû, la fille de Ty0dare' : les incendies donnent
ul1e vive clzLrté et j'errc portant pattout mes yeux sur lous objets. Craignant désoûnais la hajnc
des Troyens pour Pergame abattue. 1e châtimenl des Danâens'. la colère d'tr1t époux délaissé,
Erinys' aùssi fàtale à Troie qu'à sa patric, elle s'était cachée ct se tenait assise, haTe de tous,
près des autels. Dcs lcux jaillirert dans mon âme ; la colère monte en moi, m'invite à venger
ma patrie qui s'cffondre ct à châtier le cdme. ( Ainsi cette fcmme, sans qùe rien I'ait atteintc,
reverÉ Sparlo. M)'cènes sa patrie, elle marchera en rcinc, e11e aum tfiomphé ; eile retrouvcra
soû foyer et sa maison, les â1cieûs et leurs enfants, escortée d'Une l-rolLpe de Ttoyennes ct dc
scrvjteurs phiygiensl ? Priam aura péri par le fer. :lioie aula braLlé dats les llanlmes, les rivcs
de Dârdaûie'tant de lbis se ser'orl couvertes d'une sueur dc sarg ? Non, ce ûe sera pas. Ceftes
le châtiment d'une fenme ne vaut pas qu'or ell parle; mais I'imposer, ici. mérite la louange.
Quoi qu'il en soit, on me louera d'avoir étouffé ce monstre. d'avoù été I'exécuteul d'l'ùtjLrste
châtineût; il n]e sera bon, aussi, d'avoia rassasié mon co:ùr des flanrmes dc la vcngcance et
satisfait aux cendres des mieN. t
Telles étaient ll]s pcnsées qui m'agitaient, jc ln'élançais, I'esprit en délire. lorsque, dans rure
clârté devenuc à mes yeux plus vive, s'olfrit à ma vuc, rayonnante à trave$ la ûùit au sein
d'une lumière pure, ma mère bénie, s'avouant déesse. telle, aussi majestueùse, que la voient
les habikùts du ciel; elle me saisit le bms, me contint et ajouta ces mots de ses lè\aes de
rose: ( tr4on enfànt, quel ressentiment si grand excite donc cettc colèle sauvagc ? Qucl est ce
délire ? Qu'est devenu le soin que tu nous dois ? N'iras-tu pas d'abord reconnaî1rc oir, sous le
poids de l'âge, tu as laissé ton père Anchise, si Créuse ta fèmmc, si i'cnfarlt Ascagnc vivent
encore ? Autour dieux. venues de parloutJ les b:urdes grecques eûent et si mes soins ne letu
faisaient un rempzul, cléjà les 1liùrmes les auraient toùs empoftés, I'épée de l'enncmi
transpercés- Cc n'est pas. hélas | la beaulé détestée d'une Lacoliemc, fillc dc Tyndarc, ni
Pfuis toujours accusé. c'est Ia rigueur des dieux, oui des dioux. qui détruit cet empirc ct
rcnvcrse lioie du faîtc dc sa grandeur. Regarde : car toute cette brumc quj maintenant tcndue
dcvant tcs yeux éûoussc tor regard de mortel et à I'entour épaissit ses vapeurs, jc vais la
dissiper ; toi. quand ta mère commande, ne crains pas ; ne va pâs refuser d'obéir à ses ordres.
Ici, ou tu vois des blocs ruinés, des pierres arachées à des pierres, les rouleâux d'une fumée
mêlée de poussière, Neptune secone 1es murs et leurs fondements qu'il déracine de son
énonne t dent, il arÉche toute la vil1e de ses assises. lci Junon, f implacabie, tient les portes
Scées, en avant de tous, ceintc de fer, trânsportée de haine, elle appelle dc leurs vaisseaux la
troupe dc ses alliés. Déjà la Tritonierme Pallasu, regiude, s cst assisc au sorlxnet de la
citâdelle, autour d'elle lâ nuée, l'implacable Gorgone larceûl des éclaiÉ. -. ,

Ytgile, Enéidc,Il,
Traduction : .,acques Penet
CtlF, Paris, 1989

Notes :

i.
Hélène est fille de Tyndare, roi de Spârlc.
I.
Danaens : les Grecs.
r. Erinys : Furie (divinité vengercss€).
'. Plrygierrs : troyens.
'. Dardânie: aùtre nom de lroLe
6.
la Tritonienne t'allas : expression désignânl Minerve

LATIN 9I,ALIMEI
PREMIERI, PARTIE

QUESTIONS (50 points)

Vous tlaitcroz 1es cinq questions suivanles en râppelânt chaque lois le numéro de la
question à laquellc vous répondez. Les réponses, rédigées, s'appuieront sur le texte latin cité
dans la lang|Le.

Qùestion 1. (10 points) : Vers 1 - 8, dc "Iar?que adeo à inNisa sedebat.


Quelle image d'llélène est donnée au lecteur à travers la vision d'Enée ? Vous
jùstifiercz votle réponse en vous fàndant suI les indices du texte.

Questiolr 2. (10 points) , Furiata mente ferebar (vers 22).


En quoi lcs vers 9 21. de Exarsere ignes à satiasse neorarr, justitcrt-ils
1'enploi de cette expression ? Sélectiormez dans ce passage lcs éléments du
texte qui vous pâraissenl les plus marquants (chanps iexicaux, construction de
phrases, aspects oÉtoircs....).

Question 3. (10 points) l Vers 38 - 48, de lspice à accillcta |out.


Vous apprécierez la représentatioû tragiqùe de la chute de Troje.

Question 4. (10 points) : Vers 46 48 :


(...) Hic .Iuno Scaeas sdeNissima ?ortas
p lna tenet sociumque îurcns a na bus agme
feffo accincta w)cttt.
Vous choisirez derlx ou trois éléments de comparaison entre les taductions qui
vous sont proposécs ci-dessoùs et vous iûdiquerez en les justifiant vos
préférences.

Traduction 1 (Auguste Nisard, 1843) :


( Vois-tu Junon la première à la pofte Scée, I'implacable Junon; et colnme, le
fer à 1a majo, elle appelle en furieùse ses soldats, trop lents à qùitter lellls
vaisseaÙx ? )

Traduction 2 (Maurice Lefàure, 1973) :


( Là, Junon, farouche entre tous, tient les portes Scées I elle est cn avanl, l'épée
à la ceinture, déchaînéc, appelant à la rescousse hors de leurs nefs l'amée des
Grccs. >

Qùestioù 5. (10 points) i sur I'enseùble du texte.


Quels aspects de la sensibilité de Virgile voùs ont p.ùticùlièrement intéressé(e)
dans ce passage ? Vous fonderez votre réponse sur dlrs réfèrences précises au
texte.

LATIN 9LÀLIME1
DEUXIEME PARTIE

VERSION (50 points)

Le texte de la version est la suite immédiate du texte étudié.

Vénus s'adresse à son /ils

< lpse palerl Danais animos viresque secuûdas


sufficit, ipse deos in Dardana suscitat arma.
lripe. rratc. fugam fincmquc irnponc l;bori :
nusquam abcro ct tutum patrio te limine sistam. )
Direrat el .pi..i. nocris.e conJiJit umhris.
Apparent dirac facics inimicaque Trojae
numina magna deum2.

Yirgile, Enéide, ll, v. 617 623

Notes:

' pater = .lupiter


z
deum : deorum

LATIN
'LALIMET