Vous êtes sur la page 1sur 7

Kant

Idée d'une histoire universelle au point de vue cosmopolitique

Résumé analytique de l'opuscule

proposition 1 :
le développement d'un être Naturel obéit à une finalité

Problème La Nature est-elle ordonnée ?

1) les dispositions Naturelles d'une créature se developpent conformément à


une fin

2) le développement de l'animal suit une finalité aussi bien dans son organisation interne
( organes ) que dans sa croissance.

3) le principe téléologique permet de comprendre l'organisation de la Nature selon des lois:


les forces Naturelles suivent un projet finalisé et ne sont pas livrées au hasard.

Proposition 2:
la raison manifeste ses progrès dans l'histoire de l'espèce

Problème l'histoire des hommes exprime-t-elle un progrès de la raison ?

1) la Nature veut en l'homme le developpement de la raison qui ne sera


complet que dans l'espèce et non dans l'individu.

2) la raison à la différence de l'instinct ne connait aucune limite dans les fins


qu'elle pose.

3) La raison a en effet besoin d'expériences et de tâtonnements à la différence de l'instinct


qui réalise immédiatement son but.

4) Plutôt que d'opter pour une vie illimitée, la Nature a choisi une vie courte pour l'homme
qui doit donc transmettre son savoir et son expérience pour qu'il y ait progrès.
("chaque génération transmet à la suivante ses lumières ")

5) Cette idée de l'humanité comme perfection de l'espèce doit être postulée afin de
défendre la sagesse des hommes et la notion de responsabilité morale.

Proposition 3 :
La Nature par son économie même a permis à l'homme de progresser

Problème:
La fin de l'humanité est-elle le bien-être ou la vertu ?

1) La Nature veut que par son travail et sa raison l'homme progresse


et jouisse de la perfection ainsi créée.

2) L'homme ne possédant ni instinct ni raison innée doit constituer


l'humanité ( technique, politique ...) comme son oeuvre propre.

3) Il faut voir dans l'économie des moyens prodigués une fin de la


Nature qui pousse l'homme à conquérir par son seul mérite bonheur
et surtout estime de soi.

4) Ainsi la vie historique de l'humanité consiste à donner le meilleur


à la génération future, permettant ainsi un progrès de l'espèce.
proposition 4 :
l'insociable sociabilité est source de progrès

Problème:
L'examen de l'histoire nous éloigne-t-il de l'idée d'un Dieu sage ?

1) La Nature se sert de l'antagonisme des hommes pour réaliser ordre et progrès.

2) l'insociable sociablité est le mélange d'une double tendance : l'association qui permet
à l'homme de progresser et l'égoisme qui l'éloigne du bien commun.

3) cet antagonisme permet à l'homme de passer de la grossièreté à la culture,


d'une société seulement subie à une vie sociale conforme à la morale.

4) les qualités d'insociabilité ne sont pas morales en soi, mais elles permettent à
l'homme d'éviter la paresse des bergers d'Arcadie et suscitent le développement de
nos dispositions.

5) L'homme veut la concorde, mais la Nature veut la discorde.

6) Elle nous donne comme condition le travail et la peine, montrant par là


non la malice ou la vengance d'un Dieu, mais la bonté d'un créateur.

Proposition 5 : l'etat civil est une contrainte bénéfique pour l'homme

Problème :
La politique n'est-elle que la réalisation des idées morales ?

1) le but que l'humanité doit atteindre est une société civile


qui administre le droit universellement.

2) Or seule une société libre et respectant le droit de chaque citoyen


peut permettre un tel progrès.

3) Ne pouvant attendre une aide extérieure, les hommes doivent réaliser


eux-mêmes ce projet politique.

4) Ce but suppose une alliance de la politique ( les lois extérieures ) et


de la morale ( une constitution civile juste ).
( commentaire :Montrer ici que c'est un but difficile :
nous trouvons des lois, mais elles sont souvent imparfaites ou injustes
nous trouvons l'idée du juste mais elle est sans force politique ( Pascal ) )
5) Si l'homme devient animal politique c'est parce qu'il y est forcé, refusant
la violence de la liberté sans règle.

6) Cette contrainte qu'est l'état civil produit des effets positifs, comme les
arbres de la forêt qui poussent haut grâce à leur antagonisme.

Proposition 6 :
Arriver à une constitution juste est le problème le plus délicat

Problème:
Avons-nous besoin d'un maître ?

1) l'homme a besoin d'un maître.


En effet il exige que les autres soient soumis à la loi universelle, mais il essaie d'y echapper
par inclination egoiste.

2) il a donc besoin d'un maître qui le force à obéir à une loi universelle

3) or ce maître étant humain est lui aussi affecté par une tendance égoiste.
( Sans maître, nous abusons tous de notre liberté )

4) Or le chef suprême doit être juste par lui-même, c'est-à-dire sans


obéir à un maître , ce qui rend cette idée contradictoire.

