Vous êtes sur la page 1sur 24
M. Sellal en visite de travail et d’inspection demain dans la wilaya de Médéa Le

M. Sellal en visite de travail et d’inspection demain dans la wilaya de Médéa

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, effectuera demain une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Médéa,

Premier mi-

nistre. Cette visite qui s’inscrit dans le cadre de la mise en

œuvre du programme

laziz Bouteflika, permettra au Premier ministre et à la déléga-

de l’état

du Président de la République, Abde-

a indiqué hier, un communiqué du cabinet du

tion

qui l’accompagne

de procéder

à l’examen

et d’avancement des projets socio-économiques

d’exécution

en cours de réalisation, a-t-on précisé de même source.

présidera, à l’issue de cette visite, une réunion

publique élargie aux représentants de la société civile, afin de se mettre à l’écoute des difficultés susceptibles d’entraver

le développement harmonieux de cette wilaya, a ajouté le communiqué.

M. Sellal

P.3

16 Dhou El Qi’dah 1434 - Dimanche 22 Septembre 2013 - N°14931 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 L A R E V O L U

L A

R E V O L U T I O N

PA R

L E

P E U P L E

E T

P O U R

L E

P E U P L E

PLAN NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE CANCER

Le rapport remis au Président de la République avant la fin de l’année

l Le problème de la radiothérapie définitivement réglé en 2014, selon le P r Kamel Bouzid.

P. 5

LE MINISTRE DES FINANCES, KARIM DJOUDI, L’A SOULIGNÉ DANS UNE INTERVIEW ACCORDÉE À L’APS Engagement
LE MINISTRE DES FINANCES, KARIM DJOUDI,
L’A SOULIGNÉ DANS UNE INTERVIEW ACCORDÉE À L’APS
Engagement du gouvernement à
veillerauxéquilibresbudgétaires
l Il n’y aura aucune
P. 10
réduction des dépenses
d’équipement à l’état actuel
l L’Etat interviendra par
des mesures incitatives
pour encourager la
production nationale
l La maîtrise de l’inflation
est une préoccupation
constante en Algérie
l Le gouvernement met en
œuvre «une politique de
préservation du pouvoir
d’achat des citoyens et des
populations»
l Un baril à 71 dollars
suffira pour équilibrer le
budget de 2013

RENOUVELLEMENT DES STRUCTURES DE L’APN

Installation demain des groupes parlementaires, des vice-présidences, des commissions et de leurs bureaux

P. 3

RECHERCHE SCIENTIFIQUE

commissions et de leurs bureaux P. 3 RECHERCHE SCIENTIFIQUE M. Mebarki s’entretient de la coopération bilatérale

M. Mebarki s’entretient de la coopération bilatérale avec les ministres des 5+5

P. 9

6 e JOURNÉES DU THÉÂTRE DU SUD AU TNA

Ph : Wafa
Ph : Wafa

Un véritable échange d’expérience

P. 17

BARRAGES DU MONDIAL-2014

La FAF prépare le déplacement de l’EN à Ouagadougou

P.30

LIGUE 1 (5 e JOURNÉE)

USMA 1 - MCA 0 Une victoire méritée

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55 e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

2

2 EL MOUDJAHID Mé téo ENSOLEILLÉ Au Nord, le temps sera généralement en- soleillé la journée,

EL MOUDJAHID

Mé téo ENSOLEILLÉ Au Nord, le temps sera généralement en- soleillé la journée, excepté quelques
Mé téo
ENSOLEILLÉ
Au Nord, le temps sera généralement en-
soleillé la journée, excepté quelques forma-
tions orageuses vers les Aurès et les Hauts
plateaux.
Les vents seront en général faibles à mo-
dérés (20/40 km/h) de secteur Est à Nord-Est.
La mer sera peu agitée.
Sur les régions sud, le temps sera partiel-
lement voilé avec tendance orageuse vers le
Nord Sahara, les Oasis, l'Extrême sud et le
Hoggar/Tassili.
Les vents seront variables 20/40 km/h avec
soulèvements de sable locaux.
Températures (maximales-minimales)
prévues aujourd’hui :
Alger (28°-14°), Annaba (26°-16°), Bé-
char (33°-22°), Biskra (32°-20°), Constan-
tine (26°-11°), Djanet (38°-24°), Djelfa
(29°-14°), Ghardaïa (33°-21°), Oran (29°-
17°), Sétif (26°-10°), Tamanrasset (35°-22°),
Tlemcen (29°-15°).
(26°-10°), Tamanrasset (35°-22°), Tlemcen (29°-15°). NEDJMA Baisse des tarifs au profit des pèlerins Nedjma

NEDJMA

Baisse des tarifs au profit des pèlerins

NEDJMA Baisse des tarifs au profit des pèlerins Nedjma rapproche les pèlerins de leurs fa- milles

Nedjma rapproche les pèlerins de leurs fa- milles et leur donne la possibilité de rester joi- gnables en Arabie Saoudite à des tarifs avantageux. En effet, pour cette saison du Hadj 2013, Nedjma baisse ses tarifs Roaming en mode ré- ception au profit de ses clients voyageant aux Lieux Saints de l’Islam durant toute la période du Hadj. Du 20 septembre 2013 au 20 octobre 2013, les clients Nedjma en pèlerinage pour- ront recevoir des appels à 20 DA TTC/minute seulement.

Yousfi à Béchar Le ministre de l’Energie et des Mines, Youcef Yousfi, effectue, au- jourd’hui,
Yousfi
à Béchar
Le ministre de
l’Energie et des
Mines, Youcef
Yousfi, effectue, au-
jourd’hui, une visite
de travail dans la wi-
laya de Béchar.
CE MATIN
A 9H
Ferroukhi
rencontre les
cadres du
secteur
regroupe
h au siège de la direction de la pêche de la wilaya
d’Alger à Aïn Benian, l’ensemble des cadres de son
secteur en vue de procéder à l’évaluation du bilan
du trimestre écoulé et à la finalisation des pro-
Le ministre de la
Pêche et des Res-
sources halieutiques,
Sid Ahmed Ferroukhi,
ce matin à 9
grammes
de développement de la pêche et de
l’aquaculture en cours.
Ghoul inspecte
des projets
à Alger
Le ministre des
Transports, Amar
Ghoul, effectue, au-
jourd’hui, une visite
de travail et d’inspec-
tion dans la wilaya
d’Alger pour s’enqué-
rir de l’état d’avance-
ment de projets du
secteur.
Baba Ahmed
à Boumerdes
Le ministre de
l’Education Natio-
nale, Abdellatif Baba
Ahmed effectue, au-
jourd’hui, à partir de
14 h, une
visite de tra-
vail et d’inspection
dans la
wilaya de
Boumerdes.
MARDI 24 SEPTEMBRE AU FORUM DE LA MEMOIRE Hommage au chahid Zighoud Youcef Le Forum
MARDI 24 SEPTEMBRE
AU FORUM
DE LA MEMOIRE
Hommage
au chahid
Zighoud Youcef
Le Forum de la Mémoire d’ El
Moudjahid , initié en coordination
avec l’Association Machâal Echa-
hid, organise mardi 24 septembre à
10 heures un hommage au chahid
Zighoud Youcef. La conférence in-
titulée «Zighoud Youcef, du Mou-
vement national au groupe des 22
et au commandement de la Wilaya
II» sera animée par des universi-
taires et sera suivie par les témoi-
gnages des compagnons du chahid.
DEMAIN A 10 H AU FORUM DE LA SURETE NATIONALE Les mesures des services de
DEMAIN A 10 H
AU FORUM DE LA SURETE NATIONALE
Les mesures des services
de police pour la rentrée scolaire
A l’occasion de la
nouvelle rentré sco-
laire 2013-2014, le
forum de la Sûreté
nationale abritera
une conférence d’in-
formation demain à
10h au pavillon d’ex-
position de la DGSN,
Pins maritimes, qui
sera animée par le di-
recteur de la Sûreté
publique à la DGSN
et contrôleur de po-
lice Aissi Naili sur «Les mesures prises par les services de police à
l’occasion de la rentrée scolaire».

DEMAIN, AU CENTRE DES CONVENTIONS D’ORAN

Rencontre sur la promotion immobilière

La confédération générale du patronat organise demain un séminaire na- tional sur «la promotion Immobilière» au Centre des conventions Ahmed Ben Ahmed, Cité colonel Lotfi.

Centre des conventions Ahmed Ben Ahmed, Cité colonel Lotfi. MERCREDI 25 SEPTEMBRE A 10 H A

MERCREDI 25 SEPTEMBRE A 10 H A L’HOTEL SHERATON D’ORAN

Conférence de presse de Renault Algérie Production

A l’occasion du démarrage des travaux du pro- jet véhicules particuliers d’Oued Tlelat, la société mixte Renault Algérie production organise un point de presse le mercredi 25 septembre, à 10 h, à l’hôtel Sheraton d’Oran. Le premier modèle de véhicule devant être produit à Oued Tlelat sera éga- lement présenté à cette occasion.

LES 23 ET 24 SEPTEMBRE A L’UNIVERSITE MOHAMED EL HADJ DE BOUIRA

« Les savants de Mchedallah »

«Les savants de Mchedallah» (Bouira) tel est le thème d’un colloque de deux jours qui se tiendra les 23 et 24 septembre à l’université Akli-Mohamed El Hadj de Bouira en présence de M. Bouabdallah Ghlamallah, ministre des Affaires religieuses et du Wakf ainsi que d’éminentes personnalités.

LES 23 ET 24 SEPTEMBRE

Collecte de sang à Air Algérie

LES 23 ET 24 SEPTEMBRE Collecte de sang à Air Algérie Afin de promouvoir le don

Afin de promouvoir le don de sang bénévole, l’Agence nationale du sang a mis en place une stra- tégie d’action pour le développement de la collecte de sang hors des établissements de santé à travers l’organisation de collectes de sang dans les milieux de travail. Plusieurs entreprises ont adhéré à ce projet ; les travailleurs de la compagnie Air Algérie participeront à une collecte les 23 et 24 septembre à l’aéroport Houari-Boumediene et à la direction de l’informatique et de la télécommunication à Kouba.

 

AGENDA CULTUREL

 

JUSQU’AU 28 SEPTEMBRE A LA SALLE IBN-KHAL- DOUN ET AU COMPLEXE CULTUREL LAADI-FLICI

Le coup de cœur d’Arts et Culture

Samedi 28 septembre à partir de 15h30 : spectacle rock animé par le groupe Everest.

CE MATIN A 10 H A DAR ABDELLATIF

 

Conférence de presse sur le film Emir

JEUDI 26 SEPTEMBRE A 13 H AU CENTRE CUL- TUREL DE TAMENFOUST

Abdelkader

Abdelkader L’Agence algé- rienne pour le rayonnement cul- turel (AARC) or- ganise, ce matin à 10

L’Agence algé- rienne pour le rayonnement cul- turel (AARC) or- ganise, ce matin à 10 h, à Dar Abdel- latif, une conférence de presse relative à la coproduction du film Emir Abdel- kader.

L’établissement Arts et Culture de la wilaya d’Alger a concocté une palette artistique riche et diversifiée choisie soi- gneusement pour mettre en valeur le pa- trimoine musical algérien. A la salle Ibn-Khaldoun :

Jeudi 26 septembre à partir de 21h30 : spectacle flamenco animé par le groupe espagnol Camino Andaluz. Au complexe culturel Laâdi-Flici (espace Nadi El-Anka) :

Patrimoine culturel maritime et société

Des journées consacrées au patri- moine culturel maritime et société, or- ganisées dans le cadre de collaboration entre le musée public national maritime, les associations de la société civile et l’APC d’El Marsa se tiendront jeudi 26 septembre à 13 h au centre culturel de Tamenfoust.

Dimanche 22 Septembre 2013

N

ation

3

EL MOUDJAHID

M. SELLAL En ViSitE DE tRAVAiL Et D’inSPECtion, DEMAin, DAnS LA wiLAyA DE MÉDÉA

Insuffler une nouvelle dynamique au développement local

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika avait reçu le 15 septembre dernier le Premier ministre. Après voir écouté M. Sellal, qui avait présenté au chef de l’Etat un exposé sur ses activités au lendemain de l’installation des nouveaux ministres, le chef de l’Etat avait donné de nouvelles instructions liées à cette étape visant à donner une nouvelle impulsion à l’action de l’exécutif désigné le 11 du même mois.

L e premier ministre, Abdel- malek Sellal, effectue une visite dans la wilaya de

Médéa demain lundi. C’est ce qu’a indiqué, hier, un communiqué du cabinet du Premier ministre. Cette visite, comme toutes celles qu’il a eu à effectuer dans diverses wi- layas du pays, depuis sa nomina- tion en septembre 2012, à la tête de l’exécutif, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme du Président de la République, Ab- delaziz Bouteflika. De même qu’elle permettra au Premier ministre et à la délégation qui l’accompagne, composée entre autres de membres du gouverne- ment de procéder à l’examen de l’état d’exécution et d’avancement des projets socio-économiques en cours de réalisation, a-t-on précisé de même source. Et pour ne pas dé- roger à la tradition qu’il a instaurée à chaque fois qu’il est l’hôte d’une wilaya, M. Sellal présidera, à l’is- sue de cette visite, une réunion pu- blique élargie aux représentants de la société civile, afin de se mettre à

l’écoute des difficultés susceptibles d’entraver le développement har- monieux de cette wilaya. A l’instar de tous ses autres dé- placements, cette visite que le Pre- mier ministre entreprendra demain, dans la wilaya de Médéa ne man- quera pas d’offrir au Premier mi- nistre de s’informer sur place sur l’état du développement au sein de cette wilaya, sur ce qui a été réalisé et sur ce qui est en voie de l’être. Sur la base de ce qu’il verra et constatera de visu quant à l’état d’exécution et d’avancement des projets socio-économique inscrits en faveur de cette wilaya, qui aura entrepris ces dernières années de rattraper le retard occasionné par la décennie noire en lançant de nom- breux chantiers en faveur de la po- pulation locale, le Premier ministre pourra, ce qu’il ne manquera pas de faire, connaissant son style et sa franchise coutumière qui font sa force de communication, donner ses instructions et orientations pour insuffler ce nouveau rythme que le gouvernement Sellal, conformé-

ce nouveau rythme que le gouvernement Sellal, conformé- ment aux instructions du chef de l’Etat, entend

ment aux instructions du chef de l’Etat, entend imposer au dévelop- pement local. Pour s’en convain- cre, il suffit de rappeler que cinq jours, juste après l’important rema- niement ministériel qu’il a opéré, le président Abdelaziz Bouteflika a reçu le 15 septembre le Premier

ministre, Abdelmalek Sellal qui a présenté à cette occasion au Chef de l’État un exposé sur ses activités au lendemain de l’installation des nouveaux ministres. Dans le communiqué rendu pu- blic par les services de la prési- dence après cette audience, il a été

indiqué que «Le chef de l’État a donné à M. Sellal de nouvelles ins-

tructions liées à cette étape visant

à donner une nouvelle impulsion à

l’action de l’exécutif désigné». De même qu’il ya lieu de souli- gner que dans une première réac- tion après le remaniement effectué

par le chef de l’Etat, le Premier mi- nistre avait déclaré que «Les pro- jets vont continuer à se renforcer avec le nouveau gouvernement, cela va être une continuité avec une plus grande dynamisation. C’est un gouvernement homogène, chacun prendra ses responsabilités pour mener à terme l’ensemble du pro- gramme du Président de la Répu- blique. Voilà les objectifs qu’on s’est donnés». M. Sellal avait également ajouté en faisant allusion aux nou- veaux membres qui ont rejoint son staff que «Ce sont des hommes de terrain». Des déclarations qui confirment

si besoin est, que les prochaines se-

maines vont enregistrer une accé- lération certaine de la mise en œuvre des projets socio-écono- miques retenus dans le programme du président Bouteflika, d’autant que quelques mois seulement nous

séparent de la fin de son mandat présidentiel et que le Chef de l’Etat

a à cœur de tenir tous ses engage-

ments sur la base desquels il a été réélu en 2009. Nadia K.

REnouVELLEMEnt DES StRuCtuRES DE L’APn

Installation demain des groupes parlementaires, des vice-présidences, des commissions et de leurs bureaux

L’Assemblée populaire nationale (APn) tiendra demain une séance plénière consa- crée à la présentation de la liste des députés de l’Assemblée pour son adoption, confor- mément aux dispositions de l’article 13 du règlement intérieur de l’Assemblée. Apres l’adoption de la liste, les députés procéderont directement à l’installation des structures et organes internes d’organisation et de fonctionnement de l’Assemblée. il s’agit des présidents des groupes parlemen- taires des partis siégeant à l’Assemblée, des 9 vice-présidents du bureau, des présidents des 12 commissions permanentes et de leurs bureaux ainsi que des rapporteurs des diffé- rentes commissions permanentes. La décision prise jeudi dernier, lors de la réunion du bureau de l’APn, présidée jeudi passé par son président, M. Mohamed Larbi ould Khelifa de programmer la séance d’installation des nouveaux représentants des groupes parlementaires dans leurs nou- veaux postes de responsabilité, intervient à la faveur de l’élection des représentants du groupe parlementaire du FLn avec le vote du 11 septembre dernier et l’annonce offi- cielle de la liste de ses représentants aux dif- férentes structures et organes. Cette installation, notamment celle du bu- reau de l’APn permettra à l’assemblée de procéder à l’établissement de son calendrier de travail durant la session d’automne, sa- chant que d’importants projets de lois doi- vent être examinés, notamment le projet de loi des finances pour l’exercice de 2014.

D’importants projets de lois doivent être examinés La deuxième session d’automne du par- lement dans sa nouvelle législature 2012- 2017, issue des élections législative du 10 mai 2012, ouverte le 2 septembre, comprend, dans son calendrier de travail, plusieurs pro- jets de lois à débattre, comme l’avait an- noncé le président de l’Assemblée populaire nationale, Mohamed Larbi ould Khelifa.

populaire nationale, Mohamed Larbi ould Khelifa. Parmi les projets de lois figurent le projet de loi

Parmi les projets de lois figurent le projet de loi de finances 2014, le projet relatif aux ac- tivités audiovisuelles, le projet de loi fixant les règles applicables aux activités de la poste et des télécommunications et celles liées aux technologies de l’information et de la communication (tiC), ainsi qu’autres textes de lois annoncés par des membres de gouvernement qui vont être soumis au par- lement. il s’agit entre autres textes, le projet de loi sur les mines, celui modifiant et com- plétant le code pénal, le projet de loi relatif aux ressources biologiques ou encore le pro- jet de loi modifiant et complétant la loi ré- gissant les prisons et la réinsertion sociale des détenus. il est également question des avants pro- jets de lois sur la protection de l’enfant, de la mutuelle sociale, du projet de loi fixant les règles générales de l’aviation civile, du pro- jet de loi relatif aux activités du marché du livre outre le projet de loi modifiant et com- plétant la loi sur la lutte contre la contre- bande et enfin celui modifiant et complétant la loi sur les Douanes et la liste reste ouverte.

La majorité de ces textes de lois entrent dans la poursuite de la concrétisation des ré- formes politiques initiées au niveau des ins- titutions de l’Etat comme cela se présente à la faveur du dernier remaniement ministériel avec la création de nouveaux départements.

6 groupes parlementaires, 9 vice-présidences et 12 commissions permanentes Le renouvellement annuel des structures d’Assemblée populaire nationale et des bu- reaux des bureaux des commissions perma- nentes devait s’effectuait avant la clôture de la session de printemps conformément à la base de représentation proportionnelle pour les groupes parlementaires du parti du FLn, RnD et des indépendants. Cette répartition obéit au fait que les groupes parlementaires de l’Alliance de l’Algérie verte (AAV), du Front des forces socialistes (FFS) et du parti des travailleurs (Pt) ont décidé de ne pas faire partie des structures de l’APn pour la deuxième année consécutive.

Aussi l’installation des nouveaux repré- sentants des postes de responsabilité au sein de l’APn, prévue à la clôture de la session précédente a été reporté à la session d’au- tomne sans pouvoir être opérée dans la me- sure où le renouvellement des représentants du FLn n’a pas eu lieu pour des raisons in- ternes au FLn avant le 11 septembre dernier. La nouvelle composition officielle des groupes parlementaires siégeant au sein de l’hémicycle qui sera installée demain s’arti- cule autour du groupe parlementaire du FLn, du RnD et du groupe des indépendants (Gi). La liste des représentants du groupe par- lementaire du parti du Front de libération na- tionale (FLn) pour le renouvellement des structures de l’Assemblée populaire natio- nale comprend le Président du groupe parle- mentaire, tahar Khaoua, les 5 vice-présidents, Djemai Mohamed, Madhi Djamel, Hamel Ali, Abdellaoui Abdelkader et Athmani Salima. Quant aux présidents des commissions permanentes, il s’agit de Khalil Mahi, Bousmaha Boualem, tourèche toufik, nahet youcef, Zebbar Berrabah, Bedda Mahdjoub, Badi tayeb et Karaoui Abdelka- der. Le FLn dispose de 7 Vice-présidents et de 7 rapporteurs des commissions perma- nentes de l’APn. De son côté le groupe par- lementaire du RnD est représenté au sein de l’Assemblée par 3 vice-présidents du bureau de l’APn et sont torchi Boudjemaâ, Amine Senoussi et ourida Kessal, de 4 présidents des commissions permanentes et ce sont Belkacem Barkat, Fouad Benmerabet et talha Houda. Les 4 postes de vice-présidents de commissions sont revenus à nacera Boul- felfel, Meskini Fatiha, ouakni Zina et Abiri Sid Ahmed. Les représentants des autres formations politiques constituées en groupes parlemen- taires au sein de l’APn seront connues à l’is- sue de leur installation demain matin ; lors d’une séance plénière. Houria Akram

Dimanche 22 Septembre 2013

N

4

ation

EL MOUDJAHID

PROjET DU DOSSIER MÉDICAL ELECTRONIqUE (DEM) À L’EHU D’ORAN

Réunion du Comité de pilotage pour la mise en œuvre du projet à mi-parcours

Le Programme d’appui au secteur de la santé (PASS), programme de l’Union européenne, en collaboration avec l’EHU Oran et la DSP Oran, et sous l’égide du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière (MSPRH), organise aujourd’hui le Comité de pilotage local (COPIL) du projet du Dossier électronique médical (DEM) au niveau du site pilote du projet, à savoir l’EHU Oran.

I l s’agit d’une réunion d’étape à mi-parcours du dé- veloppement et de la mise en

œuvre du projet Dossier électro- nique médical (DEM) au niveau du site pilote de l’Établissement hospitalier universitaire (EHU) d’Oran et la Polyclinique de l’université scientifique et tech- nologique (USTO) d’Oran. Il s’agit d’une première en Algérie.

Un outil d’amélioration de la qualité des soins Le DEM est une pierre angu- laire de tout système d’informa- tion sanitaire et vise à aider au décloisonnement des informa- tions au niveau du MSPRH. À l’ère des nouvelles technologies et au regard des exigences du secteur, il est impératif au- jourd’hui que le secteur de la santé (MSPRH) se dote enfin d’un système d’information sa- nitaire à la hauteur des efforts d’investissements consentis par l’Etat. « Le PASS est en cela une véritable opportunité », selon le directeur du programme au ni- veau du ministère, le Dr Nasser Grim et le Dr Mansouri, direc- teur général de l’EHU Oran. Le DEM couvrira les fonc- tionnalités suivantes : gestion des rendez-vous, gestion de sé- jour d’hospitalisation et de sa

gestion de sé- jour d’hospitalisation et de sa facturation ; gestion des requêtes et des résultats

facturation ; gestion des requêtes et des résultats des examens (la- boratoire, imagerie médicale), documentation clinique y com- pris le plan de soins infirmiers et gestion de la base des données médicales, support à la décision clinique, utilisation d’un diction- naire standard des termes diag- nostics et des procédures thérapeutiques, gestion des pro- duits pharmaceutiques, docu- mentation des interventions chirurgicales, intégration d’un système pour assurer la sécurité et la confidentialité des données. Au regard des termes de réfé- rences élaborés par un éminent

expert canadien d’origine algé- rienne, le DEM tel que réfléchi constituera un élément fonda- mental d’un futur système d’in- formation hospitalier qui constituera le socle d’un sys- tème d’information sanitaire et décisionnel. Il permettra aussi aux établis- sements sanitaires ainsi qu’au personnel médical et paramédi- cal d’améliorer la prise en charge des malades et la qualité des soins à travers une meilleure documentation des cas et de planification et de l’exécution des procédures de soins. La re- cherche médicale trouvera ainsi

ALzHEIMER

un support de taille pour une analyse, un suivi et une exploita- tion permanentes. Une assis- tance à maîtrise d’ouvrage conduite par M. Benabdeslam, expert international, sera aussi mobilisée par le programme de- puis le Canada et ce, afin d’opti- miser les chances de mise en œuvre et veiller à rester ainsi dans l’esprit des termes de réfé- rences de l’activité. Pour information, le parte- naire en charge du développe- ment du projet DEM, à savoir MEDASSYS, sera présente au Salon MED-IT et une présenta- tion sera faite sur la solution DX Care en cours de déploiement, actuellement, à l’EHU Oran Ce projet constitue un élé- ment clé pour atteindre les résul- tats du PASS. Le programme s’inscrit dans le cadre de l’Ins- trument européen de voisinage et de partenariat au profit du MSPRH et vise à accompagner le secteur de la santé dans ses ef- forts de modernisation, notam- ment à travers l’appui dans le domaine de la prise en charge de la transition épidémiologique par une meilleure planification et gestion des services de santé et constituant ainsi un véritable outil de pilotage du secteur. Wassila Benhamed

Un diagnostic précoce pour éviter la maladie et ses complications

la mémoire, décrit en 1906 par le psychiatre allemand Aloïs Alzheimer, revêtent une ‘‘im- portance primordiale’’ pour aider le malade à vivre son mal sans sombrer dans un isole- ment pouvant conduire à la démence, a considéré ce praticien spécialiste. Une cel- lule de suivi médical et psychologique du pa- tient est fonctionnelle depuis trois ans au CHU de Constantine. Elle prend en charge les personnes atteintes de cette maladie qui touchait 26 millions de personnes dans le monde en 2005 et qui pourrait en toucher quatre fois plus en 2050, a-t-on indiqué. En- viron 100.000 personnes atteintes de la ma- ladie d’Alzheimer sont actuellement recensés en Algérie. La prise en charge de cette pathologie chronique dont la préva- lence augmente fortement avec l’âge est

Le diagnostic précoce est l’unique ma- nière de freiner l’évolution de la maladie d’Alzheimer et d’éviter ses complications qui peuvent aller jusqu’à la démence, a es- timé, hier à El Khroub, le Pr. Abdelmadjid Hamri, médecin-chef du service de neurolo- gie au centre hospitalo-universitaire (CHU) de Constantine. Intervenant au cours d’une rencontre scientifique organisée au centre culturel M’hamed Yazid, à l’occasion de la journée mondiale de Lutte contre la maladie d’Azheimer, ce neurologue a souligné l’im- portance de ‘‘consulter un médecin dès l’ap- parition des symptômes de cette maladie qui affecte les personnes âgées. Le suivi et l’ac- compagnement des personnes atteintes de mal neurodégénératif du tissu cérébral, qui affecte les fonctions mentales, et, notamment

‘‘très coûteuse’’, a-t-on indiqué au cours des débats. Il s’agit donc, a-t-on également sou- ligné, d’un problème de santé publique dont les enjeux socioéconomique sont ‘‘majeurs’’ dans tous les pays où l’espérance de vie s’ac- croît régulièrement, à l’exemple de l’Algérie, d’où la nécessité d’un diagnostic précoce et d’un suivi médical, psychologique et social régulier du patient. Le trouble de la mémoire est ‘‘le plus constant et le plus précoce’’ des symptômes de la maladie d’Alzheimer qui peut être identifiée par l’entourage du ma- lade, ce qui permettra au médecin traitant de ralentir le cours de la progression de l’affec- tion et aider le patient à vivre sa maladie, a- t-on encore indiqué au cours de cette rencontre qui a réuni de nombreux praticiens et des étudiants.

