Vous êtes sur la page 1sur 24

FOOTBALL

Page 11

DK NEWS

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

MÉTÉO

??°: ALGER

??°: TAMANRASSET

p. 2

Lundi 16 Septembre 2013- 11 dhou al-qi’da 1434 - N° 378 - Deuxième année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

COMMUNICATION M. Sellal 3G M. Messahel TÉLÉPHONIE MOBILE reçoit le ministre canadien des AE Ouverture
COMMUNICATION
M. Sellal
3G
M. Messahel
TÉLÉPHONIE MOBILE
reçoit le ministre
canadien
des AE
Ouverture
pour une
information
des
plis
de
soumissions
«plus crédible»
Page 3
Page 3
des
trois
opérateurs
Les
news
Page 3

1 RE CONFÉRENCE D’AFRIQUE DU NORD SUR LE CANCER DU SEIN

Des spécialistes tirent la sonnette d'alarme

Chaque année, 50 000 nouveaux cas de cancer du sein sont enregis- trés dans le
Chaque année, 50 000 nouveaux
cas de cancer du sein sont enregis-
trés dans le monde arabe, dont 10
000 en Algérie. La plupart des cas
sont détectés tardivement Résultat :
entre 3 500 à 4 000 décès sont
déplorés annuellement. Des chif-
fres qui font peur. Les spécialistes
en oncologie s’inquiètent de la pro-
gression fulgurante de cette forme
de cancer qui survient générale-
ment chez les femmes aux alen-
tours de la quarantaine. La pre-
mière Conférence d’Afrique du
nord sur le cancer du sein, organi-
sée, à l’hôtel Sheraton, à Alger, par
le laboratoire Roche-Algérie (filiale
du groupe international suisse
Roche, leader mondial en produits
innovants pour l’oncologie), et en
étroite collaboration avec l’Achog
(Arab Collaborative Hematology
and Oncology Group), est l’occa-
sion de faire le point sur la prise en
charge de ce mal ravageur, mais
aussi les pistes prometteuses et les
dernières avancées dans le traite-
ment de cette pathologie.
33 000
AB
malades cancéreux en
attente de radiothérapie !
Page 6
ALGÉRIE - ESPAGNE DÉBUT DES INSCRIPTIONS AU NOUVEAU PROGRAMME DE LOGEMENTS TIPASA Aïn Tagouraït CLIQUEZ
ALGÉRIE - ESPAGNE
DÉBUT DES INSCRIPTIONS
AU NOUVEAU PROGRAMME
DE LOGEMENTS
TIPASA
Aïn Tagouraït
CLIQUEZ AADL !
n’aura plus
Page 5
Un nouveau partenariat
algéro-espagnol pour
la fabrication d'engins
de travaux publics
Page 5
Page 4
soif
HABITAT
SCIENCE et VIE Inhalation d’un objet QUE FAIRE ? Pages 12-13 CULTURE
SCIENCE et VIE
Inhalation
d’un objet
QUE
FAIRE ?
Pages 12-13
CULTURE

DÉBUT 2014

Avant-

première mondiale en Algérie du film

«Enemy Way»

de Rachid

Bouchareb

MONDIAL-2014 (BARRAGES) L'Algérie connaîtra aujourd’hui son adversaire L’échec du football algérien aux
MONDIAL-2014 (BARRAGES)
L'Algérie connaîtra
aujourd’hui son
adversaire
L’échec du football algérien
aux coupes africaines
POURQUOI ?
Pp. 22-24

TIZI-OUZOU

Page 6

BOUDJIMA

Braquage d’un bureau de poste

2 MILLIONS

de dinars volés

Page 6 BOUDJIMA Braquage d’un bureau de poste 2 MILLIONS de dinars volés
2 DK NEWS D’ EIL Lundi 16 Septembre 2013 MÉTÉO CLINCLIN DEMAIN À 10H AU
2 DK NEWS
D’
EIL
Lundi 16 Septembre 2013
MÉTÉO
CLINCLIN
DEMAIN À 10H AU FORUM DE DK NEWS
Régions Nord : 28° à Alger
Temps nuageux sur les régions l'Ouest et du
Centre avec localement averses de pluie passagères s'étendant en
cours d'après-midi soirée aux régions de l'Est.
Les vents seront en général modérés (20/40 km/h) de secteur
Ouest à Nord-Ouest sur les régions du littoral.
La mer sera peu agitée à localement agitée.
Conférence sur : «La prise
en charge des grands brûlés
et la chirurgie plastique»
Régions
Sud :
35° à Tamanrasset
Temps généralement chaud et ensoleillé excepté la
Saoura et l'Atlas Saharien où on notera localement des
formations orageuses.
Les vents seront variables (20/40 km/h) avec brume de
sable.
Alger
max
28°
min
19°
Oran
max
29°
min
20°
Annaba
max
28°
min
20°
DJELFA
Le professeur Samir Jouc-
dar, chef de service des brû-
lés et de chirurgie plastique
à l’E.M.S de Douéra, sera
l’invité demain mardi 17
septembre à 10h, du Forum
de DK News.
L’hôte du journal ani-
mera à cette occasion une
conférence-débat qui por-
tera sur le thème : «La prise
en charge des grands brûlés
et la chirurgie plastique».
Béjaïa
max
30°
min
21°
Les espaces
Tamanrasset
max
35°
min
22°
de lecture
dotés de
No comment
TAMANRASSET
70.000
nouveaux titres
Un programme de
5.400 logements à
lancer avant fin
Les espaces de
lecture
dans la
wilaya de Djelfa ont
été dotés,
ré-
2013
cemment, de 70.000 nouveaux titres
Un programme de réalisation de
a-t-on appris
hier auprès
de la
di-
5.400 logements
publics locatifs
rection de la Culture.
(LPL) sera lancé avant la fin de l’an-
Cette importante opération, qui
née
en cours, dans la wilaya de Ta-
a nécessité
une
enveloppe globale
de 140 millions DA,
a touché l’en-
manrasset, a-t-on appris hier auprès
des services de l’office de promotion
semble des bibliothèques à travers
et de
gestion immobilières (OPGI).
les différentes communes de la wi-
Retenue
au titre
de l’actuel pro-
laya, a indiqué, à l’APS, le directeur
gramme quinquennal
de
dévelop-
de la Culture,
par intérim, M.Ab-
pement
2010-2014, l'opération qui
delkader Djaalab. Il a encore affirmé
vient renforcer le
parc immobilier
que la bibliothèque centrale
de la
de
la wilaya
est répartie
entre
les
wilaya, qui constitue «un acquis im-
communes
de Tamanrasset
(2.900
portant» et qui est entrée en activité
en 2012 , a bénéficié d’une opération
d’équipement pour une enveloppe
de «plus de 50 millions de DA».
Le secteur de la Culture dans
la wilaya de Djelfa compte 24
bibliothèques communales
LPL),
d’In-Salah
(1.800),
de Tin-
Zaouatine
(160)
et le
reste étant af-
fecté aux autres communes, a précisé
le directeur par Intérim
de l’OPGI
de Tamanrasset, M. Noureddine
RND
BTP
FLN
Berraïs.
Le
même responsable a
qui ont été réceptionnées
Bien présent
fait savoir que la priorité
Réunions
durant les
deux
an-
dans
l’exécution de
ce
nées précédentes, a
au gouvernement
7 pays
programme d’habi-
précisé
M.Djaa-
régionales
tat
sera
accordée
lab.
aux jeunes en-
Des cadres de la direction du RND notent
que le parti garde de solides positions dans le gou-
vernement : Mohamed Chérif Abbès est aux Moud-
jahidine, Bouabdallah Ghlamallah, aux Affaires reli-
gieuses et aux wakfs ; Mohamed Mébarki à l’Enseignement
supérieur et à la recherche scientifique ; Youssef Yousfi, à
l’Energie et aux mines ; Ahmed Noui, au secrétariat général
du gouvernement. Des ministères sensibles en effet.
participent aux
rencontres
«Bâtimaghreb»
prévues le 8
octobre à Alger
trepreneurs
de
la
ré-
gion.
L’initiative de Ahd 54
Le président du parti Ahd 54, Ali Fawzi Rebaïne a affirmé
hier à Alger que sa formation
politique avait lancé une ini-
tiative pour examiner la si-
tuation du pays avec «la vé-
ritable opposition politique»
et tenter de trouver des so-
lutions «aux nombreux pro-
blèmes qu'il connaît».
Les rencontres d'affaires et de partenariat
dans le bâtiment et les travaux publics «Bâ-
timaghreb» se tiendront le 8 octobre prochain
à Alger avec la participation de sept pays du
Maghreb et d'Europe, ont indiqué hier les
organisateurs.
La
solution
aux
pro-
blèmes que connaît actuel-
lement le pays «est entre
les mains de la véritable
classe politique», appelée
aujourd'hui à examiner
les problèmes et formuler
des propositions dans le cadre de cette initiative «avant la
fin de l'année en cours», a indiqué M. Rebaïne lors d'une
conférence de presse animée au siège du parti à Alger.
L'ancien candidat à la présidentielle de 2004 et de 2009
a précisé que le Conseil national du parti n'avait pas
encore tranché la question de sa participation ou non à
la prochaine élection présidentielle de 2014.
Des rencontres d'affaires (B to B) seront or-
ganisées entre opérateurs économiques du
BTP représentant outre l'Algérie, la Tunisie, le
Maroc, la Libye, la France, l'Espagne et l'Italie,
précise un communiqué de Antares développe-
ment, organisateur de cette manifestation éco-
nomique.
L'objectif des rencontres (B to B), souligne-t-
on, est de mettre en contact les principaux opéra-
teurs maghrébins et européens en vue de tisser
des relations commerciales et techniques.
Une exposition des principaux produits et solu-
tions utilisés dans le domaine du bâtiment est aussi
prévue lors de cette nouvelle édition, la deuxième
après celle tenue en 2012 à Alger.
Le plan de travail d‘Amar Saïdani est « de réaliser le pro-
gramme du président de la République », assure Mohamed
Alioui, ex-membre du BP.
Amar Saïdani convoquera le Comité central «après la
tenue des rencontres régionales qui débutent par les 13
wilayas de l’Ouest, le 19 septembre 2013 : membres du
Comité central, mouhafadhs, responsables de kasma, élus
au parlement et aux assemblées locales seront présents
pour la réconciliation et un nouveau départ du parti du
FLN qui sera prêt pour les nouveaux défis auxquels
l’Algérie fera face » ajoute-t-il.
D’autres réunions régionales- qui se dérouleront dans
de bonnes conditions « si l’on tient seulement compte
des délégations venues de tout le pays féliciter le nouveau
secrétaire général, ou des messages de même contenu
reçus au siège du parti », précise-t-il.
C’est seulement après ces rencontres que le Comité
central sera convoqué. Et le Bureau politique connu.

Lundi 16 Septembre 2013

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

RÉFORME DU SERVICE PUBLIC

La nouvelle stratégie

du Président

Walid B.

La réforme du service public pour laquelle le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika a consacré tout un département dans le nouveau remaniement ministériel, constitue désormais un volet important dans l’action du gou- vernement.

Il faut dire que, ce faisant, le chef de l’Etat a opté pour une nouvelle ap- proche visant à donner plus d’effica- cité à ce secteur qui a toujours été le pa- rent pauvre des réformes initiées. Le président de la République n’avait pas manqué d’insister, chaque fois, sur l'amélioration du service pu- blic, mettant l'accent sur la nécessité d'améliorer constamment la qualité des prestations servies aux usagers, in- sistant particulièrement sur la qualité de l'accueil des citoyens et sur les dé- lais de délivrance des actes. Cependant, le président Bouteflika, qui a relevé l'importance de l'effort in- vesti dans la formation et le recyclage des cadres du secteur, a affirmé que le développement national, destiné à l'amélioration du cadre et des condi- tions de vie des citoyens, «doit être consolidé par l'élargissement de la concertation aux populations à travers les élus et la société civile, afin de ren- forcer l'ensemble des acquis écono- miques et sociaux réalisés». Pour le chef de l’Etat, le développe- ment des collectivités locales et leur consolidation figure parmi les dispo- sitifs inscrits au titre des réformes lé- gislatives et institutionnelles enga- gées par notre pays. Dans ce sens, la révision de textes lé- gislatifs qui ont un impact direct sur l'expression démocratique et la parti- cipation du citoyen aux actions le concernant, visent essentiellement l'amélioration et la modernisation des services publics, l'amélioration et la qualification de la ressource humaine à même d'améliorer les prestations de services publics rendus aux citoyens. Il s’agit également de dynamiser les efforts des collectivités locales en ma- tière de développement en général, d'investissement, de création d'emploi et d'amélioration du cadre de vie. Ces nouvelles dispositions inter-

du cadre de vie. Ces nouvelles dispositions inter- viennent dans un contexte d'évolu- tion

viennent dans un contexte d'évolu- tion socioéconomique et politique marqué par la volonté des pouvoirs pu- blics d'aller dans le sens de la res- ponsabilisation des assemblées élues et l'élargissement de leurs domaines de compétences, ainsi que la clarifica- tion de leur relation avec l'administra- tion. La nouvelle approche portée par ces textes de loi appelle, pour sa mise en œuvre, un programme d'actions multidimensionnel à court et moyen termes devant améliorer davantage le fonctionnement des services publics locaux de proximité, associant le ci- toyen à la gestion locale à travers son implication directe dans la recherche des solutions visant son cadre de vie. C’est dans cet esprit plus particulière- ment que le Premier ministre, Ab- delmalek Sellal a plaidé pour de meil- leures prestations de service au profit des citoyens, soulignant, lors de l’ins- tallation de Mohamed El Ghazi dans son nouveau poste de ministre au- près du Premier ministre chargé de la Réforme du service public, que ce nouveau secteur dont il a la charge avait besoin de l’aide des autres départe- ments concernés par la prestation du service public au profit du citoyen qui, a-t-il ajouté, «attend que nous améliorions ces prestations tant au ni- veau de l’administration que des ins- titutions de service public». Rappelant les instructions qu’il

avait données aux autres secteurs, le Premier ministre n’a pas manqué de relever l’importance de l’améliora- tion du service public pour rétablir la confiance entre l’administration et le citoyen. M. Sellal qui place l’améliora- tion du cadre de vie du citoyen à la tête des préoccupations de son gouverne- ment, a indiqué qu’il mettrait tout en œuvre pour le renforcement de tous les services publics, leur réhabilitation et leur redynamisation. Un audit des dossiers administratifs sera réalisé en vue de leur allégement et 1.200 an- nexes administratives doivent être mises en service d’ici 2014. Les programmes publics en matière d’éducation, de santé publique et d’équipements publics de transport et de télécommunications seront pour- suivis jusqu’à l’atteinte des objectifs fixés. Le Premier ministre a affirmé que le gouvernement demeurera à l’écoute de tous les citoyens et des membres de l’Assemblée populaire nationale dans la mise en œuvre de toutes ces actions initiées en faveur du citoyen. «Pour l’atteinte de nos objectifs, nous comptons sur votre soutien et vo- tre engagement. L’Algérie et nos en- fants méritent le meilleur. Pour elle et pour eux nous devons réussir, nous sommes condamnés à réussir» avait soutenu M. Sellal dans l’une de ces pré- cédentes déclarations.

RÉFORMES

La FIN des visions "congelées"

SAÏD ABJAOUI

L’Algérie est sortie de l’immobilisme par la mise en œu- vre réfléchie des réformes initiées pour rester dans l’avan- cée des mutations que connaît le monde. Toutes les insti- tutions de l’Etat sont concernées, et en ont bénéficié. L’Al- gérie ne conçoit pas la vie institutionnelle avec une vision congelée. Elle sait que les implications d’une vision conge- lée sont très graves du fait qu’elle consiste à décrocher l’Al- gérie du reste du monde, à aller à contre-courant de la mo- dernité et fatalement à créer les éléments de nos vulnéra- bilités face à toute menace. Les réformes sont d’autant appliquées avec des convic- tions fortes que nous devons rester solides du fait que no- tre environnement géographique est en pleine transforma- tion, et pas toujours dans le bon sens. Toutes les institutions

sans exception sont dotées des moyens matériels et textuels d’élever leur capacité à agir en toute efficacité pour exécu- ter leurs missions constitutionnelles, sans déborder de celles-ci. Elles agissent dans le cadre constitutionnel pour appliquer le programme élu par le peuple sous la conduite du président. Toutes les institutions, toutes ensemble, et dans la cohérence. Toutes les institutions ont œuvré à s’ins- crire dans ce cadre. Toutes d’ailleurs se sont inscrites dans ce cadre, le processus de leurs actions étant balisé of- ficiellement et dans la transparence. Elles ont donné la preuve qu’elles œuvrent pour la promotion de la dignité et de la protection des populations. L’enjeu principal à gagner est la satisfaction des populations, la promotion et le ren- forcement du sentiment national, et bien sûr le développe- ment qui permettra l’atteinte de ces objectifs, dont bien évi- demment la stabilité du pays et des institutions sans les sé- parer de la paix retrouvée.

M. Sellal reçoit le

ministre canadien des

Affaires étrangères

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a reçu hier à Alger le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, qui effectue une visite officielle en Algé- rie, indique un communiqué du cabinet du Premier ministre. «La rencontre a permis d'évaluer l'état des relations économiques entre les deux pays et d'examiner les voies et les moyens de renforcer davantage la coopé- ration bilatérale à travers, notamment, le méca- nisme de consultations politiques mis en place depuis 2011», précise la même source. L'audience a été aussi l'occasion de procéder à «un large échange de vues sur les questions régionales et internationales d'intérêt commun». Elle s'est déroulée en présence du ministre des Af- faires étrangères, Ramtane Lamamra, conclut le communiqué.

ALGÉRIE-CANADA

M. Lamamra

s'entretient avec son homologue canadien

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane La- mamra s'est entretenu hier à Alger avec son homo- logue canadien, John Baird, qui effectue une visite officielle en Algérie. L'entretien qui a eu lieu au siège du ministère des Affaires étrangères, a été élargi, par la suite, aux membres des délégations des deux pays.

COMMUNICATION

M. Messahel pour

une information «plus crédible»

Le nouveau ministre de la Communication, M. Abdel- kader Messahel a souligné hier à Alger que son départe- ment veillera à ce que les médias algériens donnent au ci- toyen une information «plus crédible», à la lumière des mu- tations que connaît le monde. «Nous oeuvrerons à assu- rer au citoyen des informations plus crédibles grâce à la contribution de nos partenaires des secteurs public et privé», a déclaré M. Messahel à la presse en marge de son installation à la tête du ministère de la Communication, en remplacement de Mohamed Saïd. M. Messahel a sou- ligné à cette occasion que le secteur de la communication «doit jouer pleinement son rôle aux plans intérieur et ex- térieur en mettant en avant la véritable image des réali- sations et des défis de l'Algérie sur tous les plans». Le ministre s'est dit optimiste quant aux potentialités «importantes» que recèle le secteur de la communication. Ces compétences vont oeuvrer, a-t-il dit en faveur de l'in- térêt de l'Algérie notamment à l'étranger. M. Messahel a reconnu toutefois la «difficulté et la sensibilité» du secteur de l'information en Algérie face au développement que connaît le monde notamment, en matière des nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC). «Nous devons jouer un rôle important pour don- ner une nouvelle image de l'Algérie à l'étranger et relever les défis», a-t-il soutenu ajoutant que cette «mission n'est pas impossible si les efforts de tous sont mis à profit».

TÉLÉPHONIE MOBILE 3G

Ouverture des plis de soumissions des trois opérateurs

L'Autorité de régulation de la poste et des télécommu-

nications(ARPT)aprocédé,hieraprès-midiàAlger,àl'ou-

verture des plis contenant les offres des trois opérateurs de la téléphonie mobile en Algérie pour l'exploitation de réseaux publics de télécommunications mobiles de 3e gé- nération (3G+). Les dossiers des offres présentés par les trois opérateurs mobiles, Algérie Télécom mobile (ATM, Mobilis), Watanya télécoms Algérie (WTA, Nedjma) et Oras- com Télécom Algérie (OTA, Djezzy), ont été acceptés dans la forme après leur examen en séance publique par la commission désignée à cet effet par l'ARPT. L'examen dans le fond des dossiers de soumission se poursuivra au niveau de la commission de l'ARPT, alors que les résul- tats définitifs sont attendus pour le 15 octobre 2013, selon le président de la commission, Salah Mahgoune. La cé- rémonie s'est déroulée au siège de l'ARPT, en présence de la ministre de la Poste et des Technologies de l'Informa- tion et de la Communication, M me Zohra Derdouri, et les premiers responsables des trois opérateurs.

4

DK NEWS

ACTUALITÉ

Lundi 16 Septembre 2013

La scène

politique s’anime

O. Larbi

Le remaniement ministériel opéré par le président de la République a relancé la machine politique. Les partis se positionnent par rapport à l’évènement :

Le RND a dit sa satisfaction du change- ment du gouvernement qui va dans le sens de la concrétisation du programme quinquennal. Le mouvement islamiste Ennahdha communique qu'il s'agit beaucoup plus d'un changement technique que poli- tique Le MSP a qualifié le changement de gouvernement « d'intrigant », lié à la prochaine élection présidentielle. Le MSP annoncée de nouvelles consul- tations avec toutes les parties politiques intéressées, sur la situation politique ac- tuelle afin d’aboutir à un consensus sur l’analyse de la situation et un code de conduite pour les élections, tandis que le Mouvement El Islah dénonce le remanie- ment. TAJ a réuni le BP et les secrétaires de wi- laya pour se féliciter de la décision du pré- sident de la République qui mettra le parti d’Amar Ghoul dans une position fa- vorable pour les échéances prochaines. Le PT et le FFS ont réuni leur structure d’orientation. Le PLJ de Mohamed Saïd, prône un pro- jet de changement et l’ANR de Sahli ap- pelle les jeunes à intégrer la vie poli- tique. Ce remaniement du gouvernement met fin au statu quo : toutes les hypothèses sont à nouveau ouvertes et les supputa- tions vont bon train.

