Vous êtes sur la page 1sur 23
A SSOCIATION CANADIENNE POUR LES N ATIONS U NIES – G RAND M ONTRÉAL U

ASSOCIATION CANADIENNE POUR LES NATIONS UNIES GRAND MONTRÉAL UNITED NATIONS ASSOCIATION IN CANADA GREATER MONTRÉAL

CONSEIL

2009-2010

EXÉCUTIF

ACNUExpress Vol.4 No.8 - du 1au 15 juin 2009 / From 1 to 15 June 2009

Mot de l‘éditeur / A message from the Editor

Les membres et autres personnes intéressées à soumettre des thèmes ou textes sur des sujets d‘intérêt que nous pourrions inclure dans ce bulletin sont les bienvenus. Il vous suffit de m‘écrire à acnu@uqam.ca, avec la mention « ACNUExpress COMMENTAIRES ».

Members and others who want to propose themes or contributions on subjects that we could include in the bulletin are welcome. You can send me your opinions at acnu@uqam.ca with the mention “ACNUExpress COMMENTAIRES”.

L‘éditeur / The editor Michel Barcelo, OUQ, ICU

Dans ce numéro / In this issue:

NOUVELLES DE L‘ACNU-GRAND MONTRÉAL /NEWS FROM UNAC-GREATER MONTRÉAL (p.1) NOUVELLES DE L‘ONU / UNITED NATIONS NEWS (p.5)

NOUVELLES DE L’ACNU-GRAND MONTRÉAL / NEWS FROM UNAC- GREATER MONTRÉAL

Sommaire

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DE L‘ACNU-GRAND MONTRÉAL / ANNUAL GENERAL -GRAND MONTRÉAL / ANNUAL GENERAL

ASSEMBLY OF UNAC-GREATER MONTRÉAL 2 JUIN 2009 /

2 JUNE 2009 (p.1)

PRIX PAUL-GAGNER DE L‘ACNU -GRAND MONTRÉAL / UNAC-GREATER MONTRÉAL PAUL- GAGNER AWARD – 2 JUIN 2009 GAGNER DE L‘ACNU-GRAND MONTRÉAL / UNAC-GREATER MONTRÉAL PAUL- GAGNER AWARD 2 JUIN 2009 /2 JUNE 2009 (p.2)

CONFÉRENCE PUBLIQUE DU PROFESSEUR SAMI AOUN / PUBLIC LECTURE OF DR SAMI AOUN – 2 JUIN 2009/ 2 JUNE 2009 (p.3) 2 JUIN 2009/ 2 JUNE 2009 (p.3)

GRANDE CONFÉRENCE PUBLIQUE DE M. LAKHDAR BRAHIMI LE 4 MAI ET TABLE RONDE LE 5 MAI 2009 / MAJOR PUBLIC LECTURE ON MAY 4 AND ROUND TABLE ON MAY 5, 2009 (p.4)OF DR SAMI AOUN – 2 JUIN 2009/ 2 JUNE 2009 (p.3)  ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DE L’ACNU-GRAND MONTRÉAL / ANNUAL GENERAL ASSEMBLY OF UNAC-GREATER MONTRÉAL

Michèle Bertrand

Présidente

Gilles Gingras

Vice-président

Robert Letendre

Secrétaire

Michel Sirois

Trésorier

ADMINISTRATEURS

Michel Barcelo

François Carrier

Claude-Yves

Charron

Louis Dussault

Michel Duval

Landry Signé

Nicole Trudeau

Gilles Vincent

L‘Assemblée générale annuelle a eu lieu le mardi 2 juin 2009 de 17h à 18h30 à l‘UQAM. Les mandats de Robert Letendre et Louis Dussault ont été renouvelés pour trois ans. Nous remercions les administrateurs sortants : Mario Lavoie, Renato Cudicio et Riham Omar Sayed pour leur précieuse collaboration. L‘exécutif élu pour l‘année 2009-2010 est composé de la présidente Michèle Bertrand, du vice-président Gilles Gingras, du secrétaire

Robert Letendre, et du trésorier Michel Sirois. / The annual General Assembly took place on Tuesday June 2, 2009, from 5:00 to 6:30 pm at UQAM. The mandate of Robert Letendre and Louis Dussault was renewed for a three years period. We thank the outgoing administrators:

Mario Lavoie, Renato Cudicio and Riham Omar Sayed for their invaluable collaboration. The executive elected for the year 2009-2010 is composed of the president Michèle Bertrand, the vice president Gilles Gingras, the secretary Robert Letendre, and the treasurer Michel Sirois

secretary Robert Letendre, and the treasurer Michel Sirois Robert Letendre, secrétaire et Gilles Gingras, vice-

Robert Letendre, secrétaire et Gilles Gingras, vice- président

Letendre, secrétaire et Gilles Gingras, vice- président Michèle Bertrand, présidente et Michel Sirois, trésorier

Michèle Bertrand, présidente et Michel Sirois, trésorier

Photo : Nicole Letendre

On trouvera le rapport annuel de la présidente pour 2008-2009 et le règlement général refondu sur le site Web / One will find the Annual report of the president for 2008-2009 and the new Bylaws on the Web site at www.acnugrandmontreal.org.

PRIX PAUL-GAGNER DE L’ACNU-GRAND MONTRÉAL / UNAC-GREATER MONTRÉAL PAUL-GAGNER AWARD

-GRAND MONTRÉAL / UNAC-GREATER MONTRÉAL PAUL-GAGNER AWARD Photo – Nicole Letendre Michèle Bertrand, Véronique

Photo Nicole Letendre

Michèle Bertrand, Véronique Rondeau, Paul Gagner

L‘équipe gagnante

Remis à la suite de l‘AGA 2009, le prix Paul-Gagner de l‘ACNU-Grand Montréal, créé en décembre 2008, est dû à la générosité de M. Paul Gagner, ancien président de l‘ACNU-Grand Montréal, militant de longue date et membre honoraire de notre organisation. Ce prix est attaché pour la première année, en 2009, aux programmes des universités et des Cégeps sur les simulations des Nations Unies. Ce prix au montant de 700$, a été remis à Mme Véronique Rondeau, Chef de délégation de la Faculté des sciences politiques et de droit de l'Université du Québec à Montréal (UQAM), pour la prestation exceptionnelle de la délégation aux simulations de travaux de l‘ONU à New York en avril dernier. Trois autres équipes montréalaises, soit celles du Département de sciences politiques de l'Université de Montréal, de

la Faculté de droit de la même université et de l'École de Gestion de l'UQAM ont aussi obtenu de très bons résultats. Un chèque de 100 $ sera remis à chacune de ces équipes.

Given at the AGA 2009, the prize Paul-Gagner of UNAC-Greater Montréal, created in December 2008, is due to the generosity of Mr. Paul Gagner former president of UNAC- Greater Montréal and honorary member of our organization. This prize is attached for the first year, in 2009, to the programs of the universities and Cégeps on simulations of the United Nations. The prize, to the amount of 700$, was given to Mrs. Véronique Rondeau, Chef of delegation of the Faculté des sciences politiques et de droit de l'Université du Québec à Montréal (UQAM), for the exceptional accomplishment of the delegation in New York last April. Three other teams from Montréal obtained also very good results. They are from the Department of political sciences of the University of Montreal, of the Faculty of Law of the same university and from the School of Management of UQAM. A cheque of 100 $ will be given to each one of these teams.