LUTTE CONTRE LE CANCER

Le professeur américain Thomas E. Levy défend la thérapie à base de vitamine C

Thomas E. Levy défend la thérapie à base de vitamine C Le spécialiste américain de la

Le spécialiste américain de la thérapie du cancer à base de méga doses de vita- mine C par voie intraveineuse, Thomas Ed- ward Levy, a défendu samedi, hier à Alger, l’efficacité de ce protocole médical qu’il qualifie de « miraculeux ». « La vitamine, C’est une molécule miracle contre tout type de cancer. Elle a une grande capacité de tuer les cellules cancéreuses et de booster

la réponse immunitaire chez les personnes atteintes de cancer », a expliqué le Pr. Levy lors d’une conférence de presse animée au quotidien DK News. Invité par la Société al- gérienne de nutrition et de médecine ortho moléculaire (SANMO), le spécialiste de cette méthode médicamenteuse, a ajouté que la recherche scientifique a permis de découvrir que les tumeurs cancéreuses « ré- pondaient bien » à la vitamine C par voie intraveineuse. Le Pr. Levy, qui se trouve à Alger dans le cadre d’une visite pour tenir informés les médecins spécialistes en onco- logie ainsi que les malades du cancer et leurs familles sur le développement de la recherche internationale sur cette méthode,

a émis le vœu de la voir s’introduire dans

les centres hospitaliers dans l’ensemble des pays du monde, dont l’Algérie. Il a déploré

le fait que le traitement du cancer par la vi-

tamine C, qui représente « l’une des avan- cées de la médecine ortho moléculaire », soit « indésirable » et « rejeté » chez les au- torités publiques, sans apporter davantage d’explications sur les raisons de ce rejet, préférant dire : « Elle dérange certains in- térêts. » Il a, à cet égard, rappelé que cette méthode est utilisée dans une seule clinique privée aux Etats unis d’Amérique. Le conférencier a saisi la rencontre pour évo- quer toute l’ « efficacité » de cette tech- nique de traitement du cancer, soulignant que cette forme thérapeutique a l’avantage de soulager la douleur du malade, booster son système immunitaire, diminuer la fa- tigue liée à la maladie et d’améliorer sa qualité de vie en diminuant les effets indé- sirables du traitement standard.

LAGHOUAT

Des praticiens cubains pour pallier le déficit en gynécologues

Le secteur de la santé dans la wilaya de Laghouat accueillera prochainement des pra- ticiens cubains pour combler le manque de gynécologues, enregistré essentiellement dans les communes reculées, a-t-on appris jeudi auprès des services de la wilaya. Ins- crite dans le cadre de conventions de coopé- ration entre l’Algérie et Cuba, l’opération concernera dans sa première phase les com- munes de Gueltat Sidi-Saâd, El-Ghicha, Ain

Sidi-Ali et El-Beida, avant d’être élargie à d’autres communes de la wilaya, a-t-on pré- cisé. L’opération a été retenue suite à un constat qui a fait ressortir une large couver- ture en spécialistes au niveau des établisse- ments publics hospitaliers du chef-lieu de la wilaya et d’Aflou, au moment où les com- munes éloignées souffrent d’un grand déficit en spécialistes, a-t-on soutenu. Par ailleurs, les 22 services qui forment l’établissement

public hospitalier « H’mida Benadjila » de Laghouat ont été transformés en services hospitalo-universitaire pour constituer le fu- ture (CHU) inscrit dernièrement pour la wi- laya, avec ceux de Béchar et Ouargla, selon la même source. Dans cette perspective, les préparations sont en cours pour attirer les praticiens devant encadrer ce futur CHU, sa- chant qu’un concours, à cet effet, est prévu en décembre prochain, ont ajouté les ser-

vices de la wilaya. Pour améliorer les pres- tations médicales, la wilaya de Laghouat a été renforcée, depuis l’année 2012, par un apport de près de 90 praticiens, de diverses spécialités, venus des quatre coins du pays. Onze nouvelles pharmacies ont également été ouvertes au niveau des communes de La- ghouat, Aflou, Hassi-R’mel et Tadjemout, selon la Direction de la santé, de la popula- tion et de la réforme hospitalière (DSPRH).

Dimanche 22 Septembre 2013

N

ation

5

EL MOUDJAHID

Plan national de lutte contre le cancer, radiothéraPie, déPistage, formation…

Le rapport remis au Président de la République avant la fin de l’année

Dans un entretien accordé à l’APS, le professeur Messaoud Zitouni, chargé du suivi et de l’évaluation du plan national de lutte contre le cancer, revient sur les grandes avancées réalisées en Algérie dans ce domaine en particulier, relevant, toutefois, qu’un chemin long reste à parcourir.

«L e rapport final sur le plan national de lutte contre le cancer sera

soumis au Président de la répu- blique, abdelaziz Bouteflika, à la fin d’octobre prochain», a déclaré le professeur messaoud Zitouni, chargé, à partir de décembre 2012, du suivi et de l’évaluation du plan national de lutte contre le cancer, dans un entretien accordé à l’aPs. un rapport préliminaire a été, déjà, soumis au Premier ministre, abdel- malek sellal, en juin dernier. les chiffres avancés par le spé- cialiste, également chef de service oncologie du centre Pierre et marie-curie d’alger, sont alar- mants. l’algérie est passée de «20.000 cas par an durant les an- nées 1990 à 45.000 cas par an du- rant les années 2000». d’où la nécessité de ce plan qui est, précise

le P r Zitouni, l’œuvre du chef de l’état qui a mobilisé tous les moyens nécessaires. À cela s’ajoute, la contribution précieuse des spécialistes des dif- férents secteurs concernés qui ont participé à l’élaboration du rapport sur le plan national de lutte contre le cancer en algérie. dans une de ses précédentes in- terventions médiatiques, le P r Zi- touni a relevé que «plus de 20.000 malades de cancer meurent chaque année faute de prise en charge».

Le vieillissement, facteur aggravant du cancer

sur la prévalence de cette mala- die, le président de la société algé- rienne d’oncologie médicale affirme que les personnes atteintes en algérie évolueront au même rythme que celui des pays avancés durant les cinq prochaines années. explicite, il dit que l’algérie «connaît le même rythme de proli- fération du cancer que les pays oc- cidentaux, en raison du vieillissement de sa population». «en france, a-t-il dit, elle est de 300 cas pour 100.000 habitants et de 400 cas pour le même nombre aux états-unis.» faisant une comparaison entre la période suivant l’indépendance et les dernières années, le spécia- liste indique que la moyenne d’âge des algériens est passée de 45 ans, durant les premières années de l’in- dépendance, à 76 ans. ce qui est énorme et non sans conséquences, sachant que le vieillissement ex- pose une grande partie de la popu- lation à cette maladie. en 1993, 80 algériens pour 100.000 habitants ont été cancéreux, avant que ce chiffre n’atteigne 120. dans l’entretien, le P r Zitouni prévient contre l’accroissement de ces chiffres. «À cette vitesse, l’al- gérie risque fort d’égaler celui en- registré dans les pays avancés durant les cinq prochaines années.» À ce titre, il y a lieu de rappeler que les chiffres révélés par l’insti- tut national de la santé publique, qui ont fait ressortir que la moyenne d’âge des personnes at- teintes est de 52 ans. les personnes âgées représen- taient 7% du total de la population. une situation que les spécialistes ont qualifié d’«ordinaire». en outre, l’insP a souligné que

d’«ordinaire». en outre, l’insP a souligné que 40.000 nouveaux cas sont enregis- trés chaque année en

40.000 nouveaux cas sont enregis- trés chaque année en algérie, avec une prédominance féminine. chez les hommes, ce sont les cancers du poumon, de la vessie et de l’appareil digestif, le cancer co- lorectal et de la prostate qui sont très répandus (52.5%). trois autres types de cancer, quant à eux, me- nacent la femme, à savoir celui de l’appareil génital (sein, utérus, col), suivi du cancer colorectal, soit un taux de 68% du total des cancers chez cette catégorie. de manière générale, les can- cers du colon, du poumon et de l’utérus restent les types les plus répandus en algérie avec un taux de 50% touchant la moyenne d’âge de 59 ans pour l’homme et 51 ans pour la femme, à l’exception du cancer du sein qui touche égale- ment les femmes à partir de 40 ans.

Le problème de radiothérapie définitivement réglé en 2014

de son côté, le P r Kamel Bou- zid, abordant le problème de la ra- diothérapie qui a fait couler beaucoup d’encre, a estimé que celui-ci sera réglé en 2014, après l’acquisition, par les centres spé- cialisés, du matériel médical néces- saire. dans ce contexte, le départe- ment de la santé et de la réforme hospitalière a programmé l’impor- tation de 57 appareils de radiothé- rapie qui seront distribués aux centres de lutte contre le cancer à travers le pays. 15 sont déjà en cours de montage, outre le réamé- nagement de certains services, a in- diqué le P r Bouzid. et d’ajouter que le problème «sera réglé définitivement». le centre de constantine a bénéficié récemment de cette opération, et ceux de Batna et de sétif seront équipés prochainement, en plus de 10 autres centres. il y a lieu de rappeler que le mi- nistère avait autorisé l’ouverture de quatre centres de radiothérapie re-

levant du secteur privé, dont deux sont d’ores et déjà opérationnels à Blida et à constantine. ces infra- structures prendront en charge 20.000 cancéreux, tandis qu’ac- tuellement, seulement 8.000 per- sonnes bénéficient de ce traitement. le ministère de la santé conti- nue de fournir tous les médica- ments anticancéreux jusqu’à 2016, outre la création d’un fonds spécial qui contribuera, à raison de 30 mil- liards de da par an, à l’améliora- tion de la prise en charge des malades.

L’Algérie dispose de «moyens importants» pour gagner la bataille du cancer

interrogé sur les capacités lo- cales, le P r Zitouni assure que l’al- gérie dispose, outre les ressources humaines, de «moyens impor- tants» pour une meilleure prise en charge des cancéreux. le budget alloué au secteur de la santé connaît une «augmenta- tion sensible». À propos des infra- structures sanitaires, le spécialiste

a tenu à saluer les efforts de l’état

pour la réalisation d’un «grand nombre» d’hôpitaux et de cliniques répartis équitablement sur l’ensem- ble du territoire national. le spé- cialiste s’est dit également satisfait de la formation de jeunes cadres qui ont contribué à «l’amélioration de la prise en charge sanitaire du citoyen». «si l’algérie parvient à dépas- ser certaines entraves bureaucra- tiques, elle pourra améliorer la prise en charge du cancer à court terme», a-t-il relevé. dans cette optique, il a fait part du «progrès en termes de prise en charge du cancer», lequel se tra- duit par l’élaboration du rapport final sur le plan national de lutte contre le cancer. confiant, le P r Zi-

touni estime que les moyens mobi- lisés «contribueront à relever le

défi oncologique durant les années

à venir».

en ce qui concerne les examens biologiques et radiologiques, le spécialiste a noté une nette amélio- ration, soulignant toutefois que le diagnostic final d’un cancer ne peut être porté que par un examen d’anatomopathologique qui néces- site plus de spécialistes et d’exper- tise pour déterminer le traitement. il a relevé, en outre, la longue attente des malades en ce qui concerne les résultats des examens, en dépit des efforts déployés par l’état pour remédier à cette situa- tion. le rapport final, qui sera sou- mis au Président de la république, inclura, selon le P r Zitouni, une série de propositions portant sur la réduction du délai des résultats des examens. l’autre question qui s’est taillé la part belle de l’intervention du spécialiste a trait au traitement du cancer et aux interventions chi- rurgicales. les résultats réalisés dans ce domaine ont été jugés «satisfai- sants» par le spécialiste. Pour sa part, le traitement de chimiothéra- pie connaît une «amélioration, et ce en dépit des coûts des molécules utilisées dans les soins».

il a, dans ce sens, mis l’accent sur l’importance de parvenir à un «consensus médical» sur le choix des molécules destinées au traite- ment de chimiothérapie.

Formation des généralistes : une nécessité

si de bons résultats ont été réa- lisés jusque là, le P r messaoud Zi- touni a mis l’accent sur la nécessité d’une formation supplémentaire au profit des médecins généralistes qui prennent en charge les cancé- reux au niveau local. il a précisé que les facultés na- tionales de médecine ont assuré, des années durant, une formation de qualité aux médecins généra- listes et spécialistes. néanmoins, cette formation «ne correspond plus à l’évolution de la situation pandémique» dans la so- ciété.

selon le P r Zitouni, les minis- tères de la santé, de la Population et de la réforme hospitalière, et de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique sont appe- lés à coopérer afin d’assurer une formation supplémentaire aux mé- decins généralistes et aux chirur- giens oncologues. Quant aux cellules de base créées par le ministère de la santé depuis deux ans, le P r Zitouni a dé- ploré le retard de leur mise en place, soulignant la nécessité de les rapprocher du citoyen et de les doter d’une équipe médicale et pa- ramédicale. Pour ce qui est de la chaîne de soins appliquée en oncologie, le spécialiste a relevé certaines la- cunes enregistrées en matière de transfert du malade vers différents services et d’une wilaya à une autre. il salua, dans ce contexte, le rôle des associations concernées pour ce qui est d’atténuer les souf- frances des malades et celles de leurs proches. le rôle du secteur privé dans la prise en charge du cancer a attiré l’attention du spécialiste qui sou- ligne que le secteur public demeure l’«axe principal» dans la protection de la santé du citoyen. s’agissant de la recherche scientifique, le spé- cialiste dit qu’elle doit être centrée sur deux axes. le premier concerne une ana- lyse approfondie sur la proliféra- tion du cancer en algérie en se référant à des données cliniques, tandis que la deuxième a trait à l’échange scientifique en matière de biotechnologie. il a insisté, à ce propos, sur l’importance d’accompagner l’évolution dans le monde en ma- tière de médecine. le spécialiste a proposé l’élabo- ration d’une étude pandémique qui touche toutes les catégories d’âge, soulignant la possibilité de guéri- son des cas dépistés à un stade pré- coce. le renforcement de la préven- tion et du dépistage précoce de la maladie réduit le taux d’atteinte. dans ce sens, le P r Zitouni a appelé les autorités publiques à adopter la même politique de prévention sui- vie par ces pays, basée sur la lutte contre les facteurs déclencheurs du cancer, comme le tabac et certaines mauvaises habitudes alimentaires, outre la sédentarité et l’absence de l’effort physique. il a souligné avoir soumis des propositions sur cet aspect dans le rapport final sur l’évaluation et le suivi de plan national de lutte contre le cancer. concernant le dépistage pré- coce de la maladie, le P r Zitouni a déploré le fait que la majorité des cas ne sont dépistés qu’à un stade avancé. Pour une bonne prise en charge du dépistage précoce du cancer, le spécialiste a insisté sur deux condi- tions sine qua non, la première concerne l’organisation scienti- fique du protocole de dépistage selon les normes internationales, et la deuxième porte sur la prise en charge rapide du patient. Synthèse de Fouad Irnatene

dimanche 22 septembre 2013

N

6

ation

EL MOUDJAHID

reLanCe des œuvres sOCiaLes de L’éduCatiOn natiOnaLe

75% des fonds consacrés à l’acquisition de logements

La commission nationale des œuvres sociales relevant du ministère de l’Education nationale, a consacré 75 % de son budget pour les prêts d’achat ou de construction de logement au profit des travailleurs du secteur.

L a commission nationale des œuvres sociales relevant du ministère de l’éducation nationale a consacré

75% de son budget aux prêts d’achat ou de construction de logement au profit des travailleurs du secteur. ainsi, les travailleurs du secteur ayant déposé une demande recevront leur prêt au plus tard à la fin du mois en cours, afin de leur permettre de bénéficier du pro- gramme aadL, notamment avec l’ouver- ture des nouvelles souscriptions. Ces travailleurs bénéficieront d’ un prêt de 500 000 da, après présentation des do- cuments d’inscription au programme aadL. Le versement sera effectué de ma- nière systématique par les agences de wi- laya dans les comptes bancaires de l’aadL. pour l’année 2013, l’enveloppe consacrée au programme des œuvres so- ciales, dépasse 785 milliards de centimes, répartie sur toutes les directions de l’édu- cation et convertie en 14 aides, primes et prêts, dont le budget consacré à la couver- ture des demandes de prêts d’achat ou de construction de logement dépasse les 588 milliards de centimes. il convient de rappeler que les œuvres sociales sont gelées depuis plusieurs an- nées et des sommes se chiffrant en mil- liards de dinars sont restées inutilisées dans les caisses. de ce fait, la commission nationale des œuvres sociales de l’educa- tion nationale avait demandé récemment

de l’educa- tion nationale avait demandé récemment l’intervention du premier responsable du secteur en vue de

l’intervention du premier responsable du secteur en vue de l’installation, dans les plus brefs délais, d’une commission gou- vernementale chargée d’examiner le pas- sif des œuvres sociales et ce dans le but de préserver l’intérêt des enseignants et des travailleurs. en effet, les sommes allouées pour ces prêts jusque là dérisoires seront augmen- tées de manière sensible et plusieurs vo- lets telle l’acquisition de véhicules ou de matériel électroménager par facilités de paiement seront relancés après un gel qui a duré de longues années. Les prêts pour le mariage sont passés, de 3 millions de centimes à 10 millions,

ceux pour l’acquisition d’un logement ont été relevés jusqu’à 50 millions de cen- times. Le Hadj et la Omra ont été réacti- vées avec des quotas pour chaque daïra, au prorata du nombre de travailleurs. Les retraités de l’éducation n’ont pas été ou- bliés puisqu’ils ont bénéficié d’une amé- lioration sensible de la prime de départ qui n’était que de 3 millions de centimes. il y a lieu de rappeler, par ailleurs, que les syndicats autonomes du secteur de l’éducation nationale avaient, à maintes reprises, demandé l’installation de cette commission gouvernementale.

Salima Ettouahria

HadJ 2013

Départ du premier contingent de pèlerins des wilayas du Sud

du premier contingent de pèlerins des wilayas du Sud Le premier contingent de pèlerins des wilayas

Le premier contingent de pèlerins des wilayas du sud, programmé au départ de l’aéroport ain el-Beida de Ouargla, s’est envolé, vendredi en début de soirée, à destination des Lieux saints de l’islam (arabie saoudite). Composé de 250 hadji, ce premier contin- gent a embarqué à bord d’un appareil de la compa- gnie nationale air algérie, après avoir accompli l’ensemble des formalités d’usage, policière, doua- nière et de santé, dans une ambiance très détendue. ils ont été salués à leur départ par les autorités de la wilaya. neuf vols sont programmés par la compagnie aérienne nationale air algérie au départ de l’aéroport de Ouargla pour le transport des pèlerins du sud vers les Lieux saints, selon la compagnie. Ces vols, d’une moyenne de 250 passagers chacun, sont programmés pour le transport des 2.250 pèlerins des wilayas de Ghardaïa (707 personnes), Ouargla (537), el-Oued (406), tamanrasset (250) et illizi (150), a-t-on pré- cisé. ils seront transportés vers Médine (3 vols) et djeddah (6 vols), sur des appareils du transporteur national air algérie, selon un programme de vols presque quotidiens étalé entre le 20 et le 27 septem- bre courant. Le retour s’effectuera, selon la même af- fectation des vols, entre les 22 et 29 octobre prochain, a-t-on signalé. Les directions des affaires religieuses et des wakfs des wilayas du sud ont organisé des ren- contres animées par des imams pour donner des conseils et orientations concernant le pèlerinage des Lieux saints et les diverses précautions à respecter.

BOu-isMaiL (tipasa)

Mouvement de protestations des habitants de la cité Ouhlima

Les participants à ce mouvement de protes- tation, qui a duré près d’une demi-journée et fortement perturbé le trafic automobile sur cet axe routier, ont appelé les autorités locales a améliorer les conditions de vie quotidienne des habitants de ce quartier. ils ont, notamment de-

mandé le raccordement de la cité au réseau du gaz naturel et le bitumage de ses axes routiers. L'axe routier menant vers Kolea a été rouvert à la circulation après que le président de l’assem- blée populaire communale de Bousmail M. remla smail ait rencontré les protestataires. il

des habitants de la cité Ouhlima, dans les hauteurs de la ville de Bou-ismail (tipasa) ont bloqué, hier, pendant quelques heures, la route menant à Koléa pour protester contre les condi- tions de vie et en appui à la demande de l'amé- lioration de leur quotidien, a constaté l'aps

a affirmé que leurs revendications seront prises en charge dans les «meilleurs délais». il a en outre appelé les protestataires à designer des re- présentants en vue de rencontrer le chef de daïra afin de discuter et trouver une solution aux problèmes «dans la sérénité et le dialogue».

A C

T I

V

I T

É S

P A R T I S A N E S

eLeCtiOns

professionnelles, l’union des barreaux des avocats, les or- dres des médecins et des ar- chitectes, les professionnels des médias (patrons et jour- nalistes) et les représentants du monde du travail, de la culture», a-t-on encore pré- cisé. pour ce qui est de l'ob- servatoire national des élections (One), le rCd a estimé qu'il doit être «un or- ganisme temporaire indépen- dant, mis en place à l’issue de chaque opération électo- rale». Cet observatoire doit être, selon le parti, composé par des personnalités issues de la société civile et du monde syndicale et de la cul- ture ainsi que des représen- tants des partis politiques et des candidats engagés dans le scrutin.

Le sG du parti en-nOur eL-dJazaïri

Les Algériens doivent prendre conscience des dangers pesant sur le pays

Le secrétaire général du parti en-nour el-djazaïri (ped), M. Badreddine Belbez a estimé, samedi à Ouenza (tébessa) que les algériens doivent «prendre conscience des dangers menaçant, depuis l’extérieur, la stabilité du pays». s’exprimant lors d’une conférence de wilaya des militants et des sympathisants de sa formation politique, organisée dans la salle de la maison de jeunes de cette ville, M. Belbez, appelant les jeunes à la «vigi- lance», a rendu hommage aux services de sécurité, en particulier «les éléments de l’ar- mée nationale populaire (anp) qui veillent sans relâche à la protection du pays». Le secrétaire général du ped a souligné, au terme de son in- tervention, que son parti appuierait une éventuelle candidature du pré- sident de la république, M. abdelaziz Bouteflika, pour un quatrième mandat. pour M. Belbez, la population algérienne «n’a d’autre choix que de soutenir M. Bouteflika (à) dont le programme a ramené la sécu- rité, la paix et amélioré les conditions de vie des citoyens dans tous les domaines».

les conditions de vie des citoyens dans tous les domaines». Le RCD propose une commission nationale

Le RCD propose une commission nationale et un observatoire indépendants

commission «doit être une structure permanente, institu- tionnellement indépendante du gouvernement et dotée de son propre budget dont elle assure la gestion». «La CnCGe sera chargée d’orga- niser, de gérer et de supervi- ser tous les processus électoraux ainsi que les étapes qui conditionnent leur préparation», selon la même source. parmi les missions de cette commission, le rCd a énuméré, notamment, l’or- ganisation et la distribution des cartes d’électeurs, la pu- blication de la réglementa- tion et des procédures relatives à l’organisation et à la conduite des élections, y compris les réglementations sur l’accès aux médias pu- blics.

les réglementations sur l’accès aux médias pu- blics. «Cette commission doit être composée d’une dizaine de

«Cette commission doit être composée d’une dizaine de membres choisis, sur pro- positions conjointes des par- tis représentatifs, pour leur grande intégrité morale et leur indépendance de toute chapelle partisane», a ajouté le parti. «ils seront choisis parmi les organisations des droits de l’homme, les ma- gistrats, les professeurs d’université, les associations

Le rassemblement pour la culture et la démocratie (rCd) a proposé hier une nouvelle approche dans la gestion des élections, avec la création d'une commission nationale chargée de la ges- tion des élections (CnCGe) et d'un observatoire national des élections (One). «Cette approche nou- velle consiste à la mise en place de deux organes dis- tincts et indépendants, à sa- voir une commission nationale chargée de la ges- tion des élections (CnCGe) et un observatoire national des élections (One)», selon le document adopté, ven- dredi, par le Conseil national du partidans ce document soumis aux partis politiques, le rCd a précisé que cette

Le président de «JiL Jadid» à Oran

Sofiane Djilali appelle la classe politique à se regrouper pour le renforcement de l’Etat de droit

à se regrouper pour le renforcement de l’Etat de droit Le président du parti «Jil Jadid»,

Le président du parti «Jil Jadid», M. sofiane djilali a appelé, hier à Oran, la classe politique à se regrouper autour du processus de renforcement de l’etat de droit et à œuvrer pour la consécration du multipartisme et des principes de démo- cratie et du régime républicain. pré- sidant une conférence régionale ouverte aux militants de son parti et aux ci-

toyens, M. sofiane djilali a exprimé son souhait de voir la classe politique être à la hauteur des attentes de la société et en harmonie avec le développement que connait le pays. il a, dans ce sens, insisté sur la présentation de programmes d’al- ternative variés et des projets politiques susceptibles de créer le changement es- compté.

Le président de Jil Jadid a critiqué, au passage, l’amendement de la Constitu- tion et le mode de gestion de l’économie nationale et des secteurs de l’éducation et de l’habitat. d’autre part, il a annoncé que sa formation politique dévoilera, la semaine prochaine, sa position vis-à-vis des présidentielles 2014, soulignant que cette question sera entre autres débattue

lors du Conseil national, qui se tiendra pour se concerter et décider des positions du parti vis-à-vis de sujets d’actualité dont, notamment les prochaines élec- tions présidentielles. Cette conférence, à laquelle ont assisté des militants des wi- layas de l’ouest du pays, a été marquée par des débats autour de plusieurs ques- tions d’ordre politique et social.

N

ation

7

EL MOUDJAHID

LE PRÉSIDENT DE L’ASSOCIATION NATIONALE DES EXPORTATEURS ALGÉRIENS :

« Il faut réserver des terres agricoles exclusivement à l’exportation »

En dépit des potentialités existantes, les exportations hors hydrocarbures demeurent en deçà des espérances. Que faut-il faire aujourd’hui pour remédier à ce constat ? Invité à répondre à cette question, le président de l’Association nationale des exportateurs algériens a estimé qu’«il faudrait réserver des terres agricoles exclusivement à l’exportation, pour que l’opérateur puisse maîtriser, ce qu’il va produire, ce qu’il peut exporter, et, partant, mettre en place toute la chaîne d’exportation des produits agricoles, qui nécessite un nombre de conditions, notamment le plan, la qualité des produits, la régularité et l’impératif de disposer de réseaux à l’étranger».

S’ exprimant hier sur les ondes de la Chaîne III de la radio nationale, M. Ali

Bey Nassri, qui va prendre part à la prochaine tripartite, considère qu’en matière d’exportation hors hydrocarbures, la compétitivité pose en fait «un réel problème». Pour lui, «nous avons un pro- blème de compétitivité. Beaucoup d’opérateurs qui ont une volonté à l’export ne peuvent le faire, parce qu’on n’est pas compétitifs». Cet état de fait a un coût. «Au premier semestre 2013, l’Algérie a importé pour 28 milliards de dol- lars et a exporté pour 35 milliards de dollars», a déclaré l’opérateur. Poursuivant ses propos, il sou- ligne que selon les prévisions, «nous allons aboutir, pour la pre- mière fois à des importations de l’ordre de 59 milliards de dollars, soit un chiffre qui équivaut à trois fois celui de 2005. Si l’on ajoutait l’importation des services, les im- portations (produits et services) se- raient alors de 71 milliards de dollars. Les exportations, elles, se- raient de 70 milliards de dollars». Mais quelles sont donc les ac- tions à engager dans l’immédiat ? Le président de l’Association na- tionale des exportateurs algériens soutient qu’il faut aller vers tous les marchés et qu’il faut y aller vite. «Il faut, insiste l’invité de la rédaction, un environnement faci- litateur. Il faut également donner confiance aux gens qui veulent ex- porter».

Le représentant de l’Associa- tion des exportateurs signale, en outre, qu’aujourd’hui, «les expor- tations hors hydrocarbures se chif- frent à près de 2 milliards de dollars. Pourtant, il y a 3 années, nous avions atteint la barre de 3 milliards de dollars d’exporta- tions». Il convient de rappeler que lors de la tripartite de mai 2011, de nombreuses mesures ont été prises et entérinées pour booster le sec- teur des exportations hors hydro- carbures. Un dispositif dédié à l’exporta- tion a été alors adopté. Cependant, «le constat aujourd’hui, c’est que sur les 60 mesures proposées, seu- lement 10 ont été appliquées», re- lève-t-il. Cela dit, M. Ali Bey Nassri reste confiant, mettant en relief le fait que «nous avons toutes les conditions pour réussir à moyen terme. Il faut juste un déclic, celui de faire confiance aux exporta- teurs». Le président de l’Associa- tion nationale des exportateurs algériens rappelle que les besoins européens en produits agricoles sont très importants. Donnant quelques exemples sur les besoins et les importations en provenance de l’UE, il cite, notam- ment les potirons (400 millions de dollars), le citron (400 millions de dollars) et les abricots (340 mil- lions de dollars). L’Algérie a des potentialités à exporter ces pro- duits.

a des potentialités à exporter ces pro- duits. «Nous avons même cette possi- bilité de faire

«Nous avons même cette possi- bilité de faire de la primeur, de l’extra-primeur et de la précocité»,

assure-t-il. En somme, le potentiel d’exportation existe. Et comme le souligne M. Ali

Bey Nassri, «nous avons toutes les conditions pour y réussir». Soraya Guemmouri

MOSTAGANEM

300 tonnes de pomme de terre vers l’Espagne

dépassé 3 millions de quintaux sur une superficie de 8.500 hectares, avec un rendement de 240 q/ha. Les services compétents ont appelé les agriculteurs à améliorer le rende- ment et la qualité de ce tubercule de large consommation, ainsi que le ca- librage et l’emballage contribuant à l’avenir à encourager l’exportation. La DSA prévoit, par ailleurs, une

Une quantité de 300 tonnes de pomme de terre a été exportée der- nièrement vers l’Espagne, par trois opérateurs privés, selon la direction des services agricoles. Cette expor- tation, qui sera suivie par d’autres opérations à l’avenir à partir du port de Mostaganem, est favorisée par l’excédent relevé dans la production de pomme de terre de saison, qui a

production de plus de 750.000 q de pomme de terre hors saison sur une superficie de plus de 3.000 ha. Pour rappel, 200 producteurs concernés par la culture de pomme de terre hors saison, sur un total de 4.500 producteurs de pomme de terre dans la wilaya de Mostaga- nem, exploitent des parcelles de 2 à 50 ha.