Quelles sont les prochaines initiatives du pouvoir ? Il est question de remettre sur le tapis, le projet de révision constitutionnelle, présumé « prioritaire dans l'agenda po- litique du gouvernement » Il est lié à la prise de fonction effective des nouveaux ministres dans leurs nou- velles fonctions ; dans l’attente, qui ne sau- rait tarder , de mener des actions sur les dossiers « urgents » comme l’adhésion à l’OMC pour l’agriculture, de la mise en mouvement des politiques de relance in- dustrielle par le partenariat tous azi- muts( avec les partenaires étrangers, le pu- blic et le privé, l’amélioration durable du climat des affaires), et pour le nouveau ministre du Travail, de la Sécurité sociale et de l’Emploi, la préparation de la tripar- tite, un rendez-vous prévu, et attendu par les partenaires sociaux. Si la nouvelle Constitution réorganise le champ politique, les questions de la du- rée du mandat présidentiel, celle de la vice- présidence, du rôle du Conseil de la nation dans la proposition et la discussion de lois, la nomination du Chef de gouvernement dans la famille politique qui remporte les élections législatives, sont autant de si- gnaux de stabilité institutionnelle.

ALGÉRIE - ESPAGNE

Un nouveau partenariat algéro-espagnol pour la fabrication d'engins de travaux publics

Les statuts portant création d'une nouvelle société mixte algéro-espagnole spécialisée dans la fabrication d'engins du secteur du bâtiment et des tra- vaux publics ont été signés hier à Alger au ministère du Développement industriel et de la Promotion de l'investis- sement.

Issue d'une joint-venture entre l'Epe So- fare, filiale du groupe algérien ENMTP (Constantine) qui relève de la SGP Equi- pag, et la firme espagnole Europactor, la nouvelle société devra produire 110 engins la première année avant de passer à 460 engins la 4 e année, a-t-on appris lors de la cérémonie de signature. Les statuts ont été paraphés par les deux partenaires du projet, en présence du ministre du Développement industriel et de la Promotion de l'investissement, M. Amara Benyounes et de l'ambassadeur d'Espagne à Alger, Gabriel Busquets. Cinq types de rouleaux compacteurs mono- billes, de 3 à 20 tonnes, en plus d'un type de rouleaux compacteurs double-billes de 12 tonnes seront produits par la société qui sera implantée dans la zone industrielle d'Aïn Smara (w Constantine), selon la même source. L'investissement prévu est de l'ordre de 400 millions de dinars dans une pre- mière phase pour atteindre 500 millions de dinars dans la seconde étape, selon la même source qui précise que la valeur de production sera de 3 milliards de DA par an. La nouvelle société Europactor-Algé- rie SPA est constituée avec un capital so-

rie SPA est constituée avec un capital so- cial initial d'un million d'euros, détenu à 60%

cial initial d'un million d'euros, détenu à 60% par Sofare et 40% par Europactor. Le protocole d'accord portant création de la société avait été signé en janvier dernier à l'occasion de la visite en Algérie du pré- sident du gouvernement espagnol, Ma- riano Rajoy, alors que le pacte des action- naires l'a été en avril. «Le taux d'intégration passera de 21% durant la première année à plus de 50% à lors de la 4 e année avec la motorisation des engins par la nouvelle gamme de mo- teurs refroidis à eau provenant de l'Entre- prise de fabrication de moteurs de Oued Hamimine à Constantine», précise le dos- sier de presse. La vente et l'après-vente pour le mar- ché local se fera par le biais du réseau de l'ENMPT alors que l'exportation d'environ 25 % de la production se fera à travers le ré- seau commercial international du parte- naire Europactor. M. Benyounes a indiqué

lors de la cérémonie de signature que le gouvernement encourage ce genre de partenariats entre les entreprises algé- riennes et étrangères car c'est une dé- marche qui entre dans le cadre «de l'encou- ragement de l'investissement». Il a ajouté qu'il prévoit de rencontrer aujourd’hui des représentants de l'Union générale des travailleurs algériens et du patronat pour aborder le thème du partenariat local. L'ambassadeur d'Espagne a souligné son «intérêt pour encourager la présence des sociétés espagnoles en Algérie» qui conduisent «à un transfert de technologie» et contribuent à la formation du person- nel, deux secteurs auxquels l'Algérie ac- corde «une importance». Il ajoute que le dynamisme des relations économiques et commerciales est reflété par le fait que son pays est devenu au dernier semestre le premier client et le troisième fournisseur de l'Algérie.

TÉLÉCOMMUNICATIONS

M me Derdouri affirme sa détermination à consentir davantage d'efforts pour appliquer le programme du président de la République

La ministre de la Poste et des techno- logies de l'information et de la commu- nication, M me Zohra Derdouri a affirmé hier à Alger sa détermination à consen- tir davantage d'efforts en faveur de la mise en oeuvre du programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Lors de la cérémonie de passation de consignes avec le ministre sortant, Moussa Benhamadi, M me Derdouri a ex- primé sa détermination à travailler avec tous les cadres du secteur pour concré- tiser le programme du président de la Ré- publique dans le secteur qui a enregistré nombre de réalisations. Elle a salué les ef- forts consentis par M. Benhamadi pour

Elle a salué les ef- forts consentis par M. Benhamadi pour développer le secteur de la

développer le secteur de la poste et des technologies de l'information et la com- munication. Par ailleurs, le ministre sor- tant a souhaité plein succés à son succes- seur soulignant que le département «dis- pose de cadres et de hautes compé- tences». M me Zohra Derdouri a été instal- lée au poste de ministre de la Poste et des nouvelles technologies de l'information et de la communication en vertu du rema- niement ministériel opéré mercredi der- nier par le président de la République. Au- paravant, M me Derdouri était à la tête de l'Autorité de régulation de la poste et té- lécommunications (ARPT).

SELON UN JURUISTE

Il n'existe pas de modèle parfait pour l'instauration de la démocratie

Le juriste et ancien membre du Conseil de la nation, Lazhari Bouzid, a affirmé hier à Alger, qu'il n'existait pas de modèle parfait pour la réalisation de la démocratie qui reste un régime qui «permet de se corriger en perma- nence». La démocratie demeure un objectif que les pays ambi- tionnent d'atteindre mais de manière qui diffère d'un Etat à un autre, a indiqué M. Lazhari qui intervenait lors d'une journée d'étude organisée par le Conseil de la nation à l'oc- casion de la célébration de la Journée internationale de la démocratie, soulignant qu'«il n’existe pas de modèle par- fait pour l'instauration de la démocratie». Il a précisé à ce propos, qu’«en aucune manière, il est possible d'imposer la démocratie par la force» et c'est là, a-t-il dit, le prétexte auquel recourent aujourd'hui certains pays pour justifier une ingérence dans les affaires internes d'autres pays, portant ainsi atteinte à leur souveraineté et

à leur intégrité territoriale». Selon le juriste, la démocra- tie qui est une valeur qui n'appartient ni à une civilisation ni à un Etat reste «un produit interne» qui prend forme à travers les institutions de l'Etat à leur tête les parlements considérés comme la «clé» de tout processus démocratique. Cependant et, pour lui permettre de jouer pleinement son rôle, le parlement doit réunir un nombre de condi- tions dont la représentation afin de refléter avec crédibi- lité la composante sociale et politique de la société. Cette institution se doit également de «lutter contre tout ce qui est de nature à introduire une forme de corruption au sein du parlement» sans oublier que «ses activités doi- vent se dérouler dans la transparence», a poursuivi l'in- tervenant. Dans son intervention intitulée «Les assemblées élues et la démocratie», l'enseignant de droit à l'univer- sité d'Oran, M. Mohamed Bousoltane, a estimé que les dif- ficultés se font ressentir de manière manifeste au plan lo-

cal car c'est à ce niveau que les problèmes se posent avec

L'implication du citoyen dans la gestion est une

notion consacrée par les articles 15 et 16 de la Constitution algérienne de 1989 et maintenue dans toutes les autres constitutions qui ont succédé. Le premier article énonce que la commune est la col- lectivité de base alors que le second stipule que les assem- blées élues représentent l'importance de la participation du citoyen. Un concept dont les contours ont été clarifiés durant ces dernières années à travers les réformes poli- tiques initiées en Algérie. A cet effet, le nouveau texte du code de wilaya insiste dans plusieurs de ses articles, sur la transparence considérée comme un élément essentiel de gouvernance ainsi que le code communal qui a consacré tout un chapitre à la «par- ticipation».

acuité.

APS

Lundi 16 Septembre 2013

ACTUALITÉ

DK NEWS

5

HABITAT DÉBUT DES INSCRIPTIONS

AU NOUVEAU PROGRAMME DE LOGEMENTS AADL

L'inscription au nouveau programme de logements de type location-vente sera lancée aujourd’hui par l'Agence nationale de l'amélioration et du développement du logement (AADL) sur son portail électronique.

Les nouveaux souscripteurs répondant aux conditions d'éligibilité à cette formule devront s'inscrire à travers le site Web (inscription.aadl.dz) créé au niveau de la direction générale de l'AADL spéciale- ment pour cette opération, selon un communiqué de l'Agence. Un page d'accueil sera ouverte à par- tir de lundi à 8 heures du matin pour les nouveaux souscripteurs. Cette page d'ac- cueil affichera l'ensemble des informa- tions relatives à l'éligibilité et aux moda- lités d'accès à cette formule d'accès au lo- gement. L'AADL explique la démarche à suivre pour les inscriptions en ligne qui permet- tront le téléchargement de «l'accusé de ré- ception» ainsi que les «conditions d'éli- gibilité, les pièces à fournir et le modèle de déclaration sur l'honneur». «Chaque demande de souscription recevra un numéro d'enregistrement et un mot de passe spécifique qui s'affiche- ront sur le formulaire d'enregistrement et reportés sur l'accusé de réception, qui resteront comme liens pour la réponse à

de réception, qui resteront comme liens pour la réponse à donner aux citoyens ou pour une

donner aux citoyens ou pour une de- mande d'information complémentaire», explique l'AADL. L'Agence a préféré cette méthode pour les nouvelles inscriptions pour d'éviter aux souscripteurs les désagréments liés aux déplacements au siège de l'Agence et les problèmes des files d'attente avec la présence d'un grand nombre de per- sonnes sur place. L'Agence avertit, en ou- tre, que «les informations fournies par les souscripteurs feront l'objet de vérifica- tions systématiques et que toute fausse dé- claration entraînera l'annulation systé- matique de la demande de souscription et exposera son auteur à des poursuites pénales». Les vérifications de l'AADL porteront notamment sur le relevé des émoluments, le numéro de la sécurité so- ciale, le document prouvant la retraite, le certificat de résidence, l'attestation de re- venu pour les non-salariés ainsi que sur le fichier du logement et de l'aide de l'Etat. L'AADL indique par ailleurs que les de- mandes doivent être introduites exclusi-

vement pour les programmes implantés dans la wilaya de résidence du souscrip- teur, précisant qu'il ne sera tenu compte que d'une seule demande par couple. D'autre part, aucune catégorie sociale ne sera exclue de ce programme, selon les assurances du ministère de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville. Les célibataires répondant aux condi- tions d'éligibilité à cette formule, peuvent s'inscrire pour les futurs programmes au même titre que les autres citoyens mariés, a affirmé samedi la même source à l'APS. Les logements location-vente sont destinés surtout aux cadres moyens qui ont un salaire ne dépassant pas 6 fois le SNMG (108.000 DA) et ne pouvant pas bé- néficier d'un logement social ou d'un lo- gement public promotionnel. Le nouveau programme AADL dé- gagé par le gouvernement pour une cer-

taine catégorie sociale porte sur la produc- tion de 150.000 logements en 2013 et 2014. La priorité de ce programme sera donnée aux souscripteurs de 2001 et

2002.

TIPASA

Aïn Tagouraït n’aura plus soif

La crise de manque d’eau potable à Aïn Tagouraït sera réso- lue «dans les prochains jours» La crise du manque d’eau potable au niveau de cette commune de la wilaya de Tipasa, sera résolue définitivement dans les ««prochains jours», a indiqué, hier, un responsable local. «La crise relative au manque et à la perturbation dans la dis- tribution de l’eau potable dans la plupart des quartiers de cette ville sera résolue dans les prochains jours, en vertu de la mise en œu- vre de l’accord signé avec l’entreprise SEAAL», a indiqué, à l’APS, le président de l’Assemblée populaire communale (P/APC) de cette commune, M.Djilali Djerboua. L’accord entre l’APC et SEAAL porte sur l’approvisionnement de la ville à partir de la station de dessalement d’eau de mer de Fouka, , a-t-il précisé, ajoutant que les travaux de liaison des ré- seaux de distribution ont été achevés.

L’entreprise SEAAL œuvre actuellement à effectuer des essais techniques de ce projet, a encore indiqué M.Djerboua, ajoutant que cet «acquis» permettra de mettre un terme au problème du manque d’eau potable au niveau de «six quartiers qui comptent près de 12.000 habitants». Le même responsable a, en outre, af- firmé que les services de la commune œuvrentà résoudre graduel- lement certains dysfonctionnements concernant les pannes techniques, les pertes d’eau et le raccordement illicite. Par ailleurs, le P/APC de Ain Tagourait a indiqué que les deux quartiers Berkane Belkacem et Bensaoud bénéficieront également de ce projet «incessamment», précisant que la SEAAL entamera «bientôt» les travaux de raccordement de ces deux quartiers au même réseau d’approvisionnement, conformément aux directives du wali de Tipasa.

OUARGLA Présentation de la 2 e phase du plan d’aménagement de la wilaya

La deuxième phase du plan d’aménage- ment de la wilaya d’Ouargla a été présentée hier, dans la perspective de son enrichisse- ment pour définir les grandes lignes de dé- veloppement futur de cette wilaya du Sud- est. Cette phase a porté sur la présentation de l’étude faite en ce sens par l’Agence na- tionale de l’aménagement du territoire (ANAT), dans le but de susciter les observa- tions et remarques de l’exécutif, des élus et de la société civile locaux afin d’identifier, dans le cadre d’une approche participative, les projections de développement de la wilaya à horizon 2025. Les deux prochaines phases de ce plan d’aménagement territorial seront l’identification des orientations d’aménage- ment du territoire de la wilaya (novembre 2013), puis la présentation de la mouture fi- nale à l’Assemblée populaire de la wilaya pour délibération et approbation (décembre 2013). Le plan devra constituer un outil susceptible de donner à la wilaya les moyens d’atteindre un développement durable et à assurer une attractivité et une compétitivité de ses régions, en veillant à un rééquilibrage et à une équité territoriaux, a-t-on expliqué lors de la pré- sentation faite au siège de la wilaya. Le tout dans le respect de l’environnement, la diver- sification des moyens de développement et la rationalité dans l’exploitation des res- sources. La 2 e phase du plan en question, qui est décliné en sept espaces fonctionnels (Ouargla, Touggourt, El-Hedjira, Mégarine, Témacine, Hassi-Messaoud et El-Borma), présente un état des lieux concernant la wi- laya, ses ressources et les contraintes de son développement, à la hauteur de son statut de métropole régionale, a-t-on souligné. Pour rappel, le Schéma national d’aménagement du territoire (Snat 2030), le premier du genre, a prévu, dans ses projections territo- riales, trois espaces de programmation Sud, à savoir le Sud-est (Ouargla, Ghardaia, Biskra et El-Oued), le Sud-ouest (Bechar, Adrar et Tindouf) et leGrand-Sud (Taman- rasset et Illizi), avec la perspective d'assurer une complémentarité entre eux, d'optimiser leurs atouts et potentialités. Il s'agira aussi de mettre en place une assise territoriale ca- pable de structurer et d'impulser les dyna- miques de développement et de croissance. Le Snat a été endossé par le gouvernement puis approuvé par la loi n° 10-02 du 29 juin 2010, avant d’être présenté solennellement lors de la Conférence nationale sur le Snat(Alger, avril 2011) ainsi que lors des conférences régionales, dont celle d’Ouar- gla (23 mai 2011). L’objectif étant de dégager des dynamiques de développement, dans le cadre d'une vision nouvelle et concertée basée sur le pragmatisme, l'équité sociale, l'efficacité économique et le développement durable. Le but étant aussi de susciter des re- lations horizontales inter-collectivités, en- tre les wilayas et entre les communes de sous ensembles régionaux, en mettant en place les instruments de leur développement du- rable, afin de briser leur dépendance du Nord du pays.

SYSTÈMES ALIMENTAIRES DURABLES ET NUTRITION

Thème de la journée mondiale de l'alimentation

Elaborer des systèmes alimentaires du- rables pour renforcer la sécurité alimentaire et la nutrition dans le monde sera le thème officiel de la Journée mondiale de l'ali- mentation le 16 octobre prochain, a annoncé l’Organisation des Nations unies pour l’ali- mentation et l’agriculture (FAO). Des systèmes alimentaires durables constituent une nécessité pour la sécurité alimentaire et la nutrition, ainsi qu'un fac- teur essentiel pour la santé des populations, souligne la FAO sur son site web.

«Aujourd'hui, près de 870 millions de personnes souffrent de sous-alimentation chronique. Des modèles de développe- ment non durables nuisent à l'environne- ment, menacent les écosystèmes et la bio- diversité, indispensables à notre sécurité ali- mentaire future», précise la FAO. Par sys- tème alimentaire, l'organisation onusienne entend l'environnement, des personnes, des institutions et des processus qui entrent en jeu dans la production, la transformation, la commercialisation et la distribution des

produits alimentaires. Ainsi, chaque com- posante du système alimentaire a une in- cidence sur la disponibilité et sur l'acces- sibilité des aliments en bout de chaîne les- quels doivent être variés et nutritifs et donc sur la capacité des consommateurs à suivre un régime alimentaire sain. La nu- trition n'étant pas toujours l'objectif premier des politiques et des interventions visant les systèmes alimentaires, lutter contre la malnutrition implique d'engager une action intégrée, fondée sur des interventions

complémentaires dans l'agriculture et l'agroalimentaire, la gestion des ressources naturelles, la santé publique, l'éducation et d’autres secteurs. L'organisation souligne que les systèmes alimentaires actuels peu- vent porter préjudice à l'environnement car ils utilisent de grandes quantités d'eau et produisent des gaz à effet de serre nocifs pour la végétation et les animaux dont dé- pend une grande partie de la population mondiale qui devrait atteindre 9 milliards

AAPS

d'ici 2050.

6

DK NEWS

NATION

Lundi 16 Septembre 2013

BOUDJIMA

Braquage

d’un bureau de poste

200 millions de centimes ont été volés

Le bureau de poste du chef-lieu de la commune de Boudjima a été victime d’un braquage en plein jour hier dimanche. Il était 9h et la place du chef -lieu grouillait de monde. Les commerces et les cafés faisaient le plein. Le bureau de poste situé à quelques mètres de l’arrêt des four- gons était plein à craquer. Les gens faisaient la chaîne qui pour le retrait de l’argent qui pour un mandat ou un timbre. Soudain quatre individus sur- gissent. Des armes de type kalachni- kovs à la main, ils demanderont aux guichetières de quitter leurs places et de sortir. Un d’eux entre dans l’arrière-chambre. Un mo- ment plus tard, il sortira avec un sac d’argent à la main. Les quatre com- plices sortiront et remonteront sans être inquiétés dans leur véhicule de marque Peugeot 205. Après l’acte, les langues commençaient à se dé- lier. Des témoignages affirmaient que les braqueurs se sont emparés d’une somme de 200 millions de centimes.

K.N.A

BISKRA

Projet de création

de huit

nouvelles zones d'activités

Huit (8) nouvelles zones d’activi- tés totalisant 400 hectares sont pro- grammées pour être prochaine- ment créées et aménagées dans la wilaya de Biskra, a indiqué hier à l'APS le directeur de l'agence fon- cière de la wilaya. Huit communes, en l'occurrence Ourlal, Branis, Tolga, Oumache, Doucen, Ouled Djellal,, Sidi-Khaled et Chetma, ont été retenues pour abriter ces zones, a précisé M.Abdel- krim Soltani. «Ces zones, une fois loties et via- bilisées, seront concédées à des in- vestisseurs», a encore ajouté M. Sol- tani, soulignant que l’agence fon- cière de la wilaya de Biskra entre- prendra une opération d’extension de la zone d’activités de la com- mune d'El Kantara. Le même responsable a égale- ment indiqué que la wilaya des Zi- ban dispose actuellement de 15 zones d'activités réparties à travers plusieurs communes parmi les- quelles le chef-lieu de wilaya où sont notamment implantées des unités de production de briques, de conditionnement de dattes et de fabrication d'aliments de bétail. Les huit nouvelles zones à réali- ser permettront de consolider le portefeuille foncier industriel tout en constituant une «importante mesure incitative en direction des investisseurs potentiels», a conclu le directeur de l'agence foncière de la wilaya.