En annonçant le prix, la présidente a félicité l‘équipe gagnante et remercié M. Gagner pour son geste philanthropique en ces mots « Je félicite de tout cœur votre équipe Mme Rondeau, car elle partage avec M. Paul Gagner « la passion des Nations Unies, la détermination à mieux faire connaître l'Organisation et l'engagement à promouvoir ses idéaux de paix, de respect des personnes et de solidarité".

Mme Rondeau a exprimé sa gratitude et celle de la délégation envers M. Gagner et l‘ACNU- Grand Montréal en ces termes : « Si nous avons eu à cœur notre performance à la simulation des Nations Unies 2009, c‘est que chacun et chacune d‘entre nous veut être un citoyen actif au sein de la société civile et espère, plus tard, apporter sa contribution aux traitements des enjeux internationauxNous avons compris davantage le rôle de l‘ONU, son organisation et ses idéauxNous avons approfondi les questions de respect des droits, de pauvreté, de santé, d‘environnement, de commerce et j‘en passe. En représentant la République d‘Haïti, nous avons découvert ce qu‘était la diplomatie et l‘agenda d‘un pays en matière de politique étrangèreLa simulation nous a aussi permis de réaliser l‘importance de l‘ONU pour le monde actuel. Son influence est majeure, son champ d‘action est large et ses réalisations sont nombreuses. Si elle est confrontée à des défis de taille, c‘est que nous, les peuples et les individus qui les formons, devons nous préoccuper de ce qui affecte notre monde afin de l‘améliorer par notre participation à l‘action de l‘organisation. »

CONFÉRENCE PUBLIQUE DE M. SAMI AOUN LE 2 JUIN 2009 - 19h00 /PUBLIC LECTURE BY Dr SAMI AOUN, 2 JUNE 2009 - 7:00 p.m.

/ PUBLIC LECTURE BY Dr SAMI AOUN, 2 JUNE 2009 - 7:00 p.m. La conférence du

La conférence du professeur Sami Aoun sur « Le rôle de l'ONU au Moyen-Orient : réflexion sur la mission au Liban » s‘est déroulée à la suite de l‘Assemblée générale annuelle de l‘ACNU-Grand Montréal devant plus de 60 personnes / Following the Annual General Assembly of UNAC-Greater, Dr Sami Aoun gave a lecture on the « UN Role in the Middle East: Some thoughts on the Mission in Lebanon » in front of more than 60 people.

Sami Aoun pendant sa conférence Hélène Lafortune, une ancienne diplomate canadienne qui a été en

Sami Aoun pendant sa conférence

Sami Aoun pendant sa conférence Hélène Lafortune, une ancienne diplomate canadienne qui a été en poste

Hélène Lafortune, une ancienne diplomate canadienne qui a été en poste au Liban, remercie M. Aoun au nom de tous

Photo : Nicole Letendre

On trouvera prochainement un compte-rendu de la conférence sur le site Web de l‘ACNU- Grand Montréal. La vidéo de la conférence filmée par le Centre collégial de développement de matériel didactique, le CCDMD, sera mise en ligne au cours des prochaines semaines sur le site dédié aux conférences numériques au http://www.ccdmd.qc.ca/ri/conferences/

GRANDE CONFÉRENCE PUBLIQUE DE M. LAKHDAR BRAHIMI LE 4 MAI ET TABLE RONDE LE 5 MAI 2009 / MAJOR PUBLIC LECTURE ON MAY 4 AND ROUND TABLE ON MAY 5, 2009

MAJOR PUBLIC LECTURE ON MAY 4 AND ROUND TABLE ON MAY 5, 2009 Photo : Denis

Photo : Denis Bernier

La Grande conférence organisée par l‘ACNU-Grand Montréal et l‘Observatoire sur les Missions de paix de la Chaire Raoul-Dandurand et donnée par M. Lakhdar Brahimi, ancien Secrétaire général adjoint de l‘ONU sous le titre « Double défi pour l‘ONU: le maintien de la paix et la responsabilité de protéger » a été un grand succès. Plus de 350 personnes y ont assisté. La tenue de cette conférence a été facilitée grâce à l‘appui financier du Fonds d‘aide aux projets spéciaux du Forum sur la sécurité et la défense (FSD) du ministère de la Défense du Canada à l‘ACNU-Grand Montréal, de la Chambre des notaires du Québec et de Droits et Démocratie. La conférence a été filmée par l‘UQAM et sera présentée au canal Savoir à l‘automne 2009.

On trouvera le compte rendu de la conférence sur le site Web de l‘ACNU-Grand Montréal sous le titre : « Double défi pour l‘ONU: le maintien de la paix et la responsabilité de protéger».

Cette conférence a été suivie le lendemain, mardi 5 mai, par une table ronde à l‘OACI à laquelle participaient, sur invitation, une trentaine d‘experts. On trouvera le compte rendu de la table ronde sur le site Web de l‘ACNU-Grand Montréal sous le titre : « L‘Afghanistan et la consolidation de la paix ».

More than 350 people attended the public lecture organized by UNAC-Greater Montréal and l’Observatoire sur les Missions de paix de la Chaire Raoul-Dandurand on May 4, 2009, given by Mr M. Lakhdar Brahimi, former UN Assistant Secretay General and entitled “ A double challenge for the UN: peace keeping and the responsibility to protect ». The event was facilitated by the financial assistance given to UNAC-Greater Montréal by the Security and Defence Forum Special Project Fund of the Department of National Defence, La Chambre des notaries du Québec et Droits et Démocratie. The lecture was filmed by UQAM and will be shown on Canal Savoir in September 2009.

One will find the report of the conference on the Web site of UNAC-Greater Montréal under the title: “Double défi pour l’ONU: le maintien de la paix et la responsabilité de protéger” This conference was followed at ICAO, on Tuesday May 5, by a round table in which took part, on invitation, about thirty experts. One will find the report of the round table on the Web site of UNAC-Greater Montréal under the title: “L' Afghanistan et la consolidation de la paix”.

NOUVELLES DE L’ONU / UNITED NATIONS NEWS

Les nouvelles de l‘ONU sont des extraits de communiqués de presse de l‘ONU ou de certaines de ses agences. Les textes complets sont disponibles aux adresses Internet indiquées en fin d‘article (habituellement en français et anglais) / The material presented is derived from Press Material of the UN or its various agencies.Tthe original Press Material is available at the Internet addresses at the end of the article (usually in French and in English).