EMPLOI

Développer une nouvelle stratégie de communication

La modernisation du système d’information, la professionna- lisation des personnels et le dé- veloppement d’une nouvelle stratégie de communication ont constitué les principaux points développés au cours d’un re-

groupement régional, organisé hier à Jijel dans le cadre du pro-

jet d’appui au secteur de l’em-

ploi (PASEA) en Algérie. Initiée conjointement par l’Agence nationale de l’emploi (ANEM) et l’Union européenne

(UE), cette journée d’informa- tion a regroupé les cadres du secteur de l’emploi relevant de

dix (10) wilayas de l’est du pays

et totalisant cinquante-six (56) agences locales et de wilaya de l’emploi. Lors de la cérémonie d’ou- verture, tenue en présence, no- tamment, du directeur régional de l’emploi de Constantine, M. Ahmed-Réda Zegadi, et du di- recteur de wilaya de l’emploi, Abdelali Ghazali, le chef de pro- jet du PASEA, M. Mourad

Lemia, soulignant ‘‘l’impor- tance de cet atelier régional’’, a rappelé que le projet en question

est financé à hauteur de 15,3

millions d’euros, dont 14,1 mil-

lion d’euros comme apport de l’Union européenne, et une

contribution de l’ANEM de 1,24 millions d’euros. Les objectifs de ce projet visent essentielle- ment l’appui à la modernisation du système d’information de l’ANEM, ainsi que le renforce- ment de la compétence et de l’efficacité de l’ensemble du dispositif national de cette agence, ont indiqué les organi- sateurs de cette rencontre. Les résultats attendus de ce pro- jet, lancé en juin 2013 pour une durée de trente mois (30), sont notamment la mise en place d’un système d’information stratégique performant et opéra- tionnel, la professionnalisation des personnels, la mise en route d’une stratégie de communica- tion et d’un cadre de planifica- tion à moyen terme, ainsi que de l’information sur le marché de l’emploi et, enfin, l’appui à la mise en œuvre de cette stratégie. ‘‘Ce qui nous intéresse le plus, c’est surtout l’expertise et l’amélioration du système d’in- formation’’, a notamment dé- claré à l’APS, le directeur financier de la direction géné- rale de l’ANEM, M. Samir Ben- hamou, lors de son exposé sur les ‘‘réformes et les investisse- ments’’ de l’ANM depuis 2008. Il existe 11 directions régionales

de l’emploi, 48 agences de wi- laya ANEM et 201 agences lo- cales à compétence territoriale sur plusieurs communes, tandis que les effectifs de cette agence nationale totalisent 2.500 agents, a indiqué ce responsable. Des experts de l’UE, parmi les- quels Willot Benoît, chef d’équipe de l’Unité d’appui au programme (UAP), Patrick Bougueliane, expert en intermé- diation, et Jean-François Sem- pere, expert, sont intervenus pour traîter de la ‘‘modernisa- tion des services de l’emploi’’, de ‘‘la professionnalisation et l’intermédiation’’ et du ‘‘le pro- gramme de formation du per- sonnel de l’ANEM’’. Des responsables de l’ANEM activant dans les an- tennes de Chelghoum-Laïd (Mila) et de Hamma-Bouziane (Constantine), interrogés par l’APS, en marge de cet atelier régional, ont souligné ‘‘l’impor- tance et le sérieux à accorder à la communication et à la visibi- lité qui, ont-ils estimé, consti- tuent aujourd’hui le +talon d’Achille+ de l’ANEM’’. Cet atelier a été ponctué par un riche débat en relation directe avec le projet d’appui au secteur de l’emploi en Algérie.

PROMOTION DU TOURISME DANS L’AHAGGAR

L’indispensable dynamisation des mécanismes de commercialisation

Des participants à une rencontre de sensibilisation, tenue hier à Tamanrasset, ont plaidé pour la nécessaire dynamisa- tion des mécanismes de commercialisa- tion et de promotion de l’activité touristique dans la région de l’Ahaggar. Des opérateurs touristiques, responsa- bles d’agences et d’offices de tourisme et de voyages, ont mis l’accent, lors de cette rencontre ayant regroupé également des représentants de la compagnie aérienne Tassili-Airlines (TAL), sur la nécessité d’élaborer des programmes à même de donner une impulsion au tourisme et promouvoir la destination touristique du sud du pays. Le directeur du tourisme et de l’artisanat (DTA) de la wilaya de Ta- manrasset a, dans son intervention, mis en exergue l’importance de cette rencon- tre, espace de consultation entre diffé- rents acteurs dans le cadre des préparatifs de la prochaine saison touris- tique 2013-2014. M. Moulay Abdelmalek a également évoqué certaines questions afférentes à l’encouragement du tou- risme intérieur du nord au sud du pays, dont la révision à la baisse des prix de vols vers l’Ahaggar, région touristique par excellence. Le responsable de la com- munication à la TAL, M. Karim Bahar, a souligné, de sont côté, que cette réunion sera mise à profit pour examiner et écouter les suggestions des opérateurs du secteur en vue de permettre à la compa- gnie d’asseoir un programme susceptible de répondre à leurs préoccupations en prévision de la prochaine saison touris-

préoccupations en prévision de la prochaine saison touris- tique. Des propriétaires et gérants d’agences

tique. Des propriétaires et gérants d’agences touristiques et de voyages de la région ont, pour leur part, mis en avant la coordination des efforts pour la pro- motion du tourisme eu égard à son im- pact sur le développement local. À cette occasion, ils se sont félicités des réduc- tions de billets de voyages décidées par la TAL à destination du Sud dans le but de promouvoir le tourisme intérieur, avant de solliciter cette compagnie aérienne pour mettre en œuvre des offres spéciales au profit des étudiants originaires du Sud inscrits dans les universités du nord du pays. L’annonce et l’établissement préalable d’un calendrier de manifesta- tions culturelles et touristiques, prévues durant la saison touristique devant per- mettre aux compagnies aériennes de met- tre au point leurs programmes, ont également été soulignés par les partici- pants.

Dimanche 22 Septembre 2013

N

ation

9

EL MOUDJAHID

RecheRche scientifique

M. Mebarki s’entretient de la coopération bilatérale avec les ministres des 5+5

M. Mohamed Mebarki, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a eu, vendredi à Rabat, une série d’entretiens avec une partie de ses homologues ayant pris part à la première conférence des ministres en charge de la recherche scientifique des pays du dialogue «5+5».

L es entretiens ont porté sur le renforce- ment de la coopération bilatérale et la consolidation du partenariat dans le do-

maine de la recherche scientifique, a-t-on indi- qué de source proche de la délégation algérien. Avec M. Moncef Ben salem, ministre tuni- sien de l’enseignement supérieur et de la Re- cherche scientifique, M. Mebarki a évoqué la consolidation de la coopération engagée, il y a deux ans, entre les deux pays et discuté de la mise en place d’autres actions essentiellement l’échange d’étudiants et la mise en œuvre de projets communs dans le domaine de la re- cherche. Le ministre algérien s’est ensuite en- tretenu avec Adel Almashat, adjoint du ministre libyen de l’enseignement supérieur et de la Re-

cherche scientifique pour étudier la demande li- byenne formulée à l’Algérie en vue d’apporter

à ce pays une aide dans la formation technique

des gestionnaires dans le domaine de la re- cherche scientifique et aussi afin de pouvoir as- sister les Libyens pour rendre fonctionnelle l’université maghrébine basée chez eux. s’agissant de sa rencontre avec M me carmen Vela olmo, secrétaire d’etat espagnol à la Re- cherche, au développement et à l’innovation, cette dernière s’est dite favorable à une coopé- ration avec l’Algérie dans la mise en place d’une coopération dans le domaine de l’adéqua- tion en recherche industrielle et la valorisation de la recherche en entreprises innovantes. Les deux parties ont également évoqué la possibilité d’intégrer l’Algérie dans le centre international de recherche nanotechnologique. A cette occasion, le ministre algérien s’est prononcé favorablement pour la concrétisation

de ses actions et une visite d’experts est prévue en Algérie. quant à ses entretiens avec M. nuno crato, ministre portugais de l’education, de l’enseignement supérieur et de la science, il

a été convenu de la mise en place d’une mobi-

lité d’experts pour identifier les niches de coo- pération dont les domaines prioritaires sont les biotechnologies, les risques sismiques, la pol- lution marine et les nanotechnologies. concernant son entretien avec M. Lahcen daoudi, ministre marocain de l’enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la formation des cadres, il a été discuté de la consolidation de la coopération dans le domaine

de la recherche scientifique. Les deux ministres ont délégué la direction générale de la recherche scientifique et du dé- veloppement technologique (dgRst, Algérie) et le centre national pour la recherche scienti- fique et technique (cnrst, Maroc) de préparer un plan d’action avant janvier 2014 et une dé- légation du centre marocain devrait se rendre en Algérie dans ce sens. enfin, pour ce qui est de la rencontre de M. Mebarki avec M. isselkou ould Ahmed izidbih, ministre d’etat mauritanien à l’education na- tionale, à l’enseignement supérieur et à la Re- cherche scientifique, les deux parties ont discuté de la demande exprimée par la Mauri- tanie à l’Algérie pour équiper sa nouvelle uni- versité à nouakchott. L’Algérie a demandé les besoins spécifiques par disciplines et une commission technique fera le point de ses besoins. Le ministre algérien avait rencontré, ven- dredi matin, M me geneviève fioraso, ministre française de l’enseignement supérieur et de la Recherche avec qui il a abordé le partenariat algéro-français dans le domaine de l’enseigne- ment scientifique et de la recherche scientifique et évoqué la rencontre qui devrait avoir lieu au début du mois de janvier prochain à Alger.

La première conférence des mi- nistres en charge de la recherche scientifique des pays du dialogue «5+5» à savoir les cinq pays de l'union du Maghreb arabe (Algérie, Maroc, tunisie, Mauritanie, Libye) et les cinq pays de la Méditerranée occidentale (espagne, Malte, Portu- gal, italie, france) s’est tenue ven- dredi, dans la capitale marocaine. elle a pour objectif, notamment la création d’un véritable espace in- tégré de recherche et d’innovation basé sur un pont technologique entre les deux rives de la Méditer- ranée, l’encouragement de l’échange d’expériences au niveau des politiques scientifiques et tech- nologiques et la gestion des sys- tèmes nationaux relatifs à la recherche et l’innovation. elle vise également à appuyer les actions de formation de forma- teurs et de perfectionnement au profit des enseignants-chercheurs et des chercheurs dans les différents domaines scientifiques et technolo- giques.

les différents domaines scientifiques et technolo- giques. La première conférence en faveur d'une politique

La première conférence en faveur d'une politique commune

La première conférence des ministres en charge de la recherche scientifique des pays du dialogue «5+5» à savoir les cinq pays de l'union du Maghreb arabe (Algérie, Maroc tunisie, Mauritanie, Libye) et les cinq pays de la Méditerranée occidentale (espagne, Malte, Por- tugal, italie, france) qui s’est tenue, vendredi, à Rabat a été sanctionnée par la signature de la déclaration qui se veut une feuille de route pour une politique commune dans le domaine de la recherche scientifique. cette feuille de route vise à fédérer les compétences des pays du Ma- ghreb et de l'europe occidentale et à faciliter le transfert multidimen- sionnel des technologies. en vertu de ce document, les ministres en charge de la recherche scientifique des pays du dialogue «5+5» s'engagent, notamment à faci- liter le déplacement des chercheurs par l'attribution de visas scienti- fiques-chercheurs, à promouvoir la formation des chercheurs, et à favoriser le transfert des technologies et l'accès à l'infrastructure scien- tifique des différents pays des deux rives.

La déclaration définit clairement les mécanismes à mettre sur pied pour traduire dans les faits les recommandations de cette conférence, bâtir les fondements du développement de l'action commune et créer un espace intégré pour la recherche et l'innovation. Les pays de la Rive sud de la Méditerranée sont invités à adhérer aux programmes européens de recherche scientifique et d'innovation afin de normaliser les politiques nationales et lancer des projets com- muns dans le cadre de partenariats institutionnels. M. Mohamed Mebarki, ministre de l'enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a pris part à cette première conférence. La conférence a été précédée jeudi par la réunion des experts au cours de laquelle ils ont déterminé les axes de coopération dans le do- maine de la recherche scientifique entre les pays du dialogue «5+5» et ont identifié les moyens de leur mise en œuvre dans le cadre d’une feuille de route.

ce salon régional du recrutement «talents et emploi» ouvert hier au centre des conventions «Mohamed Ben Ahmed» d’oran est visiblement intégré dans l’espace mental des jeunes en quête d’emploi. en effet, dès les premières heures de l’ouverture des grilles, les jeunes, en grand nombre ont afflué vers la trentaine de stands pour prendre langue soit avec les entreprises soit avec les institutions publiques telle l’AneM qui participent à ce

sALon RégionAL du RecRuteMent

Comment dénicher un job

salon. Placé sous le signe «un espace de rencontre et d’échange entre les entreprises et les postulants à l’em- ploi», ce salon se veut une plate- forme d’échanges et de contacts entre les entreprises en quête de la «perle rare» et les demandeurs d’emploi qui trouvent ici différentes pistes et op- portunités d’embauche. durant les deux journées de ce salon et compte tenu des éditions précédentes, les organisateurs s’atten- dent à 12.000 visiteurs. Au moins une

centaine de jeunes trouveront un em- ploi en surfant entre les stands, ceux qui devront chercher encore plus au- ront la possibilité de mettre en ligne leur cV sur le site internet «emploi- tic.com», agréé par l’etat dans le cadre du dispositif national de soutien à l’emploi de jeunes (AnseJ). «emploitic dispose d’une base de données qui comprend quatre mille entreprises et 9.000 demandeurs d’emplois

M. K.

mille entreprises et 9.000 demandeurs d’emplois M. K. P ublicité Mise en demeure ANEP 542145 du

P ublicité

Mise en demeure

ANEP 542145 du 22/09/2013

Economie

10

EL MOUDJAHID

Le miniStre DeS FinanceS, Karim DjouDi, L’a SouLigné DanS une interview accorDée à L’aPS

Engagement du gouvernement à veiller aux équilibres budgétaires

Le ministre des Finances, Karim Djoudi, a souligné dans une interview accordée à l’APS, l’engagement du gouvernement à veiller aux équilibres budgétaires notamment à travers des mesures contenant les dépenses de fonctionnement de l’Etat.

Monsieur le ministre, l’Algérie a en- gagé une dépense publique massive et l’équilibre budgétaire fortement dépen- dant des hydrocarbures requiert, notam- ment depuis 2011, un prix de référence du baril de pétrole plus élevé. Ne craignez- vous pas des difficultés futures dans la gestion de la dépense publique ? Com- ment faire face à la vulnérabilité du bud- get ou en d’autres termes, comment garantir sa soutenabilité à long terme ?

L’évolution de la situation budgétaire s’est caractérisée, ces dernières années, par une augmentation, sans précédent, des dé- penses publiques engendrées par l’émer- gence d’une demande soutenue en termes à la fois d’équipements publics, de prise en charge des dépenses de fonctionnement liées

à ces programmes, et, enfin, en termes d’ef- fets induits par les décisions visant à amélio- rer le pouvoir d’achat des fonctionnaires et des catégories démunies. De 2001 à 2004, sur une base effective d’encaissement et de décaissement, les équi- libres du trésor ont été réalisés sur la base d’un prix de référence de 19 dollars uS/baril. en 2006, les équilibres ont néces- sité un recours au Fonds de régulation des recettes (Frr) pour un montant de 710 mil- liards de dinars et le réajustement du prix de référence du baril à 37 dol- lars uS au lieu de 19. certes, le déficit du tré-

sor s’est aggravé en 2008 avec 1.224 milliards de dinars et s’est creusé en- core plus en 2012 pour atteindre un déficit de 2.283 de dinars. Le prix d’équilibre du baril de pétrole a évolué de 67,3 uSD en 2008 à 99 dollars uS en 2012. Pour 2013, le déficit, en prévision de clôture, en-

registre un repli substan- tiel pour s’établir à 1.138 milliards de dinars pour un prix d’équilibre situé à 71 dollars uS le baril. Dans le cadre de la mise en œuvre des dé- cisions éminemment politiques qui ont in- duit les augmentations des dépenses publiques, le gouvernement ainsi que le mi- nistère des Finances se doivent de garantir les équilibres budgétaires dans ce cadre en contenant les dépenses de fonctionnement de l’etat. notons que l’accroissement des dépenses ne tient pas seulement aux augmentations des salaires dans la fonction publique et aux transferts sociaux, il est aussi lié aux charges récurrentes générées par la réception des nouveaux équipements publics réalisés dans le cadre des programmes d’investissement engagés depuis 2001. Dans un tel contexte et eu égard au rôle qui est dévolu au département des Finances, celui-ci s’est attelé à rappeler, tant dans les présentations de loi de finances que dans les notes régulières qu’il diffuse, la nécessité de conduire avec prudence la politique budgé- taire, car elle est déterminante dans la for- mation de la croissance économique. a noter aussi que dans l’état actuel de notre économie, une réduction de nos dé- penses d’équipement impacterait immédia- tement et de manière négative la croissance, particulièrement dans les secteurs du bâti- ment et des travaux publics, détruirait l’em- ploi et réduirait le pouvoir d’achat des citoyens. ainsi donc, l’enjeu consiste à préserver l’équilibre budgétaire à moyen terme sur la base d’un prix acceptable du baril de pétrole

permettant à la fois de sauvegarder les inté- rêts des générations futures tout en stimulant la croissance économique.

Monsieur le ministre, ne serait-il pas justement judicieux d’utiliser l’épargne budgétaire accumulée pour stimuler la croissance économique du pays ? Depuis une décennie, la gestion prudente

des finances publiques a permis de consoli- der l’épargne publique laquelle, logée dans le Fonds de régulation des recettes (Frr) est passée de 171,5 milliards de dinars en

2001 soit 4% du PiB, à 2.931 milliards de

dinars en 2006 représentant 34% du PiB puis à 5.634 milliards de dinars en 2012 soit 35%

du PiB. cette gestion prudente a aussi permis de réduire le ratio de la dette publique intérieure par rapport au PiB qui est passé de 23,6% en

2001 à 8,3% en 2012.

concernant la dette extérieure, le résultat est encore plus explicite puisque son encours est passé de 18,1 milliards uSD en 2001 à 402,5 millions uSD en 2012, soit de 33,1% du PiB en 2001 à 0,2% en 2012.

en fait, le véritable enjeu pour la stimu- lation de la croissance se situe au niveau du financement de l’économie hors hydrocar- bures. Dans ce sens, les banques jouent un rôle primordial en accompagnant les acteurs véritables de la crois- sance que sont les en- treprises créatrices de

richesse et d’emploi. Les pouvoirs pu- blics ont apporté une contribution décisive en confortant l’assise financière des banques publiques dans le but d’accroître leurs capa- cités d’engagement bancaires afin de leur permettre d’accompa- gner la demande de fi-

nancement émanant des opérateurs. ainsi, le confortement de l’assise financière des banques qui a été assuré par l’etat à travers la recapitalisation des banques publiques a concouru à un relève- ment de la croissance économique, hors hy- drocarbures. cette croissance, tirée principalement par le secteur du bâtiment et des travaux publics et celui des services marchands, a enregistré des taux très appréciables, dont la moyenne pour la période 2001-2012 s’est située au- tour de 6% par an. il reste à consolider ce ré- sultat par une dynamique de croissance endogène.

Le pouvoir d’achat du citoyen, qui s’est nettement amélioré ces dernières an- nées, suites aux différentes augmentations de salaires, a été touché par l’inflation qui a atteint un taux très élevé en 2012 avec près de 10%. Quelles sont les démarches à entre- prendre pour contenir ce phénomène ? La maîtrise de l’inflation constitue une préoccupation constante du ministère des Fi- nances. il faut rappeler que la Loi, en l’occur- rence l’ordonnance relative à la monnaie et au crédit inscrit l’inflation comme objectif explicite de la politique monétaire que conduit la Banque d’algérie. L’action de celle-ci, dans le cadre de l’exercice de ses prérogatives légales, consiste à veiller à la stabilité des prix en tant qu’objectif de la politique monétaire. a ce titre, elle met en œuvre tous les instru- ments de politique monétaire pour contenir l’inflation dans des limites raisonnables.

« L’effort de conception, d’innovation et de

« L’effort de conception, d’innovation et de diversification des biens et services locaux compétitifs

diversification des biens et services locaux compétitifs doit être complètement assumé par les entreprises en tant qu’acteurs économiques de premier plan. »

en tant qu’acteurs économiques de premier plan. » Le gouvernement, pour sa part, met en œuvre

Le gouvernement, pour sa part, met en œuvre une politique de préservation du pou- voir d’achat des citoyens et des populations, grâce à des mesures appropriés qui tendent à limiter l’impact des facteurs à caractère in- flationniste. Par exemple, l’effort détermi- nant de soutien des prix des produits et des services de base a permis le maintien d’une inflation à un niveau raisonnable. La politique monétaire aiderait à créer les conditions pour que le système bancaire re- vienne à un fonctionnement conforme aux normes universelles en termes de refinance- ment et où le marché monétaire reste le prin- cipal pourvoyeur de liquidités. ainsi, la Banque d’algérie affinera sa ré- gulation pour mieux contrôler le système bancaire et pratiquer une politique de taux d’intérêt fondé sur le principe du taux d’in- térêt réel, condition nécessaire pour une al- location efficiente du crédit afin d’éviter l’accumulation par les banques de créances non-performantes.

Monsieur le ministre, les données du commerce extérieur de l’Algérie, publiées récemment, montrent un emballement des importations. Comment dans ce cadre stimuler une croissance axée sur le déve- loppement de la production nationale ? j’ai toujours rappelé, de façon récurrente, la forte croissance des importations et la né- cessité d’accroître l’offre à partir de la pro- duction nationale. cette forte croissance a été stimulée en partie par les investissements publics et pri- vés ainsi que par l’augmentation de la de- mande de consommation qui, à leur tour, ont substantiellement accru la demande des biens d’équipements, de biens intermédiaires et de biens de consommation que l’offre ex- térieure par le canal de l’importation a pu couvrir significativement à ce jour. Les instruments et les techniques usités dans les transactions de commerce interna-

« Le déficit en prévision de clôture pour 2013 enregistre un repli substantiel (par rapport à 2012, ndlr) pour s’établir à 1.138 milliards mds de dinars (quelque 15 mds de dollars) pour un prix d’équilibre situé à 71 dollars le baril. »

un prix d’équilibre situé à 71 dollars le baril. » tional n’ont pas vocation à réguler

tional n’ont pas vocation à réguler les quan- tités importées. ils n’agissent que dans le sens d’assurer la sécurité des transactions, de permettre leur traçabilité et de garantir une meilleure transparence.

« A l’état actuel de notre économie, une réduction de nos dépenses d’équipement impacterait immédiatement et de manière négative la croissance, particulièrement dans les secteurs du bâtiment et des travaux publics, détruirait l’emploi et réduirait le pouvoir d’achat des citoyens. »

et réduirait le pouvoir d’achat des citoyens. » c’est la vocation du crédit Documentaire (crédoc) dont

c’est la vocation du crédit Documentaire (crédoc) dont seulement les coûts opéra- toires sont négociés entre les deux parties, à l’opposé du transfert libre qui ne soumettait à aucun engagement les importations et qui permettait un transfert librement décidé au prix convenu par les parties. concernant les éventuels surcoûts inhé- rents à l’utilisation du crédoc, il a été de- mandé par le ministère des Finances à la Banque d’algérie, dans le cadre de ses pré- rogatives, d’encadrer les conditions applica- bles à ces opérations en vue de les réduire. c’est dans ce cadre que les dispositions du dernier règlement promulgué par la Banque d’algérie limitent les excès en la matière. Par ailleurs, le développement de la production nationale pour mettre en place une offre plus abondante de produits compé- titifs se substituant aux importations est l’ob- jectif assigné à tous les acteurs économiques : entreprises, banques, orga- nismes, et institutions de régulation et d’en- cadrement… Dans le cadre de cet objectif, les pouvoirs publics interviennent par la mise en place de mesures incitatives et d’un dispositif de ré- gulation et d’organisation des activités ap- proprié. il demeure que l’effort de conception, d’innovation et de diversifica- tion des biens et services locaux compétitifs doit être complètement assumé par les entre- prises en tant qu’acteurs économiques de premier plan.

APS

Dimanche 22 Septembre 2013

Economie

11

EL MOUDJAHID

OMC

La croissance des échanges devrait atteindre 4,5% en 2014

La croissance des échanges mondiaux devrait atteindre 4,5% en 2014, selon les prévisions de l’OMC. Un taux supérieur à celui réalisé en 2013, mais qui restera inférieur à la moyenne de 5,4% enregistrée durant les 20 dernières années.

A ussi, l’OMC table sur une reprise progressive au cours des prochains mois, malgré

une révision à la baisse des prévi-

sions du commerce qui indiquent que «la croissance du commerce mondial en 2013 et 2014 sera pro- bablement plus lente que prévu». Les données retiennent 2,5% pour

2013 et 4,5% pour 2014, notant, au

passage, que les «conditions d’une amélioration des échanges se met- tent progressivement en place». Le directeur général de l’OMC, M. Roberto Azevêdo, estime, à ce pro- pos, que «la faible croissance des échanges au cours des deux der- nières années renforce la nécessité de faire avancer les négociations

multilatérales». En fait, «la crois- sance du commerce mondial en

2014 sera probablement plus lente

que prévu» (le constat de l’OMC est le même pour 2013), sachant que «dans les pays en développe- ment, la demande d'importation re- prend de la vigueur, mais à un rythme plus lent que prévu, ce qui a freiné la croissance des exporta- tions des pays développés et des pays en développement au premier semestre de 2013 et a incité les

économistes à revoir leurs prévi- sions à la baisse», note les conclu- sions de l’Organisation mondiale du commerce. «Bien que le ralen- tissement du commerce soit princi- palement dû à des chocs macroéconomiques défavorables, tout porte à croire que le protec- tionnisme a aussi joué un rôle ; il revêt maintenant de nouvelles formes plus difficiles à déceler», a commenté le premier responsable de l’OMC qui s’est toutefois dé- claré optimiste quant au redresse- ment de la situation «en facilitant le développement des échanges et en créant des possibilités de stimu- ler la croissance économique», en référence au niveau d'engagement des membres de l'OMC. Un enga- gement que le DG de l’OMC sou- haite consacrer, à l’occasion de la conférence ministérielle de Bali en Indonésie. Selon les mêmes prévi- sions, «certaines perspectives à court terme s'améliorent, et les données provenant d'Europe, des États-Unis, du Japon et de la Chine sont encourageantes», en ce sens que les indicateurs en provenance de ces pays «laissent penser que le ralentissement économique a at-

«laissent penser que le ralentissement économique a at- teint son plus bas niveau et qu'une reprise

teint son plus bas niveau et qu'une reprise timide s'amorce». Des pré- visions appelées «à se traduire par une plus forte croissance trimes- trielle dans les prochains mois», avancent les économistes de l’OMC. Aussi, la crise de la dette souveraine en Europe s'est nette- ment atténuée depuis l'année der- nière, alors que le chômage aux États-Unis a reculé à 7,3%, après avoir atteint un pic de 10% suite à la crise, et que la croissance du PIB (le produit intérieur brut) au Japon s'est accélérée, à la faveur de nou- velles politiques budgétaires et mo- nétaires. Dans le même contexte, l’analyse de la conjoncture mon-

diale fait ressortir que «bien que les grandes économies en développe- ment aient connu un net ralentisse- ment au cours des derniers mois, les chiffres les plus récents concer- nant la production industrielle en Chine suggèrent que le pays est peut-être en train de retrouver un peu de son dynamisme», est-il re- levé. Ce qui n’est pas le cas pour l'économie indienne qui «traverse toujours une période de forte contraction, d'après les indicateurs composites avancés calculés par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE)», fait remarquer le docu- ment. Néanmoins, «étant donné

que l'Union européenne consomme environ un tiers des marchandises échangées dans le monde (y compris les expéditions entre ses pays membres) et que le taux de chômage dans l'UE va probable- ment rester à ou proche d'un niveau record pen- dant un certain temps, on peut s'attendre à ce que la croissance du commerce reste infé- rieure à la moyenne — soit 5,4% sur 20 ans — au cours des prochains trimestres», précisent les données de l’OMC.