APS

DES SPÉCIALISTES TIRENT LA SONNETTE D'ALARME, LORS DE LA 1 RE CONFÉRENCE D’AFRIQUE DU NORD SUR LE CANCER DU SEIN

ALGÉRIE:

33 000 malades

cancéreux en attente de radiothérapie

Chaque année, 50 000 nouveaux cas de cancer du sein sont enregistrés dans le monde arabe, dont 10 000 en Algérie. La plupart des cas sont détectés tardivement

Amel Bouakba

Résultat : entre 3 500 à 4 000 décès sont déplorés annuellement. Des chiffres qui font peur. Les spécialistes en oncologie s’inquiètent de la progression fulgu- rante de cette forme de cancer qui sur- vient généralement chez les femmes aux alentours de la quarantaine. La première Conférence d’Afrique du nord sur le cancer du sein, organisée, à l’hôtel Sheraton, à Alger, par le labora- toire Roche-Algérie (filiale du groupe international suisse Roche, leader mon- dial en produits innovants pour l’onco- logie), et en étroite collaboration avec l’Achog (Arab Collaborative Hematology and Oncology Group), est l’occasion de

faire le point sur la prise en charge de ce mal ravageur, mais aussi les pistes pro- metteuses et les dernières avancées dans le traitement de cette pathologie. Quelque

300 participants ont pris part à cette ren-

contre de haut niveau, dont une cinquan- taine de professeurs en oncologie, venus de différents pays. Le professeur Adda Bounedjar, du centre anticancéreux de Blida, vice-pré-

Bounedjar, du centre anticancéreux de Blida, vice-pré- sident de la Ligue arabe de lutte contre le

sident de la Ligue arabe de lutte contre le cancer, a souligné l’intérêt d’un dépistage

précoce et d’une prise en charge rapide pour augmenter les chances de guérison des malades, d’autant que face à ce terri- ble fléau , les thérapies progressent. Il faut savoir que les armes thérapeutiques dans le cancer du sein sont la chirurgie, la chimiothérapie, la radiothérapie et les thérapies ciblées qui ont déjà fait leurs preuves. « En Algérie, l’accès aux médi- caments anticancéreux s’est nettement amélioré », a affirmé le professeur Kamel Bouzid, chef de service oncologie médi- cale, au CPMC .

« Toutefois, la radiothérapie demeure

un problème national »,a-t-il dit. Selon lui, « des efforts sont faits pour équiper les

centres anticancéreux d’accélérateurs (appareils de radiothérapie) , c’est le cas pour le service de Constantine qui a ré- ceptionné un accélérateur, la semaine dernière ».

« D’autres services de radiothérapie de-

vront être opérationnels prochaine- ment», a-t-il poursuivi. Il faut dire que l’accès à la radiothérapie continue à se po- ser avec acuité. « Actuellement, 33 000 malades atteints de cancer sont en attente

de radiothérapie, les rendez-vous sont très éloignés et la plupart des services sont saturés », estime de son côté le professeur Rabah Ferhat, chef du service oncologie du CHU de Tizi Ouzou. « La mise en service des centres de ra- diothérapie est impératif », indiquent les spécialistes. Ces derniers ont également plaidé pour le dépistage précoce. Car, plus un cancer du sein est détecté tôt, plus les chances de guérison sont importantes. Le diagnostic permet de sauver des vies, c’est d’ailleurs l’objectif des opérations initiées par les associations d’aide aux ma- lades. Il est bon de rappeler que le labo-

ratoire Roche-Algérie est le partenaire pharmaceutique exclusif de la première opération de dépistage du cancer du sein par mSammobile, menée par l’asso- ciation El Amel-CPMC. Il s’agit de la première unité mobile en faveur du dépistage du cancer du sein. Ce mammobile fait, actuellement, une

halte dans la wilaya de Biskra. Il va à la ren- contre des femmes des régions isolées et des zones rurales et leur offre la possibi- lité, de passer gratuitement une mammo- graphie, examen radiologique rapide, sans avoir à se déplacer à l’hôpital.

CONSTANTINE

5

FACLUTÉS

opérationnelles dès dimanche prochain

à l’université

Cinq facultés sur les sept prévues à l’université Constantine-3 (nouvelle ville universitaire) enta- meront leur processus de formation pédago- gique «dès la semaine prochaine», a indiqué, hier, le recteur de cette institution, le P r Hosni Boukerzaza. Le même responsable a affirmé à l’APS que tout est fin prêt pour recevoir quelque 7.500 étudiants provenant des universités de Constantine 1 et 2, plus précisément des facultés de sciences politiques, sciences de l’information et de la communication, d’architecture, de ges- tion urbaine et de génie des procédés.

L’université Constan- tine-3 a également ré- servé, à titre provisoire, un quota parmi les 20.000 places pédago- giques déjà prêtes au pro- fit des étudiants d’autres grandes écoles implan- tées sur le site de la ville universitaire mais non encore achevées. Il s’agit des étudiants de l’école normale supé- rieure (ENS), de l’école nationale de biotechnolo- gie et de l’école polytech- nique, a-t-il précisé, ajou- tant que les facultés des sciences médicales et celle de l’art et de la cul- ture, nouvellement créées, seront prêtes à recevoir les étudiants dès la rentrée universitaire

de septembre 2014. De son côté, M. Bachir Ribouh, vice-recteur de l’université de Constan- tine-3 chargé du déve- loppement, de l’orienta- tion et de la prospective, a fait état de la mise en fonction «imminente» du restaurant central du campus, conçu pour 800 couverts ainsi que de la mise à la disposition des étudiants venant d’au- tres wilayas de trois rési- dences universitaires. Ces cités universitaires font partie d’un lot totalisant 19 résidences de 2.000 lits chacune érigées dans l’enceinte de la ville uni- versitaire réalisée sur les hauteurs deAïn El-Bey, non loin de Ali-Mendjeli.

Lundi 16 Septembre 2013

RÉGIONS

DK NEWS

7

CHLEF

6930

postes de formation

proposés

Une offre de formation de 6 930 postes est proposée par le secteur de la formation professionnelle de la wilaya de Chlef pour la prochaine rentrée, a-t-on indiqué à la direction du secteur.

rentrée, a-t-on indiqué à la direction du secteur. Cette offre est repartie sur 3380 postes de

Cette offre est repartie sur 3380 postes de formation ré- sidentielle, 2 470 postes d’ap- prentissage, 670 autres de formation à distance et au- tres formules de formation. Au total, 36 spécialités sont proposées aux stagiaires dans le cadre de la formation résidentielle, ajoute la même source, précisant que les spé-

M'SILA

Plus de 300 millions de dinars pour financer 20 projets forestiers

Une enveloppe de 313 millions de dinars a été mobilisée dans la wilaya de M’sila, au titre de l'exercice 2013, pour financer 20 projets de développement fo- restiers, a-t-on appris, di- manche, auprès de la conserva- tion des forêts. «Toutes les actions déjà lancées dans ce cadre avancent sur un rythme soutenu», a t-on pré- cisé, citant parmi ces opéra- tions, le boisement d'une su- perficie de 450 hectares, l'entretien de 1 000 hectares de forêts et la réalisation, dans plusieurs agglomérations, de ceintures vertes sur une surface totale de 50 hectares. Le même investissement public permettra également de finan- cer des actions de lutte contre la désertification qui donneront lieu à des opérations de fixation des dunes dans certaines com- munes du Hodna parmi les- quelles Tamsa, Medjedel, Sidi Ameur et Boussaâda. S'agissant de la mobilisation d'eaux superficielles au profit des populations riveraines des sites forestiers, les services de la conservation des forêts ont fait part, notamment, de la réa- lisation de 15 petites retenues, de 13 mares et de 12 seguias. Toutes ces actions, dont quelques-unes attendent d'être lancées dans les prochains jours, permettront de générer quelque 200 emplois au profit des populations rurales de la wilaya de M'sila, souligne-t- on.

cialités relatives aux tech- niques de l'administration et de la gestion occupent 18%, suivies de celles du bâ- timent et des travaux pu- blics, de l'électricité avec res- pectivement 15 et 13% et de l'artisanat et du textile avec 11,68 et 11%. Outre ces spécialités, de nouvelles spécialités ont été

introduites dans la forma- tion. Celles-ci concernent, entre autres, le montage et la maintenance de panneaux solaires et d'équipements éoliens et la conduite des engins des travaux publics et du bâtiment. La même source, qui fait état de l'existence de 28 struc- tures de formation totalisant

une capacité de prés de 7 000 postes de formation, note que 4 instituts de la forma- tion professionnelle sont en cours de réalisation ou en voie de lancement dans la wilaya. Il s'agit des instituts des travaux publics, de celui l'enseignement profession- nel, de l’hydraulique et enfin de celui tourisme.

JIJEL

L’alphabétisation gagne de plus en plus de terrain

Deux (2) nouvelles classes d’alphabéti- sation ont été ouvertes, pour la première fois cette année, dans la commune de Selma Benziada et la mechta Hemara (Texenna), par l’association El Amal d’al- phabétisation, a-t-on appris, dimanche, au- près de sa présidente, M me Assia Bouche- nine. L’ouverture de ces classes, situées dans des zones considérées comme les «derniers bastions» de l’analphabétisme, permettra de donner un nouvel élan à la lutte contre ce fléau socioculturel qui touche une bonne partie de la population de la wilaya, a-t-elle indiqué. Présente dans 27 communes sur les 28 que compte la wilaya, l’association El Amal qui n’a que trois années d’existence

a également programmé, pour l’année

2014, l’ouverture d’une classe de 40 appre-

nants dans la commune rurale et monta- gneuse d’Erraguène, a indiqué Mme Bou- chenine. L’année scolaire 2012 a été mar- quée par la sortie de 187 apprenants, contre 375 en 2011, dans les établisse- ments relevant de l'association dont les au- tres objectifs sont la création prochaine de deux classes de 4 e et 5 e année afin de per- mettre aux apprenants d’accéder au cycle de l’enseignement moyen, ainsi que la dispense de cours de langue française et l’apprentissage du Saint-Coran, a encore souligné la présidente de l'association. Dans la wilaya de Jijel, le réseau de l’alphabétisation est couvert par d’autres associations qui activent sur le terrain pour éradiquer l’analphabétisme qui touche un nombre important de la popu-

lation aussi bien masculine que fémi- nine.

OUARGLA

121 postes

budgétaires pour le secteur de l’éducation

121 postes budgétaires pour le secteur de l’éducation   Pas moins de 121 postes autres pour
 

Pas moins de 121 postes

autres pour le français),

compte actuellement 3 195

budgétaires ont été accor- dés pour renforcer l'enca- drement pédagogique dans

ainsi que 13 postes pour le moyen et 66 autres pour le secondaire, a précisé le res-

enseignants dans le primaire, 3 102 dans le moyen, et 1 718 pour le se-

la

wilaya d’Ouargla, au titre

ponsable des ressources

condaire, a-t-on expliqué

de

la rentrée scolaire, (2013-

humaines à la (DE) M. Sa-

de même source.

2014), a-t-on appris samedi auprès de la direction lo- cale de l’éducation. Ces nouveaux postes sont répartis entre les trois

lah Bendada. Le nouveau recrutement permettra de combler le déficit enregistré dans l’en- cadrement pédagogique

Pour rappel, un total de 171 024 élèves dont 30 075 élèves dans le secondaire, 59 192 élèves dans le moyen, et 81 757 scolari-

paliers de l'enseignement, (primaire, moyen, et se- condaire) avec 42 postes pour le primaire (30 postes pour la langue arabe et 12

dans les trois paliers, en particulier dans les langues étrangères, a-t-il ajouté. La direction de l’éduca- tion de la wilaya de Ouargla

sés dans le primaire ont été recensés au titre de la nouvelle rentrée scolaire à travers la wilaya, selon la même source.

CONSTANTINE

Le chantier de réhabilitation du Chemin des touristes,

«incessamment»

lancé

Le projet de réhabilitation du Che- min des touristes, serpentant à flanc de ro- cher au c£ur de Constantine, sera lancé en travaux «incessamment», a déclaré samedi

à l’APS le directeur du tourisme et de

l’artisanat, Hacène Lebbad. Confié pour l’étude technique et la réalisation à un groupement français de droit algérien (CAN-Algérie), le dossier re- latif à cette réhabilitation est en phase «de finalisation des procédures préalables au lancement officiel du chantier». Le responsable, faisant part de «l’énorme impact touristique de ce pro- jet pour la ville», a souligné que la réha- bilitation du Chemin des touristes «figure parmi les projets phares que les autorités locales comptent achever avant 2015», date de la manifestation «Constantine capitale de la culture arabe». M. Lebbad a d’autre part précisé que des «techniques ultramodernes» seront uti- lisées pour permettre une «reconstruction exemplaire» de cette œuvre marquante de l'ingénieur-constructeur français Frédé- ric Remes, inaugurée en 1895. Le Chemin des touristes avait subi, ces dernières décennies, de sérieuses dé- gradations, a rappelé le même responsa- ble, précisant qu’un vaste plan d’investis- sement accompagnera le projet de réha- bilitation de ce site qui permettra, de l’avis du directeur du tourisme, une «ex- ploitation adéquate et professionnelle de ce lieu mythique». Véritable curiosité de la ville des ponts, accrochés à flanc de rocher, en contrebas des gorges du Rhumel, le chemin des touristes est long de 2,5 km pour 1,5 m de large. Le sentier permet de suivre le fond des gorges du Rhumel sur toute leur lon- gueur.

MOSTAGANEM

7 millions

d'estivants sur les plages

Près de 7 millions d'estivants ont afflué sur les plages de la wilaya de Mostaganem durant la période allant de juin à septem- bre en cours, a-t-on appris auprès du chargé d'information à la direction de la protection civile de la wilaya. Le responsable a souligné que ce nom- bre d'estivants est enregistré à travers les 20 plages autorisées à la baignade. Durant la même période, 1 332 interven- tions ont été effectuées par les services de la protection civile où 933 personnes ont été sauvées de noyade, 230 secourues sur place et 157 autres évacuées vers les cen- tres de soins. Les services compétents ont enregistré,

depuis le début de la saison estivale, 14 cas de noyade dont 13 dans des plages inter- dites à la baignade à Sidi Medjdoub, Sala- mandre, Sonactel, à l'est de la plage Ba- hara, à l'est de la plage «Petit port», à la plage de Oued Chlef, la partie rocheuse de «Sablettes» et autres. Un seul cas a été déploré en dehors des heures de surveillance à la plage de «Sa- blettes». Pour rappel, la Protection civile avait re- levé durant, la saison estivale de l'année précédente à Mostaganem, 11 cas de noyade dont 8 dans des plages interdites

à la baignade et 3 en dehors des heures de surveillance.

APS

8

DK NEWS

SOCIÉTÉ

Lundi 16 Septembre 2013

BORDJ BOU ARRÉRIDJ :

Des villageois d’Ouled Moussa réclament un meilleur cadre de vie

Les villageois d’Ouled Moussa dans la commune de Bordj Ghedir, 25 kilomètres du chef lieu de la wilaya de Bordj Bou Arré- ridj se plaignent du manque d'eau potable, de l'état des routes et de l'insuffisance de la couverture sanitaire. Hier matin, ils sont descendus dans rue pour se faire entendre. Ils ont bloqué le chemin de wilaya qui mène au chef lieu de la commune. Ils reven- diquent l'amélioration de leur cadre de vie.

M. B.

SÉTIF

Caravane de sensibilisation aux dangers du gaz naturel

Une caravane de sensibilisation aux

risques liés à l’utilisation des appareils fonc- tionnant au gaz naturel s’est ébranlée samedi pour sillonner l’ensemble des communes de

la wilaya de Sétif, a-t-on appris samedi auprès

de la Société de distribution de l’électricité et du gaz-Est (SDE). La mission essentielle de cette caravane est d’expliquer aux citoyens les «risques mortels» qu’ils encourent en cas d’inhalation de monoxyde de carbone pro- venant d’un appareil de chauffage ou d’un chauffe-eau, notamment, a précisé M. Kha- lil Hedna, chargé de la communication à la SDE. Les meilleures façons d’utiliser sans danger les appareils fonctionnant au gaz na- turel seront présentées lors de cette caravane qui ciblera, en particulier, les populations du nord de la wilaya de Sétif, nouvellement raccordées au réseau du gaz naturel, selon

le même responsable.

Des séances de sensibilisation suivies d’explications illustrées sont également pré- vues dans le cadre de cette caravane afin de permettre à tout un chacun «d’utiliser le gaz naturel sans risque», a ajouté M. Hedna qui

a estimé que cette campagne était devenue

«vitale» au regard du nombre d’accidents en- registrés ces derniers temps et compte tenu du fait que 80 % des cas d’asphyxie sont dus, dans cette wilaya, à une mauvaise utilisation des radiateurs à gaz. Quatre (04) cas d’as- phyxie létale ont été enregistrés l’année dernière dans les communes de Sétif et d’Ain Legradj, a-t-on indiqué, rappelant que près de 16.700 foyers, répartis sur les lo- calités de Harbil, Bousselam, de Tachouda, de Serdj El Ghoul et de Maaouia,(nord de Sé- tif) ont été récemment raccordés au réseau du gaz naturel.

CHERAGA

Querelles de voisines

Une histoire de querelle entre voisines qui se termine par de grands éclats de rire…Lorsque l’on assiste à une audience, c’est généralement dans une ambiance dramatique et lugubre. En cette journée de septembre 2013, il y a comme un air de fête dans l’une des salles du tribunal de Chéraga.

A.Ferrag

Dans le box des accusés, une jeune femme au regard triste lance en soupi- rant : « Je n’ai pas agressé ma voisine… Le seul tort que je lui ai causé est d’avoir ar- rosé ses draps à partir de mon balcon. -L’avez-vous fait exprès ? -Bien sûr que non ! Je n’ai rien contre elle, c’est elle qui me persécute et désire

à tout prix m’envoyer derrière les bar- reaux !

A ce moment-là, la victime, en l’occur-

rence Fatima, entre en scène et suscite de

grand éclats de rire dans la salle, au grand dam du tribunal qui tente tant bien que mal de calmer l’une et l’autre.

« Sale menteuse ! tu as fait exprès de

mouiller mes draps à grand eau ! Tu me détestes et tu vas le payer très cher. » L’accusée Baya ne bronche pas, bien

payer très cher. » L’accusée Baya ne bronche pas, bien au contraire, elle fixe l’assistance d’un

au contraire, elle fixe l’assistance d’un air penaud : «Non, tu n’es pas gentille, chère voisine ». Et c’est reparti pour une ambiance de fête foraine. Les faits de cette affaire pour laquelle comparaissent Fatima et Baya remontent à l’an 2012, après une plainte déposée par la famille M. contre la famille F. Les ser- vices de police se sont déplacés sur les lieux et ont procédé à l’arrestation de deux jeunes hommes armés de barres de fer et de couteaux. Pour leur défense, ces der-

niers font un drôle d’aveu : «Nous ne sommes pas concernés par la querelle, c’est pas nous que vous devez arrêter, mais nos deux proches, Fatima et Baya. Lorsque nous sommes arrivés sur les

lieux, nous les avons surprises en train de

se quereller et de se menacer au couteau. Pour éviter le pire, nous les avons alors désarmées». Quelques minutes plus tard,

les deux concernées sont arrêtées par les services de police. Au cours de l’au- dience, l’une et l’autre se rejettent la faute. «C’est elle qui a arrosé mes draps, ensuite, elle m’a malmenée en me tirant par les cheveux et m’a menacée à l’aide d’un couteau. -Non ! C’est elle qui veut ma perte !» Et chacune y va de sa version, suscitant des éclats de rire dans la salle archicom- ble. Le procureur de la République, qui a du mal à réprimer un franc sourire, re- quiert une peine de six mois de prison à l’encontre de Baya et d’un mois avec sursis à l’encontre de Fatima. Au terme des délibérations, les deux jeunes femmes sont condamnées à ver- ser une amende de 15 000 dinars chacune. Personne n’ira en prison, mais l’am- biance de ce procès méritait de figurer dans nos colonnes.

M’SILA

Ramassage scolaire

 

insuffisant

dans la commune d’Ouled Sidi Brahim

Les scolarisés des huit

de bus. «En dépit des diverses réceptions de lycées et autres CEM, nous restons sur un manque flagrant de bus afin de transporter nos scolarisés dans de bonnes conditions», dira notre source. «Sur les 5 bus qui assurent le transport de pas moins de 580 élèves, un est en panne depuis l’été passé», précise notre interlo- cuteur avant de souligner que dans certaines aggloméra- tions où les bus opèrent plu- sieurs rotations, les scolarisés

sont contraints de sortir de chez eux très tôt le matin, vers 5h même, pour venir se réfu- gier contre les murs des éta- blissements, et ceci qu'il pleuve ou vente. Une situation qui nuit cer- tainement à leur rendement pédagogique. «Ils sont vrai- ment jeunes pour parcourir ces longues distances à pied ou en auto-stop avec des car- tables suffisamment lourds», commente un parent d'élève. «Ce qui est inconcevable,

c'est le danger de la route qui guette ces élèves d'une ma- nière permanente puisqu' ils empruntent, tous les jours, les chemins communaux et nationaux à forte densité de circulation», déclare un ci- toyen. Ce qui a empiré la situa- tion c'est l'absence d'associa- tion des parents d'élèves au ni- veau de ces établissements scolaires, pour prendre en charge les doléances de leurs enfants.

