Vous êtes sur la page 1sur 6

TAXONOMANIA

REVUE de TAXONOMIE et de NOMENCLATURE


BOTANIQUES
Éditeur D.J.P. DE BLAAY - rue des Basses 16 - B 6940 Durbuy

N° 4
15 avril 2001

Gladiolus goldblattianus GEERINCK:


port (× 1/2); étamines visibles par
transparence. - D'après DE WITTE 4558.

1
Nouvelle espèce: Gladiolus goldblattianus GEERINCK
ainsi que deux combinaisons nouvelles:
G. erectiflorus var. verdickii,
G. gregarius var. angustifolius
pour la famille des Iridaceae en Afrique centrale
par Daniel GEERINCK
Rue Charles Pas 4, B-1160 Auderghem

Abstract. -- A new species: Gladiolus goldblattianus GEERINCK and two new combinations:
G. erectiflorus BAKER var. verdickii (DE WILD. & TH. DURAND) GEERINCK, G. gregarius
WELW. ex BAKER var. angustifolius (VAN BOCKSTAEL) GEERINCK for the family of Iridaceae
from Central Africa.

Key words. Botanical taxonomy - Central Africa - Congo (ex-Zaïre) - Gladiolus - Iridaceae.

Introduction. Ces nouveaux taxons sont publiée en préparation de la famille des Iridaceae
pour la "Flore d'Afrique centrale (Congo - Rwanda - Burundi)" (édité par le Jardin botanique
national de Belgique/Nationale Plantentuin van Belgie¨- rédacteur Paul BAMPS). Lors de sa
remarquable révision du genre Gladiolus [Gladiolus in Tropical Africa, ed. Timber Press: 321
p. (1996), Peter GOLDBLATT n'a malheureusement pas vu, les deux spécimens cités ci-
dessous; c'est dès lors l'occasion de lui dédier cette nouvelle espèce originaire du Congo (ex-
Zaïre). D'autre part, si je rends hommage aux excellentes analyses de ce botaniste spécialiste
des Iridaceae africaines, je ne partage pas toujours ses conclusions taxoomiques; c'est
pourquoi deux espèces reconnues par GOLDBLATT: G. verdickii De WILD. & TH. DURAND
ainsi que G. microspicatus P.DUVIGNEAUD & VAN BOCKSTAEL ex CÒRDOVA [= G. klattianus
HUTCH. subsp. angustifolius VAN BOCKSTAEL] sont réduites au rang variétal: G. erectiflorus
var. verdickii et G. gregarius var. angustifolius.

Gladiolus goldblattianus GEERINCK sp. nov.; a G. murielae KELWAY foliis 3 usque 8 cm


longis et 1-2,5 mm latis, perigonii tubo 7-11 cm longo et lobis 7-9 mm latis, staminorum
filamentibus circa 20 mm longis circa 2 mm excertisque et antheris 8-10 mm longis differt.
-- Holotype: Congo (ex-Zaïre), riv. Lusinga, DE WITTE 4558 (BR).

Herbe jusqu' 65 cm de haut; glabre; corme d'environ 20 mm de diamètre; tige d'environ 2


mm de diamètre; cataphylles jusqu'5 cm de long. Feuilles 3, caulinaires, réduites, l'inférieure
souvent totalement engainante, les deux autres plus développées, jusqu'à 8 cm de long et 1-
2,5 mm de large. Inflorescence en épi dressé, 3-5-flore; bractées à bases distantes de 3-4,5 cm,
brunâtres, de 2,5-3 cm de long. Fleurs subactinomorphes, périgone probablement blanc jau-
nâtre; tube étroitement subcylindique dressé à légèrement incliné, de 7-11 cm de long; lobes
subégaux , elliptiques, apiculés, sans macule apparente, de 22-30 mm de long et 7-9 mm de
large; étamines dressées; filets longs d'environ 20 mm de long, exserts d'environ 2 mm du
tube périgonial; anthères 8-10 mm de long; ovaire d'environ 5 mm de long; style de 8-12 cm
de long; stigmates surplombant les anthères, d'envron 8 mm de long. Capsules inconnues.
Graines inconnues.

2
Distribution:
Congo: Haut-Katanga (Tshombio, zone Mitwaba: MORTELMANS 41; riv. Lusinga: DE
WITTE 4558).
Habitat: Savanes.

Gladiolus erectiflorus BAKER var. verdickii (DE WILD. & TH. DUR.) GEERINCK comb. et stat.
nov.
G. verdickii DE WILD. & TH. DUR., Bull. Soc. Roy. Bot. Belg., 40: 29 (1901
G. arnoldianus DE WILD. & TH. DUR., Bull. Soc. Roy. Bot. Belg., 40: 27 (1901).

var. erectiflorus: var. verdickii :


Corme de 12-18 mm de diamètre. Fleurs: Corme de 20-25 mm de diamètre. Fleurs:
périgone à tube de 16-18 mm de long, à périgone à tube de 25-35 mm de long, à
lobes de 30-35 mm de long. étamines à lobes de 45-50 cm de long; étamines à
filets de 12-15 mm de long, exserts de filets d'environ 30 mm de long, exserts
6-7 mm. de 15-18 mm.