Sommaire

PAR MISSIONS

o

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE - Le Libyen Ali Treki élu président de l'Assemblée générale pour 2009/2010

(p.6)

o

BANQUE MONDIALE - La crise économique mondiale devant se poursuivre, les pays pauvres ont besoin d‘une aide plus importante (p.6)

o

CLIMATE TREATY - Ban urges people everywhere to press leaders to agree on new climate treaty (p.8)

o

FAO - Conservation des plantes : 11 projets de financement annoncés (p.9)

o

FAMINE - UN food agency warns G8 ministers of unparalleled hunger crisis as funding falls (p.9)

o

FAO - FAO : Amélioration des disponibilités alimentaires mondiales (p.10)

o

HUMANITAIRE ET CLIMAT - À Bonn, appel pour inclure l'humanitaire dans le traité sur le climat (p.10)

o

PHYTOGÉNÉTIQUE - Les gènes des plantes commencent à porter leurs fruits (p.11)

o

PNUD & ÉNERGIES PROPRES - L'énergie propre attire les investissements rapport (p.13)

o

PNUE & OCÉANS -PNUE : Débris plastiques et ordures menacent les océans (p.13)

o

PNUE & ARBRES - PNUE : Quatre milliards d'arbres plantés (p.14)

o

TRANS-ASIAN RR - UN-backed trans-Asian rail agreement goes into effect (p.15)

o

UN-HABITAT & UNIFEM - Two UN agencies partner to make world‘s cities safer for women (p.16)

PAR RÉGIONS / PAYS

o

AFGHANISTAN - UN begins training 35,000 Afghan police officers ahead of elections (p.17)

o

BARACK OBAMA AU CAIRE - Ban salue le message de paix du Président Obama au Caire (p.18)

o

CÔTE D‘IVOIRE - Côte d'Ivoire : Discussions sur le déploiement d'unités mixtes (p.18)

o

NÉPAL - Népal : La hausse de la violence menace le processus de paix (p.19)

o

PAKISTAN - UN rushing food aid to over 2 million uprooted Pakistanis (p.19)

o

PALESTINE - La distribution de l'aide aux Palestiniens toujours cruciale rapport (p.20)

o

SOMALIE/SOMALIA - UN calls for a new approach to Somalia; thousands flee ongoing violence (p.21)

o

SOUDAN - Soudan : Les ONG autorisées à revenir au Darfour Holmes (p.22)

PAR MISSIONS

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE - Le Libyen Ali Treki élu président de l'Assemblée générale pour 2009/2010

10 juin 2009 Le Libyen Ali Abdessalam Treki a été élu mercredi à la présidence de la 64ème session de l'Assemblée générale de l'ONU qui siègera à partir de septembre 2009 à New York.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a félicité M. Treki pour son élection. « Du changement climatique à la faim, de la crise économique à la nécessité urgente de réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), l'Assemblée générale devra forger de nouveaux niveaux de coopération internationale pour régler nos problèmes communs », a déclaré M. Ban dans un message transmis par sa porte-parole.

Agé de 71 ans, Ali Abdessalam Treki est marié et père de quatre enfants. Il parle l'arabe, l'anglais et le français et a étudié l'histoire en Libye et l'histoire politique en France.

Il occupe depuis 2005 le poste de Secrétaire aux affaires de l'Union africaine du gouvernement libyen. Il a occupé les postes d'ambassadeur de son pays à l'ONU, en France, en Egypte et ainsi que celui de ministre des affaires étrangères de la Libye.

Ban Ki-moon a remercié le président sortant, Miguel d'Escoto Brockmann du Nicaragua, pour sa précieuse contribution.

BANQUE MONDIALE - La crise économique mondiale devant se poursuivre, les pays pauvres ont besoin d’une aide plus importante

Washington, 11 juin 2009 — L‘économie mondiale devrait, cette année, se contracter encore plus que les estimations antérieures ne le laissaient penser, et les pays pauvres continueront d‘être frappés de plein fouet par de multiples vagues de problèmes économiques, a noté aujourd‘hui le Président du Groupe de la Banque mondiale, Robert B. Zoellick.

Bien que les marchés financiers se stabilisent dans de nombreuses économies développées, le chômage et le sous-emploi des capacités continuent de s‘aggraver et, donc, d‘exercer des pressions à la baisse sur l‘économie mondiale.

Selon les dernières estimations de la Banque, l‘économie mondiale devrait, cette année, afficher un repli de près de 3 %, c‘est-à-dire beaucoup plus que ne l‘indiquait l‘estimation précédente de 1,7 %. La plupart des économies des pays en développement se contracteront cette année et verront leurs perspectives continuer de s‘assombrir à moins que l‘effondrement de leurs exportations, des envois de fonds de l‘étranger et les investissements étrangers directs n‘ait fait place à une évolution de sens inverse d‘ici la fin de 2010.

« Bien que l’on s’attende à ce que la croissance redémarre dans le courant de 2010, le rythme de cette reprise reste incertain et les populations pauvres de nombreux pays en développement continueront de subir les contrecoups de la crise » a fait valoir M. Zoellick à l‘approche de la réunion des ministres des Finances du Groupe des Huit qui doit se tenir en Italie. « Des vagues de troubles économiques continueront de déferler sur les populations pauvres du monde en développement, qui ont moins de possibilités de se protéger. Nous devrons faire beaucoup plus au cours des prochains mois pour mobiliser des ressources afin de nous assurer que les pauvres ne supportent pas le coût d’une crise dont ils ne sont aucunement responsables. »

M. Zoellick a noté que, selon les estimations révisées de la Banque, le besoin de financement

non satisfait pour l‘ensemble des pays en développement sera compris entre 350 et 635 milliards de dollars en 2009, soit une fourchette légèrement inférieure aux estimations antérieures, par suite de l‘amélioration des soldes des transactions courantes, mais qui continue d‘indiquer des besoins considérables.

« Les pays à faible revenu qui n’ont que des capacités d’emprunt limitées en raison de la faiblesse de leurs réserves et des lourdes charges qui grèvent leurs budgets nationaux éprouveront des difficultés particulières à obtenir des financements d’un montant suffisant au cours des quelques prochaines années », a expliqué M. Zoellick. « C’est pourquoi les financements de la Banque mondiale, du FMI et d’autres sources revêtiront de plus en plus d’importance au fur et à mesure du déroulement de la crise dans les pays à faible revenu. »M. Zoellick a également fait valoir que : « il n’existe pas suffisamment de capitaux dans le secteur public pour résoudre la crise mondiale ; la stratégie de relance doit donc encourager les entreprises, mais aussi les financements privés ».

Les conséquences de la crise pour les pays pauvres sont dures et motivent leur recours accru aux ressources de la Banque mondiale. L‘Association internationale de développement (IDA), qui est l‘institution du Groupe de la Banque mondiale dont les activités concernent les 78 pays les plus pauvres, est davantage sollicitée. Pour l‘exercice 09, qui prend fin le 30 juin, le montant des dons et des prêts non rémunérés de l‘IDA devrait atteindre un niveau record dépassant 13 milliards de dollars, contre 11,2 milliards de dollars pour le dernier exercice. En prévoyance des besoins des pays les plus pauvres, la Banque mondiale a créé un mécanisme de financement rapide en décembre pour décaisser sans délai des fonds au titre de filets de protection sociale, de l‘infrastructure, de l‘éducation et de la santé.

La demande d‘appui de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), qui est l‘institution du Groupe de la Banque mondiale fournissant un soutien aux pays à faible revenu et à revenu intermédiaire qui sont solvables, a aussi rapidement augmenté. Le volume des prêts devrait s‘établir à environ 33 milliards de dollars pour l‘exercice, contre 13,2 milliards de dollars pour l‘exercice précédent.

M. Zoellick a expliqué qu‘il était important que les réunions du G-8 qui doivent avoir lieu en

juin et en juillet donnent une suite concrète aux promesses formulées lors de la réunion du Groupe des Vingt à Londres en avril dernier afin de rétablir les financements intérieurs et les flux de capitaux internationaux.