Mouad B.

zones éparses de la commune d’Ouled Sidi Brahim, une soixantaine de kilomètres au sud de la wilaya de M’Sila, no- tamment les lycéens et les collégiens, sont apparemment confrontés à de sérieux pro- blèmes de transport pour re- joindre leurs établissements, apprend-on de source locale. En effet, le parc roulant chargé du ramassage scolaire enregistre, affirme-t-on, un déficit manifeste en matière

DIABÈTE

Renforcer la sensibilisation pour prévenir la maladie

La nécessité de renforcer la sensibilisa- tion au sein de la société pour prévenir le diabète a été soulignée samedi à Alger

risque. Concernant le diabète de type I, D r Aouiche a affirmé que les complications du diabète qui représente un fardeau pour le

par des spécialistes qui ont mis en garde contre la forte prévalence de la maladie du- rant ces dernières années. Le diabète a pris «de graves proportions»

trésor public (25% des frais detraitement) apparaissent après 5 ans d'atteinte, alors que les diabétiques de type II en pâtissent dès le dépistage de la maladie.

et

connait une forte prévalence au sein de

D r Nadia Bouamrane, praticienne à

la

société algérienne avec un taux oscillant

l'établissement de santé de proximité à Hy-

entre 8 et 12%, a souligné le D r Samir Aouiche, diabétologue au CHU Mustapha Pacha lors d'une conférence sur les aspects latents de la maladie. Le spécialiste a, d'autre part, insisté

dra a insisté sur les complications de cette pathologie, comme les maladies cardiovas- culaires, l'hypertension artérielle, l'insuf- fisance rénale et les troubles de la vue. Abordant les obstacles rencontrés en

sur l'importance de la sensibilisation pour

matière de traitement, la spécialiste a cité

la

prévention contre les facteurs déclen-

le manque de moyens au niveau des établis-

cheurs de cette maladie «silencieuse», no- tamment en milieu scolaire où le quart des élèves souffrent de l'obésité, un facteur de

sements de santé de proximité pour dépis- ter les complications du diabète qu'elle a qualifiées de «très coûteuses». Pour préve-

a qualifiées de «très coûteuses». Pour préve- nir la maladie, elle a préconisé de suivre un

nir la maladie, elle a préconisé de suivre un régime alimentaire sain, de pratiquer des

exercices physiques et bannir la cigarette. Le président de l'association des diabé- tiques de la wilaya d'Alger, Fayçal Ouhada a déploré la souffrance des patients non af- filiés à la sécurité sociale, privés de soins. Il a affirmé que l'association a prévu des campagnes de sensibilisation tout au long de l'année pour prévenir la société contre cette maladie et accompagner les malades en matière d'éducation sanitaire et de traitement pour éviter les complications de la maladie. Les participants à la conférence ont insisté sur la nécessité d'associer les auto- rités publiques au renforcement des pro- grammes de prévention, aux côtés du corps médical et des associations pour garantir le traitement.

APS

Lundi 16 Septembre 2013

INTERNATIONAL

DK NEWS

9

ÉTATS-UNIS - INTEMPÉRIES

Cinq morts et plus

de 500 disparus

dans des inondations au Colorado

Cinq personnes ont péri et plus de 500 autres sont portées disparues suite à des inondations dans l'Etat du Colorado, dans l'ouest des Etats-Unis, ont annoncé dimanche les autorités.

des Etats-Unis, ont annoncé dimanche les autorités. Des équipes de sauveteurs dé- ployées à une large

Des équipes de sauveteurs dé- ployées à une large échelle ten- taient de retrouver plus de 500 personnes alors que de nouvelles précipitations étaient redoutées dans la journée dans cet Etat qui a reçu en quelques jours les pluies qui y tombent habituellement en plusieurs mois. Un bilan provisoire fait état de cinq morts. Une femme em- portée par un torrent samedi dans la ville de Boulder a été la dernière victime enregistrée, ont annoncé les autorités locales. Jeudi, les secouristes avaient re- trouvé trois corps, et vendredi un quatrième dans le comté de Boulder. Un précédent bilan avait fait état de trois morts. Le président Barack Obama a décrété l'état d'urgence dans le Colorado, tandis que les autorités ont averti qu'il faudrait plusieurs jours aux secours avant d'accéder aux zones les plus isolées. De plus, les pluies diluviennes de- vraient continuer à tomber «pen-

dant plusieurs jours encore», ont averti les météorologistes. Les efforts des sauveteurs étaient entravés par la destruction de nombreuses tours de com- munication de téléphonie mo- bile. De même les coupures d'électricité étaient très nom- breuses alors que des rues s'étaient transformées en tor- rents. Environ 350 personnes étaient portées disparues dans le seul comté de Larimer, d'où près d'un demi-millier d'habitants avaient déjà été évacués, a indiqué le bu- reau du shérif. Dans le comté voisin de Boul- der, 231 personnes étaient portées disparues, a annoncé la chaîne de télévision CNN. Les images prises par héli- coptères montraient que les pluies qui ont commencé à s'abat- tre sur la région mercredi soir avaient transformé en îles les villes de Jamestown, Lyons et Longmont.

OURAGAN INGRID:

Pluies torrentielles

et glissements de terrain font 14 morts au Mexique

Au moins 14 personnes ont été tuées et des milliers d'autres évacuées samedi en raison de pluies torrentielles provoquées par l'ouragan Ingrid et la tem- pête tropicale Manuel au Mexique, ont rapporté les auto- rités locales. Les décès, principalement causés par les accidents de la cir- culation et les glissements de terrain déclenchés par la pluie, ont été signalés dans les Etats d'Hidalgo, de Puebla et de Guer- rero, ont précisé des responsa- bles au sein de la protection ci- vile. Selon les médias locaux, la partie nord de l'Etat d'Hidalgo est la plus touchée par Ingrid, le deuxième ouragan de cette sai- son en Atlantique. Dans l'Etat de Veracruz, plus de 5.000 per- sonnes ont dû quitter leur domi- cile. La tempête tropicale In- grid, qui s'est convertie samedi en ouragan sur les côtes du

Golfe du Mexique, a provoqué des pluies torrentielles et des inondations dans la majeure partie du pays, a annoncé le Service météorologique national (NMS), qui a enregistré des vents de 125 kilomètres à l'heure, se déplaçant vers le nord à une vi- tesse de 11 km/h. Parallèlement, la Commis- sion nationale de l'eau a indiqué que la tempête tropicale Ma- nuel s'est renforcée et pourrait se transformer en ouragan, alors qu'elle a déjà provoqué des glis- sements de terrain tôt dimanche matin. L'interaction entre Ingrid et Manuel risque de causer des pluies torrentielles dans la ma- jeure partie du Mexique, a ajouté la commission. Début septembre, la tempête tropicale Fernand avait provo- qué la mort de 13 personnes dans l'Etat de Veracruz.

CHINE

5 morts

et 2 blessés dans un accident de la route dans l'est

Cinq personnes ont péri et deux autres ont été blessées dimanche dans un accident de

la route dans l'est de la Chine,

a indiqué la police. Selon cette source, l'acci-

dent s'est produit quand un

véhicule est entré en collision avec un camion sur la section de

la route provinciale du district

de Shexian de la province de l'Anhui. Trois personnes sont mortes sur le coup, et les quatre autres ont été transportées à l'hôpital, où deux d'entre elles ont suc- combé à leurs blessures, a-t-on ajouté de même source. Une

enquête a été ouverte pour dé- terminer les circonstances de l'accident.

5 morts

dans

l'explosion

d'une usine

au Liaoning

 

Cinq personnes ont été tuées

à

la suite d'une explosion d'une

usine de produits chimiques dans la province du Liaoning au nord-est de la Chine, ont indi- qué dimanche les autorités lo- cales. L'explosion est survenue samedi dans une petite usine de produits chimiques du district de Dongzhou de la ville de Fus- hun, alors que des employés de

l'usine faisaient le contrôle des réservoirs, a précisé le départe- ment de l'information de Fus- hun. Cinq personnes ont perdu

la vie dans l'accident. L'incen-

die provoqué par l'explosion a

été maîtrisé, selon les pom- piers. Une enquête sur l'ori-

gine et les causes de l'accident

a été ouverte.

EFFONDREMENT D'UNE MINE DE CHARBON DANS LE NORD DE L'AFGHANISTAN

27 morts

L'effondrement d'une mine de charbon dans la province de Samangan, dans le nord de l'Afghanistan, a fait au moins 27 morts, a annoncé dimanche un responsable local, tandis que les autorités s'affairaient à retrouver d'éventuels mineurs piégés sous terre. «Ils étaient en train de tra- vailler quand une partie de la mine s'est effondrée», a déclaré le porte-parole du gouverne- ment provincial, Mohammad Sediq Azizi, précisant que l'ac- cident avait également fait 20 blessés.

BANGLADESH

Deux morts

et 15 disparus suite au chavirement d'un ferry

Deux personnes ont péri et 15 autres sont portées dispa- rues suite au chavire- ment d'un ferry dans le fleuve du Padma, dans l'ouest du Ban- gladesh, ont annoncé dimanche les pom- piers locaux.

de Rajshahi, situé à 256 km à l'ouest de Dacca. Il a expliqué que «35 passagers ont nagé vers les rives tandis que 15 autres sont toujours introu- vables». «Les pompiers ont

frages de bateaux sont fréquents au Bangladesh, traversé par quelque 250 fleuves. Les ferrys de- meurent toujours un important moyen de transport dans le pays, et la plupart d'entre eux sont sou-

«Un ferry sur-

retrouvé les corps

vent surchargés. En

chargé avec 50 passa- gers à bord a coulé samedi après-midi à cause des intempé- ries», a indiqué Ab-

d'un enfant et d'un homme», a-t-il pré- cisé, ajoutant que les forts courants de la rivière ont fait obsta-

mars 2012, au moins 112 corps ont été re- trouvés suite au cha- virement d'un ferry dans le district de

dour Rahman, un pompier du district

cle aux opérations de secours. Les nau-

Munshiganj, au cen- tre du pays.

Un puissant typhon

menace le sud et l'est du Japon, dont Fukushima

typhon menace le sud et l'est du Japon, dont Fukushima Le puissant typhon Man-yi avançait dimanche

Le puissant typhon Man-yi

avançait dimanche vers le Japon obligeant les météorologues à lancer des mises en garde contre les pluies torrentielles, les inon- dations et les vents forts, d'autant que la tempête risque de balayer lundi la région de Fukushima. Ce typhon, le 18 e de la saison en Asie, était situé dimanche à la mi-journée (heure locale) dans les eaux du Pacifique au sud du Ja- pon, provoquant des rafales à 126 km/h. Il devrait frapper lundi matin

la partie sud de Honshu, princi- pale île du Japon, via la préfecture

de Shizuoka aux environs de 09h00 (00h00 GMT) et se dépla- cer ensuite tout droit en direction de Tokyo vers midi puis traverser le nord-est, dont la région de Fu- kushima où se trouve la centrale nucléaire ravagée le 11 mars 2011 et de ce fait très vulnérable. Avant même d'avoir touché l'archipel, ce typhon a déjà occa- sionné de violentes précipita- tions et des vents puissants depuis dimanche matin dans le sud et l'est du pays, sans apparemment provoquer de gros dégâts. Les autorités multiplient les mises en garde.

MAROC

8 morts et deux blessés graves dans deux accidents de la route

et deux blessés graves dans deux accidents de la route Huitpersonnesont été tuées et deux au-

Huitpersonnesont été tuées et deux au- tres grièvement bles- sées dans deux acci- dents de la route sépa-

le chauffeur d'un ca- mion a effectué un dé- passementdangereux avant d'entrer en col- lision frontale avec

tuent en moyenne 11 personnes par jour. Selon le Comité na- tional de prévention des accidents de la cir-

rés, survenus en

une voiture légère

culation(Cnpac),4055

moins de 24 heures dans le sud du Maroc, ontindiquédimanche les autorités locales. Le premier s’est produit samedi près de la ville de Tiznit tuant quatre per- sonnes et faisant un

roulant en sens in- verse. Quant au se- cond, survenu di- manche dans la pro- vince de Chtouka-Aït Baha, il a entrainé la mort de quatre per- sonnes et fait un blessé grave. Au Maroc, les

personnesontpérisur les routes en 2012. La facture socioé- conomique de l’insé- curité routière au Ma- roc s’élèverait à 14 mil- liards de dirhams (en- viron 1,26 Mds d’eu- ros).

blessé grave lorsque

accidents de la route

APS

10

DK NEWS

ÉCONOMIE

Lundi 16 Septembre 2013

Le Kosovo et la Macédoine règlent leur contentieux commercial

Le gouvernement kosovar a annoncé samedi avoir levé l'embargo sur l'importa- tion de tous les produits en provenance de la Macédoine, mettant fin à un contentieux commercial déclenché en juillet par les autorités macédoniennes qui avaient li- mité les importations de certains produits kosovars. «La décision (d'interdire) l'impor- tation des produits macédoniens sera levée samedi à minuit (22h00 GMT)», lit-on dans un communiqué du ministère kosovar du Commerce. Cette décision intervient après que Skopje, à son tour, eut annulé la limita- tion d'importation de blé et de farine depuis le Kosovo. Le ministère kosovar précise s'attendre également à ce que les autorités macédoniennes lèvent toutes les taxes intro- duites pour les Kosovars entrant en Macé- doine, une des mesures prises dans ce dif- férend ayant envenimé ces derniers jours les relations entre Skopje et Pristina.

L'Argentine verse plus de deux milliards de dollars à ses créanciers

Le gouvernement argentin vient de ver- ser 2,07 milliards de dollars à ses créan- ciers, remboursant ainsi une partie de sa dette colossale, rapporte, samedi, le quotidien Clarin. L'exécutif a dû puiser dans les réserves de la Banque centrale pour effectuer ce ver- sement, le plus important depuis le début de l'année, a indiqué le journal citant des sources à l'Institut d'émission. Le verse- ment de ce montant s'est répercuté sur le ni- veau des réserves en devises de l'Argentine, qui ont enregistré la plus forte baisse depuis le mois de mars dernier en s'établissant à quelque 35,2 milliards de dollars. Interpelé par le journal, le secrétaire chargé de la Po- litique économiquedu gouvernement, Axel Kicillof s'est contenté de relativiser cette

baisseparrapportàcelledesréservesdesau-

tres pays émergents, comme le Brésil, la Rus- sie ou l'Inde. Les réserves de ces pays ont com- mencé à baisser depuis décembre 2012, a-t- il noté. L'Argentine doit faire face à des échéances de dette non renégociables de 2,281 milliards de dollars avant la fin de 2013, a en- core précisé Clarin, citant le cabinet de conseil argentin Ecolatina.

SUISSE

Des banques veulent des clients français fiscalement en règle

Des banques suisses demandent désor- maisà leurs clients français une attestation justifiant qu'ils sont en règle avec le fisc français, a annoncé dimanche Le Parisien qui cite un document de la banque UBS. Le quotidien précise que les clients français de ces banques -UBS et Crédit suisse- doivent re- mettre leur «justificatif» dans «les meilleurs délais». «Plus qu'une déclaration sur l'hon- neur, ce document doit en outre être signé par un avocat, un notaire ou un expert- comptable autorisé à exercer en France», ajoute le quotidien. Selon Le Parisien, la let- tre de l'UBS précise que «si les avoirs détenus auprès de l'UBS n'ont pas été déclarés aux au- torités fiscales compétentes» les clients sont invités à «envisager les mesures nécessaires à la régularisation». Un porte-parole de l'UBS a expliqué au quotidien que le délai de régularisation «est similaire à celui accordé aux clients allemands, soit environ seize mois». «Si pour l'heure, ajoute Le Parisien, seules deux grandes banques confirment l'existence de ce type de mailing», un banquier genevois a assuré au journal que «la majorité des banques suisses devra faire la même chose».

APS

PORTUGAL - UE

Mission technique

lundi à Lisbonne des créanciers publics internationaux du Portugal

La troïka des créanciers publics du Portugal entame lundi à Lisbonne un nouvel examen des comptes du pays sous assistance financière internationale.

comptes du pays sous assistance financière internationale. Les experts (UE, BCE, FMI) examine- ront les mesures

Les experts (UE, BCE, FMI) examine- ront les mesures prévues en contre- partie du plan de sauvetage de 78 mil- liards d'euros accordé en mai 2011, pour décider dans la foulée du déblocage d'une nouvelle tranche de crédit. Cette mission qui aurait dû com- mencer à la mi-juillet avait été reportée en raison de la grave crise politique qui

a failli entraîner l'éclatement de la coali- tion de centre droit au pouvoir. La crise politique passée, les blo-

cages institutionnels persistent à travers, notamment, la censure par la Cour constitutionnelle d'un projet de loi visant à licencier des fonctionnaires, et d'au- tres mesures de rigueur risquent de subir le même sort. Du coup, les taux d'intérêt de la dette portugaise ont grimpé, dépassant les 7% pour l'échéance à dix ans, un niveau à haut

risque, alors que le pays a renoué au deuxième trimestre avec la croissance (+1,1%), après deux ans et demi de réces-

sion. Le plein retour sur le marché de la dette à long terme, prévu à l'issue du pro- gramme d'aide en juin 2014, est compro- mis si les taux restent trop élevés. D'où la nécessité d'étudier de nouvelles me- sures pour accompagner cette transition, sous forme de ligne de crédit ou plan d'aide. En attendant, un nouveau test aura lieu mercredi, avec des émissions de bons du Trésor à 3 et 18 mois pour un montant compris entre 1 et 1,25 mil- liard d'euros.

CHINE

La consommation d'énergie enregistre une hausse record depuis 18 mois

La consommation d'électricité en Chine a augmenté en août de 13,7% en glissement annuel, marquant la croissance

la plus rapide depuis mars 2012, selon les données officielles

publiées samedi.

La consommation d'énergie a progressé à 510,3 milliards de kwh en août, contre 8,8% en juillet et 3,6% en août 2012,

a indiqué l'Administration nationale de l'énergie.

BANQUE

MONDIALE

La Chine atteindra un objectif de croissance de 7,5% en 2013

La croissance chinoise devrait attein- dre 7,5% en 2013, a estimé dimanche le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim. «Nous pensons que la croissance (de la Chine cette année) sera d'environ 7,5%», a-t-il déclaré à Shanghai au premier jour d'une visite consacrée à la réduction des émissions de CO2 et à l'urbanisation. «Les indicateurs publiés en août sug- gèrent que la Chine atteindra bel et bien cet objectif de 7,5%», a indiqué le patron de l'institution internationales. Le gouvernement chinois a en effet dé- voilé récemment une batterie d'indica-

teurs meilleurs que prévus pour la deuxième économie mondiale en parti- culier pour les exportations et la produc- tion industrielle. La Chine a enregistré une croissance de 7,7% l'an dernier, son taux le plus fai- ble depuis 1999. La croissance s'est encore ralentie à 7,5% sur la période avril-juin, contre 7,7% au premier trimestre et 7,9% au quatrième trimestre 2012. Pour soutenir l'activité, les autorités chinoises ont annoncé leur intention d'engager des réformes destinées, notam- ment à favoriser la consommation inté- rieure.

«Le gouvernement entend mener des réformes dans le secteur financier et la po- litique budgétaire dont nous pensons qu'elles permettront d'assurer la crois- sance à long terme», a souligné M. Kim. En outre, Pékin oeuvre à la création d'une zone franche commerciale (FTZ) à Shanghai qui ouvrirait 19 secteurs éco- nomiques dont la banque, l'assurance- santé, le fret maritime et le service juri- dique. Le yuan serait librement conver- tible dans cette zone. «Cette zone de libre échange permet- tra à la Chine d'être plus concurren- tielle», a estimé Jim Yong Kim.

BRI

Stabilité des prêts internationaux au premier trimestre 2013

 

Les créances transfronta-

La BRI explique ce très léger repli par la baisse des prêts in- terbancaires émanant en parti- culier des établissements de la zone euro et la forte croissance des créances à destination des économies émergentes.

rique, grimpant de 8,4%, totali- sant 267 milliards de dollars, le Brésil, la Chine et la Russie contribuant à eux seuls à 85% de cette croissance. Bien que près de la moitié des créances accordées aux paysémergentsaientétéémises

fet augmenté pour la première fois depuis le deuxième trimes- tre 2011. Dans les économies développées, les crédits ont ce- pendant poursuivi leur déclin, en particulier au Royaume Uni, où les prêts transfrontaliers se sont contractées de 4%. Dans la zone euro, les créances trans- frontalières ont également ac- cusé une baisse de 2,7%, ali- gnant ainsi quatre trimestres consécutifs de baisse. Aux Etats- Unis le repli s'est chiffré à 0,8%, ce qui constitue le sixième tri- mestre de recul d'affilée, a noté la BRI.

lières sont restées stables dans l'ensemble au premier trimes- tre 2013, malgré une expansion sans précédent des prêts ac- cordés aux économies émer- gentes, a annoncé dimanche

la

Banque des règlements inter-

Sur la période, les prêts transfrontaliers émis par les banques ont reculé de 0,8%, à 137 milliards de dollars, alors que ceux des établissements

nationaux (BRI). Entre fin décembre 2012 et fin mars, les prêts internatio- naux des banques déclarantes

dansdescentresfinanciersoffs-

hore, l'institution a cependant relevé que les banques euro- péenness'étaientmontréesplus actives sur ces marchés. Les prêts aux pays émergents émis par des banques basées dans la zone euro, notamment en France et aux Pays Bas, ont en ef-

à

la BRI ont baissé de 0,1%, soit

non-bancaires ont augmenté de 0,9% à 110 milliards de dol- lars. Les prêts transfrontaliers vers les économies émergentes ont atteint un niveau histo-

28 milliards de dollars (21 mil- liards d'euros), selon les statis- tiquespubliéesdanssonrapport trimestriel.