Habitat: Forêts claires, savanes. Habitat: Forêts claires, savanes.

Observation: Taxon considéré comme espèce distincte par GOLDBLATT, notamment par ses
jeunes cormes fasciculés autour de l'ancien. Ce taxon est établi ici comme une variété de G.
erectiflorus en tout point semblable mais aux dimensions florales plus grandes.

Gladiolus gregarius WELW. ex BAKER var. angustifolius (VAN BOCKSTAEL) GEERINCK


comb. nov. et stat. nov.
G. klattianus HUTCH. subsp. angustifolius VAN BOCKSTAEL; Bull. Soc. Roy. Bot. Belg., 96:
126 (1963)..
G. microspicatus P. DUVIGNEAUD & VAN BOCKSTAEL ex CÒRDOVA, Bull. Jard. Bot. Nat.
Belg., 60: 326 (1990).

var. gregarius: var. angustifolius


Feuilles elliptiques, jusqu'à 60 cm de long Feuilles linéaires à oblongues, jusqu'à
et 10-20 mm de large. Inflorescence: 25 cm de long et 1-5(-8) mm de large.
bractées à bases distantes de 15-40 mm. Inflorescence: bractées à bases distantes
Fleurs: périgone à tube de 12-15 mm de de 8-15 mm. Fleurs: périgone à tube de
long, à lobe supérieur de 12-18 mm de 10-12 mm de long, à lobe supérieur de
large; style de 20-25 mm de long. Grai- 10-12 mm de large; style de 16-20 mm de
nes subelliptiques, largement ailées, de 5-7 long. Graines anguleuses, à peine ailée, de
de long. 1,5-2,5 mm de long.

Habitat: Savanes et steppes généralement Habitat: Forêts claires, galeries forestières,


cobaltifères ou cuprifères et à termitières savanes et steppes rocheuses, jachères.
(au Katanga).
Observation: Il existe des spécimens de tailles plus réduites se rapprochant de G. gregarius et
que GIOLDBLATT considère comme une espèce distincte (G. microspicatis); cette variation est
peut-être due à des conditions écologiques moins favorables au développement des plantes.
Bien que de répartition géographique plus limitée, celle-ci n'est pas nettement différente de
celle de la var. gregarius, le statut de variété est préféré à celui de sous-espèce.

3
Les variations infraspécifiques de Moraea ventricosa BAKER
(Iridaceae d'Afrique centrale)

par Daniel GEERINCK


Rue Charles Pas 4, B-1160 Auderghem

Abstract. The infraspecifical variations in Moraea ventricosa BAKER (Iridaceae of Central


Africa). - Two varieties are recognized: var. ventricosa with three forms: f. ventricosa (flowers
white to yellowish, f. bequaertii (DE WILD.) GEERINCK (flowers blue to bluish purple, f.
boussardiana GEERINCK (flowers yellow) and var. macrantha (BAKER) GEERINCK (flowers
greater) also with three forms:.f. macrantha (flowers blue violet), f. verdickii (DE WILD.)
GEERINCK (flowers yellow), f. witteana GEERINCK (flowers white).

Introduction. En préparation de la famille des Iridaceae pour la "Flore d'Afrique centrale


(Congo - Rwanda - Burundi)", il est nécessaire de d'établir de nouveaux taxons dans le genre
Moraea MILLER. La plupart des espèces ont une coloraztion florale bien déterminée; par contre
M. ventricosa BAKER a ses fleurs de coloration variée mais bien définie qu'il peut être intéressant
de distinguer taxonomiquement. D'autre part, M. macrantha BAKER parfois considéré comme
espèce distincte est ramené ici au rang variétal, différent uniquement par les organes floraux
plus grands que la var. ventricosa. Tous ces taxons infraspécifiques ont une aire semblable de
répartion géographique.

Moraea ventricosa BAKER

- var. ventricosa

-- f. ventricosa.

-- f. bequaertii (DE WILD).) GEERINCK comb. et stat. nov.


M. bequaertii DE WILD., Repert. Spec. Nov. Regn. Veget., 11: 540 (1913)

-- f. boussardiana GEERINCK f. nov.; a f. ventricosa et f. bequaertii (DE WILD.) GEERINCK peri-


gonio flavo et tepalis externibus nectarosemis brunescentibus ornatis differt. - Type: Burundi,
Kigamba, REEKMANS 5982 (BR holo-). - Taxon dédié à Maurice BOUSSARD, iridophile à
Verdun (France).

- var. macrantha (BAKER) GEERINCK comb. et stat. nov.


M. macrantha BAKER, Fl. Trop. Afr., 7: 340 (1898).
M. arnoldiana DE WILD., Ann. Mus. Congo Belge, Bot., ser. 4, 1: 16 (1902).
-- f. macrantha.