Ces dernières indiquent qu’en 2014, le com- merce mondial devrait augmenter de 4,5%, soit 2,8% pour les écono- mies développées et 6,3% pour les économies en développement. D’autre part, les importations des pays développés devraient aug- menter de 3,2% en 2014, tandis que celles des pays en développe- ment devraient croître de 6,2%. Les prévisions révisées du com- merce font état «d'une légère révi- sion à la baisse des estimations du PIB par rapport aux prévisions d'avril (de 2,1% à 2,0% en 2013, et de 2,7% à 2,6% en 2014)». D. Akila

DÉCISIONS DE LA FED

Les matières premières en profitent pleinement

Les prix des matières premières ont terminé la semaine, pour la plupart, en hausse, dopés par la décision de la Réserve fédérale américaine (Fed) de ne pas encore réduire ses mesures d'aide moné- taire à l'économie américaine. Les cours du pétrole poursuivaient leur repli entamé déjà la semaine dernière, à cause de l'apaisement des tensions en Syrie et de la reprise de la production pétrolière li- byenne. Le baril de brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 109,05 dollars sur l'In- tercontinental Exchange (ICE) de Londres, contre 112,00 dollars le vendredi dernier. Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octo- bre, dont c'est le dernier jour de cotation, descen- dait à 105,59 dollars, contre 107,71 dollars une semaine plus tôt. Les cours du cacao ont encore atteint cette se- maine des plus hauts en un an, sur fond de craintes d'aggravation du déficit d'offre sur le marché mon- dial, tandis que les prix du café s'effondraient. De leur côté, les prix du café ont repris leur baisse cette semaine, le robusta atteignant un plus bas depuis trois ans. Le marché du café est plombé depuis des mois par une offre surabondante, notamment en provenance du Brésil, premier exportateur mon- dial, qui attend une récolte très importante en 2013 — malgré le fait qu'il s'agisse d'une année creuse de son cycle biennal de production. Pour le sucre, les prix ont divergé terminant en baisse à Londres, tandis que celui à New York marquait vendredi un

plus haut depuis le 1 er juillet (à 17,80 cents la livre). Selon les analystes, le cours du sucre à New York

a été soutenu par la chute du dollar suite à l'an-

nonce surprise par la Réserve fédérale américaine du maintien de sa politique monétaire ultra-accom- modante. Le marché mondial du sucre reste affecté par une offre surabondante, alors qu'il s'apprête à connaître une quatrième saison consécutive d'ex- cédent lors de la saison 2013/2014 qui commence en octobre. Sur le Liffe de Londres, la tonne de cacao pour livraison en décembre valait 1.705 li- vres sterling vendredi, contre 1.700 livres sterling le vendredi précédent. Sur le NYBoT-ICE à New York, la tonne pour livraison en décembre valait 2.615 dollars, contre 2.595 dollars sept jours plus

tôt. À Londres, la tonne de robusta pour livraison

en novembre valait 1.680 dollars, contre 1.756 dol- lars le vendredi précédent. À New York, la livre d'arabica pour livraison en décembre valait 115,25 cents, contre 119,90 cents sept jours auparavant.

À

Londres, la tonne de sucre blanc pour livraison

en décembre valait 486,50 dollars, contre 492,90 dollars le vendredi précédent. À New York, la livre de sucre brut pour livraison en mars 2014 valait 17,73 cents, contre 17,14 cents pour le contrat d'oc- tobre sept jours auparavant. Le blé, dont la récolte est quasi terminée, a vu son cours grimper, à la fa- veur d'exportations solides, tandis que le maïs et le soja se sont repliés à Chicago. Le boisseau de blé pour la même échéance s'est établi à 6,4625 dollars,

contre 6,4150 dollars vendredi dernier (+0,74%). Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le contrat de référence sur le marché a fini à 4,5100 dollars vendredi, contre 4,5900 dol- lars en fin de semaine dernière à la clôture (- 1,74%). Le boisseau de soja pour livraison en novembre, le contrat le plus échangé, a clôturé à 13,1525 dollars cette semaine, contre 13,8150 dol- lars il y a une semaine (-4,79%). Les prix de l'or et de l'argent ont terminé la se- maine en hausse, dopés par la décision de la Ré- serve fédérale américaine (Fed) de ne pas encore réduire ses mesures d'aide monétaire à l'économie américaine. Sur le London Bullion Market, l'once d'or a terminé à 1.349,25 dollars contre 1.318,50 dollars le vendredi précédent. L'once d'argent a clô- turé à 22,74 dollars, contre 21,72 dollars sept jours auparavant. Les cours des métaux de base échangés au London Metal Exchange (LME) ont progressé soutenus par la décision surprise de la Réserve fé- dérale américaine (Fed) de maintenir inchangé son programme d'achats d'actifs. Sur le LME, la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois s'échan- geait à 7.346 dollars la tonne vendredi, contre 7.055 dollars le vendredi précédent, l'aluminium valait 1.827 dollars la tonne, contre 1.791,50 dol- lars, le plomb valait 2.105 dollars la tonne, contre 2.091,50 dollars, l'étain valait 23.285 dollars la tonne, contre 22.579 dollars, le nickel valait 14.370 dollars la tonne, contre 13.692 dollars et le zinc va- lait 1.900 dollars la tonne, contre 1.868 dollars.

CHANGES

L'euro finit la semaine en légère baisse face au dollar

L'euro a fini la semaine en légère baisse face au dollar, le marché pen- chant pour la prudence au vu des incertitudes sur la politique monétaire américaine et les résultats des élections législatives allemandes. L'euro va- lait 1,3525 dollar vendredi, contre 1,3531dollar jeudi. La monnaie unique européenne reculait aussi un peu face à la devise japonaise, à 134,36 yens, contre 134,57 yens jeudi. Le dollar perdait également du terrain face à la devise nippone, à 99,34 yens, contre 99,45 yens jeudi. Le dollar s'est tout de même un peu raffermi à la suite de commentaires de James Bullard, président de l'antenne locale de Saint Louis (Missouri), suggérant que la Fed pourrait réduire ses injec- tions de liquidités dès octobre. "Il est possible que des données puissent changer l'aspect des perspectives (économiques) et rendent le comité (de politique monétaire de la Fed, FOMC) confortable avec l'idée d'une petite diminution en octobre", a-t-il déclaré sur Bloomberg TV. Le FOMC doit se réunir les 29 et 30 octobre. Le dollar avait fortement chuté mercredi à la suite de l'annonce par la Fed de sa décision de maintenir ses injections de liquidités à hauteur de 85 milliards de dollars par mois,

une mesure destinée à maintenir les taux bas et à favoriser la reprise éco- nomique, mais qui a aussi pour effet de diluer la valeur du dollar. Ce statu quo avait surpris les investisseurs, qui s'attendaient à une petite réduction de ces aides. La progression du dollar restait toutefois limitée par le débat en cours sur les finances des États-Unis, alors que se profilent deux dates butoirs :

le début de l'exercice budgétaire 2014 le 1 er octobre, avant laquelle de nou- veaux crédits doivent être votés, et la mi-octobre, quand le "plafond" légal de la dette fédérale doit être atteint. Vendredi, le marché était aussi dans l'expectative avant les résultats des élections législatives en Allemagne, première puissance de la zone euro. La livre britannique baissait un peu face à l'euro, à 84,47 pence pour un euro, comme face au dollar à 1,6010 dollar pour une livre. La devise helvétique se stabilisait face à l'euro, à 1,2313 franc suisse pour un euro, comme face au dollar, à 0,9100 franc suisse pour un dollar. L'or a terminé à 1.349,25 dollars l'once au fixing du soir, contre 1.365,50 dollars jeudi soir. La devise chinoise a terminé à 6,1205 yuans pour un dollar, contre 6,1212 la veille.

MOBILIS ACCOMPAGNE LE MOUVEMENT ASSOCIATIF À BÉCHAR

Des projets d’actions citoyennes

L'opérateur de la téléphonie mobile Mobilis compte accompa- gner des associations de la wilaya de Béchar dans des projets d'ac- tions citoyennes, de promotion du sport, des sciences et de la cul- ture, a indiqué hier l'opérateur dans un communiqué. À cet effet, une délégation conduite par le di- recteur général de Mobilis, Saâd Damma, accompagnée par le champion en athlétisme Toufik Makhloufi, séjourne depuis ven- dredi dans la wilaya de Béchar, afin de signer des conventions avec des associations locales, a- t-on affirmé de même source. Cette opération entre dans le cadre de la concrétisation d'un projet d'actions citoyennes, de la promotion du sport, des sciences et de la culture, destiné spéciale- ment pour les wilayas du Sud, dont la première opération a été concrétisée à Illizi, a-t-on précisé dans ce communiqué. À cette oc- casion, une cérémonie a été orga- nisée en présence du wali de Béchar, au cours de laquelle, 7 associations ont bénéficié d'un apport financier leur permettant de réaliser divers projets selon la vocation et les objectifs de cha- cune. Une opération de distribution de 500 cartables scolaires au pro- fit des enfants défavorisés est prévue également à l'occasion de la rentrée scolaire.

Dimanche 22 Septembre 2013

Régions

12

EL MOUDJAHID

TIZI-OUZOU
TIZI-OUZOU

LE SECTEUR DE L’EMPLOI SCANNÉ PAR L’EXÉCUTIF DE WILAYA

36.427 placements dans le cadre du DAIP

30.542 postes d’emploi durant l’année 2012 ; 18.914 emplois durant les huit premiers mois de l’année 2013 Lancement du programme complémentaire (534 milliards de dinars) avant la fin de l’année en cours

36.427 placements de jeunes demandeurs d’emploi ont été effectués par la Direction de l’emploi de la wilaya de Tizi-Ouzou dans le cadre du dispositif d’aide à l’insertion profes- sionnelle des chômeurs (DAIP) depuis la mise en œuvre de ce dispositif en 2008, au 31 août de l’année en cours, a annoncé la directrice de l’emploi lors d’une réunion de l’exécutif de la wilaya consacrée au secteur, présidée par le wali de Tizi-Ouzou, M. Abdelkader Bouazghi, en présence du secrétaire général de la wilaya, du représentant du P/APW et de tous les cadres chargés de la gestion de ce volet. Sur les 36.427 placements, 2.163 ont été effectués durant l’an- née en cours, alors que 6.665 l’ont été durant l’année 2012, a indiqué la directrice de l’em- ploi, en constatant une diminution significative des placements enregistrés durant les deux der- nières années (2012 et 2013), comparativement à l’année 2011 où le nombre de chômeurs pla- cés avait atteint 10.511. «Cette diminution constatée dans le secteur de l’administration publique s’inscrit dans le cadre des nouvelles orientations émanant du ministère de tutelle, qui tendent à inciter les em- ployeurs (entreprises) à recruter sur le mode du contrat de travail aidé (CTA), de par les avan- tages que ce type de contrat offre aux bénéfi- ciaires et aux employeurs», a-t-elle relevé, en soulignant toutefois que les statistiques font res- sortir l’évolution des placements durant les cinq années de mise en œuvre du dispositif et les ef- forts consentis durant cette période par le ser- vice public de l’emploi. L’état des placements effectués dans le cadre du DAIP, par secteurs juridiques et types de contrats durant les deux dernières années, fait ressortir la dominance et la place importante qu’occupe le secteur privé et la faiblesse des ré- sultats enregistrés dans le secteur économique public qui est due essentiellement à la taille ré- duite de cette catégorie d’entreprises dans le tissu industriel de la wilaya, d’une part, et à la préférence de ces entreprises à recruter directe- ment sur CTA, sans passer par les contrats d’in- sertion (CID, CIP) à l’instar de l’ENIEM, ENVI, CTO, AD… d’autre part, a-t-elle en outre relevé. Selon la directrice de l’emploi le taux des placements effectués durant l’année 2012 par le secteur économique privé a atteint 69% contre 27% pour le secteur administratif et seulement 04% pour le secteur économique public. L’entrée en application de la nouvelle me- sure de renouvellement de contrats d’insertion (CID, CIP), dans les secteurs de l’administra- tion publique et économique, a donné lieu au renouvellement de 5.491 contrats durant l’an- née 2012 et de 1.959 contrats durant l’année 2013, a également souligné la directrice de l’emploi, en précisant que, malgré l’entrée en vigueur de la nouvelle mesure décidée par les pouvoirs publics, relative à la possibilité de re- nouvellement des contrats d’insertion dans le secteur économique, «les résultats enregistrés durant l’année 2012, en matière de recrutement sur le CTA, ont connu une progression (39%), passant de 2.128 CTA en 2011 à 2.949 CTA en 2012. Pour l’année 2013, et afin d’atteindre les objectifs assignés aux services de l’Agence de wilaya de l’emploi, en matière de placement sur CTA, toutes les mesures seront prises en vue d’améliorer le résultat enregistré en 2012», a-t- elle rassuré, en affichant sa détermination à ne lésiner sur aucun effort pour caser le maximum de demandeurs d’emploi. Le renouvellement de contrat/ CTA a permis la reconduction de 177 contrats durant l’année 2012 et 154 contrats du- rant les huit premiers mois de l’année en cours,

du- rant les huit premiers mois de l’année en cours, selon la première responsable locale de

selon la première responsable locale de l’em- ploi qui a aussi indiqué que le nombre de per- manisations a connu une évolution importante durant les deux dernières années, passant de 2.168 permanisations en 2011 à 3.143 en 2012,

atteignant les 2.305 permanisations à ce jour et ce, grâce aux divers avantages dont bénéficient les entreprises du secteur économique qui re- crutent par le biais de ce contrat. Les résultats enregistrés dans le cadre de la mise en œuvre du programme du paiement de

la prime d’encouragement à la recherche de for-

mation dans le but de doter les jeunes d’une for- mation qualifiante, surtout dans les métiers du BTPH, agriculture, artisanat et tourisme, sont loin des espérances en raison principalement du désintéressement de nos jeunes, a par ailleurs déploré la directrice d’emploi qui a proposé, afin d’y remédier, des mesures concrètes en re- lation avec le secteur de la formation, tout en associant les services de l’emploi et les collec- tivités locales. Une substantielle enveloppe financière de l’ordre de 1.224.888.088,64 dinars a été mobi-

lisée pour le paiement des salaires et l’assurance de tous les jeunes placés dans le cadre du DAIP,

a annoncé la directrice de l’emploi. Lors de

cette réunion, la directrice de l’emploi a égale-

ment fait état du placement de 5.836 deman- deurs d’emploi par l’Agence de wilaya d’emploi durant l’année 2012 sur un nombre total de demandes de placement de 46.665 qui passe à 35.427 à fin août dernier après les pla-

cements effectués et l’assainissement du fichier.

Il convient de souligner que le non-aboutisse-

ment de certaines offres est dû essentiellement aux raisons de la non-disponibilité de certains profils dans les métiers du BTPH, à l’exemple des maçons, coffreurs, ferrailleurs, la reconver- sion de certaines offres classiques par les entre- prises, en offres dans le cadre du DAIP (contrats

d’insertion et contrats CTA), le désistement des demandeurs et refus de placement au niveau des chantiers, le non-retour de l’information et l’an- nulation de certaines offres par les employeurs, selon les explications de la directrice. Concer- nant les dispositifs ANSEJ et CNAC, la direc- trice de l’emploi a relevé que le nombre de dossiers de création de micro-entreprises a considérablement baissé durant l’année 2012 et les huit premiers mois de l’année en cours, pas- sant de 14.606 dossiers en 2011 à 2.724 dossiers déposés en 2012 et à 1.889 dossiers déposés du- rant les huit premiers mois 2013 pour l’ANSEJ et de 7.109 dossiers en 2011 à 1.436 dossiers déposés en 2012 et à 1 240 dossiers déposés du- rant les huit premiers mois 2013. Cette baisse s’explique aussi par la mesure de gel qui frappe l’activité des transports en gé- néral, a-t-elle indiqué. D’énormes efforts ont été consentis pour la prise en charge des dossiers en instance de trai- tement qui sont au nombre de 11.823 dossiers au niveau de l’ANSEJ et de 3.197 dossiers au niveau de la CNAC, a souligné la directrice de l’emploi. Les dossiers financés par le biais du dispo- sitif ANSEJ ont générés4 658 emplois directs dont 503 femmes, en 2012 et 3.669 emplois di- rects dont 535 femmes, en 2013, alors que ceux qui l’ont été par le biais de la CNAC ont généré 2.992 emplois directs dont 322 femmes, en 2012 et 2.147 emplois directs dont 205 femmes, en 2013. Lors de son exposé, la directrice de l’emploi a fait état d’un certain nombre de contraintes que rencontrent les promoteurs ANSEJ et CNAC dans la concrétisation de leurs projets avec certaines banques, notamment les BADR, BEA, BNA, BDL… qui exigent l’ori- gine de propriété des terrains et locaux devant servir à la concrétisation des projets initiés dans le secteur de l’agriculture, sans tenir compte des

spécificités de notre région (BADR), qui refu- sent le renouvellement des accords bancaires au profit des promoteurs, dont la durée de validité est fixée à une année, lésant ainsi ces promo- teurs indépendamment de leur volonté (BEA), le non-respect des décisions des CSVF/ ANSEJ et CNAC par la BEA, le non-respect des déci- sions du comité de crédit de l’ANGEM par la BNA et aussi la lenteur dans le traitement par la BEA et la BADR des dossiers de crédits/ ANSEJ et CNAC, due à la centralisation des pouvoirs de décision au niveau de leur direction régionale, ainsi que la BDL pour les dossiers ANGEM. Afin de remédier à cette situation pé- nalisante, la directrice a plaidé en faveur de la décentralisation des pouvoirs de décision au ni- veau de ces organismes. Enfin, grâce aux nouvelles mesures décidées par les pouvoirs publics, depuis février 2011, le secteur de l’emploi connaît une nouvelle dyna- mique ayant engendré un impact positif sur la vie quotidienne des populations qui s’est tra- duite par la création de 30.542 postes d’emploi durant l’année 2012 et 18.914 emplois durant les huit premiers mois de l’année 2013, sans compter les recrutements effectués dans le sec- teur de la fonction publique et les recrutements enregistrés en dehors de la wilaya, a conclu la directrice de l’emploi. Lors de son allocution d’ouverture, le wali de Tizi-Ouzou a rappelé tout l’intérêt accordé par les pouvoirs publics à l’emploi compte tenu de l’importance que lui accorde le citoyen, en soulignant que «l’emploi dans tous ses aspects représente un dossier lourd pour la wilaya qui ne ménage aucun effort pour redynamiser l’in- vestissement, seul créateur durable d’emplois et de richesses et ce, à travers les entreprises pu- bliques et privées sur lesquelles la wilaya compte énormément, ainsi qu’à travers les deux zones industrielles que la wilaya est en phase de prendre en charge, notamment celle de Souama d’une superficie de 380 ha qui sera mise à la disposition de l’investissement. Ce qui permettra la prise en charge de l’em- ploi dans la wilaya et ce, suite à la visite du Pre- mier ministre qui a débloqué la situation de la zone en question. Le wali a souligné aussi que l’ensemble des programmes accordés par le Premier ministre au profit de la wilaya de Tizi- Ouzou, dont l’enveloppe financière est de l’or- dre de près de 34 milliards de dinars, dont 10 milliards de dinars réservés pour l’acquisition de terrains pour le placement de grands projets, seront lancés au plus tard le 31 décembre de l’année en cours. Dans son intervention, le vice- président de l’APW a, lui aussi, souligné l’im- portance particulière qu’accorde la wilaya au secteur de l’emploi, et ce, à travers l’encoura- gement et la vulgarisation des différents dispo- sitifs mis en place. Le président de la séance a exhorté les di- recteurs des secteurs concernés d’assainir les dossiers en instance à leur niveau, afin d’encou- rager la création de micro-entreprises généra- trices d’emploi, tout en promettant l’examen de l’ensemble des contraintes soulevées et ce, dans l’objectif de la promotion de l’emploi. Le se- crétaire général de la wilaya de Tizi-Ouzou a, pour sa part, exhorté les directeurs des orga- nismes concernés par le secteur de l’emploi « d’assainir les dossiers en instance à leur niveau, afin d’encourager la création de micro-entre- prises génératrices d’emploi tout en promettant l’examen de l’ensemble des contraintes soule- vées et ce, dans l’objectif de la promotion de l’emploi».

Bel. Adrar

TACHETA-ZOUGAGHA

AÏN-DEFLA
AÏN-DEFLA

L’eau coule en attendant le gaz naturel

Larbi, Ouled Ali et Ouled Mâafa. Au total, in- dique-t-il, ce sont 2.500 mètres linéaires pour douze forages dotés d’une enveloppe de 54 mil- lions de dinars qui sont programmés pour la wi- laya de Aïn-Defla. Ainsi, outre les deux forages dont a bénéficié Tacheta, les autres projets concernent Aïn-Dem, dans la commune de Boumedfâa, les communes d’Oued-Djemâa, Aïn-Bouyahia, Kaouna dans la commune de Djendel, Chekalil dans la commune d’El-Aba- dia. Il faut savoir qu’en amont, une fois fini le grand projet du barrage de Kef-Eddir, dans la wilaya de Tipasa, avec les opérations de trans- fert d’eau, les communes de montagne du nord de la wilaya seront entièrement sécurisées en matière d’approvisionnement en eau potable. Par ailleurs, le directeur des mines et de

l’industrie a présenté le programme d’alimen- tation en gaz naturel. Les études ficelées, le chantier va démarrer incessamment et concerne pas moins de 1.000 foyers. Doté d’une enve- loppe de 67 millions de dinars, le coût par foyer de ce projet s’élève donc à 67 millions de cen- times. C’est dire l’effort financier des pouvoirs publics pour cette commune de montagne aux habitations éparses et qui connaît des hivers ri- goureux. Ce programme d’approvisionnement en gaz concerne également 29 cités dans diffé- rentes communes de la wilaya pour un total de 4.000 foyers. Le taux de pénétration du gaz at- teindrait ainsi les 65% d’ici la fin de l’année en cours, a relevé à ce propos le wali de la wilaya de Aïn-Defla.

A. M. A.

T acheta-Zougagha bénéficie depuis quelques jours d’un apport supplémen- taire en eau potable. Commune de mon-

tagne nichée au pied du Dahra, Tacheta avec ses agglomérations secondaires connaissait un stress hydrique particulièrement aigu en été. Avec le nouveau forage réalisé d’une capacité de 1.200 m 3 /jour, la dotation journalière passe de 70 à 240 litres/jour par habitant au niveau du chef-lieu communal. La réception de cet impor- tant ouvrage hydraulique jeudi dernier par le wali de Aïn-Defla, accompagné pour la circons- tance d’élus locaux et nationaux, a donné lieu à une ambiance de fête. Selon le directeur de l’hydraulique, un deuxième forage similaire est en cours de réalisation sur le versant nord-ouest pour alimenter les douars d’Ouled Bassa, Ouled

de réalisation sur le versant nord-ouest pour alimenter les douars d’Ouled Bassa, Ouled Dimanche 22 Septembre

Régions

13

EL MOUDJAHID

R égions 13 EL MOUDJAHID ANNABA UNIVERSITÉ BADJI-MOKHTAR Un pôle de référence L’université Badji-Mokh- tar aborde
R égions 13 EL MOUDJAHID ANNABA UNIVERSITÉ BADJI-MOKHTAR Un pôle de référence L’université Badji-Mokh- tar aborde
R égions 13 EL MOUDJAHID ANNABA UNIVERSITÉ BADJI-MOKHTAR Un pôle de référence L’université Badji-Mokh- tar aborde
R égions 13 EL MOUDJAHID ANNABA UNIVERSITÉ BADJI-MOKHTAR Un pôle de référence L’université Badji-Mokh- tar aborde
R égions 13 EL MOUDJAHID ANNABA UNIVERSITÉ BADJI-MOKHTAR Un pôle de référence L’université Badji-Mokh- tar aborde
R égions 13 EL MOUDJAHID ANNABA UNIVERSITÉ BADJI-MOKHTAR Un pôle de référence L’université Badji-Mokh- tar aborde

ANNABA

UNIVERSITÉ BADJI-MOKHTAR

Un pôle de référence

L’université Badji-Mokh- tar aborde sans grince- ments la nouvelle année 2013/ 2014. C’est que cette session a été bien préparée et tout a été mis en œuvre pour accueillir les étudiants, notamment les nouveaux inscrits, et ce, dans les meilleures conditions possibles.

E n attendant le coup d’envoi solennel, les étudiants ont re- joint leurs départements res-

pectifs. Il faut rappeler que présentement l’université Badji- Mokhtar est regroupée en deux pôles, celui des sciences et sciences techniques implanté à Sidi-Amar et celui des lettres, sciences humaines et sociales, des sciences juridiques et politiques, des sciences écono- miques et de gestion, ainsi que des sciences médicales, réparti entre El Bouni et Annaba-ville. Annaba a occupé, selon le clas- sement international de janvier 2012, le 3 e rang national et le 4 e au niveau maghrébin. Pour le recteur «ceci est la meilleure preuve que tout effort est aussitôt récompensé :

l’UBMA a atteint sa maturité avec ses 50.000 étudiants encadrés par un potentiel enseignant qui va en se développant. Cette activité se tra- duit annuellement par une riche ac- tivité pédagogique et scientifique tournant autour des licences, des masters, des magistères et des doc- torats». Aussi la numérisation de l’uni- versité couvre-t-elle plusieurs ac- tions administratives depuis l’inscription, la réinscription ou le transfert des étudiants jusqu’à l’ob- tention d’une carte professionnelle en passant par la gestion adminis- trative de certains services. L’on projette, toutefois, de scinder l’UBMA actuelle en deux universi- tés. Pour ce faire, des propositions de création de nouveaux départe- ments, d’instituts et/ou de facultés ont déjà été discutées et approuvées

de facultés ont déjà été discutées et approuvées par les instances scientifiques com- pétentes. Son

par les instances scientifiques com- pétentes. Son développement tous azimuts l’a propulsée au rang d’une université qui puisse répondre aux besoins et aux ambitions de la grande métropole qu’est Annaba. L’université Badji- Mokhtar a vu 15 milliards de dinars injectés dans son développement à la faveur des deux derniers plans quinquennaux. Avec trois grands sites que sont le campus de Sidi Achour, le nouveau pôle d’El Bouni et Sidi Ammar et les multiples réalisations qui y ont

vu le jour, l’université Badji-Mokh- tar a conquis un statut de grand pôle au rayonnement régional. Le pôle d’El Bouni se renforcera davantage en matière de structures pédago- giques et d’hébergement en cours de réalisation. Il est escompté de ces multiples projets l’atténuation de la tension qui s’est toujours exercée sur l’infrastructure. A l’aboutissement des projets en cours, l’étau se desserrera sur le site abritant actuellement la faculté de médecine trop exigüe pour pou-

voir faire face au flux prévisionnel des étudiants. Il est également attendu de ce développement, la levée des contraintes persistantes, notamment celles liées à l’hébergement et à la restauration. L’on ambitionne de venir à bout de tous les déficits à l’achèvement de la deuxième tranche du projet qui comporte d’autres structures pé- dagogiques d’hébergement et de restauration. S. Lamari

BORDJ

BOU-ARRÉRIDJ

12.000étudiantsdont2.600nouveaux

12.000étudiantsdont2.600nouveaux

12.000étudiantsdont2.600nouveaux

Elle est formée, en effet, de 7 facultés. Une nou- velle école doctorale spécialisée en électronique a éga- lement été ouverte cette année. L’accent sera mis, a indiqué le premier responsable de la wilaya au cours de la rencontre sur l’amélioration des conditions d’accueil et de scolarité. Deux mille places pédagogiques, un auditorium de 600 places et une bibliothèque centrale et 2.000 lits devront être réceptionnés prochainement, a-t-il indi- qué. Ce qui représente un renfort certain pour la struc- ture qui a changé également de statut. L’ancienne annexe est passée centre universitaire avant d’être promue université qui porte d’ailleurs le nom du cheikh Bachir-Ibrahimi, l’éminent penseur natif de la région. Puisse-t-il faire des émules. F. D.