Lundi 16 Septembre 2013

CULTURE

DK NEWS

11

MUSIQUE

6 e Festival culturel international de la musique diwane dans un autre style

Le 6 e Festival culturel international de la musique diwan se tiendra du 27 septembre au 3 octobre à Alger et sera marqué par une ouverture sur d'autres styles musicaux, représentés par des noms prestigieux de la scène mondiale, aux côtés des troupes de diwane algériennes déjà distinguées pour leur créativité.

Habituellement organisé en plein air au théâtre de verdure de l'Oref (Office Riadh El Feth, Al- ger), le festival se tiendra cette an- née à la salle Ibn Zeydoun, dé- pendante du même office, et proposera quinze spectacles, réunissant les trois premiers lauréats du Festival national de la musique diwane et des grands artistes venus des Etats-Unis, du Mali ou encore de Guinée. La soirée d'ouverture sera placée sous le signe de la fusion jazz, avec le grand saxophoniste afro- américain Archi Shepp qui pré- sentera un «programme inspiré de la musique diwane», promet- tent les organisateurs, en compa- gnie du claviériste malien cheikh Tidiane Seck et de sa compa- triote Mamani Keita au chant. Egalement prévue pour cette soirée d'inauguration, la troupe algéroise «Ouled Bambara», se- cond prix au dernier festival na- tional de la musique diwane en juin dernier, programmée pour cette 6ème édition avec la troupe de «Ami Brahim» de Bechar (pre- mier prix) et celle de «Dendoune» de Ghardaïa (troisième prix). D'autres formations algériennes qui s'inspirent de styles tradition- nels animeront des concerts à l'exemple du groupe Djamawi Africa ou encore des musiciens de Raina Raï. A noter qu'aucune troupe étrangère (Maroc, Tuni- sie, Soudan, etc.) de musique diwane traditionnelle n'est pré-

THÉÂTRE

de musique diwane traditionnelle n'est pré- THÉÂTRE vue dans la programmation du festival, une présence

vue dans la programmation du festival, une présence pourtant réclamée par de nombreux ob- servateurs. Pour le commissaire du festival, Mourad Chouihi, la diversité des horizons musicaux est une occasion «de donner une dimension plus large à la mu- sique diwane en favorisant son contact avec d'autres genres», tout en conservant «l'aspect spi- rituel» de ce legs ancestral. Il

explique également vouloir évi- ter «la ‘folklorisation’» de la mu- sique diwane, en ne program- mant que des spectacles centrés sur l'aspect festif du genre, au dé- triment de son côté rituel et mys- tique, impossible à reproduire sur scène, selon lui. Le festival prendra fin le 3 oc- tobre sur des sonorités blues et funk de la ville de Chicago avec un concert du groupe du trom-

pettiste américain «Boney Fields». Puisant ses origines dans les cultures orales du Sahel, le di- wan est un style mystique basé sur des chants incantatoires ac- compagnés d'un jeu instrumen- tal au gumbri, tambour et karka- bou. Enraciné dans l'Ouest et le Sud-Ouest de l'Algérie, il s'est imposé depuis une décennie sur toute la scène musicale algé- rienne.

Hommage posthume aux comédiens Mohamed Belaroussi et Ali Kloucha prochainement à Oran

Un hommage posthume sera prochaine- ment rendu aux regrettés comédiens Moha- med Belaroussi et Ali Kloucha, décédés en août dernier à une semaine d'intervalle, a-t- on appris samedi auprès de la Direction du Théâtre régional Abdelkader Alloula d'Oran (TRO). Cette initiative a pour objectif d'expri- mer «l'amitié fidèle qui caractérise les rela- tions entre les différents membres de la fa- mille artistique en général, et avec les regret- tés comédiens en particulier», a précisé M. Azri Ghouti, le directeur du TRO. L'hom-

mage programmé comprend notamment des représentations théâtrales évoquant les personnages les plus marquants interprétés par les deux artistes, a-t-il indiqué en rappe- lant les brillantes prestations scéniques de Be- laroussi dans «Le jeu du mariage» et de Kloucha dans «El-Khobza», entre autres pièces à succès. «Le jeu du mariage», adap- tée par le dramaturge Mourad Senouci du «Jeu de l'amour et du hasard» de Marivaux, constitue la prestation la plus récente (2010) de Belaroussi, tandis que «El-Khobza» de Ab- delkader Alloula (1939-1994) fut la première

oeuvre dans le parcours de Kloucha entamé dans les années 1970. La rencontre prévue en hommage à ces deux figures du 4ème Art na- tional permettra également aux jeunes talents en herbe et au large public de s'imprégner de leur investissement et de l'amour qu'ils ont toujours voués à leur vocation, a encore souligné M. Ghaouti. Mohamed Belaroussi et Ali Kloucha sont décédés suite à une maladie en août dernier au terme d'un parcours entamé dans les années 1970. Ils étaient respectivement âgés de 60 et 55 ans.

CINÉMA

Avant-première mondiale en Algérie du film «Enemy Way» de Rachid Bouchareb début 2014

Le dernier long métrage de fiction, «Enemy Way» (La voie de l'ennemi), du réalisateur franco- algérien Rachid Bouchareb sera projeté en Algérie en avant pre- mière mondiale «début 2014», a annoncé mardi à Alger le ci- néaste. Co-produit par l'Agence algérienne pour le rayonnement culturel (Aarc), ce film qui se déroule aux Etats-Unis raconte «l'histoire d'un homme qui a passé dix-huit ans en prison et qui pour redonner un sens à sa

vie durant son incarcération s'est converti à l'Islam», a indiqué M. Bouchareb lors d'une rencon- tre avec la presse, organisée à la résidence Villa Dar Abdellatif. Rachid Bouchareb n'a cepen- dant pas donné de précisions sur la date exacte de l'avant pre- mière qui dépend, dit-il, «du planning des acteurs du film» dont certains devraient être pré- sents, et de l'avancée de ses autres projets cinématographiques Dans ce polar, quatrième oeu-

vre tournée aux Etats-Unis après «Bâton Rouge»(1985), «Little Se- negal»(2001) et le téléfilm «Just like a woman» (2012), Rachid Bouchareb a fait appel à de grands acteurs d'Hollywood comme Forest Whitaker et Har- vey Keitel pour «parler de l'isla- mophobie aux Etats-Unis», due, en partie, selon le cinéaste, à «un monopole de l'occident sur les images» qui abordent la cul- ture musulmane. Le scénario de ce film a été, en outre, écrit en

collaboration avec l'écrivain algé- rien Yasmina Khadra, a indiqué le cinéaste qui a également an- noncé avoir fait appel au roman- cier pour son prochain film, dont le tournage est prévu en 2014 à Cuba. «Enemy Way» est le deuxième film de Rachid Bou- chareb à être co-produit par l'Al- gérie, après «Hors-la-loi» (2010), nominé l'année suivante aux Os- cars dans la catégorie du meilleur film étranger sous la bannière al- gérienne.

Activités diverses à la 3 e édition du festival «lire en fête» à Tissemsilt

La 3 e édition du festival «lire en fête», qui se poursuit dans la wilaya de Tissemsilt comporte diverses activités culturelles, récréatives et ar- tistiques pour enfants. Deux spectacles de théâtre pour enfants des troupes «El Kha- chaba» (la scène) et «Lou- loua» (la perle) de la com- mune de Khemisti sont pro- grammés samedi à la maison de la culture Mouloud Ka- cim Naït Belkacem, outre des jeux burlesques et la pour- suite des ateliers de dessin, de contes, de lecture, d'écriture et d'écoute, selon le commissaire de la manifestation, M. Mohamed Dahel. Les enfants malades à l'établissement public hos- pitalier (EHP) du chef-lieu de wilaya ont eu droit à des spectacles et à la remise de ca- deaux. L'édition de cette an- née du festival «lire en fête», du 11 au 25 septembre, se dis- tingue par des pièces théâ- trales pour sensibiliser l'en- fant sur des phénomènes né- gatifs dont la pollution en milieu urbain. Des expositions d'arts plas- tiques, de livre et de CD sont prévues lors de cette manifes- tation organisée par la di- rection de la culture. Des cours de lecture pour en- fants seront animés par des écrivains et intellectuels lo- caux, en plus du lancement de la bibliothèque itinérante pour sillonner les communes de la wilaya, des visites de solidarité au profit des en- fants hospitalisés aux EPH de Theniet El Had et Bordj Bounaâma et une virée tou- ristique à la cédraie de The- niet El Had. Le festival se tient à la mai- son de la culture et la biblio- thèque principale de lecture publique de Tissemsilt.

APS

se tient à la mai- son de la culture et la biblio- thèque principale de lecture

12 DK NEWS

SAN

Lundi 16 Sep

ENFANT : comment éviter les accidents domestiques Huit accidents sur dix im- pliquant des enfants
ENFANT : comment éviter les
accidents domestiques
Huit accidents sur dix im-
pliquant des enfants sur-
viennent à la maison. La
plupart des accidents
domestiques impliquent
des enfants de un à cinq
ans, surtout en fin de se-
maine et, étrangement,
au printemps et en au-
tomne. Les petits garçons
vivant en milieu rural sont
les plus touchés.
garçons vivant en milieu rural sont les plus touchés. Prévenir les chutes Ne laissez rien traîner

Prévenir les chutes

Ne laissez rien traîner au sol. Fixez les tapis à l’aide de dessous de tapis antidéra- pants ou clouez-les au plancher. Évitez les re- vêtements de sol glissants. Fixez les fils électriques le long des plaintes ou rangez-les dans des gaines. Protégez les angles tranchants du mobi- lier avec des embouts protecteurs. Installez des barrières de sécurité en haut

et

en bas des escaliers. Veillez à ce que ceux-

ci

soient munis de rampes à barreaux rap-

prochés. Posez des bandes antidérapantes, ou de la moquette avec des baguettes de maintien. Équipez vos fenêtres de garde-corps et éloignez les meubles qui pourraient aider votre enfant à les atteindre. Si elles restent ac- cessibles, verrouillez-les. Ne laissez jamais un bébé seul sur un lit, un canapé ou une table à langer, même le temps d’une seconde. Lorsqu’il est dans son siège portable, installez-le par terre, jamais sur un lit ni sur une table. Dans sa poussette, n’oubliez pas de l’attacher.

Prévenir les brûlures et les accidents électriques

Si vous avez fait réchauffer un biberon au four à micro-ondes, testez la température du lait en versant quelques gouttes sur l’inté- rieur de votre poignet. Placez les lampes en hauteur, les petits en- fants ont tendance à vouloir toucher les am- poules lorsqu’elles sont allumées. Ne laissez jamais de bougies allumées hors de votre champ de vision ou à la portée

de votre enfant. Ne laissez jamais un petit enfant jouer dans la cuisine pendant que vous préparez le repas. Ne prenez pas votre enfant sur les genoux alors que vous êtes en train de boire une soupe, un café au lait brûlant ou qu’un plat très chaud ou une bouilloire se trouve sur la table. Si vous fumez, dissimulez vos briquets et

allumettes.

Ne laissez jamais votre enfant s’approcher de la planche ou du fer à repasser pendant le repassage. Il est préférable d’effectuer cette activité quand les enfants dorment ou sont absents. Posez des cache prises sur toutes les prises électriques non dotées d’un volet de sécurité. Ne laissez jamais une rallonge branchée sans appareil électrique au bout. Dans la me-

sure du possible, évitez de laisser des appa- reils électriques branchés et accessibles à l’enfant.

Prévenir les intoxications

Chez les enfants, la plupart des intoxica- tions sont dues à des produits d’entretien ou de jardinage, à des médicaments ou à des vé- gétaux. Les produits ménagers, les produits chimiques et les médicaments doivent être entreposés dans des placards fermés à clef ou en hauteur. N’utilisez jamais de récipients de type alimentaire (boîtes hermétiques en plastique, bouteilles d’eau minérales, boîtes à bonbons, par exemple) pour conserver des produits potentiellement toxiques. Choisis- sez des produits conditionnés dans des em- ballages à fermeture de sécurité, tout en étant conscient qu’aucun système de ferme- ture n’est totalement sûr face à l’imagination d’un enfant. Il ne faut jamais transférer de produits toxiques dans un emballage ali- mentaire (par exemple, une bouteille d’eau minérale) : cette pratique est responsable d’un grand nombre d’intoxications acciden- telles. Attention à certaines plantes et fleurs d’appartement qui peuvent être toxiques :

houx, gui, pommier d’amour, Ficus, Poinset- tia, Dieffenbachia, etc. Si vous ne pouvez em- pêcher votre enfant de résister à l’attrait du terreau, mieux vaut confier temporairement vos plantes d’intérieur à un proche.

Prévenir les étouffements

Un petit enfant a tendance à porter tout ce qu’il trouve à sa bouche. Attention aux petits objets qu’il pourrait avaler ou inhaler tels que billes, bouchons de stylo, fragments de jouet, etc. Ne laissez pas de sac plastique traî-

ner après vos courses, votre enfant pourrait s’étouffer en le mettant sur sa tête. Attention également aux couvertures, aux oreillers et aux peluches dans son lit au cours de sa pre- mière année.

Sécuriser

Prenez garde au moment de l’apéritif, un petit enfant aura vite fait d’attraper un amuse-gueule (cacahuètes, olives, tomates cerises, pistaches, etc.) et de l’avaler au risque de s’étouffer. Donnez-lui plutôt un petit gâteau à grignoter, pour qu’il participe lui aussi à ce moment de convivialité. Ne lais- sez pas traîner les verres d’alcool à moitié vides, votre enfant pourrait passer derrière vous et les terminer… De même, ne laissez pas sans surveillance votre tasse de thé ou de café brûlant sur la table, ou une cigarette allumée dans un cen- drier.

l'apéritif !

Prévenir les autres accidents domestiques

Équipez votre domicile de détecteurs de fumée, simples et peu onéreux. Si vous en avez déjà, pensez à vérifier régulièrement leur fonctionnement. Évitez de laisser les clés sur les portes, votre enfant pourrait s’enfermer en jouant avec. Attention aux objets susceptibles d’être renversés, comme les petits meubles, les plantes, les vases et autres objets de décora- tion ; mettez-les hors d’atteinte. Attachez les rideaux et placez les cordons hors de portée pour éviter tout étranglement. Si vous avez une cheminée, équipez-la d’un pare-feu.

les cordons hors de portée pour éviter tout étranglement. Si vous avez une cheminée, équipez-la d’un

TÉ

DK NEWS 13

tembre 2013

Ingestion

d’objet

Les très jeunes enfants portent fréquem- ment les petits objets à la bouche, et parfois les avalent. Ces objets peuvent être volumi- neux, coupants ou pointus et endommager le tube digestif. Il est donc nécessaire de prendre certaines précautions et de savoir quelle attitude adopter.

COMMENT SAVOIR SI UN ENFANT A AVALÉ UN OBJET ? Si l’enfant avale un petit objet non cou- pant, celui-ci traverse en général le tube di- gestif sans encombre. L’enfant peut ressentir une gêne temporaire à la base du cou au moment de l’ingestion, mais cette sensation disparaît rapidement. Si l’objet est coupant ou pointu, l’enfant peut se plaindre de maux de ventre ou de poitrine (si l’objet est coincé dans l’œsophage). Son appétit est diminué et une fièvre peut se déclarer après quelques jours.

QUELLES SONT LES COMPLICATIONS DE L’INGESTION D’UN OBJET ? L’ingestion d’un corps étranger peut en- traîner des vomissements, des maux de ven- tre, une perte d’appétit, voire une obstruction de l’intestin. Les objets coupants ou pointus peuvent endommager l’intestin et provoquer une infection de la cavité abdo- minale.

QUELS SONT LES OBJETS LE PLUS SOU- VENT AVALÉS PAR LES ENFANTS ? Les objets avalés par les enfants sont va- riés. Il peut s’agir de boutons, de pièces de monnaie, de billes, de perles, de noyaux de fruits, de fragments de jouets, de bouchons de stylos à bille, de piles, d’arêtes de pois- son, de graines, etc.

COMMENT PRÉVENIR LES INGESTIONS D’OBJET ? Achetez-lui des jouets adaptés à son âge et qui respectent les normes de sécurité. Tenez les jeunes enfants éloignés des jouets de leurs aînés. Ne laissez jamais un enfant de moins de trois ans jouer sans surveillance. Evitez au maximum de laisser à portée de votre enfant des petits objets (pièces de monnaie, billes, petits jouets, piles, capu- chons de stylos, etc.) Soyez attentifs et vigilants pendant les repas et gardez un œil sur l’enfant lorsqu’il joue.

QUE FAIRE LORSQU’UN ENFANT A AVALÉ UN OBJET ? Ne vous affolez pas et ne grondez pas l’en- fant. Evitez de l’allonger et maintenez-le assis. Demandez-lui calmement de vous dé- crire l’objet avalé. Faites-le se pencher en avant et essayez de lui faire cracher l’objet s’il le sent toujours dans sa gorge. Si l’objet est coincé dans sa gorge, faites- lui ouvrir la bouche. Si l’objet est clairement visible et facile à atteindre, maintenez sa mâchoire ouverte (par exemple en le faisant mordre avec ses molaires sur un bouchon de liège) et retirez-le délicatement. Si l’objet a été entièrement avalé et s’il est susceptible de blesser l’intestin (par exem- ple un objet piquant), faites ingérer à l’en- fant, après avoir consulté votre médecin par téléphone, des asperges ou des poireaux :

les fibres enroberont l’objet tout au long du transit intestinal. Allez ensuite consulter votre médecin. Recueillez et surveillez les selles pendant quatre jours et assurez-vous que l’enfant n’a pas mal au ventre.

QUE FAIRE S’IL A AVALÉ UNE PILE ? Les piles de montre ou de jouets électro- niques sont petites et risquent d’être ava- lées. Dans ce cas, elles provoquent des brûlures digestives, des maux de ventre et des coliques intenses. Si votre enfant a avalé une pile, conduisez-le dans un centre hospi- talier d’urgence. La pile sera localisée et ex- traite par les moyens adaptés à l’endroit où elle se trouve dans le tube digestif.

QUE FAIT LE MÉDECIN EN CAS D’INGES- TION D’UN OBJET ? Si l’objet a été complètement avalé, le mé- decin peut prescrire une radiographie pour le localiser. Dans certains cas, il est nécessaire d’intervenir par endoscopie pour extraire un objet avalé et coincé dans le tube digestif.

extraire un objet avalé et coincé dans le tube digestif. INHALATION D’UN OBJET Que faire ?
extraire un objet avalé et coincé dans le tube digestif. INHALATION D’UN OBJET Que faire ?
extraire un objet avalé et coincé dans le tube digestif. INHALATION D’UN OBJET Que faire ?
extraire un objet avalé et coincé dans le tube digestif. INHALATION D’UN OBJET Que faire ?
extraire un objet avalé et coincé dans le tube digestif. INHALATION D’UN OBJET Que faire ?
extraire un objet avalé et coincé dans le tube digestif. INHALATION D’UN OBJET Que faire ?
extraire un objet avalé et coincé dans le tube digestif. INHALATION D’UN OBJET Que faire ?

INHALATION D’UN OBJET Que faire ?

Les très jeunes enfants portent souvent les petits objets à la bouche. S’ils sont avalés de travers, ces objets peuvent bloquer les voies respiratoires et provoquer une toux, une gêne respiratoire, voire une asphyxie. Il est donc nécessaire de prendre des précautions et de savoir quelle attitude adopter.

des précautions et de savoir quelle attitude adopter. Comment savoir si un enfant a inhalé un
des précautions et de savoir quelle attitude adopter. Comment savoir si un enfant a inhalé un

Comment savoir si un enfant a inhalé un objet ?

Si l’objet est avalé de travers et passe dans la trachée ou les bronches, les symptômes vont varier selon la taille de l’objet et l’endroit où il se bloque. Un tout petit objet va généralement se blo- quer dans une bronche et provoque une toux soudaine qui se déclenche pendant que l’enfant joue. Ces intenses quintes de toux peuvent disparaître au bout de quelques dizaines de minutes. La toux réapparaît quelques jours plus tard avec de la fièvre liée à une infec- tion respiratoire. Lorsqu’un objet de taille plus im- portante est inhalé, il peut se bloquer dans la trachée. La respiration peut alors être fortement gênée : l’enfant de- vient rouge et suffoque ; il s’agite dans un état de panique et tousse de ma- nière rauque, ce qui lui permet parfois d’expulser l’objet. Si ce n’est pas le cas, sa respiration devient difficile et son cou se creuse à chaque inspiration. Sa peau prend une teinte bleuâtre et l’en- fant peut perdre connaissance.

Quelles sont les complications des inhalations d’objet ?

Les objets inhalés, lorsqu’ils ne provo- quent pas de difficultés respiratoires, peu- vent être à l’origine d’infections pulmonaires ou de gêne respiratoire.