4
-- f. verdickii (DE WILD.) GEERINCK comb. nov. et stat. nov.
M. verdickii DE WILD., Ann. Mus. Congo Belge, Bot., ser. 4, 1: 17 (1902).

- f. witteana GEERINCK f. nov.: a f. macrantha perigonio albo et tépalis exterioribus nectarose-


emis bruneis ornatis. - Holotype: Congo, Parc Nat. Upemba, riv. Kenia, de WITTE 2470 (BR).
- Taxon dédié au récolteur Gaston DE WITTE (1897-1980).i

var. ventricosa var. macrantha


Fleurs à tépales externes de 40-50 mm de Fleurs à tépales externes de 55-70 mm de
long et 8-15 mm de large; anthères lon- long et 12-25 mm de large; anthères lon-
gues de 6-10 mm. gues de 10-15 mm.

var. ventricosa
f. ventricosa f. bequaertii f. boussardiana
Fleurs: périgone blanc Fleurs: périgone bleu à Fleurs: périgone jaune;
A jaunâtre; tépales ex- bleu purpurin; tépales tépales externes, ornés
ternes ornés de necta- externes ornés de .nec- de nectarosèmes brunâ-
rosèmes jaunes, oran- tarosèmes plus foncés. tres.
gés, brunâtres ou vio-
lacés.

var. macrantha
f. macrantha f. verdickii f. witteana
Fleurs: périgone bleu Fleurs: périgone jaune; Fleurs: périgone blanc;
violacé; tépales exter- tépales externes ornés de tépales externes ornés
nes ornés de nectarosè- nectarosèmes brunâtre. de nectarosèmes bruns.
mes plus foncés.

Bibliographie:
GEERINCK D., Étude du genre Moraea Miller (Iridaceae) au Congo et au Burundi, Bull. Soc. Roy. Bot. Belg.,
103: 143-156 (1970).
GOLDBLATT P., Systematics of Moraea (Iridaceae) in Tropical Africa, Ann. Missouri Gard., 64: 243-295
(1977).

βββββββββββ

Hommage à Paul Dessart (1931-2001)


Quoique zoologiste spécialisé dans l'étude de divers groupes d'insectes, Paul Dessart
était intéressé par la botanique et en particulier par la dendrologie, participant régu-
lièrement à des exursions traitant des arbres. Il etait passionné de nomenclature tant
botanique que zoologique et à ce titre, avait récemment publié avec D. Geerinck une
synthèse didactique des principales règles pour les différents codes de dénomination
latine des êtres vivants [Les Naturalistes belges 79(2): 49-64 (1998)]) Chef de Sec-
tion à l'Institut royal des Sciences naturelles, il a aussi été rédacteur de la revue
mentionnée ci-dessus pendant de nombreuses années. Il était très pointilleux pour les
questions de terminologie et son décès est une perte humaine et scientifique.
L'Éditeur

5
Information:
Suite à la note de l'éditeur parue dans Taxonomania(c) n° 1
en justification de la présente nouvelle revue,
la Société royale de Botanique de Belgique demande la rectification suivante.

Droit de réponse

- Non, la Société royale de botanique de Belgique (S.R.B.B.) n’est pas


« presque moribonde » ; elle retrouve un nouveau dynamisme : l’augmentation sensible de
son nombre de membres, de ses activités, du développement de son site web en sont des
preuves tangibles.
- Le journal qu’elle édite, Belgian Journal of Botany, continue à paraître sans
discontinuer. Cette publication est à l’heure actuelle le seul journal de botanique édité en
Belgique qui soit indexé dans Science Citation Index. Son facteur d’impact de 0.396 est
en soi un gage de sa valeur.
- La longueur des contributions publiées dans le BJB n’est pas limitée mais la
revue offre la gratuité de 16 pages par an aux membres de la Société royale de Botanique
de Belgique.

De ce fait, l'éditeur souhaite longue vie à la Société royale de Botanique de Belgique/ Koninklijke
Belgische Botanische Vereniging. ainsi qu'à son "Belgian Journal of Botany".

.
βββββββββββ

TAXONOMANIA
N° 1 GEERINCK D., Considérations taxonomiques et nomenclaturales sur des arbres et des
arbustes cultivés en Belgique: 23 p. (10/1/2001).

N° 2 DELEPIERRE G. & LEBEL J.-P., Supplément à l'étude des Orchidaceae du Rwanda et des
environs (III): 10 p. (10/2/2001).

N° 3 VERHAEGHE P., Les bambous rustiques en Belgique: 40 p. (25/3/2001).

N° 4 GEERINCK D., Nouvelle espèce: Gladiolus goldblattianus GEERINCK ainsi que deux
combinaisons nouvelles: G. erectiflorus var. verdickii, G. gregarius var. angus-tifolius pour
la famille des Iridaceae en Afrique centrale: p. 1-3 -- Les varia-tions infraspécifiques de
Moraea ventricosa BAKER (Iridaceae d'Afrique centrale): p. 4-5 (15/4/2001).