Vous êtes sur la page 1sur 2

La citoyenneté politique

Les partis politiques

Les partis politiques 1) Définissez ce qu’est un parti politique . Un parti politique est une

1) Définissez ce qu’est un parti politique. Un parti politique est une association organisée qui rassemble des citoyens unis par une philosophie ou une idéologie commune. C’est donc une organisation au service d’une idée.

. C’est donc une organisation au service d’une idée. 2) Quels sont les deux rôles que

2) Quels sont les deux rôles que remplissent les partis politiques ? Le rôle essentiel des partis politiques est de participer à l’animation de la vie politique. En effet, l’article 4 de la constitution dispose que : "Les partis et groupement politiques concourent à l’expression du suffrage". Ils sont les intermédiaires entre le peuple et le pouvoir : le parti élabore un programme présentant ses propositions qui, s’il remporte les élections, seront reprises dans le projet du gouvernement. Les partis de l’opposition peuvent proposer des solutions alternatives à la politique de la majorité en place. Les partis ont aussi une fonction de direction : ils ont pour objectif la conquête et l’exercice du pouvoir afin de mettre en œuvre la politique annoncée

3) Quelle différence existe entre un adhérent et un militant d’un parti politique ? Justifiez votre réponse. Les adhérents sont des personnes affiliées à un parti politique, car elles possèdent leur carte du parti après avoir payé une cotisation, généralement d’un faible montant. Le militant est un adhérent actif. Ce qui signifie qu’il accepte de faire bénévolement un travail de terrain et de participer à la vie du parti. Il peut : participer aux réunions habituelles du parti, de manière à débattre de ses orientations, de la stratégie électorale à adopter lors d’une élection locale ou des grands débats nationaux du moment ; faire connaître les positions du parti par la distribution de tracts dans la rue, sur les marchés ou par la vente d’un journal ; participer aux activités plus nombreuses lors des campagnes électorales (collage d’affiches, organisation de meetings

4) Montrez qu'il existe une crise du militantisme dans les partis politiques. Les partis ont du mal à recruter de nouveaux adhérents. On estime à environ 450 000 le nombre d’adhérents tous partis confondus, soit 1 % de la population adulte. Les formations les plus importantes, PS, UMP et PCF, comptent chacune un peu plus de 130 000 adhérents dont très peu sont de véritables militants actifs.

5) Pourquoi peut-on parler de pluralisme des partis politiques en France ? justifiez votre réponse.

Il existe en France en France un grand nombre de partis politiques qui possèdent des idéologies très variées :

de partis politiques qui possèdent des idéologies très variées : PG PCF EELV PS Modem Nouveau
de partis politiques qui possèdent des idéologies très variées : PG PCF EELV PS Modem Nouveau
de partis politiques qui possèdent des idéologies très variées : PG PCF EELV PS Modem Nouveau
PG PCF EELV PS
PG
PCF
EELV
PS

Modem

Nouveau UMP MPF FN centre
Nouveau
UMP
MPF
FN
centre
PCF EELV PS Modem Nouveau UMP MPF FN centre Les autres formes de participation politique Choisissez

Les autres formes de participation politique Choisissez une des quatre formes de participation ci-dessous et expliquez comment un

citoyen peut exercer sa citoyenneté de cette manière ?

un citoyen peut exercer sa citoyenneté de cette manière ? O n voit depuis plusieurs années

On voit depuis plusieurs années se développer des journaux dont l’objet est de rendre compte de la vie dans une seule ville, ou même dans un seul quartier d’une grande ville. Ces journaux n’ont bien souvent aucun but lucratif, mais se présentent simplement comme un acte citoyen afin de créer un lien entre les habitants d’un même lieu. Ces journaux traitent des manifestations culturelles ayant lieu dans la ville ou le quartier, de la gestion des équipes municipales, et de divers événements de la vie quotidienne (ex : débats organisés

Le développement même de ce type de publications indique

dans la librairie du quartier

une volonté, chez un nombre croissant de citoyens, de participer activement à la vie de la

cité.

).

La signature de pétitions, et plus largement la consignation par écrit à l’attention des gouvernants, de demandes tendant à la modification de telle ou telle politique publique,

sont une grande tradition d’intervention des citoyens dans la vie publique. Aujourd’hui, le droit de pétition s’exerce en toute liberté, et s’accompagne dans bien des cas d’une publication des noms des signataires dans un journal, de façon à lui donner une résonance plus grande. Ces pétitions sont généralement adressées aux gouvernants (parlementaires,

dans l’espoir d’influencer le

ministres, Premier ministre, président de la République cours des politiques.

),

Le "forum citoyen" désigne au sens strict une des modalités des "forums de débat" mis en place sur Internet. Des sites publics, mais aussi des sites d’association ou des sites personnels de simples citoyens ou de personnalités publiques, ont ainsi créé des espaces de discussion sur des sujets touchant aussi bien à la vie publique qu’à des enjeux de société. On peut également noter la multiplication, sur les ondes radios, des émissions ayant pour objet de laisser s’exprimer les auditeurs sur des sujets variés (" libre antenne "), soit qu’il s’agisse d’interpeller des élus ou des responsables politiques, soit de dialoguer entre citoyens.

Les comités de quartiers sont des regroupements de personnes se donnant pour tâche d’animer la vie de leur quartier. Cette animation peut prendre différentes formes, par

exemple : des cours de soutien scolaire pour les jeunes ayant besoin d’un suivi important ; l’organisation d’activités sportives, auxquelles peuvent participer aussi bien les jeunes que

Ces

comités de quartier jouent un rôle important dans le renforcement du lien social entre les habitants des quartiers. Les conseils de quartiers, institués par le conseil municipal, comprennent des élus municipaux, représentés à la proportionnelle, ainsi que des personnalités représentatives et des associations d’habitants. Ils doivent jouer un rôle consultatif auprès du maire, principalement dans le domaine de la politique de la ville. La formule retenue confère aux conseils un rôle de proposition et les associe aux décisions dans un esprit de concertation.

les adultes ; la mise en place d’activités culturelles (cours de théâtre, de chant

).