Quels sont les objets le plus souvent inhalés par les enfants ?

Les bébés de moins de six mois peuvent avaler du lait de travers au cours de la tétée ou lors de régurgitation ou de vomisse- ments. Les enfants de plus de six mois por- tent à la bouche toutes sortes d’objets qui peuvent rester coincés dans les voies respi- ratoires.

Comment prévenir les inhalations d’objets ?

Pendant et après la tétée ou le biberon, gardez la tête de votre bébé surélevée pour éviter qu’il ne s’étouffe avec le lait ou des ré- gurgitations. Ne laissez pas les petits objets et les petits amuse-gueules de l’apéritif à la portée de votre enfant. Les cacahuètes sont responsa- bles de la moitié des accidents d’inhala- tion : elles doivent être interdites avant l’âge de trois ans. Achetez-lui des jouets adaptés à son âge et qui respectent les normes de sécurité. Tenez les jeunes enfants éloignés des jouets de leurs aînés. Ne laissez jamais un enfant de moins de trois ans jouer sans surveillance. De plus, il peut se révéler utile d’appren- dre les manœuvres d’urgence en partici- pant à une formation aux premiers secours délivrée par des professionnels (par exem-

secours délivrée par des professionnels (par exem- ple, la Croix-Rouge). Que faire en cas d’inhalation d’un

ple, la Croix-Rouge).

Que faire en cas d’inhalation d’un objet ?

Si l’objet est coincé dans la bouche et fa- cilement récupérable, essayez de le retirer avec précaution et en veillant à ce qu’il ne vous échappe pas pour descendre plus bas. Si l’objet est coincé et inaccessible, il existe deux types de situation. •L’enfant respire, a le visage rouge et tousse : la situation est stable. Laissez-le en position assise, ne le faites pas vomir, ne lui mettez pas les doigts dans sa bouche et ne le faites pas boire. Appelez les secours et ne tentez aucune manœuvre pour faire expul- ser l’objet. •L’enfant étouffe, devient bleu, ne parle pas et ne tousse pas : c’est une urgence car l’objet est coincé dans la trachée. Faites ap- peler les secours et essayez de pratiquer vous-même l’expulsion de l’objet. Si l’en- fant a moins de cinq ans, pratiquez la ma- nœuvre de Mofenson (voir ci-dessous). Si l’enfant a plus de cinq ans, pratiquez la ma- nœuvre de Heimlich (voir ci-dessous). En cas d’échec de la manœuvre de Mofenson chez l’enfant de moins de cinq ans, prati- quez la manœuvre de Heimlich. Pendant que vous effectuez ces gestes, assurez-vous qu’une personne prévient le Samu (15 ou 112). Si l’état de l’enfant s’aggrave en quelques minutes (il perd connaissance et n’a plus de pouls), pratiquez un massage cardiaque si vous connaissez cette tech- nique. Si l’état de l’enfant s’améliore, la situa- tion est devenue stable mais précaire, ne faites plus rien en attendant les secours. Si l’objet est expulsé, récupérez-le. Informez

les secours de la fin de l’épisode et consultez votre médecin.

Qu’est-ce que la manœuvre de Mofenson ?

Asseyez-vous. Posez l’enfant à plat ventre sur votre avant-bras, et posez celui-ci sur vos genoux. La tête de l’enfant est dirigée vers le bas. Avec le plat de votre autre main, tapez cinq ou six fois sur le dos de l’enfant, juste entre les omoplates. Refaites la manœuvre trois ou quatre fois. En cas d’échec, retournez l’enfant vers vous en le mettant sur le dos et incli- nez sa tête vers le bas. Avec les deux doigts de votre main posés sur son sternum, faites quatre ou cinq pressions rapides. En cas d’échec à nouveau, pratiquez une manœuvre de Heimlich.

Qu’est-ce que la manœuvre de Heimlich ?

Asseyez l’enfant sur une table et placez-vous derrière son dos. Entou- rez-le de vos bras et placez votre poing fermé sur son estomac. Posez

par-dessus votre autre main. Tirez brusquement vers vous et vers le haut de façon à exercer une forte pression sur l’estomac de l’enfant (entre le thorax et le nombril). Ce geste doit être répété quatre ou cinq fois de suite. Si l’objet remonte dans la bouche, il faut parfois aller le chercher avec les doigts pour l’évacuer. Chez l’enfant plus grand (au-delà de sept à huit ans), ef- fectuez la même manœuvre en position de- bout.

Que faire s’il s’est introduit un objet dans le nez ?

Les enfants de dix-huit mois à trois ans s’insèrent parfois du papier, du coton ou de petits objets dans le nez. Si l’enfant ne le si- gnale pas, un écoulement jaune verdâtre et nauséabond apparaît au bout de quelques jours. Si votre enfant vous annonce qu’il s’est mis quelque chose dans le nez, tentez de le faire se moucher en soufflant fort. En cas d’échec, emmenez l’enfant à l’hôpital ou chez un médecin ORL.

Que fait le médecin en cas d’inhalation d’objet ?

S’il s’agit d’une urgence respiratoire, les services de secours vont pratiquer les gestes nécessaires pour évacuer l’objet, puis pour rétablir la respiration (bouche-à-bouche et massage cardiaque). Si l’objet n’obstrue que partiellement les voies respiratoires, le médecin essaie de le déloger par des gestes visant à provoquer une expulsion au cours d’une expiration forte et rapide (manœuvre de Heimlich). Si l’objet est visible dans la gorge de l’enfant, il l’extrait à l’aide d’une pince ou de ses doigts.

14 DK NEWS

AFRIQUE

Lundi 16 Septembre 2013

SAHARA OCCIDENTAL

Une marche dans la ville de Klimime interdite par les forces d'occupation marocaines

Les forces d'occupation marocaines ont interdit une marche organisée vendredi par des citoyens sahraouis dans la ville de Klimime pour revendiquer leur droit à

l'emploi et l'accès à leurs richesses natu- relles, a rapporté l'agence de presse sah- raouie (SPS) citant le ministère des Territoires occupés et des communautés. La marche à laquelle ont pris part des dizaines de manifestants sahraouis no- tamment des sans-emploi a été bloquée par les forces de la gendarmerie royale marocaine à 20 km de la route reliant Tan- Tan à Klimime (sud du Maroc), indique la même source. Les manifestants ont scandé des slogans hostiles à la politique d'exclusion et de marginalisation menée par le régime marocain depuis plus de trois décennies à leur encontre tout en en revendiquant leur droit à une viedécente

et l'accès à leurs ressources naturelles.

CÔTE IVOIRE

Fusillades entre un groupe armé et des forces de sécurité au Centre de Côte d'Ivoire :

6 morts

Au moins six personnes ont trouvé la

mort dans une série de fusillades entre une bande armée et des forces de sécurité

à Yamoussoukro (centre de Côte d'Ivoire),

a indiqué samedi la presse locale. La pre- mière fusillade est intervenue après

qu'une patrouille de gendarmes eut été at- taquée par un groupe armé non identifié, tuant un gendarme sur-le-champ et fai- sant trois blessés. Un deuxième gendarme

a par la suite succombé à ses blessures à

l'hôpital. La seconde fusillade qui s'est dé- roulée dans les mêmes circonstances avec une patrouille de police attaquée a fait un mort et trois autres blessés. Les forces de sécurité ont organisé une opération de ra- tissage sur le théâtre des attaques où elles ont essuyé des tirs des inconnus armés tapis dans l'ombre, et cette fusillade a fait trois morts parmi les assaillants. Ces at- taques successives des derniers jours contre les forces de sécurité qui ont fait au total six morts ont créé la psychose au sein des populations civiles. La Côte d'Ivoire sort de manière progressive d'une crise post-électorale aiguë qui a secoué le pays en 2010 et 2011.

RWANDA

2 personnes tuées par des grenades

Deux personnes ont été tuées par les explosions de deux grenades jetées ven- dredi soir sur un marché de Kigali, a indi- qué un nouveau bilan publié par les autorités. Le précédent bilan des autorités fait état d'un mort et de 8 blessés. Les au- torités rwandaises ont attribué cette at- taque menée à l'approche des législatives aux opposants en exil alliés à des rebelles. Vendredi soir, l'explosion d'une grenade jetée par des inconnus avait fait un mort et 14 blessés devant le marché couvert de Ki- cukiro-central. L'attaque n'a pas été re- vendiquée.

EGYPTE

Les Frères musulmans menacés de dissolution selon des sources gouvernementales

La décision de dissolution des Frères musulmans sera annoncée dans le courant de la semaine par le ministre de la solidarité après expiration du délai réglementaire fixé par le ministère, ont révélé des sources gouvernementales égyptiennes.

La décision de dissolution de la

confrérie islamiste a suscité une large polémique au sein du gouvernement, ont indiqué ces sources citées par la presse parue ce samedi avant de souli- gner que l'annonce de la décision a été retardée en raison de l'absence d'un consensus à ce sujet. La revendication du peuple et d'un grand nombre de partis liée à la disso- lution de la confrérie islamiste a poussé le gouvernement à charger le ministre

islamiste a poussé le gouvernement à charger le ministre de la solidarité de dissoudre cette der-

de la solidarité de dissoudre cette der- nière conformément à la procédure lé- gale, poursuit la même source. Selon des sources juridiques, la dissolution de la confrérie islamiste a été décidée après découverte d'armes dans ses locaux. De son côté, le parquet général a réi- téré son attachement à la demande d'in- terdiction d'utiliser les fonds de 14 dirigeants des Frères musulmans et leurs alliés dont Mohamed Badii, leur guide général, et son adjoint Khairet Chater accusés d'actes terroristes. En

revanche, la défense des Frères musul- mans a estimé que la confrérie «n'est pas une organisation terroriste mais un parti légal». La confrérie jouit d'une existence légale car ayant étant inscrite et déclarée au ministère de la solidarité sociale et toutes les activités du parti de la liberté et la justice (PLJ), aile politique des Frères musulmans, ont un carac- tère public, ajoute la défense qui dé- ment tout soutien de lawconfrérie à l'exécution d'actes terroristes dans le pays.

MALI

La feuille de route gouvernementale

discutée lors d'une réunion du cabinet

Le gouvernement malien s'est réuni samedi à Bamako pour discuter des principes directeurs de l'action gouver- nementale et des grandes

ment, complémentarité et solidarité gouvernemen- tales). Le 2 e thème présenté par Mamadou Traoré, secrétaire

dernier thème devait per- mettre aux différents minis- tres du gouvernement de comprendre la fonction du contrôle au sein de l'admi-

nales du Nord», discussions destinées à permettre «le rè- glement définitif» des rébel- lions dans cette partie du pays depuis son indépen-

lignes prioritaires de la feuille de route gouverne- mentale conformément au projet de société du prési- dent Ibrahim Boubacar Kéita, a-t-on indiqué de source officielle. Cette rencontre, tenue à hui clos et présidée par le Premier ministre Oumar Tatam Ly, a notamment porté sur 4 communications thématiques. Le premier thème présenté par Fous- seyni Samaké, directeur gé- néral de l'Ecole Nationale d'Administration «ENA», se rapportait sur le gouverne- ment au sein de l'architec- ture institutionnelle (composition, fonctionne-

général adjoint du gouverne- ment, avait trait aux procé- dures du travail gouvernemental entre autres l'élaboration du programme de travail gouvernemental, du programme d'actions du gouvernement et la mise en place des textes législatifs et réglementaires. Présenté par M. Amadou Santara, président de l'Auto- rité de Régulation des Mar- chés Publics, le 3 e thème était relatif aux procédures de passation des marchés pu- blics et des délégations de services publics. Enfin sur communication de Amadou Badiaga, contrô- leur des services maliens, le

nistration, a ajouté la même source. Le nouveau gouver- nement dirigé par Oumar Tatam Ly et composé au total de 34 ministres et délégués, se trouve devant l'urgence de faire face aux nombreux défis nés des crises des 18 mois derniers au Mali. Le cabinet, qui comprend également un ministère chargé de la Réconciliation et du développement du Nord, intègre aussi des ministres de la Transition. Le prési- dent Ibrahim Boubacar Keïta, élu le 11 août lors d'un scrutin sans incidents ma- jeurs, avait dores et déjà an- noncé que le Mali organisera bientôt «des assises natio-

dance. «Il nous appartient de régler définitivement la question du Nord en for- geant une paix durable fon- dée sur la confiance entre toute les composantes de la Nation malienne», avait-il déclaré lors de la première réunion avec son Premier ministre Oumar Tatam Ly et son gouvernement, lundi à la présidence à Koulouba (près de Bamako). Elu pour un mandat de cinq ans, le président Ibra- him Boubacar Keïta a fixé comme «priorité la plus pressante» de son quinquen- nat la réconciliation natio- nale lors de sa prestation de serment, le 4 septembre.

LÉGISLATIVES AUJOURD’HUI AU RWANDA

Les partis tiennent leurs derniers meetings

Les Rwandais sont appelés aux urnes lundi pour élire leurs députés et les différents partis en lice tenaient leurs der- niers meetings samedi, notamment dans la capitale Kigali. Les bureaux de vote des législatives ouvriront à 07h00 (05h00 GMT) et la campagne électorale doit prendre fin 24 heures avant. Une réunion du petit PS-Imberakuri était notamment organisée dans le même quartier de Kicukiro. Outre la puissante coalition menée par le FPR, au pouvoir depuis 1994, trois partis et une poignée de candidats indépendants briguent les suffrages de près de six millions d'électeurs. Le scrutin devrait sans surprise conforter l'hégémonie du Front patriotique rwandais et de ses alliés, à la Chambre des députés, faute de la présence d'opposants plus virulents qui ne sont pas autorisés par le pouvoir.

Lundi 16 Septembre 2013

MONDE

DK NEWS

15

ALLEMAGNE

Début du scrutin régional test en Bavière

Les électeurs de l'Etat régional allemand de Bavière (sud) ont commencé à voter dimanche à 08h00 (06h00 GMT) dans un scrutin dont le résultat sera scruté de près à une semaine des élections législatives dans le pays.

Les conservateurs de l'Union chré- tienne-sociale (CSU), petite soeur de l'Union chrétienne-démocrate (CDU)

petite soeur de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) d'Angela Merkel, sont donnés large- ment gagnants. Au

d'Angela Merkel, sont donnés large- ment gagnants. Au pouvoir depuis 56 ans, la CSU pourrait même retrouver la majorité absolue qu'elle avait per-

due en 2008. Un dernier sondage publié jeudi la crédite de 47% des inten- tions de vote, contre 18% pour le Parti social-démo- crate (SPD). Dans ce contexte plus que favora- ble à la CSU, c'est le score du Parti libéral FDP, parte- naire de la coalition gou- vernementale sortante tant au niveau régional que fédéral, qui suscitera l'intérêt. Quelque 9,5 mil- lions de personnes sont appelées aux urnes dans cet Etat ré- gional très prospère, le plus vaste d'Al- lemagne et le deuxième plus peuplé.

PHILIPPINES

Opérations de l'armée contre les rebelles du Front Moro à Zamboanga (sud)

L'armée philippine pour- suivait dimanche ses opéra- tions contre les rebelles du Front moro de libération na- tionale (MNLF) dans la ville de Zamboanga (sud) prise d'assaut la semaine dernière par les insurgés qui ont tué des dizaines de personnes en prenant des otages, rap- portent des médias. Selon les médias, des mil- liers d'habitants conti- nuaient de fuir les combats concentrés autour de locali- tés côtières après l'échec de négociations sur un cessez- le-feu entre les forces gou- vernementales et les rebelles. «Nous poursuivons nos opérations militaires», a déclaré un porte-parole de l'armée, le lieutenant-colo- nel Ramon Zagala, cité par des agences. «Les combats continuent actuellement. Ils

(les rebelles) résistent tou- jours et mènent des actions offensives contre nous», a-t- il ajouté. Les militants du MNLF ont pris Zamboanga d'assaut lundi, à l'arme auto- matique et au mortier, et pris des dizaines d'otages pour leur servir de boucliers humains. Les assaillants, qui ont déclaré «l'indépen- dance» de Zamboanga, ne détiendraient plus qu'une poignée d'otages. Dimanche, l'avancée des troupes gouvernementales permettait de constater l'in- tensité des combats dans le quartier de Santa Barbara dont les immeubles étaient réduits en cendres ou criblés d'impacts. La télévision a diffusé des images de soldats se mettant à couvert pour échapper aux balles d'un ti- reur embusqué. L'armée a

mobilisé 3.000 soldats d'élite et mis hors d'état de nuire 51 rebelles. Six soldats, un poli- cier et quatre civils ont éga- lement été tués, selon l'armée. Le trafic aérien et maritime restait fermé di- manche dans cette ville d'un million d'habitants. Près de 70.000 habitants on dû fuir et se réfugier dans des abris de fortune. Le MNLF, mené par Nur Misuari, un ancien profes- seur d'université, s'estime marginalisé par les négocia- tions en cours entre le gou- vernement et les groupes séparatistes. Ces derniers tentent de créer une région autonome, et non indépen- dante, dans le sud des Phi- lippines, majoritairement peuplé de musulmans. Beni- gno Aquino, élu en 2010, a fait de la signature d'un véri-

table accord de paix l'un des principaux objectifs de son mandat, qui s'achève en 2016. L'île méridionale de Mindanao, où se trouve Zamboanga, dispose d'im- portantes ressources natu- relles mais est une des régions les plus déshéritées de ce pays déjà pauvre, en raison de décennies de vio- lences. On estime que plu- sieurs zones de l'île échappent de fait au contrôle de l'Etat. La guérilla indépendan- tiste, qui a débuté dans les années 70, a fait 150.000 morts et déplacé des cen- taines de milliers de per- sonnes. Depuis 2003, date d'un cessez-le-feu, la violence meurtrière, à défaut de la pauvreté, a cependant baissé d'intensité.

AFGHANISTAN

64 rebelles taliban abattus ces dernières 24 heures

Soixante-quatre (64) insurgés talibans ont été tués au cours d'une série d'opérations miliaires menée ces der- nières 24 heures en Afghanistan, a annoncé dimanche le ministère afghan de l'Intérieur. «La police afghane, soutenue par l'armée nationale et la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf, dirigée par l'Otan), a menée des opérations de nettoyage dans les

provinces de Zaboul, Orozgan, Wardak, Ghazni, Paktiya, Helmand et Kounar», a indiqué le ministère dans un com- muniqué publié à Kaboul. Au cours de ces raids, «64 talibans armés ont été tués et 12 blessés, alors que plusieurs autres ont été arrêtés», pré- cise le communiqué. L'Afghanistan fait face depuis 2001 à une insurrection meurtrière des talibans.

YÉMEN

4 membres d'Al-Qaîda condamnés pour avoir planifié un attentat contre le président

Le tribunal spécialisé dans les affaires de terrorisme de Sanaa a condamné dimanche à diverses peines de prison quatre membres présumés de la branche yéménite d'Al-Qaîda (organisation terroriste) pour avoir planifié un at- tentat contre le président yéménite, Abd Rabbo Mansour Hadi. Trois des quatre prévenus, qui comparaissaient devant un tribunal spécialisé dans les affaires de terrorisme, ont écopé de peines allant d'un an à 7 ans de prison. La peine du quatrième, correspondant à la période passée en détention provisoire, a déjà été purgée, a indiqué le juge Hilal Mahfal. Les membres du groupe ont été reconnus coupables d'avoir préparé une voiture piégée, qu'un kamikaze devait utiliser pour attaquer le convoi du président Hadi dans le centre de Sanaa, selon le jugement. Mais ce kamikaze s'est vu confier une autre mission par un dirigeant d'Al-Qaîda, ce qui a interrompu la préparation de l'attentat contre le chef de l'Etat, a expliqué le tribunal. L'homme en question a actionné sa charge explosive le 21 mai 2012 sur une place de Sanaa, tuant près de 100 soldats qui préparaient une parade militaire pour marquer l'anniversaire de l'unification du Yémen en 1990, a-t-il ajouté. Selon le tribunal, les prévenus avaient par ailleurs suivi les mouvements de l'ambassadeur des Etats-Unis à Sanaâ, Gerald Feierstein, «en prévision de son assassinat». L'attentat du 21 mai était le premier de cette ampleur dans la capitale yéménite depuis l'accession au pouvoir en février 2012 du président Hadi, qui s'est engagé à combattre sans relâche Al-Qaîda.

IRAK

2 personnes tuées dans un attentat visant le chef de l'assemblée provinciale

Deux personnes ont été tuées dimanche dans l'explosion d'une voiture piégée au passage du convoi du chef de l'assemblée provinciale de Baghdad qui en est sorti indemne, ont in- diqué des sources policière et médicale. Riyadh al-Adhab a échappé à l'attentat, qui a également fait quatre blessés, à Waziriyah un quartier du nord de la capitale irakienne, a-t- on précisé de mêmes sources. Par ailleurs, une personne a été tuée et 17 autres blessées dans un double attentat à la voiture piégée dans une station d'autobus à Hilla, à 95km au sud de Baghdad. Une personne a également été tuée et près d'une vingtaine d'autres bles- sées par une explosion similaire en banlieue de Kerbala, à 110 km au sud de la capitale, a af- firmé un porte-parole du département régio- nal de santé, Jamal Medhi.