M. Zoellick a également indiqué que des risques majeurs continuent de se poser, qui tiennent

notamment à la nécessité d‘assainir le bilan des banques et de recapitaliser ces dernières, de

s‘attaquer aux risques financiers uniques auquel sont confrontés les pays d‘Europe centrale et de l‘Est, d‘éviter une montée du protectionnisme, et de reconduire des volumes importants de la dette du secteur privé dans les pays en développement.

Le Groupe de la Banque mondiale suit attentivement attention l‘évolution des statistiques économiques mondiales et publiera, le 22 juin, un rapport intitulé Global Development Finance 2009: Charting a Global Recovery.

CLIMATE TREATY - Ban urges people everywhere to press leaders to agree on new climate treaty

5 June 2009 Secretary-General Ban Ki-moon marked World Environment Day today by asking people everywhere to press their governments to ―seal the deal‖ on a new climate agreement during talks in Copenhagen in December.

He also encouraged individuals ―to take concrete steps toward making the planet greener and cleaner,‖ in hismessage for the Day, observed on 5 June.

The UN climate change conference in Copenhagen aims to come up with a successor pact to the Kyoto Protocol, written in 1997, which establishes legally binding commitments for the reduction of four greenhouse gases.

The Secretary-General also called for investment into renewable sources of energy. ―If we invest even part of the substantial new economic stimulus packages in the green economy, we can turn today‘s crisis into tomorrow‘s sustainable growth,‖ he said.

Turning to individuals, he said, ―Switch off the lights. Take public transportation. Recycle. Plant a tree. Clean up your local park. Hold corporations responsible for their environmental practices. And urge your government representatives to Seal the Deal in Copenhagen.‖

This year‘s Word Environment Day – focusing on the theme, ―Your Planet Needs You! Unite to combat climate change‖ – is being marked with events around the globe, from a nature painting competition in Afghanistan to a tree-planting ceremony in Timor-Leste.

The host of this year‘s Day is Mexico, reflecting the country‘s growing role in the fight against climate change with its increasingly strong participation in global carbon markets, its massive tree-planting campaigns and its natural resource management, according to the UN Environment Programme (UNEP).

UNEP has also issued a report saying increased investments in the conservation, rehabilitation and management of the earth's forests, peatlands, soils and other key ecosystems could deliver significant cuts in greenhouse gas emissions and avoid even more being released to the atmosphere.

In addition, the agency announced today that Ethiopia, Pakistan and Portugal have joined the Climate Neutral Network, an initiative to promote global action to de-carbonize economies and societies, bringing the total number of countries that are going low-carbon or even climate neutral to 10.

Also echoing the Secretary-General‘s emphasis on green investment was the UN Industrial Development Organization (UNIDO), which in its message for the Day called

FAO - Conservation des plantes : 11 projets de financement annoncés

2 juin 2009 Onze projets de conservation de gènes et d'autres ressources phytogénétiques vitales pour nourrir l'humanité ont été sélectionnés pour bénéficier du système de partage des bénéfices institué par le Traité sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture, dont l'organe directeur est réuni cette semaine à Tunis, indique mardi l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Les fonds, qui totalisent 543 millions de dollars, vont à des projets en Egypte, au Kenya, au Costa Rica, en Inde, au Pérou, au Sénégal, en Uruguay, au Nicaragua, à Cuba, en Tanzanie et au Maroc.

C'est la première fois que des transferts d'avantages financiers sont effectués aux termes du Traité et ce, depuis son entrée en vigueur en juin 2004. Ce système de partage des bénéfices découlant du Traité vise à compenser les paysans des pays en développement pour leur rôle dans la conservation des variétés des plantes, précise la FAO dans un communiqué.

Ces onze projets ont été choisis parmi plus d'une centaine de demandes et cela a été rendu possible grâce aux contributions de la Norvège, de l'Italie, de l'Espagne et de la Suisse. Ils comprennent notamment la protection à la ferme de l'agro-biodiversité des agrumes en Egypte, l'amélioration génétique et la revitalisation d'une variété de mil au Kenya et la conservation de variétés indigènes de pommes de terre au Pérou.

FAMINE - UN food agency warns G8 ministers of unparalleled hunger crisis as funding falls

12 June 2009 The head of the United Nations World Food Programme (WFP) today warned that the poor and hungry around the world are facing an unprecedented humanitarian crisis, while global food aid has hit a 20 year low.

WFP Executive Director, Josette Sheeran, urged development ministers of the Group of Eight (G8) industrialized nations meeting in Italy today to support the agency which depends entirely on voluntary donations in its efforts to help some of the world‘s hungriest survive.

―With one in six people going hungry, one child dying every six seconds, and 80 per cent of Sub-Saharan African countries facing higher food prices than a year ago, the poor and the hungry are facing one of the biggest crises in our lifetimes,‖ said Ms. Sheeran.

Underscoring the permanent impact that hunger has on children, she said that the world risks losing a generation unless they have adequate access to nutrition during this crisis.

She added that hunger can also lead to dangerous destabilization, and impact global peace and security, saying that ―without food people revolt, migrate, or die.‖

―None of these are acceptable options,‖ she said.

In a message directed at the G8 meeting, Ms. Sheeran said that at ―this moment of dramatically growing need, it would be wrong to cut our funding.‖

On top of the mounting humanitarian crisis, WFP said earlier this week that it is suffering a funding shortfall of almost $450 million needed for the next six months to continue feeding the hungry in the Horn of Africa region where it is aiding some 17 million hungry people and numbers are expected to rise.

FAO - FAO : Amélioration des disponibilités alimentaires mondiales

4 juin 2009 Avec la prévision cette année d'une deuxième bonne récolte céréalière et la

reconstitution des stocks, les disponibilités alimentaires mondiales apparaissent moins vulnérables aux chocs qu'elles ne l'étaient durant la crise alimentaire de l'an dernier, indique l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) dans son dernier rapport Perspectives de l'alimentation publié jeudi.

"En dépit d'un fort renchérissement ces dernières semaines, les cours internationaux de la plupart des denrées agricoles de base ont baissé en 2009 par rapport à leurs niveaux record de 2008, ce qui indique que de nombreux marchés sont en train de retrouver leur équilibre", selon la FAO.

La détente apparente des conditions du marché s'est manifestée dans l'Indice de référence des prix alimentaires de la FAO, qui a chuté d'un tiers depuis son apogée en juin 2008, au summum de la crise alimentaire mondiale.

Mais les prix alimentaires demeurent élevés dans beaucoup de pays et l'accès des populations pauvres aux denrées alimentaires est menacé par les pertes d'emplois et de revenus ainsi que par d'autres conséquences de la crise économique mondiale.

HUMANITAIRE ET CLIMAT - A Bonn, appel pour inclure l'humanitaire dans le traité sur le climat

8 juin 2009 Un groupe d'agences des Nations Unies et d'organisations non gouvernementales

(ONG) a lancé lundi à Bonn, où se déroulent actuellement des pourparlers sur le climat, un appel à incorporer la dimension humanitaire du changement climatique dans le traité négocié pour succéder au Protocole de Kyoto en décembre prochain, à Copenhague.

Dix-huit organisations du Groupe de travail du Comité permanent interorganisations (IASC) ont plaidé pour que l'accord permette de contrer l'impact des phénomènes météorologiques extrêmes ainsi que la dégradation de l'environnement sur les communautés vulnérables.

« Le défi humanitaire potentiel est considérable », a déclaré le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence de l'ONU, John Holmes.