La citoyenneté sociale

Les syndicats

 

Les associations

1) Définissez ce qu’est un syndicat ? Autorisé en France depuis 1884, un syndicat est une association de personnes dont le but est de défendre les droits et les intérêts sociaux, économiques et professionnels de ses adhérents. Différents syndicats existent (CGT, CFDT, FO, CFTC, …)

1) Qu’est-ce que qu’une association ? Une association est un groupement de personnes volontaires réunies autour d’un projet commun ou partageant des activités, mais sans chercher à réaliser de bénéfices. C’est une loi qui date de 1901 qui précise leur définition.

2) Quels sont les rôles d’un syndicat ? Ses moyens d’action ? Les syndicats assurent la défense des intérêts des salariés, au niveau national et à l’échelle de l’entreprise. Ils assurent un rôle de communication important au sein de l’entreprise en transmettant aux salariés les informations qu’ils auront obtenues lors des comités d’entreprise. Les syndicats sont aussi des acteurs du dialogue social entre l’État, les employeurs et les salariés. Les syndicats assument aussi un rôle de gestionnaire d’organismes fondamentaux pour la vie des salariés. À parité avec les organisations patronales, ils gèrent les caisses nationales d’assurance maladie, d’allocations familiales et d’indemnisation des chômeurs (ASSEDIC), de retraites. Leurs moyens d’action sont : la négociation : les syndicats peuvent négocier avec l’État ou les employeurs afin de défendre les droits et les intérêts de leurs adhérents ; la grève et la manifestation : le droit de grève, établi depuis la loi de 1864 demeure un mode d’action traditionnel des syndicats ; la manifestation destinée à faire connaître à l’opinion les motivations du conflit.

2) Quels sont les différents rôles d’une association ? L’association peut jouer un rôle à destination essentiellement de ses membres ou de l’ensemble de la société. On peut distinguer quatre grandes fonctions remplies par les associations :

◊ partage d’un loisir entre membres (associations sportives, associations de joueurs

d’échec, d’amateurs de vin

)

;

défense des intérêts des membres (ex : association de locataires, de parents d’élèves ),

ces associations peuvent constituer des groupes de pression, des lobbies ;

 

rôle caritatif, humanitaire : il s’agit de venir en aide aux autres, que ce soit à l’échelle

d’un quartier (cours de rattrapage scolaire), de la ville (distribution de nourriture comme Les Restos du Cœur), de l’ensemble du pays ou de l’étranger (associations d’aide au développement, aide médicale comme Médecins du Monde) ; ◊ expression, diffusion et promotion d’idées ou d’œuvres : il peut s’agir de principes

démocratiques (ex : Amnesty International, Ligue des droits de l’homme

),

d’idées

politiques (les partis politiques sont des associations), de créations artistiques (théâtre,

 

salle de concert

 

3) Qu’est-ce qu’un syndicaliste ? Un syndicaliste au sein de l’entreprise, peut être un simple salarié adhérent d’un syndicat. Mais il peut également disposer de mandats précis, lui permettant de porter la parole du syndicat au sein de l’entreprise. Il peut être nommé délégué syndical par son organisation : il bénéficie alors de certains moyens (ex : local syndical, possibilités d’affichage de tracts au sein de l’entreprise). Leur vocation essentielle est de présenter les demandes collectives des salariés (ex :

augmentation des rémunérations, organisation du temps de travail). Par ailleurs, le délégué syndical est membre du comité d’entreprise, qui permet la prise en compte des intérêts des salariés dans la gestion économique et sociale de l’entreprise et qui gère les œuvres sociales de l’établissement. Il peut en même temps, ou non, être délégué du personnel : il est élu par les salariés de l’entreprise et est chargé des réclamations personnelles des salariés (ex : problèmes disciplinaires) et parfois collectives, mais il ne peut pas négocier à la différence des délégués syndicaux.

3) Comment un citoyen peut-il exercer sa citoyenneté dans une association ? On peut participer sans être membre : en effectuant des dons ou en s’impliquant ponctuellement dans les actions de l’association. On peut être un simple adhérent (on parle de "sociétaire"), qui se contente d’être à jour

de ses cotisations. Cette participation très limitée correspond au désir d’être simplement informé de l’activité de l’association et de l’encourager dans son On peut ensuite s’engager de manière plus importante dans la vie de l’association, en prenant directement en charge les actions mises en œuvre par l’association (distribution de denrées pour des associations à but humanitaire ; organisation de réunions, de

colloques,

).

 

Enfin, on peut participer aux organes dirigeants de l’association. Il existe à la tête d’une association un bureau. Les membres du bureau sont élus par les membres de l’association et ont des rôles définis. Le président dirige l’association ; le secrétaire de l’association organise le travail de l’association, s’attache à maintenir le contact avec les sociétaires ; enfin le trésorier a en charge les finances de l’association.

4) Montrez qu’il existe une crise du militantisme syndical en France. (Doc.1 p 466) Peu de travailleurs sont syndiqués (moins de 10%) et ce chiffre baisse en particulier chez les femmes et les jeunes.

4) Montrez avec le doc.3 p 467 que l’engagement associatif est fort en France. Un français sur deux est membre d’une association, 12 millions sont bénévoles et 70 000 associations sont créés chaque année en France.