Une cérémonie a été organisée hier à l’occasion de l’ouverture de l’année universitaire dans la

Une cérémonie a été organisée hier à l’occasion de l’ouverture de l’année universitaire dans la wilaya de Bordj Bou Arréridj en présence de la famille universi- taire de la wilaya. Cette cérémonie, présidée par le wali de Bordj Bou Arréridj, a été saisie par les pré- sents pour évoquer le chemin parcouru par la structure qui a ouvert ses portes en 2001. La structure, qui comptait 300 étudiants inscrits dans deux filières, à savoir l’électronique et l’informa- tique, dispose actuellement de 12.000 inscrits dont 2.600 nouveaux. Les spécialités sont de l’ordre de 72 : 40 pour la licence, 26 pour le master et 6 pour le doc- torat. Autant dire que la structure qui a été choisie comme un pôle pilote pour le système LMD a connu une évo- lution certaine en termes de qualité également.

MASCARA

Salles de fêtes ou garderie d’enfants ?

C’est une nouvelle mode de célébrer les mariages, les noces et les fiançailles dans les salles des fêtes à travers les localités de la wilaya de Mascara. Des salles de fêtes qui pous- sent comme des champignons au grand bonheur des invités et des convives, les parents des heureux mariés sont très heu- reux et tout chacun trouve son compte mais ce qui est surpre- nant c’est cet état de fait de re- trouver dans la salle parmi les invités notamment chez les femmes des bébés, des nourris- sons dans des landaus et dans des poussettes sur le genoux de leurs mères et les vieilles belles- mères accompagnant leurs brus assis autour des tables et servis par un personnel de la salle dans un tumulte indescriptible au milieu de pleurs des enfants en bas âge et l’on vous laisse le soin de deviner l’am- biance qui y prévaut dans une cha- leur suffocante dépit de la climatisation des lieux et mêlée à la transpiration. Interrogée à ce sujet, El Hadja Messaouda, grand-mère de la belle promise ne mâche pas ses mots pour exprimer son indi- gnation et sa colère à propos des

pour exprimer son indi- gnation et sa colère à propos des femmes qui se permettent d’amener

femmes qui se permettent d’amener leurs bébés et toute une ribambelle de chérubins courant dans tous les sens devant l’indifférence de leurs mères. « C’est inadmissible ! » ajoute t-elle, et l’on se demande pourquoi cette inconscience délibé- rée des parents qui dansent au son des DJ à haut décibel après avoir bien mangé et goûté à la pièce mon- tée coupée pour la circonstance par les deux mains des mariés et chaque

invitée a droit à une tranche et les enfants ne sont pas oubliés pour le reste auxquels des confiseries et des boissons fraîches leur sont of- fertes gracieusement. Les enfants transforment la salle en une porcherie à telle enseigne que le sol devient dangereusement glissant après toutes les quantités de liquides déversées. La piste de danse est prise d’assaut par les femmes invitées et leurs enfants

jusqu’à une heure tardive de la nuit et les enfants chancellent de sommeil sont pris par leurs pères. Une atmosphère qui fait revi- vre la joie de fêter un heureux événement mais ce qui est regret- table, est de faire du moderne aux dépens du traditionnel dans une autre mesure. le marié et la ma- riée sont présents dans la salle et sortent enlacés bras dessus bras dessous, sous les acclamations des invités et des « youyou » des femmes qui se rendent compte pour grand nombre d’entre elles que leurs enfants sont difficiles à mettre la main dessus et l’on les entend hurler à tue-tête car leurs enfants se sont égarés et la joie devient une source d’agitation pour la simple raison que les en- fants ont été aussi de la fête. Les gérants des salles trouvent que c’est plus raisonnable de rece- voir les invités dans de bonnes conditions d’accueil mais à condi- tion de ne pas retrouver que les en- fants en bas âge dans la salle de célébration du mariage. Des propos qui en disent long sur un tel phéno- mène tant décrié. A. Ghomchi

ANCIEN DÉPUTÉ, MEMBRE DU CONSEIL NATIONAL DE L’ONM

Un grand moudjahid s’en va

Après une longue mala- die, le Moudjahid Benmira Bouachri a été rappelé à Dieu et enterré Jeudi après la prière de l’Asr au niveau du cimetière du douar Houasnia dans la commune de Zed- dine. Membre du Conseil national de l’Organisation Nationale des Moudjahidines, le défunt avait rejoint les rangs de l’ALN dès son jeune âge. « La Révolution m’avait adopté et recueilli dans ses

bras, tout enfant j’étais fas- ciné par les Moudjahidine qui venaient chez nous » de- vait-il nous confier un jour, adolescent encore, il prend alors conscience et s’investit entièrement dans la cause sacré de son peuple. Une mission au service de l’Algérie et de son peuple qu’il continue à assumer avec deux mandats comme député à l’Assemblée Popu- laire Nationale de 1982 à

1992.

Une foule nombreuse a rallié le cimetière des Houasnia, aux côtés des autorités ci- viles et militaires de la wi- laya, ses frères et compagnons venus des qua- tre coins de la wilaya et du Conseil national de l’ONM. A.M.A

ANNABA

247 Hadji

en

partance

jeudi

Le vol inaugural de la hui- taine programmée, cette sai- son 2013, par Air Algérie à destination des deux Lieux Saints de l’Islam à partir de Annaba a eu lieu hier. 247 hadji issus des wilayas de l’Est en l’occurrence Annaba, Skikda, Tébessa, Guelma, El Tarf et Souk Ahras forment le premier contingent à prendre ce vol. Les hadjis se sont montrés satisfaits des condi- tions de transit à l’aéroport international Rabah-Bitat où la coordination entre les dif- férentes institutions impli- quées dans leur prise en charge était perceptible. En effet, les responsables de toutes institutions chargées de l’accompagnement des fu- turs hadjis ont pris leurs de- vants pour leur assurer les meilleures conditions d’ac- cueil. Ce sont, pour rappel, huit vols au total qui sont pro- grammés à partir de Annaba au profit de 2.290 hadjis, qui regagneront les deux Lieux Saints de l’Islam d’ici le 4 oc- tobre 2013. Il a eu foule à la cérémo- nie de départ rehaussée par la présence des autorités lo- cales.

S. L.

Dimanche 22 Septembre 2013

Monde

14

EL MOUDJAHID

CONFLIT AFGHAN

Islamabad libère l'ancien numéro deux des talibans

L es autorités pakistanaises ont libéré, hier, l'ancien nu- méro deux des talibans af-

ghans, le mollah Abdul Ghani Baradar, a-t-on annoncé de source officielle à Islamabad. Arrêté au Pakistan début 2010, Abdul Ghani Baradar est l'ancien bras droit du chef des rebelles talibans afghans, le mollah Omar. Sa libération, selon les autorités pakistanaises, vise à «faciliter le processus de ré- conciliation afghan» pour mettre fin au conflit qui oppose depuis près de 12 ans le gouvernement af- ghan, soutenu par l'Otan, et les re- belles talibans. Le gouvernement afghan s'est félicité de cette déci- sion prise quelques semaines après une visite du président afghan

Hamid Karzaï à Islamabad. Chas- sés du pouvoir à Kaboul, en no- vembre 2001, par une coalition militaire internationale dirigée par les Etats-Unis, les talibans mènent depuis une violente insurrection contre le gouvernement afghan et ses alliés de l'Otan. Faute d'avoir pu vaincre les rebelles, Kaboul et Washington tentent désormais d'amener les rebelles afghans à né- gocier la paix. Les autorités afghanes espèrent qu'une fois libéré, le mollah Bara- dar pourra convaincre les talibans d'entamer des pourparlers pour ten- ter de pacifier le pays, à l'approche de l'élection présidentielle d'avril et du retrait des forces de l'Otan à la fin 2014. A l'approche du retrait oc-

cidental d'Afghanistan, dont on craint qu'il ne laisse place à une nouvelle guerre civile, M. Karzaï a obtenu du Pakistan qu'il libère des prisonniers talibans afghans à même de favoriser un processus de paix. C'est là que pourrait entrer en scène Baradar, à la fois historique- ment proche du mollah Omar et originaire de la même petite tribu pachtoune du sud afghan que le président Hamid Karzaï, celle des Popalzaï. Mais les conséquences de sa li- bération dépendront surtout de sa capacité, inconnue à ce jour, à re- gagner l'importance qu'il avait au- trefois dans le réseau taliban.

ATTAQUES D’AL-QAÏDA AU YÉMEN

56 morts

réseau taliban. ATTAQUES D’AL-QAÏDA AU YÉMEN 56 morts Au moins 56 militaires et policiers ont été

Au moins 56 militaires et policiers ont été tués,

vendredi, dans trois attentats spectaculaires attribués

à Al-Qaïda dans le sud du Yémen, et une quatrième

attaque visant le terminal d'exportation gazier du pays

a été déjouée. Il s'agit des attaques les plus meurtrières au Yémen depuis que l'armée a repris à Al-Qaïda il y

a plus d'un an le contrôle de plusieurs régions du sud

du pays. Le réseau a subi au cours des derniers mois plu- sieurs coups durs avec des assauts de drones contre plusieurs de ses chefs et militants. Selon des sources militaires et locales, les trois attentats, menés à l'aube dans la province de Chabwa, un fief d'Al-Qaïda, ont fait huit morts dans les rangs des assaillants.

Ces attaques surviennent alors que les autorités ont annoncé en août avoir mis en échec un projet d'Al- Qaïda visant à s'emparer de villes et d'installations pé- trolières dans le sud et à enlever des étrangers, ce que le réseau avait démenti. Les Etats-Unis avaient alors fermé leur ambassade à Sanaa pendant plus de deux semaines à la suite d'une alerte aux attentats, imités par d'autres pays occidentaux. Le département d'Etat américain a d'ailleurs «condamné avec force» les at- taques de vendredi et assuré que Washington «conti- nuerait d'appuyer les efforts du gouvernement yéménite et de ses courageuses forces de sécurité dans leur combat contre Al-Qaïda dans la Péninsule ara- bique».

LÉGISLATIVES EN GUINÉE

L'opposition réclame le report des élections

L'opposition guinéenne a de- mandé, vendredi, le report d'un mois des élections législatives, initiale- ment prévenues pour le 24 septem- bre, selon la presse locale. La délégation de l'opposition a estimé qu'il faut 30 jours pour corriger toutes les anomalies du processus électoral, afin d'obtenir un fichier électoral pro- pre et fiable. Au nombre d'anomalie, il a été question des doublons, du dé- coupage de la carte électorale et du rapprochement des électeurs de leurs bureaux de vote au niveau national. Pendant ce temps, la délégation de la mouvance présidentielle a évoqué qu'un report d'une semaine suffit lar- gement pour corriger les manque- ments du fichier et obtenir ainsi des données fiables pour aller vers le te- nues des législatives.

CÔTE D'IVOIRE

Abidjan refuse de transférer Simone Gbagbo devant la CPI

Les autorités ivoiriennes ont an- noncé vendredi leur refus de transférer devant la Cour pénale internationale (CPI) Simone Gbagbo, la compagne de l'ex-président Laurent Gbagbo, poursuivie comme son mari pour crimes contre l'humanité après les vio- lences postélectorales de 2010-2011. Le conseil des ministres, réuni en ses- sion extraordinaire, «a décidé de pré- senter une requête en irrecevabilité et de sursoir à exécuter le mandat d'arrêt émis par la CPI le 29 février 2012 ( ) sur la demande du transfèrement de M me Simone Gbagbo à La Haye», selon un communiqué gouvernemen- tal. Il aura fallu plus d'un an et demi aux autorités ivoiriennes pour prendre cette décision. Après le Kenya, la Côte d'Ivoire est le deuxième pays africain refusant de collaborer avec la CPI en à peine deux semaines.

TURQUIE

Attaque à la roquette contre des bâtiments de la police à Ankara

Des bâtiments appartenant à la direction nationale de la po- lice ont été attaqués, vendredi, à Ankara par des tirs de ro- quettes qui ont fait des dégâts matériels mais pas de victimes, a affirmé le ministre turc de l'In- térieur. L'attaque s'est produite à 19H00 GMT dans le quartier de Dikmen, a indiqué le ministre, Muammer Güler, Deux ro- quettes ont atteint les bâtiments, sans faire de mort ni de blessé, et un projectile non explosé a été retrouvé dans un jardin voi- sin, a-t-il précisé.

A LA VEILLE DES ÉLECTIONS EN ALLEMAGNE

Merkel sollicite le vote des citoyens

La chancelière allemande An- gela Merkel a sollicité, vendredi, le vote des électeurs alors que les der- niers sondages suggèrent une élec- tion à suspense pour aujourd’hui, même si elle semble assurée de ga- gner un troisième mandat. M me Merkel a envoyé vendredi une let- tre à près de cinq millions d'élec- teurs pour demander leurs suffrages, expliquant que l'Alle- magne avait connu quatre bonnes années et qu'elle souhaitait que les quatre années à venir le soient tout autant. «Si vous souhaitez que je conti- nue à être à votre service en tant que chancelière, déposez vos bul- letins dimanche et votez pour les chrétiens démocrates (CDU)», écrit-elle dans le courrier. Les der- niers sondages indiquent que le parti conservateur de M me Merkel, le CDU, et son parti frère, le CSU

de M m e Merkel, le CDU, et son parti frère, le CSU de Bavière, sont

de Bavière, sont partis pour gagner la majorité des voix, garantissant à la chancelière un troisième mandat.

ETATS UNIS- VENEZUELA

Washington nie avoir pris des mesures vexatoires contre Caracas

Les Etats-Unis ont assuré vendredi avoir autorisé le survol de leur ter- ritoire par l'avion du président vénézuélien Nicolas Maduro et ont nié tout refus de visas à une délégation de Caracas à l'Onu, comme l'en accuse le Venezuela. «Les Etats-Unis ont permis aux autorités vénézuéliennes d'entrer dans l'espace aérien américain», a déclaré la porte-parole adjointe du département d'Etat Marie Harf, soulignant toutefois que la demande n'avait pas été formée comme il se doit, notamment sur un délai requis d'au moins trois jours pour les autorisations diplomatiques. D'après M me Harf, Caracas a fait sa demande le 18 septembre pour survoler Porto Rico, un territoire américain, vers l'Europe. L'autorisation a été donnée jeudi soir selon la responsable américaine. Le président vénézuélien avait an- noncé cette semaine un voyage à Pékin du 21 au 24 septembre pour y rencontrer son homologue Xi Jinping dans le but de «renforcer les rela- tions stratégiques». Caracas a aussi accusé Washington d'avoir refusé des visas pour des responsables vénézuéliens attendus la semaine prochaine à l'Assemblée générale des Nations unies à New York. Pays-hôte, les Etats-Unis sont généralement juridiquement contraints de fournir des visas à tous les invités officiels à l'AG de l'Onu, un territoire extra-natio- nal.

RELATIONS SINO-AMÉRICAINES

Pékin appelle à davantage d'efforts pour construire un nouveau modèle stratégique

Le chef de la diplomatie chi- noise Wang Yi a appelé à davan- tage d'efforts de la Chine et des Etats-Unis pour la construction d'un nouveau modèle «stratégique, constructif et novateur» de rela- tions entre les deux pays. Le consensus atteint par le président chinois Xi Jinping et son homo- logue américain Barack Obama lors de leur sommet de juin en Ca- lifornie sur la construction d'un nouveau modèle de relations entre grandes puissances «a tracé la voie pour l'avenir de nos relations», a affirmé M. Wang, en visite offi- cielle de deux jours aux Etats-Unis entamée vendredi. «Il va certaine- ment produire un impact positif et profond sur l'Asie-Pacifique et bien sûr sur l'évolution du contexte international», a-t-il ajouté. Selon le ministre chinois des Affaires étrangères, le nouveau modèle de relations entre grandes puissances

le nouveau modèle de relations entre grandes puissances se basait sur ces trois caractéris- tiques :

se basait sur ces trois caractéris- tiques : «Pas de conflit ou de confrontation, le respect mutuel et la coopération gagnant-gagnant». Pour ce faire, «il faut une volonté politique soutenue, un engagement constant et des efforts inlassables des deux côtés», a-t-il relevé.

ESPAGNE

Le roi Juan Carlos « n'a envisagé à aucun moment d'abdiquer »

Le roi d'Espagne Juan Carlos «n'a envisagé

à aucun moment d'abdiquer» en dépit de ses en-

nuis de santé qui vont contraindre les médecins

à l'opérer une nouvelle fois, a affirmé vendredi

la Maison Royale. Le roi doit subir une inter-

vention chirurgicale «dans les prochains jours

à Madrid» en raison d'une infection à sa pro-

thèse de la hanche gauche, qui devra être rem- placée, a ajouté le chef de la Maison Royale, Rafael Spottorno, au cours d'une conférence de presse.

être rem- placée, a ajouté le chef de la Maison Royale, Rafael Spottorno, au cours d'une

Dimanche 22 Septembre 2013

Monde

15

EL MOUDJAHID

SYRIE

Une première liste d'armes chimiques examinée par l'OIAC

L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) examinait, hier, une première liste d'armes chimiques four- nie par la Syrie, où l'armée et des miliciens pro-régime ont tué 15 personnes dans un village sunnite, selon une ONG.

L' examen, qui a débuté vendredi, coïncide avec d'intenses tractations di-

plomatiques en vue de l'adoption d'une Résolution à l'ONU sur le désarmement chimique de Damas. La remise de cette liste est un pre- mier signe de collaboration du pré- sident Bachar al-Assad qui a accepté l'accord russo-américain sur le démantèlement de son arse- nal chimique, annoncé à Genève le 14 septembre. Toutefois, l'adoption d'une résolution sur ce sujet bute toujours sur l'inscription ou non de ce texte sous le chapitre VII de la Charte des Nations unies qui pré- voit des mesures coercitives allant de sanctions économiques à l'usage de la force, en cas de non-respect par la Syrie de ses engagements. La Russie, s'oppose à une telle ré- solution voulue par les pays occi- dentaux. Et malgré plusieurs réunions sur le sujet, les cinq membres du Conseil de sécurité ne sont donc pas parvenus à se mettre d'accord. D'après son entourage, le président français François Hollande défen- dra mardi à l'Assemblée générale de l'ONU "une résolution aussi contraignante que possible", avec ou sans référence au chapitre VII. La Chine, membre permanent du Conseil de sécurité, a pour sa part réclamé une mise en œuvre rapide de l'accord sur la destruction des armes chimiques, tout en expri- mant l'espoir d'une solution poli- tique à la crise. L'OIAC, qui devait se réunir aujourd’hui pour étudier le début de ce programme de des- truction, et la demande d'adhésion de la Syrie à la Convention de 1993 sur l'interdiction des armes chimiques, a reporté la réunion sine die. Le texte devant servir de base de travail à la réunion, qui fait l'objet de discussions entre Améri- cains et Russes, n'est pas encore prêt. Or, tant que la réunion de l'OIAC n'a pas lieu, il semble exclu que le Conseil de sécurité puisse sortir sa résolution. Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, et le chef de la diplomatie russe, Ser- gueï Lavrov, se sont pourtant lon- guement entretenus vendredi à ce sujet. Une équipe d'enquêteurs mandatés par l'ONU, dont neuf ex-

d'enquêteurs mandatés par l'ONU, dont neuf ex- perts de l'OIAC, affirme avoir trouvé des "preuves

perts de l'OIAC, affirme avoir trouvé des "preuves flagrantes et convaincantes" de l'utilisation de gaz sarin lors d'un massacre le 21 août près de Damas ayant fait des centaines de morts, selon leur rap- port publié lundi dernier.

L'opposition rejette une offre de dialogue de Téhéran La Coalition de l'opposition sy- rienne a pour sa part rejeté, hier, une proposition de l'Iran de facili- ter un dialogue entre les rebelles et Damas, l'estimant peu crédible de la part du principal allié régional du régime de Bachar al-Assad. Le président iranien Hassan Rohani a affirmé, jeudi dernier, dans une tri- bune publiée sur le site internet du quotidien américain Washington Post, que son gouvernement était "prêt à aider à faciliter le dialogue

entre le gouvernement syrien et l'opposition". L'opposition a dit douter de la capacité de l'Iran d'aider à un dia- logue en estimant que ce pays "fait partie du problème." "Il aurait été plus utile pour les dirigeants ira- niens de retirer leurs experts mili- taires et leurs combattants du territoire syrien", a souligné l'op- position qui a toujours accusé Té- héran de soutenir militairement le régime de M. Assad. Sur le terrain, quinze personnes ont été tuées lors d'affrontements entre l'armée régu- lière syrienne et des rebelles dans le centre du pays, a indiqué, hier, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) dans un commu- niqué. L'armée et des miliciens pro-gouvernementaux ont donné l'assaut contre les rebelles pour re- prendre le village de Cheikh Hadid

dans la province centrale de Hama, a affirmé l'OSDH qui dispose d'un vaste réseau de militants et de sources médicales à travers la Syrie. "Le village a été le théâtre ven- dredi d'accrochages entre forces ré- gulières et rebelles", a précisé l'ONG, faisant état de "15 per- sonnes tuées, dont deux femmes et un enfant, et de dix autres bles- sées". Les rebelles ont réussi pen- dant ces accrochages à prendre le contrôle du village de Jelma, situé non loin de Cheikh Hadid, selon l'OSDH. De leur côté, les forces du régime ont effectué dans la nuit de vendredi à hier de nombreuses per- quisitions dans le quartier anda- lous, dans la ville de Hama, arrêtant un nombre indéterminé de personnes, a-t-on ajouté de même source.

Unicef : 4.150 enfants syriens non accompagnés ont franchi les frontières

Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) a indiqué vendredi que 4.150 enfants syriens non accom- pagnés, dont des orphelins, ont franchi les frontières avec les pays voisins. Ce chiffre prend uniquement en compte les enfants identifiés et enregistrés, les chiffres réels étant vraisemblablement plus élevés. ''Chacun de ces enfants a été témoin ou victime de violences et d'ex- périences traumatisantes. Séparés de leurs parents, ils sont extrêmement vulnérables à l'exploitation et aux abus'', a expliqué la porte-parole de l'Unicef, Marixie Mercado, lors d'une conférence de presse. Le Liban ac-

cueille le plus grand nombre d'entre eux, soit 1.698 au total. Dans la vallée de la Bekaa, de jeunes réfugiés nou- vellement arrivés ont été associés à des travaux agri- coles. La Jordanie accueille, quant à elle, 1.170 enfants, la plupart dans le camp de Zaatari alors qu'en Irak, l'Unicef estime qu'ils sont au nombre de 300, accompa- gnés ou séparés de leurs familles, à être récemment ar- rivés dans le nord du pays. Beaucoup de ces enfants travailleraient pour pouvoir envoyer de l'argent à leurs familles restées au pays, tandis que d'autres cherchent à être scolarisés.

VIOLENCES

EN IRAK

28 morts en moins de 24 heures

Au moins 24 personnes ont été tuées vendredi dans une nouvelle série de violences en Irak, dont 18 dans l'explosion de bombes dissi- mulées dans les appareils de venti- lation d'une mosquée au moment des prières, ont indiqué des sources sécuritaires et médicales. Les deux engins piégés ont également fait 21 blessés parmi les fidèles de cette mosquée, à Al-Ragaa, près de Sa- marra (110 km au nord de Bagh- dad), selon les mêmes sources. Peu après l'attentat, un obus de mortier est tombé sur une maison près de la mosquée tuant une femme et sa fille, et en blessant le père. Hier, quatre policiers ont été tués et un autre blessé dans une attaque à l'ex- plosif contre un poste de police au nord de la capitale irakienne Bagh- dad, ont rapporté des médias. "Cinq individus vêtus d'uniformes des forces de l'ordre ont pris d'as- saut le poste de police" dans la ville de Baïji, à 200 km au nord de la ca- pitale, ont indiqué des sources sé- curitaires, citées par des médias.

TUNISIE

Des syndicats appellent les journalistes au boycott du chef du gouvernement

Des syndicats tunisiens ont ap- pelé vendredi les journalistes à boycotter les activités du chef du gouvernement provisoire jusqu'à "l'installation" de la commission nationale indépendante d'octroi de la carte de presse professionnelle et "la révision des nominations" ef- fectuées à la tête des organes pu- blics de presse. Dans un communiqué commun, le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) et le syndicat général de la culture et de l'information relevant de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), ont appelé les journalistes à boycotter les activi- tés du chef du gouvernement et à s'abstenir, lors de leur comparution dans des affaires de presse, d'édi- tion et d'impression, de répondre au juge d'instruction ou au repré- sentant du parquet, en cas de non- respect des dispositions du décret 115 qui interdit la mise en déten- tion d'un journaliste dans des af- faires liées à l'exercice de la profession.

BLOCAGE PAR ISRAËL D'UNE AIDE HUMANITAIRE AUX PALESTINIENS

PAR ISRAËL D'UNE AIDE HUMANITAIRE AUX PALESTINIENS L'ONU condamne Le Coordonnateur humanitaire des Nations

L'ONU condamne

Le Coordonnateur humanitaire des Nations unies pour les territoires pales- tiniens occupés, James W. Rawley, a exprimé vendredi sa préoccupation de- vant le blocage, par les forces israé- liennes, de produits de première nécessité destinés aux Palestiniens en Cisjordanie. Des soldats israéliens ont confisqué un véhicule en route pour Makhoul où une organisation humani- taire devait livrer des tentes à 48 Pales-

tiniens, dont 16 enfants, qui ont besoin d'un abri après la démolition de leurs maisons par les forces d'occupation is- raéliennes lesquelles se sont également opposées à l'entrée, sur le site, de per- sonnels humanitaires et diplomatiques. ''L'Organisation des Nations unies et ses partenaires demeurent engagés à prêter assistance à des populations qui en ont cruellement besoin'', a souligné M. Rawley, en ajoutant que la communauté

humanitaire poursuivait ses efforts pour atténuer l'impact des démolitions qui se sont multipliées au cours des derniers mois en Cisjordanie. ''J'exhorte les autorités israéliennes

à respecter leurs obligations de force d'occupation de protéger les commu-

nautés placées sous leur responsabilité,

y compris en mettant fin aux destruc-

tions des maisons palestiniennes'', a-t-il

insisté.

SELON LE HAMAS

L'Egypte referme le passage de Rafah

L'Egypte a refermé "jusqu'à nouvel ordre" le point de passage de Rafah, à la frontière avec la bande de Ghaza, ouvert par inter- mittence depuis début juillet, a in- diqué, hier, le Hamas, au pouvoir dans ce territoire. "Les autorités

égyptiennes nous ont informés que le point de passage de Rafah a été (de nouveau) fermé jusqu'à nouvel ordre", a déclaré à l'AFP Maher Abou Sabha, directeur général du passage pour le gouvernement isla- miste du Hamas.

Le point de passage de Rafah, unique accès au territoire palesti- nien qui ne soit pas contrôlé par Is- raël, a été ouvert mercredi et jeudi, quatre heures par jour pour les cas humanitaires. Il est toujours fermé le vendredi.

Dimanche 22 Septembre 2013

Culture

16

EL MOUDJAHID

Note de lecture
Note
de lecture

LA MEILLEURE FAÇON DE S’AIMER D’AKLI TADJER

Quand l’amour panse une blessure narcissique

C’est à travers l’histoire d’un courtier, dans une société privée d’assurance, que l’on pénètre dans ce roman où le présent de la narration nous présente le personnage de Saïd qui vient de perdre son emploi de la manière la plus arbitraire qui soit.