Ce dernier a rappelé que le nombre de personnes touchées par les catastrophes a été multiplié par cinq en 10 ans, pour atteindre 211 millions de personnes.

Deuxièmement, le changement climatique aura une influence notable sur les migrations et les déplacements dus aux sécheresses et aux inondations. Vingt millions de personnes ont été déplacées de ce fait rien qu'en 2008.

Face à cela, il reste possible d'adopter des mesures d'atténuation qui doivent être intégrées dans les négociations sur le climat et de profiter de l'expertise des agences, a insisté John Holmes.

Selon Yvo de Boer, secrétaire exécutif de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), les négociations menées à Bonn en sont arrivées au niveau technique.

D'après le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (IPCC), les pays industrialisés devront réduire leurs émissions de 25% à 40% d'ici à 2020 afin d'éviter de graves impacts du changement du climat.

« Ces recommandations ne sont toujours pas respectées et il faut accélérer le processus », a-t-il dit.

PHYTOGÉNÉTIQUE - Les gènes des plantes commencent à porter leurs fruits

1 juin 2009 Des délégués de 120 pays sont réunis du 1er au 5 juin à Tunis pour discuter du partage des bénéfices découlant du Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture et des moyens de renforcer ce traité juridiquement contraignant.

Un nouveau système de partage des bénéfices, partie intégrante du Traité, doit entrer en vigueur grâce aux dons généreux octroyés par plusieurs gouvernements en faveur de projets devant bénéficier à des paysans pauvres. Ces paysans seront récompensés pour avoir conservé et propagé des variétés de plantes susceptibles de sauvegarder la sécurité alimentaire mondiale au cours des prochaines décennies, souligne un communiqué de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Ces projets seront annoncés cette semaine à Tunis au cours de cette réunion de l'organe directeur du Traité. Ils ont été sélectionnés parmi plus de 300 propositions soumises par des paysans, des associations paysannes et des centres de recherche principalement d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine.

C'est la première fois que des transferts d'avantages financiers seront effectués aux termes du Traité et ce, depuis son entrée en vigueur en juin 2004.

Le Traité a établi une banque de gènes mondiale comprenant 64 cultures vivrières qui constituent plus d'un million d'échantillons de ressources phytogénétiques connues.

Il stipule qu'à chaque fois qu'un produit commercial résulte de l'utilisation de cette banque de gènes et que ce produit est breveté, 1,1% des ventes de ce produit doivent être versés au Fonds de partage des bénéfices du Traité.

Le premier lot de projets doit recevoir quelque 250.000 dollars. La Norvège, l'Italie, l'Espagne et la Suisse ont contribué au capital de lancement de ce Fonds qui doit alimenter le système de partage des bénéfices.

Le travail de sélection des plantes est un processus très lent. Il faut parfois dix ans pour qu'à la suite de l'opération de transfert génétique on débouche sur un produit breveté. Et c'est pour cette raison que les pays sus-mentionnés ont voulu ce système.

La Norvège a introduit une petite taxe sur la vente de semences sur son marché intérieur, ce qui lui permet de financer sa contribution.

Les projets sélectionnés devront remplir un certain nombre de critères en faveur des paysans pauvres qui conservent différentes variétés de semences et contribuent ainsi à la lutte contre la faim dans le monde.

"Nous sommes reconnaissants aux gouvernements qui ont rendu cela possible grâce à leurs contributions volontaires", a déclaré Shakeel Bhatti, Secrétaire de l'organe directeur du Traité. "Si les paysans et les autres partenaires en matière d'agriculture n'obtiennent aucun soutien pour conserver et développer les différentes variétés de plantes, la diversité des cultures dont ils s'occupent sera perdue à jamais".

Aucun pays n'est autosuffisant en ressources phytogénétiques. Tous dépendent de la diversité génétique de cultures d'autres pays ou régions. La coopération internationale et l'échange libre de ressources génétiques sont par conséquent fondamentaux pour la sécurité alimentaire.

Le changement climatique a rendu cet enjeu d'autant plus pressant qu'il faut absolument préserver toutes les plantes cultivées au cours des millénaires et qui sont en mesure de résister à des hivers rigoureux ou à des étés torrides.

La majorité de la population mondiale dépend de 150 cultures seulement et 12 d'entre elles assurent 80% des apports énergétiques d'origine végétale, le riz, le blé, le maïs et les pommes de terre ayant la part belle avec près de 60%.

De nombreuses variétés nouvelles et inexploitées poussent dans certaines des zones les plus inaccessibles des pays pauvres où elles sont traditionnellement cultivées par les petits paysans locaux sans avoir jamais été commercialisées.

Or, un grand nombre de plantes ayant développé une résistance aux étés torrides et aux hivers rigoureux ainsi qu'aux longues périodes de sécheresse pourraient disparaître à jamais, raison pour laquelle une des priorités du Traité est la conservation des variétés à la ferme.

Les délégués à la réunion de Tunis chercheront un accord sur les moyens de renforcer les aspects du Traité relatifs au partage des bénéfices.

Il pourrait s'agir notamment d'un appel de l'organe directeur du Traité aux gouvernements, bailleurs de fonds privés et fondations pour un montant de 116 millions de dollars destiné à accélérer les travaux consistant à aider les pays en développement

n

PNUD & ÉNERGIES PROPRES - L'énergie propre attire les investissements - rapport

3 juin 2009 Plus de la moitié des 250 milliards de dollars investis en 2008 dans de nouveaux

moyens produisant de l'énergie l'ont été dans des sources d'énergie propre, selon un rapport du Programme des Nations Unies pour l'environnement présenté mercredi.

Le rapport intitulé « Tendances mondiales de l'investissement en énergie durable 2009 » indique que sur les 155 milliards de dollars investis dans l'énergie propre, plus des deux tiers l'ont été dans des projets d'énergie renouvelable (géothermie, énergie éolienne, solaire et biocarburants) et 13,5 milliards de dollars pour des compagnies développant de nouvelles technologies.

L'étude, réalisée par la société New Energy Finance, souligne que l'investissement l'an dernier en énergie propre a été multiplié par quatre par rapport à 2004 et a dépassé le record de 2007 de 5%, même si cet investissement a baissé de 17% au second semestre de 2008 par rapport au premier, une tendance qui se poursuit en 2009.

« Sans aucun doute, la crise économique a eu un impact sur les investissements en énergie propre », a déclaré le directeur exécutif du PNUE, Achim Steiner.

Alors que l'investissement en énergie faible en carbone a baissé de 2% aux Etats-Unis et que sa croissance a ralenti en Europe, les bonnes nouvelles en 2008 sont venues principalement des pays en développement a ajouté M. Steiner.

―La Chine est devenue le deuxième marché le plus important au monde pour l'énergie éolienne en termes de capacités et le plus gros fabriquant de panneaux solaires et une augmentation de la géothermie est en cours dans des pays comme l'Australie, le Japon et le Kenya », a-t-il dit.

D'autres pays en développement, tels que le Brésil, le Chili, le Pérou et les Philippines, adoptent « des politiques et des lois encourageant l'énergie propre », a-t-il souligné.

PNUE & OCÉANS - PNUE : Débris plastiques et ordures menacent les océans

8 juin 2009 Des vieux équipements de pêche aux sacs en plastiques en passant par les mégots

de cigarette, c'est une marée montante de déchets marins qui menace les océans et les plages dans le monde entier, prévient le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) à l‘occasion de la Journée mondiale de l'océan.