5) Le bois dont l'homme est fait est si courbe qu'on ne peut rien y tailler de droit.
( on ne peut négliger en politique le rôle des passions et de l'égoisme, comme en religion
il faut accepter l'idée de mal radical )

6) realiser une parfaite constitution suppose trois choses :


a) des concepts exacts de la chose politique.
b) une prudence morale.
c) une bonne volonté et la capacité de se soumettre à la loi.

Proposition 7 première partie:


La paix est obtenue non par l'exercice de la raison mais grâce à la guerre .

Problème:
La guerre est-elle nécessaire ?

1) La constitution civile parfaite suppose l'examen des relations entre Etats


( Droit international )
2) Les relations entre Etats sont aussi gouvernés par l' antagonisme et la Nature vise
par ce moyen le calme et la sécurité

3) La Nature enseigne aux hommes la paix en leur donnant la malheureuse


expérience de la guerre, puisque ceux-ci n'écoutent pas la raison.

4) L'idée d'une société des nations surgit qui protègerait chaque membre et
favoriserait l'union politique.

5) Loin d'être une utopie, cette idée d'une paix obtenue en respectant le droit de
chaque Etat doit orienter la pensée politique.

6) La guerre est ainsi voulue par la Nature qui extorque le meilleur grâce au pire
et transforme le hasard des conflits en relations stables ( automate politique ).

Paragraphe 7 deuxième partie:


les progrès de l'humanité passent par 3 étapes.

Problème:
Qu'est-ce que les Lumières ? Culture, civilisation ou morale ?

1) Doit-on attendre que le hasard fasse bien les choses comme dans le modèle épicurien
de la physique ?

2) Ou faut-il voir derrière le désordre apparent l'ordre de la Nature ?

3) Ou enfin affirmer que les maux et les bien s'équilibrent, ce qui rend l'histoire
humaine totalement imprévisible ( on ne peut dégager de progrès ).

4) Faut-il admettre le principe de la finalité naturelle dans les parties ( biologie)


et non dans le tout ( politique ) ?

5 ) Certes la guerre occasionne des maux ( tueries et barbaries) mais elle crée
l'idée d'une sécurité commune ( cosmopolitique ).

6) L'europe des Lmieres est cultivée ( art et science ), elle est civilisée ( moeurs, bienséance)
mais elle n'est pas encore moralisée ( raison ).

7) Ce dernier etat ( la moralité ) suppose la formation morale des citoyens.

Paragraphe 8 :
Il existe des preuves du progrès de l'humanite
Problème:
Peut-on penser les fins de l'Histoire ?

1) l'histoire humaine obéit à un plan caché conduisant à une


législation parfaite et à une paix perpétuelle.

2) le millénarisme philosophique s'oppose aux utopies en ce qu'il


prépare l'avènement de cette fin.

3) Cependant la difficulté d'une telle histoire tient dans la détermination


du mouvement général ( comme en astronomie): comment affirmer le progrès alors que nous ne
voyons qu'une partie infime de l'histoire universelle ?

4) Les preuves existent : les relations internationales, les échanges,


les libertés de déplacement et de culte sont des signes de ce progrès que l'on
nomme "Lumieres".

5) Les Lumières doivent accéder jusqu'aux trônes ( les Lumières :


reconciliation du politique et du philosophique, du pouvoir et de la raison .)

6) Ainsi les gouvernements devront privilégier l'éducation au lieu de préparer la guerre,


et la guerre elle-même en raison des maux qu'elle occasionne deviendra bientôt obsolete.

7) Naîtra ainsi une grand corps politique dont l'idée apparait déjà et qui realisera les
dispositions naturelles de l'humanité.

Paragraphe 9 :
l'histoire philosophique permet de saisir la complexité de notre passé

Problème:
L'historien a-t-il besoin du philosophe ?

1) L'histoire philosophique est non seulement possible mais a son utilité


dans la réalisation des progrès de la raison.

2) Penser la raison dans l'Histoire n'est-ce pas confondre ce qui est et ce qui doit être,
l'histoire et le roman ?

3) Toutefois cette idée nous permet de penser l'ensemble des actions passées
comme un système et non comme un agregat.

4) Les Grecs en inventant l'histoire ont permis aux autres peuples d'explorer leur
passé. Les Romains, héritiers des premiers nous permettent de voir déjà dans ces siècles
une amélioration qui s'étendra sans doute au reste du monde.
5) Ces evènements portent la trace du progrès et rendent l'idée d'une Providence
intelligible : pourquoi admirer la finalité d'une Nature sans raison ( biologie ) et ne
faire de même pour l'espèce humaine raisonnable ?

6) Histoire philosophique et Histoire empirique ne s'opposent pas. Bien au contraire


nous pouvons lire les milliers de pages de l'histoire grâce à un fil conducteur a priori.

7) Enfin cette histoire pourra servir de modèle aux chefs d'Etat qui pourront ainsi servir
les intérêts de la raison.