26 morts dans une nouvelle vague d'attaques

Au moins 26 personnes ont été tuées et près d'une centaine d'autres blessées dans une série d'attentats, dont une douzaine à la voi- ture piégée à travers l'Irak, indique un nou- veau bilan de sources médicale et policière. Dans le sud du pays, 16 personnes ont péri dans l'explosion de quatre voitures piégées à Hilla, et ses environs. Dans le nord de la capi- tale irakienne, à Waziriyah, deux personnes ont été tuées et quatre autres blessées dans un attentat à la voiture piégée qui visait le chef de l'assemblée provinciale de Baghdad, Riyadh al-Adhadh.A Al-Bidhan, à quelques kilomè- tres au nord du port de Bassorah, trois per- sonnes ont été tuées et 15 blessées lorsqu'une voiture piégée a explosé dans un marché. Plu- sieurs autres attaques ont eu lieu au sud de Baghdad, à Kerbala, Nassiriya, Souweirah et Hafriya, de même que dans les villes d'Abou Ghraib, à l'ouest de Bagdad, et de Mossoul (nord), faisant cinq morts. Des violences endeuillent quasi-quotidien- nement l'Irak, avec plus de 5.000 morts de- puis le début de l'année, selon l'ONU.

JAPON

Le Japon arrête hier son seul réacteur nucléaire en service

Une compagnie d'électricité de l'ouest du Japon doit arrêter dimanche soir pour maintenance le seul réacteur en service dans l'archipel, lequel sera de nouveau to- talement privé d'énergie nucléaire pendant plusieurs mois. Kansai Electric Power (Kepco) doit effectuer les premières mani- pulations requises dimanche vers 17h00 lo- cales (08h00 GMT), et le réacteur numéro 4 de la centrale d'Ohi (ou Oi, ouest) devrait être totalement stoppé lundi matin. Toutes les centrales nippones avaient pro- gressivement été mises hors service sine die par précautions supplémentaires à la suite de l'accident de Fukushima causé par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011 dans le nord-est du Japon. Kepco avait toutefois reçu en juin 2012 l'autorisation des autori- tés locales et du Premier ministre d'alors, Yoshihiko Noda, pour remettre en exploita- tion les réacteurs 3 et 4 d'Ohi, juste avant l'installation de la nouvelle autorité de ré- gulation il y a tout juste un an.

16 DK NEWS

MONDE

Lundi 16 Septembre 2013

SYRIE

Le secrétaire général de l'Otan salue l'accord sur les armes chimiques

Le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, a salué samedi l'accord russo-américain sur le démantèlement de l'arsenal chimique syrien et appelé Damas à le respecter «sans réserve», a indiqué un com- muniqué de l'Otan. «Je me félicite de l'accord conclu au- jourd'hui entre le secrétaire d'Etat américain John Kerry et le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, sur l'élimination des armes chimiques syriennes», a déclaré M. Rasmussen dans un communiqué. «Il s'agit d'une étape importante en vue d'assurer l'élimination rapide, sûre et vérifia- ble des stocks d'armes chimiques de Syrie», a- t-il ajouté avant de souligner qu'«il est essentiel que la Syrie respecte complètement et sans réserve» cet accord.

3 morts, dont

un journaliste, dans un attentat dans le nord-ouest de la Syrie

Trois personnes, dont un journaliste, ont été tuéeshier dans un attentat à Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, a rapporté l'agence of- ficielle syrienne Sana. Il s'agit de Fakhreddine Hassan, journa- liste d'une revue pour la jeunesse, tué avec deux autres personnes dans l'explosion d'une charge au passage de leur autobus sur une route à Idleb, a précisé l'agence. Outre ces trois victimes, neuf autres per- sonnes ont été également blessées par l'explo- sion qui a causé des dégâts. Depuis le début du conflit en Syrie en mars 2011, 23 journalistes et au moins 58 citoyens-journalistes ont été tués, selon Reporters sans frontières.

Russes et Américains peuvent interpréter différemment l'accord de Genève

Moscou et Washington pourraient inter- préter différemment l'accord sur le démantè- lement des armes chimiques en Syrie conclu samedi à Genève par les deux pays, a averti hier un responsable parlementaire russe. «La question principale qui se pose main- tenant est de voir si le règlement syrien ne de- viendra pas l'objet d'interprétations différentes voire opposées aux Etats-Unis et en Russie», a estimé le chef de la commission des Affaires étrangères de la Douma (chambre basse du Parlement russe), Alexeï Pouchkov, cité par l'agence de presse Interfax. Américains et Russes ont conclu samedi un accord à Genève qui donne une semaine à Damas pour présenter une liste de ses armes chimiques pour leur enlèvement d'ici à la mi- 2014 et prévoit une résolution à l'ONU autori- sant le recours à la force en cas de manquement aux engagements du gouverne- ment syrien. La Russie a jusqu'à présent bloqué toutes les résolutions contraignantes occidentales sur la Syrie. M. Pouchkov a en outre déclaré que cet accord était «un succès de la diploma- tie russe», soulignant : «Les Etats-Unis n'ont plus la possibilité de jouer le premier violon. On les a privés dans une certaine mesure de leur atout militaire».

Le ministre jordanien de l'Intérieur: 2.000 officiers syriens réfugiés en Jordanie depuis 2011

Plus de 2.000 officiers de l'armée syrienne se sont réfugiés en Jordanie depuis le début du conflit en Syrie en mars 2011, a indiqué le ministre jordanien de l'Intérieur, Hussein Majali.

La Jordanie a «accueilli 2.130 officiers syriens qui ont déserté», a affirmé le mi- nistre au quotidien gouvernemental Al- Rai dans son édition d’hier. Ces officiers syriens sont «de rangs divers, et ont été installés dans des rési- dences militaires», a précisé M. Majali, en soulignant que son pays «demeure- rait un havre de sécurité pour tout le monde». Il a en outre prévenu que «si une frappe était menée contre la Syrie, la plus grande et première menace pour la

contre la Syrie, la plus grande et première menace pour la Jordanie serait un exode massif

Jordanie serait un exode massif vers le royaume». La Jordanie affirme avoir accueilli depuis mars 2011, plus d'un demi-mil- lion de réfugiés syriens, dont 130.000 sont établis dans le camp de Zaâtari (nord). Selon le ministre jordanien de l'Intérieur, «la Jordanie avait la capacité au deuxième week-end de septembre d'accueillir 150.000 réfugiés supplé-

mentaires : 20.000 dans le camp de Zaâ- tari et 130.000 dans le camp de Azrak». Le nombre de réfugiés syriens aurait dépassé la barre des 2 millions et le nombre de déplacés, à l'intérieur des frontières syriennes, s'élèverait à 4,25 millions, ce qui veut dire que 30 % de la population syrienne est hors de chez elle, d'après le Haut-commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR).

La coalition de l'opposition syrienne désigne un «Premier ministre intérimaire»

La Coalition nationale de l'opposition syrienne a indi- qué samedi avoir désigné un «Premier ministre intéri- maire, l'islamiste modéré Ahmad Toameh», rapportent des médias. Les membres de la Coali- tion ont approuvé la nomina- tion de Toameh (opposant de longue date du régime sy- rien) par 75 voix pour, 10 voix contre et 12 bulletins blancs. M. Toameh, originaire de Deir Ezzor (est de la Syrie), devait prononcer son pre- mier discours en tant que Premier ministre dans la soi- rée, selon la Coalition basée à Istanbul. Toameh remplace dans ces fonctions Ghassan Hitto, qui avait démissionné

en juillet dernier sans avoir pu former un gouvernement d'opposition au pouvoir du président Bachar al-Assad, en raison de sérieux désaccords au sein de la coalition. Elu en mars dernier, M. Hitto avait démissionné le 8 juillet dernier de son poste de Premier ministre intéri- maire, deux jours après la nomination de l'opposant Ahmad Assi Jarba à la prési- dence de la Coalition. M. Jarba est considéré comme un proche de l'Arabie Saoudite, qui s'était opposée à la candidature de Ghassan Hitto lors de débats houleux précédant sa nomination en mars. Selon la coalition de l'opposition, le nouveau Pre-

mier ministre doit former un gouvernement qui sera chargé d'administrer les zones syriennes sous contrôle des rebelles hostiles au président Al Assad. L'échec de son prédéces- seur M. Hitto avait sérieuse- ment entamé la crédibilité de l'opposition syrienne aux yeux de ses soutiens occiden- taux, qui sont réticents à li- vrer des armes aux rebelles. Cette annonce de l'opposi- tion syrienne a été faite alors que plusieurs pays s'attellent à préparer le terrain pour la tenue d'une seconde confé- rence de Genève et de parve- nir à une solution politique au conflit par un accord glo- bal entre le gouvernement sy-

rien et l'opposition armée sur la mise en œuvre intégrale de la déclaration de Genève, adoptée lors de la première réunion internationale le 30 juin 2012. Sur le terrain, la guerre ne connaît aucun répit. Quelque 500.000 per- sonnes seraient «prises au piège» des combats «dans la banlieue rurale de Damas», manquant de vivres, d'eau et de médicaments, a rappelé la responsable des opérations humanitaires de l'ONU, Valé- rie Amos. L'armée régulière sy- rienne continuait d'affronter samedi les rebelles pour le contrôle du village chrétien de Maâloula, près de Damas, selon les médias.

L'Iran affirme que Washington n'a plus de «prétexte» pour frapper la Syrie

L'Iran a affirmé samedi que les Etats- Unis n'avaient «plus de prétexte» pour frapper la Syrie après l'accord conclu à Genève sur un démantèlement des armes chimiques syriennes. Réagissant à cet accord conclu par Washington et Moscou, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian a estimé qu'«avec la nouvelle situation, tout prétexte pour les Etats-Unis et certains pays pour mener une action militaire contre la Syrie a été de fait enlevé». «On peut même parler d'un succès remporté par le front de la résistance (face à Israël) après que les Etats-Unis ont privilégié la solution diplomatique, a-t-il ajouté. Ce front comprend l'Iran, la Syrie, le mouvement de résistance libanais Hez- bollah et le mouvement palestinien de résistance Hamas. Américains et Russes ont conclu sa-

de résistance Hamas. Américains et Russes ont conclu sa- medi à Genève un accord sur le

medi à Genève un accord sur le déman- tèlement de l'arsenal chimique syrien d'ici mi-2014, avec la possibilité de me- sures contraignantes. Le président américain Barack Obama s'est réjoui de l'accord conclu par son chef de la diplomatie John Kerry mais a souligné que les «Etats-Unis res- taient prêts à agir, en cas d'échec de la diplomatie». Pour sa part, le général Ghassem So- leimani, chef de l'armée al-Qods des Gardiens de la révolution (armée ira- nienne), a déclaré que le soutien à la Syrie et au «front de la résistance» était dans «l'intérêt national de l'Iran», souli- gnant que la «résistance était redevable à la Syrie» dont le pouvoir du président Bachar al Assad est confronté depuis plus de deux ans à une rébellion qui veut sa chute.

APS

Lundi 16 Septembre 2013

MONDE

DK NEWS

17

SYRIE

L'opposition syrienne réclame l'interdiction des missiles balistiques et de l'aviation du régime

Une coalition de l'opposi- tion syrienne a réclamé hier, outre le démantèle- ment des armes chi- miques, l'interdiction de l'usage des missiles balis- tiques et de l'aviation du régime syrien contre les zones habitées.

Dans un communiqué, la Coalition nationale syrienne a insisté pour que «l'interdiction des armes chimiques, dont l'usage a fait plus de 1.400 morts parmi les civils, soit étendue à l'utili- sation des missiles balistiques et de l'aviation contre les zones habitées». La Coalition a également demandé un redéploiement des armes lourdes du régime syrien «loin des zones habi- tées et l'interdiction de les utiliser pour bombarder les villes et villages syriens». Au sujet des armes chimiques, l'op- position syrienne a exigé «le renvoi devant la Cour pénale internationale des responsables des attaques aux armes chimiques» dans le pays. Les

des attaques aux armes chimiques» dans le pays. Les Etats-Unis et la Russie ont conclu sa-

Etats-Unis et la Russie ont conclu sa- medi à Genève un accord sur le dé- mantèlement de l'arsenal chimique syrien d'ici mi-2014, avec la possibilité de mesures contraignantes. Le chef de l'Armée syrienne libre (ASL - rebelles), le général Sélim Idriss, a rejeté l'accord russo-améri- cain. «Ne sommes pas concernés par cet accord. Nous n'avons pas d'armes chimiques et moi et mes frères, nous

allons continuer à nous battre jusqu'à la chute du régime», a-t-il dit. Jeudi dernier, le président syrien Bachar al-Assad avait confirmé que son pays allait placer sous contrôle in- ternational son arsenal chimique et envoyer des documents à l'ONU pour signer un accord, tout en affirmant que cette décision n'était pas motivée par les menaces de frappes améri- caines.

Kerry en visite à El Qods occupée, la Syrie et les négociations israélo-palestiniennes à l'ordre du jour

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry est arrivé hier à El Qods occupée pour une brève rencontre avec le Pre- mier ministre israélien Benjamin Ne- tanyahu qui devrait porter sur le dossier syrien et les négociations is- raélo-palestiniennes, ont rapporté des médias. Selon les médias locaux, les discus- sions devaient initialement porter sur les négociations de paix israélo-pales- tiniennes, mais devraient maintenant être également consacrée aux consé- quences pour Israël de l'accord entre Moscou et Washington sur l'arsenal chimique syrien, conclu samedi à Ge- nève. Cet accord donne une semaine au gouvernement syrien pour présen-

donne une semaine au gouvernement syrien pour présen- ter la liste des armes chimiques déte- nues

ter la liste des armes chimiques déte- nues par Damas et fixe comme objec- tif leur élimination d'ici à la mi-2014. Israël n'a pas réagi officiellement à la conclusion de l'accord, mais des analystes s'interrogeaient hier sur la probabilité que Washington demande à Israël de ratifier la Convention sur les armes chimiques, précisent les médias. La dernière visite du secrétaire d'Etat américain dans la région du Proche-Orient remonte à la fin du mois de juin dernier, lorsqu'il a effec- tué une mission marathon de quatre jours en revendiquant des «progrès» dans le processus de paix entre Pales- tiniens et Israéliens.

Damas estime que l'accord russo- américain «a permis d'éviter la guerre»

Le ministre syrien de la Réconci- liation, Ali Haïdar a salué hier l'ac- cord sur le démantèlement d'armes chimiques syriennes conclu samedi à Genève par la Russie et les Etats-Unis, estimant qu'il avait «permis d'éviter la guerre» tout en le considérant «une victoire pour la Syrie». «Nous saluons cet accord. D'une part, il aide les Syriens à sortir de la crise et d'autre part, il a permis d'évi- ter la guerre contre la Syrie ayant privé d'argument ceux qui voulaient la déclencher», a-t-il dit dans une in- terview à l'agence publique russe Ria Novosti. «Cet accord est devenu possi- ble grâce à la diplomatie et au gouver- nement russes, c'est une victoire pour la Syrie remportée grâce à nos amis russes», a souligné M. Haïdar. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, et le se- crétaire d'Etat américain, John Kerry,

ont conclu samedi à Genève cet ac- cord ambitieux sur le démantèlement de l'arsenal chimique syrien qui fixe des échéances précises: Damas a une semaine pour présenter une liste de ses armes chimiques, et celles-ci doi- vent être enlevées et détruites d'ici à la fin du premier semestre 2014. La Russie a été le 9 septembre à l'origine d'une proposition sur les armes chimiques syriennes. L'accord de Genève «assure un soutien international pour que tous les représentants du peuple syrien se mettent à la table des négociations et résolvent leur problèmes internes à l'étape suivante», a estimé M. Haïdar. L'accord a été salué par de nom- breux pays estimant qu'il permet d'ouvrir des perspectives pour régler la question en Syrie par des moyens pacifiques.

pays estimant qu'il permet d'ouvrir des perspectives pour régler la question en Syrie par des moyens

La Chine salue

l'accord entre les Etats-Unis et la Russie

La Chine a salué hier l'accord conclu entre les Etats-Unis et la Russie sur les armes chi- miques syriennes. «La Chine salue l'accord- cadre obtenu entre les Etats-Unis et la Russie», a déclaré le chef de la diplomatie chinoise, Wang Yi, ajoutant que cet accord allait «apaiser les tensions en Syrie». Cet accord «permet d'ouvrir des perspec- tives pour régler la question en Syrie par des moyens pacifiques», a-t-il ajouté, lors d'une rencontre à Pékin avec son homologue fran- çais Laurent Fabius. De son côté, M. Fabius, arrivé dans la mati- née à Pékin, a rappelé que l'accord russo-amé- ricain prévoyant un démantèlement de l'arsenal chimique syrien représentait «une avancée importante». «Il y a un certain nombre

sur la base de ce pro-

de dispositions à voir (

)

jet d'accord-cadre, il faut avancer», a indiqué le ministre. L'accord entre la Russie et les Etats-Unis donne une semaine à Damas pour présenter la liste des armes chimiques déte- nues par le régime et fixe comme objectif leur élimination d'ici la mi-2014. Il prévoit l'adop- tion d'une résolution de l'ONU mentionnant le chapitre VII de la Charte des Nations-Unies, qui ouvrirait la voie à un recours à la force si le régime syrien ne respectait pas ses engage-

ments. M. Fabius et ses homologues américain John Kerry et britannique William Hague doi- vent se réunir aujourd’hui à Paris pour discu- ter des termes de l'accord russo-américain ainsi que des conditions de sa mise en œuvre. Le ministre français a par ailleurs prévu mardi un aller-retour à Moscou pour rencon- trer son homologue russe.

L'accord entre les chefs de la diplomatie américaine et russe est «satisfaisant»

L'accord russo-américain conclu samedi à Genève «satisfait» la Syrie qui souhaite une solution politique à la crise, a affirmé hier un haut responsable à Damas. «La Syrie a toujours considéré qu'un bon accord est un accord où chacun peut se décla- rer satisfait. C'est le cas avec l'accord de Ge- nève», entre les chefs de la diplomatie américaine et russe, a déclaré ce responsable, cité par l'agence AFP. «Nous sommes absolu- ment sincères dans notre acceptation de l'ini- tiative russe. Si chacun est désormais intéressé à le promouvoir (l'accord sur les armes chimiques), cela ne doit pas s'arrêter là», a affirmé ce haut responsable. «Il y a des gens qui sont tués sur le terrain et 90% de ceux qui portent les armes appartiennent à Al-Qaïda. Aussi, la première chose à faire, pa- rallèlement à la question des armes chi- miques, consiste pour le monde entier à agir ensemble pour faire cesser le flux d'armes et de mercenaires en Syrie», a-t-il ajouté. «C'est le premier pas vers une solution po- litique qui passe par des élections démocra- tiques permettant au peuple de choisir le futur de leur pays», a encore dit ce responsa- ble. Annoncé samedi par le secrétaire d'Etat américain John Kerry et son homologue russe Sergueï Lavrov, l'accord fixe des échéances précises au gouvernement syrien:

Damas a une semaine pour présenter une liste de ses armes chimiques, et celles-ci doi- vent être enlevées et détruites d'ici la fin du premier semestre 2014. En outre, le processus sera fixé dans une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU mentionnant le chapitre VII de la Charte qui ouvre la voie à de possibles sanctions, y com- pris un recours à la force en cas de manque- ment du gouvernement syrien à ses engagements.