« Les déchets marins sont symptomatiques d'un malaise plus généralisé, à savoir la mauvaise

gestion persistante des ressources naturelles. Les sacs en plastique, les bouteilles et autres débris qui s'entassent au fond des océans pourraient être drastiquement réduits en réduisant la quantité de déchets et améliorant la gestion et le recyclage », a déclaré Achim Steiner, directeur exécutif du PNUE.

« Certains des déchets comme les sacs en plastiques fins qui étouffent la faune et la flore

marine devraient être interdits et retirés du marché dans le monde entier il n'y a tout

simplement pas de justification pour continuer de les fabriquer », a-t-il ajouté.

Selon un rapport publié à l'occasion de la Journée, le plastique, notamment les sacs et bouteilles en plastique, constitue 80% des ordures collectées dans la mer à travers le monde. Ces déchets se transforment en débris qui peuvent être absorbés par les plus petits animaux marins de la chaîne alimentaire. Or la production de plastique est estimée à 225 millions de tonnes par an.

Quant aux déchets dérivés de la cigarette, ils représentent 40% des ordures marines dans la mer Méditerranée et plus de la moitié des déchets récupérés sur les côtes du Venezuela en 2005.

Le PNUE recommande d'augmenter le niveau des amendes pour le rejet des déchets dans la mer. Ainsi, le bateau de croisière américain Regal Princess a reçu une amende de 500.000 dollars en 1993 pour avoir rejeté 20 sacs d'ordures dans la mer. « De telles amendes représenteraient une véritable dissuasion », selon l'agence des Nations Unies.

« Les activités humaines prélèvent un lourd tribut sur les océans et les mers de la planète. Des écosystèmes marins vulnérables, tels les coraux, et des pêcheries importantes sont endommagés par la surexploitation, la pêche illégale, non déclarée et non réglementée, les pratiques de pêche destructrices, les invasions d'espèces allogènes et la pollution marine, notamment de source terrestre », a rappelé pour sa part le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki- moon à l'occasion de la Journée mondiale de l'océan.

En outre, « l'élévation des températures et du niveau de la mer et l'acidification des océans causées par les changements climatiques représentent d'autres menaces pour la vie marine, les communautés côtières et insulaires et les économies nationales », a-t-il ajouté.

PNUE & ARBRES - PNUE : Quatre milliards d'arbres plantés

10 juin 2009 La 'campagne pour un milliard d'arbres' du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) a dépassé les quatre milliards, une étape cruciale sur la voie de l'objectif de planter 7 milliards d'arbres d'ici à 2009.

L'étape a été franchie lorsque le ministère de l'agriculture de l'Ethiopie a confirmé avoir planté 687 millions d'arbres supplémentaires en 2008.

La campagne avait atteint les trois milliards il y a moins de deux mois, lorsque le ministère de l'environnement et des forêts de la Turquie avait annoncé avoir planté plus de 300 millions d'arbres en 2008.

Jusqu'à présent, des plantations d'arbres ont été menées dans 166 pays dans le monde, y compris parmi les derniers en date le Pakistan qui s'est engagé à en planter 120 millions d'ici à la fin 2009. Le Pakistan s'est aussi engagé à augmenter la couverture de sa forêt de 1% d'ici à

2015.

Selon le PNUE, les récentes annonces de plantation sont parvenues de la Fondation Chine verte, qui a planté 181 millions d'arbres, du Pérou, avec 41 millions d'arbres, de la Roumanie avec 38 millions, du Projet des arbres pour l'Arménie avec un million d'arbres et de la Banque commerciale du Kenya qui en a planté 200.000 lors de sa journée communautaire de 2009.

Les arbres aident à conserver les sols et l'eau, à contrôler les avalanches, prévenir la désertification, protéger les zones côtières et stabiliser les dunes de sable. Ils abritent aussi 90% des espèces animales et végétales terrestres. Enfin, ils absorbent le dioxyde de carbone et stockent près de 300 gigatonnes de carbone dans leur biomasse.

Les forêts occupent 30 pour cent de la superficie totale des terres. En 2005, la superficie forestière totale représentait un peu moins de quatre milliards d'hectares, soit une diminution d'au moins un tiers depuis l'aube de l'agriculture, il y a 10 000 ans (1 hectare correspond à 10 000 mètres carrés).

La perte de forêts naturelles à travers le monde a contribué davantage aux émissions mondiales de gaz à effet de serre que le secteur du transport. La perte de forêts contribue plus aux émissions globales de CO2 chaque année que le secteur du transport. Réduire la déforestation est un moyen efficace de réduire les émissions. Une efficience énergétique accrue, la réduction des demandes en énergie, une amélioration des transports et l'utilisation d'énergies vertes sont autant de solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

TRANS-ASIAN RR - UN-backed trans-Asian rail agreement goes into effect

11 June 2009 A railroad agreement aimed at linking 28 countries in Asia and Europe went into effect today, the United Nations announced in Bangkok.

The UN Economic and Social Commission for Asia and the Pacific (ESCAP) said the Intergovernmental Agreement on the Trans-Asian Railway Network became operative 90 days after China became the eighth country to have ratified it. The other parties to the agreement developed with UN assistance are Cambodia, India, Mongolia, Republic of Korea, Russian Federation, Tajikistan and Thailand.

The network comprises 114,000 kilometres of rail routes linking 28 countries in the region. The aim is to offer efficient rail transport services for the movement of goods and passengers within the region and between Asia and Europe, ESCAP said.

The network will also provide improved access for landlocked countries to major ports, ESCAP said.

Noeleen Heyzer, Executive Secretary of ESCAP, told an inaugural ceremony in ESCAP‘s Bangkok headquarters, ―Modern economies cannot generate long-term growth and employment without highly efficient transport networks that are developed with a high level of integration.

―The timing of this agreement is particularly significant as leaders from our region promote intra-regional trade to stimulate recovery from the economic crisis. It will provide a more cost effective way of doing business and ensure the benefits of trade are more evenly distributed across the region,‖ Ms. Heyzer said.

―Countries worldwide are now realizing that rising demand for transport services can no longer be met by roads alone,‖ said Ms. Heyzer. ―The recent fluctuation in the oil price, growing concern over energy-dependency and the environmental impact of the transport industry are pushing policy-makers to promote more environmentally-friendly and sustainable rail transport solutions.‖

UN-HABITAT & UNIFEM - Two UN agencies partner to make world’s cities safer for women

4 June 2009 Two United Nations agencies have teamed up to combat violence against women and girls in the world‘s cities, including by proposing measures such as improved street lighting and female-only modes of transportation.

UN-HABITAT, the agency charged with ensuring adequate shelter for all, and the UN Development Fund for Women (UNIFEM) have signed a memorandum of understanding that brings the shelter agency into UNIFEM‘s existing Global Programme on Safe Cities Free of Violence against Women and Girls, the agencies announced today.

The Executive Director of UN-HABITAT, Anna Tibaijuka, and the Executive Director of UNIFEM, Ines Alberdi, signed the agreement in New York on 2 June.

―Local authorities and city management have a crucial role to play in the prevention of violence against women, both in public and private spaces, whether it be harassment or attacks outside the home, or domestic abuse behind closed doors,‖ said Ms. Tibaijuka.