A kli Tadjer est un romancier français d’origine algérienne qui écrit des livres pour son

plaisir, pas comme ce fut le cas pour une vague d’écrivains dont les écrits

romanesques servent essentielle- ment la création littéraire en posant dans l’écriture la matière même de la réflexion sur une sorte d’anthro- pologie de la mémoire. Bien au contraire, chez cet auteur, également scénariste puisque deux de ses ro- mans ont été adaptés à la télévision,

le style de l’écriture se distingue par

une certaine fluidité contenue dans cette simplicité des idées, voire par-

fois ce ton familier. En fait, l’écri- vain qui donne habituellement des titres très accrocheur à ses romans, comme celui dont il est question ici,

a toujours su marier l’humour par-

fois sarcastique aux débordements de tendresse. Cela transparaît bien sûr entre les lignes comme un invi- sible fil conducteur qui guide le lec- teur à travers un récit atypique vers les sentiments qu’entretient l’auteur avec ses personnages. La meilleure façon de s’aimer, que les éditions Apic ont pris l’initiative de publier en Algérie, est sans doute le roman le plus personnel de l’écrivain, il faut cependant deviner entre les lignes que l’auteur adresse ses pen- sées les plus intimes à ses parents pour lesquels, dans la vie de tous les jours, il n’a su exprimer son amour, cet amour que l’on tait par pudeur ou qu’on oublie à des moments op- portuns de dire à ses parents. C’est à travers l’histoire d’un courtier dans une société privée d’assurance que l’on pénètre dans ce roman où

le présent de la narration nous pré- sente le personnage de Saïd qui vient de perdre son emploi de la ma- nière la plus arbitraire qui soit, et se retrouve du jour au lendemain congédié de son poste après de bons et loyaux services. M me Hoffman, qui prend la direction de l’entre- prise, ne voit pas d’un bon œil les clients arabes ou maghrébins, sur- tout musulmans que Saïd consulte habituellement et pour cause de délit de faciès en cette année où le terro-

riste international Ben Laden, dont la tête a été mise à prix, a fait sauter les deux tours jumelles aux USA. Pas de chance donc pour notre cour- tier algérien dont la mère Fatima vient de subir un grave AVC qui l’a laissée gisante et inconsciente dans

un lit d’hôpital. L’histoire s’en- clenche ainsi et fait parler deux per- sonnages : la mère inanimée qui introduit dans le roman le récit de sa vie et le fils qui entretient le lecteur sur toutes les péripéties de sa vie. Ce sont donc deux voix qui s’expriment dans ce roman qui fait alterner les propos et la vie des deux person- nages. On retrouve Fatima qui, tout en étant murée dans son silence avec le corps inerte qui ne réagit plus aux stimulis, s’adresse au lecteur en évo- quant son passé, le secret de ses his- toires d’amours bâclées faites de violences et de trahisons, son en- fance dans un orphelinat en Algérie après qu’un couple d’Espagnols eut voulu l’adopter. Fatima raconte les derniers moments de la guerre d’Al- gérie, les bombes artisanales que ses parents déposaient dans les bars de la ville, comment elle est recueillie

dans un orphelinat où des reli- gieuses sans scrupule la maltraitent. Sur son lit d’hôpital, alors qu’elle tente vainement de bouger au beau milieu des tubes et seringues qui couvrent son corps, elle laisse défi- ler ses souvenirs d’enfance en évo- quant les ruelles de la Casbah qu’elle connaît par cœur, les Gale- ries algériennes et puis vers la fin de la guerre le départ massif des pieds- noirs vers la France. Dans cette mé- moire endolorie par le passé surgit un petit enfant qu’elle appelle la pe- tite fille en robe jaune morte en sau- tant dans le vide. Cette petite qui ne possède pas de prénom la hante dans ses derniers jours, c’est tout simple- ment une enfant illégitime qu’elle a tout juste eu le temps de disparaître avant d’entrer au paradis. Saïd, qui est en couple avec Clothilde, revoit, entre deux visites chez sa mère, au cinéma l’adaptation de la pièce de John Steinbeck Des souris et des hommes et écoute des chansons de Serge Gainsbourg, histoire de passer le temps tout en contactant d’autres sociétés sur son ordinateur portable pour dénicher un nouvel emploi en se présentant avec un nom français. Il tente surtout aussi bien dans sa re- lation amoureuse qu’avec sa mère de trouver la meilleure façon d’ai- mer ceux qui lui sont chers et qui ont compté dans sa vie, mais par- dessus tout de pardonner à cette mère qui n’a jamais su lui dire qu’elle l’aimait ; en atteste d’ailleurs cette citation de Voltaire en exergue au livre : « Tout ce qui part du cœur s’inscrit dans la mémoire. » Lynda Graba

part du cœur s’inscrit dans la mémoire. » Lynda Graba THÉÂTRE Alain Delon reprend les répétitions

THÉÂTRE

Alain Delon reprend les répétitions après un malaise cardiaque

L’acteur français Alain Delon, 77 ans, hospitalisé mardi pour une aryth- mie cardiaque, a quitté jeudi l’établis- sement parisien et a repris vendredi les répétitions de la pièce Une journée or- dinaire dans laquelle il partage l’affiche avec sa fille Anouchka, a annoncé sa- medi la production à l’AFP. « Monsieur Delon n’est plus hospitalisé. Il est re- tourné en répétition, hier, avec toute son équipe », a-t-on indiqué. Une photo des répétitions a été publiée sur la page Fa- cebook de la pièce qui sera jouée en tournée à partir du 5 octobre. L’aryth- mie est le trouble cardiaque le plus fré- quent. Les perturbations du rythme cardiaque touchent sa fréquence, sa ré- gularité et l’intensité de ses contrac- tions. Ce trouble peut être d’origine physiologique ou faire suite à une ma- ladie. Déjà au printemps 2012, Alain

suite à une ma- ladie. Déjà au printemps 2012, Alain Delon a été hospitalisé quelques jours

Delon a été hospitalisé quelques jours à l’hôpital américain de Neuilly, près de Paris, pour corriger une arythmie car- diaque. L’acteur a subi une courte inter- vention « sous anesthésie de 10 minutes », a-t-il précisé. « Une aryth- mie, c’est le cœur qui soudain ne bat

CINÉMA

pas tout à fait comme il devrait battre, et on le remet en place pour le faire re- battre comme il se doit », a expliqué Alain Delon. Né le 8 novembre 1935 à Sceaux, près de Paris, Alain Delon, mythe du cinéma français et européen, a tourné une centaine de films en 50 ans de carrière, dont quelques chefs d’œu- vre du septième art. Luchino Visconti lui a donné certains de ses meilleurs rôles avec Rocco et ses frères (1960) et Le Guépard (1963). Il a également tourné avec Joseph Losey Monsieur Klein, (1976) ou Volker Schlöndorff (Un amour de Swann, 1984). Alain Delon a été l’un des invités d’honneur du dernier Festival de Cannes à l’occa- sion de la projection de la version res- taurée de Plein Soleil (1960) de René Clément, long métrage qui a lancé sa carrière.

Le premier film antinazi américain redécouvert à Bruxelles

Le premier film de propagande antinazi américain, mon- trant des actions antijuives dès 1933, sera projeté en octobre à New York après que son unique copie a été redécouverte et restaurée par la Cinémathèque de Bruxelles. Le long métrage Hitler, le règne de la terreur (Hitler’s reign of terror) était considéré comme perdu jusqu’à ce qu’une copie soit retrouvée, dans une boîte en métal, sur les étagères des archives de la Ci- némathèque royale de Belgique. « J’ai été intrigué par le titre en faisant le tour des collections. Après enquête, nous nous sommes aperçus que c’était la seule copie qu’il restait de ce film », explique Bruno Mestdagh, responsable des collections numériques de la Cinémathèque. Ce film documentaire en noir et blanc d’environ 65 minutes a été réalisé par Cornelius Van- derbilt, l’héritier d’une riche famille américaine. Au début des années 1930, cet apprenti journaliste parcourt l’Europe et se retrouve à Berlin le 5 mars 1933, le jour où le parti nazi rem- porte les élections législatives. Il filme la foule des partisans d’Hitler en liesse, les défilés des troupes, mais aussi la fuite de juifs pris à partie. Monté rapidement, Le règne de la terreur

est projeté en avril 1934 dans un cinéma de Broadway. « C’était un succès. La salle était pleine », souligne Bruno Mest- dagh, mais la carrière du film sera courte, car sa diffusion est freinée par les protestations de l’ambassadeur de l’Allemagne à Washington et d’Américains soucieux de préserver de bonnes relations avec ce pays. Afin de tenter une relance, le film sera remonté en 1939, avec des images d’invasion de la Pologne, mais sans succès. « L’intérêt de ce film n’est pas ci- nématographique — il est plutôt mal monté et mal filmé — mais historique. C’est un témoignage essentiel », souligne Bruno Mestdagh. Vanderbilt a affirmé avoir été le seul Amé- ricain à interroger quelques minutes Hitler le jour de sa victoire électorale. Cette rencontre, qui n’a pas été prouvée, est recons- tituée dans le film avec un acteur jouant le dictateur à qui le réalisateur demande quels sont ses projets pour les juifs. Le film restauré sera projeté pour la première fois le 26 octobre au musée d’art moderne MOMA de New York à l’occasion d’un festival marquant le 75 e anniversaire de la Cinéma- thèque.

SELON UN CINÉASTE ROUMAIN Le cinéma se «rafraîchit» grâce à Internet Le cinéaste roumain Corneliu
SELON UN CINÉASTE ROUMAIN
Le cinéma se «rafraîchit»
grâce à Internet
Le cinéaste roumain Corneliu Porumboiu, primé deux fois à
Cannes, estime que le cinéma "se rafraîchit" grâce à l'internet et
aux réseaux sociaux, dans une interview accordée à l'AFP avant la
sortie en salles de son nouveau film vendredi. "Comme la photo-
graphie, le cinéma commence à se démocratiser grâce au numé-
rique", a estimé Porumboiu en marge du lancement de son
troisième film, Quand le soir tombe sur Bucarest ou Métabolisme.
Aujourd'hui, "il peut y avoir des projets géniaux faits par des ‘ama-
teurs’. C'est un art qui se rafraîchit beaucoup, qui s'ouvre beaucoup
vers les réseaux sociaux", a insisté le cinéaste récompensé à
Cannes par une caméra d'or en 2006 pour 12h08 à l'est de Bucarest
et par le prix du jury de la section Un certain regard en 2009 pour
Policier, adjectif. M. Porumboiu a été récemment choisi par le New
York Times comme l'un des 20 jeunes réalisateurs à suivre dans le
monde. "On expérimente beaucoup dans le cinéma à présent",
poursuit M. Porumboiu en se réjouissant de vivre dans un monde
"où il existe une demande importante pour de nombreux types de
films", des grosses productions américaines aux films d'art et d'es-
sai roumains. Les canaux de diffusion variés, des festivals aux sor-
ties en salles en passant par l'internet permettent une diffusion plus
large, y compris de films venus de "cultures dites mineures"
comme la Roumanie, dit-il. Le dernier long-métrage de Corneliu
Porumboiu évoque, à travers l'histoire d'un metteur en scène qui a
une aventure avec une actrice jouant un second rôle, les confu-
sions, les tâtonnements et le questionnement de l'être humain face
à la vie.

Dimanche 22 Septembre 2013

Culture

17

EL MOUDJAHID

6 es JOURNÉES DU THÉÂTRE DU SUD AU TNA

Un véritable échange d’expérience

L e Théâtre national algé- rien Mahieddine-Bach- tarzi ouvre, demain, ses

portes pour accueillir le théâtre

du Sud. Ce ne sont pas moins de huit wilayas de cette partie de l’Algérie à participer à cette 6 e édition des journées théâ- trales du Sud qui s’étaleront jusqu’au 29 du mois en cours. Une dizaine de représenta- tions sont au programme de ces journées théâtrales qui ver- ront la participation de jeunes artistes et comédiens prove- nons notamment de Tamanras- set, Laghouat, Ouargla, Adrar, Naâma, Biskra et El Oued. Dans son intervention, M. Fathnour Benbrahim, charge de communication au TNA, a mis l’accent sur l’importance de ces journées qui constituent un véritable carrefour d’échanges de connaissances et d’expériences. Et d’ajouter que cette manifestation cultu- relle vise à promouvoir et en- courager les jeunes talents en vue développer le théâtre du Sud. Selon M. Benbrahim, ce rendez-vous est une occasion pour les troupes de théâtre et comédiens amateurs des wi-

Ph. : Wafa
Ph. : Wafa

layas du Sud de faire vivre leur art en présence de grands ar- tistes algériens. Par ailleurs, M. Benbrahim a indiqué qu’une stratégie de développent du 4 e art dans les différentes régions du Sud est en projet comportant, notam- ment la réalisation de plusieurs théâtres dans la région. Il convient de noter, que ces

journées seront aussi consa- crées à la formation de jeunes artistes à travers l’organisation de différents ateliers, à l’instar de ceux dédiés aux techniques théâtrales ainsi que l’utilisa- tion rationnel de l’espace. Il est à rappelé que ces jour- nées ont été initiées, en 2008, par le Théâtre national algé- rien, avec le soutient du minis-

tère de la Culture, en vue de mettre en pratique une vérita- ble politique de décentralisa- tion et de travail de proximité pour soutenir les associations théâtrales qui œuvrent dans l’ombre depuis des décennies avec peu de moyens, mais beaucoup de volonté et de pas- sion.

Kamélia H

EN HOMMAGE POSTHUME À SORAYA KINANE

Représentation théâtrale à Oran

Une représentation théâtrale a été donnée, jeudi soir, au théâtre régional Abdelkader-Alloula d'Oran (TRO) en hommage posthume à la regrettée chan- teuse Soraya Kinane, décédée dernière- ment à l'âge de 55 ans, des suites d'une maladie. La pièce jouée dans ce cadre s'inti- tule Aourak Hayati (feuilles de ma vie), un monologue signé Malika Youcef qui a choisi de le dédier à feue Soraya Ki- nane en reconnaissance à sa contribu- tion à la promotion de la culture algérienne. L’histoire contée par Malika Youcef est celle d’un personnage fémi- nin, en l'occurrence une scénariste pré- nommée Zoulikha, qui éprouve énormément de peine à trouver un par- tenaire pour réaliser son projet. Dans sa quête désespérée, Zoulikha sillonne plu- sieurs villes du pays et de l'étranger avant qu'une lueur d'espoir ne pointe à l'horizon avec l'appel téléphonique tant attendu de la part d’un producteur qui lui annonce la bonne nouvelle. La joie de la scénariste sera toutefois très brève, puisque ce même producteur lui annon- cera le rejet de son texte par la commis-

sion de lecture, anéantissant ainsi ses ul- times espoirs. Cette pièce produite par l'association "Cinquantenaire de la cul- ture et des arts" a été favorablement ac- cueillie par l'assistance, confirmant le succès déjà remporté lors d'une précé- dente représentation donnée la semaine dernière à Alger. Aourak hayati a, éga- lement, permis d'évoquer le parcours de la regrettée chanteuse Soraya Kinane, entamé au début des années 1980 après avoir été découverte suite à son passage dans l'émission pour jeunes talents "Alhan oua chabab". Ses qualités vocales ont favorisé son évolution sur la scène artistique natio- nale où elle se fraye une place avec un premier tube intitulé Zine zine avant de se produire aux côtés de grandes ve- dettes à l'instar du raï lover Cheb Hasni et de Cheb Anouar, ainsi qu'avec le cé- lèbre duo Rachid et Fethi. Décédée suite à une maladie à l'hôpital de Denia (Es- pagne) où elle résidait ces dernières an- nées, Soraya Kinane a été inhumée mardi dernier au cimetière de Aïn El- Beida, à Oran, en présence de nombreux proches et artistes.

à Oran, en présence de nombreux proches et artistes. DÉCÉDÉ JEUDI La ministre de la Culture

DÉCÉDÉ JEUDI

La ministre de la Culture rend hommage à la richesse des œuvres de Lazhar Hakkar

rend hommage à la richesse des œuvres de Lazhar Hakkar La ministre de la Culture, Khalida

La ministre de la Culture, Khalida Toumi,

a salué les qualités artistiques du plasticien al- gérien Lazhar Hakkar, décédé jeudi soir à Alger à l'âge de soixante-huit ans, en rendant hommage à la richesse de ses oeuvres, inspi- rées par la beauté de la région des Aurès où il est né. Dans un message de condoléances,

M me Toumi a fait part de sa "profonde tris-

tesse" devant la perte d'une "grande figure des

arts plastiques algériens" qui aura toute sa vie, dit-elle, "rendu le plus bel hommage" à la "beauté" de sa région natale ainsi qu'au "cou- rage" et "souffrances" de ses habitants durant

la

guerre de Libération nationale. La ministre

a,

également, rendu un hommage appuyé à

l'œuvre de Lazhar Hakkar qui a su allier "maî-

trise", "patrimoine ancestral et quête du sou- venir", s'enrichissant au fil des différents voyages du défunt tout en conservant son "lien viscéral" à la terre. Né le 13 décembre

1945 à Khenchla, Lazhar Hakkar a été formé

à l'école des Beaux-Arts d'Alger à l'indépen- dance. Il a exposé en Algérie comme à

l’étranger depuis 1972. Une grande exposi- tion rétrospective, regroupant près de 300 de ses œuvres, lui a été consacrée en novembre

2012 au musée d’Arts modernes et contem-

porains d’Alger (MaMa) à l'occasion du cin- quantenaire de l'indépendance de l'Algérie. Le défunt a été enterré vendredi après-midi au

cimetière de Sidi Yahia (Alger).

P ublicité

Dimanche 22 Septembre 2013

Société

20

EL MOUDJAHID

TRADITIONS

Relizane au rythme des waâdas

Relizane vit, depuis le début du mois de septembre, au rythme de waâdas à la mémoire de saints patrons de la région.

C es fêtes traditionnelles an- cestrales, que célèbrent la population de la wilaya, sur-

tout au printemps et en été, vise à revisiter la mémoire et hauts faits de saints patrons, originaires de tri- bus de la région. À la faveur de l'amélioration de la situation sécu- ritaire, les habitants ont renoué avec ces fêtes. C'est le cas de la po- pulation d’Ammi Moussa, daïra si- tuée aux monts de l'Ouarsenis au sud de la wilaya, qui a célébré, la semaine dernière, la waâda du saint patron Sidi Abdelkader, après une interruption de plus de 22 ans. Quelques jours auparavant, les po- pulations de Sidi Saâda, à l'ouest de la wilaya, et celle de Sidi Khattab, au nord, ont célébré, à leur tour, leurs saints patrons portant les noms des deux villages. Toutes les régions de la wilaya s'empressent d'organiser des waâdas à la mé- moire de saints patrons, dont Sidi Abed, Sidi Yahia, Sidi Bouabdal- lah, Sidi Slimane et Sidi Lazreg. Le maoussem (saison) des waâ- das sera clôturé par la plus impor- tante, en l'occurrence la waâda de Sidi M'hamed Benaouda, prévue en septembre dans la commune por- tant son nom, située à 20 kilomè- tres au sud de Relizane.

son nom, située à 20 kilomè- tres au sud de Relizane. Lors de ces fêtes, qui

Lors de ces fêtes, qui sont prises en charge par les populations et auxquelles prennent part les auto- rités locales, des tentes sont dres- sées devant les mausolées des saints patrons des jours durant, où les invités et les pauvres sont conviés à des festins et des cérémo- nies de récitation du Coran sont or-

ganisées. En plus des retrouvailles, des pratiques commerciales et des manifestations culturelles sportives sont au rendez-vous, dont la fanta- sia. La célébration des waâdas coïncide généralement avec les fins de semaine pour drainer un grand nombre de fêtards et d'invités. Les mausolées des saints patrons font

l'objet de visites à longueur d'année de la part de personnes âgées, de jeunes et de femmes en quête de re- cueillement. La wilaya de Relizane compte plus d'une centaine de saints patrons et 27 zaouïas de confréries soufies (Kadiria, Rah- mania, Tidjania, Alaouia, Hebria et autres).

CONFÉRENCE INTERNATIONALE EN OCTOBRE À MARRAKECH

Le management des nouveaux médias et des réseaux sociaux

Une conférence internationale sur le management des nouveaux médias et des réseaux sociaux se tiendra en octobre prochain à Marrakech (sud du Maroc), avec la participation de plus de 200 conférenciers en provenance d’une trentaine de pays. Selon les organisateurs, la rencontre qui rassemblera un large panel de consultants et de responsables des activités multimédia et des nou- veaux médias de plusieurs entre- prises d’Europe et de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (Mena) a pour objectif de cerner et de maîtriser les tendances et les enjeux des leviers de transforma- tion et d’innovation pour les en- treprises et les organismes publics. Les participants tenteront d’appréhender la dynamique des médias sociaux à travers plu- sieurs axes, notamment les ten- dances et les indicateurs clés des

médias sociaux et de la commu- nication digitale en 2013, avec un focus sur les faits marquants et des études de cas thématiques, à l’instar de celles sur la Manif pour Tous en France, Anony- mous, Snowden, et WikiLeaks, et débattront du contenu et ses en- jeux, ont indiqué les organisa- teurs de cette conférence qui en est à sa quatrième édition. Ils pas- seront, par ailleurs, en revue les nouvelles règles de l’influence en accordant une attention particu- lière à la gestion et la pérennisa- tion de la relation avec les "influenceurs" avant d’aborder l’aspect du "community manage- ment" et de l’engagement des communautés tout en renforçant la e-réputation et l’évaluation du retour sur investissement dans les médias sociaux. La conférence aura lieu les 24 et 25 octobre.

SYNDROME RESPIRATOIRE DU MOYEN-ORIENT

Bientôt un traitement ?

Une combinaison de deux médica- ments, qui s'est montrée efficace chez des singes infectés par le virus du syn- drome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) qui a fait 54 morts recensés depuis septembre 2012, pourrait être envisagée chez des patients, selon des recherches publiées dimanche dans la revue Nature Medicine. Les deux mé- dicaments, l'interféron alpha-2b et la ribavirine, couramment utilisés dans le traitement de l'hépatite C, ont per- mis de réduire la multiplication du co- ronavirus (MERS-CoV) chez des singes macaques rhésus, notent les chercheurs. Ce cocktail thérapeutique a égale- ment freiné les réactions d'inflamma- tion et réduit le risque de pneumonie chez les singes traités par comparai- son avec ceux non traités. Cette com- binaison "devrait être envisagée comme thérapie précoce" étant donné l'absence de vaccin ou de traitement efficace de l'infection par ce corona- virus qui entraîne une mortalité éle- vée, écrivent-ils. L'équipe a infecté six singes avec le virus, puis injecté à la moitié d'entre eux le traitement assez rapidement (huit heures après l'infection), ainsi que des doses sup- plémentaires à intervalles réguliers dans les trois jours suivant l'inocula- tion virale. Les animaux ont ensuite

été sacrifiés pour effectuer divers exa- mens (recherche de réplication virale, de marqueurs d'inflammation, de lé- sions d'organes). Le macaque rhésus est le seul animal servant de modèle d'étude de la maladie humaine. Tou- tefois, il ne développe qu'une forme de la maladie modérée, voire bénigne. Néanmoins, pour les auteurs, étant donné la sévérité de la maladie hu- maine et la gravité de son évolution, ce cocktail thérapeutique représente une option pour les patients. Le nou- veau virus, désigné par l'OMS comme le coronavirus (CoV) du Syndrome respiratoire du Moyen-Orient (Middle East Respiratory Syndrome, MERS), appartient à la même famille que le virus du Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), qui avait fait près de 800 morts dans le monde en 2003. Depuis septembre 2012, selon un bilan émis samedi soir, l'OMS a re- censé 54 décès sur un total de 114 cas confirmés de contamination par le co- ronavirus qui provoque des pro- blèmes respiratoires, une pneumonie, voire une insuffisance rénale rapide. L'Arabie saoudite regroupe à elle seule 96 cas, dont 47 décès, tandis que le Qatar a annoncé deux décès, ces derniers jours. La Tunisie a signalé un décès survenu en mai, indiquait jeudi l'OMS.

ORAN

Rétablissement de la distribution de carburant

La situation de distribution du carbu- rant s’est rétablie hier à Oran, après des perturbations relevées le week-end, a-t-on constaté dans les stations-service. Toute- fois, des files d’attente ont été observées hier ici et là, notamment au niveau de cer- taines stations-service à Oran et à Es- Sénia, telles que celles des HLM ou encore haï Dhaya. «Les perturbations re- levées, notamment, vendredi ne sont au- cunement une source d’inquiétude», a rassuré une source responsable au «Dis- trict carburant Oran Naftal», en assurant que les stocks des dépôts d’approvision- nement se trouvent à un niveau «récon- fortant». «Bien que la raffinerie d’Arzew

soit à l’arrêt pour la période allant du 1 er septembre au 1 er octobre prochain, les stocks des produits (carburants) sont dis- ponibles en quantité suffisante pour ravi- tailler tous les dépôts de distribution de Naftal de toute la région ouest et sud- ouest du pays», a-t-on affirmé. La lutte contre la contrebande du carburant au ni- veau de la région ouest a porté ses fruits avec la fermeture de 4 stations dans la wi- laya d’Aïn Témouchent pour non-respect

de l’arrêté du wali et neuf (9) suspensions

administratives de stations de carburants

à Tlemcen, a indiqué la même source qui

a rappelé qu’à l’exception de la wilaya

d’Oran, qui observe une consommation régulière d’une moyenne de 1.500 mètres

cubes par jour, la demande en carburants

a baissé de moitié, cette année, notam-

ment au niveau de la wilaya de Tlemcen, malgré l’augmentation du parc automo- bile et le flux d’estivants. Cette baisse s’est répercutée sur le ni-

veau d’augmentation des stocks au niveau des dépôts de haï Dhaya (ex-Petit lac) à Oran qui affiche un taux de remplissage

de

80 pour cent, au même titre que ceux

de

Sidi Bel-Abbès et autres dépôts de car-

burants du Sud, a-t-on ajouté. Selon la même source, le centre de distribution de Remchi, qui livrait habituellement aux

stations de service de la wilaya de Tlem- cen une moyenne de 1.000.000 de litres par jour (1.000 m 3 /j), a vu ses «sorties» baisser de 50 pour cent, grâce aux me- sures coercitives prises pour «traquer les hallabas» en limitant les ventes par auto- mobiliste à raison de 500 DA pour le vé- hicule léger et à 2.000 DA pour le poids lourd. Les données statistiques pour la pé- riode allant du 23 au 31 juillet de l’année 2013 font état d’une nette baisse des ventes par rapport à l’année 2012 pour la même période, avec une baisse de 12.540 mètres cubes (tous produits confondus) pour les wilayas de Sidi Bel-Abbès, Tlemcen, Mascara, Aïn Témouchent et Relizane, en attendant l’analyse de la consommation pour le mois d’août et sep- tembre. «L’écart moyen est de 1.393.000 litres par jour, soit 42.543.000 litres par mois»,

a fait observer la même source qui

confirme la baisse de la consommation de carburants au niveau de la wilaya de

Tlemcen, passée de 2 millions à 1 million

de litres par jour.

P ublicité

Dimanche 22 Septembre 2013

Société

21

EL MOUDJAHID

TIZI OUZOU

Démantèlement d’un lieu de débauche

Dans le cadre de la lutte contre le commerce illicite de boissons alcoolisées, la débauche et la prostitution, les forces de police de la Brigade de recherches et d’investigations (BRI) de la sûreté de wilaya de Tizi Ouzou (SWTO) ont opéré, dans la soirée de dimanche dernier, une descente dans un débit de boissons alcoolisées illicite et servant de lieu de débauche et de prostitution, situé dans un endroit retiré dit «Bouilef» à Oued-Aïssi, banlieue est du chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou, apprend-on dans un communiqué de la cellule de communication et relations publiques de la SWTO.

C ette opération qualitative tant atten- due et souhaitée par la population, résultat d’une préparation minu-

tieuse, «s’est soldée par l’arrestation du te- nancier et propriétaire des lieux, âgé de 28 ans, déjà sous le coup d’un mandat d’arrêt, de 4 autres hommes, ainsi que de 13 femmes, venues de différentes wilaya du pays pour s’adonner au racolage et à la prostitution, soit au total 18 personnes, et la saisie de 4.627 bouteilles d’alcool de différentes marques, une somme en numé- raire d’ un million deux cents cinquante et un mille six cent soixante-dix dinars (1.251.670.00), revenu de ce commerce, une paire de jumelles et un détecteur de métaux», lit-on dans ce communiqué. Pré- sentés mardi dernier au parquet de la ville de Larbaâ Nath-Irathen, pour les chefs d’inculpation de «détention d’une arme blanche de sixième catégorie (bâton), de munition de chasse (paire de jumelles), vente illicite d’alcool, création, gérance et transformation d’un local en lieu de dé- bauche et prostitution, aide à la pratique de la prostitution, répartition des revenus de la prostitution et recel de prostitution d’autrui, tentation publique en vue de l’in- citation à la débauche et prostitution, inci- tation à la prostitution, et racolage d’individus en vue de la commission de la prostitution», les 5 hommes et 4)des 13 femmes interpellés ont été placés en dé-

et 4)des 13 femmes interpellés ont été placés en dé- tention préventive, et les 9 autres

tention préventive, et les 9 autres femmes ont été citées à comparaître, a-t-on an- noncé de même source. Cette opération met ainsi fin aux agis- sements d’un individu, et de ses com- plices, qui ont misé sur l’isolement du lieu

pour s’adonner à leur exercice, croyant ainsi à leur impunité, a précisé la cellule de communication et des relations pu- bliques dans le communiqué. Bel. Adrar

EL-HADJAR (ANNABA)

105 stands détruits par un incendie dans un centre commercial

Pas moins de 105 stands, proposant divers produits à la vente au détail, ont été détruits, vendredi, par un incendie qui s’est déclaré en milieu de journée dans un centre commercial à El-Hadjar (Annaba), a-t-on appris auprès de la Protection ci- vile. La haute inflammabilité des produits exposés, constitués notamment d’articles en matière plastique, de parfums et de tis- sus, a favorisé la propagation rapide des flammes qui ont entièrement détruit ces stands qui composent le centre commer- cial, a expliqué la même source. Les élé- ments de la Protection civile, appuyés par

12 camions anti-incendie et 3 échelles mécaniques, ont dû lutter durant 3 heures et 30 minutes pour venir à bout de cet in- cendie et éviter qu’il ne se propage aux habitations se trouvant à proximité du centre commercial, a-t-on également pré- cisé. Durant l’intervention, trois éléments de la Protection civile ont été atteints de "blessures légères", selon la même source, qui a souligné qu’une enquête a été diligentée par les services compétents pour déterminer les causes de ce sinistre.