APS

18 DK NEWS

TÉLÉ

Lundi 16 Septembre 2013

Programme du lundi 16 Septembre 2013

Programme du lundi 16 Septembre 2013

Programme du lundi 16 Septembre 2013
Lundi 16 Septembre 2013 Programme du lundi 16 Septembre 2013 06h45 Magazine jeunesseTFou 08h25 Météo 08h30

06h45 Magazine jeunesseTFou 08h25 Météo 08h30 Magazine de télé-achatTéléshop- ping 09h25 Météo 09h30 Série dramatiqueAu nom de la vérité 09h55 Série dramatiqueAu nom de la vérité 10h20 Série réalistePetits secrets entre voi- sins 10h50 Série réalistePetits secrets entre voi- sins 11h20 Série réalistePetits secrets entre voi- sins 12h00 JeuLes douze coups de midi 12h50 Magazine de la gastronomiePetits plats en équilibre 13h00 Journal 13h45 Magazine de la gastronomiePetits plats en équilibre 13h50 Météo 13h55 Feuilleton sentimentalLes feux de l'amour 14h55 Téléfilm fantastiqueL'esprit d'une autre 16h35 TéléréalitéQuatre mariages pour une lune de miel 17h25 JeuBienvenue chez nous 18h20 JeuUne famille en or 19h05 JeuLe juste prix 19h55 Météo 20h00 Journal 20h35 Magazine scientifiqueDes inventions et des hommes 20h38 Météo 20h40 Série humoristiqueNos chers voi- sins 20h45 Série humoristiquePep's 20h50 Série policièreLes experts :

Miami77Inédit

21h35 Série policièreLes experts : Miami77 22h30 Série policièreLes experts : Miami77 23h20 Série policièreLes experts : Miami77

: Miami77 23h20 Série policièreLes experts : Miami77 08h00 Journal 08h10 Magazine de servicesTélématin (suite)

08h00 Journal 08h10 Magazine de servicesTélématin (suite) 09h05 Magazine littéraireDans quelle éta- gère 09h10 Feuilleton sentimentalDes jours et des vies 09h30 Feuilleton sentimentalAmour, gloire et beauté 10h00 Magazine de sociétéC'est au pro- gramme 10h55 Météo outremer 11h00 JeuMotus 11h30 JeuLes Z'amours 12h00 JeuTout le monde veut prendre sa place 12h55 Météo 2 13h00 Journal 13h50 Météo 2 13h55 Consomag 14h00 Toute une histoire 15h40Comment ça va bien ! 16h50 MultisportsCôté Match 16h55 Le jour où tout a basculé 17h25 Dans la peau d'un chef 18h15 Talk showJusqu'ici tout va bien 19h15 Météo 2 19h20 JeuN'oubliez pas les paroles 19h45 Série humoristiqueY'a pas d'âge 20h00 Journal 20h40 LoterieTirage du Loto 20h44 Météo 2 20h45 Série policièreCastle777Inédit 21h25 Magazine culturelD'art d'art 21h30 Série policièreCastle777 22h10 Série policièreCastle 22h55 DébatMots croisés

22h10 Série policièreCastle 22h55 DébatMots croisés 07h59 Dessin animéOggy et les cafards 08h09 Dessin

07h59 Dessin animéOggy et les cafards 08h09 Dessin animéOggy et les cafards 08h16 Dessin animéOggy et les cafards 08h23 Dessin animéOggy et les cafards 08h29 Dessin animéOggy et les cafards 08h45 SociétéDes histoires et des vies (1ère partie) 09h45 SociétéDes histoires et des vies (2e partie) 10h35 Edition de l'outre-mer

10h45 Magazine du consommateurConso- mag 10h50 Magazine régionalMidi en France 11h55 Météo 12h00 12/13 : Journal régional 12h25 12/13 : Journal national 12h55 Magazine de découvertesMétéo à la carte 13h50 LoterieKeno 13h55 Série policièreUn cas pour deux 15h00 Série policièreUn cas pour deux15h00 Série policièreUn cas pour deux 16h10 JeuDes chiffres et des lettres 16h50 JeuHarry 17h20 Magazine littéraireUn livre, un jour 17h30 JeuSlam 18h10 JeuQuestions pour un champion 19h00 19/20 : Journal régional 19h18 19/20 : Edition locale 19h30 19/20 : Journal national 19h58 Météo 20h00 Magazine sportifTout le sport 20h15 Feuilleton réalistePlus belle la vie 20h45 SociétéLes anges gardiens de

l'océan777Inédit

22h25 Météo 22h28 Magazine culturelParlons passion 22h30 Grand Soir 3 23h25 HistoireVictor Jara, n°2547

22h30 Grand Soir 3 23h25 HistoireVictor Jara, n°2547 07h55 DivertissementLa semaine du zap- ping 08h14 La

07h55 DivertissementLa semaine du zap- ping 08h14 La météo 08h15 Série d'animationLes Simpson 08h40 Série d'action[MI-5]777 09h35 Série d'action[MI-5]777 10h25 Court métrageBoulevard Movie 10h40 Film fantastiqueAbraham Lincoln :

chasseur de vampires77 12h20 Magazine d'actualitéLa nouvelle édi- tion 12h45 Magazine d'actualitéLa nouvelle édi- tion, 2e partie 14h00 Comédie dramatiqueCamille redou-

ble777

15h50 Court métrageJe vais bien merci 16h05 Magazine du cinémaRencontres de cinéma 16h30 Film policierAssociés contre le crime 7 18h10 Le Before du grand journal 18h45 Le JT 19h10 Talk showLe grand journal 20h00 Talk showLe grand journal, la suite 20h25 DivertissementLe petit journal 20h55 Série humoristiquePlatane7Inédit 21h25 Série humoristiquePlatane7 22h00 Série humoristiquePlatane7 22h35 Magazine d'informationSpécial in- vestigation 23h25 L'oeil de Links 23h55 Comédie dramatiqueBowling7

23h25 L'oeil de Links 23h55 Comédie dramatiqueBowling7 07h45 Série d'animationJake et les pirates du pays

07h45 Série d'animationJake et les pirates du pays imaginaireInédit 08h10 Dessin animéLes blagues de Toto 08h25 Dessin animéLe petit Nicolas 08h40 Série d'animationMartine 09h00 Météo 09h05 Magazine de télé-achatM6 boutique 10h10 Météo 10h15 Leçons sur le mariage 10h50 Série sentimentale90210 11h45 Série dramatiqueDesperate House-

wives777

12h40 Météo 12h45 Le 12.45 13h05 Série humoristiqueScènes de mé- nages 13h40 Météo 13h45 Téléfilm dramatiqueLa couleur de

l'amour7

15h30 Série hospitalièreMercy Hospital77 16h20 JeuUn dîner presque parfait 17h35 La meilleure boulangerie de France 18h40 100 % mag 19h40 Météo 19h45 Le 19.45 20h05 Scènes de ménages 20h50 L'amour est dans le préInédit 23h00 TéléréalitéL'amour est dans le pré :

que sont-ils devenus ? (1/2)

La sélection

20h50

20h50

Les experts : Miami

Résumé Kirk Armstrong est retrouvé blessé sur une plage, victime d'une agression. Non loin, enterré sous le sable, gît le corps de sa petite amie, énucléée. Alors qu'il étudie la scène de crime, Horatio assiste, médusé, à l'arrivée d'un hélicoptère, qui se pose sur le site. Vina Navarro, la grand-mère du «Boucher de Miami», en descend : elle affirme être propriétaire des lieux et demande à Horatio d'ache- ver au plus vite son enquête. Pendant ce temps, Kirk identifie formellement Résumé l'auteur du carnarge : il s'agit d'Esteban Navarro. Bientôt, les enquêteurs dé- couvrent un l'auteur du carnarge : il s'agit d'Esteban Navarro. Bientôt, les enquêteurs dé- couvrent un squelette sur la plage de la famille du tueur

20h45

20h45

Castle

Résumé Le meurtre récent d'une jeune femme reste encore sans explication satisfaisante. Retrouvée chez elle, Wendy Dupree a gri- bouillé quelque chose dans son sang. Beckett et Castle parviennent à décrypter ce message, ce qui les mène à un mysté- rieux entrepôt sur le point d'être vendu. Mais nombre d'éléments continuent de leur échapper. Qu'y avait-il de si précieux dans l'entrepôt qui pourrait justifier un as- sassinat ? Leur enquête les conduit au coeur de la meilleure société de Man- hattan, au contact de vérités particulièrement choquantes. Ils découvrent aussi que le local était loué par le frère de Wendy, un ancien gangster mort dans un accident suspect

de Wendy, un ancien gangster mort dans un accident suspect 20h45 Les anges gardiens de l'océan

20h45de Wendy, un ancien gangster mort dans un accident suspect Les anges gardiens de l'océan Résumé

Les anges gardiens de l'océan Résumé Chaque année, plusieurs pêcheurs et plaisan- ciers périssent en
Les anges gardiens de l'océan
Résumé
Chaque année, plusieurs pêcheurs et plaisan-
ciers périssent
en
mer au
large
du
Finistère.
Mais, chaque
année également,
des
dizaines
d'autres
sont sauvés
par
les hélicoptères
de la
Marine nationale basés à Lanvéoc-Poulmic. Pour
la première fois, les hommes et les femmes for-
mant les équipages des NH 90
Caïman chargés
des secours en mer ont accepté d'être suivis par
des caméras. Qu'il s'agisse de soigner un pêcheur blessé sur un chalutier, une
dame sur un paquebot de croisière ou d'évacuer un skipper victime d'une crise
cardiaque, ils sont prêts à intervenir dans les conditions les plus difficiles.
21h00

21h00

Platane

Résumé

Eric, qui voulait absolument faire un vérita- ble film d'auteur, a échoué à mettre en oeuvre ce projet qui lui tenait tant à coeur. Pas démotivé pour autant, l'humoriste décide de se fixer de nouveaux objectifs. Sa dernière lubie : avoir une descendance et laisser une trace sur Terre. Ter- miné, les copains qui dorment sur le canapé, les aventures d'un soir ou les scénarios compliqués. Pour réaliser ses souhaits, Eric abandonne ses habitudes de vieux célibataire et se met en quête de la future mère de ses en- fants. Il fonde tous ses espoirs sur Diane, une Québecoise qu'il a rencontrée il

sur Diane, une Québecoise qu'il a rencontrée il 20h50 L'amour est dans le pré Résumé La
20h50

20h50

L'amour est dans le pré

Résumé La 8e saison touche à sa fin, et pour cette émission de clôture, les douze agricultrices et agriculteurs qui s'étaient lancés dans l'aventure se retrouvent autour de Karine Le Marchand pour faire le bilan des mois écoulés. En janvier dernier, les portraits des ces trois femmes et neuf hommes ont été diffusés. De l'ouverture des courriers aux séjours des prétendants dans les exploitations, à la découverte des univers particuliers des uns et des autres, puis aux week-ends en tête à tête, tous reviennent avec hu- mour et tendresse sur cette aventure qui, pour certains, s'est parfois révélée tumultueuse. Au final, aux côtés de Karine Le Marchand, la plupart des douze agriculteurs et agricultrices sont venus accompagnés pour un bilan plus amoureux que jamais.

la plupart des douze agriculteurs et agricultrices sont venus accompagnés pour un bilan plus amoureux que

Lundi 16 Septembre 2013

DÉTENTE

DK NEWS

19

Mots fléchés n°377

16 Septembre 2013 DÉTENTE DK NEWS 19 Mots fléchés n°377 Proverbes Les mots peuvent faire plus

Proverbes

Les mots peuvent faire plus mal qu’une blessure.

Proverbe algérien

Il n'y a pas de silo de grains sans déchets. Proverbe berbère

Qui mange seul s'étrangle seul. Proverbe arabe

Il n’y a rien de nouveau sous le soleil Proverbe français

C’est arrivé un 16 septembre

1963 : Union de la Malaisie, du Nord-

Bornéo, de Sarawak et de Singapour au sein de la nouvelle fédération de

Malaisie.

1975 : Indépendance de la Papouasie-

Nouvelle-Guinée.

1978 : Muhammad Zia-ul-Haq est élu

président du Pakistan.

1982 : Massacre de Sabra et Chatila.

1987 : Signature du Protocole de

Montréal.

Célébrations

- Journée internationale de la protec-

tion de la couche d'ozone (Internatio-

nal Day for the Preservation of the Ozone Layer), déclarée par l'Assem- blée générale des Nations unies le 19 décembre 1994 pour commémorer la signature du Protocole de Montréal en 1987.

- Semaine européenne de la mobilité.

- Malaisie : Fête de la Malaisie, com- mémore l'établissement de la fédéra- tion en 1963.

- Mexique : Fête de l'indépendance.

- Papouasie-Nouvelle-Guinée : Fête

de l'indépendance, vis-à-vis de l'Aus- tralie en 1975.

Samouraï-sudoku n°377

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq grilles de sudoku entrelacées. Les règles standards du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

solution unique et peut être résolu par la logique pure. Mots croisés n°377 Horizontalement: 1. Art

Mots croisés n°377

peut être résolu par la logique pure. Mots croisés n°377 Horizontalement: 1. Art d'incruster au marteau

Horizontalement:

1. Art d'incruster au marteau des filets

décoratifs d'or sur une surface métal- lique ciselée

2. Spumescent - Habitants

3. Tumeurs graisseuses bénignes -

Nielsbohrium

4. Interjection - Fleuve de l'antique

Sogdiane

5. Proposition - Vol

6. Filet - Candela

7. Partie inférieure du système juras-

sique - Prénom féminin

8. Rivière de l'Asie - Gâteau aux fraises

9. Ensemble des sommes allouées sur

un budget - Dans la rose des vents

10. Jehol - Ouvrages exposant les résul-

tats d'une recherche

11.

Brisa les dents - Proportionner

12.

Sélénium - Rivaux - Adjectif posses-

sif

Verticalement :

1. Femme de lettres française

2. Laborieux - Pronom personnel - Ville

des Pays-Bas

3. Changement - Légèrement froide

4. Câbles - Licol

5. Terme de tennis - Conjonction - Fer -

Thulium

6. Pronom relatif - Officier de bouche, à la

cour des rois de France

7. Site archéologique du Mexique - Connaît

8. Assiduité

9. Chiquenaudes données sur le nez - En-

vers

10. Américium - Radio-Canada - Attachées

11. Actions aimables

12. Ville d'Allemagne - Epoque - Dieu so-

laire

20 DK NEWS

SPORTS

Lundi 16 Septembre 2013

BOXE - AIBA

Sept entraîneurs algériens passent avec succès le stage de certification 3 étoiles

Sept entraîneurs algériens de boxe ont passé avec succès le stage de certifi- cation «3 étoiles» organisé août dernier à Rome (Italie), par la Fédération inter- nationale de boxe amateur (Aiba), a-t-on appris dimanche auprès de la Fédéra- tion algérienne de boxe (FAB). Il s'agit d'Azzedine Aggoune, Rabah Hamadache, Abdelhadi Djellab, Ben- nour Slimane, Nacer Soudani, Khaled Harima et Abdelmadjid Beneguadi. Le

Nacer Soudani, Khaled Harima et Abdelmadjid Beneguadi. Le stage de certification «3 étoiles», orga- nisé du

stage de certification «3 étoiles», orga- nisé du 4 au 9 dernier et dont les résul- tats ont été communiqués jeudi dernier, est un programme de formation destiné aux entraîneurs «2 étoiles» pour passer au niveau supérieur. Selon les nouvelles règles de l'Aiba, chaque fédération nationale doit avoir au moins un entraîneur «3 étoiles» ins- crit pour toutes les compétitions offi- cielles de l'instance mondiale.

WBA/WBC SUPER-LÉGERS :

Danny Garcia garde son titre

L'Américain Danny Garcia a conservé ses titres WBC et WBA des super-légers en battant l'Argentin Lucas Matthysse aux points sur décisions unanime des juges, samedi à Las Vegas. Garcia s'est imposé grâce à deux scores de 114-112 et un autre de 115-111 pour rester invaincu après 27 combats et infliger à Mathysse, qui a boxé les six derniers rounds avec un œil fermé, sa troisième défaite en 37 combats.

avec un œil fermé, sa troisième défaite en 37 combats. WELTERS : Mayweather s'impose face à

WELTERS :

Mayweather s'impose face à Alvarez

L'Américain Floyd Maywea- ther a battu le Mexicain Saul Alvarez aux points sur décision majoritaire, sa- medi à Las Vegas, s'empa- rant ainsi des titres WBA et WBC des super-welters. Mayweather, 36 ans, a enre- gistré sa 45e victoire en au- tant de combats (26 succès avant la limite) et a infligé au Mexicain de 23 ans la première défaite de sa car- rière professionnelle, après 42 victoires (30 avant la limite) et 1 nul. Même si l'un des trois juges a noté le combat en match nul (114-114), les deux autres ont vu Maywea- ther largement vainqueur (116-112 et 117-111), comme la plupart des 16.746 spectateurs du Casino MGM Grand. «‘Canelo’ (surnom d'Alvarez, Ndlr) est un très bon boxeur mais j'ai gagné sans l'ombre d'un doute, je ne comprends pas quel combat ce juge a regardé pour donner un match nul», a dit l'Américain, qui avait pris le risque de monter d'une catégorie (à une limite de poids négociée à 69 kg), lui qui combat d'ordinaire chez les welters.

monter d'une catégorie (à une limite de poids négociée à 69 kg), lui qui combat d'ordinaire

LIGUES 1 ET 2 (2013-2014) DE FOOTBALL

Le mercato hivernal fixé du 16 décembre au 15 janvier

La deuxième période d'enregistrement des joueurs des Ligues professionnelles 1 et 2, dite mercato hivernal, a été fixée du 16 décembre 2013 au 15 janvier 2014, a annoncé di- manche la Fédération algérienne de football (FAF). Les demandes d’enregistrement de joueurs peuvent être déposées dès le 1 décembre prochain, précise-t-on de même source. L'instance fédérale a ajouté que l'enregistrement des joueurs professionnels étrangers est exclusivement ré- servé aux clubs de la L1 et leur nombre est fixé à deux (02) par équipe. «Dans le respect de la limite de l’effectif fixé (25 joueurs au maximum), le nombre de joueurs autorisés à être enregistré (nouveau ou prêt) durant la deuxième pé- riode est fixé à trois joueurs par club», y compris les joueurs étrangers pour les clubs de Ligue 1, a indiqué la FAF sur son site. Le contrat du joueur professionnel est établi pour une durée minimale de deux saisons sportives et au maximum pour une durée de cinq ans, tandis que le passage d'un club à un autre sous forme de prêt doit être égal ou supérieur à six mois, conclut la Fédération algérienne.

FAF Le classement final pris en compte dans la répartition des droits TV

Le classement de chaque équipe de Ligue 1 algérienne de football en fin de saison sera pris en compte dans la répar- tition des recettes émanant du contrat signé avec la télévi- sion nationale pour les droits de retransmission des rencontres du championnat, a indiqué dimanche la Fédé- ration algérienne de la discipline (FAF). Les clubs de Ligue 1 bénéficieront de leur quote-part de ces droits sur la base d'un montant fixe et un autre variable déterminé par le classement de chaque équipe en fin de sai- son, notamment pour les équipes du podium, a précisé un communiqué de la FAF sanctionnant les travaux du bureau fédéral qui a tenu sa session mensuelle samedi. La Ligue de football professionnel (LFP) avait signé cet été un nouveau contrat avec l'Entreprise publique de télévision algérienne (Eptv) pour les droits de retransmission du championnat de L1 pour les saisons 2013/2014 et 2014/2015 pour un montant de 430 millions de dinars par saison, soit le double du mon- tant fixé dans le contrat précédent.

HANDBALL

CHAMPIONNAT D'ALGÉRIE DIVISION «UNE» MES- SIEURS (1 RE JOURNÉE)

Résultats et classement

Groupe A :

HC

Béjaïa - ES Arzew

(non joué)

WO

Rouiba - MAJD Blida

26-24

HBC El-Biar - JS Kabylie

32-20

GS Pétroliers - IRC Ouargla 29-17

Classement:

Pts

J

1

. HBC El Biar

2

1

- GS Pétroliers

2

1

- WO Rouiba

2

1

4

.MAJD Blida

0

1

- JS Kabylie

0

1

- IRC Ouargla

0

1

- HC Béjaïa

0

0

- ES Arzew

0

0

Groupe B :

GS

Boufarik - MC Oran

29-20

AB

Barika - O M'sila

19-17

C Chelghoum Laïd - NRB Touggourt 19-19

CRB Baraki : exempt

Classement:

Pts

J

1

. GS Boufarik

2

1

-

AB Barika

2

1

3

.NRB Touggourt

1

1

-

C Chelghoum Laïd

1

1

4

.O M'sila

0

1

-

MC Oran

0

1

-

CRB Baraki

0

0

Groupe C :

MC

Saïda - MB Tadjenanent

26-23

CRB Mila - O Maghnia

23-21

21-26

TRB Bab El-Oued - HC Souk Ahras ES Aïn Touta : exempt

Classement:

Pts

J

1

. HC Souk Ahras

2

1

- MC Saida

2

1

- CRB Mila

2

1

4

.O. Maghnia

0

1

- MB Tadjenanent

0

1

- TRB Bab El-Oued 0

1

- ES Aïn Touta

0

0

Groupe «D» :

JSE

Skikda - WAB Ouargla

29-21

TR

Sétif - CRBEE Alger Centre

25-30

CRB Bou Arrèridj - R El-Arrouch

40-31

O. El. Oued: exempt Classement:

Pts

J

1

. CRB Bou Arrèridj

2

1

-

JSE Skikda

2

1

-

CRBEE Alger Centre 2

1

4

.TR Sétif

0

1

-

WAB Ouargla

0

1

-

R El-Arrouch

0

1

-

O. El Oued

0

1

Notons que cette phase se jouera en aller

et retour, étalée en quatorze journées. A

l'issue de cette étape, les trois premiers de chaque poule constituent la super division «A». Les quatrièmes au classement dispu- teront les matchs barrages pour deux bil-

lets pour compléter les 14 équipes qui

forment la super division «A», alors que les 15 clubs restants feront partie de la super division «B».

15 clubs restants feront partie de la super division «B». Solution Samurai-soduku N°376 CARQUEIRANNE GUERREETPAIX
15 clubs restants feront partie de la super division «B». Solution Samurai-soduku N°376 CARQUEIRANNE GUERREETPAIX

Solution Samurai-soduku N°376

de la super division «B». Solution Samurai-soduku N°376 CARQUEIRANNE GUERREETPAIX ODEURS EMEUT NICEE AVINEE
CARQUEIRANNE GUERREETPAIX ODEURS EMEUT NICEE AVINEE CRUSTACE N T IE TERTIAIRE REVEURS UNS ALES STABIES
CARQUEIRANNE
GUERREETPAIX
ODEURS EMEUT
NICEE AVINEE
CRUSTACE N T
IE TERTIAIRE
REVEURS UNS
ALES STABIES
TENIR
ERES O
T
EDEA OR AT
L
UER ALI AM
IMBUES LONGE
AGAR
ABELIEN
EMMERDEMENTS
PIES RUE AH
ADN MONSTRES
B
C CHARI
AT
PITA IE URNE
US CHALE UN
I
SCOTCH AIR
LISIER NANTI
ECU FACTURER
ER ES TOLIER
R
ISERE ISNA
N°150CroisésMotsSolution
Solution Mots Croisés N°376
MotsSolution
Solution Mots Fléchés N°376
N°150Fléchés