According to the memorandum, the agencies will develop practical measures that local authorities can use to make cities safer.

A UNIFEM spokeswoman said today that such measures could include improved street lighting; regular, dependable and safe transportation; the revitalization of vacant lots that some women might find threatening; and women-only cars on trains or women-only buses.

The agencies also cited ―a need for campaigns to help change attitudes or behaviour that condones or perpetuates violence against women.‖

The memorandum also covers broader issues of good governance, urban planning, women‘s empowerment, political participation, gender equality, gender-responsive budgeting and access to basic services, the agencies said.

Violence makes up at least 25 to 30 per cent of urban crime and women, especially in developing countries, are twice as likely as men to be victims of violent aggression, including domestic violence, UN-HABITAT said.

―For the last 10 years, UN-HABITAT has been supporting local authorities in developing countries in preventing crime and violence through advocacy, training and city level activities. UN-HABITAT advocates special attention to women‘s safety because the disproportionate amount of violence faced by women limits their rights and freedoms to mobility, education, work, recreation and participation in public and political life,‖ the agency said.

PAR RÉGIONS ET PAYS

AFGHANISTAN - UN begins training 35,000 Afghan police officers ahead of elections

1 June 2009 The first batch of Afghan police wrapped up a training programme today that will eventually reach tens of thousands of officers in preparation for this year‘s presidential and provincial council elections, announced the United Nations Assistance Mission in Afghanistan (UNAMA).

Some 25 police officers have completed a two-day course in Kabul in the first phase of a programme that will train 350 officers in Herat, Kabul, Mazar and Kandahar who will then pass on their skills to 35,000 officers across the country ahead of the 20 August polls.

The programme aims to prime the police officers to tackle security threats and provide voters with the confidence needed to come out in large numbers and cast their ballots without fear, a UNAMA spokesperson told reporters in Kabul.

The elections support project of the UN Development Programme in Afghanistan (UNDP/ELECT), together with the European Union‘s Police Mission (EUPOL) and the Ministry of Interior, is training officers on the electoral process, Afghanistan‘s election law, international standards of elections and their role during the elections.

UNAMA and the UNDP/ELECT project are supporting Afghanistan‘s Independent Election Commission in organizing the polls, for which nominations closed on 8 May with 44 candidates in the running for the presidential election and 3,324 for the provincial council elections.

The UN Mission also announced that a girls‘ high school has opened in the Qaramqul district of the northern province of Faryab with $257,000 in funding from Norway.

The project was implemented by the Department of Rehabilitation and Rural Development under UNDP’s National Area Based Development Programme.

The school, which can house 640 students at a time, is one of nine school projects which are under construction or rehabilitation by the area based programme in Faryab province with a total budget of close to $2 million.

In addition, children in the north-eastern province of Kunduz will have a new school building, where 15,000 students in the Qala-i-Zal district will be able to study in the school‘s 16- classrooms thanks to the UNDP Afghanistan New Beginnings Programme.

The Department of Rehabilitation and Rural Development is building the school which costs $127,818, said UNAMA.

BARACK OBAMA AU CAIRE - Ban salue le message de paix du Président Obama au Caire

4 juin 2009 Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est déclaré jeudi vivement

encouragé par le discours prononcé le même jour au Caire par le Président américain Barack Obama, saluant le message de paix, de compréhension et de réconciliation à destination du monde musulman.

« Le Secrétaire général pense que le discours du Président Obama est une étape cruciale pour dépasser les divisions et promouvoir la compréhension interculturelle, qui est un objectif majeur des Nations Unies. Son message réaffirme notre engagement partagé de 'pratiquer la tolérance et vivre ensemble en paix les uns avec les autres en bons voisins', conformément au préambule de la Charte des Nations Unies », a dit sa porte-parole dans une déclaration.

Ban Ki-moon espère que « le message du président américain annonce l'ouverture d'un nouveau chapitre dans les relations entre les Etats-Unis et le monde musulman », a-t-elle ajouté. « Il espère que cela aura un impact positif sur le processus de paix au Moyen-Orient et la résolution d'un certain nombre de conflits au Moyen-Orient et ailleurs ».

Selon les médias, Barack Obama a plaidé jeudi au Caire pour un "nouveau départ" dans les relations entre les Etats-Unis et le monde musulman, appelant à lutter en commun contre l'extrémisme dans le monde et pour la paix au Moyen-Orient.

CÔTE D’IVOIRE - Côte d'Ivoire : Discussions sur le déploiement d'unités mixtes

3 juin 2009 L'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) a participé mardi à des

discussions sur le déploiement d'unités mixtes, composées d'anciens rebelles et de forces gouvernementales, pour assurer la sécurité dans le cadre du processus électoral en cours.

Il s'agissait de la première réunion militaire hebdomadaire visant à créer un cadre de discussion pour le suivi de l'Accord 4 de l'Accord politique de Ouagadougou, a indiqué mercredi la porte- parole du Secrétaire général lors du point de presse quotidien au siège des Nations Unies à New York.

Le chef de la police des Nations Unies en Côte d'Ivoire, Pierre André Campiche, et le commandant adjoint de la Force, Benjamin Freeman Kuzi, ont participé à cette réunion tenue au bureau du représentant spécial du Facilitateur en Côte d'Ivoire, Bouréima Badini.

S'exprimant à la fin de la rencontre, M. Campiche a expliqué que l'ONUCI était venue pour recevoir les requêtes et aider les acteurs politiques et militaires ivoiriens pour une application effective de l'Accord politique de Ouagadougou.

NÉPAL - Népal : La hausse de la violence menace le processus de paix

11 juin 2009 Le nombre croissant d'actes violents perpétrés au Népal par les partis politiques et les groupes qui leurs sont affiliés, et les menaces de représailles qui suivent, pourraient menacer le processus de paix dans ce pays, s'inquiète jeudi le bureau du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) au Népal.

Le Bureau appelle les dirigeants des partis politiques à s'assurer que leurs cadres respectent les droits des autres partis politiques à mener pacifiquement leurs activités légales.

« Si des incidents se produisent, tous les partis devraient plaider pour le respect de l'Etat de droit. Cela inclut la coopération avec la police népalaise pour garantir que des enquêtes complètes sont menées rapidement et que ceux qui sont responsables sont poursuivis, au lieu d'utiliser des menaces et des représailles », ajoute-t-il dans un communiqué.

« J'appelle tous les dirigeants à s'assurer que leurs membres évitent d'utiliser la violence et des discours menaçants et à respecter les engagements pris dans l'Accord de paix global, y compris les droits de l'homme », a déclaré le chef du HCDH au Népal, Richard Bennett.

PAKISTAN - UN rushing food aid to over 2 million uprooted Pakistanis

4 June 2009 The United Nations World Food Programme (WFP) today sent nearly 100 metric tons of urgently-needed food to north-west Pakistan as part of an innovative new scheme to help the more than 2 million people displaced by clashes between the Government and militants.

WFP‘s shipment of a highly nutritious supplement called Plumpy‘Doz – a peanut paste containing skim milk, sugar, vitamins and minerals will be distributed to children under five years of age.

The agency, along with the Pakistani Government and the UN High Commissioner for Refugees (UNHCR), will hand out Plumpy‘Doz as part of a ‗service point‘ approach, in which supplies will be distributed through 28 ‗humanitarian hubs‘ in protected areas close to the homes of uprooted families.