EL-BAYADH

922 piqûres de scorpion enregistrées depuis le début de l’année

Un total de 922 piqûres de scorpion ont été enregistrées depuis le début de l’année à travers la wilaya d’El-Bayadh, sans heureusement causer de décès, a-t- on appris jeudi auprès de la direction lo- cale de la santé, de la population et de la réforme hospitalière. Une baisse sensible des cas d’envenimation est enregistrée cette année, comparativement à l’année 2012 où avaient été enregistrées 1.786 pi- qûres de scorpion ayant entraîné 6 décès, a-t-on souligné. Cette baisse est imputée à la stratégie du secteur portant intensifi- cation de campagnes de sensibilisation contre l’envenimation et l’ouverture de permanences médicales au niveau des communes, a expliqué le directeur local du secteur, M. Abdelmalek Djedid. Il a fait savoir aussi que la plupart de ces cas ont été relevés entre les mois de mai et juillet dernier dans différentes zones de la wilaya, dont les communes d’El-Bayadh, Roggassa, Labiodh Sidi-Cheikh et Bre- zina. Le même responsable a, en outre, fait état d’une nette amélioration de la

a, en outre, fait état d’une nette amélioration de la prise en charge des victimes d’envenima-

prise en charge des victimes d’envenima- tion, à la faveur de sessions de formation et de perfectionnement d’agents paramé- dicaux, initiées par la direction de la santé. La direction de la santé s’attelle, dans le cadre d’un programme visant à ré- duire ce fléau et en coordination avec les bureaux d’hygiène des communes, à la sensibilisation de la population sur l’hy- giène du milieu et la généralisation de l’éclairage public à travers les zones d’ha- bitation, selon M. Djedid.

TÉBESSA

Deux collégiens se noient dans des retenues collinaires

Deux collégiens âgés de 16 ans ont trouvé la mort par noyade, ces dernières 24 heures, dans deux retenues collinaires à Tébessa, ont indiqué jeudi des services de la Gendarmerie nationale. Les corps sans vie des deux victimes ont été repê- chés par des citoyens, résidant à proxi- mité des deux retenues en question situées au lieu-dit El- Agba, près de la lo- calité de Bir Dhab, et à Bouamrane, dans la commune de Bekkaria, selon la même source. La Gendarmerie nationale a ou- vert une enquête pour déterminer les cir- constances exactes du décès par noyade des deux jeunes gens.

SKIKDA

Un matelot ukrainien secouru par la marine nationale

Un matelot ukrainien, victime d’une hé- morragie à bord d’un cargo battant pavillon maltais, a été secouru vendredi après-midi en haute mer, à 19 miles au nord-est de Skikda, par des éléments des forces navales algé- riennes, apprend-on auprès du groupement territorial des gardes-côtes d’Annaba. Répon- dant à un appel de détresse de ce navire, si- gnalant une blessure sérieuse du marin ukrainien, les forces navales algériennes ont dépêché un hélicoptère de recherche et de sau- vetage qui a secouru ce matelot, âgé de 30 ans. Il a été évacué vers le CHU Ibn-Rochd d’An- naba où des soins lui ont été prodigués, selon la même source.

MEURTRE DU JEUNE DE TIZI RACHED

Les auteurs présumés sous mandat de dépôt

Les deux auteurs présu- més de l’agression mor- telle dont a été victime, au début de la semaine écou- lée, un jeune natif de la lo- calité de Tizi Rached, Tizi Ouzou, ont été placés tard, dans la soirée de mardi dernier, sous mandat de dépôt pour le chef d’accu- sation de meurtre avec pré- méditation, a-t-on appris de source sûre. Les deux présumés auteurs de ce crime abjecte ont été inter- pellés par les éléments de la Gendarmerie nationale, quelques instants après avoir commis cet acte cri- minel ayant suscité la co- lère et l’indignation des habitants de la localité d’où est originaire la vic- time. En effet, les habitants du hameau Ikherbane, vil- lage natal de la victime de cet acte criminel, ont orga- nisé, le jour de l’enterre-

ment de leur concitoyen, une marche de protestation contre la prolifération des actes de banditisme et de la violence qui se banalise de plus en plus dans la ré- gion. Le jeune du village Ikherbane a été tué lors d’une dispute avec deux individus pour un motif des plus anodins. Après avoir été roué de violents coups assenés par ses agresseurs, la victime a été ensuite poignardée mortel- lement, ont indiqué des ci- toyens de son village. Les deux présumés assassins avaient pris la fuite, mais pas pour longtemps, puisqu’ils ont été vite in- terpellés par les éléments de la Gendarmerie natio- nale qui les ont présentés devant le tribunal de la ville de Larbaâ Nath Ira- then qui les a écroués pour meurtre.

B. A.

Une personne tuée dans un accident de la route à Azazga

Un accident de la circulation, survenu tard dans l’après- midi d’hier sur la RN12 à hauteur de l’EPSP Saïd-Meghe- nem de la commune d’Azazga, une quarantaine de kilomè- tres à l’est du chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou, a provoqué la mort d’une personne et des blessures à une autre, apprend-on de la Protection civile. L’accident a consisté en un dérapage d’un véhicule de marque Nissan utilitaire avant de se précipiter dans un ravin causant la mort sur le coup de son conducteur et des blessures plus ou moins grave à son accompagnateur. La victime décédée était âgée de 27 ans, a-t-on indiqué de même source. B. A.

Un homme retrouvé mort à M’kira

Le corps sans vie d’un homme âgé de 40 ans a été re- trouvé, dans la soirée du mercredi dernier au lieu-dit Tala Ncheikh, M’kira, une cinquantaine de kilomètres au sud du chef lieu de wilaya de Tizi Ouzou, a-t-on appris de la Protection civile. Le corps inanimé de la victime répondant aux initiales K. A. a été évacué par les services de la Pro- tection civile à la morgue de l’hôpital de Draâ El-Mizan pour les besoins de l’autopsie. Une enquête a été ouvertre par les services de sécurité pour déterminer les causes et circonstances exactes de cette mort suspecte.

B. A.

ACCIDENTS DE LA ROUTE

20 morts et 115 blessés en 48 heures

ACCIDENTS DE LA ROUTE 20 morts et 115 blessés en 48 heures Vingt personnes sont mortes

Vingt personnes sont mortes et 115 ont été blessées dans 57 accidents de la circulation survenus durant les jour- nées du 17 et 18 septembre, a indiqué, jeudi, un communi- qué de la Gendarmerie nationale. Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya de Djelfa, avec trois morts, suivie de la wilaya de Chlef avec deux morts, et des wi- layas de Tizi Ouzou et de Médéa, avec un mort chacune.

Dimanche 22 Septembre 2013

D étente - T V

22

EL MOUDJAHID

Page animée par Mourad Bouchemla Mots CROISÉS Mots FLÉCHÉS Nº 3517 Nº 3517 1 2
Page animée par Mourad Bouchemla
Mots CROISÉS
Mots FLÉCHÉS
Nº 3517
Nº 3517
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
COMMUNIQUEFACILEMENT
I
————————————
A PERDU LE NORD
II
III
COURS DE CHEZ NOUS
——————————————
COULEURCHAIR
——————————————
DANSL’AUBE
IV
L’ESTD’ADMIRATION
——————————————
V
HAUSSAS
——————————————
CONIFÈRE
VI
VII
VIII
BERNÉÉ
——————————————
DISPOSE UNE ASSISE DE
PIERRES
——————————————
EN ROBE
FROMAGE
LA VEILLE
IX
——————————————
————————————
DÉSERT
FIND’INFINITIF
——————————————
————————————
X
ORGANISATION
SORTIE
MONDIALE
INDIGNATION
——————————————
PÂTÉD’IMMEUBLES
——————————————
ENTENDU EN BOXE
ARBRES
Définitions
————————————
VILLED’ALGERIE
——————————————
EFFECTIF
HORIZONTALEMENT
MONTEGLACES
LAVANDE
POSSESSIF
I-Tambours - Interjection. II-Père de l’aviation - Ecimé. III-
Questionner. IV- Direction - Saisis. V- Jeune - En part - Direction.
VI-Décoration.VII- Motif de fleurs.VIII - En veille - Travailler un métal.
IX- Préparer en imprimerie - Petite pièce.X- Pas ensemble.
————————————
——————————————
—————————————
PLAT
RÉVOLUTION
DURER
————————————
——————————————
—————————————
GRECQUE
NIDD’ESPIONS
TOUCHÉ
POSSESSIF
————————————
PAS DISPONIBLE
————————————
VERTICALEMENT
ALUMINIUM
1-Forêt septentrionale - Dame de pouvoir. 2-Héritage à la naissance -
Creux en géologie. 3-Passe en ciel - Petit cours.4-Intense - Ajoutera de la couleur.
5-Revenir en force. 6- Grande eau - Attaché au port. 7-Arrêt - Le moi .8-Qui
Egrenne.9-Mort - Particule.10-Outil de laboureur - Pas raffiné.
CASQUE DE CHEVA-
LIER
———————————
RÉFUTE
———————————
N’EST PAS ECONOME
SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1
T
A
M
T
A
M
S
E
H
2
A
D
E
R
E
T
E
T
E
3
I
N
T
E
R
R
O
G
E
R
4
G
E
S
E
P
R
I
S
5
A
D
O
P
A
E
N
E
6
O
R
N
E
M
E
N
T
7
F
L
E
U
R
A
G
E
B
8
E
I
E
C
R
U
I
R
E
N
R
E
R
S
U
9
C
O
S
E
P
A
R
E
M E
N
T
10
Nº 3517 Mot CACHÉ Grille 3. Paronymie 33. Phalloïde 15 . Ubiquité E D E
3517
Mot CACHÉ
Grille
3.
Paronymie
33. Phalloïde
15 . Ubiquité
E
D
E
M
I
S
S
I
O
N
G
E
N
E
V
R
I
E
R
C
6.
Féministe
34. Bougonner
20. Autoroute
P
T
O
L
E
R
A
B
L
E
J
E
R
E
M
I
A
D
E
F
11. Souffrance
35 . Incendier
22
. Vermifuge
A
P
L
I
S
S
E
U
R
L
A
L
A
I
T
E
R
O
N
E
12 . Intemporel
36. Nullement
R
B
A
L
D
A
Q
U
I
N
D
I
V
E
R
G
E
N
T
M
23
. Grandelet
13.
Caillement
37
. Eliminent
O
E
L
T
R
B
U
B
I
Q
U
I
T
E
O
N
E
E
M
I
24
. Embrayage
14.
Liaisonner
38.
Parapher
N
C
E
N
E
A
U
T
O
R
O
U
T
E
N
O
P
C
U
N
25
. Catharsis
16.
Abjuration
39.
Vanterie
Y
N
R
E
N
V
E
R
M
I
F
U
G
E
O
I
O
N
I
I
M
O
A
N
I
T
17.
Héliotrope
40. Maquiller
27
. Septupler
A
M
N
G
R
D
E
L
E
T
R
E
N
S
I
R
P
E
O
E
M
B
R
A
Y
A
G
E
T
A
T
I
E
T
18
. Impatience
41. Infarctus
29
. Nickelage
E
F
M
L
S
C
A
T
H
A
R
S
I
S
A
R
O
T
C
E
19.
Proscenium
42
. Dissimule
30
. Mieux-être
M
F
E
L
I
S
E
P
T
U
P
L
E
R
D
U
I
A
S
H
21.
Sedation
43.
Pensionne
1.
Démission
A
U
T
I
A
N
I
C
K
E
L
A
G
E
E
J
L
P
O
I
26.
Marcotter
7. Plisseur
R
O
N
A
I
M
I
E
U
X
E
T
R
E
S
B
E
M
R
M
2
. Genévrier
28.
Himalayen
8. Laiteron
C
S
I
C
L
U
C
A
L
F
A
T
E
R
S
A
H
I
P
A
4
. Tolérable
31.
Calfater
9. Baldaquin
O
A
S
S
E
R
T
I
O
N
P
H
A
L
L
O
I
D
E
L
32 . Assertion
10. Divergent
5. Jérémiade
T
B
O
U
G
O
N
N
E
R
I
N
C
E
N
D
I
E
R
A
T
N
U
L
L
E
M
E
N
T
E
L
I
M
I
N
E
N
T
Y
Contre-coup
E
P
A
R
A
P
H
E
R
S
U
V
A
N
T
E
R
I
E
E
R
M
A
Q
U
I
L
L
E
R
I
N
F
A
R
C
T
U
S
N
SOLUTIONPRÉCÉDENTE: RETROPEDALER
R
D
I
S
S
I
M
U
L
E
P
E
N
S
I
O
N
N
E
E

«Avis religieux»

Réalisée par Moussaoui Saliha Présentée par Beredouane M’hamed Une émission qui tente de répondre aux questions des téléspectateurs en rapport avec la religion musulmane. Son objectif est de faire comprendre l’islam à travers le saint Coran et la Sunna.

23h20

ALGE'RIRE FESTIVAL DU RIRE

Algé’rire, est un festival qui s'est tenue au mois d’avril dernier au chapiteau de l’hôtel Hilton d’Alger. Ou on a vu la participation de quelques pépites de l’humour maghrébin tel qu’Unclefoufi du Cous- cous comedy Show de Montréal, Lamine Lazghed, Ramzy, Abdel- kader el Secteur ainsi que le grand Smaïn qui a parrainé cette première édition.

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS

 

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

1

T

E

L

E

P

A

T H E I
T
H
E
I
 

E

 

2

O
O
U
U

E

D

 

B

   

G

E
E

3

L

E

V

A

S

 

B

E

A

T
T

4

L
L
 

E

M

P

I

E

R

R

E

5

E

R

G

 

I

F

S

 

E

R
R

6

6 B L O C   S I E N

B

L

O
O

C

 

S

I

E

N

7

G

 

A

N

 

R

A

S

 

I

8

O

   

U

P

E

 

S

E

S

9

N

 
C C I E A S
C
C
I
E
A
S
 

H

E

A

U

M

E

10

G

 

P

I

L
L
L
L

E

U

R

E 10 G   P I L L E U R dimanche 09h00 : Bonjour d'Algérie
E 10 G   P I L L E U R dimanche 09h00 : Bonjour d'Algérie

dimanche

09h00 : Bonjour d'Algérie week-end 10h30 : Qouloub fi sira'e (11) rediff 11h15 : Senteurs d'Algérie ''Tissem- silt'' 12h00 : Journal en français+météo 12h25 : Avis religieux (direct) 13h25 : Football''USMA/MCA'' rediff 15h00 : Twahacht bladi (direct) 16h30 : Imily (09) 16h55 : Yakari (12) 17h20 : Takder tarbah 18h00 : Journal en Amazigh 18h20 : Qouloub fi sira'e (12) 19h00 : Journal en français+météo 19h30 : Vestiges et patrimoine 20h00 : Journal en Arabe 20h45 : Boudhou (11) 21h00 : Canal foot (direct) 22h15 : Culture club 23h20 : ALGE'RIRE FESTIVAL DU RIRE 00h00 : Boucle en français

T é l é v i s i o n
T é l é v i s i o n
12h25 SS éé ll ee cc tt ii oo nn
12h25
SS éé ll ee cc tt ii oo nn
DU RIRE 00h00 : Boucle en français T é l é v i s i o

Dimanche 22 Septembre 2013

Vie pratique

28

EL MOUDJAHID

Vie religieuse Horaires des prières de la journée du dimanche 16 Dou El Qi’daâ 1434
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du dimanche 16 Dou El Qi’daâ 1434
correspondant au 22 septembre 2013 :
- Dohr
12h41
- Asr
16h08
- Maghreb
18h48
- Icha……
……
20h06
Lundi 17 Dou El Qi’dah 1434
correspondant au 23 septembre 2013 :
- Fedjr 05h10
- Chourouk
06h37
Anniversaire Notre adorable princesse Anya Djerad souffle aujourd’hui, 22 septembre 2013 sa première bougie. En
Anniversaire
Notre adorable
princesse
Anya Djerad
souffle aujourd’hui,
22 septembre
2013 sa première
bougie.
En cette heureuse
circonstance ta
maman Amel, ton papa
Abdelbasset, tes grands-parents
paternels et maternels te souhaitent un
joyeux anniversaire.
Que ton sourire continue à apporter
beaucoup de joie au sein des familles
djerad et Cherchem.
Joyeux anniversaire
Anya
El Moudjahid/Pub
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA
20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Présidente-Directrice générale
de la publication
Naâma Abbas
Rédacteurs en chef
Kamal Oulmane — Achour Cheurfi
DIRECTION GENERALE
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
DIRECTION DE LA REDACTION
Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
Internet : http://www.elmoudjahid.com
E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
BUREAUX REGIONAUX
CONSTANTINE
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
ORAN
Maison de la Presse
3, place du 1 er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BORDJ BOU-ARRERIDJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
SIDI BEL-ABBES
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BEJAIA :
Bloc administratif, rue de la Liberté.
Tél/Fax : 034.22.10.13
TIZI OUZOU :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1 er étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
TLEMCEN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MASCARA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
CENTRE AIN-DEFLA :
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBLICITE
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et
de Publicité “ANEP”
ALGER : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABONNEMENTS
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux
ou commandes de photos, s’adresser au service
commercial : 20, rue de la Liberté, Alger.
COMPTES BANCAIRES
Agence CPA “Che” Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
IMPRESSION
Edition du Centre :
Société d’Impression d’Alger (SIA)
Edition de l’Est :
Société d’Impression de l’Est, Constantine
Edition de l’Ouest :
Société d’Impression de l’Ouest, Oran
Edition du Sud :
Unité d’Impression de Ouargla (SIA)
DIFFUSION
Centre : EL MOUDJAHID
Tél. : 021 73.94.82
Est : SARL “SODIPRESSE” :
Tél-fax : 031 92.73.58
Ouest : SARL “SDPO”
Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS”
Tél-fax : 029 75.02.02
France : IPS (International Presse Service)
Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation

CONDOLÉANCES

CONDOLÉANCES
Suite à la mort tragique du fils de Cheikh FERHAT, présentateur de la Météo ,

Suite à la mort tragique du fils de Cheikh FERHAT, présentateur de la Météo , le Président-Directeur Général de l'ENAG, les cadres dirigeants, les cadres et les représentants des travailleurs, ainsi que l'ensemble du personnel de l'ENAG, présentent à celui-ci ainsi qu'à tous les membres de sa famille, leurs sincères condoléances et les assurent en ce douloureux événement de toute leur sympathie. Puisse Dieu le Tout-Puissant accorder au Défunt Sa Sainte Miséricorde et l'accueillir en Son Vaste Paradis.

El Moudjahid/Pub

ANEP 542281 du 22/09/2013

REMERCIEMENTS

Plus de 40 jours se sont écoulés depuis que notre très cher et regretté père, époux, frère, grand-père et beau-

père EL MOUDJAHID HADJ OULMANE MOSTEFA a quitté ce monde pour une vie éternelle, nous laissant un vide immense que nul ne pourra combler. En ce triste jour, et très sensibles aux témoignages de sympathie, la famille OULMANE tient à remercier vivement toutes les personnes qui ont compati à sa douleur et demande à tous ceux qui l’ont connu d’avoir une pieuse pensée pour lui. Que Dieu le Tout-Puissant lui accorde Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis.

El Moudjahid/Pub du 22/09/2013

ANNIVERSAIRE

ANNIVERSAIRE Cher LALOUI Mehdi , un an c’est magnifique, mais 2 ans, c’est magique, alors profites-en
ANNIVERSAIRE Cher LALOUI Mehdi , un an c’est magnifique, mais 2 ans, c’est magique, alors profites-en

Cher LALOUI Mehdi, un an c’est magnifique, mais 2 ans, c’est magique, alors profites-en et plus on est fou plus on rit puisque ton oncle Bouabid Med Lamine est né le même jour que toi qui, lui, a fêté ses 19 ans, c’est une date historique avec celle du 20 septembre. Alors à vous deux, nous vous disons joyeux anniversaire, plein de bonheur et que la magie soit toujours présente.

El Moudjahid/Pub du 22/09/2013

ANNIVERSAIRE

La vie, c’est comme un escalier que l’on monte marche par marche, et à chacune

La vie, c’est comme un escalier que l’on monte marche par marche, et à chacune d’elle se trouve un trésor. Melissa KHODJA, depuis un an, nous émerveille, nous enchante, nous fait vivre des petits bonheurs, qu’elle rencontre sur chaque marche. Ta maman, ton papa, ton frère Yacine, tes grands-parents souhaitons, que ta vie soit un conte de fée, où tout est paix et amour. Alors, gros bisous et joyeux anniversaire petit bout de chou.

El Moudjahid/Pub du 22/09/2013

J.H. sérieux ponctuel avec véhicule récent (207), dégagé du SN, cherche em- ploi comme chauffeur chez famille ou société privée, disponible jour et nuit, Tél. : 0774 99 34 10

——0o0——

Jeune homme célibataire, 24 ans, licencié en sciences commerciales et financières Option : marketing (ESC) Ecole supérieure de commerce, travaille comme commercial, expérience 2 ans, cherche emploi : commercial dans les assurances. Tél. : 0551 91 02 31

——0o0——

J.H. 34 ans cherche emploi dans un café ou restaurant comme plongeur au niveau

dAlger. Tél. : 0794 89.98.60

——0o0——

JH possède véhicule récent 207 2012, dégagé du S.N., sérieux, ponctuel, cherche emploi avec son véhicule chez famille privée ou

El Moudjahid/Pub du 22/09/2013

Demandesd’emploi

société

étatique.

Libre

de

suite. Tél.: 0774 99.34.10

——0o0——

Jeune homme célibataire, 24 ans, licencié en sciences commerciales et financières Option : marketing (ESC) Ecole supérieure de commerce, travaille comme commercial, expérience 2 ans, cherche emploi : commercial dans les assurances. Tél. : 0551 91.02 .31

Cadre technique (homme), leader dans son domaine, 52 ans, célibataire, bonne présentation, TS gestion stocks, 25 ans d’exp. Prof., Gestion Approv. Stocks PR + logistique, Moyens Généraux, démarches-prospection ; suivi commercial, représentation,

domiciliation, liaisons, sondage, pré-inventaires, consulting, préconisation, traitement de textes, maîtrise le français, satisfaisantes connaissances en anglais, outil informatique, offre ses services à Béjaïa. E-mail

gosto06@yahoo.fr

:

Tél. : 0553 80.50.48

——0o0——

Ing. + master canadien en génie mécanique, chargé d’affaires, exp. dans le domaine pétrolier, isolation et montage industriel, logistique, gestion de projet, trilingue, cherche emploi. Tél. : 0557 08.30.36 Tiabiazziz@yahoo.fr

——0o0——

J.H. cherche emploi maçonnerie générale (carrelage, dalle de sol + soudure) conducteur de travaux ou agent de sécurité, 03 ans : service militaire.

Tél. : 0664 58.52.99

Dimanche 22 Septembre 2013

Sports

29

EL MOUDJAHID

EURO-2020

32 pays candidats

S ports 29 EL MOUDJAHID EURO-2020 32 pays candidats T rente-deux pays se sont portés candidats

T rente-deux pays se sont portés candidats pour l'organisation de l'Euro-2020, qui se disputera dans

13 villes européennes de 13 pays diffé-

rents, a indiqué vendredi le secrétaire gé- néral de l'UEFA, Gianni Infantino, en conclusion d'un comité exécutif à Du- brovnik. Le 25 avril 2014 sera la date butoir pour la soumission des dossiers formels de candidatures. Le comité exé- cutif désignera ensuite par vote les pays et villes hôtes en septembre 2014, soit

13 villes, une par pays. Les fédérations

européennes avaient jusqu'au 12 septem- bre pour confirmer leur intérêt, puis il

était prévu que le comité exécutif de l'UEFA dévoile ce vendredi la liste des pays candidats. Une ville accueillera les

demi-finales et la finale. Quatre auront un quart de finale et trois matches de groupes. Huit autres auront un huitième de finale et trois matches de groupes. Pour rappel, les huitièmes apparaîtront pour la première fois à l'Euro-2016 en France, le premier à 24 équipes. L'Euro- 2012 en Ukraine et Pologne fut le der- nier du genre à 16 équipes, qui

s'affrontaient en quarts après les groupes.Le 25 avril 2014, chaque pays pourra soumettre jusqu'à deux villes

candidates, une pour un package ordi- naire (trois matches de groupes et un huitième ou un quart) et une pour le package demi-finales et finale. Une même ville peut aussi postuler pour les deux packages. Des candidatures, comme la Hongrie avec Budapest, la Suisse avec Bâle, la Grèce avec Athènes ou l'Allemagne avec Munich, suscepti- ble d'accueillir la finale avec son stade (Allianz Arena) de 71.000 places, ont été récemment rendues publiques par ces pays. Lyon a aussi été présentée mais a peu de chance sur le papier puisque la France accueille l'Euro-2016.

ITALIE

Un magnat indonésien des médias sur le point de prendre le contrôle de l'Inter

Le président de l'Inter Milan, Massimo Moratti, et Erick Thohir, un magnat indo- nésien des médias, «ont trouvé un accord» pour la prise de contrôle du club italien par ce dernier, annonce jeudi le quotidien sportif La Gazzetta dello Sport sur son site internet. Selon cette source, les deux par- ties devraient signer la semaine prochaine le contrat entérinant la prise de participa- tion à hauteur de 70% de Thohir, selon l'édition de jeudi du journal sportif. Tou- tefois, Moratti a précisé à l'agence Ansa qu'«aucun accord n'avait été vraiment for- malisé». «Les investisseurs indonésiens sont prêts à mettre de l'argent, ma famille res- tera en place (dans le club), mais il y aura une restructuration», a-t-il dit. «Il y a plu- sieurs centaines de millions d'euros en jeu, on va voir ce qui se passe dans les 30 pro- chains jours, il se peut qu'on parvienne à un accord, mais on avait déjà dit cela il y a trois mois», a-t-il rappelé. Si ce contrat était signé, cela pourrait accélérer le plan de la construction d'un nouveau stade pour l'Inter. «L'Inter a besoin de s'étendre et de trouver de nouveaux marchés, avait dé- claré Moratti dans la presse le 3 août. Et avec Erick (Thohir), ça serait possible».

le 3 août. Et avec Erick (Thohir), ça serait possible». Selon La Gazzetta , il y

Selon La Gazzetta, il y a 11 millions de supporteurs de l'Inter en Indonésie. L'édi- tion papier de La Gazzetta dello Sport avait annoncé jeudi matin que les deux hommes, qui s'étaient rencontrés deux fois en fin de saison dernière, en mai et juin, sans parvenir à un accord, s'étaient revus cette semaine à Paris et que des «progrès significatifs» avaient été faits dans ce dos- sier. L'Inter, qui a terminé seulement 9 e du Championnat d'Italie la saison dernière, n'est pas qualifié pour une coupe euro- péenne cette saison. Il occupe après trois journées la 3 e place de la Serie A à égalité de points avec la Juventus et la Fiorentina.

MONDIAL

BEACH-SOCCER

Le Japon surprend le Paraguay

Le Japon s'est remis de sa défaite initiale contre la Russie en surprenant le Paraguay (3-1), vendredi lors de la 2 e journée de la phase de poules du Mondial-2013 de beach-soccer à Papeete. Dans ce groupe D, les Japonais se sont montrés trop vifs pour les Paraguayens qui auront fort à faire lors de leur prochain match puisqu'ils affronteront la Russie championne du monde en titre. La Russie, justement, a continué sur sa lancée en surclassant la Côte d'Ivoire (5-2). Dans le groupe C, l'Iran, qui avait logiquement perdu son premier match contre le Brésil, a cette fois dominé le Sénégal (5-3). Le Brésil, lui, a dominé l'Ukraine (4-2) et conforté sa première place du groupe.

SALVADOR - MATCHES TRUQUÉS :

14 internationaux suspendus à vie

La Fédération salvadorienne de foot- ball (Fesfut) a «suspendu à vie de toute

activité liée au football» 14 joueurs de la sélection nationale, soupçonnés d'être impliqués dans des matches truqués, a annoncé vendredi son président. A la suite d'une enquête menée depuis le 22 août, «la commission de discipline de la Fédération a décidé de suspendre de toute activité liée au football» 14 inter- nationaux, a annoncé Carlos Mendez, président de la Fesfut lors d'une confé- rence de presse. Ces 14 joueurs faisaient partie des 22 suspendus fin août à titre provisoire pour une période d'un mois. Parmi les 8 autres joueurs soupçonnés, sept ont écopé de suspension allant de

20 jours à 18 mois et un a été blanchi.

Les joueurs disposent de 15 jours pour faire appel de leurs sanctions. Par ail- leurs, 3 autres joueurs ont été suspendus pour un mois afin «d'ouvrir une autre en- quête», a indiqué Carlos Mendez. Les

une autre en- quête», a indiqué Carlos Mendez. Les quatre rencontres qui ont amené la Fes-

quatre rencontres qui ont amené la Fes- fut à suspendre à vie les 14 internatio- naux sont les matches amicaux Etats-Unis-Salvador le 24 février 2010 (2-1) et DC United-Salvador le 19 juin 2010 (1-0), le match de Gold Cup Mexique-Salvador le 5 juin 2011 (5-0)

et l'amical contre le Paraguay perdu (4- 1), le 6 février 2012. Un cinquième match, la rencontre amicale perdue contre le Venezuela en mai (2-1), fait également l'objet d'une enquête, a pré- cisé Mendez.

JO-2022-MONDIAL 2022

Le CIO veut éviter que le Mondial au Qatar affecte les JO

Le CIO entend être consulté par la FIFA si elle choisissait de déplacer en hiver la Coupe du monde de football 2022 au Qatar afin d'éviter que le Mondial n'en- tre en concurrence avec les JO d'hiver, a-t-on appris vendredi auprès du CIO. Le Comité inter- national olympique, via une porte-parole, dit «être au courant que la FIFA — la fédération in- ternationale de football — pour- rait envisager de changer les dates de la Coupe du Monde 2022». «Nous sommes convain- cus que la FIFA va discuter des dates avec nous afin de coordon- ner et d'éviter tout effet sur les Jeux d'hiver», selon le CIO. La question de faire jouer le Mon-

selon le CIO. La question de faire jouer le Mon- dial 2022 en hiver pour éviter

dial 2022 en hiver pour éviter les fortes chaleurs de l'été au Qatar doit être tranchée par le comité exécutif de la FIFA, dont la pro-

chaine réunion a lieu le 3 et 4 oc- tobre à Zurich. Le CIO, lui, ne choisira qu'en 2015 la ville-hôte des Jeux Olympiques d'hiver de

2022.

JO-2016

Usain Bolt ne compte pas se retirer après le rendez-vous brésilien

Le sextuple champion olym- pique du sprint, le Jamaïcain Usain Bolt, ne compte pas met- tre fin à sa carrière à l'issue des Jeux olympiques de Rio en 2016, affichant sa volonté de continuer une année de plus. «Mes sponsors et tout le monde veulent que je continue alors je me suis assis et j'y ai réfléchi, a expliqué le Jamaïcain de 27 ans. Peut-être que je vais continuer

une année de plus, et faire plaisir

à tout le monde. Mes fans aussi

disent que je dois continuer, alors je pense que je vais faire cette année supplémentaire». Le sprinteur souhaiterait aussi dis- puter les Jeux du Common- wealth à Glasgow en 2015. «J'ai dit à mon entraîneur que j'aime- rai y aller. Je veux inspirer les

que j'aime- rai y aller. Je veux inspirer les gens, qu'ils se rendent compte que tout

gens, qu'ils se rendent compte que tout est possible en travail- lant dur. C'est important de par- tager mon histoire avec eux», a-t-il poursuivi en marge de la si- gnature de son autobiographie dans une librairie de Londres.

Athlétisme
Athlétisme

DOPAGE - MONDIAUX-2013

7 contrôles positifs dont un finaliste du javelot

Sept athlètes ont été contrô- lés positifs à l'occasion des Mon- diaux d'athlétisme de Moscou cet été, un seul d'entre-eux, l'Ukrainien Roman Avramenko, ayant participé à une des finales

de la compétition (5 e du javelot),

a annoncé vendredi la Fédération internationale (IAAF). Avra-

menko a été contrôlé positif à la

«déhydrochlorométhyltestosté-

rone», précise l'IAAF. Ce pro- duit appartient à la famille des stéroïdes. Ce même produit do- pant a été retrouvé dans les urines de la Turkmène Yelena Ryabova (6 e de la 3 e série du 200m dames). Les analyses ont mis à jour trois cas de prise d'EPO avec l'Iranien Ebrahim Rahimian (52 e du 20 km marche), le Guatémaltèque Jere- mis Saloj (33 e du marathon) et la Kazakhe Ayman Kozhakhme- tova qui a de plus eu recours à de la testostérone exogène pour prendre la 27 e place du 20km marche. Enfin, le sprinteur af- ghan Massoud Azizi a pris de la nandrolone (8 e de la 4 e série du tour préliminaire du 100m mes- sieurs) et l'Ukrainienne Elyza- veta Bryzgina a été contrôlée positive à la drostanolone (5 e de la 1 re demi-finale du 200m). Tous «les athlètes concernés ont déjà été sanctionnés ou provisoi- rement suspendus», précise l'IAAF. «Au total, 538 athlètes ont fait l'objet d'un contrôle uri- naire durant la compétition et 132 avant», ajoute le communi- qué. L'ensemble de ces prélève-

ajoute le communi- qué. L'ensemble de ces prélève- ments urinaires vont être conser- vés en vue

ments urinaires vont être conser- vés en vue d'éventuelles réana- lyses à venir en fonction des progrès de la lutte contre le do- page. Par ailleurs, l'IAAF confirme que 1.919 échantillons sanguins ont été prélevés à l'oc- casion des Mondiaux, «à des fins de profilage pour les besoins du passeport biologique de l'athlète». «Les échantillons de sérum correspondants ont en- suite été transférés au laboratoire antidopage de Lausanne, pour l'analyse d'autres marqueurs bio- logiques du dopage. Ces exa- mens sont actuellement en cours», précise l'IAAF.

Dimanche 22 Septembre 2013

Sports

30

EL MOUDJAHID

ELIMINATOIRES MONDIAL 2014 - BARRAGES

La FAF prépare le déplacement de Ouagadougou

L’Algérie a tiré le Burkina Faso au tirage au sort des barrages, dernier tour qualificatif au Mondial 2014.

D ans la foulée, Mohamed Raou- raoua, président de la FAF, a livré ses premières impressions, ne ca-

chant nullement sa satisfaction d’avoir évité l’Egypte et toute la polémique qui en serait découlée, et a annoncé qu’une délégation de la FAF s’envolerait le len- demain vers Ouagadougou pour s’enqué- rir des conditions d’accueil sur place. Une «pratique» que la Fédération entre- tient depuis plusieurs années, garantis- sant du coup au groupe des Verts, toutes sélections confondues, les meilleures conditions de séjour possibles. Ainsi, Djahid Zefzaf, vice-président de la FAF, Abdelhafid Tasfaout, manager général de l’EN, et Farid Nemiri, cuisinier des Verts, se sont envolés jeudi à destination de la capitale burkinaise pour préparer l’arri- vée de l’EN, prévue en principe le 12 ou le 13 octobre prochain. Il faut dire qu’à l’heure où nous mettons sous presse, la FAF n’a pas encore communiqué les dates de départ ni confirmé les dates du match. On a avancé avec insistance la date des 15 et 19 octobre en aller retour, mais cela reste à confirmer, du moment que sur le site de la Fifa, aucune date pré- cise n’est signalée. Du moins, à l’’heure qu’il est. La délégation de la FAF, partie en éclaireur, n’est pas en terres incon- nues, puisqu’elle a eu déjà à préparer Mali-Algérie (1-0) qui s’était joué à Oua-

préparer Mali-Algérie (1-0) qui s’était joué à Oua- gadougou, il y a presque un an de

gadougou, il y a presque un an de cela. Ce qui fait que l’Algérie a déjà ses re- pères, même si les conditions du match ne risquent pas de ressembler à celles du match face au Mali. De son côté, le sé- lectionneur national s’est déjà attelé à préparer le match en multipliant les ap- pels téléphoniques avec ses joueurs. Vahid Halilhodzic a surtout appelé les joueurs qui ne jouent pas très souvent en club pour les inciter à s’entraîner davan-

tage. Il leur a ainsi conseillé d’inclure une séance quotidienne à leur pro- gramme de travail à fin de garder leur forme optimale en perspective de Bur- kina Faso-Algérie. Le Bosnien mesure le degré de la responsabilité qui pèse sur ses épaules. Dans une déclaration à la presse, jeudi, il a fait savoir «qu’un échec face au Burkina Faso serait une catastrophe», ça coule de source. A. Benrabah

Transferts - Transferts - Transferts

L'Algérien Smaïl Bouzid signe à Kilmarnock

Transferts L'Algérien Smaïl Bouzid signe à Kilmarnock Le défenseur international algérien, Smaïl Bouzid,

Le défenseur international algérien, Smaïl Bouzid, s'est engagé jusqu'à la fin de la saison avec le club écossais de Kilmarnock FC, a annoncé vendredi le club de première division de football. «Kilmarnock est heureux d'annoncer la signature du défenseur algérien de 30 ans jusqu'à la fin de la saison et lui souhaite beaucoup de succès», précise le site officiel du club. Mis à l'essai depuis une semaine, à l'instar de trois autres joueurs dont le Tunisien Tijani Belaïd, l'ancien joueur de l'USM Alger a convaincu le manager du club , Allan Johnston. Agé de 30 ans, Bouzid a été retenu dans le groupe de Kilmarnock pour le déplacement de ce samedi pour affronter Patrick Thistle en match de la septième journée du championnat. Bouzid connaît bien le championnat d'Ecosse où il a joué plus de 65 matches sous les couleurs de Hearts pendant deux saisons. Il espère relancer sa carrière après une saison difficile à l'USM Alger à cause de problème de blessures. L'ex-international a évolué également en Allemagne avec Kaiserlsautern, et en Turquie avec Galatasaray. Il a joué aussi dans le championnat grèce avec le club de Giannina 2011 et aux Emirats arabes unis (Beniyas) avant une brève expérience en Algérie avec l'USM Alger l'an dernier.

Kaboré (Burkina Faso) : «Tout pour concrétiser notre parcours à la CAN»

Faso) : «Tout pour concrétiser notre parcours à la CAN» Le capitaine de la sélection nationale

Le capitaine de la sélection nationale du Burkina Faso, Charles Kaboré, est convaincu que son équipe passera le cap de l'Algérie, lors des matchs bar- rages qualificatifs à la Coupe du Monde de football (Brésil-2014), et concré- tiser ainsi son bon parcours à la dernière CAN (vice-champion d'Afrique), rapporte le site Le Faso.net. «On a des chances, et c’est à nous de nous mon- trer sérieux et appliqués pour bien arracher le ticket. Tomber sur l'Algérie est un bon tirage. Il faut commencer d'abord par s'imposer largement à l'aller et surtout ne pas prendre de but qui pourrait compromettre nos chances», a dé- claré le capitaine des Etalons du Burkina Faso. Le milieu de terrain du FC Kouban, Krasnodar de Russie estime que l'actuelle équipe du Burkina Faso possède des joueurs talentueux et constitue une bonne génération. «On a une belle génération et on doit concrétiser notre beau parcours à la CAN par une qualification à la Coupe du monde». Kaboré n'en doute pas que le Burkina Faso est solide dans tous les compartiments de jeu, assurant que l'équipe l'a prouvé tout au long des éliminatoires. «Je crois sans me venter que nous sommes costauds défensivement et offensivement, et on sera meilleurs, avec la récupération de beaucoup d’éléments importants qui nous manquaient, comme Alain Traoré, Aristide Bancé, Paul Koulibaly», a expliqué Charles Kaboré, sans oublier, a-t-il ajouté, «les jeunes comme Jonathan Zongo, Jean Noël Lingani, Steeve Yago ou Bertrand Traoré». Le Burkina Faso accueillera l'Algérie entre les 11 et 15 octobre prochain, au stade du 4-Août de Ouaga- dougou, avant de se déplacer à Blida, pour jouer le match retour, prévu entre les 15 au 19 novembre au stade Mustapha-Tchaker, à Blida.

Forfait d'Alain Traoré (Burkina faso)

à Blida. Forfait d'Alain Traoré (Burkina faso) L'international burkinabé Alain Traoré, sociétaire du

L'international burkinabé Alain Traoré, sociétaire du club de Lorient (Ligue 1 du championnat de France de football), a déclaré forfait pour le match contre l'Algérie, prévu le 4 octobre prochain à Ouagadougou, pour le compte des barrages (aller) qualificatifs à la Coupe du Monde (Brésil-2014), rapporte vendredi la presse burkinabaise. De nouveau blessé en championnat de France, il y a deux semaines, (déchirure du quadriceps), le milieu des Etalons est actuellement à Clairefontaine (France) pour se soigner et devra observer un repos d'au moins six semaines. Alain Traoré venait à peine de reprendre la compétition après une longue période d'indisponibilité due à des blessures récurrentes.

ETHIOPIE-NIGERIA

Stephen Keshi dévoile ses 23 sélectionnés

L e

sélectionneur des

Super Eagles du Nige-

Keshi, a

ria, Stephen

des Super Eagles du Nige- Keshi, a ria, Stephen dévoilé la liste des 23 joueurs qui

dévoilé la liste des 23 joueurs qui vont préparer le match contre l'Ethiopie, comptant pour les barrages (aller) qua- lificatifs à la Coupe du monde

de football (Brésil-2014), rap- porte vendredi le site Africa- topsports.com. Le match aller aura lieu à Addis-Abeba le 12 octobre, alors que le retour

est prévu le 16 novembre pro-

chain à Calabar. La liste de Keshi comporte les meilleurs joueurs du moment, entre au- tres, De Vincent Enyeama, Emmanuel Emenike, John Obi Mikel,

Victor Moses. Comme depuis son arrivée, l’ancien coach du Togo

a également fait appel à cinq joueurs issus du championnat local. La liste des joueurs convoqués :

Gardiens : Vincent Enyeama (Lille FC, France), Austin Ejide (Hapoel Be’er Sheva, Israel), Chigozie Agbim (Enugu Rangers, Nigeria). Defenseurs : Elderson Echiejile (Sporting Braga, Portugal), Francis Benjamin (Heartland FC, Nigeria), Efe Ambrose (Celtic FC, Ecosse), Solomon Kwambe (Sunshine Stars, Nigeria), God- frey Oboabona (Rizespor FC, Turquie), Azubuike Egwuekwe (Warri Wolves, Nigeria), James Okwuosa (Chippa United, Afrique

du Sud).

Milieux : John Mikel Obi (Chelsea FC, Angleterre), John Ogu (Academica de Coimbra, Portugal), Ogenyi Onazi (SS Lazio, Ita- lie), Nosa Igiebor (Real Betis, Espagne), Victor Moses (Liverpool, Angleterre), Sunday Mba (Enugu Rangers, Nigeria), Nnamdi Oduamadi (AC Milan, Italie). Attaquants : Ahmed Musa (CSKA Moscow, Russie), Brown Ideye (Dynamo Kyiv, Ukraine), Shola Ameobi (Newcastle United, Angleterre), Emmanuel Emenike (Fenerbahce FC, Turquie), Obinna Nsofor (Lokomotiv Moscow, Russie), Uche Nwofor (SC Heerenveen, Pays-Bas).

CHAN

L’organisation de la 4 e édition confiée au Rwanda

La Confédération africaine de football (CAF) a confié au

Rwanda l'organisation de la 4 e édition du Championnat d’Afrique

des nations en 2016 (réservée aux joueurs locaux), rapporte ven-

dredi la presse locale. Le choix a été porté sur le Rwanda et l'in-

formation a été révélée, mercredi, en marge du tirage au sort de la 3 e édition de la CHAN, prévue du 11 janvier au 1 er février en Afrique du Sud, ajoute la même source. Le Championnat d'Afrique

des Nations (CHAN) a entamé sa compagne en 2009 qui a sacré

la RD Congo. La Tunisie avait celle de 2011.

AS ROME

Totti prolonge son contrat jusqu'en 2016

Le capitaine em- blématique de l'AS Rome, Francesco

Totti, bientôt 37 ans,

a signé officielle-

ment, vendredi, son contrat avec le club Giallorosso pour deux saisons supplé- mentaires, soit jusqu'en juin 2016. L'accord a été fina- lisé, juste la veille,

entre les dirigeants du club et le joueur, et

les détails ont été ren-

dus publics, vendredi

en début d'après-

midi, lors d'une conférence de presse

à laquelle participait notamment James Pallotta, actionnaire prin-

cipal américain et président du club romain. La signature officielle de l'accord intervient à un jour du derby (dimanche) romain oppo- sant l'As Rome à la Lazio de Rome, ce qui lui donne une charge affective auprès des Tifosis de l'équipe qui s'apprêtent à fêter et l'anniversaire du capitaine (27 septembre) et le contrat le liant à jamais à son club. Selon des médias italiens, le joueur a décidé de baisser son salaire, passant de 4,8 millions d'euros par an à 3,2 mil- lions, ce qui constitue «un geste rare de fidélité et de loyalisme» envers son club. Le premier contrat professionnel de Totti avec l'AS Rome remonte à 1994.

professionnel de Totti avec l'AS Rome remonte à 1994. BASKET- EURO-2013 MESSIEURS La France rejoint la

BASKET- EURO-2013 MESSIEURS

La France rejoint la Lituanie en finale

La France s'est qualifiée pour sa deuxième finale européenne consécutive en battant l'Espagne (75-72 a.p.), double tenante du titre, en demi-finale de l'Euro-2013 messieurs de basket, ven- dredi à Ljubljana. Elle s'efforcera de décrocher son premier titre contre la Lituanie en finale aujourd’hui (21h00). Les Baltes ont écarté la Croatie (77-62) dans l'autre demi-finale.

31 EL MOUDJAHID Sports LIGUE1 (5 e JOURNÉE) D ans la lucarne ApRèS CRB-JSK (1-0)
31
EL MOUDJAHID
Sports
LIGUE1 (5 e JOURNÉE)
D
ans la lucarne
ApRèS CRB-JSK (1-0)

Les Belouizdadis évitent la crise

Le match au sommet, en ouverture de la 5 e journée du championnat de la Ligue 1 professionnelle ayant opposé, vendredi, le CRB à la JSK, remporté par les Belouizdadis, nous a permis de voir encore une fois à l’œuvre les deux équipes et situer leur niveau actuel.

l’œuvre les deux équipes et situer leur niveau actuel. p our ce qui est du Chabab,

p our ce qui est du Chabab, on peut dire que les camarades du maestro et toujours jeune Amar Ammour ont

fourni, dans l’ensemble, un bon match où ils ont affiché une détermination farouche de s’offrir le gain du match. Il est vrai qu’après avoir concédé trois défaites consécutives, un nouveau faux pas aurait fait plonger l’équipe dans le doute et peut- être même le club dans la crise. Les élé- ments les plus en vue du CRB ont été, sans conteste, le meneur de jeu Amar Ammour qui continue, malgré ses 37 ans, à faire les beaux jours de l’équipe de Laâquiba, le portier Ouadah qui a, en la circonstance, effectué son baptême du feu, a été l’homme du match, grâce à une prestation de premier ordre qui a émerveillé les in- conditionnels du Chabab. nous avons aussi noté la bonne production du stoppeur Khoudi, qui confirme de match en match qu’il devient un élément incontournable sur l’échiquier du coach argentin du CRB, gamondi. De leur côté, Rebih et Mekhout ont été égales à eux-mêmes en étant au four et au moulin. Hadjadj a bien accompli son rôle. Il est en train de retrouver la forme, même si l’on a constaté que physi- quement, il lui reste du travail à faire. Khe-

lili et naïli ont fourni un match correct, alors que le transfuge tlémcenien tiza qui a, en la circonstance, effectué son baptême du feu avec le CRB, s’est montré quelque peu timide et en manque de confiance. pour sa part, Hanifi a démontré qu’on peut toujours compter sur lui. Son joli but a donné la victoire à son équipe. Dahar, l’une des révélations du CRB, a été la dé- ception de ce match en n’étant que l’om- bre de lui-même. Le Chabab, qui dispose d’un bon groupe et d’une bonne équipe, doit néan- moins s’améliorer sur tous les plans, car nous avons constaté des insuffisances, no- tamment sur le plan de la condition phy- sique pour certains joueurs et sur le plan de l’assimilation des directives tactiques de jeu pour d’autres. Cela dit, le CRB a montré qu’il dispose de bonnes ressources qui peuvent lui permettre de réaliser une bonne saison. note spéciale pour les diri- geants et les supporters du Chabab qui ont fait montre d’une grande sportivité envers leurs homologues kabyles. De son côté, la JSK, qui a, au vu de la physionomie du match, dominé dans l’ensemble son vis-à- vis, n’a pas su trouver le chemin des filets. Son attaque s’est montrée inefficace mal-

gré la multitude d’occasions qu’elle s’est procurées, même si elle a trouvé en face une bonne défense bélouizdadie et un gar- dien qui a brillé. Côté kabyle, on estime que Remache, Sedkaoui, Ebossé et Ben- lamri ont sorti leur épingle du jeu, alors que les autres éléments kabyles, tels les Mekaoui, Madi et Rial, se sont bien battus. Messaâdia, Yesli et Aouedj ont vraiment déçu. Dans ce match, ils étaient out. Be- ziouen et Chibane, rentrés en cours de jeu, ont montré de bonnes dispositions. La JSK pouvait rentrer à la maison avec au moins le point du match nul avec un peu plus d’efficacité et d’audace devant. Elle a dans l’ensemble fourni une bonne prestation sur un terrain en tartan de mauvaise qualité, difficile à jouer de surcroit. Elle méritait franchement mieux qu’une défaite. Soute- nue par sa formidable galerie, la JSK n’a pas réussi à maintenir son invincibilité. Mais ce n’est pas aussi grave que cela, la saison est encore longue et Sedkaoui and Co. ont démontré qu’ils avaient les moyens de jouer le titre. A Aït-Djoudi de trouver les bonnes solutions pour les ren- dez-vous à venir. Mohamed-Amine Azzouz

Ouadah, le sauveur des «rouge et blanc»

Ouadah, le sauveur des «rouge et blanc» Le CRB est parvenu face à la JSK à

Le CRB est parvenu face à la JSK à met- tre fin à trois défaites d’affilée, dont une à domicile face à l’ESS (2-1). Le but d’Hanifi, en première mi-temps, a été suffisant pour le bonheur des Rouge et Blanc”. Ils doivent, ce- pendant, ce succès assez important pour eux à la grande performance de Oudah, rempla- çant de Chouih. Il a tout simplement été for- midable pour les siens en arrêtant tout. C’était le héros du match. Ces camarades lui doivent une fière chandelle. Ce que l’on peut dire, c’est que le CRB possède désormais le gardien qui lui a toujours manqué. Avec Oua- dah dans la cage, le CRB ne sera plus à la portée du premier venu. H. G.

ES SétIf

L’entraîneur Hubert Velud va saisir la FIFA après son limogeage

Hubert Velud va saisir la FIFA après son limogeage L’ex-entraîneur de l’ES Sétif, Hubert Velud, démis

L’ex-entraîneur de l’ES Sétif, Hubert Velud, démis de ses fonctions le 7 septembre dernier pour des raisons sportives, a indiqué vendredi qu’il va saisir la fédération internationale de football pour contester les conditions de son limogeage. «On me doit vingt et un mois de salaire. Je vais donc très rapidement entamer une action et saisir la fifa», a déclaré Hubert Velud au magazine Jeune Afrique. Le technicien français qui a conduit l’ES Sétif au titre de champion d’Algérie 2012-2013 conteste la version avancée par la direction sétifienne pour justifier son limogeage. Selon lui, le motif est strictement financier. “Sportivement, l’équipe était invaincue en Ligue 1 (deux victoires et un nul), avec un match en moins. Effectivement, en Coupe de la CAf, l’équipe est éliminée. Mais si on ma viré de l’ES Sétif, c’est parce qu’on ne pouvait plus me payer. Après le titre, ils ont doublé mon salaire, et jai prolongé mon contrat jusqu’au 30 juin 2015 (Velud avait signé un contrat de deux ans en juillet 2012). D’autre part, l’ancien sélectionneur du togo qui est rentré en Corse (france) pour se reposer, pourrait reprendre du service puisqu’il a quelques contacts avec des clubs nord-africains.

Pourquoi nos arbitres n’affectionnent par la règle de l’avantage ?

Il est vrai que le football est basé sur le beau jeu et le spectacle. C’est ce qui fait courir les supporters. Les fans des uns et des autres

préfèrent admirer les prouesses techniques, mais aussi les buts exceptionnels qui resteront à jamais gravés dans leurs mémoires. Néanmoins, ceux qui restent malgré tout des mordus du “jeu à onze” sont en train de vivre un phénomène qui commence à se généraliser dans nos stades. En effet, le jeu de nos rencontres de football est tout simplement haché, entrecoupé. C’est que les spectateurs sont tout simplement déçus du fait qu’ils ne peuvent pas voir le beau jeu pour lequel ils ont assez rondement payé leurs places. Ce jeu, qui ne répond pas aux attentes de ces foules disparates, que seule la virtuosité des “artistes” sur le «ground» d’un terrain donné les fait vibrer, est quelque peu faussé par l’homme au sifflet. On a l’impression que cet objet qu’il porte à chaque fois à sa bouche pour siffler, l’ensorcelle, l’enivre. Car son sifflement devient presque indélébile, audible des quatre coins du stade, tellement il n’arrête pas. L’image d’ailleurs qu’il affectionne plus que tout, c’est lorsqu’il voit un joueur tomber par terre. Car c’est l’occasion rêvée pour lui de siffler et d’arrêter le jeu. Il a une grande attirance pour les coups francs. Au cours d’une rencontre, il peut accorder une multitude de fautes, même si elles sont, le plus souvent, imaginaires. Car, il siffle à chaque fois qu’un joueur tombe ou s’affale sur la pelouse. Pour lui la règle de l’avantage n’existe pas ou seulement c’est une idée appliquée dans les pays développés. Aujourd’hui, on constate que beaucoup de joueurs “trichent” énormément à cause un peu de la permissivité des arbitres qui les encouragent par leurs sifflets. Ce n’est pas comme cela qu’on pourra contribuer à développer notre football. Ce sera plutôt à sa stagnation qu’on va contribuer, et ce, malgré nous. Nos arbitres doivent changer d’attitude pour le bien de notre football en ne sifflant que ce qui doit l’être vraiment. HAMID GHARBI

ne sifflant que ce qui doit l’être vraiment. HAMID GHARBI LIguE2 (5 e JOuRnéE) Les Abassis

LIguE2 (5 e JOuRnéE)

Les Abassis se rapprochent des Tlemcéniens

C ette 5 e journée de Ligue2 a été caractéri- sée par le nul des

tlemcéniens à Saïda sur le score de 0 à 0. Ce nul met di- rectement les tlemcéniens sous la menace des Abassis qui ont réussi à enchaîner les victoires. Ce sont les mé- déens qui ont fait les frais de la bonne forme actuelle des poulains de Abdelkrim Bira. Ils ont fini par l’emporter sur le score de 2 à 1. Ce qui leur permet de revenir à un point du leader, le WAt. Il faut sou- ligner la fantastique remontée des Batnéens du CAB qui ont gagné at home devant Had- jout et qui ne sont qu’à deux points du sommet. Les pou- lains de fergani ont su com- ment revenir parmi les prétendants. Ils sont à leur troisième victoire en cinq journées. L’uSMB d’Ifticen est en train de retrouver leur punch en remontant lente- ment, mais sûrement au clas- sement général. grâce à leur

succès aussi difficile soit-il, les gars de Blida ne sont plus qu’à quatre points de la tête. C’est l’espoir qui renait pour cette équipe de la “ville des Roses”. L’ASMO de Kaeml Mouassa revient bien. Au même niveau que l’uSM- Blida, elle doit cela à sa vic- toire, aussi étriquée soit-elle, devant le nouveau promu l’uS Chaouia. Le derby des Aurès entre l’AB Merouna et le MSpB est revenu au pre- mier sur le score de 1 à 0. une victoire salutaire pour les gars de Meouana qui en- registrent leur première vic- toire de la saison. Les Annabis ont remporté eux- aussi leur premier triomphe. dans le derby de l’Est sur une équipe de l’ASK qui alterne le bon et le moins bon. C’est une victoire qui relance ainsi les Annabis. Les sup- porters des tuniques rouges commencent à y croire. HAMID GHARBI

COupE DALgéRIE 2014

:

éLIMInAtOIRES DES tOuRS

RégIOnAux :

au 11 octobre

Ils sont fixés

et au 15 novembre 2013

d’Algérie

Coupe

de la aux au

éliminatoires

de régionales des

cadre

2013

le

octobre

Dans

11 1/32 chargées

fixés

sont