―Food is a basic building block for life, and in Pakistan, it goes beyond immediate nourishment by providing peace and stability to the human tide of people uprooted by conflict,‖ said Josette Sheeran, WFP Executive Director.

Prior to the recent crisis, which started on 2 May and drove nearly 2 million people from their homes, WFP was already feeding more than 6 million people in Pakistan.

PALESTINE - La distribution de l'aide aux Palestiniens toujours cruciale rapport

4 juin 2009 La distribution de l'assistance humanitaire aux Palestiniens continue d'être cruciale mais les restrictions israéliennes la rendent difficile, selon un nouveau rapport des Nations Unies publié jeudi.

« Il sera toujours impossible de répondre aux besoins dans le territoire palestinien occupé sans

une ouverture complète de tous les points de passage vers Gaza et sans une réduction significative des restrictions de mouvement touchant la Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est »,

écrit le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, dans ce rapport remis à l'Assemblée générale détaillant les efforts de l'ONU pour aider la population et les institutions palestiniennes.

Le rapport, qui couvre la période de mai 2008 à avril 2009, affirme que l'isolement accru, les divisions internes entre Palestiniens et le conflit armé de décembre 2008-janvier 2009 à Gaza ont conduit « à une détérioration économique et humanitaire significative » dans la bande de Gaza.

« La plupart des projets de l'ONU ont été interrompus en raison du manque de matériaux à

Gaza », selon le rapport. « Il est devenu de plus en plus difficile de mener des opérations humanitaires. En novembre 2008, les autorités israéliennes ont restreint un peu plus l'accès des travailleurs humanitaires ainsi que la livraison de biens commerciaux et humanitaires à Gaza ».

En Cisjordanie, bien que les restrictions de mouvement par les Israéliens aient diminué en certains endroits, les obstacles sont restés en général les mêmes pendant la période considérée. En outre, les colonies et les avant-postes ont continué à s'étendre et les démolitions de maisons ont augmenté, en particulier à Jérusalem-Est.

« Des progrès doivent être faits pour permettre à la population de Cisjordanie d'avoir accès à

des moyens de subsistance et aux services sociaux et de maintenir des relations économiques et sociales normales », dit M. Ban dans le rapport.

Selon lui, malgré les obstacles existant, la distribution de l'assistance continuera d'être cruciale, particulièrement à la lumière du récent conflit à Gaza.

En ce qui concerne la situation économique d'ensemble dans le territoire palestinien occupé, le rapport souligne qu'à cause de la situation à Gaza, on estime que le produit intérieur brut réel a diminué de 13% par rapport à l'année précédente et le revenu par habitant a chuté de près de 34% par rapport à son niveau de 2000.

SOMALIE/SOMALIA - UN calls for a new approach to Somalia; thousands flee ongoing violence

9 June 2009 A new approach is well overdue for Somalia, the top United Nations envoy to the Horn of Africa nation said today, as the world body‘s refugee agency reported that a fresh wave of thousands of people have fled the capital to escape continued fighting.

―The time has come, and it is long overdue, to initiate a new approach to the crisis,‖ Ahmedou Ould-Abdallah, the Secretary-General‘s Special Representative, told a two-day meeting in Rome of the International Contact Group on Somalia.

―Billions of [United States] dollars have been spent for or in that country over the past 10 years. Still we have a crisis. This is not a good investment of your tax payers‘ money,‖ he said. ―The results are a reminder of the Ancient Greek myth of Sisyphus who was constantly pushing a rock to the summit of the mountain before watching it role back to its original starting place. We have to stop that never ending task with a lasting peace solution.‖

Mr. Ould-Abdallah, who chairs the Group, said that in the new approach, state institutions need

to be restarted; the army and police should be rebuilt; the Central Bank needs to be helped; and

―impunity must be addressed and human rights violators, including those who kill and kidnap

journalists and aid workers, condemned.‖

Meanwhile, a spokesperson for the UN High Commissioner for Refugees (UNHCR) today called on warring parties in Somalia to guarantee the safety of civilians, with thousands of Somalis having escaped ―some of the heaviest and bloodiest street battles‖ in the capital, Mogadishu, since violence erupted between Government forces and opposition groups on 8 May.

William Spindler estimated that over 117,000 people have been displaced by the clashes. ―UNHCR is gravely concerned about the violence and the fact that it is further aggravating an already desperate humanitarian situation on the ground,‖ he said.

A hospital was forced to close temporarily due to ensure the safety of its scarce medial staff,

while UNHCR‘s operation to feed 30,000 people on the south-eastern outskirts of the capital was halted due to fighting for the control of the main road from Mogadishu.

―The manner in which civilians are being victimized by this conflict is unacceptable,‖ Mr. Spindler said. ―Parties to the conflict in Mogadishu are fighting with no regard for the safety of civilians in clear violation of international humanitarian and human rights principles. UNHCR is appealing to the belligerents to guarantee the safety and security of the civilian population.‖

The majority of the displaced are women and children, many fleeing with very few belongings, and having to endure extremely difficult circumstances, he added.

―Women are particularly vulnerable,‖ the spokesperson said. ―There are reports of rape and sexual exploitation during their flight and in places of refuge. These risks are exacerbated by the limited humanitarian assistance available.‖

SOUDAN - Soudan : Les ONG autorisées à revenir au Darfour - Holmes

11 juin 2009 Les organisations non gouvernementales (ONG) expulsées au mois de mars dernier du Soudan seront autorisées à revenir dans le pays, notamment en opérant sous différents logos et différents noms, selon le responsable humanitaire des Nations Unies, John Holmes.

« Les représentants du gouvernement soudanais ont clairement fait savoir [

agences internationales et des ONG était bienvenue et précieuse, et ils ont dit publiquement et en privé que les ONG restantes comme de nouvelles ONG avec de nouveau noms et de nouveaux logos étaient bienvenues », a expliqué jeudi M. Holmes, Secrétaire général adjoint

aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence de l'ONU, lors d'un exposé au Conseil de sécurité.

] que l'aide des

« Quatre des ONG expulsées ont profité de cette nouvelle flexibilité et ont commencé le processus d'enregistrement à Khartoum », a-t-il ajouté.

John Holmes a indiqué que le niveau d'hostilité des commentaires dans les médias avait aussi baissé.

L'assistance internationale profite à 4,7 millions de personnes au Darfour, dont 2,7 millions de déplacés.

Selon le Coordonnateur humanitaire, si le gouvernement soudanais a insisté sur la « soudanisation » de l'assistance, cela ne signifiera pas la disparition de l'assistance internationale.

Par ailleurs, ces nouveaux efforts ne permettent pas encore de rattraper les dommages qui ont été causés par les expulsions du mois de mars et certaines régions reçoivent une aide bien en- dessous des besoins, sans compter que l'insécurité accrue et des problèmes d'accès ne permettent plus de suivre la situation dans des zones isolées.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) craint une flambée de choléra dans les camps de Gereida, de Kalma, d'Al Salam, d'Otash, de Kass et de Djebel Marra, à l'approche de la saison des pluies.

Le gouvernement soudanais avait procédé à l'expulsion des ONG internationales à la suit e d'un mandat d'arrêt par la Cour pénale internationale (CPI) contre le président Omar Al-Bachir, recherché pour crimes contre l'humanité commis contre les populations civiles du Darfour.

Fin